Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 6:27 par Sinaaq

» Panséléne ~ Ayume
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 4:54 par Aburame Ayume

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Uzumaki Ryuji

» Restauration rapide [PV Mugen Oda[
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 3:35 par Uzumaki Ryuji

» Hidemi "Kajiya" Hashimono
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 3:07 par Hidemi Hashimono

» Jishin Lifestyle ~ Toph
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 1:56 par Chokoku Kyouka

» 03. Changer de zone
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 1:52 par Akimichi B. Hyakuzô

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 1:20 par Yasei Zoku

» Hommes et bêtes
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 0:50 par Yasei Zoku

» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] EmptyAujourd'hui à 0:27 par Shirō

Partagez

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo]

Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Mer 10 Avr 2019 - 21:15
Spoiler:
 


Bon … D'après les informations transmises par le bureau des missions, Toph, son chef d’équipe était partie pour Tetsu pas longtemps après lui avoir rendu visite à l'hôpital. Un long voyage d'après ce qu’on lui avait fait comprendre, dont l’importance s’avérait capital même si aucune précision ou confirmation n’avait fuité des lèvres de son interlocuteur, conformément aux règles de la confidentialité. Quant à Shin, Shinobi aux talents de diplomates avancé devait être en ce moment même à Kumo en compagnie de la fameuse Etsuko en vue d’exercer ses compétences pour nouer un lien entre les deux villages. Impressionnant.

Mais ce faisant, toute son équipe se retrouvait finalement en dehors du territoire de la terre, laissant notre homme seul dans le village à en considérer l’équipe formé pour rechercher le fameux artefact tant convoité. Seul à attendre sagement au sein de ces murs le temps que son état s’améliore après sa confrontation avec le prisonnier de Wasure. Ce n’était pas plus mal au final, puisque les deux soldats de talents pouvaient éventuellement dénicher des indices ou des pistes importantes et apporter de bonnes nouvelles, si bien sûr rien de dramatique ne leur arrivait …

Un espoir qu’entretenait fermement le Mugirawa, incapables de rester longtemps à ne rien faire et cumuler l’ennui d’une vie passive. En ce sens, muni de sa béquille qui ne lui servait plus vraiment depuis quelques jours déjà, le guerrier tatoué s’était dirigé directement vers la bibliothèque du village où peu d’effort physiques lui seraient nécessaires pour recueillir un maximum d’informations sur les légendes liés à ces terres et le reste du monde. Cela représentait une bonne étape déjà, même si beaucoup d’autres équipes avaient surement arpenté les fauteuils confortables de la bâtisse.

Abuto disposait de plus de temps, de plus de concentration et moins d’urgence puisque ses recherches allaient s’étaler sur plusieurs jours et mettre en commun les différents pôles d’Iwa, entre les étales marchandes, son réseau d’artisan éparpillé à travers le monde et les légendes parcourant les pages poussiéreuses de livres oubliés, délaissé pour les Shinobis rêveur ou en quêtes de sensations.

La silhouette du bonhomme s'imposa ainsi à l’accueil de la bibliothèque alors qu’en cette heure de la journée nombre de ses comparses ninjas devaient être soit en mission, soit en entraînement soit en exercices pratiques. Une aubaine pour la discrétion et surtout la tranquillité. Devant la personne chargé d’enregistrer les entrants et sortants du grand recueil historique, le blessé renseigna dans un premier temps les informations relatives à son identification, avant de donner la raison de sa venue. Rien qui ne pusse indiquer directement son lien avec l’artefact.

Par contre, celui-ci exigea avec courtoisie le plan de référencement de la bibliothèque et l’agencement des ouvrages pour avoir accès aux parties les plus reculés en termes de datations et historiques, puis dans un second temps tout ce qui se rattachait aux comptes et légendes archivés ou non archivés. Enfin, le dernier listing nécessité résida dans un classement par provenance, non en termes d’auteur mais plutôt géographique, histoire de se diriger directement vers les pays concernés.

Minutieux, précis, exigeant, sa requête se vit tout de même comblée après plusieurs minutes de recherches, notamment grâce à la mention du Manazuru et de l'intérêt qu’Abuto y portait, incluant le besoin de tous ces ouvrages pour sa participation à cette section des services spéciaux du pays. Mieux, couvert de tous ces bandages tel un momie, mettant au passage sa béquille comme argument irréfutable, le soldat pu obtenir l’aide d’un des employés de la bâtisse pour rassembler ces livres à deux et continuer de recevoir le reste au fur et à mesure, si nécessaire.

Ainsi, une fois les livres empilés sur le chariot emprunté de façon provisoire, il put aller s’installer tranquillement vers une rangé de tables libres et confortables, où ses affaires trouvèrent rapidement leurs places. Lui même avait apporté avec lui les outils nécessaires pour prendre des notes et établir des liens avec les cartes du mondes vierges qui ne demandait qu’à être rempli. Il ne restait plus qu’à se plonger lentement à travers ces innombrables pages au fil des heures ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 1:34
Des chuchotements par-ci par-là, des bruits de pas légers et hésitant au milieu des étagères environnant et de temps à autres, le glissement d’une page sur une autre. Depuis sa prise de place dans ce coin de la bibliothèque, le blessé orné de balafres s'imprégner déjà de l’ambiance environnante, plongé lui même dans un silence religieux dont seul paraissait le souffle variant en intensité. Plusieurs heures déjà avaient passé d’une rapidité incroyable, perdu au milieu de ces piles gargantuesques de bouquins épais et morceaux de notes en vrac pour toute personne non initiée à ses recherches.

Ses seuls moments de répit consistaient à réaliser des allers et retours dans une des pièces à côtés en compagnie de sa béquille pour se procurer quelques rafraîchissements et surtout de la caféine, substance vitale pour tenir autant de temps à lire, décrypter, réfléchir et repérer parmi toutes ces lignes d’écritures de tous types. D’ailleurs, ses iris flamboyants ne perdaient jamais de vue le bout de papier calé dans un coin de la table où était inscrit clairement l’énoncé même de la légende concernant l’artefact perdu. Il revenait sans cesse le scruter, le relire afin de ne pas le déformer ou d’en oublier le moindre mot.

Parmi ses recherches, le colosse au teint bronzé commença dans un premier temps par les livres évoquant l’histoire et le folklore du pays du feu et de ses contrés cachés, puisque le feu devait naturellement être le premier point de passage pour accéder à l’artefact. Qui plus est, il gardait toujours en mémoire une idée précise que lui avait transmise Ryoko lors de leurs échanges au sujet de l’artefact, sur la possibilité de considérer le pays du feu comme une passerelle obligatoire, un chemin ou une énigme présent en ces lieux qui serait imposé pour ensuite passer vers la pluie, soit Ame.

En effet, cela ne servait pas à grand chose d’un point de vue géographique pour des ninjas d’Iwa se faire un détour par le pays du feu pour se rendre à Ame, sauf si cela était un facteur déclencheur de quelconque événement. Ainsi, des histoires et contes qui défilaient sous ses yeux, corroboré avec des chronologies effectives de ces nations, Abuto ne ratait aucun passage susceptible d’évoquer une énigme, un rituel, un peuple qui aurait utilisé le thème du feu dans une idée de protection, de sélection ou encore à des fins bien spécifiques.

Au milieu de la table, recouvrant tout de même une assez grande surface demeurait une carte vierge, avec seulement les territoires et leurs symboles inscrits en leurs centre où l’artisan émérite inscrivait au fur et à mesure certains lieux, parfois des localisations précises mais légendaires ou en tout cas exprimé de façon trop métaphoriques pour être imaginé sans investigation sur place. Chacun se voyait attribué de quelques connotations concises et précises, notamment en fonction des livres consultés pour pouvoir y revenir si besoin.

L’une d’elle en particulier l'intéressa grandement, avec pour moteur des nomades conservateurs qui semblaient connu pour leurs habitudes à errer sans fin dans les dédales du pays du feu sans aucune localisation précises ni installations fixes, un peu à la manière de fantômes. Cependant, en total contradiction avec leur nature, ces derniers ne quittaient jamais les frontières de ce territoires, comme si on les avait investi d’une mission ou en tout cas d’un culte précis, même si leurs faits et gestes demeuraient secrets. Des maraudeurs, des gardiens, des âmes mortes maudites, beaucoup d’appellations circulaient à leur sujets, sans forcément grandes habilités combatives … On évoquait un savoir faire, des connaissances, et surtout qu’ils traversaient les âges sans mourir.

Hmm … Que pouvait bien signifier tout cela ? En tout cas, l’approche méritait d’être étudier, voir assez consistant pour feuilleter encore plusieurs livres les mentionnant au fur et à mesure de ses recherches, jusqu’à les inclure de façon plus importante dans les rapports que le Mugirawa comptait déposer dans le QG accordé par Toph pour cette équipe de recherche. Pourtant la journée ne faisait que commencer et ces ouvrages lui réservaient encore bien des surprises ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 2:32
Les minutes passaient comme au ralentit alors que des péripéties tonitruantes s'éveillaient parmi l’amas de calligraphie aussi diverses que les sources infiniment cités laissaient entendre. Sous la caresse du tissu doux propres aux créations littéraires anciennes, le soldat en convalescence s’engouffrait toujours plus dans les merveilles oubliés de Hi, pas toujours si joyeuses ni enivrantes d’ailleurs. Certains passages relié de loin au groupe de collectionneurs recueilli tout à l’heure se rattachaient à des événements aux contenus plus funestes et moins ragoutantes, presque insupportables même à la lecture.

Les faits prenaient places dans une bourgades assez isolés dans le pays du feu, au milieu de paysages boisées et abandonnés à la nature où fleurissaient jadis des exploitations de plantes spéciales, réputés pour apporter l’immortalité, ou plutôt de permettre à un individu de ne jamais cesser de perdre le souffle même une fois la mort passé, comme le corps s’éveillait de nouveau. L’origine de ces prouesses aux limites de l’ésotérique se trouvaient non pas dans l’oeuvre d’un nécromancien masqué sous les attraits d’un gourous mais d’une plante que l’on nommerait la fleur qui éradique même la mort. Sûrement la formulation de ce nom prenait-il source dans la considération de la mort comme une maladie de l’être.

Étrangement, la réputation de cet endroit et la promesse de tels réalisations fantastiques lui valurent d’être crainte, condamné et rejeté de tous, si bien que peu de véritables aventuriers s’y étaient osé, pour la plupart jamais revenu de leur voyage ou la maudissant simplement pour ce qu’ils y avaient vue. Les récits y évoquaient des âmes funestes, de la sorcellerie ou encore une gangrène lié au mal qui se propageait aux morts de cette ville, faisant muter certains en des créatures abominables qui éloignaient les visiteurs incongrus des bois.

Pourtant, cette historique ne remontait qu’à l’arrivé d’un chaman en ces lieux pour s’y faire une demeure et se nouer avec sa population grâce à des remèdes miracles qui auraient sauvé d'innombrables vies en ces temps reculés. Avant cela, rien de spécial n’émanait de cette ville, répertorié comme un lieu parmi d’autres. Pas plus d’information sur cet homme ni ses motivations d’ailleurs, à part que ce fut subit, sortit de nul part et pour des raisons totalement inconnus. Pourquoi choisir cet endroit, comme ça ? Rien, niet.

Les archives et légendes sur la contrée se terminaient par un épisode catastrophique où une maladie virulente se serait emparé de ses habitants en un temps recors, n’épargnant personne, ni enfant, ni bébé, ni adulte, ni personnes âgés. Un fléau total, classifié, oubli comme un fait anodin et surtout localisé. En effet, l’aspect isolé de cette bourgade couplé à sa réputation empêcha surement la propagations de cette fameuse maladie en dehors de ses frontières, de sortes à n’attirer aucune curiosité spécifique. Ou négligé, peut être. Seuls les rapports des corps demeuraient, dans des états peu recommandables et aux souffrances visibles à la postures des cadavres décédés lentement et douloureusement. Tous enterré, sans exceptions.

Le problème dans cette histoire résidait dans la suite. Enfin, d’autres rumeurs et légendes qui faisaient références au groupe de collectionneurs et une histoire de tombes profanés, qui selon la carte, corroborait parfaitement avec la localisation du village détruit par la famine bien des années avant. Il y avait un mélange de morts revenu à la vie, de fantômes du passé, de tombes vides et dépouillés totalement de leurs biens. Deux versions existait sur ce passage. L’un expliquait que les collectionneurs s’étaient emparé d’un objet sacré en cet endroit et avaient réveillé les mauvais esprits demeurant en ces bois ; D’autres chantaient plutôt les louanges de cette troupes ayant purifié ces terres après que des morts vivants se soient réveillés pour assaillir des villages voisin. Une histoire confuse, très confuse …

Mais dissimulait forcément quelque chose d’utile et d’intéressant. Entre l’arrivé de ce chaman en ces lieux et l'intérêt des années plus tard de ces collectionneurs censés ne jamais quitter le pays du feu pour cet endroit s’avérait mystérieuse. Le fait d’avoir des tombes profané voulait sûrement dire qu’ils recherchaient un objet spécifique ou à récupérer un bien à protéger. Voilà une légende qui méritait aussi d’être relaté dans son rapport ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 21:48
Trop de faits, trop d’histoires, trop de descriptions. La difficulté des recherches menées par l’originaire du pays de la terre grandissait au fur et à mesure que les livres déjà examinées s’empilait de l’autre côté de la table, dont tout le contenu pouvait être traité entièrement. Un véritable travail de fourmi qui exigeait une lecture en diagonale et une attention très sélective pour ne garder que les éléments les plus utiles ou probables pour l’avenir. Malheureusement, tous les contes sur lesquels s'attardait l’homme tatoué ne valait pas le coup d’être étudié de la sorte, même si une perte inestimable de temps en découlé une fois dedans.

Dans les prochaines paragraphes que parcoururent les pupilles d’Abuto résidait le récit d’un objet d’une grande valeur symbolique autour desquels plusieurs intrigues tournoyait avec beaucoup de divergences et d’incohérences. D'après l’historique associé à ce précieux trésors et ses origines, un culte ancien gravitait autour de sa naissance et de sa présence composé de plusieurs serviteurs dévoué à travers les parcelles du pays de la pluie, presque de l’ordre d’une religion. D’ailleurs, sur le recoin de la page en question demeurait une marge avec un ensemble de localisation de lieu de cultes par lesquels cet objet avait voyagé.

La légende résumait l’idée d’une divinité ancienne, oublié, datant de temps bien reculé par rapport à la naissance même des Shinobi qui avait parcouru les terres de cette planète pour en découvrir la splendeur de sa création. Celle-ci serait tombé sous le charme de cet environnement propice à la vie, parcouru de ces indigènes primitifs qui ne maîtrisaient encore à peine les termes de la civilisation et des technologies actuelles. Son périple l’avait mené à la rencontre de bien des beauté de la nature mais aussi de sa cruauté, entre les maladies, la mort, l’impuissance de l’homme et des espèces vivantes face à leurs destins.

Cette constatation le perturba au plus profond dans sa quête initiatique, au point où, pris d’une compassion sans limite pour ces créatures, la divinité aurait de ses propres mains et pouvoirs confectionné un objet unique, renfermant un pouvoir et des connaissances spéciales capables d’apporter la lumière à ces êtres perdus dans leurs affres. On le louait dans ces textes comme un sauveur, un messager venu illuminer le coeur des hommes et leur permettre de perdurer à travers les âges pour faire perpétuer les générations de cette race considéré comme introuvable ailleurs dans cet univers.

Voici ce qu’il en était de l’essentiel du contexte, assez classique et usuel dans son développement comparé à d’autres religions diverses répartis à travers ces œuvres. Ce qui poussa le Mugirawa à persister dans cette lecture résida dans cet objet légué par la divinité et sa nature, qui pouvait aisément se méprendre à l’artefact qu’ils recherchaient. A partir de là, les versions quant au parcours de l’objet en question devenait plus flou, ou en tout cas se divisait en de multiples passages le relatant de façon contradictoires, voir totalement différentes.

Hmm … Que faire … Impossible de rater une telle piste. Ainsi, reprenant une gorgé de la tasse de café qui siégeait auprès de son bureau improvisé depuis des heures et des heures, le colosse au teint bronzé décida de s’y risquer coute que coute, quitte à rater sa journée de sur mauvaises pistes. Le pourfendeur des cieux … Où pouvait donc bien résider cette arme de malheur ? Même pour un artisan de son calibre, cette affaire mettait les nerfs à rude épreuve, surtout quand on souhaitait rapidement la trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 16:14
Le voici bloqué, totalement perdu entre la quantité importante de retranscriptions qui relataient le parcours du mystérieux objet légué par la divinité en question. Le torse imposant replié sur ces parchemins aux parchemins parfois difficilement déchiffrables montrait déjà des signes de fatigues évidentes à demeurer trop longtemps dans la même position, même si l’effet du liquide noirâtre aidait tant bien que mal à dissimuler cet état de fait. Le guerrier tatoué semblait tellement déconnecté de la réalité et du temps passant que l’approche lente et hésitante d’un des employés de la bibliothèque passa totalement inaperçu, dans une discrétion parfaite.

Celui se tenait debout avec une droiture imposante et une expression bien curieuse sur le visage, comme si une mission lui résidait sur les épaules par rapport aux résidents de ces lieux. Plusieurs secondes passèrent avant quelconque intervention, le personnage espérant sûrement que son interlocuteur puisse se rendre compte seul de son intervention et l’interroger sur ce point. Malheureusement, il n’en fit rien. Le stylo du Mugirawa continuait de griffonner allègrement sur ses papiers de notes comme si un voile demeurait apposé sur ses oreilles, imperturbables.

« Hum … Excusez moi … Cela fait déjà plusieurs heures d’affilés que vous travaillez ici sans aucune pause … Ce n’est pas pour vous déloger, mais nous avons quelques règles dans cette bibliothèque … Tout va bien au moins ? »

Ce fut une surprise totale pour le colosse au teint bronzé, qui, totalement interloqué leva le visage vers le mystérieux inconnu, différent de la personne l’ayant aidé à s’installer ici et réunir ses livres. Ses pupilles vinrent le toiser de haut en bas, presque l’air de rêver et ne pas prendre encore conscience de la présence de cet individu … Trop tard pour se rendre compte de son état.

« Ah … Oui ça va, je n’ai pas vue l’heure passer. Disons que j’ai un travail très spéciale à faire, une tâche assez importante pour mon équipe. Je compte surement rester ici encore un bon moment en réalité … Mais je comprend. »

Le Genin soupira alors un grand coup, s’étirant un peu avant de vérifier l’état de ses bandages et de son corps, voir si dans cet élan un peu trop ambitieux ses blessures s’étaient réactivé ou non … Par chance, pas du tout. Conscient des obligations imposé par l’établissement, il n’eut pas d'autre choix que de s’y plier et se lever tant bien que mal pour sortir un peu et se détendre, en dépit de son allure misérable en compagnie de cette fameuse béquille.

« Bon, je suppose que je dois sortir un peu et reprendre plus tard. Mais c’est assez pressé, vous comprenez. Malheureusement, je ne suis pas dans un état très recommandable comme vous le voyez … Alors, pourriez vous m’aider un peu et réunir quelques outils dont j’ai besoin avant mon retour ? »

Ses doigts pianotèrent alors sur la table afin de s’emparer de son stylo et inscrivirent à l’aide de l’outil plusieurs sujet et titres de livres issues de ses recherches précédentes. Au moins, il pouvait économiser du temps de cette manière. Une fois bien rédigé, l’homme à la chevelure d'ébène ne tarda pas à lui transmettre la liste avant de sortir un peu et une fois à l’air libre, remuer un peu toutes les informations inscrites dans son calepin fétiche et dénicher de nouvelles pistes, de nouvelles idées ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 17:35
La démarche du guerrier au bandeau rouge marquait clairement les affres qui parcouraient l'ensemble de sa chair tel un infirme dénué d’une partie de son autonomie. Forcé d'instancier un peu ses recherches théoriques sur le pourfendeur des cieux, il se retrouva à gravir les escaliers du bâtiments légèrement en contrebas avant de se trouver à l’air libre, dans de bien meilleurs dispositions. Au moins parviendrait-il s’oxygéner un peu et voir plus clair dans cette affaire, en dehors de ces innombrables résidant silencieux logés dans leurs études. Bien des épreuves les attendaient encore, si jamais son équipe revenait entier de leurs missions respectives.

Oui, c’était bel et bien un facteur à prendre en compte aussi … Après tout, à quoi bon servirait de courir après cette arme si il se retrouvait seul, sans aucun coéquipier pour continuer cette seconde quête. Cela l'obligeait surement à tout reprendre depuis le départ, même si ses pensées se dirigeaient dans un premier temps vers l’impact psychologique qu’aurait ce genre de funestes destins. Ses douleurs et la petite séance de torture le temps de remonter jusqu’à la plateforme aux allures de cafétéria ne lui permirent pas d’envisager ces possibilités dans l’immédiat.

Il lui fallut d’abord s’installer tranquillement parmi l’une des tables en bois artisanal disposés sur une sorte de terrasse aux abords de la bibliothèque, alors qu’au milieu demeurait un petit stand où l’on pouvait se fournir en nourriture ou autre boisson pour se poser confortablement à l’air libre. Vue la béquille et l’allure du Mugirawa, une initiative découla directement du responsable de ce petit commerce lui demandant ce qui lui ferait plaisir, histoire de le lui servir directement sur place en échange d’une petite somme correcte pour un tel endroit. Ce n’était pas vraiment ce qui l’intéressait en premier lieu, puisque le repas du jour s’avérait davantage comme une formalité passive en comparaison du reste.

Hmm … Je me demande ce qu’ils font … Aurons-t-ils au moins le temps d’explorer eux même les recoins de Tetsu et de Kumo durant leurs missions ?

D’un long soupir, Abuto ne toucha même pas son plat ni de ses mains, ni de ses yeux, se plongeant plutôt dans ses pensées. Il se demandait la teneur des actions qu’accomplissait Toph du haut de ses quatorzes ans dans le territoire de Tetsu, surtout que cette faction s’avérait des plus hostiles envers Iwa. Ce devait être une mission de grande envergure avec des risques de morts évidentes que le colosse ne se cachait pas. Du haut de son expérience des batailles, ce fait ne semblait pas l'anéantir ni l’inquiéter comme ce le serait pour un jeune ninja, mais la réalité de cette éventualité demeurait tout de même ennuyante et des plus dramatiques.

Au contraire, Shin risquait un peu moins au vue de ses directives, à moins de voir le village caché des nuages prendre un gros risque en détenant deux soldat d’Iwa et les provoquer dans une guerre ouverte. Au mieux ce serait un retour bredouille, à moins qu’une quelconque tentative d’assassinat soit perpétré dans leurs rues. Après tout, cela constituait en partie le quotidien de son monde commerçant et la partie politique exigé par celle-ci.

Par contre, si ces derniers parvenaient à dénicher quelques indices sur l’artefact, ce serait extrêmement profitables. Toph avait surement le plus de chance sur ce point, notamment entre la proximité de Tetsu par rapport à Hi et Ame. Qui sait, peut être feraient-ils ainsi un lien entre le fameux mausolée visité par Ryoko et les Samouraïs par rapport à la possession de cet Artefact ?

Une chose demeurait sûr, une fois de retour à l’intérieur de la bibliothèque, le Mugirawa devait penser à rajouter des informations sur le pays du fer dans sa liste et rebondir aussi sur ce point, histoire de n'omettre aucun détail.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 14:59
Une pause fugace parmi cette journée entière destiné à se triturer la tête sur la mythologie qui entourait l’artefact disparue. Le guerrier au teint bronzé ne s’était pas attardé énormément sur son déjeuner de midi, revenant au sein de la bibliothèque et en face de sa table avec les rappels concernant Shin et Toph et leurs missions. Il irait surement quérir de nouveau l’aide de l’employé venu l'aborder tout à l’heure, cette même personne qui avait renfloué son bureau de plusieurs ouvrages à en croire la pile grandissante des livres empilées, avec des coloris et reliures différentes des précédentes. Parfait.

Impossible cependant d’abandonner les pages encore ouvertes qui ornaient la surface de bois devant lequel sa silhouette se reposa, les mains fermement appuyé dessus. On reprenait irrémédiablement l’histoire de cette divinité et son cadeau pour l’humanité dont la forme et l’utilité variait en fonction des récits. Certains passages le décrivaient comme un vase d’où jaillissait la source même de toute forme de vie organique, avec le pouvoir supposé d’alléger et guérir les maux touchant l’être, tel que les épidémies. Les érudits auraient alors veillé à préserver ses capacités pour les plus grand nécessiteux, de sortes à ne pas changer et nuire au cours de l’humanité au risque d’en abuser.

Une version dérivé de ce conte narrait l’apparition d’un terrible fléau venu du ciel, des horizons lointains perceptibles dans la nuit étoilé, qui suite à une bataille de plus de cent jours vint frapper un seigneur de guerre reconnu et toute sa famille. Prit d’un désespoir total dans l’incapacité de tout médecin et autres mystiques chamanes à résoudre cette malédiction, ils en appelèrent alors à cet ordre religieux pour recourir à une bénédiction et briser leur destin. S’en suivit d’un rituel auquel nul ne parvint à assister, en dehors des descriptions métaphoriques faites d’un point de vue externes organisé par ces prêtres.

Les textes semblaient partagés par les effets de ces pratiques décrites comme proches de l’ésotérique, notamment lié à une colonne diffuse rempli d’une énergie verte qui relia la gigantesque demeure du seigneur de guerre jusque dans les cieux, chaque nuit. D’aucun évoquait l’idée d’une invocation spécial capable de rendre une âme défunte depuis l’au delà, d’autres encore, maigres téméraires ayant tenté de s’introduire dans ce moment de culte la bannirent définitivement comme une pure hérésie. Rien de plus qu’une horreurs, une folie indescriptibles.

En dépit de ces avis divergeant, des archives relataient la survie unique du seigneur de guerre et non de sa famille entière, sous la tutelle de l’ordre religieux qui jugea limite les dons octroyés par l’objet mystérieux. Seul un unique avait le droit de recourir à une seconde chance, au risque de provoquer la colère des dieux selon eux. Cela s’avérait proche d’un miracle, d’une réalisation presque incroyable aux yeux du Mugirawa qui préservait un côté susceptible quand à cette légende. D’ailleurs, la conclusion masquait une part peu ragoutante quant à cette résurrection profane. En effet, le seigneur de guerre ne fut plus jamais le même, loin de sa raison et de son éclat d’avant.

On le décrivait comme aliéné, plongé dans une folie sombre que ses proches et ses soldats ne reconnaissaient plus vraiment. Sa politique changea du tout au tout, avec de nombreux soupçons de le considérer impliqué dans des sacrifices de masses aux objectifs macabres, surement lié à des sectes ou des arts obscures similaires à celles des nécromanciens.

Hmm … Il ne savait guère que penser de cet objet un peu farfelue, mais son rapport avec le ciel et le fléau l’obligea à l’insérer dans ses rapports, quitte à faire fausse route.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Sam 27 Avr 2019 - 1:11
Telle une habitude ancrée de longue date dans ces paumes forgés par les nécessités de la pseudo bureaucratie du monde commerçant, un nouveau livre se ferma devant ses yeux après en avoir parcouru le contenue en diagonal. L’épaisseur du bouquin suffisait à mettre en relief la patience exigés par la lecture de cette pile complète à sa gauche, sans compter le grand carnet de note dont la hauteur mesuré par les pages empilés commençait à s’apparenter aussi à un ouvrage, assez dense pour en prendre l’apparence. Le Mugirawa ne put que tirer un soupire de soulagement quant au travail effectué lorsque le verso de la couverture glissa à travers ses doigts pour ajouter une pierre supplémentaire à l’édifice.

Bon … Il devrait y avoir matière à mettre en place une expédition concrète en ce qui concerne le pays du feu et le pays de la pluie pour nos recherches. Il ne me reste plus beaucoup de temps avant la fermeture de la bibliothèque pour cette journée … Mieux vaut laisser Tetsu et Kaminari pour de prochains jour. Si je termine par jeter un oeil sur les légendes et histoires de Kaze, ce sera déjà bien. Une fois fait, on pourra mettre en lien ces informations avec les artisans du pays de la terre, voir si il en existe des preuves concrètes pour certaines.

Difficile de ne pas remarquer la fatigue qui commençait à gagner l’homme tatoué, plus par les douleurs qui le tenaient chaque secondes que le temps passé à être assis là sans vraiment bouger. Mais qu’importe, son caractère le poussait à en faire un peu plus et découvrir de nouveaux indices sur le fameux artefact. Bien que la légende ne mentionnait pas vraiment le pays du vent, il souhaitait quand même s’y attarder un minimum, notamment grâce aux remarques de Shin et ses idées par rapport à cette partie du monde. Peut être que la pluie et le feu ne représentaient au final qu’une métaphore par rapport à une épreuve ou un lieu de protection pour le pourfendeur des cieux ?

Ainsi, ses bras vinrent tirer délicatement deux livres depuis la pile dont les couvertures solides et granuleuses présentaient des Kanji spécifiques entremêlés à des inscriptions de types runiques, preuve de leur ancienneté. Un air différent se dégageait de ces deux là, inspirant un certain sentiment mystique dans l’esprit d’Abuto, peut être un peu trop enthousiaste quant à la découverte de secrets inconnu. Il savait que ces impressions constituaient souvent des ornements et non des réalités, mais son paternel lui avait donné le goût de tout ce qui échappait à la logique humaine et tendait plutôt vers l'émerveillement.

Ces manuscrits archaïques dénotaient clairement avec les autres consultés jusqu’ici, puisque leur contenu s'apparentaient plus à un ensembles de formules étranges, de listes d’incantations diverses jonglant entre prière et recette diverses à l’instar d’un recueil de magie. Il ne comprenait pas vraiment la signification de toutes ses inscriptions, mais elles s’avéraient ornées de bien plus d’illustrations et de schema réalisé à la main que les autres. On y trouvait de tout, que ce soit des plantes et autres ustensiles détaillé par des annotations sur les marges et dans la seconde partie du bouquin, plusieurs plan de construction pour des armes, des armures, des outils de guerre et des inventions dont l’artisan ne parvenait pas à déterminer l’utilité.

Au moins, l’apparence et le style utilisé dans toutes ces créations ressemblait fortement à ceux d’un clan du désert, ou en tout cas un peuple qui en serait issu. Malheureusement, le langage et les inscriptions qui entouraient demeuraient trop ancien et trop complexes pour étudier davantage en profondeur ce recueil qui risquait de contenir quelques chapitres intéressant pour la recherche de l’artefact ou peut être sa propre entreprise. Abuto continua de le feuilleter jusqu’au bout en s’attardant sur certaines parties puis la déposa devant, sur un coin à part des deux piles pour faire une demande spéciale auprès des bibliothécaires, voir juste de l’emprunter.

Le suivant se montrerait éventuellement plus abordable, si ce ne fusse en lien avec ce dernier pour parvenir à le déchiffrer ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 1:00
L’ouverture de second volet de ces ouvrages évoquait irrémédiablement la première dans sa calligraphie et sa manière d’être abondamment illustré avec une certaine élégance. Cela dénotait clairement de simples notes et de gribouillis dispatchés ici et là à travers les textes et les marges, plus proche de véritables illustrations de qualité. Elle paraissaient toutes réalisés à la main, sans intervention d’un système de tampon ou de techniques chakratiques comme l’art des sceaux. Seul l’aspect poussiéreux du recueil pouvait paraître repoussant aux premier abords, mais pour le colosse tatoué, ce détail faisait tout le charme de ces précieux objets sous ses mains. Ce fut avec des yeux entièrement affamés qu’il se pencha dessus sans plus attendre pour boucler cette journée de labeur.

Le contenu du livre s’apparentait à un mixte entre archive et répertoire des us et coutumes d’une tribu semi nomade, semi sédentaire dont le seul et unique véritable demeure résidait dans le désert et ses recoins les plus reculés. Chaque chapitre s’accompagnait de cartes très précises retraçant leur parcours et histoire suivit de longs textes et paragraphes sur ces parties de leur passé et conception diverses. On aurait presque put qualifier ça d’almanache, mais c’était encore trop complet pour se limiter à ce terme réducteur. Le nom de la tribu s’avérait encore difficile à déchiffrer de par le langage ancien utilisé assez semblable à celle du manuscrit précédent.

Par contre, le reste était retranscrit dans la langue commune surement via l’aide d’un érudit à une faim bien précise. En effet, d’un rapide coup d’oeil vers la fin du livre, on constatait des pages blanches et vierges, épargné par toute tentative de manipulation quelconque. Les écrits s’arrêtaient brutalement comme si l’histoire ou la quête que menait cette tribu n’avait pas encore reçu de fin. Un fait qui intrigua énormément le Mugirawa, au point de redoubler d’attention pour cette dernière lecture de la journée.

D’ailleurs, une partie séparé du coeur de l’oeuvre siégeait à la toute fin du manuscrit, dans une sorte d’alphabet transposé vers la langue commune alors que celui-ci n’en avait pas besoin. Ainsi, ce volet servait bien à accompagner le second pour parvenir à le traduire. Etrange procédé, comme si sans posséder les deux, personne ne pourrait compléter ses recherches.

Les cartes disséminé à travers les chapitres fourmillaient de pépites intéressantes à retransposer sur une carte actualisé, puisque selon ses connaissances sur le sujet, l’agencement et l’architecture du pays ne ressemblait absolument pas à ça, du moins concernant les grandes villes et monuments évoqués par la tribu. En parallèle, ces différents parcours mystérieux regorgeaient d’énigmes et de métaphores difficiles à comprendre dans le contexte actuel du monde Shinobi, surtout quand cela concernait l’utilité de certains lieux. Des temples, des stèles, des lieux de cultes … Tous ces lieux de passages semblait faire partie d’un pèlerinage spéciale aux raisons encore obscures.

Bien sûr, d’aucun de ces mots n'évoquait d’arme ou de trésors à ce stade de sa lecture, mais l'intérêt porté à ces récits dépassait maintenant le simple lien à l’artefact. Peut être était-ce son goût pour l’aventure ou l’inconnu qui parlait ? Rien de moins sûr, mais le colosse comptait bien garder ce livre dans la pile de ceux à emprunter, par pur volonté personnelle cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 14:03
Une bibliothèque entière à retourner de fond en comble … Cela représentait un travail conséquent, voir beaucoup trop important pour le blessé en période de convalescence qui ne pouvait recourir à sa technique de clonage au risque de trop forcer son corps. En ce sens, les informations dégoter l’espace d’une seule journée lui paraissait un peu maigre comparé à ce que rapporterait ses compagnons de leur voyage si jamais ces derniers revenaient en vie. Heureusement disposait-il de nombreux jours devant lui pour palier à ce fait et espérer servir un temps soit peu … Mais pas pour aujourd’hui.

« Vous êtes encore ici ? Vous devez avoir une sacré mission pour passer autant de temps en ces lieux … C’est rare d’avoir des visiteurs de ce genre. Mais je vais être obligé de vous interrompre dans vos recherches. C’est bientôt l’heure de clôture de la bibliothèque, donc … »

Encore une fois … Décidément, la concentration et l’attention du Mugirawa avait beaucoup perdu de sa qualité à force de prendre ce liquide caféiné pour palier à la fatigue évidente affiché sur son visage. Dans son état peu enviable, le colosse ne put vraiment s’occuper de ranger le bordel disposé sur la table à part réunir ses propres notes qui commençaient à prendre l’apparence d’un livre épais et fournis. Il tenta tant bien que mal d’aider son interlocuteur à reposer l’ensemble des manuscrits réquisitionné sur le chariot leur appartenant avant de reprendre sa béquille en main pour s’en servir de support. Ce ne serait surement pas sa première visite ici et il risquait d’avoir besoin de les maintenir de côté …

« En effet, c’est assez conséquent comme tâche. Malheureusement, je ne peux pas trop m’occuper moi même du rangement de ces libres avant la fermeture de la bibliothèque … Mais votre proposition serait d’une aide précieuse. J’aurai besoin de mettre en suspens cette pile-ci afin de continuer demain. En outre, ce serait plus facile si je pouvais emprunter ces livres à part qui vont nécessiter plus de recherches personnelles … Ce ne sont pas des propriétés spéciales non ? »

« Non, bien sûr que non, vous pouvez les emprunter, il suffit de faire enregistrer votre demande à l’accueil avant de sortir. Pour le reste, ce n’est pas un problème … Je vais tâcher de les mettre de côté, même si je devrais les partager en cas de demande particulière. Nous sommes dans une période calme donc ce sera surement bon. Prenez soin de vous et ne forcez pas hein. »

Contrairement à leur première interaction et l’allure froide de l’employé de maison, ses intentions s’avéraient des plus louables et appréciables. Abuto ne put qu'acquiescer de la tête avec un sourire en coin avant de s’éloigner de sa position, notes et livres en mains pour quitter la pièce vers l’accueil. Là, il se posa un instant pour signaler sa requête à la personne en charge de l’accueil et fit enregistrer ses deux ouvrages comme emprunt, ces dernières attisant étrangement une certaine curiosité. On lui demanda même de les tenir au courant si jamais des informations particulières ressortaient de l’étude de ces deux manuscrits assez exotiques … Tâche auquel il n’allait pas manquer.

Abuto avait maintenant le champ libre pour rejoindre la base d’opération définit par Toph pour y déposer ses rapports avant d’entamer d’autres recherches au sein du village ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

[Artefact] Investigations sur les secrets oubliés du monde et des ressources du pays de la terre [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: