Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 6:27 par Sinaaq

» Panséléne ~ Ayume
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 4:54 par Aburame Ayume

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Uzumaki Ryuji

» Restauration rapide [PV Mugen Oda[
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 3:35 par Uzumaki Ryuji

» Hidemi "Kajiya" Hashimono
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 3:07 par Hidemi Hashimono

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 1:56 par Chokoku Kyouka

» 03. Changer de zone
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 1:52 par Akimichi B. Hyakuzô

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 1:20 par Yasei Zoku

» Hommes et bêtes
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 0:50 par Yasei Zoku

» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 0:27 par Shirō

Partagez

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi]

Hyûga Mashiro
Hyûga Mashiro

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 13:43
L'hirondelle et le rubis


- Merde !

Tenter d'apporter sa propre patte au Juken était beaucoup plus dur que l'on ne pouvait se l'imaginer. Pas uniquement parce qu'il valait mieux le faire en dehors des terrains réservé aux Hyûga, ni parce qu'aucun ninja expérimenté ne souhaitait aider. Mais tout simplement car ce style épuré était après tout un résultat de plusieurs siècles d'évolution. Agacé, le jeune homme ne comprenait pas, il avait pourtant en tête le mouvement parfait pour mêler faire intéragir avec fluidité son épée et ses yeux. Mais peu importe le nombre de tentatives, c'était simplement beaucoup trop dur. Le "Ken" de Juken était bien celui du poing et non de l'épée finit-il par se dire légèrement agacé. Si les choses en restait là, il serait à la fois un médiocre épéiste et un médiocre Hyûga. Son clan qui attendait de grandes choses de lui semblait le mettre face à ses résultats: depuis qu'il était devenu Genin, aucun fait important à se mettre sous la dent. Il se demandait lui même si son entêtement à découvrir un nouveau style n'était pas la raison de ce retard qu'il prenait sur ses camarades. Pourquoi s'entêtait-il ? Parce qu'il n'y avait rien de plus énorme et stylé que de vaincre un adversaire grâce à un style dont on est sois même le créateur.

Encore couvert de sueur, le ninja se releva, saisissant fermement son épée. La rage au ventre, il se mit à nouveau en position, il était hors de question de stagner, si il le fallait, il se débarrasserait de son épée pour revenir au style original de la famille, mais pas avant d'avoir poussé son style jusqu'à ses limites.

- C'est ça... Mon Shigure Souen n'en est qu'à ses début. C'est mon corps qui le limite.

Il y avait une souplesse, une légèreté et presqu'un sentiment d'accomplissement derrière un coup provenant du Juken, si seulement il parvenait à ressentir la même sensation, celle d'une fluidité parfaite, ne perdre aucune énergie dans le mouvement. Il s'arrêta tout d'un coup, un sourire au lèvre. Là ! Là à l'instant ! Ce coup là ! Je l'ai hyper bien ressenti se cria-t-il. L'excitation monta en lui, il courut mettre en place les quelques machines qu'il avait arrangé autour de lui. Toujours dégoulinant de sueur et n'ayant pas encore repris sa respiration, son entrain quant-à-lui était au sommet.
*Si j'arrive à reproduire se mouvement en situation d'urgence... Je peux y arriver... Mon Shigure Souen... Je peux le rendre viable! *

A ce moment Mashiro avait déjà commis une erreur, il avait oublié un des principes pourtant fondamentaux propre à chaque ninja, si il était important de ne pas lésigner sur les efforts, il était aussi important de savoir aménager son entraînement. Il n'avait pas fait de pauses, son corps était déshydraté, et ses poumons étaient loin d'avoir remboursé la dette en oxygène qu'ils avaient contracté. Ainsi lorsque les dispositifs autour de lui, lancèrent chacun une série de Kunai, il ne se rendit compte qu'au milieu de son enchaînement que l'excitation et la volonté ne suffisait pas à maintenir une concentration adéquate. Son Byakugan se désactiva au milieu de sa prestation, habile, il réussit néanmoins à finir la séquence indemne, avec un mouvement aussi fluide.

Il s’apprêtait à jubiler, lorsque le dernier kunai, le frappa dans le dos, à l'arrière de l'épaule, le faisant pousser un petit cri.

- Merde... Ah, j'ai tellement l'habitude d'utiliser mes yeux que j'en oublie de regarder derrière moi... Ça me servira de leçon... Bordel ça fait mal ce truc !

Néanmoins, même sans son dojutsu actif, il put ressentir une présence près de lui alors qu'il était à genoux, fixant le sol tant il souffrait, le Kunai encore enfoncé dans le dos. C'était...horriblement gênant. Réagissant par amour propre il commença à parler avant de relever la tête.

-[ Qu'est-ce qu'il y a ? Si tu veux te moquer tu ne devrais pas attendre d'être dans une position plus discrète ?
lumos maxima


Notes: Tu peux faire léggèrement interagir Mashiro si ça peut faciliter ton entrée dans le rp
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6002-hyuga-mashiro-ce-qu-il-y-a-derriere-le-blanc-du-byakugan
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 17:33
L’hirondelle et le rubis

Il n’y avait pas plus parfaite journée pour la passer à s’entraîner. Aimi, qui n’était pas d’humeur à discuter avec son paternel, s’était levée avant lui afin de se préparer pour son entraînement quotidien. Une fois la collation prise, elle s’emmitoufla dans son long manteau noir, recouvrant son chemisier kaki et sa jupette de la même couleur, chaussa ses bottines sombres recouvrant ses chaussettes de la même teinte, qui montaient jusqu’au haut de ses cuisses laiteuses. La douce s’équipa de son katana, arme qui allait lui servir aujourd’hui. Elle prépara un kit de soin au cas où ainsi que de quoi se rafraichir, puis se pressa de quitter le domicile qui faisait aussi office de commerce d’armes de son père.

Il était encore très tôt pour que tout le monde soit réveillé, l’aube montrait timidement son nez, mais préférait rester encore cachée. La jeune femme arpenta les rues du village tranquillement, réfléchissant à ce qu’elle ferait durant l’entraînement. Elle avait envie de travailler le côté combatif de son arsenal de techniques. La Chiwa profitait du temps qu’elle passait à l’hôpital, lorsqu’elle ne s’attelait pas aux diverses tâches, à apprendre le corps humain et tous ses secrets, les techniques de soin ainsi que d’analyse, toute aussi importante. Alors quand elle n’y était pas, elle en profitait pour développer sa force physique, sa vitesse, ses réflexes, ainsi que ses techniques. La jolie rousse se dirigeait vers un endroit reculé du village de la Roche, où étaient rassemblés plusieurs terrains d’entraînement, entourés de pierres édifiants le village. Alors qu’elle trouva un coin calme où elle pourrait se défouler tranquillement, elle posa ses affaires sur le sol froid et dur du domaine de combat.

Retirant son majestueux Hinoken de son fourreau, lame glissant le long de ses pupilles vermeilles, un fin sourire naquit sur ses douces lèvres rosées, elle aimait l’utiliser. Alors qu’elle se plaça au milieu du terrain, elle ferma ses yeux quelques secondes, ses longs cils se courbant montrant une concentration sans faille. L’arme brandie vers l’avant, ses pas placés stratégiquement, elle assena un coup franc à trancher l’air vers l’avant. Il était fort, rapide, précis, mais ce n’était pas assez, elle souhaitait qu’il soit encore plus puissant, qu’on n'ait pas le temps de voir la lame arriver, et que le coup soit d’une netteté sans défaut. Elle réfléchit quelques secondes et pensa au fûton. Il était vrai que l’affinité du vent s’accordait merveilleusement bien avec le kenjutsu. Et si elle l’utilisait pour le faire passer dans son katana, afin de rendre l’attaque bien plus vive que la normale ? Aimi possédait déjà un contrôle parfait de son chakra, le ninjutsu médical qu’elle pratiquait en avait témoigné bien des fois, cela ne serait donc pas difficile pour elle de doser la bonne quantité de chakra dans la lame. Ce serait ensuite à elle de réaliser les gestes pour que l’estocade soit parfaite.

La jeune kunoichi se plaça de nouveau, la concentration dominant tout le terrain, elle puisa au fond de son corps pour rechercher le chakra dont elle a besoin afin de le transformer en fûton. Une fois le mélange réalisé, elle se concentra de façon précise en le faisant parcourir sur toute sa lame, sensation toute nouvelle. En effet, elle sentait le flux quitter sa main droite et s’étaler dans toute l’arme, la recouvrant d’un halo bleu clair, il fallait maintenant que le chakra rende la lame aussi légère qu’une plume, mais aussi tranchante que le vent. L’aura bleuâtre ondulait doucement autour de son katana, l’Iwajin fronça des sourcils et se força à le rendre plus vif, contre toute attente, le chakra éclata et s’envola dans le ciel, faisant virevolter ses cheveux écarlate.
Surprise, elle recula d’un pas, cela faisait bien longtemps que son chakra ne lui avait pas montré de résistance, elle avait trop forcé se dit-elle. Reprenant son sérieux, la Chiwa se positionna et tenta une nouvelle fois d’insuffler son chakra dans la lame, une fois cela fait, elle imagina quelque chose de fin, puissant et perçant. Elle le sentait, elle le tenait, ce n’était pas une tâche compliquée pour un shinobi contrôlant parfaitement son chakra. Alors tout en gardant le contrôle de ce halo égalant le ciel, elle assena un coup vif, court et rapide, le chakra faisant tout le travail. En effet, l’attaque était partie plus rapidement, bien que la direction fut maladroite, surprise par la vivacité du coup, c’était ce qu’elle recherchait. Un sourire fier s’afficha sur le visage du rubis d’Iwa. Sans s’en rendre compte, une bonne heure était entamée. Le terrain n’était plus aussi sombre qu’à son arrivée et le soleil montrait le bout de son nez, faisant ressortir puissamment les pupilles vermeilles de sa propriétaire.

Alors qu’elle se décidait à reprendre l’entraînement, avide d’apprendre, un cri inconnu arriva à ses oreilles la faisant réagir instinctivement : son katana pointé vers l’avant et son regard aux aguets. Ses pas s’empressèrent d’aller vers ses affaires, elle enfila à la volée son manteau et récupéra son kit de soin avant de ranger son sabre dans son fourreau. Les sons venaient d’un terrain voisin qu’elle ne pouvait voir à cause des imposants rochers des environs.
Quand elle arrive à destination, Aimi pouffa discrètement de rire en voyant la scène qui s’offrait à lui : un terrain d’entraînement aménagé, composé de dispositifs dédiés au lancer de kunai, et au milieu un shinobi à genou, une de ses armes enfoncée dans le dos. Le shinobi lui témoigna son mécontentement en lui adressant des paroles sèches, son air agacé faisait sourire la douce Aimi. Elle comprenait son embarras, elle n’aurait pas se retrouver aussi impuissante face à un coéquipier, cette fierté…

Son regard redevint sérieux, son côté médecin prit le dessus, elle s’avança d’un pas pressé vers lui. Durant la courte distance, elle prit le temps d’analyser l’individu qui ne lui était pas inconnu. En effet, ses précieux iris clairs témoignaient de son appartenance au clan Hyuga, connu dans le village de la Roche. Ses longs cheveux ténébreux encerclaient un visage masculin et jeune, aussi blanc que la neige, lui offrant un air mystérieux et pur qu’Aimi apprécia. Hésitant quelques secondes à effectuer un contact avec lui, elle se donna une gifle mentalement se disant qu’elle aurait fait la même chose avec n’importe quel patient.

— « Tu me pardonneras de trouver cela étrange de retrouver un Hyuga dans cette délicate position, n’est-ce pas Mashiro ? Ne bouge pas, je vais m’occuper de ça. »

Les deux camarades s’étaient déjà croisés plusieurs fois durant leur apprentissage ninja, comme Aimi ne se liait pas d’amitié avec eux, elle n’en savait pas plus sur celui-ci. Elle savait que c’était quelqu’un de calme et investit dans le monde shinobi, c’est tout ce qui comptait pour elle. Agenouillée derrière lui, elle observa la blessure, sûrement douloureuse, mais minime. Elle posa une main sur son épaule qui était endolorie puis attrapa le kunai avant de le retirer d’un geste vif sans non plus être brusque. L’Hyuga grimaça et sursauta légèrement, un air désolé se dessina sur le visage de la Chiwa qui s’empressa d’utiliser une technique de soin mineur sur sa blessure : une lueur douce et chaleureuse verdoyante s’immisça dans l’entaille quelque peu profonde, la lumière relia les tissus entre-deux et bientôt, il ne serait question que d’un mauvais souvenir.

Une fois la plaie complètement fermée, Aimi se positionna face à lui, à genou, son katana à côté d’elle. Elle le scruta du regard dans un calme silence puis jeta un œil sur les alentours avant de lui poser la question la plus logique.

— « J’espère que je ne t’ai pas fait trop de mal, tu devrais sentir une gêne durant un petit temps, mais c’est soigné. Je suppose que tu étais en train de t’entraîner, est-ce que je peux faire quelque chose pour t’aider ? »

Lorsqu’il s’agissait de combat, d’entraînement, d’apprentissage, Aimi était la première aux loges. La Chiwa était un rubis plein de surprise, on ne pouvait jamais prévoir ses réactions. Alors la douce trouva normal de lui proposer son aide. Le regard intrigué, la jeune fille remarque que son camarade était fatigué et essoufflé de l’entraînement, elle sortit de son sac une gourde et la lui tendit.

— « Tiens, tu devrais boire avant, ça te fera du bien.»

Aimi le regarda faire, attendant une réponse de sa part

Spoiler:
 





_________________
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Mashiro
Hyûga Mashiro

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 3:12
L'hirondelle et le rubis


Il entendit les pas de l'individu se rapprocher, ne se sentant pas en danger il ne releva pas la tête tout de suite, attendant de reprendre sa respiration. Il sentit son interlocuteur hésiter un cours instant avant de s'adresser à lui, c'est à ce moment là que le jeune homme leva finalement les yeux pour découvrir une jeune fille au visage familier. Ai... Aimi-san ? Peu enclin à aller vers les autres, le jeune homme ne faisait un effort que pour les membres de son clan et oubliait rapidement les visages qu'il croisait et recroisait au sein du village. Toujours était-il que Mashiro se souvenait pourtant d'elle, il profita du temps de parole de la jeune fille pour la regarder. Sa chevelure flamboyante semblait l'hypnotiser, réfléchissant les premières lueurs du soleil; il y avait quelque chose d'apaisant à la regarder ainsi. Lorsque les yeux blancs de Mashiro croisa le regard écarlate de la jeune fille, il sorti de l'espèce de trans dans laquelle il se trouvait, plutôt violemment. Il était à genoux, devant lever les yeux pour contempler le regard de la jeune fille, un kunaï dans le dos. Se rappelant de sa situation et légèrement heurté dans son orgueil, il détourna immédiatement le regard fixant à nouveau le sol, avant de soupirer; son visage agacé prenant enfin un air plus apaisé. Il prit ensuite la parole en levant à nouveau les yeux vers la jeune fille.

- Aimi-san, il s'agit de mon angle mort. Cela était évidemment complètement faux. Il avait aux lèvres un sourire doux et calme pour le faire comprendre à la jeune fille, tentant de rendre la situation plus légère, surtout pour lui. Il laissa son sourire s'agrandir un peu plus avant de reprendre. De plus, en ce qu'il te concerne, tu es de toute évidence la pire lorsqu'il s'agit de rassurer un homme blessé dans son orgeuil.

La jeune fille se déplaça vers le jeune homme inspectant la blessure, n'ayant cette fois aucun trait d'esprit pour alléger la situation, il se contenta de fermer les yeux et serra les dents lorsqu'il sentit la main de la jeune fille sur son épaule: il était hors de question de crier, la situation était bien assez gênante ainsi. Il sursauta néanmoins grimaçant légèrement, avant de fermer les yeux laissant la jeune fille faire son oeuvre. Il profita de ce temps pour s'apaiser, reprendre sa respiration et prendre du recul par rapport à son orgueil, il esquissait un sourire en pensant à la situation incongrue dans laquelle il se trouvait, lorsqu'il se rappela d'une scène concernant la jeune fille au début de son adolescence. La rose avait des épines c'était-il dit, mais la médecin qui s'occupait de lui était pour l'instant irréprochable.
Lorsqu'elle eut finit, il prit une pose plus confortable; imitant Aimi. Il finit de reprendre sa respiration en levant les yeux vers le ciel doux, avant de focaliser son attention sur la jeune fille qui s'adressait à lui; bien qu'il eut sa propre gourde non loin, il accepta volontiers la gourde de la jeune fille et se rendit compte d'à quel point il avait en réalité soif.

- Merci.

Profitant du fait qu'il ne soit pas au sein du clan, il ne se gêna pas pour boire d'une façon naturelle, quitte à renverser quelques gouttes sur le visage. Le jeune homme but suffisamment pour se réhydrater, mais s'arrêta assez tôt, après tout l'entraînement était loin d'être fini, il ne saboterai pas son propre entrainement deux fois de suites. Il prit une légère pause, son regard croisa à nouveau celui de la jeune fille, il se demanda s'il fallait vraiment la déranger plus. Mais comme il avait apprécié ce moment il prit la parole expliquant son soucis à la jeune fille dont il avait évidémment repéré l'épée.

- Peut-être bien... J'ai l'impression de perdre en fluidité, de perdre beaucoup trop de vitesse et d'énergie avec mon épée. Je ne sais pas si c'est parce qu'avec le Jûken tous les mouvements sont optimisé au maximum, mais c'est comme si mon épée pesait dix tonnes. J'imagine que ce sera plus simple si je te montre...

Il attira l'attention sur sa main droite et colla son index et son majeure ensemble, avant de réaliser plusieurs mouvements avec. Son geste était gracieux, et l'on pouvait facilement comprendre qu'en effet ce style de mouvements parfaitement homogène était à la base du style des Hyûga. Il saisit son épée et fit une roulade arrière, laissant de l'espace pour éviter de blesser la jeune, avant de réaliser la même série de mouvement. se rapprocha à nouveau de la jeune fille déposant son épée, il la questionna d'un regard interrogateur.

- T'en penses quoi? Cet exercice avec les Kunaï... un ninja encore à l'académie est censé y arriver. Son ego faisant à nouveau surface, il prit un faux air solennel et continua. Aimi-san, si je te vois te moquer de moi je vais me fâcher. Dit-il, il remarqua malicieusement qu'il avait encore à sa portée la gourde d'eau et était prêt à châtier s'il le fallait sa collègue de sa témérité.

lumos maxima


Trivia: Il est révélé que Mashiro est quelqu'un d’extrêmement douillet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6002-hyuga-mashiro-ce-qu-il-y-a-derriere-le-blanc-du-byakugan
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 15:50
L’hirondelle et le rubis

Un sourire amusé naquit sur ses lèvres quand il utilisa l’excuse de l’angle mort pour justifier de sa blessure, cela le rendait attachant. Sa dernière remarque, avant qu’elle s’occupe de sa blessure la fit maladroitement sourire, après tout, il avait certainement raison. Aimi était une personne avec de bonnes intentions, elle n’était pas mauvaise, c’était simplement sa jalousie d’antan qui pouvait la rendre parfois peste. Bien qu’elle s’était quelque peu adoucie sur cela, Mashiro, lui, ne l’avait certainement pas oublié et c’était compréhensif. C’était fou, ce qu’en grandissant, on pouvait se remettre en question sur la personne qu’on était, ce qu’on laissait paraître devant autrui, la façon dont on nous voyait, jugeait. La Chiwa se sentait désarçonnée quand elle pensait à cela, elle voulait faire des efforts pour être plus «sympathique » mais c’était plus fort qu’elle. Cependant, Mashiro était une personne qu’elle connaissait, même pas si personnellement parlant, elle lui vouait un certain respect, même si elle adorait le taquiner de temps à autre.

Les iris éclatants de l’Iwajin observaient chaque fait et geste de son camarade d’armes, lui offrant un sourire sincère lorsqu’il la remercia avant de s’hydrater goulûment, amusant la jeune kunoichi au passage, qui pouffa légèrement de rire. C’était plus fort qu’elle, il fallait qu’elle l’embête. Comme on dit « qui aime bien, châtie bien ». Aimi écouta attentivement l’homme aux précieuses pupilles qui lui expliquait son problème, si elle pouvait lui apporter une quelconque aide, elle le ferait sans hésiter. La jeune femme se sentait concernée par son questionnement, elle aussi avait ce besoin de rendre ses attaques plus fluides, plus fortes, tout en étant vive dans ses gestes. Analysant les gestes de l’Iwajin, lui partageant les talents de son clan, il faisait preuve de précision sans faille, d’une grâce qu’on retrouvait dans tous les Hyuga, un style bien à eux. La rousse s’enthousiasma en le voyant s'exercer, ses yeux s’illuminant d’intérêt. Quand il saisit son épée et recula à l’aide d’une roulade, la jeune femme se leva par réflexe, Katana à la main. Il lui fit une démonstration similaire, mais avec l’arme en main, et elle comprit où il voulait en venir. Se rapprochant de lui, elle leva le pouce à son intention, un petit clin d’œil accompagnant ce geste, comme pour l’encourager et se montrer sympathique.

— « Je vois ce que tu veux dire Mashiro san, si tu me le permets, je vais te montrer ce sur quoi je me suis entraînée avant de t’entendre crier. » Un fin sourire aux lèvres, voulant voir sa réaction, elle reprit son sérieux puis continua. « Ensuite, je te donnerai mon point de vue ! »

Laissant une distance suffisante entre les deux shinobis, la douce dégaina son katana de son fourreau. La lame brandie vers l’avant, ses pieds placés méthodiquement, elle assena un coup franc à trancher l’air vers l’avant. Le coup était parfait, pour un simple coup visant à blesser non mortellement. Aimi désirait que son attaque fasse bien plus de dégâts. L’épéiste lança un discret regard à Mashiro qui regardait ses actions sérieusement. Puis se remémora la façon dont elle avait mélangé son chakra avec son fûton, en le faisant parcourir ensuite sur toute sa lame, se retrouvant entourée d’un halo bleu clair. Une fois qu’elle sentait qu’elle tenait le bon dosage, que son corps était en symbiose avec l’arme, elle assena un coup vif, court et rapide, le chakra faisant tout le travail. La Chiwa se tourna vers Mashiro qui avait suivi toute la scène silencieusement.

— « Bien évidemment, je m’aide de mon affinité fûton pour rendre l’attaque bien plus rapide et tranchante. Je pense qu’il faut que tu imagines ton chakra devenir ton épée, que tu te concentres et quand tu sens que tu tiens la chose, que tu te lances. Je ne connais pas grand-chose sur vos capacités, mais je pense que comme ça, tu finiras par trouver ce que tu recherches ! Bien évidemment, il faut aussi que ton corps soit en harmonie avec tout le reste, sinon, on finit un kunai dans le dos… »

Aimi croisa les bras fier de sa taquinerie. Elle espérait tout de même lui avoir apporté l’aide qu’il souhaitait ou une idée dans ce qu’elle lui avait montré.

— « Tu y arriveras, je n’en doute pas une seconde Mashiro.»

Ses joues rosirent légèrement, désirant lui montrer qu’elle pouvait aussi être encourageante, offrir le soutien nécessaire. Peut-être qu’au fond, elle se rattrapait de l’avoir taquiné alors qu’il était dans une situation embarrassante ?



_________________
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Mashiro
Hyûga Mashiro

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 10:38
L'hirondelle et le rubis


Qu'est-ce que...?! Est-ce qu'elle vient de lever le pouce en me faisant un clin d’œil? C'est... C'est... C'est beaucoup trop mignon.

Pensait Mashiro retenant un sourire amusé mais répliquant en prenant aussi une pose triomphante en levant son pouce. Cette pause inattendue lui faisait le plus grand bien et s'il pouvait en plus en apprendre quelque chose alors tout était pour le mieux. Il écouta alors la jeune fille le plus sérieusement du monde et croisa même les bras, ce qui était signe que la jeune fille avait toute son attention. Il ne fut pas déçu; alors qu'il acquiesçait à la première moitié de la phrase lorsqu'une pic foudroyante d'Aimi transperça son cœur, ainsi que sa fierté sans défense. Il détourna alors immédiatement les yeux comme si cela le rendrait tout à coup invisible en marmonnant dans sa barbe -naissante-.

-Crier ? Quoi ? Quelqu'un a crié ? Ah c'était peut-être mon cri de victoire, après avoir réussi à renvoyer le dernier kunaï. La machine qui a lancé derrière mon dos a lancé de toute façon beaucoup trop tard... Elle doit être déréglé. Dit-il finissant d'une voix à peine audible.

Alors qu'il finissait par l'apprécier, elle recommençait! Il remit néanmoins ses réprimandes à plus tard, ce qui allait suivre était beaucoup plus important. Le premier coup qu'elle donna était bon, mais il semblait manquer d'un certain quelque chose. Expérimenté, il ne lui fit pas l'affront de commencer à réagir; ce coup là ne lui servait que d'échauffement. Avide de découvrir le véritable coup qu'elle souhaitait lui montrer, il attendit impatiemment la suite. Presque instinctivement, son corps réagit plus vite que lui activant le Byakugan, sachant qu'il louperait quelque chose s'il ne le faisait pas maintenant. En effet, il pouvait voir clairement le Chakra de la jeune fille parcourir l'épée, non pas seulement... L'énergie d'Aimi entourait entièrement le katana; allait-elle tenter d'insuffler son affinité également ? La suite des événements lui donna raison. Le coup suivant n'avait pas plus de violence... Violent n'était définitivement pas le bon mot mais... Le fait qu'il eut la sensation de voir l'air lui même se découper en deux ne voulait-il pas tout dire?

Tss, elle se permet de faire la fille mignonne alors qu'elle est capable de faire ça... Je suppose qu'on pouvait s'attendre à un tel contrôle de chakra de la part d'une genin pratiquant déjà l'Iroujutsu. Elle est douée, cette fille.

Le Hyûga referma les yeux, désactivant son Byakugan et décroisa légèrement ses bras pour se tenir le menton pensif: il n'avait pas encore le contrôle nécessaire pour imiter immédiatement la jeune fille, mais cette méthode pourrait sans aucun doute lui servir à parfaire son style. Il en arrivait à cette conclusion lorsqu'Aimi reprit la parole après s'être tourné vers lui. Il écouta à nouveau ayant la désagréable impression de revoir sa sœur lui expliquer comment activer le Byakugan il y a quelques années, les gens ayant des facilités sont extrêmement pénible. Il suffit de te concentrer comme si tu voulais voir à l'intérieur de son corps lui répétait-elle... Mais ayant l'habitude, il eut l'impression de comprendre le message de la jeune fille, plutôt que de simplement parcourir l'épée avec son Chakra, il fallait aussi gérer la façon dont le chakra se répartissait dans le katana. Ce faisant il améliorerait probablement son équilibre, ce serait peut-être même la solution pour palier à son problème de fluidité pensa-t-il, cela valait le coup de...

- Aimi-san, je commence sérieusement à me demander si ce n'est pas toi en réalité qui m'a lancé ce kunaï dans le dos. Dit-il souriant innocemment. Mais cette innocence était bien évidemment factice, s'en était trop Chiwa Aimi, Mashiro préparait évidemment une contre attaque rude et sans pitié. Et puis pourquoi est-ce que je devrais subir les brimades d'une fille qui porte des sous-vêtements à rayure hein ?! Enchaîna-t-il, sans réfléchir. Comme son cerveau fonctionnait toujours, il se rendit compte de ce que cela impliquait et repris immédiatement. Néanmoins habile et doté d'une intelligence social redoutable, il se sortit du pétrin avec une pirouette digne des plus grands. Je veux dire, tu as l'air d'être ce genre de fille. Ce n'est pas comme si je l'avais vu avec mon Byakugan ou autre... Finit-il d'une voix inaudible.

- Hoy! Regarde là bas ! C'est un ninja sur cet oiseau ? Dit il montrant du doigt le ciel derrière le dos de la jeune fille, ses jambes se préparant à détaler à la seconde où elle regarderait.


lumos maxima


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6002-hyuga-mashiro-ce-qu-il-y-a-derriere-le-blanc-du-byakugan
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 16:22
L’hirondelle et le rubis

Le voir lever son pouce à son encontre, lui fit le plus grand des plaisirs, un grand sourire aux lèvres se dessina rien que pour lui. La Chiwa se souvint de la douce époque où elle s’entendait à merveille avec son père, avant qu’elle perde sa mère, sans lui avoir dit au revoir. C’était lui qui lui avait pris ce geste, et à chaque fois qu’Aimi rentrait de ses petits entraînements, elle leur faisait.

Juste avant qu’elle fasse une démonstration, il tenta de se justifier d’une façon des plus drôle, faisant rire Aimi, un son vif qui faisait écho dans l’environnement qui les entourait. Après avoir fini de lui montrer le coup amélioré, la Genin s’approcha de Mashiro qui avait son byakugan activé. Elle supposait que c’était plus simple d’analyser la technique dans toutes ses formes. Bon, ce n’était pas une technique étonnamment puissante, mais avec de l’entraînement et de la motivation, elle pourrait en faire quelque chose d’intéressant. Le shinobi désactiva son dojutsu, elle le regarda réfléchir, curieuse de savoir à quoi il pensait. La douce espérait que cette démonstration réussie lui donnerait des idées. Un sourire étrangement innocent au visage, son camarade suspectait qu’elle serait à l’origine de sa blessure. Un sourire narquois naquit sur les lèvres de l’épéiste, non, elle n’aurait jamais fait une telle chose, elle préférait largement le taquiner là-dessus qu’être à l’origine de sa blessure, bien sûr elle savait qu’il ne le pensait pas sincèrement.

Soudainement le visage de la douce se tint de rouge qu’on aurait pu la confondre à une tomate, son interlocuteur la sermonnant, finit par une provocation grivoise qui désarçonna complètement l’Eisei Nin. C’est par automatisme que ses deux mains se plaquèrent sur sa jupe, comme pour se cacher de ses pupilles blanches. « Être ce genre de fille ? » Non, le plus important, comment il savait ? Non ce n’était pas possible, il n’avait pas osé ? C’était de la pure taquinerie, et il avait simplement deviné le type de motif du tissu intime ? La Chiwa ne pensait pas que les hommes étaient aussi curieux. Bien trop innocente, elle ne savait plus quoi dire sur le moment.
Ses gestes trahissent la jeune fille qui lui donnait raison, il avait bien réussi son coup le mécréant. Il voulait jouer à ça ? Rendre Aimi aussi embarrassée, non, elle ne pouvait pas permettre cela.
La douce fronça les sourcils, et en plus, il pensait la berner avec une fausse distraction, pensait-il pouvoir décamper ? Évaluant rapidement ce qu’il y avait autour d’elle, un sourire presque invisible se dessina sur son adorable bouche. Lui faisant croire qu’elle allait se retourner, l’Iwajin se lança sur la gourde, la fiole à la main contenant encore une bonne quantité d’eau, et l’aspergea sans vergogne. L’Hyuga se retrouvait donc trempé sur le visage et le haut du corps. Lâchant la bouteille, elle croisa ses bras contre sa poitrine, fière de son idée. Mon dieu ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas agis de façon aussi enfantine, mais parfois, cela faisait du bien. Une main posée sur sa bouche, elle pouffa. Cela lui manquait, d’être avec quelqu’un qui la fasse rire.

— « Avant de vouloir savoir ce qu’il y a en dessous de mes vêtements, apprend à éviter de l’eau, Mashou Mashou !»

La douce insista sur ce surnom pittoresque, elle ria encore plus. Alors qu’elle était en train de se moquer de son camarade, elle ne vit pas le ciel s’assombrir soudainement. C’était trop beau pour être vrai. Le clapotis de la naissante pluie sur les roches l’interpella, c’est en recevant la pluie qu’elle comprit, qu’elle aussi, allait se retrouver trempée. Levant le visage vers le ciel, les gouttes d’eau s’écrasaient tranquillement sur sa peau blanche. Un petit « oh » sortit de sa bouche. Elle regarda son camarade qui ne réagissait pas plus que ça, aimait-il se retrouver mouillé ? La pluie n’avait jamais dérangé Aimi, même durant ses entraînements, si elle se laissait l'eau l'encombrer, comment pouvait-elle s’améliorer ? Combien de fois était-elle rentrée trempée, se faisant reprendre par ses parents, et combien de fois était-elle tombée malade ? Elle s’était donc endurcie depuis.
Que faire dans cette situation ? La douce réfléchit quelques secondes posa une main sur son katana, un regard de défi.

— « Ça te dit un petit combat au katana ? Je n’ai pas énormément développé de capacités dans ce domaine, mais on peut faire un petit entraînement, sans technique ?»

Un sourire aux lèvres, elle voulait lui montrer que même si elle adorait le taquiner, il était son égal et qu’elle le respectait.



_________________
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Mashiro
Hyûga Mashiro

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 6:24
L'hirondelle et le rubis


Le visage rougissant de la jeune fille le fit sourire innocemment. Avait-il vu juste ? Légèrement gêné aussi, il avait parlé sous l'impulsion du moment, Il leva les mains, les paumes vers Aimi signifiant qu'il plaisantait et qu'il ne souhaitait pas l'énerver. Mashiro se rendit compte d'à quel point sa capacité d'analyse était efficace et potentiellement dangereuse- pour lui. Si il eut l'effet escompté, les mettre sur un pied d'égalité en la rendant à son tour légèrement gêné; il admettait honnêtement qu'il venait de frapper sous la ceinture. Il espérait simplement que son innocence ne soit pas mal interprété; après tout c'était une simple boutade et ne souhaitait pas la vexer. Néanmoins le visage de la jeune fille qui continuait à rougir transforma son sourire en petit rire, il lui tira la langue avant de croiser les bras en prenant une pose héroïque, comme voulant dire: voilà ce qui arrive lorsque l'on se moque impunément de Mashiro Hyûga. Il ne tarderait pas à regretter cet excès de confiance, ne s’imaginant pas une seule seconde que la jeune n'était pas non plus du genre à se laisser faire. Il rigolait encore lorsqu'il la vit se retourner pour regarder sa diversion.

Quoi ?! Ce truc va vraiment marcher ? Il semblerait que j'ai beaucoup plus d'influence sur les autres que ce que je crois.

Pensait-il, naïvement. D'un mouvement homogène la jeune fille saisit la bouteille avant que le jeune homme ne puisse esquisser le moindre mouvement, comme il n'était pas sur ses gardes il eut à peine le temps de tourner la tête pour éviter de recevoir de l'eau sur l'ensemble du visage. La vitesse de l'Eisei Nin était redoutable. Son air satisfait avait totalement disparu, laissant place à un visage sans expression, comme si toute ses émotions soudaine avait finit par lui voler son âme. Voyant Aimi pouffer de rire il finit par se mettre à rire, d'abord pudiquement avec une main sur le visage s'essuyant, puis à rire à gorge déployer. C'était incroyablement rafraîchissant. Il se sentait redevenir un enfant et cette sensation lui avait manqué sans qu'il s'en rende compte. Le jeune homme retrouvait avec elle une sensation similaire à ce qu'il éprouvait avec sa soeur, il se mit à l'apprécier.La jeune fille prit la parole, taquine; elle réussit à le surprendre à nouveau, le déstabilisant.

-Aimi-san c'était fourbe de m'attaquer ainsi, alors que je te montrais innocemment un ninja entrain de dompter la nature. Répondit-il plein de mauvaise foie, avant de se rendre compte que ce n'était pas à cette partie de la phrase qu'il devait répondre en priorité.
Mashou Mashou? C'est beaucoup trop...mignon... Hoy, hoy, qu'est ce que je raconte c'est pas bon du tout, j'en ai déjà entendu parler, c'est le genre de surnom que je risque de garder à vie si je ne fais rien !

L'image d'Aimi l'appelant ainsi au sein du village, traversa son esprit. Cette idée lui glaça le sang, figeant son sourire... Si ça arrivait aux oreilles de sa sœur ou du clan... On plaisanterait tellement dessus qu'il finirait par mourir de gêne ! Et puis il devait lui rendre la monnaie de sa pièce, c'était elle qui avait commencé après tout. Alors que cette pensée traversait sa tête, le ciel lui accorda un cadeau faisant tomber plusieurs gouttes sur la jeune fille. Il se mettait à pleuvoir, il le prit comme un signe que le ciel lui même était de son côté. Triomphant il s'écria.

-Yosh bien joué Kami-sama !

Quelques gouttes se mirent à tomber sur lui aussi, il leva la paume pour juger de la quantité de pluie qui tombait. Il soupira se laissant calmer peu à peu, la pluie le ramenait aux longues soirées qu'il passait avec son père à écouter les légendes sur les héros du clan. La jeune fille sembla saisir son état d'esprit actuel, elle lui proposa de continuer l'entrainement. Il avait repris un peu de sérieux, évidemment puisqu'on parlait d'un duel de sabreur; mais il avait encore sa bonne humeur enfantine de tantôt. Il se mit en position attendant que la jeune fille fasse de même avant d'engager le combat de manière taquine.

- Tu ne pourrais pas utiliser de tactiques sournoise cette fois. Ah au faite, le "Mashou Mashou"... Plus jamais. Finit-il s'élançant avec une joie non dissimulée.


lumos maxima


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6002-hyuga-mashiro-ce-qu-il-y-a-derriere-le-blanc-du-byakugan
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 15:11
L’hirondelle et le rubis

La légèreté de leurs échanges, la simplicité de leur parole, mêlant taquinerie et complicité, que ça pouvait faire du bien. Cela faisait bien longtemps qu’Aimi n’avait pas eu ce type de rapport avec quelqu’un, cela était étrange, faisant naître une nouvelle sensation en elle : la joie. Ce simple bonheur de pouvoir rire, taquiner sans méchanceté, pas comme auparavant avec ses camarades à l’académie. Le jeune Hyuga la rassura expliquant qu’il plaisantait, mais le mal était fait, elle s’était trahie toute seule de toute façon en réagissant aussi spontanément. Alors comme ça, il était fier de lui ? La jeune femme l’avait regardé faire le prétentieux, croisant ses bras. En soit, il pouvait l’être, il avait réussi à mettre la Chiwa dans un embarras tel que seuls les deux personnes connaissaient un secret intime qu’il avait intérêt à garder pour lui s’il ne souhaitait pas mourir si jeune. Ce qu’il ne savait pas, c’est que la douce n’était pas du genre à se laisser faire, elle s’était empressée de le lui faire comprendre en l’arrosant à l’aide de sa gourde.
Il n’y avait rien de plus beau au moment actuel que l’air pantois du shinobi d’Iwa, faisant exploser de rire la douce, réellement fière d’elle. Sincèrement, qui pouvait être fier d’un geste aussi… Enfantin ? Elle fut soulagée de voir qu’il ne prit pas sa contre-attaque sérieusement, se mettant à rire lui aussi. Elle sourit narquoisement en remarquant qu’elle le déstabilisa de nouveau avec ses paroles, c’était vraiment trop facile. Bien sûr qu’elle avait été fourbe, s’il pensait qu’elle aurait laissé passer cette petite farce aussi facilement ! Et qu’il ne se montre pas de mauvaise foi, il comptait quand même mettre la poudre d’escampette comme un trouillard !

Le temps décida de punir la kunoichi pour sa petite farce, les gouttelettes ne tardant pas à se déverser sur eux, ce qui rendit Mashiro heureux, il ne perdait rien pour attendre. La jeune femme le vit se mettre en position et fit de même, son précieux Hinoken à la main. Elle savait qu’elle avait laissé de côté son entraînement physique pour la médecine, alors celui-ci ne ferait pas de mal. Un sourire satisfait apparut sur son doux visage lorsqu’il lui fit une remarque sur le surnom. C’est alors qu’il la surprit en s’élança vers elle, son arme à la main. L’iwijin réalisa une parade de justesse, elle avait sous-estimé l’Hyuga. Un regard de défi dans les yeux, le jeune homme recula légèrement et Aimi en profita pour s’élancer afin de lui infliger un ashi – coup au niveau des jambes – qu’il évita sans grande difficulté. Le but n’était pas de mettre toutes ses forces dans le combat, c’était un simple entraînement de lame à lame, elle resta tout de même concentrée, cherchant un moyen de l’embêter une nouvelle fois.

— « Tu te défends vraiment bien ! Il faut vraiment que je me reprenne l’entraînement. »

Sous l’averse, les deux shinobis se renvoyaient les attaques, chacun essayant de parer celles-ci. Ses mouvements étaient gracieux et fluides. Ceux de la jeune femme étaient aussi fluides, mais plus brutes, ne possédant pas la grâce des détenteurs du Byakugan. La jeune femme remarqua une flaque d’eau derrière son camarade de lame, la courte déconcentration la fit trébucher légèrement en tentant d'éviter le coup du ninja d’Iwa, elle glissa sur le sol mouillé, mais se redressa aussitôt, la lame au-dessus de son visage arrêtant son épée. Le regard sévère, elle le repoussa et eut une petite idée saugrenue, ses coups se firent légèrement plus forts. Cherchant à le faire reculer, elle souhaitait qu’il se prenne le pied dans le petit trou rempli d’eau de pluie, espérant qu’il tomberait sur ses fesses. Alors qu’ils s’arrêtaient tous les deux quelques secondes, elle lui lança un regard amusé, cherchant à le déconcentrer.

— « Ne t’en fais pas Mashiro, ce petit surnom très mignon restera entre nous. »

Ses pupilles rubis reprirent un air sérieux avant de se lancer de nouveau, cherchant à le faire reculer, pour le faire chuter. Allait-elle y arriver?



_________________
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Mashiro
Hyûga Mashiro

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 9:06
L'hirondelle et le rubis


Les deux katanas s'entrechoquèrent sous le sourire de Mashiro, elle avait réussi à réagir à temps alors qu'il n'avait pas fait d'effort spécial pour se retenir, était-elle vraiment une Eisei Nin ? Satisfait il fit un bond arrière lui laissant cette fois le temps de se préparer, ce ne serait pas qu'une simple partie de plaisir. Il fit tournoyer son katana avant de se remettre à son tour en position. La pluie continuait son oeuvre sans préoccuper des deux ninjas, donnant au paysage un air plus doux. La jeune fille passa à son tour à l'attaque, voyant le coup venir le jeune homme eut le temps sauter pour éviter l'attaque se remettant à nouveau en position, tournoyant son katana, satisfait; très bien, elle aussi ne comptait pas lui faire de cadeau, cela n'aurait pas été intéressant sinon. Avec un sourire il répondit à la provocation de la jeune fille.

- Et encore, dis toi que je suis encore en convalescence. Répliqua-t-il sentant son corps récupérer peu à peu son état de réactivté optimal sous l'effet de l'adrénaline.


Les deux ninjas se lancèrent à nouveau l'un vers l'autre, l'échange fut cette fois plus long, les lames s'entrechoquant alors que le ciel continuait insouciant à verser les larmes. On pouvait voir que les deux chorégraphes maîtrisaient leur art, le jeune était légèrement surpris de voir que cette jeune fille pouvait avoir autant de force et ne dut son salut lors des premiers coups -puisqu'il avait mal jugé sa force- qu'à sa stature légèrement plus imposante; quand à la vitesse cette dernière semblait suivre sans aucun soucis, faisant attention aux quelques feintes que le genin tenait de temps à autres. Durant un instant il vit une ouverture, et n'hésita pas en profiter la jeune fille tentant d'éviter le coup trébucha ayant tout de même le réflexe de bloquer le coup, avant de se redresser avec aplomb repoussant le ninja. Un nouvel échange de lames se passa entre les deux. Il fit à nouveau tournoyer Shigure, anticipant un interlude de joute verbal.

- C'est ça oui... Est-ce que je devrais activer mon Byakugan pour m'assurer que moi aussi j'ai quelque chose à garder pour moi? Répondit-il cette fois du tac au tac. Il prenait l'habitude de ce petit jeu de ping pong dans lequel il se lançait avec Aimi.

Son katana prêt il reçut la nouvelle offensive d'Aimi la parant habilement, les coups de la jeune filles semblaient devenir de plus en plus fort, obligeant le Hyûga à faire de même, et même en de rares occasions à serrer les dents pour maintenir l'équilibre. Néanmoins sa provocation se retourna contre lui de la manière la plus inattendue possible, durant un instant, l'idée lui traversa la tête de vraiment réaliser cette menace. Ce court instant de distraction, la jeune fille ne sembla pas le remarquer redoublant de forrce pour faire reculer le Hyûga qui fut obliger de reculer légèrement. Légèrement mais suffisament pour qu'il enfonce son pied dans la flaque qui était légèrement plus profonde que ce à quoi il s'attendait. Perdant l'équilibre, il réagit vite, attrapa Shigure de ses deux mains avant de retourner son katana le plantant dans le sol. D'un même mouvement, il donna un coup de pied sur la lame d'Aimi tout en se stabilisant sur son Shigure pour faire une roulade arrière, arrachant son épée du sol et se redressant aussi tôt soufflant énergiquement. Il écarta quelque cheveux pour dégager sa vue faisant tournoyer son katana.

-Tu vois, je te l'avais dis que tes techniques de fourbes ne marcheraient plus. Dit-il avec un petit sourire calme et en tirant la langue, son attitude ne reflétait absolument pas ce qu'il pensait.

Ouf, ouf, ouf... Je ne m'en serais sans doute jamais remis psychologiquement si elle était arrivé à ses fins. Tu veux un duel de fourbe ? Je vais t'en donner un moi.

Il s'élança vers la jeune fille, frappant de plus en plus fort tentant à son tour de la faire reculer, lorsqu'il trouva un moment opportun durant leur échange de lame, d'un geste brusque et uniforme de la main gauche, libre, il arracha sa chemise l'envoyant sur le visage de la jeune fille, alors qu'il lançait ce qu'il pensait être l'assaut final. Se trompait-il?

lumos maxima

Trivia: La répartie de Mashiro s'améliore légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6002-hyuga-mashiro-ce-qu-il-y-a-derriere-le-blanc-du-byakugan
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 12:51
L’hirondelle et le rubis

Aimi commençait à s’essouffler au fur et à mesure que leur simple combat durait, ils enchaînaient les coups, trouvant que l’Hyuga se défendait bien, même trop. De plus, il était vrai que sa blessure, bien que guérie, devait le déranger légèrement. Peut-être qu’elle pourrait profiter de cela pour le désarmer ? C’était un coup bas, mais il ne s’était pas gêné pour l’embarrasser comme jamais personne ne l’avait fait, alors elle ne laisserait pas tomber aussi facilement. Utiliser plus de force pour le faire reculer lui coûtait beaucoup plus d’énergie qu’il en fallait pour un simple combat, elle était motivée à mener sa petite farce jusqu’au bout. Son adversaire faisait tournoyer son épée avec une certaine grâce. L’Iwajin doté du dojutsu la désarma verbalement à tel point qu’elle écarquilla les yeux, ses joues s’empourprant, depuis quand devenait-il aussi fourbe qu’elle ? D’où il se permettait cela ? Il savait déjà bien trop de choses, alors qu’il avait seulement plaisanté, elle s’était laissé avoir comme une débutante.

Sourcils froncés, la douce lui offrit des coups de katana bien plus fort, mettant son plan à l’œuvre. Chose normale, il fit de même, donnant encore plus de fil à retordre à la Genin. Elle constata que durant leur échange, sa lueur de défi disparu, comme s’il pensait à quelque chose. Il n’allait tout de même pas mettre en action sa menace ? Mais alors qu’elle prit peur, l’homme au visage attirant se prit le trou, la jeune femme s’arrêta alors regardant la scène avec amusement. Il perdit l’équilibre et alors qu’elle s’attendait à ce qu’il trébuche, il eut le réflexe d’enfoncer son katana dans le sol avec ses deux mains. Surprise, la jeune femme reprit une position de combat, mais d’un coup de pied bien placé dans son katana, l’Eisei Nin perdit l’arme. Mashiro réalisa une roulade arrière tout en attrapant son épée sans grande difficulté, plus en forme que jamais.

Elle rit légèrement en le voyant remettre ses cheveux en place, geste plutôt féminin. Son camarade d’armes lui lança un petit pic, lui faisant comprendre que sa fourberie ne fonctionnait plus avec lui. Il accompagna cela par un sourire et un tirage de langue bien enfantin. La jeune femme se lança vers son épée alors que l’Hyuga se lançait vers elle, c’était maintenant à son tour de prendre le dessus, la faisant reculer. Furibonde, ses pupilles devinrent plus intenses, alors qu’elle allait lui rendre la monnaie de sa pièce. Celui-ci l’attaqua si perfidement, il ôta sauvagement sa chemise et lui lança sur le visage. Sa vision s’obscurcit, l’odeur masculine sur son visage, la jeune femme paniqua légèrement aveuglée d’une façon si pathétique. Secouant la tête, de sa main gauche, elle retira le vêtement et le jeta sur le côté, ses rubis tombèrent sur son torse nu et la jeune femme rougit fortement, complètement désarçonnée. L’iwajin s’était lancé vers elle dans le but de lui assener un coup final, elle n’aurait pas le temps de le parer alors elle tenta de se mettre sur le côté son épée passant sous son bras et entaillant sa peau légèrement, la faisant grimacer. Aimi perdit l’équilibre et la proximité de leur deux corps lui donna dans l’idée de s’agripper à lui, le faisant tomber à la renverse, et les deux atterrissaient dans une autre flaque d’eau. La douce grimaça légèrement, son dos frappant le rebord du trou, les fesses trempées, elle n’avait jamais été dans une situation aussi gênante.

Contre toute attente, elle ne réagit pas et se contenta de fixer le ciel gris, les gouttes embrassant son doux visage pensif, encerclé par des mèches de cheveux flamboyants collées sur sa peau. Reprenant doucement son souffle, son bras piquait légèrement mais elle ne s’y attarda pas plus que ça, sa tête se tourna sur sa droite, l’utilisateur du Byakugan allongé à ses côtés.

— « Je déclare forfait. Merci Mashiro. Ca faisait si longtemps que je ne m’étais pas amusée ainsi. »

Elle lui offrit un magnifique sourire, jamais elle ne s’était autant amusée. Ce fut à la fois épuisant et comique, se dépenser ainsi procurait un bien fou. La Chiwa se redressa afin de s’asseoir, complètement trempée et observa son bras, dont l’entaille était légère et sans gravité, cela brûlait un peu mais ça passera.

— « Je pense que maintenant, nous sommes quittes, Mashou Mashou.»

Un regard amusé à son encontre, c’était trop tentant de le taquiner là-dessus mais au fond, elle l’appréciait vraiment.





_________________
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Mashiro
Hyûga Mashiro

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 0:41
L'hirondelle et le rubis


Le jeune observa le bout de tissu retomber sur la jeune fille alors qu'il préparait l'assaut final. Un effet inattendu se produisit semblant mettre mal à l'aise la jeune fille- le jeune homme ne comprenant qu'après pourquoi. Se retrouvant à son tour légèrement gêné, cela suffit pour laisser le temps à la jeune fille de se défaire de son emprise et d'esquiver le coup qu'il donnait sur le côté. Le combat arrivait néanmoins à son terme, se servant de son élan celle-ci agrippa au jeune homme pour le faire chuter. Les mains nus de la jeune fille sur le torse du jeune homme finirent par avoir raison de son équilibre le faisant aussi chuter dans une flaque d'eau. Essoufflé, il relâcha Shigure et se mit à respirer de façon rapide. Un sourire aux lèvres, il profita du bruit de la pluie tombante et du calme de la scène pour se calmer, cette première véritable rencontre entre les deux protagonistes avaient été mouvementé.

Aimi se releva après avoir elle aussi profité pendant quelques instants de la scène. Mashiro resta allongé, par encore prêt à se relever un sourire aux lèvres. Il redressa néanmoins la jambe droite pour faciliter cette opération quelques instants plus tard. Le Hyûga écouta la jeune fille avant de répondre légèrement outré.

- Ne déclare pas forfait comme ça. C'est pas vraiment le genre de victoire que je peux accepter ! Finit-il en plaisantant. Après tout il était lui aussi tombé,il poursuivit. Mettons ça sur le compte du match nul.

Il répondit par un sourire pur à la jeune fille, ce moment lui avait semblé hors du temps, une petite escapade en enfance avant retourner dans le monde adulte. Puisqu'il commençait à y retourner, il pensa à ses cheveux et se releva médusé, tout ça allait être un enfer à nettoyer. C'est à ce moment là que jeune fille prit à nouveau la parole.

-Quittes? D'où tu sors ça ? Lui répondit-il légèrement amusé, oubliant par là même ses cheveux. J'en ai pas encore fini avec Aimi-chan. Il prit une légère pause, remarquant qu'il avait naturellement changer de particule pour s'adresser à la jeune fille et qu'il devait encore répondre à la partie la plus importante de la phrase de son interlocutrice. Et ne m'appelle pas Mashou Mashou comme si c'était naturel !

Il prit néanmoins une légère pause remarquant que l'intensité de la pluie diminuait, et qu'on pouvait déjà observer entre certains nuages que le soleil souhaitait faire son retour sur le devant de la scène. Il savoura légèrement ce moment avant d'ajouter magnanime.

- Je veux bien qu'on fasse une légère trêve néanmoins, jusqu'à la prochaine fois.

lumos maxima

Trivia: La répartie de Mashiro s'améliore légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6002-hyuga-mashiro-ce-qu-il-y-a-derriere-le-blanc-du-byakugan
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 18:56
L’hirondelle et le rubis

Il était temps pour les deux shinobis d’Iwa de se quitter, toute bonne chose avait une fin, mais ce n’était que partie remise. Une chose était sûre, la jeune femme n’était pas prêt d’oublier l’Hyuga de sitôt, celui-ci avait été à la fois un bon adversaire de combat à l’épée, mais un fin stratège vicieux, elle ne lui en voulait pas, elle l’avait bien cherché de toute manière. Mais que cela pouvait être embarrassant ! La douce espérait qu’il oublierait ce petit épisode de leur rencontre. Aimi observait Mashiro qui restait à terre, une jambe redressée, lui donnant un air plutôt classe. Il prit un air surpris, il n’était pas d’accord avec sa « pseudo » défaite ? Il confirma rapidement cela, il était vraiment que se vanter de gagner en se déshabillant et en finissant dans une flaque d’eau, cela n’était pas très… Valorisant.
La kunoichi hocha de la tête, d’accord de terminer leur combat sur un match nul, c’était une bonne raison de remettre cela plus tard.

Son camarade d’armes se releva, tous les deux face-à-face. L’Hyuga ne semblait pas satisfait de leur petit combat et leur petite taquinerie, il ne semblait pas en avoir fini avec elle… Le petit chan adorable fit rougir la jeune femme, n’ayant pas l’habitude qu’on utilise une particule aussi familière, elle fut touchée, se disant qu’il devait la considérer comme quelqu’un de proche. Elle ria de bon cœur quand il s’offusquait sans méchanceté sur le surnom qu’elle lui donnait, mais Aimi l’adorait vraiment, cela venait naturellement pour elle.

La vitesse des gouttes d’eau diminuait doucement. À ce constat, la Chiwa leva ses yeux s’apparentant à des pierres précieuses rouges vers le ciel qui menait un combat entre les nuages gris et le soleil qui cherchait à trouver sa place. C’était vraiment magnifique. Celui-ci partagea le désir de faire la paix jusqu’à la dernière fois. Un sourire amusé s’afficha sur son visage innocent dont les traits s’affinaient de jour en jour. Elle ramassa Hinoken et le rangea dans son fourreau. La vision de sa chevelure flamboyante trempée et salie par la boue la découragea, se disant qu’elle allait avoir du pain sur la blanche, comme son coéquipier. À cette pensée, elle rigola intérieurement. Aimi accompagna l’Hyuga ramasser ses kunais utilisés lors de son entraînement, une fois qu’elle termina, elle soupira puis fixa le jeune homme mystérieusement charmant.

— « Merci pour l’entraînement, c’était un plaisir de te revoir depuis tout ce temps. Sache que la prochaine fois, je ne te ferai pas de cadeaux. Va vite te changer Mashiro-kun, que je n’ai pas à venir faire l’infirmière chez toi ! À bientôt ! »

Elle rit légèrement avant de prendre le large, il était temps qu’elle aussi aille se changer, sinon elle devrait faire l’infirmière pour elle-même.



_________________
Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Ch2: L'hirondelle et le rubis [Chiwa Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: