Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko


Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Mer 3 Avr 2019 - 22:50
Turn three pages and back
Susukai Ineko & Chôkoku Tomoe
Une jeune femme totalement perdue, errante, ce n’était généralement pas un bon présage. Il était souvent dit que ce n’était « pas joli », qu’il lui allait mieux au teint de sourire. Mais comment était-ce possible lorsque rien, absolument rien, ne présentaient de réjouissance ?

Une Tomoe complètement désemparée, ça il fallait le craindre. Qui sait ce dont elle était capable dans un tel état. Cheveux en bataille, la brunette semblait presque danser entre les chemins d’une lenteur qui ne lui ressemblait pas. Le visage assombri, pour ne pas dire complètement vide, facile semblait-il de l’apparenter à un revenant. Elle était livide, son âme l’aurait-elle quittée ? Un coup dur pour cette main qui peina à pousser pour entrouvrir la porte d’une taverne inconnue.

La Chôkoku était loin des habitués de ces lieux –et de ces bois d’ailleurs. En fait, elle ne suivait que ce que lui dictait les souvenirs envahissant d’une époque où elles vivaient encore côte à côte. Cela ne relevait même plus du ressort de Yaogakure, non cela remontait à bien des années auparavant. Et cette fois-ci, le dragon l’avait véritablement laissée seule. Face à la bêtise du monde. Face à ses propres péchés, ses lubies maladives. La jeune femme était complètement inerte assise sur cette sellette de bois.

« Du saké ! » Cria l’étrangère sous les regards pris de court de chaque individu présent. Telle une petite fille, en fait, elle ne faisait que mimer ce qu’elle avait déjà vu par le passé. Une grossière représentation d’un rituel qu’elle tentait de se réapproprier. Une fois, deux fois. Et déjà elle ressentait cette désagréable sensation d’un corps inhabituel. Les particules d’alcool lui gâtaient l’œsophage, puis les deux suivants, c’était le gosier. C’était immonde.

A sa santé. Ironisa Tomoe au plus profond d’elle-même. Déjà quatre. Un pour chaque. Quatre petits contenants qu’elle avait engloutis en bronchant pour chacun d’eux d’une toux sèche. Elle devait peut-être paraître si pathétique, une gamine qui apprenait à boire comme les grands. Pourtant elle en redemanda un autre. Ses deux yeux plongés dans le liquide translucide, elle ne s’en sortait pas : Elle s’y noyait. Bien trop d’effet pour elle, de dégoût, de joie, de tristesse, de colère et de peur. Les cinq émotions qui bataillaient en son esprit pour savoir laquelle était la plus légitime. La plus forte. Celle qui serait aussi poignante que l’amère glissée d’alcool dans son organisme.

Tout était exacerbé, et c’était à se demander si c’était véritablement le saké. Elle fit une pause, faisant les cent pas entre les tables, jusqu’à ce qu’un camarade poltron ne s’adresse d’une grasse voix qui donnait absolument envie de le gifler dès la première phrase. « Eh gamine ! Maintenant tu poses ton cul que’que part sinon c’est moi qui t’fais asseoir ! » Une nouvelle atmosphère presque palpable lorsque les poings d’une Tomoe au sourire soudainement carnassier se resserrèrent. Finalement… Elle n’attendait qu’un abruti pour titiller le peu d’alcool qui n’était plus qu’une excuse.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Ven 5 Avr 2019 - 18:58
Une de plus. Nouvelle taverne où me dépose Tempête. Il connaît les chemins par cœur ou quoi ? Bon, d'accord, c'est peut-être possible... On se dirige vers l'écurie et je le laisse aux bons soins de l'homme présent sur place, sans oublier de le gratifier d'une petite pièce. Hey, c'est que j'y tiens moi à mon cheval. On est plus que tous les deux maintenant. Une caresse sur son museau, un câlin, et je le laisse pour entrer dans le bâtiment.

Comme d'habitude dans ce genre de lieux, l'air est moyennement respirable. Heureusement, il y a quelque chose qui relève le niveau : la bonne odeur de nourriture. Sérieusement je ne sais pas comment font les cuisiniers mais leurs plats sont toujours bien meilleurs et plus goûteux que lorsqu'on veut refaire les mêmes. Sans doute ont-ils un ingrédient secret. Ou du talent. Peut-être les deux. Mais malheureusement en ce moment je n'ai pas vraiment le cœur à profiter des bonnes choses de la vie.

Ou plutôt si. J'ai besoin d'alcool. Ne serait-ce qu'un peu pour penser à autre chose que ce stupide contrat. Et à celle qui fut mon amie, tombée au combat. Pour moi. Car oui, si elle est morte, c'est en partie de ma faute : elle s'est mise devant moi pour me protéger. Comment vivre avec ça, maintenant ? Avec sa mort sur la conscience ? Je ne sais pas encore. Pour l'instant, je survis juste. Et je me dirige de taverne en taverne, de village en village. Vendant mes créations ou mes services pour me faire de l'argent. Aidant les villageois et la population si possible. Parfois, je suis la carte. Parfois, je laisse Tempête me guider, et décider où on va.

Aujourd'hui c'est lui qui m'a emmenée ici. Mes yeux parcourent rapidement la salle, cherchant une place libre dans un coin tranquille. N'en trouvant pas, je hausse les épaules et me dirige vers le comptoir. C'est à ce moment là qu'un ivrogne décide d'ouvrir sa bouche pestilentielle pour agresser une douce jeune femme.


« Super, encore un macho. »

Il se tourne vers moi, tandis que je me m’assois à une place au comptoir.

« Tu viens de dire quoi, là ? »

Je soupire et me tourne vers lui. Il est temps de faire preuve de ma légendaire tchatche.

« J'ai dit : super, que de biscottos. »

Ou pas. Il ne semble pas vraiment convaincu, mais est-ce que j'en ai quelque chose à faire ? Pas vraiment.

_________________
Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Inekoban


Dernière édition par Susukai Ineko le Mer 10 Avr 2019 - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Sam 6 Avr 2019 - 0:17
Turn three pages and back
Susukai Ineko & Chôkoku Tomoe
La tension dans son poing était d’une violence qui lui était peu connue. Du moins sous cette forme. Le plus souvent exprimé par des aberrations, des cris de rage, des insultes, mais très rarement par le corps, les traits visuels. Tomoe était dos à l’ivrogne qui l’avait agressée. Pour une fois qu’elle n’avait cherché de noises à personne, alors qu’elle en mourrait d’envie, c’était Personne qui venait la titiller. Mais lorsqu’elle commença à se retourner, finalement, son attention fut captée ailleurs.

Une silhouette à la tignasse immaculée, à peine installée. Étonnamment, la remarque de cette-dernière fut suffisante pour arracher à la brune un ricanement quelque peu influencé par l’alcool. C’était qu’elle n’avait pas tort. Ce soudain changement d’attitude chez la Chôkoku la fit immédiatement détendre ses phalanges. Peut-être était-elle bien plus intéressante que cet idiot, après tout. Alors, Tomoe reprit sa marche ronde le long des tabourets de bar, en sommes, allant d’un côté à l’autre derrière cette inconnue. « Très impressionnant je dirais même. » Ajouta-t-elle à la reprise de volée par la nouvelle venue. Un petit sourire moqueur coincé aux bords des lèvres alors qu’elle regardait maintenant le plafond d’un sifflement dont le but était assurément d’agacer l’autre lourdaud.

Soudain, elle eut une idée. La kunoïchi vint se rasseoir sur son siège d’origine et s’adressa directement au maître des lieux. « Et comme elle m’a fait rire, je lui paierai son premier breuvage. » Perdant quelque peu cet air amusé, elle lança un regard à cette autre femme pour ajouter plus calmement. « Si tu m’le permets, bien sûr. » Car dans le fond, Tomoe lui était presque reconnaissante. Sa raison n’était peut-être pas totalement partie, à la bonne heure. Il serait idiot pour cette nouvelle lieutenante du pays du feu de créer un scandale, d’autant plus dans une taverne. La honte, franchement.

La Chôkoku fit également signe au tavernier de la resservir. Encore. A ce rythme la jeune fille allait se laisser prendre par les flots sombres de l’alcool. Etait-ce pour les mêmes raisons que Fujimi puisait dans la boisson ? C’était une véritable addiction pour la feue Washi. Un court instant, la brune se reperdit dans de noires nouvelles, des ténèbres qui la hantaient encore. Elle qui était si changeante, ceux qui pouvaient l’observer se demandait certainement comment il était possible de passer d’une humeur à l’autre en si peu de temps. Ah oui ! L’alcool. Et pourtant ce n’était qu’un trait de son caractère qui s’exacerbait, se décuplait. Elle se racla la gorge et, sa commande arrivant devant son nez, elle n’attendit rien de plus pour l’engloutir. Elle en avait oublié le fou derrière qui devait certainement se calmer maintenant que la brunette s’était assise. Tomoe en avait même laissé de côté cette femme dont elle avait apprécié les premiers mots. Son esprit était-il seulement encore dans cette taverne ?

« Il m’en faut encore un autre... » Souffla-t-elle avec une légère lassitude alors qu’elle releva la tête pour revenir chez les vivants.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Dim 7 Avr 2019 - 22:58
L'homme a l'air de se calmer, ou du moins d'hésiter sur quelle attitude adopter. Se demandant bien si je me moque de lui ou non. Ou bien se sentant flatté des compliments venant d'une magnifique jeune femme : moi. Ce serait dommage de casser ses chances avec moi en m'agressant alors que je viens de le complimenter, n'est-ce pas ? C'est sans doute ce qu'il doit être en train de se dire, ce gros macho qui ne pense qu'à une autre dès qu'il voit une paire de nichons. C'est quand même facile de manipuler les hommes, une petite phrase, un sourire, et hop on en fait ce qu'on veut. La preuve.

Et tandis qu'il retourne dans son panier, ou plutôt sur sa chaise, la jeune femme qu'il a agressée en rajoute une couche. Le pauvre ne sait pas où se mettre. Il se donne alors contenance en faisant semblant de reprendre sa discussion avec ses « amis » et buvant une pinte, en espérant qu'on l'oublie rapidement. Triste. Face à la proposition de la femme de me payer un coup à boire, je reste interdite quelques instants. L'observant de haut en bas sans doute pas très discrètement. Avant d'approuver d'une phrase digne des plus grands analphabètes de Kiri :


« Ok. »

Je me tourne alors à mon tour vers le tenancier.

« Je vais donc prendre comme elle. Avec votre plat du jour, et ça c'est pour moi. »

Enfin sur mon compte quoi. Le verre arrive en premier, et je contemple ce qu'il y a à l'intérieur d'un air circonspect. Je jette un coup d’œil à la jeune femme et lève mon verre vers elle à sa santé, avant d'en boire une première gorgée. Ça brûle. Je sens le liquide traverser tout mon œsophage avant d'arriver à destination. Et en plus de ça...

« C'est dégueu. »

La grimace de dégoût que j'affiche me le confirme. Mais pourtant, j'en prends une autre gorgée. On sait jamais, c'est peut-être meilleur après. Quand on est un peu amoché et qu'on sent moins le goût. Nan, toujours pareil. J'espère au moins que ça sera efficace et me permettra de penser à autre chose. Et alors que je regarde la brunette quasiment relever la tête de sa table de sa table, je fais signe au tavernier.

« Un plat du jour pour elle aussi, s'il vous plaît. Je crois qu'elle va avoir besoin d'éponger. »

Ou de remplir son estomac afin qu'il y ait moins de place pour l'alcool. Devant l'air de l'homme qui me voit commander sans payer, je sors alors une petite bourse pour lui donner son dû. Et en rajoute d'autre.

« Avec une chambre pour moi. Je vais passer la nuit ici. »

Je me demande comment est traité Tempête, dans l'écurie. Raah c'est pas vrai, je viens tout juste de le laisser que je pense déjà à lui. Je secoue la tête avant de boire une troisième gorgée de mon breuvage. Non décidément, c'est toujours aussi mauvais.

_________________
Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Lun 8 Avr 2019 - 16:35
Turn three pages and back
Susukai Ineko & Chôkoku Tomoe
Tomoe fut ravie de témoigner d’une acceptation de la part de la femme. Après tout, elle aurait simplement pu lui dire d’aller se faire voir ailleurs. Et dans une telle situation, ni le calme, ni la recherche, ni la compréhension n’auraient été de mise, n’auraient retenu la certaine colère qui l’habitait. Pas avec la sombre influence alcoolisée. Heureusement ça n’avait pas été le cas. A la bonne heure, elle fut même encline à lui adresser une politesse. Chose finalement retournée de la part de la Chôkoku, quoiqu’un peu tardivement.

Regardant le met qui se présentait devant son nez, la jeune fille afficha un petit air surpris. Elle lança un regard quelque peu gêné à sa comparse deux sièges plus loin. « Hm. Merci. » Elle n’osa pas lui faire l’affront de lui avouer qu’en réalité elle n’était pas venue la pour rassasier son estomac déjà débordant de boisson, mais bien pour se mettre… Comment disait Fujimi déjà ? Ah oui. Se miner. Drôle d’expression, surtout pour une défunte femme qui se montrait avec une éducation et des bonnes manières exemplaires. C’était un comble tout de même. L’alcool pouvait mener en enfer la personne la plus respectable. Mais encore fallait-il être doté d’un faible esprit pour s’y laisser emmener entièrement…

En attendant, Tomoe s’y essayait, recevant les effets tels qu’ils venaient et sans trop se poser de question. Mais maintenant qu’elle possédait cette assiette qui n’attendait que d’être dégustée, la jeune fille s’y attela. Prenant une première bouchée, son palet abîmé par la –trop- forte boisson qu’elle avait ingurgité ne reconnut que peu des ingrédients composant son repas. Elle tenta tout de même un gémissement exagéré de satisfaction comme pour caresser le cuisinier dans le sens du poil. La Tsuchijine passa son regard au coin, essayant de regarder discrètement cette étrange arrivante. Elle semblait presque habituée. « Tu viens souvent ici ? » Demanda-t-elle alors innocemment après avoir avalé sa première bouchée. Si c’était le cas, peut-être qu’elle pourrait la conseiller. Tomoe n’était qu’une arriviste sur ces terres, elle le sentait et n’y était pas à l’aise. Alors elle reprit pour expliciter un peu son interrogation. « Parce que c’est pas mon cas, et j’aurai bien besoin de quelques conseils en ces lieux. » Ironisa-t-elle simplement. Après tout, elle pouvait bien être une errante au cœur du pays du feu, ce qui expliquait son désir de loger dans cette auberge.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Mar 9 Avr 2019 - 22:34
À sa remarque je lève de nouveau mon verre vers elle.

« Il y a pas de quoi ! »

Elle me paie un coup à boire, je lui paie à manger, tout le monde s'y retrouve. Surtout le tavernier en fait. L'assiette me fait bien envie, ça sent super bon. Je commence mon plat de gyōzas, et dès la première bouchée mes papilles dansent la java. Ces petits raviolis en forme de chausson vont vite finir dans mon ventre. En plus ils sont aux champignons et la sauce est particulièrement bonne. Je la verse bien généreusement dans mon assiette. Bon, je suis pas certaine de tout manger, mais je vais essayer, pour faire honneur au cuisinier. Sans oublier de boire de temps en temps pour faire passer tout ça. Bon repas en perspective !

« Ici en particulier ou ici en général ? »

Hum à bien y réfléchir ma question n'est pas plus claire que la sienne. Peut-être que l'alcool fait déjà effet, ce qui ne serait pas étonnant puisque je n'ai pas vraiment l'habitude d'en boire.

« Ha, à Hi no kuni. »

Je soupire et lève les yeux au plafond. Est-ce que je dois lui sortir un de mes habituels baratins, ou la vérité ? Elle a l'air un peu... Paumée. Et puis elle a été gentille avec moi, pas besoin de lui mentir. Alors je reporte mon attention sur elle.

« Je suis là depuis plusieurs mois. Je vais de villages en villages, je parcours le pays. Et je l'aide comme je peux, tout comme les gens qui en ont besoin. C'est sympa ici, c'est très boisé. »

Et j'apprécie beaucoup.

« Donc oui les tavernes, j'y vais souvent. Après, celle-ci en particulier je ne sais pas, j'en fais tellement... »

Je hausse les épaules.

« Tu voulais quel genre de conseils ? Je ne suis même pas sûre de pouvoir t'aider. »

Ha, un peu trop franche là pour le coup. Je vais me re concentrer sur mon assiette, ça vaudra mieux.

_________________
Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Mer 10 Avr 2019 - 20:14
Turn three pages and back
Susukai Ineko & Chôkoku Tomoe
La bouchée délicate qui prenait le temps de faire envie à chacune de ses papilles gustative avant de traverser sa gorge était d’un rare plaisir. La pâte à raviole fondait délicieusement en bouche. Quant aux champignons, un ingrédient qu’elle connaissait très peu, dû à ses origines du pays de la terre, avait fait ce léger effet de surprise. Imitant presque sa comparse de dégustation, Tomoe n’attendit pas d’avantage : Elle en mangea un de plus.

La Chôkoku la laissa s’exprimer, et quand bien même l’envoyée d’Hayashi pouvait paraître effectivement perdue, son interlocutrice ne semblait pas davantage sûre de ce qu’elle racontait. Tout du moins, peut-être était-elle inconsciemment ailleurs. La brune haussa quelque peu les sourcils aux aveux de cette femme. C’était noble. Loin de ses propres méfaits, de ses desseins. Très loin même. Elle avala simplement en guise de réponse, gardant un silence d’or –qui était chose peu commune chez la Tsuchijine. Boisé. Le bois. Tomoe tourna son regard quelques dizaine de seconde pour esquiver celui entouré de quelques mèches immaculées. Hayashi. De nouveau, cette insipide sensation d’étranglement s’empara de son cou, cette fois descendant sur sa poitrine, jusqu’à son cœur. Des picotements qui obligèrent la jeune femme à reprendre son coup d’alcool d’une traite. Rapide et vif, suffisant pour évaporer de manière temporaire la douleur. C’était presque aussi efficace que les médecines shinobis…

Tomoe ressortit de là aussi vite qu’elle y était entrée. Son regard de nouveau enrhumé par les effluves bénéfiques d’une excellente nourriture et l’influence de son saké, elle adressa un large sourire à la camarade. « Puisque tu es une femme qui voyage, alors j’imagine que tu aurais des astuces pour moi, qui viens d’arriver sur ses terres. Je ne repartirais pas de si tôt. » Et c’était le moins que l’on puisse dire… Lieutenante du Daimyô du Feu, Daiki le lui avait bien fait comprendre. « Je ne sais pas... » Elle se remit à réfléchir vaguement avant de reprendre. « Des lieux en particuliers à voir, des personnes à éviter à tout prix… ? J’ai entendu il y a longtemps que ce pays avait fait de sacrés frais. Mais je ne connais pas d’avantage ses origines..» Et donc, ses secrets… Finalement, ses questions n’étaient peut-être pas si anodines pour une étrangère. Hannya-Tsuki menait son enquête. Mais ça, elle ne pourrait le déceler sous le sourire et les grands yeux admiratifs, lumineux même, de la brune. « Tu dois en avoir des choses à raconter sur ce pays puisque tu es là depuis quelques temps maintenant, non ? »
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Mer 10 Avr 2019 - 21:43
Son expression change soudainement. Et bien que je ne la connaisse pas, je sens bien que quelque chose cloche. Elle évite mon regard. Bon, je me tourne alors vers mon assiette, même si l'envie de lui demander si j'ai dit quelque chose de mal me taraude. Ça ne me regarde pas. Et puis le plat en vaut bien le coup. Je tourne de nouveau le visage vers elle lorsqu'elle reprend la parole. Hum... Je ne sais pas trop quoi lui répondre.

« Je ne suis pas sûre d'être la mieux placée pour ça. »

Je repose ma fourchette et réfléchit un peu avant de lui répondre. Si je dis les Kumojins en choses à éviter, ça répond à sa question ? Hum, je vais garder cet avis pour moi. Même s'il y a certainement beaucoup de monde à penser la même chose ici, à Hi no kuni.

« Mais déjà en tant que femme, évite de voyager seule. Et ferme bien la porte de ta chambre à clé. Ou déplace un meuble devant. D'ailleurs, avant d'aller dans un établissement, vérifie avant l'ambiance qu'il y a à l'intérieur. Si des gens sont en train de vomir à l'extérieur ou pas, si tu entends des insultes ou des bagarres. Ce genre ce choses. »

Il ne fait pas bon d'être une femme solitaire à notre époque. Dans n'importe quelle époque, en fait.

« Ensuite pour le pays en lui-même... En réalité je me laisse porter, je découvre encore. Et je visite à l'instinct. Quand il y a des endroits qui me plaisent, qui ont bien payé par exemple ou où les gens ont été particulièrement chaleureux, je le note sur ma carte. Pareil quand c'est des gros connards, je le note aussi pour pas y retourner. Ah tiens, attends. »

Je fouille dans mes affaires, et en ressort ma carte. Je la déplie et la fait glisser jusqu'à la jeune femme.

« Ici par exemple je n'avais car ça ne m'avait pas particulièrement marquée. Mais quand des lieux me plaisent, j'y retourne régulièrement. Et puis j'essaie aussi de visiter les endroits que je ne connais pas, en évitant ceux que j'ai rayés. »

Oui à bien y réfléchir, j'ai bien dû déjà venir ici. Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure méthode, mais c'est la mienne.

« Donc ce sont mes avis à moi, tu n'auras peut-être pas les mêmes. Oh et quand je parle de mon instinct et de me laisser porter... Je parle aussi pour mon cheval. Souvent je le laisse aller où il veut, et... Tadam, nous voilà ! »

Un large sourire ponctue ma phrase. Est-ce que j'ai répondu à sa question ? Je la laisse consulter ma carte et se faire un avis sur mes avis, justement.

_________________
Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Ven 12 Avr 2019 - 19:23
Turn three pages and back
Susukai Ineko & Chôkoku Tomoe
Cette femme était réticente, cela s’entendait, et se voyait. Tomoe le perçut entre deux coups de fourchettes jusqu’à ne plus rien voir dans l’assiette complètement vide. C’était du rapide pour la Tsuchijine, comme si elle n’avait pas mangé depuis des lustres. Tout ceci avait au moins eu l’effet bénéfique d’éponger un peu toute cette boisson emmagasinée et qui la rendait un peu moins elle-même.

Les mises en garde de cette voyageuse furent entendues de la jeune femme, pourtant, elle n’en fit pas plus. Peut-être que la Chôkoku avait bien trop d’estime pour elle-même, peut-être qu’elle ne mesurait que trop mal les dangers potentiels, après tout, elle ne connaissait pas si bien Hi no Kuni, ni même son passif. Elle avait bien compris par le passé que ces terres avaient subi nombre de déboires. Pour cause, des bandits, des mercenaires, gens malintentionnés –un peu comme elle ?- que le Sôshikidan avait réussi à éradiquer. Mais pour combien de temps ? Araho Daiki et son Conseil se vantaient d’avoir redonné à ce jour un nom, une fierté à leur pays du Feu, mais pour combien de temps ? C’était une lieutenante qui avait bien appris, mais c’était une kunoïchi méfiante, qui attendait de pied ferme le moment où tout ceci lui retomberait dessus. Au moins elle était parée, elle était prête à recevoir. Alors une porte de chambre fermée, ou coincée, pour éviter des débordements, elle était bien loin de tout ça.

« Ca sent le vécu. » Tenta-t-elle de plaisanter sans attendre une quelconque explication de la part de son interlocutrice. Tomoe se pencha alors un peu plus vers la carte présentée, les yeux rivés dessus. Elle essaya de déceler quelques informations potentiellement intéressante mais.. Seuls quelques gribouillis s’y trouvaient. La méthode qu’elle employait était très éloignée de celle utilisée par la possédée. Ce fut à cet instant que, sans en montrer quoique ce soit sur son visage, la Chôkoku remarqua qu’elles n’avaient pas tout à fait les mêmes objectifs… Elle n’en dit rien et, après les recommandations, la brune releva le regard vers la guide du soir pour lui adresser un sourire chaleureux. « Eh beh ! Vous en avez fait du chemin. » Dit-elle à propos de la femme et son cheval. « Je ne suis pas sûre de faire tout ça, mais j’en prends bonne note, merci ! »

Un temps de pause pour finalement se rasseoir correctement sur son siège. Un court silence que Tomoe finit par briser. « Tu disais être arrivée il y a quelques mois, j’imagine que tu es d’ailleurs, alors... Qu’est-ce que tu penses de Hi ? A part que ce soit très boisé, bien sûr. Je veux dire, de ses habitants en général, de ses dirigeants.. ? » La curiosité mal placée de la jeune femme qui s’éveillait, car finalement son but restait le même. Pour adoucir ses propres questions, elle se mit à sourire avec délicatesse, renfermant derrière ce masque une réelle envie de déchiffrer comment le Daimyô était perçu par ces personnes vivant au cœur du pays.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Dim 14 Avr 2019 - 21:19
Je souris légèrement à sa remarque.

« Ha oui, on peut dire ça. »

Au moins quand j'étais avec Asahi j'étais tranquille à ce niveau là. Enfin, on se prenait quelques remarques graveleuses – forcément, quand deux magnifiques jeunes femmes dorment dans la même chambre - mais c'était moins souvent et surtout moins dangereux. Je pose mes yeux sur la carte et mon regard s'assombrit en voyant la petite croix que j'ai dessinée sur la frontière de Hi et Tetsu. Je la range alors tandis qu'elle me remercie.

« De rien. »

Des mots de pure politesse, prononcés d'une voix neutre. Je repousse mon assiette presque vidée de son contenu, pour approcher de nouveau mes lèvres du breuvage. J'en bois plusieurs autres gorgées, et repose ma coupe sur le comptoir. Plusieurs oui car il va bien me falloir ça pour répondre à ses questions suivantes. J'attends un peu que l'alcool fasse effet, et je sens mes joues changer de couleur. J'ai déjà un peu plus chaud. Je me sens aussi plus libre de parler, de dire vraiment ce que je pense.

« Ils ont peur. »

Je ne tourne pas la tête vers elle, et continue de fixer mon verre.

« Les habitants. Ils ont peur. »

Je fais tourner le liquide, joue un peu avec avant de le terminer. Et de demander au tenancier de le remplir de nouveau, d'un signe de la main.

« Des Iwajins. Et des Kumojins. C'est eux qu'il faut éviter à tout prix. Ces saletés de Kumojins... »

Je grimace en prononçant plus bas ma dernière phrase, puis me tourne de nouveau vers elle, en songeant soudainement à quelque chose.

« T'en poses beaucoup des questions, toi. Tu serais pas une espionne par hasard ? »

Méfiante, je l'observe de haut en bas, à la recherche d'un quelconque signe qui m'aiderait à savoir qui elle est vraiment.

_________________
Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Ven 3 Mai 2019 - 18:16
Turn three pages and back
Susukai Ineko & Chôkoku Tomoe
Cette femme semblait tantôt renfermer divers mystères, tantôt coopérative. Tomoe avait bien des objectifs derrière cette étrange manière qu’elle avait de s’intéresser à ses aventures, à ce pays. Après tout, elle venait d’arriver et comme pour tout ce qui subsistait dans le Yûkan, il y avait des secrets. Encore et toujours. C’était ce qu’elle avait pu comprendre du peu qu’elle avait vu, qu’elle avait côtoyé depuis qu’elle avait tourné le dos au village caché de la roche.

L’alcool visiblement épongée en partie, la jeune fille fit également reculer son plat avant de commander une nouvelle fois. La Chôkoku avait une petite fortune à dépenser après tout… Une bouteille. Non plutôt deux même que leur hôte si serviable était parti chercher en réserve, après un long regard approbateur aux mots de la jeune femme aux cheveux immaculés. Tomoe ne se posa pas plus de question et se leva brusquement. Des Iwajins. Cette vieille patrie. Celle qui l’avait vu naître. Qu’elle avait en horreur depuis de nombreuses années maintenant. Le regard perdu, la voyageuse devait probablement se demander ce qu’il lui prenait… Des Kumojins. Le convoi. Un léger flash qui lui avait arraché un drôle de sourire carnassier. Ils s’étaient révélés être une grande menace pour l’un des siens. Une pensée pour son manieur du sable, son binôme, qu’elle balaya très vite avant de reposer ses iris si soudainement flamboyants, tel un brasier qui l’animait, sur son interlocutrice.

Puis un rire. Envoutant pour celle qui l’exprimait, un rire pas si fort et pourtant à la limite du malsain, malaisant. A peine audible pour les autres clients, il était bel et bien adressé à la cavalière. Tomoe contourna le siège qui les séparait jusqu’à présent et vint s’asseoir juste à côté de cette femme, plongeant un regard vif, insistant, franc. « Ne faire confiance à personne, n’est-ce pas ? » La tête penchée, elle retrouva un semblant de normalité dans son air si changeant, demeurant tournée vers elle, s’approchant quelque peu de cette femme. La Hannya-Tsuki chuchota, enfantine par la main à côté de sa bouche. « Tu remarqueras que je ne possède aucune appartenance. » La brune regarda de chaque côté et reprit. « Et puis j’ai tout récemment été engagée ici, pour ce pays. » En reculant pour revenir à une position convenable, elle porta son doigt sur sa propre bouche pour signifier à sa partenaire de repas de rester silencieuse. Une confiance naïve qui, elle l'espérait, ne lui retomberait pas dessus plus tard... Mais cette confidence était peut-être preuve de sa bonne foi.

Le visage si amusé de cette jeune fille devint subitement plus fermée, comme si une autre l’habitait ensuite. C’était le retour de certaines idées noires que la Chôkoku s’efforçait de ne pas écouter… Les deux bouteilles arrivèrent enfin et, servant les deux récipients à ras bord, légèrement grimaçante, Tomoe reprit d’un ton un peu plus fermé. « Donc les habitants ont peur…» Elle soupira doucement, compréhension ou dépit, qui pouvait savoir ? Puis reprit en glissant l’une des coupelles d’avantage vers son accompagnatrice de beuverie. « Et qu’en est-il de toi ? » Un lourd regard relevé sur le sujet de sa question, un ton nettement plus sombre que de coutume.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 14:16
Elle se met à rire un peu étrangement à ma question. Qu'est-ce qu'il y a de si drôle ? J'ai dit un truc qu'il ne fallait pas ? Ho ! J'ai quelque chose de coincé entre les dents, peut-être ? Sérieux, c'est ma hantise ça, surtout quand je suis en bonne compagnie comme ça. Elle s'approche de moi, avec une question qui sonne plutôt comme une affirmation. Je me rembrunis.

« Ouais... J'essaie. »

Parce que généralement je suis plutôt naïve et ait tendance à croire tout le monde. Ça me perdra, un jour, je le sais. Alors j'y travaille. Même s'il m'a fallut plusieurs minutes de conversation avant de commencer à me méfier de mon interlocutrice. Qui s'approche encore plus près, toujours plus près... Elle compte m'embrasser ? Merci mais non merci, je suis en deuil là ça ne se voit pas ? Même si elle est plutôt mignonne malgré ses yeux flippants. C'est quand même bizarre d'avoir des yeux rouges. Dit celle qui a les cheveux blancs à tout juste vingt ans...

« C'est vrai, mais tu pourrais très bien cacher un bandeau quelque part. »

Je lui réponds aussi sur le ton de la confidence, tout comme elle. Je n'ai effectivement rien vu sur elle, mais ça ne veut rien dire. En revanche, je ne peux pas m'empêcher de montrer ma surprise à sa phrase suivante. Puis de lui adresser un sourire lorsqu'elle me fait signe de me taire. Bien, je ne dirais rien, puisqu'elle me le demande. Et fait semblant de me concentrer sur autre chose. Être engagée pour ce pays, ça c'est sympa. Je peux donc lui faire confiance, n'est-ce pas ? Je porte une nouvelle fois le breuvage à mes lèvres. C'est toujours aussi dégueu, mais bon, quand même un peu moins. Et surtout ça me permet de réfléchir à quoi lui répondre. Je repose mon récipient.

« Moi ? J'ai peur de rien, j'en ai vu d'autres. Sinon je ne serais pas là à discuter tranquillement avec une parfaite inconnue, n'est-ce pas ? »

Une inconnue qui pourrait me planter un kunai dans le ventre sans que je ne voie rien venir, puisque naïve comme je suis je la crois sur parole.

« Et je n'offrirais pas non plus mon aide aux habitants. »

Je lui adresse un sourire, que je veux chaleureux.

« Et toi ? Qu'est-ce qui te pousse à vouloir te porter volontaire pour ce pays ? Tu es Hijine ? »

Assez parlé de moi je n'aime pas ça, à son tour. Car parler d'une carte c'est autre chose que de parler de mes sentiments. Alors je tente de retourner la conversation à mon avantage : sur elle.

Spoiler:
 

_________________
Turn three pages and back | w. Susukai Ineko Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

Turn three pages and back | w. Susukai Ineko

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: