Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 13 Avr 2019 - 13:08


Parmi les rangs de l’armée Hijine, Araho Daiki ne comptait pas que sur de véritables patriotes. Il y avait certes des personnes comme la jeune Endo Hoshiyo qui rêvaient d’accomplir les rêves des siens, mais aussi des étrangers qui s’étaient retrouvés dans les idéaux ou l’appel aux armes contre Kumogakure no Satô.

C’était le cas de Susukai Ineko, qui avait perdu sa coéquipière et chère amie dans le contrat du convoi Kumojin. Sa rancœur – elle seule saurait si c’était vraiment de la haine – pour les Nuages était forcément grande. Et en restant à Hi no Kuni un temps, elle avait trouvé un moyen de faire son deuil. Saurait-elle venger dignement son amie et saurait-elle elle-même passer à autre chose ?

Dans tous les cas, elle pourrait compter sur un nouvel ami et allié rencontré quelques jours plus tôt et qui partageait ses peines autant que ses objectifs…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Les Kumojins devront se placer eux-mêmes dans les groupes pour défendre leur village. Il faudra pour cela poster dans un sujet de placement qui sortira une fois les groupes tous postés.

  • Ce groupe se déroule aux remparts du village, à droite de l'Arche Grise (d'un point de vue extérieur). La guerre fait rage autour de vous.

Ordre de post :
  • Kaguya Kôsuke

  • Susukai Ineko

  • Endo Hoshiyo

  • Suzuri Shisei

  • Saigo

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 16:39
Ce village ne vaut rien
Printemps-Été 203, Kumogakure no Satô

Le Guerrier Écarlate était la proie de sentiments étranges. C’était peut-être, sans doute même, la collusion de ces ressentis si différents qui l’affectait. De toute sa vie, jamais il ne s’était senti investit d’une mission qui était tant en accord avec ses principes, et dont le poids était aussi lourd que réel. Vingt-cinq ans à vivre dans un monde barbare où les trahisons étaient devenues coutumes et où les injustices frappaient plus souvent que les pensées pleines d’espoir pour un monde meilleur. Ce monde meilleur, il ne pouvait être que dans un équilibre, celui-là même qui avait été gobé par la création de ces villages shinobis.

Les Hijins, ce peuple qui avait été sa deuxième maison. Celui-là même qui dans sa grandeur avait rêvé d’aider autrui et qui malgré une guerre civile de longue haleine lui avait offert un toit et un futur. Celui-là qui avait été bafoué par ces shinobis qui ne valaient rien individuellement mais dont l’appui de grands pays et leurs richesses les avait rassemblés en villages cachés. Ces institutions qui dés lors croyaient pouvoir tout se permettre.

« Ineko, je ne suis personne pour te dicter ta conduite. Que tu veuilles te venger, accomplir ton devoir ou faire justice, cela ne regarde que toi. Fais ce qui est juste. »

Lorsqu’il la regarda une nouvelle fois, Kaguya Kôsuke ne pouvait que comprendre les pensées et sentiments de sa nouvelle amie. Il ne connaissait malheureusement que trop bien le sentiment d’injustice lié à la perte – souvent au meurtre – d’un être cher. Et c’était justement parce qu’ils mourraient souvent des mêmes mains que c’en était insupportable.

Autour d’eux, les combats commençaient à faire rage, dans un contexte où les troupes Hijines ne pouvaient qu’avoir été dopées par le discours de leur Seigneur et Empereur au masque d’or. Le Guerrier Écarlate regardait les premiers affrontements tandis qu’il s’adressait à Ineko et Hoshiyo.

« Regardez-les. A l’extérieur, ils se croient tout permis et trucident des innocents. Mais lorsqu’on leur tient tête, que l’on vient les affronter chez eux, ils paniquent. Pathétique. Ce village ne vaut rien… »

Est-ce que les Kumojins avaient pensé aux familles de ceux qu’ils avaient injustement massacré ? Et pourquoi étaient-ils allés jusqu’à entamer un génocide, parce que le Seigneur d’un pays qui ne leur appartenait pas leur avait demandé de rentrer chez eux ?

« ... à côté de l’Empire du Feu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u739

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 18:34
Enfin, on y est. L'heure de ma revanche sur ce pays qui m'a volé Asahi. J'ai assez pleuré sa perte, il est temps de se relever et de se venger. Car c'est de leur faute, et uniquement la leur. À ces saletés de Kumojins qui se croient tout permis. S'ils ne s'étaient pas crus en terre conquise à circuler à Hi no kuni sans permission... Rien de tout cela ne serait arrivé. Ils se croient forts et souverains, et se permettent des choses qu'ils ne devraient pas. Se permettent de tuer quelqu'un qui n'a eu pour seule erreur que d'attaquer un convoi. Elle n'avait blessé personne. Personne. Et pourtant, elle est morte quand même. Ils paieront.

Aujourd'hui, ils paieront.

Puisque c'est sans hésiter que j'ai accepté d'apporter mes forces à celles de Hi no kuni, le pays dans lequel je vis désormais depuis plusieurs mois. Et qui va me permettre d'assouvir ma vengeance. Ho, je sais que je ne fais sans doute pas le poids. Pas seule, en tous cas. Mais je ne suis pas seule et Kumo va payer. Je me tourne vers l'homme à la chevelure flamboyante qui m'accompagne depuis quelques temps. Ou que j'accompagne ? Peu importe.


« Sans doute un peu tout cela à la fois. »

Car l'idée que les shinobis profitent de leur puissance pour marcher sur les pays libres et s'en servir comme s'ils n'existaient pas me débecte. Alors je fais ce qu'il demande, je regarde. Cette population qui panique, ces shinobis qui s'agitent. Qui vivent ce qu'ils font vivre aux autres. Comme ça doit leur faire tout drôle d'être dans la situation inverse ! Croyaient-ils qu'ils ne feraient pas paniquer la population Hijine lorsqu'ils se sont pavanés avec leur convoi ? Qu'ils n'ont pas rappelé au peuple ce que les Kumojins leur avaient fait ?

« Il est temps que les rôles s'inversent. »

À notre tour de circuler chez eux comme en pays conquis.

Spoiler:
 

_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 15:22




De retour au pays, un peu déçue de son aventure dans celui des la foudre, la jeune Endo avait pu constater de certains changements. Ce plus ou moins par hasard qu’elle avait rencontré un homme qui, de fil en aiguille au cours d’une discussion assez profonde lui avait expliqué que leur nation était en mouvement. Ce fut ainsi, par l’intermédiaire d’un étranger, même si aucun hijin n’était étranger pour un autre hijin ; qu’Hoshiyo avait rejoint ce qui ressemblait à une ébauche d’armée, ou tout au moins « de mouvement ».

Il n’y avait rien de très formel, rien de très explicit. La tâche qu’on lui avait confiée, comme la carte qui l’aiderait à rejoindre l’endroit où elle serait utile lui étaient restées assez floues. Mais comme à chaque fois qu’elle faisait face à l’inconnu, la rouquine réagissait de la même façon :

-Mais, ceux que tu dois rejoindre son déjà partis ; tu devrais te… presser.
-Bah, on verra. Se dit-elle en observant sa carte. Rapidement, alors qu’elle venait de quitter le pays à l’origine de ses maux ; elle devait y retourner ; et c’est ce qu’elle fit, animée d’une nouvelle volonté. Cette fois-ci les choses changeraient ; sûrement… Et, sans le savoir donc, suivant sa carte, elle arriva au bas d’un sentier. D’ici, elle pouvait entendre plus loin… du bruit, ce qui ressemblait à des cris, des tintements… une bataille ? L’Hijine hésita un instant mais se décida finalement ; arpenta le sentier qui semblait avoir été récemment foulé par de nombreuses personnes ; puis elle se retrouva là, au pied d’une muraille, un rempart où d’autres personnes se battaient déjà.

Elle s’était approchée discrètement de deux individus semblant en grande conversation, un rouquin, comme elle ; elle une femme aux cheveux blancs, sans doute vieille. Hoshiyo ne savait pas exactement dans quoi elle avait mis les pieds, mais il était sûr qu’elle avait raté un épisode, celui où leur empereur avait tenu un discours… Mais sans l’avoir entendu ; l’Endo comprit rapidement de quoi il retournait. Il s’agissait là de sa vengeance ! Celle du pays du feu !

-On va les défoncer ! Dit-elle avec cet enthousiasme qui lui était si particulier. Elle n’était pas la plus grande des combattantes, mais elle était sûre que cette occasion était celle qu’elle avait attendu depuis si longtemps…




_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 19:11
"Ils avaient encore du poil aux pattes, lorsqu'ils ont tout fait péter."

Comment les Nuages avaient pu se croire au-dessus de tout ? Vauriens arrogants, divisés entre Hayashi et la Foudre, scindés sans réelle capacité d'absorber l'offensive d'un pays qui hurlait vengeance depuis si longtemps. Le Talion venait défoncer leur porte pour réclamer son dû. Un présage pressenti par quiconque avait un minimum de jugeote... en somme, certainement pas par Shisei. À la suite de "l'incident" de l'Ogura, sa femme et ses filles partirent sur la côte, au nord du pays, un départ qui lui arracha la promesse naïve de retrouvailles rapides. Mais son serment s'effrita lorsque l'appel aux armes retentit à travers les rues du village et qu'il put distinguer, du haut de sa muraille, la masse noire d'une ombre tout aussi arrogante remontant vers Kumo, une foule se voulant juge et bourreau.

L'effet de style était saisissant. Le tatoué sentit autour de lui l'odeur caractéristique mêlant la crainte à l'impatience, l'adrénaline d'un conflit tant dantesque qu'inévitable à la sueur du stress des premières fois. L'horreur d'une attaque pour certains, l'exaltation d'un passé retrouvé pour lui. L'Histoire elle-même se retournait contre eux, il eut alors un petit sourire en repensant à Rin, l'historienne, -qu'écrirait-elle sur ces événements ?-. Où lorsque leurs erreurs passées revenaient les hanter en cette engeance déterminée, le spectacle était grand et la sentence, aussi immorale que pouvait l'être une Justice aveuglée depuis si longtemps.

Finalement, ils se valaient tous.

L'alerte continuait de résonner dans le village, son libérateur pour deux bêtes en cage. Saigo et Shisei se tenaient sur le mur d'enceinte, à l'Est de l'Arche Grise, prêts à accueillir ces nouveaux invités. Ainsi, leur punition à la passivité d'une simple ronde, tâche jusque là ingrate, se transforma en un appel à la bestialité, le loup enragé et le punk tatoué entendaient cette autorisation à retirer leurs chaînes et à mordre la chair à pleine dents.

Le choc des armes des premiers combats et les ordres aboyés depuis l'intérieur du village le confortèrent dans l'idée que tout pouvait s'effondrer, ici et maintenant. Alors lui vint l'idée, presque poétique en d'autres circonstances, d'une vague contre une autre, rage contre rage, force contre force, une masse se briserait sur l'effluves d'une eau sombre et visqueuse.

Il badigeonna le sol d'une encre tout juste renversée, peignant à ses pieds la promesse lourde d'un reflux indomptable et affamé. Signant son dessin de mudras, la marée prit forme et se déversa en direction des assaillants. Première sommation abandonnant dans son sillage les âmes vengeresses et aveugles des troupes Hijin, ainsi que celle moins chanceuses des camarades des Nuages, déjà en mauvaises postures.

Shisei se demandait combien de temps encore glouglouterait la volonté du feu, empêtrée dans la pois noirâtre de sa propre aliénation. Et il espérait au plus profond de lui retrouver l'horreur des guerres de clans, la bassesse des combats se terminant à bout de force, à coup de poing, la bouche en sang, les genoux dans la boue et le corps tuméfié.

-"Tu nous avais pas dit que tu rameutais tes copains, mon cochon." Lâcha-t-il à son compagnon d'infortune. "S'ils te valent, ça n'en sera que plus délectable."

Il n'y avait rien de noble ici. Donner la mort par la violence resterait à jamais un acte sale, mais Shisei embrassait cette crasse de tout son être jusqu'à la revendiquer lorsqu'elle se présentait à lui, dénudée de tout artifice, pure. Un dément perché sur sa muraille, un maudit jouant de ses tatouages comme d'une faux pour dérober la vie. Un démon, sourire aux lèvres, qui rejoindrait bientôt la torture des limbes de l'oubli.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 4:33
- Mais bordel de verges, ils peuvent pas fermer leur gueule ?!

Un mal de crâne comme de coutume, le corps enchevêtré dans un amas de membres et de draps. Des gémissements et des roucoulements suite à son soudain excès de rage, des bras qui se resserrent autour de lui en tentant de le ramener vers la douceur de la chair et la bienveillance d’un sommeil par trop nécessaire. La nuit avait été rude, aussi rude que sa troisième jambe, qui même après plusieurs heures de repos plaidait encore grâce et pitié. L’ex-mafieux repoussa sans ménagement ce puzzle de prostituées et se redressa sur le lit. Cela faisait plusieurs minutes qu’un boucan sans précèdent l’empêchait de trouver ce qui aurait dû s’apparenter à un repos fort mérité.

Il tendit l’oreille pour tenter de discerner ce qu’il se tramait à l’extérieur avant de se relever prestement et de se diriger vers la fenêtre la plus proche, mi soucieux mi excité de ce que son premier examen auditif venait de lui murmurer. Ce qu’il vit ne fit que confirmer ce qu’il avait découvert, pour son plus grand bonheur, tandis que son état d’ébriété léthargique venait de s’évaporer comme les rêves de ces pseudos envahisseurs. Les bruits étaient bien ceux d’un combat lointain, un son dissonant où se mêlaient l’alarme de la ville, cris de détresse, ordres beuglés et courses effrénées à chaque coin de rues. Sans oublier ce doux son qu’il reconnaitrait entre mille, celui de l’acier s’entrechoquant, bien qu’il semblait pour le coup encore jeune, naissant, presque timide.

La fête venait tout juste de commencer, Saigo éclata d’un rire joyeux et se retourna au même moment où un gamin au faciès terrorisé ouvrait la porte de sa chambre. Un étudiant de l’académie en charge de transmettre les ordres et de rameuter tous shinobis sans poste fixe. Il tenta de parler mais ne parvint qu’à balbutier un ramassis de mots incompréhensibles, lui faisant signe d’approcher Saigo s’agenouilla pour se mettre à la hauteur.

- Calme toi gamin, ou c’est mon poing dans ta gueule qui le fera. Par contre si t’y arrives je t’offre l’opportunité de te cacher ici avec ces magnifiques créatures le temps que je revienne.

Une caresse sur ses cheveux de rouquin et un regard bienveillant, la peur que le gosse avait de l’ex-mafieux prit le dessus sur toutes les autres, ou bien peut-être était-ce l’opportunité de toucher à des nibards pour la première fois de sa vie. Quoi qu’il en fut, il parvint tant bien que mal à délivrer son message par delà ses dents qui s’entrechoquaient pourtant dangereusement.

Saigo ne perdit pas une seconde de plus, enfila somme toute un boxer sale et sa ceinture d’armes fraichement acquise, laissant le reste de ses possessions dans cette maison close qui lui servait de QG. Il s’échappa par la fenêtre avec un clin d’œil pour le bambin et un dernier regard sur les formes voluptueuses dans le lit, qu’une nuit n’avait malheureusement suffit à arpenter en entier.

Il ne lui fallut qu’une poignée de misérables minutes pour atteindre les remparts qui bordaient l’imposante Arche Grise, autour de laquelle des centaines de guerriers s’affrontaient déjà. Sa toute première guerre, pas si surprenant au final pensa t-il en sautant sur les murailles pour rejoindre son clone qui avait tenu compagnie à Shisei toute la nuit. Il le fit disparaître dans un nuage de fumée et haussa les épaules devant la mine désespérée de son collègue.

Saigo reporta son attention en contre bas où le tatoué venait de lâcher une chiasse d’encre immense. Un magnifique geste de bienvenue, parfaitement exécuté. L’ex-mafieux applaudit, impressionné, tant par la marée d’encre que celle humaine de Hijins qui déferlait contre Kumo. Par dessus le vacarme du champ de bataille et grâce à sa position avantageuse, il hurla, sa voix traversant la plaine aussi facilement que la technique de Shisei.

- Hijins ! Mes misérables frères et sœurs ! Vous avez passé votre vie à plier les genoux, à courber l’échine et aujourd’hui vous vous prenez pour des guerriers ?

Il explosa de rire devant cette vérité aussi tragique que pitoyable, son hilarité pleuvant sur ses compatriotes avec un dégout certain et une haine corrosive. A croire que de voir son pays se soulever de manière aussi naïve le titiller vraiment.

- Je sais ce que vous êtes ! Un triste mensonge ! Vous croyez sincèrement qu’une misérable année aura été suffisante pour vous transformer ? Continuez donc à suivre votre pathétique royauté et persistez à crever pour elle ! S’il y a bien une chose pour laquelle les Hijins sont bons, c’est à clamser la bouffe ouverte !

Et l'ex-mafieux de Yugure, l'ancienne raclure des bas-fonds, parlait en connaissance de cause...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4813-saigo-go-go-terminee

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 23:46
Et comme si l’idiotie simpliste des Kumojins avait encore quelque-chose à prouver, deux shinobis des Nuages se dressèrent et positionnèrent comme les adversaires du trio du Feu. S’il n’était pas surprenant de voir l’un des trois grands villages cachés se défendre en nombre, il l’était bien davantage de voir le premier lancer une technique d’une densité et d’une largesse si grandes qu’elle pouvait très bien cibler certains de ses compagnons qui combattaient à côté. Est-ce que les Kumojins étaient-ils à ce point cibles du déshonneur – ou de l’incompétence – pour risquer de toucher d’entrée de jeu leurs comparses ?

Car c’était bien ce dont il semblait être question ici, avec une immense vague noire qui semblait être soit de l’encre soit une sorte de vasque sombre. Dans tous les cas, il était hors de question de l’ignorer ni d’en sous-estimer les possibilités. Composant un signe incantatoire tout en penchant ses mains pour les poser au plus vite au sol, le Guerre Écarlate savait le combat engagé.

« Tsuchi no Kōra (litt. Carapace de terre) ! »

Sous l’impulsion de son chakra, c’est deux plaques de terre qui vinrent sortir du sol pour se rejoindre en une courbe aussi épaisse que tenace, formant une véritable carapace devant les trois membres du Teikoku. Tandis que le son de la vague se heurtant au demi-dôme apparaissait, le Kaguya, lui, était déjà en train de bondir.

« Les Hijins, clamser la bouche ouverte ? »

Tandis qu’il était donc réapparu face à ses adversaires, brièvement dans les airs, Kôsuke avait croisé les bras. Il relâcha d’abord la main gauche, projetant au passage ses cinq phalanges sur celui qui avait lancé la technique de vague. Mais aussitôt, il fit de même avec celle de droite, faisant là aussi fuser ses cinq phalanges, toujours vers la même cible mais en prenant en compte les possibles prémices de son prochain déplacement pour être sûr de le toucher.

Alors que ses dix projectiles d’os avaient pris le Kumojin en chasse, le Guerrier Écarlate retombait sur sa carapace.

« N’es-tu pas toi-même de Hi pour nous appeler tes frères et sœurs ? Mais moi, je suis Mizujin, ça tombe bien ! »

Et sans rien rajouter d’autre qu’un rictus provocateur, il était déjà prêt à s’élancer vers ses ennemis, sans la moindre peur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u739

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 13:56
Une troisième comparse nous rejoint. Je ne la connais pas mais j'en déduis qu'elle est avec nous vu ce qu'elle dit. Je la salue.

« Hey, salut ! »

Il ne faut pas qu'elle s'inquiète : moi aussi j'ai l'impression d'avoir raté quelque chose. J'étais à Hi et je me retrouve à Kumo sans vraiment savoir pourquoi. C'est comme si je venais de dormir pendant plus d'une journée et demie d'affilée et que j'avais manqué une partie de ma vie. Impossible, n'est-ce pas ? Sauf pour ma narratrice. Deux opposants nous font bientôt face. L'un d'entre eux est, comment dire... Quasiment nu. Il affiche fièrement ses pectoraux, tandis que j'affiche une mine dégoûtée. C'est juste écœurant toute cette testostérone. Et encore ça va, je ne suis pas au courant qu'il a mit un calbut sale.

Le second a au moins la décence de venir habillé. En revanche, il fait rapidement des mudras. Et alors que je m'apprête à réagir à sa future technique, le Kaguya est bien plus rapide que moi. Il faut dire qu'il a sûrement plus de réflexes, car ce n'est que la seconde fois que je me bats contre des shinobis. La première étant celle où Asahi est morte. D'ailleurs... Je saute en hauteur pour éviter d'être en contact avec cette matière que je ne reconnais que trop bien. Ou qu'elle ne m’attrape trop rapidement. De là-haut, je verrais mieux les choses venir. La même matière qui l'a tuée, mon amie. Et alors qu'encore une fois Kôsuke est le premier à réagir, je lance un regard noir à celui qui nous a attaqués.


« Quelle chance de tomber sur toi ! »

La même matière noire, la même façon d'attaquer tout ce qui bouge – et même ses alliés, ça ne peut être que lui qui a tué Asahi, non ? Je profite de l'ouverture de mon allié pour l'assaillir à mon tour, afin de ne lui laisser aucun répit. Je lui lance aussi des projectiles, même s'il n'en voit qu'un, en visant une de ses mains afin de le gêner pour le reste du combat. Même si j'aurais très bien pu viser son cou, aussi... Et j'ai à peine lancé mes shurikens que je forme quelques mudras, révélant mes capacités juste sous ses pieds. On va voir comment il s'en sort, cet assassin.

Spoiler:
 

_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 1:55




Son cœur s’était accéléré d’un coup, elle ne comprenait pas tout ce qui se disait et tous les tenants de cette rencontre mais en revanche ce dont elle était sûre, était que tout ceci allait servir son plan. Sa vengeance. Malheureusement lors de sa dernière venue au pays de la foudre elle n’avait pu se résoudre à attaquer en traître les Kumojin qu’elle avait aidé à sauver des… Kaminarijin ; enfin, des enfants des griffes d’un dangereux psychopathe venu tout droit de Wasure.

Voilà… cet homme qui s’identifiait comme un hijin les haranguait et son comparse les avait aussitôt attaqués. Cela ressemblait étrangement à une scène qu’avait vécue l’Endo par le passé, ou telle qu’elle avait imaginé que ses parents l’avaient vécu. Et au-delà des prouesses du rouquin à les défendre, ce fut bien cet élément qui réveilla la jeune femme alors que celle aux cheveux blancs s’était aussi mise à l’œuvre… Celle-ci usait donc du bois ?

Alors comme ses compatriotes, même si l’un d’eux était d’un autre pays ; l’Endo joignit les mains après s’être écartée rapidement de quelques pas. Et d’une concentration correspondant au temps qu’avaient mis ses équipiers à agir ; relâcha en direction du manieur de liquide noir une vague de chaleur qui déforma l’air ambiant tout autour d’elle jusqu’à, probablement, l’atteindre. Evidemment, Hoshiyo comptait vraiment sur les assauts de l’autre Kunoichi…

Sans doute son maque évident d'expérience, car c'était son premier, enfin... deuxième combat en tout et pour tout; se faisait-il déjà ressentir... Mais elle était déterminée

Spoiler:
 







_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 7:02
Résultat mitigé d'une tentative impulsive. La marrée balaya une partie des troupes en contrebas et pointa, de fait, le Suzuri comme unique cible des représailles Hijin. S'accroupissant pour plonger ses mains dans la flaque d'encre présente à ses pieds, le Suzuri invoqua un muret et s'évita l'affront d'être touché par des... rognures d'ongles !? L'une des phalanges du félon de l'Eau -le titre semblait un peu long et ne manquerait pas d'être raccourci, tout comme son porteur, d'ici la fin de ce combat- ricocha avant l'achèvement du mur et parvint à se loger dans l'épaule du trentenaire.

Autant il supportait assez bien la vue d'un Saigo, le caleçon au garde à vous, tout juste sorti d'une soirée aux relents de sueur et d'éjaculats aussi nombreux que précoces, autant se faire planter par des morceaux de doigts qui avaient trainés dans l'humidité des chiennes du Feu lui ôta un hoquet de dégoût. Il allait crever de la pire des façons : malade, fiévreux, contaminé par la caresse vénérienne d'un consanguin de la Brume découvrant tout juste les plaisirs charnels des maitresses de Yûgure.

La bouche ouverte, la langue à l'extérieur, Shisei dégobillait bruyamment et nerveusement sans que rien ne sorte, tout en arrachant le morceau d'os de son épaule. Ce qui, il en était sûr, lui vaudrait une ou deux remarques salasses de la part de son camarade torse poil. "Tu comptes.... bweerp.... te sortir... wooor... les doigts, Saigo ?" Chacun sa merde, comme lui répondrait surement l'enfoiré et à raison. Le trentenaire, loin de pleurer le sort qu'il attendait depuis si longtemps, décida d'accélérer la cadence.

Assis derrière son muret, la main fouillant dans la chair, tandis que les cliquetis de morceaux d'os et de bois heurtaient la pierre derrière lui, il laissa couler une partie de son encre pour former trois clones. Trois êtres aux silhouettes et visages sensiblement éloignés de ceux de leur créateur et pour cause, derrière ces doubles ratés figurait la mémoire morbide du barbu, ils imageaient les souvenirs de fauchés des conflits passés. Les visages de ses trois assaillants du jour -Hijin comme mercenaires- viendraient surement s'enraciner dans les méandres de sa cervelle, profondément ancrée dans son inconscient pour y compléter sa collection et un jour, peut-être, s'animeraient-ils de nouveau, portés tant par l'encre que les ordres d'un Suzuri un peu plus fou et un peu plus seul.

-"HAHA !!" Se réjouit-il en tenant le morceau blanc du bout des doigts, avant de l'envoyer voler d'une simple pichenette vers l'intérieur du village. Rapidement suivi par une exclamation bien moins jouasse et l'air effaré de ses clones. Vibrant sous son cul, des racines émergèrent de la muraille pour tenter de l'attraper. Et si lui et deux de ses créatures parvinrent à s'extirper de la tentative de capture, la troisième silhouette, boiteuse de la jambe gauche et frappée au visage d'une laideur extrême, vacilla par-delà les fortifications, comme poussée par une ondulation chaude et invisible, avant de chuter d'une lente agonie au devant des ennemis. Son encre éclata en un petit nuage noirâtre avant de rejoindre celle laissée par la marée. À croire que mêmes ses créations préféraient se suicider que de l'aider dans cet enfer naissant... .

Ainsi à découvert et à bonne distance de son muret et des tentacules de bois, Shisei laissa ses deux dernières formes d'encre disparaître dans le village, chacune d'un côté de sa position. Lui, scrutait l'adversaire, prêt à bondir, à frapper, à animer ses tatouages pour les unir au sang de ses victimes, tel le démon d'encre qu'il fut et resterait.

Spoiler:
 
Pour Saigo:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 20 Avr 2019 - 6:57
Sa petite provocation n’avait clairement pas aussi bien marché que l’attaque de Shisei, étant donné l’énergie et la motivation que le trio d’adversaires venait de mettre en œuvre pour se venger de l’affront. Lui restait sur le côté de la muraille, en calbute et impuni, en spectateur hilare devant le Suzuri en mauvaise posture. Sa défense fut plutôt réussie, si ce n’était une phalange dégueu et entière qui lui perfora l’épaule. Devant la mine écœurée, presque maladive, de son collègue, Saigo recula d’un pas, comme si le malheureux était à présent porteur d’une quelconque infection. Les bras tendus et deux doigts croisés en protection devant lui, il se foutait ouvertement de la gueule de son équipier.

L’assaut se termina aussi rapidement qu’il avait fallut à l’ex-mafieux le temps pour trouver une réponse adéquate au blessé, à défaut de l’aider ou de le protéger. Entre deux sourires mesquins et une main qui plongeait dans son entrejambe pour se gratter, il lâcha à Shisei :

- Avoues t’aurais préféré qu’elle te rentre dedans par un autre endroit !

Et dans un éclat de rire ridicule de beauf en rut il se saisit, ni-une ni-deux, du muret invoqué par le Suzuri à présent joliment décoré de plusieurs phalanges et de shurikens. Sans aucune difficulté, et dans une attaque dévastatrice, il l’envoya de toutes ses forces sur le duo encore présent sur la carapace en contre-bas. Saigo était peut-être un rigolo, mais l’appel du sang, en grand malade, l’animait bien plus que toute promesse de sexe ou de camaraderie. Son chakra spécial englobait la pierre, la rendant bien plus lourde et dangereuse, ce qui semblait aux premiers abords être une attaque doton de force moyenne était en réalité un missile ravageur qui tombait de haut. Qu’ils parviennent à esquiver le muret volant par chance ou réflexes hors normes, cela importait peu, l’explosion à l’impact serait tout aussi dangereuse.

Saigo n’en resta bien sûr pas là, il se pencha pour se saisir d’une poignée de graviers, et visa cette fois-ci la jeune femme en hauteur, probablement adepte du mokuton, en lui envoyant une volée de cailloux et de poussière en guise de bienvenue, qui malgré la distance garda une consistance inquiétante. Encore quelques gestes de la main et dans une explosion de fumée apparurent trois clones de l’ex-mafieux, aussi affutés et nus que l’original. Deux d’entre eux suivirent les formes de Shisei dans la ville et le dernier se positionna en retrait à quelques mètres de Saigo, prêt à contre-attaquer ou se sacrifier si l’occasion se présentait.

Ces misérables envahisseurs étaient venus ici pour défendre les intérêts d’un homme aussi corrompu par les ténèbres que l’encre de Shisei était noire. Cette triste bleusaille probablement ignare de son propre sort et de sa faiblesse, allait périr en vulgaire pantin, en pion sur un échiquier mondial dont elle ne comprenait, ni les règles, ni l’envergure. Sans même mentionner les différents acteurs qui tiraient les ficelles de leur misérable destin. Saigo et le Suzuri étaient quant à eux deux fous sur ce tableau de jeu mortel, bien conscient qu’on se servait d’eux, mais dont la névrose était telle que leur rôle leur scié à la perfection… Du moins pour le moment… Les chaines finissaient toujours par se briser, et celles mentales laissaient des cicatrices invisibles bien plus profondes…

L’heure n’était cependant pas à la liberté ou à la réflexion mais bien à la mort, leurs ennemis du jour risquaient la leur, l’ex-mafieux, en fidèle fils et serviteur, se chargerait de récolter et d’offrir à la faucheuse les restes ce qui serait sans aucun doute, un pari perdu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4813-saigo-go-go-terminee

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 21 Avr 2019 - 12:27
Du Fûinjutsu, pour venir compléter un peu plus le profil du Kumojin trentenaire. En bon lieutenant impérial qu’il était, Kôsuke ne pouvait manquer de noter ces informations même en plein combat. C’était l’expérience et le devoir qui l’obligeaient. Ainsi, son adversaire maîtrisait probablement l’Inkûton – donc aussi un bon niveau de Ninjutsu – et le Fûinjutsu. C’était d’ailleurs ce qui lui avait permis de se protéger, peut-être même intégralement, des phalanges projetées à son encontre.

Tandis qu’il s’était préparé à courir vers ses ennemis, le Guerrier Écarlate avait vu ses comparses le rejoindre dans la contre-offensive. Entre techniques de Shakuton et de Mokuton, il se sentait suivi et conforté dans sa prise d’initiative.

Mais il vit rapidement le plus jeune des deux Kumojins – et aussi le plus insolent – soulever tout un muret avec une force qui, de fait, semblait en l’instant surhumaine. Etait-ce du Taijutsu de haut niveau ou un tour de passe-passe dont il serait difficile de percer les secrets ? Dans tous les cas, le lancer impressionnant du Kumojin ne pouvait être ignoré par celui qui commençait déjà à foncer vers un affrontement au corps-à-corps.

En concentrant immédiatement son chakra à la plante de ses pieds, Kôsuke se propulsa pour esquiver latéralement le muret qui menaçait de tomber sur lui. Conscient que ce ne serait peut-être pas suffisant – ou du moins que le combat prenait tout de suite une plus grande ampleur – le Kaguya élevé aussi son niveau d’un cran.

« Karamatsu no Mai (litt. Danse du Mélèze). »

Les quelques égratignures liées à l’atterrissage du muret au sol n’empêchèrent pas le Guerrier Écarlate de continuer de s’élancer vers ses deux ennemis. Mais toute la partie supérieure de son corps était désormais recouverte d’os de différentes tailles, solides et menaçants. La Danse du Mélèze, une posture qu’il affectionnait tout particulièrement.

Alors qu’il poursuivait sa course, un mudrâ lui permit alors d’invoquer à ses côtés trois copies conformes de lui-même. Des clones qui, tout comme lui, possédaient des os grossis et excentrés par-delà la peau. Les quatre Lieutenants se séparèrent alors en deux duos qui allèrent chacun vers un adversaire pour lui porter des coups et mouvements qui, grâce au Karamatsu no Mai, sauraient être dangereux.

Quant à l’original, il avait bien entendu choisi de s’attaquer au plus insultant des deux Kumojins, celui-là même qui semblait être capable de lui offrir un échange de Taijutsu des plus intéressants…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u739

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 21 Avr 2019 - 17:24
Sérieux, il fait chier. Il n'aurait pas pu se laisser faire ? Ce serait terminé et on en parlerait plus. Au lieu de ça, il est là à gigoter dans tous les sens comme une danseuse d'un bar mal famé. Je soupire en voyant que toutes nos attaques ont lamentablement échouées, tandis que son pote se fout de sa tronche. Je me prépare à attaquer de nouveau, lorsque celui à moitié nu veut nous montrer qu'il est là aussi et surtout que ses muscles ne sont pas que de la gonflette. Et je dois avouer qu'effectivement, c'est assez impressionnant de le voir soulever un tel rocher comme ça. Prête à esquiver, je me rends compte que son « projectile » ne va pas dans ma direction. Mais mon soulagement n'est que de courte durée. Car j'ai moi aussi le droit à mon lot d'emmerdes. Je forme rapidement quelques mudras, et les cailloux ricochent contre ma protection de bois.

Je la baisse de nouveau pour voir la situation. Le trentenaire de nouveau seul – où sont ses copies version moches ?, se remet encore de ses émotions. Il est bientôt rejoint par des versions de mon allié à la crinière de feu. Quant à King Kong, il est lui aussi bientôt harcelé de divers coups du guerrier manieur d'os, dont le corps a prit une forme bien étrange. Nos deux ennemis chacun aux prises avec deux personnes, c'est le moment de les enchaîner de coups... Ou de les surprendre. Mais avant cela, je me tourne vers ma comparse un peu plus bas. En espérant qu'elle ait réussi à esquiver, sinon je suis en train de parler avec de la bouillie.


« Hey toi ! Tu as pas moyen de savoir où sont planquées leurs copies ? »

Moi non, en tous cas. Si elle peut le faire, ce serait bien pratique afin qu'on ne soit pas surprises à notre tour. D'ailleurs je décide de me déplacer dans ce but. Je ne souhaite pas être une cible, à rester bien en vue là-haut. Alors tout en observant le combat qui se déroule sous mes yeux, je me déplace constamment, toujours en hauteur. Car il ne faut pas oublier que l'espèce de vase visqueuse est toujours présente. Et lorsque je vois une ouverture, je vise de nouveau celui qui a potentiellement tué Asahi. Cette fois-ci, puisque je me suis déplacée, je cherche à atteindre un point bien précis de sa gorge. Sa plus grosse veine. Le verra t-il venir, alors qu'il est aux prises avec deux versions du guerrier de feu ? Ou surtout, n'en verra t-il qu'un seul ? Je le saurais bien assez tôt, mais ne m'arrête pas pour autant. Surveillant toujours le combat se déroulant non loin, je cherche également des yeux les autres copies. Où ont-elles bien pu se cacher ?

Spoiler:
 

_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Mar 23 Avr 2019 - 14:04


Son deuxième combat en tout et pour tout avait commencé et les choses vraiment sérieuses aussi. L'un des deux Kumojin, alors que l'autre s'était défendu et ses clones partis dans le village; leur balança, sur elle et l'autre rouquin; un muret de pierre. Ce ninja faisait donc preuve d'une force herculéenne... Cette fois-ci, leur équipier et visiblement chef du moment, avait esquive, comme l'Endo, in extrémis; voyant le mur s'écraser derrière eux avec fracas.

Étonnement, la jeune femme semblait aimer ça, le combat, l'adrénaline qu'il lui procurait; et sans doute aussi parce qu'elle touchait enfin du bout des doigts son objectif suprême. Sorti de cet assaut plutôt puissant, l'autre jeune femme aux cheveux blancs lui demanda si elle avait un moyen de détecter ou deviner ce qu'étaient partis faire les doublures. La réponse ne se fit pas attendre...

-Non! Dit-elle en joignant aussitôt les mains au bord de ses lèvres et crachant successivement deux séries de boules de feu qu'elle dirigea vers leurs deux adversaires. La balsamine n'était pas une technique très complexe ni même très puissante, néanmoins elle pouvait occuper ou détourner l'attention d'un adversaire; et même, si elle atteignait son but; provoquer des brûlures assez sévères. Mais en réalité, ce qui faisait la force de ces petites boules de feu, n'était autre que leur quantité. Et pour le moment, c'était à peu prés la seule prouesse dont était capable l'Hijin; pas de sensorialité, pas de botte secrète; que des boules de feu et de la chaleur!

A la différence du monsieur aux os lui sortant de la peau... Elle n'avait pas grand de splendide, ou au moins aussi dégueulasse que lui.

Hoshiyo comme bien souvent avait agi sans réfléchir, espérant juste que cela allait fonctionner. Elle s'attendait à ce que comme tout, la chance lui sourie.


Spoiler:
 

_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Mar 23 Avr 2019 - 19:39
Un bout de mur balancé en pleine gueule. Du beau. Du propre. Un accueil à la Saigo, simple et efficace. Les deux œuvraient d'une alchimie splendide, presque apocalyptique, où lorsque l'improvisation et la rage se nouaient d'une envie commune de destruction. Il le scrutait du coin de l'œil et y voyait cette même fureur qui l'animait, ce même appétit du carnage qui le dévorait, cette même soif inextinguible. Au final, il y avait chez eux le déshonneur des mercenaires pour qui l'odeur d'un village en feu plaçait l'attaquant comme le plus offrant.

S'embrasa alors en lui le déclic, prémices d'un craquement plus violent et sans retour, déchirure mentale qui faisait écho à l'immense tornade ravageant la Grande Arche, bien visible depuis sa position, et répondant au grondement sourd d'un éclair furieux s'écrasant au beau milieu du village. Sa main glissa dans une poche et saisit du bout des doigts un papier. Tout ceci résonnait comme une hypothèse dans l'esprit du Suzuri, mais l'idée brûlait à chaque fois un peu plus d'une vérité aussi évidente que sordide.

Et la promesse alléchante que cette attaque sifflerait bien plus que la simple vengeance poussa Shisei à envisager l'impensable et, d'une certaine façon, s'y rallier. Et si l'expansion ne faisait que commencer... et si tout ceci n'était qu'une introduction à des combats de plus belle et grande ampleur, une carte blanche à la sauvagerie et aux instincts perdus. Une simple idée que devait vérifier le trentenaire en poursuivant ce jeu en une danse avec le Kirijin et ses clones.

Le trio ainsi formé s'anima d'une chorégraphie rapprochée, à la dynamique fluide et silencieuse. Mais comme une ambition sans envie, une hargne sans ardeur, les coups portés souffraient d'un manque de force évident. Le tatoué les déviait sans difficulté, au détail des carapaces osseuses qui conclurent certains mouvements du Kumojin par des entailles au niveau des bras.

Les griffures nombreuses, bien que superficielles, arrachèrent un rictus gémissant et agacé à Shisei. Le genre de saloperie vicieuse qui l'obligea à terminer ce ménage à trois avant l'extase d'une passion immense.

-"Tu... vas... te... calmer !" La calbotte claqua derrière la tête d'un des deux rouquins, lui appliquant par la même occasion le papier qu'il avait récupéré plus tôt. Un sceau d'adieu, à l'image de la marque des lâches qui partaient au petit matin, une fois l'affaire conclue. Shisei leva son bras pour en coller une seconde, mais deux armes vinrent s'y loger. Deux shurikens de bois aussitôt arrachés avant de bondir sur le côté du duo qu'il abandonnait dans l'explosion de son sceau et à la lueur des flammes alliées -mais non moins voraces- d'une boule de feu.

En contrebas de la muraille, à l'écart des tumultes de leur originaux, les deux binômes de clones poursuivaient leur marche, l'un vers l'Est, l'autre vers l'Ouest, les mains dans les poches et la désinvolture pendue au bout d'une cigarette à moitié consumée. Après tout, il n'y avait aucune urgence à tenter de sauver ceux qui les gratifièrent de la vie quelques instants plus tôt, si ?

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 13:11
Son petit lancer de bourrin faisant le travail à sa place, Saigo s’apprêtait à taper la causette avec son clone et s'en griller une au calme, lorsqu’il vit avec surprise le petit rouquin répondre à son assaut avec une hargne qui semblait lui être familière. Bien. Une rage bienvenue, une contre-attaque appréciée, un sourire carnassier en réponse vint défigurer le faciès de l'ex-mafieux. Alors que son duo privé de monstruosités osseuses lui fondait dessus, l’hijin de Kumo se mit en garde, impatient d’en découdre et de voir ce que le Kaguya donnait en combat rapproché, le domaine de prédilection d’un Saigo encore et toujours assoiffé de sang.

Il s'apprêtait à poser une petite question à son ennemi du jour avant que les premiers coups ne fusent mais se retint, une vérité venait de le frapper aussi certainement que l'enchainement de fureur future: les poings, le partage de la douleur, les maux, les véritables, valaient tous les mots du monde. Il explosa de rire, un son dément, sa signature, très vite accompagnée par l'éclat similaire de son clone qui se jetait également contre son antonyme. Incapable de savoir qui était l'original, Saigo s'apprêtait à s'amuser, testant son adversaire autant que lui-même s'échauffait. Il se rendit rapidement compte que ces aspérités osseuses qui pointaient dans tous les sens, à défaut d'être esthétiques, étaient particulièrement chiantes et dangereuses. Sans vraiment y voir un problème immédiat due à la douleur bénigne, ses avant-bras se retrouvèrent rapidement décorés d'éraflures, aussi écarlates que les cheveux du Mizujine.

Saigo sur le point d'accélérer la cadence vit du coin de l’œil une multitude de boules de feu s'approcher rapidement, ciblant impunément et indifféremment la joyeuse troupe de branquignoles entrain de se fouttre sur la tronche. Il en aurait été presque énervé s'il n'avait vu là l'opportunité d'une contre attaque bien trop alléchante. Son clone effectua un balayage parfait avant de partir en fumée, succombant de ses blessures, tandis qu'au même moment l'ex-mafieux s'élevait dans les airs d'un léger bond. Les boules de feu vinrent s'effondrer là où il se tenait quelques secondes auparavant, et sur, il l’espérait, les alliés osseux de l'hijine insouciante.

Saigo, à présent conscient de la valeur de son adversaire, ne perdit pas de temps et profita de la diversion des flammes pour enchainer. Alors que son poids reprenait une densité suffisante pour le faire chuter à nouveau, il reprit la charge sans aucune pitié avec une technique qu'il affectionnait particulièrement. Du chakra gonflé à bloc dans la jambe et usant de la gravité comme arme, il retomba sur ses ennemis dans un assaut dévastateur et un hululement de faux-con ridicule.

- BANZAIIIII!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4813-saigo-go-go-terminee

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 27 Avr 2019 - 0:03
Le Karamatsu no Mai n’avait jamais eu vocation à servir de défense impénétrable. D’ailleurs, le Guerrier Écarlate n’avait jamais encore imaginé une technique de ce genre, tant sa philosophie de combat aussi directe qu’offensive ne pouvait y trouver un écho. Ce fut donc sans surprise que l’un des deux Kumojins – celui-là même qui avait craché une vague d’encre ou d’huile sombre – réussit à coller un parchemin explosif à l’un des deux clones, menant alors à la destruction de ces derniers…

Cela laissait place au vrai duel qui semblait s’être installé avec l’autre Kumojin. Forcément, Kôsuke avait choisi de s’en prendre à celui qui possédait un Taijutsu de haute volée – car il ne considérait pas qu’il pouvait y avoir eu une quelconque malice dans les assauts précédents – qui était par ailleurs celui qui avait le plus manqué de respect à la cause Hijine.

S’il aurait été prêt à offrir à ce shinobi un affrontement digne et respectueux, le Kaguya ne pouvait éprouver autre chose que de la hargne et du dégoût pour celui qui avait tant craché sur le Teikoku et la volonté partagée par les Hijins. Et ces crachats semblaient même toucher jusqu’à l’Histoire récente…

Tandis qu’il balayait son clone, Kôsuke vit son adversaire sauter pour esquiver les fines boules de feu qui arrivaient. Mais conscient que le combat était proche de son paroxysme, l’adrénaline et la rancœur venant se mêler à cela, le Kaguya ne voulut même pas esquiver. Tandis qu’il grimaçait en sentant à deux endroits de son dos des brûlures, il se concentra pour accueillir la frappe du shinobi des Nuages. Si le coup de ce dernier le fit forcément souffrir sur le moment, il ne manqua pas l’occasion pour se saisir du – voire des ? – poignet(s) de son ennemi.

« Crève ! »

Aussitôt, ses os qui étaient déjà sortis devinrent plus nombreux mais surtout bien plus grands et épais, transformant en l’instant le Guerrier Écarlate en un véritable porc-épic osseux. Son objectif était aussi évident que brutal : profiter de sa poigne qui devait retenir son adversaire pour le transpercer de toutes parts et le faire regretter ce qui pouvait bien s’avérer être ses dernières paroles.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u739

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 27 Avr 2019 - 22:46
Non. C'est tout. Vive le dialogue dans le groupe, hein. Bon, on va se débrouiller sans alors. Le truc positif, c'est qu'elle a réussi à esquiver pour ne pas devenir de la bouillie. Plutôt moche, comme mort sinon. Le Kaguya se débrouille plutôt bien, très bien, même. Il arrive à blesser nos adversaires. Et moi aussi, apparemment. Bon ce n'est pas vraiment là que j'avais visé, mais c'est mieux que rien. Au moins, la douleur à la main l'empêchera de faire des mudras correctement.

J'observe le combat qui se déroule devant mes yeux, et comprends une chose : je ne suis pas vraiment à ma place, ici. Mais maintenant que j'y suis, je n'ai plus vraiment le choix. Je ne peux plus reculer. Et puis surtout, il y a ce mec, là... Celui qui nous a agressés en arrivant. Il faut que je m'assure que mes forts soupçons sont bons. Alors pendant que Kôsuke s'occupe de celui qui est à poil, je me tourne vers le second. Tant mieux, c'est celui qui m'intéresse. Avant de m'adresser de nouveau à l'autre fille.


« On s'occupe de l'autre ! »

Enfin, si elle veut bien, hein. C'est qu'une suggestion, qui me semble plutôt intelligente. Sans vouloir me jeter des fleurs. Il faut que je tente de lui créer une ouverture. À moins que ce ne soit elle qui m'en fasse une ? Non, je pense que je peux l'occuper pour qu'elle puisse tranquillement l'attaquer pendant ce temps là.

« Tu vas payer pour ce que tu as fait ! »

Et avant même qu'il ne comprenne de quoi je lui parle, j'envoie une salve de projectiles dans sa direction, pour l’assaillir et ne lui laisser aucun répit malgré qu'il vienne à peine de se défendre des clones du Kaguya. Je ne pardonnerais pas la mort d'Asahi... Elle n'avait attaqué que des choses matérielles, et eux, ces saletés de Kumojins, l'ont tuée ! Ils méritent de subir le même sort !

Spoiler:
 

_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 29 Avr 2019 - 9:28





L'homme aux os bien dégueux semblait faire son affaire de celui aux muscles saillants laissant alors le champ libre à ses deux comparses pour s'occuper de leur second adversaire, un Kumojin à la coiffure étrange et aux capacités toutes aussi surprenantes. Ce dernier avait eu l'idée plutôt très bonne de se rapprocher d'eux, ce qui tombait bien car Hoshiyo commençait à se lasser de sa balsamine...

Ainsi alors que son équipière surprise venait de projeter sur celui-ci ce qui ressemblait à une volée de petits pieux; l'Endo s'était "précipitée" à son contact, enchaînant une série -deux en fait- de coups de poings aux propriétés particulières, découlant directement de son Kekkai qui, jusque ce jour, ne lui avait servi qu'à faire chauffer l'eau du Bain où elle travaillait, à Hi no Kuni; ce qui était somme toute assez dégradant, au final.

Son premier coup assez maladroit du fait de son manque d'expérience au combat semblait avoir visé le haut du corps du shinobi, quelque part entre le ventre et le visage; tandis que le second, porté par sa seconde main; allait impacter plus précisément et avec un peu de chance toucherait ses côtes. Un coup de poing dans les côtes ne faisait jamais beaucoup de bien, davantage encore lorsque celui-ci pouvait engendrer de douloureuses brûlures...

Hoshiyo avait une dent contre Kumo; tout comme crin d'argent même si cette dernière semblait avoir à l'encontre de leur adversaire désigné quelque chose de plus personnel... Du coup, si on mettait de côté leur chevelure diamétralement opposée, ces deux jeunes avaient quelques points en commun; comme la vengeance. C'était un peu ce qui les animait et les motivait à se battre, ce jour.



Spoiler:
 




_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 29 Avr 2019 - 18:56
Belle justesse d'une évidence, l'instant sonna comme le dénouement inéluctable d'une vie construite par la violence. L'indomptable vengeance s'acharnait, encore et encore, comme l'écho d'un acte passé inavouable. Et résonnerait pour toujours en broyant les corps décharnés de ceux croisant son chemin. La fin s'offrait au trentenaire de la plus belle des façons, alors il l'embrassa dans un dernier rictus, et d'une remarque crachée entre deux gerbes de sang pour ceux qui ne pouvaient ni voulaient oublier.

-"On paiera tous un jour." Murmure sifflé par l'esprit blessé d'un fou qui ne l'était pas tant que ça, le corps en charpie. Malgré les pieux qui l'empalaient, malgré des côtes brisées et les cloques d'une peau calcinée, Shisei souriait. Le démon d'encre souffla toute sa folie une ultime fois, le regard perdu au loin et le visage apaisé. Son corps souffrait, mais son âme respirait enfin l'air d'une liberté tant attendue.

Puis il se mit à rire de nouveau, plus fort encore qu'avant. Genoux au sol, assis sur ses talons et les cheveux battus par le souffle d'un vent annonciateur d'un cataclysme, une gigantesque vague noirâtre se profilait à l'horizon. À l'image de la déferlante qui les avait accueillis, celle-ci bénéficiait de la surprise des oubliés. Tandis que deux lances d'encre fusèrent de part et d'autre de leur position, en direction du Kirijin. Ces mous du bulbe qui leur servaient de clones s'affairaient pour sortir leurs créateurs respectifs du combat. Dommage. "Un tour trop tard, les connards."

Ainsi se refermait le chemin ouvert trente-six ans plus tôt, embaumé par l'odeur d'une cité s'effondrant et balayé par la pois noire qui l'accompagna tout ce temps. Beauté dévastatrice lancée des tréfonds du cataclysme, d'où, entre autres bruits abyssaux, résonnaient les rires de deux êtres perdus depuis toujours, deux âmes d'oubliés. Saigo. Shisei. Deux démons. Deux camarades.

Certains dirent que leur rire perdura après l'impact, comme une ultime provocation, un dernier affront fait aux vivants. D'autres prétendirent qu'il y eut un "outch" étouffé, puis le silence d'une défaite. Mais des deux versions, seules leurs conclusions s'accordaient pour avouer qu'aucun corps ne fut retrouvé.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Jeu 2 Mai 2019 - 12:38
Saigo tombait, en ligne droite, en véritable missile humain, les deux jambes tendues vers l'avant comme s'il allait traverser le Kaguya, la muraille sur laquelle il se tenait impunément, la terre encore en dessous, et peut-être disparaitre dans l'espace et vers l'oblivion, du moins il en avait l'espoir. Un espoir névrosé et bien évidemment vain, tant dans sa tentative que par son résultat inattendu. Il s'en rendit compte bien trop tard, non pas que cela aurait changé grand chose s'il l'avait su dès le début. Au moins il ne douta de l'efficacité de son attaque qu'à la dernière seconde, cela valait bien mieux que de voir sa mort arriver en pleine tronche. Quoi qu'il y avait quelque chose de délivrant, de ne rien pouvoir faire d'autre que d'admirer ces piques osseuses déchirer la peau de son adversaire, dans un son aussi écœurant que jouissif aux oreilles de l'ex-mafieux, futur damné, présentement couillonné.

Il n'avait aucun moyen d'amortir sa chute, non pas qu'il en avait vraiment envie, sa part de féminité, enfouie bien profondément, tout là-bas dans le fond, avait toujours eu quelque part le désir de se faire pénétrer. S'il avait su que sa propre fin, ses retrouvailles avec dame la mort, sa reine, sa mère, son amante, son "tout" quoi, et son fantasme inavoué se réaliseraient en même temps, il en aurait probablement rêvé tous les soirs, sans pouvoir plus profiter de ses jours restants et de sa vie pourtant merveilleusement décadente.

Saigo, le Saligot, littéralement le dernier en Jap, s'empala, s'embrocha contre les dizaines de piques, contre cet immonde hérisson humain sans aucun remord, sans aucune honte. Une innocente peur l'animait cependant, celle de ne pas avoir envoyé assez de marauds avant lui dans la tombe, dans les bras glacials de sa douce qu'il rejoindrait très bientôt. Un souci qu'il réglerait avant de lâcher son dernier souffle semblait-il.

Vint l'heure de l'overkill, de la plus grosse erreur du rouquin, alors que notre misérable kumojin pissait déjà le sang, son adversaire lui saisit les poignets et termina de le décorer dans une nouvelle érection, dans une explosion spectaculaire de lances osseuses. Ce fut avec ses dernières forces que Saigo, au même moment, transmit tout ce qui lui restait de chakra dans le corps du Kaguya. Il n'eut rien à faire, à poil, pénétré, traversé et agrippé comme il était, le malheureux ne faisait presque plus qu'un avec le Mizujin et son chakra déferla en véritable tsunami pour venir se saisir de son hôte, de sa nouvelle moitié.

Il y avait du coup probablement plus du Kaguya en lui à présent que de lui même, ce qui lui valut un soubresaut de douleur incontrôlé et un gargouillis pathétique en guise de rire. Il fallait noter qu'une lance d'os en travers de la mâchoire n'aidait clairement pas notre zéro héros à s'exprimer. Son dernier œil valide, l'autre ayant subit le même sort que sa bouche, perça du regard un Shisei heureux, dans un état aussi tragique que le sien, en moins beau évidemment. Il n'eut pas besoin de parler, leur connexion allait au delà des mots, leur psychose était identique, puis leurs clones le firent à leur place.

De chaque côté de l'immondice humaine que les adversaires ainsi liés étaient, un couple de clones fit pleuvoir la mort avec frénésie. Des missiles d'encres fusèrent tant sur leurs ennemis que sur leurs maîtres, subtilement accompagnés d'éclats de rires déments, sachant pertinemment qu'en agissant ainsi ils signaient, littéralement et à l'encre, leur arrêt de mort.

La dernière vision qu'il eut fut celle du Suzuri être réduit en charpie, une splendeur sépulcrale maculée de centaines de morceaux de chairs, formant un tableau aussi digne et sordide que leur vie volée. Une infime seconde plus tard ce fut à son tour de repeindre les murs et les cieux... L'oblivion n'était finalement pas si loin...





Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4813-saigo-go-go-terminee

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 4 Mai 2019 - 0:24
Ce n’était pas la première fois que le Guerrier Écarlate utilisait l’Asa no Matsu, la technique qui était pourtant la plus puissante qu’il avait jamais maîtrisé jusqu’alors. Mais il s’en dégageait une sensation étrange : celle de ne l’avoir jamais utilisé dans un sens aussi bon, droit, juste. L’idée de comprendre que ses os brisaient ceux de l’ennemi de son peuple, qu’ils tranchaient la chair des coupables de tant d’horreurs était alors source d’une satisfaction inouïe. Et à en voir l’état du plus hargneux des deux Kumojins, il était évident que le Kaguya avait remporté ce face-à-face de Taijutsu pour lui offrir une mort à venir.

Mais alors que Kôsuke songeait un instant à retirer son Karatsu no Mai, la vision des clones – qu’il n’avait pas forcément oublié – aux remparts de la cité des Nuages l’alerta. Ils allaient tenter quelque-chose, c’était évident pour le lieutenant du Teikoku ! Voulant aussitôt composer un mudrâ tandis que certains clones créaient une nouvelle chose « visqueuse », le Kaguya fut alors complètement stoppé avant même que ses mains ne puissent se toucher. C’était à coup sûr le Kumojin, qui retardait le point final de sa misérable vie.

Immobilisé avant de pouvoir faire le signe incantatoire tant espéré et tandis que ses os reprenaient place dans le Karamatsu no Mai, s’apprêtant d’ailleurs à laisser tomber le corps presque sans vie du ninja de Kumo, Kôsuke concentra son chakra. S’il restait immobile, ce furent les os de ses bras qui semblèrent se détacher de sa chair, créant alors comme une nouvelle paire de membres d’un blanc pur et solide.

Et ce fut grâce à ces nouveaux bras qui composèrent le mudrâ nécessaire à l’exécution du Tsuchi no Kyôkyaku que face aux deux projectiles et à la nouvelle marée visqueuse et noire, le Guerrier Écarlate entrevit une conclusion bien moins terrible que ce que les Kumojins voulaient lui promettre.

Ce fut un véritable pilier de terre qui, sous les pieds du Teikokujin, le suréleva à une vitesse impressionnante. Conçu à la base pour surprendre les adversaires qui se permettraient de voler ou de jouer à certaine altitude au-dessus du Kaguya, ce jutsu venait de se découvrir une nouvelle vertu.

Mais c’était justement cette altitude dont profitaient les Kumojins – et peut-être un manque infime de vitesse d’exécution du Ninjutsu Doton – qui empêchèrent Kôsuke d’esquiver totalement les projectiles de ses ennemis. Par conséquence, il tenta de s’en protéger avec ses bras d’os qui n’avaient servi jusque-là qu’à exécuter un mudrâ si important mais ces derniers se brisèrent. Les deux projectiles poursuivirent alors leur violente route jusqu’à heurter les avant-bras du Guerrier Écarlate, qui grimaça de douleur.

Son pilier de terre arrêta de croître, et désormais séparé du Kumojin teigneux qui était sûrement mort, le Kaguya retrouva sa liberté de mouvement. Mais la première chose qu’il put faire fut de cracher du sang, symbole des blessures nouvelles qu’il venait de subir. Pourtant, il s’inquiétait déjà de ce que pouvaient être devenus ses deux coéquipières de bataille, en-dessous, sous la marée noire.

« Eh ! Vous allez bi- »

Nouvelle douleur. Le Kaguya tomba à genoux sans même pouvoir terminer sa question. Ces Kumojins, décidément… Mais tout portait à croire que même face aux plus virulentes des arrogances et violences, la Volonté du Feu avait triomphé.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u739

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Sam 4 Mai 2019 - 19:08
Il se prend toutes nos attaques, sans même chercher à s'en défendre, à moins qu'il n'en ait pas eu le temps. Pourquoi est-ce qu'il rit comme ça, alors qu'il est à moitié mort ? Il est content de rejoindre quelqu'un dans l'autre monde ? Ou alors il flippe et c'est un rire nerveux ? Aucune idée, mais moi ça ne me fait pas rire du tout. À moins que... Son rire ait à voir avec sa phrase. Je regarde alentours, et m'arrête quelques secondes sur Kôsuke... Kôsuke !

« Non ! »

Il est en mauvaise posture. Je m'élance pour l'aider car il est immobilisé par le pervers à poil qui se colle à lui, mais je suis retenue par autre chose. Mon cœur bat soudainement la chamade en voyant ce qui arrive vers nous. Une immense vague de ce liquide visqueux, encore. Un bref coup d’œil à ma collègue et mon corps bouge tout seul, porté par l'adrénaline. L'autre jeune femme, aux cheveux de la même teinte que ceux du Kaguya, est avec notre ennemi. Je sens mon sang taper violemment dans mes veines, aussi violemment que cette marée noire venant vers nous. Je ne peux pas m'empêcher de compatir au sort de celui responsable de tout ça. Pourtant, c'est sa faute. Il n'a aucun scrupule à se... Suicider ? Pourquoi ? La vague approche dangereusement, et je n'ai guère le temps de me poser plus de questions.

« J'arrive ! »

En quelques enjambées je suis à leur niveau, et forme rapidement quelques mudras. Un mur de bois vient nous protéger de l'encre qui ne tarde pas à arriver à notre niveau. Je n'ai pas réussi à protéger Asahi. J'en voulais à ces Kumojins, mais la fautive, c'est moi. Je ne permettrait pas que ça arrive de nouveau. Alors cette fille, même si je ne la connais pas, ne mourra pas tant que je serais là. Je ne dois pas... Échouer à nouveau. La vague frappe avec violence mon mur, et nous pouvons l'entendre se fissurer. Je forme rapidement de nouveau quelques mudras, et mon bouclier grandit alors, devient plus épais. La tête me tourne car je suis épuisée. Mais je ne dois pas flancher. Je me mets en posture défensive, bouclier devant moi pour nous protéger tous les trois. Oui, trois. Et le mur qui nous a permit d'éviter le plus gros de la vague craque. La marée se heurte cette fois ci à mon rempart, avant de poursuivre de part et d'autre de notre petit groupe et de se calmer peu à peu. Nous sommes sauvés. Je tombe à genoux au sol, épuisée, quasiment vidée de mon chakra. Je tente de reprendre mon souffle lorsque j'entends une voix connue. Enfin, je crois. Je ne suis pas très sûre, la tête me tourne. Mais pourtant il me reste encore une chose à faire. Je me tourne comme je peux vers le Kumojin suicidaire, bien mal en point, et le frappe derrière le crâne.

« Fais dodo. »

D'accord, je lui ai dit qu'il allait payer. Mais c'est fait, ils ont perdu. Je n'ai jamais tué personne. Et même si j'en avais l'envie tout à l'heure, j'ai compris que ce n'était pas vraiment eux que je voulais punir. Mais moi.

Spoiler:
 

_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Inekoban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 13:52




Ses coups avaient atteint leur cible, sans que l’Endo ne comprenne comment ni pourquoi ce Kumojin ne les avait pas simplement évités. Surprise par ce dont elle avait été capable, la rouquine le fut davantage encore alors que croyant le manipulateur d’encre vaincu et le combat terminé, celui-ci ria. Elle avait levé les yeux et vit, du mur qui défendait la cité des nuages ; déferler une large et haute vague noir. Face à l’ampleur de ce jutsu qu’ils n’affrontaient pas pour la première fois, la jeune femme sembla désarmée. Elle n’avait rien pour affronter ça et savait d’avance que ses maigres talents pour le taijutsu ne lui permettraient pas de l’éviter.

Par instinct de survie, elle plaça ses bras devant son visage, même si cela ne servirait à rien. Mais, après quelques infimes secondes, rien ne se passa. Elle baissa les bras, et vit devant elle un mur de bois et la fille aux cheveux d’argents à ses côtés. Seul le son du tsunami d’encre lui parvint, la seule preuve de son passage. Puis, une fois qu’il se fut écoulé et que le mur de bois lâcha finalement ; Hoshiyo observa, sans voix. Cette Kunoichi, sans la connaître, l’avait sauvée ? Etait-ce leur cause commune qui avait offert à l’Hijin cette chance inestimable ? Ou était-ce autre chose ?

La charpentière à bout de force, à genoux, trouva tout de même celle de se relever, et « finir le travail », sous son regard effaré. Son regard se posa sur l’homme aux os ; lui aussi semblait fatigué, et même blessé. Avaient-ils remporté cette bataille ? C’était étrange, alors que c’était tout ce qu’avait souhaité l’Endo ; que sa vengeance soit… accomplie, ne lui apportait aucun réconfort, aucune chaleur, ni même la moindre once de joie. Son désir de vengeance s’était évanouie et lui laissait maintenant un grand vide. Elle pourrait sûrement continuer à combattre ces ninjas de la foudre, mais prenait conscience, parallèlement, que cela n’avait finalement aucune importance.

-Je-hum… je crois… que ça va… Avait-elle répondu au Mizujin. Oui, physiquement elle pouvait affirmer être indemne, contrairement au rouquin. Elle aurait même pu enchaîner sur un autre round, plus ou moins. Mais psychologiquement, moralement… Que fait-on maintenant ? Avait-elle repris, s’adressant aux deux ninjas. Une question banale dont la réponse pouvait être délicate. Venaient-ils d’entamer une guerre ? Quel était le plan ? Se venger était une chose, déclarer la guerre… en était une autre.


Spoiler:
 




_________________
2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku] Empty
Lun 6 Mai 2019 - 19:53
Ne vous est-il jamais arrivé de croire que le Destin se jouait de vous, en certaines occasions ? Shisei en fit l'amer expérience, bien malgré lui.

La vague qui aurait dû l'emporter se vautra sur un mur de bois et s'évacua par les côtés. Nouvel échec. Le frisson qu'il ressentit semblait l'appeler d'une mort certaine, liée à n'en pas douté aux blessures reçues des ongles malades du Kaguya. Le trentenaire allait souffrir de la chaude pisse, de la syphilis, de la gonorrhée, d'une urétrite aigue ou de tout cela à la fois. À moins que le sang ne vienne à lui manquer, vu la vitesse à laquelle il s'écoulait de ses plaies.

À cet instant précis, le dé du Destin roula sur le Suzuri d'un acharnement presque sadique. Shisei allait crever, aucun doute là-dessus, mais pas comme il le pensait, pas de façon épique, balayé par une vague d'encre en même temps que ses ennemis. Oh non ! Et celle qui voulut le sauver devint son premier bourreau.

Le bouclier claqua derrière le crâne du tatoué, d'un bruit aussi sec qu'un os brisé. Car sur son bois perçait une loupe noueuse, aussi robuste que dangereuse, qui vint fracasser la tête de Shisei juste au-dessus de la nuque.

Le corps sans vie du Kumojin, roula sur le côté et chuta de la muraille. On ne put dire si la muraille était haute ou la chute lente, mais le cadavre du démon d'encre virevolta dans les airs, un pantin désarticulé pris pour cible par un archer aux couleurs de l'Empire. La dextérité de l'homme lui permit de loger une flèche mortelle dans le corps du trentenaire, juste avant qu'il n'aille s'écraser de tout son poids, face contre terre. L'impact lui fit remonter l'intégralité des pieux de bois à travers sa chair, le perforant de part en part.

Très vite, une troupe de soldats voués à ne laisser ni prisonnier ni survivant, s'attela à un embrochage méticuleux de Shisei. Lances et épées lui transpercèrent muscles et organes, le vidant du peu de sang qui lui restait.

Un dernier homme s'approcha des restes et les brûla d'un jet de flamme aussi puissant que précis, abandonnant à la vue de tous et notamment celle de l'oiseau d'encre de Takara, la carcasse calcinée de Suzuri Shisei. Mort comme il avait vécu : inutilement.

Il y avait surement une morale à tout cela. La guerre ne laissait pas de place au pardon ni à la clémence, encore moins à ses premières heures. La Mort planait au-dessus du champ de bataille pour y collecter son dû sans distinguer la bravoure, l'abnégation, le rang, ni même le nom. Elle prenait et s'en allait. Froidement. Impartiale.

this is the end:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

2/04. Ne pas oublier [Victoire : Teikoku]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°2, Kumo : L'Empereur
Sauter vers: