Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/05. Derniers remparts
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 12:45 par Kagai Inja

» 05. Demandes d'apprentissage
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 12:42 par Oterashi Yanosa

» Urawokaku Ryūzaku
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Urawokaku Ryūzaku

» Bons procédés [Chiwa Aimi]
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 12:30 par Oterashi Yanosa

» Double lame [PV Yamanaka Ayumi, Shinka]
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 12:09 par Shinka

» [C/ Libre] Drôles de malades [Shinkath & Nanna]
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 11:33 par Shinka

» Former l'élite (Ryu)
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 10:48 par Nozomi Ryû

» 3/01. Briser le destin
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 10:28 par Ashikaga Gabushi

» Noodles for the Yasei [Reikan]
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 9:57 par Kurayami Zeref

» La tête dans les nuages (pv Metaru Itagami)
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] EmptyAujourd'hui à 9:51 par Karasuma Shin

Partagez

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Mer 20 Mar 2019 - 22:29
Il était temps. Grand temps pour le guerrier aux cheveux rouges d’aller au devant des difficultés afin de mieux pouvoir les anticiper le moment venu. Yanosa venait de passer des semaines à s’entraîner, s’entraîner et s’entraîner encore, se contentant du minimum de repos nécessaire et gardant toujours à l’esprit cet objectif qui l’obsédait, à savoir retrouver son niveau d’antan et le surpasser dans toutes les largeurs. Son coma lui avait en effet imposé un très long arrêt, et il était de son devoir de retrouver toutes ses facultés, pour le village comme pour lui-même. Mais s’entraîner seul ne pouvait le mener que jusqu’à un certain point : si il avait en effet récupéré toutes ses facultés de base, ses réflexes cognitifs et la plus grande partie de sa force, il n’avait pas réellement pu mettre tous ces éléments en pratique pour les tester et les mettre à l’épreuve. Pour cela, il avait besoin d’autrui, qu’il s’agisse de bandits à éliminer ou de camarades shinobis volontaires. Ce second cas présentait comme contrainte que Yanosa ne pouvait pas se laisser aller complètement sous peine de faire du mal de façon trop extrême à ses pairs, mais il avait un avantage indéniable : la présence quasi systématique d’un partenaire pour l’aider à récupérer son niveau.

Pour organiser la session d’entraînement ce jour-là, il avait ainsi suffit à l’Oterashi de se mettre en relation avec un autre Genin via un système de fiche publique, grâce auquel il put rapidement organiser le rendez-vous avec un certain Musashi Han sur l’un des Hauts plateaux qui cerclaient le village. Yanosa ignorait tout des capacités du jeune homme, qu’il aperçut de loin en arrivant sur les lieux en se propulsant de rocher en rocher, et c’était là l’un des autres éléments qui donnaient du piquant à ce genre de session : elle pouvait en effet le placer en situation réelle, comme s’il affrontait un shinobi ennemi sur le théâtre d’une opération délicate, et il n’y avait rien de tel pour mettre ses sens en éveil et le pousser à s’améliorer dans le feu de l’adversité. Donnant une dernière impulsion, le guerrier à la toison rouge s’arrêta à une dizaine de mètres du jeune blondinet qui l’attendait apparemment déjà depuis quelques minutes au moins. Le katana à son côté pouvait laisser présager un affrontement qui se déroulerait principalement au corps-à-corps : cela représenterait tout aussi bien une chance pour Yanosa qu’un fardeau, car si il s’était engagé dans cette démarche, c’était malgré tout aussi pour être confronté à l’inconnu et ses dangers.

« Musashi j’imagine ? Yanosa. Ravi qu’on ait pu organiser ça si vite, lança-t-il en s’échauffant rapidement les épaules. Je suis d’avis qu’on se donne un mot d’arrêt, ça peut s’avérer utile si vraiment ça part en sucette… Pour moi ce sera…. Kao. »

Laissant Musashi lui répondre, l’Oterashi enleva avec empressement son veston marron en l’envoyant voleter sur le côté, révélant son torse jalonné de cicatrices en tout genre et de tailles diverses. Il enchaîna ensuite sans grand préambule.

« Si tu es prêt, alors… moi aussi... »

Le guerrier aux cheveux rouges se mit alors en position en se rapprochant subrepticement de deux pas en faisant glisser ses pieds contre le sol rocailleux. Et lorsqu’il perçut le cliquetis caractéristique du katana qui commence à quitter son fourreau, il chargea sans attendre vers son partenaire d’entraînement. Ce dernier avait la dégaine rapide, cependant, et la coupe diagonale de bas en haut qu’il destina à Yanosa arriva bien trop vite pour que celui-ci puisse envisager autre chose que de l’esquiver. Il se baissa donc sur la gauche pour éviter la lame, et envoya aussitôt son genou en direction des côtes vulnérables de Musashi. Les hostilités étaient lancées… avec toute la bonne camaraderie du monde, bien sûr.



@Han Musashi
@Yaoguaï Sae
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Mer 20 Mar 2019 - 23:40
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

Il n’y avait rien de pire que la routine pour un shinobi, et pourtant je m’y étais accoutumé. Pourtant, au début, m’entraîner aussi durement et intensivement me procurait un vrai plaisir, disons que j’avais vraiment l’impression de progresser. Aujourd’hui, force est de constater que ce n’était qu’une impression, qu’une illusion, car personne n’était là pour me contraindre à me surpasser. Dès lors, j’estimais qu’il était temps de changer mes routines, et à commencer par trouver des vraies personnes avec qui je pourrais m’entraîner et progresser. Certes, ce n’était pas une partie de plaisir que de faire l’effort d’approcher tous ces shinobis plus étranges les uns que les autres, mais pourtant il le fallait.
Ainsi, ce fut au travers du système de fiche publique que je parvins à entrer en contact avec un certain Oterashi Yanosa, avec lequel on programma une séance pour aujourd’hui. C’était donc dans le but de rencontrer cet homme et de l’affronter que je gravissais les montagnes du haut plateaux. Quelques temps plus tard, je parvins à la surface de ce vaste lieu qui servait de terrain d’entraînement à beaucoup de shinobis, moi le premier. Au-delà des entraînements physiques, ce lieu était aussi un lieu paisible où l’on pouvait méditer en toute tranquillité. Bref, avant de rejoindre ce Yanosa, je pris le soin de créer trois clones, envoyant l’un d’entre eux vers le lieu exact du rendez-vous. Étrangement, lorsqu’il arriva à destination, il n’y avait encore personne à l’horizon. Ce ne fut que dix minutes plus tard qu’un jeune homme se présenta au clone. A première vue, il semblait quelqu’un de simple, ne dégageant rien d’extraordinaire. Il souhaita par ailleurs qu’on établisse une limite histoire d’éviter que le combat prenne des proportions incontrôlables.

« Enchanté, Yanosa ! » Répliqua, mon clone. « Va pour le K.O… » Poursuit-il, d’un léger sourire.

Lorsque Yanosa retira sa veste, mon clone constata d’étranges cicatrices qui semblait en dire long sur sa personne. Ainsi, une petite théorie se forma dans ma tête, ordonnant dès lors au clone d’ouvrir les hostilités. Yanosa saisit le signal et se rua alors vers mon clone qui l’obligea d’ailleurs à esquiver. Après quoi, il profita de la petite ouverture sur le flanc gauche pour ainsi asséner un surprenant coup de genou au clone. Cela eut naturellement pour effet de faire disparaître le clone, m’obligeant ainsi à sortir de ma cachette.

« Ce n’est pas mal pour un premier coup, Yanosa ! Dis-moi, c’est des belles cicatrices que tu as là, ne me dit pas que c’est ton chat qui t’a fait ça ? » Fis-je, d’un air sarcastique.

A vrai dire, cela n’avait rien d’une provocation, c’était plutôt un moyen d’exprimer ma curiosité sans toutefois l’afficher ouvertement. Quoi qu’il en soit, je retirai ma capuche et je me ruais vers ma cible dans le but de jauger personnellement sa force. Lorsque la distance fut considérablement réduite, je lui portais des coups imprévisibles, variant entre des coups horizontaux et verticaux. Après plusieurs répétions, je décidai de surprendre mon adversaire en freinant tout d’abord subitement ma course, puis en feignant de le tacler avant de lui asséner un énorme coup de coude. Le Taijutsu ce n’était pas vraiment ma spécialité, néanmoins j’espérais pouvoir compter sur mon imprévisibilité pour lui faire.




_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 12:52
Le coup de genou toucha au but, mais plutôt que de sentir les côtes de Musashi ployer sous l'impact, le guerrier aux cheveux rouges ne sentit qu'une mollesse diffuse et qui, en un instant, se dissipa comme si elle n'avait même jamais existé. Un clone, se dit-il alors immédiatement, tandis que le petit nuage de fumée éphémère se diluait dans l'air. Son regard darda alors dans toutes les directions avant même que sa jambe ne soit revenue en position d'attente, attentif au moindre mouvement, au moindre chakra qui pouvait apparaître. Yanosa n'eut cependant pas à pousser ses recherches bien loin, puisque le jeune Genin aux cheveux blonds sortit de lui-même de sa cachette en félicitant l'Oterashi pour son coup au but. Celui-ci ne broncha pas, impassible face au compliment qu'il soit factice ou non : si il voulait que cette séance d'entraînement soit fructueuse, il ne devait pas se laisser déconcentrer par quoi que ce soit, pas même par les douleurs qui le parcouraient de cicatrice en cicatrice. La remarque que fit Musashi sur ces dernières ne fit d'ailleurs que renforcer sa conviction et sa colère, toujours vivace dans son coeur.

« Je n'ai pas de chat... » se contenta-t-il de répondre d'un air taciturne avant de se remettre immédiatement en position.

L'interlude ne dura heureusement pas bien longtemps, car Musashi repassa de lui-même à l'assaut. La dangerosité de son katana était réelle, se dit Yanosa, quand bien même l'entité qui le maniait pouvait encore s'avérer être un clone. Mais cela, il ne pourrait s'en assurer que lorsqu'il aurait mis un nouveau coup au but, ce qui était toujours relativement délicat avec les utilisateurs de kenjutsu. L'Oterashi en eut une fois de plus la preuve, tandis qu'il était contraint et forcé de se concentrer uniquement sur l'esquive et l'évitement pour ne pas écoper d'une nouvelle cicatrice : Musashi faisait en effet preuve d'une telle ténacité et d'une telle vivacité avec son arme que les ouvertures pour le guerrier aux cheveux rouges étaient minces et souvent trop dangereuses à exploiter. Pendant ce qui lui parut une éternité, Yanosa dut se pencher, se déporter sur les côtés, sauter et virevolter pour échapper au katana apparemment impatient de goûter à son sang. Sa lame passa même plus d'une fois bien trop prêt au goût de l'Oterashi, qui avait peine à entrer dans la confrontation autant qu'il l'aurait du pour que ses douleurs s'effacent derrière la frénésie du combat.

Le rythme changea toutefois brutalement lorsque Musashi voulut feinter une attaque basse avec sa jambe : le guerrier rouge, habitué des arènes clandestines, lut au travers de la manoeuvre et bloqua rapidement le triceps du Genin aux cheveux blonds pour neutraliser dans l'oeuf son coup de coude : faisant immédiatement fructifier cette opportunité, il pivota autours de sa prise pour se retrouver dans le dos de son adversaire et lui destina un coup de poing chargé de colère et de frustration droit dans le foi. Camarade ou pas, il voulait lui faire sentir tout le poids de sa détermination à le pousser dans ses derniers retranchements de la façon la plus rude possible. Et il espérait bien, en retour, que Musashi ferait de même...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 21:34
La jarre bien fixée dans mon dos, mon sabre dans son fourreau attaché à ma ceinture, je marchais tranquillement vers les Hauts-Plateaux où se trouvaient les différents terrains d’entraînement mis à disposition pour les soldats de la cité militaire du pays de la Terre. Je ne savais pas qui j’allais affronter, la seule information dont je disposais était le numéro du terrain qui m’était associée. Le reste, je n’en avais que cure, cela ne me servait à rien et moins j’en savais sur mon adversaire, mieux je me portais. Cela faisait plusieurs semaines que le Guerrier de 1000 ans avait été banni et où d’autres iwajines l’avaient suivi dans son exode forcé, et finalement je m’étais acclimatée à cette vie de shinobi, moi la fille de l’homme le plus puissant du pays du Bois qui exécrais les cités ninjas. Le destin était joueur.

Mes pas m’avaient conduit à ma destination. Il y avait déjà deux personnes qui étaient présentes. Sans doute avais-je de l’avance et que les deux individus n’en avaient pas encore terminé avec leur entrainement. Je décidais de ne rien dire et d’attendre, après tout je n’étais pas la seule à avoir recours au système pour trouver un partenaire de jeu, pardon d’entrainement. Celui à la crinière rouge attaquait le blond avec un coup de pied, et un nuage apparaissait à la suite de ce coup. Un clone. Une nouvelle silhouette faisait son apparition avec une capuche visée sur la tête, et le combat continuait ou plutôt devrais-je dire commençait. Il y avait un problème là ! Les deux étaient au début de leur entraînement sur mon terrain. Pendant qu’ils se donnaient des coups, je décidais de gravir les quelques marches qui me permettait d’être à la même hauteur qu’eux et de pénétrer sur le lieu plat.

« Excusez-moi ! » Disais-je, mais prit par leur affrontement, ils ne pouvaient pas réellement m’entendre.

La courtoisie iwajine avait été utilisée, je pouvais redevenir la sauvage que j’étais. Je sortais d’une de mes sacoches, un parchemin explosif que je collais à même le sol et je déclenchais ce dernier tout en me mettant à l’abri afin de n’être pas blessée par l’explosion que j’allais occasionner dans quelques secondes. BOOOM ! Le bruit allait permettre de mettre un terme à ceci.

« Le terrain est moi ! Je l’ai bloqué pour m’entraîner, il ne vous reste plus qu’à partir à moins que vous soyez trop lâches pour un combat chacun pour soi ? » Lançais-je aux deux mâles.

Je déposais ma jarre sur le sol et j’en retirais le bouchon, j’étais prête à me servir du contenu et de montrer à quoi ressemblait un vrai entraînement lorsque l’on devait faire face à un ou une Yaoguaï. Je commençais à me craquer la nuque ainsi que d’étirer mon corps et particulièrement mon dos, mais également les différentes articulations qui composaient mes membres supérieures. Je n’avais pas encore croisé ces deux individus depuis mon arrivée au village, mon instinct les suppliait de vouloir rester afin que je puisse me mesurer à eux. Allait-il être écouté ? La réponse, maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 23:04
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

Ce type n’avait visiblement aucun sens de l’humour, pire encore il semblait aussi ennuyeux que la pluie, quoique ce serait peut-être une insulte pour la pluie. Quoi qu'il en soit, à cet instant, je ne pus m’empêcher de remettre en question ma décision concernant cet entraînement. Toutefois, il semblait un peu tard pour revenir en arrière au risque, bien sûr, de passer pour une vraie lavette. Ainsi, je ne pouvais que poursuivre ce duel et espérer qu’il se montre réellement à la hauteur. En tout cas, pour le moment, nos premières échanges furent bien décevantes puisque, en effet, Yanosa semblait incapable de contre-attaquer.

« A ce rythme, je vais finir par m’en dormir, hein. » Fis-je, d’un air sarcastique.

Je ne savais pas si c’était dû à cette phrase, mais à ce moment précis, mon adversaire se montra bien plus dangereux que je ne l’imaginais. En effet, il était parvenu à déjouer mon piège et à se faufiler derrière pour mon dos pour ainsi me porter un coup de poing, empli de colère, au niveau du foi. J’aurais pu à ce moment placer mon sabre de tel sorte qu’il ne puisse plus utiliser ce poing avant plusieurs semaines cependant, néanmoins je décidai de l’encaisser pleinement. Exactement au même moment, un énorme explosion retentit de tel sorte que je crus, durant un instant, qu’il s’agissait d’une technique spéciale de Yanosa. Heureusement, ce ne fut pas le cas. Ainsi, bien que propulsé à quelques mètres et crachant déjà du sang, je me relevai tant bien que mal pour préparer ma prochaine offensive. C’était du moins sans compter sur la personne d’une étrangère qui semblait vouloir s’immiscer dans notre entraînement. Sourire aux lèvres, et déjà excité à l’idée d’affronter Yanosa, je tournai légèrement ma tête vers cette étrangère ne manquant pas de la dévisager de haute en bas.

« Tu veux quoi toi ?! Va voir ailleurs si j’y suis… » Fis-je, d’un air méprisant.

Bien sûr, je n’en pensais rien. C’était juste un masque pour tenter de la faire fuir, cependant, quelque chose me disait qu’elle ne partira pas aussi facilement. Quoi qu’il en soit, je tournai mon regard vers Yanosa, le félicitant d’avoir marqué le premier point :

« Il est vraiment pas mal ce coup, Yanosa. J’en veux encore, tu penses pouvoir me le faire goûter à nouveau ? » Fis-je, d’un air provocateur.

Soudain, alors que je m’apprêtais à lui foncer dessus, quelque chose attira légèrement mon attention. Il s’agissait de la jarre que l’étrangère avait déposé à ses pieds. J’étais persuadé qu’il devait contenir de l’eau, ou quelque chose comme ça.

« Hey la vieille ! Arrête de t’exciter et sers-moi un verre stp. Je n’aime pas avoir le goût du sang à la bouche, alors fait pas la radine stp. Je promets de t’en redevoir une, tu as ma parole. » Lançai-je, à l’égard de l’étrangère.

Après quoi, je m’avançai légèrement vers elle histoire de voir de plus près ce que comptais cette jarre. A cet instant, il était inconvenable pour moi qu’elle contienne autre chose que de l’eau ou quelque chose d’autre avec laquelle on pourrait s’abreuver. Cependant, je restai toute de même sur mes gardes, prêt à utiliser mon sabre ou à faire intervenir mes clones si les choses devaient se compliquer.



_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 23:58
première de ce qu’il espérait être une longue lignée de satisfactions. La provocation de Musashi pendant leurs échanges précédents ne l’avait pas vraiment laissé indifférent : l’Oterashi n’était pas homme à s’offusquer pour rien, mais lorsque cela touchait au combat et à ses facultés dans le domaine, il pouvait faire preuve d’une fierté aussi ferme que mal placée. Aussi, toucher le foi du bretteur en partageant ainsi avec lui son lot de souffrances quotidiennes revêtit une saveur particulière, un plaisir qu’il n’eut pas le temps de savourer ou sur lequel il ne put pas méditer. En effet, alors qu’il s’apprêtait à poursuivre son assaut en pressant l’attaque sur Musashi pour le pousser à dévoiler ses meilleurs atouts, une explosion retentit un peu plus loin sur le côté. Yanosa pivota instinctivement vers l’origine de la déflagration pour l’identifier, mais ne vit non loin du nuage de poussière rocailleuse qu’une silhouette féminine affublée d’un large contenant ovoïde. Jetant un rapide coup d’oeil vers Musashi pour s’assurer que son attention aussi était captée par la jeune femme et prévenir un éventuel coup malicieux, il écouta avec le peu d’attention dont il disposait les « revendications » de la kunoichi.

Qu’une personne quelle qu’elle soit vienne ainsi parasiter sa séance d’entraînement le mettait sérieusement en rogne, mais le fait que ladite personne ponctue finalement son ingérence par une proposition liée au pugilat rattrapait presque le tableau, même si Yanosa avait une très nette préférence pour les duels. Et parlant de duel, son adversaire du jour avait déjà prouvé qu’il était un duelliste très capable, même si ses remarques remplies de sarcasmes avaient le don de l’énerver. Non pas pour ce qu’elles étaient, toutefois, mais pour le détachement dont elles témoignaient, et qui étaient absolument incompatibles avec l’état de transe que l’Oterashi avait besoin d’atteindre pour que ses douleurs s’estompent derrière le rideau opaque du combat

« C’est le but, Musashi san, c’est le but… Mais pour ce qui est de notre « amie commune », là bas… J’étudierais volontiers sa proposition. »

Mais le bretteur semblait déjà vouloir repartir au cœur de leur duel, ce que le guerrier aux cheveux rouges trouvait également tout à fait acceptable… à condition que cela se réalise. Car à peine avait-il à nouveau fléchit les genoux pour se préparer à esquiver que Musashi se trouvait un intérêt tout nouveau pour cette jarre que la jeune femme venait de poser au sol.

« Tsshh… Hey, faut savoir… ! »

Et le voilà qui examinait maintenant cette jarre comme si elle renfermait les secrets de l’enfant alchimique : mais qu’est-ce qui pouvait passer par la tête de cet énergumène ? Yanosa en avait sa claque de ces flottements inutiles. Chaque mouvement qu’il faisait sans pouvoir penser à autre chose comme, par exemple, une nouvelle façon de casser des côtes à son ou ses adversaires du jour, lui provoquait des douleurs aiguës et lancinantes qu’il voulait justement faire taire, et ce n’était pas en observant une jarre que cela allait arriver.

« Mais… vous vous foutez de moi ou quoi ?! »

Les dents serrées en un rictus colérique, l’Oterashi perdit un instant le sens des mesures et chargea sans préavis vers Musashi, exécutant un large balayage revers avec sa jambe droite. Sitôt ses appuis recouvrés, lorsque ses yeux se portèrent sur la jeune femme pleine d’aplomb, il se propulsa vers elle en chargeant un direct du droit qu’il destinait à son visage.


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 23 Mar 2019 - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Ven 22 Mar 2019 - 21:21
Le blondinet m’avait enfin remarqué, néanmoins il me prenait pour ce que je n’étais pas. Soit, je ne connaissais pas encore son nom, mais ce jeune homme était sur ma liste, une liste où il ne fallait pas être. Il se dirigeait vers moi, pensant que l’énorme jarre que je portais, était en fait un ravitaillement en eau, risible. S’il savait véritablement ce que contenait cette dernière, il ferait preuve d’un peu plus de retenu. L’autre guerrier semblait furieux par cette interruption et se dirigeait vers son comparse pour l’attaquer par derrière. Quelle noblesse !

Ensuite, l’homme aux cheveux rouges bondissait dans ma direction pour m’asséner un coup de poing. Je parais son attaque avec mes compétences martiales. Pourquoi ? Croyait-il vraiment pouvoir me gêner avec ceci ? C’était ridicule. Je me décalais de plusieurs mètres pendant qu’au même moment mes mains s’agitaient dans la réalisation de mudrâ. Toute la limaille de fer qui était contenue dans ma jarre jaillissait de cette dernière et dans une course folle se dirigeait vers ma nouvelle position. Le sable noir tourbillonnait autour de moi pour donner naissance à mon manteau, la jarre elle ne m’était plus utile puisqu’elle était vide.

J’observais les deux individus. Je poussais un profond soupir, car ces deux hommes devaient certainement penser que j’étais faible puisque j’étais une femme bonne à donner à boire aux nobles guerriers. Tant pis pour eux, ils avaient réveillé la sauvage en moi, si je les blessais de façon à faire couler leur sang, je ne pourrais pas être tenue responsable vis-à-vis de la police, car les terrains d’entraînement permettait justement de pouvoir se battre à fond sans avoir peur des répercutions de blesser ses camarades. Et puis, s’ils n’avaient pas de défenses, ce problème ne me concernait pas.

« Chacun pour soi, que le meilleur gagne ! » Lançais-je même si je ne le pensais absolument pas.
ACTION(S):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Ven 22 Mar 2019 - 23:25
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

A l’instant où Yanosa bondit dans ma direction, j’enroulai rapidement mon poing d’une couche de cristal, le plaçant ainsi verticalement de sorte à parer son coup de pied. Logiquement, il ne pourrait deviner la nature de mon pouvoir mais il n’était pas impossible que le choc le mette sur le bon chemin. Peu importe, espérons que cela lui serve de leçon. Cependant, étrangement, il ne semblait guère vouloir s’arrêter, agressant cette fois-ci l’étrangère qui, il faut le reconnaître, semblait bien plus dangereuse qu’elle n’en avait l’air. D’ailleurs, sa jarre semblait contenir tout sauf de l’eau ; je vous laisse donc imaginez ma déception. Hum, tant pis.

Et voilà que maintenant l’étrangère se donnait en spectacle, vidant ainsi tout le contenu de sa jarre pour former une espèce de manteau noire. Drôle de capacité, drôle de femme, mais bon il en était ainsi de la plupart des shinobis de ce village. Bref, je reculais légèrement de sorte à laisser un peu de distance entre nous trois, veillant toutefois à ne pas quitter mes adversaires des yeux.

« Hey toi, personne ne t’a invité à ce que je sache, tu ne veux pas nous lâcher la grappe, hein ? » Lançai-je, d’un air provocateur.

Je n’avais pas signé pour un combat à trois moi. Puis, honnêtement, devoir me battre contre une femme au risque de me faire humilier comme la dernière fois, non merci.

« Et si on reprenait notre combat, Yanosa ? » Suggérai-je, d’un léger sourire.

Après quoi, je me ruai sur Yanosa, ignorant complètement la femme à la jarre, tant pis si elle décidait de me surprendre par derrière. A mi-chemin, je dégainai trois kunais que je lançai sur Yanosa, le forçant ainsi à les parer ou à les esquiver. Puis, je profitai de cette diversion pour lui balancer quelques aiguilles de raiton, histoire de l’engourdir un peu. Serait-il suffisamment sur ses gardes pour les voir venir ? Et qu'en était-il de l'étrangère ? Quelque chose me disait qu'elle n'allait pas se contenter nous regarder sans rien faire...


Spoiler:
 


_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 14:23
Musashi réagit très rapidement à l’attaque initiale du guerrier aux cheveux rouges, dont la jambe fut interceptée par le poing du bretteur à l’instant fatidique. L’impact fut rude à encaisser pour Yanosa, qui sentit une dureté anormale au niveau de son talon, l’extrémité couramment utilisée pour frapper en revers. Il connaissait ses limites et avait suffisamment bourlingué au cœur des combats loyaux comme déloyaux pour savoir ce qu’il devait ressentir lorsqu’il se retrouvait paré de la sorte, Musashi devait donc nécessairement disposer d’un équipement particulier qui lui avait simplifié la tâche, il ne voyait pas d’autre explication à ce choc plus brutal que prévu. La jeune femme à l’aplomb exacerbé, elle, se protégea simplement de l’attaque en plaçant ses avant-bras en croix devant elle, utilisant même la force ainsi absorbée pour se propulser davantage en arrière et prendre un peu de distance. Lors de son petit vol plané tout à fait maîtrisé, elle en profita pour composer rapidement des mudras : lorsqu’il vit la jarre à son côté s’agiter, Yanosa s’éloigna immédiatement d’un bon sur le côté, en profitant pour garder Musashi à l’oeil par la même occasion.

De la jarre jaillit alors une nuée de particules métalliques qui s’agglutina autours de la kunoichi pour former un véritable manteau de fer, qui par son état changeant et mouvant donnait l’impression d’être une véritable entité vivante et autonome. Voilà qui commençait à devenir très palpitant, se dit l’Oterashi, qui voyait le caractère maugréant de Musashi comme une source d’amusement supplémentaire dans ce qui commençait fortement à ressembler à une bataille ouverte. Faisant osciller son attention d’un adversaire à l’autre pour détecter le moindre soubresaut, Yanosa plia davantage les genoux pour se préparer à bondir vers l’un ou l’autre avec férocité. Le bretteur trahit cependant son intention oralement : lui n’avait clairement pas l’air d’apprécier ce petit ménage à trois et voulut se concentrer sur le combat entamé plus tôt : il chargea donc sans préavis tout en portant sa main aux kunais de sa sacoche. Il fallait bien que l’un d’eux commence, après tout, se dit le guerrier aux cheveux rouges.

« Au dernier shinobi debout... »

Les kunais fusèrent rapidement vers lui. Ils suivaient une trajectoire simple et sans fioriture, aussi il n’eut aucun mal à se placer hors de leur trajectoire à l’aide d’un jeu de jambe rapide et précis hérité de centaines d’heures passées à s’entraîner mais surtout à se battre contre tout un tas de raclures plus ou moins valeureuses. L’assaut suivant de Musashi prit cependant une allure plus dangereuse et inattendue. Lui qui avait jusque là habitué Yanosa à le harceler de coups de katana se mettait à présent à faire de même à distance, électrifiant et projetant une dizaine de senbons dans sa direction à la suite de ses kunais. L’Oterashi songea un instant à esquiver pour contre-attaquer, mais une meilleure idée, plus instinctive, plus bestiale, émergea dans son esprit. Il se détourna pour ainsi dire complètement des senbons électrifiés pour avoir la jeune kunoichi dans sa ligne de mire et chargea rapidement vers elle d’un appui ferme et rapide, sortant complètement de la trajectoire des projectiles tout en se mettant immédiatement à portée de corps-à-corps de son autre adversaire improvisée.

La jeune combattante avait l’air de savoir ce qu’elle faisait, et Yanosa voulut mettre cette observation à l’épreuve : il donna donc rapidement un coup de tibia dans le bas de son mollet pour lui faire perdre l’équilibre et après avoir donné de la vélocité à son attaque suivante en exécutant un tour complet sur lui-même, enchaîna avec un coup de pied retourné en direction du visage.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Dim 24 Mar 2019 - 15:59
Le combat avait commencé. Un duel où cela était chacun pour soi était quelque chose d’amusant, mais également un excellent exercice, car il fallait être à la fois offensif et défensif et faire attention à ses deux adversaires qui pouvaient aussi s’attaquer entre eux. Grâce à ces deux individus, j’allais pouvoir tester mes limites et voir qu’elles étaient mes faiblesses afin de les combler dans un proche futur.

« Parfait ! » Lançais-je quand les hostilités commençaient.

Apparemment celui à la chevelure écarlate avait jeté son dévolu sur moi puisque ce dernier se ruait dans ma direction, évitant par la même occasion les attaques du blondinet qui était resté en retrait. Celui qui m’avait invectivé semblait être un ninja préférant se battre à distance, quant à l’autre il semblait plus être dans une optique de corps à corps. Je décidais donc de m’occuper de celui qui m’attaquait pour le moment. Prête, j’attendais l’action du jeune homme qui arborait de nombreuses cicatrices sur le corps.

L’homme arrivant à ma hauteur tentait de me donner un coup dans le mollet, mais je parais son action avec ma propre jambe l’empêchant de faire son croc-en jambe et donc de me déséquilibrer. Néanmoins, l’individu poursuivait son action pendant que mes mains s’agitaient pour exécuter quelques mudrâ. Je profitais de cette proximité entre lui et moi pour ériger un petit guet-apens. Malheureusement, je ne pouvais pas me défendre en même temps, je me prenais donc son coup de pied dans le visage. Un petit sacrifice. Dès que l’extrémité de son membre inférieur entrait en contact avec ma peau, dix shurikens de sable de fer surgissaient de mon manteau et se dirigeaient rapidement vers le shinobi à la crinière flamboyante. Mes shurikens n’avaient pas besoin de parcourir une grande distance étant donné que l’homme et moi-même étions en pleine phase de corps à corps, il sera donc plus difficile pour lui de les éviter et du moins de tous les parer. Les objets en fer noir visaient tout le corps du jeune homme, quatre vers les jambes, trois dans le torse, un dans la tête et deux dans les bras.

C’était tout ce que je pouvais faire pour le moment, j’aurais bien aimé titiller le blondinet manieur de cristal au loin, mais je ne pouvais pas tout faire en même temps, néanmoins je ne l’oubliais pas pour autant, gardant un œil sur ce dernier.
ACTION(S):
 


Dernière édition par Yaoguaï Sae le Dim 24 Mar 2019 - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Dim 24 Mar 2019 - 20:45
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

L’étrangère se trouvait derrière moi, et pourtant Yanosa préféra la charger que de porter son attention sur ma personne. Je ne comprenais pas, il avait agi pareillement tout à l’heure, qu’est-ce qu’il pouvait bien lui trouver ? En y réfléchissant, je n’y voyais que deux explications : soit il était littéralement amoureux d’elle et espérait secrètement faire d’elle sa petite « femelle », soit il pensait qu’elle était faible et qu’il valait mieux la terrasser en premier. Quoi que, en creusant un peu plus, il n’était pas impossible que Yanosa la pense plus forte que moi, et par conséquent qu’elle mérite plus son attention que moi. Hum… Au finale, ce n’était pas plus mal. Laissons-les donc se rentrer dedans, et profitons de cette occasion pour les titiller de loin.

« Qu’il en soit ainsi ! » Fis-je, à voix basse.

Je profitai du premier coup de Yanosa à l’encontre de l’étrangère pour faire exploser une boule de fumigène, empêchant ainsi ces deux-là de pouvoir regarder mes prochaines manœuvres. S’en suivit alors un multicolonnage, faisant ainsi apparaître trois clones. L’un se métamorphosa en Kunaï que je tins entre mes mains, et les deux autres se cachèrent derrière l’énorme rocher qui se trouvait en face de moi. Après quoi, je retournai dans la direction de mes adversaires, m’avançant de quelques pas pour ainsi sortir du périmètre du fumigène. Entre mes mains, j’avais deux autres kunai histoire de ne pas éveiller les soupçons. Visiblement, les deux tourtereaux avaient l’air de « bien » s’entendre.

« Un peu plus et tu pourras l’embarrasser, Yanosa » Fis-je, d’un air sarcastique.

En réalité, il était dans une mauvaise posture, et j’étais plutôt curieux de voir comment il allait s’y prendre pour s’en sortir. Quoi qu’il en soit, je me contentai de les observer de loin, attendant patiemment une ouverture pour pouvoir attaquer. Si Yanosa se prenait la technique de l’étrangère, alors il se retrouverait aussi électrocuter par une décharge électrique que je préparais minutieusement. Après tout, s’il était incapable de se sortir de ce piège dans lequel il s’était lui-même engouffrer, alors il ne valait pas la peine d’être épargner. Si en revanche, il parvenait à se sortir de cette mauvaise passe, alors je profiterai du moment où il chargera la femme à la jarre pour lui lancer ma décharge. Par contre, si aucune de ces deux hypothèses n’avaient lieu, alors je resterai à ma place et attendrait patiemment qu’on me charge. Au finale, c’était cette troisième hypothèse qui me plaisait le plus.


Actions:
 

_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Lun 25 Mar 2019 - 9:08
Lorsque son croc-en-jambe frappa le mollet de la jeune kunoichi, le guerrier aux cheveux rouges sentit sa jambe se durcir et pivoter, comme il aurait pu le faire lui-même pour contrer efficacement ce genre d’assaut sans mouvement superflus. La manieuse de limaille possédait donc certaines compétences martiales comme il l’avait supposé, mais tirant parti de l’énergie qu’elle avait canalisé dans sa jambe pour sa parade, Yanosa en profita d’autant plus pour appuyer son coup de pied et la frapper aussi durement que possible. Une petite alarme s’était toutefois déclenchée dans la tête de l’Oterashi, au moment où son pied alla percuter la mâchoire de la kunoichi : ses mudras. En effet, contrairement à ce qu’il avait pu croire, celle-ci n’avait pas perdu de temps après sa parade réussie, et s’était plutôt employée immédiatement à composer de nouveaux signes incantatoires. Aussi, lorsque son coup porta, le guerrier aux cheveux rouges savait qu’il devait se préparer à une contre-attaque en bonne et due forme.

Celle-ci arriva sous la forme de projectiles en forme de shuriken, qui se formèrent à toute vitesse sur le linceul de limaille qui entourait la kunoichi avant de partir aussitôt dans sa direction. Ses appuis ne lui permettaient nullement d’esquiver dans cette position, tandis que sa jambe était à peine revenue au niveau du sol. Yanosa dut donc se faire une raison : croisant ses bras devant lui en tassant son buste le plus possible pour former une cible la plus petite possible, il se prépara fermement à l’impact des shurikenn qui ne se fit pas attendre. Comme le fantôme d’une vie passée, il sentit alors les lames le taillader et le perforer, quoi que pas très profondément, ramenant au sommet de son esprit des souvenirs douloureux des secondes qui avaient précédé son coma. La douleur des entailles n’était rien en comparaison de la douleur mentale qu’elle évoquait, et Yanosa dut marquer un pas en arrière pour se réceptionner comme il faut. Dégageant sa ligne de vue en abaissant ses bras, il sut qu’il n’était pas au bout de ses peines lorsqu’il entendit un grésillement caractéristique se diriger droit sur lui au niveau du sol. Il était intervenu, après tout, et c’était bien normal : l’Oterashi se doutait en effet que Musashi, surtout étant donné le caractère qu’il avait montré, ne laisserait pas passer une belle occasion de faire mouche sur lui ou la kunoichi.

Yanosa eut à peine le temps de camper sur ses positions pour amortir l’attaque comme il le pouvait, ressentant toute l’électricité lui parcourir les jambes et le bassin en lui causant douleurs supplémentaires et engourdissements. Un rictus affligé s’imposa sur son visage… mais il avait, en vérité, vécu bien pires souffrances que celles-ci, et en vivait tellement au quotidien qu’un peu plus ou un peu moins lui semblait véritablement dérisoire. Sa souffrance, c’était à présent son carburant, son énergie fossile qui, une fois transformée, pouvait l’aider à passer au-delà de ses limites psychologiques.

« Et bien... voilà qui nous en dit un peu plus sur toi, quel que soit ton nom ! Mais... je sens que Musashi ici présent ne nous a pas encore tout montré... » finit-il en se tournant vers celui-ci, un regard de prédation sur le visage.

Et, joignant pour ainsi dire les actes à la parole, Yanosa prit une vive impulsion en faisant fi des douleurs qui lui étreignaient encore les jambes et les bras pour charger à nouveau en direction du bretteur, légèrement sur sa gauche, de façon à obtenir un angle d'attaque idéal. Non seulement le jeune Genin n'avait certainement pas encore dévoilé toutes ses capacités, mais il s'était surtout trouvé relativement tranquille depuis que l'Oterashi avait voulu tester les compétences de la kunoichi. En son for intérieur, le guerrier aux cheveux rouges espérait simplement que cette dernière penserait également à harceler de ses jolis shuriken noirs le bretteur qui lui avait parlé avec cette désinvolture caractéristique. Mais en cet instant, Yanosa pensait surtout à appliquer lui-même le plus de pression possible sur Musashi : pour ce faire, il commença par envoyer un nouveau coup de poing en direction du foie, une attaque qu'il se ferait certainement un devoir d'éviter ou bloquer pour ne pas renouveler l'expérience désagréable de tout à l'heure. Puis le pugiliste enchaîna avec un coup de genou à destination de l'abdomen, qui pourrait aisément créer d'autres ouvertures dans la garde du bretteur également adepte du combat à distance.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Lun 25 Mar 2019 - 22:51
Celui qui était resté en retrait nous faisait des cachoteries, un nuage de fumée grâce à une bombe fumigène ne pouvait signifier qu’une seule chose, il préparait quelque chose. Mon attaque à base de limaille de fer faisait mouche, la proximité et la vitesse de réalisation était en ma faveur. Peut-être que l’homme à la chevelure écarlate comprendrait qu’il fallait mieux m’affronter au corps à corps s’il disposait d’une défense et non y aller sans. Les shurikens qui étaient entrés en contact avec la peau de l’homme aux nombreuses cicatrices redevenaient du simple sable de fer que je rappelais à moi à travers mon manteau de limaille.

Le blondinet avait effectivement bien préparé quelque chose, puisque de la foudre frappait mon adversaire. Décidément, à croire que nous étions en train de faire du deux contre un. Néanmoins, l’écarlate ne se laissait pas faire et décidait d’attaquer le blond. Parfait, j’allais pouvoir en profiter pour balayer la zone, car la fumée de la bombe fumigène avait certainement dû servir d’écran opaque et il valait mieux en être sûr. Mes mains s’agitaient et de mon manteau jaillissait une petite sphère noire qui commençait à devenir blanche. Au même moment je fermais la paupière gauche et la sphère se voyait ajouté une pupille, je pouvais donc voir à travers cet œil de limaille de fer. Je contrôlais aussitôt ce dernier pour la balader dans la zone et quelle fut ma surprise en voyant deux clones sagement cachés derrière un rocher.

« Pas mal, mais tu ne me surprendras pas ! » Lançais-je à voix basse.

Grâce à cet œil artificiel, j’observais tranquillement la position des deux clones sans qu’ils puissent détecter le globe oculaire à moins que le blondinet dispose d’une technique de détection dans son arsenal. De nouveau, mes mains exécutaient des mudrâ et une lance jaillissait de mon manteau. Sachant où se trouvait les deux clones, je décidais d’envoyer la lance sur celui qui était à droite par rapport au rocher, connaissant sa position il ne me restait plus qu’à envoyer la lance en lui faisant prendre une trajectoire en cloche. Ne pouvant pas savoir que j'avais vu ses clones sans une technique de détection, je devais au moins en surprendre un.

Dès que la lance aura atteint sa cible, je décidais de désactiver ma technique du Troisième Œil, en rouvrant la paupière. Néanmoins, je décidais de ne pas rappeler la limaille qui avait servi à la création du globe oculaire volant, préférant le laisser sous forme de tas, car si d’aventure j’avais de nouveau besoin de mon œil artificiel, il me suffisait de fermer la paupière gauche pour qu’il se reforme m’évitant d’exécuter des mudrâ.
ACTION(S):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Mar 26 Mar 2019 - 1:01
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

Légèrement en retrait, j’observai attentivement l’affrontement entre l’étrangère et l’adepte du combat au corps-à-corps. Ce dernier ne put d’ailleurs s’extraire du piège que la femme à la jarre lui tendit, s’encaissant ainsi de plein fouet ses shurikens. De plus, il fut frappé de plein fouet par ma décharge électrique qui devrait normalement l’affaiblir un peu. A ce moment précis, je ne pus cacher ma déception face à une aussi faible résistance. Cependant, alors que je m’attendais que Yanosa charge la femme à la jarre, il opta pour une toute autre solution, parcourant ainsi la distance qui me séparait de lui pour tenter de me charger. C’était un choix irréfléchi et risqué, du moins c’était ce que j’en pensais sur le moment. Dès lors, je m’interrogeai sur ce qui put le pousser à prendre autant de risque alors que le duel n’était qu’à son début. Aurait-il eu peur de la femme à la jarre ? Peut-être qu’il pensait simplement n’avoir aucune chance contre elle ? Quoi qu’il en soit, je préférai ne prendre aucun risque, reculant ainsi vers le rocher pour ainsi pouvoir faire appel à mes clones si nécessaires.

« Alors comme ça on s’est fait larguer, Yanosa ? » Fis-je, d’un air moqueur.

Je m’arrêtai alors à trois mètres du rocher, analysant ainsi attentivement les mouvements de mon adversaire. Soudain, il se décala subitement sur ma gauche, me prenant ainsi à contre-pied et m’assénant un coup de poing au niveau du foi que je ne pouvais hélas pas éviter…. Du moins pas sans recourir à mon shôton. Tant pis. Ainsi, son premier coup me frappa de plein fouet au niveau du foi, puis un second que je ne pus anticiper me toucha au niveau de l’abdomen, m’envoyant alors valser à quelques mètres. Cependant, juste avant qu’il ne m’assène ce dernier coup, un de mes clones pris place derrière mon adversaire, à quelques mètres de lui. Ainsi, après des rapides mudras, une dizaine d’aiguilles de cristal fonçaient sur ma cible, pour tenter ainsi de le surprendre et de l’affaiblir plus qu’il ne l’était déjà. Au même moment, mon dernier clone caché derrière le rocher disparu, transpercé par une lance de l’étrangère. Des facultés sensorielles ? Intéressant… Même si elle n’avait pas montré grand-chose pour le moment, le peu qu’elle démontra était largement suffisant pour jauger sa force.

Quoi qu’il en soit, je tentai tant bien que mal de me relever, saisissant toujours fermement mes trois kunais entre les mains. J’espérais par ailleurs les aiguilles de mon clone purent atteindre ma cible, ce qui me permettrait de pouvoir « l’achever » le plus rapidement possible… Bref, après avoir craché un peu de sang, je tentais tant bien que mal de garder un œil sur mes deux cibles, me demandant si elles profiteraient de ce moment pour se ruer toutes les deux sur moi. A vrai dire, cela m’arrangerait beaucoup, puis bon un deux contre un c’était toujours plus intéressant que la configuration actuel qui n’avait ni queue ni tête.


ACTIONS:
 


_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 23:20
Ce fut non sans surprise mais assurément avec une bonne dose de satisfaction primaire que le guerrier aux cheveux rouges sentit ses coups porter sur le corps de son partenaire d’entraînement numéro un. Le premier, à nouveau au foie, dut certainement provoquer chez Musashi une souffrance non négligeable, et son mal être ne devait pas s’être arrangé avec la seconde attaque qui atteignit l’abdomen. En cet instant précis, entre deux temps, dans l’infinité qui séparait les prises de décision en combat, Yanosa ne put s’empêcher de s’interroger. Était-ce tout ? Tout ce dont le bretteur était capable ? Était-il, lui, aussi fort que cela, pour parvenir ainsi à dominer physiquement un autre shinobi qui quelques instants auparavant le malmenait aisément avec son katana ? Peut-être était-ce un problème d’alternance ? Après tout, le pugilat qui avait commencé en la compagnie de la kunoichi avait forcé Musashi à changer de style de combat, et certainement que ce style se trouvait bien moins efficace pour gérer un adversaire très collant et oppressant physiquement tel que Yanosa. Mais ses coups au but ne pouvaient pas être simplement dus à cela. Il percevait une retenue chez le bretteur aux cheveux blonds, un conflit intérieur, dont il ignorait totalement la cause, surtout quand il repensait à cette surface dure comme la pierre qu’il avait frappé plus tôt.

L’Oterashi n’eut cependant pas le temps de s’appesantir sur cette question qu’il perçut une présence dans son dos. Il ne pouvait pas s’agir de la kunoichi au sable de fer, qu’il avait encore en visuel sur le côté : la théorie du clone était donc la plus évidente, et elle se vérifia sans mal lorsque, telle une nuée d’épines électrisées, des senbon constitués de Raiton vinrent percer son dos nu à de multiples endroits, le faisant chanceler vers l’avant en engourdissant à nouveau le haut de son corps. L’ambiance, pensa-t-il ironiquement tout en captant la douleur pour en tirer de l’énergie, était décidément électrique… Mais Yanosa n’avait pas fini de faire monter la pression chez ses deux adversaires. Derrière un rocher, un clone venait d’exploser. Devant lui se trouvait toujours Musashi, l’original, durement touché : probablement qu’à ce moment là, il pourrait être en mesure de le mettre au tapis avec une nouvelle combinaison… mais il n’en fit rien. Le guerrier aux cheveux rouges commençait à perdre légèrement la tête, sous le coup de la douleur et du plaisir que lui procurait cette atmosphère si particulière. Et, plus que tout, il voulait surtout partager et faire durer ce plaisir.

Se laissant porter par l’impact dans son dos, il fit mine de vaciller mais força finalement le pas, chargeant une nouvelle fois dans la direction de la Yaoguaï en passant littéralement à côté de Musashi sans lui prêter plus d’attention. La manœuvre fut aussi rapide qu’inattendue, certainement, aux yeux de la maîtresse de fer, et Yanosa comptait bien profiter de cet effet surprise tout relatif qu’il était. Il voulait voir, il voulait sentir, aborder ce manteau d’acier, trouver une solution de frappe, s’améliorer… Pour commencer, il décocha donc un coup de pied dans l’élan direct de sa charge, cherchant à frapper le côté du genou de la jeune femme pour compromettre ses appuis. Puis, changeant de dynamique, il chercherait à donner un violent uppercut dans son thorax pour lui couper le souffle en se faufilant sous la garde offerte par ce manteau de fer. Il n’y avait plus de limite à sa furie, et si il en venait à sentir monter la fatigue, qui étreignait en réalité déjà ses muscles en rémission, ce serait à peine quelques secondes avant de s’écrouler sous son poids.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Sam 30 Mar 2019 - 19:31
Parfait, un clone en moins. Il en restait encore un à abattre. D’ailleurs, ce clone ou l’original se positionnait derrière le combattant de corps à corps. Décidément, nous étions à deux contre un, ce n’était pas très fairplay de ma part, mais je préférais garder mes distances avec le blondinet ne sachant pas encore quelles capacités dont il faisait preuve. Après s’être positionné dans son dos, il lançait des aiguilles à base de Raiton et malheureusement l’homme aux cicatrices encaissait l’attaque. Aimait-il souffrir ? Apparemment, mais le plus étonnant était que l’individu me chargeait une nouvelle fois prêt à lancer son assaut.

L’attaque de l’homme à la crinière rouge n’allait pas être aussi redoutable qu’elle y paraissait. Le manteau était également une armure qui pouvait encaisser plusieurs coups avant de se reconstituer. Néanmoins, le coup dans le genou avait quand même fait effet puisque je m’abaissais légèrement, mais je ne me contentais pas d’être passive pour autant. Tant pis pour lui, il n’avait qu’à pas m’attaquer de façon aussi frontale ! Mes mains cachées dans mon imposante veste ténébreuse, j’exécutais des signes incantatoires. L’attaquant tentait de me décrocher un coup de poing, mais cela était trop tard, il était pris au piège par ma défense épineuse. Dès que mes mudrâ étaient achevés des protubérances de pics en sable de fer jaillissaient de mon manteau empêchant l’écarlate de me toucher, mais surtout de le blesser profondément à cause de cette proximité. Les shurikens ne lui avaient pas servi de leçon, celle-ci était d’un niveau supérieur.

Sans armure, le jeune homme n’avait quasiment aucune chance de s’en sortir indemne. Cette technique était redoutable, car elle recouvrait en intégralité mon Manteau de Limaille de Fer de protubérances perforantes aussi grandes qu’un bras adulte. Une défense mortelle comme j’aimais le dire. Les pics se rétractaient et l’aspect lisse de mon vêtement non-naturel était de retour. Je reculais de quelques pas pour mettre une distance entre l’homme à la crinière rouge et moi-même.

« Si tu veux attaquer au corps à corps, tu dois le faire avec plus de vigueur. Tes coups ne sont pas mauvais, mais ils ne sont pas assez dévastateurs. Si tu avais eu l’intention de me pulvériser la jambe, crois-moi j’aurais agi de façon différente. » Lançais-je avec un regard froid.

La question était de savoir si l’homme allait pouvoir continuer à combattre ou bien si cela en était terminé pour lui. Dans ce cas de figure, il ne restait plus que le blondinet à mâter. D’ailleurs, ce dernier s’était montré bien plus prudent que son acolyte. Mais, ce n’était pas un problème dans la mesure où j’avais eu affaire à des têtes bien plus dures dans le passé.

___________________________________________

SANTÉ : Ok (à manger un coup de pied dans le visage)
CHAKRA : 3B 3C 1D (+ 3C) ; ça commence à bien diminuer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Dim 31 Mar 2019 - 17:09
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

Alors qu’il avait l’occasion parfaite de me mettre « hors-jeu », ou du moins d’éliminer mon clone, Yanosa opta, une fois de plus, pour la solution la plus difficile. C’était vraiment difficile de cerner cet homme… Aimait-il autant souffrir ? Pourquoi prenait-il tant de risques dans un simple entrainement ? Un simple entraînement… hum, c’était donc cela la raison, Yanosa ? Depuis tout ce temps, tu te mettais tout seul en danger pour pourvoir te surpasser et ainsi mieux te préparer à affronter ce genre de situation dans un réel combat ? ça ne pouvait être que cela, à moins bien sûr qu’il ne soit qu’un simple idiot qui ne savait pas quoi faire et qui préférait juste foncer tête baisée en mettant tout son espoir sur la chance… Non, je ne pouvais pas croire à cette hypothèse, j’étais persuadé que quelque chose de plus profond se cachait derrière ses choix totalement insensés. Quoi qu’il en soit, à ce rythme, il ne tiendrait pas longtemps, tu en es conscient n’est-ce pas ? J’en suis sûr que tu en as conscience… Alors pourquoi continuer à foncer tête baisée contre cette femme qui semble intouchable au corps-à-corps ?

Hum, trêve de réflexion… Je me devais de profiter de cette occasion pour tenter quelque chose, non pas contre Yanosa, mais contre cette femme à la jarre. Ainsi, en voyant l’homme au nombreux cicatrices se ruer sur elle, je fis signe à mon clone de créer trois autres clones. Après quoi, un dès mes clones se mit à poursuivre Yanosa qui était déjà suffisamment proche de l’étrangère qui semblait, une fois de plus, lui réserver un mauvais sort. A cet instant précis, je me demandai si je devais faire quelque chose pour protéger l’adapte du corps-à-corps du triste sort qui semblait l’attendre. Puis, en réfléchissant, j’en arrivai à la conclusion que je ne devais pas interférer ; après tout, prendre autant de risques sans rien à avoir en réserve n’était digne que d’un fou.

Ainsi, la seule action offensive que je tentai fit à l’encontre de la femme à la jarre. En effet, mon clone, celui qui courut après Yanosa, se décala subitement sur la gauche pour envoyer une dizaine d’aiguilles à la femme au drôle de pouvoir. Si trois aiguilles la visaient directement, les autres suivraient ses mouvements pour tenter de la toucher au niveau des bras et du corps. Si elle décidait de ne pas bouger, alors tous les aiguilles l’atteindraient probablement sans problème. Serait-elle capable de voir venir ces fines aiguilles alors que son attention semblait focaliser sur Yanosa ? Était-elle capable de se défendre de ces aiguilles alors que justement elles arrivaient au moment où elle lançait sa technique pour le moins dangereuse à l’encontre de l’homme aux nombreux cicatrices ? J’étais bien placé pour savoir que rien n’était impossible dans ce monde de ninja, cela dit, j’étais curieux de voir comment elle s’y prendrait pour éviter toutes ces aiguilles, tout en visant parfaitement sa cible…

En attendant, je me tenais débout, laissant suffisamment de distance entre mes adversaires et ma position. Je plaçai également un autre clone sur le flanc droit, légèrement éloigné de mes cibles. Un autre clone se tenait près de moi, alors que le dernier se situait derrière mon dos, à environ cinq mètres. Le plus proche de leur position était bien sûr celui qui avait lancée les aiguilles, située sur le flanc gauche, à peine trois mètres d’eux… Bref, les choses sérieuses n’allaient pas tarder à commencer…


ACTIONS:
 

_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Dim 31 Mar 2019 - 22:45
En dépit de l’angle d’attaque calculé avec soin par le guerrier aux cheveux rouges, l’impact de son premier coup fut presque totalement absorbé par le manteau de limaille de fer créé plus tôt par la kunoichi dénommée Sae. Celle-ci vacilla malgré tout légèrement, cela étant du à la précision de l’attaque sur la jointure du genou, mais pour Yanosa qui espérait détruire les appuis de cette redoutable adversaire, il pouvait repasser. Cela ne l’empêcha pas de mettre toute la conviction du monde dans le coup suivant, et ce malgré le fait qu’il était parfaitement conscient que celui-ci aussi irait buter droit dans le manteau de protection de la jeune femme. A l’impact, le poing de l’Oterashi se mit à saigner. Ses ongles, se dit-il, avaient du lui rentrer dans la paume sous l’impact. Sa conviction contre la fermeté de cette défense d’acier : aucun des deux n’avait réellement gagné, mais ce qui était sûr c’est que la chair de Yanosa, elle, avait bel et bien perdu. Une vérité qui se fit même encore plus palpable lorsque, sous ses yeux, le pugiliste aperçut la couche de ferraille muter en différents endroits, se propulsant bientôt en pointes acérées vers lui en différents endroits.

La réaction de l’Oterashi fut immédiate, mais malgré tout trop tardive pour éviter de se faire transpercer en différents endroits, notamment le bras gauche : se retirant pour tenter de prendre ses distances, il accompagna sa manœuvre d’un balayage de son autre avant-bras, déviant in extremis plusieurs pointes qui auraient pu lui perforer le torse et lui érafler le cou. Cette femme, songea-t-il, en voilà une qui avait un réel tempérament. Elle n’aurait pas hésité à l’amener dans le rouge au point de rendre l’intervention des eisei-nin une priorité absolue pour lui montrer de quoi elle était capable. Et c’était précisément en s’entraînant dans ces conditions que les facultés de chacun avaient une chance de réellement, et pour cela, en dépit de son sang qui se mettait à couler abondamment de ses multiples blessures, il lui était infiniment reconnaissant. Profitant du léger répit qui suivit après le laïus de la kunoichi sur l’importance de la puissance d’une frappe, Yanosa fit prit du recul sur son état, quand bien même il savait que cela ferait remonter à la surface consciente des douleurs indésirables.

Il était durement touché, c’était le moins que l’on pouvait dire. Son dos était couvert d’impact sanguinolents et restait toujours relativement engourdi, ses jambes et ses bras étaient entaillés de toutes part et saignaient de façon abondante, tout ceci et pourtant… aurait-il pu se permettre d’abandonner une mission, un combat réel, si il s’était trouvé dans cet état dans ce genre de contextes ? La réponse vint d’elle-même : c’était évidemment un grand non. Peut-être auparavant aurait-il mûri davantage la question, mais aujourd’hui, capable qu’il était d’endurer toutes ces souffrances sans rien demander à personne sauf l’opportunité de remplir ses devoirs de shinobi, le doute l’avait quitté. Des aiguilles Raiton se dirigèrent vers la kunoichi, qui elle aussi avait prit quelques pas de recul. Une chance pour lui, peut-être, d’accomplir quelque chose. Il s’était donné un objectif, un objectif en réalité bien différent de celui qui avait été improvisé par les trois protagonistes présents. Être le dernier shinobi debout lui importait en effet assez peu : ce qu’il voulait, c’était avant tout faire face à sa propre adversité, surmonter ses peurs, ses doutes et ses limites. Et pour ce faire, aujourd’hui, briser ce manteau de fer était la visée idéale.

Yanosa se remit donc debout en grimaçant, tâchant de rassembler toutes ses forces pour palier les manquements de ses muscles blessés et encore en rémission. Puis il courut rapidement en direction de la kunoichi. Pas de chichi, cette fois : c’était lui contre sa protection, et rien d’autre. Et si il parvenait à la détruire, alors l’objectif suivant se révélerait de lui-même. D’abord, ce fut un coup de pied, exécuté avec le plat de ce dernier, qui visait le torse de son adversaire à l’endroit précis où son coup précédent s’était échoué avec violence. Puis, canalisant toute la force de son élan, il arma son poing droit et l’envoya avec toute la rage et la conviction possibles sur le même endroit, son visage distordu par l’effort, la boche grande ouverte pour laisser sortir un cri rauque et puissant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 22:01
Il y avait trop d’inconnus en ce moment. Le duel que j’étais en train de faire avec l’homme à la chevelure écarlate faisait que mon attention était uniquement focalisée sur ce dernier, laissant le champ libre au blondinet. Je n’aimais pas cela. L’adorateur de corps à corps avait paré ma défense urticante à quel prix ? Celui du sang évidemment. Une armure avec l’affinité de la terre lui aurait été forte utile pour ce moment chaud. Ce petit entrainement commençait à devenir très intéressant et je commençais à ne plus le cacher, car un grand sourire commençait à se manifester sur mon visage.

Néanmoins, je ne devais pas me laisser distraire par l’euphorie de la bataille, je devais garder mes esprits ouverts. Très vite je sentais que le Manteau réagissait à quelque chose, avant qu’un léger frisson me parcoure le long du corps. Le blond avait fait quelque chose, je le sentais, car ma protection était ouverte à certain endroit. Plus de temps à perdre. Je faisais un signe et je fermais immédiatement la paupière gauche, le globe oculaire de sable de fer se reconstituait et je commençais à avoir une vue d’ensemble du combat, mais ma concentration ne devait pas encore être focalisée sur le terrain. Le manteau avait été touché et je ne devais pas laisser l’occasion à l’un des deux hommes de faire quelque chose qui pourrait me toucher. Mes mains s’accéléraient et ma noble protection changeait de forme avant de m’engloutir.

Une sphère venait de naître, me protégeant en intégralité mais me privant d’un de mes sens à savoir la vue. Heureusement que l’œil avait été formé avant, car de cette façon je pouvais voir ce qui se passait à l’extérieur. Je pouvais voir que l’homme à la crinière écarlate avait infligé des dommages à ma sphère qui était fissurée. Grâce à mon contrôle sur le fer noir, je faisais léviter ma nouvelle protection et je montais dans les airs afin de n’être plus accessible à l’un des deux hommes et de mettre un terme à toute action de corps à corps.

« Je ne m’attendais pas à cela. J’aurais dû frapper plus fort. Tant pis, ça me permet de voir comment je me défends face à plusieurs types d’attaques. » Disais-je dans ma sphère, les mains l’une contre l’autre afin de maintenir la protection.

Je pouvais observer du haut de mon perchoir que le blondinet avait donné naissance à plusieurs. Très bien.

___________________________________________

SANTÉ : Ok (à manger un coup de pied dans le visage) ; Sphère fissurée.
CHAKRA : 4B 4C 1D (+ 4C).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 0:26
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

Malgré toutes ses tentatives, Yanosa semblait toujours aussi impuissant face à la jeune kunoichi. Pire encore, il était salement amoché et le corps tout ensanglanté. Personnellement, j’avais toujours dû mal à saisir ce qu’il essayait de faire… non mais franchement, comment pouvait-il espérer quoi que ce soit en recourant toujours aux mêmes méthodes ? Serait-ce donc tout ce qu’il avait en réserve ? Non, je ne pouvais et je ne voulais pas le croire…
Quoi qu’il en soit, c’était bien fait pour lui, ça l’apprendra à foncer tête baissée, fin du moins je l’espérais pour lui. Cela dit, de mon côté je n’avais encore rien tenté, du moins rien qui puisse véritablement mettre cette femme en difficulté. Ah si, peut-être mes aiguilles… M’enfin, elles n’eurent hélas pas vraiment l’effet escompté. De toute évidence, aucune attaque ne semblait pouvoir l’atteindre, aussi bien de près que de loin. Ainsi, si je souhaitais la vaincre ou la mettre un peu en difficulté, je devais chercher avant tout à briser son étrange manteau.

« Très bien, voyons voir ce que tu as vraiment dans le ventre… » Lança mon clone, à voix basse.

Alors qu’il s’apprêtait à exécuter un jutsu, Yanosa chargea une fois de plus la femme à la jarre, visiblement toujours avec les mêmes techniques. Cette dernière s’enferma alors une étrange sphère noire, « ridiculisant » une fois de plus l’adapte du combat au corps-à-corps. Après quoi, le sphère s’envola dans les airs, flottant ainsi à environ trois mètres de nos têtes. C’était une réaction étrange, en effet, la kunoichi semblait avoir l’avantage sur Yanosa, et la voilà qui cherchait soudainement à se protéger en se mettant hors de sa portée. Quoi qu’il en soit, je jugeai que c’était le moment idéal pour tenter quelque chose contre elle.

Ainsi, mon clone le plus proche mis un peu de distance entre lui et Yanosa, se plaçant ainsi de l’autre côté de la sphère. Après quoi, il lança deux kunais, non seulement pour s’assurer de la solidité de cette sphère, mais surtout en guise de diversion pour ainsi mieux préparer ce qui allait suivre. Enfin, je m’avançai très légèrement de ma position, lançant à mon tour deux Kunaïs, puis une troisième avec une trajectoire bien différente des autres. En effet, ce dernier kunai était un peu spécial puisqu’il s’agissait en réalité d’un clone ayant pris l’apparence d’un kunai. Bref, lorsque le kunai se trouva bien au-dessus de la sphère, la technique de « henge » se dissipa, laissant ainsi place à mon clone. Ce dernier exécuta rapidement quelques mudras dans la foulé, matérialisant ainsi un loup de foudre qu’il projeta sur la sphère avec la volonté de la briser.

Pendant ce temps, mes autres clones et moi gardions un œil sur Yanosa, au cas où il se déciderait de m’attaquer. Cela dit, au vu de son état et de sa confrontation avec l’autre kunoichi, saurait-il vraiment me distinguer de mes clones ? A suivre…


ACTIONS:
 

_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 21:46
Ses yeux déjà écarquillés sous la pression de l’instant et entraînés par la contraction extrême de son corps tout entier, le guerrier aux cheveux rouges fit exploser plusieurs vaisseaux sanguins dans ses orbites sous l’action de sa colère décuplée. Sous ses yeux, alors qu’il s’apprêtait à frapper cette maudite protection de fer avec toutes les forces qu’il avait pu rassembler, le fer en question mua et se démultiplia, se lissant sous ses yeux en une forme inclinée qui bientôt commença à ressembler à une sphère. Une sphère qui engloba bientôt toute la kunoichi de sa ferme protection. Une sphère qui se mettait à présent, elle aussi, entre lui et son objectif. A dire vrai, elle devenait de facto son nouvel objectif, un nouvel obstacle à surmonter, une barrière de plus qui se dressait sur sa route comme pour le contrarier à l’infini. Et en même temps… pouvait-ce réellement être de la contrariété, dans ce contexte « relativement » bénin ? Dur de parler d’ambiance bon enfant lorsque vous étiez recouvert de votre propre sang et que plusieurs de vos membres ressemblaient davantage à du carpaccio qu’à une jambe ou un bras fonctionnel. La kunoichi la mettait de nouveau à l’épreuve et, ce faisant, avouait sa crainte.

Car si Yanosa ne se faisait plus d’illusion sur sa place dans la compétition qui avait été improvisée entre les trois protagonistes, il n’en donnait pas moins tout ce qu’il pouvait pour se mettre dans le rouge le plus absolu. Le fait que la dénommée Sae puisse à nouveau le mettre en échec avec une nouvelle couche de métal protectrice était tout à son honneur, mais le fait qu’elle ait eu besoin de le faire pouvait en dire plus long encore. Car lorsque les poings de l’Oterashi frappèrent cette sphère lévitant dans le vide et qui commençait à prendre de la hauteur, il la sentit sous ses doigts. Pas la faiblesse, non, mais la friabilité. Sa conviction portée au niveau supérieur, il se sentait tout à fait capable, dans l’absolu, en renouvelant ses attaques encore et encore, de briser cette nouvelle protection, après l’avoir sentit vaciller sous son second coup. Volontiers aurait-il continué à attaquer, mais son élan fut rompu, l’herbe sous son pied coupée, lorsque la sphère emmena la kunoichi dans les airs, hors de sa portée effective. Si ces coups avaient porté sur son manteau précédent, pensa-t-il, il aurait pris le dessus, c’était indéniable, inévitable. Et si envisager la potentialité d’un succès n’en sauvait pas pour autant l’échec, Yanosa tirait de grandes leçons de ces échecs là.

Impuissant, son corps à demi ravagé quoi qu’heureusement sans qu’aucun organe vital ou artère n’ait été touché, le guerrier éreinté prit quelques pas de recul, balbutiant presque ses mouvements et mettant même un genou à terre, ses yeux rivés sur la sphère et plus particulièrement sur cet endroit précis qu’il avait réussi à fissurer. C’est alors qu’il vit des nuées de kunais, très certainement envoyés par Musashi, entrer dans son champ de vision. A peine eut-il le temps de balayer la scène du regard pour constater l’éternelle multiplication du bretteur manieur de Raiton qu’au dessus de la sphère, un nouvel événement attira son attention. Un clone était apparu à l’endroit même où se trouvait auparavant un kunai, dans les airs, et une forme foudroyante s’apparentant à un loup se mettait à l’assaut de la sphère avec toute la bestialité dont pouvait faire preuve ce type de chakra. Le repos, aussi fugace fut-il, que prit alors Yanosa sur l’action qui se déroulait, avait également ses mauvais côtés : stoppé dans sa transe, ses douleurs d’origines diverses et variées, ancrées tant dans le passé que dans le présent, prirent une place énorme dans son esprit déjà en proie à la frustration. Et c’est les dents serrées qu’il observait ce qui se déroulait devant lui.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 17:21
Dans ma sphère à quelques mètres du sol, j’observais la situation grâce au globe oculaire à l’extérieur qui me permettait de tout voir, même s’il y avait beaucoup d’informations à traiter. Le jeune homme que j’avais profondément blessé reprenait son souffle et ne commettait aucun geste. Si j’avais été à sa place, j’en ferai de même, il avait beaucoup donné et beaucoup reçu, ce qui n’était pas le cas du blondinet. D’ailleurs, ce dernier se donnait puisqu’il faisait de nouveaux des clones. Les Kages Bunshin étaient une arme redoutable, mais également un gouffre à chakra, il avait intérêt à avoir les reins solides avec tout ce beau monde.

Un des blonds lançait une série de Kunai. Mais, ces derniers n’eurent aucun effet, la sphère était bien trop solide pour eux. Néanmoins, une autre série de projectiles métalliques fut envoyée, mais l’un d’eux avait une trajectoire différente puisqu’il se trouvait au-dessus de la sphère. Un nuage prenait la place de ce fameux Kunai et devenait un blondinet. Je ne l’avais pas vu venir celle-là, quand est-ce qu’il l’avait fait ? Très vite un loup de foudre se matérialisait dans sa main et frappait la sphère. Merde, je devais faire quelque chose et vite. Je contrôlais ma sphère pendant que cette dernière encaissait l’attaque continue de mon assaillant. Une fois à hauteur sans risque de me prendre des dégâts de chute, j’annulais ma protection en séparant mes deux mains.

L’attraction me rappelait à elle, mais il en était de même pour le blondinet armé de son loup. Les éclairs touchaient une partie de mon corps. Une fois les deux pieds au sol, je posais sur le sol un parchemin explosif et j’esquivais immédiatement, car je n’avais pas envie de me prendre l’attaque du jeune homme une fois ce dernier lui aussi appeler par l’attraction terrestre ainsi que l'explosion. Il fallait que je me dégage de là et vite.

« J’admets, cette attaque de foudre fait plutôt des dégâts. » Disais-je en passant ma main gauche sur mon épaule, bras et flanc droit qui étaient douloureux et engourdies par les éclairs de l’animal immatériel.

Le blond avait de la ressource et il l’a jouait fourbe quant à son comparse à la crinière écarlate, il semblait dans le rouge, ce qui pouvait signifier qu’il n’allait peut-être pas attaquer comme à l’instant. Le gros point noir était que toute ma réserve de Satetsu était loin de moi, formant un gros amas sur mon ancienne position qui allait être éparpillée avec l'explosion du parchemin. Tant pis, j’avais d’autres cartouches à faire valoir et puis cela pouvait être intéressant pour moi de voir comment je me défendais sans mon sable en fer noir. Ma dernière action consistait à ouvrir la paupière qui était fermée et mettre un terme à la technique du Troisième Œil.

Boom. Le parchemin explosait.
________________________________________

SANTÉ : Douleurs et engourdissement sur la partie droite ; Légère douleur à la tête.
CHAKRA : 6B 5C 1D (+ 4C).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Lun 8 Avr 2019 - 0:33
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Iwagak12

PUGILAT ORGANISÉ !

-------------

L’homme aux nombreuses cicatrices fit – pour la première fois – preuve d'un peu de lucidité, s’effaçant ainsi « temporairement » du combat. C’était une sage décision bien qu’elle me parût être la seule option qui lui restait, surtout aux vus de ses blessures. Quoi qu’il en soit, ce petit affrontement me fit comprendre une chose, à savoir que mon style de combat était très différent de celui de mes deux adversaires du jour, surtout très différent de celui de Yanosa à vrai dire. Beaucoup de choses me distinguaient clairement de cet homme, ce qui le rendait d’une certaine façon intéressant à mes yeux. En effet, c’était en affrontant ce genre d’adversaire pénible et borné que je pouvais en apprendre plus sur mes lacunes et tenter de les combler. Cela dit, cette jeune femme n’en était pas moins intéressante, en effet, en plus d’être « mignonne », elle était douée d’une capacité qui attisait grandement ma soif de connaissance. Cependant, je l’imaginais mal accepter une invitation à parler, et ce surtout après tout ce que je lui avais balancé à la figure, tant pis.

En attendant, elle devait faire face à l’attaque de mon clone qui, à priori, avait l’air de fonctionner. Chose qui se confirma bien assez tôt puisque le loup se fracassa sur la sphère de l’étrangère qui devait probablement être surprise par cette technique sortie de « nulle part ». Soudain, alors que mon clone insistait pour briser cette sphère, elle finit par se briser sous la volonté de ma cible. Cependant, cette dernière fit preuve d’intelligence et de prudence, en ramenant la sphère le plus proche du sol avant de l’annuler. Dans le cas contraire, la chute aurait pu lui être « fatale »… Enfin peu importe, l’essentiel ce qu’on avait plus à faire à cette sphère.

« Ne crois pas être à l’abri du danger, hein… » Fis-je, d’un sourire narquois.

Je reculai aussitôt de quelques pas, me remettant ainsi à ma position initiale. Mon clone, celui qui s’était trop écarté, se décalait complètement sur la gauche, de sorte à avoir une vue d’ensemble sur tout le monde. Les clones étant derrière et près de moi se contentaient de rester à leur position. Enfin, celui qui se positionna sur le flanc droit s’avança un peu, mettant un peu distance entre lui et Yanosa, s’arrêtant à mi-chemin de la position de l’étrangère. Tout était désormais prêt, ne manquant plus en effet qu’à attendre que le clone dans les airs fasse son atterrissage et poursuivre la femme à la jarre avec son loup de raiton. C’était du moins sans compter sur un événement pour le moins curieux, en effet, puisque à peine un pied au sol, une explosion se fit entendre, éliminant définitivement mon clone et sa technique de raiton. Cette explosion créa une petite déflagration qui éparpilla la limaille de la jeune Kunoichi. Cela eut malheureusement pour effet de faire disparaître un autre clone, celui ayant pris position à droite, celui sur lequel je comptais justement pour surprendre la jeune femme… Voilà un événement inattendu qui compliquait mon plan.

« Bien joué, j’aurai dû me montrer plus prudent. » Fis-je, à l’égard de la jeune femme, malgré la distance qui nous séparait.

Ceci dit, je profitai justement de cette explosion qui devait certainement attirer l’attention des deux shinobis, pour ainsi lancer un clone à ses trousses. Ce clone étant complètement sur le flanc gauche, et probablement oublié par la jeune kunoichi. Ainsi, il lança une dizaine d’aiguilles de raiton à distance, tout en se ruant dans sa direction histoire de réduire la distance qui les séparaient. En attendant, je gardai un œil sur Yanosa qui, au moindre faux mouvement, se verrait mettre hors-jeu. Je n’espérais néanmoins pas en arriver à là, il était déjà trop blessé, et ce que je désirais plus que tout c’était de tester mes limites contre la femme à la jarre et non neutraliser un homme qui tenait à peine débout.


ACTIONS:
 

_________________
Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] 75gs

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Lun 8 Avr 2019 - 15:14
Se retrouver au rang de spectateur ne lui plaisait définitivement pas du tout. La passivité, d’une part, était un état qu’il ne supportait pas, lui qui prenait toujours les devants en toutes choses et qui allait au devant des problèmes plutôt que de les éviter ou de remettre leur résolution à plus tard. Mais les douleurs que cette passivité induisait chez lui étaient bien pires encore qu’un sentiment plus ou moins intense d’inutilité : sorti de sa transe combative, Yanosa souffrait en effet le martyre : ses muscles étaient endoloris par l’effort, ses blessures multiples piquaient ses nerfs et tentaient de saper son moral, tandis que les souffrances inhérentes à ses anciennes cicatrices refaisaient surface comme autant de loups affamés se ruant sur une charogne. Un genou à terre, les dents serrés, l’Oterashi avait du mal à accepter sa condition. Ses adversaires étaient bons, ça c’était certain. Chacun à leur manière, avec les outils à leur disposition et avec leurs méninges, ils parvenaient à se préserver un tant soit peu, et même si chacun avait pu tâter de ses poings, aucun n’avait subi autant de dégâts qu’il ne l’avait fait. Sa frénésie avait mis son instinct de conservation et sa mesure en berne, et il en payait à présent le prix… mais quelle alternative avait-il vraiment ? Il pouvait canaliser ses souffrances et en faire de l’énergie à l’état brut, mais si il n’était pas capable de gérer cette énergie, quel bien cela lui ferait-il au final ?

Le sang monta à la tête du pugiliste aux cheveux rouges. Son visage tendu et maculé de son propre sang affichait un rictus enragé, en réalité synthèse des différentes émotions qu’il éprouvait en cet instant. Il observa, sans bouger, le déroulement de l’action sous ses yeux, le déplacement des clones, leur destruction par l’habile stratagème de la kunoichi, obligée de se soustraire à sa propre protection de métal devenue inefficace. La note explosive ne lui échappa pas, mais plus important encore, les mouvements de celui qui était certainement le Musashi original non plus. Se tenant intelligemment à l’écart, laissant faire le travail de terrain à ses copies, le bretteur très compétent en Ninjutsu faisait un usage très raisonné de ses bunshin, ce qui lui avait permis de s’économiser physiquement depuis plusieurs passes d’arme déjà. Lorsque Yanosa eut terminé de se relever tout à fait, voyant celui qui était certainement un clone se ruer vers la dénommée Sae pour l’attaquer, il sut ce qui lui restait à faire. Certainement allait-il trop en faire, outrepasser ses limites, défier le raisonnable et condamner le bon sens, mais il ne pouvait pas se satisfaire d’une joute qu’il ne gagnait pas et qu’il n’avait pas vraiment encore perdu. Telle était la réalité du combat, isolé de toute considération politique, économique et militaire, la réalité d’une victoire ou d’une défaite. Les deux possibles s’ouvraient devant lui, et il lui fallait se précipiter vers l’une d’elle, quelle qu’elle soit.

Les appuis de Yanosa s’affermirent d’un seul coup, son buste animé d’une nouvelle énergie. Sa garde en place, d’une façon encore jamais vue par ses adversaires, il se tourna de quelques degrés, de façon à se trouver face au vrai Musashi.

« La prudence est un luxe… qu’on ne peut pas toujours se permettre, Musashi… ! »

Il chargea droit sur lui. Aussi féroce qu’avaient pu être ses assauts précédents contre la kunoichi ou le bretteur, celui-ci n’en souffrait pas la comparaison, et la sauvagerie qui s’en dégageait était presque palpable. Les douleurs, omniprésentes, s’étaient tues l’espace d’un moment, canalisées à nouveau vers l’objectif de l’Oterashi qui, sitôt arrivée à portée de Musashi, entama son attaque. Une combinaison de coups dévastateurs, qu’il lança à l’affilée, sans se soucier du lendemain, sans penser à quoi que ce soit d’autres que l’absence de limites. Un coup dans l’estomac. Un autre dans la mâchoire. Un dernier sur l’épaule. Tous donnés par des poings furieux et implacables, et dont la conviction n’avait dès lors d’égal que le respect que ces deux adversaires avaient gagné auprès du pugiliste aux cheveux rouges.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae] Empty
Mer 10 Avr 2019 - 0:35
Une fois à l’abri, je ne restais pas passive. Certes toute ma limaille était éparpillée à cause de l’explosion du parchemin que j’avais laissé pour annihiler le blondinet au loup de foudre qui m’avait attaqué précédemment, et donc il m’était impossible de rappeler cette dernière rapidement. Heureusement pour moi, je n’étais démunie pour autant. La paume droite sur le sol, un symbole apparaissait pour ensuite laisser place à une gourde géante similaire à celle que je porte dans mon dos habituellement. Pendant ce temps, le blondinet se préparait à me lancer une nouvelle attaque. Décidément il ne me lâchait pas une seule seconde ! Quelques signes incantatoires et je faisais jaillir du réceptacle récemment invoqué une partie du sable de fer contenue dans ce dernier pour former une main géante qui flottait près de moi.

L’utilisateur de l’affinité foudre me lançait une nouvelle fois son attaque d’aiguilles jumelée au Raiton. Je décidais donc de parer ces dernières avec la main toute juste créé. L’homme à la crinière écarlate décidait de reprendre du service et je le voyais se jeter dans la mêlée dans une rage qui devait venir des tripes. Sans doute tentait-il le dernier assaut final avant de s’écrouler au sol à cause de ses blessures, mais également de la fatigue ? Néanmoins, il ne s’attaquait pas à mon assaillant ni même à moi, l’inconnu combattant aux nombreuses cicatrices avait jeté son dévolu sur l’un des blondinets resté en arrière. Peut-être qu’il s’agissait de l’original ? Après tout, il était de rigueur de rester en retrait pendant que les clones faisaient les basses besognes.

« Je me demande lequel va tomber en premier ? Même si je mise d’abord sur la tête brûlée ! » Disais-je derrière mon imposante main qui me servait de bouclier pour le moment.

________________________________________

SANTÉ : Douleurs et engourdissement sur la partie droite ; Légère douleur à la tête.
CHAKRA : 6B 7C 2D (+ 4C)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

Pugilat organisé [Han Musashi/Yaoguaï Sae]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: