Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Artefact] Une invitation spéciale (Sekken Ryoko)


Jeu 7 Mar 2019 - 17:49
Une occasion si rare. Il était bien peu fréquent de voir le guerrier à la chevelure d'ébène vêtu de cette façon, aux allures d’une noble héritier disposant d’une élégance égale à ses capacités entrepreneurial. Sa taille s’avérait recouverte d’un tissu de qualité et ample par dessus un short noir dont seul une jambe transparaissait, l’autre étant couverte d’une tenue presque cérémonial, aux teintes flamboyantes et marqués de symboles claniques. Celle-ci s’accompagnait d’un plumage gracieux et solide, les mêmes qui ornaient les deux épaulettes logés sur le haut de son torse, toujours en gardant cette aura tribale, sauvage.

Le colosse se trouvait en ce moment même devant le restaurant chic où devait aussi venir une invitée particulière pour un rendez vous aux enjeux majeurs. Peut être pas seulement. L’invitation envoyé plusieurs jours auparavant, orné dans une enveloppe de luxe indiquait la valeur spéciale de cette entrevue, d’un aspect militaire mais aussi relationnel. Jusqu’ici, les rencontres d’Abuto se résumèrent à des personnes bien en deçà de son âge, pas pour envisager des possibilités plus romantiques. En réalité, il n’en connaissait pas plus sur cette fameuse membre du clan Sekken que les descriptions de Toph vis-à-vis des rapports liés à la recherche de l’artefact mystérieux. Pour cela, le jeune homme devait entrer directement en contact avec elle …

« Bonjour. J’avais réservé au nom de Mugirawa Abuto pour deux personnes, une de vos meilleurs places. »

Il prononça ces mots avec assurance et autorité, symbole de son habitude relatif aux soirées mondaines. Des restes de son ancienne vie.

« Bonjour ! Laissez moi regarder le registre … C’est bon, je vous ai trouvé. Suivez moi, je vous en prie. »

Le serveur s’occupant du comptoirs s’avéra des plus efficaces et usa de toutes ses compétences pour diriger et installer son hôte vers une table à l’étage, en retrait, assez pour procurer un certain calme et une certaine intimité à ses clients. Celle-ci faisait face à une terrasse d’où l’on pouvait voir le quartier commerçant fourmillant d’activité, couplé à un paysage reflétant le village de la roche dans toute sa splendeur.

Le ninja au tatouage prit ainsi place d’un côté de la table, dans une position lui permettant de se lever rapidement pour installer la demoiselle selon les codes de galanterie à son arrivé. D’un rapide mouvement de tête pour admirer la décoration de table, l’homme détourna ses iris de feu vers l’extérieur, avec un air des plus songeurs. Il lui restait un peu de temps avant son arrivé.

Hmm … D’aprés Toph, elle a déjà effectué des recherches sur cet artefact en dehors de nos territoires. Infructueuses, certes. Mais j’imagine que son récit pourra nous aider, surtout concernant Hayashi. Elle était dans le groupe de ce fameux Senku hein … Pourtant, je ne sais même pas à quoi elle ressemble. Qui sait.

Expira-il un coup, perdu dans ses interrogations.

Je ne dois pas me limiter à cette affaire. Prendre une pause de temps en temps, ça ne me ferait pas de mal.

Il ne restait plus qu'à attendre ...

Spoiler:
 


Dernière édition par Mugirawa Abuto le Jeu 7 Mar 2019 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Jeu 7 Mar 2019 - 19:40
Il y a quelques jours, Ryoko a reçu une lettre assez belle ... elle pensait d'abord à une réponse de son clan, une lettre qu'on lui a enfin envoyer après ses nombreux lettres à leur égard. Mais malheureusement, l’ascenseur émotionnelle redescend aussitôt en voyant qu'il ne s'agissait que d'une invitation à un restaurant. Elle est un peu triste de voir qu'il n'y a toujours pas de réponse de son clan ... elle espère sincèrement qu'ils vont bien. Elle soupire, regardant le nom qui ne lui disait pas grand chose, c'était un certain Mugirawa Abuto qui l'a invité, mais rien ne lui venait en tête en tentant de se souvenir de qui pourrait avoir ce nom. Elle hausse les épaules, au moins, ça lui permettra d'oublier tout ceci en mangeant, elle avait faim d'avance, mais elle devait garder son mal en patience, sa faim sera rassasiée que dans quelques jours, mais elle a déjà une idée de quoi mettre ... une lettre aussi belle nécessite une belle tenue, non ?

Le jour J, elle arrive dans ce fameux restaurant, habillée d'une tenue qu'elle a dû acheté pendant sa mission pour le Shishiza, une belle robe de soirée noire qui mettait, comme beaucoup de ses vêtements, ses attributs en valeur. Bon, elle n'avait pas vraiment envie de draguer ce soir, mais elle se devait d'être au moins jolie à voir pour un restaurant de cette prestance. Elle ignorait à qui elle avait à faire, mais Ryoko était impatiente déjà de manger à sa faim gratuitement en plus, mais aussi de faire connaissance avec cette personne.

- Bien le bonjour, j'ai été invitée ici par un certain Mugiwara Abuto.

- Bien sûr, suivez-moi.

Elle suivi le serveur qui l'accompagne devant un homme plutôt grand et musclé, un colosse tribal qui arrive à manier à la fois le côté sauvage et élégant. Intéressant, elle imaginais un homme plus ... petit déjà, mais plus dans l'élégance, une personne raffinée. Mais cela lui plait aussi ce petit côté sauvage qu'il dégage, même si ça lui rappelait Senku, mais elle le trouvait moins attrayant et moins élégant que cet homme.

- Mugiwara Abuto ?

Dit-elle en souriant, elle se doutait que la réponse soit positive, elle s'assied donc sur la chaise en face de lui. Vu la lettre, c'était une importance militaire, mais aussi relationnel, il voulait des informations et faire connaissance avec elle. Sans doute veut-il des informations sur les Sekken, elle sera ravie d'en donner quelques unes.

- Enchanté de vous rencontrer.

Elle sourit, vivement qu'on passe au repas ... pour attendre et pouvoir discuter bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Jeu 7 Mar 2019 - 22:13
La voici. Malgré la présence de quelques autres clients dans ce coin isolé et privilégié du restaurant, il semblait difficile de ne pas remarquer la demoiselle accompagnant le serveur vers sa table. Bien que peu impressionnable et expérimenté vis-à-vis de la gente féminine, la Sekken brillait de par sa robe d’une couleur uni mais dont le design mettait ses atouts en avant de manière sensuelle, suffisamment pour attirer son attention. Ses sens entier partageaient d’un accord commun l’aspect époustouflant de sa tenue, mieux encore de ses courbes prononcées. Plutôt intéressant, surtout dans ce contexte.

« Oui, c’est bien moi. »

Même si la fameuse Sekken prit l’initiative de s’asseoir seule, le jeune homme se leva brièvement pour lui tirer la chaise et lui permettre de s'asseoir, le timing ne lui en laissant seulement l’intention. Un geste que le serveur n’exécuta pas, curieusement.

« Enchanté pareillement. Tu peux me tutoyer. »

Abuto reprit place sur sa chaise, profitant de cet instant pour plonger ses iris dans ceux de sa partenaire avec une intensité profonde mais ponctuelle, l’air de chercher en elle une première impression, un premier ressenti quant à sa personnalité. En dépit de ses dons de diplomates et d'élocutions professionnelles, le soldat au teint bronzé fonctionnait bien plus à l’instinct et au ressenti direct, laissant de côté l’influence de la logique. Un contact qui se rompit assez rapidement lorsque vint le moment de lui rendre son sourire et surtout faire avec la présence du serveur.

« Merci d’être venu. Ta présence me fait plaisir. Mais avant tout … Je propose qu’on passe commande ? »

Il tourna alors la tête vers l’employé du restaurant, donnant libre court à son appétit.

« Peut-on avoir la carte des menus ? En attendant, amenez nous un échantillonnage exotique de ce que vous proposez. »

« Très bien Monsieur. Voici les cartes. Vous serez servi rapidement, je reviens vers vous quand vous me ferez signe. »

Le serveur rebroussa chemin après avoir ajouté quelques éléments de la table et disposé le menu du restaurant. Les prix n’étaient pas forcément donnés, mais l’artisan pouvait se le permettre assez facilement, du fait de son entreprise. Une fois seul à seul, Abuto se replongea dans les yeux de sa partenaire.

« Ce n’est pas sûrement pas habituel de se faire inviter comme ça, d’une personne que tu ne connais pas. Ne m’en veux pas. »

Il détourna momentanément son regard vers la baie vitré couvrant la terrasse, marquant une petite pause, avant de revenir vers elle, plus déterminé.

« Très belle tenue. Ta robe est magnifique. Enfin … Tu es magnifique. »

Le compliment était sincère et direct, chose palpable dans sa voix épaisse et masculine. Il ne portait pas vraiment de timidité et le temps lui avait apprit à exprimer correctement son avis et ses impressions au sujet des autres.

« J’aimerai te connaitre un peu plus avant de plonger directement dans l’affaire qui m'intéresse. De ce que Toph m’a dit, tu es du clan Sekken, c’est ça ? Je ne connais pas vraiment ce clan. Mon arrivé dans ce village reste assez récent. Tu en es la représentante ? »

Au fil de la conversation, des petites assiettes destinés à goûter les spécialités de la maison venaient s’installer sur la table par les mains d’employés de services, silencieux et habile dans leur exécution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Ven 8 Mar 2019 - 4:19
C'était bien son homme, il voulait se lever pour l'aider à s’asseoir, mais Ryoko a déjà pris l'initiative. Maintenant assise, elle observait celui qui l'a invité en souriant, il lui disait qu'il était enchanté de même et qu'elle pouvait le tutoyer, elle suppose donc qu'il veut aussi la tutoyer, ce qui ne la dérange pas. Malgré sa tenue et le fait qu'une de ses habitations est un manoir, elle n'est pas de la haute bourgeoisie, et pourtant il y a bien des bourgeois qui veulent avoir le grappin dessus. Enfin, ça n'a pas l'air d'être le cas du monsieur qui l'a invité qui la regarde plus pour tenter de déceler une bride de sa personnalité, enfin, elle était plutôt à l'aise malgré beaucoup de peau à découvert, c'est qu'elle tire la puissance de son kekkai en partie de sa peau donc ...

- Excellente idée, je meurs de faim !

Il demande à un serveur les menus ainsi que des échantillons exotiques, elle se demande ce qu'ils servent ici. Elle espère de la viande rouge ! Qu'est-ce qu'elle ne donnerait pas pour un bon steak ... quoique, ce genre de restaurant à l'air d'être du très cher pour très peu, elle espère que ce n'est pas le cas. Si son steak n'est pas plus grand que sa main, elle sera triste ... enfin, le serveur pose déjà quelques éléments à grignoter en attendant.

- En effet, je ne reçois pas tous les jours des invitations venant d'inconnus, mais c'est pas un rendez-vous ordinaire de ce que j'ai compris.

Elle sourit, le regardant fixé au loin dans la baie vitrée pendant un court instant, puis revenir sur elle, il était gêné ? Gêné de quoi ? La rose n'a rien dit, mais au moins, ça lui permet de piquer un morceau de légume exotique dans une des coupelles.

- Je te remercie, on me le dit souvent, fufufu ~. Mais j'aime beaucoup ton ensemble, ça fait très tribale mais aussi bien habillé à la fois, plutôt bon mélange.

Elle garde son sourire, puis jette un oeil à la carte, cherchant directement dans la partie viande s'il n'y a pas de gros morceau à manger. Heureusement, elle voit dans un coin de son oeil une entrecôte de maître visiblement bien lourd. Son regard se tourne ensuite vers Abuto qui lui exprime son envie de la connaître un peu plus, surprise de voir que Toph lui a parlé d'elle.

- C'est bien le cas, je suis du clan Sekken. Mais je ne suis pas leur représentante, du moins, pas pour le moment, je dois encore avoir un peu plus de galion avant de me prétendre représente de mon clan.

De toute façon, son clan ne lui répond pas, le seul moyen d'avoir des réponses seraient d'aller directement les voir sur place ... Mais ils ne vont pas passé à Tsuchi no Kuni avant un bon moment, ce qui est un peu frustrant.

- Tu souhaites en savoir plus sur mon clan ? Quels genres d'informations t'intéressent ? Je suis prête à t'aider, peu de gens s'intéressent au Sekken après tout.

Elle était en effet contente de voir que son maître d'hôte semble vouloir en savoir plus, cela s'entendait peut-être comme ça se voyait dans ses yeux ... s'il regarde dans ses yeux du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Dim 10 Mar 2019 - 20:56
Aborder de suite l’histoire de l’artefact ne lui paraissait pas être une bonne idée. Il ne souhaitait pas plonger cette rencontre dans une banalité professionnelle, surtout que sa compagne disposait de charmes susceptibles de l’attirer, comme beaucoup d’autres surement. Elle le confirmait même, de nombreuses personnes devaient lui courir après plus ouvertement, surement sans succès. Mais outre le retour de complément appréciable, ce fut le grand appétit de la Kunoïchi qui décocha un air amusé sur le visage d’Abuto, se prêtant lui aussi à gouter aux premières fournées, avec un appétit complice.

La table prenait de plus en plus de couleurs au fil de ses réponses, de sortes qu’ils eussent le temps de parcourir la carte et établir les débuts d’un choix, malgré les variétés proposées. Le guerrier a la peau d’ébène ne quitta pas pour autant le regard pétillant de sa partenaire dont les iris s’illuminaient peu à peu à l’évocation de son clan, ce qui le conforta dans son choix de sujet. Il était de toute manière difficile de ne pas apprécier sa chair dénudé et mise en avant habillement sans que cela ne dépasse les limites de l’obscénité. Plutôt son genre.

« Content que ça te plaise. C’est un peu le signe pour mon gout de l’aventure, de la liberté. »

Dit-il, parcourant le menu sans rater l’enthousiasme de la Sekken.

« Et bien, connaitre un peu votre histoire, vos capacités, votre place dans ce village. Je n’ai moi-même pas la chance d’appartenir à un clan, ou du moins pas dans ce sens-là. Sekken, ce n’est pas un nom qui ressemble aux autres, ça a l’air spécial. Ça pique ma curiosité. »

Ses mains plièrent alors la carte du restaurant pour la déposer sur le côté et avoir un contact visuel plus direct avec elle et essayer de briser la glace, sortir du cadre de présentations trop formelles.

« Pas seulement. Te connaitre toi aussi, ton parcours dans ce village, tes motivations, ce que tu aimes faire, tes gouts par exemples. »

Son regard s’affina sur ces paroles, plus intense, dégageant de ses iris flamboyants une invitation à se dévoiler davantage et surtout être à son aise, même si aucune gêne ne transparaissait dans son visage. Cela ne prenait pas encore le chemin de la drague, du flirte tout aussi plus. Il s’agissait de tâter le terrain et obtenir quelques informations histoire de ne pas l’embarrasser si celle-ci disposait déjà d’une personne dans sa vie. Bien évidemment, seuls les instincts de l’hérité au teint bronzé le guideraient ou non à avancer sur cette voie.

Il profita de ses questions pour plonger de nouveaux ses couverts dans d’autres coupoles, plutôt curieux au sujet des mets disposés sous leur nez, invitant la demoiselle implicitement à faire de même.

« C’est que je commence à avoir faim aussi. Tu as déjà une idée de ce que tu vas commander ? Ne te gêne pas, tu es mon invité aujourd’hui. Que prendre … Je te laisse me guider ? »

Lui dit-il en accompagnant ses paroles d’un clin d’œil joueur et un sourire en coin symbole de sa prise de risque quant à gouter un plat inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Lun 11 Mar 2019 - 16:07
Sa première initiative de prendre un morceau de légume et de le croquer devant lui semble lui avoir aussi donner le feu vert pour se servir. Ryoko aimait plutôt bien ce qui se trouve en face d'elle, elle n'est pas capable de mettre un nom sur tout, mais au moins, elle sait que c'est bon. La rose est d'ailleurs très heureuse de faire face à une personne qui s'intéresse à son clan. Tous ici ne prenne pas son clan au sérieux, certainement à cause de leur capacité, leur donnant une réputation de femmes de ménage tout juste bon à nettoyer les dojos. Elle continue de se servir, curieuse de gouté toutes ses choses qui se présentent devant elle et qu'elle n'a jamais gouté, le tout en parcourant le long menu, bien qu'elle s'arrête vite à la viande.

- Le clan Sekken n'a pas vraiment d'histoire, ni même de place dans ce village. Nous sommes un clan plutôt nomade en ce moment, on est affilié à aucuns pays et aucune nation. Quand à notre capacité, on est capable de créer du savon via les pores de notre peau.

Il va certainement se moquer, tous se moque d'elle après tout à cause de ses capacités étrange et inutiles, un shinobi qui fait du savon, c'est ridicule n'est-ce pas ? Enfin, ça l'arrange un peu car elle aime bien surprendre ses adversaires.

- Me connaître ?

Elle penche la tête, elle pensait qu'il de serait un minimum renseigné sur elle avant de lui envoyer cette invitation, visiblement, ce n'est pas le cas. Elle trouve cette décision plutôt téméraire ...

- Eh bien, je suis une Genin assez récente au sein du village, j'ai fait quelques missions sont une pour le Shishiza que je compte rejoindre plus tard. J'ai aussi défié la princesse Hyuga dans son dojo avant de le rejoindre, même si Toph prévoit de construire un dojo dans son dojo pour que j'ai le mien. Sinon ... Mon objectif principal est de récolter assez d'argent pour faire venir mon clan à Iwa, tout en protégeant bien sûr le village des menaces qui pèsent dessus.

C'était une première présentation qui enveloppait certaines questions sur elle. Certes, il pouvait ainsi voir que la Sekken est très bavarde, mieux vaut qu'il retienne toutes ces informations s'il ne veut pas subir un nouveau déluge de la part de la future propriétaire d'un dojo Suiton.

- J'aime beaucoup me baigner et m'occuper d'animaux, j'ai un bassin rempli de carpes koï, juste au pied d'une cascade ! Heureusement, aucuns n'a réussi à la remonter pour qu'ils deviennent des dragons, fufufu~. Sinon, j'aime beaucoup aussi m'entraîner, ca vient de Toph ça, elle m'a contaminée avec sa motivation à s'entrainer, c'est à la fois une de mes Senseï et probablement ma plus grande des rivales, même si ses connaissances autre que le combat sont assez limitées.

Elle aime aussi s'amuser avec les garçons qui sont soit trop prudes, soit trop attirés par elle, mais elle ne le dira pas. En tout cas, elle n'a pas besoin de le dire pour l'utiliser comme avertissement.

- Mes goûts, j'aime bien tout ce qui est nourriture, certains légumes ont du mal à passer ainsi que certains mélange que je ne tolère pas, mais j'aime manger un peu de tout. Surtout de la viande et de la barbe à papa, mais je fais quand même attention à ma ligne. Sinon j'aime bien les carpes et les renards ainsi que les tortues, mais il est rare de voir une tortue ses derniers temps. J'aime aussi pas mal le bleu et le violet.


C'est déjà pas mal comme goûts non ? Mieux vaut pour lui qu'elle s'arrête là, sinon elle pourrait passer des heures à lui dire tout ses goûts, mais ce serait dommage de passer tout le rendez-vous à se présenter sans rien savoir de son maître d'hôte.

- J'ai vu qu'il y avait une entrecôte de maître ainsi que du poulet au miel et au caramel. Oh, il y a aussi du magret de canard ! Rah, le choix est dur, je peux prendre les trois en meme temps ?

Oui, elle allait tout manger, il ne fallait jamais sous-estimer ce gouffre sans fond qu'est l'estomac de Ryoko, une seule autre personne pouvait rivaliser avec elle. Mais nous tairons son nom.

- Sinon, je me suis présentée, mais maintenant, c'est à ton tour.

Elle pose le menu, puis croise les mains pour l'observer en souriant, à son tour maintenant de parler de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Lun 11 Mar 2019 - 21:39
Contrairement à ses craintes, Ryoko prit le temps de se présenter avec beaucoup de détails et d'éléments intéressants sur sa propre personne, ce qui lui donnait matière à imaginer et et apprécier certaines de ses préférences. Dans ce milieu de business, de pouvoir et de luxe, nombreuses étaient les femmes snobs, superficielles et sans profondeurs dont seuls les formes suaves représentaient un argument, parfois contestables. En tout cas pour le guerrier à la chevelure d'ébène qui demeurait exigeant dans ses choix de partenaires, incapables de se satisfaire d’une simple enveloppe de chair sans autres qualités en dépit de son aspect sauvage, ardent.

La situation de la jeune femme résonnait à travers lui et son propre mode de vie, ayant quasiment tout quitter pour s’installer dans ce village, seul et sans grande compagnie. Par contre, l’idée de la maîtrise du Savon piqua sa curiosité, surtout à en considérer l’utilisation. Abuto ne trouvait pas ça plus étrange que sa propre capacité lié à son corps, cependant l’image qui se dessina dans ses fantaisies du moment s’avéra amusante, ou plutôt mignon. Il se la représentait dans ses pensées, entourés d'innombrables bulles de savons jaillissant de la surface de sa peau, avec une pointe de fantaisie cartoonesque … Fantaisie qui devint l’espace d’un instant masculine, au point de le déstabiliser légèrement. Hum, c’était décidément une capacité originale qui sciait bien à la chevelure coloré de la demoiselle.

« Du savon par les pores de ta peau ? Charmant ça. Il faudra que tu me montres ça. »

La remarque ne visait pas à recevoir de réponse direct, ne désirant pas la couper dans son élan. il s’agissait plutôt d’une intonation taquine et curieuse, sans intention de moquerie. Au contraire, celui-ci souhaitait y assister de ses propres yeux, pas forcément dans un contexte de confrontation. Intention qui se contenta d’être transmis par son regard, avant de reprendre un air concentré sur les éléments qui composaient sa vie. Il y en avait beaucoup, trop pour toutes les commenter immédiatement et alourdir la conversation, mais Abuto se rendait compte de leur point communs, étonné de voir qu’ils gravitaient tous les deux autour de Toph, pour l’instant. Décidément, sa chef d’équipe était partout.

Le mieux restait d’introduire mutuellement ces points communs au fur et à mesure de son tour de parole qui ne tarda pas, la belle parvenant à le surprendre aisément par la quantité de nourriture qu’elle comptait engloutir. Pas mal, pas mal pour une telle silhouette.

« Oho, tu comptes vraiment manger tout ça à toi toute seule ? Bien, je te suis. On va voir qui s’en sort le mieux. »

Le Shinobi lâcha un léger un rire qui dévoila ses crocs face à un tel défi avant d’appeler le serveur d’une voix autoritaire, prêt à passer commande. Les directives ne tardèrent pas, se conformant aux souhait de sa partenaire par galanterie. C’est plutôt l’employée du restaurant qui risquait de tomber des nues devant tous ces plats. Il attendit sa prise de commande et son départ pour reprendre sur l'intérêt de la fameuse Sekken à son sujet.

« Mon tour hein … Et bien, au final on a pas l’air si différents toi et moi. Je n’ai pas vraiment de clan mais une assez grande famille de commerçant. Ils sont eux aussi plus ou moins nomades mais aucun ici à Iwa. Je suis le seul ici, récemment installé. De mon côté, je maîtrise les fils, mon corps lui même en étant composé. C’est … Complexe. Bon, ça reste moins élégant que le Savon. J’imagine que c’est pour cette raison que nous sommes si à l’aise la peau à l’air libre uhu. »

Le ninja pointait l’assurance dont elle faisait preuve dans une tenue magnifique mais pas facile à assumer par tant de femmes et de ses propres airs tribals, quasiment toujours torse nue.

« Je suis Genin aussi, après avoir passé une formation de trois mois pour évaluer mon potentiel ninja. Toi aussi tu comptes intégrer les services spéciaux ? Moi ce sera le Manazuru. J’aime voir d’autres horizons, découvrir de nouveaux lieux et bien sur l’adrénaline lié à l’inconnu et au danger. Sinon … Je fais directement partie de l’équipe de ladite Toph. Si t’es sa rivale et que tu comptes installer ton Dojo là bas, on risque de se côtoyer souvent à l’avenir. Hmm … Ce n’est pas pour me déplaire. J'espère t’y voir. »

Son visage s’abaissa un instant sur les mets devant lui, dessinant sur sa barbe le souvenir amusé de son propre apprentissage auprès de Toph et l’évidence quant à contaminer les autres par son affection pour le combat. Leur premier entretien d’équipe s’était lui même soldé par un combat.

« Cependant, contrairement à toi j’ai pas la chance d’avoir tant de compagnie ... Faut dire que je me suis précipité dans mon intégration dans ce village. Je n’ai pas spécialement d’animaux, mais je n’ai rien contre eux. Par contre, l’eau, la plage, le soleil et tout ça me connait, je suis un homme des rivages disons. Alors en plus si tu me montres des carpes Koï devenir des dragons, je risque de tomber dans tes bras, ou ta cascade plutôt, uhuh. »

Il se disait bien que voir des Dragons relevait des légendes. Qui sait, avait-elle des ressources cachées ? Cette fois, le colosse se lançait avec un peu moins de retenu pour voir comment elle réagissait à ce qui demeurait encore de la drague légère, évasive. Il ne souhaitait pas la froisser mais la timidité n’était pas trop son genre.

« M’enfin. Ce que j’aime vraiment, c’est m’amuser, me sentir vivre. Même si j’ai pas tant l’occasion de le faire ces derniers temps, sortir, rencontrer des gens et organiser des soirées peut facilement m’attirer. La simplicité, la tranquillité aussi. C’est vrai qu’en tant que ninja c’est pas facile. Au niveau des goûts, ce serait plutôt la glace, le sucré. Barbe à papa je ne dis pas non hmm … »

Les protagonistes pouvaient assurément prolonger la liste de long en large les détails de leurs vies respectives, mais en laisser un peu pour la suite semblait plus croustillant. Abuto se demandait bien ce qu’elle pensait de lui, du moins avoir un petit avis ne lui déplaisait pas. En ce sens, ses bras mimèrent la position de sa compagne, l’envie de se plonger plus intensément dans ses iris, en attendant les plats.

« Alors, mon tour est terminé ? Vous ai-je plu ? Hmm ? »

Dit-il dans un élan plus joueur, le vouvoiement pas du tout sérieux.

« En réalité, je t’ai invité pour discuter de la légende qui circule au sujet de l'artefact perdu que recherche Iwa. Mais au final, j’ai de la chance de découvrir une personne tout aussi intéressante. »

La faire traîner trop longtemps sous cette intrigue ne lui correspondait pas. Il désirait faire cohabiter ces deux sujets, mais pas forcément casser la bonne entente se nouant entre eux.

« Alors, entre tous ces projets, de ramener ton clan à Iwa et créer ton Dojo, tu as quelqu’un dans ta vie ? »

La question paraissait anodine à en croire sa voix, mais Abuto voulait en savoir plus, histoire de ne pas se heurter à un mur ou ne pas se lancer dans une cause perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Mar 12 Mar 2019 - 19:20
Après avoir raconté un petit peu sa vie et ce qu'elle faisait, ce qu'elle aimait, notant certaines choses au passage comme l'envie de cet homme de voir ses pouvoirs en action, il doit penser lui-aussi que c'est un pouvoir ridicule, et pourtant, c'est efficace avec un peu d'imagination. Tout le monde ne voyait que la partie liquide ou des bulles, mais le savon peut-être solide aussi, et bien plus dur qu'on le pense. Un coup de savon en pleine figure ne fait jamais de bien à la personne qui la reçoit, donc un coup plus puissant qu'un coup basique fait plus de dégâts, et puis, le savon est bien glissant aussi, ça, tout le monde le sait mais à tendance à l'oublier lors d'un combat face à elle. Ryoko en a immobiliser des gens incapables de glisser sur une mare de savon ... y compris des Hyugas ! Bon, Toph étant la princesse de son clan, mais aussi une virtuose du combat, elle n'a pas eu besoin de trop s'en occuper de ça. Mais elle a mangé un morceau de savon directement sur son nez, donc elle peut avouer que c'est bien dur.

Elle sourit, remarquant lors de l'annonce du repas qu'elle veut manger le regard de défi que lui lance Abuto, un concours de nourriture ? Le sourire de Ryoko devient plus sournois, plus complice, pensait-il vraiment être à la hauteur de l'appétit de Ryoko ? Il était bien naïf, ou bien il était lui aussi un trou sans fond. Dans tout les cas, elle comprit le défi que veut lui lancer son collègue, elle espère juste qu'il n'est pas trop ... mauvais joueur.

- Tu sous-estimes mon appétit, fufufu ~. On fait un pari ? Celui qui ne finit pas son assiette à un gage donné par l'autre, pari tenu ?

Oui, Ryoko aimait aussi jouer, elle réfléchit même déjà au gage qu'elle va lui donner. L'obliger à sa mettre en robe ? Lui faire nager son étang ? Ou bien lui dessiner une moustache aussi noire que son tatouage ? Que de choix et de possibilité, et Ryoko ne fait qu'effleurer ce qu'elle est capable de faire. En tout cas, elle a très faim du coup, elle ne risque pas de perdre. Et si les deux ont finit leur assiette ? Eh bien, ce sera match nul, forcément, elle ne compte pas ruiner ce restaurant après tout, même si elle le pourrait, après tout, ce n'est pas elle qui paye.

Enfin, la rose écoute Abuto se présenter à son tour, elle retrouve pas mal de similitude malgré le fait qu'il ne fasse pas partie d'un clan. Mais il est le membre d'une famille de commerçants qu'elle suppose riche, après tout, il faut l'être pour oser inviter la savonneuse à un restaurant aussi onéreux. Elle continue de l'écouter, visiblement, ils sont tous les deux dans une même situation, mais ils ont des buts différents, ça, elle ne peut pas le cacher, ce qui ne veut pas dire qu'elle devrait le détester, après tout, il peut avoir le but qu'il veut tant qu'il n’interfère pas avec celui de la rose. Mais ce qu'il dit est intéressant, il veut faire partie du Manazuru et il est membre de l'équipe de Toph, elle ignorait complètement que la demoiselle avait une équipe. Enfin, au moins, elle a des gens qui iront dans ce dojo qu'elle a construit, c'était la misère avant qu'elle s'inscrive ... à vrai dire, c'est la seule qui s'est présenter à son dojo.

- Oh, pas d’inquiétude, ma chambre est là-bas après tout. J'en profiterais pour te montrer comment j'utilise le savon.

La rose sourit, puis elle continue d'écouter, il était une personne très intéressante. Il aime s'amuser et les choses sucrées, et il ne dit pas non à de la barbe à papa. Ryoko rit en entendant ceci, cela pouvait être un moyen très efficace de lui taxer une petite barbe à papa en plus. Enfin, Ryoko pose son menu, vient finalement la dernière question, il voulait un ressenti sur ce qu'il vient de dire.

- Vous m'avez beaucoup plu en effet, fufu ~.

Elle rit, puis, il avoue la raison pour laquelle elle l'avait inviter, il voulait donc en savoir plus sur l’Artefact, la fameuse "épée qui transcende les cieux". En effet, Ryoko est allée voyager pour ça, d'abord à la frontière de Tsuchi no Kuni, puis elle a commencé à s'aventurer au pays de la Pluie. Elle n'avait pas trop aimer cette expérience, notamment à cause de ses camarades qui ne se sont pas montrés très coopératifs avec elle.

- Ah, oui, ce fameux Artefact ... en tout cas, tu es aussi une personne intéressante, je ne regrette pas d'être venue.

Enfin, elle n'avait pas encore manger, si ça se trouve, ce ne sera pas bon ! Mais elle pense que le restaurant fait au moins de la bonne viande. Tout le monde est capable de faire ça après tout, même elle ... donc s'il n'y arrive pas ... elle serait très déçue.

- Non, je n'ai personne qui me sert de petit ami ou d'amant pour le moment si c'est cela ta question. Tu es intéressé ?

Dit-elle en regardant ce cher Abuto avec un regard presque charmeur, s'il l'intéressait ? Mmm, elle ne sait pas, elle le connaît à peine, mais elle avoue qu'il part sur une bonne base. Reste à savoir s'il est capable d'avoir une relation à long terme ou juste pour un soir, Ryoko préfère sur un plus long terme elle avoue, les coups d'un soir, c'est pas son dada. Elle vit le serveur s'approcher, prêt à prendre leur commande. Ah ! Il était temps, Ryoko commence à mourir de faim !

- Mmm, je prendrais deux entrecôte de maître, trois magrets de canard et deux poulets au miel et au caramel. Avec leur accompagnement bien sûr.

Elle sourit, puis, elle laisse son collègue se servir alors que le serveur cligne des yeux en ayant reçu une commande aussi importante. Il attend qu'Abuto commande à manger, puis il part presque en sueur, elle espère qu'ils seront rapides au moins. Enfin, une fois éloigné, Ryoko repris son attention sur Abuto.

- L'Artefact donc ... que veux-tu savoir ? Je ne pense pas beaucoup t'aider là-dessus, je n'ai pas fais beaucoup de recherche.

C'est bien vrai, hormis visiter un mausolée, elle n'a rien fait de bien intéressant, elle peut tout de même dire quels pistes les frères ont voulu suivre. D'ailleurs, puisqu'il le lui a demandé, elle ne voit pas de raison de ne pas le faire donc ...

- Et est-ce que toi aussi tu n'a personne pour le moment dans ta vie ou tu as déjà un amour à tes côtés ?

Elle sourit, en espérant ne pas le gêner, mais connaissant maintenant le bonhomme ... il n'y a aucunes chances que ce soit le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Jeu 14 Mar 2019 - 1:27
Un véritable défi, avec gage et sanction à la clef ? Ainsi ne perdait-elle donc pas le nord un seul instant, rempli d’une pointe de malice et de compétitrice à en croire ses prouesses présumés. Pour le coup, le colosse lui même douta un instant de ses propres capacités à encaisser la prétendu quantité de nourriture à avaler, surtout face à l’assurance dont faisait preuve sa partenaire, juste là, yeux dans les yeux. Impossible pourtant de refuser, sa curiosité primant sur le risque de se voir perdre. Après tout, les belles histoires débutaient avec ce genre de de choses non ? Bien sûr, la voir engloutir tant de viande demeurait aussi une excuse valable, étant vraiment impressionné par sa silhouette fine et gracieuse comparé à son appétit.

« Deal. Tu n’as pas peur dis-donc, c’est moi qui devrait prendre peur ? Intéressant. »

Concluant leur petit jeu presque enfantin mais amusant, les deux personnes aux allures de couples continuèrent leur discussion dans un échange soutenu tant sur la parole que la gestuelle. Plus le temps passait et plus le guerrier à la chevelure d'ébène se sentait à l’aise avec la fameuse Sekken, nouant inconsciemment un intérêt plus consistant pour sa personne. Finalement, ils semblaient compatibles au niveau personnalité, sentiment qui se confirma lorsque Ryoko donna une suite positive à sa question indirecte, subtilement caché derrière l’humour. Lui plaire ? C’était donc un bon pas en avant, si bien qu’un haussement de sourcil humoristique suivi d’un contact visuel séducteur servit de message implicite avant de la joindre dans son rire.

Doucement, Abuto commençait à prendre conscience de détails plus fins, plus précises la concernant, à l’instar de son parfum agréable, la teinte si particulière et peu commune de sa chevelure longue et féminine, le bleu azure incandescent de ses prunelles et tant d’autres éléments auxquels on ne prêterait pas attention si intensément en temps normal. Plus les minutes passaient à se toiser, plus ce dernier s’imprégnait des charmes de son invité, se projetant lentement dans ce que pourrait donner un avenir en sa compagnie. Il n’était pas vraiment coureur de jupon, même si la gente féminine demeurait un sujet connu du bonhomme. Sa liberté se limitait aux périodes destinés à découvrir celle qui saurait prendre ses responsabilités et faire perdurer une relation sans fuir à la moindre occasion.

L’attache, la confiance, la fidélité et surtout le partage constituaient des valeurs chères à son être derrière ses apparences sauvages, tribal et en communion avec ses pulsions. Quant à elle ? Pourquoi pas ? Elle avait tout pour plaire au final et surtout du savon uhuhuh. Intéressé donc ?

En ce sens, le ninja inclina la tête devant le regard charmeur de sa compagne, intrigué, puis y préféra une réponse plus personnelle et mystérieuse, sans émettre aucun échange verbale. Il porta l’une de ses mains sur son poignet opposé, y décrochant un bracelet parmi deux autres bien plus épais, de cuirs. Celui-ci s’avérait plus fin et élégant, composé d’une chaîne argentée sur lequel résidait le même symbole présent sur son torse, dans une version adapté au support. Il s’agissait d’une figure important pour eux, surtout sa famille. Une fois retiré, Abuto vint saisir délicatement les doigts de la Sekken suivit de son poignet pour l’entourer le dit bracelet en l’adaptant à sa taille, d’un double tour astucieux. Un instant partagé dans une certaine intimité et une certaine intensité silencieuse.

Il voulait lui montrer via ce geste qu’il n’était pas là simplement pour ses courbes ou sa robe mais que derrière ses airs joueurs et tribales se cachait un début d'intérêt plus palpable, bien qu’encore mystérieux, fondu derrière les rires partagés. Amie ou amant, elle pouvait le garder.

Bien entendu, le rendez vous ne se résumait pas aux affaires de coeur seulement et le Guerrier devait reprendre du sérieux, allier professionnalisme et plaisir.

« Hmm … C’est un peu vaste comme sujet. En réalité tout peut servir, mais tu es parmi les ninjas d’Iwa la seule qui ai effectué des recherches en dehors du village. Même si j’ai eu accès aux rapport, je préfère avoir ta version directement, ton vécu. »

Les plats qui arrivaient un à un le coupèrent un instant, impressionné en parallèle par la commande fournie de la demoiselle auquel lui aussi s’était conformé, mais à un exemplaire seulement de ces derniers.

« Qui plus est, tu étais accompagné de Senku de la faune et son frère, Genku, n’est ce pas ? Bon, vue leur situation c’est peut être mal venu de demander ça mais … Même ce que tu as retenu d’eux, leurs initiatives et idées demeurent important. »

Sa venue récente à Iwa le déconnectait un peu de ces affaires d’exils, malheureusement cela représentait un passage obligatoire dans son enquête.

« Par exemple, quelles sont les raisons qui vous ont poussé à chercher dans ces Pays ? Avez vous entendu ou parlé avec des personnes concernés par cette affaire ? Ces deux là avaient une piste concernant la légende ? Même un détail anodin, un lieu visité ou autre. »

Il jongla tant bien que mal entre l’aspect lourd et pesant de ce genre d’interrogatoire et la romance qui se profilait, la bouteille d’eau scellé en main. De ses doigts habiles, l’hôte du repas dégoupilla le bouchon étrange pour la servir en première par politesse, puis se servit avec la surprise de sa demande. Jusqu’ici, c’était lui lançait ces sujets de manières subtiles mais pour le coup, la jeune femme s'intéressait aussi à la vie du colosse. Hmm.

« Non, je n’ai personne moi non plus. Ni ici, ni ailleurs. Un coeur libre.

Dit-il d’un air évasif et léger vers la fin, des bribes de souvenirs lui revenant en tête un instant. Plus de quatre ans qu’il avait tout quitté déjà, famille, collègues et surtout son ancienne petite amie avec laquelle ils se projetaient de se marier. Du moins, c’était elle qui ne supportait plus, ne parvenait plus à gérer l’état dans lequel l'avait plongé la disparition de son paternel à l’époque. Une période sombre ou sa rage et ses instincts emportèrent tout ses acquis pour le faire changer de chemin et partir à sa recherche, quitte à tout perdre. La blessure demeurait encore fraîche malgré le temps passé, même si l’homme se retint d’en montrer signe à part une intonation un peu différente vite rattrapé.

« Mais, j’aime avoir quelqu’un. Ce qui fait aussi de moi un potentiel prétendant, non ? »

De cette brève hésitation, ses élans chevaleresques et séducteurs reprirent de plus belles, reprenant l’idée du vouvoiement pour parler d’eux avec plus d’imagination, se moquant par la même occasion de la classe sociale qui les entouraient dans ce restaurant.

« Et si je vous invitais à sortir après ce repas, histoire de se repaître d’une ou deux douceurs sucrés avant de se prélasser sous la houle argenté de cette nuit ? »

L’exagération du ton et des mots employés dans sa formulation se prêtèrent à une imitation comique, couplé à un mime digne de la prestation au niveau du visage. Derrière cette tentative de la faire rire et défouler son énergie se cachait toutefois une invitation réelle à prolonger cette soirée, la nuit commençant à tomber légèrement depuis leur venu en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Jeu 14 Mar 2019 - 15:41
Avoir peur d'elle ? Voyons, comment avoir peur de la jeune et belle Ryoko ? Pourtant, il fait bien, beaucoup se sont pris ses ruses dans les dents, ils ont fini dans des situations bien plus pire qu'une simple robe. Si elle compte tout manger ? Évidemment, avoir une taille aussi fine que la rose né veut pas dire qu'elle ne mange pas beaucoup, après tout, c'est une combattante au corps-a-corps, donc elle doit manger pour nourrir ses muscles. Et oui, elle va tout manger, donc il a intérêt à tout manger.

Après lui avoir dit que sa description lui a plu, la savonneuse le voit la regarder presque intensément. Certes, il faisait quelques mimiques rigolotes et l'a rejoint dans son rire, preuve qu'il comprenait que c'était de l'humour, cependant, son regard semble la détaillé, et pas au niveau de ses formes. Il semble observé son visage, il avait presque l'air sous le charme en observant des détails que peu ne voit. Elle sourit, appréciant cet intention à son égard, même si cela ne la derange pas de se faire mater, cette sensation d'avoir une bonne attention lui fait plaisir.

Si cet homme lui plaît ? Mmm, difficile à dire. Physiquement, cet homme a des côtes aussi bien séduisant que non, c'etait un colosse sauvage, il dégage un aura certes moins intimidant que celui des frères Yaoguaï, mais presque similaire. C'était pas un sauvage reclu qui risque de mordre si on approche de main bien trop près, mais c'est paradoxalement un sauvage civilisé. Bien sûr, elle est contente de se trouver en face d'une personne avec beaucoup de similitude, aussi bien dans la tenue que dans leur histoire. Ils se ressemblent, pas à 100%, ils ont quand même de grosses différences, mais dire qu'ils n'ont rien à voir ensemble serait une erreur. Mais Ryoko a beau savoir pas mal de chose et inversement, il y a encore des choses à voir avant de prendre une décision.

Décision un peu influencé par l'action qu'il vient de faire lorsqu'elle lui a dit qu'elle était libre et si ça l'intéressait. Il a pris son bracelet orné du symbole présent sur son torse, puis, il lui avait délicatement pris la main pour venir l'enrouler autour de son poignet. Ryoko l'observe, presque avec des étoiles dans les yeux, il lui faisait confiance à ce point ? C'était assez personnelle après tout, c'était son armoirie, le symbole de sa famille. Elle sourit tendrement en le regardant, le regard pétillant.

- Oh, je te remercie ...

Elle comprit par cette action que, concrètement aux autres mecs, ce n'était pas que sa beauté corporelle qui l'intéresse, c'était aussi sa mentalité, et certainement pleins de choses. Enfin, vient ensuite un des intérêts principaux de cette rencontre : l'Artefact.

- Mmm ... L'Artefact, l'épée pouvant transcender les cieux ... J'ignore à quoi elle ressemble. Passer au travers du feu pour y trouver la pluie, c'est le premier indice. On s'est du coup dirigé vers la frontière du pays de la roche et du pays de la Pluie. On a cherché un moment, mais on n'a trouver qu'un mausolée d'un samouraï.

Elle réfléchit, qu'est-ce qu'elle pourrait dire de plus ? L'initiative de Senkû ? Certainement, peut-être y a-t-il un moyen de leur dire où elle s'est arrêtée personnellement.

- Comme on n'a rien trouver, on est partie au pays de la Pluie sous l'initiative de Senkû, mais je suis rentré à ce moment-là. Je me sentais très peu à l'aise et surtout de trop dans leur équipe, donc je me suis rendue à pied à Iwa. Je n'ai cependant pas plus d'info que ça.

Elle hausse les épaules, elle voulait aider pour se rendre utile et pouvoir éteindre le feu si feu il y a, après tout, elle est l'une des rares personnes performant dans la manipulation du Suiton.

- Si on n'en croit les théories de Senkû ... Il faudrait se rendre à Hi No Kuni pour traverser la frontière vers Âme No Kuni, mais c'est plutôt loin. Et puis, ça me paraît trop simple ...

Enfin, elle n'est plus sur la touche, et de toute manière, elle ne compte pas reprendre les recherches de sitôt. Enfin, vient le moment où il avoue être libre lui aussi, elle s'en doutait, après tout, pourquoi montrer tant d'importance à elle si c'est pour ne s'attirer la foudre de sa compagne.

- En effet, ça fais de toi un potentiel prétendant, même un très bon prétendant, fufufu~.

Elle lui sourit, toujours avec un regard charmeur avant de sentir les repas arrivé. Abuto n'avait commandé qu'une portion de chaque, Ryoko avait commandé en plusieurs exemplaires, et les repas arrivent les uns après les autres. La Rose se frotte les mains en rigolant un peu, savant qu'elle allait passer un bon moment. Abuto l'invute ensuite, après le repas, à venir ajouter au repas une ou deux petites sucreries en plus, probablement de la barbe à papa, avant de se prélasser sous la houle nocturne.

- Comment refuser une invitation si joliment dit, fufufu~.

Elle pris ensuite ses couverts, prenant d'abord une assiette sur lequel se présente une belle entrecôte à côté une portion de purée de légume. Elle lève la fourchette pour la planter sur sa victime, puis, elle en découpa un morceau. Le jus sortait de la viande sous l'entaille prolongé du couteau contre le morceau de chair cuite. Elle pris ensuite le morceau pour l'enfourner dans sa bouche, c'était délicieux, à chaque coup de mâchoire, le jus sortait pour imbiber sa bouche. Elle boit le jus de ce dernier avant d'avaler le morceau de viande.

- Mmm, c'est trop bon !

Elle passe ensuite au magret, plus tendre et plus petit que l'entrecôte, lui étant accompagné de petites boules de légumes, elle recommence son coup de couteau, de nouveau le jus de l'animal sort en guise de sang, s'écoulant dans l'assiette alors qu'elle enfourne le morceau de canard dans sa bouche. La viande est moins juteuse, mais le goût et la tendresse rendait le morceau de viande plus facile à mâcher et à avaler.

- Mmm, celui là aussi il est bon !


Elle passe ensuite à la dernière représente de ses victimes, le poulet au caramel et miel. Elle en salive en voyant la sauce sur ce morceau de viande blanche qui s'écoule sur du riz jasmin très blanc. Pas de jus en coupant le poulet, mais la sauce s'écoule le long de son couteau, enveloppant le riz autour de la chair meurtri. Le mélange est ensuite envoyer dans sa bouche avant de savourer le mélange de sucré et de salé tandis que la sauce coulait jusqu'au fond de sa gorge.

- Mmm, mais celui-là aussi ! Rah, j'arrive pas à avoir une préférence, je les aime tous !

Elle gigotte presque comme une gamine après avoir englouti un morceau de chaque plat, une chose est sûre : elle va tout engloutir et ne rien laisser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Sam 16 Mar 2019 - 17:24
Une étape nouvelle semblait se profiler entre les deux clients entourés d’un parfum de romantisme autour de cette table, loin de l’apparence morne des quelques autres invités d’honneur prêt de cette terrasse. La tendresse transmise par sa partenaire s’avéra comme un soulagement, une mise en confiance quant à ses propres désires prenant relief au coeur de ses intuitions. Elle ne représentait plus une simple inconnue venu pour dîner mais bel et bien une femme avec qui il avait l'intention de partager un peu plus, de creuser davantage dans cette possible relation de couple.

Mieux encore, celle-ci n’hésita pas une seule seconde à l’aider dans sa requête, dévoilant ses connaissances au sujets de l’artefact, même si ces derniers s’avéraient maigres. De toute manière, personne ne pouvait se targuer d’en savoir davantage. A l’instar de la thèse émise par son propre groupe, les frères Yaoguaï accompagné de la Sekken avaient visiblement opté pour la simplicité s'orientant directement vers Ame. Mais par quel chemin ? Là, de tête, un unique Pays lui venait en tête.

« La frontière de la roche … Tu veux dire Hayashi ? C’est juste entre Ame et Iwa après tout. Mais alors pourquoi devoir passer par le Pays du Feu ? Tu penses qu’il y a une condition déclencheur dans ce pays, ou sa frontière avec Ame ? Ou penses-tu avoir une autre piste ? »

Abuto ne souhaitait pas faire seulement appel aux souvenirs de sa compagne mais aussi son intelligence et ses réflexions qu’il considérait précieuses.

« Moi aussi, ça me parait simple, mais la légende adressé à Iwa n’est pas très logique. Nous sommes plus proches du pays de la pluie que du feu … Par contre, le mausolée est intriguant. Un mausolée de Samouraï ? Qu’est ce qui vous y a poussé ? Le hasard ? »

Bon, il ne pouvait pas abuser de la bonne volonté de Ryoko indéfiniment. Au moins espérait-il un dernier échange provisoire sur le sujet histoire de se laisse le temps de songer à d’autres questions pour plus tard, à un moment plus propice durant leur rendez vous.

En effet, l’appel du ventre prenait peu à peu le pas entre toutes ces émotions délicieuses, les narines submergées de délicieuses senteurs, d’une qualité étonnante pour des plats relativement simples. Le colosse espérait découvrir des spécificités de cuisines propres au villages d’Iwa, n’ayant que trop peu mangé en ces lieux. Un service de maître se déroula sur la décorations raffiné de la table, sur lesquelles eurent raisons les crocs de la surprenante Sekken, zélé dans ses dégustations.

« C’est si bon que ça ? Tu me fais déjà saliver hmm. Voyons voir ce que ça donne ... »

Le bon prétendant fier et réjoui de son nouveau statut s’adonna à déchirer proprement le morceau de viande tel une proie et en jaugea la saveur, d’abord sans rien, puis avec une portion des accompagnements dignes d’une spécialité de chef. Il y avait là de quoi raviver le palais, le faire chanter jusqu’à finir d’un coup l’assiette sans vergognes. Le colosse disposait certes de moins d’assiette et de célérité que la jeune femme dans sa hargne mais ses boucher s’avéraient de plus grandes tailles, dignes de sa machoir.

« Mmmm, rawr, j’ai bien fait de te suivre. Je ne sais pas dans quel mélange il font mariner ça, mais c’est succulent. Un point pour toi. »

Galvanisé par l’extase de sa compagne, le guerrier à la chevelure d'ébène plongea dans les deux autres plats à sa disposition d’une fourchette et d’un couteau plein d’entrains. Cela manquait à un son goût d’un peu d'assaisonnement et peut être de quelques épices, cependant le caramel et le miel du poulet compensa, lui rappelant son amour pour les choses sucrées et surtout la petite virée accepté par Ryoko, juste après ce repas. Il essaya déjà de planifier un peu la façon dont il pouvait la divertir durant cette soirée, enivré de cette joie enfantine qui l’égayait.

« Super bon même ! Ça me rappel un peu le savoir faire de certains cuisinier d’Hayashi. Cela fait un temps, mais j’en retiens assez bien les goûts. Toi qui est adepte de la nourriture, tu as déjà voyagé un peu ? »

Ses anciennes virés commerciales parmi les autres pays lui avaient donné l’occasion d’y goûter de nombreuses spécialités, assez pour apprécier correctement les mets d’un restaurant. Connaissant le penchant de la Sekken pour la nourriture, Abuto se projetait un peu plus loin, songeant peut être à l’amener avec lui durant de futures voyages pour lui montrer des paysages et des éléments propres à d’autres contrées, malgré ses plans de ramener son clan à Iwa. Une pause dans cette vie de ninja ne risquait pas de faire de mal.

« Si la réponse est non, je pourrais t’y initier. Ce sera peut être l’occasion de tester de nouveau pari ? Ahaha. »

Le défi en cours s’avérait corsé mais ne coupait en rien l'appétit physique et relationnel du jeune homme, les iris flamboyants rivés sur la gestuelle de la demoiselle, désireux d’attaquer de nouveaux point, de nouveaux sujets.

« En tout cas, c’est un régale. Enfin … A voir si c’est plus délicieux que toi, hm ? Si je te mord, je risque de ne plus pouvoir finir mon plat non ? Fufu. »

De sa remarque, il se voulait subtilement coquin, entreprenant, sans pour autant basculer dans la gêne. Après tout, les deux personnes étaient maintenant suffisamment plongés dans le contexte pour comprendre les intentions intimes derrières leurs paroles. Coupler la nourriture à un peu de sensualité était un moyen de pimenter un peu la soirée, de la rendre plus intéressante. Ce fut d’ailleurs sur cet instant qu’il remarqua une petite et légère traînée de sauce aux abords des lèvres féminines de sa partenaires, détails plutôt mignon.

« Attends, tu as quelque chose là. »

Le désigné prétendant porté par les charmes de Ryoko mena lentement sa main vers le dit endroit pour la débarrasser de ce jus aussi sucré qu’elle même, établissant de ses doigts un contact doux et délicat, l’air de lui caresser indirectement la joue de par la nature de son geste. Le regard du soldat au teint bronzé se plongea alors dans les siennes d’une façon différente en un moment de flottement, comme capable d’admirer davantage dans cette proximité intime. Une envie de l'embrasser ? Oui. Peut être un peu tôt pour s’y lancer par contre ... Mais le courant passait. Celui-ci se ravisa lentement, histoire de ne pas embarrasser la demoiselle, sans pour autant couper l’échange silencieux de son regard en cet instant.

« C’est bon … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Dim 17 Mar 2019 - 20:49
Ryoko observe le bracelet donné par Abuto en souriant, elle se dit qu'elle aurait pû avoir un accessoire sur lequel se trouve le symbole de son clan, mais quoi donc ? La Sekken n'a pas envie de s'alourdir en accessoire, un bracelet c'est déjà un peu trop pour elle, alors avoir genre un collier ou une bouclier d'oreille ... en plus, il faudrait se percer l'oreille pour ça, et elle n'a absolument pas envie qu'un quelconque médecin s'approche de son lobe pour le percer, et puis, ça doit faire mal non ? C'est logique, après tout, si des experts doivent les faire ... c'est qu'il ne faut pas foirer son coup. Brrr ... Enfin, ça fait que la rose n'a rien à offrir en retour qui a autant de valeur ou juste un peu moins. Mais c'était un cadeau, donc elle l'acceptait volontiers, surtout avec de telles intentions.

Abuto semble se poser de nouvelles questions sur ce que vient de dire Ryoko, questions qu'ils partagent à la savonneuse. La Sekken les écoutent, réfléchissant à une réponse à chacune. La frontière serait à Hayashi ? Elle l'ignore, elle n'avait pas de carte sur elle, mais ce serait logique venant des frangins, ils connaissent bien l'endroit alors ils seraient partis sur la frontière de leur pays natal. Cependant, elle pense que l'autre décision de Senkû n'est pas si bête que ça si on prend en compte ce qu'a dit le collectionneur.

- "L’Arme qui pourfend les cieux attend. Quiconque oserait passer au travers du feu pour y trouver la pluie n’aurait qu’à poursuivre sa route pour s’emparer de son pouvoir." Je pense qu'il y a un élément déclencheur entre Hi et Ame et qu'une sorte de jeu de piste se trouve à travers le pays du feu pour accéder à l'endroit où se trouve la frontière entre ces deux pays. Quand à pourquoi nous sommes allez à Ame no Kuni ? Aucunes idées, j'ai suivi le groupe et Senkû s'est montré plutôt silencieux là-dessus.

Il demande ensuite si elle est tombée par hasard sur le mausolée, elle hausse les épaules comme réponse, c'était sur la route, ils ont exploré la tombe, puis voilà. Elle avait découvert une tombe d'un samuraï, en tout cas, c'est ce qu'elle a déduis en se basant sur les armures de samuraïs autour de la tombe. Enfin ... bref, c'était l'heure de manger, Ryoko se régalait, à telle point qu'elle donnait vraiment envie à son collègue en face d'elle. Elle sourit, enfournant une plus grosse partie de viande ... ou plutôt une brochette de morceau de viande. Les trois en même temps, ça faisait un mélange succulent. La rose en bavait presque, mais elle se retient, bien que sa bouche un peu petite a eu du mal à tout enfourner. Mais une fois mâchée, elle savoure le mélange qui s'écoule dans sa bouche qu'elle trouve excellent ! Elle continuait de s'excité comme une gamine en sentant le mélange à la hauteur de ses attentes, voire même plus. Elle avale finalement le tout, puis observe Abuto qui lui demande si elle a déjà mangé en dehors d'Iwa.

- Non, du tout, je ne suis jamais allée au delà d'Iwa. J'aimerais bien pourtant, mais je n'ai pas les autorisations pour. Mais si tu te proposes pour m'y initier, je suis totalement pour ! J'ai hâte de goûter à la cuisine d'Hayashi no Kuni !

Elle sourit, puis elle boit le verre d'eau que lui a servi Abuto, cela lui faisait du bien ... Ryoko se dit qu'un peu de fraîcheur ne ferait pas de mal, et ce verre d'eau tombe à pique. Elle écoute d'ailleurs la petite remarque coquine après avoir fini de goûter à son tour. Ryoko riait, la mordre, elle, alors qu'elle lui a dit être capable de générer du savon à travers les pores de sa peau, il était bien courageux ou ignorant pour tenter de lui faire une proposition de la sorte.

- Oh, c'est la première fois que j'entend une personne sachant que je génère du savon à même la peau vouloir faire de moi son repas, fufufu~.

Elle repris ensuite son repas, c'est qu'elle avait encore un pari à gagner n'est-ce pas ? Ryoko refait la même technique de la brochette, que c'était délicieux ! Elle était contente de manger de la nourriture aussi bonne. D'ailleurs, Abuto se rapproche d'elle d'un seul coup, elle avait quelque chose ? La savonneuse cligne des yeux, l'observe se lever pour poser délicatement sa main sur le coin de ses lèvres. Elle avale tout d'un coup - sans s'étouffer, et ouais - et elle l'observe à travers les yeux. Il était doux, cela ne collait pas vraiment avec son physique de colosse de muscle, mais elle sentait quelque chose se former à travers ce regard et cette proximité entre les deux. Les joues de la Sekken rosissent un peu, pas de manière significative, mais assez pour qu'on le remarque en faisant attention. Elle allait presque croire qu'il allait l'embrasser, mais il se ravisa, se remettant assis en face d'elle en gardant le même contact visuel. Ryoko sourit, n'ayant presque pas bouger pour apprécier le mouvement et l'action de son collègue et potentiel prétendant.

- Je te remercie Abuto.


Elle repris ensuite plus sagement son repas, tout en gardant un même sourire satisfait en le regardant, tentant de garder le même contact visuel tout en mangeant. Est-ce qu'elle aurait accepté le baiser ? Pas tout de suite, elle mangeait encore après tout ! Bien qu'elle apprécie l'homme en face d'elle, son estomac aurait repris le dessus pour continuer à manger, un peu comme en ce moment. Enfin, la demoiselle avait pratiquement finit en quelques minutes son repas, oui, son repas composé de plusieurs repas. Elle compte tout manger, même les accompagnements ! Et elle n'est pas loin d'atteindre son but, Abuto doit avoir fini de manger, il en avait beaucoup moins.

- Attention, j'ai bientôt fini, fufufu ~.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Hier à 19:38
Peu à peu, le défi, l’artefact et les autres enjeux annexes de ce rendez vous s'estompèrent lentement dans l’esprit du tatoué, dévoré à petit feu par l’affection imprégnant son coeur au fil des secondes. Ses pupilles plongées dans les prunelles de la Sekken n’en démordirent pas une seule seconde, incapables de lâcher cette tension pleine de passion alors que leur rires et complicités s’étalaient de manière anodine à travers le restaurant. Sa piste concernant la légende et sa volonté de le suivre dans ses projets de voyages lui firent drôlement plaisir, mais son âme restait bloqué sur la rougeur de ces joues ancré tel un flash dans ses pensées, la finesse et la douceur de ses lèvres attrayantes …

La croquer, être en sa compagnie, obtenir un baiser de sa part … Sans le savoir, son coeur balançait irrémédiablement vers ses charmes, savon ou non sur son chemin uh uh uh.

« Toi, bientôt fini ? Hmm, je crois qu’il est temps que tu perdes un pari. »

Enquis d’une expression extrêmement malicieuse, l’héritier Mugirawa leva sa fourchette juste devant sa propre bouche avec planté dessus le dernier morceau de son plat, les autres étant terminé. Malgré l’allure incroyable de sa compagne, la quantité moindre de sa commande lui permit de prendre une avance infime sur elle, les deux se trouvant sûrement aux derniers pas de ce défis. Cependant, il se préféra joueur et la nargua en faisant tournoyer sa fourchette et cette part finale qui ne demandait qu’à être englouti pour gagner le duel. Allait-il le manger et gagner ça sans pitié ? Ou attendre et se faire avoir par surprise ?

« Je t'achève ou pas ? Pile ou face ? »

Peut-être qu’à force de faire le malin, risquait-elle de le surprendre et le battre à plat de couture. Mais, quoi qu’en soit le résultat, Abuto semblait complètement s’amuser, prêt à admettre sa défaite d’une tête tombante ou exclamer légèrement sa victoire en dépit de la réputation de ce restaurant. Ils pouvaient sûrement estimer que l’invitation professionnel n’était plus vraiment de rigueur, le contexte virant davantage vers une sortie en couple qu’entre deux simples ninjas. D’ailleurs, le guerrier à la chevelure d'ébène devait encore honorer sa promesse de tout à l’heure et sortir avec la demoiselle pour parcourir le coeur commerçant d’Iwa dans un premier temps.

En ce sens, une fois leur repas terminé, il ne tarda pas à faire signe vers le serveur pour obtenir l'addition, laissant le temps à sa partenaire de se préparer si besoin avant leur départ. L’employé de la bâtisse lui apporta la note dans une coupole plutôt plate et orné de dorures remarquablement qualitative. L’héritier Mugirawa ne dit mot au moment de régler selon les règles et la galanterie et s’occupa de tout la somme en discrétion auprès du monsieur qui en profita pour recueillir leur avis. Hmm … Rien à dire pour le coup, tout s’avérait parfait pour l’artisan, visiblement satisfait de cet endroit.

« Tout était parfait. Votre enseigne mérite sa réputation. Et toi Ryoko, qu’en penses-tu ? On y reviendra ? »

Il voulait tout de même mettre la pression sur le gentilhomme et le soumettre à l’avis féminine de sa partenaire, qui représentait souvent une épreuve de valeur pour un lieu de ce genre. La véritable note à attribuer lui revenait presque entièrement, tel une lame de damoclès flottant sur le serveur.

Fin du rendez vous …

Tout ceci fait, le colosse aux airs charmeurs se leva doucement de sa chaise pour venir devant celle de Ryoko, sans vraiment la prévenir ou lui demander de partir ensemble. Ce fut bien mieux et plus frappant, puisque ce dernier lui tendit la main d’un élan chevaleresque et romantique, d’une invitation silencieuse mais purement gestuelle dans un premier temps. Il inclina légèrement la tête, son regard s’affinant d’une douceur insoupçonné l’espace d’un instant.

« Il est temps que j’honore ma deuxième invitation. On y va ? »

L’homme eut du mal à tout reconnaître, à savoir si ses élans se soldaient positivement ou non. Pourtant, à peine put-il sentir sa paume contre la sienne, le Mugirawa pivota légèrement sa main et vint entrecroiser ses doigts parmis celles de sa partenaire avec audace et surprise, sans commenter ce geste pleine de signification. Là, il ne la tenait plus comme une simple compagnie féminine mais une amante. Un message silencieux sur lequel sa silhouette prit les devant, le bras orienté vers l'arrière toujours lié à la main de la Sekken, et se fraya un chemin parmi les tables et clients du restaurant pour atteindre l’extérieur.

Ni timidité, ni honte. Au contraire, le ninja demeurait droit et fier de se montrer ainsi, sans aucune forme de crainte ou de pudeur. Et puis, la demoiselle qui l’accompagnait brillait bien plus que lui dans sa robe resplendissante, même si elle avait l’occasion à tout instant de rompre son initiative et de refuser tout ceci … Il aimait le risque, la passion.

« Alors … Connais-tu un endroit qui propose de bonnes choses sucrées ? De la barbe à papa ? »

L’ayant perdu de vue pendant la marche parmi les dédales de la bâtisse, Abuto joua de ses doigts entremêlés à celles de Ryoko pour se tourner et la rapprocher un peu de lui, de façon un peu plus intime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

[Artefact] Une invitation spéciale (Sekken Ryoko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: