Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 05. Demandes d'apprentissage
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 12:42 par Oterashi Yanosa

» Urawokaku Ryūzaku
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 12:37 par Urawokaku Ryūzaku

» Bons procédés [Chiwa Aimi]
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 12:30 par Oterashi Yanosa

» Double lame [PV Yamanaka Ayumi, Shinka]
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 12:09 par Shinka

» [C/ Libre] Drôles de malades [Shinkath & Nanna]
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 11:33 par Shinka

» Former l'élite (Ryu)
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 10:48 par Nozomi Ryû

» 3/01. Briser le destin
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 10:28 par Ashikaga Gabushi

» Noodles for the Yasei [Reikan]
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 9:57 par Kurayami Zeref

» La tête dans les nuages (pv Metaru Itagami)
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 9:51 par Karasuma Shin

» 1/01. Équilibrer la Balance
[LIBRE] Intronisation. EmptyAujourd'hui à 9:50 par Sendai Rokūemon

Partagez

[LIBRE] Intronisation.


[LIBRE] Intronisation. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 14:17
Victime d'une tentative de putsch par le traître Kewashiioke, le village caché de la Brume a été le théâtre d'une guerre civile à petite échelle, scindant les shinobis en trois camps. D'un côté les complices du traître, attaquant le village pour prendre le pouvoir, d'un autre, les partisans de la Godaime Mizukage, persuadés de la bonne foi de Kewashiioke et des décisions optimales de l'Ombre, dont le dévolu et la responsabilité du coup d'état a été mis sur le dos du troisième camp : Celui d'Hokkyokusei Yami, enfermé dans les geôles, accusé d'en être l'acteur principal, après qu'il se soit retourné contre le véritable traître, son père adoptif. C'est lors de l'attaque de l'armée rebelle sur le village que le Shireikan, Kagai Inja, arriva libérer Yami pour tenter de rétablir la vérité. Ces événements se sont finalement soldés par divers combats, dont une bataille finale entre Kewashiioke et les quelques shinobis sur les lieux, amenant à la mort du dit-traître, d'Hokkyokusei Yami, ainsi que de la Mizukage elle-même… La rébellion ayant été entérinée, le bâtiment central du village, le Palais de la Brume, fini transformé en champ de ruines, tandis que du côté humain, des pertes shinobis purent être recensées. Annonçant l'aube d'une période de trouble pour la Brume, en reconstruction, en plus du contexte géopolitique auparavant déjà inquiétant.

[...]

Plusieurs jours après, la nouvelle d’une annonce arriva rapidement à l’oreille des shinobis, celle qui parlerait du futur du village et de ce qu’il allait en advenir. Dans une mêlasse, la foule était rassemblée, la plupart des shinobis de la Brume étant présents, dont un bon nombre avaient déjà pu sortir de l’Hôpital après une courte convalescence.

Le village avait bien changé… Le Palais de la Brume n’était plus, ainsi que quelques bâtiments éparses, abîmés voir en partie détruits par les affrontements. Il fallait redorer l’image du village. Le sortir de sa vulnérabilité temporaire et d’un futur incertain.

En ce sens, tous, attendaient l’annonce, éparpillés en face d'une estrade qui ne pouvait que officialiser la gravité de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[LIBRE] Intronisation. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 14:17
[LIBRE] Intronisation. Oui10

« Le Berserker déchu »





Inja ne comprenait pas trop. Son cerveau sortait d’une courte convalescence à l’Hôpital durant laquelle il avait tenté au mieux de se remémorer sa vie… Le passé lointain, comme le proche, avant de réellement se souvenir des événements tragiques ayant touché le village. Il avait libéré Yami, foncé en direction du Palais de la Brume, pour finalement tomber nez à nez avec la Godaime Mizukage, Watanabe Shiori, dont la seule option pour elle était qu’il se rende, alors même que le village était en proie à l’attaque armée des hommes de Kewashiioke… Comment prendre une décision ? Comment jeter les armes en sachant l’erreur de sa supérieure ? Le Kagai n’avait pu se résoudre à voir la Brume tomber… Et aujourd’hui, il devait faire un discours, celui d’un Chef des Armées promu malgré lui à un rôle qu’il n’aurait jamais pensé aspirer.

La foule était là, en face de lui, attendant qu’il s’avance pour parler.

D’un pas lourd, mais décidé, le cinquantenaire s’approcha de l’avant de l’estrade, se dévoilant à tous. La nouvelle était tombée, beaucoup des gradés le savaient déjà, d’autres avaient pu l’entendre par les rumeurs… Le Conseil de la Seigneurie avait pris une décision…

Le visage stoïque, pour ne pas déroger à la règle, Inja se préparait à prendre la parole, espérant que sa voix rauque ne déraille pas dès ses premières paroles.

Kirijins, kirijines. Rien n’est plus mauvais pour un village caché que de perdre son Ombre. Vous le savez sûrement déjà tous, la Godaime mizukage, celle qui faisait de son mieux pour mener la Brume vers la grandeur, a perdu la vie. Arrachant au passage celle du traître, Hokkyokusei Kewashiioke.



Laissant un court instant de pause, le cinquantenaire se mit à se remémorer le combat d’anthologie qu’il avait mené contre-elle, alors qu’il annonçait la mort de Shiori sous les coups de Kewashiioke, il savait très bien qu’elle serait probablement morte de sa hache si Ikaku n’avait pas été là pour l’aider. Une véritable preuve du patriotisme kirijin.

J’ai fait une erreur. Celle de la combattre, l’affaiblir pour un conflit d’intérêt.... J’ai essayé de lui faire comprendre qui était le véritable ennemi. Et pourtant, le traître... celui qui a semé toute cette pagaille, est arrivé à son but. Celui de nous allier les uns contre les autres, pour tenter de nous achever au moment opportun.



Malheureusement, tout ceci était vrai… Si l’ennemi de la Brume n’avait finalement pas pris le pouvoir et failli dans sa tâche, il était en partie gagnant, ayant emporté dans la mort plusieurs des meilleurs éléments du village.

Il avait tout fait pour faire comprendre à Shiori son erreur, et pourtant, il n’était pas possible pour lui de parler en mal de la Godaime Mizukage. Ses mauvaises décisions, ainsi que l’aveuglement et la manipulation qu’elle avait subi ne devait pas devenir le symbole de son existence. Non. Elle devait rayonner pour tout le bien qu’elle avait fait, et non pas pour ses derniers instants, aussi biaisés avaient-ils pu être.

Watanabe Shiori était une grande combattante. Elle a pu apporter de grands projets à la Brume et sa grandeur résonnera à jamais dans la mémoire de chacun d’entre-nous… Tout comme celle des autres victimes tombées lors de l’assaut. Nous avons perdu de grands shinobis, et n’ont pas seulement des soldats aguerris, mais aussi des hommes et des femmes dévoués, au grand coeur, ayant tout donné pour leur prochain… Pour le futur de chacun d’entre-nous.



Impossible de ne pas se souvenir de tels personnalités. Kirigakure no Satô représentait le plus grand village existant, la cible de toutes les convoitises, LA citadelle à tomber.

Le cinquantenaire attendit encore quelques secondes, regardant la foule, ses yeux défilant entre chacune des personnes présentes dans l’assemblée. Il fallait en venir aux faits.

Sa voix rauque se mit de nouveau à résonner dans l’espace, atteignant l’oreille de tout ceux qui étaient attentifs.

Kirijins, kirijins… Le village ne peut rester ainsi. Nous sommes affaibli, vulnérables à une autre attaque potentielle, celle qui pourrait signaler la fin de la Brume. C’est pourquoi nous devons tous reprendre en main le futur de notre village. Il nous faut nous donner, reconstruire ce qui a été détruit, réparer les défenses, en organiser de nouvelles, ordonner les équipes pour palier aux morts subies… De même que la perte d’autres gradés nous mettrait en grande difficulté. Il nous faut nous appuyer sur le futur de la Brume, former et compter sur la nouvelle génération… Nous avons toujours été les plus puissants militairement et ce n’est pas le moment de se faire distancer. L’avenir du village est en partie entre les mains de chacun d’entre vous.



La foule écoutait, certains parlaient entre-eux, essayant de comprendre où il voulait en venir, tandis que d’autres le savaient très bien. Tout allait changer, drastiquement. La Brume devait se relever.

Le Conseil de la Seigneurie a statué… Une lettre est arrivée des mains d’un cavalier en armure aux couleurs de l’Eau, portant le blason et les sigles des hauteurs de la hiérarchie régissant Kirigakure no Satô… Et ils ont décidé de me nommer comme nouveau Mizukage. Le sixième du nom… Le Rokudaime Mizukage.



Ceci annoncé, le Kagai ne rajouta rien, laissant comprendre par ses mouvements de main et un silence glaçant qu’il en avait fini. Il était maintenant temps pour le peuple de s’exprimer.

Temps pour la Brume de se manifester.


_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/

[LIBRE] Intronisation. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 15:20
D’après un article du « Kunaï émoussé », qu’Ayumi lit depuis quelques jours avec attention, le stress est le mal du siècle – un avis partagé par tous les autres journaux et magazines spécialisés en psychologie et en recette de pana cota. Lorsqu’on se déplace, lorsqu’on travaille, avec notre famille, nos amis ou nos amours : il paraît que le stress s’immisce dans notre quotidien et nous traque tel un loup traque sa proie dans la forêt de notre vie. Fort heureusement, le « Kunaï émoussé » est riche en rebondissement et nous explique, dans un article s’étalant sur deux pages, comme se relaxer et éviter de péter un plomb en plein milieu du marché dominical, ce qui aurait eu pour effet de mettre un coup de pied rotatif à un enfant qui pleure trop ou à un vieux qui marche pas assez.

Le « kunaï » (comme on l’appelle entre nous) nous apprend par exemple qu’il faut RE-LA-TI-VI-SER face à une situation anxiogène. Le Mizukage te convoque aux aurores, certes, mais est-ce que quelque chose prouve que c’est toi la personne qui a ravagé ce village de paysans pour t’entraîner à ta nouvelle technique ? Absolument pas. Alors détends-toi et ne parle de cette « technique surpuissante que tu as apprise récemment » sous aucun prétexte. Mais quand bien même tu n’arriverais pas à t’enlever de la tête que le Rokudaime va faire de toi son nouvel oiseau couinant sur ses boucles d’oreille, le fabuleux journal nous conseille d’éviter les amplificateurs de stress, comme le café, le manque de sommeil ou ta mère qui trouve que t’es trop fatiguée, trop maigrie, que ton manteau n’est pas assez chaud ou que quand même, à son âge, les petits enfants ce serait une bonne idée.

Le « kuku » (comme on l’appelle en intimité) précise également qu’il est de bon ton de trouver une passion et de s’y plonger corps et âme : cela permet d’y focaliser son attention, d’oublier ses angoisses et de bien fermer sa gueule. Le journal propose alors moult activités, telles que la natation, la peinture, la lecture, la sculpture de buste de Yamanaka Jun en biscuit cuiller : les possibilités sont infinies et c’est peut-être l’occasion rêvée de découvrir le Rodin du biscuit cuiller qui sommeille en toi. Mais par-dessus tout, l’émoussant kunaï (ou un truc dans le genre) propose de faire du yoga, la fameuse méthode spirituelle qui passe par la méditation, les étirements corporels et tes sous-vêtements qui rentrent là où on n’aurait pas forcément envie qu’ils rentrent. Le but est de se recentrer sur son bien-être et d’atteindre la paix intérieure en adoptant diverses postures, comme le soleil, le lotus ou le grille-pain, afin de se choper une crampe dans le mollet parce que, à priori, c’est derrière le mollet que se cachait ton bien-être.

Personne ne se l’était demandé, mais le « kunaï émoussé » et sa rédactrice nous apprend avec effroi et consternation que le stress était une réaction psychologique à une situation angoissante qui avait une répercussion physiologique sur notre organisme. Cinq hormones entrent alors en jeu : l'ACTH (ou hormone corticotrope) est sécrétée par l'hypophyse, une glande située à la base du cerveau. Son rôle est de stimuler les glandes surrénales, qui à leur tour libèrent le cortisol ; le cortisol, donc, a pour but de fournir au cerveau un apport en énergie suffisant pour nous préparer à faire face au stress. Il intervient notamment dans la régulation de la tension artérielle, de la fonction cardiovasculaire et de la fonction immunitaire ; l'adrénaline, elle, prépare l'organisme à répondre au stress : le rythme cardiaque et la respiration s'accélèrent et la pression artérielle augmente ; l'ocytocine intervient notamment au niveau de notre comportement en société (l’article précise d’ailleurs qu’elle est importante dans la relation mère-enfant, personne ne comprend le rapport mais en tout cas c’est précisé) ; la vasopressine enfin, est également appelée hormone antidiurétique. Elle permet de réguler les fonctions urinaires et la pression sanguine. Elle joue un rôle important dans la gestion de l'anxiété.

Bref, tout ça pour dire qu’il faut manger : et oui, l’apport de glucide permet de réguler la production de certaines des hormones citées précédemment et donc de limiter les effets du stress. Du coup c’est sucre à volonté : tartine de chocolat trempée dans de la crème dessert, sandwichs à la guimauve et en ourson en gélatine : le tout, c’est de se souvenir que le diabète est avant tout une fête commerciale.

Restent deux conseils prodigués par le kunaï émoussé : le premier, sans doute le meilleur de tous, est de s’imaginer dans son esprit une scène apaisant pour chasser tout ce stress qui ne vient que nous embêter. Une forêt verdoyante au lever du soleil. Les vagues qui viennent paisiblement s'échouer sur une plage de sable fin. Le tirage des lettres dans « Des chiffres et des lettres ». Eric Zemmour qui lit l'annuaire dans un chalet des Pyrénées. Eric Zemmour dans « Des chiffres et des lettres » : tout un tas de petites astuces qui permettent au moral de rester au plus haut. Et si, avec tout ce bonheur à l’esprit, tu ne peux trouver l’apaisement, il reste une solution : écouter de la musique ! Quand on est un peu sur les nerfs, rien de mieux que de mettre son débardeur qui moule ses pectoraux afin d’écouter les chansons d’un célèbre petit ourson. « Accompagné d'un 90 D à bord d'ma Ferrari, J'peux finir au tarmi comme le célèbre Cheb Mami, Sans dinde ni salami la la la chatte à ta mamie ». Un poète.

Enfin bref, Ayumi ne savait pas trop ce qui se passait dans le village aujourd’hui, mais sa lecture était incroyablement passionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416

[LIBRE] Intronisation. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 16:01
Le shinobi posait son masque fait d'os sur la partie droite de son visage après avoir observé la cicatrice de brûlure qui lui ornait la partie de son visage. Jolie cicatrice, il n'oublierait jamais comment il l'avait obtenu. Les déflagrations causés par l'Ombre d'Eau... Cette femme forte qu'il avait tué plus par inadvertance que besoin, c'était comme ça. Tant mieux. Il y avait ce rendez-vous à la place du Village. Une annonce importante de ce qu'il avait compris, c'était pourquoi il s'ornait de son masque d'os, s'habillait pour quitter l'habitation où il logeait.

Le shinobi avançait jusqu'au devant de l'estrade et se posait dans un coin. L'Impétueux apparut, il n'était pas mort. Heureusement, le Sendai s'en serait voulu pour ça encore plus qu'il ne l'était déjà de la mort de Shiori. Il n'écouta qu'à moitié le discours du chef des armées jusqu'à ce qu'il comprenne alors qu'il avait été promu. Rokudaime Mizukage.

Le méritait-il ? Sûrement, il était même le plus apte dans le village à avoir ce titre. Quand bien même, Ikaku ne connaissait pas tout les shinobis de la Brume. Certains applaudissaient, une majorité énorme alors qu'Ikaku, lui, restait bien silencieux sous cette nouvelle. L'ancien mercenaire pourrait en effet le féliciter en privé, ils avaient des choses à se dire après tout.

_________________
[LIBRE] Intronisation. L9c3
Bōryoku (暴力) | Heiwa (平和)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3655-sendai-ikaku http://www.ascentofshinobi.com/u882

[LIBRE] Intronisation. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 17:10
Shinju était dépassée par les événements qui secouaient son nouveau village qi semblait véritablement avoir reçu la visite d'un kraken comme elle le craignait cette nuit où elle se dirigeait en dehors de ses mûrs pour répondre à son devoir de shinobi : protégée une cellule abritant une grande mais potentielle menace.

A vrai dire, elle se sentait coupable comme un rat ayant déserté le navire au moment où celui-ci avait le plus besoin de ses marins pour le maintenir à flots. Même si c'était une mission ayant son importance, le fait de revenir à l'aube après qu'une équipe fatigué ait venu prendre la relève en annonçant les dernières nouvelles dont la Mort de la Cinquième Ombre était rude.

Sans compter qu'elle serait morte de la main de l'Hokkyokusei Kewashiioke : l'homme derrière toute cette nuit écarlate. Ce qui fait qu'elle n'était pas retournée dans la résidence et dormait à la belle étoile en ayant récupéré son panier avec toutes ses possessions dans la crique en réfléchissant la nuit à ce qu'elle pourrait faire mais sans véritablement y faire, trop épuisée. Puisqu'elle cherchait avec les autres shinobis aptes à trouver des survivants sous les décombres bien qu'il y avait aussi de nombreux cadavres à déplorer dans leurs trouvailles.

Les shinobis d'un même village s'affrontaient, s'entretuaient et détruisaient les lieux qu'ils devaient protéger. Les conflits du village était d'un autre rang que ceux de son village de pêcheurs et avaient de graves conséquences qu'on ne pouvait pas prendre à la légère. C'est pourquoi l'Asayo au teint encore plus pâle que d'habitude écoutait la voix puissante de celui qu'on lui avait dit être le fameux Kagai Inja-chef des armées, briseur du Marécage, traître, complice de Yami, Destructeur du Palais- faire son discours durant lequel il semblait honnête et avoir conscience de ce qui avait mal tourné au cours de la soirée. La suite allant crescendo est perdant tout contrôle jusqu'à la fin...

...Le dernier sacrifice de la Godaime Mizukage qui emporta la véritable menace dans leur rang avec elle dans les bras du Shinigami.

*Mais pour combien de temps ?*se demanda intérieurement la plongeuse en se souvenant qu'un Mort, le probable Nidaime Mizukage avait été rappelé dans le monde des vivants par...On ne savait pas par qui à vrai dire... Le comploteur de Kiri ? Ou un de ses alliés ? Soupirant et frottant ses yeux citrines, la jeune femme accompagna par ses propres applaudissements les quelques membres du public qui accueillirent ainsi la nomination du sixième Kage de la Brume. Bien qu'elle entendait d'autres manifestations, elle n'y prêta pas grande attention et se reperdit dans ses pensées en se demandant où se trouvait ses connaissances Kirijin dans la foule et si les blessés s'en remettraient bien.

Finalement, elle quitta les lieux en songeant à la marge de progression qui s'étendait devant elle et aux sentiments brumeux qu'elle avait dans son cœur ainsi que cette angoisse sourde qui refusait de la quitter face à la Nécromancie, aux morts et à ceux qui les troublaient. Peut-être les débris présents combinés aux odeurs de poussière, de fer ainsi que des tâches de sang sur les mûrs et le sol sont responsables de son apathie passagère...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster http://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet

[LIBRE] Intronisation. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 20:10
Se rapprochant de sa jumelle alors que l’assemblée grandissait en attente du fameux discours qu’on leur avait promis, Jun lui fit un petit clin d’œil encourageant. Il savait qu’elle détestait être convoquée de la sorte. Mais après tout qui pouvait apprécier l’être ? Être dérangé au réveil pour une information dont on pouvait facilement être au courant en lisant son journal tranquillement en buvant sa tasse de thé deux-trois heures plus tard avait de quoi en énerver plus d’un.

Ecoutant solennellement le discours, il n’afficha pas de réel air de surprise, ayant forcé la crevette de son équipe à lui balancer toutes ses infos quand il était passé faire un tour à l’hôpital. Faisant un petit signe de la main à la Genin-méduse non loin d’eux qui écoutait avec attention le monologue, il se pencha vers sa sœur, un sourire mesquin sur le visage, prêt à esquiver tout coup de coude qu’elle pourrait envoyer en direction de son si beau visage.

- Bah alors Ayumi, t’as rien à dire ? Ta langue de vipère est si émoussée que ça ?

Riant sous cape de sa blague qu’il trouvait extrêmement marrant, il applaudit avec le reste de la plèbe ce nouveau Kage qui venait d’avouer qu’il était responsable en grande partie de la mort de la précédente Kage qui était tombée au combat car elle s'était épuisée à l'affronter inutilement juste avant.

La logique des shinobis de village continuerait à le dépasser mais bon au moins le village avait une nouvelle personne à sa tête et celui-ci ne pourrait que mieux s’en porter. D’autant qu’avec ses airs de guerrier renfrogné, le Rokudaime semblait annoncer une ère un peu plus sérieuse et intéressante que ce qui se faisait déjà, les missions B que le Yamanaka avait effectué jusqu'à maintenant consistant à surveiller un chantier au milieu du village.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri

[LIBRE] Intronisation. Empty
Lun 8 Avr 2019 - 0:53




« INTRONISATION »




Loin de la foule et de sa fange insondable, tel le misanthrope qu’il était, bien que ce fait s’était illustré rarement tant la situation faisait ressortir son côté le plus luminescent, Xûen était là. Perché sur un toit, loin, le vent lui chuchotait les dires de celui qu’on avait élu Mizukage. Par on, il fallait entendre le Conseil de l’Eau, anciens employeurs du Kazejin qu’il connaissait assez pour en savoir les vices mais surtout les attentes. Une jambe pendante dans le large vide au-dessous de lui et l’autre calée en dessous, ses yeux vagabondaient sur les autres bâtiments où il n’était pas assis et qui n’avait pas eu la chance de tenir encore debout à cette heure.

Tout le long du discours, il afficha une petite mine, comme si cela ne lui suffisait pas. Comme s’il attendait plus. En vérité, Inja n’avait révélé aucune ligne politique, aucun changement concret auquel se rattacher. En vérité, Xûen avançait toujours dans le noir pour l’heure. Certains semblaient chuchoter au sujet du rôle du Gladiateur dans tout cela ; de sa présumée implication dans le décès de la Sabreuse blonde. D’autres se ravissaient de voir à leur tête un homme à l’allure si belligérante, espérant voir ceci transparaître dans les choix à venir.

Pour ce qui était du Mizujin adoptif, il ne pouvait émettre un avis concret pour l’heure, se contentant d’observer, ses prunelles or décortiquant les mouvements labiaux au loin. Peut-être serait-il la meilleure des Six Ombres ; peut-être ne verrait-il pas le lendemain se lever. La vie était ainsi faite et le contexte environnant ne poussait pas à l’optimisme.

Mais lui ne s’inquiétait pas, il savait le potentiel combatif des siens, la rage guerrière animant les tripes de ceux combattant sous la bannière aux Quatre Remous. Il ne s’était pas laissé séduire par l’Océan pour patauger dans une mare.

Une ombre sembla le remplacer et voilà qu’il était déjà loin. Le Mirage ne serait pas toujours spectateur, ça, il en était sûr. Parfois, il fallait sombrer pour faire transparaître la lumière. Parfois, il fallait brandir ses convictions pour les faire entendre. Parfois, l’ex-monial était remplacé par l’ex-guerrier qui avait purgé Mizu no Kuni.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen

[LIBRE] Intronisation. Empty
Lun 8 Avr 2019 - 23:16
Plusieurs jours avaient passé depuis la nuit écarlate, durant lesquels la métamorphe avait passé le plus clair de son temps à l'hôpital. Car bien que les eisei-nin aient rapidement prit la situation en mains et soigné bon nombre de blessés, ils restaient toujours alités. Et avaient besoin d'anti douleurs et d'autres médicaments. D'autant plus que ça leur économisait du chakra, et pouvaient ainsi privilégier les plus grosses opérations. Son soutien avait été apprécié, bien qu'il se fasse dans l'ombre et en très grande partie dans le laboratoire. Mais elle se fichait pas mal de la gloire et était ravie d'aider le village, et surtout de participer à quelque chose de bien plus grand qu'elle, à sa propre échelle.

Car elle était bien loin de peser dans la balance. Ce qui ne l'empêchait pas de faire ce qu'il y avait à faire. Ce qui lui avait valut après les derniers événements d'avoir une proposition de l'hôpital désirant qu'elle y travaille bien plus régulièrement. Car jusqu'à présent, elle n'y allait qu’occasionnellement, et sur son temps libre. Elle avait désormais un poste au laboratoire de l'hôpital, qui avait apprécié son travail. Elle avait accepté car cela lui laissait encore du temps pour être avec son équipe et s'entraîner.

Ce fut donc avant de partir travailler à l'hôpital qu'elle vint assister au discours du nouveau kage. Certaines rumeurs circulaient, et confirmaient ce qu'elle savait : le rokudaime mizukage était l'homme qui perdait sans cesse sa hache. Qu'elle avait dû lui ramener deux fois. À moins que la première fois ce ne soit pas encore la sienne, et qu'il l'ait obtenue par Shiori ? C'était tout de même étrange qu'elle se retrouve dans une vente aux enchères. Dans tous les cas, elle l'avait reconnue lorsqu'elle lui avait déposée à côté de son lit d'hôpital.

Arrivée sur place, elle tenta brièvement de reconnaître des visages connus parmi la foule. N'en voyant pas, elle ne chercha pas davantage : cela lui importait peu au final. Elle écouta juste patiemment le discours de celui qui remplaçait Shiori. Il fallait bien avouer que tout comme elle, il avait de la prestance et en imposait juste par sa présence. Il était là bien à sa place, et sa montée en grade était toute naturelle. De plus il semblait avoir la confiance du peuple, et savait reconnaître ses erreurs. Son aveu fit d'ailleurs grincer quelques dents. Peut-être que certains lui mettraient la mort de Shiori sur le dos. Peut-être pas.

Pour sa part elle était plutôt contente de ce choix. L'homme avait vécu, et avait l'expérience qui allait avec. Il avait déjà l'habitude de son rôle puisqu'il était le chef des armées avant cela. Et de plus il n'était pas du genre à rester les bras croisés, car les deux seules fois où elle l'avait croisé avant cela étaient lors de situations urgentes : la première fois sur ce port rougit par le sang, et la seconde fois lors de la nuit écarlate. On pouvait donc lui faire confiance. À la fin du discours elle applaudit comme les autres. Avant de quitter la place, pensive. Arriverait-il à faire prospérer la brume ? Car Kiri se relevait toujours, mais n'avait guère le temps de faire quoi que ce soit d'autre. Seul l'avenir le dirait.

_________________
Tenues:
 

[LIBRE] Intronisation. NBban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

[LIBRE] Intronisation. Empty
Mar 9 Avr 2019 - 13:09
Arata était désormais bien sortie de l'hôpital de la brume, les médecins l'ayant autorisé à quitter les lieux. En tout et pour tout, le genin était resté deux jours dans l'établissement hospitalier. Lui ne faisait pas parti des cas graves, la cause de sa présence se résumait à un surmenage, il avait dépassé ses limites chakratiques rien de plus. Il lui avait fallu du repos tout simplement.
Néanmoins, son séjour médical avait été loin d'être ennuyeux, il avait fait la rencontre officielle du chef des armées Inja Kagai, l'impétueux. Après l'avoir secouru durant la rébellion, ils avaient tous les deux été installés dans la même chambre, car arrivée en même temps.
Il avait eu le triste devoir d'informer le Shireikan des événements qui lui avait échappé, c'est plein d'émotion qu'il avait annoncé la mort de la cinquième ombre à son supérieur ainsi que celle d'autres éminents kirijins comme Yami Hokkyokusei.

Depuis sa sortie d'hôpital Arata avait aidé au déblayagedes rues à cette occasion, il avait revu le jeune adolescent qu'il avait envoyé chercher des médecins pour venir en aide aux blessés de la rue du bâtiment effondré. Le genin était retourné dans cette rue pour s'assurer que tout allait bien et que les habitants du bâtiment éventré par la guerre civile avait pût s'en sortir. C'est là qu'il avait revu le dénommé Gakku, l'adolescent avait non seulement survécu à cette guerre, mais avait bien ramené des eisei-nin sur les lieux. Après ça, il avait appris d'un autre habitant de la rue que l'adolescent avait été inspiré par l'acte de courage du duo Akane&Arata et avait continué de secourir les gens des rues voisines. D'après les témoins Gakku avait sauvé une dizaine de personnes en les transportant ici pour qu'ils soient soignés par les ninjas médecin de Kiri. Alors, Arata avait prit le temps de connaître un peu le garçon qui devait être un tout petit peu plus âgé que lui et ensemble, ils avaient déblayés la rue. La dernière fois qu'ils s'étaient vus et après que la binocle l'ait félicité pour son courage et sa dévotion pour les kirijins, Gakku avait annoncé son désir de devenir ninja. Le Meikyū lui avait souhaité bon courage et lui avait dit au-revoir.

Sortant de ses pensées, le genin attendait au milieu de tous les autres kirijins et autres habitants de la brume le discours d'intronisation du Rokudaime Mizukage. Lui était un des rares à déjà savoir que le galdiateur allait devenir la sixième ombre de l'eau. Pourtant, il avait quand même décidé de se rendre sur les lieux du discours pour entendre son nouveau patron discourir sur le chemin que devait prendre Kirigakure no sato.

Le Shireikan fit preuve d'un grand courage, assumant ses fautes et ses erreurs dans cette histoire. Il rappela à tous qu'ils étaient passés tout proche de la catastrophe, Kewashiioke Hokkyokusei ayant réussi à monter une partie des kirijins contre une autre tout cela en travaillant dans l'ombre d'une réputation d'homme généreux et bon. Le Kagai formula un vibrante hommage aux victimes de cet événement tragique, la Godaime Mizukage bien sûr, mais aussi aux shinobis tombés et bien sûr aux civiles, dommages collatéraux de la folie destructrice d'un homme aux desseins sombres. L'annonce ensuite tomba, Inja Kagai était désormais officiellement le Rokudaime Mizukage, sixième du nom.

La marche en avant était lancée, l'avenir de Kiri ne dépendait que d'eux et les dangers avenirs guettaient. Il fallait que la brume se relève dans un souffle du renouveau et qu'elle se reconstruise pour mieux se défendre. Kirigakure no sato avait toujours été un village à la puissance militaire reconnue hors de question de laisser croire au reste du Zen Sekai qu'ils avaient perdu leur puissance... Affaibli peut-être, mais toujours debout animé d'une volonté de prospérer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

[LIBRE] Intronisation. Empty
Mar 9 Avr 2019 - 19:11
Pour Kiri la Grande, les derniers jours avaient sûrement été les plus sombres de ce printemps. Sujette à un coup d'état venant du cœur même du Palais, Watanabe Shiori avait dû faire face à des événements inattendus pour défendre sa propre vision de la justice, en tant que Godaime Mizukage. Et bien qu'elle se soit trompée d'ennemi selon les dires de son successeur, la chevelure dorée était parvenue à écraser le traître menaçant, aidée de ses plus fidèles soldats. Mais la bataille n'avait malheureusement pas eu un unique épicentre, sur lesquelles la Brume aurait pu se focaliser pour éradiquer le mal sévissant à même ses entrailles. De toutes parts, le village et ses plus fidèles âmes avaient été pris à revers par la vague de mercenaires gangrénés jusqu'à l'os. Et chacun, quelque soit son statut ou son niveau, avait été contraint de se battre pour ne pas finir sous terre avant la fin de cette tentative de putsch. Reikan ne fut d'ailleurs pas l'exception à la règle, car si certains considéraient que ce conflit ne les concernait pas, elle n'avait pas hésité à porter secours aux plus faibles au milieu de cette insurrection. Que ce soit d'abord en passant par le Temple Seidou pour s'assurer que les confrères d'Aditya se portaient bien, ou en se retrouvant finalement aux portes de l'orphelinat pour empêcher que le sang de cette rébellion meurtrière ne tache les âmes les plus innocentes, la changeforme avait fait son possible pour apporter son soutien aux plus démunis. Ainsi, elle empêcha l'entrée de l'asile aux soudards, et en ce sens, apporta sa pierre à l'édifice. Du moins, jusqu'à ce que les choses s'apaisent et que la mort des principaux belligérants soit annoncée. Fort heureusement, Reikan n'avait pas été assez engagée contre les plus grosses têtes pour s'en trouver blessée, si ce n'étaient quelques égratignures.

Au sein de cette place noire de monde, Shiroitora avait pris ses précautions en se réservant l'exclusivité d'une sombre ruelle. Un bref regard dans la foule l'obligea à rester en retrait, puisque ne discernant aucun visage familier parmi cette mer humaine mêlant combattants et civils. Simplement adossée au mur, les bras croisés, elle tendit l'oreille pour écouter avec attention les propos de l'élu. Kagai Inja, ancien chef des armées et, dorénavant, Rokudaime Mizukage. Ce dernier portait un message politique alliant espoir et crainte, bien que suivants ses dires, le premier avait l'ascendant sur le second. En tout cas, il accordait une grande importance à la nouvelle génération shinobi ; cela suffisait à la changeforme, qui débordait de convictions, pour accepter son autorité malgré le fait qu'elle ne soit pas native du Muzi no Kuni. Et à en croire les rumeurs au sujet de sa poigne de fer, la jolie brune espérait qu'il ne l'avait pas égaré au cours des derniers événements. Perdre Watanabe Shiori et sa politique pacifiste est regrettable pour Kiri. Mais j'espère qu'il saura tout de même être digne de son héritage. Sur ces dernières remarques intérieures, l'ombre de la métamorphe rejoignit aussitôt l'obscurité offerte par le contre-jour de la ruelle, en vue de retourner à l'orphelinat.

_________________

[LIBRE] Intronisation. 1553374693-111-copie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

[LIBRE] Intronisation. Empty
Jeu 11 Avr 2019 - 23:05
Kiri était méconnaissable. Des installations de fortune aux débris encore présents, la Brume était mutilée de toute part. Pour Shitekka, pour qui le malaise de la ville était de tout temps présent, cette impression devenait elle-même étrange. Sa prison s’était effritée, tout comme la cage invisible qui pesait sur sa tête. Seul le deuil pesait désormais dans les ruelles. Chacun comptait ses pertes, pleurait ses morts et ses blessés. Mais si certains malgré tout s’en tiraient indemnes, sans grand chagrin, tout membre de la Brume pleurait la perte de son chef : la Mizukage Watanabe Shiori. Sa perte était inestimable, à l’heure où la scène internationale exerçait de plus en plus de pression sur la cité militaire. Et en cette période trouble de reconstruction, il fallait un leader, un meneur d’hommes, capable de redonner l’espoir à chacun de continuer.

La Seigneurerie de Mizu avait semblait-il décidé de donner réponse à cette interrogation qui se dessinait sur toutes les lèvres : qui allait endosser la place vacante laissée par la Godaime Mizukage ? Quel ninja aurait les épaules assez larges pour porter le couvre-chef de l’Ombre de l’Eau ? Il n’était plus question uniquement de remplacer feu Watanabe Shiori. Il était question de relever un village au bord de la rupture, dans un contexte international obscurci par la menace des Fanatiques, de l’Homme au Chapeau, et des tensions diplomatiques avec les autres puissances ninja.

Comme tout le monde, Shitekka fut convié à assister à une réunion importante dans l’ancien emplacement du Palais de la Brume. Bouleversé par les récents évènements, la destruction du palais, la mort de son sensei Shyko, Watanabe Shiori et bien d’autres encore, le Chūnin ne savait plus trop quoi penser de son village. Il avait réalisé qu’il éprouvait au plus profond de lui l’amour du pays. Il désirait servir Kiri, non pas par pur patriotisme, mais car tout comme il désirait protéger son peuple, il ressentait le besoin de défendre les habitants de Kiri. Urumi et Mizujins formaient un tout, et protéger l’Archipel entier était nécessaire pour parvenir à son objectif. Après tout, à quoi bon sauver sa mère si son peuple entier était menacé ? A quoi bon se tourner vers Saroruncasi si Kiri, bastion des défenseurs de Mizu, tombait ?

Malgré cet engouement naissant, le Kaguya restait sceptique. C’était la première fois certes qu’il assistait à un tel désastre sur Kiri, mais les discussions avec les habitants lui avaient fait comprendre que la Brume n’en était pas à son premier coup d’essai. Tout comme il doutait de son propre clan, Shitekka doutait du village, de sa capacité à assurer son rôle de défenseur de l’Archipel. Il avait réalisé, à contrecœur, que son rôle au sein de la Brume ne devait pas s’arrêter à ce que son nindō nécessitait. S’il désirait protéger également les siens, il devait contribuer à renforcer la Brume par tous les moyens. Le discours qui attendait le Kaguya, ainsi que la masse silencieuse et soucieuse de Kirijins serait l’occasion pour lui de savoir s’il pouvait compter sur la nouvelle Ombre en place ou s’il fallait compter sur d’autres ressources.

Après un certain temps d’attente, ce fut finalement la silhouette du Shireikan, Kagai Inja, qui se présenta face à la foule. Le chef des armées développa de sa voix caverneuse un long plaidoyer sur son rôle dans la guerre civile, ses responsabilités et ses motivations. Il aborda ensuite l’avenir du village, marqué par la reconstruction, et la restructuration, avant de révéler le poste que le conseil des seigneurs de l’Eau lui avait affecté : celui de Rokudaime Mizukage. Le successeur de Shiori laissa par la suite un grand silence s’exprimer, afin de prendre la température d’un peuple qui aurait certainement son mot à dire. Malgré son caractère guerrier, qui se transposait à son discours, réveillant les origines belliqueuses de la cité, il évoqua en contraste l’avenir de Kiri. La nouvelle Brume nécessitait d’être construite sur une nouvelle génération, prometteuse et qui apporterait certainement un vent de fraîcheur à la Brume Sanglante.

Sans être réellement conquis par le monologue du Shireikan, Shitekka comptait bien faire partie de cette génération-là. Pour autant, il voyait déjà plus loin. Il ne comptait pas s’arrêter simplement au rôle de Kirijin. Il pensa au prime abord à la mission personnelle qui lui tenait à cœur : celle de lever le voile sur les secrets de son clan. Ceci fait, il savait que la route qui le mènerait à son nindō ne serait plus très longue. Mais pour y parvenir, son seul rôle de Kirijin ne suffirait pas. Shitekka devait aller plus loin encore. Et c’est en faisant volte-face à l’assemblée qui accueillait son nouveau roi que le Chūnin quitta la place qui accueillait autrefois le Palais du Mizukage.

_________________


[LIBRE] Intronisation. 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

[LIBRE] Intronisation. Empty
Lun 15 Avr 2019 - 11:53
Intronisation

ft. Kiri


An 203, Village de Kiri, ruines du Palais de la brume, début de matinée.


Dame Watanabe s’était sacrifiée lors de l’assaut final contre le traître Hokkyokusei, emportée par son dévouement envers la brume. Un geste qui demeurerait indélébile dans l’esprit de chacun des Kirijins, où à chacune instant de liberté, ce souvenir leur reviendrait en mémoire comme celui qui aurait permit de ramener la paix en ces lieux. Néanmoins… Le travail acharné des shinobis et kunoichis l’ayant assistée sur le champ de bataille était tout aussi exemplaire, eux qui étaient à même de porter le coup de grâce à l’ennemi de Kiri et de libérer l’esprit de la Godaime du remord et de la folie qui s’était emparée d’elle lors de son affrontement l’opposant à Kagai Inja.

Le fils Hokkyokusei avait rendu les armes également, touché de plein fouet par l’explosion qui avait secoué le cœur névralgique du village. Quand au chef du clan Kaguya, à peine âgé de dix-sept ans, sa mort fut accueillie par ses pairs avec mélancolie, et devant le besoin que ressentait ce clan à se voir ériger une tête pensante, Renzaburo l’avait remplacé. Un ancien, qui avait vécu bien des épreuves de ce genre par le passé et qui saurait guider ses semblables d’une main de fer. Les rumeurs ne cessaient de circuler à propos de cette tragédie, tandis qu’Aditya se tenait là, les bras croisés et la tête haute devant l’estrade érigée sur les ruines du Palais. Le regard rivé sur cette stèle vide, il attendait comme tous les kirijins qui s’étaient rassemblée sur la place le discours d’intronisation de Kagai Inja, ancien chef des armées de la Brume. Désormais, il était sa sixième ombre, et prenait sur ses épaules le poids d’une reconstruction matérielle et psychique. Si le village advenait à se relever des évènements qu’il avait essuyé et de ceux à venir… ce serait inévitablement avec un chef à sa tête.

Il ne put que ressentir cette peine et ces remords dissimulés derrière ce discours d’anthologie, lorsqu’il évoqua le conflit qui l’avait opposé à son prédécesseur. Bien qu’Aditya ne l’ait que brièvement aperçue quelques heures avant que son funeste destin ne se mette en marche, celui qui renaissait en tant que Rokudaime ne manqua pas de rappeler à tous quelle personne elle était, et à quel point son règne bien que court avait pu apporter à la Brume.

La ferveur qui s’échappait de chacun de ses mots, ce désir ardent de redresser sur les ruines de ce village détruit un exemple pour tous, de redorer l’honneur et le blason de Kirigakure ne manqua pas de le toucher à son tour, lui qui était d’ordinaire si impassible. La brève entrevue qu’ils avaient partagé au détour d’un repas avait suffit à convaincre Aditya de la franchise qui animait ses paroles ; il lui avait assuré de ne jamais délaisser l’un de ses confrères dans le doute et la tourmente, ainsi ne craignait-il pas de le voir se muer en un chef tyrannique, seulement obnubilé par le pouvoir comme bon nombre d’ombres avant lui par-delà le monde.

Une seule chose demeurait claire et limpide dans son esprit. La même qui l'avait animée lors de leur rencontre infortunée, révélée par les conseils et paroles de l'Impétueux. Il ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour parvenir à cet idéal, et ramener Kirigakure à sa grandeur d'antan. Mais il tâcherait de garder un œil sur ces instances nouvelles, afin de s'assurer qu'aucun d'entre eux ne suive de nouveau ce chemin de corruption et d'ambition pernicieuse. La Brume en avait déjà bien trop fait les frais.




_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5418-aditya-carnet-de-route#43035

[LIBRE] Intronisation.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: