Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
Maître du Jeu

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 13 Avr 2019 - 12:41


L’espoir de voir son pays renaître de ses cendres n’était plus un rêve : il était là. Hasegawa Satoshi en avait pleinement conscience. Et qui aurait pu croire qu’une simple partie de cartes le mènerait à faire équipe avec la jeune et explosive Chôkoku Tomoe. Elle aussi, recrutée par Araho Daiki en personne suite à l’accomplissement de son contrat, avait l’occasion d’exprimer tout son art.

Le duo de soldats Hijins faisait partie des rares à avoir réussi à passer les défenses du village pour y pénétrer. Inutile de dire que maintenant qu’elle était dans les premières ruelles de Kumogakure no Satô, la Chôkoku aurait tout le loisir de faire exploser bâtisses et Kumojins.

Mais ce n’était pas face à des Kumojins qu’elle et le manieur du Satetsu allaient devoir faire face. Non, deux Iwajins étaient venus leur opposer résistance. En effet, Naari Etsuko et Karasuma Shin, toujours en voyage diplomatique aux Nuages, n’auraient pu rester les bras croisés au déclenchement d’une guerre.

Une rencontre qui promettait de croiser le fer, symbole des talents de Satoshi mais en réalité, il s’agissait plutôt de le recroiser, car Chôkoku Tomoe était une ancienne Iwajine…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Les Kumojins devront se placer eux-mêmes dans les groupes pour défendre leur village. Il faudra pour cela poster dans un sujet de placement qui sortira une fois les groupes tous postés.

  • Ce groupe se déroule à l'intérieur du village, sur une large ruelle entourée de structures et autres habitations. La guerre fait rage autour de vous, même si elle est principalement concentrée vers l'entrée du village (donc derrière vous).

Ordre de post :
  • Hasegawa Satoshi

  • Chôkoku Tomoe

  • Naari Etsuko

  • Karasuma Shin

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com
Hasegawa Satoshi
Hasegawa Satoshi

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 13 Avr 2019 - 18:07
Le feu brûle encore et encore, mais pour combien de temps encore ? La Flamme de la Volonté des Hijin grandit au fond de leur coeur et leur détermination est plus grande que jamais. C'est aux côtés de l'homme au masque d'or, Asaho Daiki - Seigneur du pays du Feu - que l'Hasegawa se tient fier et prêt à rendre la monnaie de sa pièce à la nation de la foudre. Une nation s'étant alliée à celle de la roche afin de faire tomber Hi no Kuni des mains du Soshikidan. Cette même organisation ayant libéré les terres du feu des mains des criminels qui ravageaient alors le pays à l'époque. Mais lorsque l'on est une des "Grandes Nations", paraît-il que l'on peut s'octroyer des droits qui ne nous appartiennent pas afin de renverser le monde et d'y faire notre propre loi. Une arrogance bien futile que Satoshi condamne par dessus tout. Lui qui a perdu ses proches et sa famille alors que la guerre faisait rage. Cette même guerre créée par ce village arboré de nuages, devant lequel l'armée du feu se tient désormais.

Et c'est à la suite d'un discours d'anthologie, prenant aux tripes et donnant une force morale inhumaine, que le début de la fin commença.

Peur, tristesse, sang et meurt, l'armée que l'homme au masque avait mit tant de temps à créer marchait sur la capitale du pays de la foudre, faisant ressentir ces sentiments atroce au pays qui s'est autrefois permit de les faire connaitre au peuple du feu. Shinobi, paysans, femmes et enfants périssent sous les lames et les techniques des Hijin. Tous, périssent sous leur haine.

C'est à l'aube que le sang coule et au crépuscule que la victoire se tiendra.

La cape blanche vacille de rue en rue, se frayant un chemin au centre de la cité jusqu'à en atteindre le coeur; le palais de la haute instance Kumojin. Là où se trouve les grands de ce pays, là où se trouve certain des responsables de la souffrance de Hi. Et c'est aux côtés d'une jeune femme dont l'art n'est explosion, qu'il circule entre les cadavres encore frais de ses ennemis.

« Tomoe, devant. Tiens toi prête, on ne sait pas de quoi ils peuvent être capable. »

La voix de l'homme reste calme et imperturbable alors que face au duo, une nouvelle paire d'adversaire se présente à eux. Cependant, leur bandeau frontale n'est pas le même que les hommes se baignant dans leur propre sang sur le sol. Non, ces derniers sont Iwajin. Mais quelle importance, et cela tombe bien, Iwa est également responsable de la pauvreté des habitants de Hi no Kuni.

C'est sans perdre une seule seconde que le binoclard prend les devants, effectuant une série de mûdra avant d'apposer la main au sol. De là, un sceau apparait sur le sable fin de la ruelle, avant de délivrer par une explosion, une importante quantité de limaille de fer.

« Iwajins ... Ce n'est pas vous que nous sommes venus chercher aujourd'hui. Mais si vous tentez la moindre chose, alors nous serons obligés de faire ce qu'il faut. Ne nous y obligez pas. »

De belles paroles que Satoshi sait par avance inutile, alors que les grains de fer commence à s'élever dans les airs.

Résumé:
 
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 13 Avr 2019 - 20:10
[event] Recroiser le fer
Naari Etsuko & Karasuma Shin vs. Hasegawa Satoshi & Chôkoku Tomoe
Les ordres avaient été clairs, simples, concis. Pour Tomoe, c’était là l’occasion de sa vie. Elle n’aurait souhaité être nulle part ailleurs qu’aux premières loges du déclin du siècle. Non, de l’Histoire. Tous ces hommes, toutes ces femmes, ces jeunes et vieilles personnes qui suivaient leur Daimyô, la haine aux cœurs, la hargne aux tripes, l’envie de vaincre. La vengeance. Tout ça, la Chôkoku en était dénuée. Enfin presque. La motivation qui l’animait était bien loin de ces bons sentiments, de cet unisson à élever, ce blason à redorer. Tout ce qu’elle désirait résidait en ce simple lieu. En fermant les paupières, il était poussiéreux, vide, à feu et à sang. La belle Kumo devenue laide. Et lorsqu’elle rouvrit les yeux, cette lueur déterminée au fond de ses iris ébène semblait s’embraser.

Araho Daiki ne lui avait pas menti, et elle n’avait pas failli. Elle était restée sage durant un temps sur les terres du Feu, patiente. A ses côtés Tomoe reconnaissait évidemment Taishi, mais aussi Satoshi. Parmi les visages perdus dans la foule, il lui apparut également cette tignasse immaculée. Mais qu’importe qui faisait front, elle n’avait qu’un objectif. Quelle importance du nombre d’opposants aux Hijins, elle n’avait qu’un objectif. Nulle besoin de s’attarder sur qui ils étaient à s’agiter aux abords de l’Arche Grise, elle n’avait qu’un objectif. C’était un sourire satisfait, à la limite d’une béatitude de mauvaise augure, sur le visage de l’ancienne Tsuchijine, on pouvait y lire toute l’excitation qui l’habitait, elle en tremblait. Et lorsque le glas fut sonné, ce fut un silence macabre qui avait enveloppé son ouïe. Comme s’il n’y avait plus qu’elle. Que Fujimi la regarde, ce Grand jour est enfin arrivé.

Un bonheur qui éclaircit finalement les sens de la brune. Sans la moindre hésitation et d’un regard franc vers son nouveau camarade, Tomoe s’empara d’abord d’une bonne poignée d’argile qu’elle mastiqua un court instant entre ses orifices buccaux sur ses avant-bras. En sorties trois répliques d’elle-même. « En ce qui me concerne je préfère les vues panoramiques. » D’un ricanement, témoignant toujours de la véritable ébullition qui la guettait, Tomoe reprit une petite poignée de son argile pour en façonner un grand oiseau sur lequel elle s’installa et prit son envol. Les trois clones restèrent au sol.

. . .

Aux côtés de Satoshi, les doubles de la lieutenante du Feu s’étaient frayées chemin au cœur des rues Kumojines. Deux des clones s’empressèrent de grimper sur les toits des demeures de la foudre, une de part et d’autre de la rue avant qu’ils ne s’avancent, se cachant quelque peu sur ces hauteurs, tandis que la dernière se positionna avec Satoshi.

En avançant, ils découvrirent donc ces deux individus qui… Semblaient n’être familiers que par le bandeau symbolique qu’ils arboraient. Iwa. Le clone, bien plus imperturbable que l’originale, n’en fit rien et d’un regard sur ces deux shinobis, elle se tenait prête à un quelconque assaut. Son binôme avait tout dit finalement…

De son côté, la véritable Tomoe sur son oiseau d’argile se tenait haut dans le ciel, mais pas trop pour qu’elle puisse tout de même observer ces petits pions qui se jouaient, là, en-bas.

☾ anesidora


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Naari Etsuko
Naari Etsuko

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 13 Avr 2019 - 20:56
Si le début des évènements avait été assez incompréhensible pour la jeune femme aux yeux émeraude, c'était désormais certain. Il se passait quelque chose, et c'était grave. S'équipant sans plus attendre, elle avait quitté la petite maison où ils demeuraient avec Shin pendant cette mission diplomatique pour se rendre dans les rues. Elle arrêta un villageois affolé, échangeant alors quelques mots avec lui. Kumo était attaquée, il fallait fuir. Elle hocha la tête et le laissa partir sans plus attendre -elle aurait eu bien du mal à le retenir dans tous les cas.

La Naari ne comptait cependant pas faire ce qu'il lui avait dit puisque, alors que les rues se vidaient, elle se mit à avancer vers les portes du village pour aller soutenir les défenses. Elle vit alors Shin arriver lui aussi, prêt, à côté d'elle. Tendue, elle ne fit aucun commentaire sur la situation. Elle ne voulait pas non plus penser à la suite. Pour l'instant, seule la défense de Kumogakure comptait. Et avec elle, la possibilité de renforcer l'alliance avec Iwa.

Si dans un sens elle se sentait confortée dans son avis que quelque chose se tramait, elle ressentait malgré tout une impuissance certaine. Elle n'avait rien pu faire de particulier pour aider le village à mieux s'en sortir si ce n'est que quelques apprentissages à de jeunes kumojins. Etsuko avait aussi une autre peur, interne, bien plus grande. Et si Iwa subissait elle aussi une attaque ? Si Tetsu s'était accordé avec Hi pour envahir les deux villages à la fois et ainsi les empêcher de se soutenir l'un l'autre ? Qu'ils avaient eu vent de cette alliance souhaitée et avaient prit les devants pour empêcher qu'elle se fasse et rendre leur entreprise impossible ?

Elle se mordit la lèvre pour ne pas y penser et se concentrer sur le combat qui s'offrait à elle. Face à elle et à Shin, un duo se présentait. Un homme, inconnu, qui prit la parole. Il leur sommait de s'écarter donc... Comme si la jeune femme qui s'évertuait à créer une entente entre Iwa et Kumo allait abandonner ses alliés à la première demande d'assaillants obscurs. Elle remarqua cependant la silhouette aux côtés de l'homme, fronçant les sourcils. Elle l'avait vu dans ses registres suite au banissement plus ou moins avoué de Yaoguaï Senkû, elle faisait partit de ceux qui étaient partis avec lui.

« Chôkokû Tomoe ? Que fais-tu ici, à attaquer Kumo ? Senkû et Genkû sont là aussi ? »

Si l'une des suivantes du duo fraternel était là, il y avait toutes les chances qu'eux aussi fassent partis de l'attaque. Pire, c'était peut-être même tout le groupe qui soutenait les assaillants. Son premier réflexe fut alors de regarder autour d'elle et notamment les toits. Elle se recula alors hors de la zone de limaille pour ne pas avoir une mauvaise surprise à ce sujet puis signala sa découverte à Shin.

« Deux autres silhouettes sur les toits à droite et à gauche. Je ne les vois pas bien, mais ils sont peut-être du groupe des dissidents d'Iwa... Ça risque d'être compliqué en quatre contre deux... Je compte sur toi. »

Commençant alors les mudras après un dernier regard autour d'elle, Etsuko fut rassurée de ne repérer aucun civil. La Jônin créa une masse de pétales dans le ciel avantde les abattre d'un seul coup sur les quatre personnes qui leur faisait face, les deux sur le toit et les deux au centre de la rue. Les habitants s'étant déjà mis à l'abris en fuyant face à l'assaut de la ville, elle n'avait pas à craindre une récidive de son erreur d'autrefois. Mais s'ils croyaient qui la Naari allait s'arrêter à cet acte de semonce, ils se trompaient.

« Naari Etsuko. Et je suis au regret de vous annoncer que je défendrais ce village coûte que coûte. Je n'abandonne pas mes alliés. Encore moins à des traitres à leur village. »

Sans s'arrêter, elle créa alors une large boule de feu qu'elle envoya directement sur les deux au centre, particulièrement méfiante face à cette marée de limaille qui couvrait le sol devant elle. Elle termina ses enchainements par une volée de pétales à nouveau sur cet homme qui ne la rassurait pas du tout son visage dénué de sentiments lui donnant des frissons. En voilà un qui n'était venu que pour apporter la mort.

HRP:
 

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 13 Avr 2019 - 21:16





Recroisé le fer



Le Karasuma se contenta de suivre Etsuko dans les rues, soupirant un peu, Des explosions, une alerte.. Une véritable invasion. C'était assez ironique quand il y pensait, il n'y à pas si longtemps, c'était lui qui attaquait Iwa, et maintenant, le voilà à protéger Kumo. Il soupira et marcha aux côtés de la femme, calmement, puis roula des yeux.

- Vous cherchez quoi alors ? La mort d'innocent civile en justifiant ça par je ne sais quel motif ? J'ignore vos idéaux, mais si vous vous pensez mieux que Kumo, c'est raté.

Il composa une série de signes, après être sortie de la zone pour se placer sur un toit, faisant apparaître trois clones à ses côtés, l'un d'eux entama une série de signes, pendant que le clone à ses côtés sorti sa lame de son fourreau, donnant un coup de lame dans le vide il généra un croissant de chakra doré, qui peu après, éclata en plusieurs pétales de chakras, le premier siffla alors, signalant la présence d'une source de chakra dans le ciel, en plus des deux sur les toits. Il fit craquer sa nuque ensuite, le dernier clone se plaça aux côtés du shinobi aux cheveux de neige, pendant que les pétales d'or se mêlent aux véritables pétales de la Naari pour créer une mélange mortel fusant sur toutes les cibles, pendant ce temps, l'ex-mercenaire analysa la situation.

- Ça me rappel l'époque où je combattais durant la guerre civile de Hi... C'est fou ce que le destin peu être amusant parfois... Il semblerait que Shiro no Shinigami soit de retour sur les champs de batailles... Ah... Etsuko-sama... Nous ne sommes pas en situation de quatre contre deux, mais plutôt deux contre deux... J'ai localisé une autre présence en plus de l'homme à lunette et des autres personnes que vous avez vu. Il y en a deux sur les toits comme vous me l'avez fait remarquer, et il y à également quelqu'un d'autre dans les airs, sur une sorte d'oiseau géant... Et si j'en juge comment vous avez appeler la femme se tenant devant nous... Je mettrais ma main à couper que c'est un oiseau d'argile... C'est bien là la spécialité des Chôkoku non ?

Après avoir fini son analyse stratégique temporaire, il lâcha un nouveau soupire, fixant le ciel calmement, tendis que le clone dirigeait ses pétales tranchants vers les diverses cibles. Après tout, l'analyse du champ de bataille et des personnes qu'il affrontait était un point important. D'autant plus que la mention de quatre contre deux par la jônin avait mis la puce à l'oreille qu'il y avait peut-être d'autre troupes cachées, d'où l'utilisation d'une technique sensorielle. Il ne s'attendait pas vraiment à un oiseau géant en argile, mais bon...

- Des idées quant à cet homme, Etsuko-sama ?




Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Satoshi
Hasegawa Satoshi

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 11:14
« Quel crève-coeur de voir que la diplomatie n'est plus de mise ... Moi qui pensais pouvoir traverser Kumogakure no Satô sans encombre, on peut dire que c'est raté. »

Un trait d'ironie vient marquer les paroles du shinobi avant qu'il n'esquisse un sourire témoignant de ce léger sarcasme, avant que l'Hasegawa ne remette au même moment sers lunettes par le bout du doigt. Un geste quotidien et commun, ayant de nombreuses significations. Toute fois, dans la situation où il se trouve, cela veut tout bonnement dire que des choses un peu plus sérieuses sont sur le point de commencer.

C'est parce que les Iwajins détectent une potentielle menace de mort qu'ils prennent la chose bien trop sérieusement alors que le Hijin et l'ex-Iwajin n'ont encore rien fait qui pourraient les montrer hostiles. Même si derrière eux, la guerre et l'invasion font rage. Un aspect qui trahit un peu la bonne entente que Satoshi souhaitait installer. Mais comme ils le voudront ...

Accompagné de trois clones de la Chôkoku, le binoclard s'avance alors vers le duo de terreux face à lui, afin de les voir plus distinctement. Deux des trois copies parfaites de Tomoe prennent la voie des toits tandis que la dernière reste aux côtés de l'explorateur. Une bonne stratégie, laissant à l'ennemi l'impression qu'ils ne sont que deux alors qu'en plus, l'originale se laisse porter par sa créature volante faite d'argile, disparaissant à la vue de tous dans les nuages.

Néanmoins,cette femme à la chevelure ténébreuse répand d'innombrables pétales de fleurs au coeur de la zone de combat. Des pétales fonçantes sur chacun des individus présents au sol comme sur les toits. Une tactique intéressante laissant Satoshi sourire éternellement. Baissant son bras, le shinobi laisse tomber de sa manche quelques balles explosives qu'il attrape d'un simple réflexe avant de les lancer contre les projectiles que son adversaire lui adresse. A leur simple contacte, les grenades exploses en un grand et épais nuage de purée de pois, aveuglant les iwajins dans leur prises de décisions. Une confusion permettant au maitre du fer de mettre rapidement en place un moyen de répondre en conséquence.

Usant de la limaille environnante et cachée en grande partie par la fumée provenante des fumigènes, l'Hasegawa forme un mur de fer face à lui, afin de faire avorter la tentative de la part de celle qui se présente comme étant Naari Etsuko.

« Vous m'en envoyer navré ma cher Mademoiselle, mais la prison ce n'est pas trop mon dada. »

Un mur bloquant en partie les pétales de fleurs lacérantes de son adversaire alors que les autres viennent se diriger vers les clones de la Chôkoku. Mais la Naari ne perd pas de temps et continue son offensive en balançant en même temps une boule de feu vers l'Hasegawa. Toutefois, ce dernier quitte le nuage de fumée par une esquive après avoir composé une série de mûdra.

Les joues gonflées, Satoshi recrache alors de sa bouche cinq boules de feu prenant la forme de tête de dragon allant droit vers leur ennemi. Du moins, quatre d'entre elles sont destinés aux Iwajins. Deux pour Etsuko et deux autres pour son coéquipier partant sur le toit à la rencontre des clones de Tomoe. Alors que le dernier s'engouffre dans le ciel, faisant éclater la rage de ce dernier.

Et alors que le feu se dirige vers eux, le ciel se met à gronder. Un cataclysme est sur le point d'arriver.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 13:05
[event] Recroiser le fer
Naari Etsuko & Karasuma Shin vs. Hasegawa Satoshi & Chôkoku Tomoe
Le visage de Tomoe fit une légère moue lorsque, d’un regard vers le sol, elle vit comme des petits flocons inhabituels se soulever. Une attaque. Mais elle avait suffisamment confiance en Satoshi pour savoir qu’il saurait réagir sans son aide. Elle comprit également tout quand chacun de ses clones furent atteint par les offensives ennemies. Chacun redevint un tas d’argile mais ce n’était pas pour la décevoir... La Chôkoku savait que ses défunts doubles ne seraient pas morts en vain. Cependant, les informations ramenées par leurs pertes provoquèrent un sentiment de rage chez la brune. Des iwajins, certes. Mais une en particulier qui avait soulevé une question pertinente…

Senkû. Genkû… Un flot de ressentiment s’empara de la jeune femme qui déglutit aussitôt, ordonnant à son oiseau de descendre, observant au passage les quatre mêmes visages sur un toît. Pendant que le Tsuchijin à la chevelure argentée déblatérait encore à sa coéquipière, Tomoe ne se laissa pas distraire. Un regard vers le Hijin au moment où il lançait ses bombes. La purée de pois. Le bon moment. Exactement ce genre d’instant où la kunoïchi prenait l’initiative, saisissait l’opportunité. Quittant son oiseau pour rejoindre un toit un peu plus loin, ce-dernier fonça directement sur l’ennemi du toit maintenant un mûdra, signifiant que sa technique était en cours d’utilisation. Quand bien même ils étaient plusieurs, ils étaient tous à côté. L’utilisatrice vit également deux feux se diriger sur lui. Satoshi n’avait pas perdu de temps. Mais l’oiseau n’arrêta pas sa course et vint se heurter sur ce shinobi au signe tenu pour fondre sur lui, l’immobilisant partiellement avant que Tomoe ne détonne immédiatement son argile. Une explosion qui avait dû les atteindre tous les quatre…

La Chôkoku planta son regard en bas, dans la nuée aveuglante. Elle enchaîna une série de mûdra pour que jaillisse aussitôt dans toute cette confusion une très grande zone boueuse, marécageuse, qui prendrait les pieds de cette Naari Etsuko. Si Tomoe n’avait pas la vision nette de son emplacement, la surface qu’elle venait de faire apparaître était plus grande encore que la purée de pois. Ainsi, si la femme de la terre était engloutie, elle se verrait très vite neutralisée. « Je n’ai pas de souvenir de toi. Mais ne prononce pas ces noms en ma présence. » Elle s’adressait évidemment à la femme prise au cœur des fumigènes et cible de son marécage. Une voix ténébreuse, menaçante. Non, Tomoe ne voulait pas entendre les souvenirs de ses compagnons, de sa famille. Pas maintenant. Elle descendit simplement du toit en un bond et resta à bonne distance.
☾ anesidora

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Naari Etsuko
Naari Etsuko

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 23:15
Sans vision et à l'écoute, la jeune femme se remit directement sur ses gardes. Elle créa sans attendre un nouveau amas de pétales mais autour d'elle directement, et alors que deux dragons de flammes perçaient le fumigène pendant quelques instants, ces derniers s'écrasèrent sur la défense adaptative. Mais alors qu'elle allait se relâcher, elle sentit la terre se ramollir sous ses pieds. Sans appuis ni mur suffisamment proche, elle choisit d'enchaîner les mudras pour faire pousser une fleur géante directement sous ses pieds.

S'arrachant ainsi au sol mouvant qui l'aurait piégée, elle fut suffisamment haute pour retrouver la vision au dessus du fumigène. D'un coup d'oeil, la Naari repéra les restes des clones puis Satoshi qui n'avait pas la moindre égratignure. Cet homme était définitivement dangereux. Elle avait cependant entendu la voix de Tomoe. Une voix énervée, plaine de haine. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer ? Ils l'avaient trahi ? Quelqu'un d'autre l'avait fait et ils étaients morts ? Ils avaient croisé des prisonniers ? L'homme au chapeau ? Des gens d'Ame no Kuni ? Trop de possibilités sans le moindre indice, elle ne préférait pas chercher plus longtemps.

Concentrée sur le combat, elle repéra aussi la véritable Tomoe et projeta sur elle ainsi que sur Satoshi un kunai pour les occuper le temps qu'elle finisse ses mudras. Créant à nouveau une quantité massive de pétales au dessus du duo adverse, elle l'abattit de la même manière que son premier assaut fleuri. Elle voulait voir si la véritable Tomoe avait des défenses efficaces face à ses fleurs ou si seul Satoshi s'en sortait, auquel cas il serait occupé à se défendre lui-même plutôt que sa collègue.

La Naari bondit finalement depuis sa plante jusqu'aux toits de droite, directement à bonne distance des restes du clone, les gardant par ailleurs dans son champ de vision. Surveillant ses adversaires ainsi que son allié et leur état depuis sa hauteur, elle attendait la réplique, soufflant un peu.

HRP:
 

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 8:57





Recroisé le fer



Le shinobi de la roche esquiva la technique, ou plutôt les techniques, sans trop de soucis. Il se retrouva par la suite aux côtés de sa partenaire, atterrissant souplement à ses côtés en faisant craquer sa nuque. Il lâcha un profond soupire d'ennuis, plongeant son regard sur le nuage de fumée qui se dissipait peu à peu. Il roula des yeux, s'adressant alors aux deux attaquants.

- C'est ridicule ce combat... Une paria et un sadique... Je suppose que vous en ferez pas simplement demi-tour, ainsi tout le monde rentreras sain et sauf chez lui... De toute manière je ne comprends pas vos motivations, massacré des civils qui n'ont rien demander à personne... Genku serait vraiment déçu. Quant à Senku, je ne peux qu’imaginer qu'il le serait lui aussi. Je me demande bien ce que vous avez à gagner avec des agissements aussi déshonorant. Pas la compassion du peuple, ça c'est sûr.

Il secoua légèrement la tête, les clones ayant était balayer par l'attaque, à l’exception d'un seul qui avait utilisé une esquive, profitant de l'amas de poussière générée pour se cacher dans une bâtisse, attendant le moment propice. Shin, pendant ce temps, observa tout cela, regardant ensuite le ciel un bref instant en se mordant les lèvres. C'était mauvais signe.

- Je suppose que vous n'avez rien pour dissiper cette formation orageuse Etsuko-sama ? Honnêtement ça ne m'inspire pas confiance du tout... J'aimerais bien que l’ennemi se repli, mais ça me semble peu envisageable... Il n'as pas l'air du genre à se soucier de ses compagnons. Ah... Et vous avez plutôt intérêt à rester en vie... Je n'ai pas envie de vous voir mourir, et je ne laisserais pas ça arriver...

Il observa de nouveau l'homme, calmement, reprenant par la suite la parole.

- Quant à toi, je suppose que parlementer n'est pas envisageable ? Je t’avoue que je préférais éviter des morts inutiles, crois le ou non. Étant originaire du pays du feu, je sais ce que c'est que de voir la mort, crois-moi... Enfin... Je suppose que tu es assez malin pour demander un cesser le feu si ça dégénère...

Suite à cela, l'original composa une série de signe, envoyant vers le duo un immense mur de flamme couvrant une zone plus large sur la distance, s'approchant d'eux dangereusement quelques secondes après l'attaque d'Etsuko,a fin de ne pas leurs laisser le temps de souffler.




Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Satoshi
Hasegawa Satoshi

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 20:40

Quel désarroi. Quelle tristesse. Perçant le nuage de fumée, les dragons constitués de flammes aussi chaude et puissante que la volonté de l'homme se dirigent à vitesse folle vers leurs cibles. Cependant, ceux destinés à la Naari termine leur course dans un mur fait de fleur avant de partiellement brûler ces dernière sans pour autant inquiéter la kunoichi. De l'autre côté, le jeune homme à la chevelure argenté pratique une grande esquive pour échapper au brasier qui lui fonce alors dessus. Et c'est en rejoignant sa coéquipière que le jeune homme propose par un long discours, un pourparler. Une énième bêtise alors que la Naari envoie une nouvelle floraison de pétale sur le Hijin. C'est alors qu'un léger sourire s'affiche sur le faciès de l'Hasegawa, constatant que ce combat risque fort de devenir intéressant.

Satoshi, toujours le sourire aux lèvres, aperçois alors une nouvelle vague de fleur se diriger vers lui suivie d'un mur de flamme quelque peu menaçant. Une menace toutefois acceptable pour le Hijin qui s'empresse alors de mimer la création de vague de par ses bras, laissant la limaille de fer autour de lui se former en un temps record pour le protéger des offensives Iwajins. Le surplombant, la limaille prenant une place conséquente sur le champ de bataille se met en travers des feuillages et du feu. Les vagues de fer se croisant devant le binoclard dont une descendant verticalement vers le sol afin de contrer l'assaut ennemi. Mais malgré les efforts déployés, le fer se dissout et tombe partiellement au sol, détruit par la tentative des Tsuchijin.

Un silence retentit alors avant que Satoshi ne prenne la parole, afin d'énoncer son ressentit sur la question préalablement posée par l'Iwajin. Et pendant ce temps, le ciel se noircit et l'orage se met à gronder.

« Un pourparler ? Si nous souhaitions parler avec les kumojin, ceux qui ont mis à feu et à sang notre nation, alors nous n'en serions pas là aujourd'hui. Crois-tu réellement qu'on pourrait nous pardonner ce qu'on a déjà entreprit ici ? Ces blessés, ces morts ... cette ville en proie à l'anarchie et la destruction ? J'en doute fort. Alors quitte à perdre la vie, autant que ce soit pour la bonne cause. Nôtre cause. »

À ce moment-là, peu de temps avant qu'il termine son court monologue, la mer de fer s'est composée au dessus de leur tête, prenant alors la forme d'un cube gigantesque avant de mutiler le sol et donc les deux Iwajins. Des pics faits de fer extrêmement rapide et puissant, transperçant la terre jusque sous leurs pieds et leur corps respectif s'ils ne trouvent pas le moyen d'y échapper. Qu'ils n'oublient pas non plus qu'autour d'eux, un véritable marécage se tient, diminuant leur possibilité de déplacement.

Mais ce n'est pas tout, au même moment, alors qu'ils lèvent les yeux au ciel pour constater ce dernier fondre sur eux, Satoshi concentre une importante quantité de chakra dans son corps et appose la main au sol pour y propulser ce dernier. En une fraction de seconde, le sol se met alors à bouillir avant d'éclater de part et d'autre, laissant une véritable éruption volcanique sortir du sol.

Le cataclysme est en marche.

Résumé:
 



Dernière édition par Hasegawa Satoshi le Mar 16 Avr 2019 - 12:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 21:43
[event] Recroiser le fer
Naari Etsuko & Karasuma Shin vs. Hasegawa Satoshi & Chôkoku Tomoe
Décidément, les Iwajins semblaient avoir un don innée pour provoquer en elle une haine sans nulle autre. Tomoe avait beau détester le principe même de chaque village caché, il n’en restait pas moins que sa plus grande colère, dévastatrice et sans retour, s’était toujours dirigée vers la cité de la roche. Ces représentants, malgré le contexte inédit de cette guerre menée, allaient en faire les frais. Les veines pourtant délicates de la jeune Chôkoku se contractèrent d’agacement lorsqu’elle s’aperçut que son marécage dévorant n’avait pas emporté la kunoïchi. Bien. Ce n’était que partie remise car il n’attendrait que patiemment un pied, ou une main à engloutir. Ou peut-être une tête, qui sait.

Les yeux rivés sur les deux visages de la roche, elle n’eut pas une hésitation lorsqu’elle claqua l’un de ses pieds avec la puissance de l’amertume sur le sol. Une très grande et épaisse défense qui vint arrêter les pétales se retrouvant plantées dessus. Le jet de feu n’atteignant pas l’utilisatrice non plus, mais qui fit sentir tout de même la chaleur, un brin d’été pour Tomoe qui serrait tant les mâchoires que son expression, invisible à tous, semblait déformée. « Arrêtez vos prétentions ! Vous ne connaissiez pas réellement les guerriers Yaoguaï ! » Déclara-t-elle alors qu’elle ressortit, sauve, de sa défense de terre. La blessure était fermée, à peine épinglée. L’annonce de leurs décès ne revenait que de quelques semaines tout au plus. Son camarade prit ensuite la parole, répondant aux absurdités de ce garçon aux cheveux d’argent. Le temps pour le fou esprit de la Hannya de se calmer, pourtant toujours déterminée à les anéantir.

Tous les anéantir. Les iwajins, les kumojins. Kumo. Kaminari, le pays tout entier s’il le fallait. Si cela suffisait à apaiser ses maux. Elle se mit même à rire. C’était idiot, presque de bon cœur, tandis qu’elle rejoignait son binôme. La jeune lieutenante ne s’en fit pas tant lorsqu’elle eut un regard pour Satoshi, elle le détourna presqu’aussitôt sur leurs opposants. Elle ne fut que spectatrice du cataclysme généré par la limaille de faire sur ce toit. Tomoe était admirative. Elle en avait perdu son rire mais pas son large sourire et elle se mit même à applaudir d’excitation lorsque vint l’enfer sous les pieds du binôme adverse. Elle contemplait la bâtisse céder de part et d’autre.

Un carnage. Celui qu’elle n’attendit pas plus pour témoigner des possibles giclées de sang qu’elle espérait voir jaillir. Tant pis. Elle prit en main des bombes fumigènes qu’elle balança plus loin, entre leur position et celle des cibles de l’Hasegawa. De plus belle, toute la grande zone redevint brouillée pour la zone où le châtiment s’était abattu mais aussi à côté, recouvrant une partie du marécage. Tomoe se reprit. Elle s’avança de quelques pas dans le brouillard avant de laisser jaillir de ses héritages Chôkoku trois nouveaux clones. L’une des quadruplés alla se cacher dans une bâtisse plus en arrière, une autre ressortit pour se replacer aux côtés de Satoshi, à quelques pas. L’une disparut dans une dissimulation terrestre et recula. Tandis que la dernière patienta avec un kunaï à la main que la purée de pois se dégage, prête à accueillir les iwajins… S’ils avaient échappés à la mort.
☾ anesidora

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Naari Etsuko
Naari Etsuko

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 0:54
Etsuko observa en silence ses adversaires. Ils se protégeaient plutôt bien, et elle aurait aimé les affronter en entraînement. Il aurait été intéressant d'échanger avec eux. Mais ils n'étaient désormais animés plus que par l'envie de détruire. L'homme le confirma encore une fois. S'il venait jusqu'ici, c'était pour tuer, et uniquement pour ça. Ou alors mourir. C'était bien tout ce que la jeune femme cherchait à empêcher. Si jusque là elle avait essayé de les affaiblir suffisamment pour les mettre hors d'état de nuire sans les tuer.

La Naari vit alors l'homme se préparer et commencer les mudras alors que les premiers morceaux de limaille commençaient à se lever du sol. Si jusque là la puissance utilisée était raisonnable, cet enchaînement de l'homme et la levée des créations de ce dernier était beaucoup plus inquiétante. C'était... Différent. Cette fois, il allait pour tuer. Et Etsuko ne le laisserait pas faire. Commençant à son tour les mudras sans attendre un instant, elle commença à faire pousser un dôme qui engloba le bâtiment avec Shin et Etsuko sur son toit. Protégeant ainsi la structure ainsi qu'eux-même alors qu'elle entrevoyait la limaille qui les surplombait, elle serra les dents et attendit le choc.

Soudain, ses plantes furent perforées de toute part, comme une vierge de fer qui se reffermait lentement sur eux. Mais heureusement, la défense tint bon, secouée malgré tout. Se détendant un peu mais gardant les mains plaquées encore un peu sur le toit, Etsuko sentit des chocs et entendit des grésillements. L'instant d'après, ses fleurs cédaient de par et d'autre d'eux, des éclats de feu jaillissant entre les plantes qui n'avaient pas tenu bon face au feu. Criant de douleur, elle serra les dents en frappant sur son bras, laissant retomber sa technique qui finit de flamber autour d'eux. Brûlée au bras et à la jambe gauche, elle pouvait encore tenir malgré la douleur. La Naari n'était plus la genin qui avait défendu les portes d'Iwa face aux kirijins.

Sérieuse, sombre, elle jeta son regard tranchant sur les fumées qui étaient là où ses adversaires se tenaient un peu avant. N'y voyant plus personne, elle commença par y jeter un parchemin explosif attaché à un kunai suivi d'une boule de feu après quelques mudras. Attendant le dernier instant pour activer le parchemin, elle envoya l'énergie katon massée entre ses mains sur la rue. Le rideau de fumée se dispersa alors suite aux deux explosions à peine espacées d'une seconde.

Elle continua les signes incantatoires sans plus de pitié. Son adversaire avait prouvé son envie de les tuer, la douleur qui la parcourait le lui rappelait à chaque mouvement. Elle rassembla alors son chakra raiton dans le ciel au dessus de la rue. Etsuko savait alors avoir plusieurs avantages sur Satoshi. Non seulement sa limaille avait encaissé plusieurs assauts de katon ce qui avait du limiter sa quantité utilisable, mais elle ne l'avait vu utiliser que du katon et créer cette énergie raiton dont elle se servait en partie, celle qui était exploitable, l'autre partie demeurant en possession de l'homme à lunette. Ce n'était pas énorme, mais cette préparation qu'il avait fait lui retomberait dessus en puissance majeure.

L'autre avantage qu'elle se savait avoir résidait dans l'aspect conducteur de la limaille. S'il était directement en contact avec ce jouet, il le regretterait. La jeune femme aux yeux émeraude termina son dernier mudra en fixant l'homme. Si jusque là rien ne s'était réellement passé mis à part un chakra grondant dans le ciel, c'est dans un éclair immense et destructeur que toute cette énergie s'abattit sur celui qui clamait vouloir tuer déjà tant de monde. Tout cela devait cesser. Maintenant. Si jamais il survivait à cela, la paralysie qui en suivrait permettrait à la Fleuriste de l'immobiliser définitivement et de le mettre en prison pour éviter des morts, même si elle n'y croyait plus tellement.

Silencieuse suite au tonerre qu'avait déclanché sa technique, qui avait sans doute résonné dans tout Kumogakure no Sato, l'Iwajine observait le résultat et surveillait une éventuelle contre attaque. Qu'elle ne voulait pas voir venir. Cela devait cesser. Maintenant. Si ses lèvres ne l'avaient pas dit, l'Électrocution l'avait fait pour elle.

HRP:
 

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 10:36





Recroisé le fer



Shin, protégé des attaques par la jônin ne broncha pas d'un pouce, pas même quand son bras droit fût sévèrement brûlé, ainsi qu'une partie de son torse. La douleur, il avait l'habitude, au contraire, il fixa ses adversaires, les cris de la jônin le firent sortir de ses pensées. Ses yeux s'élargirent en la voyant, il se mordit les lèvres, à sang, serrant les poings, tendis qu'il reporta son regard vers Satoshi. Il les fixa, droit dans les yeux.

- C'est bon, là je ne joue plus... Le faucheur de Hi est de retour... Et il es en colère....

Il siffla suite à cela, le clone caché dans un bâtiment sorti par le second étage, il était différent, comme plus alerte. Après les attaques d'Etsuko. Là le shinobi de la roche était vraiment énervé, il ne se battait plus pour mettre hors de combat l’ennemi, non, il se battait pour tuer. Une fois les défenses de Satoshi retombés, il était là, face à lui, mais ne lui laissa pas le temps de réagir. En effet, le clone effectua une charge, une charge qui ne laissa pas de temps de repis au Hijin, et seulement quelques instants pour réagir. Il se retrouva donc face à Satoshi en une fraction de seconde, puis il dégaina sa lame dans un mouvement très rapide, frappant dans la foulée d'un mouvement diagonal de bas en haut. Une technique bien connue des samouraïs, le Iai, une technique déjà rapide, mais encore plus cette fois-ci. Tellement rapide en fait que l'adversaire n'avait pas le temps de former des mudras. Pendant ce temps, Shin, l'original, observa Etsuko de nouveau, lui souriant un peu.

- Soignez-vous, Etsuko-sama... Cette vision de vous m'as réveillé... Ils vont mourir. Je n'étais pas vraiment pour l'idée de combattre, encore plus d'avoir du nouveau sang sur mes mains déjà tellement entachée.. Mais je ne peux me permettre de vous laisser mourir. Et cela n'arrivera pas tant que je tiendrais debout.

Il se retourna alors vers l’ennemi, les toisant du regard, enfin, ceux qu'il restait tout du moins, se calmant un peu pour se focaliser sur le combat, le clone ayant sur lui un petit cadeau dissimulé sous sa veste, offert par Shin via un kunai emprunter à Etsuko jeter dans la battisse, pendant que l'attention des adversaires était focalisée sur lui. Un parchemin explosif prêt à exploser dès que Shin constateras la mort de son clone, un cadeau d'adieu de la part de ce clone qui s'attaquait à l’ennemi le plus puissant. Le Satoshi n'avait que deux options, une technique spécialiser contre le iai, vu la vitesse de la technique, même un clone, où la Tomoe originale, n'aurait pas le temps de réagir et protéger son compatriote de l'attaque à moins de se jeter devant lui à l'aide d'une technique de déplacement pouvant faire rougir de jalousie une téléportation.




Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Satoshi
Hasegawa Satoshi

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 15:13
Pouvaient-ils s'en sortir face au torrent d'attaque que l'Hasegawa propulse alors sur eux ? Une chose est sûr, c'est que par un dôme fait de fleurs géantes, la Naari reste une femme et une shinobi des plus impressionnantes de par ses techniques personnelles. Néanmoins, si grâce à de dôme les deux iwajins parviennent à échapper à la fureur du fer, ils sont néanmoins pris dans la colère du feu qui jaillit alors sous leurs pieds. Et malgré son rictus éternellement collé à ses lèvres, Satoshi replie ses dernières lorsqu'il constate ses blessures au bras gauche, provoquées des pétales envoyées sur lui alors qu'il se protégeait grâce à un mur. Malgré ça, certaines des pétales venant du dessus l'ont atteint et donc blessé par cette occasion. Toutefois, même s'il le remarque que maintenant et ce par l'adrénaline et l'excitation du combat ressentit jusqu'à présent, cette blessure ne l'handicap pas pour autant.

Par la suite, Etsuko envoi vers le clone de Tomoe, engouffrée dans les fumigènes, une boule de feu conséquente. Quelques peu surpris, l'homme à la cape blanche se déplace quelques pas plus loin tout en tournant le dos à cette dernière qui explose sur une large zone, emportant la copie parfaite de la Chôkoku. Mais le souffle étant puissant, atteint l'homme et embrase sa tunique qu'il s'empresse d'enlever pour éviter une trop grande blessure. Cependant, une partie de son dos est tout de même brûlé à un degré moyen.

Une action qui, intérieurement, le Hijin applaudit fortement.

Le ciel continue de gronder et composante une longue série de mûdra, la Naari annonce d'ores et déjà ses intentions lorsque l'orage naturellement créé prend une forme anormale. Alors s'en perdre une seule seconde, Satoshi ramène une importante quantité de limaille de faire autour de lui et se compose un bouclier de limaille au dessus de lui, prévenant d'une possible attaque venant du ciel. Car si l'orage naturelle au dessus d'eux venait d'être créer par l'homme, ce dernier est malheureusement utilisé par tous. C'est donc un bloc immense qui se dresse au dessus de lui, alors que des trainées de limaille virevolte autour de lui prévenant d'une potentielle attaque frontale.

L'orage frappe alors le bloc de fer et se limite à se conduire dans ce dernier, étant donné qu'il ne touche pas le sol. Tombant alors au sol, une fois la tempête finie, Satoshi garde autour de lui de la limaille qu'il fait s'apprête à utiliser à n'importe quel moment comme simple prévention. Mais pour quand ? Seul ses adversaires seront les déclencheurs d'une nouvelle action de sa part. Et pour le moment, miraculeusement sauve, l'ancien explorateur du monde se contente d'observer ce qui suit. En effet, alors que le clone du prénommé Shin descend d'un bâtiment où il se cachait normalement en ruine après les nombreuses attaques de zone, la copie parfaite de ce dernier se propulse alors vers le Hijin pour lui porter un coup mortel. Mais le temps qu'il descende de cette bâtisse pour lui porter ce coup, Satoshi eu la chance de pouvoir se composer une armure en un instant, manquant par chance de se faire trancher. Cependant, la vitesse d'exécution et la force apportées à son coup de sabre dont la signature n'est autre que celle d'un samouraï, dévaste la pellicule de fer solide que le shinobi a pu constituer sur lui, le blessant au bras droit jusqu'à en lui passant sur le visage.

La douleur est vive mais l'homme ne lâchera rien. Sa volonté est forte. Sa volonté du feu est légendaire. Alors pour sauver Tomoe de cette mauvaise passe, pour le peuple Hijin, pour Hi no Kuni tout entier, il doit tenter le tout pour le tout. Alors à peine touché par le fer du clone de Shin, Satoshi forme un nouveau bloc de fer au dessus d'eux et leur envoie ses salutations, alors que l'homme aux cheveux d'argent prend le temps de réconforter la Naari. Une erreur qui peut lui coûter très cher ...


Résumé:
 


_________________
2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] 1555447471-sign2
悪魔はまだ暗闇の中に隠れています


Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 19:44
[event] Recroiser le fer
Naari Etsuko & Karasuma Shin vs. Hasegawa Satoshi & Chôkoku Tomoe
Tomoe planquée dans le sol ne pouvait qu’entendre ce qu’il se tramait. Et apparemment, au son de l’explosion, elle comprit qu’ils n’y étaient pas passés. C’était impressionnant. L’ancienne Tsuchijine devait bien l’admettre, aussi difficile que cela pouvait être pour elle. Elle reconnut d’ailleurs le son d’une explosion. Ca elle en avait l’habitude. Mais elle était différente des siennes… Souvenir revenu d’un clone enfoncé par le feu. Il n’en restait que des résidus d’argile. En réalité, ce que la véritable Hannya-Tsuki ne savait pas c’était qu’en cet instant, son clone aux côtés de Satoshi tenta une fuite, sautant simplement vers l’arrière, les yeux rivés vers les deux iwajins visiblement encore sur la bâtisse intacte. Mais sa lenteur bien vite rattrapé par ce qu’il faisait depuis lui-même normalement, et redevint débris terreux.

La Chôkoku, la vraie. Avait donc la position exacte des ennemis, et constataient dès lors avec hargne qu’ils avaient su se défendre. Cela lui provoqua même un puissant frisson parcourant son échine. Elle ne voulait l’admettre mais finalement, si elle ne jouait pas bien ses cartes, elle savait qu’ils ne pourraient l’emporter. Hors de question de retourner au village caché de la roche, ça jamais ! Elle sortit immédiatement de sa dissimulation. Dans le même temps, son dernier clone sortant de la bâtisse, commença à faire malaxer son argile explosive entre toutes ses dentitions et recracha une pièce qui devint un gargantuesque dragon volant. Long, épais, ravageur. Il finissait de se constituer lorsque un garçon aux cheveux d’argent sortit de nulle part attaqua à une vitesse aussi incroyable qu’impressionnante Satoshi. Aucun doute possible, il s’agissait bien de l’art samouraï, et il semblait le maîtriser, tel l’avait-elle déjà vu dans le passé grâce à un certain moine bretteur.

La confiance envers le combattant Hijin était aveugle, alors Tomoe, osa simplement croire en lui. Les yeux déjà rivés sur le duo de la roche, la jeune fille vit l’ouverture quand le shinobi commença à se tourner vers la kunoïchi. Alors, le dragon s’élança à très grande vitesse sur les cibles, venant les entourer de toute sa grandeur, son argile froide et funeste sur leurs peaux,. Il ne leur laissa aucune ouverture. Le dragon aussitôt à leur contact, généra sur chacun des poignets et mains des deux adversaires une fonte d’argile pour les immobiliser. Et Tomoe, concentrée, finit par constater qu’au-dessus de sa créature, la limaille de fer refaisait sa tentative. Cette fois ils ne les louperaient pas ! Tomoe attendit les quelques instants qui suffirent pour que les pics s’abattent complètement sur les ennemis. Et sans patienter davantage elle détonna.

Que fait le bruit de la roche qui explose ? Le souvenir d’une discussion. Puis le choc. Par l’incandescence d’une explosion provoquée, par la puissance de l’onde de choc dévastatrice, par le souffle repoussant, par ce bruit. Tout avait succombé sous son explosion. Tomoe, Satoshi et le clone de Shin furent eux aussi propulsés sur une moyenne distance, les éloignant les uns des autres. La brune en fut quelque peu sonnée. Pourtant, elle ne s’était jamais sentie si excitée. Le cœur battant la chamade. Les yeux écarquillés sur le carnage qu’elle venait de provoquer. Oui… Elle savait… Il fallait faire ça sur tout Kumo ! Se relevant, elle se tint cependant fermement sur ses appuis, son clone venant se mettre devant la vraie à quelques mètres.

Des débris partout des bâtisses détruites, mais cette fois… Était-ce fini ?
☾ anesidora

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Naari Etsuko
Naari Etsuko

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 23:33
Si Shin semblait plus préoccupé de son état que de la suite du combat, peut-être un peu confiant dans ces attaques, ce qui était assez compréhensible avec le caractère lumineux de la technique raiton de la Naari, cette dernière n'avait pas relâché son attention sur son adversaire. Pas un instant. Aussi l'avait-elle vu recommencer sa fourberie. Encore debout. Cette menace était bien trop réelle, bien trop dangereuse pour être ignorée. Etsuko avait remarqué également Tomoe réapparaitre un peu plus loin dans la rue, vérifiant d'un coup d'oeil qu'elle ne faisait pas de signes incantatoires. Soulagée, elle se concentra sur ce qui la surplombait.

Enchaînant alors les mudras alors que le cube se dressait au dessus d'eux, elle fit un nouveau dome. Mais ce ne fut pas les pics qui arrivèrent en premier, ce fut un autre choc venant du côté. Sans qu'elle n'en comprenne la nature exacte, quelque chose d'autre avait tenté de percer sa défense mais sans sembler l'affaiblir. Etsuko fronça un peu les sourcils avant de réfléchir un instant. De l'argile explosif, ça ne pouvait être que ça. Tomoe, elle n'avait pas besoin de mudras pour cette technique ? Ou était-ce un clone ? Difficile à dire pour l'instant. Mais qu'est-ce qu'elle tramait ? Incapable de le définir, Etsuko choisit de tenir de son mieux sa technique pour protéger Shin. Lui pourrait s'occuper d'atteindre les adversaire et de les mettre hors d'état de nuire une bonne fois pour toute si elle parvenait à le défendre convenablement. Et ce à quoi elle s'attendait ne manqua pas. La vierge de fer recommença son oeuvre, les lances se rapprochant encore plus près du duo cette fois-ci.

Venant s'arrêter à quelques centimètres du visage de la Fleuriste, cette dernière respira un grand coup avant qu'une explosion ne vienne achever ses défenses, les faisant voler en éclat et secouant toute la bâtisse ainsi que le duo, les sonnant. La maison ne tint pas plus longtemps, se mettant alors à s'effondrer sous les chocs sucessifs bien qu'indirects. Etsuko bondit alors au sol entre ses deux adversaires, tout en faisant des mudras. Cette fois-ci, elle espérait bien les prendre de court. Cette fois-ci, c'était la fin de ce combat. Elle ne pourrait dans tous les cas plus se permettre longtemps de grosse consommation de chakra suite à ce mouvement, ayant beaucoup dépensé dans les techniques précédentes.

Fléchissant les genoux et manquant de tomber en touchant terre, le chakra raiton qu'elle avait concentré dans son corps se déversa cependant dans le sol et se propagea à toute allure pour aller atteindre ses deux adversaires ainsi que le clone qui s'était dévoilé. C'était donc bien un clone, mais lequel était la vraie Chôkokû ? Sans doute celle la plus loin de sa position précédente, celle qui s'était cachée. Attrapant son dernier kunai ainsi qu'une poignée de surikens, Etsuko envoya ces derniers en groupe sur le clone de Tomoe qu'elle espérait immobilisé pour le détruire et projeta son kunai en visant la main de la manipulatrice d'argile. La jônin avait malgré tout visé les mains du supposé clone, si jamais elle se trompait. Si elle avait réussi sa paralysie, alors elle n'avait aucun doute sur sa capacité à l'atteindre. Tant le clone que la vraie kunoichi adverse. Elle aurait alors bien plus de mal à faire des mudras, ce qui pourrait leur permettre de terminer ce combat en évitant les morts qui avaient déjà été suffisamment frôlées.

La tête qui tourne, le corps douloureux par les brûlures et chocs indirects multiples suite aux explosions proches, elle manqua de flancher à nouveau avant de secouer un peu la tête et de fixer Tomoe. Elle ne pouvait plus lui laisser le temps d'agir. Fonçant sur elle aussi vite qu'elle le pouvait malgré la douleur, elle fit une roulade pour lui envoyer deux coups de pieds puissants alors que son corps était chargé de raiton pour tenter de prolonger la paralysie si cette dernière avait été active ou de l'atteindre si ce n'avait pas encore été le cas.

Relevée, de nouveau sur ses gardes, Etsuko respirait profondément pour essayer de garder le contrôle de cette situation qui lui échappait de plus en plus. L'énergie dépensée ici était colossale et jamais elle n'aurait pensé se retrouver ici, à Kumo, à devoir mettre sa vie en jeu pour cette alliance qu'elle venait à peine d'obtenir. Cependant, elle était fière de le faire et ferait tout son possible pour prouver sa volonté de réussir.

Le sable du temps coulait. L'endurance de la Naari s'approchait de son terme.

HRP:
 

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 1:47





Recroisé le fer



Shin se redressa suite à l'explosion, relativement vite, bien que moindre comparé à Etsuko, mais surtout son clone sous l’influence de sa technique. Ledit clone en perdit d'ailleurs pas de temps et n'attendit pas que l'adversaire se ressaisisse, se redressant devant Satoshi en utilisant une nouvelle fois sa technique de dégaine rapide, visant la partie endommagée de l'armure avec une précision mortelle et une vitesse fulgurante. Il avait bien fait d'économiser son chakra jusque-là, ça payait, enfin, c'était l'impression qu'il avait. L'original lui, pesta, c’était encore une fois Etsuko qui avait protégé le duo de l'attaque, et cette fois, il s'en était fallu de peu. L'original, grognant, profita de l'attaque d'Etsuko pour envoyer un croissant de chakra tranchant sur Tomoe après avoir fait un grand bon dans le ciel, utilisant le soleil pour se dissimuler lui et sa technique, avant de retomber ensuite au sol, tandis qu'il fixa Tomoe,

Il se redressa ensuite calmement, ignorant les diverses blessures le couvrant maintenant et la possible fracture d'une côte qu'il pensait avoir à cause d'une intense douleur parcourant son flanc droit. Sa tenue était dans un sale état, mais il était encore là, un peu de sang sur le côté du visage, un sourire aux lèvres, il cracha un peu de sang sur le sol, observant d'un regard froid le duo de Hi. Là, il était plus qu'énervé, il était plutôt hors de lui, et encore, c'était bas. La technique lancée retombait sur Tomoe par le haut, visant celle qui n'était pas dans la bâtisse de base, se disant qu'elle était le clone, car elle n'utilisait que des techniques à base d'argile. Une simple hypothèse, mais une hypothèse qu'il préférait suivre maintenant. De plus cela permettrais d'assister Etsuko dans son attaque. Le shinobi de la roche était debout, katana en main, se mettant en place afin de faire croire à l'adversaire qu'il se préparait à utiliser une nouvelle technique, mais non, ce n'était qu'une feinte, une tentative pour distraire la femme, alors qu'il avait profité du fait qu'elle était encore un peu sonnée et sous les coups d'Etsuko pour effectuer son assaut aérien. Il pouvait avoir tord, et il ciblait un clone... Mais avec un peu de chance, ce ne serait pas le cas.




Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Maître du Jeu

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 19:52
Arbitrage groupe 2.02

La S raiton (ÉLECTROCUTION) + la boule de feu A (BOULE DE FEU MAJEURE) d’Etsuko percent la défense S (シールド 至上 SHIIRUDO SHIJOU│BOUCLIER DE FER SUPRÊME) de Satoshi, et anéantissent l’amure de limaille A (自衛 雷 JIEI IKAZUCHI│LE FER FOUDROYANT PROTECTEUR) de Satoshi qui est également életrocuté. Le clone de Shin touche donc bel et bien Satoshi avec son Iai (TSUKUYOMI : MIKADZUKI (三日月) et celui-ci est tranché « de haut en bas », sans plus de précision, Satoshi décide donc d’être touché au niveau du bras droit, qui est tranché à vif.

Le dôme floral S (FLORESCENCE PROTECTRICE) d’Etsuko est ensuite détruit par la S de zone de Satoshi (立方体 金庫破りRIPPOUTAI KINKOYABURI│CUBE PERCEUR DE FER SUPRÊME), laissant à Tomoe l’opportunité de faire exploser son dragon A (DRAGON ÉPHÉMÈRE) sur Shin et Etsuko.

- Shin est déclaré KO sous l’explosion (A+A zone encaissées) : Son clone n’effectuera donc pas le second Iai vers Satoshi
- Etsuko est très mal en point mais peut poursuivre le combat (A+A zone encaissées)
- Satoshi est déclaré KO à la fin de son tour suite au raiton encaissé en partie + l’ablation de son bras suite au Iai (Il est amputé, et pourra mourir si des soins ne sont pas effectués rapidement)
- Tomoe peut poursuivre le combat.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 21:48
[event] Recroiser le fer
Naari Etsuko & Karasuma Shin vs. Hasegawa Satoshi & Chôkoku Tomoe
La fatigue commençait à arriver, et dans tout ce fracas Tomoe retrouva ses sens légèrement brouillé par sa propre explosion. Si elle pouvait emporter ces iwajins, alors elle sentirait les prémices d’une vengeance qu’elle attendait avec grande impatience. Mais lorsqu’elle tourna la tête, elle vit le corps du brun à lunette, pissant le sang depuis son bras. L’émotion de cette vue lui agrippa le cœur, mais elle se savait aussi en danger tant qu’elle ne verrait pas les deux iwajins également dans cet état, ou presque. Le visage revenant sur les débris de la bâtisse, elle vit se relever lourdement la brune. La Naari… Mais qui était-elle bon sang ! Tomoe chercha légèrement au fond de ses souvenirs mais rien… Naari Etsuko appartenait, comme tous les iwajins, au passé, et était surtout tombée dans l’oubli, si un jour elle l’avait croisée. Elle l’impressionnait, c’était évident. Tomoe risquait sa vie devant elle, la jeune fille en prit pleinement conscience. Son cœur battait toujours aussi fort dans sa poitrine, mais elle afficha un visage en colère. Les lèvres fermées. Ne plus penser au compagnon de jeu de carte… Ne plus penser au camarade de destruction. Ne plus penser à eux.

L’absence de la tignasse argentée, fit sous-entendre à la Lieutenante de l’Empire, à la Hannya-Tsuki, qu’il devait probablement être dans un sale état. L’apogée ayant déjà été atteint, Tomoe sentait que l’issue était proche. Trop proche maintenant. Voyant l’iwajine bondir simplement pour les rejoindre, La véritable prit une bonne bouchée d’argile explosive de sa bouches sur l'avant bras gauche… Erreur. Un étrange coup de pied au sol, que la Chôkoku comprit aussitôt lorsqu’elle témoigna que son corps ne pouvait plus bouger. Quelques secondes seulement. Voyant le kunaï partir, aussitôt les shuriken, elle serra les dents. Elle savait qu’elle n’y pouvait rien. Si son clone ramena son expérience, l’ancienne Tsuchijine s’attarda bien plus sur la douleur qui lui prenait le cœur de la main droite. Le bout du kunaï planté dans sa paume. Elle se fit violence pour ne pas détourner les yeux et à l’instant où la Naari commença à peine à bouger, Tomoe sentit effectivement qu’elle put reprendre un petit élan, elle aussi de son pied. Des engourdissements partout dans le corps la freinaient, mais une simple frappe du sol depuis laquelle ressortit du chakra suffit à faire jaillir un mur de terre épais juste entre les deux femmes. Entendant alors les coups portés de son adversaire. Les picotements dans ses membres étaient désagréable et la rendait un peu plus lente. Mais sa mâchoire Chôkoku eut enfin finit la préparation…

« STOP ! Arrête ! Rends-toi et je pourrais sauver ton ami ! Il va se vider de son sang si je n'interviens pas très vite ! »

Etsuko tenta autre chose. Ceci permettait à Tomoe de sentir les effets quelque peu néfaste du raiton se dissiper un peu plus. Elle en retira le kunaï dans sa main. Proposition insolente... Elle était donc si naïve… ? Chôkoku Tomoe se rendant face à Iwa. Ca jamais. Trop de ténèbres lui avaient obscurci le cœur pour qu’elle s’y laisse. Pour qu’elle abandonne. Ne jamais abandonner leurs objectifs. Telle était la promesse faite à Fujimi lorsqu’elle avait appris sa mort et qu’elle s’était jurée d’accomplir les rêves de la défunte. Et quand bien même ce grand brun elle l’avait apprécié… Il n’était pas Fujimi. Il n’était pas Genkû. Il n’était pas Kô.

Le silence fut finalement de très courte durée et Tomoe relâcha trois nouveaux clones qui n’attendirent aucunement. Elle se dissimula aussitôt sous terre. Simultanément, deux d’entre eux vinrent contourner le mur pour attraper les bras d’Etsuko, tandis que le dernier bondit par-dessus le mur pour retomber directement sur la kunoïchi venant lui enlacer le visage et se serrer.

Boum. Aucun instant supplémentaire, ils avaient tous les trois explosés au corps de la Naari. Tomoe les avait entendus et quand bien même elle resta cachée sous terre, elle préféra patienter, retenant ses essoufflements, symboles de son chakra qui lui faisait défaut…

Que l’explosion l’emporte ?
☾ anesidora

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Naari Etsuko
Naari Etsuko

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 23:23
La Naari venait de terminer son mouvement dans un mur qui éclata sous son coup. Face à elle, Tomoe choisit de reculer et de créer des clones. Gardant ses distances, vit l'absence totale de réponse de son adversaire qui était en train de virer à la folie. Elle ne semblait plus rien entendre, plus rien voir, tenant seulement par sa haine. Malheureusement pour elle, Etsuko n'était pas de ceux qui abandonnaient facilement. Elle bondit alors en arrière tandis que les clones explosaient, se rattrapant tant bien que mal sur des débris un peu plus loin, hors de l'explosion. Heureusement que l'attaque n'avait pas été directe sans quoi elle aurait été bien plus dangereuse. Face à cette adversaire qui choisissait la fuite par le sol, Etsuko ne put que se mordre la lèvre. Elle ne s'y connaissait pas encore en sensorialité. Pas assez du moins.

Si la Chôkokû restait là, cachée, elle ne pourrait rien faire de plus. Elle se replia donc et jeta un coup d'oeil à Shin. Il n'était pas sur le point de mourir et ne risquait donc pas grand chose. Elle choisit cependant de courir jusqu'à lui en se soignant tout en surveillant autour d'elle et en faisant des mudras. Se soignant alors presque totalement, faisant disparaître ses brûlures et les diverses coupures qui la couvraient, la Naari attrapa son coéquipier et bondit sur un toit avec lui. Le déposant hors de l'atteinte directe de Tomoe avant de s'écarter de lui, elle était plutôt sereine quant à sa capacité de réaction.

Etsuko était maintenant à nouveau en bon état physique et si son chakra était dans ses retranchements, il était certain qu'il en était de même pour la Chôkokû qui se cachait sous terre et qui ne pourrait pas la canarder sans soucis ainsi. Ou du moins, pas sans être prévisible pour la jônin d'Iwa. Elle respirait en surveillant toute la zone, particulièrement sur ses gardes. Elle ne ferait pas l'erreur de lancer des techniques au hasard non plus, conservant le peu de chakra qu'il lui restait. Des attaques arriveraient peut-être mais la Fleuriste était prête. Et son camarade était hors d'atteinte pour l'attaquante. Du moins elle l'espérait.

HRP:
 

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Maître du Jeu
Maître du Jeu

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 17:48
Arbitrage groupe 2.02

Tomoe est touchée et donc paralysée par la technique A d'Etsuko (PARALYSIE MASSIVE) et ne peut donc pas, à ce tour, bouger/faire des mudras. Ses techniques avec mudras ne sont donc pas possibles : Le mur, les clones, et la dissimulation sont invalides. Par conséquent, elle encaisse l'attaque B d'Etsuko (COUP ROTATIF).

L'esquive d'Etsuko n'a pas lieu d'être et est donc invalidée. Son soin est OK.

Tomoe pourra, à partir de son prochain post, re-bouger mais avec difficulté.

Vos personnages sont considérés au corps à corps sauf si Etsuko décide de maintenir son esquive mais sera à une courte distance dans tout les cas.

Vu vos consommations de chakra réciproques un peu sur-dosées, ce sera, selon vos techniques, probablement votre dernier tour. + Merci d'être plus cohérent sur votre barre de santé, qui doivent vraiment répertorier TOUT ce qui a été subi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 19:04
[event] Recroiser le fer
Naari Etsuko & Karasuma Shin vs. Hasegawa Satoshi & Chôkoku Tomoe
Cette sensation de divers coups de jus, bien qu’amoindris à présent, rendait terriblement désagréable le moindre mouvement. Tomoe serrait les dents, les yeux plein de rage et le visage déformé par la haine envers la Naari. Sentant son argile encore dans la bouche de son avant-bras gauche, la brune fit relâcher le tout d’où trois clones apparurent. Concentrée, il fallait le rester, malgré la fatigue montante et la contrainte sur chacun de ses membres. Pendant que l’Iwajine fit ses mudras, un clone sauta directement sur Etsuko pour l’enlacer de ses bras et de ses jambes et tenter de la faire tomber sous son poids. Le deuxième clone, en même temps que le premier, attrapa la vraie Chôkoku pour courir plus loin et l’écarter. Le troisième, se mit également à foncer comme il le pouvait dans une direction qui n’était plus la même… Vers les débris de la bâtisse… Vers le garçon aux cheveux argentés qui était à terre.

La vraie Tomoe, de nouveau les pieds à terre, retira en premier lieu le kunaï planté dans sa main avant de venir apposer celle-ci à terre avec encore quelques difficultés, le sang perlant sur le sol. « Kuchiyose no jutsu. » Fit-elle simplement alors que devant elle se dressa un varan debout sur ses deux pattes arrière, imposant alors ses six mètres de hauteur. Dokuzetsu… La belle femelle –quoique c’était subjectif- vit immédiatement une Tomoe sur la droite, une autre bien plus loin, et une autre sur cette inconnue. « J’te fais confiance Doku’... » Sans besoin d’en entendre davantage, le clone qui était destiné à faire tomber Etsuko explosa. Aussitôt, dans le brouhaha et la vision brouillée par la déflagration, la Bête fit un tour complet vif pour éjecter depuis sa queue dix de ses épines provenant de sa queue, droit sur la cible qu’elle estimait être la personne néfaste : la grande brune.

Tomoe en profita pour reprendre de l’argile et se mettre accroupi malgré les faiblesses de ses mouvements et éjecta dans le sol cinq serpents d’argile explosive. Trois d’entre eux vinrent miner le sol derrière les pieds d’Etsuko, entre elle et le chemin qui mènerait à son camarade, et deux autres vinrent ressortir du sol, annulant leur dissimulation, pour s’enrouler autour du coup de l’Iwajin très mal en point. Le troisième clone de Tomoe arrivant au même moment, elle s’assit simplement sur son corps.

La vraie Tomoe, encore prise par les engourdissements des paralysies totale ou partielle subies, elle resta accroupie derrière son varan qui était prêt à la protéger, et son clone à côté qui surveillait toute tentative de la Naari. Ce-dernier prit la parole à la place de l’originelle. « Meurs ou c’est ton ami qui explosera. Et je ne plaisante pas. Fini de jouer. »

Un ultimatum que la Chôkoku était bien heureuse de proposer. La véritable n’avait qu’un mudra à utiliser pour que tout explose sur le corps inconscient du garçon. Un ultimatum que cette Etsuko devrait prendre sérieusement en considération puisque la brune ne bluffait pas.
☾ anesidora

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Naari Etsuko
Naari Etsuko

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 20:31
Il était une chose que la Naari ne pouvait enlever à son adversaire, c'était sa ténacité. Cette fille était à la hauteur de Diao. Tout aussi folle. Elle avait lâché toute prise, ne se préoccupait pas un instant de son camarade, allait même jusqu'à faire des explosions tout près de lui. Ils ne se connaissaient pas ? Ou elle le détestait ? Ou alors sa haine l'aveuglait ? Elle ne voyait d'autre raison valable pour agir de manière si kamikaze.

La voilà qui reculait tant bien que mal, invoquant des clones malgré sa main qui avait été percée d'un kunai. Elle parvenait ainsi à gagner un peu de temps, s'écartant de la Naari qui gardait à distance raisonnable le clone pendant quelques instants. Pour l'instant, il semblait vouloir l'attraper tandis qu'un autre courait sur Shin et que le dernier portait tant bien que mal sa créatrice qui venait d'invoquer un Kuchiyose. Créature certes impressionnante mais qui n'effrayait pas la jônin dont le visage s'était totalement fermé. Concentrée au maximum malgré les bourdonnements dans sa tête suite aux explosions proches répétées, elle attendait l'assaut final. Et celui-ci vint finalement quand le monstre sembla prendre son élan pour projeter sa queue vers elle.

Sans perdre de temps, Etsuko sortit son fumigène qu'elle avait gardé jusque là et l'envoya sur le varan et sa créatrice qui venait de se mettre accroupi pour faire des mudras. Elle bondit alors, esquivant toutes les attaques qui la visaient, retombant en serrant les dents. Elle avait ainsi parcouru une petite partie de la distance qui la séparait de la Chôkokû. Cette dernière était blessée et ralentie par ses coups de pieds chargés de raiton, elle ne pouvait s'être déplacée bien loin. Etsuko sortit de sa ceinture ses dernières armes à distance et projeta sa volée de senbons sur le clône qui lui tournait le dos et courait vers Shin. Avec le fumigène et l'autre clone qui avait explosé, rien ne pourrait normalement le prévenir et empêcher sa destruction. Chargeant alors à la dernière position où elle avait vu son ennemie, la Naari perça le fumigène, empêchant ainsi le varan qui n'avait plus la vision sur elle de réagir pour protéger sa maîtresse.

Combattant la douleur qui se prolongeait dans tout son corps, la Naari se retrouva juste devant sa cible. Sans la moindre pitié pour cette femme qui n'avait plus que la volonté de détruire et de tuer, sans doute devenue folle par la douleur qui semblait être son unique support pour continuer, qu'elle soit mentale ou physique, l'iwajine attaqua. Etsuko avait des motivations bien différentes de la destructrice. Elle devait protéger Kumo, protéger Shin, parce qu'il était genin, parce qu'il était sous sa protection, mais aussi pour une autre raison qu'elle avait encore du mal à s'avouer. Elle leva alors sa jambe et avec l'énergie du désespoir, elle frappa un énorme coup directement dans la tête de son adversaire.

Aidée par sa charge et l'énergie du désespoir, l'iwajine envoya son pied qui s'enflamma sans la moindre retenue, comme elle en avait rarement fait, en criant de toutes ses forces. Son soin précédent avait au moins eu l'avantage de permettre à son corps de tenir sous la pression qu'elle lui imposait ici à défaut d'avoir éteint la douleur qui la dévorait. Finalement, elle dégaina son katana et tenta d'aller achever sans attendre Tomoe, pour éviter que son kuchiyose demeure ici et risque d'achever son camarade incapable de se défendre. La pitié pour elle n'était plus de mise. Et Etsuko n'était plus une enfant, tuer ne lui faisait plus peur.



HRP:
 

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Maître du Jeu
Maître du Jeu

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 22:11
Arbitrage groupe 2.02

Etsuko esquive bien les attaques de Tomoe et ne reçoit donc aucuns dégats.
Elle n'a cependant plus de chakra donc sera KO à la fin de son action.

Les outils de l'équipement ne prévaudront jamais sur une technique. Dans ce cas concret : lancer des senbons sur un clone, sans technique associée, pourra être contré au bon vouloir du clone user. (Celui-ci peut néanmoint décider de l'issue de l'action)

Tomoe est très très faible en chakra mais peut poster une dernière action (l'équivalent d'une tech C maxi). Elle sera KO si elle encaisse l'attaque d'Etsuko. Et KO si elle utilise une technique (plus de chakra).

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 23:34
[event] Recroiser le fer
Naari Etsuko & Karasuma Shin vs. Hasegawa Satoshi & Chôkoku Tomoe
Une toux la prenait aux poumons, signe qu’elle n’était plus loin de se vider entièrement de son chakra. Dokuzetsu, elle, était parfaitement apte à protéger sa maîtresse, à tuer ses adversaires, après tout la Chôkoku qui avait promis de sortir son peuple de leur exil pour qu’ils puissent reprendre la maîtrise des montagnes Iwajine… Alors, quand le varan vit le nuage de fumée violette, elle n’attendit pas un instant de plus pour venir se mettre en boule autour de son invocatrice, au plus proche de celle-ci sans pour autant venir l’étouffer, par précaution, quitte à y passer et retourner auprès des siens immédiatement. Ses écailles déjà ressorties, la terre pour les renforcer coulant déjà entre elle pour lui procurer une armure supplémentaire, la femelle n’eut pas à attendre plus longtemps pour sentir le choc brulant qui traversa la couche terreuse et venir la brûler quelque peu sur ses écailles. Rien de grave, elle encaissait. Et elle encaisserait jusqu’au bout…

Mais plus rien…

Dokuzetsu attendit le temps qu’il fallut pour que le nuage de fumée s’estompe, se dissipe, et prit le risque de se détacher de son invocatrice. Tomoe était encore accroupie, en profitant pour tenter de calmer sa respiration haletante. Le crâne sonné par la fatigue. Le varan regarda devant lui. « Tomoe-chan… C’est fini. » N’entendant nul son de la part de la demoiselle humaine, la Bête décida de se retourner avec précaution, debout sur ses deux pattes. Elle constata qu’elle était toujours éveillée, mais bien affaiblie. « Eh bah. Cette fois t’as bien failli y passer. » La brûlure légèrement douloureuse Dokuzetsu préféra redescendre sur ses quatre pattes et vérifier par elle-même que tout danger était écarté. Mais quand elle reposa ses yeux reptiliens sur la kunoïchi, elle la vit se relever.

Son corps n’était que douleur, ceux d’une fatigue extrême tandis que les engourdissements du raiton faisait toujours effet. Oui, cette fois elle avait bien failli y laisser la vie… Un pas après l’autre, elle rejoint la Naari et l’observa au sol, épuisée. « Je ne peux pas faillir.. Du moins vous laisser la moindre chance à présent de me traquer… » Son souffle était perceptible par elle seule tant il était faible. Lentement, elle arriva à hauteur de la femme, le regard plein de larme de haine. Des larmes qui coulèrent car tant de souvenirs lui revenaient. Non pas de cette femme en particulier, loin de là, elle n’en avait pas de celle-ci. Mais d’Iwa, de sa vie qu’elle avait subi comme un calvaire sur les terres de la Roche. Elle songea également à Fujimi, à ses propres vœux. Elle ramassa doucement le katana de son adversaire et le planta d’un mouvement vif dans sa poitrine. Elle vit le sang perler de plus en plus intensément sur ses vêtements.

« Tomoe… » Tenta le varan en l’observant faire. « Ne dis rien. » La jeune fille laissa là le katana planté et le lâcha. Titubant pour la contourner, elle tourna cette fois son regard vers les débris de la bâtisse écroulée. Elle s’arrêta un instant pour tousser de nouveau. Puis elle reprit. « Nous devrions partir, je vais t’escorter jusqu’à ce que je te sache en sécurité. » Dokuzetsu la suivit, proche de sa maîtresse invocatrice mais pas trop, ressentant tout de même toute la rage qu’elle semblait dégager. Il fallait dire que Tomoe faisait réellement peur à voir. Une démarche si aléatoire. Un regard assassin. Un feu brûlant pourtant au sein de ses pupilles. « La ferme. »

Elle arriva cette fois près du corps de ce shinobi. Glissant un oeil sur le tas d'argile inerte comprenant quelques senbon en son sein. Celui-là même qui avait porté un coup qui s’était avéré mortel pour son camarade. Elle ne le connaissait pas tant après tout… Mais il l’avait fait. Il devait payer. En plus d’être iwajin, il représentait lui aussi une très grande menace. Elle ne savait même pas comment il s’appelait… Dans le même rituel, elle attrapa son sabre mais cette fois elle vint lui trancher la carotide. Si simplement, et pourtant maintenant tâchée de sang. Elle en devenait plus terrifiante encore.

Tomoe retomba assise sur un débris et resta là quelques secondes supplémentaires. « Maintenant on y va… Et reste près de moi Doku’, on ne sait jamais. » Tomoe se releva lentement, prise par de grandes courbatures violentes dans les jambes, et un pas après l’autre, si lente qu’elle était… Un regard vers le corps de Satoshi qu’elle n’osait aller voir… Tomoe commença à partir accompagnée de son varan.

☾ anesidora

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Événements terminés :: Events :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°2, Kumo : L'Empereur
Sauter vers: