Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

2/03. La Veuve Verte


2/03. La Veuve Verte Empty
Sam 13 Avr 2019 - 12:56


Hayai Taishi avait été l’un des Iwajins qui avait empêché Iwagakure no Satô de trop suivre son allié du moment, Kumogakure no Satô, dans le massacre de l’investiture d’Araho Daiki il y a déjà des mois. Et il était à lui seul l’une des raisons qui avait fait qu’Iwagakure no Satô n’était pas considéré comme un véritable ennemi pour le nouveau Pays du Feu. Au contraire, cela avait peut-être dopé la haine qu’ils portaient aux Nuages…

Quoiqu’il en était, Hayai Taishi avait longtemps quitté Iwa – son village de prédilection – pour servir son pays. Que ce soit via son organisation passée ou des missions comme l’encadrement de l’Appel International : le surnom de l’Éclair Vert était connu chez les Hijins et c’était tout naturellement qu’il était l’un des Capitaines de cette offensive.

Même s’il avait été secrètement missionné par la Roche pour servir de passerelle et source de connaissances vis-à-vis de Hi no Kuni, l’Hijin n’aurait peut-être pas imaginé devoir aller jusqu’à attaquer un village. Mais ce n’était que Kumo et non le village auquel il avait prêté serment qu’il se devait de conquérir.

Et puis il serait épaulé par une alliée de choix…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Les Kumojins devront se placer eux-mêmes dans les groupes pour défendre leur village. Il faudra pour cela poster dans un sujet de placement qui sortira une fois les groupes tous postés.

  • Ce groupe se déroule aux remparts du village, à gauche de l'Arche Grise (d'un point de vue extérieur). La guerre fait rage autour de vous.

Ordre de post :
  • Raytōku Kirā

  • Hayai Taishi

  • Sentetsu Chiaki

  • Nozomi Ryû

  • Suzuri Takara

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

2/03. La Veuve Verte Empty
Dim 14 Avr 2019 - 16:38

La veuve verte.


Des yeux irisés, luisant avec malice dans la pénombre d’une végétation encore endormie. Le rassemblement s’était fait dans le silence, intensifiant toute la gravité de la situation. Une armée naissante, des rangs alignés de soldats nés, ou reconvertis. Les prunelles brûlaient à l’unisson devant la silhouette de votre nouvel élu. Si son prédécesseur avait été un tyran asphyxié par ses propres convoitises, Daiki, lui, avait marqué avec distinction son titre. De Seigneur à Empereur, de celui qui regarde de loin à celui qui portera lui-même les messages armés.

Depuis des mois, Yugure se transformait à l’abri des regards indiscrets, arborant de nouvelles bâtisses, de nouveaux blasons. Le sang avait un étrange lien de parenté avec le renouveau naissant d’Hi. Pays brisé depuis des siècles par les guerres civiles, puis achevé par l’arrogance des envoyés voisins. Battu, jugé, méprisé. Hi était un vaste terrain de discorde dont riait les autres Seigneurs.

Aujourd’hui, l’élu avait parlé, et sa colère s’était transformée en une épée prête à trancher toutes les injustices vécues. Les silhouettes écoutaient avec une attention particulière : L’Empereur avait ce don de rassurer et de convaincre. Vous aviez depuis toujours des droits confisqués par des tourments internes et externes. Les autres villages cachés avaient été des intervenants décisifs dans l’actualité Hijine sans pour autant en avoir la légitimité. Des vies arrachées, des terres brulées, loin de leurs cités de confort ou ils s’adonnaient à la morale globale.

Tu en avais eu assez d’entendre les autres parler à ta place. Les mutilés avaient besoin d’être écoutés ; Et seule une revanche méritée pouvait acter de votre renaissance. Une centaine d’hommes et femmes, pour un combat symbolique.

Nous existons. Notre volonté est intacte.

Ultime discours, des bras levés, des cœurs explosifs. Les sentiments se mélangeaient en hybrides prêts à foncer vers la mort ou la victoire. Le tien accourait vers la salvation. Votre seule issue était de marquer de votre souffle vos démons d’antan.

L’armée se disloque, intervient sur plusieurs points. Ton épaule frôle alors celle d’un allié improvisé, qui pourrait tout aussi bien ne pas l’être.

- L'éclair vert ?

Il était réputé pour ses actions au sein d’Hi, mais tout autant pour sa fidélité à l’un des villages cachés. Ton regard est dur et sans tabou, tu le jauges comme un animal curieux qui n’avait jamais su choisir.

- Ni ami, ni ennemi, mais les deux à la fois

Curieuse remarque pour se présenter, mais tu n’avais pas le temps ni l’envie de juger jusqu’où l’Iwajin ( ?) serait capable d’aller afin de montrer sa fidélité auprès d’Hi.

Alors que les premières entailles s’entrechoquaient autour, tu slalomes parmi les ombres, dansant avec leurs coups avec une aisance certaine. Tu n’étais pas intéressée par la vermine, elle n’avait aucun goût. Se dressèrent enfin trois identités dont les bandeaux et tenues parlaient d’eux même, des soldats plus aguerris. Le digne met que tu attendais. L’Arche grise serait bientôt repeinte d’une couleur qui vous était propre. La Conquête commençait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/03. La Veuve Verte Empty
Dim 14 Avr 2019 - 20:33
** Mais qu’es-ce que tu fiches ici Taishi… **

L’Hayai observait la scène. Kumo. Cela faisait un bon moment. Taishi avait toujours indirectement aimé la position géographique de ce village. Les Kumojins étaient un peuple habile de ses mains et dur à l’ouvrage, deux traits qu’il appréciait également. Leurs kunais et shurikens étaient les mieux forgés du continent, et Taishi les préféraient de loin à ceux fabriqués à Iwa ou ailleurs. La qualité était sans rival. Kumo, c’était aussi un climat agréable et une population moins mercantile, davantage artisane. Les bars étaient nombreux, les rues pas trop bondées.

La dernière fois qu’il avait été ici, il était un diplomate pour le compte d’Iwa, cherchant à sécuriser une alliance plus formelle avec le village de la foudre, et en apprendre davantage sur son fonctionnement. L’Hayai avait fait plusieurs rencontres à l’époque, pour la plupart positives. Et il avait toujours cultivé le désir d’y retourner un jour.

Mais certainement pas de cette manière, même si au final le choix n’était pas présent pour lui. Soupirant encore davantage alors que l’armée rassemblée par Araho Daiki s’était fragmentée pour mieux attaquer Kumo et liquider ses défenseurs le plus rapidement possible. Tomoe, son improvisée professeure, était quelque part dans la foule, probablement bien plus enthousiaste qu’il ne l’était. Elle avait intérêt à survivre, celle-là ; son enseignement était incomplet.

Son regard se déposa sur ses avant-bras, dissimulés sous les manches de son éternel manteau verdâtre. Il n’était toujours pas capable de vraiment utiliser les talents de son héritage découvert depuis peu. Mais au moins, ce don n’allait plus risquer de le tuer, du moins pour le moment. À vrai dire, Taishi se remettait à peine de la catastrophe avortée, et ne se sentait pas en pleine forme. Il n’avait pas essayé d’utiliser des jutsus affinitaires depuis, et n’était pas convaincu qu’ils fonctionneraient correctement.

Une femme s’était positionnée à côté de lui, et l’interpella par son surnom. L’Hayai rajusta le masque Tengu sur sa figure, mal à l’aise devant l’impression dégagée par la kunoichi. Daiki avait un don pour le recrutement, fallait le dire.

« Je pourrais dire la même chose de toi. T’as un nom ou je t'en invente un ? »

Était-elle pour l’Empereur, ou pour la volonté du Feu ? Il était ici pour Hi, pas pour Daiki. Pour ultimement protéger son peuple, et honorer son engagement envers Tomoe. Pas pour tuer inutilement. Les deux alliés de fortune firent leur chemin entre les shinobis qui combattaient, Taishi évitant prestement quelques projectiles perdus dans la foulée de la guerre qui faisait rage.

Ils n’allaient pas progresser longtemps avant d’atteindre une réelle opposition, à proximité des remparts du village caché. Les yeux de Taishi défilèrent sur les murailles du village caché avant de se poser sur pas moins de trois adversaires. L’Éclair Vert du pays du feu soupira silencieusement sous son masque. Il n’allait pas les insulter en leur offrant de se rendre. Kumo était un pays fier qui ne baisserait jamais les armes. Taishi pouvait respecter ça. Un léger éclat verdâtre secoua ses traits pendant un court instant, le faisant considérer le Kunai dans sa main avant de le laisser tomber sur le sol, le plantant solidement avec le pied.

Il rejoignit la femme dont il ignorait tout des capacités. Ils échangèrent un regard et l’Hayai lui indiqua le shuriken qu’il avait pris dans sa main, l’Hijin déposant ensuite l’objet métallique dans l’une des grandes poches des vêtements de la femme.

Son regard masqué se reporta vers ses adversaires. L’idée de combattre pour Daiki lui retournait l’estomac. Mais c’était sa seule chance de protéger Hi. Le serpent était trop imposant. Il avait besoin de se rapprocher de la tête… Un autre kunai tourna dans sa main et il prit la posture de combat qui caractérisait l’Éclair Vert.

** Pardonne moi, Kumo. Nos destins ont pris un bien étrange chemin. **




_________________
I bring the final moment, Invité.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
2/03. La Veuve Verte 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

2/03. La Veuve Verte Empty
Lun 15 Avr 2019 - 14:03

La Veuve verte.


Sonne le glas mortuaire pour tous ceux qui s’approchent. Chiaki l’avait sentie. Cette menace naissante, cet appel de son village, ce hurlement dans son cœur qui la poussait à retourner sur ses terres. Personne n’aurait pu lui faire changer d’avis et, étonnamment, c’était une bonne chose. Accompagnée de son fidèle allié de toujours, Ryû, la voilà sur un champ de bataille des plus amers. La rage au ventre, la peine dans le cœur, la brune regarde tout ce qui les entoure. Ils sont à leurs portes. Hi no Kuni. Ce pays qui a tant souffert des actes de ses prédécesseurs, de celle qui, encore aujourd’hui, gouverne le village d’une main de fer. Chiaki a envie de cracher, de laisser sur le sol les marques de sa colère. Pourtant, si la poigne féroce de Metaru Reiko n’est pas celle que la Sentetsu veut voir au pouvoir, si ses actes sont répréhensibles et que la chirurgienne considère que cette femme n’est pas la meilleure pour se trouver sur le trône des nuages … Elle n’a pas le choix d’agir. Parce que sous le trône, il y a les civils, les villageois. Ceux qui n’ont jamais demandé à se trouver là. Ceux qui n’ont jamais été avantagés, mais qui, aujourd’hui, seront victimes des erreurs de leurs chefs. Chiaki soupire. Ses prunelles se déposent d’abord sur Ryû, puis sur la jeune femme qui les suit. Une blonde, que la Chûnin ne connaît que de nom. Qu’adviendra-t-il de tous ces gens ?

« Donnez tout ce que vous avez. »

Chiaki mène ses compagnons d’une poigne féroce. La chirurgienne contre le monde. Contre quiconque se dressera pour percer les nuages. Reiko, pas Reiko, erreur, pas erreur, il faut sauver un maximum de personnes. Peu importe ce qui arrive. La Sentetsu progresse, progresse, jusqu’à discerner deux silhouettes dans le chaos ambiant. Une femme et un homme. Ni l’un ni l’autre ne met la puce à l’oreille de la chirurgienne, qui ne voit en eux que des menaces. La brune dépose une œillade protectrice sur ses deux compagnons. Hors de question de les laisser périr. Hors de question de laisser une chance à ces deux êtres inconnus.

« Ne vous laissez pas abattre et, quoi qu’il arrive, souvenez-vous que ces gens ne sont pas nos amis. »

Pas d’alliance possible, pas de coalition. Chiaki constate avec regret que ce terrain sera le spectacle d’une bagarre effrénée, à en perdre haleine. Pas de retour en arrière, pas d’amélioration possible. La guerre ne pardonne pas. Et la guerre, jamais n’a donné d’opportunité de reddition. La liberté ou la mort, l’étendard levé de la Chûnin. Elle soupire et compose des mudras, créant ainsi trois clones à ses côtés. Ils ne savent pas à quoi s’attendre, mais ne peuvent pas attendre les bras croisés. Arrivée à leur hauteur, Chiaki sourit, une mimique triste qui assombrit son visage plus qu’elle ne l’éclaire.

« Pour toutes vos pertes, je m’excuse. En mon nom et celui de nombreux compatriotes qui n’ont jamais toléré le génocide Hijin. »

Un soupir presque inaudible. L’homme est en posture de combat. Ils ne lâcheront rien, eux non plus.

« Néanmoins, je ne peux pas vous laisser aller plus loin avec des intentions assassines … »

La liberté ou la mort. La protection des nuages au prix de sa propre vie s’il le faut. Chiaki fronce les sourcils et reste au-devant de la bagarre. Ryû doit le savoir : cette femme ne se laisse jamais entraîner à l’arrière d’un combat, jamais. S’il faut prendre les coups, alors elle se jettera dans la bataille corps et âme, quitte à tout perdre. Les quatre femmes se mettent toutes en posture de combat.

Sur un tel terrain, pas de meilleur, pas de pire. Seulement une démonstration de violence inutile, qui pourra coûter bien trop cher pour ce qu’elle apportera … Mais il n’y a plus d’échappatoire. Sur la scène de la haine, la liberté ou la mort se joue au prix des vies humaines.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

2/03. La Veuve Verte Empty
Lun 15 Avr 2019 - 20:38
Le feu, la terreur, les morts... L'invasion. Le chaos était total, la peur était palpable, et Ryû n'aimait pas ça... Bien sûr, déjà, il était en route vers l'arche grise pour arrêter les assaillants, aux côtés d'une équipe à moitié improvisée, composée de Chiaki et d'une femme d'âge mûr, pour ne pas laisser les innocents mourir... Dans sa tête, le Nozomi pensait à Yokka, qui devait adorer tout ce qu'il se passait ici... Mais aucun bruit, comme depuis cette fameuse nuit. Hatsu se sentait presque seul, car les deux autres ne parlaient que peu, l'un pour cracher son venin, l'autre pour donner des conseils grandement influencés par une haine latente... Enfin, une phrase était sortie de la bouche du colérique, assez véridique... Ce n'est pas bon, tout ça... La haine engendrée par Reiko a engendré plus de haine, qui s'est accumulée, et voici le retour du karma qui vient frapper à nos portes. Si nous échouons, les survivants, que feront-ils ? Ils chercheront à se venger... C'est un cycle sans fin. Et ce cycle, un seul moyen de l'arrêter : vaincre. Si les Kumojin repoussaient l'envahisseur, peut-être que cela les pousserait à reconsidérer leur position ? Non, impossible, la haine de leur chef était trop grande pour être arrêtée ici, et même s'il mourait, combien parmi les siens voudraient reprendre le flambeau ? Le passé finit toujours par revenir... Fort, et avec violence. Chiaki donna des consignes, des encouragements, elle était forte et sa seule présence pouvait rassurer le Chûnin, mais il devait aussi la protéger.

Le trio arriva assez vite face à des ennemis, assez facilement repérables de par leur attitude désinvolte. Les autres personnes, innocentes, couraient pour leur vie. La cheffe du petit groupe prit les devants, s'adressant à l'adversité, commençant par utiliser un jutsu... De clonage. Elle n'était pas sa moitié pour rien. Le bleu en fit de même, créant trois clones de terre à ses côtés. Il glissa un mot à ses deux alliées avant de prendre une légère distance, suffisante pour que son groupe de clone et lui même n'entrainent pas ses camarades dans une éventuelle technique de zone, mais assez proche pour que ses propos conservent une cohérence...

"Je vous protégerai autant que possible, et je me charge de les entraver..."

Une information transmise, inaudible par les autres, bien sûr, mais qui avait son importance. Un combat monumental s'annonçait, contre ces deux personnes qui n'avaient pas l'air d'être des débutants. Oh, ça, ils allaient vite savoir s'ils étaient faibles ou non... Même très vite.



résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

2/03. La Veuve Verte Empty
Mar 16 Avr 2019 - 1:08



2/03. La Veuve Verte Z6k7bIK


    Tu m'as dépeinte comme égoïste, insensible.
    Tu m'as dit que ma philosophie n'était que contradiction ; au pire trompeuse et au mieux utopiste.
    Tu m'as soutenu que tes actes se légitimaient, pour un monde meilleur, pour la protection de Kumogakure.
    Alors, notre amitié formait une bien fragile barrière quand ta colère et tes convictions se heurtaient à mon intransigeance.
    Aujourd'hui pourtant, le cœur même de notre conversation bat encore, Shuuhei - Et je suis là, avec ma seule philosophie comme bouclier, pour accueillir les conséquences d'un monde shinobi où les vaines émotivités et les belliqueuses entreprises sont clamées comme des points finaux face à toutes questions fondamentales.
    Mais toi, ami, où es-tu donc ?


Ce qui devait arriver arriva. Un tapis de braise se changeait en flammes, qui elles-mêmes gagnaient les nuages.
La réintégration de la trentenaire dans les rangs kumojins datait de quelques mois, et voilà qu'elle se retrouvait déjà à devoir mettre sa vie sur le tapis aux côtés de patriotes, de mercenaires, et d’assoiffés de sang. Impossible pour elle de demeurer observatrice cette fois-ci. Le clan Suzuri lui-même se voyait menacé et s'était naturellement mobilisé, du moins pour ceux qui détenaient une fibre propice à l'usage du chakra.

Takara s'était donc liée au commandement de deux Chunins, assurément plus entreprenants et rodés en ce qui concernait la suite des opérations. L'avertissement de la Sentetsu ne pesait cependant pas lourd dans la balance à ses yeux - Des amis ? Certes non, mais dans un cadre dépassant cette imminente confrontation, ils n'étaient pas plus étrangers que bien des kumojins. Dans ce fatras imminent, il n'y avait de toute manière plus vraiment de personnalité à part entière. Seulement une massive énergie fraîchement amorcée. Une énergie brusque qui à l'instar des autres causerait bien des désastres si on lui laissait libre expression.
Ceux qui l'avaient provoqué cautionnaient donc les dommages collatéraux, les conséquences.
Spirale...

La Suzuri acquiesçait sans un mot puis rabattait sur son visage le masque guerrier.
Loin d'être sur son terrain de prédilection, elle avait finalement choisie de se mêler au monde shinobi et ne reculerait donc pas maintenant. Alors que Chiaki partait aux devants des figures adverses, la trentenaire jouait de ses encres, et bientôt celles-ci se muaient tout le long de sa silhouette. Les coloris se fondaient aux teintes environnantes, se rectifiant en continu jusqu'à donner l'illusion de l'invisibilité. Elle restait donc en retrait, se hâtant vers la droite en scrutant l'évolution de la scène.

Peu d'espoir pour le dialogue.
Toute cette énergie avait été redirigée sur Kumogakure, et ne saurait être canalisée sans avoir d'abord explosé.

Spoiler:
 

_________________
2/03. La Veuve Verte FUmj8zf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

2/03. La Veuve Verte Empty
Mer 17 Avr 2019 - 10:49

La veuve verte.

L’Éclair Vert s’amusa à retourner tes propos, t’arrachant un maigre rictus. Il était lucide sur la situation, même si un détail semblait lui échapper.

- On se connait déjà, Éclair Vert.

Ta paume fait alors voler la cape qui recouvrait ta silhouette jusqu’aux épaules, dévoilant alors un secret qui pouvait faire remonter certaines suppositions. Un bras mutilé, tranché à vif un peu au-dessus de l’endroit ou devait se trouver le coude, témoin d’une précédente bataille. Pas n’importe laquelle. Celle ou des Kages enragés avaient commencé le massacre qui serait aujourd’hui perpétué.

L’Eclair Vert était là aussi. Et même si son regard ne pouvait pas reconnaître toute chose, tu te souvenais de lui comme le dernier jour de ton ancienne vie. Une vie de simplicité et de dévotion, tentant tant bien que mal de protéger les siens contre le courroux des ninjas les plus puissants des contrées externes. Du sang couleur Hi. La naissance des mutilés, qui réclamaient désormais vengeance.

Daiki vous avait simplement ouvert la porte aux rêves de grandeurs, là ou vous vous renfermiez jadis dans la complainte. Qu’aviez-vous à perdre ? Plus rien. Parce qu’ils avaient, t’avaient tout pris. Famille comme raison, te déracinant petit à petit d’un monde aplati par leurs soins. Votre Empereur vous avait réapprit à croire en vous, à voir un horizon vallonné, à ne plus le craindre. Le fléau d’un passé paralysé était sur le point de se terminer et vous feriez honneur à une volonté bafouée.

Le mirage des souvenirs s’efface enfin au profit de nombreuses silhouettes, prêtes à se salir les mains pour protéger leurs terres. Un sentiment familier, en quelque sorte, même si cette fois-ci les rôles étaient inversés. Cette venue coupe court à toute forme de présentation avec ton acolyte éphémère, ton nom resterait le même mystère qu’il avait été lors de l’éclatement du Shoshikidan. Qui se préoccupait des pions après tout ? Seul ton but avait une valeur, le reste n’était que du détail.

Des clones et encore des clones, un petit jeu de cache-cache. Qui est le vrai, qui est le faux. Qui fera quoi, et quand ? S’ils voulaient démultiplier leurs chances de vous acculer, tu n’avais qu’à répondre à leur hauteur d’engagement. Ton dos frémit alors, pas de peur, mais d’un sentiment qui semblait se matérialiser littéralement. Les tissus s’écartent, grandissent, gigotent. D’un coup, six protubérances naissent au niveau de ses omoplates, vous présentant alors une sorte d’hybride chimérique doté de bras supplémentaires. Aux grands maux les grands moyens, tu te mets à tournoyer sur toi-même, faisant naître au creux de tes multiples mains des pelotes soyeuses regorgeant d’énergie brute.

La danse est lancée, les sept projectiles partent tous vers leurs cibles dans une trajectoire courbée et arrondie.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/03. La Veuve Verte Empty
Mer 17 Avr 2019 - 17:55
Le regard de Taishi s’interrompit sur son alliée de fortune, mais il resta silencieux. Une survivante du Massacre de Yugure ? À l’époque, il n’était qu’un chuunin. Il avait vu la scène sans vraiment pouvoir faire autre chose que d’intervenir selon les ordres de son Kage et sensei, Borukan Akimoto. Ce jour-là, il avait vu Kumo massacrer sans hésitation des civils et des soldats hijins sans la moindre hésitation, à la demande du Raikage Metaru Shuuhei. C’était ce jour-là que Taishi était devenu l’Éclair Vert, mais c’était en sauvant son maitre et d’autres shinobis d’Iwa, pas en protégeant son propre peuple. Ce surnom était un rappel constant de ceux qu’il avait laissé à la mort aux mains de Kumo ou de l’homme au chapeau et Araho Daiki et sa colère.

La femme la plus en avant s’était avancé et l’hijin masqué retourna son attention vers elle, écoutant ses mots avec attention. Elle encourageait ses acolytes, présentait des excuses. L’Hayai serra les dents. C’était sans doute une bonne sensei, ce serait les mots qu’il aurait employé lui-même. Cette désagréable impression d’être dans le mauvais camp le saisissait. La douleur du peuple de Hi ne lui était pas étrangère, mais le nindo de Taishi était dans la sauvegarde de son pays, et pas son expansion au dépit des autres. Ce cycle de haine ne cesserait jamais ainsi.

Mais il avait ses propres raisons d’être là, et il ne pouvait pas reculer, pas sans combattre. Alors son regard resta sur la brune, et il hocha de la tête simplement. Ils avaient tous leurs raisons. Le temps n’était plus aux mots. Ou presque… Son doigt glissa sur son kunai et il plaqua sa main contre son manteau.

« Des kumojins ? Depuis quand on s’attaque à Kumo ? »

Il soupira devant les mots du grand dindon sur son épaule.

« … C’est compliqué….Évite les attaques mortelles. »

Glouba hocha de son casque, prenant les deux shurikens que Taishi lui tendait pour les cacher dans les larges plumes de ses ailes. Taishi remarqua qu’il n’y avait plus que deux adversaires alors qu’il avait semblé y en avoir une troisième auparavant. Peu de chance qu’elle soit en fuite, mais Taishi décida de ne pas chercher plus loin pour le moment.

Des projectiles commencèrent à fuser de la part de la femme mais Taishi resta en place, sortant deux autres shurikens. Deux clones se formèrent autour de ceux-ci. Taishi fouilla dans les poches de son manteau pour donner un sac à l’un, et un kunai à l’autre. Les clones hochèrent de la tête avant de bondir, un à gauche et l’autre à droite, cherchant à se rapprocher des deux femmes ennemies. L’Hayai observa la courbe des projectiles ; ils visaient manifestement les clones employés par leurs adversaires, selon son expérience. C’était une bonne stratégie en tant que tel.

Les projectiles de la femme allaient s’écraser et il fit signe à Glouba qui fit un gobble-gobble avant de prendre une des grandes plumes de son croupion pour la projeter sur la femme et son groupe, s’ajustant avec le déplacement éventuel. La cible visée était l’originale. Taishi de son côté fit tourner le kunai dans sa main avant de le projeter d’un geste sec, l’envoyant avec force vers la première femme et son groupe, de l’autre côté. Encore une fois, choisissant l’original. Le regard de Taishi se posa sur son alliée aux multiples bras et il posa la main sur son épaule sans rien ajouter.

« Kumo… »



_________________
I bring the final moment, Invité.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
2/03. La Veuve Verte 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

2/03. La Veuve Verte Empty
Mer 17 Avr 2019 - 20:10

La Veuve verte.


Des bras ? Chiaki arque un sourcil et regarde la femme qui leur fait face. Cette femme n’est définitivement pas humaine. Il y a quelque chose qui cloche. Une anomalie physique, qui éveille l’instinct scientifique de la chirurgienne. Cette femme, s’ils parviennent à l’atteindre et la vaincre, pourrait être un merveilleux sujet d’étude. Ses pattes, ses techniques … Tout en elle suscite l’intérêt de la Chûnin au plus haut degré. Elle garde un œil sur elle, quoi qu’il arrive. Enfin, dans la situation actuelle, la Sentetsu est contrainte à cette attention toute particulière. Dans la foulée de la création de bras – ou pattes, ou choses –, des projectiles partent à pleine vitesse dans leur direction. Accompagnés de près par des kunais, Chiaki se doit de réagir pour ne pas subir le premier impact. Concentrée, la brune se déporte en arrière d’un mouvement rapide, qui lui permet d’esquiver les deux capacités qui s’abattent sur elle. Se protéger est une chose, néanmoins ses trois clones ont subi les attaques dans leur direction de plein fouet, disparaissant sur le coup.

Désormais à distance, la brune décide de ne pas se laisser abattre. Elle compose des premiers mudras et pose ses mains au sol. Rapidement, un tremblement se fait ressentir et le sol se fissure. Au fur et à mesure, la terre s’écarte et le séisme laisse place à une large crevasse pensée pour engloutir ses adversaires. Au fond, Chiaki ne veut pas de cette bagarre. Elle ne veut pas de cette guerre. La violence pour la violence, pour elle, n’a aucun sens. Tuer des gens n’a jamais été un plaisir, aujourd’hui n’est pas un jour qui fera mentir cette réalité. Pourtant, la guerre, ce n’est pas un seul camp qui écrase les autres. Ce sont des âmes, d’accord ou non, qui se lancent dans une bataille acharnée pour la survie. Et là … Un camp comme l’autre se trouve dans cette situation. Pas de vainqueur, pas de vaincu, juste des êtres vivants qui ont bravé la mort.

Chiaki inspire profondément et, à la suite directe de sa première offensive, la brune compose de nouveaux mudras. Sa cible ? La bestiole, au loin. Une sorte de marteau de terre naît au-dessus de la tête de son adversaire et vient s’abattre sur elle. En plus du séisme, peut-être que la Sentetsu parviendra à obtenir quelque chose de cette offensive … L’objectif est de faire un maximum de dégâts, le plus vite possible, sans pour autant céder à la pression qui pèse sur les épaules. Agir prestement et efficacement. Chiaki soupire. Elle ne sait pas de quoi leurs lendemains seront faits, tout lui semble si incertain désormais … Mais il ne faut jamais cesser d’y croire. Parce que, cette fois, ce n’est pas uniquement son destin qu’elle tient entre ses mains …

Non, cette fois, ils tiennent le destin de tout un village. Et c’est quand même beaucoup moins facile, d’un coup.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

2/03. La Veuve Verte Empty
Mer 17 Avr 2019 - 22:19
Les envahisseurs avaient donc lancé les hostilités. Même si les Kumojin ne comptaient pas spécialement négocier quoi que ce soit, cela facilitait à tâche aux défenseurs. Ryû avait ses clones, Chiaki également, et la vieille Suzuri avait disparu, littéralement. Pas une fuite, ou peut-être que si ? De toute évidence, elle n'était plus atteignable par les attaques ennemis, ce qui signifiait que le Nozomi pourrait se concentrer sur sa défense et celle de la brune pour le moment. Les attaques étaient nombreuses, à commencer par ... tout un attirail de projectiles étranges, sept pour être exact, lancés en direction de la totalité des clones et de la vraie Chiaki. Cette attaque était rapide, et même si la Sentetsu sembla s'en sortir à titre personnel, ce ne fût pas le cas des doublures du jeune homme. Enfin, ils auraient probablement pu faire quelque chose, mais gâcher du chakra pour ça n'était pas nécessaire. Par contre, le second visa le bleu directement, et ce dernier ne pouvait pas ne rien faire. Il effectua un mudra et posa ses mains au sol, duquel émergea un mur fébrile, mais assez robuste pour contrer une plume de dindon, non ?



Mais ce n'était pas fini, le combat ne faisait au contraire que commencer. la partie du corps de l'animal se heurta, fissurant tout de même la défense, qui s'effondra après avoir réalisé son travail. Hatsu recula d'un bon mètre, et effectua à nouveau des mudras, tandis que la technique surpuissante de sa Sensei frappait le terrain... Il la connaissait bien pour l'avoir subie, et il y avait peu de possibilités pour en réchapper, donc ces deux intrus allaient avoir quelques difficultés à s'en tirer sans dégâts. Quoi qu'il en soit, il valait mieux ne pas leur laisser l'opportunité de le faire. L'autre technique de la brune visait indéniablement la femme, alors autant ne pas donner de chances à l'homme de l'aider, ou de pouvoir ne pas être happé facilement. Ryû effectua des mudras, puis posa de nouveau les mains au sol. La terre, des deux côtés de son ennemi, se retrouva surélevée, puis se resserra d'un coup sur lui. Entre la terre qui se dérobait et celle qui allait l’aplatir, il n'avait pas beaucoup d'options pour se protéger... En fait, il ne pouvait juste pas se protéger, à première vue... Mais ses capacités n'étaient pas connues de Ryû et de son équipe, alors il pouvait aussi bien cacher un atout dans sa manche...




résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

2/03. La Veuve Verte Empty
Hier à 0:11


Ses alliés ne lésinaient pas...
Derrière son voile indétectable, Takara abandonnait toute idée de s'aventurer aux devants des adversaires en présence, ou même de les contourner. Puisque la scène actuelle démontrait bien à quelle vitesse elle aurait pu dores et déjà finir sous les décombres si la prudence ne l'avait point retenue. Non pas qu'elle ne doutait pas que ce genre de choses se produiraient, seulement, il y avait toujours un fossé entre l'anticipation et la vision concrète.
L'action démarrait à peine. Elle ne s'était pas concertée avec les meneurs de son groupe et n'en aurait pas besoin ; observatrice et adaptative, elle trouverait en son temps et par ses propres chemins le moyen de tirer son épingle du jeu. Un jeu macabre. Un jeu qu'elle répudiait de tout son être.

Tout en maintenant distance et invisibilité, la trentenaire composait quelques mudras pour préparer de nouvelles encres tout aussi subtiles que celles qui la recouvraient actuellement. Contrairement aux missions d'infiltration, il y avait peu de chance ici qu'un de leurs ennemis use d'une détection poussée pour percer à jour la source de chakra qu'elle mettait à contribution ; plus maintenant, pas au milieu de tout ce chaos généré par les offensives Doton. Par ailleurs, heureusement que ces dernières s'étaient exprimées maintenant et pas plus tard, car cela aurait assurément pu contrarier ses plans.

Ni une ni deux, des sceaux s'ouvraient de part en part de son châle, déversant des flots d'encre tout aussi imperceptible. A mesure de l'écoulement, leur propriétaire amenait la substance à s'étaler sur le terrain, se mêlant sous les pieds des kumojins jusqu'à la terre moite et bientôt boueuse soulevée quelques instants plus tôt par leurs soins. Et cela continuait, et continuerait encore.
Aucune raison de se déplacer, si ce n'est corriger ponctuellement les lignes de séparation avec ses ennemis ou ses amis.
Elle demeurerait loin du tumulte, encore. Pas avant que ce terrain soit d'avantage à son goût.





Spoiler:
 

_________________
2/03. La Veuve Verte FUmj8zf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

2/03. La Veuve Verte Empty
Hier à 18:38
La main toujours sur l’épaule de la femme, Taishi commença à sentir le sol trembler. Quelque chose se préparait. Il rangea le kunai dans son autre main, puis jeta un œil vers la femme alors que le séisme prenait en intensité…

« Tu sais qui je suis, alors tu sais ce qui va arriver. Je prends la gauche. Glouba, manœuvre 3.»

Un immense amas de terre et de pierre prenant la forme d’un marteau se soulevait pour les écraser, d’ailleurs, alors que le sol commençait à s’affaisser sous la crevasse qui se créait grâce au jutsu définitivement ennemi. Quelle puissance… Rien de moins de la part de Kumojins, supposa Taishi, pris malgré lui d’une certaine admiration. Des grondements sur ses flancs l’informa que si ce n’était pas assez, d’immenses blocs de pierres se soulevaient sur leurs côtés, s’apprêtant à les écraser comme… Comme un objet plat, quoi. Le sol se dérobait sous leurs pieds, le ciel se couvrait sous les ombres du grand marteau rocheux, son champ de vision devenait de plus en plus étroit. Taishi expira en relevant les yeux, concentrant son chakra. Il y eut eu un léger éclat de lumière verte, presque imperceptible…

Le marteau frappa, le sol céda et les blocs s’écrasèrent l’un sur l’autre dans un choc gigantesque qui fit trembler le paysage sous le coup. Non loin de là, le premier clone de Taishi perdait pied et dans un ultime effort, lança le sac qu’il avait dans ses mains avant de rester coincé entre deux fractures du sol, explosant en répandant des kunais un peu partout. Le sac s’ouvrit dans les airs, faisant tomber une grande quantité de makibishis, ces étoiles métalliques visant à empêcher de marcher dans une zone. Les outils ninjas se répandirent sur le terrain, plus ou moins en face des kumojines, près de la nouvelle crevasse – pas d’hésitation à endommager son propre coin de pays, au dirait. Le deuxième clone agit plus ou moins de la même manière, lançant son shuriken vers le ciel avant de finir lui aussi prisonnier, jetant une nouvelle salve de kunai sur le terrain.




Mais l’Éclair Vert, lui, venait de refermer sa main sur un kunai. Le même lancé quelques instants auparavant vers la femme en chef, à gauche. Elle s’était déplacée sur une courte distance, mais le kunai avait continué son chemin, et maintenant c’était Taishi, Glouba mais également l’étrange Hijine qui était à courte distance d’elle.

Le dindon casqué ne perdit pas le moindre instant, descendant de son épaule en projetant une volée de plumes de son croupion et l’un des projectiles cachés sous ses ailes pour les laisser tomber en direction de la femme, sur le sol, joignant ensuite ses mains-plumes absurdement séduisantes. Un sceau éclaira le sol pendant une fraction de moment avant que de larges et multiples chaines saisissent les projectiles, comme des serpents qui retrouvent leur tête, avant de se mettre à tourner autour de la femme pour l’immobiliser complètement dans un geste ininterrompu.

« グルバジャイル| GLOUBABDSM »


Taishi n’allait pas attendre de voir si la technique allait fonctionner, bondissant vers l’avant avec le kunai relevé. Il n’était pas aussi près qu’il l’aurait espéré, mais espérait avoir l’effet de surprise, au moins. Son regard croisa cela de la femme. Il serra les dents. Comment pouvait-il faire une chose pareille… Ça allait contre tous ses principes.

Il se mit à frapper du kunai dans un enchainement de coups multiples, visant à éviter les points vitaux, ce qu’un œil averti aurait probablement pu remarquer. Sitôt le dernier coup asséné, il poussa sur ses jambes pour bondir, faisant tourner le kunai dans ses mains avant de le lancer vers son adversaire. Le couteau avait tout d’une apparence normale, mais il était en réalité chargé d’une immense dose d’électricité. À l’impact, une petite explosion électrique localisée allait surgir.

Il fit quelques pas en arrière dès son atterrissage, rejoignant le chasseur de prime dindon, mettant un genou au sol en appuyant sa main contre le majestueux plumage de l’oiseau obèse. L’homme masqué releva les yeux.

« …Quel est ton nom, Kumojine ? »



_________________
I bring the final moment, Invité.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
2/03. La Veuve Verte 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

2/03. La Veuve Verte

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°2, Kumo : L'Empereur
Sauter vers: