Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Escorter et sécuriser la livraison de médicaments [mission rang C]
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 23:16 par Miyamoto Teruyo

» Les caravanes d’Ali Baba
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 21:42 par Sabaku Eirin

» La FKP (Yamiko]
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 21:28 par Sakana Ayanokoji

» [B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 21:24 par Date Junko

» [B/OFFICIELLE/KIRI] REFERMER LA PLAIE
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 21:23 par Narrateur

» 05. Se tromper sur toute la ligne
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 21:06 par Borukan Ashitaka

» Prémices (Metaru)
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 20:46 par Sakana Ayanokoji

» Consolidation [OS]
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 20:46 par Kōenji Zuko

» Patpat [Aditya]
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 20:40 par Kurayami Zeref

» Contre-la-montre en eaux troubles
Rumeurs des limbes EmptyAujourd'hui à 20:16 par Kurayami Zeref

Partagez

Rumeurs des limbes

Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

Rumeurs des limbes Empty
Dim 24 Mar 2019 - 12:39
- Yo crevette !

Déjà attablé, le Yamanaka sourit amicalement, repliant le papier qu’il était en train de lire à savoir le dernier exemplaire du Kunai Emoussé. Celui-ci continuait de s’épancher sur Wasure no Kuni avec une mention spéciale pour un groupuscule apparemment particulièrement dangereux se faisant appeler Fanatiques. Sortant un stylo alors qu’il regardait le journal qui se terminait par une petite légende tirée de propos rapportés par le Collectionneur récemment passé à Kiri, il sourit en relisant la phrase.

« L’Arme qui pourfend les cieux attend. Quiconque oserait passer au travers du feu pour y trouver la pluie n’aurait qu’à poursuivre sa route pour s’emparer de son pouvoir. » L’emploi des noms était bien trop évident pour n’être qu’une coïncidence. En admettant qu’ils partaient d’Hi no Kuni le pays du feu, ils n’avaient qu’à se diriger vers Ame no Kuni le pays de la pluie et continuer leur route pour arriver à … Hayashi no Kuni. Se pouvait-il qu’un artefact s’y cache ?

Pourfendant les cieux, il pourrait s’agir de l’Arc de Kaze no Kuni. N’était-ce pas l’histoire que lui avait raconté Arata ? Mais Hayashi était loin, il ne connaissait pas le pays et sûrement n’était-il pas le seul à être arrivé à cette conclusion. D’autant que la rumeur n’était que rumeur. Il verrait parmi ses collègues si l’un d’entre eux était intéressé par un voyage à Hayashi no Kuni pour éventuellement l’accompagner. Aditya n’était-il pas originaire de là-bas avec son utilisation du mokuton ? La question méritait d’être posée. Entourant avec un stylo la phrase, il écrivit le mot « Hayashi – @Aditya » à côté alors que la binocle s’asseyait en face.

- Comment va ? Alors t’as trouvé quelque chose sur un arc magique dans tes lectures ?

Buvant une gorgée supplémentaire de la bière artisanale assez légère et plutôt pas mal qu’il avait commandé quelques minutes avant -l’intérêt de vivre dans un village-, il appela du doigt le serveur afin qu’il leur apporte les menus. C’était la première fois qu’il mangeait dans un restaurant-bistrot avec un collègue depuis qu’il était à Kiri. Mais le gamin s’était dévoué pour l’aider dans ses recherches de changement d’arme fétiche. Donc répondre à sa demande de se remplir la panse était un bien maigre prix à payer. Sans compte qu’avec son entraînement collectif récent, il avait accumulé bon nombre de ryos qu’il pouvait se permettre de dépenser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Rumeurs des limbes Empty
Lun 25 Mar 2019 - 14:31
Aujourd'hui Arata devait retrouvé son partenaire au Takotako, un restaurant servant principalement des mochi, soba et ramens de toutes sortes, mais qui s'était spécialisé depuis peu dans les recettes à base de produits marins. Le Meikyū y était allé une fois en compagnie de Rinon pour la remercier de ses enseignements. Elle lui avait apprit que le restaurant s'appelait auparavant Chinsei-ka, mais que les habitants l'avaient rebaptisé Takotako à cause du gérant qui portait un chapeau aux allures de poulpes. Le genin n'avait pas encore eu l'occasion de croiser ce drôle de personnage, mais il espérait le voir un jour. Le gamin avait toujours aimé les personnages excentriques...
En tout cas une fois arrivée sur place, il avisa rapidement le Yamanaka assis à une table un journal issu de la presse écrite dans les mains. Jun lisait le Kunaï Émoussé, le genin ne le savait pas si intéressé par l'actualité, mais c'était tant mieux. Crevette ? Arata n'aimait guère ce surnom, mais lui et son camarade avaient l'habitude de s'envoyer des nions à longueur de journée et de mission, alors il sourit comme toujours:

Ah salut, faraud, sourit-il fier de sa grossièreté que Jun ne comprendrait sûrement pas.

L'invitant à la table Arata vint s'asseoir en face de son collègue avant de mieux répondre à sa question. Le genin avait vraiment faim, il espérait que le serveur ne tarderait pas. Jun aussi visiblement, car il demanda bien vite les menus eu professionnel de restauration qui circulait entre les tables de l'établissement. Le genin n'avait pas chômer durant ces deux jours à la suite de la réception de la lettre du senseur. Il avait effectivement trouvé des récits et écrits intéressant au sujet d'un artefact à pouvoir qui pourrait sied à un archer qualifié:

Je vais bien, et toi ? Tu penses trouver des réponses dans les canards de la presse papier, s'amusa le Meikyū en l'interrogeant avec rhétorique ? Oui, oui j'ai parcouru un nombre innombrable de livres à la recherche de ce que tu cherches et je suis tombé sur pas mal de choses intéressantes. Dont un bouquin qui traitait de l'art des marionnettes, éminemment intéressant. Vraiment fascinant ces petites choses de bois qui amusent les enfants. Bref, tu dois savoir que l'arc orphelin de Kaze n'est mentionné nulle part depuis la tempête qui ravagea le pays, il y a des lustres. Nul doute que quelqu'un le détient, un arc de cette valeur ne disparaît pas comme ça, mais impossible de retrouver sa trace tant qu'il ne fait pas parler de lui. En gros, il faudrait qu'un gugusse l'utilise et que cela se sache pour qu'on en retrouve trace, expliqua patiemment le genin.

Le membre du clan des sceaux marqua une pause, puis enchaîna:

Par contre, je me suis souvenu de tes mots inscrits à l'encre contenues dans ta lettre, tu as évoqué mon clan. Et je dispose de bons nombres de parchemins et de livres traitant de l'histoire de mon clan, dont un parchemin qui traite d'une vieille histoire qui tient plus de la légende ou du mythe, mais qui mérite qu'on s'y intéresse, annonça le genin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

Rumeurs des limbes Empty
Lun 25 Mar 2019 - 23:54
Fa-quoi ? Plissant les yeux à cette interpellation sûrement peu sympathique tirée très probablement directement de son patois Kazejin de pecnaud, le blond laissa couleur l’air de rien, laissant le marmot parler alors que le serveur revenait avec deux menus. Regardant le menu alors que le gamin finissait de parler, il haussa néanmoins un sourcil d’intérêt alors qu’il leva à nouveau la main à l’attention de l’homme qui était déjà reparti.

- Je vais prendre le menu D2, les gyozas en entrée avec un shoyu ramen, celui avec une base à la sauce soja. Et une autre bière aussi.

Fit-il désignant son verre à moitié vide, qu’il garda néanmoins dans sa main afin d’en boire une petite gorgée.

- Et pour vous ?

Fit le serveur au garçon qui passa sa propre commande avant de repartir en cuisine pour donner les directives.

- Ouais donc pour l’Arc c’est foutu quoi. Pour peu qu’il soit entreposé comme relique au-dessus d’une cheminée dans l’une de vos huttes miteuses de Kazejins en tant que vieux grigri lointain et personne le trouvera jamais quoi…

Soupirant tristement -quel gâchis-, il reporta néanmoins son attention en direction de son coéquipier, une nouvelle lampée de sa boisson venant lui rafraîchir le gosier.

- Mais vas-y, vends-moi du rêve, de quelle légende parles-tu ? Me dis pas que c’est une sorte de marteau magique s’il te plait. Au final ta réaction et mes quelques récents combats m’ont fait me rendre compte que j’m’emmerdais avec cette arme-ci. Pas méga pratique et franchement même si elle était assez marrante, j’avais que très peu la classe comparé à ce que j’ai commencé à visualiser comme vision de moi archer.

Petite pause, nouvelle gorgée.

- Et en parlant de classe, très sympa ça marionnettiste. J’te vois bien te diriger plus tard vers ça. Travail d’orfèvre pour la mécanique et la confection des poisons, esprit vicieux pour les pièges et sans compter que tu maîtrises déjà le fuinjutsu et que tu saurais guider tes marionnettes creepys pour qu’elles puissent combattre au corps à corps sans soucis vu que tu t’y connais un peu dans ça.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Rumeurs des limbes Empty
Mar 26 Mar 2019 - 14:48
Interrompu par le retour du serveur commandé par son camarade, Arata cessa son récit pour écouter le choix de Jun.

Pour moi ce sera un menu B12 dont les takoyakis en entrée, ne lésinez pas sur les épices et en plat je vous prendrais l'Hapa rāmen sans assaisonnement s'il vous plaît.

Le serveur sourit:

Un D2 et un B12, une bière et en boisson pour vous, monsieur, demanda le serveur au petit binoclard ?

Oh, euh... une eau gazeuse.

C'est partit.

Arata n'était même pas vexé de la remarque sur les huttes kazejins, premièrement il avait sûrement raison le pays bien que très riche était aussi très inégalitaire. Beaucoup de village était privé d'un certain confort, seul les gens de Tayo la capitale devait avoir un niveau de vie similaire aux kirijins. Deuxièmement, il se sentait plus kirijins que kazejins donc l'un dans l'autre la brimade ne l'affectait pas plus que cela.
Jun semblait bien pus intéresser par la légende évoquée par son petit camarade, il se rêvait déjà archer et en oubliait clairement son maillet si atypique dans le monde ninja. Le genin perdit son sourire lorsque le Yamanaka annonça officiellement son désintérêt du maillet pour préférer l'arc. Il fit mine de rayer sur un bout de papier quelque chose:

Hein, devenir un marionnettiste au combat ? Non, en fait je pensais plus à un passe-temps pour amuser les enfants, pas à me faire une arme, je suis un utilisateur né pour le taïjutsu et le fuinjutsu pas pour envoyer des pantins se battre à ma place, expliqua le genin. Bon tant pis pour Āsumēka, le faiseur de terre. On dit qu'il peut provoquer des séismes par simple contact avec la terre. Il aurait fait émerger des îles et fait naître des volcans. Visiblement tu préfères quelques choses de plus subtiles, étonnant, se moqua le shinobi.

Attendant la réaction de son comparse, Arata sourit et fini par avouer:

Non je plaisante, je n'ai pas trouvé d'artefact de ce type, mais en cherchant l'arc orphelin je suis tombé sur un congénère du même acabit aux pouvoirs plus subtils et chargé d'histoire, précisa l'adolescent. On dit qu'il serait l'oeuvre d'un shinobi de mon clan, un nommé Warumono Meikyū. Il serait l'un des premiers artisans du clan des sceaux à utiliser son hérédité pour forger des armes, il aurait été l'instigateur de toutes une génération d'enchanteur d'artefacts, expliqua Arata une lueur de fierté dans la voix. Passons, Warumono était un homme intelligent, mais soumis aux défauts de tout homme et lors d'un voyage en terre du bois à Hayashi no kuni, il tomba sur une femme ardente protectrice de son pays. Une femme éminemment proche de la nature et des terres qui l'ont vu naître.

Arata laissa un temps de pause dans son récit pour avaler une gorgée d'eau gazeuze que venait de leur apporter le serveur.

A cette époque alors que les shinobis n'étaient pas encore appelés des shinobis. Le peuple kazejins et l'un de ses seigneurs de guerre se préparaient à envahir le pays du bois ainsi que la forêt du Bois Ancestrale. Ainsi, menacé les frontières des hayashijins avaient été renforcées. Et la femme dont le nom fut perdu avec les siècles, mais que l'on surnommait Hogo-sha, la gardienne était responsable des défenses du pays.

Nouvelle pause, les entrées étaient servies et le genin avala deux boulettes de takoyakis:

Succulent ces takoyakis, ne m'interromps pas surtout l'histoire est importante, prévint le membre du clan des sceaux. Donc, disais-je, Hogo-sha menait les défenseurs hayashijins. Warumono loin de toutes ces ambitions guerrières avait pénétré les frontières sans autorisation et rien que son nom laissait penser qu'il était un kazejin en mission. Les membres du clan Meikyū étant légion au pays du vent à cette époque comme aujourd'hui. Mon ancêtre fut capturé puis interroger par Hogo-sha, elle-même, précisa Arata. Et comme dans toutes bonnes histoires les deux concupiscents tombèrent amoureux, Warumono jurant de protéger le pays de sa femme contre l'envahisseur et de protéger leur... oui, car comme dans toute bonne histoire de cul, il y a un foutu mioche dans l'histoire, dit d'un ton sarcastique l'adolescent.

Il ré-avala quelques bouchées des succulents takoyakis devant lui:

Vraiment délicieux, dit-il devant son assiette presque vide.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

Rumeurs des limbes Empty
Sam 13 Avr 2019 - 15:55
- Ouaiiis non mais quand j’disais plus subtil, un marteau qui provoque des séismes ça me va aussi tu sais, si vraiment faut choisir ...

Son intérêt totalement piqué, il en oublia sa bière, écoutant avec attention le Meikyu … Qui finit par avouer que ce n’était qu’une blague. Fronçant les sourcils, mécontent au possible, il rumina dans sa barbe avant de se replonger dans l’alcool, le laissant continuer son récit, tellement frustré qu’il ne fit aucune remarque sur le choix de boisson du mineur.

Ecoutant la suite alors que les entrées arrivaient, il trempa patiemment ses gyozas dans son petit bol de sauce, curieux de voir où le récit du Meikyu les mèneraient. Hayashi no Kuni ? Ce pays revenait à la charge décidément. Un congénère du même acabit ? Un arc également ? Quelque peu surpris de la capacité de forgeage des Meikyu -Arata y arriverait-il un jour ?-, il écouta la suite de l’histoire, celle-ci ne lui révélant toujours pas quel était le pouvoir de l’arme.

- Super, c’est délicieux. Et donc ? Où veux-tu en venir ? Que fait cette arme ? Et où est-elle ?

Questions pratiques sur questions pratiques, il perdait peu à peu sa patience, le binoclard se délectant visiblement à prendre son temps. Putain de mouflard, s’il tardait trop, il irait fouiller dans son esprit lui-même et rirait bien qui rirait le dernier. Et ce même si suite à ce genre d’attaque mentale il bouderait probablement ou sa sensei s’en prendrait potentiellement à lui.

- J’veux dire, et donc Warumono ?

Composant son visage, il avala une nouvelle bouchée. Leur entrée se termina alors, le serveur amenant la suit, un mécanisme qui inciterait avec un peu de chance Arata à continuer son histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Rumeurs des limbes Empty
Lun 15 Avr 2019 - 19:50
Ravi de l'effet d'impatience provoquer par la longueur de son récit Arata jubilait du plaisir de contrôler l'histoire qu'il comptait à Jun et par extension de contrôler le Yamanaka. Un comble pour un shinobi de ce clan. Alors que le grand blond s'impatientait et tandis que les plats remplaçaient les entrées de leur repas, le genin poursuivit son travail de conteur:

Bref, de l'union d'Hogo-sha et Warumono Meikyū naquit un enfant né des batailles et du sang versé pour Hayashi no kuni. L'enfant du bois et du mystique. Durant les trois premières années de sa vie, le jeune chérubin ne connu que les affres de la guerre que ses parents menaient d'une main de maître repoussant encore et toujours les troupes kazejins du pays du vent, argua de plus belle le jeune érudit. Cependant, à l'aube de sa quatrième année de vie un drame emporta le fruit de l'amour du forgeron et de sa fleur. L'enfant mouru lors d'un raid nocturne et traître de l'armée du vent. Un groupe de membres du clan des sceaux pénétrèrent dans le camp principal des forces hayashijins, camp qui accueillait la petite famille, expliqua le genin.

Arata dégluti un morceau de poisson grillé provenant de brochette succulente marquant une pause dans son récit:

Ne t'alarme pas je continue, précisa le genin. Les Meikyū membre de l'assaut ne laissèrent pas un seul survivant et tuèrent chaque âme qui vivait sur le camp. Warumono et Hogo-sha en bon meneur des défenses du pays s'occupaient des revus de troupes aux frontières à ce moment-là, c'est en revenant qu'ils découvrirent l'horreur. L'horreur d'avoir perdu leur enfant chéri, folle de douleur Hogo-sha repoussa son amour et amant loin d'elle répudiant sentiments passés comme présent et fermant son cœur à toutes intrusions, narra avec passion le rat de bibliothèque.

C'est une vache d'histoire, l'histoire de cet arc et Arata avait besoin d'étancher sa soif à force de parler et manger, puis il reprit:

Warumono, amoureux transi, père brisé, mais repoussé par sa femme s'exila loin au cœur du territoire du bois. Nul ne sait où il passa sa retraite, mais quelques mois plus tard il revint avec un présent pour Hogo-sha qui avait fini par capituler face aux forces kazejins. Une arme, le Meikyū était revenu avec une arme susceptible de faire pencher la balance dans cette guerre et à la faveur de son amour perdu, précisa Arata. Hogo-sha accepta le présent, un arc forger dans le bois ancestrale d'Hayashi no kuni et lié au fer du forgeron Meikyū. Une arme aux pouvoirs liés au bois qui l'a vu naître et donc parfaitement accordé au talent de guerrière d'Hogo-sha. La légende dit que la sève de ce bois se lie à son utilisateur et que celui-ci peut sécréter au travers de l'arc des neurotoxines de toutes ordres. Ce pouvoir permis à la guerrière du bois de terrasser nombres de ses ennemis kazejins et finirent par lui faire gagner la guerre après quatre longues années de lutes, ajouta le garçon.

Succulent ces poissons et autres crustacés, on pouvait lire dans les yeux du shinobis qu'il se régalait:

U.. Uneffppff... seconde, étouffa-t-il à moitié. On ne connaît pas exactement le fonctionnement de l'arme, mais la fin de la légende t'intéresseras peut-être, reprit-il après avoir avalé son énorme bouchée. Une fois la guerre terminée, Warumono espérait avoir reconquis le cœur de la guerrière, mais il n'en était rien. Non contente d'avoir vengé son enfant des envahisseurs kazejins, elle tenait pour responsable le clan Meikyū et la cible de sa colère fut Warumono Meikyū. Elle se servit de l'arme qu'il avait lui-même forger pour lui prendre sa vie et par ce geste, elle se condamna sans le savoir. Une fois le forgeron passer de vie à trépas, le règne d'Hogo-sha sur Hayashi no kuni fut marqué par la malédiction en deux ans, elle ruina le pays, affama son peuple et elle tomba malade. On dit que son âme était peu à peu mangé par l'arc lui-même, elle mourra dans d'atroce souffrance. La légende dit que l'âme de la vengeresse est enfermée à tout jamais à l'intérieur de l'arc qui prit dès lors le nom de Rinbō no kanshu, le geôlier des limbes, finit par annoncer le genin.

fin son récit est terminé et son plat aussi d'ailleurs, Arata héla gentiment le serveur pour demander le dessert:

Pour ce qui est de sa localisation, j'ai plusieurs pistes, mais rien de sérieux pour le moment selon moi il est encore à Hayashi no kuni, mais je dois pousser mes recherches. Il est question d'un successeur seigneur du bois qui aurait caché l'arme où personne ne pourrait la trouver pour que jamais ne revienne l'âme damnée d'Hogo-sha en terre du bois, mais les textes sont flous sur ce point. Laisse-moi encore un tout petit peu de temps et je saurais te dire où le chercher, argua de nouveau le Meikyū.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

Rumeurs des limbes Empty
Dim 12 Mai 2019 - 0:56
Trempant ses baguettes dans le bouillon pour saisir un morceau de porc d’un air distrait, son attention était rivée sur le gamin qui, passé son suspens mesquin, reprenait sa narration. Portant la pièce de viande à ses lèvres, il la mâcha lentement, profitant pleinement de tout le moelleux du morceau attendri par le bouillon fumant. Peu dérangé par ses propres bruits de mastication donc, il continua de river son attention sur le Meikyu malgré le brouhaha ambiant.

Après tout il pouvait bien lui accorder tant d’attentions : son cadet avait passé visiblement un bon paquet d’heures à feuilleter ses ouvrages et retenir par cœur son histoire pour la lui ressortir dans les détails. Le gamin s’arrêtant dans son récit pour boire, il le resservit par sympathie … et car il devait l’avouer, s’il s’arrêtait dans sa narration pour se resservir -chose qui ne manquerait pas d’arriver- il s’en retrouverait extrêmement frustré.

- Meurs pas non plus, Akane m’en voudrait un peu.

Fit-il, amusé que l’enthousiasme du binoclard le mette dans un tel état. Continuant de manger durant le reste de l’histoire, il haussa un sourcil à l’annonce de l’arme de légende dont le brun lui parlait.

- Le Geôlier des limbes ? Rien que le nom m’aurait convaincu. Mais cette histoire de neurotoxines a de quoi séduire d’autant plus. L’illustration physique de ce que mes pouvoirs claniques me permettent déjà en partie...

Perdu dans ses pensées, il ne pouvait s’empêcher de faire le parallèle avec les armes de sa jumelle. Lui en voudrait-elle s’il empiétait sur son terrain d’empoisonneuse ? Le Meikyu avait sans aucun doute possible fait un travail impressionnant. Avait-il sélectionné avec attention cette légende en particulier, ou était-ce la seule sur laquelle il était tombé et le couplage idéal avec ses propres talents n’étaient que le fruit du hasard ?

Souriant à l’attention du cadet, il porta le bol à ses lèvres, finissant le fond du bouillon avant de s’adresser au Meikyu.

- En te demandant ton aide je t’avoue que je ne m’attendais pas à ce que celle-ci soit autant poussée, complète et … intéressante. Merci en tout cas, j’espère quand même que tu ne t’es pas tué à la tâche et que trouver la localisation ne rajoutera pas plusieurs nuits blanches à ton compteur… Est-ce qu’il y aurait éventuellement un moyen de te rendre la pareille ? Sans que j’ai à passer plusieurs dizaines d’heures à éplucher des archives si possible, c’est moins mon truc.

Le serveur arrivant à la demande du brun, celui-ci passa commande. Le Yamanaka, lui, refusa, s’étant déjà trop rempli la panse.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Rumeurs des limbes Empty
Jeu 16 Mai 2019 - 19:14
Le genin commanda des dorayakis servis par trois, sur la carte ils avaient l'air délicieux. Le gourmand demanda trois saveurs différentes, l'un d'eux serait fourré à la patte au thé matcha, un second parfumé à la fleur de cerisier certainement le dernier que mangerais l'adolescent ce printemps-ci. Enfin, le dernier serait fourré au chocolat, une saveur exotique dans cette partie du monde, mais que le restaurant Takotako proposait à ses clients.
Hum... rien qu'à l'idée de déguster ces délicieux desserts similaires aux pan-cakes occidentales sous la forme de sandwich sucré Arata en avait l'eau à la bouche. Littéralement, il ravala sa salive avant qu'elle ne franchisse la commissure de ses lèvres. Le serveur se retira toujours très poli...

Oh ce n'est rien, pas grand-chose en tout cas, j'aime étudier, dit-il en réponse aux compliments du Yamanaka. Tu sais, je passe le plus clair de mon temps libre à la bibliothèque ou sur les terrains d'entraînement de Kirigakure no sato. Lorsque je suis à la bibliothèque la plupart du temps je parfais mes connaissances qu'elles soient en fuinjutsu, en ninjutsu ou bien en taïjutsu. Les recherches concernant Rinbō no kanshu, le geôlier des limbes ont été une parfaite distraction et une bouffée d'air frais dans mes habitudes de travail, argua-t-il pour appuyer son propos.

Le serveur revint avec la commande du jeune shinobi à l'appétit vorace qui n'avait que peu à envier à l'appétit des membres du clan Akimichi pourtant reconnu pour leur estomac indestructible. Il croqua avec avidité dans le premier dorayaki au goût de fleur de cerisier, un régale...

Humpf... tu en veux, proposa-t-il la bouche encore à moitié pleine ?

Ce n'était pas très poli de parler la bouche pleine, mais l'excitation du récit n'était pas encore retombé et il aimait ce moment passé avec son aîné, il se sentait à l'aise avec lui. D'ailleurs le grand blond lui proposa rétribution pour le service qu'il venait de lui rendre, mais Arata ne voyait pas trop ce qu'il pourrait exiger de son camarade à moins que:

Eh bien, si je devais te demander un service cela reviendrait à un service que je te rendrais aussi, mais soit, laisse-moi t'accompagner à Hayashi no kuni pour chercher cette arme, demanda le petit érudit. Je suis féru d'histoire et mes connaissances te seront très utiles là-bas. D'ailleurs mes connaissances te seront toujours utiles et tu pourras en profiter tant que nous serons... équipier, argua le Meikyū.

Il avait hésité à dire le mot "ami" peut-être ne se sentait-il pas prêt ? Peut-être que tout simplement il avait eu peur de dévoiler à Jun qu'il commençait à le considérer ainsi, Jun était malgré leur statut de rivaux tacites la personne dont Arata se sentait le plus proche à Kirigakure no sato. La personne la plus proche de son âge en tout cas, car bien sûr il avait aussi Akane et Rinon l'experte en taïjutsu, mais elles n'avaient pas le même âge.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

Rumeurs des limbes Empty
Sam 18 Mai 2019 - 20:31
Plissant légèrement les yeux de dégoût, il fit une petite grimace écœurée accompagnée d’un geste de la main pour refuser la proposition du Meikyu de partager son plat. Outre le fait qu’il s’empiffrait pour trois sans aucune étiquette, mélanger sa salive avec celle d’un autre sans l’avoir choisi n’était pas son truc. Surtout quand l’individu était mineur … et de sexe masculin …

Ecoutant sa requête, il se radoucit néanmoins, la demande du garçon étant plus avantageuse pour le blond qu’autre chose, d’autant plus qu’il venait visiblement de s’engager à lui rendre service pour toutes autres fois … Ce qui l’arrangeait pas mal il devait l’avouer.

- Hmmmm je sais pas. Si vraiment il faut aller jusqu’à Hayashi no Kuni ça ne sera pas de tout repos hein. Il y a l’effort du trajet à faire, sa durée, les combats qu’il pourrait y avoir en chemin, le camping, la chasse pour se sustenter et surtout … la vigilance constante. Est-ce que tu te sens réellement d’attaque de pouvoir quitter Kiri et te lancer dans le monde comme ça ?

A vrai dire, ce n’était pas une réelle question. Bien sûr qu’il ne serait pas totalement prêt à affronter l’adversité constante mais en tant que shinobi quel choix avait-il ? Kiri tentait de couver ses Genins et ses habitants en les enfermant dans le village mais un beau jour ils allaient bel et bien être forcés de sortir … et pas dans les meilleures conditions. Peut-être cette escapade lui permettrait de prendre son envol de manière la plus sécurisée possible ?

- Si oui alors ok. D’autant que tu pourrais tout transporter avec tes sceaux et soigner au besoin … T’es plutôt un gars pratique mine de rien.

Réfléchissant à l’utilité pratique du Meikyu sans en remettre une couche sur ses connaissances qu’il n’oublierait pas d’emporter avec lui le connaissant, Jun acquiesça de la tête. Oui ils pourraient faire un tour à Hayashi quand il aurait confirmé la localisation… Qu’ils soient chunins ou non.

Levant la main, il demanda l'addition, sortant son porte-monnaie. Avec tous ces apprentissages récents il avait largement de quoi le remercier pour ses efforts.

- Laisse, j't'invite. Enfin ... mes élèves t'invitent. D'ailleurs si un jour t'as besoin d'apprendre le multiclonage fais le moi savoir.

Esquissant un petit sourire final, il posa les ryos sur la table, et se leva. Fiou il n'avait pas mangé autant que le marmot mais il était tout de même bien repu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc

Rumeurs des limbes

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: