Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Fueling a Will of Fire


Fueling a Will of Fire Empty
Mar 2 Avr 2019 - 16:58
Spoiler:
 

Taishi essaya de garder son calme, mais il était difficile de conserver sa patience face à des individus aussi bornés, d’autant plus que la douleur dans ses bras et son épaule n’aidaient en rien à le maintenir de bonne humeur.

Le domaine Chôkoku ne lui était pas inconnu. L’an dernier, il avait mené avec son étudiante à ce moment-là, Ekkô, une enquête pour retrouver une ancienne de ce clan, qui avait subitement disparu peu après l’invasion de Kiri – celle où Taishi, alors jeune et inexpérimenté genin, avait dû se battre contre un foutu Mizukage, ouais celle-là. L’enquête avait été infructueuse, tout pointait à dire que la Chukokû avait volontairement déserté son clan, lasse des conflits entre les villages, et était morte de causes naturelles quelques temps plus tard.

Rien qui n’aidait sa cause, pour résumer. Le clan se souvenait de lui mais aussi des mauvaises nouvelles qu’il avait rapportées, Ekkô s’étant retirée du service actif en plein milieu de l’investigation en plus. Comme si tout ce qui touchait les mains de Taishi tournait au désastre. Ce n’était pas une affirmation sans un fond de vérité, fallait le dire.

Les trois anciens le toisaient avec un dégout manifeste. Le troisième soupira en croisant les bras.

« Nous devrions peut-être en référer à Diao… »

« Diao a clairement fait son choix d’abandonner les affaires internes du clan. Et je ne vois pas ce qui devrait être discuté ici. »


La première, c’est celle avec qui il avait traité durant l’enquête, et au moins, elle ne cachait pas sa colère. Fallait admirer l’honnêteté. Sacré Taishi, toujours voir le positif d’une situation non ? Non ?

« Kana a déserté nos rangs des décennies avant même que nous arrivions à Iwa. C’était une couarde incapable de suivre les préceptes de notre clan, incapable de défendre nos membres et nos intérêts. Quand nous avons proscrits sa conduite, elle s’est enfuie en défiant nos ordres, abandonnant son clan qui l’a formée, a fait d’elle une kunoichi redoutable, comme le sont tous nos shinobis. »


Le deuxième, un vieil homme aux mains fines, expira de dépit.

« Même si nous pouvions oublier ce pourtant impardonnable déshonneur… Voilà devant nous un bâtard, Kana n’ayant même pas honoré nos traditions en mariant un individu ayant une lignée favorisant l’usage du Chakra. »

« Si ce n’était pas assez, ce bâtard s’avère être l’Éclair Vert, ce qui ne serait pas un problème vu la célébrité de ce shinobi – ou demi-shinobi, selon les interprétations – si ce n’est que du fait que le même Éclair Vert n’est rien de moins qu’un déserteur d’Iwa lui-même. Je ne sais quelle partie de ton héritage contient le sang noble des Chôkukus, mais tu as certainement hérité de la couardise de ta mère. »


Taishi se mordit la lèvre pour se retenir de dire quelque chose qu’il pouvait regretter.

« Et je suppose que tu n’es pas libre de nous éclairer sur les raisons qui ont poussé notre admirable Tsuchikage a te donner le droit de circuler librement dans la cité, comme si ton passé était derrière toi, mais sans te redonner ton bandeau ? »

Afin de conserver la confiance du peuple de Hi, Taishi ne pouvait pas révéler aux habitants d’Iwa son accord tacite avec le Tsuchikage. Lorsque possible, il utilisait un henge dans le village, mais ça aurait été inutile face à d’autres shinobis, surtout expérimentés. L’Hayai soupira.

« Je n’en suis pas libre, non. »

Le deuxième éclata de rire. La troisième, une vieille femme considérablement plus âgée que les deux autres, garda le silence, un air soucieux au visage.

« Et donc, en dépit de tout cela, tu viens ici en demandant notre aide, notre héritage, nos ressources… Notre tutelle de notre art ancien. »

Taishi songea à l’incendie qui régnait dans ses avants-bras, à l’électricité mourante entre ses doigts.

« Oui, c’est bien cela. »

Les trois anciens se regardèrent en silence. Le deuxième se leva de son siège.

« Accepteras-tu la responsabilité des actes de ta mère, Chôkoku Kana, et celle de ta propre désertion. Présenteras-tu des excuses à tes anciens, à ton village ? »

L’Hayai releva des yeux dorés et pleins de défi, le visage fermé.

« Je n’ai aucun regrets à offrir pour les actes de ma mère, qui ont eu lieu avant ma naissance, et dont j’ignore tous les faits pour juger. Et je n’ai aucune excuse à fournir pour ma conduite envers Iwa. Je n’ai jamais fait que prendre les décisions qui me semblaient nécessaires, et je ne ferai jamais autrement. »

La première et la deuxième se redressèrent d’indignation, avec la troisième qui tentait de les calmer.

« Nous devrions nous retirer pour délibérer…-»

« Il n’y a rien à délibérer ! Il a fait son choix ! »


Le visage de la première était crispé de colère.

« La dernière fois que l’Éclair Vert est venu ici, c’était pour me dire que ma sœur était une lâche ayant abandonné sa famille et son propre clan ! Et maintenant, j’apprends que le fruit d’une autre honte de notre clan exige notre aide tout en refusant toute responsabilité dans son état de bâtard déserteur ? »

Le deuxième pointa Taishi du doigt brièvement.

« Tu as de la chance que nous ayons davantage de loyauté envers le Tsuchikage que ta misérable mère envers nous. Quitte ce domaine, et ne revient jamais. Personne du clan Chôkoku ne te prêtera jamais son aide. Pars avant que nous ne soyons aveuglés par notre justifiée colère ! »


L’Hayai les considéra du regard pendant un instant, puis expira, tournant les talons pour quitter la pièce sous les yeux des trois anciens, qui derrière lui continuait à parler avec colère, entre eux. Taishi mit les pieds dans la rue. Les portes du domaine se refermèrent derrière lui, et l’Hayai savait qu’elles ne s’ouvriraient jamais à nouveau pour lui. Du moins, pas volontairement, mais tout comme le Chôkoku, Taishi avait lui aussi des obligations envers le Tsuchikage…

Et maintenant ?




_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fueling a Will of Fire 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fueling a Will of Fire Empty
Lun 8 Avr 2019 - 2:56
Si le clan Chôkoku ne l’aiderait pas, la meilleure option pour Taishi restait d’en trouver un membre défractaire, pas sans rappeler sa propre mère, apparemment. L’Hayai n’avait pas eu le temps de s’attarder sur l’immense trou noir qu’était l’héritage de la mystérieuse Chôkoku Kana, pressé comme il était de sauver sa propre peau. C’était peut-être égoïste mais il ne serait pas de grande utilité mort. C’était l’idée de base, en tout cas.

Naturellement, son premier instinct fut de chercher les bingo books pour trouver un nukenin du clan. Malgré son amusement de voir son propre nom et un portrait peu ressemblant – de son opinion du moins – au sommet de la liste, pas de trace d’un ou d’une Chokôku.

On lui refusa l’accès aux archives du village, sans grandes surprises. N’étant plus à proprement parlé un Iwajin, c’était un peu logique mais ça restait plutôt agaçant. Il n’avait pas le temps de demander une audience avec l’administration iwajine pour récupérer ses autorisations, d’ailleurs.

Taishi restait convaincu qu’il devait bien y avoir quelqu’un. Tout ce que le bingo book voulait dire, c’était que l’individu n’était pas recherché par Iwa, n’avait pas de prime sur sa tête.

Mais après plusieurs jours à chercher, à glâner les rumeurs, à payer des informations, rien. Que dalle. C’était déprimant, complètement. Et surtout, mortellement.

Alors il fit transition à un lieu de prédilection, soit un bar, afin de réorganiser sa stratégie, c’est-à-dire picoler. Nommons les choses telles qu’elles sont. Glouba sur le siège à côté à sirôter un cocktail coloré, le genre de truc qu’aucun gars hormis un dindon aurait pu se permettre de boire en public sans questionner sa masculinité.

« Du coup, quand tu seras mort… Je peux garder tes affaires ? »

Taishi lui jeta un regard noir mais retourna son attention vers son verre en soupirant.

« Qu’es-ce qu’un dindon ferait d’un tas de vêtement et une pile de kunai usagés ? »

Le dindon secoua le casque sur sa tête.

« En soit, rien. Mais je l’utiliserais pour prouver ta mort et empocher ta prime. Ma retraite ne va pas se payer toute seule ! »

L’Hayai eut un rictus, l’air de dire « Pas con comme idée ». Il avait quand même du mal à croire que son destin, c’était de mourir d’une explosion subite et plutôt morbide lorsque ses canaux chakratiques finiraient par lâcher. Même Taishi, qui possédait une endurance au-delà de la plupart des gens, pouvait voir ce jour arrivait de plus en plus vite. Une semaine ou deux, tout au plus. Picoler ne semblait plus si relaxant pendant un court instant, mais il reporta la bouteille à ses lèvres et les doutes se firent un peu plus engourdis, comme le reste de son corps d’ailleurs.

« C’est toi, l’Éclair Vert ? »

Le regard du dénommé vagua sur la droite, où un type venait de s’appuyer.

« Je suppose. »

« Bah suppose aussi qu’il y a une mémé qui m’a payé pour que je vienne te dire d’aller dans la ruelle derrière le bar. »

Taishi soupira.

« Je sais que ça peut donner l’impression en me voyant, mais je suis quand même un peu plus sélectif en matière de clientes… »

« Rien à ficher. Elle m’a dit de dire ça, fais ce que tu veux. Allé slt »

Il était reparti. L’Hayai lança à un coup au dindon, qui hocha du casque. Il déposa quelques pièces sur le comptoir avant de sortir pour faire son chemin derrière l’établissement. Et elle était bien là, manifestement ennuyée à l’idée de se trouver dans un des coins les moins « nantis » de la ville. Et en se rapprochant…

« La doyenne Chôkoku ? »

La vieille dame balaya l’air de sa main.

« Oh surtout, dis le plus fort, que tout le monde sache qu’on est là. Les shinobis de votre génération sont vraiment incompétents. »

L’Hayai sembla réfléchir à la question, haussant finalement les épaules.

« Peut-être… D’une certaine manière, ça rend mon boulot plus facile par contre, non ? Aïe »

Elle venait de lui mettre une petite gifle. Incroyable, il était choqué de stupeur.

« Tu arrêtes de parler, c’est bon ? Je n’ai pas que ça à faire. »
« … »

Visiblement satisfaite, Mémé Chôkoku ramena les mains dans ses longues manches.

« Si tu désires réellement connaître les secrets de mon clan, il existe quelqu’un qui pourrait peut-être. Son nom est Tomoe. Ton âge, cheveux longs et noirs, yeux rouges, belle comme la rosée du matin. »

« Nukenin ? »


Une nouvelle gifle. Aïe !

« Évidemment, imbécile. »

Taishi frictionna sa joue endolorie. Yare yare…

« Et où suis-je censé trouver cette Tomoe ? »

« Crétin ! Tu crois que je m’amuse à localiser des déserteurs ? »


L’Éclair Vert haussa des épaules, mais une question plus importante le démangeait.

« Pourquoi m’aider ? »

Ce fut au tour de la vieille de rester silencieuse un instant, triturant les ourlets de sa robe.

« Je ne le fais pas pour toi ! Abandonner son clan est une erreur impardonnable et inadmissible. Souiller notre lignée avec du sang ordinaire, tout aussi hideux. Mais Tomoe… Elle était ma responsabilité. Et je n’ai pas réussi à lui inculquer la loyauté et le respect dû à son clan. Elle ne mérite pas d’être mise à l’écart de sa propre famille, même si elle l’a fait de son propre chef. »

Elle tendit un petit rouleau de parchemin.

« Une fois que tu l’auras trouvée, donne-lui ce message de ma part. Il est en argile, ose l’ouvrir sans son aide et ça t’explosera au visage ! C’est sans doute ta seule chance, alors ne la gaspille pas. Ce n’est pas de l’aide que je te donne, ni à elle ni à toi ! Juste un échange. Je ne suis pas aussi enflammée que les deux autres anciens, mais je partage leurs convictions. Tu es une erreur. Et Tomoe a fait une erreur. J’espère ne jamais te revoir. »

Elle s’éloigna rapidement. Une ombre traversa la ruelle et un grand dindon casqué se posa sur l’épaule de Taishi.

« Et maintenant ? »

L’Hayai considéra le rouleau de parchemin, avant de le ranger dans son manteau. Il ne pouvait pas vraiment craindre une explosion ou un piège, étant déjà une bombe vivante.

« Maintenant, on a besoin des services des meilleurs informateurs du continent. »

Direction ?

Ame.

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fueling a Will of Fire 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fueling a Will of Fire

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: