Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Reprise de lecture [Kagerou Azuma]


Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Sam 30 Mar 2019 - 14:11
Le jour où l’Oterashi était arrivé pour la première fois à Iwa, il avait d’abord craint qu’en ces murs militaires dédiés à la défense du Pays de la Terre ne se trouverait aucun lieu de culture et de ressources suffisamment développé et étoffé pour satisfaire sa soif de savoir et de connaissances. Une crainte qui n’avait pas perduré bien longtemps, lorsqu’il avait pu visiter l’Académie Hashira et ses annexes, qui comprenaient notamment une large bibliothèque fournie en ouvrages divers, qui allaient de la fiction d’anticipation aux analyses économiques prévisionnelles en passant par les traditionnels dossiers d’enseignement shinobi. Un panel de littérature et de ressources que Yanosa avait déjà relativement bien attaqué pendant sa première année de Genin, mais dont sa consommation avait du ralentir progressivement lors de son accession au grade de Chûnin, jusqu’à l’arrêt total entraîné par son coma.

Depuis son réveil, le guerrier aux cheveux rouges avait eu subséquemment très peu de temps, si ce n’est aucun, à consacrer à la lecture : il avait eu, pour ainsi dire, bien d’autres chats à fouetter, en l’occurrence, sa condition physique dégradée ainsi que ses souffrances répétées et intenses. Mais depuis, du temps avait passé, et Yanosa avait produit son lot de sueur et d’efforts pour récupérer un niveau acceptable, et ce jour-là, pour la première fois, l’idée d’aller nourrir son esprit et de l’abreuver de nouveaux savoir émergea naturellement au dessus de toute autre idée moins productive. Et lorsqu’il sortit de chez lui avec ce « projet », il ne put s’empêcher d’afficher un large sourire béa, quand bien même la météo morose n’invitait clairement pas à opter pour un tel état d’esprit. Lorsqu’il atteint l’Académie, il n’hésita pas un seul instant, et se dirigea immédiatement dans la bibliothèque attenante. L’endroit était grand et large, les colonnes de pierre donnant à l’ensemble un air de lieu saint où chaque livre avait sa place tout en restant disponible à qui le désirait.

L’Oterashi salua sobrement le bibliothécaire à l’entrée, qui le reconnut d’un regard entendu. Durant ses premières années à Iwa, ils s’étaient rapidement habitués à la présence l’un de l’autre, et l’appétit de Yanosa pour la lecture n’était pas passé inaperçu. Sans doute que le revoir ainsi, dressé de son kimono brut marron, le rassurait en un sens, signe de la reprise d’une forme de routine paisible quels qu’aient pu être les conflits qui faisaient rage à l’extérieur du village et du pays. Pendant quelques secondes alors qu’il évoluait entre les rangées de table, le pugiliste se demanda vers quelle ressource pencher son dévolu. Puis il se rappela du livre qu’il avait commencé à lire en dernier lorsqu’il était devenu Chûnin, un ouvrage à la forme repoussante mais au fond captivant qu’il n’avait pas pu finir. Il se mit donc à sa recherche dans le rayon adéquat, mais ne parvint pas à le trouver : là où se trouvait sa juste place ne restait qu’une ouverture, un vide. Instinctivement, Yanosa voulut aller demander au bibliothécaire si le volume en question avait été emprunté, mais alors qu’il revenait sur ses pas vers l’entrée, la vue d’une couverture familière attira son attention. Il était là, le volume tant désiré, ouvert devant la tête d’un individu dont il ne pouvait donc pas voir le visage.

S’en approchant face à face, et sans se risquer à le déranger trop ouvertement, il l’interpella simplement à l’oral.

« Hrm, excusez-moi… Bonjour. Avez-vous bientôt fini avec ce volume… ? Cela fait bien longtemps que je l’ai commencé, j’aimerais beaucoup le finir au plus vite. »


@Kagerou Azuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 22:14

Penché sur son travail, Azuma laisse ses yeux virevolter de gauche à droite ; une main droite experte rédigeant quelques notes sur un carnet, tandis que sa main gauche, indépendante mais prestement dirigée, tourne les pages de l’ouvrage convoité. Marquant une pause, le Genin relit ses écrits. Il doit s’assurer un flot fluide d’informations, afin de les traiter efficacement et d’en faire bon usage. Car le vrai démon du Marionnettiste … est ses propres limites ! Et quand l’inspiration manque, ces limites sont vite atteintes !

Voilà pourquoi le Kagerou se réfugie épisodiquement dans la bibliothèque, à la recherche d’un détail, d’une intuition ; d’un fait qui ferait germer en lui le génie de l’inconnu, l’insondable malice d’une nouveauté, le dithyrambique pamphlet de l’innovation. Objectif : démontrer que les pantins ont leur place sur le champ de bataille, et non pas seulement sur les estrades pour distraire le plus jeune âge. Ayant déjà sa marionnette en confection, le but est toujours de la diversifier, de lui offrir un panel d’options prenant l’adversaire au dépourvu ! Car une fois le combat mené – et remporté avec de la chance, le tout est dès lors de renouveler son inventaire. Vous comprenez donc pourquoi ce besoin de nouveauté est indispensable … .

L’ouvrage en cours de consultation est avant tout anatomique ; il permet d’identifier les différents muscles en action lors de mouvements amples, et autorise le lecteur à avoir une meilleure visualisation du travail musculaire dans les moments les plus stressants et les plus agités pour le corps. C’est un ouvrage magnifiquement réalisé ; avec une précision dans les dessins anatomiques – réalisés au crayon – qui fleure l’art parfait de peu ! Un instant, le ninja d’Iwa se laisse emporter par ce graphique, perdant toute concentration sur sa besogne … .

C’est l’intervention d’un tiers qui l’extirpe d’une torpeur lointaine. Secouant la tête comme si ça l’aidait à revenir à la réalité, il cligne des yeux plusieurs fois avant de poser son regard éteint sur l’homme qui vient à sa rencontre.
Une stature élancée, un homme de haute taille, aux traits caractéristiques du combattant. Étrangement, la première pensée d’Azuma est : « Lui, c’est pas un rat de bibliothèque. Il doit plutôt les manger … ». Pas le genre de propos que l’on prononce en public, encore moins à un homme dont on ne connaît rien, et dont l’apparence a de quoi inquiéter les lus chétifs et les plus peureux. Se frottant le bout du nez, retournant à son écrit afin de boucler l’affaire le plus tôt possible, le marionnettiste abrège son œuvre en invitant le client à ne pas attendre.

Oui … je finis rapidement cette page … . Je vous le remets immédiatement. Je peux toujours chercher dans d’autres sources pour l’instant.

Le problème de la documentation, c’est que si elle n’est pas assez ciblée, elle trouve rapidement son inutilité. Aussi, s’il est intéressant de travailler sur les articulations du corps humain – point central dans la manipulation de personnages, la question des tissus musculaires ou des torsions ligamentaires n’a que peu d’intérêt pour un être de bois. Certes, certains pratiquants se sont dirigés vers des milieux occultes leur permettant de transformer les morts en pantins ; mais ce n’est pas un art dans lequel s’est plongé notre Kagerou ; et encore moins un art qu’il souhaite maîtriser pour l’heure.

Refermant l’ouvrage à la belle couverture, il le tend simplement en direction de son nouvel interlocuteur. Il ignore qui peut s’intéresser à ce type d’ouvrage, mais si ce dernier ne lui apporte plus rien, autant le rendre de nouveau accessible à tous.

Vous êtes Médic-Nin ? Ca expliquerait votre curiosité pour ce livre … personnellement, je le perçois plus comme une œuvre d’art visuelle qu’un chef d’œuvre littéraire … .

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 21:21
A en juger par sa réaction, on aurait dit que l’interlocuteur du guerrier aux cheveux rouges venait de sortir d’une dimension parallèle. Il connaissait, lui aussi, ce sentiment particulier, et l’avait éprouvé bien des fois lorsqu’il s’était isolé dans sa jeunesse, des blocs de papiers et de parchemins sous le bras, pour dévorer leur contenu en haut d’un arbre. Le monde aurait pu s’écrouler autours de lui à cette époque qu’il n’en aurait pas démordu et aurait continuer son marathon de lecture perchée quoi qu’il ait pu lui en coûter. Mais cela, bien sûr, c’était avant qu’il comprenne qu’il y avait pire qu’un monde qui s’écroulait, et que chaque alerte pouvait être la dernière. En voyant la passion silencieuse dans les yeux du jeune homme aux cheveux rubis, cette forme d’isolement de l’esprit qu’il connaissait bien, Yanosa fronça les sourcils, non pas par contrariété, mais plutôt parce qu’il avait l’impression d’avoir sous les yeux une projection physique de ce qui s’était déroulé dans sa tête des années durant, lorsqu’il était encore habité par cette forme d’insouciance très appliquée. Un effet miroir qui le laissa empli de perplexité, tandis que le jeune homme de détournait momentanément du volume qu’il avait entre les mains pour lui répondre.

« Hm, pas de soucis, je ne suis pas… tellement pressé. »

Le jeune homme aux traits fins et plutôt menu de stature s’était aussitôt replongé dans sa prise de note effrénée, comme en apnée dans son océan personnel. L’Oterashi attendit donc simplement juste en face du bureau, mais s’impatienta en réalité assez rapidement et croisa instinctivement les bras sur son poitrail pour le montrer. Dans ce genre de situation, le guerrier aux cheveux rouges ne savait effectivement pas faire preuve de patience, et ce quand bien même son interlocuteur avait fait preuve d’une amabilité très correcte. Ce livre l’appelait, il n’aurait trop su établir pourquoi. Le terminer, au-delà de lui apporter davantage de savoir, lui permettrait de tourner la page, littéralement, de conclure une action laissée en suspend qu’il aurait du achever il y a de ça bien trop longtemps, et à présent que cette conclusion était à portée de main, il avait l’impression que chaque seconde de plus qui passait le renvoyait de force dans le passé. Puis, finalement, comme une délivrance, le jeune homme finit par lui tendre l’ouvrage que l’Oterashi s’empressa d’attraper.

Mais alors que cet étudiant singulier avait encore la main sur le livre, il adressa une question au pugiliste, une question qui le fit naturellement sourire en lui faisant momentanément oublier son état d’urgence précédent.

« Pardon ? Moi, Medic-non ? Ha ! On me l’avait jamais faite celle-là… Quoi que je veux bien admettre… que ce volume traite de sujets que tout bon médecin devrait maîtriser sur le bout des doigts, dit-il en prenant la mesure de l’ouvrage, l’amenant d’une main à l’autre.

Non, à l’origine… c’était plutôt dans la visée inverse que j’avais abordé ce livre. Pour que chaque coup puisse compter… il faut savoir où frapper ! Lança-t-il en brandissant avec un ersatz de fierté son poing droit serré. Après, effectivement, le style est assez lourdingue… mais les illustrations et représentations sont tellement détaillées qu’elles m’avaient aussi servi à améliorer mes postures à l’époque.

Et… toi alors, dis moi, tu en es un, de Medic ? Parce que… ne le prend surtout pas mal, mais tu n’as pas l’air d’avoir le gabarit pour… tu sais… t’imposer physiquement. A moins que toi aussi tu ne sois un Hyûga, bien sûr… mais ces gens là aiment trop exhiber leur pupille pour se priver de le faire dans un lieu publique comme celui-là.
 »


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Jeu 18 Avr 2019 - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 18:29

Cet interlocuteur a quand même une allure de véritable phénomène de foire ! Il propose d’attendre, mais sa posture montre son impatience maladive ! Il veut un livre sur la médecine traditionnelle vieux de plus d’une décade, mais ne s’intéresse qu’à faire sortir les tripes ! Et comble de cette situation burlesque, il appartient au Village caché de la Roche, réputé entre autre pour des combattants d’élite notamment chez les détenteurs du Byakugan, et il se montre ouvertement opposé à leur clan ! En fin de compte, cet homme est comme une flamme qu’on laisse crépiter dans un entrepôt d’ouvrages anciens : une anomalie dans son milieu naturel. La dernière fois qu’une conjecture pareille s’est produite, la ville d’Alexandrie y a perdu un héritage précieux ! …

Se sentant en droit de retourner la question, le Guerrier Rouge s’enquit de connaître les attributions et spécialisations du Kagerou. Non sans oublier une petite remarque désobligeante sur la constitution de notre jeune ninja. L’observation n’est pas nécessairement blessante, mais s’il s’agit d’être body-buildé pour devenir un shinobi, on est effectivement en droit de se demander si Azuma remplit les critères de base ! Dans cette situation, n’importe qui le mettrait à l’abri avant de penser à le voir sur le champ de bataille.
A ce genre de remarque le rouquin est habitué. En vérité, son choix d’intégrer la légion est récent, et il ne s’est pas préparé au préalable à vivre dans un environnement respirant la testostérone et la force brute. Il suffit de rester trois heures dans un monastère pour comprendre que la violence ne fera pas partie du quotidien. Nous, quand on nous marche sur le pied, on nous demande pardon et on dit c’est pas grave ; on s’amuse pas à crever des yeux pour un prétexte ou un autre ! On finit notre écuelle et on laisse les gens tranquille !

Citation achevée, la réponse reste cordiale sans fioriture.

» Non, je suis Marionnettiste. J’analyse la structure des corps pour mieux développer mon arsenal et voir quelles parties ordinaires du corps je peux utiliser pour de nouvelles techniques. C’était justement les dessins de cet ouvrage qui m’intéressaient le plus, car on y a des descriptions détaillées des jointures et des articulations … . Mais faire le lien entre corps humain et corps mécanique, c’est une autre histoire de toute façon … .

De fait, en raison d’un grand nombre de mécanismes cachés, une marionnette de combat ne peut pas rester dans les normes humaines vis-à-vis des proportions. Seuls deux choix s’offrent au concepteur : rester sur une taille jouant avec la démesure et l’équiper en conséquence ; ou multiplier les pièces sur le terrain pour offrir un plus grand panel d’action. L’un demande un haut niveau de connaissances mécaniques et tactiques ; l’autre requiert surtout de l’expérience et de la maîtrise au combat. Un parallélisme parfait dans les compétences d’un marionnettiste, mais que ce dernier se doit de maîtriser à un moment ou à un autre dans son auto-formation.

De son côté, le combattant émérite a certainement un intérêt plus grand pour ce genre d’ouvrages s’il doit effectivement mieux cerner les failles de ses cibles. L’étude semble logique, et pourtant ce n’est sans doute pas le chemin le plus court à emprunter ! Avec son franc parler habituel, toujours respectueux d’autrui et de ses différences, Azuma ne manque pas une interrogation – plutôt une remarque d’ailleurs ! – pour comprendre la motivation de cet intervenant.

» Dans le même temps, si vous voulez en apprendre davantage sur la précision des coups au corps-à-corps, les Hyûga sont les mieux indiqués non ? Ce sont des spécialistes du combat rapproché, je crois … . J’avoue ne pas y connaître grand-chose … .

De fait, étant depuis peu dans les lieux, et surtout n’ayant pas grandi dans cet univers combattant, le Kagerou fait rapidement preuve de limites dans ses connaissances sur ce vaste monde. Il n’est pas contre apprendre ! Mais cela nécessite de faire un choix : découvrir ses environs, ou mieux calculer ses capacités dans son Art … .

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 15:35
Le jeune homme aux cheveux rouges, qui reflétaient la couleur qu’arboraient également ceux de l’Oterashi, ne s’offusqua pas de sa remarque, et pour cause elle n’avait aucunement vocation à le blesser, mais plutôt à s’interroger sur sa spécialisation, qui demeurait jusque là assez mystérieuse pour le pugiliste, lui qui était d’ordinaire assez physionomiste pour déterminer si tel ou tel shinobi était plutôt incliné vers le Ninjutsu à distance ou bien une forme de combat au corps-à-corps. Et lorsque la réponse du jeune homme tomba, sa perplexité disparut pour mieux revenir l’instant suivant. Yanosa n’avait en effet entendu parler de cette spécialisation qu’à de très rares reprises, y compris dans les nombreux livres qu’il avait dévoré au fil des ans, et son champ de possibilités et sa gamme d’applications lui restaient assez opaques. Lorsque le rouquin lui expliqua dans la foulée pour quelles raisons il avait porté son dévolu sur ce tome en particulier, ses raisons se firent en tout cas plus clair dans l’esprit de l’Oterashi, qui voyait dès lors où il voulait en venir. Concevoir des marionnettes, en plus de nécessiter un savoir faire spécifique, devait certainement demander des études parallèles assez complexes pour pouvoir créer des subterfuges et modèles suffisamment efficaces pour tromper et amadouer l’ennemi.

Yanosa hocha donc la tête, une moue un peu impressionnée sur le visage. Jamais il n’avait croisé en chair et en os quelqu’un qui soit versé dans cet art-là, et faire la connaissance d’une telle personne représentait pour lui une opportunité comme une autre d’élargir son savoir et ses connaissances globales. Mais alors qu’il songeait à l’interroger davantage sur son domaine d’étude, intéressé, le jeune homme le prit de court en l’interrogeant sur un clan avec lequel l’Oterashi n’avait eu que trop de rapports conflictuels.

« ...Hm. Les Hyûga… pour sûr, ils sont doués au corps-à-corps, ce sont même peut-être les meilleurs dans leur genre, grâce à leurs pupilles. Mais, justement, le style de combat que leur autorisent leurs yeux n’a pas grand-chose à voir avec celui que les quidam comme moi doivent ou peuvent appréhender. Pouvoir observer à l’oeil nu les tenketsu de chakra ouvre de larges possibilités… que je n’ai tout simplement pas. Donc non, ce n’est pas auprès des Hyûga que je pourrai parfaire mon art.

Moi, c’est Yanosa au fait. Et… tu m’intrigues, avec tes marionnettes. Je n’ai jamais rencontré qui que ce soit qui utilise cet art de combat, et le peu que je sais me vient de quelques ouvrages qui abordaient la question. Est-ce que… ça t’ennuierait, de sortir me faire une petite démonstration ? La théorie, je trouve, est indispensable, mais la pratique a des avantages vraiment incontournables. Ça me permettrait de voir un peu le fruit de tes études et, qui sait, peut-être que je pourrais te donner un ou deux conseils pour améliorer tes créations, une fois confrontées à la réalité du terrain. Ma lecture… pourra attendre un peu, en fin de compte. 
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 20:18
La réponse que lui fait le guerrier étranger est somme toute assez simple. Ce n’est donc pas qu’une question d’animosité ou de rejet de la part du combattant, mais bien une spécificité de ce Clan qui rend la maîtrise de son art impossible. Logique, en soi ! N’étant pas dans ce domaine depuis très longtemps, Azuma ne peut prétendre à de grandes connaissances sur le monde Ninja. Ayant choisi sa voie par curiosité, et sans penser au combat en lui-même, notre jeune homme se retrouve désormais avec une tâche des plus complexes à réaliser ! Construire ses pantins n’est pas chose aisée, car au-delà des techniques qui doivent répondre à un très large panel – se défendre, attaquer, capturer, mettre la pression – il s’agit aussi de maîtriser le tout ! Cela appelle à de nombreuses heures de répétition, de pratiques et d’entrainement pour ne pas se tromper de mouvement … .

Ne laissant pas vraiment le temps à de plus amples réflexions, celui qui vient de s’identifier comme Yanosa souhaite passer à plus stimulant. La requête est particulière, et particulièrement embarrassante pour le Kagerou, qui n’a jusqu’à présent jamais vraiment eu l’occasion de tester ses techniques en combat réel. Connaissant on ne peut mieux ses capacités, il se doute déjà qu’il ne pourra pas briller dans cet échange ! Après tout, il n’en est encore qu’aux méthodes de base, et sa maîtrise laisse parfois à désirer. Bikkeri serait-elle assez compétente pour tenir debout le temps d’un match amical ?

Le problème de ce genre de situation est que le nouveau Genin n’a jamais cœur à dire non. En particulier face à un colosse qui s’impose par son torse bombé et sa chevelure endiablée. Le genre de loustique face auquel Azuma ne parvient pas à tenir tête. Ne risque-t-il pas de s’en prendre plein la tête au nom de « la coopération intra-village » ? Peu importe ; accompagné d’une moue contrite, le marionnettiste consent à se lever et à suivre le mouvement, en comblant d’une faible présentation.

» Azuma … Kagerou … . Je suis qu’un novice, il ne faudra pas s’attendre à des miracles ! …

Sur ces simples paroles, le binôme passe par l’accueil afin d’autoriser l’emprunt de l’ouvrage ; et se retrouve dans une petite cour aménagée ; pas faite pour les entrainements, mais toujours disponible pour les apprentis souhaitant rester quelque découverte nouvelle et intriguante. De son côté, Azuma a bien conscience qu’il ne peut pas perdre de temps s’il faut se livrer à un duel. D’entrée de jeu, sur une posture maladroite et soulignant son manque de confiance, il déploie face à lui un premier rouleau sur lequel on peut noter l’inscription « SURPRISE » … . De quoi en dire bien assez à son partenaire d’entrainement spontané ! Relâchant son chakra dans l’objet alors que ce dernier se déploie vers le sol, une légère détonation libère une fumée invocatrice, libérant une ombre massive, d’un peu plus de deux mètres de hauteur. Un vêtement sombre recouvre toute la structure, dissimulant minutieusement ses atouts et secrets ; ne révélant qu’un visage blanc et sinistre, annonciateur de mauvaise plaisanterie.

» Je ne suis pas un expert, et elle n’est pas très résistante … . Sans retenir vos coups, il est possible que le combat ne soit pas très long …

Portant une main sous forme de griffe à hauteur de son visage, le rouquin imite une griffure dans les airs ; et rattache ainsi sa création à sa main gauche, liant ses futures techniques à sa gesticulation manuelle. L’échange peut commencer ; sans garantie de pérennité !

Spoiler:
 

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 14:14
Timidement, le jeune homme finit par se présenter, en réponse à l’introduction réalisée par l’Oterashi, et alla jusqu’à donner son nom de famille. Petit à petit, Yanosa réalisait qu’il avait en réalité à faire à une personne très introvertie, assez peu à l’aise dans ses échanges avec autrui et qui, à priori, avait une estime de lui-même relativement basse. A moins de tomber sur un spécimen du genre, pourtant, le guerrier à la toison rouge doutait que ce jeune homme recelait de qualités et de talents, qu’il devait simplement arriver à exprimer. C’est du moins ce qu’il espérait. L’Oterashi fut en tout cas ravi que cet Azuma accepte sa proposition et, après une petite étape à l’accueil pour valider l’emprunt de son ouvrage entamé de longue date, suivit le Kagerou à l’extérieur vers l’un des nombreux petits terrains d’entraînement qui parsemaient l’Académie Hashira. Prenant position à quelques mètres du marionnettiste, Yanosa l’observe attentivement, curieux et avide de nouvelles expériences telle que celle-ci.

D’un geste un peu hésitant, il le vit alors déployer un large parchemin sur lequel figurait les idéogrammes correspondant au mot « Surprise ». Un effet d’annonce assez particulier, mais qui trouvait en l’occurrence tout son sens, puisqu’aux yeux du pugiliste il s’agirait bien là d’une surprise quoi qu’il arrive. Azuma libéra alors une petite once de son chakra dans le parchemin, ce qui en fit jaillir une large silhouette sombre et sinistre. Lorsque la fumée d’invocation fut totalement dissipée, Yanosa put poser ses yeux sur les détails, pour l’instant dissimulés, de ce mécanisme grandeur nature. A dire vrai, seul un masque blanc assez intimidant était visible pour le moment, et attira de façon irrésistible l’attention du pugiliste. Mais plus que sa résistance, comme sembla le suggérer le Kagerou,c’était plutôt l’agilité et l’arsenal de ce genre de création unique qui intéressait et intriguait l’Oterashi.

« Ne t’inquiète pas, Azuma san… dit-il en détaillant la forme étrange de la grande silhouette, je ne compte pas saccager le fruit de ton travail… Non ce qui m’intéresse, c’est plutôt de voir comment ce travail se traduit en combat. »

Instinctivement, Yanosa se mit en position de garde, ses genoux fléchis et son corps inclinés sur le côté, lorsque le jeune homme lia ses fils de chakra à sa marionnette pour en prendre le contrôle.

« J’ai bien compris que tu devais encore beaucoup travailler dessus, mais j’ai hâte malgré tout de voir comment se bat un marionnettiste… Voyons voir… comment vous pouvez réagir ! »

A ces mots, le pugiliste aux cheveux rouges se propulsa en avant, droit sur la marionnette, avant de prendre un contre appui très vif sur le côté pour se propulser vers son flanc, un kunai dégainé à la main. Feignant de le lancer, il exécuta un salto costal pour se rapprocher encore davantage d’Azuma, observant attentivement sa réaction et les mouvements de la marionnette pour s’y adapter. Allait-elle l’attaquer ? Pouvait-il espérer s’approcher suffisamment d’Azuma pour lui porter un coup de semonce ? Selon ce qui se passerait, Yanosa viserait au plus juste, avide de savoir quelle vitesse pouvait déployer ce genre de mécanisme ou son créateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Dim 21 Avr 2019 - 20:35
Ayant déjà annoncé la couleur des évènements, le dénommé Yanosa a pris une posture offensive. Si cela se devine par son attitude, la motivation de ses recherches a suffi à Azuma pour comprendre quelle serait la stratégie du pugiliste : foncer dans le tas, et tout donner une fois arrivé au bout du chemin. Très précisément la tactique inverse à celle employée par notre marionnettiste, pour qui le maître-mot était la mise à distance pour assurer sa survie. Chez le contrôleur de marionnettes, l’entrainement et la spécialisation s’apprennent en deux temps, avec un interlude prolongé : dans un premier temps, on survit en évitant les crasses. Dans un second temps, et grâce à un interlude qui a permis de mieux saisir les subtilités et les tactiques de son Art particulier, on se permet d’ouvrir les hostilités. N’ayant pas assez profité du temps libre qui lui était accordé, le Kagerou doit donc sans délai se ranger dans la première catégorie, et se tenir prêt à esquiver, éluder et fuir. Pas d’autres possibilités dans cette partie, aussi ludique soit-elle.

A l’arrivée du combattant, le nouveau Iwajin hésite un instant. Contre un combattant, il saurait sans doute comment opérer pour les premières minutes. Mais là … c’est un ninja ou un kangourou ?! A aligner autant de mouvements, il devient très compliqué de le suivre, même si tout ce qu’il a fait est de se rapprocher de quelques dizaines de mètres dans trois à quatre secondes ! L’énergumène est rapide, on l’a compris ; il va falloir l’être plus que lui !
Optant pour une riposte adéquate et rapide, Azuma tend son deuxième bras et rattache ses phalanges droite à Bikkeri. Il choisit donc de bouger la création de ses deux mains, lui accordant plus de vitesse de déplacement et d’exécution, mais limitant dès lors ses possibilités en termes d’action ! Pas le choix dans ce cas précis. Effectuant un bond en arrière pour maintenir la distance, l’index active le premier piège d’un simple mouvement. De ce visage ovale et intimidant, la bouche s’élargit légèrement, et laisse sortir une pluie de shurikens, ciblant la zone où se déplace temporairement l’Oterashi. Pas assez pour le blesser ou l’handicaper, mais suffisamment pour le retarder – espérons-le !

Ayant de nouveau marqué la distance, non loin d’un arbre se situant dans son dos, le rouquin place sa marionnette devant lui tel un bouclier, et prépare l’opération suivante. N’ayant pas de quoi « éliminer » son adversaire dans le cas présent, il doit se contenter de le retenir ou de limiter ses mouvements. Là-dessus, pas beaucoup d’options non plus. Encore que !
Activant un nouveau mécanisme, le pantin élargit son corps recouvert de tissus sombres le temps de laisser tomber çà et là, sur sa droite et sa gauche, des makibishis. Une simple procédure, qui doit normalement laisser peu de porte d’entrée à l’attaquant au corps-à-corps. Si ce dernier veut venir au contact, il devra avant tout se charger de la marionnette ; et c’est un premier atout ! Car dans ce genre d’affrontement, les marionnettistes inquiètent souvent non pas par leurs techniques mais par leurs secrets. Pouvant regorger de mille mécanismes, ces pantins de combat sont des nids à surprise et attrape-couillon ! D’autant plus lorsqu’on nomme sa création « Bikkeri » ! Bref, ici, c’est clairement sur ce premier aspect qu’Azuma compte pour piéger Yanosa. Mais il n’est pas en reste ! Car il compte bien surprendre encore son adversaire !

Exécutant quelques signes à l’abri de sa bête de bois, le Genin laisse finalement assez de visibilité à son adversaire pour que ce dernier remarque deux nouveaux rouleaux entre les phalanges gauches du Kagerou !

» Ayatsurin Souji !

Dans un nouveau « poum » onomatopéique, deux nouvelles silhouettes se joignent à la partie ! D’allure fine, le visage pâle et calme, l’air oscillant entre timidité et malaise, les deux nouvelles marionnettes font des vagues de leur corps, restant en garde aux côtés de leur invocateur. Tels des fantômes, sans bouger. Sont-elles là pour maudire le Combattant Rouge ? Quels mécanismes renferment ces nouvelles créations ?
Gesticulant de sa main gauche, gardant avec la droite le contrôle de Bikkeri, le Puppet-Master libère ses deux nouveaux soutiens qui s’élancent avec légèreté vers leur cible, sans annoncer d’attaque … pour le moment. Leur présence suffira-t-elle à faire douter Yanosa ?


_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 13:35
Ses yeux grands ouverts pour ne rien rater des réaction d’Azuma et de sa marionnette, Yanosa prit le soin d’analyser le moindre mouvement si imperceptible soit-il pour l’engranger et le garder en mémoire. D’abord, ce fut le marionnettiste qui se mit en mouvement, après avoir lié des fils de chakra de sa seconde main vers sa création, remettant ainsi instinctivement de la distance entre lui et le guerrier à la toison rouge. Dans le même mouvement, le Kagerou infléchit l’un de ses doigts, et si Yanosa n’avait pas été à ce point concentré sur ses faits et gestes, il aurait facilement pu rater ce déclencheur annonciateur, et son attention se reporta donc rapidement sur l’imposante marionnette encore enveloppée toute entière de son drapé noir. C’est alors, en se réceptionnant de son petit salto costal qui lui avait permis de maintenir ainsi son regard fixé sur ses adversaires, qu’il vit le masque blanc intimidant s’entrouvrir légèrement en un claquement sinistre de bois sec. Regagnant au plus vite ses appuis, l’Oterashi eut tout juste le temps de voir venir la nuée de shurikens qui jaillit de la bouche de la créature artificielle, plaçant ses brassards métalliques en opposition et frappant activement les derniers projectiles pour pouvoir se permettre un pas en avant.

Cette diversion efficace avait permis à Azuma de se replacer bien en arrière, mais il était toutefois à présent totalement acculé, du moins en apparence, un arbre robuste et massif empêchant une quelconque retraite. Sans doute conscient de cela, il activa un nouveau mécanisme qui projeta sur toute la largeur sur les côtés de sa marionnette de nombreux makibishis, ces petites étoiles métalliques qui perforaient les pieds de quiconque osait s’aventurer dessus. Une plaie pour l’Oterashi, c’était peu de le dire, lui qui s’appuyait presque exclusivement sur des déplacements rapides au corps-à-corps pour combattre. Mais les choses allaient encore se compliquer davantage lorsque, dans les mains d’Azuma, presque totalement caché par la silhouette imposante de sa créature de bois, le guerrier aux cheveux rouges vit apparaître deux nouveaux parchemins. Assez frileux à l’idée de se jeter dans une mêlée assez opaque, il resta en retrait, observant l’apparition de deux nouvelles silhouettes plus petites et qui ondulèrent dès lors aux côtés du Kagerou avant d’avancer au-delà de la ligne de makibishis.

« Et bien… la stratégie de la forteresse il faut l’avouer est assez efficace contre les adversaires tels que moi, qui se vouent entièrement au corps-à-corps… Toutefois… Il va falloir m’en montrer davantage pour me mettre en échec ! »

Yanosa renouvela sa garde, affermissant ses appuis en concentrant son chakra dans ses pieds, et décida d’un plan d’attaque qui, si il ne pouvait pas être parfait compte tenu des nombreuses inconnues qui subsistaient, lui sembla le plus efficace pour forcer le Kagerou à dévoiler ses surprises. Il chargea donc en diagonal vers l’une des marionnettes élancées afin de se placer de sorte à ne plus pouvoir être ciblé par les deux autres, se risquant avec son élan à lui destiner un coup de pied rotatif dans ce qui lui servait de visage. Se réceptionnant ensuite, il chargea à nouveau en une nouvelle diagonale, plus rapidement encore que la fois précédente, droit sur les makibishis… Mais, adepte du corps-à-corps qu’il était, l’Oterashi n’était pas assez bête pour se faire avoir par ce genre de stratagème, et avait déjà développé des techniques de déplacement adaptées à ce genre de scenario, où le sol devenait un ennemi. Juste avant d’atteindre la ligne défensive d’étoiles métalliques, il prit donc un appui au milieu de sa charge pour la survoler, destinant alors au Kagerou un tacle en bonne et due forme droit sur la hanche… A moins qu’il en soit empêché par une réaction surprenante de l’un des pantins ? C’était, en vérité, tout ce qu’il espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 22:15
En usant de ce stratagème, Azuma espère se maintenir à l’abri encore un instant. Pour lui, cet échange est destiné à être rapide. Après tout, il n’a ni la carrure ni l’endurance pour affronter ainsi un guerrier aussi entrainé que celui-ci. Clairement, il s’agit de satisfaire un caprice personnel qu’il peut comprendre, et de jouer un jeu dans lequel il se sait perdant avant même d’avoir commencé. D’ordinaire, un individu lambda si fixerait des objectifs réalisables pour ce genre de rencontre : tenir 10 minutes ? 5 minutes serait sans doute suffisant, et hautement satisfaisant ! Mais notre marionnettiste androgyne n’étant ni joueur ni calculateur … .

Armé de ses trois marionnettes, il présente à son opposant une barrière naturelle obligeant ce dernier à cesser l’espace d’un instant ses acrobaties et autres exercices de clownerie. Est-il parvenu à le déstabiliser ? Gagne-t-il en cet instant les précieuses secondes dont il a besoin pour la suite ? Pas garanti, car il en faut très peu pour que le Guerrier Rouge se lance derechef à l’assaut ! Dans cette danse qui fait désormais officiellement son style, il prend déjà une nouvelle direction, et prend pour cible l’une des deux dernières invocations. Son bond, félin et agile, le fait arriver à pleine vitesse vers ce visage pâle et inexpressif qui le contemple médusé sans rien faire. Le coup arrive, fauche la tête dans toute sa puissance dévastatrice … et lui passe au travers ! S’évanouissant sans le moindre bruit, la marionnette invoquée quelques secondes plus tôt quitte le terrain d’affrontement, entrainant avec elle son jumeau qui s’absente de façon semblable. Une illusion ! Une arme rarement exploitée par les manipulateurs de pantins, mais tellement précieux pour prendre au piège l’adversaire ! En lui imposant plusieurs cibles, le Kagerou espère bien avoir rempli son double objectif : le distraire un moment pour préparer la suite, et mieux lire sa progression pour le voir arriver. De fait, en le contraignant à ce déplacement, il a pu limiter son champ d’action !

Lorsque Yanosa change de direction et tente l’autre diagonale, la surprise n’est plus au rendez-vous. Sachant que les makibishis seront sur son chemin, Azuma reste attentif mais peu inquiet par cette présence sur sa droite. D’autant qu’il escompte sur son précédent coup pour avoir temporairement déséquilibré la stratégie du combattant au corps-à-corps. Ce dernier parvient cependant à reprendre l’avantage par un nouveau saut de singe, le plaçant sur le flanc et lui destinant un coup direct ! De sa main gauche, le Genin fait un geste ample du bras pour placer sur sa route sa marionnette fétiche.
Le choc est terrible ! De toute évidence, ce n’est pas une petite frappe qu’il vient de porter ! On est toujours sur un entrainement ?! Quoi qu’il en soit, Azuma en réchappe, mais deux constats sont à faire dans l’immédiat. De un,sa marionnette vient de perdre l’un de ses quatre bras squelettiques qui apparaissent sous l’épais vêtement déchiré par le coup. De deux, il était tellement inquiet que cela ne tienne pas que notre garçonnet s’est presque accroupi, un bras sur la tête, pour ne pas qu’elle saute au cas où la jambe passe outre les défenses ! Pas de quoi être fier de sa dernière action … .

Pourtant, c’est maintenant qu’il faut en profiter ! Jouant de son annulaire et de son index gauche, le rouquin active un piège spécial qui fait une grande partie de l’identité de « Bikkeri » ! A l’instant d’activation, le reste du vêtement lourd de la marionnette finit en lambeaux, dévoilant les bras rachitiques de la création. Ces derniers quittent le buste, s’étendent à l’aide de fils reliant les jointures et encerclent littéralement l’Oterashi de fils de fer, afin d’en faire un beau jambon ! « Bikkeri » n’a pas d’action offensive directe, mais ses quelques pièges privilégient avant tout la capture ! Après tout, un adversaire intercepté et ligoté est un combat gagné ou au pire évité ! En fin de compte, les affrontements au contact sont généralement ceux où le Puppet-master a des chances de s’en sortir !

Pas dit cependant que cela soit suffisant pour neutraliser définitivement l’Iwajin !

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Mar 23 Avr 2019 - 19:42
Lorsque le pied de l’Oterashi avait balayé le vide en lieu et place du faciès lugubre de la marionnette qu’il avait voulu prendre pour cible, il s’était d’abord trouvé impressionné par la réactivité de l’engin, et par conséquent de celui qui la manipulait, mais lorsqu’il compléta son mouvement de rotation avant de repartir aussi sec en direction du Kagerou, il s’aperçut qu’en réalité, la marionnette n’était plus du tout là. C’est à ce moment, sans qu’il puisse se permettre de stopper son action, qu’il avait compris à quelle sauce il venait d’être dupé. Mais pris dans son élan, la réflexion et les ajustement viendraient dans un second temps : pour l’heure, s’était se rapprocher du marionnettiste sa plus haute priorité, afin de voir si oui ou non celui-ci pouvait l’empêcher de lui mettre tant de pression au corps-à-corps que cela en deviendrait oppressant pour lui. Il voulait mettre non seulement la réactivité d’Azuma au défi, mais aussi celle des matériaux qui composaient ses créations, afin de voir à quel point il devrait adopter sa vitesse si il était confronté à un praticien de ces arcanes lors d’une opération.

Et, lorsqu’il tenta de tacler le marionnettiste dans le flanc, le moins que l’on puisse dire est qu’il ne fut ps déçu, tandis que l’imposante création de bois invoquée initialement venait se placer en opposition, encaissant la pleine charge de l’attaque qui alla expulser de son voile noire un membre en bois désarticulé. Et, dans un coin de sa tête, Yanosa songea que cette habile diversion un peu plus tôt prenait là tout son sens. Peut-être, en effet, le marionnettiste n’aurai-il pas été en mesure de contrer ainsi son attaque si il n’avait pas bénéficié d’un petit temps supplémentaire, mais quand bien même ce stratagème aurait été élaboré à cette visée, la manœuvre restait pertinente et précisément exécutée. En un sens, le pugiliste aux cheveux rouges se retrouvait parfaitement dans ce palliatif, qu’il adaptait lui-même à diverses situations lorsqu’il en avait besoin pour éviter de subir la pression de certains pouvoirs particulièrement puissants et imprévisibles. Mais alors qu’il pensait pouvoir tenter une nouvelle attaque aussitôt, l’Oterashi entendit un déclic sinistre qui ne pouvait pas être foncièrement bon signe. Ce fut d’ailleurs une série de déclics qui se déclenchèrent un peu partout sur la marionnette, qui dévoila finalement l’ensemble de ses bras articulés en faisant voleter le voile noir qui lui servait de vêtement.

Et lorsque les bras en question se mirent immédiatement à se propulser autours de lui, prolongés par du fil de fer potentiellement létal avec suffisamment de pression, le guerrier à la toison rouge comprit tout le péril qui pesait sur lui. Vite, il réagit en parant au plus pressé, bondissant vers le hauts, vers le seul point de fuite dont il disposait pour ne pas finir saucissonné entre ces fils métalliques et prit bonne note, lors de son salto arrière, du mauvais coup que venait de tenter de lui infliger Azuma. Mais bien de lui en vouloir, il lui était en réalité tout à fait reconnaissant. Se réceptionnant quelques mètres en arrière, il sourit franchement, les genoux fléchis.

« Ces deux pantins… Ha ! Des illusions, bien joué… Une forteresse au final bien illusoire, mais qui remplit son rôle quoi qu’il arrive. Forcer une contrainte sur son adversaire qui n’existe même pas, c’est très ingénieux. Quant à ce piège… »

Yanosa songea à la posture du Kagerou, qui avait fait mine de battre en retraite comme s’il craignait le contact alors que sa marionnette était en réalité taillée pour se confronter à des adversaires au contact.

« Si je n’en avais pas réchappé, en ce qui me concerne, ç’aurait été fini. Leurrer l’attention de l’adversaire sur ta marionnette, l’obliger à la prendre pour cible, pour ensuite mieux le mettre en cage et, j’imagine, potentiellement le tuer dans la foulée. C’est… particulièrement enthousiasmant, pour un profane en tout cas. Allez, viens, montre-moi ce que ta création peut faire si c’est toi qui doit passer à l’attaque. Tu m’as démontré la justesse et l’ingéniosité de ta défense, mais il te faudra aussi parfois attaquer et aller chercher l’objectif, qui ne viendra pas à toi… Allez ! » finit-il en adoptant à nouveau sa posture de combat fétiche, sa paume ouverte vers le ciel se fermant avec force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Mar 23 Avr 2019 - 22:56
Dans les faits, même si cette pseudo-réussite ne suffit pas à cacher la couardise du marionnettiste, le vétéran du combat rapproché se voit contraint de reculer. Le Kagerou a donc réussi son entreprise : éviter un combat au corps-à-corps, où sa défaite se serait illustrée au nombre de dents laissées au sol. Bilan : notre jeune ami ne s’en sort pas si mal ! Après tout, il vient de tester pour la première fois les capacités de sa marionnette en temps réel, et a pu avoir un aperçu de ses propres compétences ! Il a pu remplir son premier objectif : maintenir l’adversaire à distance, du moins pour un temps.

Validant les capacités du Genin, son opposant qui n’est semble-t-il pas tombé de la dernière pluie se permet quelque observation sur la situation et le déroulement de ce premier échange. Il paraît comblé par la contemplation de son propre échec ! A-t-on affaire à un masochiste ?! D’ordinaire, ceux qui échouent ont tendance à bouger ou à foncer dans le tas, histoire de prendre leur revanche. Vous devinerez certainement à quelle catégorie Azuma appartient … . Pourtant, il devrait apparemment se féliciter de cette première étape ! De fait, son piège n’a certes pas marché, mais a contraint l’Oterashi à reculer, expliquant ainsi ce bilan qui lui est offert. Doit-il rougir, se sentir soulagé ? Pas réellement, mais le Puppet-master ressent déjà un poids en moins sur ses épaules. La combinaison Genjutsu-Kugutsu n’est pas banale, et sa réussite dépend avant tout d’un enchainement d’actions calculées et anticipées pour fournir le meilleur résultat. Dans le cas présent, la chose s’est bien faite. Mais serait-elle suffisante à l’avenir ?

Déterminé à ne pas laisser les choses trainer, Yanosa se montre incitatif et encourage le jeune homme à passer à l’action ! « Après la défense, l’attaque ! » Ce n’est pourtant pas le genre de raisonnement qui se prête à un manipulateur de pantins. Ces derniers sont davantage des soutiens, repoussant l’adversaire jusqu’à l’acculer et s’assurer de leur victoire ! « Passer à l’attaque » correspond mieux aux bourrins pouvant foncer dans le tas et frapper à tout va de leurs bras musclés et puissants ! Or, dans cette compétition virile, la seule victoire musculaire qu’Azuma pourrait bien remporter … c’est une bataille de pouces !!
De plus …

» Je suis désolé … je vais devoir arrêter là …

Sans en rajouter, l’air penaud et s’attendant presque à une claque de dépit de la part du belliciste, le Kagerou lève le bras gauche, intimant à sa création de suivre le mouvement. Celle-ci se révèle alors sous son véritable jour. Les vêtements déchirés auparavant dévoilent sa structure squelettique, presque famélique ; son tronc assez mince ne relie que péniblement une tête inquiétante et des restes de bras. D’ailleurs, bien qu’au nombre de quatre, ces derniers semblent morts. Après l’activation du dernier piège, le marionnettiste révèle qu’il a utilisé toutes ses cartouches. Pas d’artifices pour resolidariser les bras, pas de techniques secrètes sortant du corps, ni même d’arme cachée à proposer ! Comme à la fin d’un spectacle pour enfants, avant d’être rangée dans la malle, la marionnette rappelle son identité : un simple outil perdant tout intérêt une fois que son rôle est joué.
Azuma est contrit : il sent déjà l’opprobre de son congénère.

» Je suis dans le village que depuis quelques semaines, et je n’ai pas encore eu le temps de retravailler « Bikkeri » ! … Il manque quelques mécanismes que je dois installer cette semaine, et j’ai reçu un nouveau matériau il y a peu que je dois encore apprendre ! …

Il est littéralement à deux doigts de se mettre à genoux, suppliant de ne pas trop décevoir ! Un vrai cas social … . Ce n’est plus de la timidité, mais un franc sentiment d’infériorité qui démontre à la fois son manque de confiance en soi, son asociabilité et son inexpérience dans le domaine des armes. Ses stratagèmes sont de l’intérêt et un avenir, certes ! Mais est-ce suffisant pour satisfaire un amateur du combat constant comme le Guerrier rouge ?

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 10:10
Yanosa était enthousiaste, c’était peu de le dire, le sourire sur son visage trahissant le plaisir qu’il prenait à découvrir un nouvel art de combat et à en aborder toutes les subtilités. Le savoir, c’était le pouvoir, comme il se le disait souvent, et la connaissance qu’il engrangeait en se frottant à ce marionnettiste et sa création était tout ce qu’il y avait de plus précieux pour lui. Mais alors que la tension positive du combat s’emparait de chacun de ses membres, la mine déconfite d’Azuma trahit en un instant la réponse qu’il s’apprêtait à formuler à la demande enjouée du pugiliste. Ce dernier, interloqué, ne quitta pas des yeux le Kagerou ni même ne changea sa posture.

« Que… Pardon ? »

L’Oterashi ne comprenait pas ce qui pouvait bien poser problème et fronça les sourcils, jusqu’au moment où Azuma, d’un geste ample de la main, dévoila l’ensemble de sa marionnette en faisant voler le drapé noir qui la recouvrait jusque là. C’est alors, en détaillant l’état de celle-ci que le guerrier aux cheveux rouges comprit ce qu’il voulait dire. Les bras délogés de leur encoche n’avaient pas l’air de bien vouloir ou pouvoir retourner dans leur orifice, et la charpente bien qu’imposante de la création de bois ne recelait de visu aucun autre mécanisme apparent. Lentement, arborant petit à petit un regard plus neutre qu’auparavant, il se redressa et laissa ses bras retomber le long de son corps. Sa tension guerrier retombée, Yanosa redevint plus compréhensif et écouta attentivement les explications du Kagerou, hochant la tête d’un air réflexif.

« Je vois, je comprends. Désolé de t’avoir « bousculé » comme ça, j’étais si impatient de découvrir toute l’étendue des facultés d’un marionnettiste que je n’ai pas vraiment envisagé que tu pouvais ne pas être vraiment prêt pour ça. Mais nul doute qu’avec plus de temps parmi nous tu ne tarderas pas à améliorer ton niveau et ton matériel. Bikkeri, hein… Elle porte bien son nom. Et elle en impose. »

L’Oterashi se rapprocha de l’engin, passant ses doigts sur ses contours et aspérités afin, d’une certaine façon, de faire mieux connaissance avec la marionnette.

« Allier tes capacités en Genjutsu à tes talents de marionnettiste… C’est vraiment une bonne idée. Dans le monde de duperies et de manipulations dans lequel nous vivons, tu es comme qui dirait comme un poisson dans l’eau avec de tels stratagèmes. Ainsi tourne le monde shinobi. Et j’ai beau aborder les affrontements de façon… disons, beaucoup plus frontale, je n’en admire pas moins les esprits capables de concevoir tout leur style de combat autours de la tromperie.

Mais, dis moi plutôt, quels sont tes plans pour Bikkeri… ? Tu as parlé d’un nouveau matériau pour l’améliorer ? Quels genres d’arme est-ce que tu envisages… J’imagine… que multiplier les sources de projectiles sur tout son corps pourrait s’avérer utile, et peut-être… ajouter quelques lames ici ou là… ? Enfin, je ne m’y connais pas vraiment, je pense juste à haute voix.
 »

Tout en parlant, le pugiliste détaillait la marionnette en lui tournant autours, accordant quelques regards interrogatifs à Azuma pour voir comment il réagissait à ses questions et suggestions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 11:56
Au soulagement du peureux, son interlocuteur fait mine de compréhension et relâche la pression. En totale opposition avec son apparence guerrière, l’individu se montre cordial et attentif ! Il va même jusqu’à s’excuser d’avoir déclenché un tel entrainement sans s’être enquis des capacités du Kagerou. Soulagé, ce dernier ne dit pourtant rien dans un premier temps. Il est tellement content de ne pas s’en être pris une qu’il savoure chaque seconde, au cas où une beigne surprise viendrait lui chatouiller les gencives.
Rapidement, l’affrontement tourne à l’enquête. Le Guerrier Rouge se fait professeur et livre une analyse dithyrambique sur les finesses stratégiques du marionnettiste. Effectivement le Genjutsu est un coup de bluff dans ce genre de situation, et dans ce cas précis cela a bien marché. Mais pour avoir un Genjutsu efficace, il faut savoir jouer avec le mental de l’adversaire, et noyer sa stratégie dans plusieurs paliers de réflexion et de pièges astucieux. Quelque chose de complexe à faire, d’autant plus quand on n’a plus ses doigts pour compter ! C’est donc un véritable challenge que s’est imposé l’ancien locataire monacal. D’après Yanosa, c’est une bonne tactique, à conserver et à développer. Est-ce vraiment la meilleure voie à suivre ?

Le pugiliste renchérit par une série de questions et de suppositions. De toute évidence, cette première expérience avec un combat de marionnettes lui a plu, et il est curieux d’en connaître les nombreuses possibilités. Il est vrai que « Bikkeri » remplit bien son office, avec ses deux à trois tactiques à l’heure actuelle. Cependant, l’idée d’y apporter des changements rencontre vite des limites.

» Ce n’est pas si simple. A partir du moment où on souhaite rajouter un mécanisme, il faut penser à l’impact que cela aura sur l’ensemble du pantin … . Si je rajoute un sabre pour envoyer « Bikkeri » au corps-à-corps, je dois penser avant tout à une place pour ranger l’arme ; puis au mécanisme qui permettrait de le mettre en main, ou de le tenir de sorte à pouvoir l’utiliser ; avec de préférence autant de souplesse ou de possibilité que si c’était un humain qui en usait. Si les coups sont rectilignes, ils perdront rapidement de leur efficacité … . Et rajouter tout ça change forcément la forme de la marionnette … .

Le tout sur un ton frileux, mais qui n’enlève rien à la rationalité des propos. L’addition repose en fait sur les choix que fait le Puppet-master. S’il se décide à foncer tête baissée avec ses créatures comme armée de soutien, le nombre devient plus important et l’armement doit aller en conséquence. Mais pour ceux empruntant la voie des pièges et astuces, le secret repose dans une combinaison courte de marionnettes complémentaires, apportant chacune une juste dose de ce qui est nécessaire. Ni plus ni moins.
Dans le cas de « Bikkeri », Azuma dévoile rapidement les faits.

» Ce pantin sert avant tout à un objectif de capture. Lui rajouter plus d’armement offensif réduirait ses capacités premières … . Et puis, à force d’amorcer des armes de jet, l’adversaire sait à quoi s’attendre au bout d’un moment. Le mieux est que chaque marionnette ait un type unique de stratagème, et ce en version unitaire. La répétition amène l’habitude … .

De fait, il suffirait que la tactique soit répétée deux à trois fois pour que son schéma soit compris et que plus aucun piège ne fonctionne ! En outre, il faut savoir à quel moment utiliser quelle tactique ; ce genre de réflexion est ce qui justifie un tel temps de préparation, tant dans la conception et la construction que dans la pratique par la suite. Car une marionnette de génie ne vaut rien entre les doigts d’un nabot.
Dans trop attendre, Azuma daigne se rapprocher non sans afficher une tristesse latente sur son visage – chose normale quand on commence à le connaître. De ses doigts maigrelets, il pointe ci et là quelques endroits où son imagination a déjà vogué ces dernières heures.

» Il reste un mécanisme dans l’œil que je n’ai pas activé ; le plus souvent pour achever la cible après la capture. Sinon, je pensais aussi à un système d’immobilisation, mais je dois encore faire quelques recherches. A côté de ça, j’ai récemment fait l’acquisition d’un produit qui s’apparente à une drogue … . C’aurait pour effet d’engourdir ou de ralentir la cible … . Appliquée sur une arme, ça peut être efficace, mais je suis néophyte dans ce domaine. Je dois me documenter auprès de quelqu’un de compétent … .

Mine de rien … en cet instant précis, et dans ce cadre si particulier … Azuma Kagerou ne serait-il pas en train de dévoiler tout son arsenal sans la moindre méfiance aucune ?!? Naïveté, bétise absolue ou un subtil mélange des deux ?!

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 18:06
Comme il s’en doutait de prime abord, mais sans vraiment pouvoir en anticiper les raisons, Yanosa comprit vite que la plupart de ses idées ne pouvaient être réalisées aussi simplement qu’il l’aurait cru. La faute au fait qu’il était tout à fait profane en matière de marionnettes de combat, d’une part, mais aussi, peut-être surtout, parce que son mode de fonctionnement plutôt frontal, même si loin d’être dénué de finesses, n’était pas vraiment en phase avec l’idéologie qui se cachait derrière l’utilisation de ces créations de bois, ou en tout cas celle que promouvait Azuma. Les contraintes pour ajouter des armes et mécanismes étaient en effet multiples, du simple rouage compliqué à mettre en place à la marge de manœuvre de chaque outil, de son intérêt de fond à se trouver là plutôt qu’un autre équipement, tout cela formait un tout indissociable, un cahier des charges dont l’Oterashi n’avait pas vraiment su anticiper le contenu. Et sans parler de tout cela, le pugiliste songea à une autre incidence, plus directe, que pouvait avoir la multiplication des pièges et mécanismes dans une marionnette, car tous ces matériaux avaient effectivement un poids, et plus le pantin était chargé, moins il pourrait être réactif, une qualité pourtant incontournable pour ces engins.

« Hmm… je vois. C’est plus compliqué qu’il n’y paraît en effet. Chaque mécanisme doit avoir une utilité très précise, sinon il peut tout aussi bien être un poids mort ou inefficace. Malgré tout… il faudra bien que tu puisses envisager et anticiper plusieurs scénarios. Je me permets ce conseil, car j’ai moi-même déjà eu à faire face à de nombreux adversaires, amicaux comme belliqueux, et peu d’entre eux se sont comportés exactement de la façon que j’attendais. Si ta stratégie ne fonctionne pas, que ce soit à cause de l’intellect de ton adversaire ou parce que ses pouvoirs lui permettent de passer totalement outre toutes les contraintes que tu voudrais lui mettre dans les pattes, alors tu peux vite te retrouver acculé, sans autre solution que la fuite. Et la fuite… même si elle est parfois la seule solution… ne devrait pas l’être une fois sur deux. »

Yanosa réfléchissait en même temps qu’il parlait au Kagerou, étudiant toujours Bikkeri comme pour s’imprégner de la nature de ce genre d’engin et envisager des solutions possibles.

« L’habitude… peut aussi être une arme en soit. Barder ta marionnette de projectiles légers en différents endroits peut amener assez rapidement un adversaire à penser qu’elle ne sait faire que ça, jusqu’au moment fatidique où tu révèles le pot-aux-roses. C’est aussi une forme de diversion, et les attaques à distance quoi qu’on en dise sont particulièrement utiles pour tâter le terrain. »

Les sourcils froncés, le guerrier aux cheveux rouges avait l’air de faire une tournée d’inspection, comme si c’était lui-même qui devrait « piloter » le pantin après ses diverses améliorations. La vérité, c’est qu’il tâchait de penser comme un marionnettiste et d’anticiper ses éventuels stratagèmes, à défaut de pouvoir se livrer à une joute complète en bonne et due forme.

« Une drogue, hein ? C’est vrai qu’ajouter des substances fortes à l’équation pourrait rendre chaque arme, chaque projectile, un peu plus décisifs. En particulier les projectiles, pour le coup. Beaucoup de shinobi ne rechignent en effet pas beaucoup devant quelques coupures si cela leur permet de mieux contre-attaquer, mais si cette coupure leur inflige une léthargie… tu pourrais gagner avant même d’avoir eu à mettre en place une quelconque stratégie.

Je ne m’y connais pas vraiment dans ce domaine mais je sais qui tu pourrais consulter pour avoir des infos. Etsuko Naari, certainement, la Taichô de la Police d’Iwa, mais aussi une certaine Aimi Chiwa, une Genin comme toi et moi.
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Sam 27 Avr 2019 - 3:37
Le Guerrier Rouge se montre particulièrement loquace, mais c’est à son corps défendant, car chaque mot apporte une nouvelle sagesse et de nouvelles pistes pour le marionnettiste en herbe. Multiplier les projectiles, pour donner une impression de répétition cachée ? Pourquoi pas, l’idée n’est pas si saugrenue qu’elle en a l’air. De toute façon, notre jeune ami a bien conscience qu’en l’état, il est contraint de recourir aux pièges et tactiques psychologiques – tout ce qui est à la campagne, quoi … - pour prendre son adversaire au dépourvu
Le poison peut être une bonne idée également ; mais cela implique avant tout de savoir s’en servir. Et c’est bien là que les « talents » de notre rouquin sont marginalisés. Il se doit d’étudier ce domaine avant de pouvoir l’exploiter pleinement, et ce n’est pas chose facile. La logique sera dans un premier temps de trouver quelqu’un ayant quelques connaissances dans ce domaine. Son interlocuteur lui fournit des noms de ses connaissances ! Grâce lui soit rendu.

» … Merci … je ferai ce que je peux pour les croiser et leur demander conseil …

En attendant, il y a encore bien à faire ! Et les remarques de Yanosa sur les limites de la stratégie actuelle sont évidentes, Azuma doit le reconnaître. Mais à cela, il n’y a pas grand-chose à dire pour l’instant. Si ce n’est s’armer de marionnettes et de patience, fournir des efforts et décupler son ingéniosité pour se dépasser au quotidien. Dans la circonstance actuelle, « Bikkeri » lui prend déjà beaucoup de temps. Mais l’idée serait évidemment de faire appel à plusieurs pantins à l’avenir, chacun comblant les lacunes des autres. Rien de bien garanti hélas. Il faut avant tout finir cette marionnette et mieux la contrôler pour assurer un lendemain. Les missions à venir seront sans doute utiles dans ce sens.

» Je dois faire davantage de missions, et me confronter à la réalité pour savoir quelles sont mes limites. Pour l’instant, je ne peux utiliser qu’une seule marionnette, et je n’ai que celle-ci …

Faisant appel à son jutsu, et levant le bras pour redonner vie à « Bikkeri », le binôme constate la situation piteuse dans laquelle le Puppet-master se trouve : un bras cassé, les autres disloqués, la mâchoire pendante : la misérable marionnette ressemble plus à un projet de recyclage urbain qu’à une arme de Ninja ! N’importe qui rigolerait en observant ce chef d’œuvre de misérabilisme. Sourire gêné, esprit brisé ; sa création est inutilisable avant un passage à l’atelier. D’ailleurs, c’est très révélateur sur sa situation de combat. Si d’aventure il devait se retrouver dans pareille position dans un affrontement réel, on ne donnerait pas cher de sa peau sans soutien ou autre recours. Et cela, le belliciste l’a bien compris. Haussant les épaules, acceptant son destin, Azuma se contente d’un mot d’esprit, une phrase simple qui résume bien le résultat final.

» De toute façon, je vais apparemment devoir modifier quelques éléments … .

Car tel est le destin du marionnettiste : construire, exploiter, réparer, constater, recommencer. Tout tient dans ces quatre verbes. Car Azuma, après cette expérience, ne saurait se contenter de ça pour la prochaine fois.
De fait, il n’a lui-même pas pu observer de près les techniques de son adversaire. Si on doit résumer l’échange, il porte avant tout sur la pratique du Kagerou, qui a dévoilé pas mal de pièces de son arsenal. De son côté, qu’a fait le combattant au corps-à-corps, si ce n’est quelques pirouettes et deux frappes au contact ?! Encore une fois, le nouveau Genin livre ici ses meilleures techniques, sans même obtenir d’informations valables en retour. Serait-il capable d’effectuer une mission sans se mettre en danger, ou sans risquer de compromettre les objectifs de sa mission ? De fait, s’il doit faire le constat de cet échange, il ne doit pas non plus négliger celui qui eut pu exister si cet entrainement eut duré un peu plus longtemps ! L’Oterashi devient donc le nouveau sujet de cette rencontre.

» Je suppose que de votre côté, vous avez assez peu utilisé vos réserves et techniques … . Vous vous battez sans armes, ou c’était pour faire preuve de retenue ?

Si tel est le cas, il faudra le remercier de ne pas avoir transformé la marionnette en lamelle de métal. Avec son potentiel, il semble avoir les capacités de transformer un mur en spaghetti !

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Dim 28 Avr 2019 - 13:38
De bon cœur, mais aussi dans son propre intérêt pour essayer de mieux comprendre les arcanes du marionnettiste, Yanosa donnait idées et conseils au jeune Azuma afin qu’il puisse parfaire son art, sa marionnette et son approche des combats. De ce dernier point de vue, le Kagerou avait en effet visiblement bien du chemin à parcourir, cela était devenu assez limpide aux yeux de l’Oterashi à mesure qu’ils avaient dialogué tous les deux, mais il était loin de lui en tenir rigueur. Au contraire, même, puisque le jeune homme qui partageait sa couleur de cheveux avait aussi en commun avec lui son ancienneté relative dans le milieu shinobi. De son propre aveux, il ne s’était en effet investi dans cette vie qu’assez tard, à l’image de Yanosa qui avait de surcroît du composer avec une longue période de coma. Tout prenait un temps infini, au début, et il ne pouvait donc que compatir avec les déboires que devait rencontrer Azuma dans son apprentissage. Comme il le dit alors lui-même, il devrait se confronter au terrain, s’adapter, s’améliorer, mais tout cela se ferait au fur et à mesure. De même que la conception de Bikkeri qui, sous les yeux des deux compères iwajins, n’avait clairement pas bonne mine. Yanosa se gratta l’arrière de la tête, un peu gêné.

« … Désolé pour ça. Je t’ai dit que je ménagerai un peu tes créations et au final, tu as pas mal de réparations sur les bras… Enfin, j’imagine que toute pratique même répétitive peut aussi être bénéfique pour le développement de ton art, tout comme elles peuvent l’être pour moi. »

L’Oterashi accorda alors instinctivement une tape amicale, quoi qu’un peu rude, sur l’épaule droite d’Azuma. Il souhaitait foncièrement l’encourager, et espérait lui avoir donné des pistes intéressantes et surtout pertinentes pour aller plus loin, mais il n’y avait à ce stade plus grand-chose qu’il pouvait faire pour l’aider.

« Se remettre en question peut parfois sembler difficile mais, je pense que tu as assez de recul pour le faire, et le faire bien. Certains shinobis, parfois ceux qui sont le plus gâtés par la nature, n’ont pas tellement besoin de le faire, et se complaisent dans leurs facilités, mais c’est bien sûr une grossière erreur. »

Le Kagerou semblait contrit et inhibé par une honte quelconque due à son manque d’expérience et le spectacle assez loin d’être impressionnant qu’il avait pu proposer à l’Oterashi. Cela se traduisit d’ailleurs ensuite par une remarque teintée à la fois de curiosité et de complexe d’infériorité latent, à laquelle le guerrier aux cheveux écarlates s’empressa de répondre pour, d’une certaine façon, rassurer un peu le jeune marionnettiste.

« En fait,… c’est un peu des deux. Non, tu n’as clairement pas vu mon meilleur niveau. Mais non, je n’ai pas d’autre vraie corde à mon arc non plus. Le Taijutsu, l’art du corps-à-corps, c’est pour ainsi dire ma vie. D’abord par nécessité et ensuite par passion, ce domaine s’est imposé pour moi comme la meilleure forme d’expression et aussi celui où j’avais le plus de prédispositions. Je me bats à mains nues et, si je sais aussi utiliser les arts shinobi de base, j’affectionne avant tout les affrontements frontaux, purs et durs, qui démontrent les facultés mentales et physiques de chacun comme aucune autre discipline n’en est capable…

Pour moi, c’est une forme d’exaltation, même si je sais que ça ne peut pas être le cas pour tout le monde… Enfin, en tout cas, je te souhaite de t’accrocher, je pense vraiment que tu peux y arriver, et que tu feras très bientôt un adversaire particulièrement redoutable à affronter… !
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Empty
Lun 13 Mai 2019 - 1:57
Contemplant l’œuvre désœuvrée jonchant au sol, Azuma doit bien avouer qu’il ne pensait à cette conclusion. Qu’il soit couvert de bleus, ou que le constat de son impuissance soit amère, il l’avait anticipé ; mais pas que sa création, sur laquelle il avait passé plusieurs mois finirait en confettis. Enfin … à en juger par la force de frappe de son interlocuteur, il s’en sort déjà pas trop mal ! Le voilà qui commence à rassembler piteusement les différentes pièces éparpillées sur la petite zone d’action. Après tout, s’il peut tout stocker dans un parchemin, il doit néanmoins faire attention à n’oublier aucune pièce, sans quoi les réparations pourraient s’avérer délicates pour la suite.
De son côté, Yanosa se veut rassurant et apaisant. Cet échange, bien que bref, lui a pu et lui a permis de développer ses compétences et son analyse générale sur les marionnettistes. Il s’estime donc pleinement satisfait, et ne compte pas en redemander dans les prochaines semaines – en tout cas, c’est à espérer ! Se permettant de complimenter le nouveau venu, il ne remarque sans doute pas que le commentaire fait mouche et très plaisir à son collègue. Mais ce dernier est trop renfermé et trop discret pour laisser passer au grand jour ce genre d’émotions. Ce qu’il retient avant tout, c’est qu’il devra continuer à s’améliorer, s’il veut pouvoir renouveler ce type d’échanges à l’avenir. Le veut-il vraiment ?!?

Ayant suffisamment décortiqué le rouquin, le Guerrier rouge livre ses propres facultés. En vérité, il en dit assez peu, mais sait aller à l’essentiel. Oui ; s’il le souhaitait, il pouvait passer au cran au dessus et lui mettre une giga-patate sans trop de sueur. Oui ; il se bat essentiellement à mains nues, certainement pour mieux ressentir le cartilage qui craque, et les dents qui tombent. Et oui ; il éprouve un immense plaisir à tout envoyer paître en combat rapproché. Finalement, l’analyse première de notre Kagerou n’est peut-être pas si erronée que ça ! En attendant, cette fougue doublée d’une honnêteté sans faillir font de l’individu un spécimen assez unique, dont il sera sans doute bon de s’inspirer dans les prochaines années ! En tout sincérité, notre ancien locataire monacal ignore s’il est fait pour une telle vie. Mais ce qui est aujourd’hui posé, c’est qu’en observant cet homme, il s’en fera certainement une meilleure idée.

» Je ferais de mon mieux, de mon côté … . J’ai déjà quelques idées … pour « Bikkeri » …

« Bikkeri », c’est une chose. Mais maintenant que ce premier test est passé, n’est-il pas possible d’envisager la suite ? Et notamment la création d’une nouvelle pièce ? Après tout, même si ce n’était qu’illusion, la doublure a suffisamment marché pour prendre par surprise le combattant d’Iwa. Et en cachant une réalité dans une illusion, ou faire d’une illusion une réalité … finalement, comment distinguer le vrai du faux ? Ce serait la meilleure méthode pour Azuma qui sait que la tromperie sera sa carte maîtresse dans les affrontements à venir. Ca, et sa maîtrise d’une compétence que peu ont vu jusqu’à présent. Cela représente assurément une grande dose de travail. Mais le jeune homme en est capable ! Et il saura le prouver prochainement. Après tout, il faut bien que son côté asocial lui serve à quelque chose … .

Par contre, il y a bien une chose sur laquelle la nouvelle recrue est prête à s’arrêter.

» Ha … désolé, je vais rester ici encore un petit moment … je fais ramasser mes armes de jet que j’ai utilisé … question d’économie …

En effet, il ne faut pas se moquer des frais d’entretien, surtout pour un art où tout s’achète et se transforme ! Récupérer le moindre shuriken permet d’investir ailleurs. Ca fait un peu pingre, mais ainsi en va-t-il de l’existence d’un isolé social. Et avec l’étalement de ses armes de jet, il a de quoi faire pour la prochaine demi-heure au moins ! …

_________________
Reprise de lecture [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply

Reprise de lecture [Kagerou Azuma]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: