Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le début d'une Ere (Team 3)

Sendai Ikaku
Sendai Ikaku

Le début d'une Ere (Team 3) Empty
Sam 6 Avr 2019 - 10:21
Equipe trois. Il était devenu chef d'équipe, bien qu'il connaissait le premier : Yôji, le second élève avait changé en cours de route. Shaka ne ferait donc pas parti de son équipe et il devait se farcir une autre personne, une femme du nom de Kazuma Nanna. Inconnu au bataillon, il fallait avouer que Ikaku ne connaissait pas grand monde dans le village si ce n'était les figures importantes. Maintenant qu'il s'était entièrement remis de ses blessures (malgré les bandages entourant quelques parties de son corps suite à des brûlures assez importante liée à l'attaque de la défunte ombre d'eau), le Sendai pouvait enfin lancer officiellement le début de l'équipe trois.

Deux missives envoyés à ces deux shinobis : Sendai Yôji et Kazuma Nanna. Il leur demandait de le rejoindre au centre-ville. Pour faire connaissance, il n'y avait pas mieux que les bars du coins. Il ne se voyait pas combattre dès maintenant, quand bien même il adorait, il ne savait pas si sa santé le permettait réellement. Le Sendai continuait de réfléchir à ce qu'il pouvait proposer à ses deux élèves.

Le schizophrène attendait devant un étal de yakitori que se ramène les deux genins. Bien qu'il connaissait les capacités du premier, il se demandait évidemment quelles étaient celles de la seconde. L'Amejin n'avait encore eu aucune informations concernant cette Nanna, mais si elle était genin et kunoichi, c'est qu'elle avait des capacités à faire valoir, en effet.

@Sendai Yôji @Kazuma Nanna

_________________
Le début d'une Ere (Team 3) L9c3
Bōryoku (暴力) | Heiwa (平和)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3655-sendai-ikaku http://www.ascentofshinobi.com/u882
Kazuma Nanna
Kazuma Nanna

Le début d'une Ere (Team 3) Empty
Sam 6 Avr 2019 - 20:24
La maison de la petite famille Kazuma était animée en ce début de matinée. La mère s’activait avec énergie à la cuisine pour préparer un petit déjeuné solide pendant que le père noyait sa fille sous mille et une recommandations. D’ordinaire, elle aurait été simplement agacée et aurait écoutée que d’une oreille discrète son paternel, en humant avec plaisir les bonnes odeurs qui s’échappaient de la cuisine. Cependant, aujourd’hui était un jour exceptionnel : elle allait intégrer une équipe shinobi.

- Tu dois toujours écouter ton chef d’équipe, tu dois être constamment polie, tu ne dois pas perdre ton sang-froid qu’importe l’injustice dont tu peux être victime, mais tu dois savoir garder la tête haute. Et surtout, ne fais rien de stupide et …

Il parlait, encore et encore. Et plus il parlait, et plus il angoissait la genin. A ce jour, personne – ô grand jamais – ne lui avait donné d’ordres. Ses parents s’étaient constamment pliés en quatre aux désirs de leur unique fille et les fois où ils s’étaient énervés sincèrement à son égard suite à une bêtise était à compter sur les doigts d’une main. Surprotégée et gâtée, elle n’en était pas odieuse pour autant, mais « seulement » trop naïve et inconsciente de certaines réalités de ce monde.

- Chéri, c’est l’heure du petit déjeuné. Apprécions-le en paix. Nanna, tout va bien se passer, ne t’inquiètes pas, finit par dire la mère – une ancienne saltimbanque qui avait connu bien des pays, bien des cultures et bien des personnes. Une ancienne saltimbanque qui lisait clairement l’angoisse et l’appréhension auxquelles étaient en proie la brunette.

Et la marionnettiste touche à peine à son repas, préfère quitter la table plus tôt pour aller se préparer, et sortir pour prendre l’air. Une bonne heure s’écoule dans les différents commerces dont elle était une fidèle cliente – ceux qui vendaient tous types d’outils pour ses marionnettes - et où elle retrouvait toujours son calme et sa bonne humeur. Une fidèle cliente habillée de façon adorable – une tunique rose pâle, une ceinture brune fine par-dessus et un pantalon en toile bleu marin -, qui semblait jurer dans ce décor assez masculin. Une fidèle cliente qui retrouvait toujours le calme et la sérénité au milieu des clous, des vis, des tournevis et des marteaux.

L'esprit un tantinet apaisé, et l'heure arrivée, elle se dirige tout droit vers le lieu du rendez-vous pour retrouver sa future équipe. Arrivée sur place, elle reconnait bien vite une figure – il était le seul shinobi dans les environs – et elle s’incline tout naturellement pour se présenter comme il se devait.

- Bonjour, je suis Kazuma Nanna, une nouvelle recrue ! Je vous remercie du temps que vous vouliez bien accorder à ma formation !

Aussitôt elle se relève pour afficher un grand sourire et une figure trop joyeuse pour la voie dans laquelle elle s’était engagée. Définitivement, elle était dans un monde différent. A voir si ce monde allait disparaître ou se maintenir, dans le futur, au fil des missions et au fil des drames qui ponctuent l’existence de tout bon shinobi. Elle peut déjà avoir un aperçu cet homme qui ne semblait guère en forme. Mais elle ignore la petite. Elle ne comprend toujours pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6007-kazuma-nanna-i-wanna-break-free-termine http://www.ascentofshinobi.com/t6030-kazuma-nanna-how-far-can-i-go http://www.ascentofshinobi.com/u988
Hasu Yuna
Hasu Yuna

Le début d'une Ere (Team 3) Empty
Lun 8 Avr 2019 - 21:03
Dix. Quinze. Vingt. Ainsi je comptais les petites pièces qui trainaient sur la table du salon, je me tiens assise, le dos bien droit. La richesse ne pousse pas sur les arbres, Ryuu me l'a bien fait comprendre. Quels seraient les enjeux si nous ne possédions plus rien ? Je lui dois tout. Sans lui, peut-être serais-je morte de faim et à l'agonie. Ou bien, aurai-je disparu sans laisser de traces, tout comme mes parents. Vingt-deux. Au moins, je pourrais surement me servir un petit repas à l'extérieur. Aujourd'hui est un jour important car ce serait la première fois que je vais rencontrer mon équipe. Encore faut-il que je me rappelle où avait lieu le rendez-vous. Ryuu n'est pas disposé ce matin, comme la plupart du temps. Néanmoins, il a pu me laisser quelques œufs et du lait que j'engloutis avidemment. Depuis quelques années, la solitude régnait dans cet habitat. Je croisais rarement mon gardien ces dernières semaines, beaucoup de travail surement. Il n'osait pas m'en parler, de un car je suis « trop jeune pour comprendre » et de deux, car ce ne sont pas mes oignons. Il sait pourtant qu'un jour, je ferai tout ce qui est possible pour lui rendre la pareil. Pour l'instant, je reste une jeune fille pleine de vie et de rêves, qui ne souhaite qu'une chose : s'exercer. Bien entendu, il faut le mental et l'attitude physique.

En tant que genin, j'allais acquérir des techniques et en connaître plus sur le monde qui m'entoure. Les livres sont bien beaux, les récits et les constats sur Kiri aussi, malheureusement, ce n'est pas avec des mots que je vais réussir ma future vie de chef. M'endurcir serait la première étape d'un long processus, psychologique et physiologique. Pour ma part, j'avais cette étrange sensation que mon temps était compté. Je ne devais pas avoir peur. Au contraire, l'excitation s'incrustait dans mon être, je ressentais mes pulsations cardiaques pour cette première rencontre entre mes coéquipiers et mon senseï. Une première étape dans ma vie de shinobi.

Lorsque le petit déjeuner fut terminé, je pris mon sac en bandoulière et y place un carnet et quelques crayons. Refermant la porte à clé, je me rends en centre ville afin de chercher le lieu de rencontre. Réfléchis Yuna, quel état cet endroit déjà ? Ce qui était certain, c'est qu'il s'agissait d'un lieu où on pouvait dépenser son argent. J'entrepris de prendre quelques chemins, me déplaçant avec légèreté et le cœur battant. Un sourire en coin, je me questionnai sur les personnes qui allaient être à mes côtés ? J'espèrais qu'ils soient du même âge, ou un peu plus vieux. Je n'aimerais pas être rabaissée car je parais trop enfant physiquement. A quoi ressemblerait mon maître ? Aurait-il un quelconque lien avec la famille Kaguya ? Restons vigilante. La famille Hasu a connu bien des dérisions, il serait malheureux que la dernière descendante de la famille disparaisse, elle aussi.

Kiri no Kuni était réputé pour ces personnes mal famées, ce trou à rats rempli de gens louches et aux nombreux contacts ayant déjà goûté au sang. J'espérais un jour pouvoir changer tout cela, faire de ma patrie un endroit plus serein. Ou bien, était-ce une utopie ? C'est en me perdant dans mes pensées que je vis un homme à la chevelure bleutée et une jeune fille aux longs cheveux bruns, pratiquant la révérence. M'approchant, je salue d'un regard les deux personnes devant moi. Sans montrer ma joie extrême de vois de nouveaux visages, je déclare d'un ton neutre :

- Enchantée. Hasu Yuna. C'est bien ici le rendez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5912-hasu-luviel
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Le début d'une Ere (Team 3) Empty
Mar 9 Avr 2019 - 1:07
Yôji soupira profondément. Sa tête se tourna vers son horloge et il râla d'autant plus. Il n'avait plus que cinq minutes pour arriver à l'heure et n'était toujours pas parti de chez lui, pour plusieurs raisons. Fuir son pays d'origine avait comme désavantage -parmi tant d'autres- de ne pas laisser au fuyard le temps de se préparer et, ainsi, il n'avait pour seule affaire qu'un gi violet désormais déchiré et rapiécé comme il le pouvait. En dernière minute, il était sorti s'acheter une tenue, la moins chère possible, car il voulait économiser le moindre de ses ryôs dans le cas où il en aurait besoin pour rejoindre Wasure. Elle était particulièrement inconfortable, trop grande, irritante et trop habillée à son goût. Aussi, il ne désirait aucunement rencontrer de nouveaux Kirijins puisque les trois seuls qu'il connaissait -Ikaku Inja et Xûen- avaient tour à tour tenter de le tabasser, l'emprisonner à vie ou encore de le tuer.

Finalement, il n'avait jamais croisé son confrère Sendai une seule fois sans que ça ne finisse en bagarre, en sermon ou en entraînement tyrannique. Il redoutait que cette invitation ne se termine avec son sensei tentant de les empaler sur des pics à brochettes ou lui demandant d'absorber le chakra d'un yakitori à moitié dévoré.

Résolu, il se mit en route vers la boutique désignée plus tôt par l'homme aux cheveux bleus, qu'il avait quitté dans l'après midi au dojo. Il eût un petit ricanement. De toute sa vie à Wasure no Kuni, il n'avait jamais connu ce genre de moment. Les restaurants n'y existaient pas et les seuls repas qu'il eût jamais pris avec des compagnons étaient ceux en caserne, ce qui ne fît que renforcer son stress. Il arriva avec une bonne demi-heure de retard face à ses collègues renfrognés. Il se planta droit comme un piquet près de la plus jeune des deux filles, préparé à s'en servir comme bouclier au cas où le Chûnin déciderait de le châtier pour son retard.

- Salut ! Entonna t-il simplement avec un sourire gêné, passant sa main dans son épaisse tignasse ébène.

Tenue de Yôji (les cheveux sont noirs):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Sendai Ikaku
Sendai Ikaku

Le début d'une Ere (Team 3) Empty
Mar 9 Avr 2019 - 22:17
Ikaku n'a jamais été patient. Il ne le sera probablement jamais quand bien même il prendrait de l'âge. La patience était une vertu... Il ne l'avait clairement pas. La première arriva, s'enchaînant de la seconde personne. Encore une fois, le chûnin de la Brume ne connaissait rien de ces deux nouveaux élèves si ce n'était leur noms... Si ces deux jeunes se présentaient à lui, c'était qu'elles étaient bien ses élèves. Il ne manquait plus que Yôji... En retard. Et, déjà qu'il n'était pas patient, il n'aimait pas les retardataires.

Kazuma Nanna.. Hasu Yuna... Disait-il en regardant le parchemin qu'il tenait dans ses mains. Ouais, c'bien ici pour l'équipe trois. Ikaku n'avait jamais pris une équipe en main, c'était là la première fois.

Ces élèves attendaient de progresser, c'était ce qu'il comptait faire en faisant de cette équipe trois, l'élite du village. Pour autant, s'il savait comment les faire progresser, il n'avait jamais été un fin pédagogue. Le Sendai restant arriva, se calant près d'une des jeunes filles, Ikaku pouvait le tuer d'un simple retard.

Yôji.. T'ai d'jà dit qu'j'aime pas l'retardataires. T'vas morfler. Disait-il, mais il attendrait le moment propice. D'jà, avant d'partir faire qu'qu'chose, j'veux savoir c'que vous savez faire. Il posait son regard azuré sur chaque membre que former l'équipe, voulant savoir leurs spécialités, domaines qu'il préférait travailler pour déjà mettre en place une stratégie.

_________________
Le début d'une Ere (Team 3) L9c3
Bōryoku (暴力) | Heiwa (平和)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3655-sendai-ikaku http://www.ascentofshinobi.com/u882
Kazuma Nanna
Kazuma Nanna

Le début d'une Ere (Team 3) Empty
Dim 14 Avr 2019 - 13:34
Les parents de la jeune Nanna avaient opté pour une éducation non violente et non sévère : ils prêchaient les bienfaits de la répétition, la victoire de l’apprentissage de la morale par la discussion plutôt que par la violence et bannissaient toute forme de sévérité. Une politique qui avait façonné un esprit flexible et plutôt libre, envisageant le monde comme un potentiel havre de paix. Autant dire, les paroles d’Ikaku à l’encontre du retardataire bousculaient un tantinet son idéal de vie : ses parents auraient expliqué de long en large pourquoi il était imprudent et impoli d’être en retard … Jamais, ô grand jamais, même légèrement, ils ne l'auraient menacé d'une punition potentielle. Une politique que ce professeur attitré ne partageait pas, à l'évidence. Une politique à laquelle elle devait se plier tant bien que mal.

- Kazuma Nanna, je suis apprentie marionnettiste. J’ai été admise pour ce talent-ci. Sinon, je n’ai pas eu l’occasion de développer des talents complémentaires.

Elle se retenait de dire qu’elle avait pu arriver jusqu’ici que par sa passion et son intérêt presque maladif pour ses marionnettes, qu’elle avait obtenu ce titre de genin uniquement par ses propres efforts et sans l’aide de quiconque et qu’elle n’avait pas le moindre référent shinobi dans sa famille. En somme, nous pourrions résumer sa situation actuelle et future par une seule phrase : 1% de talent, 99% de travail.

- Je promets de m’améliorer.

Elle se tut aussitôt, attendant le verdict final – ou que d’autres personnes prennent la parole. Petit à petit, la curiosité prenait le pas sur son stress évident. Que savait donc faire les autres ? Quelle autre surprise le monde shinobi pouvait-il lui réserver ? Et, surtout, en quoi chaque découverte pourrait-elle l’aider à améliorer ses créations ou à créer la marionnette ultime ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6007-kazuma-nanna-i-wanna-break-free-termine http://www.ascentofshinobi.com/t6030-kazuma-nanna-how-far-can-i-go http://www.ascentofshinobi.com/u988

Le début d'une Ere (Team 3)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: