Soutenez le forum !
1234
Partagez

Hacksaw Ridge [Aimi]


Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 15:34
On aurait pu attribuer un certain charme aux entrées – ou sorties – dynamiques de l’Éclair. Difficile de faire plus stylé qu’apparaître ou disparaitre dans un petit éclat de lumière verte. Mais après son titanesque combat contre la fanatique qui se donnait le titre de « Porteuse de Lumière », l’apparition de Taishi dans une ruelle d’Iwa se fit sans aucune cérémonie et l’Hayai s’écrasa contre le mur, se laissant glisser sur le sol, lui rappelant son passé comme mendiant à Yugure, il n’y a pas si longtemps. Il essaya de calmer sa respiration, mais la douleur le tétanisait, et le pire, c’est qu’il ne savait pas pourquoi. Exit le Taishi confiant, Exit le Taishi inébranlable. Il était juste un autre badaud étendu dans une ruelle.

L’Éclair Vert avait souffert des dommages durant son combat contre la cinglée et son hikariton, comme pouvait l’afficher son épaule gauche brulée à même le vêtement de son manteau vert. Mais la vrai souffrance venait de ses bras, c’était la même impression que si il avait retourné son raiton contre lui-même. Il avait eu mal dans le passé, mais jamais autant qu’actuellement. Alors pendant un moment, Taishi se contenta de vivre et respirer, se mordant la langue.

Taishi ne sut pas combien de temps il resta là, mais il se souvint avoir réalisé à un moment que la douleur semblait diminuée à un niveau raisonnable. Réalisant qu’il pouvait à nouveau bougé sans être plié en deux, l’Hayai se remit sur pied et considéra son épaule blessée. Aussi fier qu’il pouvait l’être, le mercenaire diplomate ne pouvait pas nier qu’il avait besoin d’un peu d’aide. Et il ne pouvait pas retourner à Hi avant d’avoir les informations qu’il cherchait. L’Éclair Vert soupira en sortant de la ruelle, arrivant à marcher plus ou moins normalement désormais, même si des regards étonnés se plongeaient sur sa blessure de bonne dimension.

Il n’eut pas soin de marcher longtemps pour rejoindre l’hôpital militaire, qu’il connaissait bien de son passé comme Iwajin. Il se demanda si Muramasa trainait encore par ici de temps en temps, même s’il était déjà directeur de l’Académie Hashira l’an passé, lorsque Taishi était parti pour de bon – ou du moins, avait pensé que c’était le cas. Le destin joue à d’étranges jeux. L’Hayai espérait sans se faire d’illusions qu’il serait là. Le shinobi en vert traversa les dernières marches en s’approchant de l’entrée de l’hôpital, mais déjà deux gars se mettaient en travers de son chemin. Taishi s’efforça de garder son calme.

« J’ai besoin de voir un médecin, comme vous pouvez le voir… »

« Peut-être, mais tu n’es pas Iwajin. L’hôpital ne sert pas les étrangers. »


Taishi se passa la main sur le visage, dépité.

« Un shinobi aux cheveux rouges vient d’être amené ici. Il a été blessé par la même personne que moi. Et j’ai un accord direct avec le Tsuchikage pour circuler dans ce village. »

Les deux gardes se regardèrent un bref moment puis le premier secoua la tête.

« Personne nous a mentionné ton arrivée. De toute façon, même si t’as un accord, t’as bien dit que c’est pour circuler non ? Pas drainer les ressources du village avec un traitre qui a tourné le dos à son propre camp. Dégage. »

Un choix de mots maladroit, peut-être, songea l’Hayai, qui serra les dents à défaut de pouvoir serrer les poings. En temps normal, il leur aurait donné une leçon mais Taishi savait que ça n’aurait pas avancé sa cause. Après un moment de silence, il finit par se détourner dans l’intention de partir. Hi restait ainsi sa seule option au dirait, même s’il n’était pas certain d’avoir le chakra nécessaire pour s’y déplacer…



_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Hacksaw Ridge [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 20:46
Hacksaw Ridge

N’importe qui oserait prétendre que le travail d’Aimi au sein de l’hôpital d’Iwa n’était pas efficace serait traité de menteur ou d’envieux. En effet, plus elle faisait acte de présence, plus elle épatait ses confrères, bien qu’elle n’était qu’au début de sa réussite. Si elle continuait dans cette voie, elle pourrait faire partie de ceux dont on n’oublierait pas le nom. La Chiwa n’avait pas cette prétention, son objectif final, grâce à une expertise de la médecine à son paroxysme, c’était de protéger son village coûte que coûte. Même si par moment, elle n’en pouvait plus, qu’elle avait envie de tout envoyer valser, son être était comme attiré, le besoin de prendre soin des gens occupait son esprit. Bien que la médecine prenne une place prédominante dans la vie d’Aimi, la kunoichi aimait aussi se battre, il fallait qu’elle sache se défendre efficacement, parce qu’un Eisei Nin « ne doit pas mourir avant d'être le dernier vivant de son peloton ».
Alors elle continuait, sans cesse, se spécialiser dans les jutsus médicaux était difficile, et il lui avait fallu plusieurs années pour en arriver à ce niveau. En effet, tout cela nécessitait un parfait contrôle de la moindre quantité de chakra employée, une très grande connaissance des différents Jutsus et savoirs médicaux ainsi que l'intelligence et la détermination nécessaire. Certaines choses étaient innées chez le doux rubis, mais d’autres ont nécessité un apprentissage rude et sans repos.

C’était donc tout naturellement, aujourd’hui encore, que l’Iwajin supportait l’équipe talentueuse du village de la Roche. C’était une journée plutôt calme comparée à celles de la semaine dernière, elle ne s’en plaignait pas, ça faisait vraiment du bien de pouvoir souffler. Du moins, c’est ce qu’elle pensait – la Genin lâcha un juron à son encontre, se promettant de ne plus parler trop vite – Alors qu’elle pensait pouvoir aller s’entraîner, un cas grave arriva en urgence entre les murs de l’hôpital. L’équipe prenant le blessé en charge, il n’avait pas nécessairement besoin d’elle. Curieuse, elle s’approcha tout de même du corps inconscient et souffrant. Ses iris écarlate s’écarquillèrent lorsqu’elle reconnut les cheveux de feu de Yanosa, qu’elle avait déjà pris en charge des semaines auparavant. Elle se tapa le front de sa main, se souvenant ce qu’elle lui avait dit, qu’un jour il ne s’en sortirait pas vivant. Son regard inquiet interpella l’infirmière en chef qui posa une épaule sur la sabreuse.

— « Aimi, nous allons prendre en charge Oterashi san, tout ce que nous savons, c’est qu’il a livré un combat féroce, il se pourrait que l’ennemi était un de ces évadés, mais nous n’en savons pas plus. »

Elle était furieuse, et non cette fois-ci, ce n’était pas qu’un entraînement parmi tant d’autres qu’il avait exercé, non, il s’était vraiment battu, et sûrement dans le but de protéger le village. Où était l’ennemi ? L’avait-il éliminé ? Et son équipe ? Il était seul ? La jeune femme inspecta les environs à la recherche d’un autre blessé. Sa supérieure l’arrêta alors rapidement.

— « Il n’y a personne d’autre. On dit qu’il n’était pas tout seul, mais aucune trace de cet autre individu. »

Aimi soupira, lassée de toute cette histoire, si seulement elle avait pu être là pour aider ses coéquipiers. La seule chose qu’elle pouvait faire, c’était de les soigner à leur retour, ce n’était pas négligeable, bien sûr, mais la douce souhaitait toujours plus. Alors qu’elle voyait son coéquipier partir pour les soins, elle s’engagea à retourner le voir le lendemain. Allant chercher ses affaires aux vestiaires, elle enfila son long manteau noir et passa le fourreau de son katana dans le dos. S’approchant de la sortie de l’hôpital, elle distingua deux silhouettes masculines qui s’apparentaient aux gardes de l’hôpital, en mouvement. Curieuse, elle s’approcha des portes dont l’une d’elle était déjà ouverte, elle ne distinguait pas la personne qui était la cible de leur parole peu amicale. Les mots s’encrèrent dans sa tête, elle analysa la situation et fit le rapprochement avec tout ce qui s’était passé durant ces dernières minutes.

Un déserteur avait besoin de soin, d’accord. Un déserteur qui a été blessé aux côtés d’un shinobi aux cheveux rouges ? C’était lui, l’inconnu qui s’était battu aux côtés de Yanosa ? De plus, il avait l’autorisation de se déplacer dans le village. Les paroles acerbes de l’un des gardes firent froid dans le dos, ils pouvaient le haïr, lui en vouloir d’avoir tourné le dos au village, mais Aimi n’était pas du genre à juger sans savoir. De plus, c’était quelqu’un qui avait besoin de soin, quelqu’un qui ne présentait pas un danger, sinon il ne pourrait pas circuler dans les rues d’Iwa ainsi et il s’était battu aux côtés de Yanosa. Ses sourcils longs, lui donnant un air félin, se froncèrent et la jeune femme s’élança de ses longues jambes fines, bien qu’elle était de petite taille et que son corps se développaient plus lentement que les femmes de son âge, elle savait se faire respecter. Croisant les bras, elle s’adressa aux gardes.

— « Depuis quand nous refusons de soigner des personnes autorisées à venir au village ? »

La douce voix autoritaire en aurait fait taire plus d’un, se faire un nom au centre hospitalier du village avait ses avantages.

— « Aimi san, c’est un traître ! Il ne mérite pas que vous vous attardiez sur son cas ! »

La Chiwa entama le pas faisant s’écarter les deux gardes, qui faisaient simplement leur travail. Ses yeux rubis tombèrent sur le dos de l’individu qui semblait avoir abandonné l’idée de se faire soigner ici.

— « Qui vous dis que s’il n’était pas intervenu aux côtés de Yanosa san, vous seriez encore là à faire votre travail ? Tout ce que je sais, c’est qu’il ne présente pas de danger, sinon il ne serait pas autorisé à se promener dans le village, non ? Alors laissez-moi faire mon travail, le temps que je réalise les soins qu’il mérite. Nous nous ferons discrets si cela peut vous rassurer. »

L’un d’eux déglutit en rencontrant les yeux volcaniques de la kunoichi, si elle en prenait la responsabilité, ils ne diraient rien de plus. La Genin s’avança vers le shinobi qu’elle ne connaissait pas, dos à elle, elle le contourna donc et lui adressa un discret sourire avant de l’analyser. Son regard ambre épuisé se mariait avec sa peau blanche et ses cheveux sombres. Il possédait un accoutrement dont le vert prédominait. Ses yeux se posèrent sur son épaule gauche brûlée méchamment, le manteau n’ayant pas réussi à faire barrage. Aux premiers abords, elle conclut qu’elle serait capable de soigner celle-ci. Ne s’attardant pas plus longtemps, elle analysera plus en détail la blessure à l’abri.

— « Bonjour, je suis Chiwa Aimi, Genin et ninja médecin, c’est moi qui vais prendre en charge votre blessure, ne faites pas attention aux gardes et suivez-moi, s’il vous plaît. Vous commencerez par ôter votre beau manteau. Nous avons du pain sur la planche ! »

Un regard légèrement amusé, l'Iwajin était contente de pouvoir s’affairer à de nouvelles blessures, elle souhaitait avant tout pouvoir le soulager : la douleur d'une brûlure prenait aux tripes. L’entraînement attendra un autre jour. Elle emboîta le pas vers l’hôpital suivie de son mystérieux patient.




_________________
Hacksaw Ridge [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 22:25
Combattre une fanatique fou furieuse avait été une partie un peu inattendue de sa journée, mais Taishi aurait pas non plus pouvoir voir venir la suite des évènements. À commencer, parce qu’elle était assez petite et donc facile à ne pas remarquer dans la circulation, mais surtout parce que voilà qu’une –très ?- jeune fille se mettait à engueuler les gardes sur leur conduite. Un peu mal à l’aise, Taishi resta immobile, attendant de voir ce qui allait se passer.

« … »

Petite, mais elle déplaçait pas mal d’air en tout cas, l’Hayai était plutôt impressionné en fait, mais aussi du fait que les gardes semblaient bouche bée. Au final, il avait fait volte-face à nouveau, question de mieux observer la scène sans dire un mot. Elle voulait faire son travail ? C’était une shinobi ? Vraiment ? Ils les prenaient de plus en plus jeunes au dirait... Elle semblait détailler ses blessures comme si c’était une commande au restaurant. Es-ce que c’était si simple que ça ?

« Chiwa Aimi… ? »

Une autre docteure qui s’appelle Aimi, voilà une étrange coïncidence ou un coup du destin, peut-être. Dans tous les cas, c’était son ticket pour entrer et il comptait bien la saisir, dépassant les deux gardes qui l’observaient d’un œil mauvais pour suivre la jeune fille qui entrait dans l’hôpital, se permettant tout de même de faire une signe Peace aux deux shinobis médusés par ce qui venait d’arriver, avec raison.

Il la suivit le long de quelques couloirs avant de le faire entrer dans une salle d’examen, à l’écart des autres. Elle lui indiquait d’enlever son manteau, voilà quelqu’un qui ne perdait pas son temps. Et il aurait sans doute été un peu plus enthousiaste de se dévêtir devant une jolie fille si celle-ci n’avait pas eu l’air de sortir à peine de l’adolescence… Évidemment, il n’en dit rien, commençant à défaire les boutons de son manteau.

« …Merci pour ton aide, Aimi. Pour être franc, j’ai un petit coup de fatigue. Je ne sais pas ce que j’aurais fait. »

Il n’avait pas dépensé autant de chakra depuis un certain temps, après tout. La fanatique ne l’avait pas poussé jusque dans ses ultimes réserves, mais si le combat avait continué même un peu plus longtemps, qui pourrait dire ce qui serait arrivé ? Il aurait peut-être réussi à se déplacer jusqu’à Hi, mais ça n’aurait pas été sans risque. Taishi n’avait pas oublié les 22 millions de ryos qui pesaient en permanence sur sa tête, après tout…

« … Comment se porte l’autre type ? Je ne sais même pas son nom. »

Pas eu le temps de demander, le gars était resté inaperçu pendant presque tout le combat, pris au piège dans un assaut qui dépassait son niveau d’expérience. Taishi connaissait ce genre de situation, forcé de combattre un Mizukage enragé alors qu’il n’était chuunin, à l’époque. Il avait retiré sa manche droite assez facilement malgré son avant-bras douloureux, qui n’avait pas l’air en bon état non plus. À regarder de plus près, on pouvait voir que les muscles étaient tendus, comme s’il forçait en permanence, mais ce n’était pas le cas. De minuscules arcs électriques verdâtres semblaient onduler au-dessus et en-dessous de sa peau sur la longueur de ses bras rendus plus larges et athlétiques que le shinobi moyen après des années de jet d’arme et de bukijutsu. Taishi porta un simple gilet sans manche de couleur noire sous le manteau.

Le vrai problème, c’était la manche gauche. Pour tout dire, il avait l’impression que son épaule était collée au tissu, et la moindre pression était extrêmement douloureuse. Il soupira, voilà un problème qui n’avait qu’une seule solution. Il tendit sa main gauche vers la femme en serrant quelque peu les dents.

« Je crois que t’auras pas le choix que de tirer sur ma manche, si on découpe ce manteau, quelqu’un d’autre va essayer de me tuer. T’inquiète pas, ça ira. »


Il était loin d’en être certain, mais il n’allait certainement pas faire la chochotte devant la jeune médecin.

« Allez, vas-y, hésite pas »

Ça ne pouvait pas être pire, surtout quand la vraie douleur était dans ses bras. Du moins, c’est ce qu’il espérait… Il serra les dents.

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Hacksaw Ridge [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 2:11
Hacksaw Ridge

Alors qu’elle arpentait les couloirs de l’hôpital suivie de près par le nukenin, une pensée pour son camarade Yanosa lui traversa l’esprit, espérant que les soins se déroulaient sans accroc. Après une petite minute de marche, la Chiwa trouva une salle d’examen où les deux shinobis seraient tranquilles. La Genin déposa son katana pour être libre de ses mouvements et retira son précieux manteau et le posa sur l’objet en bois fabriqué à cet effet. Adossé au lit spécialement conçu pour les patients de la bâtisse médicale, il commença à déboutonner son manteau –sous ses ordres précédents – tout en remerciant la kunoichi pour son aide. La jeune femme à la carrure juvénile haussa des épaules, lui adressant un de ses rares sourires discrets. Pour elle, c’était normal, elle n’allait pas le laisser en souffrance alors qu’il n’avait commis aucun mal. Cependant, Aimi demanderait des comptes sur cette histoire de désertion. En attendant, il fallait qu’elle s’occupe de lui. L’homme aux cheveux sombres s’intéressa soudainement à Yanosa, blessé et entre les mains d’une équipe médicale quelque part dans ses lieux. Elle sourit légèrement, trouvant cela sympa de sa part. Le rubis avait tellement été surpris par la présence de son ancien patient inconscient qu’elle n’avait pas analysé en détail la gravité de ses blessures.

— « Oterashi Yanosa, c’est ainsi qu’il se nomme. Quant à son état, il avait perdu conscience lorsque je l’ai vu, pensant qu’il s’était encore infligé ça tout seul, je n’ai pas cherché plus loin, j’étais surprise sur le coup. Il s’en remettra, je n’en doute pas, c’est un dur à cuire ! Je suppose que c’est en partie grâce à toi qu’il est ici, alors merci, euh… Quel est ton nom, si je peux me permettre ? »

Curieuse, elle l’était oui, le ninja médecin aimait savoir à qui elle avait affaire. Si l’individu face à elle était conscient, alors que l’Iwajin aux cheveux rouges était inconscient, c’est qu’il lui avait porté secours : Aimi savait déduire rapidement les faits. L’ancien ninja du village de la Roche –avait-elle deviné aux dires des gardes – commença à retirer sa manche droite, son visage, bien qu’impassible, trahissait d’une souffrance qu’elle n’imaginait même pas. Ses pupilles vermeilles fixèrent son bras avec intérêt, c’était la première fois qu’un phénomène aussi étrange se déroulait sous ses yeux : des courbures verdoyantes se déplaçaient le long de son bras musclé par les entraînements et combats réalisés, on aurait dit que de l’électricité parcourait son membre. Sur son avant-bras, une étrange cicatrice, qui était bien trop nette pour être due à une simple blessure. La jeune femme leva son regard interloqué, faisant comprendre à son patient que ce n’était pas commun.

Elle analyserait cela après avoir soigné sa brûlure. En parlant de celle-ci, l’être face à elle paraissait embêté, sa manche semblait avoir adhéré à sa peau, chose possible au vu de la brûlure. Le concerné l’incitait à tirer sur sa manche, ne souhaitant pas abîmer davantage son manteau sous risque de représailles, chose qu’elle pouvait comprendre, tenant beaucoup au sien. Celui-ci prêt à souffrir, la jeune femme soupira doucement, elle posa une main délicatement sur le bout collé à sa peau.

— « Voyons, je ne vais pas te faire souffrir davantage que ce que tu éprouves déjà… Je vais tenter de faire ça sans que tu n’aies à pousser des cris et que tu fasses rappliquer les médecins. Soigner la blessure se fera lentement, mais sûrement, ensuite, on s’occupera d’analyser l’état de tes avant-bras. »

Un sourire complice lui étant adressé, Aimi paraissait si différente lorsqu’elle faisait son travail, c’était une personne qui avait confiance en elle, dévouée dans sa tâche, peu importe à qui elle avait affaire. En parlant de ça…

— « Pendant que je m’occupe de ton bras, est-ce que tu peux m’expliquer cette histoire de désertion ? Je ne te force pas à entrer dans les détails, mais j’aime savoir qui est le patient que je soigne en général. »

La Chiwa se rapprocha de sa blessure, la proximité des deux personnes commençait à l’embarrasser, elle qui faisait un travail monstre pour ne plus être gênée pour des choses aussi futiles… Reprenant une concentration de fer, elle posa sa main gauche sur sa manche prête à tirer, et la droite sur le morceau de tissu collé à la chaire brûlée. Fronçant les sourcils, une lumière verte chaleureuse jaillit de sa main, le but était de soigner la partie collée afin de détacher la manche sans arracher quoi que ce soit. Alors que la peau rougeâtre commençait à avoir une meilleure mine, elle tira la manche en même temps, celle-ci ne faisant pas résistance bien longtemps.

Fière d’elle, la douce lui afficha un franc sourire, elle aimait réussir ce qu’elle entreprenait. Se raclant la gorge, elle reprit son sérieux, la tâche n’était pas terminée. Son épaule dévoilée, elle analysa la brûlure s’étendant sur quelques centimètres, la partie inférieure soignée, elle allait devoir encore user de son chakra pour faire disparaître cette blessure. Une main posée sur son bras, un air désolé sur le visage, sachant que c’était douloureux, elle n’attendit pas une seconde de plus pour faire de nouveau jaillir son chakra émeraude. Morceaux par morceaux, elle cribla au peigne fin chaque peau morte, la faisant renaître de ses cendres. Il lui fallut de longues minutes avant de terminer le travail, c’était la première fois qu’elle soignait une brûlure de combat, il fallait qu’elle pense à la reconstitution de la peau de façon précise, et cela fut un succès.

— « Voilà pour ta blessure. Si tu me le permets, je vais examiner tes bras, tu as sûrement remarqué ces arcs étranges ainsi que ces deux « cicatrices parallèles » sur tes avant-bras ? Je n’ai jamais rien vu de tel auparavant, on dirait que ton chakra est perturbé, laisse-moi regarder cela. »

Aimi allait simplement utiliser une technique d’analyse physique qui servait à détecter des blessures externes comme internes, grâce à son chakra. Elle posa ses deux mains sur son avant-bras gauche et lança la technique. Au bout de seulement quelques secondes, elle relâcha sa prise puis, fit de même avec le membre droit, ses mains se décolèrent aussi rapidement. La Chiwa regardait le ninja avec un air inquiet, ses yeux rubis retournèrent contempler ses avant-bras, se permettant de les toucher, de tourner les deux membres afin de les inspecter du mieux que possible. Il s’avérait que le contact entre leurs deux chakras avait fait réagir le sien de façon vive, alors elle n’avait pas cherché plus loin, les dégâts étant déjà bien importants.

— « Je sais que je n’ai pas l’expérience d’un Eisei Nin qui exerce depuis une trentaine d’années, mais je n’ai jamais rien vu de tel auparavant. Tes réseaux chakraiques sont très instables, je me demande même comment ils n’ont pas encore explosé ! As-tu été en contact avec un utilisateur du raiton ? Ton chakra en est imbibé, et il n’apprécie guère cela. De plus, ton chakra a étrangement réagis au mien, alors je n’ai pas insisté…»

La jeune femme s'en faisait vraiment pour lui, personne ne pouvait endurer cela, il était vraiment solide.

« Cela a l’air de réellement te faire souffrir, depuis combien de temps cela dure ? J’ai aussi remarqué des fines marques parallèles à tes deux avant-bras, la netteté fait que cela n’est pas dû à une simple blessure. J’aimerais pouvoir t’aider à soulager la douleur ou stabilisé ton chakra, mais cela va au-delà de mes compétences, j’ai au moins pu soigner ta brûlure... Sincèrement, je m’inquiète pour ton état, il faut trouver la source de ce problème, et cela, rapidement. »

Spoiler:
 





_________________
Hacksaw Ridge [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 7:47
La remarque sur le dénommé Oterashi Yanosa le fit rire un peu. Ce n’était pas complètement erroné de dire qu’il s’était pratiquement infligé les blessures lui-même. En le relevant, il avait remarqué une bobine de fil d’acier calcinée. Le type devait avoir jeté le cable sur la fanatique, qui avait répliqué en renvoyant un choc électrique. Une combinaison astucieuse, surtout si le type ne s’y attendait pas, ce qui devait avoir été le cas avec l’obscurité de la zone à ce moment-là.

« Oterashi Yanosa… »

Un nom à fournir à Glouba plus tard. Le dindon n’oubliait jamais une dette, même s’il ne pouvait espérer récupérer grand-chose de ce qui avérait être un simple genin. C’était toujours ça. Elle lui demanda son nom et il garda le silence quelques instants. Ce double-jeu identitaire devenait de plus en plus difficile à gérer. Il avait combattu la Fanatique avec son masque, mais le Tsuchikage avait révélé son identité pas seulement à son adversaire mais aussi à ce fameux Yanosa. Pire encore, on lui avait proscrit de le porter à l’intérieur d’Iwa. Taishi soupira. Au final, il n’était plus un membre des forces spéciales Tengu. Cacher ou assumer son identité ne faisait aucune différence désormais, en autant que le peuple d’Hi sache qu’il était toujours un déserteur, sous l’égide de l’Éclair Vert ou de son alter-ego. Pour le reste, ça restait une bonne nouvelle que pas tout les shinobis d’Iwa puisse le reconnaître. Cette Aimi prouvait la théorie.

« Mon nom est Hayai Taishi. Je n’y suis pour rien dans sa survie. Il a eu de la chance que l’intruse ait décidée de battre en retraite au moment où elle l’a fait. Tes collègues ont fait le reste, je pense. »


Il suivit le regard de la femme qui s’attardait malheureusement davantage sur l’état de son bras que celle de son épaule. C’était à s’y attendre mais l’Hayai n’avait pas nécessairement les réponses aux questions qu’elle poserait probablement. Elle n’aborda pourtant pas le sujet initialement, préférant tenter de traiter sa blessure plus délicatement plutôt que l’approche directe de Taishi. L’Éclair Vert hocha légèrement de la tête. C’était manifestement une genin, mais c’était elle la médecin, pas lui, alors il était qui pour questionner sa manière de faire ? Il la laissa faire, fronçant les sourcils à sa question. Voilà une étudiante bien curieuse, tout à coup…

« Ce n’est pas bien différent des mots employés : J’ai déserté Iwa il y a quelques années. Il y avait un contexte, des raisons. Mais c’est ce que c’est. Je doute que les détails t’intéressent…»

Il avait fait la paix avec sa décision, et ne la regretterait jamais. Mais l’Hayai ne pouvait en vouloir aux shinobis de ce village d’avoir une autre façon de pensée. Il n’y a pas si longtemps, il avait été exactement comme eux.

« Ce n’est pas tout le monde qui oserait poser ce genre de question, et encore moins me traiter avec un tel respect après avoir eu la réponse. Je ne t’ai jamais vu ici ou ailleurs, tu dois être nouvelle. Une graduée de l’académie, peut-être ? Une étudiante du Docteur Borukan Muramasa ? »

Il cessa de parler, elle travaillait sur son épaule et ce n’était pas très agréable. La proximité forcée l’obligeait à constater qu’elle était peut-être légèrement plus vieille que son air juvénile ne laissait croire, même si ça restait louche. Taishi aurait pas étonné de voir la police surgir d’un placard s’il avait des mains trop baladeuses. Elle détacha le manteau de la brûlure et il serra les dents, remerciant sa grande tolérance à la douleur, sinon il aurait sans doute parsemé l’opération d’hurlements comme elle l’avait avertie. Au bout de quelques minutes, elle relâchait son épaule dont la peau était toujours rouge et irritée, mais présente de nouveau, ce qui était une amélioration majeure à tous points de vue. Elle parla de ses avant-bras plus directement et il râla un peu, comme un automatisme…

« C’est pas la peine de t’attarder sur eux, c’est… Attend… Quelles cicatrices ? »

Elle s’attardait sur son bras gauche alors il leva le droit à la hauteur de ses yeux. Aimi n’avait pas menti – pourquoi l’aurait-elle fait ? - ; une fine cicatrice parallèle à son avant-bras, environ dix centimètres de long, quelques centimètres sous son poignet. Taishi aurait juré qu’elle n’était pas là le jour d’avant. Difficile de dire si c’était sensible, tout son bras était un gigantesque hématome à moitié engourdi. La jeune femme manipulait ses bras et il la laissa faire, gardant le silence. Il avait déjà eu cette discussion avec « l’autre » Aimi il y a quelques temps, mais son état semblait avoir empiré depuis, même s’il n’était pas un expert pour le confirmer. Les mots de la fille le firent soupirer et il finit par hocher de la tête.

« Le manipulateur de Raiton, c’est moi. Mon corps rejette mon propre chakra affinitaire, et ce depuis un certain temps déjà. Et ma maitrise de celui-ci est également en perte de vitesse, alors mes techniques deviennent inefficaces, et incidemment, une partie du chakra Raiton reste prisonnier de mon corps à chaque fois que je l’utilise. C’est la théorie du moins. Et selon celle-ci. Je vais finir par exploser, plutôt littéralement. Ce qui, je suppose, va me tuer. Tout ce qui l’empêche jusqu’ici, c’est ma condition physique. Ça devrait aller si j’évite d’utiliser le ninjutsu davantage…»

En théorie, du moins… Elle semblait vraiment inquiète, ce qui était à son honneur, surtout pour un simple déserteur comme lui. Mais comme Aimi l’expliquait, les moyens manquaient pour régler le problème.

« J’apprécie ton aide, Aimi, vraiment, mais il n’y a rien que tu puisses faire. Une autre docteur, très expérimentée, en est arrivée aux mêmes conclusions. Mais… »

Il jeta un œil aux cicatrices. Taishi avait la nette impression d’avoir déjà vu ce genre de déformation physique. Ça devait avoir une signification.

« Je me demande si… »

Sa main droite s’approcha de son avant-bras gauche, et forma quelques mudras lentement, comme si chaque geste était difficile, formant un sceau complexe sur sa peau, subsistant quelques instants avant de disparaitre.

« … Hum. Il y a une émission de chakra, très légère. Comme la lumière qui perce sous une porte refermée… Ça n’explique pas la réaction avec ton chakra. Quelle est ton affinité primaire ? »

Il remua son épaule blessée, ignorant la douleur mais exerçant plutôt sa mobilité. Son regard se porta vers la femme.

« Je suis désolé d’en demander davantage, mais je pense qu’il va falloir mettre un bandage dessus, pour la supporter en place le temps que ça guérisse. Ce sont des dommages électriques, alors je suppose que la blessure est plus profonde, dans les muscles. J’ai du mal à la bouger davantage actuellement… »

Où avait-il vu ce genre de cicatrice avant ? Il avait impression d’avoir la réponse sous les yeux…








_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Hacksaw Ridge [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 11:46
Hacksaw Ridge

Hayai Taishi, ce nom sonna comme une nouveauté au creux des oreilles de la douce Aimi. Elle n’en avait jamais entendu parler alors qu’il avait quitté son village. La jeune fille était agacée de ne pas tout savoir, même en tant que médecin, on pouvait avoir accès à certaines choses, mais celle-ci était passée à la trappe. Après tout, elle était entrée dans le monde shinobi que depuis 4 ans, qu’est-ce qu’elle espérait ? De plus, ce n’était pas comme si à l’époque, elle s’attardait sur ses coéquipiers ou autre, elle était égoïstement concentrée sur son apprentissage et son désir de surpasser sa promotion. Il expliqua qu’il n’avait aucun rapport avec la survie de son camarade Genin et que l’adversaire inconnue, une femme d’après ses dires, avait simplement battu en retraite. La jeune femme savait très bien que ses collègues l’avaient emmené à l’hôpital en urgence, mais à partir du moment où il était à ses côtés, elle se dit que cela aurait pu être bien pire s’il ne l’avait pas été. Après, la Chiwa n’avait pas été témoin de ce combat, elle ne pouvait pas réellement savoir, mais elle le sentait. Le rubis ne s’attarderait pas dessus, le shinobi était maintenant entre les mains de ses confrères. Battre en retraite avait-il dit ? Cela signifiait que cette intruse était encore en vie, quelque part non loin d’Iwa ? Un léger frissonnement parcourra son corps féminin bien que moins développé que la normale, et si elle remettait le couvert ? Avait-elle un rapport avec cette évasion dont on parlait ? Aimi avait le droit de savoir.

— « Est-ce que tu sais si cette femme, faisait partie des évadés de la prison mystérieuse ? »

La phrase était simple, il avait juste à répondre, afin de clarifier les choses sur cette ombre qui planait. L’Eisei Nin était contente que le déserteur se laisse faire, pour quelqu’un qui provoquait une certaine haine significative, il n’avait pas l’air mauvais. Après, elle ne connaissait pas toute l’histoire. D’ailleurs, il répondit de façon brève et concise, comme s’il ne souhaitait pas s’attarder là-dessus, chose qu’elle pouvait comprendre. Cependant, sa curiosité de médecin lui donnait envie de savoir. Il reprit rapidement lui faisant comprendre qu’elle pouvait être curieuse. En effet, elle n’avait pas eu peur de lui demander, après tout, elle était en train de le soigner, il n’aurait pas osé lui faire de mal, sauf s’il avait atteint la bassesse même. Aimi haussa des épaules, elle ne connaissait pas l’histoire, vu qu’il ne s’était pas attardé dessus, elle n’allait pas juger ou lui manquer de respect sans aucune raison. De plus, si le Tsuchikage le laissait errer dans le village, elle n’allait pas remettre en doute cette décision.
Pour être nouvelle, elle l’était, même si cela faisait maintenant 4 ans qu’elle était installée à Iwa, elle sentait encore qu’elle avait des choses à apprendre. La Chiwa avait déjà entendu parler du Docteur Borukan Muramasa, même croisé parfois à l’hôpital, elle avait déjà pensé à prendre des leçons avec lui, elle le ferait peut-être, un jour. En attendant, elle avait commencé à apprendre aux côtés des médecins ninjas de l’hôpital qui l’avaient accueillie avec respect, lui donnant beaucoup de livres à lire, se souvint-elle, une sacré tâche d’apprendre toute l’anatomie de l’être humain.

— « C’est juste que quand tu te retrouves à ne pas comprendre certaines choses, tu as envie de savoir, de pouvoir mettre une image sur cette ombre qui plane. Je suppose que c’est ma curiosité des médecins qui parle, je n’aime pas forcer les gens à conter des choses dont ils n’ont pas envie, je souhaitais juste mieux te comprendre ainsi que la réaction des gardes ! » La kunoichi aux yeux rubis lui adressa un simple sourire, lui faisant comprendre qu’elle ne lui tenait pas rigueur de ce manque d’information. « Je n’ai simplement pas de raison de ne pas te traiter comme un autre patient. Et pour te répondre, cela fait 3 ans maintenant que je suis Genin et que j’ai montré un intérêt pour la médecine, tout en travaillant mes capacités physiques à côté, j’ai déjà eu dans l’idée d’apprendre du Docteur Borukan Muramasa, chose qui arrivera sûrement un jour. Vous le connaissez bien ?»

Et hop, une autre question, ce Taishi devait se dire qu’elle était vraiment curieuse, mais soit, il lui répondrait s’il le souhaitait. Alors que le jeune homme n’avait pas l’air de vouloir parler de ses avant-bras, la remarque de l’Iwajin sur ses deux cicatrices distinctes et parallèles le fit réagir étonnamment. Un air intrigué envers sa personne passa sur le visage d’Aimi, il ne s’en était jamais rendu compte ? L’apprentie médecin glissa doucement ses doigts sur la marque qui ressortait légèrement.

« Est-ce que tu sens quelque chose quand j’entre en contact avec ces marques ? N’as-tu jamais vu ce genre de cicatrice auparavant ? »

La Chiwa avait simplement besoin qu’il lui confirme que ce chakra Raiton était le sien pour recoller tous les morceaux. La douce n’était même pas surprise de ce qu’il était en train de lui expliquer. Quelqu’un qui avait bien étudié les réseaux chakraiques savait qu’utiliser un chakra qui perturbait son réseau de façon continuelle dans cet état le mènerait à sa perte, et même lui devait s’en douter. Il la remercia de son aide. La douce lui adressa un sourire peu enthousiaste, elle se sentait frustrée de ne rien pouvoir faire, de ne pas l’aider, et si en plus un autre médecin plus expérimenté en était venu aux mêmes conclusions, que pouvait-elle apporter ?

« Entre nous, et je pense que tu le sais, utiliser ton chakra finira par te tuer, sans une solution à ce dysfonctionnement. Tu devrais te limiter pour le moment.»

Encore une fois, ne pas être à la hauteur la rendait furieuse. Involontairement, son visage laissait paraître une sorte de mécontentement, ses sourcils froncés. Non, elle devait l’aider à trouver une solution. Il ne partirait pas sans qu’ils trouvent une piste. Ayant peut-être une idée, il commença à former de simples mudras, chose difficile au vu de la douleur qu’il ressentait. Un sceau inconnu pour elle apparut sur son bras avant de disparaître peu de temps après. La jeune femme le regardait faire avec intérêt, la raison de la réaction de son chakra lui était inconnue, mais elle se dit que si son propre chakra perturbait ses réseaux, alors celui des autres…

« Pour te soigner et pour analyser tes bras, je n’ai utilisé que du ninjutsu médical. Mon affinité primaire est fûton. Nous pourrions essayer de voir comment ton réseau chakraique réagirait à une simple dose de chakra, mais je ne sais pas si c’est une bonne idée, le fûton possédant une dominance sur le Raiton, il pourrait tout autant le calmer ? D’ailleurs, est-ce que tu ressens une différence depuis que tu es arrivé ? Moins d’instabilité ou de douleur ? Bon, c’est toi qui vois, je ne veux pas être la cause de ta mort.»

Un léger rire glissa entre ses lèvres, plutôt nerveux de surplus. Il tenta de bouger son épaule, précédemment brûlée, où il restait une marque rougeâtre, il devait rester des blessures, mais plus internes. Instinctivement, la jeune femme tendit les mains vers celle-ci, comme pour lui conseiller de ne pas bouger davantage. Elle hocha de la tête à sa demande, elle avait effectué les premiers soins, mais ne pouvait pas faire plus, tout simplement, car c’était lié à son chakra et qu’il était déjà bien perturbé. La jeune femme se retourna emmenant sa chevelure de feu avec elle, elle ouvrit un petit placard et en sortie une bande et un pot de crème.

« Ne t’excuse pas Taishi, je suis là pour ça. Si tu as besoin de quoi que ce soit, demande-moi. Je vais passer une crème pour les brûlures sur ton épaule et mettre le bandage. Je pense que la perturbation de ton réseau ralentie la guérison, ce qui pourrait avoir un impact sur ton corps sur le long terme si tu as d’autres blessures. Tu dois être prudent, sauf si tu trouves la raison de ce problème. Je n’avais jamais vu cela auparavant, tu n’as jamais vu quelqu’un de ton entourage souffrir de ce mal ? Est-ce dû à ces étranges cicatrices ?»

La douce Aimi lui posait les questions comme si elle se le demandait à elle aussi, son cas l’intéressait vraiment. Attendant une réponse de sa part, elle appliqua le baume qui calmerait la douleur et s’incrusterait dans la peau sans perturber son chakra, puis munie de la bande, elle couvrit son épaule, passant autour et glissant sous son aisselle puis descendit légèrement sur le bras. Elle posa de l’adhésif médical afin de coller le tout. La tâche terminée, elle posa le matériel et se plaça devant lui, attendant une réponse à ses questions, qui sait, peut être qu'elle allait l'aiguiller.






_________________
Hacksaw Ridge [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 17:22
« Je l’ignore. »

Il avait répondu cela à la question de la femme sur les origines de l’intruse. Ce n’était pas tout à fait vrai alors que le Tsuchikage l’avait décrite comme une « fanatique », peu importe ce que ça voulait dire. Et ça supposait qu’elle faisait partie d’un groupe. À savoir si c’était aussi une « prisonnière » - sérieusement, quelqu’un avait manqué d’originalité avec les surnoms – c’était une toute autre question auquel il n’avait pas de réponse. Personnellement, la vérité dans l’affaire ne l’intéressait que si elle était liée à l’homme au chapeau, la vrai menace qui supplantait toutes les autres.

« Il n’est pas difficile de comprendre la haine d’un shinobi de village pour un déserteur. Tu as bon cœur, mais garde à l’esprit que tu pourrais un jour avoir à traquer le même patient que tu as soigné »


Taishi était exempt du danger pour le moment vu son accord avec le Kage, mais ça pourrait rapidement changer. De grands évènements étaient en marche, et il n’était pas certain savoir combien de temps il pourrait surfer entre ses allégeances sans faire un choix définitif… Elle posa des questions sur Muramasa et il releva les yeux.

« Nous nous sommes croisés à quelques reprises, mais tout le monde au village devrait le connaitre plus ou moins. Il a entrainé une grande partie des plus jeunes shinobis du village, et il est de la famille d’un précédent et célèbre Tsuchikage, Borukan Akimoto, mon mentor jadis. »

Son attention se reporta sur ses bras et il les observa songeur, haussant son épaule valide devant les questions de la femme, qui semblait intriguée, mais peut-être pas pour les mêmes raisons.

« Non, je n’ai pas senti ton chakra, malgré le fait que j’ai des habilités sensorielles. À part la douleur, j’ai peu de sensations physiques ou sensorielles dans mes bras. Tu en sais davantage que moi sur le sujet, mais je suppose que mes canaux chakratiques sont débordés. »

Elle lui fit sa recommandation et il eut un petit rire.

« C’était l’idée, je t’assure. Mais l’intruse avait d’autres plans. Je n’ai pas vraiment eu le choix. »

Cesser d’utiliser son chakra était peut-être une solution, mais ce n’était qu’une compensation temporaire.

« Futon… Ton chakra a réagi précisément à cause de ça, probablement. Même si tu n’as pas utilisé ton affinité dedans, je suppose que ton chakra en est teinté inévitablement, voilà pour la réaction. Donc c’est probablement pas une bonne idée de réessayer. Différence… Je sais pas, ça me semble moins douloureux maintenant. »

Elle accepta de lui faire un bandage et il la laissa faire, reportant son attention sur les cicatrices qui semblaient la fasciner elle aussi.

« Sur le long terme, tu dis… »

Il n’y avait pas de long terme à l’horizon s’il ne trouvait pas rapidement une solution.

« Disons que je suis particulier par rapport à mon entourage. »

Elle cherchait manifestement des réponses, c’était sympa de sa part. Et alors qu’elle finissait le bandage, il soupira. Taishi avait une idée, mais ça n’allait pas lui plaire.

« Je m’excuse à l’avance pour la suite… »

Il attira l’attention de la femme sur sa main droite, qui tenait maintenant un kunai ramassé dans la poche de son manteau. Sans attendre de réponse, son bras fit un arc de cercle rapide…

Le Kunai se planta dans son avant-bras gauche. Le sang gicla. Malgré cela, il n’en ressentit rien de particulier. Plus étrange encore, sa lame était… Bloquée. Au moins, ils n’avaient pas explosés, songea le nukenin. Il appuya davantage sur le kunai, sans effet particulier à part le sang qui coulait un peu, mais pas autant qu’il ne l’aurait cru non plus, bien moins que l’éclaboussure initiale du moins. Il rapprocha ses yeux de la blessure, ne pouvant vraiment répliquer à la réaction de la médecin si elle en avait une, puis inclina le Kunai sur le côté.

Entre les lignes de la cicatrice ouverte, des crocs rappelant ceux d’un animal retenaient la pointe du Kunai entre ses dents.

« ****… »




_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Hacksaw Ridge [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 9:21
Hacksaw Ridge

La jeune femme haussa des épaules, lui non plus ne savait rien alors sur ces inconnus qui s’en prenaient aux villages ? Il serait tout de même nécessaire qu’Aimi parte à la pêche aux informations, elle aussi était concernée, surtout s’il en valait de la sécurité du village. Genin ou pas, elle ne comptait pas rester étrangère à cette situation. La Chiwa pouvait très bien comprendre l’aversion que portaient les gardes envers les nukenins, elle ne leur jetait pas la pierre. Seulement, dans cette situation, la kunoichi n’avait pas apprécié qu’ils s’adressent à lui ainsi, alors qu’il était dans un état pitoyable. Le rubis du village de la Roche n’arrivait pas à éprouver une quelconque haine envers sa personne. Le mystère planant sur sa personne la forçait à prendre garde, mais tout se passait bien pour le moment, et celui-ci répondait à ses questions et s’adressait à elle avec respect. La douce fut même touchée qui la mette en garde sur le fait que peut être qu’un jour, ils seraient ennemis. Elle ne souhaitait pas envisager cela. Ce qui l’intéressait actuellement, c’était comprendre cet individu, humainement comme scientifiquement. L’Eisei Nin écoutait l’homme avec attention, il lui expliquait ce qu’il savait du Docteur Borukan, la jeune femme hocha positivement de la tête, d’accord avec ses dires. Ce n’était pas lui qui était son sensei à l’époque, mais elle savait que c’était un shinobi reconnu et elle avait même pensé à s’adresser à lui pour apprendre de la médecine.

Les deux shinobis se reportèrent sur le sujet principal : ses bras. C’était vraiment critique comme situation, ça entravait ses capacités et ça dégraderait son état. La douce n’était pas étonnée qu’il ne ressente plus grand-chose à part de la douleur, ses réseaux chakraiques étaient obstrués par son chakra perturbé, qui ne s’irriguait pas comme il le fallait, la pression était telle que ses bras pouvaient exploser à tout moment. Mais tout cela, ils le savaient maintenant. Il savait très bien qu’il devait amoindrir son utilisation au ninjutsu, mais à cause de cette… Inconnue… Le voilà dans l’obligation de réaliser ce qu’il ne devait absolument pas faire. Malheureusement, pour sauver sa peau, n’importe qui aurait fait la même chose. La Chiwa lui adressa un sourire complice, le comprenant plus que quiconque. Même l’épéiste savait que ce n’était pas une bonne idée d’essayer d’insuffler du chakra dans son bras, elle avait quand même proposé, sait-on jamais. Le fait que sa douleur s’amenuise petit à petit confirmait la théorie qu’au fur et à mesure du temps, son chakra finissait à se stabiliser. Malheureusement, on en était à un stade où cela devenait de plus en plus difficile. Et lui-même le savait, doutant qu’il y ait un « long » terme. Elle aurait souhaité se trouver réconfortante pour lui, franchement, l’Eisei Nin ne souhaitait pas être à sa place, alors elle se contenta de lui offrir un simple sourire compatissant.

« Long terme… C’était peut-être pour ne pas te déprimer… On sait tous les deux qu’il y a urgence… Particulier me dis-tu ? Oui je pensais l’avoir remarqué…»

Un air amusé, souhaitant détendre l’ambiance, elle le trouvait bien pensif. L'épéiste fut interpellée par ses nouvelles paroles, s’excusant pour ce qui allait se passer ? Tout se passa très vite, un kunai à la main attira ses pupilles rubis, la mettant derechef sur ses gardes, puis une lumière verte parcourant son bras incita son regard à fixer celui-ci : son chakra réagissait à son kunai ? Cet homme lui en faisait vraiment voir de toutes les couleurs. Alors que ses yeux fixaient l’arc de chakra circulant vivement, le kunai se planta vivement dans le membre gauche, faisant virevolter du sang qui éclaboussa son doux visage – petite taille oblige, elle n’était pas vraiment éloignée pour éviter les projections – la jeune femme se fit violence pour ne pas hurler sur le moment, reculant sous la surprise.

« Mais **** ! Qu’est-ce que… Taishi san !»

Son regard était rivé sur son avant-bras transpercé sans retenue, l’homme ne grimaça même pas, n’avait-il pas eu mal ? Elle allait le réprimander, mais elle fit interpellée par ce qui se présentait à elle, Taishi portait un intérêt sérieux à son bras, ne réagissant pas à son juron. La kunoichi attrapa des compresses en vitesse afin d’essuyer le sang qui coulait. Main posée sur le côté de sa blessure, empêchant le sang de couler plus loin, une curiosité qu’elle se connaissait l’incita à approcher son visage du membre blessé. Le sang ne coulait pas aussi abondamment qu’elle l’aurait pensé. C’était étrange, on dirait que le déserteur était bloqué. Celui-ci bougea légèrement et Aimi aperçut ce qui retenait la lame, ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’elle distingua des sortes de croc entourant le kunai. Elle se redressa vivement, mettant quelques secondes à assimiler les informations sous ses yeux… Une bouche ? Dans son bras ? Mais… ? L’homme aux yeux caramel lâcha un juron, découvrant sûrement en même temps qu’elle, cette… Bouche ? Mais il s’attendait à quoi en poignardant son bras ?

« Tu pensais faire quoi avec ce kunai ? Et s’il n’y avait pas eu… Ça ? » Elle pointa du doigt cette chose qui lui était complètement inconnue. « Est-ce que tu connais la nature de ce phénomène ? Regarde-moi dans quel état, tu as mis ton bras… Ton problème de chakra vient de ça n’est-ce pas ? ****, tu ne comptais pas faire exploser tes lignes chakraiques ? »

Aimi perdait ses moyens, beaucoup de questions circulaient dans sa tête. Elle se doutait que l’homme face à elle ne possédait pas plus d'information qu'elle, le rubis devait se calmer. Elle devait passer pour une folle, avec ce sang sur son visage et son air hystérique. Inspirant un bon coup, elle s’approcha à nouveau de lui, intriguée par ces crocs, jamais de sa vie elle n’avait vu cela. Concentrée, ses doigts se posèrent autour de l'ouverture, peu agréable au premier regard, analysant tel un médecin à la recherche de nouveauté, elle réfléchit.

« Ça, s'est protégé de ton kunai ? Et si c'était une particularité qui t'étais propre, ou peut-être que tu n'es pas le seul ? Ou peut-être que tu es en train de muter ?» Cette dernière question sonnait plus comme une taquinerie. « J'ai aussi remarqué que ton chakra avait réagi à ton kunai, comment cela est-possible ? »

La jeune femme s'interrogeait beaucoup, elle n'espérait pas qu'il pense qu'elle le prenait pour un cobaye d'expérience, mais tout son être l'intriguait énormément.







_________________
Hacksaw Ridge [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 15:27
« Yare yare… »

Le choc de la surprise initiale semblait s’estomper. Les crocs étaient d’une force surprenante et il inclina encore davantage la lame, mais la mâchoire restait résolument refermée, et Taishi sentit que son outil avait atteint sa limite, et allait se briser s’il mettait davantage de pression, une sensation acquise par les années d’expérience avec ceux-ci. Rien à faire pour le moment, alors il tira d’un coup sec, retirant le couteau. Le faux sourire aux longues canines sembla faire un rictus, résolument agressif. L’Hayai expira. Il avait clairement besoin d’un verre désormais.

Il en avait presque oubliée la rouquine qui s’époumonait à côté. Après quelques secondes, Taishi soupira et releva un doigt devant la bouche de la médecin pour la faire taire, profitant du fait que ses deux mains à elle étaient occupées à compressée la blessure un peu sanguinolente de son avant-bras.

« Une chose à la fois, Aimi. »

D’abord, il n’allait pas avoir une conversation avec elle alors qu’elle avait le visage barbouillé de sang. Il ramassa une serviette douce avec son autre main, entreprenant d’essuyer le sang sur les joues de la femme. Le résultat ne fut pas trop mal, il fallait saluer l’effort au moins.

« Si j’avais des réponses à toute tes questions, je ne serais pas ici je pense. Mais j’en sais déjà davantage qu’il y a quelques instants. »

Il haussa des épaules.

« Je suppose qu’il y avait un risque que j’explose. Je suppose qu’il y a encore un risque. J’espère que t’aimes vivre dangereusement. »

Il eut un petit rire amusé, trouvant malgré tout la situation bien comique, en dépit de son aspect dramatique. Taishi n’avait jamais été du genre à prendre la vie trop au sérieux, de toute façon. Son regard croisa celui de la femme un court moment avant de se reporter sur la mâchoire de son bras gauche. La cicatrice sur son bras droit devait être une chose identique, d’ailleurs.

« Trois ans en ce village, et tu ne reconnais pas la morphologie du clan Chôkoku ? »

Du moins, partiellement. De son expérience limitée avec eux, les bouches des artistes du Bakuton possédaient des dents ordinaires, pas des canines rappelant celles d’un prédateur… Mais ça apportait un tas de réponses, en vérité. Il releva le kunai verdâtre. La pointe était endommagée. Quelle force…

« Mes kunais sont marqués de sceaux contenant mon chakra. Alors mon corps réagit de la même manière qu’un jutsu je suppose. »

Il finit par secouer la tête en se redressant. Taishi avait enfin l’indice dont il avait besoin pour continuer l’enquête sur ses propres origines. Et par chance, sa possible future… famille… n’habitait pas très loin, et surtout, dans ce propre village d’ailleurs.

« J’ai besoin que tu dissimules mes avant-bras avec des bandages pour le moment. Et ce que tu as vu ne peut jamais sortir de ce bureau. Pas même à tes supérieurs s’ils te posaient la question. Tu es gentille, Aimi, et généreuse. Mais je suis un nukenin et tu es iwajine. Je ne peux tout te dire, même si je pense que tu sauras tirer tes propres conclusions. »

Il fit taire sa voix intérieure, celle qui lui disait qu’il n’y a pas si longtemps, il l’aurait tuée pour s’assurer son silence. Mais cette époque était révolue. Et à cet instant, il n’avait ni la force ni le chakra nécessaire pour un tel acte.

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Hacksaw Ridge [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 18:36
Hacksaw Ridge

Aimi se sentait honteuse d’avoir perdu son calme dans une situation pareille, elle avait encore beaucoup à apprendre. C’est lui qui devrait perdre ses moyens en découvrant qu’une bouche était incrustée dans son bras. Sous la panique, elle n’avait pas réfléchi, mais elle avait l’impression d’avoir déjà vu ça quelque part, dans un livre. La douce observa le nukenin retira violemment le kunai, constatant que forcer ne servait à rien, ses mains toujours en train d’essuyer le sang qui ne coulait presque plus. Il la fit taire d’un doigt contre ses lèvres ce qui surprit la jeune femme. Sa simple voix grave, calme avait le don de la calmer en un rien de temps. Le pouls de son cœur se calma, et la Genin le laissa essuyer son visage, dont son sang l’avait éclaboussée. Ses joues s’empourprèrent légèrement, elle devait avoir une tête à faire peur. Elle lui lâcha un timide « merci » avant qu’il lui explique qu’il ne pouvait pas répondre à toutes ses questions, mais qu’il comprenait mieux certaines choses. Cela interpella le rubis du village de la Roche, elle ne fit aucune remarque se doutant qu’il allait lui expliquer, elle commençait à comprendre comment il agissait avec elle.
Et d’une manière des plus légère, il lui avoua qu’il y avait un risque que son geste soit « explosif » et que c’était toujours le cas, la jeune femme lui envoya des yeux ronds. C’était un homme qui n’avait pas peur, elle l’enviait, de prendre la vie de cette manière. Et ça le faisait rire en plus. Il fallait dire que la situation était plutôt amusante bien que la belle rousse était décontenancée par ce qu’il se passait, Aimi lui adressa un franc sourire.

« Entre nous… Si je n’aimais pas vivre dangereusement, je ne serais pas encore là à m’occuper de toi non ?»

Bien sûr qu’elle savait qu’elle risquait de mourir à tout moment, mais un shinobi prenait des risques toute sa vie, elle n’allait certainement pas le laisser tomber alors qu’elle avait pris soin de lui. Ils se reportèrent sur ses bras, très particuliers, ses yeux firent un aller-retour sur celui de droit, tout comme Taishi, les deux individus pensant à la même chose : une autre bouche devrait apparaître ici. Les joues de la Genin se tinrent de rouge lorsqu’il lui demanda si elle ne connaissait pas sérieusement le clan Chôkoku, la réalité lui frappa à la tête. Elle se frappa doucement le front, idiote de ne pas avoir fait le rapprochement plus tôt. Bien sûr que si elle connaissait ce clan de sculpteurs, elle ne connaissait pas son histoire dans les moindres recoins, mais suffisamment pour savoir que les membres avaient des bouches sur le corps – comme sur les bras de Taishi – ils étaient connus pour être des maîtres en explosif, elle n’en savait pas plus. Une moue boudeuse sur le visage, elle détourna le regard de son patient mystérieux.

« Excuse-moi Taishi… Je n’ai pas fait le rapprochement sur le coup… Trop surprise de voir des canines sortir de ton bras, tu vois… »

Mais alors ?

« Taishi… Cela signifierait… Que tu fais aussi partie de ce clan ? Ta famille… ? J’avais cru lire qu’ils avaient des dents… Les tiennes sont plutôt… Énervées non ? »

Chose évidente, mais elle avait besoin de le dire pour se rendre compte, ses yeux écarquillés par la révélation. Elle était vraiment curieuse, fixant la mâchoire avec intérêt. Le kunai relevé face à elle aux reflets verdâtres, la jeune femme cligna des yeux, la pointe avait été légèrement tordue par les crocs de son bras. Elle dirigea ses pensées vers celui-ci et l’explication de l’ancien shinobi d’Iwa. La douce hocha de la tête, d’accord avec lui, s’il était imprégné de chakra, c’était tout à fait normal que son réseau chakraique réagisse. L’homme aux cheveux sombres se redressa, faisant légèrement reculer Aimi pour lui laisser de la place, par réflexe, elle tendit ses bras vers lui sachant très bien que le combat qu’il avait mené l’avait fatigué. Il s’adressa à elle, la jeune femme hochait de la tête à chaque phrase, s’imprégnant de sa voix. Elle comprenait son choix de garder cela secret, Aimi ne saisissait pas tout ce qu’il se passait, et était sûrement encore loin de s’imaginer tout ce qu'il y avait derrière ce mystère. Depuis le début, il avait fait preuve de respect envers sa personne, elle était touchée qu’il la voit ainsi. Une moue s’afficha sur son visage, elle trouvait si dommage qu’il soit un déserteur, pourquoi est-ce qu’il fallait qu’elle commence à apprécier sa compagnie ? Alors que lui, s’il avait pu, aurait très bien pu la faire taire pour de bon. Cependant, elle n’oublierait sûrement pas la confiance qu’il lui avait accordée. La jeune femme ne chercherait pas à comprendre plus de choses pour le moment, c’était sûrement, mieux ainsi.

« Je vais m’occuper de tes avant-bras, c’est pour cela que je suis ici après tout ! Et pour tout... Ça… Tu peux me faire confiance. Comme on dit souvent. Je suis tenue au secret médical. Et tu m’en dois une pour le coup ! »

Elle lui offrit un doux sourire avant d’attraper la bande qu’elle avait utilisée quelques minutes avant sur son épaule brûlée. Elle démarra le bandage à la base de son coude et enroula l’avant-bras musclé petit à petit, cachant sa mâchoire qui avait l’air de lui sourire étrangement, elle termina à la naissance de sa main puis fit de même avec le bras droit, dont la bouche était encore fermée. La Chiwa releva les yeux vers lui, elle n’était pas dupe, il n’allait pas s’attarder ici, encore moins avec ces gardes hostiles à sa présence.

« Je suppose que… tu ne vas pas t’attarder à Iwa et que tu as des choses à découvrir… J'espère sincèrement que tu trouveras des réponses. Merci de m’avoir accordé ta confiance Taishi san. Ne joue pas au kamikaze s’il te plaît, que je n’ai pas fait tout ça pour rien ! »

Un air faussement autoritaire se dessina sur son visage. Elle attendait qu’il s’en aille avant de retourner à ses affaires.








_________________
Hacksaw Ridge [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Hacksaw Ridge [Aimi] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 1:22
« Ne fais pas cette tête. Je suis également un peu surpris. »

Pas qu’un peu, même si ça première réaction c’était de considérer le fait qu’il puisse être maintenant techniquement relié à Diao. Il avait vraiment pas de chance, mariée ou pas ça aurait été un bon coup. Elle lui fit remarquer l’aspect étrange du sourire édenté sur son bras et Taishi fit la moue en la regardant, il pouvait difficilement la contredire sur ce point.

« Ah ça, demande à ma génétique de dégénéré je suppose. Toutes mes tentatives d’être un type normal ont toujours échouées de toute façon. »

La médecin parlait aussi de ses liens familiaux et il soupira. Voilà une question bien épineuse. Ça aurait pu être pire. Il aurait pu être un Hyûga.

« Rien d’aussi noble. Pour ce que j’en sais, ils ignorent mon existence. Et je m’attend pas à trop de sympathie avec mon statut dans ce village. Et les circonstances de ma naissance. Une autre histoire pour un autre moment. »

Taishi était en effet un peu pressé désormais, si ce n’était que pour prévenir une soudaine, violente et surtout mortelle explosion de sa propre personne. Ça aurait été regrettable. Aimi commença à s’occuper des bandages sur ses avant-bras, mais il avait un peu la tête ailleurs. Il pouvait lui faire confiance. Pas comme si Taishi avait vraiment le choix de toute manière.

« Un type comme moi n’est jamais très loin, Aimi. Mais ce serait une erreur pour toi d’avoir trop de liens avec moi. T’as encore pas mal à apprendre, nos mondes sont… Différents. Mais j’espère que nous nous reverrons, si c’est là notre chemin respectif. »

Il sembla réfléchir un court instant.

« Et dans de meilleures circonstances, peut-être. »

Il inspecta ses bras recouverts de bandage. Sous son manteau, ça passerait inaperçu. Mais aucun vêtement au monde ne pourrait le faire oublier ce qui se trouvait en dessous. Ce n’était pas normal, mais c’était sa nouvelle réalité, où qu’elle mène.

Taishi en savait assez sur ce genre de pouvoir pour savoir que sans aide extérieure, il n’arriverait jamais à comprendre comment l’utiliser. Du moins, pas assez vite pour empêcher son état de s’envenimer à un point irréversible. L’Hayai devait trouver un manipulateur du Bakuton disposé à l’aider, et rapidement.

Et par chance, sa nouvelle famille comme le disait si joyeusement Aimi, se trouvait à peine quelques coins de rue plus loin. Peut-être que la chance lui souriait pour une fois. Il se releva en enfilant son manteau rapidement, ses poignets comme des bâtons raides.

« Kamikaze, hein ? Un choix de mot ironique dans les circonstances. Mais j’essaierai. Merci de ton aide Aimi. Tu aurais pu et tu aurais dû sans doute refuser de m’aider, mais tu l’as fait. »

Le Kunai verdâtre enfoncé dans son bras précédemment, celui à la pointe tordue, tournait entre les doigts de sa main, bien plus lentement qu’à l’ordinaire. Il s’arrêta et le regarda un instant, avant de le poser sur la table.

« Un souvenir de notre rencontre. Et si un jour le présent te rattrape, et qu’il te faut un instant de répit… Un peu de chakra dans ce kunai pourra peut-être te donner le moment dont tu as besoin. Qui sait ? »

Il eut un sourire encourageant, s’inclinant respectueusement avant de partir. Taishi avait beaucoup à faire, et sa propre quête ne faisait que commencer…

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Hacksaw Ridge [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Hacksaw Ridge [Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: