Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

1/03. La Furieuse

Aller à la page : 1, 2  Suivant

1/03. La Furieuse Empty
Ven 12 Avr 2019 - 21:36


Meikyû Raizen avait fait partie de l’équipe diplomatique qui avait réussi à approcher le Daimyô du Pays du Bois. Mais alors que tous les efforts des Kumojins avaient commencé à porter leurs fruits, la mission de diplomatie avait brutalement échoué et Mokkô le Seigneur avait même été jusqu’à inviter les shinobis des Nuages à quitter ses terres.

Aujourd’hui, beaucoup pouvaient s’estimer heureux qu’ils ne l’aient pas fait. Puisque dans une telle bataille, la puissance des Kumojins pesait. Il restait à voir si le manque d’expérience de certains, comme celles de jeunes shinobis comme Joo Jun et Yoshino Kei, saurait se muer en force.

Car de la force, il en faudrait pour combattre la silhouette que le trio de Kumojins avait aperçu au loin. En effet, cette dernière semblait repousser différents moines à l’extérieur d’un de leurs temples comme s’ils n’étaient rien de plus que des aspirants.

En s’approchant, les Kumojins purent constater que cet ennemi portait des vêtements aux couleurs familières : celles des Fanatiques…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule près d'un des nombreux petits temples des moines. Votre adversaire semble d'ailleurs avoir vaincu ceux qui y étaient. Autour du temple, le terrain est relativement plat même si quelques arbres et rochers s'y trouvent.

Ordre de post :
  • Meikyû Raizen

  • Jun Joo

  • Yoshino Kei

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

1/03. La Furieuse Empty
Sam 13 Avr 2019 - 5:31

Rester à Hayashi signifiait plusieurs choses. Bien qu’à la base il avait pensé à quitter ce lieu, il ne regrettait aucunement sa décision de rester ne serait-ce que plus longtemps. Après tout, autrement, il n’aurait pu découvrir le message de Sazuka , ni la présence d’Akina ni la situation qui était en train de se produire. En effet, plus loin se produisait un spectacle assez peu commun. Plusieurs moines se faisaient soulever de droite à gauche, comme s’ils n’étaient que des bambins sur le chemin d’une femme qui incarnait la force en elle-même.

Sur le coup, Raizen se demanda comment aborder la situation. Étant du genre à dialoguer avant d’attaquer, il calma légèrement ses ardeurs de pacifiste en voyant l’accoutrement qu’elle portait. Akina avait bien fait de lui rapporter autant d’informations sur les fanatiques. Après tout, autrement, il n’aurait pu jauger le niveau de danger qu’elle représentait. Bien que visuellement elle semblait forte, l’habit, pour une fois, faisait bel et bien le moine...

-On dit souvent que l’habit ne fait pas le moine...mais...

S’arrêtant alors qu’il s’était approché de la scène en restant à une distance très respectable, pour une fois, il initia les prémisses d’une possible opposition avant même que la conversation commence. Ainsi, à tout moment, il était prêt à activer son sceau de guerre.

N’étant visiblement pas le seul Kumojin présent, il avait une double responsabilité, celle d’aider les moines en freinant la fanatique et protéger son équipe.

-J’ai bien peur que tu doives t’expliquer davantage et t’éloigner de ce temple.

Ayant de légers souvenirs de la situation à Kaze, le Meikyû savait pertinemment que tout ce qui était lié aux temples n’était pas forcément un bon présage. Dans le cas suivant, vu sa position, soit elle essayait de protéger quelque chose qui était déjà à l’intérieur, soit elle voulait empêcher les moines d’atteindre quelque chose à l’intérieur ou soit elle devait y faire quelque chose. Quoiqu’il arrive, il ne comptait pas rester les bras croisés. Au contraire, son timbre de voix inspirait un sérieux suffisant pour montrer qu’il était sur la défensive et prêt à toute éventualité.

-Qui es-tu et quelles sont tes intentions?


Résumé:
 



Dernière édition par Meikyû Raizen le Sam 13 Avr 2019 - 20:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/03. La Furieuse Empty
Sam 13 Avr 2019 - 7:22
-Salut fanatique.

Enfin, la promesse des combats, celui d'une vie sans doute. Comment passer à côté, comment ne pas être excitée face à un déluge de violence? Les pays s'embrasaient, le feu gagnait le monde entier et chacun luttait pour sa survie, pourtant l'impression d'être au centre du monde gagnait l'errante. Derrière le masque une parodie de sourire vicieux s'étendant sur son visage, oui pour rien ne au monde elle n'aurait loupée ça. Et elle se moquait de la hiérarchie, ils risquaient la mort autant être libre une dernière fois pour certains d'entre eux. La furieuse, c'était Jun et pas l'ombre inquiétante qui repoussaient les moines hors de la cité. Les personnages secondaires, souvent étaient confondus avec les inutiles, la preuve ici on prenait son manque d'expérience pour une force. Ils avaient affrontés un prisonnier avec Kei, et ils avaient vaincus et maintenant ils rentreraient ici, même si un seul devait poser le pied à l'intérieur. Des jeunes shinobis? Kei était relativement âgé et Jun combattait depuis ses premiers souvenirs, non les forces obscures se trompaient sur leurs cas, la force manquait c'était certain mais l'expérience était déjà présente.

-Je suppose qu'on passera pas, hein fanatique?

Parfait, après tout une promotion se méritait, et parmi les survivants de l'apocalypse, pour sur que beaucoup seraient promus. Et Jun comptait bien en faire partie, chacun ses problèmes après tout, le village pouvait disparaître, Jun reviendrait à sa vie d'errance. Il n'y avait qu'un seul problème dans cette vision idyllique de sa vie, Kei ce bon vieux bougre avait laissé son empreinte sur Jun et désormais comme lors du combat contre le prisonnier il faudrait en partie tenir compte de sa présence. Mais Jun exultait, tremblant tant l'adrénaline remplissait son corps, coulant dans ses veines pour obstruer sa vision. Il y avait un Dieu dans les temples, ce n'était pas important, pas même autant que la découverte de la cité mystérieuse. Mais partir de Kumo pour venir ici avait été le bon choix, au diable défendre un village qui ne comptait pas à ses yeux. L'errante ne vivait que pour elle, un rapide tour d'horizon des personnes qu'elle pouvait considérer comme proche, Hono, Yamiko, et le dernier était ici. Et pour les deux premiers, elle avait confiance en leur survie.

-On attend que tu portes le premier coup?

_________________
1/03. La Furieuse 15502810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

1/03. La Furieuse Empty
Sam 13 Avr 2019 - 22:17
la furieuse

L'impossible arriva. Un chemin long, inconnu. Un petit groupe silencieux vers les temples, pour quelle raison ? La défense, protection ? Kei n'en savait drôlement rien. Le vide habitait son esprit, en cohabitation avec une vilaine excitation montante dans ses muscles. La guerre, ils la vivaient tous présentement. Shinobis comme villageois. Le géant gagnait en courage en voyant ses deux partenaires. Jun et Raizen. Sa.. chérie ? et un ami d'enfance. Il connaissait le jeune homme depuis si longtemps, mais les années d'ignorances se comptaient entre leur expériences. Ce Meikyu avait connu de lui une facette que peu connaissance: le petit Yoshino timide, faible et très rieur. Maintenant devenu une brute, bien que sur la voie vers la bonté, il s'alliait à Joo Jun. Une femme têtue et forte, qui ne laisse pas le sang se reposer. Une drôle d'équipe pour une telle situation, mais que dire, peut-être qu'ensemble se trouveraient-ils des forces ? Voir même, une victoire.

Par l’aide de Shin, il comprit à son tour que cette enveloppe humaine ne représentait pas une simple fleur mûrissante. Face à eux, une présence forte se tenait prête à sortir les griffes. Une fanatique. Le colosse reconnaissait les couleurs, la beauté de la soif du pouvoir et de la domination. Son petit rang de genin se cachait derrière son torse gonflé, soudainement apeuré. Elle est si proche la mort ? Quelle belle coïncidence d’avoir parler de son cercueil avec son jeune frère de cœur iwajin.

Contrairement à ses deux alliés Kumojin, Kei restait silencieux. Ses prunelles scrutèrent les alentours, le temple, la fanatique. Hum. Se cacher se montrait impossible. Un sol peut touché ? ça, il pouvait parier que ça changerait en quelques minutes. Il n’y avait ni avantage, ni désavantage. La tête haute et le regard calme, le Yoshino se préparait mentalement à un éventuel combat. Raizen, il le connaissait de l’enfance, il ne doutait pas de ses capacités. Puis jun ? Avec le pauvre destin du prisonnier, il gardait espoir qu’elle tienne devant un ennemi plus puissant. Et lui ? Ses derniers entraînements et sa découverte sur la foudre l’avait aidée à avancer vers une vision plus proche de ce qu’il était vraiment. Intérieurement, il souriait. A l’extérieur, il se tenait aux côtés deux deux autres et attendait comme un gentil garçon.

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
1/03. La Furieuse 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

1/03. La Furieuse Empty
Mer 17 Avr 2019 - 1:10
Hikari, la Cité Ancestrale, était frappée en plein cœur. Les Temples immaculés devenaient un théâtre funeste, où un combat sanguinaire se perpétrait chaotiquement en déversant les rivières écarlates de la mort. Un doux rire mutin s'élève fièrement, tandis que des cris apeurés exultent leur requiem une tout dernière fois. une silhouette vêtue des habits blancs et des ornements dorés s'amuse comme une enfant candide et innocente, alors que les corps désarticulés et mutilés rampent dans leur propre sang pour tenter de fuir désespérément... Ou peut-être se relever afin de lutter jusqu'à leur tout dernier soupir. Les moines guerriers n'arrivaient pas une seule seconde à la cheville de l'illuminée, et ce malgré la réputation de leur talent martial alliant une puissance n'ayant d'égal que leur infinie sagesse. Alors que la furieuse était plutôt de bonne humeur - chose rare -, il fallut qu'elle soit dérangée lors de son amusement par des invités non désirés. Mais cela ne faisait qu'apporter un peu plus de matière pour la toile qu'elle peignait depuis toujours. Un tableau qui demandait à s'encrer toujours un peu plus de sang afin de prendre forme en ce monde, mais surtout d'exister. Décidément, les hérétiques ne respectaient rien, alors qu'ils auraient dû éprouver un émerveillement sans borne devant la magnificence du spectacle dont ils étaient témoins. Cependant, le pire de tout, c'est qu'ils ne semblaient pas saisir la gravité de la situation. La fanatique était une femme belle, mais terriblement dangereuse.

Mes intentions ? Vous devez être aveugles pour avoir l'impudence de poser une question si inutile. N'est-ce pas évident ?

Affichant un visage imperceptiblement offusqué, l'adoratrice de la Déesse se saisit d'un des imposants rouleaux qui pendaient à sa tunique en se balançant légèrement au fil de ses mouvements graciles, mais si imposants.

Je vais massacrer jusqu'au dernier habitant de cette cité ayant osé s'opposer à nous et à nos idéaux en vénérant de fausses idoles. Vous feriez mieux de partir sans vous retourner...

Une fanatique ne s’acoquinait pas avec des infidèles se vautrant dans l'hérésie. Elle avait une mission sacrée, qui devait être accomplie envers et contre tout. Si les trois Shinobi déclenchaient la fureur céleste, ils devraient se préparer à en subir les conséquences... Mais étaient-ils prêt à se risquer de payer un tel prix ?



La Furieuse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 4:55

Utilisant cette première séquence de question pour en apprendre davantage sur son équipe que sur l’ennemi, Raizen comprit assez rapidement qu’il avait possiblement affaire à un électron libre. Si son ami d’enfance semblait calme et lui faire confiance dans la situation actuelle, la seule femme de l’équipe semblait beaucoup plus enclin à plonger dans un jeu de provocation. Contrôlés ou non, à son souvenir, ils étaient tous deux des genins. Bien qu’il était le dernier à sous-estimer les genin, il devait toutefois remettre les cartes sur la table de manière à ce que chacun puisse comprendre son rôle.

-Je vous conseille fortement de faire attention à vos moindres gestes ou paroles. Tout pourrait être fatal au moment où nous discutons. J’ai peut-être indirectement responsabilité de ce groupe, mais vous serez et resterez les seuls responsables des conséquences de vos actes.

Prenant une brève respiration, il était devenu Héros de Kaze lorsqu’il était genin, parce qu’il avait mis sa vie en danger. Toutefois, il savait pertinemment que la mort avait été une option plus que présente tout au long de sa prise de risque. Ainsi, s’ils voulaient prendre des risques, il leur conseillait fortement de le faire dans un cadre qui en valait la peine, pas en de vaines provocations. Après tout, il y avait beaucoup plus important en jeu, notamment comprendre ce que la fanatique cachait ou tentait plutôt de protéger.

-Je vois...

Souriant légèrement sans pour autant se retourner, il savait pertinemment que le moindre regard du côté inverse pouvait être fatal. Après tout, son adversaire était doté d’une force surhumaine ce qui impliquait forcément qu’elle préférait le combat au corps à corps. À quel point était-elle forte ? Tout dépendrait de ce qu’elle protégeait ou plutôt de son objectif. Après tout, si son objectif premier était d’empêcher les gens de traverser ce lieu, le tout impliquait forcément qu’elle maîtrisait aussi d’importantes aptitudes défensives.

Soupirant, le Meikyû n’aimait pas forcément ce genre de situations, surtout qu’il savait à quel point les fanatiques étaient dangereux. Or, il n’avait pas le choix et rebrousser chemin ne faisait pas partie de ses choix. Ainsi, il prit une longue respiration afin de ralentir son rythme cardiaque. Se souvenant de ses derniers échanges et de sa colère toujours enfouie non loin dans son organisme, il activa sa technique ultime : le dialogue.

-Si je peux me permettre, ma question visait principalement à comprendre ce que vous protégez. Donc, si je puis me permettre, auriez-vous l’obligeance de m’indiquer quelle est la déesse que nous devrions vénérer outre votre apparence ? Vous pouvez bien évidemment prendre le temps de vous présenter par le fait même.

Arquant un sourcil, il parlait pour que le temps s’écoule et aussi pour voir comment elle réagissait quand on la frottait dans le bon sens du poil. Bien que le temps était assez précaire, il se devait absolument de comprendre l’étendue des risques que le combat pouvait causer. Ainsi, il observa attentivement le rouleau dont elle venait de se détacher. Dans un premier cas, elle comptait possiblement l’utiliser pour les mettre hors d’état de nuire, dans un second cas, elle voulait s’en séparer pour s’assurer de le protéger du mieux qu’elle le pouvait. Quoi qu’il en soit, il allait devoir agir. Sachant pertinemment que l’initiative était un fait important de ce combat, entamer les hostilités lui était fortement désavantageux. Pourtant, il savait pertinemment qu’il possédait dans son équipe un électron libre pour qui entamer les hostilités pouvait être fatal...

-Je dois avouer être légèrement confus depuis ma rencontre avec le Dieu du désert...

Sur ses paroles, il provoqua indirectement son opposante tandis qu’il tentait aussi d’obtenir le plus d’information possible.

-Tenez-vous prêt et soyez attentif... murmura t‘-il


-Pour songer à reculer ce qui n’arrivera pas puisque vous avez menacé les habitants de cette cité, il faudrait déjà savoir ce qui fait en sorte que nous ne sommes pas à un endroit dans lequel nous devrions être non...?


En tant qu’utilisateur de fuinjutsu, il savait pertinemment que les rouleaux pouvaient receler des surprises souvent trop dangereuses pour être autorisés. Un duel de fuinjutsu semblait être très possible. Or, il devait s’assurer de collecter le plus d’information possible avant que cela devienne un bain de sang.

-Puis, ce serait triste de souiller un si joli rouleau...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 20:08
-Sinon quoi tu vas faire un rapport à Kumo? Oh non pas ça pitié grand Jônin, écoute moi bien j'en ai rien à foutre, t'es responsable de rien encore moi de ma tronche. Chacun balaye devant sa porte et les moutons seront bien gardés. J'assume quoi que ce soit qui pourrait m'arriver, guère besoin de garde fou.

Comme ça c'était clair, provoquer l'adversaire c'était beaucoup plus marrant. Dans des conditions pareil, la hiérarchie ne comptait pas, pas plus qu'autre chose que la simple survie. Il s'agissait de survivre, et de se battre pour sa pomme pas de jouer les parfaits petits soldats obéissant. Premièrement parce que Jun n'avait jamais obéit à qui que ce soit, et que ça commencerait pas aujourd'hui en ces temps d'apocalypse, et ensuite parce que pour suivre les instructions d'un inconnu, qu'il se lève de bonne heure. Non, cette femme, cette inconnue surement furieuse d'affronter des hérétiques l'intéressait d'avantage, la moindre technique d'envergure et au moins deux des effrontés disparaissaient. Une technique de zone, cela l'arrangeait surement plus, mais ce parchemin et ce qu'il renfermait n'intriguait pas outre mesure la masquée.

Mourir était une suite logique de la vie, et pour le coup l'autre gradé pouvait bien montrer les sermons qu'il voulait au final, il agissait de la même façon que l'errante. Alors quoi, c'était les plus hauts gradés qui pouvaient manquer de respect à l'adversaire? Et puis quoi encore, bientôt le droit de cuissage rétablit? Kei était à ses côtés bien silencieux, mais après tout chacun sa vision des événements une chose était sur. Personne ne ferait demi-tour et la fanatique attaquerait, la seule question demeurait quand à l'offensive adverse. Jun se sentait confiante mais néanmoins pas suicidaire, la ferveur du combat qui n'avait pas commencé, l'adrénaline dans ses veines tout ceci ne l'empêchait de voir à relativement long terme. Ce combat, c'était une bonne chose qu'ils soient trois, rien n'était laissé au hasard par les puissances obscures qui agissaient dans l'ombre. Mais son rang ne l'inquiétait pas, pas plus que son grade, depuis son arrivée à Kumo il s'était passé bien des choses, et après un premier prisonnier tué aujourd'hui prendre la tête d'une fanatique et l'ajouter à son trophée de chasse. C'était soit ça, soit finir en relatif hachis-parmentier pour les charognards.

-Et du coup, toi t'es plus apte à lui manquer de respect?

Si la fanatique pensait profiter de cet apparent échange vindicatif entre les deux Kumojins, il en était rien, même si les avis différaient, même si Jun ne supportait pas le comportement et les remontrances il s'agissait quand même de survivre. De vivre, et de passer à la suite des événements. Ils n'échoueraient pas ici, Kei serait témoin de grandes choses, ou d'une mort relativement rapide. Mais au moins, ils auraient combattus.

_________________
1/03. La Furieuse 15502810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 21:40
la furieuse

Le conseil du Jonin se montrait naturel face à une ennemie de taille. Toutes expressions, mouvements et paroles peuvent être l'élément déclencheur vers une lourde bataille. Du type à attirer l'attention au simple croisement des prunelles, le colosse restait telle une statue. Il refusait de réagir à quoi que ce soit, s'inquiétant d'être la cause d'un éventuel désastre. Plus inquiétant que lui: la masquée. Les deux hommes du désert semblaient se supporter mutuellement dans la décision. Puis Jun, il se doutait que ses membres et son sabre cherchaient déjà de l'action. Bientôt, elle en aura.

Kei eu presque l'envie de plaquer sa main contre le visage après la réplique de la jeune femme. Quelle idée de provoquer ainsi son partenaire de guerre. Il priait mentalement pour que cette séquence soit rapidement terminée et tout le monde vivant. Il écouta le Meikyu partir dans son monde de dialogues, parfois trop intelligent et poussé pour le Yoshino. Cette fois-ci, il comprit à la perfection et eut un faible sourire à la mention du dieu. À première vue, et au ton de sa voix, cette fanatique ne semblait pas posséder la patience. Elle dégageait un je ne sais quoi de très mesquin et têtu. Elle se plaisait à détruire, donc les mots du Jonin augmenteraient son désir d'écraser des têtes. Et oui, ils devaient être prêts. Suivant le murmure de l'homme, Kei se tenait droit, mais à tout moment, son sable noire serait à point pour submergé le terrain et surtout, la tête de cette fanatique.

« Raizen-chan sait ce qu'il fait. Tu auras de l'action bientôt et tout le temps possible pour lui envoyer des pointes. » murmura-t-il en observant Jun.

Cette réponse n'allait pas plaire, mais les deux shinobis ne possédaient pas la même provocation. Raizen avait droit à une dénomination contrairement à tous les autres. Jun possédait les pires prénoms amoureux. Kei se rappela soudainement un échange entre lui et la masquée. Si la guerre arrivait, il devrait choisir son camp. Un ami d'enfance ou son amante du présent ? Le choix était simple. Aucun des deux. Sa confiance allait pleinement pour les deux kumojins, Kei refusait la mort. Il aiderait à cinquante pour-cent les deux côtés. Puis s'il venait à mourir lui-même, et bien ce serait aux côtés de deux êtres aimés.

Le rouleau. Cet objet devait être évité. Qui sait ce qu'elle pouvait renfermer dans ce bout de papier. Le dernier prisonnier, après information, possédait de forts atouts. Endo, Joo et lui avaient réussi à le neutraliser à temps, évitant une catastrophe. L'équipe contre la furieuse devait répéter un schéma similaire pour sortir de cette merde.

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
1/03. La Furieuse 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

1/03. La Furieuse Empty
Dim 21 Avr 2019 - 15:06
Les invités surprises n'avaient pas leur langue dans leur poche, du moins l'un d'entre eux tout particulièrement. Mais leurs paroles hérétiques n'avaient que peu d'incidence aux oreilles de la Fanatique. Après tout, elle était habituée à l'incompréhension que pouvait susciter la foi que son petit groupe rencontrait chez les incrédules. Cependant, le jour où tous prendraient conscience de la vérité se faisait plus palpable que jamais. Tous se prosterneraient devant les Dieux et les vénéreraient pour au moins mille ans, une fois que leur but serait accompli.

Les trois individus paraissaient déchirés et tourmentés par leur manque de conviction dans le divin. La Furieuse n'était pas dupe et ressentait bien qu'elle avait l’ascendance sur les mécréants qui tentaient de la berner à travers l'irrespect le plus total quant à son ordre, mais aussi les provocations perfides et fourbes.

Vous ne savez rien. Je suis bonne, infiniment bonne. En ce jour, la vengeance étanchait enfin sa soif du sang de nos plus virulents détracteurs, alors le vôtre me paraîtrait bien fade. J'étais prête à fermer les yeux et à laisser des infidèles découvrir l'illumination qui allait enfin se répandre à travers le monde.

Laissant son opulente crinière de soie voguer au gré du vent, la femme aux imposants rouleaux et à la voix gracile n'avait cure de ces voyageurs égarés. Du moins, ce fut le cas, avant que celui qui semblait en charge d'une expédition vers une mort inéluctable, de lui-même et de ses hardis compagnons, ne commence à déblatérer davantage le venin de l'hérésie.

Vous essayez de le masquer, mais la discorde est si présente dans vos cœurs que je me demande ce qui arrive à vous réunir ici en cet instant et face à ma personne. L'inconscience, la folie ou bien un désir suicidaire de jouer aux héros ?

La furieuse était quelqu'un qui trouvait son amusement de plusieurs manières, autant en fauchant les âmes de ses victimes, qu'en les tourmentant de manière suave et entêtante.

Je pense que tu connais déjà les réponses, car elles sont aveuglantes, non ? Protéger ? L'inspiration des péchés hérétiques que tu tentes de masquer derrière ta verve sournoise et empoisonnée ? La raison que vous ne soyez les bienvenus en ces lieux ? Si tu as vraiment rencontré le divin une fois, tu ne devrais pas être confus le moins du monde.

La discussion ne menait à rien, ce qui était prévisible. Mais la Furieuse avait une proposition à faire à ces pauvres âmes égarées, car malgré les apparences les égarés devaient être purifiés d'une manière ou d'une autre.

Vous devez être des Shinobi. J'ai entendu parler de ces villages cachés qui jouent aux justiciers et se mêlent de choses qui les dépassent. J'ai une proposition à vous faire... Une proposition qui ne se refuse pas.

Les traits de la belle adoratrice des Dieux arborèrent un doux sourire, alors qu'elle fixait de ses grands yeux étincelants les trois interlocuteurs qui se dressaient face à elle et à son infinie bonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/03. La Furieuse Empty
Dim 21 Avr 2019 - 18:00


Écoutant la furieuse déblatérer ses propos les plus mélangeants les uns que les autres, rien n’y faisait. Celle-ci ne donnait aucune information supplémentaire à Raizen qui commençait à ressentir une certaine impatience. Lui, le diplomate, commençait soudainement à croire qu’il se faisait mener en bateau. Bien qu’elle semblait forte, quelque chose de véritable était à prendre en considération, le fait qu’elle tentait d’acheter du temps. C’était un phénomène qu’ils n’avaient pas forcément le temps de faire et surtout une situation déplorable.

Prenant une grande respiration, Calypso savait pertinemment qu’ils n’avaient pas le temps de l’entendre les mener en bateau de la sorte. Pour une fois, l’action primait avant tout, surtout qu’il en avait marre. La colère commençait calmement à remplir toutes les veines de son corps qui se faisait de plus en plus voyantes. Même si Jun l’avait bien fait rire avec son caractère aussi salé que dangereux, la fanatique venait possiblement de réveiller une bête et un monstre qu’elle n’aurait jamais du réveiller.

Malgré tout, Raizen devait masquer son rire après l’insubordination de la femme dans son équipe. Bien que ce n’était pas le cas, sa personnalité lui faisait penser à un mélange de la sienne et de celle de Kaede, mais en moins bien positionnée. Même si elle avait raison sur le fait qu’il se contredisait sur le manque de respect, Raizen avait fait ça dans l’unique but de devenir la cible principale du fanatique et non l’inverse.

Dans tous les cas, cette proposition, quelle qu’elle soit ne servait à rien et était fort probablement stupide. Jamais il ne tomberait dans le bateau surtout qu’une proposition qui ne se refuse pas était...

-On appelle ça une fatalité, et nous n’en avons guère cure le moindrement du monde si ça ne nous permet pas de passer.

Soupirant, pour une fois, il venait de se heurter à quelqu’un qui aimait autant parler que lui. Simplement, elle avait la plateforme pour le faire, mais pas eux, ce qui impliquait qu’ils allaient devoir frapper les premiers. Bien que ces rouleaux l’intéressaient fortement de par leur poids, il se doutait bien que ce genre d’objet ne conservait pas de simple technique. Non, ce devait être des rouleaux aptes à sceller ou libérer quelque chose de très dangereux et puissant...

-Mais dit toujours...

Au même moment, son timbre de voix s’abaissa soudainement tandis qu’il désirait parler uniquement à ses complices

-Sa proposition sera surement bateau, donc il faudra fort probablement engager les hostilités. Préparez-vous au combat...

Qu’elle sache lire sur les lèvres ou pas, il ne s’en préoccupait guère. Intimant un regard mesquin à la fanatique, on aurait presque dit qu’il flirtait avec celle-ci.

-Sachant que ton réel but est de gagner du temps, dit toujours, mais si je peux te corriger, jouer aux justiciers ne nous intéresse pas. Simplement, estimes-tu sincèrement que nous allons rester les bras croisés face à un tel spectacle ?

Raizen sondait celle-ci du regard, se demandant soudainement s’il était réellement en mesure de fermer les livres... en une seule action...

-Laisse nous passer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/03. La Furieuse Empty
Dim 21 Avr 2019 - 18:04
-Rien de tout ça zélote. Disons que si la discussion ne mène à rien, comme souvent avec les extrémistes religieux, j'ai comme l'intuition qu'en nous débarrassant de toi on gagnera tous en force. Mais c'sur qu'il faut de l'inconscience, une envie suicidaire et même la folie pour tenter de contrôler quelconque divinité. Je ne comprends pas une chose, si tes convictions si tu crois en des Dieux pourquoi vouloir contrôler ce temple? Attaquer les lieux de culte c'pas un peu des actes de terroristes? Je ne demande qu'à croire, qu'à adhérer à quelconque culte et même renier mes convictions, mais si les hérésies n'accèdent à l'illumination que dans la mort. Je crains hélas, que je désire rester hérétique pour un moment.

Craquant son corps, sautillant sur place et plantant ses iris rubis sur la figure bloquant le passage. Putain, putain, les jurons répétés en boucle ne calmant guère son corps dont l'adrénaline ne demandait qu'à éclater mais dans ce jeu de chat et souris, il fallait sans doute laisser les anglais tirer les premiers. La fanatique avait raison sur plusieurs points, ils étaient fou les shinobis osant s'opposer à leur groupuscule. Ils étaient inconscients ceux osant se mettre en travers des messies, des envoyés des Dieux. Mais dans ce mélange de religion, de spiritualité ne restait pas moins des zones d'ombres. Il était aisé de manipuler des gens faisant passer le bien commun, une vision erronée de la vie au dessus de leurs propre vie. Se sacrifier pour des institutions? Jamais, même Kumo n'aurait sa vie. Personne ne lui imposerait quelconque acte, personne ne prendrait la liberté.

-Si t'es infiniment bonne, aussi bonne que tu le prétends même dans une situation tendue, le dialogue prime sur les actes. La plume n'est-elle pas plus forte que l'épée? Nous sommes prêts à écouter ta proposition, preuve si il en est, que nous ne sommes pas complètement fermés au changement, néanmoins si ta solution est de rejoindre les rangs des croyant dans la mort, dans l'au delà ou ce que tes convictions pensent être après la mort, cela ne prouve qu'une chose. L’extrémisme et le fanatisme ne conduisent et n'ouvre aucune portes d'intégrations, tu étais prête à fermer les yeux et à nous laisser découvrir l'illumination? Avons-nous demandés autre chose qu'un droit de passage? Toi qui prêche la bonne parole, tu n'as même pas dédiée donner ton prénom.

Une main sur le pommeau de son sabre, l'autre se posant sur son torse en guise de légère révérence, cherchant une cigarette et la glissant dans son masque. Tirant bouffée de nicotine, polluant l'air et masquant l'odeur et l'excitation sortant des pores de sa peau, c'était indéniable que le temps passait et que les premiers échanges ne donnaient rien. Une dernière chance, pour tous de finir main dans la main et de réaliser l'infime possibilité de finir cette rencontre sans combattre, l'ennemi était forte et probablement puissante. A trois contre un, le nombre ne faisait pas la force et sans doute que le grand gaillard dont les commentaires, l'intonation menaient droit vers une confrontation, devrait faire plus que les partenaires présent sur les lieux. Mais après tout à vaincre sans danger on triomphe sans gloire non? Un truc du genre, une chose restait certaine, la fanatique aurait une réponse à donnée et les longs discours disparaîtraient. Et alors peut être que les rouleaux dévoileraient des techniques interdite, peut-être même que des vies disparaîtraient. Mais au moins, qui ne tente rien n'à rien? Beaucoup d'adages moins de bavardages.

Ou l'inverse?

-Montre nous que la rédemption ne passe pas dans une ultime confession de péchés.

_________________
1/03. La Furieuse 15502810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

1/03. La Furieuse Empty
Dim 21 Avr 2019 - 19:00
la furieuse

« Elle gagne du temps. » se murmura-t-il à lui même.

Kei continuait d'approuver la méthode de ses deux partenaires, mais discuter se montrait inutile avec elle, à son grand malheur. Il avait imaginé une frustration, de la provocation à l'état pur, mais non. Cette fanatique appréciait que le sablier tourne à sa façon. Plus ils se calmaient à de longs dialogues, plus la créature sera libéré rapidement. Et bien Jun n'aura pas tout de suite le plaisir d'attaquer, enfin, peut-être bientôt. Le géant resterait calme jusqu'à ce que Raizen donne son mot.

Concentré sur la silhouette féminine, l'odeur soudaine de la nicotine le fit changer d'objectif. Sans pression, il alla attraper la cigarette de sa belle masquée. Il l'écrasa aussitôt sur le sol et bousilla la mort sous son pied. Si elle voulait vraiment fumer, elle n'aura qu'à en ouvrir une autre.

« Tu as pensé à la possibilité qu'elle a le feu en elle ? » dit-il en direction de Joo.

Une tête brûlée, ça irait bien avec sa bouche de balafrée. Le colosse leva la main, en signe qu'il prendrait la parole pour la première fois. Ne voulant pas interrompre son ennemie ou les deux Kumojin.

« Pardonnez-moi d'intervenir dans vos échanges, mais je souhaiterais connaître votre nom. Vous n'êtes pas obliger de répondre, bien sûr. »

Kei descendit sa main en observant la fanatique. Autant suivre ses deux alliés dans des questions et réponses. À la différence, le Yoshino souhaitait vraiment donner un nom à la tête de cette beauté dangereuse.

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
1/03. La Furieuse 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 13:05
Les étrangers demeuraient sur leurs gardes, laissant transparaître une méfiance aussi limpide que palpable dans le moindre de leur mot et au fond de chaque regard. La fanatique se montrait aimable à leur encontre, mais ne récoltait que venin perfide et aucune once d'un quelconque désir de rédemption au fond de leur cœur corrompu par l'hérésie les ayant déjà dévorés. Marquant une légère pause avant de répondre à ses désagréables interlocuteurs, la femme à la chevelure virevoltante posa sa main libre sur le rouleau qu'elle tenait déjà, le tapotant de ses doigts graciles avec une frénésie compulsive.

La furieuse s'adressa tout d'abord à l'homme qui était le plus véhément à son encontre. Il disait vouloir passer, mais pour aller où ? Allait-il simplement continuer sa route en compagnie de ses compagnons sans aider le moins du monde les habitants de la Cité Ancestrale que la Furieuse continuerait à massacrer les uns après les autres ? Il avouait lui-même qu'il ne resterait pas les bras croisés devant le doux spectacle qui se tenait sous ses yeux, pourtant si empreints de cécité. La scène de ce théâtre sanglant n'était que la justice sous sa forme la plus primordiale, une lutte opposant deux idéaux contradictoire qui devrait se solder par la victoire et l'avènement de l'un, mais aussi la défaite et la chute de l'autre.

Gagner du temps ? J'ai tout mon temps, et c'est bien la raison pour laquelle je le perds à essayer d'ouvrir les yeux à des aveugles et à faire entendre raison à des sourds qui courent vers une mort inutile. Vous voulez passer ? Mais ne resterez pas les bras croisés devant un tel spectacle ? Si ce n'est pas vouloir jouer aux justiciers, qu'est-ce donc ?

La guerrière masquée trouva la réponse qu'elle désirait, lorsque la voix de la fanatique se porta à son tour sur ses paroles.

Tu es une femme pragmatique, mais tu juges sans connaître la vérité. Ce temple n'est pas un lieu à conquérir, mais le tombeau en devenir de nos ennemis de toujours. Il ne restera que des cendres une fois que j'en aurais terminé.

Enfin, le dernier détracteur pu se satisfaire de découvrir les secrets qui planaient autour de l'identité de la femme qui arborait une tenue aussi immaculée que sa foi indéfectible en ses idéaux.

Un nom ? Vous me demander un nom sans vous présenter vous même. Quelle incorrection... J'ai oublié le miens depuis fort longtemps. Depuis que le monde m'a enchaîné dans les ténèbres d'une prison, et ce pour mes croyances... N'est ce pas amusant ? Ton amie à dit que la rédemption ne passe pas dans une ultime confession de péchés. L'existence de la Prison inavouée à été exposée au grand jour, ce qui peut-être la confession. Mais la rédemption de tous ceux qui ont menti au monde, qui ont injustement emprisonné mon ordre et tenté de faire disparaître nos idéaux en assassinant nos croyants et en effaçant leur existence, qu'en est-il ?

Il y avait des limites, même pour la bonté infinie que la fidèle des Dieux pouvait montrer envers de vulgaires hérétiques sans foi ni loi.

Je suis la Furieuse, et si vous n'êtes pas avec moi... Alors vous être contre moi.

Une logique implacable. Le regard si doux se transformait alors en deux perles noires à l'encre menaçante et teintée de vindicte.

Mettre en colère celle qui arborait si bien ce nom ne pouvait mener qu'à une seule et unique finalité. À savoir, faire s'abattre le courroux implacable d'une furie sanguinaire qui déchaînerait sa colère jusqu'à satisfaire son inextinguible soif de violence et de sang.

La muse déroula le rouleau qu'elle tenait dans sa main d'un geste vif, révélant le contenu de celui-ci aux yeux des infidèles osant poser leur regard sur celui-ci. L'engeance chimérique prit vie, s'animant du sceau qui s'activait dans un grondement déchirant la voûte céleste et faisant trembler les entrailles de l'écorce terrestre.

Un monstre si imposant que son ombre incarnait la nuit. Une montagne palpitante de vie se dressait alors devant les trois Shinobis, et au sommet de celle-ci, la Furieuse les toisait de son perchoir vivant.

Vous allez vous endormir pour l’éternité, autant ces temples que vous, Shinobi...

Un plumage brun, dont émergeait une couronne azurée et de jais. Un oiseau gigantesque, mais d'une élégance rare. L’Ifrita Kowldi déployait ses ailes vengeresses en s’élevant majestueusement dans les cieux en déchaînant les tempêtes de la destruction sur le champ de bataille. Les quelques survivants ayant échappé à la mort furent emportés dans le zéphyr strident, finissant par devenir des pantins désarticulés et sanguinolents qui s’écraseraient inexorablement sur le sol avant d’être enterrés sous les pierres de leurs propres temples s'effondrant dramatiquement sur eux sous le fléau céleste.

Votre opposant vous surplombe, chevauchant un bien funeste destrier qui ne manquera pas de se repaître des innombrables corps déchiquetés qui joncheraient dans un futur très proche le sol dévasté. Une belle bête qui avait un féroce appétit et qui n'avait encore jamais goutté à la chair bien tendre et juteuse de ceux arborant le titre de Shinobi... Du moins, pour le moment...



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 19:48
-Dit donc c'est pas sympas d'utiliser l'avantage, tirez les premiers messieurs anglais c'était juste une expression. Enfin j'imagine que malgré tous ces discours inutile, tu voulais juste nous tuer? On a jamais eu le choix, dès lors pourquoi ouvrir ton claque-merde?

Non mais c'est vrai, des grandes phrases, des discours à la Platon tout ça pour invoquer un piaf géant et répondre des âneries? Si depuis le début la fanatique voulait combattre, pourquoi ne pas avoir fait ça plutôt? Elle attendait peut-être que les Kumojins attaquent pour riposter plus intensément? Et au final elle trichait, tous les mêmes les adversaires puissants, l'arrogance et la condescendance, la certitude de gagner un combat malgré l'infériorité numérique, autant de péchés qu'assumait entièrement la zélote. Il n'y avait plus aucune logique à ces conversations, plus aucune logique et il était désormais temps de riposter, car de manière évidente les Kumojins ne disparaîtraient pas ainsi, pas dès la première salve. La furieuse l'était peut-être mais sous-estimer quiconque était une erreur, survivre à ce combat marquerait l'histoire. Chacun savait ce qu'il avait à faire, et en l’occurrence survivre. Jun ne se sentait pas trahie, mais elle avait eu l'espace d'un instant confiance, que ce toute cette conversation, ces discussions ne mènent pas à rien. Qui avait dit à la fanatique qu'elle était contre elle? Au contraire, pour une fois surement par instinct de survie Jun avait souhaitée éviter le combat mais on ne pouvait pas toujours éviter la destinée.

Lorsque l'invocation posa son regard vide et dénué de toute intelligence sur le groupe, et que la dernière tirade, Jun éclata de rire. Un rire si cristallin qu'il en viendrait presque à l'agacer elle même, sérieusement? Pensait-elle qu'une simple bourrasque de vent embête quiconque? Ils étaient des shinobis, même au rang le plus faible chacun avec l'énergie et l'instinct de survie primitif, mettrait toute ses tripes dans cet affrontement et par conséquent, l'avantage de la furieuse pour ce premier round, pour cette entrée hélas n’impressionnerait guère quiconque. D'un simple bond, à une vitesse fulgurante la masquée se retrouva hors de portée de la tempête de zone. A bonne distance du piaf et de la folle, nul doute que les festivités ne débutaient réellement que maintenant, mais si la furieuse avait donnée la première danse du bal. La suite, les autres apéritifs viendraient du côté adverse. Concentrant son chakra dans ses mains, déployant foudre et rage Jun visa l'entité cumulée du piaf et de son invocatrice. La foudre, l'électricité toucherait ou non mais était-ce l'important?

Car après elle, le soit disant responsable du groupe ferait sans doute lui aussi parler la foudre. Il y avait comme un contact électrique entre les deux, comme si l'un était positif et l'autre négative.

Spoiler:
 

Techniques:


_________________
1/03. La Furieuse 15502810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

1/03. La Furieuse Empty
Ven 26 Avr 2019 - 3:52
Écoutant attentivement le récit de la fanatique, le Meikyû comprenait d’où elle venait et à quel point ses motivations pouvaient paraître nobles. Bien que Raizen n’était pas en accord avec l’emprisonnement des fanatiques, il se doutait bel et bien que le danger potentiel qu’ils représentaient dans leur vengeance avait possiblement déjà fait surface avant qu’ils ne soient emprisonnés.

Se trompait-il ? Il ne s’en préoccupait guère. Au contraire, il sentait étrangement qu’en ce jour, son empathie n’existait plus, comme si cette facette de sa personne s’était isolée pour relâcher la bête qu’il gardait conserver en lui. Pourtant, il ne faisait rien, continuant d’écouter les moindres vulgarités que lui disait celle-ci. Elle était belle, mais il aurait nettement préféré entamer les hostilités dès le départ. À force de trop parler, elle s’était permis d’entrer sur une zone dans laquelle elle n’était pas invitée.

Étant généralement un négociateur, il n’avait plus envie de discuter. Affichant un air léger de dégoût, c’était pour ce genre de personnes que le Meikyû détestait les adeptes de préceptes qui n’avaient aucun recul sur leur fondement. Quoique soit ses croyances, il n’osait croire que l’accomplissement d’un Dieu pouvait se faire dans la destruction. Puis, avec un nom comme celui-ci, elle avait échangé sa personnalité avec celle d’une entité qu’elle présumait être. Or, l’était-elle vraiment ? Était-elle devenue la furieuse par l’hérésie de sa pensée ?

Quoi qu’il en soit, pendant qu’elle parlait, le Meikyû avait déjà entamé sa première série de mudras alors qu’un gigantesque oiseau venait d’apparaître. Comment pouvait-il avoir de la pitié pour un être dénué de logique, dénué d’empathie et aussi pervers ? Dans les extrêmes de la déviance se trouvaient des jugements en provenance de la société et des normes préétablies. Bien que souvent les normes sociales pouvaient paraître surfaites et basées sur du vent, ceux qui rejetaient les fondements de ce groupuscule le justifiaient par un désir de protection qui avait fini par se retourner contre eux.

Représentant dorénavant une arme à double tranchant, Raizen n’avait guère envie de jouer avec une arme à double tranchant. En ce jour, son tranchant était positionné d’un seul côté et si la genin décida d’initier les initiatives après les premiers gestes de leur opposant, le Meikyû quant à lui venait de terminer ce qui serait le symbole concret qu’il n’entendait pas rire. Se protégeant de la première salve de vent en s’entourant d’une propre tempête, il démontrait son opposition en y allant vent contre vent.

Au même moment, il termina ses mudras. Dès lors, un violent dragon électrique s’éclipsa vers les cieux avant de retomber à une vitesse vertigineuse vers la fanatique et son compagnon qui étaient parfaitement dans leur trajectoire. N’ayant aucune intention d’être clément avec eux, il avait hâte de voir comment se défendrait un oiseau aussi gros que l’égo de son maître dans une situation où celui-ci serait possiblement immobilisé.

Ayant pour but premier de venir leur donner un avant-goût de ce à quoi pouvait avoir l’air le courroux des shinobis, il n’en avait que faire de leur histoire de divinité et de la taille de cette bête. Comme les gorilles de Shuuhei, il allait leur offrir le même sort.

N’étant pas du genre à être imbu de confiance, en ce jour Raizen était surtout imbu de dégoût, préférant se débarrasser de cette situation le plus tôt possible. Serait-ce facile ? Pas forcément, surtout qu’à tout moment il pouvait y laisser sa peau. Or, avant qu’elle ne décolle dans ses idéaux sans bon sens, il allait la ramener sur terre.

Comme si ce n’était pas assez, il opta pour un paradoxe assez comique, comme quoi, il pouvait l’aider à voler plus haut que son égo ne le lui permettait. En effet, alors que le premier courant violent venait de s’abattre sur eux, une tempête déferlait à toute vitesse en leur direction. S’ils retombaient vers le sol, ils seraient contraints de se prendre une violente tornade mêlant vent et électricité qui risquait de les foudroyer et d’amplifier le mal dans lequel ils seraient possiblement déjà.

-Évitez cette créature, je n’ai pas l’impression qu’elle est saine vu son apparence et les oiseaux sont reconnus pour être fourbes et parfois causer de mauvaises surprises.

Possédant lui-même un pacte avec un oiseau, il savait très bien que certains corvidés possédaient des agents pathogènes les rendant plus dangereux qu’ils en avaient l’air. Ensuite, il n’avait plus rien à leur annoncer ou dire si ce n’était que ce combat ne serait pas facile.

Sincèrement, il avait énormément de difficulté à digérer le lot de sentiments qui lui traversaient l’estomac. Était-ce le sentiment d’une mort proche qui le forçait à réagir différemment ou était-ce la prémonition de sa rage qui comptait se déverser dans ce combat ?

La réponse ne tarderait à venir.

20% Countdown...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/03. La Furieuse Empty
Sam 27 Avr 2019 - 2:55
la furieuse
La politesse ne fonctionnait pas avec madame la furieuse, et bien tant pis. Elle avait une certaine classe dans ses paroles, le genre de dialogues qu'il pourrait suivre pendant très longtemps, comme ceux de Raizen ou Takara. Malheureusement pour les deux, ce n'était pas un échange diplomatique, mais un combat qui s'engageait. Sa parole offerte au grand jour, Kei retourna se cacher derrière un silence complet, mais un visage un peu plus amusé. Il se jouait à l'observer devenir plus agressive et colérique. Si ça devait être son dernier point de sauvegarde et bien, soit, il l'acceptait.

La provocation commune des deux Kumojin avait peut-être fonctionné au final, puisque du haut d'un oiseau, elle les menaça d'une mort certaine. Les temples ne correspondaient plus à son problème, sa survie devenait première. Le rire de la masquée représentait bien ce qu'il pensait de cette première attaque. Le vent ? Contre lui, ça ne le touchait pas énormément. Quelques signes plus tard, un bouclier de limaille de fer l'entourait sur le terrain pour le protéger de la lourde bourrasque. Il se laissa volontiers pousser vers l'arrière pour s'engager à un combat à distance. Étant un piètre shinobi au corps à corps, il préférait regarder la scène de loin pour préparer d'éventuel stratégie. Raizen en première ligne, Jun le suivant et Kei au fond. Un ordre plus logique, ne laissant personne se marcher sur les pieds.

Et ce fut un choix excellent. En observant les attaques de Raizen et de Jun, Kei se sentait soudainement bien à l’écart d'eux, sans être trop loin. Il reprit rapidement son esprit de guerrier et enchaîna à son tour une suite à l'offensive. Après quelques murmures incompréhensible, son bouclier tomba au sol et se créant un chemin jusqu'à son dos, formant une paire d'ailes noirs. Il avait travailler très longtemps sur cette technique, la fierté résonnait par ses battements de coeur. Pour ce tour, il laissait ses ailes en retrait, mais il savait très bien qu'elles seraient utiles. Il était le deuxième oiseau sur le terrain. Pour ajouter de l'intensité à la foudre et tornade, Kei leva sa main vers le ciel et dirigea sa limaille de fer au dessus de la Furieuse et de sa satanée bestiole géante. Il claqua des doigts et le nuage de sable noire s'acharna en pluie de projectiles féroces, se mélangeant au vent. Il espérait la voir s'ouvrir des éléments et de nombreuses coupures sanglantes.

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
1/03. La Furieuse 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

1/03. La Furieuse Empty
Sam 4 Mai 2019 - 1:48
Le temps des négociations était bel et bien terminé. Définitivement terminé même, alors qu’il aurait été si simple d'accepter de se rallier à la cause de la Furieuse. Il fallait croire que les Shinobi étaient inconscients, voir tout bonnement suicidaires, car nul ne pouvait sortir indemne d'une confrontation avec un fanatique de la trempe de leur opposante. Pour l'instant, elle s'amusait, ne prenant pas vraiment au sérieux les infidèles se dressant sur sa route, mais la fin de tout espoir de repentir disparaîtrait lorsqu'elle serait amenée à déchaîner son courroux. Les simiesques Shinobi s'évertuaient à pousser le bouchon trop loin avec la femme et son destrier céleste, gesticulant dans tous les sens afin de se sortir indemne du souffle puissant de la tempête qui aurait dû les repousser avec aisance. Le pire était qu'ils cherchaient à en découdre en rétorquant, usant de techniques fourbes et vicieuses, ce qui n'était pas vraiment surprenant vu leur dégaine plus proche de bandits peu scrupuleux que de bonnes et honnêtes gens. La Masquée réussissait à esquiver par miracle les bourrasques venteuses, profitant pour contre attaquer en usant d'éclairs en direction de l'oiseau et de sa cavalière. Un peu surprise, la Furieuse n'était pas impressionnée par la puissance dont faisait montre l'adversaire. Pensait-elle immobiliser avec efficacité un Kuchiyose d'une telle envergure et une ancienne prisonnière de la prison inavouée aussi simplement ? Quelques picotements et une légère sensation d'engourdissement n'entravaient en rien le fléau à deux têtes, mais les horripilaient davantage, tout au plus. Perdant le peu d'altitude que les assaillants d'Hikari avaient gagné précédemment, voilà que l'amateur de palabres balançait la sauce avec un éclair en forme de dragon qui avait une puissance assez remarquable, ou en tout cas plus impressionnante que la tentative d'entrave de sa collègue au langage fleuri. Une esquive suffit à éviter à temps le projectile de mauvais goût, mais voilà que le gredin envoyait déjà une tempête en direction des fiers adorateurs du divin. D'ailleurs, il était amusant de voir comment ces trois énergumènes avaient peu d'empathie pour les pauvres moines et encore moins de scrupules, achevant de leurs propres jutsu quelques survivants de la cité ancestrale au passage dans la déflagration qui se produisit. Ne pas faire attention aux dégâts collatéraux était un luxe qui aurait dû appartenir à la fanatique, mais aucunement à ces visiteurs. Il était donc véridique qu'ils désiraient passer, et ce quel qu'en soit le prix. Ces saltimbanques étaient enquiquinants, mais le pire était leurs méthodes. Si ces derniers étaient bel et bien des Shinobi comme la rêveuse le suggérait en son fort intérieur, il n'était pas étonnant que les villages cachés aient si mauvaise réputation et soient si détestés à travers tout le Yuukan. Après tout, on ne faisait pas d'omelette sans casser des œufs. Une vérité universelle. Atterrissant au le sol, le Kuchiyose enragé criait sa véhémence sur les vilains détracteurs de sa maîtresse adorée, mais aussi voleurs de proies bien grasses et juteuses à dévorer vivantes. Il avait les crocs, bien qu'il en fût dépourvu. L'heure de dévorer et de se repaître de la chair des humains était malencontreusement repoussée, ce qui ne lui plaisait guère. La gracieuse furie exécuta quelques mudras, qui se transformèrent en un sombre présage. Une arcane défensive ultime qui n'aurait aucun mal à protéger son destrier et sa propre personne se dressait alors du néant. La terre gronda lourdement, alors qu'elle était inexorablement aspirée dans un typhon aux proportions gargantuesques. Le sol devenait une mer tumultueuse qui tressaillait, alors qu'elle était rapidement happée vers le globe terrestre qui se forma autour de la talentueuse manipulatrice de Doton et de son espiègle familier. Une épaisse couche de terre et de roche parfaitement sphérique, qui luisait d'une coloration brillante et chaude, symbolisant un astre bien connu à la perfection. La tempête électrique ne fit qu'attiser les flammes, rapprochant l'éclosion de l’œuf à un firmament des plus imminents. La pluie de limaille de l'oiseau de fer rebondit sur la coquille en fusion sans l'égratigner le moins du monde.

Ougi ! L'éclosion d'Amaterasu !

La furieuse n'avait pas le temps de niaiser, elle allait donc en finir en utilisant une de ses techniques les plus destructrices et mortelles. Une arcane dont l'origine demeurait mystérieuse et qu'elle avait acquise bien avant de devenir la fanatique aux noirs desseins qui répondait au surnom qui lui allait comme un gant. L’œuf se craquela violemment, libérant son pouvoir destructeur dans une apothéose aussi sublime que mortelle, qui balaya le champ de bataille d'une vorace déferlante de flammes embrassant tout sur son passage. Alors que le sol du champ de bataille était balayé d'une mer abyssale de flammes incandescentes dévorant absolument tout sans distinction, des roches enflammées étaient violemment projetées au plus haut des cieux, retombant telle une pluie implacable de météorites crépitantes. Un tableau de fin du monde se dessinait, inspirant l'extinction de tous ceux osant le contempler. Néanmoins, la furieuse s'élevait alors du brasier en direction des cieux sur son fidèle destrier aux yeux injectés de sang. Tel un phénix renaissant de ses cendres et du feu nourricier, l'envol majestueux du chasseur vers sa proie était inévitable. Disparaissant à travers les voluptueux nuages, les prédateurs se préparaient peut-être à pourfendre le moindre survivant du cataclysme ou à se retirer en étant - presque - pleinement satisfaits d'avoir accompli la mission sacrée que de purifier un peu plus ce monde de l'hérésie qui s'incarnait dans l'existence de la cité ancestrale d'Hikari.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/03. La Furieuse Empty
Sam 4 Mai 2019 - 14:51

Très rapidement, Raizen voit soudainement son dragon manquer sa cible et chuter dans une zone plus loin, provoquant ainsi une puissante explosion électrique qui a tôt fait de faire des ravages, touchant les nombreux corps morts déjà balayés et quelques personnes n’ayant pas eu le temps de se couvrir ou de se protéger. Invisibles des yeux du Meikyû, il n’avait malheureusement pas pu jauger leur nombre bien qu’il était très minime au regard de la tempête qui avait repoussé bon nombre de gens en zone de sécurité par chance.

Malgré tout, le pire était à venir tandis que le cataclysme ne faisait que continuer. Au fur et à mesure que leurs attaques respectives se faisaient plus ou moins esquiver ou balayer d’une main de maître, ceux-ci redescendirent sur la terre ferme. Au moment même où Raizen compris que ce qui allait se passer risquait de ne pas sentir bon, une géante sphère de terre se forma au sol, semblant lier feu et terre, un violent cocktail qui les protégea de sa seconde attaque, mais qui ne semblait pas non plus avoir dit son dernier mot. En la voyant effectuer une suite de mudras supplémentaire, il eut comme réflexe premier d’observer les alentours :

-Couvrez-vous !

Sur le coup, son réflexe premier fut assez simple, l’activation de son bras Meikyû. Dès lors, il localisa quelques moines & Jun vers lesquels il chargea tout simplement. Se déplaçant ainsi à une vitesse vertigineuse, il concentra une importante quantité de chakra dans ses jambes, s’éclipsant ainsi tandis qu’il venait d’agripper un homme ayant survécu à tout ce cataclysme & Jun pour s’enfuir avec eux derrière un abri qui essuya les dernières caresses provoquées par les flammes dangereuses. Ayant jaugé qu’ils étaient les plus en danger et à même d’être sauvé dû à la distance les séparant, il savait pertinemment que Kei étaient moins avancés sur le terrain ce qui leur laisserait le temps de fuir ou de se protéger. Du moins il l’espérait.

Sentant soudainement sa vie défiler devant lui, une multitude de projectiles semblaient se présenter sur le terrain, donnant une certaine connotation cataclysmique, voire chaotique, à la situation. Par chance, leurs attaques précédentes avaient légèrement amoindries la solidité des morceaux de pierres s'éparpillant un peu partout puisqu'ils étaient un peu moins denses.

Si le Meikyû réalisait et remarquait concrètement que son opposante était beaucoup trop puissante pour eux, il se devait de réagir rapidement. Même si elle ne semblait pas préparer une attaque, sa disparotion dans les airs l’inquiétait.

Ainsi, alors qu’ils se cachaient derrière les débris d’un temple qui tenait toujours le coup, il posa une question aux moines :

-Tout se passera bien ! Avez-vous un code ou une alarme quelconque à communiquer ?

Se mordant soudainement le doigt, il termina quelques mudras avant de faire apparaître un corbeau sombre. Du haut de ses 4 mètres, celui-ci était assez imposant malgré sa taille relative par rapport à l’autre piaf. D’ailleurs, il n’eut aucun mal à prendre le pouls de la situation, comme quoi la taille ne faisait pas tout.

-Spero, j’ai besoin que tu communiques un signal d’urgence ou d’alerte à tous les moines...

Observant Raizen d’un regard prononcé, rien qu’en le fixant, il comprenait qu’il venait de faire face à une situation de vie ou de mort. Le chaos et le cataclysme régnaient, signe pertinent que la situation allait au-delà de leurs compétences réunies. Pourtant, même s’ils ne pouvaient concrètement mettre hors d’état de nuire la personne qui avait causé tout cela, ils pouvaient tout de même la nuire et déjouer ses plans tout en prenant soin d’aider les quelques moines vivants.

-À tous ceux en conditions, confrontez les flammes. Le signal d’urgence est de mise, la cité est attaquée, je répète, la cité est attaquée. Une femme sur un oiseau représente un danger potentiel. Soyez sur vos gardes et protégez-vous.

Un des rares atouts du corbeau était dans leur manière d’imiter précisément les voix humaines. En effet, les perroquets n’étaient pas les seuls à être dotés d’une capacité. Or, contrairement aux humains, Spero avait une voix beaucoup plus puissante et perçante qui pouvait faire son chemin à plus d’oreilles que si Raizen se mettait soudainement à crier.

Ainsi, la voix de Raizen traversa la totalité de la cité tandis que l’état d’urgence était sonné. Si code il y avait lieu à l’interne, celui-ci fut aussi transmit, signe concret que la voix qu’ils entendaient était bien sérieuse.

Bien que le cataclysme était assez actif, de nombreux moines plus éloignés se joignirent soudainement pour abattre quelques débris avant qu’ils ne provoquent de lourds dégâts. Au même moment, Raizen indiqua les prochaines consignes à son corbeau pendant qu’il les protégeait :

-Active ta vision et détecte la moindre chose intéressante, fait le tour du temple, détecte les gens encore vivants, puis localise un gigantesque oiseau plus haut. Il a piqué vers le ciel, mais il devrait être assez facile à trouver...

Raizen était furieux par la tournure des événements. Au final, elle avait eu ce qu’elle voulait et encore une fois, il s’était senti impuissant. Pire que lors de sa confrontation avec Mamushi et le Dieu du désert, pour une fois, il avait vaguement eu l’impression de ne pas pouvoir lutter. Même si une partie de lui aurait très bien pu charger la fanatique et lui imposer un sceau paralysant, un pressentiment le forçait à croire qu’il aurait fort probablement connu un sort triste et malheureux.

En attendant, Spero venait de collecter toutes les informations pertinentes pour la suite des événements. Ainsi, le Meikyû grimpa sur son oiseau, délogeant quelques moines des débris en les amenant derrière les restes de temples avant de finalement rejoindre Kei en compagnie de Jun pour prendre le pouls de la situation.

-Rien de cassé, j’espère. En ce moment, Spero est en train d'analyser la zone de manière à détecter l'emplacement de la fanatique. À tout moment elle peut décider de frapper. Par contre, si elle est partie, il sera intéressant de la suivre pour savoir à quel endroit elle va. Ensuite, ceci risque d'être dangereux et pour le moment, notre priorité première reste la sauvegarde des moines et de leur patrimoine!

Au même moment, Spero ne bougeait plus, analysant tous les éléments autour en quête d’une information pertinente à l’aide de sa technique sensorielle...En effet, plus tôt, il avait vu quelque chose qui le poussa à réinitier sa technique sensorielle.

Au final, il y avait eu plus de peur que de mal. Même s'il n'était pas du genre à être trop sensible, la situation cataclysmique dans laquelle elle venait de mettre la cité n'était pas forcément agréable. Ainsi, tout ce qui pouvait être localisé ou agir à titre d'indices ou de prochaine étape était bienvenue.


Spoiler:
 




Dernière édition par Meikyû Raizen le Dim 5 Mai 2019 - 19:04, édité 1 fois (Raison : J'ai complété ma dernière phrase rp qui était incomplète. j'ai aussi modifié la phrase descriptive de ma consommation chakratique pour qu'elle soit plus adéquate.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/03. La Furieuse Empty
Sam 4 Mai 2019 - 20:23
Ah shit here we go again.

Comment décrire au delà d'une vision horrifique, la sensation d'inutilité, non pire encore car chacun des shinobis présent possédaient un arsenal de techniques, même si en comparaison du Kumojin et de son niveau élevé les deux amants n'avaient pas la même force et endurance, il ne restait pas moins évident qu'ayant survécu au premier assaut la contre attaque puissante, la coopération des membres Kumojins aurait sans nul doute du faire mouche mais après tout si l'adversaire esquivait simplement pourquoi pas. Qui était donc Jun pour connaître les capacités de la Furieuse et les rebondissements dont elle semblait faire preuve? La fanatique était-elle donc hors de portée du trio? Ou bien, ou bien était-elle portée par une force supérieur qui lui donnait plus de moyens et de capacités que nécessaire? A moins que, était-ce la foi et la croyance, était-ce donc véritablement folie que de s'opposer aux croyants et à leur culte? Un adversaire qui pouvait en repousser trois, semblait se rire des attaques pour finalement ressortir plus énervée qu'autre chose. Qu'était ce donc que ce rassemblement de monstres? Qu'était finalement la vie d'un shinobi, obéir et servir? Même dans des conditions pareil? Qui se souciaient d'eux à part leur propre personne. L'individualité primait sur le collectif, sauver sa peau valait mieux que sauver celle des moines misérables et inutiles. Ils étaient aussi spectateurs que les Kumojins, non ils étaient même pire comme des insectes qu'on tentait de sauver du soleil. La situation était risible, la différence de niveau trop importante pour n'être qu'un détail et pourtant rien n'arrêterait la situation. Voyant son amant dans les airs et en situation qu'elle jugeait dangereuse, elle envoya un croissant de chakra en direction des débris qui tombaient sur sa position, l'aider n'était pas déjà une preuve de loyauté? Elle aidait ses camarades, et Kei, et pas uniquement parce qu'ils étaient liés...quoi que?

Rien n'arrêterait, pas même la fin du monde, la motivation et la folie de l'errante, Kumo n'était pas sa patrie, les autres n'étaient pas des alliés et la mission diplomatique pouvait bien échouer que cela ne changerait pas sa vie. Survivre en revanche, vivre pour voir demain, c'était un objectif plus important que de se préoccuper du sort des autres. Les moines mourraient et alors? Et après qu'est ce que cela changerait quand l'équilibre du monde était déjà entrain de changer, quand les puissances se rendaient compte de l'incapacité à contrer menace après menace, non rien ne venait globalement changer l'opinion de la masquée. Libre, elle l'était et libre elle mourrait et si aujourd'hui était son heure alors tant pis, mais aucune des convictions ne seraient reniées parce qu'on lui imposait un dessein. Jun avait choisie sa destinée, suivre Yamiko à Kumo, maintenant elle agissait pour elle et pour elle seule. La mort venait du ciel, la mort englobait le décors qui semblait devenir irréel. Affronter la mort n'inquiétait personne ici, les risques ils connaissaient tous les aboutissants de cette confrontation. Ressortir plus fort ou mourir dans l'ignorance du monde entier. Les shinobis apparaissaient et disparaissaient, les vies éphémères n'étaient souvent que des légères feuilles s'écrasant au sol dans un rythme régulier. Un rictus mauvais derrière le masque et soudain, soudain la sensation de converger à grande vitesse et de se retrouver en l'espace d'une seconde derrière un mur à écouter blablater Raizen. Il venait de lui sauver probablement la vie, il venait de lui faire économiser du chakra surtout et même si c'était louable et même si ils étaient dans cette situation ensemble cela ne changerait rien au monde de fonctionnement de la masquée.

-Je ne sauverai personne. En revanche, merci.

C'était relativement limpide, ils n'avaient qu'à se démerder. Raizen en revanche, avait maintenant prouvée sa chevalerie, bien qu'inutile dans des moments pareil, l'acte ne restait pas moins remarquable. En revanche revoir le rouquin en vie, voilà ce que désirait à cet instant Jun. Que son amant, que le colosse réapparaisse à leurs côtés et les discours du gradé rentraient dans une oreille pour ressortir par l'autre. La situation était critique, à tout moment le piaf et la folle pouvaient réapparaître alors encore heureux que l'état d'urgence soit déclaré. La priorité restait quoi? Elle n'avait pas du bien entendre, les moines? Se retenant de rigoler par respect pour le discours, et probablement pour éviter de subir un tir allié, Jun secoua la tête haussant les épaules et scrutant un instant le ciel. La suivre? C'était déjà un meilleur plan que de jouer à l'UNESCO. Mais parler pour exprimer un avis divergent ne servirait à rien, surtout si le piaf réapparaissait subitement du ciel et de la cachette qu'avait créer la fanatique. Même si La Furieuse possédait des capacités hors normes, chacun, chaque être vivant possédait une limitation de chakra. Il suffisait de l'épuiser et de survivre en attendant, à partir trop vite on finissait comme la tortue et le lapin happé par les griffes d'un faucon.

-Notre mission est de survivre, et de passer à la suite. Pour Kumo, et surtout pour nous.

Et c'était tout.

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse 15502810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

1/03. La Furieuse Empty
Sam 4 Mai 2019 - 23:00
la furieuse
Il y avait cru. Oui, pendant quelques secondes, tous ses espoirs allaient dans cette combinaison électrique. Pour une personne lambda, ce serait le coup ultime jusqu'au lit de la mort. Pour une fanatique ? Ce n'était qu'un réchauffement, une blague, un simple jeu. Ce fut une réelle déception d'observer le dragon géant s'éteindre au loin, apportant avec lui des débris des temples battus. Mais, constater que ses propres techniques restaient totalement faibles et inutiles, c'était douloureux. Tôt ou tard, cette réalité allait le frapper, mais Kei réalisait avec malheur que son être entier ne pouvait pas combattre un tel phénomène comme la furieuse. Si lui se sentait dans un tel état, il n'imaginait pas pour les deux autres. Pourtant, le shinobi refusa d'abandonner et de fuir. Sa vie appartenait à Kumo et il le prouvera.

Pas besoin de l'avertissement du Meikyu pour prendre conscience du danger: le ciel devenait son ennemi. Magnifique comme terrifiant, une pluie de projectiles enflammés se dirigea sur la zone du terrain. Kei roula des yeux et fit une manœuvre pour se propulser vers l'arrière avec ses ailes. Contrairement à Jun et Raizen, il possédait l'avantage d'être éloigné et proche de petits temples. Hors, un simple balayage d'ailes ne lui suffit pas pour éviter tous les obstacles qui se dressaient autour de lui. Tout en traversant son chemin, le colosse fit naître une double armure de sable noir pour le protéger de la fanatique. Son apparence humaine disparaissait derrière un guerrier de limaille de fer.

La ligne plus ou moins droite de sa direction le mena dans les bras d'un temple à moitié tombé. Ses ailes se cachèrent timidement derrière lui pour masquer sa présence. Ce fut la meilleure solution de rester couvert par des matériaux pour réduire au maximum les attaques. Kei s'étonna de son sang-froid. Ses mauvaises habitudes de provocations le quittaient enfin, mais sa rage qui lui donnait de la force se dissipait aussi. Ce combat principalement physique réussissait à lui monter à la tête, jouant ainsi dans son pauvre esprit occupé. L'ange se pencha pour observer dans la petite faille du mur pour scruter le terrain. Aucun signe de vie. La fanatique trop haut dans le ciel, Jun probablement cachée et Raizen en action. Soudainement, un petit bruit attira l'attention du colosse derrière lui. Doucement, il se retourna, ayant presque peur de voir le visage féminin de la furieuse, mais non. Un homme, probablement âgé, se tenait assis contre le mur. Les mains plaquées contre son ventre, le regard vide, la bouche et le cou rouge. Avait-il le temps ? Le Yoshino analysa rapidement la situation et décida de s'agenouiller prêt du moine. Proposant de le soulever d'un simple geste d'approche, il fut étonné de voir son nouvel interlocuteur décliner. Celui-ci laissa ses mains glisser au sol pour révéler des entrailles tombantes de son estomac. Au même moment, un avertissement résonna au loin. Raizen ? Un excellent choix. Trouver Jun sera son ultime succès pour l'instant, mais avant, régler le cas du moine était tout autant important. Le shinobi et le moine semblèrent approuver le destin de chacun. Le blessé se ferma au monde et Kei alla doucement placer ses mains sur la tête de l'homme pour lui offrir une mort rapide. Un mouvement et le craquement fut le dernier bruit du moine.

Le kumojin soupira et retourner voler en retrait jusqu'à ce qu'il remarqua deux silhouettes trop familières. Les mains pleines de sang d'un innocent, il ne tirait pas la même gueule que d'habitude. Au final, la rage brûlait son intérieur. À ce moment-ci, le voeux de voir cette fanatique torturer et en douleur lui plaisait. Kei arriva au moment où Jun termina sa phrase. Il arriva derrière elle, refermant ses ailes pour le moment et salua Raizen de la main.

« Je présume que c'est toi qui m'as aidé, merci princesse. »

Kei tapota la tête de la masquée, laissant ses cheveux blancs tâcher de sang vif. Le guerrier de Kaze observa autour et surtout, le ciel. Après le nombre de chakra qu'elle avait dépensé, il se doutait que le combat ne durerait pas très longtemps. C'était qu'une question d'énergie et de vouloir. Au malheur de la fanatique, elle affrontait trois shinobis prêt à tout pour rester debout et accomplir leur objectif.

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
1/03. La Furieuse 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 9 Mai 2019 - 0:19
Malgré son surnom, la furieuse était un personnage bien plus insondable que son sobriquet ne le laissait transparaître. En réalité, faucher les âmes qui habitaient la cité ancestrale d'Hikari ne la satisfaisait pas. Certes, il était plaisant d'apporter le désespoir à des hérétiques, mais la plupart de ces derniers n'étaient pas directement fautifs de ce qui l'amenait sur le chemin d'une vengeance teintée d'une amertume si personnelle que celle-ci ne s'effacerait que par le sang de ceux l'ayant fait naître jadis. Alors que le voile nuageux apportait une quiétude reposante, mais aussi un sanctuaire à l'abri des miasmes abjects du monde terrestre, la Fanatique avait accompli sa mission. Pas celle qui lui tenait fortement à cœur. Elle avait prouvé que les moines ne pouvaient pas lui tenir tête. Du moins, la plupart de ceux qui se dressèrent vainement en ce jour devant sa foi immaculée. Néanmoins, dans les méandres lointains des abîmes, il subsistait une ombre qui l’avait surpassé. Un fantôme du passé, qui ne devait plus respirer dorénavant. Si elle n’avait pas eu le privilège de lui ôter la vie elle-même, au moins elle avait pris part à amener sa damnation de manière détournée. Son regard d'ambre transperçait le voile cotonneux, comme si rien ne pouvait se dérober l'espace d'une seule seconde. Souligné par des traits hautains, un léger rictus sardonique venait s'ancrer aux coins des lèvres de la cavalière céleste.

Des survivants. Qu'importe... Laisser des témoins de ce jour incarnant l’avènement d'une nouvelle ère n'est pas pour me déplaire.

Caressant le second rouleau qu'elle comptait activer auparavant, la Furieuse était en train de repenser à la rencontre avec l'étrange trio. C'était de leur faute si elle n'avait pas pu suivre parfaitement le plan qu'elle désirait mettre en place, à savoir d'abord s'amuser un peu avant de tout détruire. Cela n'était pas vraiment si grave, car cela n'avait fait qu’accélérer les événements. Néanmoins, elle avait invoqué son fidèle compagnon, sans que celui-ci puisse se repaître de quelques moines biens grassouillets. Dommage. La fanatique disparaissait dans les nuages, s'évaporant dans les limbes marmoréennes. Peut-être avait-elle un autre objectif à accomplir ? Ou bien, désirait-elle assister à un spectacle plus aveuglant que celui de moines s'évaporant en cendres ? Nul ne le sait.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 9 Mai 2019 - 2:57

Maintenant qu’ils étaient plus ou moins hors de danger, l’aura du Meikyû se transforma soudainement, laissant transparaître une facette beaucoup plus sombre de sa personne. Sur le coup, trop préoccupé par la fanatique et sachant que chaque mauvais geste pouvait être fatal, il préférait se concentrer sur la situation. Or, plus il y pensait et plus il se rendait compte qu’il faisait face à un genin qui ne connaissait pas sa position. N’étant pas du genre à réduire le titre ou la parole d’autrui en fonction de leurs statuts, il aimait toutefois les remarques pertinentes et intelligentes, chose qui n’était pas le cas. Celle-ci n’avait fait preuve que d’une seule et unique chose depuis le début de leur affrontement avec la fanatique : insubordination. Contrairement à son ami d’enfance et homologue Kei, celle-ci se comportait d’une manière nullement encadrée par des compétences. Ainsi, tout le blabla qu’elle faisait ne pouvait pas être supporté par des gestes concrets démontrant qu’elle pouvait pertinemment se défendre seule contre une autre menace.

À bien y repenser, un peu plus tôt, il n’avait pas vraiment cru à ce qu’il avait entendu. Du moins, pas vraiment surtout que la fanatique avait balayé du revers sa proposition. Pourtant, celle-ci avait bel et bien été mentionnée à voix haute. Supercherie ? Pas vraiment sachant qu’elle n’obéissait aucunement à ses ordres et ses consignes. Agissant comme si elle avait un droit de parole quelconque au regard de cette situation, elle était du genre à susciter des incidents diplomatiques malgré elle.

-Kei, peux-tu aller aider les moines à s’abriter en lieu sûr si possible. J'aimerais m'entretenir seul à seul avec Jun.

Lui demandant indirectement d’un regard insistant la nécessité de s’entretenir avec Jun, le Meikyû préférait avoir ce genre de discussion tranchante avec le genin seul à seul. Si on veut, c’était le genre de situation qui pouvait rapidement tourner au vinaigre devant témoin surtout qu’il y aurait forcément un certain type de biais par rapport à la situation. Une fois éloigné en compagnie des moines, le Meikyû regarda la personne qui attirait son attention.

-Pour Kumo ... ? Je ne vois pas à quel moment je n’ai pas été clair. Ce n’était pas une demande ou une question. Nous sommes des shinobis et nous représentons malheureusement l’armée Kumojin. Même si je ne suis pas d’avis que le haut gradé à constamment et toujours raison, dans le cas suivant, tu n’as aucun argument pour ne pas aider les gens qui ont besoin d’aide et donc d’obéir.

L’observant durement, une aura meurtrière se dégagea soudainement du corps du Jonin. Le policier n’était pas du genre à se fâcher facilement, mais ce genre de situation était exactement la raison pour laquelle il avait choisi une équipe particulière à piloter, pour éviter des ingrédients comme Jun qui ne respectaient rien et n’apportaient que brève plus value.

-Même si je n’ai rien dit par rapport à tes paroles qui j’ose l’espérer n’était pas une tentative de trahison, je dois avouer que ton comportement actuel me fait douter de tes intentions envers Kumo et ses partenaires.

Poursuivant son regard, en aucun cas on pouvait y lire une once d’hésitation ou un quelconque signe de blague. Il était très sérieux dans son argumentaire surtout qu’il commençait de plus en plus à considérer le fait de devoir prendre les précautions nécessaires. Quelqu’un qui était plus ou moins hors de contrôle et qui ne respectait rien ne pouvait faire qu’échouer ou condamner une mission. Par simple acte de rébellion ou par manque d’inattention, il ne pouvait compromettre sa mission. Même si par son comportement elle se mettait elle-même en danger, le Jonin ne lui devait rien si ce n’était que de donner de bonnes consignes. Autrement, si elle mourait du jour au lendemain, rien ne changerait dans sa vie et son existence d’autant plus qu’il commençait de plus en plus à considérer cette possibilité.

Regardant Spero, celui-ci comprit immédiatement comment le Meikyû réfléchissait et l’idée qui lui traversait l’esprit. Bien que le corbeau n’avait jamais eu droit à une situation similaire en compagnie du Jonin par le passé, il savait pertinemment comment faire l’équilibre entre le bien et le mal. Étant bien souvent considéré comme un porteur de mauvaise nouvelle, sa réputation n’existait pas pour n’importe quelle raison. Tout comme il avait par le passé fait comprendre à Raizen qu’il n’hésiterait pas à lui faire passer une sentence, celui-ci n’avait aucun mal à intervenir s’il le lui était demandé. Après tout, Spero se déresponsabilisait totalement de la charge puisque l’ordre viendrait d’ailleurs.

-Donc, à partir du moment où tu cesses d’obéir et en fonction de tes récentes actions, je peux te considérer comme étant un traitre et crois moi sur paroles quand je te dis que tu ne veux pas tomber dans cette catégorie. Nul besoin de dire que les conséquences en sont fatales.

Ne dérougissant aucunement par rapport à Jun, il réitéra pour une dernière fois ses paroles :

-Est-ce clair ?

La nonchalance et le sérieux prédominaient actuellement la moindre émotion dégagée par le Jonin qui en avait marre des récalcitrants. Certes, en tant que genin, il n’avait pas toujours suivi les autres, mais les répercussions avaient toujours été positives. Ainsi, il se demandait en quoi ce refus et cette tentative de trahisons étaient positifs pour tout le monde. C’était ce genre de comportement que Shoran aurait du condamner, pas le sien. À croire qu’il n’avait su faire la différence entre les deux.

Dans tous les cas, il ne lui restait que cette situation à gérer avant de pouvoir s’aventurer à l’endroit que Spero avait détecté comme étant le lieu principal où tout se passait. Son regard insistant parlait de lui-même et son comportement plus ou moins stressé amplifiait le tout. Ils étaient attendus...


Spoiler:
 


[/spoiler]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/03. La Furieuse Empty
Jeu 9 Mai 2019 - 23:06
la furieuse
Est-ce donc déjà terminé ? Le colosse ne se permit pas de relâcher son âme tendue. Cette fanatique, puissante et étrange, repartait sans causer plus de dégâts sur son passage. Il se doutait qu'elle eût simplement abandonné l'idée de s'acharner sur des shinobis trop têtus et qui pourraient éventuellement se montrer comme une menace. Ses techniques renforçait son image de furieuse kunoichi, mais son désir de repartir voler dans le ciel annonçait une lâcheté. Autant terminer ce foutu combat, peut-être cherchaient-ils à se venger un jour ou, l'éliminer sur leur chemin.

Après quelques minutes à comprendre que le tout était terminé, qu'un potentiel danger s'éteignait, Kei respira et se passa une main dans ses cheveux. Ses ailes tombèrent au sol dans une forme éparpillé, de petites montagnes fatiguée, la limaille alla doucement rejoindre les bras de son maître au repos. Pour un homme qui résistait sans problème au soleil de Kaze, il ne se sentait pas très bien avec la chaleur de son propre manteau noir. Un tel évènement lui donnait la nauser. Nausée qui s'amplifia aux mots de Raizen. Sans défier le regard de son interlocuteur, le géant l'observa et analysa ses paroles. Sans broncher, Kei accepta d'un simple signe de la tête et s'éloigna en se privant de laisser un regard vers les deux shinobis. Jun avait réussi à la décevoir. Sa tentative pour s'inviter dans la quête de la fanatique lui déplaisait. Aurait-elle été prête à les tuer pour sa propre sécurité ? Des nuits à dormir avec elle et partager des rires ne représentaient rien au final. Ses priorités reprenaient maintenant du sens. Même si son coeur le priait de faire demi-tour, son cerveau l'incitait à faire confiance au Meikyu.

Kei infiltra tous les bâtiments qui pouvaient être approchés. Il rencontra plusieurs moines plus ou moins blessés, d'autres totalement proche de la mort. Ses connaissances en premiers soins devenaient utiles. Pour certains, il déchira sa chemise pour créer des garrots. Un médecin serait la bienvenue. Réunir tous les moines et les mettre en sécurité, voilà sa mission. Le Yoshino comprit que sa réserve de chakra touchait son fond, sa présence dans un deuxième combat serait inutile et probablement très désavantageuse. Si cette journée pouvait terminer avec la réussite de tous les groupes, ce serait un miracle.

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
1/03. La Furieuse 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

1/03. La Furieuse Empty
Sam 11 Mai 2019 - 18:36
« Si le Dieu Renard donna le chakra aux Hommes, c’est le Dieu des Éléments qui lui donna forme et nature. »
─ Bréviaire des Dieux, verset 01-01

Ce fut en premier lieu Hikari et ensuite tout le Pays du Bois qui ressentirent le choc.

Pas seulement celui de sons inqualifiables qui dessinaient un désastre, mais un tremblement inouï, quasiment total. Tandis que les shinobis les plus expérimentés – ou les plus proches – constataient d’où cela venait, il était déjà trop tard.

Le Grand Temple des moines, où la grande stèle du sceau du Dieu des Éléments était protégée dans le plus grand secret par les Gardiens Élémentalistes, était en train de s’effondrer. Et en son cœur, il semblait s’y dégager un chakra impossible à quantifier.

D’innombrables flammes s’échappèrent du centre du temple, donnant naissance à des cumulus qui assombrirent le ciel.
Une colonne d’eau explosa vers le ciel. Du ciel désormais obscurcit, une forte pluie tomba sur Hikari.
Dans les nuages désormais gris gronda le tonnerre. La foudre tapa à plusieurs endroits de la ville moniale, déjà à moitié détruite par la bataille qui s’y jouait.
Sous les fondations du Grand Temple des moines, la terre se fissura à de multiples endroits, précipitant d’autant plus la chute prochaine du bâtiment mythique.
Enfin, une gigantesque bourrasque souffla tout autour du temple : les nuages épais du ciel furent dissipés, et tous ceux qui avaient tenté de s’approcher de la résidence principale des moines repoussés davantage.

Tandis que le Grand Temple s’effondrait, il semblait progressivement remplacé par une silhouette – encore masquée par l’énorme nuage soulevé par les tempêtes élémentaires. Aux dimensions là encore prodigieuses, la bête qui semblait s’y dessiner possédait cinq membres qui ondulaient d’une façon si semblable et pourtant si différente à la fois. On aurait cru à un animal légendaire, inconnu, qui aurait possédé cinq queues.

Mais le vrai choc n’était pas là.

Tous les êtres vivants présents purent ressentir un souffle, une vague d’énergie quasi-invisible, qui les parcourut un par un. Cela créa en chacune et chacun un sentiment différent mais indéniablement puissant et déstabilisant. Et autour des shinobis et guerriers, il y eut aussitôt des comportements invraisemblables.

Certains tombèrent au sol, vidés d’un chakra qu’ils avaient peut-être perdu à jamais.
D’autres, qui n’avaient jamais été « que » des civils au contraire, semblaient investis d’une quantité de chakra soudainement semblable à celle des ninjas.
Il y eut même des cas encore plus étranges, voire même horribles : des shinobis qui se transformèrent en feu, en eau, en glace, en lave, en encre. En bref, certains semblaient avoir été dévorés par leurs propres pouvoirs.

S’il était impossible de savoir ce qu’il s’était passé, qui ressentirait des effets liés à cette mystérieuse et puissante vague d’énergie ou encore quand cela se déclencherait, tous connaîtraient bientôt le nom de cet événement.

Plus de deux-cents ans après la première : le Grand Continent et ses Archipels avait vécu sa seconde Résonance.

Comment cela impacte votre groupe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/03. La Furieuse Empty
Sam 11 Mai 2019 - 22:36
-Je crois qu'au contraire, c'est pas bien clair mais pour toi. Tu veux que je dise quoi Raizen? Que je m'excuse, et qu'à genou je te supplie de m'épargner? Tu penses que quoi, je trahis Kumo sur des simples suppositions? Que sais-tu de mes intentions? Tu ne cherches rien d'autre que du crédit à tes propos, je ne sauverai personne Raizen et personne ne me forcera à faire ce que je décide ou pas c'est une simple vérité. Si j'avais su qu'en rejoignant le village de la foudre pour Yamiko c'était le destin qui m'attendait, peut-être que j'aurai préférée resté errante et masquée dehors en garantissant ma volonté. Mais je ne regrette rien, le mouton rouge est une de mes belles rencontres, et si tu dois tenter de mettre fin à mes jours ainsi soit-il. Je n'ai aucun arguments? Tu gaspilles du chakra, de ton temps c'est ton envie et tes motivations mais n'implique pas dedans le reste de tes 'coéquipiers' chaque technique, chaque minute est précieuse quand c'est l'apocalypse. Une mission diplomatique au beau milieu d'un champs de bataille? On ne peut pas être sur tous les fronts, comme l'acné, il faut savoir faire un choix et je choisis de vivre. Tu penses que j'ai peur de mourir, tu penses que je n'assume pas mes propos? Si j'avais voulu trahir Kumo on en serait déjà venus aux mains ai-je à un moment ouvertement prononcé une intention de trahir la foudre? Peux-tu prouver que ce n'était pas simplement juste une stratégie pour baisser l'attention de l'adversaire, que tu sois Kage, Jonin n'y change strictement rien. Ton grade ne vaut rien à mes yeux, tu veux du respect? Prouve que tu mérites, je t'ai remercié Raizen de m'avoir sauvé la vie, sais tu pourquoi? Parce que seul compte la survie et la force, les conséquences fatales? La furieuse est encore en vie, qui sait ce que réserve l'avenir, tout est fatale alors ton est-ce clair tu peux te le garder. Est-ce clair que tu n'es ni objectif pas plus que je le serai? Est-ce clair que je ne rentrerai jamais dans les cases établies, et pour autant ne pas être accusée de trahison? J'accepte d'être insubordonnée et tes remontrances, j'accepte de ne pas obéir mais ne met plus jamais en doute ma loyauté sans preuves solides.

Et ses iris rubis soutenaient le regard du policier sans jamais baisser le regard, car après tout qu'avait-elle à craindre? Si il souhaitait dégainer, si il voulait l'affronter Jun l'attendait de pied ferme. Qu'il dégaine qu'il vienne, elle n'avait pas trahie Kumo et refusait d'être considérée comme telle, du moins tant que ce n'était pas officiellement le cas. Elle n'abandonnerait pas son amant, elle ne quitterait pas le géant roux comme ça, sans l'avertir sans ouvertement assumer ses intentions. Alors non le discours ne passera pas, cela ne passerait jamais et qu'importe si cela aggravait la situation. Tirant sur sa cigarette à travers de son masque, sa propre aura sombre agissant en arrière plan, à quoi s'attendait-il sérieusement? Qu'elle baisse la tête, en s'excusant et en implorant sa pitié? Non jamais, elle n'avait comptée sur personne pendant sa vie toute entière, et jusqu'à présent cela lui avait donnée raison et permit de survivre. Dehors, sans la protection des villages shinobis, beaucoup seraient déjà morts. Alors un grade, qu'était-ce qu'un grade? Ce n'était pas ça qui maintenait quiconque en vie, c'était bien la survie et la force, la persuasion et la volonté. Elle défiait Raizen de lui prouver, de lui montrer ouvertement des propos impliquant sa trahison, ils discutaient tous avec la Furieuse. Ce n'était qu'une stratégie comme une autre, pour passer à la suite des événements, une insubordination en revanche oui, oui elle n'obéissait pas aveuglément surtout à des ordres qu'elle jugeait stupide. Jun n'était l'arme, l'outil de personne hormis de sa propre volonté. Et jusqu'à présent, elle avait raison, raison d'économiser ses forces, raison de ne pas participer à un semblant de mission diplomatique quand la fin du monde éclatait en arrière plan. Car c'était réellement la fin du monde, la fin d'une époque ou les shinobis tout puissants apprenaient à découvrir la furie, la violence d'un Dieu. L'avènement d'une supériorité tant physique que psychologique, une sensation impossible à retranscrire. L'impression de se sentir subitement tout petit, insignifiant et surtout terriblement faible. En comparaison du cataclysme qui se déchaînait, en comparaison de la silhouette terrifiante qui semblait s'ériger non loin d'eux plus rien ne comptait, la fin du monde. C'était donc ça? Et que voulait déjà le Jonin? Sauver des moines? Le sol s'ouvrait, du feu, de l'eau les éléments se déchaînaient et le chakra semblait subitement fluctuer sans qu'aucun ne contrôle. Et maintenant, et maintenant il fallait continuer de faire la croix-rouge? Continuer de sauver les miséreux? Ils étaient tous misérables et quoi que ce soit qui émergeait, ça n'aurait aucune pitié.

-Et maintenant? Et maintenant on continue de sauver les pots cassés? Ou on accepte juste que c'est la fin du monde et qu'en comparaison, la question de respect, de grade et même de diplomatie semble tout d'un coup devenir dérisoire? Moi je veux vivre, je veux que tu vives Kei. Et de manière global ce n'est pas avec du poids en plus que nous vivrons, vivre c'est si compliqué que ça à demander?

Spoiler:
 

_________________
1/03. La Furieuse 15502810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

1/03. La Furieuse

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°1, Hayashi : Le Divin
Sauter vers: