Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

[Libre]Arrestation, le jour où le Shodaime flippait de l'homme de métal.


Jeu 20 Juil 2017 - 20:48
La rumeur disait donc vrai. Les yeux rivés sur l'affiche alors que tu es entouré par ta cape noire, tu ne peux constater que la fatalité de la chose : O'dui S. Benten est élue Shodaime Mizukage, à ton plus grand regret. Tu ne sais alors qu'une seule chose : ce que tu craignais depuis ton combat dans le dojo ne peut être que vrai : Le conseiller n'est qu'un homme doté de mystères, nommant au sacre la personne en laquelle Kiri peut le moins faire confiance et ce... dans quel but ? À compté de ce jour, tu te jures à toi-même de le retrouver et de lui faire avouer de lui-même sa fourberie, ou sa langue en sera coupée.

~ Gattsu, surnommé l'enragé de Kiri, porteur de l'armure du Berserk. Sous ordre du Shodaime Mizukage : O'dui S. Benten, vous êtes en état d'arrestation. Veuillez nous suivre jusqu'aux geôles, où vous attendrez la venue de notre nouveau dirigeant.

Tu détournes ton regard vers ces deux hommes, arborant l'uniforme conforme des Chuunin et Junin de Kiri. Deux ? Seulement ? Tu t'attendais à plus de surprise que cela. Tu les fixes de manière menaçante afin de les incomber d'une certaine pression et dans celle-ci et ainsi : une seule fenêtre s'ouvre à toi, celle que tu saisis sans plus attendre. Tu t'échappes par les ruelles, poursuivi alors par les envoyés du Shodaime. Tu te stoppes brutalement, dans un coin reculé du village, caché à la vue du public, apposant ta main sur le manche de ton épée.

~ Si je comprend bien. Vous venez arrêter un homme qui n'a fait que clamer l'honneur Kirijin et a toujours combattu contre les crimes ? N'est-ce pas là un crime que vous faites envers un confrère ? Qui dois vous punir pour ce que vous faites, obéir à une femme dont la nomination est plus que douteuse ? Vous ne connaissez pas la vérité et le cas échéant, deux choix s'offre à vous : vous repartez et annoncer ce que bon vous sembles à ce qui vous sert de chef. Ou je vous amènes de moi-même à votre chef, après tout si il a quelque chose à me dire : qu'il se montre digne et vienne de lui-même, vous obéissez à un lâche ? Kiri se perd.

Tu tires ta claymore, l'apposant à leurs vue. Tu peux ressentir l'hésitation dont ils font preuve, après tout ils doivent bien connaître qui tu es et ce que tu dégages, n'étais-tu pas il y a peu l'un des candidats favoris au trône . C'est exact. Cette mégère de Benten devrait venir d'elle-même, si elle peut encore tenir sur ses deux pieds sans déféquer sur son parquet.


_________________
Shiori
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t183-gattsu-achevee

Jeu 20 Juil 2017 - 22:24
Les rues de Kiri étaient en effervescence. Avec la nomination du premier Mizukage, beaucoup de questions pouvaient se faire entendre à droite à gauche. Un prénom revenait souvent aux oreilles de Kaeda : Benten. La Genin avait entendu des rumeurs sur la dite personne. Une sorcière disait on. Kaeda ne s'était pas fait d'avis sur cette personne, ne l'ayant jamais rencontré. Cette journée devait se dérouler comme les autres. Déambulations sans but précis dans la ville. La jeune femme commençait à en avoir marre de cette rengaine et espérait un peu de changement. Rien n'avait changé au réveil, mais un peu plus tard dans la matinée, la jeune femme eut à faire un choix déterminant pour son avenir en tant que Genin, mais aussi en tant qu'habitante de Kiri.


Alors qu'elle se dirigeait vers les commerces, ses sens furent attirés par des bruits qui d'habitude ne l'auraient guère attirée plus que cela. Elle commença à dévier de son chemin dans des ruelles moins larges. Ses pas la menèrent jusqu'à une rue sans issue où un homme faisait face à deux autres. Tout trois étaient armés et semblaient près à en découdre, une certaine tension se faisait sentir dans les environs. Aucun des combattants n'osait attaquer en premier. En observant un peu plus depuis le coin de la ruelle, Kaeda reconnut les uniformes des combattants, tous des kirijins de rangs différents... Et bien qu'il semblait capable de maîtriser ses deux adversaires à lui tout seul, Kaeda ne pouvait s'empêcher de penser qu'il aurait besoin d'aide.

~ Si je comprend bien. Vous venez arrêter un homme qui n'a fait que clamer l'honneur Kirijin et a toujours combattu contre les crimes ? N'est-ce pas là un crime que vous faites envers un confrère ? Qui dois vous punir pour ce que vous faites, obéir à une femme dont la nomination est plus que douteuse ? Vous ne connaissez pas la vérité et le cas échéant, deux choix s'offre à vous : vous repartez et annoncer ce que bon vous sembles à ce qui vous sert de chef. Ou je vous amènes de moi-même à votre chef, après tout si il a quelque chose à me dire : qu'il se montre digne et vienne de lui-même, vous obéissez à un lâche ? Kiri se perd. Dit le combattant solitaire en dégainant une énorme épée bien plus grande que le sabre de la Genin.

Ainsi, il s'opposait à Benten ? Qu'avait-il bien pu se passer pour qu'à peine investi, la Mizukage soit déjà la cible de révoltes ? L'esprit rebelle de Kaeda fut piqué au vif. Elle n'avait jamais aimé l'autorité et de ce qui se racontait, Benten était du genre plutôt autoritaire. Si quelqu'un voulait s'opposer au pouvoir, Kaeda voulait lui venir en aide. Foncer dans le tas n'aurait pas été une stratégie viable, Kaeda n'était pas encore suffisamment expérimentée pour s'en prendre à des adversaire de ce niveau, mais elle avait ses armes à elle et avait déjà songé à une stratégie pour aider le combattant. Concentrant son Chakra, la kunoichi fit appel à ces capacités qu'elle manipulait depuis sa plus tendre enfance. Le Genjutsu n'était pas parfait, mais il faisait l'affaire. L'illusion d'un tintement étrange et grandissant tira le Chuunin et le Junin de leur concentration l'espace d'un instant. Un son qu'ils étaient les seuls à percevoir. Elle espérait que le guerrier profiterait de cette ouverture.

_________________

Fear the power of the Yaksha demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Ven 21 Juil 2017 - 22:23

L'homme de métal se tient près de ses deux opposants, dans cette place libre, cachée à la vue du grand public. C'est en somme un moyen de sécurité, afin de les mettre hors course sans que les autorités compétentes et environnantes ne soient à ses trousses également. Pressé d'en finir pour aller rendre une visite de courtoisie à une certaine connaissance, il dégaine sa claymore sans se soucier de ce que représente cet acte en lui-même.

Son regard est bestial. Entaché par la haine qui l'anime, la rage ne fait que croître alors qu'il se rapproche d'eux : des pas lourds, marqués par les secondes interminables par l'attente de la conclusion. Ce n'est qu'en une seule et unique action que tout se déroule : prises de déséquilibre, les deux gardes se laissent distraire, chose qui fait profit à l'enragé, abattant le plat de sa claymore sur chacun d'un, visant à assommer l'un et affaiblir le second. Ce dernier est relevé par le cou, étranglé par la bête, l'étreint se resserre ne distinguant que quelques mots parfaitement compréhensibles :

~ Où se trouve cette merde de Mizukage ?!

Il lui met un coup de tête avant de le relâcher, rengainant sa lame. Il en oublie l'aide extérieure dont il avait été la cible il y a de cela quelques secondes car une chose est sûre désormais : plus rien ne l'arrête. Il ne pense qu'à écraser du talon, tel un cafard, celle qui mènera le village à sa perte. Il s'avance, il se faufile, il cherche du regard, arborant une grande bâtisse, il pénètre dedans sans crier gare, reprenant sa claymore en main.

Elle est là, celle qu'il recherche et bizarrement : elle ne semble guère surprise. Un piège ? Une mesure de précaution ? Il ne s'en soucis guère, ressentant la présence alors d'un homme... puis d'un second, un troisième, un quatrième, une dizaine puis une vingtaine... il ne peut en comprendre le nombre exact : d'un sourire il retire peu à peu son armure, la laissant tomber lourdement au sol dans un bruit assourdissent, résonnant dans la pièce sombre.

~ Qu'il en soit ainsi... toute ma vie, je me suis battu dans le seul et unique but de choisir ma manière de mourir, alors si ça doit se faire en ses lieux... qu'il en soit ainsi.

Il comprend que l'heure arrive, SON HEURE. Il comprend qu'il est acculé, dos au mur, qu'il ne peut pas fuir : Il n'en a pas le droit. Il tient son arme fermement tandis que la sueur coule le long de sa nuque jusqu'à son torse nu, désarmé de toute protection : Il n'a aucune chance, ne lui restant plus que la fierté de mourir librement. Il prend appuie, brandissant fièrement le fer, s'élançant vers celle qui doit être mise hors d'état de nuire : O'Dui S. Benten dans un élan téméraire, un dernier élan : celui du courage et du suicidaire.

~ KIRIJIN ! UN JOUR, SOYEZ LIBRE !

Une tempête et puis soudainement : plus rien.

_________________
Shiori
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t183-gattsu-achevee

[Libre]Arrestation, le jour où le Shodaime flippait de l'homme de métal.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: