Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Les caravanes d’Ali Baba
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 21:42 par Sabaku Eirin

» La FKP (Yamiko]
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 21:28 par Sakana Ayanokoji

» [B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 21:24 par Date Junko

» [B/OFFICIELLE/KIRI] REFERMER LA PLAIE
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 21:23 par Narrateur

» 05. Se tromper sur toute la ligne
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 21:06 par Borukan Ashitaka

» Prémices (Metaru)
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 20:46 par Sakana Ayanokoji

» Consolidation [OS]
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 20:46 par Kōenji Zuko

» Patpat [Aditya]
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 20:40 par Kurayami Zeref

» Contre-la-montre en eaux troubles
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 20:16 par Kurayami Zeref

» [en cours] Koda Abura, genin
Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] EmptyAujourd'hui à 19:53 par Koda Abura

Partagez

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju]

Hasu Yuna
Hasu Yuna

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Empty
Mar 12 Mar 2019 - 11:27
Quelques jours après mon entraînement au dojo avec Jun, je m'étais entraînée ardemment toute seule près de la maison de mon gardien. Il me voyait avec cette concentration, cette discipline que je m'infligeais. En tant que survivante du clan Hasu, il était de mon devoir de paraître forte et assidue. Les desseins que l'on m'avait ordonnés n'étaient pas ma véritable vocation, je le pressentais. Je pouvais avoir l'étoffe d'un chef sans passer par la case Kaguya. Seulement, il allait me falloir beaucoup de temps pour parvenir à mon objectif. Ce serait sûrement délicat et difficile néanmoins, l'espoir et la détermination influaient en moi comme le sang coule dans mes veines. Alors qu'il était tard à la maison, Ryuu vint me parler des différents projets dans lesquels j'aimerais m'investir. Je ne pouvais pas établir de schéma précis ,car la vie est faite d'imprévu, mais j'avais la certitude que je pouvais accomplir de grandes choses si je m'en donnais les moyens.

Le lendemain, partant de la maison après un petit-déjeuner léger, je pris la peine de prendre ma besace et y placer un livre pour pouvoir lire en toute plénitude, dans un endroit tranquille à Kiri No Kuni. Ryuu n'avait pas beaucoup de meubles et d'espaces dans son habitat. Ce n'était pas bien grave, nous avions le minimum vital pour vivre et cela nous allait bien. Cependant, après plusieurs années à s'occuper de moi comme sa propre fille, j'avais cette folle envie de lui offrir un cadeau. Quelque chose qui pourrait lui plaire sans pour autant être très cher. Les ryos ne tombaient pas facilement et moi-même, je galérais à trouver quelques piécettes en échange de services. Je possédais un petit pécule qui me permettrait de chercher quelque chose à manger ce midi et quelques emplettes pour Ryuu.

Le temps était brumeux, comme une bonne partie de l'année d'ailleurs. Je déambulais dans les rues sans réellement trouver chaussure à mon pied. Les quelques personnes que je croisais ne me calculait à peine. De toute manière, j'étais emmitouflée dans ma houppelande, la capuche rabattue sur ma tête. Je passais incognito, regardant les quelques enseignes. Il y avait un magasin de kunais et de shurikens, j'ai voulu y jeter un coup d'oeil mais, je me suis souvenue que les armes n'étaient pas un cadeau convenable. Il pourrait penser que c'est un cadeau empoisonné ! Il valait mieux continuer de chercher. C'est alors que mon choix s'est rabattu sur un magasin des plus communs, et à la foi des plus exotique. Des plantes. Quoi de mieux que d'offrir des fleurs ou des plantes médicinales qui pourront servir tôt ou tard ? L'idée me parut excellente et c'est ainsi que je rentrai dans l'édifice.

De l'extérieur, c'était un magasin en bois avec tout un tas de plantes de différentes couleurs, ce qui égayait la morosité des environs. Le bâtiment n'avait rien de bien exceptionnelle et paraissait petit, néanmoins, il semblait y avoir un large choix de plantes et de fleurs aux spécificités surprenantes. Une fois à l'intérieur, une petite cloche tinta, j'étais comme un intrus prise sur le fait. « Bonjour ! » Une voix féminine s'éleva et je distinguais une vieille femme au fond de la pièce. Il y avait des étagères sur tous les pans de mur, au centre, plusieurs rangées de plantes allant de la plus petite à la plus grande. Un mélange d'odeurs et de couleurs, j'avais cette étrange sensation que tout mon être vibrait de l'intérieur. Je répondis « Bonjour », sans trop d'enthousiasme. Avançant dans les rangées, j'admirais une plante aux couleurs d'ocre, un parfum sucré s'en dégageait. Qu'aimerait Ryuu ? Je vins vers la vieille femme et lui posa la question.

- Excusez-moi, je suis à la recherche d'une plante pour un homme qui voyage fréquemment la journée. Que pourriez-vous me conseiller ?
- Et bien, tout dépend. Nous avons un large choix de plantes médicinales ! Ou encore des plantes somnifères si c'est pour de la chasse.
- J'aimerais bien quelque chose qui lui donne de l'énergie !
- Oh, je vois. J'aurai peut-être deux ou trois plantes qui pourraient…

Elle fut interrompu par le tintement de la cloche qui résonna. Relevant sa tête, la vieille femme salua la personne qui venait d'entrer avant de continuer à m'expliquer les différentes plantes pour une demoiselle qui n'y connaissait rien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5912-hasu-luviel
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Empty
Mar 12 Mar 2019 - 16:12
Apparence du henge de Shinju-sans le plateau, la théière et les pains de viandes-:
 

"Cela devrait aller"murmura ce qui semblait être un jeune garçon aux cheveux et yeux noisettes dans une tenue de serveur teint d'un doux orange et dont un tablier aux broderies rouges était visible. Cela faisait un bon moment que cet étrange garçon s'observait sous toutes les coutures devant des surfaces réfléchissantes en essayant d'être discret mais la répétitivité de l'action faisait que le but recherché n'était malheureusement pas atteint.

A l'ignorance de Shinju qui n'était plus une jeune femme au teint laiteux actuellement mais un jeune garçon-à l'apparence plus juvénile que la sienne- mais au teint plus saint ? Hâlé ? Du moins, qui ne dénotait pas trop par rapport à sa couleur de peau originale. A vrai dire, la genin voulait surtout voir combien de temps elle réussirait à tenir son déguisement-ou henge- le plus abouti que ce soit de face ou de derrière et quelles actions lui étaient déconseillées.

Etait-ce mal ou dangereux de satisfaire sa curiosité et de se promener sous une autre apparence que la sienne dans un village shinobi ? A vrai dire ces considérations avaient effleurés un instant les ondes cérébrales de la jeune femme avant d'y être dissipées : après tout, il n'était pas réellement spécifié clairement que c'était interdit et la technique était à porter des genins donc du moment qu'elle n'usurpait pas l'identité d'une personne existante et ne commettait aucun délit : ça devrait aller. C'est pour ça aussi qu'elle avait laissé tomber l'apparence de son mentor marchand et des habitants de son ancien village : elle les respectait trop pour être à l'aise sous leurs traits et de risquer de leur attirer des ennuis.

Poussant la porte d'une boutique au hasard et dont des fragrances florales ainsi que l'accueil chaleureux d'une marchande âgée et occupée à aider une jeune fille dans son choix.


"Bonjour Oba-chan"répondit en retour la travestie d'une voix masculine, avant de se perdre emplis de pots de fleurs aux pétales douces offrant un tableau emplis de couleurs aux yeux du faux-garçon. Qui se contenta de profiter au maximum des senteurs en lisant les différents noms des plantes.

Elle n'était pas réellement là pour un achat mais l'Asayo n'était pas contre à acquérir une plante à vrai dire. Qu'importe qu'elle puisse être utiliser en soin ou pour d'autres bénéfiques, cela lui rappellerait le jardin que Nami avait où les fleurs d'Amarante laissaient place à des graines comestibles qui remplaçait quelques fois le riz et le blé. Retrouvant quelques plantes qu'elle connaissait, ses pas s'arrêtèrent devant des pavots aux différentes couleurs et qu'elle ne connaissait trop bien : ayant pu voir Nami en préparer quelques uns afin de soulager sa propre douleur jusqu'à qu'elle ne prenne la relève. Tendant la main droite qu'elle ne reconnaissait pas visuellement mais qui était bien la sienne vers des pétales délicates de l'une des grandes pétales d'un blanc pur. Caressant délicatement, lentement cette surface si douce et nullement altéré par la technique qui était appliquée sur elle-même.


*Cela ne change pas...Les sensations sont les mêmes*pensa Shinju en rompant le contact avant de saisir un petit sachet de graines de pavot dont la représentation indiquait qu'ils étaient bleus à maturité et murmura doucement :"Bleu ? Comme l'océan et le ciel Nami...Le rêve alors que le cœur sommeil..."

Gardant le petit sachet de graines en main sans y exercer une pression excessive mais s'y accrochant tout de même, le "jeune garçon reprit son observation des plantes" afin d'harmoniser ses sentiments et de garder un contrôle délicat sur sa technique qui risquerait de se rompre au moindre choc physique ou par une émotion forte...

Alors que la sonnette sonnait une nouvelle fois pour annoncer l'arrivée d'un ou d'une nouvelle cliente ? Tout ce qui fut discernable était de longs cheveux aussi verts que les feuilles du magasin et l'accueil cordial de la tenancière envers la nouvelle personne...





Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster http://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Empty
Mar 12 Mar 2019 - 23:30
Yo,

Je suis parti en mission tôt ce matin, et j’ai vu qu’il n’y avait plus de plantes médicinales dans le placard. T’aurais pu prévenir, j’ai l’air d’un con maintenant…
Bref, si tu pouvais aller en acheter, ce serait cool.

Tchô !


La tête dans le cul, le cul dans le brouillard – et pas que parce qu’il inondait les rues de sa douce couverture – Ayumi pesta une nouvelle fois contre ce mot retrouvé sur la table de la cuisine. Jun avait pris la fâcheuse habitude de lui laisser des mots dès qu’il ne la croisait pas avant de partir, habitude qui n’avait, fort heureusement, pas encore étendu à des recommandations orales quand ils se croisaient enfin. La peur des représailles de sa jumelle ou l’envie de l’emmerder quand il était parti, des deux elle n’aurait su que choisir sur les motivations qui le poussaient à lui demander sans cesse de nouvelles choses dans des mots griffonnés à la va-vite.

L’amour ou l’envie d’éviter qu’on lui fasse des remontrances, des deux elle n’aurait su que choisir sur les motivations qui la poussaient à accéder à ses requêtes. C’est donc après une bonne demi-heure de vide à glaner le fauteuil, une douche qui dura plus longtemps que nécessaire et un choix de vêtements chauds pour affronter le froid ambiant des rues Kirijines qu’elle se décida à partir en direction de l’échoppe de plantes. Il y en avait une à quelques pas de chez eux, pas la meilleure car très touristique et très accessible, mais elle suffisait pour les affaires courantes. Elle positionna ses sabres dans son dos, et enfila une longue cape blanche à capuche. Dans les rues, elle s’encapuchonna, ne laissant passer que ses longs cheveux par-dessus sa poitrine, et se dirigea vers l’herboristerie.

Le chemin fut court et inutile, les gens étant, comme à leur habitude, bien trop concentrés dans le vide profond de leurs vies pour faire attention à ce qui les entoure. Elle entra au son du tintement de la cloche dans la boutique, accueillit chaleureusement par la commerçante. Elle lui lança à peine un regard et se dirigea directement vers les étales qui l’intéressaient. La genin ne fit même pas attention aux deux autres clients qui se trouvaient eux aussi dans le commerce.

Son sac rempli, elle se dirigea vers la caisse, où elle attendit quelques instants, tapotant le comptoir avec ses quatre doigts de la main droite. La commerçante semblait occupée avec une jeune fille, apparemment. Toujours sous sa capuche blanche, Ayumi lui lança un regard noir, avant de toussoter pour signifier sa présence. Elle voulait vite rentrer chez elle : elle n’avait rien à faire, mais elle préférait le faire chez elle, loin de tous ces gens sans intérêt…

« C’est gratuit parce que c’est journée porte ouverte aux écoliers aujourd’hui, c’est ça ? »

_________________


Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Ayumi_sign_001
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Hasu Yuna
Hasu Yuna

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Empty
Jeu 14 Mar 2019 - 11:05
Douce est la voix de l'enfant venant tout juste de rentrer dans le lieu, aux couleurs et aux odeurs enivrantes. Le jeune homme avait une chevelure châtain clair et hirsute, ses vêtements lui allant à merveille. Il dégage une bonne aura et il ne prit pas la peine de demander ce qu'il cherchait. Peu de temps après l'intervention du jeune homme, la cloche retentit une fois encore pour cette fois-ci, laisser place à une jeune femme aux traits inamicaux. Tout l'inverse de ce que je pouvais ressentir envers le jeune homme de tout à l'heure. Pleine de froideur, la demoiselle s'installa à quelques centimètres de là, tapotant le comptoir de ses doigts fins et longilignes. La vieille dame continua de me faire des propositions sur des plantes plus exotiques, mais hélas, je sentais que mon porte-feuille allait faire grise mine. Tout d'un coup, une voix à mes côtés résonna jusqu'au plus profond de mon être. Une petite attaque, rien de bien méchant. Je la dévisage, je peux entrevoir derrière son regard noir, une personne loin d'être charmante. Je ne lui réponds pas tout de suite et commence à expliquer à la vieille dame, quelle fleur ferait de moi la plus heureuse des jeunes filles.

- Je pense prendre des Mauves Sylvestre. Pouvez-vous répéter les vertus de ces plantes ?
- Elles sont utilisées en médecine, notamment pour des remèdes apaisants et sans effets secondaires. Elles peuvent être utiliser contre certaines inflammations bégnines, digestives et urinaires principalement.
- Je ne pense pas que la dernière partie intéressera mon gardien. Allez, vendu ! Je pars là-dessus.
- Allez, c'est parti pour un joli petit bouquet !

Pendant que la vielle dame s'en alla à l'arrière-boutique, je toise du regard la jeune fille à mes côtés. Sa longue chevelure lui sied parfaitement bien, malgré son air antipathique. Celle-ci semble très séduisante, mais elle est comme du venin à un serpent. La couleur n'annonçait rien de bon. Néanmoins, je finis par lui rétorquer avec un petit sourire en coin :

- Dans la vie, il n'y a jamais de petits profits. Si tu ne paies pas, tu n'auras aucun service !

La petite moralité de la journée, aaaaah c'est vrai, depuis toute petite, j'ai toujours aimé rendre service en compensation d'une rémunération plus ou moins modeste. Il faut dire qu'elle a bien vite compris même au travers des livres, que l'argent régit le monde ! Pourtant, le monde continuerait très bien de tourner sans elle. C'est assez triste de se dire que tout se paie, tout se doit. D'après les quelques mots de la jeune femme à mes côtés, je peux croire qu'il s'agit d'une tête brûlée avec un sale caractère. Elle aimerait avoir tout, tout de suite, peut-être ? Que sais-je. Elle n'est qu'une femme parmi d'autres. C'est pleine de détermination que je lui fais mon plus grand sourire et attend la mamie pour le bouquet.

- Et voilà ma petite, ça fera ___ ryos !
- Et voici pour vous madame. Merci beaucoup pour toutes les propositions ! Je pense revenir dans peu de temps. Je parlerai de vous à mon colocataire.
- Avec plaisir ! Bon, a nous jeune fille. Qu'est-ce que je peux faire pour vous ? Dit-elle d'une petite voix.

Bouquet en main, je me dirige vers la sortie pourtant, l'odeur du jeune homme m'interrompt dans mon mouvement. Je m'arrête net et ai envie de lui poser quelques questions. Peut-être qu'il était du même âge ? Je n'avais pas vraiment d'amis dans ces contrées, à part Ryuu qui me protège. Je suis la seule survivante de mon clan, ce serait dommage de voir sa petite protégée finir aux oubliettes alors qu'elle a un tas de choses de prévu ! Comme devenir un grand chef autonome et fort.

- Hey. Bonjour. Excuse-moi de te déranger, mais c'est la première fois que je te vois au village. Tu viens d'arriver ?

Sans vraiment le savoir, je pense quand même que ces rencontres faites dans ce magasin allaient me suivre pendant une très grande période de ma vie. Elles allaient me permettre d'avancer et de devenir une Yuna grandit et pleine d'assurance. Ou bien tout cela n'était que le fruit de mon imagination et j'en aurai écrit un roman.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5912-hasu-luviel
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 16:13
Alors que Shinju humait de son faux nez bronzé les senteurs des plantes tout en observant les spécimens présents n'étant nullement concernée par la file d'attente et l'arrivée d'une jeune femme pressée à la chevelure mentholée. Dont les paroles pouvant être acides ne parvinrent qu'inintelligiblement à sa portée : perdant ainsi de leur piquant. Bien que la jeune fille aux cheveux immaculés comme les nuages lui partagea doucement un trait d'esprit qu'elle ne put capter entièrement par la distance qui la séparait de la scène.

Bien qu'elle ou plutôt le jeune garçon qu'elle était actuellement ne se rapprocha pas pour se mettre à portée des échanges oraux que ce soit celui commercial et donc intime de la première cliente ou de la voix impatiente de la troisième : étant elle-même la seconde cliente si on y songeait. Pas qu'elle y attachait une réelle importance puisqu'elle n'avait aucune obligation à tenir et s’entraînait même actuellement à rester sous couverture : ne gaspillant nullement son temps en somme. Sans compter qu'elle aurait ainsi des graines à cultiver en plus.

Seulement des gains en somme, c'est ainsi que le faux jeune garçon observait calmement les poteries en argile entre autres : peut-être qu'elle pourrait aussi prendre un pot par la même occasion ? L'Asayo n'était pas encore certaine de ce second achat puisqu'elle pourrait bien les planter directement sur la terre ferme ? Alors qu'"il" hésitait, une jeune voix l'interpella et la sorti de ses pensées : il semblerait que sa prédécesseur s'était approchée d'elle pour initier une conversation alors que la numéro trois semblait réaliser ses propres achats ?

Clignant ses orbes caramels un instant trahissant ainsi sa réflexion intérieure et le fait si elle devait répondre en tant qu'elle-même ou en tant que cette identité éphémère à la question, elle répondit d'une voix qui malgré son intonation légèrement masculine gardait sa douceur habituelle :


"Bonjour, je-je ne suis arrivé il n'y a pas si longtemps que ça à Kiri à vrai dire... Et toi ? Tes mauves sylvestres sont biens jolies..."ajouta d'un coup et maladroitement par sa soudaineté le faux garçon en constatant l'achat de son interlocutrice...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster http://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 23:43
Et malgré tout, pendant encore de loooooongues minutes, mamie et sa petite fille continuèrent de taper causette comme si elle n’existait pas. Et mes bouquets, et ma médecine, et mes fleurs. C’était d’autant plus stupide que les propriétés des plantes dont elle demandait des informations devaient être connues de la première pécore qui passait. Elle faisait perdre du temps à tout le monde. Et le cirque continua encore un petit moment parce que mamie bouquet-de-fleurs partit en arrière-boutique et la fit payer avant même de s’occuper de moi.

Le clou du spectacle, le bouquet final, the cherry on the cake vint quand la gamine se permit de faire une remarque à la Yamanaka. D’abord surprise par tant de confiance en elle, elle ne réagit pas, laissant le temps à la commerçante de revenir alors qu’elle lui faisait son plus grand sourire narquois. Ayumi eut simplement un petit sourire d’abord, donnant sa commande à la vieille dame qui repartit en arrière-boutique pour lui chercher ce qu’elle demandait. A peine lui eut elle donné ce qu’elle avait demandé qu’elle la paya et se dirigea vers la sortie, où la gamine s’était arrêtée pour discuter avec l’autre gamin qui se trouvait là.

Elle allait passer la porte, laissant l’enfant se complaire dans sa répartie, qu’elle s’apprêterait à raconter à tous ces potes aussi minables qu’elle. Mais Ayumi n’était pas du genre à se laisser marcher dessus, et encore moins par ce genre de personnes. Alors, elle tourna les talons pour se retrouver face à face avec les deux autres.

« Hey ! »

Elle n’avait déjà pas habituellement un visage très amical, malgré sa beauté objective apparente. La faute à une fermeture et une impassibilité qui la rendait très froide. Mais là, chaque centimètre de sa peau donnait l’impression qu’elle était en proie à une résistible envie de les tuer. Le regard noir qu’elle leur lança sembla presque figer la commerçante elle-même, qui les regardait d’un peu plus loin, vigilante mais surtout distante. Ayumi s’avança de quelques pas.

« Tu sais que tu es dans un village ninja, je suppose ? Ton intelligence ne peut pas être aussi bas. Tu as de la chance, tu es tombée sur quelqu’un de… compréhensif. »

Et qui n’avait surtout pas envie de créer des vagues. Elle n’avait pas rejoint le village pour ça.

« Les ninjas sont aussi nombreux que différents. Tes manières de gamine pourrie-gâtée qui se la joue philosophie de comptoir, certains te les auraient déjà faites regretter. Amèrement. »

Elle perdit un peu de son visage terrifiant, pour laisser place à un sourire cynique.

« Mais… la prochaine fois que tu me parles de cette façon, gamine, je serai… beaucoup moins compréhensive. »

_________________


Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju] Ayumi_sign_001
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416

Au détour d'une plante [pv Ayumi et Shinju]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: