Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un professeur extraordinaire [Libre]


Dim 10 Mar 2019 - 19:51
Ses affiches avaient visiblement payées. Souriant en se frottant les mains intérieurement, il accueillit avec joie chacun des Genins sur le terrain d’entraînement, chacun venant payer la leçon en glissant quelques billets dans la tirelire cochon rose sur la table qu’il avait déplié et sur laquelle il avait disposé quelques gâteaux, chips et sodas (avec les verres qu’il fallait, ils n’étaient pas des sauvages). Mais la pause arriverait après !

Tout le monde était visiblement arrivé, il pouvait donc commencer la leçon. D’abord la théorie et ils enchaîneraient ensuite avec la pratique. Le dialogue serait un brin scolaire, mais au moins filles comme garçons auraient l’opportunité de l’admirer en silence pendant plusieurs minutes. En espérant qu’il ne soit pas une distraction trop importante pour ses élèves.

- A nouveau, bonjour à vous, Genins délaissés par vos professeurs respectifs ! Ne disposant pas encore de complexe shinobi -la construction allant enfin sur sa fin de ce que j’ai cru comprendre perso-, je me suis permis de réserver ce terrain d’entraînement, veuillez ne pas trop l’abimer sinon ma caution sautera ! Mais bon normalement, on devrait bien s’en sortir, la leçon du jour se focalisant sur l’apprentissage des clones, une technique pas trop trop destructrice en temps normal.

Claquant des doigts bruyamment, son visage auparavant tout sourire se figea dans une mimique menaçante alors qu’il dévisageait les deux apprentis d’une douzaine d’années qui chuchotaient entre eux au premier rang.

- Si j’vous emmerde vous pouvez vous casser, on a tous plus important à faire que gaspiller notre temps ici je pense.

Se râclant la gorge après ce court interlude, il reprit son discours d’introduction.

- Bon pour avancer sur la théorie je suppose que vous connaissez tous le principe grossier des clones : créer des répliques de vous-mêmes, jusqu’à trois à la fois, puisant dans votre chakra pour attaquer, chacun possédant sa propre capacité de réflexion, et donc étant capable d’accumuler de l’expérience qu’il vous remontera une fois détruit.

La base donc. Mais qui s’accompagnait d’une petite nuance qui déterminerait pour chacun le type d’apprentissage qu’il souhaiterait suivre pour le reste de la journée.

- Cependant au cas où vous ne le sauriez pas il existe deux variantes : les clones d’ombre, capables d’utiliser tout votre panel de techniques, et les clones élémentaires, capables d’utiliser uniquement les techniques de l’élément dont il sont composés. Un désavantage compensé par la possibilité de les accompagner d’un effet caché qui fera souvent la différence lors de combats : imaginez des clones katon explosant dans une déflagration de petite ampleur s’ils sont détruits surtout au corps à corps, des clones aqueux collants, des clones doton plus résistants et la liste peut continuer un long moment, puisqu’il existe pour chaque élément énormément de possibilités.

Petite pause, il vit une des apprenties prendre ses notes dans un petit carnet. Ah qu’il aimait être écouté. Peut-être même le dessinait-elle, ce n’aurait rien de surprenant car après tout dans le lot des inscrits, plusieurs devaient en réalité constituer son fanclub qu’il commençait lentement mais sûrement à se construire.

- Des questions pour le moment ?

Spoiler:
 

_________________
Maillet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri

Lun 11 Mar 2019 - 19:43
Un matin à se lever, s'étirer, s'extirper de ses rêves et s'éclaircir les idées. Le temps n'était pas des plus ensoleillés, ce qui affectait mon tempérament. La pluie ne me gênait guère, mais il est vrai que la lumière du soleil avait tendance à réchauffer les cœurs et à se sentir plus heureux et apaisé. Ryuu avait laissé quelques mets sur la table de son salon, je m'installe sur les genoux, fais une prière et me mets à manger le pain et la confiture. Un petit verre de lait était mis à disposition avec un petit mot « Yuna, je ne serai pas disponible de la journée. "N'hésite pas à te balader et évite de suivre n'importe qui". Ces derniers mots me mirent mal à l'aise, néanmoins, je pouvais faire ce que je voulais. Une fois le petit-déjeuner terminé, je me mis à nettoyer et ranger les affaires, prit une douche rapide et mis mes affaires de cuir. Telle une vagabonde, encapuchonnée, je sors de la maison et me retrouve à l'extérieur, cherchant quelque chose pour m'occuper.

Le temps passa, j'avais l'impression que les secondes étaient des heures. Je n'avais aucune idée où aller, ni quoi faire. L'ennui m'assaillit. Me posant près du ponton, j'écoute attentivement le bruit environnant. Les gens ne sont pas très bavards aujourd'hui. Songeant au débat d'hier soir avec Ryuu sur la situation de Kiri, je me mis en quête de partir en direction de la bibliothèque, afin de trouver des renseignements plus poussées. Je finirai par donner de bons arguments à la question sur « comment une meilleure gestion du pays finirait-elle par nous rendre meilleur ? ». Je suis encore bien trop jeune et je sais pertinemment que mes lacunes dans ce domaine sont énormes. C'est avec détermination que je me dirige, d'un pas décisif, en direction de la bibliothèque.

Quelques centaines de mètres plus tard, une fois à l'intérieur de l'édifice, je me mets à chercher des réponses en feuilletant des livres traitant de politique et de gestion telle que « Statu quo de Kiri No Kuni » ou encore « Les merveilles du pays ». Il faut dire que je m'y perdais et il y avait des termes techniques beaucoup trop compliqué à comprendre. Je me sentais bien trop désoeuvré face à toutes ces spécificités : gestion, Pouvoir, Manipulation, Population. Je pouvais imaginer la dure responsabilité d'être un Kage et devoir gérer tant de domaine différents. Alors que mon regard s'extirpa de cette masse d'écriture, mes yeux se dirigèrent sur une petite affiche. Me levant avec légéreté, ma main se saisit du papier et en lut rapidement le contenu. Étant une débutante en ninjutsu et en général, ce serait avec plaisir de pouvoir contacter quelqu'un d'autre que Ryuu. Bien que mon gardien soit l'homme d'une grande majorité de toutes les situations auquel j'ai pu faire face, il était temps que je grandisse et en prenne de la graine. Reprenant les livres avec hâte, je les replace et me dirige vers le grand dojo. 

Le temps passe, quelques personnes d'à peu près mon âge se tiennent devant le dojo et rentre au compte goutte. Il était indiqué qu'il fallait donner quelques ryos pour pouvoir entrer et participer au cours. Je regarde ma besace et constate avec effarement qu'elle est vide. Prise d'une petite panique, je commence à me poser des tas de question. « Comment vais-je faire ? Et si je volais un gamin ? Non, c'est mal ! Et si on demandait poliment ? Je me ferai sûrement rejetée. Ils sont là pour les mêmes raisons que moi après tout. Réfléchis, réfléchis ! ». La réponse n'était pas très loin, à dire vrai. Quelques enfants comptaient encore leurs piécettes pour pouvoir déposer le montant exact pour accéder au cours. Me passant la main sur le nez, relevant mon buste, je marche d'un pas assuré. J'observe les autres, des costauds et des plus timides se groupent autour de la porte. J'aurais aimé me faufiler discrètement jusqu'à cet homme pour apprendre. Je n'ai pas trop le choix, je décide de demander à un gamin un peu en retrait s'il veut échanger quelques ryos contre un service. Le gamin, plutôt intéressé, me dit de continuer. Je lui explique que, contre quelques sous, je serai prête à l'aider à frapper quelqu'un le jour où il aura besoin de moi. Lui, méfiant, me demande qu'elle est ma garantie en l'échange de quelques ryos. Je crache dans ma main et lui tend, le regardant droit dans les yeux et lui expliquant que ceci est un pacte. Il me regarde, dégoûté, me dit qu'il n'a pas besoin de mettre sa main dans la mienne pleine de salive. Il me passe la monnaie qui me serviront à payer mon premier entraînement avec un autre homme que Ryuu. Le petit cochon rose était rempli. 

Une fois à l'intérieur du dojo, l'homme en face de nous se met à parler de la leçon du jour. Le clonage. Il explique que cela devrait se faire rapidement si nous étions bien concentrés et motivés. Le problème fut évoqué dès les premières secondes où il évoqua le chakra. Moi-même, je n'ai jamais réellement utilisé mon chakra et j'avais même cette étrange sensation de me dire que j'étais née sans cette énergie. Pourtant, chez les Hase, le chakra coulait dans notre être. Il évoqua les clones élémentaires, ce qui me paraissait une excellente idée pour se développer. Lorsqu'il demanda si nous avions des questions à poser, je redoutais de lever ma main et de dire «Monsieur, je n'ai jamais réellement utilisé mon chakra et mon affinité, vous me conseillez quoi ? ». Oh non. Je ne voulais pas être la risée de tous ces petits garnements autour de moi. La mine renfrognée, je me tais. J'attends la suite avec impatience. Un enfant se déplace en avant et lui demande « C'est quand que l'on commence ? ». La partie allait débuter.


Dernière édition par Hasu Yuna le Mer 13 Mar 2019 - 12:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5912-hasu-luviel

Lun 11 Mar 2019 - 20:53
Un entraînement à onze heures du matin, quelle idée ce Jun ? Incapable de se lever à une heure décente pour s'entraîner. Tant de temps perdu entre le lever du soleil et son arrivée quasi imminente à son zénith. "De part ma propre expérience..." attention mONssieur Jun Yamanaka ce ninja expérimenté susceptible de vous enseigner au mieux cette technique basique du répertoire ninja. On continue "la maîtrisant pleinement, je me sens en mesure de partager avec vous mon savoir...", le savoir de mONssieur blondinet étaler à qui veut bien l'entendre, quel programme alléchant.
"Vous ne comprenez pas la subtilité de ce choix ? Ce n’est pas grave, tout vous sera expliqué..." nous voilà rassuré, merci Jun-sensei d'être si bon et généreux pour nous pauvre genin inférieur.

"... modique somme de _____ ryos !" Arata s'étrangla avec le sashimi au thon rouge qu'il était en train d'ingurgité en lisant l'affichette arrachée au Grand Dojo quelques minutes plus tôt. En plus, il se faisait payer l'enflure la générosité de Jun-sensei avait des limites après tout. Le membre du clan des sceaux souriait, il se moquait intérieurement de son co-équipier, mais le ninjutsu n'était pas vraiment son point fort. Il aurait bien besoin d'apprendre à créer des clones d'ombres pour le coup, mais comment, il ne pouvait pas se présenter à Jun comme élève. Bien qu'il soit ami, au sein d'une équipe il y a toujours une saine rivalité qui s'installe et les deux genins n'y échappaient pas. Surtout que le Yamanaka était plus âgé qu'Arata et qu'il avait tendance à le prendre parfois pour un enfant, alors que le binoclard était un adolescent de bientôt 16 ans.

Le Meikyū avait bien l'intention de suivre son cours ne serait ce que pour le fun de voir son camarade donner un cours, mais aussi pour son propre bien. Il aurait pu demander à Akane-sama, mais celle-ci n'était pas versé dans les arts du ninjutsu. Hors, la technique de clonage était bien du ninjutsu comme le précisait Jun dans son annonce. Il devait trouver une solution pour se rendre au cours sans alerter Jun avant le lendemain...


-----------------------------------------------


Le lendemain à l'heure donnée Arata était bien présent avec tous les autres gugus prêt à donner de l'argent à Jun pour qu'ils leur apprennent le fameux kage bunshin. Cependant, il avait opter pour un déguisement chakratique pour suivre le cours incognito. Il savait le Yamanaka être un shinobi de type sensoriel, mais celui-ci n'avait aucune raison de détecter ses jeunes élèves. Il avait donc opté pour une apparence, sous henge, un peu plus jeune pour coller avec la moyenne d'âge du cours. Et pour être sûr de ne pas attirer l'attention, il allait jouer le rôle d'une fille à peu près de la même taille que son véritable corps. Cheveux très clair, blanc même peau laiteuse et blanche et pupille d'un gris des pâles hivers de Yuki no kuni. L'air un peu timide. Tenue classique de kunoichi, pas voyante pour deux sous.


Comme tout le monde Arata avait donné la "modique somme" dans un cochon tire-lire, ridicule cette mise en scène. Peu importe, il était là pour apprendre en katimini. Le garçon s'était inscrit sous le prénom de Kikyō. Et tandis que Jun argumentait, il prenait note dans un petit carnet pour mieux travailler ensuite chez lui. Bien sûr le genin connaissait déjà la théorie sur le bout des doigts même s'il n'avait pas pu la pratiquer, c'est d'ailleurs plus de pratique dont il avait besoin. C'est en cela qu'Arata avait besoin de son co-équipier. Les clones élémentaires étaient intéressants aussi, mais chaque chose en son temps la binocle souhaitait pour l'instant apprendre le kage bunshin...

Un instant Arata se crut découvert alors que Jun le regardait tandis qu'il prenait ses notes sous l'apparence candide de Kikyō. Le professeur improvisé demanda s'ils avaient des questions, ce n'était pas le cas du Meikyū.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

Mer 13 Mar 2019 - 0:22
Pas de question ? Eh bien … C’était une surprise. Agréable même étant donné qu’il s’attendait à une vingtaine d’interjections autocentrées du style « Je n’ai pas de nom de famille et je manie le bois, donc mon clone peut bien être en bois ? » ou « Tu peux vraiment m’apprendre à faire un clone suiton alors que t’es pas suiton ?! » ou bien encore « je suis nain car Kazejin mais est-ce que je peux faire des clones de plus d’un mètre cinquante ? » mais non, rien. L’ambiance était donc plus que studieuse.

Clin d’œil à la jeune fille qui continuait de noter avidement, il reprit sur sa lancée après avoir fait un signe de main de haut en bas d’un petit air détaché.

- Oui oui, la pratique on va y venir. Mais la théorie reste tout de même importante, afin que vous vous décidiez quel type de clone vous souhaiteriez former dès le départ. Et je vous conseille d'y réfléchir dès maintenant même si vous mettez sur pause l'effet en cas de clone élémentaire.

Laissant les apprentis et Genins discuter entre eux pour réfléchir à ce qu’ils souhaitaient respectivement apprendre exactement, le blond écouta d’une oreille amusée, son regard se portant distraitement sur le cochon rose… Muhihihihi, ce n’était pas beaucoup, mais il pourrait faire prochainement des folies, et ça tombait bien, la saison des soldes arrivait bientôt à Kiri. Pourvu qu’elle s’applique également aux armes, car dépenser un million de ryos pour un lame émoussée ou un marteau de seconde qualité était un peu du vol.

Spoiler:
 

Tapant du pied, le sol sur lequel il se trouvait se suréleva de quelques dizaines de centimètres pour lui permettre d’être vu.

- La technique de base se compose d’une dizaine de mudras, mais par habitude et en gagnant en aisance vous y arriverez en un seul. Mais peut-être qu’il y a un génie parmi nous qui y arrivera du premier coup … ?

Autre que lui-même cela allait de soit. Après tout s’ils étaient aussi intelligents et géniaux que lui qui n’avait eu qu’à griller quelques neurones pour apprendre cette technique en plein entraînement (tricheur aherm), ils ne seraient pas venus et n’auraient pas sorti leur portefeuille.

Reprenant la parole, il détailla les dix mudras, en indiquant où se situait le mudra élémentaire à remplacer dans la série. Pour les clones affinitaires ou spéciaux, ils n’auraient en effet qu’à remplacer ce symbole par le mudra phare de leur panel de techniques du genre, et pour les autres, celui du tigre, plus neutre, suffirait.

- Bien si tout le monde a retenu, vous pouvez faire un essai. Malaxez bien votre chakra, il faut que vous le sentiez au creux de l’estomac, et visualisez-le comme ce qu’il est : pas une force inconnue qui réside en vous mais une extension de vous-mêmes et rien d’autre. Instinctivement vous devriez sentir le chakra que vous malaxiez suivre votre visualisation. Ne forcez pas la chose au risque que votre affinité ressorte et explose à la figure de tout le monde -ah oui écartez vous les uns des autres- et à cet instant formez rapidement vos mudras qui donneront forme à votre visualisation.

Ton relaxant pour changer, le blondinet forma ses propres mudras sur son estrade et fit apparaître trois clones, les clones descendant du podium, pour se répartir un peu sur le terrain afin d’aider différemment les personnes au cas où elles auraient des questions individuelles.

Comment ça le blondinet avait une personnalité totalement différente de d’habitude ou même d’il y avait cinq minutes ? La compartimentation Yamanaka tout simplement ! Mais plus sérieusement, ces cours magistraux lui rappelaient l’enseignement auquel il avait très courtement participé lors de ses errances à Hi, s’étant arrêté quelques mois dans l’un des temples du pays réputé pour son taijutsu. L’atmosphère sereine de ce lieu lui manquait occasionnellement, et quand l’ambiance s’y prêtait comme actuellement, il s’y réhabituait assez vite. Cela dit il gardait quand même le nord : en regardant au loin ses clones s’entretenir avec les élèves en difficulté, il restait convaincu d’être le shinobi le plus beau gosse du pays, voire même du monde.

_________________
Maillet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri

Mer 13 Mar 2019 - 9:43
ça faisait déjà maintenant un bon moment que j'étais présent dans cette zone, étant bien au dessus de la tête de chaque participant à cet entraînement du haut de mon mètre 90, et de la quasi-montagne de muscles que j'étais. Un sourire sur mes lèvres, je regardais un à un les participants. Evidemment, eux aussi étaient là pour apprendre le multi-clonage. Une technique des plus utiles sur laquelle je ne me suis jamais penchée, et plutôt que de l'apprendre seul chez moi ou à un terrain d'entraînement, pourquoi ne pas le rejoindre à un endroit où je pourrais faire tout un tas d'autres rencontres, n'est-ce pas ? C'est pourquoi je restais constamment souriant, non pas parce que c'était forcé, mais parce que je me sentais plutôt bien.

Une fille aux cheveux blancs et peau de la même couleur attirait mon regard. Parce que j'étais certain de n'avoir jamais vu quelqu'un avec des cheveux de sa couleur ici. C'est pourquoi j'étais assez curieux de savoir qui c'était, et j'étais très loin de me douter que ça pouvait être cette fameuse personne contre qui je me suis déjà battu, Arata. Mais je n'allais pas marcher jusqu'à elle pour la déranger, après tout ça serait assez irrespectueux quand moi comme elle, on voulait travailler pour avoir cette technique n'est-ce pas ?

Etonnant aussi était une autre personne qui me passait dans les yeux pendant un moment. Regardant de nouveau, croyant que je me suis trompé, je remarquais que non, je ne m'étais pas trompé. Une petite fille, très petite de mon point de vue, était présente. Tellement petite que de mon "perchoir" je ne l'avais presque pas remarquée. Je me demandais ce qu'une petite fille faisait ici, mais sa présence voulait forcément dire qu'elle était aussi une kunoichi, enfin j'osais l'espérer. L'homme apprenant ces techniques n'allait quand même pas laisser une petite fille qui n'avait rien à voir avec tout ça ici, en la faisant payer. N'est-ce pas ? ... N'est-ce pas ? Bon, certes, ce type aux cheveux blond paraissait bizarre et avait sûrement des gouts tout aussi excentrique qu'il l'était, mais il avait l'air d'être un bon gars.. Non ?

Ayant au préalable déjà mit l'argent dans le petit cochon nécessaire, je restais au milieu du groupe. Une dizaine de mudras ? C'était pas vraiment pratique ça en plein combat. Imaginez si quelqu'un doué au Bukijutsu ou Taijutsu vous charge dessus, le temps de faire des mudras risque d'être tendu. Ou peut-être pas, mais vous auriez sûrement seulement le temps de faire ça. Il faudrait donc effectivement réussir à faire passer cette technique à un seul mudra, comme l'a présenté cet homme. Je me creusais donc la tête, mais c'était plutôt flou de mon point de vue, ne m'étant jamais réellement dirigé en direction de ce genre de techniques. Certes, depuis un moment j'ai appris à faire quelques trucs, mais ça s'arrêtait là.

"-Hmm, ça a l'air cool tout ça."

Je riais calmement alors que je le regardais faire ses mudras. Pour malaxer le chakra, j'avais déjà aisément réussi cette étape il y a des lustres. Seulement, c'était plutôt pour le reste que je devais me pencher. Pour effectuer tous ces mudras rapidement. Puis je n'allais sûrement pas y réussir du premier coup, mais tant pis, si je devais travailler trois fois plus que quiconque ici, je le ferais. Je n'allais pas être gêné pour autant haha. J'étirais calmement mes épaules, puis mes poignets. Mes mains se mélangeaient pour former les signes incantatoires nécessaires, alors que je malaxais mon chakra dans le chemin prévu dans mes méridiens, le faisant passer là où il devait passer pour ma technique. Et suite à ce qui pouvait s'apparenter à un petit nuage blanc à mes côtés, en ressortait un unique clone, plus frêle que moi -bien que plus frêle que moi était normal pour les autres-.

"-Eeeh, décevant. J'me suis trompé où ?"

J'appelais un des clones -ou même l'original- pour venir à mes côtés. Après tout j'ai choisi un clone neutre personnellement. Le regardant droit dans les yeux, je souriait amicalement en me présentant d'abord.

"-Salut, moi c'est Keitei, enchanté. Des idées sur où j'ai pu m'tromper ? J'suis presque certain d'avoir tout fait correctement là haha."

Je me grattais l'arrière de la tête d'un air relativement gêné, malgré ce sourire amical sur mes lèvres. Après tout, ce n'était que mon premier essai, plutôt normal que je fasse quelques erreurs quand durant des années je ne me suis consacré qu'à la perfection de mon art du Taijutsu.

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 13 Mar 2019 - 12:46
Le jeune homme qui se trouvait devant nous, semblait rempli d'assurance. Il avait beau avoir un beau visage, cela n'attirait pas plus mon attention, mis à part les soupirs de quelques demoiselles qui fantasmaient dans leur coin. Lorsqu'il évoqua de réfléchir aux effets de clonage, une bonne partie des genins se mit à murmurer et à innover des stratagèmes farfelues. Quant à moi, cela était une véritable épreuve. Je n'avais jamais prêté attention à mon potentiel sachant que j'utilise très rarement mon chakra. Je suis fille de la glace, je devrai pouvoir imaginer toute une configuration pour mon futur clone ! Pourtant, mon esprit restait vide. La concentration s'emparait de moi, je calquais mes idées sur ce que j'avais pu lire dans des manuscrits ou dans des romans. Un gamin se tint à côté de moi, celui à qui j'avais échangé mes services contre quelques ryos. Il ne semblait pas mal intentionné le bougre. Il me posa la question « Alors, tu sais ce que tu vas faire ? Quelles sont tes techniques ? » Je n'ai su lui dire qu'un seul mot « Shôton ». Il me fit des grands yeux et me tapota l'épaule « Tu vas pouvoir faire des clones hyper cools en vrai ! J'ai hâte de voir ce que tu vas nous montrer ». Sueurs froides. Non. Je n'ai pas envie de te montrer mon incapacité.

Le professeur se plaça un peu plus en hauteur pour que tout le monde le distingue bien. Il évoqua les mudras et demanda de faire un essai. Malaxer son chakra qu'il dit. Plus facile à dire qu'à faire ! Les genins se séparèrent un petit peu afin d'avoir chacun son espace vital. La plupart commençaient à se concentrer, d'autres réussir une parfaite adaptation d'un clone élémentaire. Je me mis en position, les mains jointes et ferma les yeux. Visualiser... Visualiser… Rien du tout. Le néant. Le trou noir. Le fond du sac. Le gouffre sans fond. Un puis inexorablement profond. Bon dieu, Ryuu j'ai besoin de toi ! Non. Non ! Reste concentrée Yuna. Tu peux le faire !

Je ressentais cette étrange émotion, un flux qui se baladait dans mon corps. C'est déjà un bon point, j'ai la capacité de percevoir mon chakra ! Tandis que tous les gamins autour de moi créaient leurs clones, je me retrouvais dans une position de méditation sans créer ne serait-ce un morceau en cristal. Je me visualisais, me connaissant parfaitement dans tous les recoins. Rien n'y fais. Je commençais à bouillir de l'intérieur, une énorme envie de défoncer les portes et de jeter des cailloux, crier un bon coup ! Ce ne serait pas très réfléchi ni très concluant. Je soupire, j'inspire, j'expire. Je relève les yeux vers le maître, qui me toise du regard, je le sens. Bon dieu, je ne veux pas paraître faible ni inexpérimentée. Je déteste le regard d'autrui alors que je suis en pleine évolution. J'aimerais que l'on m'admire, que l'on découvre mon véritable potentiel. Peut-être n'est ce qu'un rêve de gamine ? Je ne dois pas me décourager.

Une autre grande inspiration, les mains jointes, mes pensées créent une image miroir. Je souhaiterais créer un clone de cristal, aussi dur que de la roche et aussi transparent que de l'eau. Je recentre mon énergie et commence à ressentir une sensation de déjà vu. L'air se mit à vibrer autour de moi, mon chakra parcourt un certain chemin tandis que j'exerce les signes. De là, un clone apparaît. Pas parfait, il manque des détails et il n'est pas entièrement en cristal. Seul le bout de ses doigts avait réussit à être dans cette matière aussi dur que la roche. Je regarde le senseï, me rapproche de lui, un peu honteuse.

- Monsieur, pourriez-vous éclairer ma lumière sur cette technique ? Je suis une véritable débutante et n'ai aucune expérience. Aidez-moi, s'il vous plaît !

Désemparée mais ne manquant jamais de détermination, même si des enfants ou des adultes pouvaient se moquer de moi-même ou de mes techniques laborieuses, je leur montrerai qu'un jour, je n'aurai plus besoin de personne pour réussir. Pour l'instant, vaut mieux en prendre plein dans les dents avant de se prétendre au dessus des autres. On commence tous par le bas de l'échelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5912-hasu-luviel

Jeu 14 Mar 2019 - 17:10
Bon, bon, bon, Arata avait décidé de partir sur des kage bunshin classique, il n'avait donc pas à se préoccuper de la liaison affinité élémentaire et chakra. Non, le genin avait donc simplement besoin de se servir de son chakra neutre. Un clone neutre, sans effet à la clef, mais qui lui permettrait de réaliser l'ensemble de son panel technique. Pour l'instant Arata trouvait cela plus utile, même s'il ne manquerait pas de bien conserver ses notes pour la création futur d'un clone élémentaire. Pour l'heure concentration maximale portée sur le clone d'ombre. Une pause dans le cours permis à l'ensemble des genins et aspirants genin de se faire une idée sur ce qu'il souhaitait réalisé, Arata étant sûr de son choix, il ne s'étendit pas en palabre avec les autres. Bien que certains venaient l'aborder, il répondait poliment dans son rôle de jeune fille prude et timide qu'il allait faire des clones simples. Quelques-uns avaient des réactions très enfantines, disant textuellement que je cite "C'est nul, les kage bunshins !" ou encore "Mes clones doton, vont être dix fois plus cool que tes clones d'ombres." ou bien plus simplement "Oh ! Tu n'es pas marrante !".
Ah les affres de la niaiserie, incapable de réfléchir avec un minimum de stratégie et de compréhension. Le fait de pouvoir produire plusieurs clones susceptible d'utiliser toutes ses techniques intéressaient plus Arata pour le moment, simplement.

Passé ce temps de bavardage, Jun dispensa ses conseils à l'ensemble de l'assistance. Le partenaire du Meikyū expliqua que la technique de base nécessitait une bonne dizaine de mudras pour être utilisé. Cependant, il précisa aussi qu'avec l'expérience nécessaire Arata et les autres pourraient se contenter d'un simple signe incantatoire. L'idée était plaisante.

Donc voilà les dix signes incantatoires nécessaires, pour le membre du clan des sceaux la série ne changeait pas, mais ceux qui souhaitaient lier leur affinité devrait remplacer le tigre par le signe qui était propre à leur élément. Très bien. Malaxer son chakra au creux de l'estomac, oui, un peu comme pour son offensive élémentaire récemment apprise. Visualiser le clone, cela s'avérait bien plus difficile que prévu déjà parce qu'Arata ne se regardait jamais dans le miroir ou très rarement. Enfin, c'était surtout qu'il n'essayait pas de faire un clone de lui-même, mais de l'apparence de son henge ce qui était encore moins aisé. A l'intérieur de son corps, la binocle senti ses tenketsus se gorger de chakra prêt à emploi puis, il se lança en formant les mudras assez lentement pour être sûr de ne pas en oublier, un. A sa grande surprise à côté de lui un clone se forma, parfaitement réaliste, mais complètement immobile. Et surtout, il était seul le genin avait directement tenté la création de trois clones comme Jun l'avait fait. L'affaire allait être plus compliqué que prévu. Fidèle à son rôle de grande timide, il préféra ne pas poser de question tout de suite à Jun et d'observer les autres...

Dans l'assistance, il reconnu Keitei son adversaire matinale des terrains d'entraînement extérieur, toujours aussi grand. On eu dit qu'il était encore plus trapu que lors de leur dernière rencontre, son clone n'était pas au mieux de sa forme et était rachitique à côté de l'original. A moins que le musclé soit devenu complètement squelettique et qu'il est cloner une version améliorée de lui...
Enfin, une toute jeune fille était présente, toute jeune, tout est relatif elle ne devait avoir que quelques années de moins qu'Arata tout au plus. La petite semblait se débrouiller comme il faut et demanda de l'aide à leur professeur du jour. Arata se résigna lui aussi à faire de même:

Euh.. s... s... s'il vous plaît, professeur. Je crois que j'arrive à f.. enfin... f.. faire un clone, mais il reste immobile ? Comment je peux faire ? Et aussi... je voudrais en faire plusieurs, demanda le shinobi déguisé avec une voix chevrotante de timidité ?

Le genin avait évidemment changer sa voix à l'aide du henge et jouait le rôle d'une jeune fille extrêmement timide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

Ven 15 Mar 2019 - 0:52
Tous des gros nullards. Mon dieu, quelle bande d’incompétents. L’avait-il déjà dit que lui avait réussi du premier coup à créer trois répliques de lui-même toutes les trois absolument parfaites ? Ce n’étais pas dur pourtant… Il suffisait juste de visualiser, effectuer les mudras, et dépenser 40 neurones. Ah oui la difficulté venait de ce dernier point : sans la dépense c’était sûrement un chouia plus compliqué car il fallait réellement justifier l'apprentissage.

Tout le monde s’entraînait donc, chacun étant visiblement concentré sur son travail personnel à vouloir reproduire l’exploit qu’il avait démontré à l’aide des mudras effectués sur l’estrade. Regardant ses trois clones J, U et N se balader dans les rangées, ils se firent chacun apostropher par les différents élèves, l’original lui-même devant mettre la main à la patte avec les Genins du premier rang.

* * J * *
@Tashida Keitei
Quelque peu déconcentré par l’apparence charnue de son interlocuteur alors qu’il avait le visage d’un gamin pleurnichard d’un mètre quarante et pas dégourdi pour un sou, le blond se rapprocha de son interlocuteur et de sa minable création qu’il regarda avec une moue de pitié.

- Hello Keitei, appelles-moi Jun. Hmmm clairement l’un des problèmes … c’est que ton clone est assez faiblard, obviously.

Et comme pour prouver ses dires, il toucha du doigt la création qui partit en fumée dans un petit *pop* lamentable.

- Le problème doit donc venir de la dose de chakra versée. C’est normal au début de mal doser tes dépenses, mais vise plutôt à surdoser que l’inverse. Car oui ça sera du chakra inutilement gaspillé mais à force d’usage et de maîtrise, ton aisance fera que le surplus sera de plus en plus faible jusqu'à trouver une juste balance. Alors que si tu t’habitues d’ores et déjà à faire le radin au cas où le village se ferait attaquer subitement -ce qui devrait pas non plus arriver avant longtemps quand même soyons honnêtes- tu garderas cette habitude et tes clones seront à jamais … un peu nazes. Réessaie à malaxant plus de chakra, avec la même idée et la même exécution, visiblement ça marchait, mais cette fois forme le jusqu’au bout.

* * U * *
@Hasu Yuna
- Sensei …
- Attends mon grand, les PJ d’abord.


S’éloignant du petit brun au visage quelconque qui venait de l’interpeller, U se rapprocha de la jeune fille qui se diminuait bien inutilement comparée à d’autres. Moue approbatrice, il inspecta le clone avant de donner son avis.

- Sans expérience je veux bien vu que le village ne laisse pas sortir ses Genins mais, pas si débutante que ça non plus. Alors oui les traits paraissent grossiers comparés à l’original/ – clin d’œil aguicheur – mais ça s’annonce plutôt pas mal au moins sur la forme. Peut-être que dans le fond l’utilisation de techniques de ton répertoire sera plus compliqué.

Le clone disparaissant, plusieurs petits cailloux tombèrent au sol, cailloux qu’il ramassa en se baissant. Que … tenant l’un des morceaux à la lumière, il crut comprendre le problème.

- Ah tu partais pour un clone élémentaire c’est ça ? Ouais ok sur ce point t’es un peu loin du résultat que t’espérais. Mais tout de même, la base neutre était pas dégueu. Tu peux me montrer le mudra phare de ton élément ? En général chaque capacité en a un, mais il s’avère aussi qu’une capacité puisse en avoir non pas un mais une série de deux, peut-être le cas ici ? Et donc en remplaçant la mudra du tigre par la série tu te rapprocherais davantage de ce que tu vises ?

Répétant le reste des mudras au besoin pour qu’elle l’imite, le clone Yamanaka attendit qu’elle réessaie tout comme J et N attendaient également que leurs propres élèves retentent leur technique.

* * N * *
@MeikyŪ Arata
Le troisième dieu vivant traînant dans les rangées, ses yeux devinrent flous un brève instant, illuminés par la douce voix transparente de la jeune fille. Devant diminuer la luminosité de son écran, N se rapprocha d’elle et de sa statue … euh clone.

- Ah … ah oui c’est une erreur … originale en quelque sorte.

Se grattant le menton et ne voulant pas perdre la face, il remarqua que la statue possédait une paire de lunettes rondes a contrario de l’originale. Tiens ? Elle avait voulu personnaliser sa création ? Pourquoi pas après tout. Ces jeunes et leur volonté de toujours vouloir faire dans l’original… Les lunettes étaient toutefois marrantes. Habituellement on souhaitait les perdre plutôt que l’inverse.

Elles lui faisaient d’ailleurs penser à celle de son petit comparse. Quel dommage qu’il ne soit pas venu. Mais Kazejin comme il était, il avait dû tout placer dans la Banque Sabaku et devait préférer arpenter la bibliothèque à la recherche d’un manuel sur le clonage que dépenser trois sous. Ah … ces Kazejins. Au moins son argent était à l’abri, c’était toujours ça. Éclatant la statue, il se retourna vers la gamine fan de son corps.

- Plusieurs explications, la première et je m’en excuse c’est sans doute ma faute mais t’étais trop subjuguée par … par moi tout simplement. Donc si vraiment je te déconcentre tant, ferme les yeux et visualise les instructions du début en respirant normalement, sans te raidir.

Allant pour toucher son épaule, il se retint, ne souhaitant pas qu’elle s’évanouisse dans la minute car Jun l’avait touchée. Ah les filles...

- La deuxième peut venir d’un blocage, d’un manque … d’instinct. Sois naturelle. Dans les deux cas le soucis doit être au niveau mental. Même si tu ne te visualises à la perfection en reproduisant le moindre détail, concentres-toi sur tes mouvements, ta façon de te mouvoir, ta manière d’être au quotidien. Garde ça à l’esprit alors que ton chakra malaxé attend les consignes dictées par tes mudras et réitère l’action... En fermant les yeux cette fois.


_________________
Maillet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri

Dim 17 Mar 2019 - 14:40
Il y avait bien une raison pour laquelle je n'avais pas réussi directement à faire autant de clones parfaits que je le voulais. Certains diront que c'était parce que je n'avais pas mit assez de chakra dans ce clone, d'autres parce que je n'avais que rarement utilisé de jutsu de la sorte. Et encore d'autres diront que c'est parce que pour un apprentissage, ne faire qu'une réponse puis partir ne serait pas la chose la plus logique au monde, il en faut quelques-uns, c'est un fait. Enfin, passons. J'écoutais la présentation du clone de l'homme, hochant calmement la tête. C'est vrai que je n'avais pas remarqué que mon clone était faible comparé à moi. Enfin, si, j'étais juste sarcastique. Souriant calmement je hochais la tête en réponse.

"-C'est vrai, il est pas assez musclé. Hmm.."

Puis j'écoutais ensuite son explication assez longue. Il avait raison sur un point, il valait mieux mettre plus de chakra que ne pas en mettre assez. C'était un fait. Alors je réfléchissais calmement. Je décidais d'abord d'interrompre ce clone, avant de refaire les signes incantatoires précédents, conduisant le chakra dans un paterne précis. Infusant cette fois-ci plus de chakra qu'auparavant, le clone qui en ressortait était ma copie conforme. Un sourire satisfait siégé sur mes lèvres. Enfin un de réussi, plus que trois maintenant, alors il fallait s'y mettre de ce pas !

Je tournais calmement mon corps de nouveau en direction du clone qui était là pour moi. Le remerciant d'un hochement de tête tout en commençant à parler afin de le remercier de ses conseils.

"-Hm, merci pour ces conseils alors"

Je faisais de nouveau disparaître ce clone, réfléchissant seul pendant un bon petit moment. Certes, je doute qu'il ait tord sur un de ses précédents points, comme par exemple que je ne devrais pas être radin sur ma consommation de chakra, comme par exemple si Kiri se faisait attaquer. Bien que c'est impossible, il n'y a pas une intrigue sur plus ou moins ça après tout ahah. Enfin, passons ! Mes mains se joignaient de nouveau entre elles afin de faire ces fameux signes incantatoires, insufflant mon chakra dans la technique que je voulais faire. A présent, à la fin de tous ces signes, c'était deux clones qui venaient à se faire créer. Le premier était une copie parfaite de moi-même -bel homme d'ailleurs #NoHomo-, alors que l'autre était à peine plus petit et un peu moins musclé. Hmm, encore une erreur.

"-Hm, faut que j'm'améliore. C'est amusant aussi de faire ça ahah, même si ça l'est moins que mon entraînement de d'habitude !"

Une nouvelle fois, je faisais disparaître ces clones, réfléchissant tout en me retournant en direction du clone à mes côtés, si jamais il avait de nouveaux trucs à me dire afin que je m'améliore. Par exemple, peut-être que je n'avais pas mit assez de chakras ? Une petite erreur dans un de mes signes ? Je n'savais pas vraiment, donc autant voir ce qu'il avait à me dire, histoire de faire continuer un petit peu plus cet apprentissage.

Mes yeux se tournaient aussi brièvement en direction des deux autres personnes que j'avais remarqués précédemment, qui eux aussi galéraient à créer leur clone. Je n'avais pas envie de me moquer, mais actuellement je ne pouvais pas y aller pour aller les encourager moi-même. J'avais bien envie d'y aller pour leur remonter un moral probablement bas, mais j'agonisais de ne pas y aller ! Oooh, tragédie !

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Un professeur extraordinaire [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: