Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Alerte/Prisonnier] Porter secours


Ven 8 Mar 2019 - 21:57

Porter secours

Contexte et situation

Un message d'appel à l'aide est transmis dans tout Kaminari no Kuni. Non loin de Kumo, la bourgade de Besho vient de lancer une alerte pour réclamer l'aide de quiconque est confiant en ses capacités pour traquer un tueur. Voilà qu'il y a deux jours, un groupe d'une dizaine d'enfants qui étaient encadrés par deux adultes a disparu sans laisser de traces. Et en cette fin de matinée, deux cadavres ont été retrouvés, massacrés, avec presque rien sur eux si ce n'est un sac qui contenait quelques affaires, ce qui a permit de les identifier comme étant les accompagnateurs du groupe.

Des traces de roues de charrette partent de l'endroit vers l'intérieur de la forêt près de l'endroit où ont été retrouvé les corps. Il n'y avait cependant pas plus de traces de sang que celles des deux hommes massacrés sur place, des lacérations, morsures, déchirements. L'aide est nécessaire d'urgence pour avoir une chance de retrouver les enfants ainsi que le malfaiteur ou les malfaiteurs dont on ignore pour l'instant tout si ce n'est le résultat de ces deux meurtres déjà effectués.


Règles et informations

  • Cette alerte est de type Prisonnier, consultez l'événement global pour en savoir plus.

  • Cette alerte se déroule en printemps de l'année 203.

  • Cette alerte est de rang inconnu.

  • Seuls les personnages se trouvant dans le pays et étant libresPar « libre », nous entendons que votre personnage ne doit pas déjà participer à un Event, une Intrigue, un Exploit ou une mission officielle ou contrat. peuvent intervenir en postant un premier RP à la suite.

  • Trois personnages au maximum peuvent intervenir.

  • Le temps pour arriver sur le lieu de l'alerte est inconnu. Passé ce délai, l'alerte se poursuivra avec ou sans participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Ven 8 Mar 2019 - 22:14


Son voyage sur les terres de la foudre commence à peine que déjà cette nation pourtant si forte a besoin d'elle, de son aide. Le message transmit aux forces de l'ordre de ce petit village ne lui échappe pas, comme beaucoup de chose d'ailleurs. Le manque de discrétion est un sacré défaut et encore plus quand on a une Hoshiyo qui traine dans les parages. Sans se poser la question, et parce qu'elle est un peu inconsciente aussi, la rouquine se met en route, une nouvelle quête lui tend les bras avec peut-être beaucoup de Ryos à la clé.

Mais par où commencer ce genre l'aventure ? Enfin aventure... ça avait parler d'enfants morts quand même... Elle quitta donc cette petite ville, suivant les informations qu'elle a pu glaner et se rend directement sur les lieux décrits, aux abords d'une forêt. Sur place, elle se rend rapidement compte que des traces de roues tracent un chemin direct vers la fameuse forêt. Ce n'est clairement pas une coïncidence et pas besoin de dons super développés pour le voir, des yeux tous seuls suffisent amplement!

Et voilà, elle est dans la forêt, là où les corps ont été retrouvés, un peu plus tôt. Hoshiyo est un peu surprise de ne voir personne d'autre présent sur les lieux du crime, à croire que ces Kaminarijin n'ont vraiment que faire de leurs compatriotes... Pas étonnant qu'ils aient fait subir ça aux Hijin, du coup. S'ils traient aussi bien leurs amis que les autres...

"Aberrant!"

Se dit elle à elle même non pas en repensant à l'absence de Kaminarijin mais en voyant toutes ces traces un peu partout. Dans cette forêt, Hoshiyo est bien du "confort" habituel auquel elle est habituée, et bizarrement, commence à flipper.

"Oh... Pour vu que que quelqu'un arrive vite!"

Murmure-t-elle en guettant tout autour d'elle, suspicieuse comme jamais.


_________________

d12874
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 8 Mar 2019 - 22:50
PORTER SECOURS

Une alerte ? C’était le moment parfait. Être coincé entre les murs de Kumo allait le tuer, donc s’égarer dans le feu d’un crime ne pouvait que lui faire du bien. Dès que le mot d’un cri à l'aide arriva à ses oreilles, il laissa tout tomber derrière lui et se mit en direction vers le lieu mystère. Par chance qu’il traînait toujours son équipement de shinobi et son sac de sable noire, parce qu'il ne fit aucun effort pour passer prêt de son petit toit. Prévenir quelqu'un était inutile. Une seule personne lui venait soudainement en tête, mais il ne lui devait rien. C'est la tête haute et un sourire au visage qu'il traversa le village vers un nouveau chapitre.

Kei ne perdit aucune seconde. Des enfants morts ? Ça n’allait lui causer aucun blocage. Il espérait seulement que ses coéquipiers n’allaient pas être des âmes sensibles aux pleures faciles. Une équipe.. et merde. Il avait refuser d’en rejoindre une et voilà qu’il allait résoudre une énigme avec des personnalités d'ailleurs. Le sourire n’allait pas être sa clé du succès. S’il souhaitait accomplir cette mission et en ressortir vainqueur, il devra calmer son jeu de brute et se montrer à l’écoute. Impossible d’y aller en solo. Et avec toutes les traces qu’il remarquait pendant son voyage, la crainte montait en lui. C’était définitivement étrange. La terre abattu par des roues étaient visible. Hum. Et proche, une fille. Femme. Enfin, quelle importance ? Kei qui avait sauter dans les arbres se laissa tomber sur ses pieds derrière la kunoichi. Aucun signe d’un bandeau de Kumo sur la tenue de la rouquine.

Il ne l’a salua pas. Son regard et son corps se laissèrent apporter vers les corps sans vie. Deuxième sur place ? Ça ne lui convenait pas, mais il ne pouvait rien y faire.

« sympathique comme scène. » murmura-t’il avec un sourire.

Déjà avec cette approche, il pouvait noter que la confiance ne l’habitait pas. Cette gamine n’était pas de son village et il doutait de sa force. Il tenta de lui trouver une qualité, mais rien ne l’inspirait. Alors il se remit à contempler le spectre de la mort. Des morsures ? Kei se pencha avec toute la lourdeur de son long manteau noir et examina le sol. Ses prunelles lui jouaient-elles un tour ? Il n'y avait pas de poils de bêtes. Peut-être des traces de petites pattes, mais rien qui lui indiquait qu'un tel animal aurait pu s'attaquer aux deux tuteurs. Donc c'était bien un tueur après tout ? Cette mission promettait un amusement garanti.

_________________


Dernière édition par Yoshino Kei le Mer 13 Mar 2019 - 4:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Sam 9 Mar 2019 - 2:15
Salut chérie je rentrerai pas ce soir, je m'en vais braver le danger et la mort.

Jamais Jun n'aurait écrit ça à Kei, la relation n'entendait pas de messages d'adieux. Pas plus qu'elle n'entravait la liberté de chacun, enfermée derrière ces murs trop grands à son goût. Enfermée contre sa volonté, n'ayant pas prévue de troquer allégeance et sécurité contre sa liberté. L'alcool, l'odeur de la nicotine accompagnant son ombre, sa main sur le fourreau de son katana. L'autre tremblotant d'excitation, une folie dansant dans chacun de ses pas, l'idée même d'affronter et de tomber sur un dangereux maniaque l'attirait. En dehors des murs du village, en l'absence des gradés et dans la précipitation il fallait rendre justice soit même. Qui sait ce qui l'attendait sur place.

Le simple fait de savourer l'air en dehors des entrailles du village lui donnait subitement envie de rester plus longtemps, d'accomplir sa tâche mais de prendre son temps. Qu'importait les vies en jeux, ce n'était pas la sienne. Traquer, ce n'était pas spécialité, elle n'était pas un fin limier se considérant tout à fait étrangère, les contrats de son passé conduisait directement à la cible. Laissant place à une violence face à face avec sa proie, débusquer et mettre hors de son terrier le gentil lapin était déjà une tâche ardue.

Ses pieds touchèrent le sol, sa tête se balaçant de l'avant vers l'arrière. Ses pupilles dilatés à la vu du massacre, l'excitation gagnant tout son être. Les rubis fixèrent chacun leur tour l'inconnue et le géant, et derrière son masque son expression afficha une parodie de sourire. Tout partait sur des chapeaux de roues.

-Je dirai même plus, excitante comme scène.

Pourquoi mâcher ses mots? Pour l'errante dont la majeure partie de sa vie, constituait à survivre et commettre meurtre sur meurtre, c'était presque drôle de se retrouver de l'autre côté. D'habitude elle masquait ses traces aujourd'hui elle devait en chercher. Se rapprochant de son compagnon Kumojin, passant une main sur son épaule. Les choses allaient surement alterner entre drame et joie, joie dans le malheur d'enfants disparus. Et à la vue des corps mutilés, rien ne l'inspirait à compatir. Autrui n'existait pas, tout juste acceptait-elle la présence de quelqu'un à ses côtés. Kei était un élu en un sens, haussant les épaules et observant les environs du massacre, Jun alluma une cigarette. Des traces, dans un sentier bien dangereux et hors de question d'avancer à l'aveugle.

Ses mains machinalement invoquèrent trois clones, à son effigie et relativement aussi morbides que paraissait la masquée. Sans communiquer, l'un d'entre eux avança vers la foret prudemment tandis qu'un second suivait en arrière. Le troisième commença à fouiller les corps cherchant d'éventuels indices sur l'origine des attaques, des traces sur ce qui restait des accompagnateurs.

-On chasse le méchant loup?

Jun avait ignorée l'inconnue, ne présentant pas sa présence comme un éventuel danger au contraire plus une contrainte. Devait-elle protégée les non Kumojins? Pas sur, pas sur non plus du motif de la présence de cette rousse.

-T'qui au fait?



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

Sam 9 Mar 2019 - 20:53
Les trois arrivants eurent sous les yeux le macabre spectacle laissé ici par le témoin qui avait apporté la nouvelle de la retrouvaille de ces corps. En cette fin d'après-midi, le soleil qui commençait à descendre sur l'horizon paraissait beaucoup moins chaleureux qu'il ne pouvait l'être à l'accoutumée. L'un après l'autre, Kei et Joo cherchèrent un peu plus de détails sur ces corps et leur analyse de non initié fut identique, les morsures étaient de taille moyenne, il s'agissait donc possiblement d'un félin comme un tigre, un lion ou une panthère, d'un grand singe ou encore... d'un être humain. Pour le reste des blessures, difficile à dire sans examen approfondit tant leur chaire est abimée. Ils ne sont d'ailleurs pas reconnaissables de visage tant la violence qui leur a été infligée a été grande.

Les deux clones commencèrent à s'avancer quant à eux dans la forêt sans que rien ne vienne les déranger pour le moment, les traces continuant de s'enfoncer sans qu'il n'y ait plus de cadavres sur les côtés. Mais le temps passait et aucune trace sur la zone ne laissait à penser que les enfants étaient morts. Que fallait-il alors faire ? Accélérer pour augmenter les chances de sauver les enfants ou être prudent quitte à en retrouver potentiellement une partie dans le même état, pour réduire les risques pour les ninjas eux-mêmes ?


Suivre les traces le plus vite possible ?

Examiner de manière plus précise la zone ? (via techniques notamment)

Prendre des précautions particulières pour avancer ?

Autre chose ?



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 11 Mar 2019 - 0:40


Un, puis deux personnes arrivent. L'Endo n'a jamais rencontré de Kumojin avant aujourd'hui, mais certaines personnes d'Hi lui ont fait un dessin de leur "logo". Elle n'a donc aucun mal à reconnaître leur appartenance. Pas qu'elle est très observatrice la rouquine, mais en étant au pays de la foudre... à enquêter sur une affaire très grave, avec tout ce sang, ces cadavres... Il ne lui est pas difficile de le comprendre.

Hoshiyo les observe, les dévisage même. Les écoute aussi. Si le premier est plutôt sobre, le deuxième, masqué, lui semble vraiment très bizarre. Déjà porter un masque, c'est quoi ça ? Mais trouver une telle scène... excitante... M'Hijin porte la main à sa bouche le regard interloqué. Elle comprend alors mieux comment la tragédie de Yugure est arrivée, avec des personnes comme ça... quoi d'autre ? Est elle dans le jugement ? clairement que oui.

"Vous pourriez quand même avoir du respect pour les morts!"

Faisant comme eux, sans se présenter donc, elle se dit que suivre les traces laissées au sol étaient la meilleure piste; grâce à sa haute expertise de détective! Elle n'est pas non plus folle, c'est avec beaucoup de précautions; en scrutant tout autour d'elle à chaque pas, qu'elle s'enfonce un peu plus. La chauffeuse de bain est un peu... parano sur les bords; elle a sûrement raison!

Elle a un plan de toute façon, et trouver cette personne, ou chose à l'origine de ces... atroces actes, allait lui permettre de le mener à bien!

"Pas croyables ces gens de kumo..."

Baragouine-t-elle en s'enfonçant un peu plus loin dans les bois. Et elle laisse les deux ninjas, peut être que après avoir trouvé ça excitant ils voudraient se repaitre des restes ?

Spoiler:
 



_________________

d12874
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 11 Mar 2019 - 21:47
-Ferme là.

Ce fut relativement sans appel, la masquée se levant détournant son corps de la scène macabre. Portant son regard, son intention belliqueuse sur la figure de l'inconnue, de quel droit osait-elle donner des ordres à des shinobis du village de la foudre. Ignorant le rouquin, ignorant l'endroit et le contexte, la raison de sa présence pour porter toute son attention sur la mystérieuse femme, la langue bien pendue. Assumerait-elle ses propos si la situation dégénérait, derrière cette grande gueule possédait-elle le nécessaire pour, face à Jun, maintenir son discours. Les enfants, le mystérieux prisonnier dans la nature, tout pouvait attendre si quelqu'un ou quelque chose dérangeait la masquée.

Les clones dans la foret arrivèrent dans la foret, le chemin semblait s'arrêter et les traces de passage aussi, tout était flou dans la confusion et le temps qui, soudainement semblait pour tout à chacun relativement instable. Une éternité, ou une fraction de secondes, tout dépendant de la vision, le premier clone se dirigea sans tarder vers le chemin tout droit, après tout la logique voudrait qu'effaçant ses traces, la dernière piste connue mène aux enfants. Le second, lui emboîta le pas.

Le troisième se détournant de la scène de crime, comme l'original, après tout ne possédant pas les aptitudes pour percer à jour ce mystère, autant sauter cette étape et tant pis si ils perdaient des indices. Ils ne possédaient pas la spécialité ni les jutsus, alors bon à quoi bon perdre du temps ici? La troisième masquée, se dirigea à la suite de l'inconnue, toujours garder un œil sur elle, après tout si elle servait d'appât autant accourir sur sa position le plus rapidement possible n'est ce pas?

-On avance?

Les enfants, objectif secondaire, la priorité? La personne, la créature ou n'importe quoi à l'origine des meurtres. Le duo avancerait derrière les clones, si quelqu'un ou quelque chose apparaissait devant, les renforts arriveraient.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

Mer 13 Mar 2019 - 3:14
PORTER SECOURS

Toujours à la recherche d'un indice sur un potentiel tueur, Kei s'étonna à entendre la voix de Jun. Il devait définitivement arrêter de penser à cette nuit et cette femme, ça commençait à lui créer des hallucinations. En se relevant, il rata un battement de coeur en voyant la belle de ses rêves. Il la dévisagea comme la rouquine les dévisageait.

« Jun. »

Inutile de lui tirer des informations sur sa présence, elle venait dans le même cadre que lui. Les enfants disparus et la mort des deux adultes. Trois à s'occuper d'une scène de crime, et malheureusement pour l'inconnue, cette équipe se composait de deux tarés niveau socialisation. Déjà par le ton indifférent de la masquée, ça promettait de se chauffer. Le géant resta silencieux lorsque la plus petite cria respect pour les morts, et il n'allait pas la retenir si elle souhaitait s'aventurer seule. Enfin, pas pour le moment. Jun osa répliquer, mais Kei ne s'occupa pas de ses deux coéquipières, préférant observer les arbres et le sol.

Comme il s'en doutait, Jun l'invita à le suivre avec ses clones et l'autre damoiselle se forma son propre chemin. Deux pistes, deux plans, deux kunoichis. Kei soupira et hocha négativement. Quelque chose clochait dans cette mission. Aucun chef d'équipe n'avait été pointé du doigt, donc chacun était libre de faire à son goût, ce qui représentait déjà une faille pour la suite. Le rouge ne pouvait pas se le cacher, être genin ne le ravissait pas, donc rater une mission en dehors des portes de Kumo le remettrait bien loin sur son échelle déjà formée. Puis si quelqu'un venait à être blessé.. non, ça n'allait pas arriver, même s'il hésitait sur la rouquine.

« Non, suis-moi cette fois-ci et je ne dirai plus rien pour la suite. »

Le Yoshino ne lui offrait pas la chance de répliquer, il commença à s'enfoncer là où la voyageuse se trouvait.

« Hey. » dit-il pour attirer son attention. « Nous serons probablement trois pour s'occuper de cette mission, donc autant imposer certaines règles maintenant. »

Kei chef d'équipe ? Jamais. Les bras croisés et les sourcils froncés, il tenta de gagner un ton de confiance, ce qui ressemblait plutôt à une voix menaçante.

« Si tu souhaites y aller en solo, je ne te retiendrai pas, mais je ne t'aiderai pas. Des enfants sont en jeu et par la façon que tu t'exprimes, je sais que tu es touchée par cette situation, contrairement à nous. Si tu veux les sauver, je te conseille de nous suivre, parce que je ne crois pas que ce soit un gentil toutou qui soit derrière tout ça. D'où mon prochain point. » il marqua une pause et regarda autour de lui. Un simple réflexe pour vérifier s'ils étaient bien seuls. Il baissa d'une note pour continuer. « Ce qui a tuer ces hommes n'est pas un animal. Soyons intelligent. Pourquoi une bête épargnerait-elle des enfants ? Surtout qu'ils sont des proies plus faibles et qu'en aucun cas ils auraient pu échapper les griffes d'une panthère ou autres. »

Kei arrêta de parler et fit signe aux deux kunoichis d'approcher les cadavres.

« Regarder la terre. Aucune trace de pattes avec du sang, ni de griffes. Et bonne chance pour trouver des poils, le seul visible est probablement celui d'un lapin, ses excréments traînent partout ici. »

Avait-il raison ? Il l'ignorait, mais le shinobi croyait en sa théorie et espérait ne pas se tromper sur toute la ligne. Un vent fit agiter les feuilles et le soleil disparaissait peu à peu à l'horizon. Bientôt, seul la lune pourra les guider dans la nuit. Il respira doucement.

« Tu voulais qu'on avance princesse ? je suis tout à toi. » ajouta-t-il en se tournant vers la belle masquée. 

Suivre les clones de sa coéquipière ne l'embêtait pas, il se sentait beaucoup plus en équipe avec elle qu'avec la rouquine, mais les trois ensemble pourrait garantir une réussite complète. Laisser tomber la vie d'un seul enfant serait signe d'un échec. Kei comprenait déjà que Jun ne voyait pas ça de la même façon, ça ne le dérangeait pas.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Jeu 14 Mar 2019 - 18:07
Alors que Kei commençait à expliquer sa vision des choses aux deux autres. Cela prenait un certain temps et la nuit commençait doucement à tomber. Il avait prit le temps d'observer avec un peu plus d'attention la scène, ce qui l'assurait dans sa théorie. Mais ce qui était certain, c'est que dans les histoires de kidnapping, la question du temps était cruciale.

Les deux clones de Jun continuaient leur avancée ainsi sans rencontrer le moindre obstacle, suivant les traces de cariole qui s'enfonçaient dans la forêt nocturne. Alors qu'il était de plus en plus complexe de voir, le premier du groupe trouva finalement une charette vide qui ne semblait être tirée par rien du tout, ou en tous cas qui avait été défaite de son moyen de traction. Elle était abandonnée sur le côté, et deux chemins s'offraient à eux. Pour les deux kumojins qui connaissaient un peu la zone, les deux menaient au même endroit, une immense clairière proche de laquelle se trouvait une grotte et un ruisseau. Le premier était moins praticable bien que plus court, plus susceptible aux embuscades mais pouvaient-ils se permettre d'attendre trop longtemps ? Le second était plus facile d'accès tout en étant bien dégagé, rendant complexe les pièges. Il faudrait cependant deux à trois fois plus de temps pour y parvenir.

Encore une fois, c'était donc la question du temps et des moyens employés qui semblait importante, ainsi que des risques potentiels prit par les trois ninjas pour aller retrouver ces enfants. Et le choix ne pouvait trop traîner, c'était certain.


Choisir le chemin long mais sûr ?

Choisir le chemin court mais potentiellement dangereux ?

Utiliser des techniques pour arriver plus vite sur place ?

Autre chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 16 Mar 2019 - 17:28


Hoshiyo avance tranquillement, attentive et le pas feutré, dans l'épaisse forêt, suffisamment pour que les rayons du soleil ne filtrent plus au travers du feuillage. L'autre rouquin de l'histoire l'interpelle, elle se tourne un instant vers lui.

"Blablabla... dépêchez-vous un peu au lieu de blablater!"

C'est tout ce qu'elle trouve à dire à cet instant, sans se préoccuper de ce que font les deux ninjas dans son dos, elle reprend sa marche au milieu des arbres, suivant son instant et le chemin plus ou moins naturel tracé jusqu'à ce "qu'ils" tombent sur une charrette abandonnée séparant le chemin en deux.

L'Hijin observe, un peu dubitative. Elle ne connaît pas la région, ni cette forêt; mais... ça ne l'empêche pas de choisir.

"Astram gram... Par là!"

Dit-elle en pointant du doigt l'une des deux directions. Celle dont le chemin était un peu moins bien entretenu que l'autre. Bien sûr, tout ça, elle le fait sans se concerter avec les Kumojin. Ils sont là, ça ne veut pas dire qu'ils forment, tous les trois, un genre de groupe ou d'équipe. Eux, pouvaient très bien prendre l'autre chemin, au pire.

Ils avaient si bien su massacrer son peuple; ça ne les dérangerait pas qu'une Hijin de plus disparaisse; ça se tenait. Enfin, continuant sa progression, accompagnée ou pas, l'Endo, d'un signe, fait jaillir se sa main une petite flamme continuellement alimentée en chakra. La lumière de la flamme fait danser les ombres des arbres, ce qui rend cette forêt soudainement un peu plus lugubre. En plus... la lumière émise pouvait être, un danger; mais Hoshiyo s'en souci-t-elle ? Non puisqu'elle est insouciante!

Spoiler:
 


_________________

d12874
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Mar 2019 - 2:25
PORTER SECOURS

Naturellement, pour bien encrer sa théorie dans le crâne des deux autres, le soleil avait disparu. Maintenant, les ombres ne faisaient qu'un avec la nature. Kei préférait ce décor lugubre et peu rassurant. Ça compliquait la mission, mais leur déplacement serait plus discret. La gamine lui chauffait les idées, et pas dans un sens très doux. Elle le poussait déjà à bout, sa patience n'est pas sans limite. Il la dévisageait en se mordant l'intérieur des joues, jusqu'à ce qu'un goût métallique envahisse son goût. Il cracha le liquide rouge et regarda Jun. Il lui fit signe de la tête d'aller de l'avant et sa main vint caresser doucement son dos. Rester derrière lui donnait l'impression d'avoir un peu plus le contrôle. Endo en première, Jun au centre et lui-même en dernière ligne.

La chemin ne menait à rien de rassurant. La charrette abandonnée donnait vie à deux options. Par l'étude de carte, le Yoshino savait que peu importe leur décision finale, ils allaient aboutir au même endroit. Pourtant, il prit la peine de réfléchir, jusqu'à ce qu'une voix prenne le dessus. Venait-elle vraiment d'y aller au hasard !? Si Kei tentait de former un espoir en la jeune fille, celui-ci avait disparu à la seconde même. Comment un shinobi peut choisir ainsi ? Enfin, le rouge ne dit rien. Il grogna à l'arrière et continua de se mordiller les lèvres pour ramollir sa colère. 

Malheureusement pour lui, la rouquine fit naître une flamme au fond de sa paume. Moins un pour la discrétion. Tous les angles semblaient vivants. Les arbres bougeaient, les buissons émettaient des bruits et les animaux prenaient la peine de se cacher de la lumière. Donc la non-kumojin possédait le katon. Lui le futon et Jun restait un point d'interrogation. Il y avait de quoi à travailler en cas de combat, à savoir si elles étaient prêtes à former une équipe. Toujours silencieux pour éviter d'attirer l'attention, ses yeux bougèrent de gauche à droite sans arrêt. Tous les sons commençaient à le rendre paranoïaque, comme si quelque chose ou quelqu'un approchait. Contrairement à la première devant, aucune de ses techniques lui permettait de rendre la situation plus agréable.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Lun 18 Mar 2019 - 22:11
Attero.

Dominatus, les yeux rivés sur l'horizon, avançant sans se préoccuper de ce qui se passe autour. La promesse du combat qu'on semble lui interdire, comme si une force inconnue continuait de jouer avec ses nerfs. Enquêter n'était pas son fort, pas non plus son passe temps en revanche taper sur n'importe qui ou n'importe quoi, c'était plus marrant et surtout vu la tronche des cadavres, celui ou ce qui avait ça devait être relativement fort. Sa force d'ailleurs importait peu, ils étaient dehors loin de la surveillance du village. Ils étaient libres, et personne ne viendrait retirer cette sensation presque aphrodisiaque, personne sur le dos et la compagnie de Kei ne la dérangeait nullement. Un choix, avaient-ils un choix à faire?

-Je me fous des enfants.

C'était la strict vérité, si les mioches finissaient en amuse-gueule tant pis, la vie n'était nécessairement pas juste. Personne n'était venu l'aider, quand dans son enfance les grandes personnes souhaitaient l'utiliser. Personne n'avait surgit comme un super shinobi défendant veuve et orphelins. Alors personne ne viendrait pour les enfants, et si la rouquine décidait de rester en tête du groupe. Grand bien lui fasse, justement le chemin aigu semblait propice aux embuscades. Il fallait, de manière évidente que quelqu'un prenne le risque, ou l'initiative de franchir le passage.

Et ce n'était certainement pas les clones de la masquée, ni l'original qui firent le premier pas. Pas plus que Kei, se tournant alors vers la roue du carrosse en trop, à savoir la rousse le troisième clone haussa les épaules. La marche à suivre était relativement simple, si l'indépendante ne voulait pas accélérer le rythme alors, alors les Kumojins allaient lui donner un coup de pouce. S'armant sur ses pieds, craquant ses articulations le clone s'élança à une grande vitesse, l'objectif? Pousser Endo sur le chemin pour déclencher d'éventuels pièges. Ils n'allaient quand même risquer, leurs vies de fidèles soldats Kumojins avant même d'avoir atteint l'antre de la bête.

-Marche ou crève.


C'était on ne peut plus limpide comme discours. Après tout un Hijin de plus ou de moins, qu'est ce que ça changeait globalement dans la suite des événements? Rien, et dans le pire des cas Jun n'avait qu'à dire, que l'indépendante s'était mise en travers de son chemin.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

[Alerte/Prisonnier] Porter secours

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: