Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Amnésie. (w/ Arata)


Amnésie. (w/ Arata) Empty
Ven 5 Avr 2019 - 16:20
Amnésie. (w/ Arata) Oui10

« Le Berserker déchu »





Des sons... De la lumière vacillante... Une invasion de ses sens ne pouvant que lui brouiller le cerveau, tandis qu'une mêlasse d'odeur venait lui prendre le visage, lui rappelant tout ce qui existait et avait existé dans ce monde. Qui avait-il dans l'air ?.. Rien, ce n'était que son cerveau, faisant le tour de toutes les odeurs en mémoire, bouquinant les archives de sa mémoire.

Où était-il ? A quelle période de l'année ?.. Qui était-il ?

Kagai Inja fut la seule réponse que son esprit pu lui donner, sans même savoir à quoi cela correspondait. Il était lui-même, mais n'arrivait pas à décrire ce qu'il se passait actuellement, comme perdu dans l'espace et le temps.

Les yeux maintenant ouverts, un énorme mal de crâne se mit à retentir dans sa tête. Avait-il bu ? Non, la douleur n'était pas localisée au bon endroit... Il avait mal derrière le crâne, en hauteur, ainsi qu'une furieuse envie de tâter la zone. Son crâne était-il ouvert ? Aucun moyen de le savoir pour le moment... Ses membres ne lui répondaient pas. Tout ce qu'il pouvait espérer à ce moment là, fut de ne pas être devenu un tronc.

Mais alors que l'immensité de la lumière lui prenait les yeux, ceux-ci firent le point petit à petit, laissant apparaître un plafond blanc, ainsi qu'une odeur qu'il aurait pu reconnaître s'il n'avait pas été aussi affaibli. Il la connaissait, c'était celle d'un lieu qui lui était connu. Son cerveau lui glissaient quelques indices tout en cherchant à quoi cela pouvait bien correspondre. Il y était allé plusieurs fois, mais ce n'était pas dans son habitude. Le lieu ne lui déplaisait pas et pourtant, ce n'était pas pour lui la joie de s'y rendre à chaque fois. Non, il y allait pas devoir, pour son travail.

Dans quoi travaillait-il exactement ?

Usant du peu de force dont il disposait, le cinquantenaire réussit à tourner la tête sur sa droite pour apercevoir une table de chevet. Il était dans un lit. Mais ce qui lui sauta aux yeux fut l'énorme hache de bataille qui était debout, apposée en biais pour tenir contre la table.

D'un flash de mémoire, son cerveau venait de se remémorer une partie de sa vie proche. C'était une blonde qui la lui avait donné, oui, c'était sa hache, donnée en main propre par... Shiori. Oui, la Mizukage.

Mizukage ?

C'était ça. Kagai Inja, Chef des Armées de Kirigakure no Satô.

Il venait de se remémorer les derniers mois passés au mieux, sans savoir exactement tout ce qu'il avait pu y faire, seul l'idée de la paperasse et de quelques combats de mission venait lui titiller l'esprit.

Qu'avait-il fait avant ça ? Comment avait-il fini dans ce lit ? Pourquoi ?
Qu'avait-il fait ses derniers jours ?

Impossible de le savoir.

Et alors que la force de bouger son cou le prit une nouvelle fois, sa tête regarda sur sa gauche... Un autre lit était là. Avec sur lui, un autre membre du village. Meikyû Arata. Il se souvenait de lui, son nom figurait sur les papiers de recensement de l'effectif. Comment oublier les journées entières passées à apprendre le nom et les actes de chacun des membres de sa propre armée ?

Que faisait-il là lui aussi ?

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/

Amnésie. (w/ Arata) Empty
Ven 5 Avr 2019 - 17:38

Arata était allongé sur un sol chaud, sablonneux et particulièrement éparse. Il était vraiment confortable comme sol, le genin s'y sentait bien si bien. Il avait les yeux fermés et sentait le sable chaud entre ses orteils. Il sentait les rayons brûlant du soleil lui coloré l'épiderme, la boulez de gaz géante lui travaillait la mélanine comme jamais.
Le rat de bibliothèque ne portait pas ses vêtements habituels, ni sa paire de lunette ridiculement grande et ronde, ni sa chemise verte ample ou le t-shirt chargé de souvenir de sa mère. Il ne portait pas non plus son sarouel de combat ou encore son bonnet qui serait étouffant sous pareil temps. Non, il n'avait qu'un doux caleçon de laine finement tressé assez pour aérer l'ensemble de ce qui y était caché. Tout le reste de sa peau était à nue profitant des rayons solaires et de la légère brise marine qui soufflait de temps à autres. Avec cette brise venait les embruns de la mer et leurs odeurs iodées, le mistral était agréable. Quelques oiseaux des côtes faisaient entendre quelquefois leur voix en raillant au-dessus des vagues.

Le Meikyū n'osait pas ouvrir les yeux, il était trop bien ici, mieux que là où il était précédemment sans doute. En réalité, le shinobi ne se rappelait pas comment il avait pût arriver sur une plage aussi chaude alors qu'ils étaient au printemps. Pourtant, sur l'instant peu lui importait, détente et plaisir c'est tout ce qui comptait.

Une mélodie douce dans l'air semblait prendre comme un murmure sous le son des vagues lentes qui venaient s'échouer par intermittence sur le littoral de sable. Visiblement, le lieu de villégiature du petit gars. Puis soudain, Arata entendit un son qui n'avait rien à faire-là. Il ouvrit les yeux, la magie avait complètement disparu. Il regarda sur sa table de chevet et coupa à regret le micro-transistor qui diffusait la douce mélopée appelant aux vacances et au repos...
L'impétueux s'était encore mis à ronfler, grogner ou pire, il s'était réveillé. Fini le rêve beach et coconut. Intimidé Arata jeta un coup d'oeil, le chef des armées étaient en train de se réveiller doucement.
Le genin avait passé les dernières vingt-quatre heures à redouter ce moment. Premièrement, Inja Kagai était son plus haut supérieur hiérarchique après le Godaime Mizukage... et celle-ci était décédée. Deuxièmement, il avait une stature si charismatique que pour un adolescent de quinze ans trois quarts, genin de surcroît cela suffisait à impressionner. Troisièmement, sa réputation le précédait carrément et cela ajoutait à l'effet intimidant qu'avait le personnage sur son cadet. Bon certes, il lui avait sauvé la vie, mais comment allait-il maintenant lui annoncer ce qui s'était passé.

Le Godaime Mizukag, Shiori Watanabe de son nom et certainement une proche du Shireikan était décédée, Yami Hokkyokusei l'ami pour lequel le Kagai avait osé bravé le danger était mort à son tour. Le palais de la brume complètement irrécupérable était à terre. Kirigakure no sato était partiellement détruit, nombres de villageois étaient eux aussi décédé même si nombres de kirijins avaient évité le pire aux habitants par leur courage et leur sang-froid inébranlable. Comment lui annoncer que l'heure était grave, que le village était affaibli comme jamais et qu'il avançait pour le moment sans chef, sans leader.

Le genin tourna à nouveau la tête vers son supérieur en phase d'éveil, il tomba sur un regard qui lui sembla centenaire, mais perdu. Gêné et intimidé, Arata détourna les yeux l'espace d'une seconde retournant sa tête de l'autre côté. La belle au bois dormant c'était bel et bien réveillé, il allait falloir dire quelque chose:

Inja-sama, vous vous sentez comment, interrogea l'adolescent se plaçant en position semi assise les coudes en point d'appuie et le regard braqué sur son supérieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

Amnésie. (w/ Arata) Empty
Ven 5 Avr 2019 - 18:46
Amnésie. (w/ Arata) Oui10

« Le Berserker déchu »




Arata l'avait regardé en retour, il était là, éveillé, se rendant maintenant compte que le cinquantenaire le fixait, le regard aussi stoïque qu'à son habitude, juste avant de tourner la tête.

Le Kagai ne comprit d'abord pas sa réaction, mais ne cessa pas de le regarder tandis que celui-ci devenait maintenant son interlocuteur, lui demandant comment il se sentait.

A cette question, le berserker n'avait pour l'instant pas de réponse... Il était allongé, n'arrivant pas à commander à ses membres de bouger. Que pouvait-il répondre à ça alors qu'il n'avait pas lui-même une réponse à se donner ?

Une nouvelle sensation se mit à prendre les sens du guerrier, ce n'était le toucher, non, il même le goût qui revenait aussi au fur et à mesure, non, il s'agissait de sa proprioception. Ses membres... Il les sentait finalement, arrivant à les situer sur son corps, lui confirmant qu'il n'avait pas fini à l'état de tronc, mais pourrait bel et bien reprendre le combat une fois sortie de ce qu'il commençait maintenant à reconnaître.

L'Hôpital Kaguya ?



Une foire de question se mit alors à lui traverser l'esprit, lui intimant que quelque chose c'était passé.

Son cerveau, bien plus fort que celui du joueur qui le contrôlait, prenait peu à peu conscience de ce qu'il était en train d'arriver, ainsi que la période durant laquelle ils étaient.

La fanatique, il s'en souvenait.

Etait-ce elle qui avait semé la pagaille dans la Brume ? Non, le gladiateur l'aurait très probablement maté, la maîtrise du doton ayant un large avantage sur une assimilatrice Suiton, mais alors... Etait-ce lié au fameux Dieu de l'Eau dont elle parlait ?

La voix rauque du berserker se mit à alors à résonner, bien plus grave même que d'accoutumée, son corps n'ayant pas prononcé un seul mot depuis de nombreuses heures.

Arata. Que s'est-il passé ? Comment je suis arrivé là ? Et pourquoi tu as fini toi aussi ici ?



La question du genin, il avait préféré l'éluder, son cerveau voulant aller à l'essentiel.

Mais après un court instant de réflexion, il se mit à relever le torse, avec difficulté évidemment, mais il pouvait finalement bouger. Au moins, il avait finalement une réponse pour le Meikyû.

Je me sens... faible.



La bousculade de question qui tapait à l'intérieur semblait ne jamais cesser de s'arrêter... Il devenait un peu plus impatient à chaque millième de secondes qui défilait.

Il devait en apprendre plus...

...Quelle torture.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/

Amnésie. (w/ Arata) Empty
Ven 5 Avr 2019 - 20:43
Un regard perçant et inébranlable, le Shireikan observait Arata l'air perdu, il semblait incapable de répondre à sa question pourtant simple. Les pires idées vinrent en tête au genin. Est-ce que le chef des armées ne ressentaient plus rien, ni douleur, ni son propre corps ? Était-il paralysé ou incapable de parole ? S'il était handicapé était-ce temporaire ou bien définitif ? Peut-être dans les yeux du genin le gladiateur pouvait-il voir l'inquiétude, peut-être pas, mais c'est un fait le Meikyū doutait désormais.
Il avait été témoin de beaucoup de choses ces dernières heures, la colère, la rage, la tromperie, la trahison, le sacrifice, la mort et le chaos. Il savait Kiri dans une très mauvaise passe et il était assez âgé, assez intelligent pour se rendre compte que le rétablissement du berseker était indispensable au village. Il y avait beaucoup d'autres ninjas puissants au sein de la brume, mais peut-être Inja Kagai était-il le plus reconnu dans le Yuukan. Kirigakure no sato avait besoin d'une figure tel que lui pour montrer que Kiri pouvait encore se montrer forte et que tout n'avait pas été perdu dans cette guerre civile grotesque.

Le Shireikan prononça deux mots.

Oui, l'hôpital Kaguya c'est ça, maître gladiateur, rassura le jeune homme.

Une lueur dans le regard du mastodonte confirma au genin que le Kagai était en train de se remettre en tête les derniers événements ou en tout cas ce qu'il semblait avoir perdu. Respectueux le genin préféra se taire le temps que son supérieur lui pose les questions qui allaient vite lui brûler la langue. Les soupçons furent vite confirmer, l'impétueux était avide de savoir ce qui s'était passé durant son inconscience. Une chose qu'Arata ne s'attendait pas à entendre de la part d'un shinobi du calibre de ce vaillant kirijin, il lui annonça se sentir faible. Un mot qui fit frémir légèrement le genin, Inja Kagai, faible. Il avait été plus durement touché qu'il ne le pensait, alors...
Devant le regard profond et inquiet du Shireikan, le petit érudit se décida enfin à prendre la parole, préférant repartir depuis le début avec ses maigres connaissances des événements:

Pour moi tout à commencer lors de l'appel au rassemblement, j'étais aux... enfin bref, je n'ai pas pu m'y rendre tout de suite. Je suis sortie pour découvrir Kiri en proie au chaos, expliqua calmement le genin. Les gens criaient, fuyaient et couraient dans tous les sens. Certains étaient pris de folie et s'attaquaient à leurs voisins, leurs amis parfois même leur propre famille. Sous les ordres d'Akane Yasei et aux côtés de Shitekka Kaguya j'ai pris les armes pour défendre le peuple de la brume, narra l'adolescent. Selon mon sensei Akane-sama, un complot visant à faire tomber la tête du Godaime Mizukage était en cours. Le dénommé Kewashiioke Hokkyokusei chef de clan serait l'instigateur de ce coup d'état. Le but de notre trinôme étant de rallier le palais de la brume et Shiori-sama afin de lui faire part de cette autre version des faits, expliqua Arata du mieux qu'il put.

Laissant un temps de pause dans son récit, il enchaîna avant que le chef des armées ne le coupe:

L'ombre de l'eau avait fait de vous un traître pour avoir soutenu Yami Hokkyokusei que le chef du clan Hokkyokusei a fait passer pour le cerveau de toute l'opération. Si j'ai bien compris de votre côté vous auriez libéré, le faux-traître de la prison. Partout dans le village des combats éclataient, des équipes de sauvetages ce sont organisées, d'autres de protection de points sensibles... La rumeur veut qu'Obayo Akimichi a été libéré puis stopper par une ancienne ombre de l'eau Hakyô Hyôsa, mais je n'ai pas été témoin des faits ni de son retour, précisa le Meikyū.

Et voilà Arata allait en venir au plus pénible, mais omettre tout cela aurait été injuste pour le gladiateur et passible de sanction:

Pendant tout ce temps, vous étiez engagé dans un bras de fer avec la Mizukage, vous deviez sans doute tenter de lui faire entendre raison sur la félonie du chef de clan Hokkyokusei. Seulement, vous avez été vaincu la cinquième du nom ayant eu recours à l'aide d'un autre kirijin que je ne connais pas, un ninja aux cheveux bleus azurs avec un grand aigle. Alors que vous veniez de chuter, Kewashiioke est apparut espérant sans doute porter le coup de grâce au Mizukage, expliqua la binocle. C'était sans compter l'arrivée de renfort, Yami Hokkyokusei, Saji Nobuatsu, Akane Yasei, Shitekka Kaguya et moi-même avons rejoint les hostilités pour soutenir Shiori-sama et le ninja aux cheveux bleus. Vous étiez inconscient alors on vous a sortie de là sur ordre du Godaime, argua le genin.

Arata ne préférait pas avouer tout de suite que c'était lui qui avait sortie son supérieur du théâtre du combat, il ne se pensait pas légitime à jouir d'honneur qu'il ne méritait pas vraiment. Tout le monde aurait fait pareil, après tout.

J'étais exténué par d'innombrables sauvetage dans tous le village, je n'ai pas pu leur prêter main forte, mais j'ai assisté au combat, continua le genin. Je... je... suis désolé, Inja-sama. Je n'ai rien pu faire, la cinquième du nom à péri en tentant d'arrêter le traître Kewashiioke. J'aurais tant voulu... voulu que... qu'il en soit autrement, je... suis désolé..., désormais des larmes coulaient le long des joues rondes et pleines de l'adolescent.

Un surplus d'émotion envahit le pauvre kirijin. Il était trop jeune pour vivre des choses pareilles, mais c'était la guerre et personne n'y pouvait rien. Désormais, Arata pleurait à chaude larme...

Votre ami, Yami Hokkyokusei, il... il... IL A SUCCOMBE AUSSI, sanglota avec force le petit ninja. Le palais n'est plus, détruit il ne reste que des pierres et de la poussière et une bonne partie du village est détruite, Inja-sama. J'ai failli à mon devoir comme beaucoup, je vous prie de me pardonner, gémit presque le Meikyū.

Sans s'en rendre compte Arata était descendu de son lit et avait posé un genou à terre le poing fermé par l'émotion et la colère qui l'envahissait de narrer ces moments difficiles à son supérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

Amnésie. (w/ Arata) Empty
Ven 5 Avr 2019 - 21:13
Amnésie. (w/ Arata) Oui10

« Le Berserker déchu »




Perdu au sein d'une mare de souvenirs qui ne faisaient que s'entremêler, le cinquantenaire ne pouvait que tenter de garder son mal en patience, tandis que la réponse d'Arata ne tardait pas à se faire attendre.

Surprenant d'ailleurs, il ne s'agit ensuite pas d'une simple explication, mais bien d'un véritable récit. Le genin se mit à lui conter exactement tout ce qu'il avait compris des événements récents, tout ce qui était arrivé exactement. Les noms fusaient, remémorant au berserker une grande partie de ce qu'il avait pu vivre sur le champ de bataille.

Un flash apparut à ses yeux, illusoire, celui d'un souvenir précis, le début de tout ce merdier. Le puissant éclair qu'il avait pu déployer, déchirant les cieux pour aller heurter une partie de la prison, l'action qui avait libéré Yami des geôles pour que tout deux puissent prendre la direction du Palais de la Brume.

Oui, l'attaque avait démarrée presque à ce moment-là, le forçant à un tour de force pour libérer son compatriote, tout deux déterminés à défendre le village de la vague d'ennemis qui étaient aux portes de la Brume.

Mais alors que le récit continuait, le Kagai récupéra le reste de sa mémoire proche, tout ce qui c'était passé, de l'invocation de son rhinocéros, à l'arrivée de Kewashiioke, la dernière voir qu'il eut le loisir d'entendre, avant que son esprit ne quitte le monde terrestre pour aller s'aventurer en un entre-deux, celui de la vie et de la mort.

A mesure que les mots filaient de la bouche d'Arata, le Shireikan pu constater qu'il tombait en sanglot, annonçant le décès de la Mizukage à le suite de son combat, tué face à Kewashiioke.

...

Tout ceci... Avait été une erreur.

Shiori avait perdu la vie. Plus encore, Yami, fervent défenseur de la Brume, accusé à tort d'être un traître, n'était plus de ce monde non plus. Un coup dur pour le guerrier à la hache dont les espoirs de revoir celui qui l'avait aidé à préparer le contre au putsch tombaient à néant.

Le visage d'Inja ne bougea pas d'un poil, épris d'un stoïcisme dont son esprit torturé par des décennies de guerres et de morts avait l'habitude.

Mais à l'intérieur... Il semblait mort. Stoppé dans sa réflexion, se remémorant les plans qu'il avait prévu pour le village.

Sachant qu'il serait difficile pour lui de convaincre la Mizukage, le cinquantenaire avait toujours espéré voir, après quelques années, l'Hokkyokusei prendre la tête du village. C'était ce qu'il voulait, son destin... Un futur saccagé par l'arrogance et les ambitions d'un père adoptif bien loin de l'idéal de la Brume...

Le visage maintenant tourné vers le mur en face des deux lits, le Kagai laissa peser un silence de quelques secondes, les yeux figés, sans une émotion, avant de prendre la parole, usant de sa voix rauque, maintenant légèrement moins violente, mieux habituée à un corps en plein éveil.

Kewashiioke est mort. C'est ce qui importe le plus. Tu n'as pas failli, Arata. Nous avons réussi. Et bien que le prix à payer soit plus fort que la récompense, c'est un cap pour Kirigakure no Satô. Un point d'honneur contre la traîtrise qui ne vaincra jamais.



A ces mots, le Kagai se mit de nouveau à regarder vers le genin. Il ne supportait pas de le voir dans un état pareil, pas un membre de son armée...

Pleurer était tout à fait normal, mais le temps n'était pas encore approprié. Il fallait que la Brume se relève.

Le temps n'est pas aux lamentations. La Brume a besoin de se relever et nous aurons tout le loisir de pleurer nos morts une fois la défense reprise en main... Nous sommes vulnérables et la nouvelle va se répandre. Il faut se préparer à toute éventualité et redorer la grandeur du village.



Sa voix ayant finie de traverser l'espace séparant les deux shinobis, le cinquantenaire ne pu s'empêcher de penser à ceux qui avaient potentiellement pu périr. Il aurait rapidement besoin d'un état de l'effectif kirijin, après tout, il restait le Chef des Armées, un rôle qu'il ne pouvait s'empêcher d'imaginer pouvoir perdre avec ses agissements.

Désobéissance martiale, libération d'un traître supposé contre la volonté de la cinquième Ombre de la Brume elle-même, destruction du Palais de la Brume, tentative de meurtre du Kage en place. Quelque pouvait être la raison de ses agissements, il n'était guère digne pour un Général de faillir à ce point à ses obligations.

Il avait fait tout ça pour Kirigakure no Satô. Mais la Brume lui serait-elle même reconnaissante ? Peut-être serait-il exécuté par le prochain dirigeant désigné par la seigneurie de l'Eau, si tant était qu'Ao ait finalement été remplacé, car toujours considéré disparu jusqu'à lors...

Quoiqu'il en soit. Le Kagai ne pouvait quitter le village comme il l'avait envisagé en cas d'échec face à la folie des plans de Kewashiioke, il devrait tenir un rôle de Chef des Armées et remettre le village sur pied, au moins jusqu'à la nomination de la prochaine Ombre. C'était son devoir, le moins qu'il pouvait faire pour la faction qu'il... Il fallait le dire, malgré tout ce qu'il s'était passé... aimait.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/

Amnésie. (w/ Arata) Empty
Sam 6 Avr 2019 - 17:19
Le traître est mort, mais à quel prix. Le prix du sang, celui des larmes et au prix de la vie de mizujines, de kirijines, de compagnons, de frères d'armes, de pères, de mères, de frères et de soeurs... Le prix était plus fort que la récompense d'après le Shireikan, oui, c'était un cap pour le village cachée par la brume, oui et le village avait prouvé que la traîtrise ne vaincrait pas, oui. Pourtant, Arata ne pouvait s'empêcher de penser au fond que l'addition était trop salée que le goût que l'on donne à la force des convictions est bien trop amère.
Le genin était toujours chargé en émotion, mais à mesure que la voix du juunin emplissait la petite chambre d'hôpital, il reprenait contenance. Il s'était désormais levé pour entendre le vieux briscards lui rappeler que ce n'était pas le moment de pleurer. Le chef des armées parlaient de reprendre en main la défense du village, il avait raison actuellement Kiri était une cible facile pour quiconque souhaitait s'en prendre à elle. Les relations avec les pays de la terre et de foudre était encore très tendue.

Je comprends, Shireikan, affirma d'un ton ferme le shinobi.

L'adolescent avait toujours les yeux humides d'avoir laissé échappé sa peine il y a quelques instants, mais la lueur dans son regard présageait le retour de sa force intérieure et de sa détermination. Arata ne put s'empêcher de se dire que malgré sa position allongée dans un lit d'hôpital rien que la présence du Kagai et de sa voix émanait un charisme, une puissance comme le Meikyū n'en avait jamais vue. Il imposait un respect que peu pouvait imposer.
Pourtant, le genin savait que son supérieur était encore très affaiblis par son dernier combat. Il avait veillé celui-ci vingt-quatre heures durant depuis leur arrivée à l'hôpital transféré par l'équipe d'eisei-nin envoyé par les renforts rencontrés près du palais de la brume.

Arata regardait toujours le juunin qui semblait, maintenant dans ses pensées. Le genin n'attendait qu'une chose, q'un mot. Il attendait un ordre émanant de son supérieur n'importe lequel, il avait besoin de se sentir utile. L'érudit voulait servir à quelque chose, il voulait aider à la reconstruction ou bien aidé à reprendre en main les défenses du village. Le Meikyū espérait entendre Inja Kagai lui dire ce qu'il pensait faire pour qu'Arata puisse prendre quelques initiatives et s'embarquer dans la folle aventure de redorer la puissance du village caché par la brume.
L'adolescent réfléchit en quatrième vitesse de quoi pouvait avoir besoin le Shireikan pour entreprendre tout cela. Est-ce qu'il ne fallait pas mieux appelé un personnel de l'hôpital pour déjà annoncer que le chef des armées était réveillé ? Faire prévenir les juunins et qu'un conseil se prépare ? Prévenir Akane-sama ? Faire prévenir l'ancien kage Hakyô Hyôsa, peut-être... ou pas ? C'était bizarre de le voir réapparaître après tant de temps. Enfin, Arata comprit quel était son rôle:

Donnez-moi les noms Shireikan, je porterais le message à qui de droit ? Qui souhaitez-vous faire prévenir de votre réveil et des actions à entreprendre rapidement, questionna le gamin. Je ferais office de messager, vous n'êtes pas en état de vous déplacer pour le moment laissez moi être votre voix auprès de ceux qui doivent entendre vos ordres, intima humblement le membre du clan des sceaux en fixant d'un regard déterminé le Kagai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

Amnésie. (w/ Arata) Empty
Sam 6 Avr 2019 - 20:02
« Nul besoin. » La voix télépathique du Sabreur résonnant dans la tête du garçon, une silhouette noire de jais contrastant avec la blancheur de la pièce fait son apparition en s’approchant du chevet des deux blessés au combat. « Vous avez déjà rendu un grand service à la Brume jeune genin, en secourant le Shireikan au péril de votre vie. Reposez-vous. » Finit-il à l’adresse de Meikyû Arata, le complimentant pour son courage dont très peu auraient su faire preuve en ce moment du destin.

Car c’est de ce genre d’éléments dont Kiri aura besoin dans le futur, de gens qui sachent agir et sortir de leur torpeur pour faire ce qui doit être fait, en dépit des enjeux. Car il n’existe qu’une seule raison suprême pour prendre de tels risques, et celui-ci n’est autre que l’intérêt impérieux de la Brume. Se tournant vers le Shireikan encore allongé sur son lit, son apparence gardant encore quelques séquelles de son épique affrontement contre la Godaime et le Sendai, un combat d’une ampleur titanesque qui a mis à l’épreuve sa férocité au combat. Suite à sa démonstration de force d’une brutalité sans pareille, personne ne saura douter à présent de sa puissance. Un grand guerrier aussi bien qu’un chef militaire. C’est justement dans ces moments que l’on reconnaît les plus grands.

Cependant… Avec la libération de Yami, son insurrection et son attaque contre la Mizukage. Une perplexité subsiste. Une seule journée est passée depuis les récents événements, et ceux-ci demeurent dans les esprits. L’insurrection du Kagai contre la cheffe à qui il a juré fidélité, son crime d’avoir libéré son complice Hokkyokusei des Geôles des Yuki. Tous ces actes devraient être punis. Alors quelle attitude adopter face à celui qui a en quelque sorte provoqué le début des hostilités, même si en réalité, il n’est pas le cerveau, le véritable mal qui rongeait Kiri de l’intérieur. Il s’agissait de Kewashiioke.

Et pourtant. Malgré tout cela, il reste l’homme de la situation, celui dont la Brume aura besoin pour se redresser. Son impulsivité reflète bien le titre par lequel on le surnomme, toutefois c’est cette même notoriété qui aidera à relancer le village sur la voie de la reconstruction. Loyaliste ou Rebelle, toutes ces disputes appartiennent au passé. Car il n’est maintenant plus l’heure de se lancer dans des joutes, qu’elles soient physiques ou verbales, mais bien d’unifier le village sous un même étendard. Son allégeance à la Brume lui imposant d’accorder la rédemption au Shireikan, il lui tend métaphoriquement la main avec au creux de sa paume, un rouleau de parchemin scellé avec un symbole familier. Mettant de côté les erreurs du passé, le chuunin s’adresse à l’ancien Gladiateur pour lui annoncer avec solennité :

« Une lettre de la seigneurie de Mizu, Shireikan. La Brume a besoin de vous. »

_________________
Amnésie. (w/ Arata) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Amnésie. (w/ Arata) Empty
Sam 6 Avr 2019 - 20:49
Amnésie. (w/ Arata) Oui10

« Le Berserker déchu »




Alors qu'il avait fini de parler, le cinquantenaire pu observer Arata se lever, ne tenant plus en place, quelque chose semblait le tracasser et sa réaction ne tarda pas à se faire attendre. Proposant au Kagai d'aller chercher un autre gradé pour qu'il reprendre rapidement les choses en main, mettre à exécution la relève de la Brume. A ces mots, le guerrier ne pu s'empêcher de penser à celui qui se trouvait devant lui, des bribes de souvenirs lui remontant. Il avait été là durant la bataille, il se souvenait de sa voix alors qu'il valsait encore entre la vie et la mort.

Au moment où le cinquantenaire se prépara à parler, une personne entra dans la pièce... Un homme qu'il avait déjà vu auparavant, un soldat de Kirigakure no Satô, membre du clan des sabreurs. C'était lui qui avait tenu le rôle de représentant des sabreurs lors d'une réunion d'urgence, d'autant, il était l'un de ceux qui avaient récupérés sa hache. Le Shireikan avait déjà passé assez de temps à écumer et vérifier les rapports de mission pour en être au courant.

Nobuatsu Saji.

Une voix se mit alors à retentir dans sa tête, lui rappelant qu'il était muet.

Avait-il développé la capacité de communiquer par l'esprit ? Quel nouvelle des plus précieuses pour un élément prometteur. Unyen de palier au handicap duquel il était prit. Les mots de son nouvel interlocuteur ? Une lettre était arrivée pour lui.

S'approchant du lit, il lui tendit le parchemin scellé, laissant découvrir le Kagai la lettre à son attention dont l'usage de ses bras fût difficile.

S'il reprenait peu à peu la parfaite maîtrise de ses capacités physiques, il lui restait du chemin avant de pouvoir se lever, à moins de procurer à son cerveau une douleur difficilement surmontable.

Le sceau fut brisé en un rien de temps, laissant à Inja le loisir de lire des mots en provenance du Conseil de la Seigneurie... Apparemment, aucun Daimyo n'avait encore prit la place du traître en caval.

Mais ce qui fut le plus surprenant ne fut pas le début de la lettre, mais bel et bien la lettre. Celle qui le nommait à partir de maintenant la nouvelle Ombre de la Brume.

Il ne pu s'empêcher de réagir, l'expression toujours aussi stoïque, comme s'il n'avait pas appris une telle nouvelle, alors même que le contenu du parchemin chamboulait son esprit. La maîtrise de ses émotions était toujours aussi poussée... Malgré lui. Un handicap social plutôt qu'une bonne chose.

Sa voix rauque se mit de nouveau à résonner.

Rokudaime Mizukage... Hum...



Un instant de pause entre le moment où les mots se mirent à fuser et celui où il lâcha la lettre, empoignant la hache qui se trouvait encore sur la table de chevet. Sa force, il avait envie d'y faire appel, de se lever, marcher et réunir les troupes. Mais après un temps de réflexion, le manche de l'arme entre ses doigts, il se ravisa. Le temps n'était pas venu. Il lui fallait du repos. La précipitation avait toujours été son ennemi.

Saji, Arata, merci de votre implication dans la Brume. Il nous faut organiser un rassemblement dans un futur proche. La Brume ne peut pas rester dans cet état. Je peux compter sur toi, Saji, pour ça ? Il me faut encore laisser se reposer mes muscles.



Il ne ferait plus d'erreur... Plus jamais.

Ce temps était révolu.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/

Amnésie. (w/ Arata)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: