Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Petit entraînement en couple [PV : Abuto]
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 22:15 par Sekken Ryoko

» 2/Final. L'Empire du Feu
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 21:32 par Gentoku M. Yamiko

» Or et plaisir [Yasei Reikan & Aditya]
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 21:26 par Date Junko

» Un moment d'égarement × Junko
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 20:44 par Date Junko

» 2/01. Faire tomber le masque
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 20:12 par Metaru Itagami

» Mu Staki avec sa gueule de métèque
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 19:16 par Mu

» Présages et réalités [Pv: Kansei]
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 18:28 par Suzuri Takara

» Kokuen Akame [EN MODIFICATION]
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 17:51 par Meikyû Raizen

» 2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku]
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 17:33 par Hayai Taishi

» Cohabitation
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] EmptyAujourd'hui à 17:29 par Joo Jun

Partagez

La quiétude des rues de Kumo [Kumo]


La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 18:08
Le printemps s’était maintenant installé sur Kumo depuis plusieurs semaines ; une partie des effectifs n’était pas présente au village mais celui-ci restait tout de même entre de bonnes mains, à l’abri des agressions extérieures comme l’on put en juger suite à l’altercation avec l’ancien chef de clan « Suzuri Wu » étant apparu comme un évadé de la prison de Wasure. Les Kumojins pouvaient ainsi dormir sur leurs deux oreilles, en toute quiétude. En apparence. Si le village pouvait toujours se défendre des agressions extérieures, qu’en était de celles provenant de l’intérieur de ses murs ?

Malgré tout ce qu’il pouvait se passer dans le Yuukan, le village des nuages semblait être empreint d’une certaine légèreté due, probablement, au printemps… A la douceur de l’air, au ciel bleu et aux cerisiers en fleurs. Les civils, ceux assurant le bon fonctionnement du village, ceux ayant élu domicile dans le grand village, hommes et femmes sans compter les enfants, se promenaient paisiblement, riaient ; continuaient de vivre comme si de rien n’était. Insoucieux. Mais lorsque que l’obscurité tombe, c’est aussi bien au dehors qu’au-dedans. Si de puissants ninjas continuent de garder les murs ; les ruelles sombres, elles, n’en restent pas moins lugubres.

Une jeune Kumojin, un peu moins de la trentaine. Elle marche, le pas hâté, et décide de prendre un raccourci ; du couper à travers les ruelles sombres du village pour gagner du temps. Ses pas résonnent dans les allées, entre les murs de bâtiments qui forment ses ruelles. Puis plus rien, plus un bruit ; jusqu’à ce hurlement dans la nuit ; et de nouveau de silence. Le quartier est réveillé, les lumières s’allument, les premiers Kumojins –badauds- alertés par ce cri sortent et le corps inerte de cette citoyenne des nuages est retrouvé ; son sang répandu sur les pavés de cette étroite et sombre ruelle.

Ce soir, une femme est morte à l’intérieur du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 20:27
Pour Izumo qui n’était que genin, et qui devait subvenir à ses besoins seuls désormais, tant pour la location de son appartement, que pour se sustenter, il avait été nécessaire de faire de petit boulot pour s’en sortir, surtout lorsqu’il n’était même pas encore diplomé. Dès lors, il aidait régulièrement des commerçants pour le déplacement de marchandises par exemple. Il n’était pas rare que ce genre de travaux doivent se faire de nuit pour Izumo pour pouvoir le concilier avec ses activités de genin. Heureusement pour lui, ce n’était pas un très gros dormeur. Cette nuit, l’un des commerçants qu’il a l’habitude d’aider était venu le chercher. Très serviable, le brun corbeau avait accepté sans rechigner. Pour tout dire, Izumo adorait le calme de Kumo de nuit. D’autant plus qu’en cette période printanière, une fine brume ciselée par les bâtiments et les hauteurs, enlaçait encore la ville. Cela ne rendait la ville que plus belle, et attisait l’adoration du Hagane pour sa ville et son pays. Izumo ne chômait pas, chaque aller-retour, lui permettait de déplacer les caisses de la charrette du commerçant jusque dans son arrière-boutique. Il fut surpris de voir au croisement d’une rue en contrebas, une jeune femme qui marchait d’un pas vif, et audible tant le calme était présent dans la cité des nuages endormie. C’était plutôt rare de croiser encore des gens à cette heure, et encore moins s’ils étaient seuls. Pour tromper l’ennui et occuper son esprit alors qu’il continuait le déchargement, le genin tentait de s’imaginer ce que cette jeune femme pouvait bien faire là. Lorsque soudain, alors qu’il s'apprêtait à poser une lourde caisse sur l’une des étagères du marchand, un cri des plus glaçant résonna. Il semblait féminin, et la coïncidence n’en était sûrement pas une.

Izumo se dépêcha de poser la marchandise, tant alerté que piqué par le vif par ce cri, il sortit de la boutique dans la direction où il avait vu partir la jeune femme. Les lumières dans le quartier proche s’allumaient progressivement, des gens sortaient de chez eux, tout autant averti par ce cri. Le brun corbeau arriva face à la ruelle en même temps que les premiers habitant du quartier et découvrir avec stupéfaction le corps sans vie et ensanglanté de la jeune femme. D’un bond, il s’approcha pour constater le décès, mais vue l’emplacement de la plaie et la quantité de sang au sol le sort de la femme ne faisait pas de doute.

« Que personne n’approche, et qu’on fasse venir les Kyuubu, c’est grave. » Le brun n’avait pas attendu de s’approcher ou de prendre la parole pour balayer toutes les directions de son regard, les toits, le bout de la ruelle, les personnes qui était arrivé. Qui avait bien pu faire cela ? Il s’élança sur le mur de l’étroite ruelle pour grimper jusqu’au toit. De là, il pourrait peut-être voir un détail de plus ?

Résumé:
 


Dernière édition par Hagane Izumo le Dim 17 Mar 2019 - 12:41, édité 2 fois (Raison : Ajout du résumé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4595-nouveau-depart-100-terminee#35526 http://www.ascentofshinobi.com/t5848-hagane-izumo#47687

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 21:15
Spoiler:
 

La fraîcheur de la nuit vint me piquer le visage alors que je poussais la lourde porte en bois du petit bar à ramen. Nous étions déjà au printemps, mais les températures descendaient toujours bas après le coucher du soleil. Kyohei à ma gauche, Ayano à ma droite, je passais mon bras autour de leurs épaules, les écrasant contre moi.

« - Gniii on a passé une trop bonne journée ! »

[ Poil aux pieds. ]

Pourtant, ce n'était pas vraiment ce que mon visage laissait supposer. Nous nous étions entraînés tout l'après-midi, pour renforcer les liens d'équipe, et j'avais eu du mal à ne pas me retenir mes coups contre eux, comme à chaque fois que je m'entraînais avec un camarade. Mais eux n'avaient pas eu ce problème, vu la gueule enflée et les bras plein d'ecchymoses que je me trimballais.

La nuit étant déjà bien avancée, je les lâchais pour regagner mon petit appart' miteux.

« - Bon allez, à demain ! »

[ Poil à la main. ]

Et apparemment Malphas aussi avait passé une bonne journée, vu ses blagues pourries.

[ Moui, c'était pas trop mal. Même que si c'était moi qui contrôlait, ce serait les plateaux repas de l'hôpital qu'ils auraient mangé ce soir, pas des ramen. ]

Je marchais tout en sifflotant, le bruit résonnant dans les ruelles étroites et désertes du village. Mais soudain, le calme de Kumo fut perturbé par un cri strident. Le genre de cri qui nous glace le sang, qui nous pétrifie pendant une seconde. Sans réfléchir davantage, j'escaladais le mur à côté de moi pour me retrouver sur les toits, courant en direction du cri. Je ne devais pas être très loin.

Je m'approchais rapidement d'un petit attroupement de personnes, sentant que quelque chose de grave s'était produit. Je me faufilais tant bien que mal au milieu, repoussant les gens.

« - Ne vous inquiétez pas, du calme, je suis un shinobi ! »

[ Poil au z- ]

Là, à quelques centimètres de mes pieds, se trouvait une femme, gisant dans une mare de sang qui s'étendait dangereusement. J'avais déjà vu des cadavres, bien sûr, mais je ne m'attendais vraiment pas à en trouver un maintenant. Toute l'euphorie de la soirée passée se changea en adrénaline. Dans un acte un peu désespéré, je me penchais au-dessus de la victime pour tâter son pouls ; bien évidemment, c'était déjà trop tard.

Et maintenant...?

Spoiler:
 

_________________
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] D2tn


Dernière édition par Sharrkan le Dim 17 Mar 2019 - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Sam 16 Mar 2019 - 9:56
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Iwa_Nigth

Frustrant, c’était purement et simple frustrant de ne toujours pas y arriver après tout ce temps, OK il y avait un secret dans cette mécanique bien huilée que devait être ce Kekkai, un secret bien particulier qui empêchait le premier venu de le percer au grand jour ; après tout pour certains pays ils étaient littéralement des secrets d’État… mais de là à ce qu’il me résiste autant… s’en était un tout autre niveau.
Assise sur le toit d’un restaurant, profitant de leur terrasse en plein air, j’étudiais encore la mécanique du chakra et les différentes manières de le manipuler ; espérant découvrir l’indice qu’il me manquait pour enfin parvenir à joindre katon et fuuton pour générer le Shakuton…. Mais c’était flou, je naviguais à l’aveugle avec ces inepties, j’étais bien consciente que ledit kekkai existait, mais ne l’ayant jamais vu, mes efforts revenaient à tenter de reproduire une œuvre d’art en en lisant que des descriptions biaisées par les points de vue de leurs auteurs. J’avais une certitude, que le jour où j’y parviendrais serait le moment où je ne percevrais plus ces impuretés dans mes tentatives de jonctions de ces deux affinités ; ceci devrait au moins me paraitre aussi fluide que de manipuler du kinton… mais en attendant…

- C’est un cauchemar de théories sans fin… soupirai-je en levant le regard au ciel qui avait entre temps vêtu sa robe satinée. … Je me demande s’ils s’entrainent encore… Fis-je avec une pensée pour ma petite Kuu chan et son père. Je les avais laissés depuis cette aprème dans une « séance » que Shuu trouvait particulièrement importante pour notre fille…

Na… la question est plutôt est-ce que ce gorille va reconnaitre une kunoichi aussi jeune comme étant digne de les invoqu… C’est finalement un cri, un cri dans la nuit qui m’interrompit.

Fronçant le regard, je me redressai en dirigeant le regard vers la provenance de celui-ci, je savais que l’expédition pure Hayashi nous avait pris nombre de bons éléments, mais de là à ce que la sécurité en pâtisse autant. Une mine dure sur le visage, j’éliminais les raisons possibles ; un vol ? Non, elle serait encore en train de hurler au voleur, une tentative de viol ou un Kidnapping mal exécuté alors… ? Je devrais dans ce cas-là arriver à temps pour y mettre un terme vu que l’individu avait été assez « compétent » pour laisser sa victime s’égosiller… si seulement.
Une petite foule se rassemblait déjà lorsque j’arrivai sur les lieux, petite foule qui observait sur le sol le cadavre de la jeune femme baignant dans son sang. Inquiète ? Non… troublée ? Non plus, irritée ? Probablement, en colère… … … ça ne faisait pas l’ombre d’un doute. Nous shinobis nous battions sans relâche pour améliorer la vie dans le village, le rendre plus prospère, plus vivable et surtout plus sûr pour ses habitants… alors pourquoi… pourquoi diable des rebus de la société comme l’auteur de ce crime se moquait-ils ainsi de nos efforts pour ce village ? J’osais espérer qu’il ne s’agissait pas d’un kaminarijin… parce que dès le moment ou je mettrais la main sur cet individu… … …

- Shenzy… murmurai-je après m’être déchiré le pouce d’un coup de dent, suivis de la signe de mudra nécessaire à son appel. Du nuage de fumée résultant de son invocation, la féline s’en extirpa en silence, visiblement consciente que ce n’était point le moment de faire des commentaires déplacés. Inspecte la scène et trouve-moi qui a fait ça… Fis-je avant de me retourner vers la foule, laissant son acuité nocturne et son odorat faire les premières recherches pour moi, au mieux elle pourrait même traquer l’odeur du sang frais, bien que nous ne soyons tout deux-points des senseurs.
J’avançai vers le Shinobi aux cheveux argent, comprenant à son expression qu’il n’y avait plus rien a faire, avant d’accordé un regard au shinobi sur le toits un peu plus haut, puis de me retourner vers la foule qui se tenait à distance. Je leur fis une description rapide de la situation, puis de la victime, attendant quelque temps que la rumeur des conversations se taise avant de la faire taire d’un claquement de main :

- Quelqu’un connait-il la victime ? Avait-elle l’habitude de passer par là ? S’il y avait bien quelqu’un capable de nous apprendre quoi que ce soit à son sujet, du moins en plus de son corps sans vie, ce serait sans aucun doute les commerçants et habitués du secteur. Meixu encore quelqu’un a-t-il vu quelque chose d’inhabituel ? un non habitué ? un individu suspect ? une personne fuyant le secteur… ?

Interpelant un autre shinobi qui venait d’arriver avec un petit groupe de ses compères, je lui fis signe de faire boucler le périmètre et d’établir une surveillance étroite sure plus de trois, non cinq pâtés de maisons autour de la scène de crime.

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Entete_post_4_Kanade

Résumé:
 

_________________
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Kuu

Mother of two beatiful Angels
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Vfzm

[ Merci pour le Kit <3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Sam 16 Mar 2019 - 16:10
Un entraînement des plus physiques. Ayanokoji et Sharrkan ne s’étaient pas laissé faire cet après-midi. Nous avions chacun nos points forts au combat et nos points faibles. Le Sakana par exemple, me semblait avoir du mal avec le ninjutsu, Sharrkan n’était pas capable de frapper pour de bon, quant à moi, mon taïjutsu était mon point faible.

Nous étions allés au restaurant après notre entrainement. Notre senseï, Anzu n’étant toujours pas revenue de Hayashi, notre « équipe » n’avait encore rien d’officiel. Mais cela ne nous empêchait pas du tout de nous entraîner ensemble en attendant. Il y avait au moins du positif dans cette collaboration.

Nous prenions ensuite le chemin de nos habitations respectives lorsque ce dégénéré de Sharrkan nous serait dans ses bras comme si nous étions les meilleurs amis du monde.

« Oh calme toi s’il te plait… et lâche-moi ! » Disais-je en le repoussant. « Mais oui, c’était une bonne journée. Bats-toi la prochaine fois ! À demain. »

Chacun partait de son côté et cela faisait à peine une minute que nous nous étions séparé lorsqu’un cri strident réveillait toutes personnes aux alentours. Un frisson me parcourut le dos, ce cri, ce n’était pas normal. Sans plus attendre, je concentrais un peu de chakra dans la pointe de mes pieds afin de monter sur les toits pour arriver le plus vite possible. Le cri n’était pas très lointain, Sharrkan et Ayanokoji l’avaient forcément entendu.

Je ne m’étais pas trompé. Sharrkan se tenait au chevet d’une femme gisant dans son propre sang. Une autre personne se trouvait sur les toits, une autres s’égosillaient à poser des questions aux badauds qui se présentaient ici. Je jetais un regard à mon collègue et comprenais très rapidement qu’il n’y avait plus aucune chance pour la jeune femme. Je m’approchais ensuite de lui afin de lui dire quelques mots.

« On se retrouve plus rapidement finalement… J’essaye de tenir les curieux à distance. Toi ? »

Sans vraiment attendre sa réponse je m’approchais des habitants.

« Si vous n’avez rien vu ou entendu de plus que nous, rentrez chez vous ! Sinon, parlez-nous en tout de suite ! Il faut garder la scène la plus intacte possible afin que les senseurs ne soient pas gênés dans leurs recherches ! » Je marquais une légère pause avant de reprendre. « Rentrez chez vous, allez dormir en paix, nous nous occupons de tout ! »

Infos:
 


Dernière édition par Kawashima Kyōhei le Dim 17 Mar 2019 - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Dim 17 Mar 2019 - 15:57
Après l'effort le réconfort non ? Nous avions bien bossé aujourd'hui avec l'équipe. Enfin l'équipe c'était un bien grand mot, à vrai dire ce n'était pas encore officiel. Mes partenaires devaient encore rencontrer la senseï, mais je ne voyais pas de problème à ce qu'ils rejoignent officiellement le bataillon de l'étoile montante de Kumo ! Pour ce qui était de l'entraînement même, c'était plutôt cool hein, je m'étais fait un peu explosé mais à côté de ça j'avais appris. Il en fallait pas beaucoup pour me déséquilibrer ou me mettre hors service, je partais de zéro après tout. J'arrivais à me convaincre « Oui l'important c'est de participer », l'expression des gagnants ! Enfin bref, nous sortîmes de restaurant et n'ayant pas fini une brioche, je l'avais emportée pour la manger sur la route. Alors que je m'apprêtais à taper un croc de la mort, je sentis un bras m'enrouler le cou, c'était nul autre que Sharrkan qui exprimait sa joie et il avait raison.

«  T'as bien raison, c'était trop cool merci à vous ! » Dis-je les joues rouges avec un grand sourire.

Kyo' lui était pas aussi réceptif que moi disons, il avait un peu jeté le Sharrkan ! Bon il était comme ça après tout, nous avions chacun notre caractère et il fallait composer avec. Il était temps de les quitter et de rejoindre la maison. Franchement c'était bizarre hein mais ça m'embêtait un peu de devoir les laisser, ils partageaient peut-être pas le même sentiment que moi mais bon, je me sentais bien à leurs côtés.

« Merci encore les gars, continuons à travailler dur comme ça et nous nous hisserons au sommet. » Balançais-je en tapant la pose, l'index levé vers le ciel.

Il était temps de rentrer, j'avais encore quelques trucs à faire à la maison. Mon oncle savait bien que c'était important pour moi de m'entraîner mais il ne me dispensait pas des corvées le malin ! Quelques pas plus tard, perdu dans mes pensées, je sentis une bonne odeur. Je baissai alors les yeux pour voir que j'avais toujours ma brioche en main et que je l'avais complètement zappé à cause de Sharrkan. L'eau à la bouche, tel un lion j'ouvris la gueule pour croquer la légendaire brioche... J'étais si prêt du but quand je fus interrompu, raide comme un balai par un cri qui ne semblait être pas trop loin de ma position. Ça m'avait vraiment vraiment fait froid dans le dos... effrayant punaise !

Quelque chose au fond de moi me poussait à découvrir de quoi il s'agissait, mon instinct de Shinobi pitêtre ? Sans même m'en rendre compte, mes jambes s'étaient mises à courir toutes seules et je rejoignis à toute vitesse l'endroit où j'avais entendu ce cri. En courant -la brioche dans une de mes mains- je cherchais du regard quelque chose qui pourrait m'indiquer précisément d'où ça venait. Finalement je pus apercevoir une silhouette familière : Kyohei.

« Cool ! »

Accélérant ma course, j'étais arrivé proche de la ruelle qu'il venait d'emprunter. Je me laissais glisser à l'aide de ma vitesse avant de pénétrer dans cette dernière qui était d'ailleurs très sombre. Quelques personnes étaient déjà présentes et lorsque je pus m'approcher suffisamment je pus voir le carnage. Sur le sol gisait une femme dans son propre sang. Je n'avais jamais eu l'occasion de voir quelque chose d'aussi affreux. Pendant quelques secondes, les yeux écarquillés, j'étais en état de choc. Je savais bien sûr ce dont les hommes étaient capables hein mais voir cette scène de mes propres yeux m'avait glacée le sang. Tremblotant, j’avais rangé la brioche dans ma poche.

Une personne avait rapidement pris la situation en main et donnait même des directives. Naturellement -ça semblait être la bonne chose à faire- je m'exécutai. Mon bras gauche soutenant mon bras droit, je demandai aux voyeurs de s'écarter.

« Sh..shinobi de Kumo... écartez-vous s'il vous plaît ! »

"Calme toi, calme toi, calme toi !" Me répétais-je sans cesse dans ma tête.. En tant que Shinobi je ne devais pas faiblir, ok une personne était décédée mais mon travail consistait à assurer la sécurité de tous. Je devais me ressaisir. Malgré mon état perturbé, je me mis à me concentrer et à chercher parmi la foule le moindre indice. J'avais lu dans un livre que certains fous n'hésitaient pas à revenir pour observer leurs crimes... C'était dégueulasse en effet ! Mais à côté de ça, il y avait peut-être quelqu'un de paniqué, qui détenait des indices?

Spoiler:
 

_________________
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] B8qu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Dim 17 Mar 2019 - 22:05
Les ninjas étant arrivés sur place avaient parfaitement agi, écartant les badauds le scène du crime, tentant de les interroger; de trouver les premiers indices. Les voix se mélêrent en guise de réponse, mais tout ce qu'on put en tirer fut que personne n'avait rien, et n'avait été entendu que le cri terrifié de la jeune femme.

Les pas du vieil homme étaient légers et plein de détermination à la fois. A ses côtés l'un de ses lieutenants lui faisait un topo sur la situation. Il n'était pas sous le choc mais restait surprit de cette annonce. Comment était-ce possible que cela arrive à l'intérieur même du village ? L'ennemi aurait-il infiltré le village ? Peut-être lors de ce troublant événement lié au retour du chef de clan Suzuri ?

Arrivée sur les lieux du méfait, le vieil homme se fraya un chemin parmi les badauds, croisant quelques shinobis des nuages tentant de maintenir les curieux et autres affolés loin de la scène de crime.

« Toshirô-sama ! Nous avons retrouvé le corps d'une jeune femme. Nous ne savons encore rien de son identité. »

Le vieil approcha, observa les alentours, les ninjas délimitant la scène du crime puis il relâcha un profond soupir.

Nara Toshirô:
 

« C'est Hirume Fujimi... Porter le nom de l'immortalité et mourir si jeune... Bien, à tous ceux qui n'ont rien à faire ici; rentrez chez vous! »

Avait-il lancé tout en se redressant. Il se tourna vers la Metaru, cheffe de la raffinerie...

« Fujimi a été frappée une unique fois. Cette personne savait ce qu'elle faisait... Il faut revérifier tous les registres d'entrée dans le village. Des Iwajin sont arrivés il y a peu... C'est une étrange coïncidence...»

Alors qu'il parlait à la blonde, une équipe de ninja venue de l'institut déplaçait le cadavre en frais, l'enveloppant dans un sac mortuaire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Lun 18 Mar 2019 - 21:48
Bon, je m'étais un petit peu calmé. C'était une première pour moi, les dieux m'avaient envoyés une dure épreuve ! Heureusement je n'étais pas seul, Kyohei n'était pas loin et Sharrky aussi. D'ailleurs ce dernier s'était rapproché de la victime, il n'avait pas hésité une seule seconde et ça, ça m'impressionnait grave. Encore plus fou, la dame assez.. volumineuse ? -cette pensée me fit rougir instantanément-. Enfin... tout ça pour dire qu'elle avait fait apparaître une hyène, oui une hyène. Je connaissais cette spécialité permettant d'invoquer des compagnons. C'était la première fois cela dit que j'en voyais d'aussi près.

Finalement un bonhomme qu'on nommait Toshirô-sama nous avait rejoint. Oh, c'était étrange, j'avais déjà entendu ce nom quelque part. C'était peut-être quelqu'un d'important dans le coin ? Bah en tout cas, il semblait être l'homme de la situation. À peine arrivé, il arriva à donner l'identité de la jeune femme. Même si je ne la connaissais pas, entendre son prénom m'avait encore un peu refroidit. Peu de temps après sa venue, le vioc' demanda à ceux n'ayant rien à faire de dégager d'ici. Mon corps bougea tout seul, comme si je n'étais pas convié à l’événement. En réalité, je n'étais qu'un petit genin et rien d'autre. Je ne faisais pas parti de la police ni même d'une milice de surveillance et encore moins de l'équipe de nuit du village. Ces pensées me faisaient mal mais bon, j'avais encore du chemin pour me hisser au sommet !

Lorsque le vieil homme donna son diagnostic, je fis marche arrière. Cette fois-ci, c'était ma curiosité qui me poussa à rester. La damoiselle s'était ptêtre faite éliminée par quelqu'un d'expérimenté... C'était un petit peu beaucoup dommage, on se trouvait dans un village Shinobi. J'étais assez mauvais en soit hein mais quand même formé pour me servir d'arme et tout et tout. Je n'imaginais même pas quelqu'un de plus doué que moi, faire ça serait un jeu d'enfant. Et puis c'était triste à dire mais parmi les agneaux pouvaient se trouver des loups. Sans comprendre le pourquoi du comment, le vioc' fit le lien avec les Iwajins... hein ? directement comme ça ? C'était de plus en plus étrange cette affaire je n'y comprenais rien.

Voulant comprendre un peu mieux la situation, je me mis aux côtés de Sharrky -mon cher partenaire- avant de lui mettre un coup de coude.

« Hé, tu ne trouves pas que ça va un peu vite tout ça ? J'ai lu pas mal de livres hein, ça ne se passait pas trop comme ça...C'est peut-être la différence entre la fiction et la réalité. C'est trop glauque partenaire, j'en ai froid dans le dos ! »

Dis-je en observant d'autres bonhommes embarquer le corps.

« Oh mais je ne comprends plus rien, normalement on est pas sensé ne pas toucher au corps avant d'analyser méticuleusement tout ce qui se trouve autour ? Quitte à tout fouiller ? Sharrky, j'aime pas trop beaucoup ça ! »

J'étais un peu le bleu dans l'histoire, le gamin qui n'avait jamais vécu ça. Mon bandeau était comme un laisser-passer mais finalement j'avais l'impression d'être le zéro des zéro ici-bas !

« Et puis les Iwajins ? Ça me semble être une hypothèse de folie, je n'imagine même pas ! En fait rien que de balancer ça, je trouve ça osé. Tu en penses quoi Sharrkan ? On est même pas de la police, ptêtre qu'on devrait décamper ?  Je me sens de trop... » Je me tirai les joues vers le bas à l'aide de mes deux mains « C'est compliquééééééééééé !»

Ah mais ? J'avais l'impression d'avoir parlé un peu trop fort. Était-ce pour moi la fin de ma carrière Shinobi ? Pitié nooooon, j'en rêvais tant!

Spoiler:
 

_________________
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] B8qu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Lun 18 Mar 2019 - 23:10
Malheureusement, je ne pouvais que constater le décès de la jeune femme, comme je m'en doutais. Elle était morte sur le coup. En relevant la tête, je vis que mes deux coéquipiers avaient aussi entendu le cri et s'étaient précipités sur les lieux. Kyohei était impassible, Ayano semblait choqué. Mon premier réflexe fut de me précipiter pour lui cacher la vue de ma main.

« - Ayano... ! »

À contrecœur, je suspendais mon geste, la main figée dans l'air, avant de me rétracter. Comme il me l'avait répété plusieurs fois, ce n'était plus un enfant. Ce serait lui manquer de respect. Peu impressionné, le Kawashima s'avança vers moi, me donna son planning. Je répondais d'un grognement et décidais de faire de même, faute de pouvoir faire mieux. Une Kunoïchi avec une très belle personnalité et qui semblait plus expérimentée que nous se chargea d'interroger les civils. D'ailleurs, si l'ambiance n'avait pas été aussi morbide, je me serai certainement perdu dans cette personnalité sus-mentionnée. Je remarquais aussi un autre shinobi sur le toit, inspectant les environs.

Les services compétents arrivèrent vite sur les lieux, emballant la pauvre femme comme un cadeau de Noël et l'embarquèrent vite fait. Un petit vieux semblait superviser l'opération, laissant entendre que les Iwajins étaient potentiellement dans le coup. Ayano s'approcha de moi pour me partager ses doutes et je partageais son avis.

« - Ouais t'as raison mon p'tit Nono... Moi aussi j'ai lu pas mal de livres policiers... »

[ Ah bon ? Tu sais lire ? ]

Ah, ces jeunes. Perspicaces. On avait bien besoin de ça. Je l'entraînais un peu plus loin pour nous mettre à l'abri des oreilles qui pourraient traîner. Je lui chuchotais avec un air de conspirateur :

« - C'est vrai que c'est étrange. On dirait que c'est bâclé. Peut-être que ce n'était pas quelqu'un d'important, alors ils s'en foutent ? C'est un petit peu beaucoup trop pas très net. En plus, les Iwajins sont plutôt réputés pour leurs beaux cailloux, pas pour leurs meurtriers... ça tient pas la route. »

Soudain, j'eus un éclair de génie. Je chuchotais encore plus bas :

« - Ou alors, le vioc est dans le coup ! C'est pour ça qu'il veut pas trop qu'on fouille ! On risquerait de trouver un poil de barbe avec son ADN ! »

[ Et allez, on est repartis dans les théories complotistes... ]

J'essayais d'attirer l'attention du troisième larron en faisant quelques signes discrets dans sa direction.

« - Hé ! Kyo ! Hé, hé ! Psst ! Par ici, psst ! Kyo ! »

J'attendais qu'il soit près de nous pour me mettre dos à la scène et aux professionnels.

« - Tu vois le vieux là-bas ? Non, ne regarde pas direct ! Discrètement ! Ouais, lui là-bas. Il a pas cherché d'indices, tu trouves pas que c'est louche ? Je crois que j'ai une idée. Le mieux, c'est de pas le perdre de vue. »

[ J'ai comme un mauvais pressentiment... ]

J'entraînais mes deux compatriotes dans mon sillage. Arrivés devant l'ancêtre et son équipe, je m'inclinais respectueusement, invitant mes amis à faire de même.

« - Avec tout notre respect, M. Nara-san ! Ici Sharrkan, Kawashima Kyohei et Sakana Ayanokoji, respectivement Genin, Genin et Genin ! Est-ce que nous pouvons nous rendre utile ? »

Spoiler:
 

_________________
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] D2tn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Mar 19 Mar 2019 - 16:56
On ne peut plus alerte, Izumo observait toujours avec la plus grande attention les alentours, mais rien. Absolument rien qui ne présageait le passage de quelqu’un. Plusieurs autres shinobis Kumojins présents dans les parages t’avaient suivi. Parmi eux, une blonde qui paraissait plus âgée et avait l’air d’être gradé. Celle-ci avait directement invoqué un Kuchiyose pour flairer la zone, pendant qu’elle interrogeait les personnes présentes pour voir s’ils avaient remarqué un détail. Elle en profita pour demander à ce que le périmètre soit bouclé. Pour Izumo, de deux choses l’une, soit le criminel était encore tout près, peut-être même dissimulé parmi la foule ou les shinobis présents, soit il était déjà bien loin. Peu après, c’est une équipe de Shinobi qui arriva. Un homme assez âgé, accompagné d’un autre plus jeune qui lui expliquait vraisemblablement la situation. Il s’agissait de Nara Toshirō, très haut dignitaire de la police de Kumo. Redoutable, le vieil homme avait identifié la jeune femme comme Hirume Fujimi. Izumo pus entendre tout cela grâce à l’écho de la ruelle qui remontait à lui, toujours posté sur le toit. Il balaya encore plusieurs fois les toits du regard, il n’y avait vraiment rien à en tirer. Les paroles du vieil homme étaient montées à son esprit, sans doute était-il inclus parmi ceux qui n’avaient plus rien à faire ici pensa le brun. Pourtant au fond de lui, il avait vraiment envie de participer. Le Nara n’avait pas de temps, les premières constatations faites, le cadavre était déjà prêt à être rapatrié à l’institut médico-légal et il commençait déjà à lancer des pistes et des hypothèses. Il fallait qu’Izumo descende de son promontoire. Il s'accroupit une dernière fois pour regarder s’il n’y avait rien qui avait pu tomber sur le toit avant de redescendre. Peut-être qu’il se ferait jeter, mais il pouvait au moins raconter les derniers instants de la jeune femme, et tenter sa chance pour aider. Il s'inclina avec brièveté en signe de respect envers ses supérieurs, et enchaîna.

« Hagane Izumo, genin. Je pense que je suis l’un des premiers à être arrivé sur les lieux avec les habitants de ce bâtiment — dit-il en montrant du dos de la main le bâtiment à gauche de la ruelle. Malheureusement, je n’ai pas pu constater la moindre chose suspecte, je suis alors immédiatement monté sur le toit pour voir si je ne voyais pas quelqu’un ou quelque chose. Rien non plus. » Ajouta-t-il un peu nonchalamment. Izumo se demandait s’il devrait dire tout ceux à quoi il avait pensé au Nara, ou bien se taire. Ce n’était pas vraiment son habitude, et au final, il n’avait pas très peur des représailles non plus. Non, il avait surtout peur de gêner en fait.

« Je suis probablement l’une des dernières personnes à l’avoir vu en vie avec son meurtrier. J’aidais le marchand du numéro quinze de la rue transversale, lorsque je l’ai vu et entendu passer. Vu le silence de la ville à cette heure, on ne pouvait que la remarquer. D’autant qu’elle avait l’air de ne pas vouloir perdre de temps. Oui, c’est la seule chose de vraiment remarquable je crois, son pas était pressé — il marqua un blanc — cela étant à cette heure je ne sais pas si c’est vraiment surprenant. Ensuite, je suis rentré dans la boutique peu après qu’elle ait franchi la ruelle, je crois que ses pas ce sont arrêtés à ce moment, mais je ne peux pas être catégorique. Puis j’ai entendu le cri... » ; Izumo avait vraiment l’espoir que son témoignage soit utile, mais il en doutait. Tout au plus il permettait de reconstituer les derniers moments de celle-ci.

« Je ne veux vraiment pas vous gêner mais sauf votre respect Monsieur, je tiens sincèrement, si je le peux, à me rendre utile. »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4595-nouveau-depart-100-terminee#35526 http://www.ascentofshinobi.com/t5848-hagane-izumo#47687

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Mar 19 Mar 2019 - 17:48
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Iwa_Nigth

J’écoutai calmement le brouhaha que provoquèrent mes questions combinées à celle des jeunes shinobi sur place, nombre de mots revenant, nombre d'expressions aussi, tous témoignant de leur ignorance complète au sujet de l’inconnue gisant dans ce couloir obscur. Malgré l’attention que j’y portai, c’est avec une certaine déception que je compris que tous ces yeux et ces oreilles n’en savaient pas plus que moi. J’étais sur le point dispersé la foule pour ne serait-ce que voir comment réagirait ces gens, si certains d’entre eux allaient traverser le périmètre de Sécurité que j’avais fait établir en changeant certaines de leur habitude ou même de leur personnalité ; après tout il ne faisait nul doute que le coupable était un shinobi, donc plus que capable de jouer la comédie.
Ceci dit, un vieil homme arriva entre temps, une petite troupe obéissant à ses ordres alors qu’il inspectait rapidement la dépouille, puis les environs. Fronçant un peu le regard en entendant son nom, je n’étais que d’autant plus frustré de savoir que je ne la connaissais guère. Bien sûr il était impossible de connaitre tout le monde dans un village, j’en étais bien consciente, mais au moins… elle ne serait pas mise en terre sous une pierre tombale anonyme…

J’inclinai légèrement la tête en guise de salut lorsqu’il s’adressa à moi, puis l’écoutai dans ses extrapolations ; effectivement vérifier les registres d’entrée du village devait certainement être la marche à suivre pour les forces de l’ordre, qui plus était je préférais éviter de me perdre en supposition, l’idée du crime passionnel n’était pas à écarter par exemple, quand bien même avait-ce été trop bien exécuté même pour un Shinobi… trop bien… car elle n’avait su se défendre, mais trop mal… car il avait laissé un corps derrière lui, un corps porteur de l’histoire de sa mort. Il ne suffisait par exemple que de quelque coup d’œil pour comprendre qu’il n’y avait point eu lutte, qu’elle n’avait su se défendre, mais que l’individu n’avait point été assez efficace pour l’éliminer sans un bruit…
Posant le regard sur Shenzy qui hochant la tête fit signe que les ordures de la ruelle étaient beaucoup trop malodorantes pour son flair, je reposai le regard sur le Nara, quelque peu perdu dans mes idées alors que le groupe de Genin se présentait à ce dernier ; avant que le dernier qui inspectait la scène depuis les hauteurs ne les rejoigne et apporte son lot d’informations. Informations qui comportaient un élément pour le moins important…

Observant les individus de l’institut qui partaient avec le corps j’arpentai encore de tête les différentes possibilités avant de me reposer sur le vieil homme. Votre remarque est plus que pertinente Toshiro Dono … mais c’est justement parce que nous accueillons maintenant ces Iwajin que je trouve ce timing trop … incongru. m’exprimai-je en regardant s’éloigner le corps de la brune à lunette. Elle portait encore son uniforme de serveuse et ceci était encore une piste à examiner, à mois que … :

- ça ne fait même pas trois jours que la délégation d’Iwa est arrivée s’ils voulaient causer du tords au village, ce n’est pas une simple serveuse qu’ils auraient ciblée et je doute que le village de la roche ne nous ait envoyé des incompétents pour une mission diplomatique… plus encore si cette mission devait en fait être une frappe préventive sur Kaminari … Fronçant d’autant plus le regard en supprimant les possibilités de voir les Iwajin lié à cette histoire, il y avait aussi l’éventualité selon laquelle ces erreurs auraient été faites pour perturbée une personne qui comme moi résout les choses par la logique … mais même dans ce cas là …

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Entete_post_4_Kanade

- Sinon Fujimi san n’était qu’une simple serveuse ? demandai-je en portant un regard sérieux sur lui, bien trop consciente qu’il y avait es chances qu’elle soit un élément des forces secrètes du village, mais… si jamais c’était le cas l’affaire serait définitivement interne à Kumo gakure… qui plus était fonction de ce que nous avait appris Izumo Kun, la jeune victime n’étais pas tranquille, elle savait visiblement être au moins suivie… Ayant emboité le pas vers la loge où étaient tenus les différents registres d’entrées et sortie du village je fronçai le regard, plongée dans mes pensées tout en me permettant de répondre aux Genins :

- Oui, nous aurons besoin de vos mains et vos yeux, ça fait beaucoup de paperasse à examiner, on va inspecter les entrées et sortie d’une ou deux semaines en arrière à compter d’aujourd’hui… ça couvrira aussi aisément l’arrivée de la délégation du pays de la roche. Finis-je avant de pousser un soupir, secouée de ce qui parque comme étant un rire nerveux… On n’aura de repos que lorsqu’on aura mi la main sur ce ou cette lâche … Fis-je d’un regard sévère avant de joindre majeur et index des deux mains en un mudra, faisant paraitre trois autres occurrences de ma personne.
L’une d’entre elles suivit les individus de l’institut pour suivre les premiers résultats de l’autopsie, l’autre resta dans la ruelle pour chercher ce qui aurait pu nous échapper, tandis que la dernière chercherait le restaurant où officiait la victime. Si elle avait été prise pour cible et s’était enfuie jusqu’ici, peut être que des habitués de la taverne ou même des employés auraient remarqué quelque chose d’inhabituel. l’un d‘entre vous m’y accompagne ? Fit le clone aux genins, les bras croisés sous la poitrine avant de prendre la direction du restaurant en question.

--------------------------------------------------

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Shenzy

En silence j’avais suivi le groupe qui s’était formé, bon oui il fallait le dire aussi je fuyais la puanteur de ces poubelles ; bon sang depuis combien de jours est ce que ces choses pourrissaient ici ? Même nous on n’y toucherait pas et ça, ça ça en disait long ! Entendant l’instruction d’Ita, je m’approchai des trois jeunes Shinobi et leur délivrai son message allons bon voilà que je faisais postière maintenant :

- Vous parlez trop fort jeunes gens Itagami vous conseil d’étudier vos suppositions plus … discrètement … Chuchotai-je à leur attention en trottinant à côté. effectivement si elle à perçu des bribes de votre conversation … … … Il y avait quelques chances que le vieil homme aussi à moins qu’il n’y ait de base prêté aucune attention. Je mangerais bien quelque chose moi… mes pupilles couleur Or sur un des succulents gigots pendus aux différentes étables … c’est leur faute, ils auraient pu m’laisser un petit morceau du cadavre … une cuisse par exemple… … … slurp

Résumé:
 

_________________
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Kuu

Mother of two beatiful Angels
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Vfzm

[ Merci pour le Kit <3 ]


Dernière édition par Metaru Itagami le Mer 20 Mar 2019 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Mar 19 Mar 2019 - 20:39
Juste du bruit. Les gens parlaient, certains paniquaient, mais personne n’avait une information potable à nous fournir. Rapidement après les faits. Un vieil homme – que je connaissais de nom – faisait son apparition au milieu de tout ce petit monde. Rapidement, il donnait une identité à la victime. Ce point, malgré mon approbation du système Kumojin m’interpellait. Et des Iwajins ? Peut-être que je ne les appréciais pas, mais il ne fallait pas non plus être stupide. Une délégation pour tuer une serveuse lors de pourparlers diplomatique ? Sur une simple civile ? Sauf peut-être si… Mais bref.

Je me faisais mes petites idées tout en continuant à gérer la foule qui petit à petit s’estompait. Le genin qui s’était posté sur les toits était redescendu de son perchoir afin de se présenter à l’ancêtre. Pendant ce temps-là j’entends Sharrkan m’appeler « discrètement », car oui, encore une fois, on faisait mieux.

J’écoutais les tergiversations de nos confrères et en réalité… pour une fois, je pensais un peu comme eux. Je restais tout de même un peu plus réaliste qu’eux et moins alarmiste. Je leurs chuchotais ensuite.

« Vous devriez peut-être parler un peu moins fort… » Je marquais une légère pause avant de reprendre. « Je pense un peu comme vous, les choses sont précipitées, mais ce n’est pas une raison pour mettre nos carrières en danger en accusant tout aussi précipitamment un haut dignitaire, non ? »

Et comme pour appuyer mes dires, la hyènes qu’Itagami avait invoqué quelques instants plus tôt, venait nous dire exactement la même chose.

« Vous voyez ! Moins fort. »

Et sans que je comprenne vraiment comment, Sharrkan, Ayano, la hyène et moi-même nous trouvions à deux pas du Nara, expliquant notre situation et demandant en quoi nous pouvions être utile. Bon, et bien maintenant, attendons !

Infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Sam 30 Mar 2019 - 15:19
Le vieil homme se tourna vers la cheffe de la Raffinerie. Il avait de l'estime pour les Metaru mais n'avait jamais reconnu en eux une très grande intelligence, enfin, pas pour tout. Ils excellaient dans des domaines, mais ceux de la rhétorique...

« Baka... »

Avait-il soupiré longuement en observant le personnel du complexe emmener le corps de la jeune femme. Puis il reporta son attention sur Itagami.

« Ai-je dit qu'ils étaient coupables ? C'est une coïncidence troublante qui peut cacher d'autres raisons. Je ne suis pas là pour déterminer qui sont ces Iwajin. Et, ils sont sous surveillance permanente, je ne crois pas qu'ils soient si doués que ça. »

Son ton était assez sec. Les investigations et les enquêtes, ça le connaissaient; il avait toujours évolué dans ce milieu depuis sa jeune alors que Shitaderu n'était encore qu'un village sans grande renommée. C'était un homme d'une autre époque, mais encore très lucide. Puis, il s'éloigna de la jeune femme en acquiesçant de la tête quant au départ de ses clones. Puis il se dirigea vers les deux Kumojin qui faisaient un peu de bruit, plus loin.

« Je vous ai entendu. Donc, vous pensez que votre intellect et vos déductions dépassent ceux d'un Nara ? Vous trois, demain, vous vous chargerez d’interroger toutes les connaissances de la victime. »

Peu à peu la foule de civils s'était éclaircie et ils ne restait maintenant plus que des ninjas. Et le chef de la police Kumojin, mais aussi de l'unité spéciale du village était retourné auprès de l'Heidan.

« J'ai peine à croire qu'il s'agit de la nouvelle génération... »

---- Complexe scientifique.

Le clone de la Metaru se tenait à côté de la légiste, une jeune femme formée par la directrice du complexe qui avait su démontrer ses connaissance et sa rigueur dans l'étude du corps humain. Elle était aussi membre de la police de Kumo même si elle officiait en tant que médecin légiste...

« Notre victime a été frappée une unique fois, par un poignard assez long. Une dague surement. Un coup mortel qui a percé trois organes et sectionné la moelle épinière. Vous recherchez donc quelqu'un... qui sait se servir d'une arme blanche. »

Avait elle dit en affichant une moue exprimant sa déception. De bien maigres informations...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La quiétude des rues de Kumo [Kumo] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 13:37
Alors comme ça, le vioc avait entendu notre conversation. On avait pourtant chuchoté à voix basse, mais une hyène était déjà venue nous prévenir. Ils avaient tous des sens super développés ici ou quoi ? Des super-pouvoirs ? Des araignées radioactives ?

N'empêche que je faisais pas le malin. Un frisson descendit le long de ma colonne vertébrale alors que mon coeur ratait un battement. Je suais à grosses gouttes. On risquait quoi pour avoir insulté le chef du Kyuubu ? La prison ? La mutilation ? La mort ? Nooon, tout sauf la prison, je ne le supporterais pas. J'avais entendu ce qu'il se passait là bas, et j'étais pas vraiment un pro pour tenir la savonnette.

Je devais me ressaisir et vite. Je me penchais encore plus bas, touchant presque mes orteils.

« - Nous vous présentons nos plus plates excuses, Nara-sama ! Nous ne voulions pas vous manquer de respect ! Je reconnais que c'est ce qui a été fait, mais... Ce n'était pas le but, pardon ! On a tendance à parler avant de réfléchir, la fougue de la jeunesse, tout ça... »

Heureusement, il ne sembla pas trop nous en tenir rigueur. Ou peut être préférait-il faire monter le suspens et on serait informés de notre sentence plus tard. Les lettres recommandées, c'est jamais de bonnes nouvelles.

« - Nous nous acquittons de la tâche avec joie ! »

Oui, je parlais au nom de mes camarades, mais c'était pas comme si on avait le choix de toute façon, parce que ça ressemblait beaucoup à un ordre. Mais de toute façon, les interrogatoires, c'était trop cool.

_______________________

Le lendemain, comme convenu avec mes coéquipiers, je me rendais au sur le lieu de travail de la victime, le restaurant Hikaru. Je me rendais sur place vers la fin du service du midi.

« - Bonjour à tous, je suis ici sur ordre de Nara-sama, chef du Kyuubu et du Keikaimusho. Vous êtes certainement au courant du meurtre de votre collègue, mademoiselle Hirume Fujimi. J'aurai quelques questions à poser à chaque personne de l'équipe. »

À ce moment-là, je me sentais super balèze. J'avais failli ajouter "Si vous êtes coupable, je le saurai. Mieux vaut vous dénoncer immédiatement." mais bon, je devais éviter de déconner quand même.

[ Vas-y gamin ! Montre-leur qui c'est le boss ! ]

Je demandais à chaque personne de répondre à quelques questions individuellement dans la salle à l'arrière : identité, relation avec la victime, incidents ou comportements inhabituels, connaissance de tensions au sein de l'équipe, si elle parlait de ses problèmes... Qui pourrait en vouloir à la victime ?

_________________
La quiétude des rues de Kumo [Kumo] D2tn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203

La quiétude des rues de Kumo [Kumo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: