Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

2/01. Faire tomber le masque


2/01. Faire tomber le masque Empty
Sam 13 Avr 2019 - 12:29


On aurait pu croire qu’Araho Daiki eût décidé de rester en retrait, envoyant déferler son armée de cent shinobis et guerriers aguerris, mais il n’en était rien. Non seulement il avait dirigé ses soldats jusqu’aux portes de Kaminari no Kuni, mais il était même le premier à s’être élancé vers les Kumojins. Comme tout un symbole, il n’avait pas tenté d’aller sur les flancs comme le reste de son armée : il voulait passer par la grande porte.

Mais cette dernière était bien entendu protégée par des Kumojins qui, au vu de l’alerte de niveau maximal, ne pouvaient qu’être au courant de la dangerosité de leurs adversaires. Et ils savaient aussi bien que derrière son masque d’or, celui que tout le monde appelait Araho Daiki n’était pas simplement un Seigneur, il était un combattant excellent… sans doute bien plus qu’ils ne pourraient le croire.

A dire vrai, il n’y avait qu’une solution pour que les Kumojins qui affronteraient le leader de l’armée Hijine aient une chance : il faudrait faire tomber son masque…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Les Kumojins devront se placer eux-mêmes dans les groupes pour défendre leur village. Il faudra pour cela poster dans un sujet de placement qui sortira une fois les groupes tous postés.

  • Ce groupe se déroule à l'Arche Grise, l'entrée du village. La guerre fait rage autour de vous.

Ordre de post :
  • Metaru Itagami

  • Gentoku M. Yamiko

  • Satetsu Nobusuke

  • Araho Daiki

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

2/01. Faire tomber le masque Empty
Lun 15 Avr 2019 - 2:54
2/01. Faire tomber le masque Ruelles_Iwa

Qui pouvait bien être cet individu … qui avait dit que le silence était d’Or. L’enfin, dans mon cas je sortais l’expression de son contexte, car il ne s’agissait pas de savoir fermer la bouche quand il le fallait, non, plutôt profiter d’un calme absolu pour pouvoir pleinement se concentrer sur notre tâche. J’avais passé tant de temps à chercher, gratter, essayer, subir mes échecs et essayer de nouveau, qu’enfin avoir une personne s’y connaissance avait radicalement changé la donne.
Oui, encore une fois je m’étais exilée dans un coin du domaine pour me plonger dans la révision et l’apprentissage des différentes données que j’avais en main pour enfin maitriser le Shakuton. Il m’aura pris tout mon temps libre, ma patience et même une partie de ma santé mentale, mais enfin, je pouvais sentir que je me rapprochais du but, il ne me manquait plus grand-chose avant de pouvoir concrétiser ces heures, ces jours, ces semaines perdues à tenter de parachever cette maitrise.

Un sourire excité sur le visage, mes yeux couraient sur mes notes à la recherche de ces derniers petits détails avec lesquels j’allais me lancer dans cette nouvelle session d’entrainement dans le court de l’après-midi. Ceci dit… il fallait croire que ce ne serait pas pour aujourd’hui ; alors que je survolais une nouvelle fois le dernier rouleau, un son retentissait… une fois de plus dans ce village.
Fronçant lentement le regard en me rendant bel et bien compte qu’il s’agissait de l’alarme intrusion, fermant lentement ledit rouleau alors que se durcissait de plus en plus mes traits, j’eus à peine le temps de m’approcher de la porte que Kuu y déboula paniquée, sa petite sœur endormie dans les bras. Hummm… les voilà, deux des principales raisons pour lesquelles je devais justement mettre toutes mes forces dans les protections de ces murs… et cette fois-ci… je ne pouvais me permettre de laisser s’échapper la menacent. J’étais persuadée qu’il s’agissait encore du « Saint-Père », sure qu’il venait une fois de plus se targuer d’être intouchable…

- Je peux venir Maman ! Je peux t’aider ! On s’est beaucoup entrainées ensemble non ? Fit la voix de Kuu qui semblait chercher aussi bien ses mots qu’elle-même. Elle avait le regard fixe et ferme… contrairement à bien des fillettes de son âge, elle ne tremblait pas.

- Je sais mon ange… fis-je avec un sourire, m’accroupissant à son niveau en passant la main dans sa chevelure argent. , Mais c’est justement pour ça… que je te la confie… continuai-je en mettant une bise sur son front, puis sur le front de sa sœur qui se mouva quelque peu dans son sommeil, serrant sa petite mimine autour d’un des doigts de sa nee chan. Les observant un bref instant avant de les prendre dans mes bras, je me redressai de nouveau concentrée sur ma tâche.

- Maman …! Fit Kuu qui s’était exprimée après que j’eus fait quelque pas, elle voulait dire quelque chose, voulait protester.. Voulais s’impliquer ; mais le poids de cette vie dans ses bras le lui faisait comprendre… nous étions justement dans la même situation… donc elle mieux que quiconque savait. … … … Tu reviendras hein … ?

Un sourire sur les lèvres, passant silencieusement l’encadrement de la porte, je préférai éviter de répondre… la situation était déjà assez ambiguë comme ça pour en plus devoir poser des deathflags… Veille sur ta sœur… Et puis… elle comme moi savions, que je ne pouvais rien lui promettre… seulement espérer.

-------------------------------------------------------

- Au rapport, qu’est-ce qui se passe ? demandai-je à un chunin qui m’avait rejoint alors que j’ajustais le bouclier du frère gardien à mon avant-bras.

- Ha ! Une centaine de Shinobis a été repérée faisant front sur Kumo gakure, ils ont déjà évincé plusieurs avant-postes et seront bientôt en vue Metaru Dono … Fit le jeune Shinobi dont la voix tremblait ; mais pour la gravité de situation, c’était plus que compréhensible.

- Une centaine… ? répétai-je moi-même un peu dépassée sans pour autant ralentir le pas. … quel est le pays qui essaie de nous envahir ?

- Hi no kuni madame … Fronçant le regard, je congédiai le jeune ninja, l’envoyant continuer de colporter la nouvelle aux membres influents du village, mais aussi pour que se bougent les shinobi chargés de mettre les civiles à l’abri. Il ne s’agissait pas d’un exercice …

- Hi no kuni hein… Ce que j’en avais entendu était tout sauf reluisant, si Shuuhei avec effectivement poussé en utilisant pareils jutsus en plein milieu d'un village, celui-ci n’en restait pas moins surchargés de criminels en tout genre. Ceci dit… tout comme je venais de confirmer la gestion des civiles et non concernés, il n’était pas exempt que parmi les victimes de Shuu se comptent aussi d’innocentes victimes.
Aucune vie n’est remplaçable, aucune vie n’est marchandable, mais il aurait au moins pu essayer avant de lancer une armée à nos portes. Jetant un rapide regard en arrière alors que les civils s’empressaient de rejoindre les endroits appropriés… il fallait croire que je n’avais pas le droit de flancher…

Fouillant dans ma sacoche, je tirai une boule fumigène, m’enfin, il s’agissait plus d’un signal dont j’avais convenu avec ma team en cas d’ordre de rassemblement, la lançant haut dans le ciel, celle-ci explosa en libérant des volutes Or et Argent au-dessus de la porte principale que je venais de passer. Oui la porte principale… si des hurluberlus s’étaient mis en tête de nous attaquer et nous faire tomber sur notre propre territoire, il était sûr que dans leur rang le plus orgueilleux et donc le plus puissant d’entre eux nous ferait l’affront d’essayer de passer par la grande porte. Et justement … à même pas cent mètres de celle-ci se dessinait une silhouette qui ne suivait pas les mouvements de foules que l’on pouvait entendre de part et d’autre du village… au vu des couleurs de nos agresseurs, il n’était pas bien compliqué de deviner de qui il s’agissait :

- Bonjour Araho san… fis-je avec le calme dont je disposais encore… En temps normal je vous aurais demandé que nous vaut cette visite … mais … on ne peut pas faire plus explicite. continuai-je en indiquant d’un signe de tête les quelques shinobis qui se précipitaient a gauche à droite pour tenter de prendre le village en tenaille… et encore les reliefs montagneux allaient certainement les ralentir. Serait-il trop demander que de vous inviter à plier bagage ? Dans cette situation… pouvait-on faire plus rhétorique comme question ? Mais ne savait-on jamais, l’impensable pouvait se produire.

2/01. Faire tomber le masque Silent_Rage_Ita

Résumé rapide:
 


_________________
2/01. Faire tomber le masque True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


2/01. Faire tomber le masque Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

2/01. Faire tomber le masque Empty
Lun 15 Avr 2019 - 14:11
Lorsque l’alerte est donnée au sien de Kumogakure no Sato, tu n’attends pas le signal de rassemblement par ta sensei pour te précipiter vers l’Arche Grise où d’autres shinobi se dirigeaient en toute hâte. Comme beaucoup, tu avais emprunté la voie des airs, sautant de toit en toit. Un moyen d’avancer plus vite alors que sur les chemins en contre-bas, des habitants en paniques se pressaient pour se mettre à l’abri et dans le désordre malgré les quelques soldats qui tentaient de les diriger.

L’atmosphère si paisible du matin était devenue très tendue en quelques secondes. Comme il était logique à l’annonce d’une guère qui se soldera certainement par la fin de soi ou de ses proches, l’inquiétude marquait la plupart des visages mais pas le tien. En effet, une réjouissance difficile à dissimuler se peignait sur ton faciès tant ton être était excité. Cela faisait si longtemps que tu attendais un moment comme celui-ci.

Tu concédais qu’une guerre n’avait rien de réjouissant mais, dans cette belligérance imminente qui entraînera des morts et peut-être même celles des innocents, ta personne ne voyait que son intérêt personnel qui était celui de pouvoir « t’amuser » même au prix des centaines de vie ou peut-être même de la tienne. Tu avais beau arborer le bandeau à l’insigne de Kumo au niveau de la ceinture de ton bas, tu t’en fichais en réalité du sort du Village que tu servais. Celui-ci pourrait très bien disparaître avec ses habitants que cela te laisserait de marbre malgré les quelques liens que tu avais réussi à tisser avec certains des résidents. Et puis, tu étais certaine que ces derniers réussiraient à s’en sortir. Tu n’avais donc pas à t’en faire pour eux.

La voie des airs te mène dans la tour de l’Arche Grise, là où se trouvaient habituellement les gardes et où tu n’avais pas été invitée mais tous les shinobi présents étant concentrés sur ce qui se passait en bas, personne ne faisait attention à toi. Tu te places de sorte à pouvoir admirer la scène toi aussi et juste à temps pour voir ta sensei s’avancer avec d’autres shinobi du Village vers la troupe ennemie.

Le silence avant la tempête régnait dans une atmosphère bien lourde. Un calme qui mène jusqu’à tes oreilles les propos d’Itagami qui te font plisser les sourcils d’incompréhension. La Metaru à l’opulente poitrine cherchait à négocier avec l'homme qui venait pourtant de déclarer ouvertement la guerre. Tu descellais cependant dans la voix de ta sensei que sa réclamation n’était qu’une simple formalité rhétorique.

Le nom de l’Homme au masque d’or t’évoquait quelque chose mais, d’après les données que tes oreilles avaient pu récolter, cet homme était supposé être mort durant des massacres orchestrés à Hi no Kuni par Metaru Shuuhei après ce que le Nidaime Raikage avait considéré comme un véritable affront qui justifiait son acte que certains qualifiaient encore aujourd’hui d’ignoble. Si c’était bien le même homme alors l’être masqué était vraisemblablement venu se venger. Dans tous les cas, tu n’avais cure de la raison de la bataille qui allait éclater, tu avais juste hâte que celle-ci ne commençait ; tant que tu te retenais d’ouvrir l’hostilité même si silencieusement celle-ci était déjà amorcée par l’être au masque doré …

HRP:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

2/01. Faire tomber le masque Empty
Mar 16 Avr 2019 - 0:50
Sous la courrone d'un silence à la source d'une immense inquiétude, l'armée de Kumo patientait tandis que celle de Hi no Kuni menée par l'homme au masque d'or avançait tel un fleuve endormi qui pouvait à tout instant devenir l'un des plus grands torrents que l'histoire eut connu. Toute cette violence exprimée dans la force d'une approche cadencée au rythme des pas déterminés des assaillants annonçait une mauvaise augure pour le village caché des nuages. Le mutisme religieux des hommes qui regardaient vers l'avant avec toute l'ardeur qu'il faut pour mener une attaque frontale en disait long sur la mentalité de certains : la victoire ou la mort. Pas d'issue de secours.

C'est du reste de cette façon que l'éphèbe blafard aux cheveux de cendre noire se représentait l'ennemi : une colonie de guerriers farouches sortant des ténèbres pour engloutir la cité qui dormait sous la lumière du Kougen. Pourtant convaincu de n'être pas tout à fait désigné pour contenir la menace, Nobusuke ne tarda pas à comprendre, en voyant sa cheffe détaler devant lui en direction de l'alerte, qu'il n'avait d'autres choix que de l'escorter dans les couloirs de la mort. S'étant figuré qu'après tout, il n'était né que pour bouillir dans l'écume de son propre sang, il décida de se jeter lui aussi en plein coeur du pugilat.

Il suivit la formidable Metaru avec une dévotion presque aveugle, tout aguiché par l'idée de faire danser le tranchant de ses couteaux sous la gorge de cette soudaine invasion. Il aborda l'Arche Grise avec le coeur rempli de fierté et d'envie, prêt à relâcher ses pulsions meurtrières.

A peine fut-il passé qu'il remarqua le monstre au milieu des monstres. Sans doute qu'il y avait derrière ce visage plus d'ambition qu'il n'en fallait pour conduire toute cette armée contre le mur inviolable de la cité des nuages ; aussi était-il plus que digne de pouvoir disputer contre la célèbre cité.

--- Cheffe, je prends les devants.

Fit-il à l'adresse de cette dernière en regorgeant d'ardeur et de fougue destructrice, avant de faire remuer ses mains devant lui. Une telle armée devait être contenue dans les plus brefs délais, s'ils avaient espoir d'empêcher les assaillants d'envahir les murs de la cité ninja.

Soudainement, il fit danser sa limaille de fer autour de sa petite silhouette comme pour s'imprégner de noirceur. Petit à petit, une boule de fer se forma devant lui, qu'il catapulta aussitôt en direction de l'inconnu qui s'avançait vers eux. Une sommation physique assez claire pour tout le monde.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

2/01. Faire tomber le masque Empty
Sam 20 Avr 2019 - 20:11
Il avait foncé en premier. Car il ne jouait plus en tant que Seigneur, celui-là même qui restait en arrière-plan et qui envoyait ses hommes en première ligne, comme lors du contrat du convoi Kumojin où il avait dû faire appel aux services d’autrui. Non, aujourd’hui et pour le reste de sa vie : il était et agissait en tant qu’Empereur.

Sa place n’était pas en hauteur et derrière : elle était devant. Il n’était plus celui qui conseillait : il était celui qui guidait et affrontait. Ce n’était qu’ainsi qu’il s’affirmerait dans une position qui saurait être toute aussi nouvelle que lourde de conséquences pour le Grand Continent et ses Archipels : celle de leader incontesté, aussi bien dans les décisions que dans la guerre.

C’était de cette guerre dont il était question ce matin. C’était de cette guerre qu’il avait rêvé depuis si longtemps. C’était pour cette bataille qu’il avait tant accompli, sous les conseils avisés et clairvoyants de celui qui était devenu son mentor : l’Homme au Chapeau. Celui qui deviendrait bientôt le Divin.

Ainsi, lorsque trois Kumojins se décidèrent à venir faire face à Araho Daiki tandis qu’il s’avançait jusqu’à l’entrée de leur village : comment ne pas être déçus ? Comparer ces Kumojins à un Empereur ou à un Divin ? Une idiotie sans nom. Une déception sans fond.

A l’image de cette initiative idiote prise par l’un des leurs – celui qui paraissait le plus jeune et seul homme de ce trio de fortune – qui avait crû bon de passer à l’attaque. S’il avait réussi à créer cette sphère de métal, c’est son lancer qui pêcha. Face à un Empereur au masque d’or complètement immobile, le Kumojin vit son projectile échouer lamentablement à quelques pas sur le côté.

« Et bien, Satetsu Nobusuke, je n’ai pourtant pas bougé, sembla s’amuser le leader de l’armée Hijine en direction du jeune shinobi. »

Derrière son masque, son regard sembla se tourner vers celle qui attendait en haut de l’Arche Grise.

« Gentoku Yamiko du clan Metaru… »

Il fit retomber son visage caché.

« … et Metaru Itagami. »

Toujours immobile et droit face à ses adversaires, celui que tous appelaient Araho Daiki ne laissa pas le temps aux Kumojins de se demander comment il pouvait connaître leurs noms.

« Je ne vois pas pourquoi je devrais plier bagage. Kumogakure no Satô sera un second foyer pour l’Empire du Feu avant la tombée de la nuit. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/01. Faire tomber le masque Empty
Dim 21 Avr 2019 - 0:19
2/01. Faire tomber le masque Ruelles_Iwa



Qu’était-ce encore que cette diablerie ? Nobusuke ? Rater une cible ? Ceci me paraissait plus qu’impossible. J’avais levé la main pour tenter de l’empêche d’attaquer, tenter de le dissuader de se lancer l’offensive lorsque sa sphère de sable de fer fonçait déjà sur l’individu en question ; ceci-dit… le fait de voir l’attaque se vautrer sur le sol juste à côté de l’individu ciblé était… déroutant. Il me paraissait impossible qu’une personne aussi dévouée à l’art de l’utilisation de ses capacités fasse pareille erreur de débutant ; qui plus était, l’assurance de Daiki était… louche ?
Fronçant le regard en restant sur mes gardes, plusieurs interrogations fusaient, d’o était-il sûr qu’aucune de nos frappes ne le toucherait ? Que diable avait-il fait pour s’en prémunir, ou plutôt… quel objet avait-il utilisé pour parvenir à ce résultat ?

Le fait qu’il connaisse notre nom était une chose, mais qu’il parvienne ainsi à dévier ou annuler une attaque à son encontre sans exécuter le moindre mudra en était une autre. Je n’en étais pas sure, loin de là même, mais les seules choses que je savais capables de pareilles prouesses étaient les artefacts, dont celui que je tenais actuellement ; celui-là même qui me donnait la possibilité d’utiliser certaines doton sans pour autant posséder l’élément et mieux encore… sans même avoir à exécuter un seul mudra pour… ou alors il s’agissait d’un jutsu qui se passait de cette contrainte.
Dans les deux cas, qu’importait l’issue de ces questions, une autre demeurait ; sur quoi agissait cette capacité ? S’il connaissait nos noms, il n’était pas fou de penser qu’il connaissait aussi nos habilités, du moins les plus flagrantes d’entre elles… habilitées affectant les métaux. Fronçant d’autant plus le regard en y réfléchissant à toute vitesse, j’essayais de faire le tri dans le flot de questions qui ne cessait de déferler dans mes pensées ; finalement Nobusuke kun avait fait le bon choix, attaquer la cible pour qu’on ait des informations sur comment le gérer. Nous devions éliminer petit à petit les différentes possibilités s’offrant à nous le concernant.

Silencieuse un court instant devant l’arrogance de l’envahisseur, je restai les bras croisés définissant le chemin que j’allais emprunter, violent ? Ou en quête d’informations ? L’empire du feu… je suppose qu’il s’agit là du nouveau nom d’Hi no Kuni… Le feu hein… Je tiens malheureusement un peu trop à cette nation pour vous la laisser ainsi… Composant lentement mes signes je repris… Et pourtant c’est à ce pays que vous avez mis le feu… Fis-je alors que mon expression passait de cet air faussement accueillant à un autre dénué de sentiments. C’était dans le nid douillet pour lequel j’avais œuvré pour ma famille qu’il était venu jeter des braises, pourquoi donc ? Une vengeance inconsidérée et le simple désir de le voir bruler…
S’il aimait tant le feu… Katon ! Housenka no Jutsu ! M’exclamai-je alors que je lui soufflais une volée de boules de feu. J’étais en colère, c’était un sentiment qui bouillonnait au plus profond de mon sein depuis un certain temps déjà, ça me demandait tellement que de simplement parler sans hausser le ton ; mais je ne devais pas me laisser aller, je ne pouvais encore lui laisser libre cours ; car si mes assauts finissaient comme celui de Nobu par échouer cette colère se transformerait en frustration, et cette frustration furieuse deviendrait la pelle qui creuserait ma tombe.

Je devais avant tout définir ses capacités, définir ce sur quoi agissait ce supposé artefact définir le comment outre passer les effets de ce dernier pour enfin… défaire son porteur. Pour le moment, s’il était une chose que mon combat contre Gin no Hime, la précédente porteuse de ce bouclier m’avait enseigné, c’était que ces choses n’étaient pas automatiques. Seul l’utilisateur pouvait l’activer en fonction de la situation dans laquelle il se trouvait ; et si derrière les flammes provoquées par le Housenka il ne voyait pas ce qui suivait...

Alimentant sans mots ni mudra le bouclier du frère gardien en chakra, j’envoyai sur l’individu dont je distinguais la silhouette dans les flammes, une nouvelle volée, de pierres cette fois-ci, générée par l’artefact dont je m’étais faite maitresse justement sur ses terres.
Nul kinton ici, nul attaques monocible, ces jutsus frappant normalement soit plusieurs fois, soit sur une certaine zone étaient certes faibles, mais justement utilisés dans ce but. Obtenir des informations, en dépensant le moins d’énergie possible avec une efficacité… pas forcément chirurgicale, mais seul le résultat compte n’est-ce pas ?

- Yamiko, Nobusuke… partons pour le moment de l’hypothèse qu’il a une immunité au métal… chuchotai-je à mes élèves avec une froideur qu’ils ne me connaissaient guère. Non cette rage silencieuse n’était pas dirigée contre eux… et ils étaient probablement les mieux placés pour le savoir.

2/01. Faire tomber le masque Silent_Rage_Ita

Résumé Rapide:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


2/01. Faire tomber le masque Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]


Dernière édition par Metaru Itagami le Lun 22 Avr 2019 - 0:35, édité 3 fois (Raison : Erreure dans les jutsus utilisés)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

2/01. Faire tomber le masque Empty
Lun 22 Avr 2019 - 1:25
Tes sourcils se arquent d'incompréhension voyant l'attaquer de Nobusuke échoué alors que sa cible n'avait pas bougé d'un iota. Toi qui connaissais assez bien ton coéquipier pour s'être battu contre et avec lui, tu soupçonnes que quelque chose clochait. Deux suppositions germaient dans ta tête : soit le Satetsu n'était pas dans son état normal pour échouer aussi lamentablement, soit l'Homme au masque d'or avait fait quelque chose que tes yeux n'avaient pas sû voir. Ce dernier étant difficile à croire, tu décides alors de rejoindre les autres en bas, plus exactement, tu te rapproches de Nobusuke afin de l'examiner de plus près. Après un rapide coup d'œil, ton coéquipier te paraissait être dans son état normal.

N'étant pas très douée pour analyser tes semblables, tu n'étais pas cependant sûr à cent pour cent du bilan que tu dressais sur ton camarade mais ta sensei lâche des propos qui réconfortaient ton autre idée. Selon la Metaru à l'opulente poitrine votre adversaire serait "immuniser" contre le métal. Ce qui pourrait effectivement expliquer ce que s'était passé face à l'offensive de Nobusuke mais tu avais bien du mal à croire la possibilité de dévier une attaque sans bouger le petit doigt.

Profitant que celui qui se prenait déjà pour celui qui gouvernerait le Village Caché des Nuages était attaqué par ta sensei, tu fermes la silhouette dans une cage simple et très étroite pour priver le captif de ses mouvements. Gardant la technique active, tu réduis de plus en plus les barres de ta création, cherchant à écraser le prisonnier.

Malgré l'avertissement de ton ainée, tu avais usé d'une technique kinton mais par cette action, tu cherchais juste à analyser ce dont votre ennemi était capable exactement. Par ton acte, tu essayais de savoir s'il exerçait réellement un pouvoir sur le métal. Votre adversaire connaissait vos noms, il n'était pas donc à exclure qu'il avait également connaissance de vos capacités respectives. Pour espérer le vaincre, il vous étiez donc primordial de savoir la nature du pouvoir de cet homme.

Il n'était pas dans tes habitudes de se montrer si prudente mais tu avais conscience que présentement vous jouez votre vie et, bien que tu accordais peu de valeur à la tienne, tu ne comptais pas la céder facilement à ce personnage qui dégageait ce que tu détestais le plus chez un être : la suffisance …

HRP:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Lun 22 Avr 2019 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

2/01. Faire tomber le masque Empty
Lun 22 Avr 2019 - 8:05
Comment ne pas être impressionné par un tel talent et par une si grande force de conviction ? L'assurance dégoulinante qui ruisselait autour de l'aura diffuse qui émanait de l'homme masqué ne tarda pas à envelopper le Satetsu dans un frisson de peur qui l'obligea à reculer de quelques pas. Araho Daiki s'était débarrassé de son attaque avec une telle facilité que cela était déconcertant pour l'éphèbe rempli de ténèbres, et il était plus que vraisemblable que le défi qui s'imposait à lui paraissait démesuré. Comment vaincre un homme qui n'était pas accessible physiquement ? Le boulet de canon du psychopathe-né gisait encore au sol comme la preuve de son impuissance face à l'odieux démon qui se tenait encore debout devant l'Arche Grise avec cette sorte d'arrogance manifeste, et si le tour de passe-passe n'avait pas suffit à faire pâlir le Genin, la suite du discours allait faire le travail à la place. En effet, Nobusuke était encore jeune et en dépit de sa précocité pugilistique qui lui avait permis de construire sa petite réputation au sein du village, il n'y avait à fortiori aucun élément ni aucun fait de guerre assez importants pour qu'il puisse prétendre à une renommée internationale, ou du moins suffisamment forte pour passer la frontière afin d'arriver jusque dans les terres reculées de l'Empire du Feu.

Et pourtant, l'homme connaissait son nom, de façon presque aussi réciproque. Si le nom d'Araho Daiki avait déjà résonné dans les oreilles de Nobusuke comme celui d'un grand Seigneur, l'inverse était peu crédible. Le regard intrigué du Satetsu témoignait d'un sentiment de confusion. L'homme au masque d'or n'était effectivement plus un simple Seigneur. Il était impérial. En même temps qu'il était là, physiquement devant lui, il paraissait comme hors de ce monde, et d'une certaine façon il était en train de construire son propre mythe en étant si proche en apparence, et néanmoins si loin en réalité.

Crack.

Angoissé, il fit rompre les articulations de ses doigts comme il avait pour habitude de le faire dès que les tourments commençaient à l'envahir. Heureusement, Itagami semblait prête à réaliser l'exploit, et défia directement l'Empereur auto-proclamé en formulant une mise en garde explicite, accompagnée d'une attaque de katon qui mettait encore plus de fermeté dans celle-ci. Etait-ce assez pour le convaincre de rebrousser chemin ? Sans doute que non. L'éphèbe jeta des yeux candides à sa cheffe, comme s'il regardait sa propre mère. Ses paroles étaient avisées. Toutefois, l'attaque lancée par la Metaru ne lui semblait pas suffisante ni pour contenir cet Empereur, ni pour contenir les troupes qu'il guidait dans une charge qui s'annonçait herculéenne.

--- Cheffe, laissez-moi vérifier vos dires. Je crois que son immunité concerne tout aussi bien le métal que tous les projectiles qui lui seront lancés. Peut-être sommes-nous déjà dans une illusion...

Il déroula un parchemin sur le sol et activa le sceau qui figurait au milieu de ce dernier en lettres calligraphiques. Les particules de fer s'élevèrent depuis ce dernier comme si elles sortaient d'un réservoir invisible et elles commencèrent à danser autour d'eux dans un ballet sordide, comme pour les envelopper dans une bulle en dehors de ce monde. Ce n'était pas véritablement un camouflage. En réalité, cela permettait surtout à Nobusuke d'avoir une quantité plus importante de limaille de fer en accès direct...

--- Dans tous les cas, il n'est pas seul. Voyons jusqu'où vont ses pouvoirs, et à quel point il peut endiguer nos assauts. Laissez-moi le gros de la troupe.

Malgré sa peur palpable, il effectua quelques mundras avant de diriger sa main vers les airs. Une quantité impressionnante de particules de fer se détournèrent du cyclone de fer pour s'envoler encore plus haut dans le ciel, avant de se condenser en une centaine d'aiguilles qui s'abattirent comme une pluie mortelle sur les troupes de l'Empereur. L'attaque de zone utilisée n'était pas employée par hasard : non seulement elle permettait de contenir la menace, mais en plus il était envisageable qu'à travers cet assaut, Araho Daiki use de son pouvoir pour protéger ses hommes. Nobusuke garda les yeux ouverts. Jusqu'à quelle distance pouvait-il dévier les projectiles ? Comment s'y prenait-il ? Pouvait-il les diriger ou seulement les repousser ? Ces questions méritaient d'être posées mais ne pouvaient trouver de réponse que dans les faits.

En parallèle, tandis que les aiguilles de fer tombaient comme une sentence sous les troupes de l'Empire du feu, le Satetsu envisagea une autre forme d'approche plus tactique. Plus discrètement, il utilisa sa main gauche pour guider le déplacement d'un flux de particules en direction du monstre au milieu des monstres. Peut-être saurait-il le prendre par surprise au prochain coup ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

2/01. Faire tomber le masque Empty
Lun 22 Avr 2019 - 20:03
Il y a déjà longtemps, après le massacre des Hijins au Palais du nouveau Daimyô, Araho Daiki…

« Seigneur Araho, vous pouvez sortir. Ils fuient. Et j’aimerais m’entretenir avec vous… »

Le tout nouveau Daimyô de Hi no Kuni ne répondait pas. Cela sonna comme une insulte aux oreilles de Yamanaka Rei, le Lieutenant de l’Homme au Chapeau : il ne répondait même pas à son sauveur !

« Eh l’enfoiré ! On t’a sauvé les miches alors réponds ! »

Toujours aucune réponse. Rei bondit vers Araho Daiki, plein de rage. Mais cette dernière disparut brusquement. Même si l’Homme au Chapeau avait déjà compris, le Yamanaka se retourna et posa des mots sur la tragédie.

« Il… il est mort. Son corps est carbonisé par la lave et surtout brisé par le métal du Raikage.
En nous précipitant ici, je n’ai pu prévoir son futur… Enterrons-le. Mais faisons le dans le plus grand secret, car sa mort n’aura pas été vaine. »

***


Cette Metaru Itagami avait le don de choisir les pires mots à employer devant l’Empereur du Feu. D’habitude si sanguin, ce dernier savait pourtant pertinemment qu’il ne pouvait pas se laisser aller à la haine qui était ravivée. Tant qu’il tiendrait ce masque sur son visage, dissimulant sa véritable identité et la nature de ses pouvoirs. Car c’était bien eux qui mettaient déjà en grande difficulté les Kumojins.

D’ailleurs, le fait qu’ils manipulent tous le métal, du moins plus ou moins, était de l’eau bénite pour celui que tous appelaient Araho Daiki. Car ils pouvaient aisément croire que les capacités de leur adversaire étaient liées de près ou de loin au magnétisme. Et ils allaient vite se rendre compte qu’ils avaient tort.

Les petites boules de feu et les quelques pierres du bouclier d’Itagami touchèrent… le sol. Sans qu’elle ne puisse comprendre ce qui se passait, elle avait simplement manqué à de multiples occasions sa cible.

Gentoku Yamiko composa des mudrâs avant de matérialiser les barreaux d’une cage dans laquelle elle comptait bien emprisonner l’homme au masque d’or. Mais elle érigea sa petite prison à côté de sa cible, qui n’eut qu’un pas à faire pour ne même pas avoir à la toucher.

Satetsu Nobusuke fut naturellement le troisième à tenter de toucher l’Empereur du Feu. Mais s’il avait été le premier à échouer précédemment, il décida de ne plus faire dans la dentelle. Grâce à un parchemin puis à un Ninjutsu : ce furent tornade et pluie de métal qui assaillirent le leader du Teikoku. Et si l’épicentre de ces techniques de zone semblaient là encore ne pas être idéalement placées, leur envergure força Araho Daiki à se protéger et à tenter une esquive…

… qui ne fonctionna guère.

Les différents morceaux de métal tranchèrent son uniforme noir, et beaucoup impactèrent son masque doré. S’il ne semblait pas réellement blessé, l’Empereur était mains sur les genoux, et les lambeaux de sa sombre tenue de protection avaient laissé place à des vêtements plus clairs.

« Eh bien jeune Nobusuke… »

Le masque que portait celui que l’on appelait Araho Daiki tombait en morceaux. Il se redressa.

« … tu t’es bien rattrapé. »

Tandis qu’autour certains soldats avaient été mis à mal par les techniques Kumojins, quasiment tous avaient trouvé adversaires et obstacles pour les occuper. Il ne restait donc plus à l’entrée du village des Nuages que le trio de Kumojins affrontant le Seigneur du Feu.

Mais ce dernier n’était donc pas Araho Daiki.
Il s’agissait de Yamanaka Rei, dont la sœur avait été assassinée par les Kumojins et plus précisément le Raikage actuel : Metaru Reiko.

Et petit à petit, tout prenait sens, tandis que le trio des Nuages comprenait qu’ils affrontaient un ennemi encore plus imprévisible et puissant que le défunt assimilateur de terre…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/01. Faire tomber le masque Empty
Mar 23 Avr 2019 - 14:11
2/01. Faire tomber le masque Ruelles_Iwa

Le jour où a été formé cette équipe, une question persistait, comment diable des personnalités aussi démarquées parviendraient-elles à s’entendre ? Mais aussi et surtout jusqu’à quel point allait se dégrader mon état mental avec des cas aussi particuliers ? À l’époque, pendant quelques instants j’avais hésité, véritablement hésité à accepter de prendre en charge une équipe pareille. Mais aujourd’hui… aujourd’hui, je ne regrettais en rien d’être leur sensei, bien au contraire, aujourd’hui ils me prouvaient qu’ils pouvaient être bien mieux que le peu que j’avais réussi à leur inculquer.
Malgré mes indications chacun avait utilisé des jutsus reprenant non seulement leur élément, mais avec surtout avec des particularités distinctes, nous permettant ainsi d’exploiter un plus vaste panel d’options concernant les capacités de l’individu.

C’est finalement Nobusuke qui eut raison de lui, ou plutôt du subterfuge. Yamiko et la cage qu’elle lui avait faite avaient échoué d’une manière aussi déconcertante que le premier essai de son jeune coéquipier, mais pas que ! Moi aussi avait étrangement tiré à côté, confirmant bel et bien qu’il y avait un truc, du moins… jusqu’à ce que la combinaison du Satetsu porte ses fruits, l’atteignant finalement après ces tentatives ratées, déchiquetant principalement ses sa tenue, mais aussi le masque. Oui le masque, c’est la première chose qui attira mon attention, un artéfact n’était pas aussi fragile, j’en savais quelque chose !

* Yamanaka Rei…* Tel était son nom, celui qui avait jadis fait face à Shuuhei, Hisao, Reiko et d’autres Kumojin, celui-là même qui aurait dû être notre prisonnier jusqu’à cette altercation au sein de Hi… celui-là même… dont Reiko avait impitoyablement assassiné la frangine.

Depuis le début même lorsque je le pensais encore être Araho Daiki, j’avais compris que son désir d’annexer Kumo était au-dessus de toute forme de négociation ; ceci-dit, sachant maintenant qu’il s’agissait de celui dont la sœur avait été éliminée par la Sandaime, je ne pouvais que comprendre sa haine à notre égard. La comprendre, même si elle était mal placée, la comprendre probablement mieux que quiconque sur ce champ de bataille. Si ma cousine avait pris la tête de sa sœur adorée, sa sœur avait quant à elle pris la vie de Kahei…
Metaru Kahei, le frère cadet de Shuu… Rei avait peut-être ses raisons de haïr les Metaru, mais pour le coup j’avais les miennes de haïr le clan Yamanaka. Kahei était plus qu’un simple proche, c’était le frère de celui qui avait jadis ravi mon cœur. Bien sûr nous avions passé du temps ensemble, bien sûr nous nous connaissions ; alors pouviez-vous seulement imaginer ce que c’était que de le voir… votre dans son lit, ou sa chaise, le regard vide…
Le visage inexpressif, le corps complètement amorphe pour un éternel filet de bave courant toujours de ses lèvres. Sa sœur était morte, morte sur le coup, mais avant ceci elle nous avait laissé ce corps de chair dont l’âme s’était à jamais brisée… de la colère contre Kumo ? De la colère contre les Metaru ? Il pouvait les sentir, il pouvait les exprimer, mais en retour… il pouvait bien me laisser exprimer ma fureur n’est-ce pas … ?



- Bien joué Nobusuke Kun ! Fis-je en composant rapidement ma nouvelle série de mudras. Fort bien joué… Mais faites attention, cet homme est… beaucoup plus dangereux que ce que vous pourriez imaginer ; il s’agit de Yamanaka Rei… continuai-je d’un ton presque froid qui suintait de mes ressentis. un des proches de l’homme au chapeau… J’aurais voulu lui foncer dessus, j’aurais voulu le marteler de coup pour ne serait-ce que parvenir à étancher la soif de cette haine… un membre de ce clan… qui a la possibilité de jouer avec votre esprit… jusqu'à faire de vous des coquilles sans vie mais… avancer de manière aussi irréfléchie causerait ma ruine :

- Kage bunshin no jutsu… Murmurai-je alors que trois autres Itagami apparaissaient à mes côtés dans un nuage de fumée, nuage dont mes clones et moi profitâmes pour mélanger nos positions. Combien de fois avais-je utilisé cette technique ? dire que je ne l’avais apprise que pour faciliter mon apprentissage…

Sans perdre une seconde, à peine furent-ils créés que deux des clones exécutaient déjà de nouvelles séries de mudras, chacune distincte, mais visant une seule et même cible… non, une seule et même zone. Equipe N°1… Dispersion ! Tout à l’heure je le testais, j’évaluais mes options, étudiait mes possibilités et surtout cherchait à m’assurer qu’il était véritablement nécessaire que j’y aille plein pot… parce que cette partie de kumo… ne serait plus jamais la même.

Fuuton Tenkū no ikari De puissants vents se levèrent soudain, emprisonnant dans des rafales de vent un large périmètre autour de celui qui se faisait passer pour le seigneur de Hi. S’il avait des jutsu Katon, il pouvait s’y risquer, cette geôle n’était pas faite pour laisser quoi que ce soit sortir de ses crocs… Kinton Joō no takaramono Dans le même instant, alors que mon second clone avait déployé ses ailes de fer, s’était déclarée la pluie d’argent que présageait cette angélique apparence. Concentrée sur le fait non de spécialement l’atteindre, mais de bombarder toute la zone dans laquelle il se trouvait d’un impressionnant nombre d’armes en tout genre, les deux jutsus se déchainaient sur tout le secteur qui nous faisait face.
Pour le coup j’étais heureuse que Yamiko n’ait pas foncé dans le tas pour mieux laisser s’exprimer ses particularités ; je n’aurais trop su comment la sortir de là. Tandis que quelque part dans le village semblait s’être écrasé un éclair, les alentours de la porte d’entrée étaient ravagés par une tornade montant jusqu’aux cieux, engloutissant tout : les arbres alentour, la terre en dessous, les pierres et les armes en tout genre qui y étaient propulsées, armes qui danseraient avec la supposée victime dans la rage hurlante de ce cataclysme…

Moi-même l’originale était restée silencieuse, concentrée, guettant avec une attention particulière une quelconque attaque qui prendrait mes clones pour cibles ; je savais le Kage bunshin pratique, mais il n’en était pas moins fragile. Pour pallier ceci, j’étais la gardienne de celles qui avaient donné naissance à ce monstre de vent, de fer, de terre et de bois... Le dernier clone lui surveillait avec attention la tornade crée et aussi les alentours, s’assurant comme moi l’originale que rien ne viendrait déranger ce courroux.

2/01. Faire tomber le masque Entete_post_4_Kanade

Résumé Rapide:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


2/01. Faire tomber le masque Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

2/01. Faire tomber le masque Empty
Mer 24 Avr 2019 - 11:50
Tes yeux se plissent voyant ta cage se fermer sur un vide. Même les techniques d’Itagami n’avaient pas réussi à toucher l’Homme au masque d’or alors que celles-ci n’étaient pas liées au métal.

Cet homme serait donc capable de dévier n’importe quel type d’assaut sans bouger le petit doigt ? Voilà la question qui trottait dans ta tête et dont la réponse ne tarde pas à se révéler sous ton regard alors que Nobusuke venait de faire effriter le masque et déchiqueter la première couche de vêtements de l’ennemi principal grâce à une technique de zone. Voilà donc comment réussir à le toucher, fais-tu silencieusement avant d’exécuter dans la foulée des signes.

Des pieux métalliques se forment en un rien de temps dans les airs. Ceux-ci crépitaient discrètement à cause de la foudre dont ils étaient chargés. Aussitôt matérialisés, les pieux foncent sur l’homme à la cicatrice en forme de X sur le faciès. Ce dernier était le point central de l’assaut qui couvre un grand périmètre. En rentrant en contact avec le sol, les pieux libèrent une forte décharge électrique qui n’était pas assez forte pour être létale mais suffisamment pour paralyser quiconque touché durant plusieurs secondes. Un laps de temps assez court mais dont vous pourriez tirer avantage si tu réussissais ton coup. D’ailleurs, comprenant l’enjeu, ta sensei s’active tout en vous communiquant rapidement des informations importantes à savoir sur votre plus grand adversaire présentement avant de vous ordonnez de vous disperser.

Profitant que l’ennemi soit acculé par les assauts des clones de votre sensei, tu t'éloignes rapidement de cette dernière. Tu te décides de fondre parmi les soldats alliés et ennemis après avoir contourné la tornade. Tu en profites pour mettre en hors d’état de nuire des belligérants hostiles tout en surveillant ce qui se passait un peu plus loin …


HRP:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

2/01. Faire tomber le masque Empty
Mer 24 Avr 2019 - 19:46
Le masque s'éroda aussitôt que la pluie incisive le frappa d'un seul et même élan, cédant sous les impacts répétés des aiguilles chutant telle une malédiction du ciel sur le balafré. Rei ne sembla pourtant pas esquisser le moindre signe de douleur ou de fatigue. Au contraire. Il félicita le jeune Satetsu pour ce revirement de situation auquel il ne s'attendait visiblement pas, et qui le détroussa de son anonymat bien gardé sous ce masque d'or tombé. A cet égard, Nobusuke ne put retenir un petit sourire en coin, mélange de fierté et de plaisir. Il ne s'attendait pas à une telle reconnaissance de la part de ses ennemis, ni de la part de sa sensei. Comment lui, un simple genin, avait pu être si décisif sur une seule et même action ?

Il se figura que c'était sans doute grâce à son talent. En effet, depuis qu'il avait eu à réaliser des missions de plus en plus en périlleuses, il s'était senti comme un aigle prenant son envol, affirmant avec toujours plus d'ardeur l'assurance de pouvoir traverser le ciel sans craindre la bise des matins frais. Devant sa cheffe d'équipe, il avait comme l'impression de prendre du grade.

Mais il ne s'agissait pas que de cela.

Son excitation intrinsèque prenait sa source dans un sentiment bien plus enfoui et infiniment plus grand que cette vaine arrogance. En Rei, il voyait une sorte de compère. Ce qu'il avait vu en Saigo et Shisei...

... il le retrouvait chez l'assaillant. Une bonhomie naturelle avide de pourfendre et de répandre le chaos pour affirmer sa propre idée de la justice. C'est précisément ce qui lui avait manqué en étant un shinobi de Kumogakure, ce qui lui imposait d'obéir scrupuleusement aux règles, comme Metaru Reiko le lui avait fait comprendre lorsqu'elle l'avait séparé lors d'une rixe fracticide avec Yamiko, qui à présent se tenait à ses côté en envoyant ses pieux d'acier électrisés.

Reste fidèle ou le devenir. La question se posa un instant dans son esprit, comme un doute persistant.

Heureusement, Itagami balaya tous ces tourments en faisant naître une terrible tornade pour acculer son adversaire en le mitraillant, dans le même temps, de projectiles de métal. Après avoir expliqué les traits de cet antagoniste, elle ordonna une dispersion. Pas de problème. Nobusuke bondît sur le flanc droit pour se mettre à distance de ses alliés. Malheureusement, la tornade avait d'ores et déjà balayé toutes les particules qu'il avait glissé près du Yamanaka, l'empêchant évidement de livrer son attaque surprise ; de plus, elle emporta également la limaille du cyclone de fer. C'est comme si Itagami avait avalé toute sa matière.

--- Alors vous êtes Yamanaka Rei ?!

Lança-t-il en composant des mundras.

--- J'ignore qui vous êtes et comment vous avez obtenu mon identité. Mais je doute que vous puissiez survivre à ce qu'il se passe dans ma tête !

Trois hastes de fer se condensèrent devant le genin, qu'il expédia tout droit en direction du Yamanaka, tout en poursuivant sur une nouvelle série de mundras.

--- Cela étant dit, ça fait longtemps que je rêvais d'une bonne guerre !

Sur un air de défi, l'éphèbe blafard lança un couteau tiré de sa poche, suivant la trajectoire des hastes de fer. Mais à la différence de ces dernières, celui-ci était téléguidé : au dernier instant, il comptait bien dévier sa course pour le planter dans l'oeil de son antagoniste.

Devant lui, la tornade faisait rage. Pour autant, il rêvait d'apprendre à quel point la torture psychologique lancée par ce "Rei" pouvait être douloureuse, lui qui aimait tant être un martyr...

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

2/01. Faire tomber le masque Empty
Sam 4 Mai 2019 - 13:35
« Faire de vous des coquilles sans vie ? »

En citant les mots de Metaru Itagami, Yamanaka Rei n’affichait pas le rictus carnassier qui lui était pourtant accoutumé. Il y avait cette rage qu’il contenait, mélangée à la sagesse que son temps à se faire passer pour le Daimyô de Hi no Kuni, qui lui permettait tant. Il avait conscience de l’ironie des mots de son ennemie, mais il n’en riait pas extérieurement. La situation était trop grave, trop importante et surtout… trop sentimentale. Car Itagami était bien la cousine de ceux qui avaient assassiné sa sœur et massacré injustement son peuple.

Tandis que le sceau sur son buste dégageait son chakra, Rei fixait ses adversaires avec un regard embrasé.

« Je ne sais même pas s’il restera quelque-chose de vos corps. »

Il imita alors la Metaru en composant des mudrâs avec une rapidité qui n’avait rien à envier à celle de l’ennemi. Ses mots résonnèrent tandis que les différents Kumojins déballaient leurs arsenaux.

« Sanjûharu no Jutsu : Technique des Trente Printemps. »

Le chakra qui déferlait dans le corps du Yamanaka n’avait rien de commun. Sa densité, sa puissance : au cas où le trio de Kumojins comptait des spécialistes de la sensorialité, alors ils ne pourraient que constater au-delà des mots d’Itagami à quel point le Lieutenant de l’Homme au Chapeau n’était pas du même acabit que le commun des shinobis et guerriers.

Alors que les armes et projectiles se faisaient de plus en plus nombreux du côté des shinobis des Nuages – quoi de surprenant lorsqu’on affrontait des Metaru et manieurs du Satetsu ? – Rei était prêt. Il laissa exploser son chakra, générant et libérant des vagues de feu qui étaient tout aussi impressionnantes que la tornade Fûton créée par Itagami.

Mais le vent l’emportait contre le feu. Les immenses et indénombrables flammes grossirent au contacte du vent, tandis que les projectiles et armes de métal avaient fusé vers le Yamanaka. S’il était sans doute impossible pour les Kumojins de constater les dégâts que leurs techniques pouvaient avoir causé à l’Empereur du Feu, ils ne tarderaient pas à le découvrir d’une autre façon, d’ailleurs bien plus terrible.

Car au milieu de ses flammes qui n’avaient fait que ralentir ou dévier les armes et lames de ses adversaires, Rei fut touché à tant d’endroits par un bon nombre de projectiles. S’il tenta d’esquiver les plus dangereux des lancers, le Yamanaka fut tranché à de multiples endroits, entaillé presque sur l’ensemble de son corps. Ses vêtements puis sa chair furent marqués à jamais, révélant d’ailleurs des cicatrices toujours plus nombreuses et anciennes.

Mais la douleur n’était pas ressentie par l’Empereur mais bien par les Kumojins. Là était toute la puissance de cette technique interdite, que Rei avait mis tant de temps à développer avec l’aide de son maître.

Que ce fut Metaru Itagami, Gentoku Metaru Yamiko ou Satetsu Nobusuke, aucun n’avait reçu de véritables blessures physiques contrairement à leur adversaire : mais leurs esprits le ressentaient ainsi. Et la douleur fut telle qu’ils auraient sans doute du mal à tenir debout…

… mais comment feraient-ils pour trouver la force pour se protéger ou esquiver ces déferlantes de flammes qui fonçaient sur eux ?

Yamanaka Rei, toujours au cœur de sa désastreuse technique Katon, ne tenait presque plus debout : s’il ne ressentait pour l’heure aucune souffrance, son corps lui restait humain. Mais la libération anticipée de son sceau d’Iroujutsu soignait déjà lentement ses nombreuses blessures. S’il ne serait sans aucun doute pas remis « comme neuf », cela lui permettrait de poursuivre le combat au cas miraculeux où ses ennemis auraient survécus à la douleur et aux handicaps liés à leurs propres techniques et au torrent de flammes.

Car à l’image de ce Katon infernal, Yamanaka Rei venait encore de confirmer qu’il n’était plus Daimyô, mais bien l’Empereur du Feu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/01. Faire tomber le masque Empty
Lun 6 Mai 2019 - 13:27
2/01. Faire tomber le masque Ruelles_Iwa

Était-ce mon dernier jour ? Je commençais à percevoir cette journée comme telle. Mon regard s’était assombri, comme mes pensées vis-à-vis d’un futur que je n’étais plus certaine de voir. Une pensée fugace pour mes enfants, une autre pour mes proches… une dernière pour mes élèves ; nous avions ferré un gros, très très gros poisson et j’en étais plus que consciente. Fuir n’était pas une option, par ailleurs où irions-nous nous cacher ? Pire encore, qu’est-ce que cela dit de moi qui avais enfin compris qu’il m’était justement interdit de fuir mes problèmes et de fuir l’adversité ?
Nous ne pouvions tourner le dos maintenant et surtout pas face à un tel individu… baisser les bras ici serait signer le glas de Kumogakure… était-ce présomptueux de penser ainsi… ? Certainement, après tout Reiko, Shuuhei et mon très cher Hisao seraient certainement capables d’y faire quelque chose… mais qu’adviendrait-il s’ils livraient déjà un combat difficile et qu’en plus Rei allait porter assistance à leur adversaire ?



Le regard toujours plus sombre, mes mains s’activaient, composant la courte série de Mudras du Jutsu qui devait aller avec cette tornade, les miennes, mais aussi celles du clone chargé de la surveillance de ses consœurs. Les deux autres Itagami se concentrant sur leur tâche, je me demandais ce que nous réserverait cet homme… jusqu’à ce que :

- hein… ?! une… non des… non… plusieurs douleurs lancinantes venant de toute part semblèrent déchirer mon être encore et encore et encore. Je sentais des entailles s’ouvrir, des parts de mon être se déchirer, d’autre se briser, mais ne percevait rien de visu. Mon corps semblait se déchirer de part en part alors que pas une seule goutte de sang ne perlait de ma peau, ni de celle de mes clones qui semblait elles aussi être en proie à d’indicibles souffrances… Cette situation pouvait se montrer plaisante sur un point, mais sur un autre il n’en était rien ; là était la réponse du Yamanaka, là était l’une des attaques qu’il nous avait lancées. Un nouvel assaut mental.

Changement de style passage de la première à la troisième personne pour plus de lisibilité.

La Jashiniste et ses copies se figèrent un instant, toutes choquées et un peu perdues par ces peines qui les traversaient de part en part, ces peines et ces sentiments haineux qui à l’instar ces blessures imaginaires semblaient affluer en masse dans ses pensées. Manquant se retrouver au sol, la Kunoishi ne posa qu’un genou au sol.
Son duplicata chargé d’alimenter la tornade avait brisé le sceau qui la maintenait active en perdant à son tour l’équilibre, celui qui déversait sur l’Hijin un torrent de lames avait quant à lui difficilement réussi à rester debout. Le dernier clone lui, comme sa créatrice avait aussi posé genoux au sol, mais toutes deux n’avaient pas pour autant brisé leur chaine de mudras. Le choc les avait un instant interrompus, mais la vue de ce qui leur arrivait dessus les galvanisa au possible. Entendant avec horreur une détonation créée par des flammes, la Metaru compris qu’elle avait été prise de vitesse, idéalement c’était son plan, surcharger la tornade de flammes pour y calciner ce « seigneur du feu » ; mais elle n’avait pas pris en compte la possibilité qu’il manipule lui aussi le katon… elles n’avaient plus que quelques secondes pour réagir en proie aux flammes, mais aussi en proie à cette peine... cette presque délicieuse peine.

La dernière Salve que put tirer le clone se dirigea vers le sol, créant devant elles un mur de projectiles, non cette méthode n’avait pas pour but de les arrêter, mais bien de gagner un peu de temps ; le moindre centième de seconde comptait. Luttant pour arriver jusqu’à moi, le clone dans sa série de mudras parvint lorsque vinrent le lécher les flames à faire un ultime bond et toucher in extrémiste son originale, la revêtant de la Doragonreza qu’elle préparait. En effet puisqu’il était maintenant avéré que Rei ne manipulait pas le Kinton, il n’y avait plus de raison d’éviter d’utiliser cette armure… c’était l’idée au début, qu’elle protège les autres avec son corps s’il le fallait… mais là, la protection de sa créatrice était primordiale.
Dans le même temps Itagami elle-même finissait sa courte composition de signes, créant une imposante sphère de lames qui à peine crée commença sa rotation destructrice. Non il n’était pas question d’attaquer, du moins pas pour le moment. La sphère de lames creusa directement le sol ou elle venait d’être créée alors que le pseudo mur de lame volait en éclat. Si ce jutsu avait pour particularité d’être utilisable à distance, pour cette fois elle n’en fit rien, utilisant son chakra pour le diriger et garder la chaine qui la liait à cette sphère courte, la Kumojin aux cheveux platine utilisa le jutsu pour tracter son corps dans le tunnel que son jutsu créait à toute vitesse ; ceci dit… plusieurs vagues de flammes chargées de sa tornade précédente l’avaient atteinte avant qu’elle ne quitte le secteur…

Retour à la première personne.

Qu’avais-je sur le visage ? Un air dur ? Un air froid ? Un air carnassier ? Un sourire ou une expression d’extase que je ne pouvais montrer qu’à trop peu de personnes ? Les flammes se déchainaient plus haut, à la surface, moi dans ce tunnel creusé par mon Shuredda essayait encore de comprendre ce qu’il s’était passé. La lumière incandescente de celui-ci me permit de le vérifier une fois encore, aux endroits où l’armure avait lâchée, aux endroits où ma chair n’était pas brulée, je ne distinguais aucune entaille, mais sentais quand même la présence de celle-ci. Il n’y avait aucune coupure, mais la nette impression d’y avoir une ouverture…
Était-ce un Genjutsu ? Un Genjutsu de grande ampleur ? Vu que mes clones aussi avaient été touchés ? Non… on Rei ne ferait pas quelque chose qu’un simple Kai serait à même de disperser… ou peut-être pour simplement gagner du temps ? Au vu de mon état actuel… c’était bien suffisant.

Mon corps avait du mal à bouger, mon cerveau recevait une information qui n’existait pas… encore… encore une fois après cette presque décénie, encore une fois quelqu’un s’amusait à jouer avec mon esprit. Comme si Shirotsume et cette prison de fuuin dans laquelle je vivais depuis lors n’avait été suffisante, comme si ces nombreuses morts et ces nombreuses tortures que m’avaient infligé les Genjutsu qui inscris dans ces sceaux s’activaient à chaque fois que je tachais de parler de ce qui m’arrivait n’avait point été suffisant… il fallait qu’une autre raclure vienne s’immiscer dans ma tête pour essayer de s’y faire maitre.

Les dents serrées, une colère, non une rage semblant littéralement bouillonner dans mes veines, j’usai de mon chakra pour resserrer la prise qu’avait la chaine de mon limier de métal sur mon bras. J’essayai de ne pas penser à mes élèves ; j’essayai de ne pas penser à comment il s’en était sorti… j’essayai de ne pas m’imaginer voir de corps bruler… mais ce bref instant, ces fugaces pensées ne faisaient qu’attiser les flammes d’une fureur que jamais encore je ne m’étais ressentie. Était-ce uniquement la mienne ? Je l’ignorais, à dire vrai… rien de tout ceci n’avait d’importance…
Les lames de ma sphère qui avaient à peine eu le temps de freiner s’ébranlèrent de nouveau, les flammes qui se déchainaient plus haut semblèrent s’être tues. J’avais tout à perdre, mais avait peut-être déjà tout perdu… Si je ne devais plus voir le soleil se lever… si je ne devais plus voir les visages de mes anges… si je ne devais plus voir les gens qui m’étaient chers, alors je me devais au moins… de les débarrasser de cet homme.

Reprenant de plus belle, la sphère s’engouffra dans le sol, creusant à vitesse impressionnante le sol, me trainant toujours derrière elle, avant de finalement remonter vers l’endroit présumé où se trouvait le Yamanaka. Sortant des entrailles de la Terre, vérifiant de visu ne pas avoir dévier de ma trajectoire, je laisser enfin la chaine s’étendre, créant de nouveaux maillons a celle-ci alors qu’elle fonçait vers l’Hijin. Le déchiqueter ? Peut-être, mais surtout… en une brève impulsion de Chakra, j’ordonnai à la sphère de faire ce pour quoi elle existait… Exploser avec ma cible, espérant la voir.

Résumé Rapide:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


2/01. Faire tomber le masque Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

2/01. Faire tomber le masque Empty
Mar 7 Mai 2019 - 15:41
Tes sourcils se plissent voyant la tornade de ta sensei se faire avaler par des flammes qui la transforment rapidement en une gigantesque bourrasque enflammée.

Tu savais que ton aînée à l'opulente poitrine maitrisait également le katon en plus du futon mais tu doutais que cette flamme qui se dirigeait vers toi au lieu de se concentrer sur votre ennemi était son œuvre. Ayant étudié les arts ninjutsu, notamment les affinités, tu avais connaissance du fait que le feu prenait le dessus sur le vent. Tu accusais donc le Yamanaka d'avoir usé de la technique d'Itagami afin d'alimenter sa propre technique Katon. Une fourberie digne d'un shinobi qui ne jurait que pour la victoire.

Tu t'étais éloignée de Rei mais la flamme ne t'épargnerait pas malgré la distance alors tu malaxes rapidement ton chakra afin de tenter de te protéger. Une montagne de fer se dresse rapidement devant toi puis une seconde derrière la première. Gardant le dernier signe exécuté, tu aurais dressé plus de murs métalliques afin d'assurer ta survie mais des atroces géhennes qui te lancent soudainement de partout te font plier malgré ta forte résistance à la douleur. Toi dont la souffrance fonctionnait comme de l'adrénaline durant un combat se retrouvait malgré toi à avoir les genoux à terre. Tes mains s'étaient défaites pour palper ton corps endolori puis tu regardes celles-ci mais tu ne constates la moindre présence de sang. Tu comprends alors que tu te faisais encore manipuler par le Yamanaka.

>> Es ... pèce de lâche ! Réussis-tu à exprimer difficilement alors que tu lutais contre des atroces souffrances.

Tu avais toujours attribué les techniques permettant de contrôler l'esprit d'autrui comme des œuvres pour des véritables lâches. Tu considérais qu'une bataille digne des vrais guerriers devrait être livrée dans des échanges des coups réels et non par une manipulation du corps ou de l'esprit de l'autre. Malheureusement, les shinobi n'étaient pas des samouraïs. Ils n'avaient aucun honneur et la plupart étaient prêts à tout, quitte à s'abaisser aux actes les plus bas, afin de parvenir à leur fin. Et tu allais être victime de l'un d'entre eux.

Face à la souffrance démesurée, ton corps ou plutôt ton esprit finit par lâcher. Alors que les flammes commencent à attaquer le premier mur de métal que tu avais réussi à ériger, ta vision devient floue et tu t'affales misérablement sur le ventre.

Désolée, lâches-tu dans le silence avant de perdre conscience.

Tes yeux se ferment pour peut-être ne jamais plus se rouvrir ...


HRP:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Jeu 16 Mai 2019 - 10:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

2/01. Faire tomber le masque Empty
Mar 7 Mai 2019 - 22:19
Tout bien pesée, la situation tournait au vinaigre et l'efficacité du quidam au teint spectral avait été de courte durée. S'il avait été capable de créer la surprise dans un premier temps, ce n'était pas encore assez pour faire ses preuves. Il y avait sans doute un écart beaucoup trop grand entre eux et la cible du moment ; face à Rei leur trio n'était qu'une trop maigre résistance. Quelques branches cassées trop légères pour retenir un fleuve déchaîné débordant de violence pour engloutir la berge. La tornade de sa sensei qui vola vers l'antagoniste avec une force démentielle ne profita pas. Depuis qu'il était devenu Empereur, le balafré aux yeux vitreux avait atteint un ciel inaccessible : il utilisa l'assaut en sa faveur pour déchaîner vers le trio kumojin une véritable déferlante de flammes. Une contre-attaque impressionnante. Et surtout, terrifiante pour ceux qui devaient la subir. Tout se joua alors en quelques secondes.

Nobusuke vît arriver la tragédie. Cependant, une vague de douleur le parcourût tandis qu'il effectuait ses mundras. Après avoir ouvertement défié l'hijin, il ne pouvait s'arrêter en si bon chemin et périr dans un si bref délai. Alors, voyant le déluge grandir vers lui, il décida de rassembler la limaille de fer et de la condenser pour former une sphère parfaite autour de son petit squelette d'adolescent pubère ; le voile noir qui l'entoura camoufla les points de suture qui parcouraient son corps, ce qui en disait long sur les tendances sadomasochistes qu'il pouvait avoir.

C'était un fait. Toute la petite équipe avait comme une passion pour la douleur. C'était leur trait d'union.

Mais cela ne suffisait pas à endiguer le chaos.

--- AAAAAAAAH !

Se protéger ne suffisait pas à contenir ce courroux dantesque. Même à l'abri, il partageait la douleur de Rei et, victime de cette dernière, il se rendît compte qu'il ne pouvait guère bouger. Ses muscles étaient paralysés comme s'il était dans une mer de feu polluée par des lames de rasoir qui lui coupaient la peau de toute part. Dans d'autres contextes, peut-être aurait-il pu s'enfuir. Pourtant, quand bien même eusse-t-il pu saisir cette chance, il n'en aurait vraisemblablement pas profité. Ce bonhomme était détraqué. Ce qu'il subissait... c'est comme s'il l'avait choisi. En agonisant, il finît par tomber sur ses genoux et il leva la tête, comme s'il cherchait à libérer ses voies aériennes pour mieux respirer, et à regarder vers le ciel pour y trouver une certaine forme de salut. Son corps était criblé de douleur. Il ne pouvait s'empêcher d'affirmer que...

--- ... que c'est bon !!!

Chose qu'il n'avait pas prévu, le dôme qui le protégeait des flammes était la fois son meilleur ami et son pire ennemi. Prisonnier du fer qu'il avait condensé malgré lui autour de son corps, il ne pouvait se défaire d'une situation qui devenait progressivement son châtiment. Ce même fer noir qui le reflétait commençait à rougir ; et lui, à l'intérieur du dôme, commençait à rôtir vivant. Toujours à genoux sous l'épaisse sphère impénétrable, il dût se rendre à l'évidence en voyant sa peau se flétrir que son heure était arrivée. De sévères brûlures l'entamèrent et le déshabillèrent bientôt de toute forme de tissu, signe que le four dans lequel il s'était enfermé était en train de le tuer.

--- Yamanaka Rei...

Il ouvrît grand les yeux et écarta les bras, en signe de croix, comme s'il imitait un homme qui dans le martyr devenait un apôtre pour un Dieu invisible.

--- ... TU SERAS A JAMAIS MON IDOLE !!! AAAAAAAAH !!!

Hurla-t-il à l'adresse de son bourreau, tandis que ses yeux se couvraient d'un voile blanc et que son corps prenait feu, splendide flambeau humain entamant la fin de sa vie. Il continua de hurler de plaisir jusqu'à son dernier souffle, puis...



... il tomba, inerte, comme le symbole de l'effondrement d'une ère.


Ainsi s'achève la vie du jeune Nobusuke, assassiné par la main de Rei.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

2/01. Faire tomber le masque Empty
Sam 18 Mai 2019 - 14:24
Carnage.

Sonne le glas du jugement divin sur Kumo. Partout, les cadavres s’empilent, les âmes s’élèvent et disparaissent. Les coups résonnent et font rugir le village des nuages comme une créature surpuissante, mais malmenée. Ses prunelles se déposent sur l’univers qui vit sous ses pieds. Il ne vit plus, il s’éteint. Peu à peu, les hommes se dressent contre l’adversité, mais meurent.

Il n’y a donc personne ici qui soit foutu de vaincre des guignols.

De toute sa prestance, la Dame de Fer se redresse et quitte son bureau. Si tout le monde l’imaginait absente, s’ils pensaient qu’elle resterait les bras croisés, ils avaient tort. Elle aurait pu ne pas bouger, faire confiance à son village, se dire qu’ils parviendraient à éradiquer la menace, mais non. Il n’a jamais été question d’être plus fort que les autres, parce qu’ils ne l’ont jamais été. Il n’y a qu’une seule silhouette ici qui puisse régner sur Kumo, une seule femme capable de vaincre, parce qu’elle seule a la force nécessaire pour le faire.

Metaru Reiko.

Elle progresse dans les rues de Kumo à une allure folle, décapitant et démembrant tous ceux qui se mettent sur son chemin. Comment est-ce que ses ninjas ont pu être un jour nommés ninjas ? Comment ont-ils pu gravir les échelons de la société et ne pas être fichus de vaincre ne serait-ce que des idiots venus de Hi no Kuni ? Ça n’a aucun sens. Voilà qu’il faut maintenant qu’elle finisse le travail, qu’elle prenne leur place. Parce que, de toute façon, Kumo n’a toujours été que ça : un village de pacotille mené par une main de fer. Une seule main capable de régner sur tous. Une seule personne capable de tous les détruire.

Elle soupire. C’est une blague, n’est-ce pas ? Son village ne peut pas ainsi ployer sous l’adversité. Pas sous leurs mains. Ils ne savent pas qui ils sont, ni ce qu’ils ont fait.

Ils ont éveillé les cloches de la guerre. De la colère. De la haine.
Ils ont tiré la seule personne qu’il ne fallait pas tirer de son sommeil.

Arrivée à la grande porte, elle constate le drame : Satetsu Nobusuke est mort, Metaru Yamiko et Metaru Itagami peinent à rester élevées. Vont-elles mourir, elle aussi ? Que l’autre cinglé tombe est une chose, que la bâtarde s’écroule en est une aussi, mais Itagami ? Reiko crispe ses mâchoires. Ça ne se passera pas comme ça.

Dans le brouhaha incessant du combat qui fait rage, parmi les silhouettes effondrées et les attaques qui font rage, Metaru Reiko se redresse. Elle prend les devants. La voilà désormais face à Yamanaka Rei, qu’elle dévisage avec un sourire mauvais. Leur passé commun est une redite : ils se battront ici, maintenant, pour déterminer lequel des deux doit rester envie. La fratricide, ou la victime, qui met son village à feu et à sang ? Une vengeance dans les deux sens.

« Vous vous êtes bien battus. Je prends le relai. »

Puis le silence.

Ils pensaient tous que Metaru Reiko resterait silencieuse, qu’elle ne se manifesterait jamais. Qu’elle laisserait son village périr face à l’adversité. Mais ils ont oublié que cette femme règne sur le village des nuages pour une seule et unique raison : elle en est la plus puissante. La seule qui puisse mener cette guerre à son terme et la remporter. Parce qu’ils ont aussi oublié une chose : ils sont tous les mains armées de cette femme, ses subordonnés. Subordonnés parce qu’elle les dépasse, tous. Sans aucune exception.

Spoiler:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque H3bk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

2/01. Faire tomber le masque Empty
Lun 20 Mai 2019 - 20:12
2/01. Faire tomber le masque Ruelles_Iwa

L’avais-je atteint ? Avec une portée de ce type, je devais l’avoir atteint non ? Je ne savais pas… j’avais l’esprit chargé, surchargé, surchargé de craintes, surchargées de peine, surchargé de haine… je n’étais pas sans avoir entendu le dernier cri de Nobusuke… oui, le dernier. Même si la chaleur de la combinaison à fait porter à fusion le métal de ses particules de fer, la partie de son dôme qui ne faisait point face à Rei avait fini par s’effondrer après son décès… oui, son décès… en lieu et place de mon élève, mes yeux c’était posé sur un morceau de charbon à forme humaine, pour une raison ou une autre… la disposition de ses dents et du peux de chaire qui restait de ses chaires j’avais pu discerner son dernier moment… son dernier sourire…
Pour le coup, j’avais littéralement l’impression qu’une main m’avait empoigné le cœur… il avait du mal à battre… ou plutôt chacun de ses battements semblaient obstrués par des milliers d’aiguilles. Je l’avais perdu… j’avais perdu Nobusuke… n’avais su le modeler comme il le fallait… ou n’en avait eu le temps… et le responsable de ceci était dans la fumée devant moi.

Les dents serrées, la main tenant la chaine de ma sphère se refermant avec plus et plus encore de force, devais littéralement avoir les yeux injectés de sang tant la colère me consumait. Du signal que je lui donnai, la sphère réagit, ramenant en son sein les différentes lames qui la composaient pour relancer une nouvelle détonation de flammes et de Shrapnel. Essayant de me redresser de ma position allongée, je voulais voir, voulait être sûre que cet homme n’était plus qu’une passoire, lorsqu’une ombre fit son apparition ; une ombre… au sens propre du terme. * Rei… ko…* Bon sang elle en avait mit un temps. Mais avec elle c’était sur, avec elle j’aurais la tête de cet enf…

« Vous vous êtes bien battus. Je prends le relai. »

Fit la voix de la jeune femme, haha, comme si j’allais la laisser m’arracher le plaisir de pouvoir arracher les organes de cet homme toute seule. Haha… qu’est-ce *kof*… qu’est-ce que tu rac…*kof kof*… onte ? fis-je en tentant fébrilement de me redresser, pour glisser sur un des gravats que j’avais en creusant, me retrouvant une fois encore sur le dos sur ce petit monticule de terre. Fronçant le regard… je n’avais qu’une chose en tête, la manière dont j’allais lentement l’étriper… la manière dont je prévoyais de lui arracher la peau, dont je prévoyais de le faire cuire, dont je prévoyais de le torturer jour après jour jusqu’à ce qu’il en meurt… il n’était pas question que je la laisse s’amuser toute seule.
Un sourire vicié sur le visage, une expression que mes muscles avaient reconnue d’une lointaine époque, je me résolus à lâcher la chaîne de mon jutsu et le contrôle même de celui-ci pour en faire un autre. Exécutant lentement mes mudras, grimaçant presque à chaque fois que je bougeais, comme si je rouvrais d’inexistantes plaies, je passai le pouce sur une des brulures de mon être avant de poser la main au sol, appeler celle qui me permettrait de continuer l’affrontement.

Dans un nuage de fumée, avec la détonation qui en suivit parut mon alliée à fourrure, bien plus grande, bien plus puissante qu’elle l’était jadis… Shenzy… aide moi… à le…… à le… continuai-je cherchant mes mots, le doigt tendu vers lui. J’avais tant de choses à dire, tant de choses à vouloir lui faire, tant de haine à exprimer… tant de colère à déversé… à le… , Mais je pus finir cette phrase, que je sentis ses crocs se refermer sur moi.

* Ha enfin…* avant qu’elle ne fasse volte-face… * Hein… ? Qu’est-ce que…*

-------------------------------------------------------

*… C’est quoi ce bordel… ?* Ce coin pue la mort itagami... c’est ? Un frisson courant le long de mon échine, je tournai lentement la tête vers l’arrière pour constater que cris, lamentations, pleurs et odeur de sang venaient tous… de Kumo gakure. * Pourquoi tu ne nous as pas appelés avant idiote ? * il ne me fallut guère plus de temps pour comprendre que le village avait subi un assaut, et au vu des cadavres jonchant ne serait-ce que sur la rue principale, Kumo était en train de perdre.

Mes yeux se posèrent finalement sur notre matriarche qui m’avait invoquée, elle était brûlée, ça et là, mais semblait souffrir plus, beaucoup plus…. Je sentais lourdeur de Yamiko et du métal chaud non loin… mais aussi… celui de la chaire calcinée… * Nobu kun… … … Je comprenais maintenant… le regard dément qu’avait Itagami depuis tout à l’heure.
Un sourire cynique, malgré la faiblesse que l’on lisait sur son visage, des yeux grands ouverts aussi bien hargneux qu’en larme… je connaissais ce regard, je connaissais ces expressions… Je ne les connaissais que trop bien pour justement les avoir portées le jour où la meute et moi avions perdu notre foyer. À mon tour j’avais été arrêtée dans ma folie de Revanche par une amie que je déplore à présent…

*… ouvre les yeux Itagami… Cette guerre… est finie et cette bataille… tu ne peux la gagner.* posant mon regard carmin sur le dos d’une Reiko déterminée, puis sur une Itagami hors combat, je du prendre à décision… * Tu… non, vous ne pouvez plus rien faire ici, ni toi.. Ni Yamiko..

Un dernier coup d’œil au dos de la Raikage actuelle, je récupérai Itagami, bondi sur le sol encore brûlant vers la jeune Metaru inconsciente qui finit sur mon dos et ignorai les cris de protestation d’Itagami… en m’éloignant avec elles de ce carnage.

-------------------------------------------------------
[…]

- POURQUOI T’AS FAIS CA ABRUTIE !!?? POURQUOI TU NOUS AS ELOIGNE REI ÉTAIT JUSTE LA ! À PORTÉE DE MAIN POURQ…

- IL ÉTAIT HORS DE QUESTION QUE JE TE REGARDE COURIR AU SUICIDE ! M’hurla Shenzy, avec beaucoup plus de force et une autorité que je ne lui reconnaissais pas… , Mais… tentai-je de protester… vainement…

2/01. Faire tomber le masque Pissed_off_Shenzy

- QUOI QUE VAS-TU ALLER FAIRE ? LUI SAIGNER AU VISAGE ? TU ES SI SURE QUE TU POURRAS LE BATTRE ? Continua t-elle de hurler avant de reprendre, d’un ton autrement plus menaçant… Dans ce cas, vas-y itagami… Essai de me mettre à terre… essai de me battre voir ; si tu parviens à ne serait-ce que me faire flancher j’y réfléchirais, mais dans le cas contraire… je te tuerais ici…. Moi-même ! Finit le compagnon sur lequel je comptais…

J’avais les poings levés, serrés, prêts à attaquer, avant que je ne me rappelle… que ne serait-ce que sa fourrure ne laisserait pas passer les coups ? Mon Chakra ? Même pas la peine d’y penser, le peu de réserve qu’il me restait ne serait en rien suffisant à la battre elle en plus de retourner confronter Rei. Je sais… je sais… Je sais que c’est insensé… je s… m… mais… , MAIS QU’EST-CE QUE TU VEUX QUE JE RESTE LA À REGARDER TOUT BRULER ? … je n’avais pas de mots, pas d’autre, défense, juste… ma frustration, à lui hurler, alors que mon corps tremblait encore de son impuissance… ce n’était pas juste… ce n’était pas juste…

C’est un long coup de langue qui me ramena à elle… allongée sur le sol, les yeux tournés vers moi, la hyène eu un sourire résigné… … tu sais… que je sais ce que tu vis… … je le sais… moi, mieux que quiconque… Fit-elle, ramenant à la surface des souvenirs du jour où nous avions conclu notre pacte alors qu’elle fuyait ce qui avait été sa terre natale… terre d’où des prédateurs l’avaient boutée, terre où elle vit des petits mourir, des femelles, des connaissances, de la famille… tomber sous les crocs de leurs assaillants…



Je sais combien c’est dur… mais… pour le moment… tu DOIS… le regarder bruler. Fit-elle en désignant le village en contrebas de ce bosquet dans la forêt… notre village, notre foyer… en flamme…

Depuis combien de temps contemplai-je les flammes ? Combien de temps observai-je les silhouettes bouger en bas, combien de temps, restai-je la simplement, la main agrippée à la poitrine, un calme froid s’installant au fur et à mesure que tombait les gens en bas, que crépitaient les flammes que s’effondrais des bâtiments… lentement, mes sentiments s’étaient tus... sans pour autant s’éteindre. À mes côtés l’hyène observant avec moi une scène qu’elle avait déjà vécue avec sa propre maison… de l’autre côté, Yamiko, qui reprenais, ou avait probablement repris conscience depuis un moment, mais ne se décidais à me faire part de sa présence que maintenant… c’est avec une voix étrangement calme, que je m’exprimai à mon élève, tournant lentement ce visage froid vers elle :

- Tu es réveillée Yamiko… ? Écoute-moi… écoute moi bien… c’est la dernière mission que je vais te donner… fis-je en reposant le regard vers Kumo gakure… qui pour le coup devrait se renommer Kemuri gakure… Kumo est perdu, le village va inévitable tomber aux mains de Hi… mais… je ne tolèrerais pas, qu’en plus de notre nation, ils s’approprient aussi notre savoir-faire… finis-je en me redressant, aidée par la hyène devenue plus docile encor quelle ne l’avais jamais été, nous n’étions effectivement plus simplement sauveuse et sauvée… mais bien de sœurs qui actuellement nous comprenions plus que jamais.
Teikoku va certainement s’approprier ce qu’il en restera, certainement essayer… non… certainement, assoir son autorité sur le village… Je ne vivrais pas sous l’égide d’un despote… je ne courberais pas l’échine sous un régime que je n’approuve pas… et encore moins leur laisserais-je le meilleur de moi-même Finis-je dans un soupir, affirmant clairement à celle-ci que je quitterais le village.

- … … … détruit la raffinerie. Fis-je calmement en me redressant, empoignant avec un peu plus de force la fourrure de Shenzy pour qu’elle m’aide à me hisser sur son dos. Je devais rejoindre mes filles dans la cache que je leur avais préparée… connaissant Kuu, elle s’y était sans aucun doute rendue. Réduis la raffinerie en cendres… ils veulent le village ? Qu’ils le prennent… mais ce sera sans son cœur… … … Je peux compter sur toi ?... Yamiko chan ? Fis-je en dirigeant, probablement une dernière fois avant un moment, mon regard vers elle, lui tendant un rouleau de parchemin fait de métal tissé que j’avais conçu en attendant son éveil.
J’avais eu le temps d’y réfléchir… de pleinement y réfléchir, pour en venir à cette décision. Sur le parchemin était décrit les manières les plus sûres d’y arriver, les pilonnes porteurs à détruire, les installations sur lesquelles un simple sceau explosif suffirait et celles… qui réclamerait un peu plus de puissance de feu… après tant d’années passées dans cet endroit… jamais je n’aurais pensé un jour vouloir avec une telle conviction le voir s’effondrer. - Nous nous reverrons Yamiko chan… j’en suis certaine… Fis-je avec un dernier sourire, avant que Shenzy et moi ne nous fondions dans le bosquet.

Résumé Rapide:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


2/01. Faire tomber le masque Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

2/01. Faire tomber le masque Empty
Ven 24 Mai 2019 - 11:58
La douleur qui t’étreignait finit par se dissiper alors que Yamanaka Rei s’était concentré sur son combat qui l’opposait à présent à la Sandaime Raikage. Cette dernière avait quitté son palais afin de croiser le fer avec celui qui menait l’armée ennemie et qui était sans aucun doute le plus redoutable des envahisseurs présents.

L’intervention de la Dame de fer avait permis à Itagami, et peut-être bien à toi également, d’échapper à une mort certaine. Tes murs avaient réussi à te protéger certes des flammes mais l’ennemi aurait pu très t’achever pendant que tu étais dans l’inconscience. Heureusement pour les impuissants que vous étiez, l’arrivée de Reiko avait contraint Rei à se concentrer sur elle. A moins, qu’il vous jugeait tout simplement comme trop insignifiantes pour mériter d’être achevées par lui le tout puissant. Quoiqu’il en fût, tu ne cherches pas à t’échapper de la prise de Shenzy, l’invocation de ta sensei, alors que l’hyène t’éloignait du champ de bataille. Chose plutôt inhabituelle venant de toi qui habituellement se ruait la tête baissée même dans une bataille que tu savais perdu d’avance. Tu ne faisais pas preuve de bon sens mais tu n’avais juste pas la moindre envie d’affronter un adversaire incapable de te fournir cette exaltation que tu recherchais dans chaque combat. Rei n’était pas le rival qu’il te fallait. En effet, tu t’étais ruée sur ce champ de bataille non pas par désir de protéger Kumogakure no Sato, ni même pour accomplir ton devoir en tant que Kunoïchi du Village mais par quête d’un assouvissement personnel et bien puéril. Tu avais espéré une joute capable de t’exalter, un échange des coups dignes des gladiateurs et non une opposition à un manipulateur d’esprit.

Inconsciente, tu n’avais pas pu assister à l’affrontement des chefs des deux armées mais alors que vous vous éloigniez, tu avais pu voir cependant la tête de Reiko tomber. Cette femme dont tu reconnaissais la puissance venait de tomber à tout jamais. Tout comme toi, la faiblesse de la Dame de fer était assurément la manipulation de l’esprit et cela avait causé sa perte. Dans un affrontement au corps-à-corps, elle aurait pu certainement avoir sa chance mais le combat ne s’était pas déroulé ainsi.

Bien que tu n’affectionnasses pas particulièrement Reiko et que sa mort te laissait de marbre, tu lui lances cependant un adieu dans ton esprit et dans ton cœur alors que tu refermais les yeux pour ne les rouvrir que des dizaines de minutes plus tard alors que vous étiez en haut d’une colline qui surplombait le Village Caché de Nuages dans le chaos.

Apprenant que tu avais émergée de ton inconscience, Itagami te confie une dernière mission et pas de moindre : détruite la raffinerie dont elle était la directrice. Tu hoches la tête en guise d’acceptation tout en prenant le rouleau qu’elle te tendait. Tu te redresses ensuite avant de t’avancer de quelques pas puis t’arrêter tout doucement.

>> Prends soin de toi … sensei.

Ton timbre était teinté de tristesse alors que, désirant lui cacher ton faciès affligé, tu ne t’étais pas retournée vers elle.

La tête baissée, ton poing se serre sur le parchemin que tu tenais dans la main droite alors que des larmes menaçaient de s’échapper de tes prunelles violacées. Itagami était une des rares personnes dont tu avais fini par accepter l’affection malgré ton désir de ne t’attacher à aucun kumojin et encore moins à ceux de ton clan que tu n'avais intégré que par intérêt. Sous ton apparence d’un être insensible se cachait après tout une humaine avec un cœur capable d’aimer.

>> Merci pour tout.

Sur ces mots, tu te précipites en direction du Village, poussée par l’envie de t’éloigner de la Metaru à l'opulente poitrine ou plutôt par le désir de mettre fin à la scène bien trop sentimentale à ton goût.

Pour honorer la volonté de ta sensei, tu détruiras la forge …


HRP:
 

_________________
2/01. Faire tomber le masque 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

2/01. Faire tomber le masque

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°2, Kumo : L'Empereur
Sauter vers: