Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Névrose au clair de lune [PV Sabaru]


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Ven 8 Mar 2019 - 18:19
@Nō Sabaru

Le retour de la mission de patrouille continuait d'acculer encore Shitekka, même des jours après. Jour, et nuit. Surtout les nuits. La journée, l'agitation de la ville étouffait les machinations du Kaguya à propos de son propre clan. Sa routine habituelle, entravée par son état physique et mental, l'empêchait de trop s'enfoncer dans ses crises d'angoisse, ses théories complotistes et autres délires. Mais la nuit, le silence se joignait aux ombres, laissant place à une imagination fertile et détraquée.

Cette soirée là, alors que la Brume dormait profondément, le traumatisme, lui ressurgissait. L'Urumi errait péniblement dans le monde des songes. Il n'y avait qu'un pas, une étincelle, pour basculer dans l'enfer du cauchemar. Il se retrouva ainsi dans une mise en scène macabre, scénarisée par ses souvenirs où il jouait le rôle d'un bambin tout juste mis au monde. Il criait, naturellement, pour clamer ses premiers instants d'existence. Mais peu à peu ses manifestations furent étouffées par d'autres cris, plus persistants, plus intenses plus menaçants. Une voix stridente, qui implorait de toutes ses forces, en vain. Tout cessa dans un silence assourdissant, pesant, avant que le fer ne vienne violemment étouffer dans le sang la lueur de vie qui venait tout juste de s'illuminer.


« TU DOIS MOURIR, ENFANT DE S̴͓͓̀̾͆̍́̈̓́̐̽͛͆̚͝X̷̨̨̛̳͎̝̥̩͙͈̎̍͆͒̒̆̽͑̓̀̑̕̕H̵̡̛̲̓͒́̏̔̏́͋͊̈̔͘͘X̶̞̘̼̰̠̂̉̏̈́̃X̴̬͚͎͓̳̼̋̂̿̑͗͌͌̃̾͝͝͝ ̸̩̯̻̹͔̭̤̟̲̱̱̉̑͌̽̐̄͒̆͐̍̉̂͠͝X̸̢͎̠͍̉͑̋͘͜͜͝X̴̱͉̯̏͗M̶̛̻̣͕̹̘̲̙̙̫̒̿͑̎̌̆̈́̀̾̈́͐͋̑̚Ä̷̘̗̩̩̯̠́̊̽̓̊͌̈́̒̏̐̓͜X̸̠̭̹̹̲̼̥̮̀̇̈́X̸̡̙̳̥̪̠̙̌͒̈́̍̎͐͝O̷̧̻̤̙̰͇̘̱̳͔̯͙̠̜̘̪̊̄̋̍̋̊̏͝ ! »

Shitekka se réveilla en sursaut, manquant de hurler. Couvert de sueurs froides, il haletait péniblement. La scène de l'infanticide défila à toute allure à plusieurs reprises dans son esprit, tandis qu'il se tenait à peine assis dans son futon. Encore le même cauchemar. Toujours autour du même thème. Hanae avait comme empoisonné, ensorcelé même l'esprit de son cousin Kaguya. Incapable de gérer le poids des révélations de l'évadée de Wasure, il était condamné à accumuler pensées noires, insomnie, fatigue journalière, et anxiété. Son sommeil étant une nouvelle fois troublé pour le reste de la nuit, il décida de prendre l'air, faute de mieux. Si le silence de sa demeure lui était insupportable, peut-être que le calme de la ville aurait raison de ses nerfs.

Comme une mauvaise habitude, il emporta avec lui son matériel de ninja et fuit son appartement en direction du Grand Dojo de la ville. Dans ses situations, plutôt que de se fier à la vacuité sonore des ruelles pour s'apaiser, Shitekka préférait se tuer à la tâche afin que la fatigue l'isole de toute psychose. Sur le chemin, la Lune peinait à éclairer les ruelles, entravée par une horde de nuages. Le brouillard ajoutait enfin sa touche de difficulté pour les Kirijins les plus nocturnes. Pour autant, préférant amplement mettre à l'épreuve sa vision plutôt que de retourner confronter ses cauchemars, Shitekka arriva à l'entrée du Grand Dojo et occupa un terrain à l'air libre dans l'enceinte du complexe d'entrainement.

L'aire était occupée de divers arbustes ainsi que de multiples cibles d'entrainement et de mannequins. Si au prime abord, sous la lueur faiblarde de la lune, les pantins se donnaient des allures d'épouvantails menaçants, prêts à s'animer pour répandre la terreur, Shitekka resta concentré sur son objectif. Pour se vider l'esprit, il devait abandonner toutes ses forces. Peu adepte du corps à corps, il s'abstint de se défouler à coup de poings contre un arbre et préféra s'exercer au lancer de kunai. Lentement, puis frénétiquement, le Kaguya affuta sa précision, comme un prolongement avancé de son entrevue avec son sensei d'un jour: Yuki Kuzan.

Cependant, l'entrainement fut vite perturbé lorsque les sens du chasseur se mirent en alerte. Dans la pénombre, son ouïe se manifesta davantage, tandis que les sons alentours indiquaient qu'une présence s'approchait dans les alentours. Sous le prisme de l'inquiétude, Shitekka fut séduit par l'idée qu'il était potentiellement suivi depuis son retour. Cette impression se renforça dans l'ombre et l'absence de témoins aux alentours. Si à ses yeux il constituait une cible gênante à éliminer à cause de ses renseignements, alors il devait se protéger de la menace à tout prix. C'est pourquoi, sans perdre de temps à essayer de deviner la nature de cette présence qui s'approchait le Kaguya empoigna deux de ses kunais dans sa main et les projeta en panique - tout en dextérité - vers son éventuel et incertain agresseur. Un troisième kunai gagna par la suite sa main avant d'adopter une garde offensive, prêt à enchainer si jamais la cible s'avérait hostile.


_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Mer 13 Mar 2019 - 13:09
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

L'entraînement du soir, une routine sacrée pour l'éternel solitaire. Moins de monde, donc moins de bruit, donc plus de concentration. Depuis quelques temps, il s'adonnait à l'exercice intensif de la maîtrise poussée du chakra, et au renfort de son endurance globale. Les énergies physiques et psychiques étaient constamment sollicitées, et il se devait de réunir les meilleures conditions pour les renforcer individuellement, ce qui résultait en un renforcement de son système chakratique et de la quantité de chakra qu'il pouvait générer.

Pourquoi un tel entêtement, pour quelqu'un qui pouvait se targuer de maîtriser son chakra sur le bout des doigts — littéralement —, au point de transformer un objet inanimé tel qu'une chaîne en une extension de son corps aux mouvements précis et naturellement fluides ? Il avait la tête, les techniques et la chance d'être unique en son genre ; mais il lui manquait la force. Il existait un cap où les seules machinations ne suffiraient plus à le porter, où il s'heurterait à la dure réalité de sa relative faiblesse. L'idée insupportable d'être moins que l'autre, qu'il réussissait à tempérer jusque là, avait fini par refaire surface avec sa toute récente résolution.

Il lui fallait donc batailler avec les limites actuelles de son corps et de son esprit pour les repousser jusqu'à satisfaction. Nul doute que la fièvre finirait par retomber, et qu'il en reviendrait à son programme habituel qui était déjà somme toute bien plus chargé que celui du lambda.

Ce soir là, vêtu d'une légère cape noire ouverte sur ses marques flamboyantes, il s'était donc rendu au Grand Dojo, dans l'espoir de s'y exercer à l'emploi de la lance. Si l'arme pouvait sembler saugrenue, elle avait su titiller sa curiosité par son aspect offensif et dissuasif. Du bout de la hampe de bois, la lame tenait en respect et pourfendait les inconscients. C'était largement plus efficace que sa faux, qui était devenue obsolète suite aux récentes techniques qu'avait inventé le maître des liens. Néanmoins, alors qu'il s'approchait des terrains extérieurs, il ralentit le pas. Des bruits d'armes, de projectiles s'enfonçant dans des cibles, étaient clairement perceptibles.

Ravalant un juron, il s'approcha doucement du fusuma entre-ouvert qui le séparait de l'extérieur pour guetter ce qu'il s'y tramait. La situation lui rappelait sa rencontre avec Yuki Kaelia, dans des circonstances quasi-similaires — il faisait jour, cette fois-la. À peine eut-il glissé son visage dans l'entrebâillement qu'une volée de projectiles lui parvint. Brusquement, il raffermit sa prise sur la porte coulissante et la referma sèchement, arrêtant net les kunai dont les pointes dépassaient de la cloison, à quelques millimètres du faciès de Sabaru. Un ennemi ? Si je reste planqué derrière cette porte trop longtemps, il va se faire la malle.

En un instant, le fusuma s'ouvrit à nouveau, allant buter contre l'autre pan de porte qui fit valdinguer les kunai fichés dans le bois contre le sol. Avant même qu'ils n'atteignent le plancher, la sentinelle bondit vers l'assaillant, brandissant sa longue lance vers lui. Pendant sa course folle, le déchaîné s'attarda à peine sur la silhouette de l'homme, bercée dans les volutes brumeuses de Kiri et faiblement éclairé par la lumière lunaire. Il ne le connaissait pas, assurément, et son accoutrement un peu étrange ne lui inspirait rien de très bleu marine.

Une fois à portée, les mains du néophyte se resserrèrent à en faire blanchir leurs jointures sur la hampe de l'arme. Le geste suivant fut naturel, et téléphoné : un rapide coup d'estoc avec la pointe de la lance, dirigé vers la jambe droite de l'assaillant, sans entrer à portée de son petit kunai. Le plan était simple ; l'incapaciter d'abord, pour l'interroger ensuite.

Il ne s'imagina pas un seul instant que le véritable assaillant, c'était lui.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Dim 17 Mar 2019 - 22:54
La nuit ne portait décidément pas conseil à Shitekka. Sous le prisme lunaire de la paranoïa, le jeune homme se sentit aussitôt en danger lorsque la présence qui s’approchait de lui manqua de le rejoindre à l’extérieur du dojo. Son réflexe, une volée de kunais, sonna le glas de l’affrontement pour les deux inconnus. Le rôle d’agresseur et d’agressé devenait flou dans cet environnement où les nuages se plaisaient à masquer l’éclat sélénite. Le présumé assaillant de Shitekka donna raison à ce dernier, préférant riposter plutôt que de tenter d’apaiser les tensions. Si tôt rouverte, la porte laissa place à un homme à la lance fuser à toute allure sur le Kaguya.

Le Chūnin n’était guère accoutumé à se battre au prime abord contre une arme de ce calibre comme la lance. Il s’était principalement entrainé contre des projectiles, des armes blanches pas plus grandes qu’un katana. Il y avait bien entendu le cas de Fuki, qui n’avait pas peur d’abattre une immense claymore sur ses ennemis, mais Shitekka avait toujours réussi jusqu’à présent à éviter la confrontation directe avec la kunoichi au tempérament fougueux. Mais rien qui s’approchait d’une lance. Son utilisateur n’hésita pas d’ailleurs à en faire usage pour frapper son opposant.

Le coup était vif, pareil à l’offensive d’un frelon. Mais kunai en main, le shinobi parvint in extremis à dévier la trajectoire de l’arme avant de la repousser. Tout s’enchaina rapidement, mais une chose était sûre : si de son pinceau d’acier, la menace tentait d’abreuver ce dernier de l’hémoglobine de son adversaire, ce dernier ne se laisserait pas faire. Face à la portée de la lance, le Kaguya adopta une posture défensive, parant tant bien que mal les assauts répétés de son antagoniste. Sans s’en rendre compte – bien trop préoccupé par l’imminence du combat – Shitekka disposait déjà des réflexes nécessaires pour tenir tête à un utilisateur d’armes d’hast. Depuis son arrivée dans la Brume, le balafré s’était habitué à combattre contre ses cousins Kaguya. Les membres de cette même famille étaient connus pour pratiquer un Taijutsu d’une rare violence, étendant la portée de leurs coups au moyen de leurs propres os. Par conséquent, le sang-mêlé était formé, sans réellement s’y être confronté à un duel contre un lancier.

Un avantage, certes, mais encore fallait il que le névrosé puisse en tirer pleinement profit. Dans la panique, les mouvements de Shitekka étaient confus. Le ninja de classe moyenne en question ne faisait que se défendre, parer et éviter les assauts répétés de son adversaire. Son esprit était embrouillé par la présence de cette menace fictive qu’il combattait. Venait-elle la réduire enfin au silence ? Venait-elle de la part du clan Kaguya ? Tant d’autres questions continuaient d’assaillir ses pensées, tout comme les coups d’estoc qui pleuvaient sur sa tête. En attendant de trouver, ou pas, une réponse, Shitekka repoussa une énième fois la pointe de la lance de son kunai et marqua une distance. Il était essoufflé, après ces quelques longues minutes d’échange de coups. Son regard quasi-affolé jaugeait de son état : son kaparamip était déchiré par endroits, et son corps accusait quelques entailles sans grand impact.

Le temps de se remettre en selle, et dans l’optique de neutraliser son agresseur, le bâtard du clan Kaguya fusa une nouvelle fois sur son opposant. Cette fois-ci, à son tour de passer à l’offensive : faisant preuve d’une grande réactivité, il fonça sur le lancier, kunai en main, essayant de le surprendre pour réduire autant que possible la distance qui les séparait. L’avantage de la lance se retrouverait ainsi nullifié, permettant à Shitekka d’exploiter tout son art en pratiquant le Taijutsu propre au clan Kaguya. Bien qu'il ne raffolait guère de ce style de combat, il était l'heure pour Shitekka de mettre en pratique ses enchainements de coup durement acquis aux côtés de son mentor, le chef de clan Kaguya Shyko.

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Mar 26 Mar 2019 - 23:06
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

Étrangement, ses coups de lance s'avéraient acceptables, voire même assez précis. Pour un homme qui venait à peine de mettre la main sur la chose, il se débrouillait assez bien — peut-être était-ce dû à ses compétences atypiques dans le maniement des armes dites exotiques pour les autres shinobis. S'il n'avait pas réellement fait mouche, la lame aiguisée de son arme avait su trouver son chemin au travers de l'accoutrement intriguant de son assaillant, et s'était même offert le luxe de graver dans sa chair de menues entailles.

Il aurait pu se sentir galvanisé, s'il n'avait pas à faire face à l'inconnu, qui semblait hostile au vu de son agitation après avoir été découvert. Qu'est-ce qu'il tramait ici, pour se rebiffer de la sorte une fois percé à jour ? Cramponné à son arme, l'ersatz de lancier se prépara à ouvrir le dialogue ; mais dès lors que ses lèvres s'entrouvrirent, l'autre s'élançait vers lui sans crier gare. La distance de sécurité définissant toute l'utilité de l'arme au long manche avait été évincée en un rien de temps. L'homme, armé du fidèle kunai qui lui avait permis de contrecarrer ses assauts jusque là, s'était décidé à mener l'offensive et à lui rendre la monnaie de sa pièce.

Le vent avait tourné trop vite pour qu'il ne puisse se repositionner, comme l'aurait fait un guerrier plus aguerri aux rudiments des armes d'hast, pour reprendre la main. Si l'étranger n'était pas un simple brigand aux faibles appuis, Sabaru n'était pas encore une véritable sentinelle ; et ainsi, il fut pris d'un réflexe aussi discutable qu'explicable.

Il envoya sa lance s'écraser dans le sable, à quelques pas de lui, puis frappa sèchement la main armée de l'assaillant avec sa propre paluche toute fraîchement libérée. La pointe de l'arme, qui avait manqué de s'enfoncer dans son torse, y avait creusé une longue estafilade superficielle. Un rideau d'hémoglobine se mit quand même en sortir, drapant le tronc tatoué de Sabaru et se mêlant aux traits carmin de ses multiples sceaux.

La suite des coups fut du même acabit, et occupa la totalité de son attention, tant et si bien qu'il dût à son tour se retrancher sur la défensive. Incapable de formuler un plan rôdé sous la pression, le déchaîné céda peu à peu du terrain au balafré ; jusqu'au moment fatidique où il perçut une ouverture, non pas dans sa garde, mais dans la cadence des coups de kunai. En un éclair, Sabaru plongea sa main gauche sous sa cape endommagée, puis la tira au moment où le poignard de l'assaillant revenait à la charge. La courte lame rencontra les maillons resserrés d'une lourde chaîne, enroulée tout autour du poing du maître des liens. D'un geste rageur du poing, il frappa le kunai avec sa senestre, dans l'optique d'en délester l'étranger.

Aussitôt, son pied partit, destiné à s'enfoncer dans le ventre de l'illustre inconnu, pour le forcer à prendre de la distance. L'instant d'après, son poing gauche s'élevait, cramponné à l'épaisse chaîne qu'il avait dégagée de son manteau ; un coup de fouet cliquetant partit brusquement, puis un second. Les maillons se contorsionnaient et entonnaient le chant de la violence, alors que les liens se préparaient à s'écraser à répétition sur son adversaire du soir.

Si l'étranger muet désirait être son adversaire du soir, ce serait au grand plaisir de Sabaru. Il était parti avec l'idée de frapper un rondin, mais il ferait l'affaire aussi. Le risque que l'homme soit bien plus fort que lui, bien que présent, ne fit que stimuler son appétit combatif ; lentement mais surement, il se rapprochait de cet homme qui se faisait appeler « le Berserker Ardent ».


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Sam 30 Mar 2019 - 1:16
Chaque échange de coup supplémentaire alimentait davantage la certitude de Shitekka qui lui était nécessaire de poursuivre son assaut envers son présumé agresseur. Animé par la crainte qu’un émissaire du clan Kaguya attendait son heure pour l’occire, il trouvait en cette nuit tardive de quoi matérialiser ses doutes. Le faible éclat sélénien renforçait la crainte exprimée par le Kaguya à l’encontre de son adversaire. Il ne distinguait que sa silhouette, et les formes acérées de la lance qu’il maniait. Cela suffisait pour autant amplement à son œil mordoré pour réagir et riposter, lui qui avait l’habitude de l’obscurité en pleine nature. Loin des éclairages de la ville, son œil s’était accoutumé depuis sa tendre enfance à la nuit à son paroxysme. De quoi l’aider à ne pas faillir dans son duel avec l’inconnu.

Pour tenter de réduire au silence ce Kaguya qui en savait trop, l’assaillant redoublait d’effort. Si sa maîtrise de la lance était parfois chancelante, il comptait sur son habilité pour tirer le meilleur de son arme afin de mettre en déroute son opposant. Dans cette joute nocturne, chacun se rendait les coups pour des raisons à la fois similaire et opposée. Un étrange quiproquo, où chacun se voyait l’agressé, et l’opposant l’agresseur. Cela força les deux Kirijins à donner le meilleur d’eux-même, dans l’incapacité de discerner les motivations de leur adversaire.

Afin de montrer justement l’étendue de ses capacités, l’homme aux tatouages d’écarlate fit preuve de polyvalence. S’il engagea le duel à la lance, il n’hésita pas à un instant à renoncer à son arme. Conscient que son adversaire avait su s’adapter à l’allonge de son javelot, il profita d’une offensive pour feindre l’estoc et alterner l’instant d’après sur une arme de sa composition : une chaîne qui ganta son poing. L’impact avec le pauvre kunai de Shitekka fut sans appel : une trainée d’étincelles accompagna le recul du Kaguya sur plusieurs mètres. Le choc l’avait forcé à reculer, et la crainte de se retrouver submergé par cette nouvelle arme l’intima de prolonger son retrait davantage par sécurité.

Dans un maigre moment de répit, le paranoïaque s'octroya une courte pause. Malgré ses mois d'entrainement au sein de Kiri, et son héritage maternel, Shitekka n'avait pas l'âme d'un combattant au corps à corps. Son endurance constituait alors son plus grand défi en tant que ninja. Haletant, son regard ne perdait pas de vue la silhouette ombragée de son antagoniste. La fraîcheur de la nuit arracha à son souffle un nuage de condensation, qui se perdit dans l'infinité de la Brume. Les traits de son visage se durcirent. Shitekka réalisa que plus le combat s'éternisait, et plus les intentions de son opposant penchaient clairement pour la tentative d'homicide.

À plusieurs reprises le Genin hésitait à ce sujet, mais il fallait bien l'admettre: si sa vie était en jeu, il n'aurait bientôt pas d'autres choix que de faire usage de son répertoire de techniques pour mettre en déroute son ennemi. Au beau milieu du village, employer son chakra, quitte à tuer à son tour, lui paraissait une mauvaise idée, surtout dans l'éventualité d'un sbire envoyé par les hautes sphères du clan Kaguya. Pourtant, la situation dans laquelle se retrouva le bâtard poussait lentement ce dernier à passer à l'acte…

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 0:58
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

L'étranger, lunatique, avait décidé de ne pas revenir à la charge derechef. Face à un tel comportement passif, là où il s'était affirmé et l'avait attaqué de prime abord, n'importe qui se serait arrêté ; il le fit, mais ne baissa pour autant pas sa garde. S'agissait-il d'une ruse ? Cherchait-il un moyen de combattre l'arme qu'il venait de brandir ? Avait-il peur ?

Ces questions, toutes aussi légitimes que nimbées d'incertitude, ne trouveraient pas de réponse dans l'inaction. Face au balafré au kunai, le déchaîné ne pouvait se permettre le moindre faux pas. Il avait démontré une explosivité redoutable, ce qui l'avait poussé à abandonner sa lance, qui n'était d'aucune utilité face à un combattant aussi rapide, pour quelqu'un qui n'était jusqu'alors qu'un néophyte.

L'option « mener l'assaut » fit l'unanimité, encore une fois. Il avait levé la main en premier, et avait fait preuve d'agressivité d'entrée de jeu. Lui laisser un tel répit, long de quelques secondes déjà, était en soi une grave erreur. Le déséquilibré, muré dans le silence et paré de son poignard à la pointe ensanglantée, n'inspirait absolument pas la diplomatie à Sabaru. Il était temps d'être sérieux, et de combattre l'assaillant avec ses véritables ressources. Qu'importe s'il alertait le voisinage : cela l'avantagerait, même.

Sa chaîne, tournoyant au bout de son poing gauche, s'arrêta subitement en plein mouvement, de manière totalement contre nature. Dressée dans les airs comme un serpent, elle s'élança d'un coup en ondulant droit vers l'étranger ; rapide et fourbe, l'arme douée de vie jouait d'imprévisibilité pour s'approcher au plus près de sa cible. Au dernier moment, elle plongerait pour se saisir de sa cheville droite. C'était le mode opératoire classique, vu et revu, et qui fonctionnait somme toute assez bien. Une fois le lapin pris dans le collet, il serait à la merci du reste de l'arsenal de Sabaru.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar


Dernière édition par Nō Sabaru le Lun 29 Avr 2019 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 0:08
Sous l’ombre de la nuit, les deux Kirijins s’affrontaient corps et âme dans une bataille qui ne devaient pas être la leur. Coincés dans un quiproquo dominé par la psychose de Shitekka, l’homme aux chaînes et son antagoniste continuèrent d’éterniser la rencontre et d’échanger les coups. À mesure que la joute nocturne s’allongeait, les craintes du Kaguya se renforçaient, les doutes se justifiaient. Et la nécessité factice de recourir au chakra devenait elle de plus en plus présente.

Ce besoin chimérique atteignit son acmé lorsque les deux hommes, tels des fauves, se jaugeaient du regard à distance. La nuit accentuait les silhouettes, dissimulaient l’humanité des deux Kirijins, ne révélant que leur part sauvage. Et tel un prédateur apeuré, Shitekka était à présent aux aguets. Son œillade mordorée se posait attentivement sur la silhouette menaçante du lancier, ses sens en alerte. L’instant d’après, l’homme aux chaînes passa à l’assaut, dirigeant son arme de mailles sur son adversaire. C’était le signal pour le Kaguya. Son chakra afflua sur son plexus solaire, qui dicta à son squelette de prendre forme. Alors que la chaîne fusait droit sur lui, le shinobi prit du recul, et s’accroupit, alors que son torse expulsa une véritable égide osseuse qui dissimula sa silhouette derrière un écran d’ivoire. Le fer vint rebondir contre l’os, tandis que seul un regard félin tapi dans l’ombre dépassait de la protection organique.

Il fallait passer à la contre-attaque à présent. Et pour le dompteur d’os, il fallait profiter de la distance pour riposter. Il l’avait prouvé précédemment : il n’était guère à l’aise au corps à corps. Ses quelques blessures, obtenues sous la lance de son ennemi, pouvaient en témoigner tristement. Il préféra donc se résoudre à adopter une stratégie qu’il maîtrisait davantage en tant que ninja, que comme chasseur. Son chakra abreuva sa paume, alors qu’elle se déforma quelques instants plus tard. Elle s’articula et se désarticula comme grouillante de bestioles sous la peau. Plutôt que de montrer patte blanche à son adversaire, et tenter d’amorcer le dialogue afin de cesser ce duel dominé par la confusion, Shitekka le prolongea en présentant sa paume de Kaguya à son adversaire. La dite dextre expulsa alors les os qui la composaient à toute allure sur l’assaillant du sang-mêlé. Ces mêmes os effectuèrent une partie de leur course avant de se fragmenter en une pluie de fragments tranchants et acérés. Avec cet assaut, Shitekka comptait bien dissuader son opposant de poursuivre plus loin son entreprise hypothétique de le meurtrir.


tl;dr:
 

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Lun 29 Avr 2019 - 20:05
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

Le Shikotsumyaku ? C'est l'art du clan de Shyko; qu'est-ce que cela signifie ? L'ossature de l'homme, expulsée pour le protéger de la chaîne, n'avait laissé aucun doute au déchaîné quant à la provenance de l'inconnu. Les pièces commençaient à lui parvenir, au compte-goutte. Il lui faudrait les assembler pour comprendre dans quel traquenard il était tombé — ou plutôt, dans quel malentendu il s'était engagé.

Néanmoins, l'idée qu'il ne se fourvoie ne lui frôla pas l'esprit l'espace d'une seconde. Les projectiles qui lui parvenaient altérèrent d'autant plus son jugement. En réaction, il imita même son adversaire, posant un genou au sol pour réduire la surface de son corps exposée aux tirs et brandissant son bras gauche, d'abord nu, en guise de parade. L'instant d'après, néanmoins, des chaînes firent voler sa cape en s'en dégageant, s'enroulant pour constituer une protection en spirale plate. Les os se confrontèrent au métal, et la cacophonie qui en résulta ne fut qu'un signe annonciateur de la réelle nature de l'assaut.

Sa cape, qui n'en avait plus que le nom au vu de son piteux état, témoignait de la ruse de l'assaillant. Les os qui s'étaient fragmentés avait certes étés pour la plupart arrêtés par le bouclier, mais certains morceaux esseulés avaient réussi à se frayer un chemin jusqu'au déchaîné, le tailladant au niveau de la cuisse et du bras. Si les entailles n'étaient que bénignes, elles constituaient en elles-mêmes une leçon que le Nō retiendrait.

Traître.

Seule, cette insulte fut vite noyée par le bruit du craquement de la foudre, qui illuminait dorénavant les interstices du bouclier déstructuré de Sabaru. Dès lors que les chaînes s'affaissèrent et laissèrent au Kaguya tout le loisir d'observer la main du genin, crépitante sous l'emprise de sa nature affinitaire, l'attaque partit. Une dizaine de senbon quittèrent la paume du déchaîné, qui se fendit même d'un geste de balayage pour les disperser sur l'ensemble du corps de son adversaire.

Son autre main, elle, s'était reposée dès que la brève série de signes incantatoire fut achevée. Elle s'était cramponnée à la chaîne qui reposait près de son adversaire, qu'il espérait faire oublier en créant la diversion flamboyante de la volée de projectiles Raiton. Attendant le moment propice, il y injecta brusquement la vie à nouveau en la gorgeant de chakra; ranimé, le serpent de mailles se dressa brusquement pour venir se saisir, cette fois, de l'un des poignets du traître.

Patient, le genin était resté dans sa position initiale, le genou au sol. Selon ce qu'il adviendrait de sa cible, il aviserait. S'il pensait déconcentrer le déchaîné, en transformant leur mêlée en affrontement à distance, il se trompait lourdement. En dépit de son faible grade, il faisait partie de ceux qui pouvaient se vanter d'être consistant, à portée comme au corps à corps.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 2:14
Pareil à un hoplite, avec sa cage thoracique déployée en guise de bouclier et son bras comme seule lance, Shitekka s’était mis à l’abri, un genou à terre. Sous l’ombre nocturne de son égide minérale, seule son œillade ambrée luisait sous l’éclat sélénite, lui conférant des traits de fauve. Et avec la même vigilance que celle d’un prédateur félin, l’écorché laissa de côté ses craintes pour se focaliser sur son antagoniste. Bien abrité derrière sa défense organique, le psychotique observa attentivement son assaillant, tout en puisant dans le flot torrentiel de pensées qui déferlaient dans son esprit pour concevoir un plan d’action.

Tout comme les nuages soulageaient la lune d’une entrave nébuleuse en se retirant progressivement au gré du vent, les craintes qui parasitaient l’esprit du Kaguya furent mises en arrière-plan à mesure que la nécessité de se concentrer sur l’homme à la chaîne se faisait plus pressante. Ce dernier pantomima sa cible apparente, commandant son arme de mailles pour l’agencer en une sorte de protection, pareille au bouclier osseux de l’Urumi. Les multiples éclats projetés précédemment par Shitekka ricochèrent alors sur la création de fer, et la nuée de shrapnels se dispersa çà et là sur le champ de bataille. Certains éclats trouvèrent le bout de leur course au sol, d’autres plus chanceux vinrent se loger dans les chairs. Mais Shitekka n’eut guère le temps de se réjouir de ce premier assaut plus ou moins fructueux que son opposant lui rendit la pareille. Un grésillement désagréable s’échappait de la dextre de l’homme à la chaîne, alors que le sang-mêlé pouvait observer une aura flavescente illuminer la main de ce dernier. L’instant d’après, ce furent une dizaine d’aiguilles qui fusèrent droit sur le Kaguya. Instinctivement, le chasseur abandonna son point de vue pour laisser son égide le couvrir intégralement et encaisser l’assaut. Son chakra commençait déjà abreuver une partie de son corps en vue d’une contre-attaque.

Ce fut sans compter sur l’ingéniosité de son adversaire qui, profitant de la pénombre et de l’inattention du Kirijin, intima à sa chaîne laissée précédemment à l’abandon de réitérer sa capture. Cette fois-ci, la capture fut un franc succès, alors que le lien vint s’enrouler autour du poignet gauche du bâtard. Son corps s’éveilla bien vite à toutes ces nouvelles sensations. Du bouclier qui se fractura au contact des projectiles électriques, au point d’être rendu obsolète, jusqu’à la pression et la traction exercées sur son bras gauche. Mais ce fut bien son dos qui faisait l’objet de toutes les préoccupations belliqueuses du Kaguya. Parcouru d’un second flot de chakra sous l'action d'un mudra, le pilier organique qui soutenait le corps du shinobi s’apprêta à s’éveiller au Shikotsumyaku. Mais avant cela, piochant à l’aide de sa main droite dans sa poche arrière, le névrosé accrocha succinctement une note explosive à l’un de ses kunais avant de l’envoyer droit sur son ennemi.

À cet instant, le shinobi n’avait aucune intention de faire mouche sur sa cible. Toucher son adversaire relevait du bonus, car ce qui comptait pour lui, c’était le parchemin mis en évidence sur le projectile qu’il désirait mettre à profit contre son opposant. A son bon vouloir, le Kaguya avait la capacité d’activer le sceau d’un mouvement de sa main droite, générant une explosion capable d’handicaper son adversaire. Mais si son adversaire se focalisait sur ce kunai piégé, alors il était déjà trop tard pour lui. Car au même moment, le plan de Shitekka entrait en action.

Son jutsu trouva un chemin dans le sol meuble du terrain d’entrainement, et surgissait subitement à l’arrière de son adversaire. C’était sa colonne vertébrale, qu’il étendit à la manière d’une chaine organique depuis son coccyx pour s’enfoncer sous le sol avant de venir s’enrouler autour de sa proie. A une chaine, Shitekka répondit à son tour avec la sienne, forgée par la force de son squelette et de son Doton. L’entrave d’ivoire s’apprêtait à enserrer violemment son agresseur sur l’ensemble de son corps. Ce maigre moment de répit arracha un avertissement de la part de l’Urumi, alors même que sa main gauche était sous la menace d’une chaine.

« … A-abandonne ! Tu n’auras pas ma peau ! »
L’instant d’après, le Kaguya se releva, jetant un bref regard à son bouclier fissuré et rendu inutile qui gisait au sol. Ses yeux se posèrent par la suite sur sa proie, déterminé à la surveiller au cas où elle refusait de prendre en considération son message. Tout pouvait encore arriver, surtout quand il était question d'attenter à sa propre vie au beau milieu de la Brume.

tl;dr:
 

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Lun 6 Mai 2019 - 16:39
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

L'armature osseuse servant de bouclier à son opposant vola en éclats multiples, alors que ses aiguilles crépitantes s'y écrasaient en rapide succession. S'il s'en était pour sa part tiré sans égratignures, il ne pourrait plus profiter de sa protection, trop endommagée pour ne serait-ce qu'opposer un semblant de résistance aux assauts les plus légers. Évidemment, rien ne l'empêcherait d'en produire une nouvelle; mais à quoi servirait-elle, s'il était pris dans la toile du déchaîné ?

Son tour de passe passe semblait avoir pris. L'obscurité, la nécessité de se tenir derrière son égide étriquée pour se protéger des senbons, la surprise inhérente à l'éveil des mailles inanimées: tant de paramètres qui firent que son arme s'était retrouvée enroulée autour du poignet du Kaguya, retenant fermement son bras. Il pourrait encore s'en servir, bien évidemment. Cela impliquait cependant que son tortionnaire le laisse agir, car avec ce lien, il disposait maintenant d'un point d'ancrage directement sur le corps du fugitif pour y conduire toutes ses attaques. Sa maîtrise avancée de l'affinité électrique n'était pas fortuite. Il s'y était assidûment formé, comptant l'allier à ses liens conducteurs.

L'éclat lunaire miroita l'espace d'un instant sur la surface d'un kunai, qui arriva très vite dans sa direction. Il persiste ? Je dois y mettre fin, se fit-il, alors qu'il discernait la silhouette d'un parchemin explosif, rattaché à l'arme. Il n'était pas question de rester dans le rayon de l'explosion, ni même de parer l'arme. La logique dicta au maître des liens de s'écarter rapidement de côté; ainsi, il se protégeait a minima de l'explosion à venir, et s'offrait un meilleur angle de vue sur sa prise. Cependant...

La nuit, dans son linceul d'ombres et de silence, mettait en exergue chaque petite dissonance. Le sable bruissa faiblement derrière lui. Le kunaï ? Du renfort ? Un animal égaré ? Pas vraiment. Plongé dans l'incertitude, qui l'étreignait, il s'aventura à jeter un coup d'oeil par dessus son épaule.

Le temps qu'il ne la voie venir, elle était déjà sur lui. Répugnante, la créature couverte d'une chitine blanche et bosselée s'enroula autour de lui, vivace comme l'étaient ses propres liens. Donnant de sa force physique pour tenter de la faire céder, alors qu'elle réduisait ses chances de survie au nul, le premier Nō se rendit vite compte qu'elle était trop robuste. Solide comme la pierre, même. Il eut beau chercher, il n'y trouva pas d'yeux... mais seulement un sentiment de déjà vu. Cette chose lui semblait familière. La pièce tomba, alors qu'il s'efforçait de retrouver son sang froid. Se pourrait-il que ?..

Puis soudain, plus rien. Il était immobilisé, mais aucune attaque ne vint l'achever. Au contraire, l'étranger donna même de la voix. En guise d'ouverture au dialogue, il le mit en garde; mais son ton hésitant ne trompa pas Sabaru.

Qui que tu sois, Kaguya, tu devras répondre de tes actes. Si ce n'est pas de ma main, ce sera de celle d'un de tes frères d'os que tu tomberas pour cette trahison.

L'illusion était totale. Ses accusations portaient certes sur l'attaque dont il avait été la cible, qu'il assimilait à la trahison de la Brume; mais l'étranger, en revanche, ne l'entendrait pas de cette oreille. Dans ce jeu du chat et de la souris, il n'y avait au final que deux souris.

Mais tu sais...

Et le tonnerre frappa à nouveau. La lumière bleutée s'empara de la silhouette enserrée du déchaîné, qui n'avait plus à envier les étoiles parsemant le ciel de Kiri.

... je n'ai pas l'intention partir sans laisser ma trace !

La foudre, expulsée de chakre tenketsu du bras tenant la chaîne, remonta l'arme de mailles en un clin d'oeil pour venir foudroyer sa prise. Dans sa forme la plus brute, le chakra Raiton avait été libéré sans le moindre mudrā; l'avantage de cette technique qui ne nécessitait aucun modelage, et qui ne reposait que sur la conduction pure et dure. S'il s'agissait bien de sa colonne vertébrale, comme il l'avait compris plus tôt, le choc pourrait bien lui permettre de se tirer de cette mauvaise passe.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 3:05
Malgré la gravité de la situation, qui persuadait Shitekka de risquer sa vie contre son présumé agresseur, il fallait admettre que ce combat avait du bon. Cela faisait déjà quelques minutes que l’affrontement impromptu entre l’homme aux chaînes et son adversaire avait débuté, et voilà qu’à présent les craintes de l’écorché étaient relayés à l’arrière-plan. Il n’avait plus le temps de laisser les spectres de l’anxiété le harceler des complots qu’il fomentait intérieurement au sujet de son propre clan. En face de lui se tenait un guerrier prêt à le neutraliser. À quel point ? Il n’en savait rien. Et c’était certainement là le seul reste de crainte qui subsista réellement dans les méandres de l’enfant de l’os.

Après avoir subi la perte de sa protection osseuse, le Kaguya décida de passer à son tour à la contre-attaquer. Au prix d’un plan audacieux, visant à prendre en tenaille son assaillant entre un kunai muni d’une note explosive et de sa colonne vertébrale étendue à l’extrême, il parvint à piéger son ennemi. Son jutsu fit honneur à son titre. Le lierre d’ivoire prit racine à partir des pieds du guerrier, avant de s’enrouler autour de ce dernier jusqu’à l’immobiliser totalement. Avec l’assistance d’un second jutsu, destiné à renforcer la dureté de son entrave minérale, Shitekka s’assura de restreindre tout mouvement de la part de son agresseur. Néanmoins, privé en grande partie de l’usage de son corps, il resta la parole. Et si tôt l’avertissement de l’Urumi dispensé, ce dernier ne s’abstint pas de répondre.

Nourrissant le quiproquo de plus belle, l’agresseur aux chaînes de combat ne fit que sortir le Kaguya de son calme pragmatique. Lui qui hésitait dans ses actions, dans un mélange confus de crainte, de fatigue et de son tempérament ordinaire, se voyait sorti de ses gonds face à la menace proférée par son interlocuteur. La réaction fut toute aussi vive, tant verbale que physique.

« Une… trahison ? C’est comme ça que vous appelez les personnes qui découvrent la vérité sur vos expériences horribles ? J’ai bien fait de me méfier depuis mon retour… »
Justifiant illusoirement ses propres craintes, les traits de son visage se raffermirent. Plus que du sérieux, c’était de la colère qui s’affichait sur son faciès couvert par intermittence par l’éclat partiel de l’astre cadavérique. Cette fureur fut vite extériorisée, puis contenue, alors que son adversaire essaya de résister. Bien qu’immobilisé, il conserva l’usage de sa main, elle-même rattachée à la chaîne qui s’était saisie du poignet de l’enragé.

Ce même lien de fer fut soudainement alimenté en chakra appartenant à l’élément de la foudre, le Raiton. De chaîne, l’objet devint câble électrique, conduisant l’électricité jusqu’à sa cible. Si l’attention du Chūnin fut focalisée dans un premier temps sur le halo de lumière cérulescente qui illumina la dextre de son adversaire, elle fut totalement redirigée lorsque soudainement, un violent choc parcourut son corps. La dernière fois qu’il eut ressenti pareille douleur, c’était contre son premier véritable mentor : Yuki Kuzan. Mais cette fois-là était dans le cadre d’un entrainement, sans réel enjeu si ce n’était une promesse sur l’apprentissage du lancer de kunai. Ici, Shitekka misait sa propre vie dans la bataille.

Malgré la douleur, la rage du Kaguya l’emporta sur le reste. Il n’avait pas accepté d’être considéré comme un traître, et cette insulte fut bien plus mal encaissée que la technique envoyée par la suite par l’homme aux chaînes. Si sa main flanchait, et le corps suivait avec, sa volonté restait d’acier. Inflexible, Shitekka décida de supporter – un moment - la douleur. Moteur de sa détermination à vaincre les ombres du clan Kaguya, il intensifia la poigne qu’il exerçait sur sa colonne vertébrale, au point de forcer son adversaire à se déplacer selon sa volonté s’il ne voulait pas se retrouver broyé sous la pression osseuse. Ce mouvement, si l’agresseur s’y soumettait, força ce dernier à se retrouver à proximité du kunai explosif lancé plus tôt.

« Abandonne. Son ton était plus incisif, plus direct. Je n’hésiterai à aucun moment à activer ce parchemin explosif sinon.»
Effectivement, tel était le plan de Shitekka : si son adversaire s’aventurait à une quelconque riposte, quelle qu’elle soit, ou si jamais le Kaguya venait à ne plus supporter le choc électrique, il pouvait compter sur son kunai explosif. Il suffisait d’un seul mudra, et la détonation engendrée par ce sceau aurait de grandes chances de toucher de plein fouet son assaillant, lui laissant quasiment aucune opportunité d’en réchapper indemne.

tl;dr:
 

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 18:41
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

Alors que l'étreinte se raffermissait, que ses pieds marquaient le sable à mesure qu'on le forçait vers la bombe, il enrageait. De toutes ses forces, il luttait contre les vertèbres qui l'écrasaient. En se retrouvant dans la peau de celui qui était ainsi ligoté, il ressentait ce qu'il infligeait à ses propres adversaires. Être ainsi pris, en tant qu'arroseur arrosé, était l'un des pires affronts que l'ont lui eut infligés. Un hurlement de colère lui échappa, tandis que le flux électrique parcourant sa chaîne semblait légèrement s'intensifier.

Mais c'était sans compter la rigidité de son bourreau. Impossible de le faire céder. Inexorablement, il conduisait le déchaîné vers le kunai qu'il avait évité. L'issue de l'escarmouche se profilait peu à peu, et les solutions pour l'éviter se raréfiaient. Pour dire vrai, le déchaîné avait posé le doigt dessus; mais la rage l'avait empêché de s'y résoudre jusque là.

Mais était-ce raisonnable ? Assurément pas. Et à mesure que la note explosive s'approchait, son entêtement laissait place au doute.

Jamais je n'abandonnerai, enflure. En tant que Sabaru, de la famille Nō, je ne ploierai jamais face aux menaces d'un déséquilibré.

Et soudain, sa chaîne se raidit, et s'arqua même spontanément, sans même qu'il n'ait à bouger un muscle. Les maillons se mirent à grincer, alors qu'ils semblaient tous s'unir pour contrecarrer le mouvement imposé par la colonne vertébrale. Quant au flux électrique, il s'amenuisa, jusqu'à totalement disparaître; fait entrant en contradiction totale avec les paroles proférées quelques instants plus tôt.

Je n'ai jamais eu vent des expériences de Kiri; je ne suis qu'un genin.

Dorénavant bloqué, la traction de sa chaîne empêchant la colonne de l'approcher davantage du sceau, le déchaîné s'affaira à regagner son sang froid. Le tambourinement dans ses tempes s'estompait, sa mâchoire se relâchait. Le Talk no Jutsu était une technique puissante, mais ô combien hasardeuse. Dans leur situation, il subsistait une zone d'ombre exploitable. Une porte de sortie, pour s'éviter les blessures qui viendraient avec l'entêtement et l'explosion qui en résulterait.

D'autant plus qu'il avait déjà prouvé qu'avec un peu de temps, il pouvait changer la donne.

Sois assuré que tu ne partiras pas d'ici indemne, si tu persistes à me menacer.

Dans sa position défavorable, il restait assuré. Il n'y avait pas même une once de faiblesse dans sa mise en garde. Il était très probable qu'il s'agisse de bluff; c'était ce que tout un chacun aurait déduit, au vu du rapport de force actuel entre les deux hommes. L'un était figé, l'autre à peine restreint au poignet, sans compter le kunaï explosif. En théorie, un seul signe suffirait à potentiellement mettre un terme à l'affrontement. Sous tous les angles, il s'agissait d'une impasse, où le bluff serait plus que téléphoné.

Mais le risque était-il nul ? La réponse résidait dans les échanges précédents. Le maître des liens disposait encore de quelques tours dans son chapeau, très vraisemblablement. Alors que le silence regagnait le terrain extérieur du Dojo, il s'éclaircit la gorge, puis...

Bien. Si tu ne me relâches pas immédiatement, je vais te prendre un membre.

Le tour phare du prestidigitateur était-il déjà prêt à illuminer cette séance nocturne à huis clos ?




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 0:13
Peut-être allaient-ils s’entretuer sous ce clair de lune. Sous la colère, et la confusion, il était facile de céder à la pulsion de mort. Peut-être était-ce mieux ainsi. Kiri fut bâtie dans la violence. La vengeance des vainqueurs fut nommée justice, et les meurtriers les plus forts furent sacrés premiers soldats de la Brume. Dans le sang, la cité de la Brume s’érigea, et dans le sang, à tout instant elle avait la capacité de s’effondrer. Les deux représentants du village ne faisaient pas exception, et leurs pulsions, tantôt guerrières, tantôt craintives, les poussaient à suivre ce même schéma de violence.

À tout instant, le fragile équilibre instauré par les deux manipulateurs de liens, qu’ils soient d’acier ou d’os, risquait de rompre. Il suffisait d’une étincelle, et pour un simple malentendu, Shitekka s’apprêtait à faire taire à jamais son prétendu agresseur. Sabaru n’avait besoin que d’un prétexte de légitime défense, et à son tour il était en droit de réduire au silence le forcené.

« C’était ta dernière chance, sisam. »
Face à l’ultimatum imposé par Shitekka, son opposant décida de persister à s’opposer. Il l’avait même menacé en guise de réponse. D’abord en l’insultant, puis en lui promettant de lui infliger une blessure bien plus sévère que précédemment. Mais outre ces piques qui ne firent qu’irriter davantage l’anxieux Kaguya, ce dernier se trouva bien confus quand son adversaire nia être au courant du sort réservé à ses apparentés. Impossible à ce stade de démêler le vrai du faux, mais le caractère bouillonnant de son adversaire faisait pencher la balance du côté de l’ignorance. À défaut d’être en capacité de pouvoir trancher dans l’immédiat, le chasseur en décida autrement.

En bon Kirijin, il réglerait le conflit par la force avant de poser les bonnes questions. Mieux valait étouffer le feu plutôt que de le laisser s’embraser au gré de la conversation. Alors qu’il resserrait son étreinte vertébrale autour de sa proie, suite à sa dernière phrase, Shitekka passa à l’action. Il avait évalué ses options avant d’en venir aux mots, et décida de rompre sa technique d’immobilisation. Mais alors que le serpent osseux encombrait son adversaire d’un poids mort, l’Urumi fit usage de son Shikotsumyaku. Si jusqu’à présent, la chaîne de son agresseur l’encombrait, il n’en était rien en réalité. Il aurait pu certes se défaire de ce lien avant qu’un électrochoc vienne le violenter, mais cette fois-ci, il le fit. Sous une impulsion de rage, son ossature vint éclore à la surface de son poignet, puis de sa main, dans une gerbe d’os impressionnante. Face à pareille explosion organique, accompagné d’un bruit caractéristique de chair qui s’agite, le fer céda. Shitekka était de nouveau libre.

L’adrénaline dicta la suite au jeune paranoïaque. Avec l’aide de sa main valide, le Kaguya réalisa la mudra impérative à l’ignition de la note explosive. Il y eut un bruit de vive combustion, avant qu’une détonation, cette fois réelle, ne se produise. Illumination en pleine obscurité, le phénomène souleva dans son sillage un maigre nuage de terre qui filtra la lumière lunaire. Avec cette action, le sang-mêlé espérait réduire toute marge de manœuvre de son opposant. Après l’avoir laissé se désempêtrer des liens osseux dorénavant inertes, il devait maintenant faire face à une explosion à proximité. Nonobstant la nuisance sonore en pleine nuit, le chasseur sollicita son chakra sans plus attendre. Son bras droit concentra son énergie, et bientôt le Shikotsumyaku fut déployé à nouveau.

Grâce à la diversion fournie par l’explosion, le manipulateur de squelette fut en mesure de préparer sa nouvelle technique. Mais si d’ordinaire, la Danse de l’Aconit était un équilibre bien dosée entre maîtrise de ses os et héritage de chasseur Urumi, la rage et l’agitation qui tourmentaient Shitekka prirent part à cette alchimie sibylline de l’esprit avec la matière organique. Ainsi, paume tendue vers son agresseur, l’agressé expulsa à une vitesse insoupçonnée le harpon façonné dans son cubitus et son radius. Dans le silence de la nuit, on distinguait le bruit des os se disloquant, de la chair se déchirant pour laisser fuser le projectile tout aussi rapidement. Le contrecoup fut tel qu’il imposa un stigmate pénible à la vue : l’humérus et la scapula s’étaient fragmentés en une structure florale à l’arrière de l’épaule droite du jeune Chūnin. L’Aconit, tout droit dirigé vers l’homme à la chaîne, venait d’éclore et cette floraison n’augurait rien de bon pour lui.


tl;dr:
 

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 2:14
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

Échec critique. Alors qu'il s'attendait à voir la tension retomber, ou rester au beau fixe, le déchaîné fut surpris par la vive réaction explosive du Kaguya, sans mauvais jeu de mots.

L'étreinte du lien pâle avait faibli, lui laissant supposer que ses menaces avaient fait mouche. Son corps retrouvait sa liberté, et les zones compressées par les vertèbres semblaient revivre. Son bras désoeuvré s'était rapidement tiré de sa torpeur, pour venir empoigner les pans de la colonne qui reposaient encore sur lui et qui le gênaient. Le soulagement fut cependant de courte durée. Tandis que le fouet osseux s'écrasait au sol à ses pieds, son propriétaire signait, geste qui n'échappa pas au déchaîné qui ne l'avait pas lâché des yeux. Cependant, le revirement de cette situation qui lui semblait favorable fit qu'il partit un cran trop tard pour s'en tirer indemne: le souffle, soulevant débris et volutes de sable, l'envoya mordre la poussière.

Ses habits, déjà abîmés par le shrapnel osseux précédent, furent déchiré sur tout son flanc droit; sa cape, béante, dévoilait son bras et son tronc tatoué à la lumière lunaire, ainsi que ses chaînes, enroulées sur elles-mêmes pour lui constituer un bouclier de dernier secours. Propulsé, il roula dans le sable, avant d'y enfoncer son pied et son poing gauche, pour se hisser à quatre pattes. Ainsi trompé, il releva son regard flamboyant sur celui qui essayait manifestement de le tuer, et qui était assez confiant pour ignorer — à raison, au vu de son tour de force — ses avertissements.

Il tiendrait sa promesse. D'abord, il s'emparerait de son bras... Ce même bras qui était dirigé sur lui, braqué comme l'avait été sa propre lance, et débarrassé de l'entrave qui l'enserrait plus tôt.

Puis tout s'enchaîna très vite. Alors que le claquement sinistre de la chair et des os qui rompaient survenait, le déchaîné entrait en mouvement. Son chakra avait été injecté de force dans ses muscles fatigués et contusionnés par la colonne du Kaguya, faisant l'effet d'un puissant produit dopant. Suivant les enseignements de feu son sensei, Hokkyokusei Yami, il s'était propulsé sur le côté gauche pour esquiver, comptant sur le bouclier qui trônait toujours sur son bras, qui n'avait pas été rompu par l'explosion précédente, et qui lui assurerait une protection de secours sur le flanc droit.

La douleur qui le traversa soudainement, comme un coup de jus, confirmait qu'il avait eu raison de prendre ses précautions. Le violent crissement des mailles qui volaient en éclat et se désolidarisaient, pourfendues comme sa chair par le harpon, camoufla le profond grognement de douleur qui força le passage au travers de sa mâchoire serrée. Si ses yeux se risquèrent à se poser sur son membre meurtri, ils n'arrivèrent même pas à distinguer la blessure. Le choc, l'incompréhension, et le sang qui s'en échappait l'empêchèrent de se rendre compte de l'étendue des dégâts. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il n'avait plus intérêt à compter sur son bras. Il l'enroula hâtivement de chaînes, pour le placer en écharpe, afin d'éviter d'éventuelles complications.

Chien... traître à ton sang... à la Brume...

Le souffle court, Sabaru s'efforçait de supporter la douleur qui irradiait de son bras. Plus que le supplice que lui infligeait sa plaie, c'était la colère d'avoir à nouveau été blessé — qui fit écho avec l'épisode de la guerre civile, provoquée par Kewashiioke, où Keitei le priva de son bras gauche — qui l'enrageait. Encore une fois, un traître l'avait incapacité, en face à face loyal. Sa faiblesse le dégoûtait autant qu'elle ne le poussait aux limites de la raison.

Son bras gauche s'éleva brusquement vers l'un des grands arbres qui bordaient le terrain extérieur du Dojo. Ses liens entonnèrent le chant du combat à nouveau, s'animant et s'élançant en nombre jusqu'au tronc que désignait le genin de sa senestre. L'acier écrasa le bois, s'enroulant et faisant céder l'écorce. Au craquement des racines, déchirées, et de la terre qui était éventrée, se mêla le cri de colère de celui qui refusait la défaite, envers et contre toutes les évidences de leur écart de puissance. Son bras gauche se releva, entraînant l'arbre tout entier, vers les cieux. Lorsqu'il s'abaissa vers le Kaguya, les chaînes défilèrent à leur tour, propulsant le fléau naturel, avec force.

Et cette fois, il n'y eût plus de tirade dramatique, plus de menaces. Il n'avait plus la force de s'époumoner. La brusque démonstration de force du Kaguya rendait caduque toute forme d'intimidation. Il était définitivement devenu la proie. Il devait se défendre. Son désir de mettre hors d'état le traître entrait en contradiction avec son instinct de survie. Il n'oserait se l'avouer, mais s'il voyait une ouverture, il n'hésiterait probablement pas bien longtemps à fuir pour sa vie.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Dim 19 Mai 2019 - 0:39
L’impact de la déflagration fut occulté un certain temps par les volutes de poussière qu’elle dégagea. Au milieu de la pénombre, il paraissait peu aisé de discerner l’intensité des dégâts –si tant est qu’ils soient présents – sur l’assaillant de Shitekka. Néanmoins, si tôt la silhouette de l’agresseur se forma dans le panache de fumée que l’Urumi passa à l’offensive, déployant une danse de l’aconit des plus sauvages. L’œil attentif au moindre fait et geste de son adversaire, le Kirijin observa les répercussions de son attaque. Malgré un mélange pervers de colère et de hantise qui obscurcissaient parfois son esprit, le balafré put voir son assaillant se mouvoir subitement pour essayer d’éviter l’épieu osseux qui fusait droit sur lui.

Aucune satisfaction ni regret ne se dégagea du visage de Shitekka lorsque son jutsu fit mouche en partie sur sa cible. Il aurait préféré ne pas en arriver à un affrontement, et n’appréciait pas la perspective de jouter contre un potentiel frère d’arme. Parallèlement, il s’était senti obligé d’en arriver à pareille extrémité, et ne regrettait en aucun cas d’avoir essayé de protéger sa vie. Alors que le rideau éthéré se levait, révélant l’étendue réelle des dommages corporels, le Kaguya voyait son épaule ressoudée. Les pétales d’ivoire se refermaient à nouveau pour retrouver leur place dans la chair tourmentée de l’Urumi.

Insensible aux injures de son opposant, le ninja au regard fauve préféra prendre un peu de retrait alors que l’inévitable suite de l’affrontement s’annonçait imminente. L’écorché eut bien raison de reculer de quelques pas. Malgré les blessures importantes générées par le harpon organique, l’homme aux chaînes décida de faire usage des armes qui lui conféraient son titre pour prolonger le duel. Après avoir érigé ses liens en une égide de maillons, le fervent défenseur de la cause Kirijin commanda à ses chaines de se saisir d’un arbre environnant le champ de bataille. Grâce à son chakra, et certainement en déployant une incroyable force, le shinobi parvint à décrocher l’être sylvestre du sol pour le projeter violemment sur sa cible.

Au bruit du craquement de vertèbres se succéda dès lors le choc entre le fer et l’écorce. Il fallait réagir vite, d’autant que l’être déraciné dorénavant employé comme projectile arrivait à toute berzingue sur Shitekka. Mais la détermination du balafré en question, couplé à son chakra, lui permirent d’ériger une nouvelle défense à la hauteur de son don qu’était le Shikotsumyaku. Alors que son énergie se diffusait dans sa paume, le Kaguya tendit le bras face à l’arbre qui s’apprêtait à l’écraser. L’instant d’après, une nouvelle gerbe d’os vint fleurir à la surface de sa main avec une violence inouïe. L’éclosion fut si abrupte, et la solidité des os fut telle que l’impact qui résulta brisa le tronc de l’arbre à son contact. Néanmoins, l’accélération de l’imposant projectile força également le Kaguya à reculer de plusieurs mètres tout en se retrouvant indemne.

C’était dorénavant son tour d’attaquer. Le pied posé sur une des deux moitiés de l’arbre, il toisa avec un regard froid son adversaire, et songea à sa riposte. En repensant au déroulement de la bataille, il se décida à mettre toutes ses forces dans cette dernière. Ce fut ainsi qu’il concentra une importante quantité de chakra tellurique dans son bras encore valide. Le procédé n’était pas inédit dans ce combat, tout comme le jutsu qui allait bénéficier d’un tel gain en solidité. À défaut de maîtriser totalement cette évolution de technique, Shitekka se rappela du sursaut de colère qui lui permit de dompter l’impulsion des os mortels à un niveau jamais encore atteint par lui-même.

Il puisa dès lors dans son patrimoine maternel et, à l’idée de réduire à néant toute tentative d’offensive de son adversaire, pointa à nouveau sa paume vers lui.

« Surku-rimse : Epuike. »
Danse de l’aconit : Éclosion.
A ces quelques mots, son squelette s’exécuta, éjectant dès lors une nouvelle lance d’ivoire dont la vitesse impressionnante réduisit la distance le séparant de son opposant en un clin d’œil. Déterminé à venir à bout de son potentiel assassin, Shitekka préféra néanmoins ne pas viser de points vitaux. L’idée de le tuer ne l’intéressait pas. Pire, après avoir passé des jours, voire des semaines à souffrir de l’absence de réponses à ses questions, il se sentait obligé d’épargner la mort de son adversaire pour essayer de lui extorquer les secrets qui pesaient sur son clan maternel. Pour peu que son harpon fasse mouche, et comme il l’espérait.

tl;dr:
 

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Mar 21 Mai 2019 - 2:41
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞

Le craquement tonitruant qui survint lors du choc entre l'arbre et le Kaguya était plus qu'équivoque quant à l'échec de l'assaut du déchaîné. Un bouquet de protubérances d'ivoire avaient traversé le bois, l'éventrant en deux de long en large à mesure qu'il s'y confrontait de tout son poids. En somme, pour tout résultat, cet assaut qui faisait alors partie de la pointe de l'arsenal du maître des liens ne réussit qu'à repousser sa cible de quelques mètres. Si la situation n'était pas aussi grave, il aurait sans doute été déçu.

Non. Cette fois, il n'était pas dans les bonne conditions pour juger ses performances. Face à l'échec, il ne ressentait qu'une chose: l'étreinte froide et insidieuse de la crainte, qui se frayait un chemin jusqu'à son palpitant malgré son habituel calme inébranlable. De quelques pas, il s'était écarté de son assaillant, tandis qu'il prenait pied sur le tronc éventré de l'être sylvestre qu'il avait réduit en charpie. Sa chaîne était revenue jusqu'à lui, et se dressait devant sa main gauche relevée en guise de protection. Une bien maigre défense, somme toute, qui ne payait pas de mine à côté du harpon dévastateur que son assaillant avait expulsé de son propre bras.

Suite à ce qu'il venait de se passer, le masque figé du Nō s'était fissuré. Au travers de son self-control, une grimace déformait ses traits. Une expression de colère, qu'il tentait de refréner. La situation était inédite pour lui, au moins autant que son expression. À moins que ce ne soit précisément le fait qu'elle ne l'était pas vraiment qui lui faisait peu à peu perdre le contrôle de ses émotions...

Puis, la paume le braqua à nouveau, après un instant qui lui avait semblé être une éternité. Cette fois, il était plus loin, debout, et connaissait la technique. S'il avait été secoué par la puissance et la vitesse du projectile, par le destin qui semblait le rattraper, il n'avait pas encore perdu tous ses moyens. Sa main dressée à l'instar de celle du Kaguya, il injecta une brusque dose de chakra dans les liens dansant jusqu'alors dans les airs, devant lui. La réaction des mailles fut tout aussi subite: elles se mirent à défiler à toute vitesse, provoquant un sifflement du diable. Un véritable mur de chaînes en mouvement s'était érigé entre lui et la main dressée, promettant de déchirer tout ce qui s'aventurerait à s'y confronter.

Le missile éclatant était parti, au même moment, provoquant un nouveau claquement sinistre et peu ragoûtant. De sa forme de harpon, il promettait de transpercer la défense du Nō comme il l'avait fait précédemment. Nul doute qu'elle ne suffirait pas à déchiqueter les ossements d'un Kaguya propulsés avec une telle force, d'autant plus qu'il ne s'agissait pas d'un mur compact. Là n'était pourtant pas l'intention de Sabaru.

Alors que les étincelles jaillissaient comme un feu d'artifice, le genin réitéra son mouvement d'esquive, sur la droite cette fois. Sa senestre, cramponnée jusque là aux liens qui étaient supposés le défendre, se relâcha soudainement. Les mailles lui filèrent entre les doigts, alors que sa technique était éventrée par le projectile qui n'avait vraisemblablement pas été éconduit.

Cette fois, le harpon ne l'atteint pourtant pas. Avait-il été plus rapide ? Certainement pas, avec sa blessure au bras. Avait-il été chanceux ? Probablement pas. La réponse résidait dans la seule inconnue, le seul geste dissonant de son simili d'enchaînement défensif: sa défense vouée à l'échec. Le mouvement rapide et puissant des mailles, dirigé ostensiblement vers la gauche, avait servi à légèrement altérer la course du projectile alors qu'il s'en écartait, comme précédemment. Il lui suffisait de quelques centimètres pour éviter une nouvelle blessure sérieuse, comme l'avait démontré son précédent échec; le fait que le Kaguya n'ait pas tenté de viser un point vital y jouait aussi pour beaucoup.

Au bout de sa course, cependant, il faillit s'écrouler. La perte de sang, les dépenses en chakra s'accumulant pesaient sur son corps. Se redressant difficilement, il s'efforça de faire face à son adversaire. Il n'était pas à l'abri d'un troisième harpon, après tout. Il n'était donc pas question de céder à l'envie de ployer, et de poser le genoux au sol.

Qui que tu sois, j'espère que tu as encore des ressources. Avec tout ce bruit, l'arrivée des forces de la Brume n'est qu'une question de temps. Lorsqu'ils verront ce que tu as fait, ils te le feront payer.

Ses mains se joignirent — ou plutôt, sa main gauche vint à la droite qui était encore immobilisée — pour composer une très lente série de signes. Lorsqu'elles s'immobilisèrent, les tatouages apparents du déchaîné semblèrent s'animer, et se développer sous forme de chaînes noires d'encres sur son épiderme. Le changement, purement visuel, n'engagea aucune forme de menace ou d'attaque. Pas encore.

Crois-moi, maître Shyko, dans toute sa bienveillance, ne te sauvera pas, en voyant ce que tu as fait à l'un de ses futurs employés.

Il s'emmura, à nouveau, dans le silence. Sa mine, grave et pâlie, ne laissait transparaître aucune forme de tics nerveux pouvant indiquer qu'il mentait. Paradoxalement, puisqu'il mettait un point d'honneur à toujours se contrôler, ce fait pouvait ne pas être concluant.

Et ainsi, il attendit, sans attaquer. Considérant son état, désarmé et en manque de chakra, il ne pouvait se permettre d'essayer d'attaquer ou d'entraver le Kaguya à nouveau. Il allouerait tout à la défense, pour résister jusqu'à l'arrivée de ses pairs, mourir en essayant, ou survivre en le laissant fuir.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Mer 5 Juin 2019 - 20:18
L’équilibre précaire qui empêchait au balafré de céder à ses instincts d’un côté, et à ses craintes de l’autre, menaçait à chaque instant de s’écrouler. Chaque minute supplémentaire était un calvaire insoutenable pour le Kaguya, face à l’ombre armée de chaînes. Si la lune lui permettait d’entrevoir son visage, elle restait cependant fermée à l’idée de lui révéler son allégeance ou non à un quelconque complot touchant les hautes sphères de son clan.

C’est dans cette optique qu’il avait choisi de déployer sa plus puissante technique, découverte en cette nuit-même. Paradoxalement, la floraison de cette lance aux allures d’éclair opalescent n’avait pas pour but d’occire, mais bien de neutraliser. Ce fut sans compter sur son opposant qui, profitant de cette grâce, parvint à s’extirper in extremis de l’assaut fulgurant. Sans doute en pressentant une offensive similaire à la précédente, l’agresseur dompta ses chaînes pour les faire s’agencer en une sorte de muraille infranchissable. Mais, malgré cette parade originale, couplée à des réflexes athlétiques, l’impact du harpon força l’opposant de Shitekka à accuser le coup. L’épuisement qui découlait de son utilisation excessive de chakra fut toute aussi apprécié du Kaguya que s’il eut fait mouche.

Malgré l’épuisement conséquent des deux adversaires, tous deux restèrent sur leur garde. Chacun s’apprêtait à poursuivre la rencontre, placée sous le signe de la confusion. Mais le maître des chaines en décida autrement. Si le dialogue n’avait pas su s’imposer au début, la torpeur du combat alourdissait le temps, rendant possible la parole. Certainement acculé, l’anonyme le réalisait peut-être, et profita d’une ouverture d’exposer une vérité frappante sur l’issue qui attendait les deux hommes. Mais plutôt que de s’attarder sur l’intervention plus ou moins prochaine des forces de l’ordre, ce fut bien l’évocation de Kaguya Shyko qui fit tiquer Shitekka.

Si précédemment il avait su se calmer, pour mieux se concentrer sur la bataille futile dans laquelle il luttait, les cinq lettres qui composaient le nom de son sensei le sortirent de son calme précaire. Sans doute sous le coup de l’excitation, le chakra du balafré parla pour lui-même en premier lieu. Son corps se hérissa de pointes de forme et de taille en tout genre, avant qu’il ne prenne lui-même la parole.

« N’utilise pas le nom de Shyko-sensei à la légère, sisam ! »
Une nouvelle impulsion, tant nerveuse que chakra, incita les os à croître de plus belle. A la manière d’une bête enragée, la crinière hérissée, le regard fauve du Kaguya devint plus dur, plus flamboyant, alors qu’il décida de poser les questions qui pouvaient lever le voile sur son statut au sein du clan :
« Parle ! Est-ce Shyko qui t’envoie pour m’éliminer ? Ou est-ce que l’ordre vient d’encore plus haut ? Selon ta réponse, je serai forcé de poursuivre ce combat. »
Malgré son expérience de Kirijin sur le terrain, jamais Shitekka ne s’était senti aussi menacé. De ce fait, on pouvait sentir toute la tension traverser son corps, presque tremblant de rage à l’idée d’être victime – selon lui – d’un assassinat. Il n’en tenait à présent qu’à son interlocuteur pour dissiper toute ambigüité sur ce complot qui ne cessait de nourrir l’imaginaire paranoïaque de l’Urumi…

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 17:23
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞
Cette fois, il n'y eut pas de harpon pour attenter à la vie du déchaîné. Aucune n'attaque ne fendit les airs, ne traversa le sable jusqu'à lui. Au contraire, l'autre avait délibérément marché dans sa combine, nourrissant le dialogue. C'était visiblement la mention de son chef de clan qui l'avait fait mordre à l'hameçon; et bien qu'il montra des signes d'instabilité, en se transformant en hérisson d'ivoire, il ne passa pas à l'acte.

Heureusement pour le Nō, qui n'avait que peu d'espoirs d'en sortir vivant, spéculant sur un éventuel épuisement de son adversaire — qui n'en montrait pas les signes.

Mais tandis qu'il échafaudait moult plans, magouilles et autres tours de prestidigitateurs invraisemblables pouvant lui permettre de gagner du temps, le Kaguya, que Sabaru percevait déjà comme un déséquilibré, se mit à débiter de véritables insanités. Il se croyait victime, alors qu'il avait porté le premier coup. Je ne sais pas sur quel spécimen je suis tombé, mais je ferais bien de jouer mes cartes prudemment, se fit-il, tout en resserrant l'étreinte des chaînes qui retenaient son bras blessé, profitant de l'accalmie toute relative.

Pourquoi Shyko voudrait-il se débarrasser de toi ?

À sa question, il répondit par sa propre interrogation. Peut-être en tirerait-il des informations, sur ce frêle jeune homme qui devait pourtant devenir son employeur. Pour qu'un membre de son propre clan craigne qu'il n'attente à sa vie, il devait se passer des choses au sein du clan que la Brume ignorait elle-même. Avec leur influence, la mainmise sur l'Académie — et dirait-on, sur l'Hôpital —, ils représentaient un poids important dans la balance du village. Jusque là, les rumeurs sur le clan Magouilla, comme l'appelaient leurs détracteurs, semblaient n'être que des chimères dispensées par les plus jaloux. En revanche, si elles étaient fondées, Kiri risquait d'en pâtir, directement ou indirectement.

Pour le Nō, cependant, tout reposait sur les fabulations d'un homme qui l'avait grièvement blessé. Rien de très fiable, en l'état. D'autant plus qu'il restait la possibilité qu'il s'agisse bel et bien de l'un des ennemis de la Brume dont Yami lui avait parlé. Le fait qu'il ne cherche pas à fuir, s'il pouvait contrevenir à cette hypothèse, ne l'infirmait pas : Sabaru avait déjà assisté à un suicide de deux des hommes que son capitaine avait désigné comme des ennemis, une fois acculés. Peut-être en ferait-il autant, une fois cerné.

Remettons les choses en place. Je suis un soldat de la Brume, et tu es l'assaillant. Si quelqu'un se doit bien de parler, en ces lieux, c'est toi.

Le déchaîné hésita un instant à surenchérir, quant à sa menace de reprendre le combat, qu'il semblait certain de gagner. Si le bluff avait une maigre chance de passer, il n'aurait pas l'effet escompté. Nul besoin de l'acculer, tant qu'il parlait. Chaque seconde était d'or, et porteuse d'un espoir de survie pour le maître des liens.

Si l'appellation maître Shyko te perturbe, sache qu'elle n'est due qu'au contrat qui me lie à lui, au travers de l'Académie shinobi.

Ainsi, il se tut. Cherchant son souffle, il fit de son mieux pour cacher son état critique au Kaguya, bien qu'il se doute de la vanité de son effort. En cette soirée aux promesses funestes pour Sabaru, il devait probablement ressembler à ces êtres en détresse dont il se moquait, lorsqu'il se trouvait de l'autre côté de l'épée. S'il en ressortissait, il se souviendrait longtemps de cette défaite; la première, depuis sa nouvelle vie entre les murs de la cité militaire des brumes.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 22:50
Si le dialogue prit rapidement le pas sur la bataille, Shitekka persista néanmoins à rester sur ses gardes. Avec son exosquelette hérissé vers son potentiel agresseur, il se préparait à la moindre riposte. La contre-attaque adopta cependant contre toute attente une forme différente. Chaque nouvelle évocation de son sensei irritait davantage le Kaguya, qui s’efforçait de ne pas montrer de signe de faiblesse. La pensée lui échappait dans son état, mais l’idée de ne pas maîtriser ses émotions alors qu’il y parvenait avec brio lors de ses parties de mahjong riichi était assez ironique de sa part.

Plutôt que de répondre clairement, son interlocuteur préféra apaiser les tensions en se rangeant du côté des forces de la Brume. Ce n’était clairement pas la réponse qu’espérait entendre le Kaguya, et cela eut tendance à jouer sur sa patience. Malgré son irritation notable, le balafré réalisait que pour un assassin, son assaillant prenait beaucoup trop son temps. Il en vint à douter de ses intentions meurtrières présupposées plus tôt. Certes, Shitekka avait l’avantage dans ce combat, mais de là ce que son opposant opère un virage à quatre-vingt dix degrés… le shinobi commença à douter. S’il n’avait pas su conserver son sang-froid, il fit honneur à la place à ses compétences peaufinées par le mahjong riichi pour deviner la sincérité émanant de son allocuteur.

« Eh merde. »
Tandis qu’il jurait dans sa barbe, le Kirijin se rendit à l’évidence : sa hâte, décuplée par la paranoïa latente depuis son retour de sa mission de patrouille, l’avait conduit à mal apprécier la situation. L’occasion pour lui de corriger le tir, et de justifier sa réaction assez sauvage, avant que les choses ne dégénèrent, cette fois aux côtés des autorités.
« Remettons vraiment les choses à leur place. Je suis un brave soldat de la Brume, et détiens des informations critiques sur mon propre clan, ou tout du moins une partie. Clan qui est prêt à tout pour cacher ces informations, quitte à potentiellement éliminer les gêneurs. Et alors que je suis seul ici en pleine nuit, tu débarques soudainement. Tu comprendras que les rôles sont plutôt inversés, de ce point de vue. »
Watanabe Shiori lui avait demandé de ne pas ébruiter les soupçons qui pesaient sur le clan Kaguya. Mais dans pareille situation, Shitekka avait besoin de s’approprier la confiance de son vis-à-vis. Il savait qu’il lui serait difficile, pour ne pas dire impossible, de partager tout le stress qui pesait sur son esprit. Seuls les plus grands maîtres du Genjutsu auraient été capables d’une telle prouesse. À défaut de manipuler les arts illusoires avec une aisance aussi grande, l’aborigène dut se contenter de son éloquence, quelque peu mise à mal par son duel improvisé.
« Que sais-tu vraiment de Shyko, au final ? »
Sa question pouvait sonner comme une provocation. Après tout, Shitekka était lui aussi un Kaguya. Certainement pas son antagoniste, privilégiant l’emploi de chaînes. Mais ce que cherchait à susciter le balafré, c’était le doute. Le doute des intentions du chef d’un des clans les plus respectés et craints du village, un Kirijin apprécié, dirigeant un clan qui dans l’ombre sacrifiait les siens pour son propre compte. Ce même doute qui avait poussé Shitekka à passer à l’action.

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 22:43
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞
Plus le Kaguya parlait, plus les craintes de Sabaru se concrétisaient. Les maîtres des os étaient bel et bien impliqués dans des affaires louches, suffisamment pour induire en l'un de ses membres la crainte d'être évincé. Si le confrère Kirijin du Nō disait vrai, sa réaction pour le moins explosive se justifiait. Le fait qu'il ne cherche pas à précipiter les choses, à s'en aller, renforçait cette possibilité; s'il s'agissait vraiment d'un intrus, il ne se risquerait probablement pas à ainsi rester sur les lieux d'un affrontement, qui attirerait tôt ou tard les autorités.

Tu t'es laissé gagner par la crainte. Tu aurais pu tuer quelqu'un.

Bien évidemment, il n'allait pas dire qu'il avait failli être lui-même tué. C'eut été trop dégradant d'être vaincu par un homme s'étant fourvoyé, qu'importe sa force. Son allégation, si elle était biaisée, n'était pour autant pas dénuée de bon sens : quelqu'un de moins alerte s'en serait probablement moins bien tiré. Avec la découverte d'intrus, et les informations cédées par Yami, il s'était directement mis sur le qui-vive. À moins qu'il n'ait été lui aussi guidé par la crainte ?

Les émeraudes perçantes du genin soutinrent le regard du Kaguya se tenant face à lui, cherchant à y déceler les moindres signes du mensonge. S'il semblait agité, il n'y avait rien à en tirer, des suites de leur combat. Le Nō était lui-même mal en point, probablement plus que son interlocuteur. À cet instant, il se haït un peu plus de ne pas s'être penché sur les arts sensoriels et illusoires. Sa seule éloquence lui ayant suffi jusque là, il se retrouvait pris au dépourvu, partagé entre la méfiance et le choix de placer une quelconque foi dans les accusations d'un homme qui avait failli le mutiler à vie, le tuer.

Puis vint la question qu'il attendait, qu'il s'était posé lorsqu'il avait croisé l'homme en question et qu'il se ressassait désormais qu'il avait vent de ces prétendues informations critiques. Sabaru émit un lourd soupir, chargé de lassitude et de colère.

Ce que je sais sur Shyko, c'est ce qu'un genin ne l'ayant côtoyé que dans le but d'obtenir un poste à l'Académie est supposé savoir. Tu voudrais peut-être mes impressions personnelles et subjectives ? Il est jeune, semble insouciant, et n'a pas l'air d'avoir jamais fait de mal à une mouche. J'ai du mal à le considérer comme mon supérieur, mais je l'ai affronté, et il a démontré qu'il était capable de se défendre. Il a mon respect, dans un cadre purement professionnel, et j'ai du mal à croire qu'il puisse ordonner l'assassinat d'un membre de son propre clan.

Il releva ensuite son bras droit, écharpé, vers le Kaguya. Le mouvement lui arracha une grimace, mais il n'émit pas la moindre plainte.

Force est de constater le contraire.

Ainsi, il prit position. D'apparence, il accordait du crédit aux mots du Kaguya. Au fond de lui, cependant, il restait sceptique. S'il agissait ainsi, c'était parce que c'était le seul moyen d'en apprendre possiblement plus. Sa curiosité était piquée, le doute éveillé; il lui faudrait un jour le fin mot de l'histoire, dusse-t-il l'arracher de force à ceux qui le détenaient. Pour l'heure, avec un bras en moins et l'occasion d'ouvrir le dialogue avec l'un des enfants de l'os, il n'avait ni les moyens ni l'intérêt de recourir à la force.

Au vu de ce qu'il s'est passé, ce soir, tu me dois des explications. Si tu es un brave soldat de la Brume, nous ne sommes pas ennemis. Shyko n'est que mon employeur, et je ne suis qu'un futur surveillant de l'Académie. Le lien qui m'unit à lui est bien plus faible que celui qui m'attache à la Brume. S'il se permet vraiment d'y commanditer des assassinats, sois assuré que je serai du côté de la cité, et pas de celui de mon employeur.

Cette fois, il n'y eut pas l'once d'une manipulation, d'une tournure de phrase romancée. L'avenir du déchaîné dépendait bien plus de la Brume que de l'Académie. Si les doutes l'étreignaient, c'était bien parce qu'il avait juré fidélité à Kirigakure. Ceux qui y contrevenaient, comme les espions qu'avait désigné Yami, devenaient indubitablement ses ennemis.

Il ne lui restait qu'à déterminer si l'homme en face de lui en faisait partie.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 12:46
Si la torpeur et l’anxiété n’obscurcissaient pas son esprit, la lucidité de Shitekka aurait forcé ce dernier à soupirer face la réalité. C’était un inconnu, précédemment considéré comme son assassin, qui lui faisait remarquer que sa crainte l’avait poussé à commettre l’homicide. Cette même force psychique qui le hantait depuis des jours, voire des semaines. Il avait du mal à l’admettre, mais c’était bien cette peur de voir son clan se retourner contre lui qui motiva son attaque, l’étincelle qui déclencha cet affrontement insensé.

Ce constat amer, Shitekka l’accepta sans réellement y acquiescer oralement. Sa dignité, ou plutôt son sang-froid qui faisait sa fierté en mission comme au mahjong, en aurait pris un trop grand coup. Il laissa à la place son précédent antagoniste développait sa relation avec son sensei : Kaguya Shyko. À mesure qu’il poursuivait son explication, le profil du prétendu assassin se dessinait : un Genin de Kiri, désireux de rejoindre les rangs du corps enseignant de la future académie de Kiri. L’histoire de ce dernier tenait la route : l’Urumi avait eu vent de la masse importante de travail que représentait l’organisation et la construction de cette école militaire, et dont la direction reviendrait à Shyko.

Et plutôt que de se contenter simplement de donner satisfaction aux interrogations de son interlocuteur, le Genin donna matière à interprétation. À son tour, il se prêta au jeu des élucubrations, en doutant d’une part des intentions de son futur employeur. Kaguya Shyko n’avait pas le profil d’un commanditaire froid et calculateur d’expériences macabres et de crimes cherchant à les couvrir. Néanmoins, il fallait émettre une réserve, et ce fut ce doute qui intima l’homme aux chaînes à demander de plus amples explications sur la situation au sein du clan Kaguya, afin de pouvoir trancher.

Au bout du compte, Shitekka dut se faire un avis. Il resta silencieux pendant quelques minutes qui semblèrent s’étendre sur des heures. Il disait vrai. Au fond de lui, son instinct de joueur lui hurlait au creux de l’oreille que ses déclarations ne reposaient pas sur un mensonge. En parallèle, la honte de s’être trompé de cible tentait de tirer parti de sa fierté pour qu’il se refuse à une telle concession. Son corps décida alors de parler pour lui. Dans un long soupir d’exaspération dont il avait le secret, il ordonna à son exosquelette de se rétracter.
« Tu as peut-être raison, sisam. Je nage, pour pas dire me noie, dans la crainte depuis mon retour d’une certaine mission. Elle m’a certainement aveuglé. »
Sans pour autant s’excuser, Shitekka laissa cette unique concession auprès de son interlocuteur. Son regard fixa le ciel nocturne, et chercha une forme d’apaisement dans cette toile d’un noir d’encre constellé de lueurs.
« Tu sais, depuis que je suis dans ce village, je n’ai jamais cessé de remettre en question mes certitudes. Que ce soit les shinobis, le Ninjutsu, il y aura toujours quelque chose pour me faire croire en l’impossible. »
Il se parlait presque à lui-même, cherchant la rédemption d’un acte qui pourrait lui valoir de lourdes répercussions sur sa carrière militaire. Mais en réalité, Shitekka ne faisait que retarder une vérité qu’il avait acquise au prix d’un lourd tribut, et qui pesait dorénavant sur sa conscience. Une réalité qu’il se devait de révéler à ce Genin, pour qu’il saisisse la portée des enjeux auxquels était confronté l’Urumi.
« Bon… je t’ai fait assez attendre. Ce que je vais te dire doit rester entre nous deux. Au cours d’une mission, mon équipe a été forcée d’engager un combat contre une Kaguya, anciennement prisonnière de Wasure. Son état physique comme mental étaient instables, et j’ai pu confirmer par la suite qu’elle souffrait d’une forme violente du Mal Blanc qui touchent certains des Kaguya. »
Jusqu’ici, le chasseur de Saroruncasi n’avait fait que relater des faits, appuyés par l’autopsie d’une mystérieuse aide anonyme. La suite, celle qu’il redoutait, le Kirijin tâcha de marquer un arrêt avant de poursuivre. Il avait besoin de trouver la force de trouver les mots justes pour dévoiler le terrible secret qui pesait sur le clan Kaguya. Et qui lui pesait par extension, dorénavant.
« Ce qu’elle nous a révélés… c’est qu’elle est le fruit d’expériences orchestrées par mon clan, ou tout du moins une partie. Elle a même vu son nouveau-né mourir sous ses yeux, par simple crainte de posséder le même mal qui l’habitait. Et les informations dont je dispose tendent à me faire penser qu’il existe une relation entre sa grossesse et cette maladie… »
La tête abaissée, Shitekka laissa dorénavant le silence du borgnon accentuer la gravité de la situation. Il repensa à nouveau à ce terrible cauchemar qui l’assaillait régulièrement. Il repensait à cet enfant, sacrifié brutalement, et dont il incarnait le rôle éphémère dès lors que le sommeil l’engloutissait.
« Tu comprends maintenant pourquoi je me méfie de Shyko, quand bien même il s’agisse de mon sensei. En tant que chef de clan, il a très certainement un rôle à jouer dans cette affaire, et je doute que lui demander confirmation directement me garantisse de garder ma tête sur mes épaules. »
De la même manière, il paraissait difficile d’enquêter à ciel ouvert sur cette histoire sans manquer de ne compliquer les relations entre Kiri et ses plus fervents combattants, autoproclamés Justiciers depuis la Grande Purge ayant assaini l’Archipel. Toute cette maigre liberté d’action, l’Urumi tâcha de la mettre en lumière au travers de son œillade à présent plus sereine, mais emprunte de sérieux. Le message était clair : il avait besoin d’aide, mais ne pouvait guère compter sur un soutien officiel. À la manière d’un véritable ninja, il fallait agir dans l’ombre pour faire la lumière sur la conspiration des Kaguya envers leurs propres sujets.

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 1:10
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞
S'il avait espéré que le retour aux mots lui réussisse mieux que l'affrontement qui venait de se conclure, il n'en attendait pas tant. Face à face, les deux hommes qui cherchaient jusqu'alors à s'entre-tuer se livraient à de dues explications. Les raisons profondes qui avaient placé les deux individus dans les dispositions belliqueuses qui agitèrent cette fraîche nuit se révélaient peu à peu, et elles étaient tout sauf anodines. Pour dire vrai, elles étaient même d'une importance insoupçonnée.

Du côté du Kaguya, tout s'était enchaîné plus vite que prévu, bien qu'il se soit autorisé le luxe d'une longue réflexion en préambule. Les événements de Wasure se mêlèrent aux expériences, à l'infanticide. Ce pays oublié, l'allégorie même du placard dans lequel les seigneurs poussaient les cadavres qui entachaient leur immaculé pouvoir. L'idée qu'un clan s'en soit servi ne lui semblait pas pour autant déconnant; au contraire, cela lui semblait même trop plausible. Un élément facile et difficilement vérifiable dans la construction de cette histoire qu'il prenait toujours avec des pincettes.

Le fait que la découverte se soit passée au sein même d'une mission le conforta cependant. Il y avait forcément des traces, donc un moyen de vérifier ses propos; la théorie du mensonge s'effritait de plus en plus, malgré les disparates zones d'ombre qui subsistaient. L'implication de Shyko, elle, restait incertaine — bien qu'elle ne l'étonnerait guère si tout se révélait être vrai.

J'imagine que la Mizukage est au courant, si tu as croisé cette évadée lors d'une mission. J'imagine que Shyko va être étroitement surveillé, si tel est le cas. Sinon, tu cela signifierait que tu as falsifié un rapport officiel.

Venant de lui, c'était assez ironique. Son petit tour de passe-passe était passé comme une lettre à la poste, et ne lui avait pas encore valu de répercussions; il se complaisait donc à penser qu'il s'était joué de ses supérieurs. Il n'avait pourtant pas mauvaise conscience: il n'avait rien déformé, rien omis. Une tournure de phrase un peu romancée, de sorte à lui permettre de nier en bloc si tout était découvert; voilà son crime. Il avait agi pour le plus grand bien.

Je suis prêt à te croire. Cela ne m'engage à rien, de toute façon. Si la Mizukage est sur le coup, ce n'est pas à moi de chercher la vérité.

Des suites d'une plainte étouffée, Sabaru se laissa tomber dans le sable sur le cul. La tension le quittait peu à peu, à mesure que le climat de confiance s'installait entre les deux ennemis plus si mortels. Pour autant, il n'avait pas désactivé son sceau, bien qu'il puise continuellement dans ses réserves. C'était son seul moyen de se défendre, dans la très mince éventualité où le Kaguya représentait encore une menace.

Pour ma part, je t'ai pris pour un intrus. J'ai récemment été confronté à des infiltrés malintentionnés, qui complotaient au sein-même des murailles à l'encontre de la Brume.

Il hésita quelques instants, avant de poursuivre. L'autre n'avait pas lésiné sur les détails; devait-il en faire autant ? Ce n'était pas dans ses habitudes de rendre la pareille, s'il n'avait rien à y gagner au final. Et si on pouvait argumenter qu'il n'avait rien à y perdre, c'était surtout de Yami dont il s'agissait. Lui perdrait tout s'il jouait mal ses cartes. Pourtant, il se lança.

Il s'agirait d'hommes travaillant pour Hokkyokusei Kewashiioke, un jōnin de la Brume. L'information est à prendre avec des pincettes, cela dit, puisque mes seules sources sont deux autres Hokkyokusei. Autant te dire que je ne comptais pas te laisser filer, et que la capture d'un de ses présumés larbins de mes propres mains m'aurait permis de lever la lumière sur cette histoire.

Un soupire exaspéré échappa au Nō, à son tour.

Je me suis précipité, puisqu'ils ont tendance à se suicider une fois qu'ils se retrouvent cernés. Voilà où cela nous a menés.

Sabaru reprit un temps de réflexion, réfléchissant sur ses propres révélations. En mettant l'homme dans la confidence, il renforçait l'étrange lien secret qui les liait. Il se constituait un potentiel allié, dans l'éventualité où d'autres intrus fassent surface au sein de la Brume. Avec lui et Zeref — il ne comptait ni Yami, ni Shaka, puisqu'ils étaient eux-même Hokkyokusei —, il aurait également plus de chances de mettre le grappin sur les pourritures que l'un de leurs collègues faisait entrer. Pourtant, ce RP étant posté trois mois après la fin de l'Intrigue, c'était virtuellement inutile.

Ainsi, il conclut sa part des explications. Les jambes croisées en tailleur, il se risqua à jeter un oeil à sa plaie. Avec sa chance, il s'en tirerait encore bien — comme lorsque Ichiryū avait essayé de lui trancher le bras lors d'un combat amical. Une énième cicatrice sur la fresque de la violence qui tapissait d'ores et déjà son corps.

Quelle merde... j'accepte de dire aux autorités qu'on a dérapé, lors d'un entraînement échauffé, si ça peut te rassurer.

Puis il rit jaune. L'infirmière Mina lui ferait probablement payer cher cette blessure au centuple, avec ce genre d'excuses; c'était le prix à payer pour sa témérité.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 23:45
Cela faisait plusieurs minutes désormais que les deux hommes avaient cessé tout affrontement. Avec la fraîcheur de la nuit, et l’heure avancée, la fatigue commençait à se faire sentir pour le Kaguya. Mais, tenu aux tripes par la hantise de son clan, mise à vive par l’inconnu, l’entaillé resta bien debout. Il n’était plus question de vaincre son adversaire, mais son auditoire, bien qu’unique.

L’homme aux chaînes paraissait convaincu de l’histoire de Shitekka. Un premier soulagement. Mieux encore, ce même anonyme décida de se confier sur les motivations l’ayant conduit à accepter ce combat placé sous le signe de la confusion. Lui aussi avait ses raisons de croire que Kiri était sous la menace d’un complot. Il parla de Hokkyokusei, un groupe de mercenaires dirigé par un certain Kewashiioke. Si le nom faisait directement écho à un certain Yami, la paranoïa morbide qui animait l’esprit du sang-mêlé reprit le dessus. Il n’avait aucune raison de se préoccuper de cette menace hypothétique. Pourtant, sa conscience malade tissait une toile de complotisme pour relier Hokkyokusei et Kaguya au centre. Il songea à différentes possibilités, frissonna à l’idée de certaines, s’exaspéra en arrivant à d’autres.

Malgré cet élan psychotique qui gagnait le bâtard, un fait le dérangea au point d’en oublier ses théories fumeuses. A entendre son interlocuteur, ce dernier semblait bien trop surestimer Watanabe Shiori, et sa capacité à gérer l’épineuse question des Kaguya. Cet excès de confiance à l’égard de la Godaime Mizukage, couplé à la fatigue, firent que le balafré écouta à moitié les explications de son vis-à-vis au bras endommagé. Pire, cela incita le Kirijin à devoir être plus incisif, plus direct, pour faire comprendre à son ancien adversaire toute la gravité de la situation.

Alors que ses ambres s’enflammaient à la lueur de la crainte, le Kaguya se rapprocha lentement de l’enchainé.

« Je crois que tu m’as mal compris. Impossible d’admettre qu’il eut mal expliqué son histoire. Cette affaire dépasse de loin les compétences de la Mizukage. Aucune enquête n’a été lancée suite à ma réunion avec elle. Cette histoire est une putain de poudrière, et agir officiellement, même dans l’ombre reviendrait à y foutre le feu entre Kiri et Kaguya. »
En révélant l’avancée de l’affaire, et donc en poussant davantage son ancien antagoniste dans la confidence, Shitekka réalisa qu’il en avait peut-être trop dit.
« Makanak e=iki wa e=hawean ? Tsk… »
Il se parla seul un instant, à voix basse. Son ton suggérait qu’il manquait presque de s’insulter, bien qu’il n’en fût rien en réalité. Après un moment d’hésitation, il décida de reprendre, finalement.
« Tout ça pour dire que je suis solo sur ce coup, à quelques exceptions près. Hokkyokusei ou pas, tu comprendras maintenant pourquoi je suis à cran. »
Il réalisa par la suite que son adversaire ne l’avait pas trahi. Pas attaqué par surprise au détour de la conversation. Qu’il l’avait cru. Qu’il était resté. Il était même prêt à couvrir son dérapage nocturne. Un véritable frère de la Brume, qu'il ne méritait sans doute pas, ni ne souhaitait.

C’était peut-être à ce moment-là qu’il fallait dire merci.

« Erm… merci, au fait. »
C’était si compliqué que ça de dire merci ?

_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 23:39
Névrose au clair de lune
ft. Kaguya Shitekka
◜ ♫ ◞
Ses traits se durcirent lorsqu'il entendit le Kaguya statuer sur l'implication de Watanabe Shiori. Le fait que l'Ombre n'ait pas osé prendre de mesure lui sembla de prime abord suspect, en plus de raviver sa flamme de grand insatisfait. Il avait moult fois critiqué la Cinquième, sans jamais lui manquer proprement de respect. Ses rares proches savaient à quel point son avis sur la femme la plus puissante de Kiri était prononcé. La paix était une utopie, et si Shiori semblait le savoir, elle avait tout de même décidé d'en faire son cheval de bataille.

En y réfléchissant, silencieux face au Kaguya qui s'était approché de lui, il finit par se résigner. L'homme ne l'avait pas assassiné, n'avait pas poursuivi ses assauts. Si son histoire semblait abracadabrantesque et sortie de derrière les fagots, il n'avait pas de grandes raisons de ne pas y croire.

À la seule force de ses jambes, le Nō se releva, sa main gauche soutenant son bras droit amoché. Son regard vert n'avait pas lâché l'espace d'une seconde son interlocuteur, comme s'il était encore sur ses gardes; ce qui n'était en soi pas qu'une impression. Le fait qu'il ait presque ignoré ses allégations quant à Kewashiioke ne fit rien pour le rassurer, ni pour l'inquiéter d'ailleurs.

Ce que j'ai dit concernant ma loyauté à la Brume vaut toujours, Kaguya.

D'une manière détournée, il affirmait être prêt à mettre lui aussi la main à la pâte, sans réellement s'engager. Ce n'était pas vraiment par manque de conviction, cela dit. Il n'était encore qu'un genin, vaincu par extension. S'il ne manquait pas d'estime à son propre égard, il aurait trouvé gros de se proposer directement en se posant en tant que renfort de poids. Il avait roulé sa bosse, enquêté seul sur divers petits cas — et même cette expérience pouvait sembler dérisoire face aux intrigues claniques qui l'entouraient, qu'il s'agisse de celles animant les Kaguya et les Hokkyokusei.

Ses prunelles s'abaissèrent l'espace d'un instant sur son bras blessé, avant de se relever vers les ambres de l'homme auquel il faisait face, de toute sa stature. Dans un élan de folie, de témérité, il força sur son bras droit en l'étreignant de chaînes, comme s'il cherchait à étrangler sa plaie et la douleur qui en irradiait. Ses dents se serrèrent, tandis qu'il essuyait sa main droite ensanglantée sur son propre pantalon, avant de la tendre au fils de l'os.

Nō Sabaru, genin de la Brume. Je m'excuse de t'avoir attaqué de la sorte.

Des présentations, en bonne et due forme. Non seulement avait-il été le seul à donner son prénom, mais il l'avait fait alors qu'il était étreint par une colonne vertébrale. Sous toutes les coutures, rien ne respectait l'étiquette — bien qu'il soit le premier à s'en moquer. Il tint cependant à faire les choses bien, en présentant sa main droite malgré l'état de son bras. En dépit de l'énorme foutoir qui entourait leur rencontre, les deux hommes avaient communié par le combat, et s'étaient échangé des informations plus que cruciales.

Cela valait bien une poignée de main; qui en dépit d'être vigoureuse, scellerait la trêve et poserait les bases d'une relation civilisée.

... pour autant, le Nō n'avait pas rappelé ses sceaux. Le contact direct avec le Kaguya abattrait le dernier mur de ses précautions.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Névrose au clair de lune [PV Sabaru] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 0:52
Bien des minutes après leur affrontement acharné sans raison réelle, l’effort du combat laissait encore sa marque dans l’esprit du chasseur du nord. Après avoir fait détonner l’une de ses notes explosives, et fait l’usage de plusieurs jutsus, le silence nocturne lui paraissait bien bruyant. La brume, comme un écran de neige semblait étouffer le moindre son, renforçant l’impression d’isolement dans l’obscurité. Si la conversation avec le dénommé Sabaru maintenait l’écorché en éveil, le temps passé dans cette salle de torture à ciel ouvert ne faisait qu’accentuer les cernes sur son visage, déjà creusée par des nuits d’insomnie et de paranoïa.

Malgré la torpeur qui assaillait son corps, l’âme de Shitekka trouva son salut lorsque son antagoniste d’une nuit manifesta sa sympathie à l’égard des intentions du Kaguya. La formulation était nébuleuse, mais la seule perspective de se sentir soutenu dans ce terrible secret rassurait profondément l’Urumi. Il n’était plus seul dans la confidence. Il n’était pas seul. Si se confier à la Brume risquait fortement de compromettre son intégrité, il savait paradoxalement qu’il pouvait compter sur elle pour qu’elle lui vienne en aide. Mais la peur bloquait terriblement le jeune homme. Et au-delà de cette crainte pathologique, le joueur vétéran de riichi qui sommeillait en lui interdisait toute défausse pouvant compromettre sa main.

Comme à chaque fois que la crainte l’assaillit, Shitekka laissa ce vieux réflexe prendre le dessus pour extérioriser sa hantise. Sa main droite se balada sur la surface de son visage, tandis qu’il scrutait du bout des doigts la profondeur de ses plaies tout doucement. Ce toc ne fit que retarder la poignée de main pleine de bonnes intentions venant du Genin de la Brume. Dans ces moments-là, l’Urumi avait du mal à garder les pieds sur terre. Il fallait compter sur le cliquetis subtil mais perceptible de la chaine ornant la circonférence de la main écarlate pour tirer le Kaguya de sang-mêlé hors de sa léthargie éveillée. Et forcer ce dernier à tendre à son tour sa dextre dans une poignée de main des plus étranges.

« Shitekka. Tu as agi comme il fallait. »
Si sa mauvaise habitude lui fit omettre son allégeance au clan Kaguya, son Shikotsumyaku en revanche suffisait à faire office de carte d’identité organique. La blessure féconde de carmin qui affligeait la main de Sabaru en était la preuve la plus flagrante de la nuit. Une nuit qui, dorénavant aux yeux de Shitekka, paraissait bien trop longue. À la base, l’Urumi était venu ici pour oublier ses cauchemars, et trouver dans l’effort de l’entrainement un moyen de plonger dans un sommeil profond enfin réparateur. Son duel improvisé, et quelque part cette discussion, donnèrent au jeune homme suffisamment de raisons de retourner se coucher pour essayer de reprendre des forces.
« Je vais te laisser. Je ne suis pas dans le meilleur état pour poursuivre cette discussion, j’ai besoin de repos à présent. Nos chemins se croiseront à nouveau, Nō Sabaru. »
Alors qu’il fit volte-face, le Genin quitta l’aire d’entrainement en tirant sa révérence à main levée. Une toute épreuve attendait dorénavant Kaguya Shitekka : celle du voyage dans le royaume des songes. Chaque nuit était une pièce à deux côtés pour lui : l’une l’emmenait en communion avec les kamuys, l’autre le plongeait dans un enfer onirique. Il ne restait plus qu’à savoir, après ce combat nocturne, de quel côté la pièce allait tomber pour cette nuit…


_________________


Névrose au clair de lune [PV Sabaru] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Névrose au clair de lune [PV Sabaru]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: