Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

3/01. Briser le destin


3/01. Briser le destin Empty
Sam 13 Avr 2019 - 16:43


Mamushi avait une dangerosité égale à la hauteur de son allégeance pour l’Homme au Chapeau. Elle l’avait une fois de plus prouvé. Grâce à son Onkyôton, elle avait réussi à porter sa voix pour contrôler la quasi-totalité des personnes présentes dans les ruelles de Murashigure. Et si elle n’était pas comme une marionnettiste avec ses pantins, l’ordre de détruire Iwagakure no Satô forçait ses centaines de victimes à faire la route jusqu’au village caché de la Roche pour le mettre à feu et à sang.

Mais aussi puissante eut été sa technique, elle ne pouvait se dispenser de faire elle aussi le déplacement. Trop de distance pourrait briser son jutsu. Ainsi donc elle se plaça à bonne distance derrière ses « troupes ».

Ce qu’elle ne pouvait savoir, c’était que trois kunoichis d’Iwagakure no Satô, autrefois en mission à Tetsu no Kuni, avaient remonté la piste d’un mercenaire Bakuhatsu qui s’était intéressé au contrat. Mais Hyûga Toph, grâce à sa technique de détection à très longue portée, avait pu prévenir son équipe du piège qui leur était promis.

Ashikaga Gabushi et Nagamasa Hisa furent, grâce à leur coéquipière, en mesure de comprendre la situation et de suivre le voyage de Mamushi et des centaines d’étrangers vers Iwagakure no Satô. Si elles n’auraient rien pu faire durant le trajet, elles eurent l’occasion rêvée une fois arrivés.

Car comme prévu, Mamushi était restée à l’entrée des Crocs Rocheux, près d’un petit bois de montagne. Si le trio Iwajin arrivait à la vaincre ou à trouver un moyen d’interrompre sa technique, alors le destin d’Iwagakure no Satô tout entier pourrait changer…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Les personnages Kirijins et Indépendants qui sont sous l'ordre de Mamushi ne sont pas véritablement contrôlés : ils gardent le contrôle de leurs corps, émotions, sens. Ils ne peuvent néanmoins pas aller à l'encontre d'une envie irrésistible de raser Iwa, cela peut signifier tuer des Iwajins ou détruire le village en fonction des personnages.

  • La majorité des Iwajins devront se placer eux-mêmes dans les groupes pour défendre leur village. Il faudra pour cela poster dans un sujet de placement qui sortira une fois les groupes tous postés.

  • Ce groupe se déroule à l'entrée des Crocs Rocheux, bien loin de l'entrée du village et à côté d'un petit bois de montagne. La guerre fait rage autour de vous.

Ordre de post :
  • Hyûga Toph

  • Nagamasa Hisa

  • Ashikaga Gabushi

  • Mamushi

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

3/01. Briser le destin Empty
Sam 13 Avr 2019 - 23:49
On se replie directement et on garde une bonne distance du centre ville. MAINTENANT.

Un goutte de sueur perla sur le front de la chunin tandis qu'elle partit en trombe de leur appartement par la voie des toits. Elle avait tout son équipement de disponible, et expliqua très rapidement la situation à Hisa et Gabushi.

Mamushi était bien connue du Sazori. Elle avait lu de nombreux dossiers sur elle, et avait une excellente description de la lieutenant de l'Homme au Chapeau. Quand Toph avait aperçut ce chakra immense dans sa technique de sensorialité, elle avait directement regardé à quoi ressembler son détenteur. Et c'était assez claire.

Les iwajins devaient garder une distance de sécurité. C'était trop dangereux. Toph aurait voulu prévenir ses contacts d'Ame... mais cela n'avait pas été possible. La situation devenait directement alarmante. Cette kunoichi avait été aperçue à la libération du Dieu du Désert... mais également aux évènements de Wasure. Si elle était ici...

... Le contrat !

Toph observa la scène se dérouler en se mordant les lèvres, et en expliquant tout à ses collègues.

Je pense que Mamushi - une lieutenant de l'Homme au chapeau - vient de contrôler tous ces mercenaires et de les ordonner d'attaquer Iwa. Peu importe notre mission initiale, il faut intervenir. Suivons-les.

Et Toph redescendit de son toit pour se mettre à courir dans les ruelles de Murashigure - bien vides et calmes pour le coup. Un contraste important avec les pensées chaotiques qui s'entrechoquaient dans sa tête. Elle expliqua ce qu'elle savait de cette dangereuse criminelle.

Mamushi a été vue plusieurs fois au côté de l'Homme au Chapeau. Ses capacités répertoriés sont la maitrise du son, un kuchyiose du serpent, le fuinjutsu et du poison. Sa technique ultime permet de donner un ordre à une cible qu'elle ne peut ignorer - c'est ce qu'elle vient d'utiliser sur les amejins. Mais on peut peut-être briser cette technique et donc arrêter cet assaut d'iwa si on arrive à la tuer. En tant que chunin et membre du conseil, je la désigne comme notre mission prioritaire. Mesdames, allons-y.

Et elles s'en allèrent. Toph répondrait à leurs questions - tout ce qu'elle savait du dossier du Sazori sur Mamushi, elle le dirait à ses deux soeurs samourai et amazones.

------------

La troupe avait été aisée à suivre. Aucun mercenaire ne fit vraiment d'effort pour couvrir leur passage. Les amazones étaient déjà en territoire familiers. Iwa n'était plus très loin. Toph leva le poing. Elle aperçut Mamushi de dos. Elle préférait ne pas parler avec les autres amazones. La maitrise du son pouvait se décliner en une meilleure capacité à les capter. Si la kunoichi maitrisait l'aspect sensorielle de cette capacité, elle les détecterait nettement plus facilement avec des ordres oraux.

Et Toph voulait profiter de l'effet de surprise.

Si les rapports parlaient d'une mentalité enfantine, la chunin ne désirait pas prendre de risque. Iwa était en danger. Un ennemi redoutable était face à elle, mais c'était aussi l'opportunité de priver l'homme au Chapeau d'un de ses plus fervents soutien. L'heure n'était pas à la diplomatie, ni à quelques tentatives pacifiques ou de négoce.

L'Heure était à la violence, à la rage, et à la vengeance. Toph sentait son coeur battre la chamade comme un tambour de guerre. Puissant. Résonnant dans tout son petit corps. Elle aurait voulut hurler et charger son ennemi et laisser libre cours aux impulsions de son corps. Elle n'en fit rien.

L'heure était avant tout à une attaque surprise - tant que possible.

Son école était le Jishin - le séisme. Toph avait été surnommée du Cataclysme par son précédent sensei. C'était dans ces optiques-là qu'elle décida de prendre l'initiative en portant le premier coup. Elle composa des mudras et envoya une violente décharge de chakra dans le sol pour ressortir sous les pieds de Mumashi et l'envoyer en théorie dans les airs tout en la frappant avec force et fracas. La Paume Tellurique était une de ses arcanes Jishin les plus puissantes. Elle permettrait, en théorie, de mettre l'adversaire en position vulnérable pour les assauts de ses deux alliées qui suivraient en plus d'infliger de puissants dégâts.

Car les Amazones étaient trois. Et elles frapperaient en équipe.
Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

3/01. Briser le destin Empty
Dim 14 Avr 2019 - 20:56
Fuyant le centre-ville sur ordre de Toph, je réalisais sans trop comprendre pourquoi que la situation était grave. La jeune chuunin n’était pas du genre à paniquer pour des broutilles. Je ne m’attendais cependant pas à la découverte qui allait suivre. Une alliée de l’Homme au Chapeau venait d’imposer sa volonté sur des centaines de criminels de tout bords en l’espace d’un instant. Si les doutes concernant le fameux contrat persistaient jusqu’alors, cet évènement rendait son déroulement suspendu. Notre recherche d’informations jusqu’alors infructieuse venait d’être mise à mal. Ce n’était cependant pas le plus dramatique, ces criminels avaient pour ordre d’attaquer Iwa.

Sous la direction de l’Hyûga, nous prîmes donc la route vers notre village suivant une horde de criminels dans l’espoir d’enrayer cet assaut et sauver Iwa. Son objectif était même plus précis, elle souhaitait que nous priotisions nos efforts dans l’élimination de cette Mamushi pour annuler cet ordre. Pour cela, il nous fallait avant tout réussir à obtenir une ouverture et nous faire discrètes. C’était un plan qui était difficile à suivre, puisqu’il nécessitait de rester passive jusqu’à la première ouverture laissée par notre cible.

Cette ouverture fut très lente à venir, nous fûmes contraintes d’attendre l’arrivée à Iwa et le début de l’assaut pour intervenir. Plus l’attente se faisait longue, plus l’angoisse des dégâts qu’une telle armée pouvait occasionner se faisait opressente. Laisser les troupes déferler en masse à travers les portes du village sans pouvoir intervenir était une véritable torture, mais l’avenir du village dépendait peut-être de la mort de Mamushi. Si je faisais entièrement confiance en mes coéquipières, je ne pouvais m’empêcher de me demander pourquoi je me retrouvais à nouveau dans une telle situation.

C’était cependant à moi de rendre cette situation différente, de prendre l’expérience de tous mes échecs passés pour réaliser ce que je n’avais su réaliser auparavant. Il n’y avait cette fois-ci aucune contrainte à mes actions, aucun doute sur leur légitimité, seulement mon ennemie, mes amies et moi-même. Enfin, pas tout à fait, puisque dès lors que Toph avait étamé les hostilités avec une des techniques qui faisaient sa réputation dans le but de surprendre Mumashi, j’invoquai Yuusuo que mes alliées connaissaient bien. Ce dernier eut un léger moment d’hésitation en apparaissant, découvrant la situation dramatique dans laquelle je l’avais inséré. Il n’eut alors pas besoin de mon assistance pour trouver sa proie, seule personne qui lui était inconnue. Tandis que je m’accrochai à son dos pour garder l’équilibre, il concentra son chakra dans ses ailes avant de balayer l’air devant nous avec ces dernières déclenchant une tornade en direction de notre adversaire.

Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

3/01. Briser le destin Empty
Lun 15 Avr 2019 - 16:24
Un retournement de situation pour le moins inattendu et surprenant que la soudaine retraite vers le village de la roche. La vindicte que voulait imposer la terre au fer devait pour le moment attendre, n'en déplaise aux trois kunoichi qui vouait leur existence à ça depuis un moment maintenant. Le départ pour la mission à Tetsu no kuni était loin, et même si le retour à la maison pouvait avoir des airs de soulagement pour la fille du vent, il n'en était pas moins une contradiction avec tous les efforts précédents. Mais Toph avait raison, elle ne remettait pas le jugement de la Hyûga en cause et elle avait rapidement compris les nouveaux enjeux qu'impliquait leur observation de la dite Mamushi.

Le village devait survivre, et ce, peut importait le prix. La justice avec le pays du fer allait attendre un peu.
Mamushi était l'une des lieutenantes de l'homme au chapeau, la silhouette énigmatique derrière la libération des prisonniers à Wasure à laquelle elle avait assisté impuissante. Du temps s'était écoulé depuis lors, l'Ashikaga en particulier n'était sensiblement plus la même, hors de question de rester en arrière devant des évènements aussi grave en espérant que quelqu'un de la carrure du Tsuchikage puisse s'interposer. Le groupe de demoiselle de la roche, de part un heureux hasard de circonstance, se trouvait dans une situation exceptionnelle pour pouvoir frapper un grand coup, loin de la guerre qui faisait rage dans le village.
Le nouvel objectif était donné, et la mission était à présent prioritaire.

Étrangement, enfin tout semblait plus ou moins étrange depuis que la fameuse Mamushi était rentrée dans l'équation, elles ne rencontraient pas de difficulté. Le groupe conséquent de mercenaire ne faisait rien pour brouiller les pistes et il était chose aisé de les suivre jusqu'à l'emplacement de l'opération de la lieutenante de l'homme au chapeau. Là, une fois la cible en vue, il était question de la surprendre. Aucun mot ne viendrait troubler le combat, il n'y en avait pas besoin pour les Iwajins, l'offensive coulait de source.
L'archère attrapa, dans un geste répété des milliers de fois, une flèche de son carquois pour mettre la cible dans sa mire. Elle attendait avec une patience d'acier l'attaque de Toph qui demandait un peu plus de préparation et créait bien plus de chaos, avant d'envoyer son projectile vers la cible. Le chakra autour du projectile se mit à luire en lui conférant les propriétés appropriées pour une attaque digne de ce nom, filant à travers les airs dans un sifflement.
Pour Gabushi, l'adversaire était quelqu'un de très coriace et après la rencontre avec le samourai au buffle il y a quelque temps, elle ne voulait pas prendre de risque quant à une possible riposte, elle fit des mudras rapide une fois la flèche sur son chemin pour créer des clones d'ombre de sa personne. Elle pouvait ainsi couvrir potentiellement plus de terrain pour la suite des évènements. Un de ses clones fit à ce propos un rapide et vif geste de la main, faisant appel aux capacités innées de la fille du vent pour alimenter la tornade d'Hisa d'une violente bourrasque qui contenait du vent tranchant qui allait entailler ce qui pouvait se trouver dans la zone de façon chaotique.

Si la précision n'avait pas raison de la cible à abattre, peut-être que le déluge qui avait suivit l'affaiblirait assez pour facilité un affrontement que Gabushi devinait problématique à l'avance. Il suffisait de voir ce qu'elle avait fait des mercenaires pour comprendre qu'elle n'était pas n'importe qui.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

3/01. Briser le destin Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 22:09
Quelques jours plus tôt…

« Mamushi ne comprend pas…
C’est simple. Tu auras beau utiliser ta technique, certains t’auront prise en chasse bien plus tôt, sans en être affecté. Ce seront eux, tes véritables adversaires. »

La jeune femme hocha la tête. Face à elle, une grande silhouette s’élevait.

« C’est pour cela qu’il te faudra prendre une précaution toute particulière avec quelqu’un qui sera d’ailleurs la raison de la présence de tes ennemis… »

***

Tandis qu’elle maintenait par la pensée sa technique et qu’elle s’était assurée d’être suffisamment proche d’Iwagakure no Satô pour que ses victimes continuent de l’être, elle savait très bien que les trois kunoichis qui l’avaient suivi arrivaient. C’était d’ailleurs pour cela qu’elle avait utilisé une technique de camouflage…

« Mamushi constate que vous êtes arrivées… »

Mais alors qu’elle se retourna, la Lieutenante de l’Homme au Chapeau constatait à peine l’assaut de ses adversaires. Le sol se brisait en ligne droite vers elle. Elle n’avait d’autre choix que de concentrer rapidement son chakra à ses pieds, pour bondir sur le côté à une vitesse impressionnante. C’était d’ailleurs l’un des domaines dans lequel Mamushi avait le plus progressé…

« Mamushi a bien fait d’utiliser sa technique de camouflage, dit-elle tandis qu’elle se retrouvait sur le côté après avoir évité l’assaut d’Hyûga Toph. »

Pourtant, si son esquive avait été un succès, elle n’avait pas pu voir arriver les autres techniques de ses autres adversaires. Flèches et techniques Fûton fusaient sur elle. Et déjà que Mamushi s’était sortie de justesse en employant une esquive des plus soudaines, elle sembla impuissante face à ce qui arrivait.

En un instant, les tornades, rafales et flèches donnèrent naissance à un choc dont la violence semblait pareille à celui d’une explosion. Le tout levant un brouillard qui semait le doute sur ce qui était arrivé à la Lieutenante de l’Homme au Chapeau. Est-ce que tout était déjà terminé ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/01. Briser le destin Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 22:26
Entre la tornade de l’invocation de Nagamasa Hisa et les assauts d’Ashikaga Gabushi, la détonation suivant la collision de ces jutsus avait été impressionnante. Il était impossible de savoir ce qui était arrivé à Mamushi, surtout en voyant à quel point elle avait pu être prise de court. Le trio d’Iwajines n’avait alors pas d’autre choix que d’attendre de voir l’énorme de nuage de poussière se dissiper ou au moins perdre en opacité. Pourtant, aussitôt…

« P’tain vous êtes vraiment lentes, en même temps venant de kunoichis, ça m’étonne pas… »

La voix était terriblement masculine, et accompagnait des bruits d’expiration et de petites tapes, comme si la personne qui venait de parler était en même temps en train de dépoussiérer ses vêtements.

Il vous fallut un instant supplémentaire pour localiser d’où venait la voix. Elle était sur le côté à une bonne trentaine de mètres, complètement à votre gauche. Vous pûtes voir Mamushi, toujours en vie, et un homme se redresser devant elle. C’était incontestablement lui qui l’avait sauvée.

« Bon ! Ce serait un plaisir de détruire le village de mon bâtard de frère, mais être contrôlé par cette sorcière ne me fait pas plaisir… »

Il n’y avait aucun doute possible, c’était Bakuhatsu Kenta, le frère du Yondaime Tsuchikage. En plus d’être le chef du clan Bakuhatsu, il était le principal allié du Shogun de Tetsu no Kuni. Tout s’expliquait alors : le fameux Bakuhatsu que les trois Iwajines avaient cherché jusqu’à Murashigure n’était autre que leur leader.

Mais tout portait à croire qu’il était lui aussi manipulé par Mamushi. Pas complètement à la manière d’un Yamanaka qui aurait pris place dans son esprit, mais plutôt par un ordre implacable comme celui qui poussait les centaines de mercenaires et indépendants à attaquer Iwagakure no Satô.

« Cette sensation de ne pas tout contrôler, putain ça me fout la rage ! Cette folle m’oblige à la protéger, je sais pas comment elle a fait ça… Alors si vous voulez avoir une chance, donnez-vous à fond, parce que c’est pas avec vos petites brises de merde qu’on va s’en sortir ! »

C’était alors une nouvelle difficulté qui s’ajoutait au tableau pour les Iwajines : s’il était clair que le Bakuhatsu était un ennemi d’Iwa, il semblait pour l’heure être un obstacle pour arrêter Mamushi, qui semblait prioritaire à stopper. Et ne vaudrait-il pas mieux capturer Kenta si cela était possible ? Des questions qui se multipliaient sans forcément avoir de réponses.

Une chose était sûre : le contrôle de l’ordre de Mamushi était encore actif. Et Iwa était encore en guerre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/01. Briser le destin Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 23:47
Mamushi avait esquivé le premier assaut. Toph ajouta mentalement à ses compétences le taijutsu. Ninjutsu. Fuinjutsu. Onkyoton. Kuchyiose. C'était un adversaire aussi puissant que polyvalent. Heureusement que ses amazones derrières avaient pensées à enchainer les assauts de manière aussi intelligentes. Hisa et Gabushi étaient véritablement des alliés de choix, et des combattantes hors pairs.

Bonjour Mamushi, je suis Hyûga Toph. Tu as attaqué ma patrie. Prépare toi à mourir.

Le ton de Toph n'était pas arrogant, ni empli de colère. Une simple diction et une promesse. Quand elle parla de camouflage. Toph ne compris pas tout de suite... avant qu'elle n'aperçoivent Kenta. Le frère du Tsuchikage. Etait-ce lui qu'elles pistaient depuis tout ce temps ? Cela... ne serait pas aussi simple que ce qu'elle avait prévu.

Mais la Hyûga s'avança de plusieurs mètres, tout en ouvrant le dialogue avec le Bakuhatsu. Il prétendait être victime de l'ordre. C'était plus que probable, mais la Hyûga faisait attention - cela pouvait très bien être un jeu d'acteur.

Kenta... hé. Pour un lieutenant du Shogun, vous êtes bien loin de votre patrie. Vous cherchiez la récompense du contrat ? Les Bakuhatsus n'ont pas reçu de petits palais pour leurs services rendus à la communauté ?

C'était une tentative d'obtenir des informations, malgré le tumulte et le chaos de la situation. Il y avait peu de chance que cela marche aussi facilement, mais c'était une piste à exploiter pendant qu'elle composa des mudras pour dévoiler une de ses techniques secrètes et interdites. Une stratégie spécifiquement composée pour contrer les esquives et les adversaires trop rapides pour elle.

Une aura argenté entoura Toph, une aura qui prit rapidement une forme plus sinistre et annonciateur de mauvaise nouvelle. Un démon de chakra hilare qui contrastait avec l'apparence calme de la chunin. Elle dégaina ses deux sabres. L'un sombre, l'autre blanc. L'acier ne crissa pas en sortant du fourreau, par ce mouvement maitrisé après des mois passés à s'entrainer.



Elle trancha de ses deux sabres, en directement de Kenta. Deux croissants de chakra argentés en surgirent - techniques phares des samourais. Elles n'avaient pas l'air tellement puissantes de base, mais l'aura diminua largement de taille pour les nourrir. Le démon hilare se transvasa et en fit des outils de morts. C'étaient désormais des croissants terriblement dangereux qui se dirigeaient vers Kenta.

Et deux projectiles dirigés par Toph, malgré la distance qui les séparait. Feintant, Toph ne montra pas dérechef qu'elle maitrisait la trajectoire de ces getsuga. Non, elle préférait garder la surprise au dernier moment...

Pour virer et se diriger vers Mamushi, et la poursuivre en cas d'esquive. Une fois cette stratégie dévoilée, Toph manipulerait au mieux ses projectiles pour attaquer d'angles différents, par le haut et par le bas. Entre ciel et terre, le chemin de précipice entre deux abymes.
Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

3/01. Briser le destin Empty
Ven 19 Avr 2019 - 0:27
La femme que nous avions prise pour cible réussi habillement à esquiver l’assaut furtif de Toph, mais elle fut rapidement rattrapée par la tornade de Yuusuo et les attaques de Gabushi. Celles-ci heurtèrent la zone avec une grande violence, soulevant la poussière abondante en ces terres rocheuses. Il me fallut alors attendre que Yuusuo détournasse la tête vers la gauche pour réaliser qu’il n’avait pas fait mouche. Un Bakuhatsu était intervenu pour la protéger avec un déplacement des plus impressionnants. Ce n’était cependant pas n’importe quel Bakuhatsu, ce n’était pas celui que nous avions cherché pendant deux mois, mais le frère du Tsuchikage. Le sous-fifre de l’usurpateur qui m’avait ridiculisée lors de notre précédente rencontre dans notre pays. La situation dramatique venait de prendre un tournant désespérant, réduisant grandement toute chance de réussite. Malgré cela, je ne pouvais en cet instant ressentir qu’une envie puissante et aliénante d’affronter de tout mon être ces ennemis de la Justice. Avec mes mains posées sur leurs gardes, mes sabres tremblaient dans leurs fourreaux respectifs sous l’effet de mon manque de calme.

— Ressaisis toi petite, me murmura alors Yuusuo le regard fixé vers ses proies, rappelle-toi tes combats contre Koda.

Je pris alors une grande inspiration avant de dégainer mon katana en expirant. Yuusuo avait raison, j’avais déjà combattu des adversaires au niveau impressionnant, capables de m’annihiler à la moindre erreur de ma part. J’avais même déjà essayé d’affronter l’homme qui nous faisait face. Je devais contenir mes émotions et affronter mes ennemis avec toute la rigueur qui faisait la fierté de ma famille. Peu importaient les conséquences de mes actions en ce jour si je les faisais en suivant ce qu’on m’avait toujours enseigné.

Toujours accrochée au dos de Yuusuo, je concentrai du chakra Fûton dans mon Katana tandis qu’il balayait l’air devant lui en battant ses ailes propulsant deux bourrasques d’air distinctes en direction des deux cibles. Je frappai alors également l’air dans leur direction à deux reprises de mon katana pour réitirer son assaut avec deux lames de vent. C’était un assaut bien faible comparé à ce que l’Hyuga avait réalisé, mais mes derniers combats avaient fini par me faire réaliser que dépenser l’intégralité de mes réserves d’énergie en quelques instants n’était pas souvent la meilleure méthode. Si le temps jouait contre nous dans cette situation, nous avions deux adversaires puissants en face de nous et il valait mieux préviligier la réussite que la précipitation.

Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

3/01. Briser le destin Empty
Ven 19 Avr 2019 - 10:28
La première offensive de Toph fut donc un échec. Mamushi était capable de déplacement rapide sur le champ de bataille et l'attaque terrestre n'avait pas eut d'effet. Le déplacement la rendait par contre vulnérable aux attaques qui étaient à la suite de la première et sans l'intervention extérieur d'un autre adversaire son tir touchait. A l'inverse du Mumashi, l'individu qui venait d'entrer dans le combat était bien trop rapide pour être suivi des yeux, il faisait preuve d'une vitesse incroyable que l'Ashikaga n'avait encore jamais vu et qui pouvait signifier un combat bien plus tendu.
D'ailleurs, une fois la poussière retombée, il ne put s'empêcher de railler les kunoichi sur leur manque de vitesse. Gabushi fronça les sourcils en observant le trouble-fête, avant de se rendre compte de qui il était. Quelqu'un qu'elle avait déjà vu il y a de ça quelque temps maintenant dans des circonstances bien différentes. Le champ de bataille ou même la force de la fille du vent étaient sensiblement autre à l'époque, mais elle avait une idée de ce que le Bakuhatsu était capable de faire, rendant le combat bien plus dangereux. Mamushi seule était probablement un défi, alors avec ce type à ses côtés, c'était probablement peine perdue.

Mais faire marche arrière alors que le village était attaqué alors que la possibilité de tout arrêter était devant le trio était impensable, la Hyûga et la Nagamasa au côté de la fille du vent étaient dans le même état d'esprit. Il fallait trouver un moyen d'atteindre la sorcière malgré l'obstacle. Gabushi fit un rapide balayage du champ de bataille des yeux, pour trouver une stratégie ou quelque chose de plus pertinent qu'une simple démonstration de puissance comme le groupe avait pu faire à Tetsu contre le samourai au buffle. Cette fois-ci, il était évident que cette tactique était mauvaise. Les deux ennemis étant drastiquement plus fort que le groupe Iwajin. Toph faisait beaucoup de bruit et d'effet lumineux et avec Hisa, envoyaient des rafales de Lames tranchantes sur les positions adverses. Yuusuo s'acharnait à déchaîner le vent, déstabilisant pendant que les projectiles tranchants faisaient dangereusement leurs chemins.
La fille du vent profita de cette tempête en espérant que les adversaires étaient trop occupés à se protéger pour simplement disparaître. L'utilisation de ses capacités futon lui permettait ce genre de camouflage presque parfait. Elle se mit à courir pour se relocaliser, se séparant du groupe en gardant une distance de sûreté avec ses cibles.

Pendant ce temps-là, les clones qui étaient restés avec le groupe Iwajin passaient à l'action. Le fait d'avoir plusieurs yumi et projectile à disposition permettait de pouvoir tirer sur les deux adversaires en face. Vu que le Bakuhatsu avait tendance à vouloir protéger Mumashi, autant tout envoyer sur la sorcière avec l'espoir que l'offensive touche au moins l'un des deux. Les deux clones de Gabushi se coordonnaient pour tirer en canon et pas en même temps, le premier envoyait son projectile et le deuxième attendit une action de la part du Bakuhatsu pour envoyer un deuxième projectile. Avec un timing du genre, il était plus dangereux pour l'adversaire d'utiliser des esquives vu que l'attaque se faisait en deux temps. L'Ashikaga avait hâte de voir la suite du combat, malgré son calme apparent. Ses heures d'entrainement intense étaient derrière elle pour ce moment précis.

Mais était-ce suffisant ?


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

3/01. Briser le destin Empty
Lun 22 Avr 2019 - 15:11
Cette petite avait du cran, pensa alors le Bakuhatsu. On ne pouvait lui retirer ce trait. Mais alors qu’il répondait d’abord par un rictus provocateur, Kenta ne put s’empêcher d’avoir le dernier mot, frappé par l’ironie de la situation.

« Et toi pour une gamine tu es bien loin des jupes de ta mère ! »

Mais alors que la « gamine » dont il parlait dégageait un chakra bien particulier, le chef de clan sembla recevoir comme un choc, un déclic, à la vue de cette énergie qui prenait forme. En tant qu’ancien Tsuchijin, et compte tenu de l’Histoire, il ne pouvait que reconnaître le chakra propre au Hakke des Hyûga.

Cette adolescente était donc parmi les « pupilles blanches ». C’était d’autant plus surprenant qu’elle était en train de dégainer katana et wakizachi à la manière d’un vrai samouraï. En tant que soutien principal du nouveau Shogun, Kenta commençait à avoir l’œil pour reconnaître ces escrimeurs d’honneur. Et dans le trio, il semblait bien qu’il n’y avait pas que la jeune Hyûga qui était liée aux arts et vertus du Bushido.

Mais alors que le trio d’Iwajines était déjà prêt à attaquer de nouveau, Mamushi ne semblait pas s’inquiéter. Au contraire, elle prenait même tout le temps nécessaire pour libérer via un sceau sur son poignet une sorte d’instrument étrange. Kenta lui, n’eût pas d’autre choix que de composer des mudrâs à la vue des offensives adverses.

En posant ses mains sur le sol, c’est un véritable cercle qui sembla se dessiner puis sortir de terre. Tout autour du Bakuhatsu et de la Lieutenante de l’Homme au Chapeau, ce fut un épais dôme qui vint protéger de toutes parts les ennemis des Iwajins. Les assauts répétés : lames de chakra, bourrasques et autres lames de vent se heurtèrent alors toutes sur cet ultime rempart employé par Kenta.

Le dôme ne sembla pourtant pas survivre matériellement à ces diverses attaques. Effrité, presque brisé puis finalement totalement écroulé, le jutsu Doton n’était plus. Et s’il semblait avoir protégé les deux ennemis de la Roche : il n’en fût pas vraiment ainsi.

« Mamushi n’avait pas vu la femme à l’arc… »

Aussi bien la Lieutenante de l’Homme au Chapeau que le chef des Bakuhatsu avaient été blessés par l’Iwajine à l’arc. Elle qui avait sûrement profité des assauts de ses comparses pour se glisser facilement dans un angle mort, ou usé d’un jutsu, avait réussi à décocher ses flèches dans une zone et un timing différents. Ainsi, Mamushi avait une entaille à l’épaule droite ; Kenta une entaille un peu en-dessous de l’épaule droite.

Et si cela ne semblait pas réellement les handicaper pour la suite du combat, Mamushi se mit alors à jouer de son instrument. Quant au Bakuhatsu, il esquissait un sourire en direction de la jeune Iwajine à l’arc, avant de se tourner vers l’Hyûga.

« Vous savez vous battre. Et je viens de comprendre pourquoi une gamine de ton espèce semble diriger cette unité et avoir une place de choix dans la hiérarchie d’Iwa. Tes yeux sont la réponse. »

Quelque-chose avait changé dans l’emprise que Mamushi semblait avoir sur lui. Il se sentait plus libre de ses mouvements. Etait-ce le fruit du hasard, une suite logique d’un temps mort qui suivait les assauts Iwajins ou une volonté propre de la lieutenante – dorénavant blessée – de considérer davantage dangereuses ses ennemies ? Dans tous les cas, Kenta était pleinement libre de joindre ses deux mains face à la jeune Hyûga et à celles qui seraient à ses côtés.

« Je suis le Bras droit de Taira Fugaku, Shogun de Tetsu no Kuni. Je sais qui je sers. Mais vous… »

L’immense quantité de chakra qui sembla un instant se rassembler dans le creux de ses mains ne laissait aucun doute sur la violence de la technique à venir.

« … vous ne savez même pas qui est véritablement votre chef ! »

Bakuhatsu Kenta:
 
Mamushi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/01. Briser le destin Empty
Lun 22 Avr 2019 - 18:07
Paradoxalement, le Bakuhatsu... n'était pas dépourvu d'un certain sens de la Trash Talk. Autrefois, Toph en était elle-même une maitresse. Mais les temps changeaient. Elle ne put se retenir de rétorquer gentiment.

Et bien que dire Kenta-san, il semblerait que toi et moi nous sommes deux gamines perdues.

Bon, ce n'était pas la meilleure répartie de Toph de la journée, mais elle était jeune et c'était le genre de chose qui s'améliorait avec le temps et l'expérience. Kenta ne semblait pas si agressif, étrangement. Et sa maitrise du doton était suffisante pour protéger Mamushi de loin. C'était... embêtant. Avec ses esquives il pouvait la protéger d'assaut venant du sol. Avec son dôme, il pouvait la protéger d'attaques à distance. La chunin ne disposait pas de technique suffisamment perforantes pour ce genre de situation. Gabushi avait réussi à les blesser, l'assaut n'avait pas été pour rien - mais Mamushi semblait sortir un instrument. Ce n'était pas bon signe. Toph dit à l'attention de l'Amazone derrière elle.

Hisa-san, il va falloir me couvrir pendant mon assaut.

Elle ne dit rien à Gabushi, mais lui lanca un regard approbateur, avec un petit hochement de tête pour signifier son accord sur sa stratégie du moment. Les entailles n'étaient pas conséquentes, mais étaient signes d'une chose.

Les amazones prenaient le dessus. Kenta prit la parole, avec un petit sourire. Il fit... une sorte de compliment, même si cela semblait lui arracher le coeur de le faire et qu'il arriva à placer une insulte pour la contre-balancer. Le katana haut, le wakizashi bas, Toph lui fit face.

Je vous retourne le compliment, Kenta-san. Néanmoins... Des yeux ne dirigent pas à eux-seuls, ils permettent juste de voir. Réfléchir et agir viennent de mes idéaux et de ma détermination.

Toph constata que son adversaire s’apprêtait à lancer une puissante attaque. Cela serait sa première, est-ce qu'il les prenaient enfin de manière sérieuse ? Un autre ninja aurait peut-être fait la réflexion que le contrôle mental diminuait, néanmoins ce ne fut pas le cas de la genin pour qui cela ne lui traversa même pas l'esprit. Toph fit un pas sur le côté, de sorte qu'Hisa soit bien derrière elle.

Quand l'explosion arriva, elle était prête. Elle pivota en expulsant une énorme quantité de chakra. Le kaiten dans toute sa splendeur. Le tourbillon de chakra était une des meilleurs défenses de Toph, et un peu plus rapide à faire qu'un mur. La boule de chakra dévia et bloqua toute une partie du cône d'explosion. Cela devrait protéger Hisa, se dit Toph. Elle était moins certaine pour les clones de Gabushi - ce n'était pas sa priorité. Elle rengaina une arme et sorti un fumigène qu'elle fit tomber au sol.

La réponse de Toph au dilemme de la situation actuelle ? Le corps-à-corps, avec une légère diversion.

Le nuage apparut à peine qu'elle chargea Mamushi à une vitesse presque divine. Taishi aurait peut-être pu faire mieux. Elle fut sur son flanc gauche en un instant - le côté opposé à celui où Kenta se trouvait, c'était une petite forme de protection. Son sabre, couvert de chakra neutre, était déjà dégainé depuis tantôt et frappa sans hésitation en direction de la nuque de la lieutenant de l'Homme-au-Chapeau. La seconde frappe visa son instrument. Le chakra neutre aiderait Toph à percer des défenses éthérée ou intangibles. Ce n'était pas une victoire automatique, mais c'était certainement l'apogée de ce que la Hyûga pouvait faire en ce moment précis pour sauver son village.

Peut importe ce que Kenta voulait lui révéler. Toph était focalisée pour l'instant sur sa mission.
Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

3/01. Briser le destin Empty
Mar 23 Avr 2019 - 9:15
Face à nos assauts répétés, le Bakuhatsu fut vite contraint d’en dévoiler un peu plus sur ses capacités en créant un immense dôme de pierre. Si celui-ci s’effondra bien vite sous la puissance de nos attaques, une telle maîtrise du Doton n’était pas à notre avantage. Gabushi réussit néanmoins grâce à une stratégie basée sur ses clones et sa dissimulation à atteindre nos deux adversaires d’une flèche. Cela n’allait pas mettre fin au combat, mais cela démontrait tout du moins que ce dernier n’était pas perdu d’avance.

Mamushi invoqua alors un instrument de musique et se mit à jouer. Si cela pouvait être étrange d’agir ainsi en plein combat, je me souvenais de ce que m’avait dit Toph au sujet de ses capacités. Si le son était l’arme de cette femme, alors cet instrument n’avait rien de rassurant.

Nous n’eûmes cependant pas le temps de réagir à cela que Kenta déclencha une violente explosion à travers le terrain dans notre direction. La portée et l’amplitude de l’attaque étaient trop grandes pour Yuusuo et moi. Nous contemplâmes la mort dans sa vision la plus brute. Contrairement à mon mentor, je ne nourrissais aucune crainte face à cette attaque, étant entièrement confiante en ma coéquipière, toujours présente pour me protéger. Cela n’y manqua pas, en plus de réagir à temps pour se défendre, la jeune Hyuga réussit à se positionner entre l’ennemi et nous avant de réaliser son fameux tourbillon du Hakke.

Le souffle de l’explosion fut stoppé dans un cône partant de la jeune fille, mais ce n’était pas entièrement suffisant pour nous en protéger entièrement. Ce fut Yuusuo qui subit de plein fouet ce qui n’avait pas été arrêté, me protégeant de tout son corps. Il était blessé et son plumage possédait désormais une odeur bien particulière, mais nous étions en état de combattre et c’était tout ce qui comptait.

Mon mentor décolla alors rapidement du sol vers les cieux face au fumigène que venait de lâcher Toph. Cette dernière avait utilisé cet outil pour surprendre l’ennemi avec une charge dont la vitesse rivalisait avec celle des plus grands shinobis. Elle donnait tout ce qu’elle avait pour cet affrontement et c’était impressionnant. Cela me motivait à en faire de même. Mon précédent affrontement contre le Bakuhatsu m’avait bien fait comprendre qu’une charge trop lente dans sa direction n’était pas une bonne idée, alors je décidai de rester à distance et avec Yuusuo.

Concentrant mon chakra dans la lame de mon katana, j’observais avec minutie Mamushi pour la viser avec mon attaque et ne pas toucher Toph par mégarde. Je relâchai alors l’énergie accumulée d’un mouvement de lame. J’enchaînai alors ma technique de deux petites lames de vent, une par adversaire, pour tenter à nouveau de leur mettre la pression et ainsi créer des ouvertures.

Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

3/01. Briser le destin Empty
Mar 23 Avr 2019 - 20:03
La fille du vent ne faisait qu'observer du coin de l'œil ce qu'il se passait sur le champ de bataille pendant sa course. Sa technique de camouflage demandait une certaine concentration et le combat en lui-même était si rapide qu'elle ne pouvait qu'espérer que ses camarades et ses clones puisse se débrouiller pour le moment. C'était avec une certaine appréhension qu'elle avait prit l'initiative de se séparer du groupe. Un risque pour elle-même certain, considérant la puissance dévastatrice dont faisait preuve le Bakuhatsu et les capacités mystérieuses de la sorcière du son. Les flèches qu'avaient tirer ses clones semblaient se perdre dans le tas d'attaques qui s'écrasaient sur le dôme de terre que Kenta avait rapidement créer pour se défendre lui et sa partenaire, mais les tirs étaient particulièrement perforant et trouvaient ainsi leur propre chemin jusqu'aux deux cibles. De simples blessures superficielles qui ne satisfaisaient pas Gabushi, c'était une évidence que le groupe Iwajin ne gagnerait pas avec des éraflures. L'archère avait une vision très académique de la chose et en Kyujutsu, ce n'était pas un tir réussi d'égratigner la cible d'entraînement.

Elle continuait son long arc de cercle pendant la réponse de Kenta et de Mamushi envers le groupe d'Iwajin. Les deux ne semblaient pas avoir remarqué que l'archère s'était séparée du groupe, ou alors ne s'en préoccupaient pas, et elle avait le loisir de se positionner correctement pour un tir décisif depuis l'arrière, espérant créer la surprise.
L'explosion qu'avait envoyée le Bakuhatsu contre Hisa, Toph et Yuusuo s'avérait particulièrement puissante et Toph eut le réflexe de s'interposer entre le groupe et l'attaque comme elle l'avait déjà fait par le passé. Les clones passaient au second plan et furent complètement détruit par la vague de destruction qui s'écrasa sur le Kaiten de la Hyûga.

Le temps d'arriver enfin à destination, derrière le groupe qui attaquait le village de la roche, Toph avait changé de position dans un mouvement que l'Ashikaga n'avait tout simplement pas vu. L'action était trop rapide et la concentration de l'Ashikaga était déjà bien monopoliser par ses propres gestes pour suivre ce genre de déplacement ultra-rapide. Au moment d'encocher sa flèche, elle se décida à changer de cible prioritaire, Mamushi étant déjà aux prises avec Toph, elle ne pouvait pas risquer de toucher la maîtresse Jishin dans l'action. C'est donc naturellement que la pointe de sa flèche se dirigea vers le Bakuhatsu. L'archère était camouflée et tirait depuis l'arrière du combat, mais ce n'était pas la seule surprise qu'elle avait dans ses poches pour l'adversaire. Une dose incroyable de chakra futon se déversa dans la flèche, la pointe et l'empennage pour créer le projectile le plus destructeur que pouvait faire la fille du vent. L'exercice était difficile, elle devait conserver son camouflage optique pendant ses manipulations, mais l'objectif était limpide et la cible était juste devant elle.

Elle relâcha la flèche et la tension qui s'était accumulée dans la corde, envoyant le projectile filer dans les airs dans un sifflement caractéristique. Elle fut surprise de la bourrasque contraire qu'avait créer sa technique et se retrouva projeté vers l'arrière au moment du départ de la flèche, se retrouvant sur son postérieur. Le projectile, lui, se transformait progressivement pendant sa trajectoire rapide en une imposante pointe de chakra futon dévastateur qui filait en ligne droite vers l'adepte des explosions.

Peut-être que ses efforts concentrés arriveraient enfin à faire basculer l'avantage vers les Iwajins. Mais elle avait donné son maximum, aucune création actuelle de l'Ashikaga arrivait à surpasser cette technique. Ce n'était pas assez pour vaincre le samourai au buffle, mais le contexte était sensiblement différent pour cette deuxième tentative.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

3/01. Briser le destin Empty
Dim 5 Mai 2019 - 16:28
Les iris de la jeune Mamushi contemplaient le spectacle malgré l’étrange sensation qu’elle avait au bras. Son garde du corps opportun, chef d’un des plus puissants clans du monde shinobi, avait fait naître de ses paumes un cataclysme dirigé vers les Iwajines. C’était d’une beauté offensive terrifiante et séduisante, pour celle qui se savait différente de bien des gens. Ses sensibilités et son comportement en avaient fait un être à part. Un être qui avait su être accueillie par l’homme le plus puissant de l’Histoire.

Et dire que la jeune femme avait un moment craint face aux trois amazones… Heureusement que son maître l’avait averti et permis de contrôler Bakuhatsu Kenta qui remplissait donc parfaitement son rôle, comblant les lacunes de celle qui le contrôlait.

Mais le rictus qui avait naquit sur le doux visage de Mamushi s’arrêta brusquement lorsqu’elle vit une lueur parmi les détonations et souffles explosifs. C’était un dôme de chakra, créé par la jeune Hyûga qui s’illustrait une nouvelle fois dans ce combat. Pourtant la jeune femme n’éprouvait aucun respect, aucune admiration, aucune envie d’accorder du mérite : c’était ainsi qu’elle était, presque formatée et totalement hermétique aux sentiments. Elle n’avait que de l’agacement mêlée à de l’inquiétude face à la résistance qu’on lui opposait, malgré l’aide de son protecteur.

C’était pire encore, puisque Kuchiyose comme le reste des Iwajines avaient trouvé un moyen, soit de se rapprocher de la jeune Hyûga soit d’esquiver. Ces kunoichis avaient donc trouvé réponse à ce qui semblait être l’un des plus puissants – si ce n’était le plus redoutable – des jutsus du chef des Bakuhatsu ?

C’était impossible.
Elles étaient déjà prêtes à contre-attaquer.
C’était impossible.
Et voilà que la Hyûga avait chargé, avec une vitesse qui semblait défier celle d’Ao.
C’était tout bonnement impossible !

« MAMUSHI VOUS ORDONNE DE MANQUER VOS ATTAQUES !! »

Et soudain, Hyûga Toph frappa avec son katana de nombreuses fois, sans jamais toucher celle qu’elle avait prise pour cible. Nagamasa Hisa envoya ses lames de chakra dans le sol, manquant ses adversaires. Quant aux flèches d’Ashikaga Gabushi, elles virent transpercer arbres et roches, sans jamais effleurer ses proies.

Ce nouvel ordre avait naturellement brisé celui qu’elle avait lancé plus tôt sur tous les mercenaires, criminels et shinobis qui s’étaient rassemblés à Murashigure. Mais elle n’avait eu d’autre choix. Sa survie était primordiale. Et puis à l’instar de cette lointaine explosion qu’ils avaient entendu, il était presque acté que le village de la Roche devait être à feu et à sang. Pour Mamushi, maintenant qu’elle était sauve et libérée de toute entrave, la victoire était sienne.

La Lieutenante de l’Homme au Chapeau esquissa un sourire.
Elle n’avait que quelques mots à prononcer et tout serait terminé.

« Mamushi vous ordonne de vous suici- »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/01. Briser le destin Empty
Dim 5 Mai 2019 - 17:20
A chaque fois qu’il utilisait cette technique, la plus puissante parmi sont répertoire, il jubilait. Sentir son chakra presque imploser dans ses mains, les craquements de sa détonation, le souffle emporter ses victimes. Cela lui rappelait ce jour où il avait pris le dessus sur son misérable frère, qui lui avait pourtant rétorqué au bord de la mort qu’il aurait pu l’emporter avec lui. Quel fou que ce Kyôshirô : jamais il n’aurait pu créer une technique à la hauteur de son Incinération.

Et pourtant, au travers de sa détonation, Kenta avait déjà pu déceler un chakra reluisant. Ce dôme, il le reconnut tout de suite : c’était l’une des techniques claniques des Hyûga. Là encore, l’ombre de son frère semblait le provoquer au travers de cette kunoichi, misérable en apparence, mais dont les ressources étaient suffisantes pour lui tenir tête. Quelle plaie !

Tandis que le chef des Bakuhatsu grinçait des dents, il constata les actions des autres Iwajines et leur façon de se protéger ou d’esquiver son Incinération. Ces enflures ne pouvaient-elles pas crever de la plus simple et rapide des façons, afin qu’il puisse ensuite s’attaquer à cette sorcière aux tâches prunes et lui régler son compte ?

Agacé, même au bord de la rage la plus pure : le chef clanique se rendait bien compte que ce n’était pas qu’en répondant aux assauts dirigés vers cette « Mamushi » qu’il pourrait calciner les corps de ces amazones. Mais cette technique était trop puissante, et l’ordre qui en découlait le forçait déjà à composer de nouveaux mudrâs pour préparer la création d’un nouveau dôme de terre.

Mais la jeune Hyûga s’était élancé avec une vitesse ahurissante, se coordonnant avec les placements de ses coéquipières. Sans vraiment s’en rendre compte, Kenta souhaita que les Iwajines tuent Mamushi, pour lui redonner la pleine possession de ses sens et capacités.

« MAMUSHI VOUS ORDONNE DE MANQUER VOS ATTAQUES !! »

Il suffit alors d’une seule phrase de la part de la sorcière mauve pour tout changer. Un nouvel ordre, qui fit échouer tous les assauts des trois Iwajines et même de leur invocation. Partout, sauf sur eux deux, les flèches et lames de chakra fusèrent, frappant le sol, tranchant des arbres.

Mais ce nouvel ordre semblait avoir réveillé quelque-chose chez le Bakuhatsu. Il put arrêter sa série de mudrâs, et eut ce sentiment presque oublié de pouvoir décider. Enfin ce monstre ne pouvait plus décider à sa place ! Décider…

Soudain, une explosion retentit derrière le Bakuhatsu. Il eut toute la liberté de se retourner un instant pour constater sa provenance et sa majesté. Ce souffle, cette grandeur : du Bakuton de haute volée ! Du Bakuton… Son frère…

« Mamushi vous ordonne de vous suici- »

Kenta avait bondi sur Mamushi, la plaquant au sol. Cette fois-ci, ce n’était pas un ordre qui l’avait fait agir ainsi, c’était un instinct, tout aussi incontrôlable. Venait-il de faire un choix entre celles qui se battaient pour défendre leurs idéaux ou celle qui avait un pouvoir incommensurable mais qui l’utilisait pour contrôler ceux qui ne voulaient l’être ? Qui y avait-il de pire entre affronter loyalement son ennemi ou se faire contrôler pour protéger un autre ?

Entre ses bras robustes et malgré la douleur qu’il avait à l’épaule, il maintint la sorcière immobile, mais la force de la peur lui avait permis de se relever.

Mamushi était bloquée par Bakuhatsu Kenta, mais les deux étaient désormais debout, et leurs bouches totalement libres.

« M-Mamushi vous o-ordonne de… »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/01. Briser le destin Empty
Dim 5 Mai 2019 - 18:48
Mamushi parla. Et la catastrophe vint. Toph s'était attendue à ce que l'instrument de musique ne donnerait rien de bon. Et elle eut raison. Toutes ses attaques ratèrent leur cible. Ce fut également le cas des autres Amazones, mais en ce moment, Toph ne le compris pas tout de suite, choquée par sa propre incompétence. Elle leva son sabre, comme pour s'assurer qu'il était bien là, dans ses mains. Ce n'était pas une illusion. Elle avait ratée sa cible. Malgré tous ses entrainements, ces longs mois à apprendre le kenjutsu, avait-elle échouée juste parce qu'elle n'était pas suffisamment douée dans le domaine ?

La Mort viendrait la prendre. Comme elle avait fauchée Tenshi, Musashi et Tsubaki. Comme elle avait fauchée le Sandaime. Comme elle venait de faucher Shin, à des kilomètres de là, et le Tsuchikage - plus proche celui-ci.

Explosion en direction d'Iwa. Etait-ce une technique d'un Chokoku ou d'un Bokuhatsu ? L'esprit de Toph ne s'y arrêta même pas. Et elle avait failli. Son kenjutsu l'avait abandonné. Toph avait échoué et allait mourir.

Du moins le pensait-elle. Kenta se jeta sur son alliée, dans un retournement de situation inattendu. Le temps que Toph retrouve ses esprits. Qu'elle secoue la tête. Les rouages de sa tête tentaient de se rationalisée sur une chose. Chaque engrenages tournaient, entrainant le prochain dans un but unique. Protéger ses Amazones. Il n'y avait plus de réflexion. Plus qu'un réflexe. Un instant de survie et de protection. Elle fonça à une vitesse presque divine derrière sa cible. Ils étaient debout et se débattaient quand Toph était déjà derrière Mamushi.

Ce n'était point Honorable, certes, mais contrôler comme une marionnette quelqu'un ne l'état pas non plus. Et protéger les siens étaient Importants.

Elle ne perdit aucun temps de pause. Elle se lança corps et âme. Elle dégaina de son bras gauche son deuxième sabre. Le mouvement était fluide. Rapide. Puissant. C'était sa technique la plus véloce, et la plus apte à cette situation, une technique samouraï avant d'être une technique ninja. Le premier pas qu'elle avait fait sur le chemin ardu qu'était le bushido.

Le Iai.

Mamushi VA SE TAIRE.

La lame d'acier noir fusait à toute vitesse en direction de la nuque de la lieutenant de l'Homme au Chapeau. Les yeux de Toph se fermèrent juste avant l'impact. Par l'effort, sa bravoure, et toutes ses forces, elle continua le mouvement dans son entièreté, y mettant tout son poids pour être capable de la décapiter avant de se retrouver au sol, entrainée par son propre mouvement. Avait-elle réussie cette fois-ci ? La samouraï rouvrit les yeux et leva un pied pour se relever. La respiration était rauque. Difficile. L'effort avait été important et son chakra avoisinait le néant. Pourtant elle espérait.

Que la tête de cette perfide vipère roule au sol.
Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

3/01. Briser le destin Empty
Dim 5 Mai 2019 - 23:40
Quelques mots prononcés au loin résonnèrent à travers toute la zone de combat. Ce qui pouvait sembler insignifiant eut soudain un impact profond au sein de mon être. Contrainte par une force qui dépassait toute ma détermination, qui contrevenait à tous mes entrainements et à la rigueur que je m’imposais au quotidien, je déviai mon sabre de l’axe de ma cible à trois reprises en frappant. Mes techniques à distance fusèrent à travers le terrain sans aucune cible à atteindre. Un sentiment immense de détresse s’empara alors de mon esprit. Toph m’avait expliqué le pouvoir de notre cible et il ne me fallut pas longtemps pour comprendre l’origine de ma faiblesse, mais cela ne réduisait pas l’impuissance dans laquelle je me retrouvais. L’idée de pouvoir être ainsi contrainte à agir au-delà de ma volonté était suffisamment terrifiante à mes yeux, mais lorsque cela m’arrivait réellement et que je me retrouvais incapable d’y faire face pour atteindre celle qui voulait détruire Iwa, la notion changeait d’envergure.

Ce qui me terrifiait le plus dans tout cela était la facilité avec laquelle elle avait réussi à imposer sa volonté sur nous trois, nous prouvant ainsi que sa capacité faisait d’elle un ennemi capable de nous décimer avec une poignée de syllabes. J’ignorais si c’était ce nouvel ordre qui avait altéré le comportement du Bakuhatsu, mais alors que la femme prononçait des mots qui risquaient fort de signifier notre perte à tous, il l’interrompit de tout son corps pour l’en empêcher. Elan de rédemption d’un homme libéré ou instinct de survie d’un monstre en danger, je ne pouvais le savoir, mais cet homme restait un danger pour nous, pour Iwa et pour Tetsu. Il nous fallait éliminer ces deux individus le plus rapidement possible et profiter de leur union temporaire pour anéantir toute menace.

Yuusuo n’eut pas besoin d’indication pour se recouvrir d’une aura de vent et de foncer à travers le champ de bataille désormais bien dégagé par l’explosion de Kenta pour atteindre nos proies. Trop lent, notre réaction était beaucoup trop lente, je devais agir avant que notre destin fût scellé. Debout sur le rapace, je pris appuis sur son dos et me propulsa à travers le ciel en direction du duo. J’ignorais si tout notre volonté allait être suffisante contre des ennemis pareils, si tous les efforts que nous avions fournis durant toute notre vie allaient aboutir à un succès si crucial ou à une mort insignifiante, mais j’avançai sans regret au travers de toute la peur qui m’envahissait depuis peu. Si mon heure était venue, je comptais l’accueillir comme tous les véritables Samouraïs partis avant moi, le sabre à la main, mon ennemi dans les yeux.

Alors que j’arrivai à hauteur de l’ennemi, je réalisai que Toph avait réussi à nouveau à démontrer sa supériorité avec un enchainement digne des plus grands maîtres en kenjutsu. Rapidité, précision et puissance, elle s’était attaquée à Mamushi avec toute le talent qu’elle avait accumulé. Je n’eus pas le temps de voir le résultat de cet assaut impressionnant, étant moi-même concentrée sur la proie du mien. Je faisais confiance en la capacité de l’Hyûga pour abattre sa cible, je visais donc Kenta en terminant ma charge à ses côtés.

Dès l’instant où mon appui sur le sol fut suffisamment stable, ma main gauche, posée jusqu’alors sur la garde de mon Wakizashi dans son fourreau, décolla vers le ciel, emportant avec elle mon arme pour venir trancher la gorge du Bakuhatsu. Mon geste fut alors immédiatement suivi par un mouvement de mon katana à nouveau dans la direction de Kenta projetant une lame de chakra puissante.

Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

3/01. Briser le destin Empty
Lun 6 Mai 2019 - 11:33
Ce n'était pas le premier combat de l'archère où l'adversaire parlait pendant l'action et d'habitude elle ne s'en préoccupait guère. Elle-même était du genre à faire preuve d'une maîtrise exceptionnel de sa respiration, brasser de l'air pour communiquer avec l'adversaire était superflue et impertinent, le contraire de ce qu'était Ashikaga Gabushi. Mais ce combat n'était clairement pas comme les autres et les mots de l'adversaire avait un tout autre impacte quant à son influence sur le combat. C'est quand son unique et puissant projectile, qui avait pour but de percuter le Bakuhatsu vint se perdre dans un tas de roche qui entourait le champ de bataille qu'elle se rendait compte aux répercussions des ordres de Mamushi.
Certes, Toph avait prévenu des capacités de l'ennemi avant le contact avec lui, mais c'était une tout autre expérience de le vivre sur l'instant. Elle avait dévoilé sa position, envoyée une de ses flèches les plus meurtrière pour absolument rien, et ce uniquement parce que la sorcière avait ouvert la bouche.

Gabushi se releva, incrédule dans son observation de celle qui avait élevé la voix pour faire échouer le trio Iwajin. Elle n'était pas seule dans la surprise, la Nagamasa et la Hyuga l'accompagnait dans l'échec flagrant de l'offensive. Si elle était capable de ça, quelques mots pouvait tout aussi bien terminer le combat et c'était une bien puissante capacité à affronter. Surtout que tous les efforts précédents étaient coûteux en force, le groupe se retrouvait clairement désavantagé.
L'archère attrapa rapidement une nouvelle flèche dans son carquois, avant de se rendre compte que la situation continuait de progresser sous ses yeux, le Bakuhatsu s'était retourné contre la sorcière avant qu'elle ne puisse sonner le glas de tous les gens se trouvant dans les parages. C'était juste, à quelque seconde prêt le Trio Iwajin avait terminé son voyage. Et malheureusement, l'action était aussi rapide que simple pour la sorcière.

Peut-être un peu tard, l'Ashikaga ne pouvait que constater son impuissance quant à arrêter la sorcière de parler, une de ses flèches aussi rapide soit-elle, ne pouvait empêcher la sentence d'arriver jusqu'à sa fin si Mamushi le décidait ainsi. Toph, qui faisait preuve d'une vitesse fulgurante était capable de stopper la sorcière et Hisa avait peut-être des atouts similaires dans sa manche, mais l'Ashikaga n'avait rien à proposer, surtout avec Toph aussi proche de l'adversaire et sa visée peut-être encore défaillante... Le doute subsistait.
Les choses s'enchaînaient très rapidement et la sorcière était déjà en train de répéter son ordre infâme, réfléchir à toute vitesse n'était pas vraiment quelque chose que Gabushi aimait faire, mais il n'y avait pas le choix. Elle pouvait repasser à l'offensive ou fuir, ne sachant pas si l'ordre la toucherait pendant sa retraite ou si ses camarades stopperaient la vile lieutenante de l'homme au chapeau. Peut-être qu'elle n'aurait pas hésité à fuir si elle n'avait pas fait le serment du samourai il y a de ça quelque temps. Vivre un autre jour et continuer à combattre pour qu'Iwa et Tsuchi ne sombrent pas. Mais ce n'est pas ce qu'elle fit, la valeur de l'honneur qui paraissait si floue il y a peu était limpide à ce moment précis. C'était le moment de triompher ou périr, mériter la survie d'Iwa ou de mériter sa ruine. La dernière image qui lui traversait la tête avant de se jeter dans l'action était celle de ses parents, encore loin dans l'arrière-pays mais qui trouveraient le malheur à l'échec de leur fille.

Elle tira une flèche réflexe sans viser dans la direction du groupe qui s'affrontait, ne visant personne de particulier avant de s'assimiler complètement dans l'aspiration de la flèche quand celle-ci quitta ses doigts. Le chakra futon du projectile se mit à siffler en passant à côté de Mamushi, Toph et Kenta, avant que Gabushi réapparaisse à côté du groupe aussi simplement qu'elle venait de disparaître. Elle réitéra son action, envoyant une flèche aussi rapidement que possible dans le dos de la sorcière des ordres.

Peut-être n'était-ce pas suffisant, et c'étaient probablement les dernières forces de l'Ashikaga déjà bien entamées par le contournement des deux adversaires qui avait prit un certain temps. Mais elle n'avait pas quitté le champ de bataille sous la menace de la voix de Mamushi et c'était la fierté qui à ce moment-là primait dans son esprit.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

3/01. Briser le destin Empty
Mar 14 Mai 2019 - 19:15
Kaze no Kuni, dans le Désert Aride, il y a plus de vingt ans…

La chaleur est insoutenable. Tandis que ses forces semblent la quitter, la jeune fille lutte pour rester envie et accomplir sa mission. Elle doit les retrouver. Il le faut. Mais en continuant de sentir le sable brûlant sur sa peau, elle se rend aussi compte qu’elle n’avance plus, même en rampant. C’est fini pour elle, elle le sait. Elle a échoué…

Mais soudain, elle trouva une énergie suffisante pour se retourner. Il y avait quelqu’un, elle l’avait entendu !

« Tu m’as entendu. Ton Onkyôton est déjà développé, fillette. »

Cet homme, debout, était suffisamment grand pour masquer une partie du soleil sans pitié de Kaze no Kuni. Si elle ne pouvait pas clairement voir son visage, Mamushi avait remarqué la forme ronde de la silhouette de cet étranger. Il portait un chapeau.

Mais à peine eut-elle le temps de découvrir cet inconnu qu’elle sembla comme rappelée à la réalité. Celle de sa tâche.

« Mamushi n’a p-pas le temps… Mamushi doit retrouver son maître, tenta-t-elle de se convaincre en essayant de se relever malgré ses faibles forces.
Ton maître est mort. Je l’ai tué. »

Mamushi rebascula en arrière. Etrangement, même si elle n’avait jamais rencontré cet homme au chapeau avant, elle ne s’était pas posée un seul instant la question de savoir s’il avait dit la vérité. Alors ainsi, son maître était mort ? Cela faisait-elle d’elle…

« Alors, Mamushi est désormais vôtre, monsieur…
Tu n’es qu’une enfant et pourtant tu es déjà marquée à vie par l’esclavagisme qui pourrit ce pays. Et dire qu’il faudra encore attendre plus de vingt ans… »

La petite fille ne comprenait pas.

« Mamushi ne comprend pas de quoi vous parlez, maître…
Du jour où tu participeras à la bataille qui libérera ton peuple. Et de celui qui permettra aux Hommes de vivre dans un monde meilleur. »

Les mots employés par son nouveau maître semblaient étranges pour celle qui n’avait même pas dix ans. Mais dans le même temps, la simple présence de cet homme semblait avoir redonné de la vitalité à celle qui avait frôlé l’évanouissement éternel.

L’homme qui portait un chapeau fit volte-face.

« Suis-moi. »

Malgré la difficulté, Mamushi se releva. Ses yeux s’ouvrirent pleinement vers le soleil.

***

« M-Mamushi vous o-ordonne de vous sui- »

La chaleur. La douleur. Le sang.
Mamushi voulut terminer sa phrase, mais cela sembla lui être impossible. Pourtant, elle voyait toujours bien ses ennemies, comme la jeune Hyûga qui avait tranché à sa hauteur. Elle sentait toujours le corps de Bakuhatsu Kenta qui l’avait maintenue jusqu’à maintenant.

Mais pourquoi ne pouvait-elle pas achever son ordre ? C’était pourtant ce qu’elle désirait le plus au monde.

« B... bluuhrg… »

Sa gorge scindée en deux laissa s’échapper une vive quantité de sang. Elle tenta de panser la plaie avec ses mains, mais elle ne put contenir la pression. Elle regarda alors ses mains, tremblotantes et couvertes de pourpre.

Elle regarda autour d’elle. Avait-elle échoué ? Pourtant, son maître n’avait pu se tromper, lui qui voyait tout.

Tandis qu’elle tomba à genoux, Mamushi voulut se retourner. Elle espérait que l’Homme au Chapeau soit là. Mais il ne l’était pas.

Ce monde meilleur pour lequel elle s’était tant battue n’était pas là. Ne le verrait-elle donc jamais ?

Pourquoi à la place de ces promesses absolues il ne restait qu’une douleur insoutenable ?

Sous les ultimes coups de ses ennemies, Mamushi tomba. Ses yeux se fermèrent définitivement sans la moindre lueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/01. Briser le destin Empty
Mer 15 Mai 2019 - 21:31
Tsuchi no Kuni, il y a longtemps…

Le bruit sourd d’une ultime explosion. Tandis que l’un est définitivement touché à l’œil, l’autre harangue les spectateurs amassés autour d’eux. Tout le clan Bakuhatsu s’exclame autour des deux combattants. Autour des deux frères.

« C’est donc ça, le Byakugan ?! Tu as beau avoir les pouvoirs de notre père et de ta sale mère, tu n’es même pas capable de me vaincre ! »

Kenta regardait de haut celui qu’il ne considérait même plus comme son frère. Kyôshirô, la main tentant d’empêcher trop de sang de couler de son œil sans doute à jamais meurtri, restait muet au sol. Un comportement qui énervait au plus haut point le désormais nouveau chef du clan.

« Tu préfères rester à Tsuchi no Kuni, parce que ta mère y a combattu, alors qu’il y a les Chôkoku là-bas ? Ce pays n’est plus fait pour nous, si tu ne veux pas comprendre ça, tu n’es qu’un traître ! »

Toujours muet, le bâtard des Bakuhatsu ne tarda pas à recevoir un nouveau coup de son frère. Ce dernier ne tenait plus en place, malgré le fait qu’il savait qu’il avait déjà gagné. Il s’acharnait, par colère et par regret.

« Relève-toi, sale bâtard ! »

Les coups partaient, ruisselant le sol de la sueur d’un combat acharné.

***

En voyant la gamine Hyûga charger avec une vitesse défiant à nouveau l’imaginaire, Kenta n’avait même pas eu le temps de savoir ce qu’il souhaitait. Mais avec son expérience et ses automatismes, il avait opposé sa main au dernier moment pour parer la lame de l’Iwajine. Finalement, elle avait tranché la gorge de la sorcière Mamushi, et à peine blessé le Bakuhatsu.

Mais l’instant d’après marqua des douleurs nouvelles et insupportables. Tout d’abord celle d’une lame en plein dos, sans doute placée par la jeune Nagamasa, cette gamine qu’il avait déjà vue. Une douleur indescriptible qui le fit lâcher prise sur Mamushi qui, de toute façon, tombait déjà à genoux.

Puis vint le moment où il souhaita se retourner, peut-être avec l’idée de laisser une dernière technique pour imager sa puissance. Pourtant, il ne put que ressentir à nouveau des souffrances, causées par des chocs à sa jambe et à une côte. Des sensations d’une chair transpercée par les flèches de la troisième kunoichi d’Iwa.

« V… vaincu par d-des gamines… »

Il lâcha un rire étouffé par un crachat de sang qu’il ne pouvait plus retenir. Ses jambes, fébriles, peinaient à supporter son corps blessé. D’ailleurs, même s’il savait que cela ne changerait pas l’évidence hormis peut-être la retarder, il tentait de bloquer l’effusion de sang dans son dos en allant y placer sa main.

« F-fais chier… »

Pourtant dans une position fatale, Bakuhatsu Kenta sembla soudain se rappeler quelque-chose. Son corps fébrile tenta de trouver la force d’avancer de quelques pas, dans la direction d’Iwagakure no Satô. Il arriva à voir au loin la trace de l’explosion qu’ils avaient tous entendus auparavant. Le chef de clan esquissa un sourire avant de cracher à nouveau du sang.

« Même pour protéger ton v-village de fillettes il a f-fallu que je t’aide, disait-il en repensant à sa prise sur Mamushi, qui avait sans doute sauvé les Iwajins et peut-être même les Tsuchijins. »

Ses membres se mirent à trembler davantage.

« Es… pèce de… »

Il s’écroula. Tandis que sa tête se heurta au sol, il sentit son visage et ses yeux proies à une humidité étrange. Est-ce qu’il venait de…
Non. C’était la transpiration de son dernier combat acharné. Cela ne pouvait être que ça…
N’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/01. Briser le destin Empty
Mer 15 Mai 2019 - 23:13
Le sabre trancha la chaire, la gorge et le larynx avec une facilité déconcertante. Elle ne coupa pas l'os pour autant - si le coup avait été bien exécuté il n'était pas parfait. Elle se releva et reprit sa respiration.

Mamushi était morte.

Toph était épuisée. Pas de satisfaction particulière pour le moment. Elle était juste contente que c'était finie. Que ce cauchemar prenait fin. Rien que d'y repenser, à son corps bouger contre sa propre volonté, elle eut un haut le coeur. Quel adversaire terrifiant la sorcière Mamushi avait été.

Et les deux autres amazones avaient mis Kenta au tapis dans une excellente combinaison qui n'avait nécessiter ni ordre de sa part ni aucun signal. Le trio d'Amazones était désormais calibré pour les situations de combat. Leur travail d'équipe était efficace. Kenta lâcha quelques insultes avant de tomber au sol.

Toph essuya sa lame sur les vêtements de Mamushi.

Excellent travail, Hisa-san, Gabushi-San. Ce combat est terminé, et d'après les réactions de Kenta l'envoûtement est brisé. Je n'aurais pu rêver meilleures équipières à mes côtés.

Elle rengaina ses sabres - propres de toutes impuretés.

Puis son regard arriva sur le colosse au sol, au gouffre de la mort. Il avait été misogyne jusqu'au bout. Néanmoins, il avait aussi fait preuve de grandeur d'âme. Il s'était retourné contre Mamushi, faisant vaciller l'Ordre dont il était atteint. Il aurait pu s'enfuir. Que nenni, guerrier jusqu'au bout et avec sa bravoure, il avait maintenue la sorcière en place suffisamment longtemps pour permettre à Toph de porter son combo fatal.

Pansons ses blessures.

Elle se retourna vers ses coéquipières.

Je sais ce que vous allez dire. C'est notre ennemi, oui. C'est un allié du Shogun, qui a tué nombre des nôtres. Néanmoins, il nous a aidé contre Mamushi au dernier moment. Il s'est retourné contre elle. Je ne peux qu'admirer ce geste fort et courageux. Et puis... c'est un chef de Clan. Il mérite le respect du à son titre. Peut-être que cela pourrait être bénéfique à notre mission.

Elle avait mis une emphase sur ce dernier mot. La mission était de trouver l'endroit où siégeait son clan à Tetsu, après tout. Pour autant, ses autres raisons étaient tout autant valables. Toph avait sa part de traditions. Elle portait en elle le respect pour les clans, fusse-t-ils d'autres pays. Et son honneur ne pouvait point l'aveugler sur les agissements du colosse, ni sur ses compétences martiales. Il avait gagné son respect, à défaut de sa sympathie.

Malgré tout.

Elle déchira une partie de ses vêtements et se mit à faire des pansements de fortunes. Ce n'était vraiment pas sa spécialisation, mais elle faisait au mieux. Puis elle invoqua son kuchyiose ours. Iorek apparut dans un nuage de fumée. L'ours Polaire regarda autours de lui avant de comprendre que la situation ne demandait pas d'action directe.

Enfin, s'il ne quitte pas le monde des vivants d'ici là. Mais je peux vous rassurer sur une chose, il ne sera pas libre même s'il survit. Iorek, aide-moi à le transporter jusqu'Iwa. Hisa-san,est-ce que l'un de tes kuchyioses pourrait également récupérer le cadavre de Mamushi ? Peut-être pouvons-nous tirer des secrets de l'homme au chapeau en l'analysant. C'est peu probable, mais cela vaut toujours le coup d'essayer. Et s'il n'y a rien a en tirer... qu'on le brûle. Je veux effacer toutes traces de ce monstre de la surface du Yuukan.

Toph se mit en route avec Kenta sur le dos d'Iorek, en compressant au mieux les plaies ouvertes. Elle n'avait rien d'une médecin, et Kenta serait probablement mort avant d'arriver à Iwa... mais la médecine Iwajin n'était pas à sous-estimer. De grands eisenins y résidaient et on chuchotait que certains étaient capables de ramener les morts à la vie.
Spoiler:
 

_________________
3/01. Briser le destin Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

3/01. Briser le destin Empty
Ven 17 Mai 2019 - 13:18
Si mon arrivée précipitée ne m’avait pas permise d’atteindre la gorge de Kenta comme je le souhaitais, le tranchant de mon wakizashi découpa allègrement le dos du chef de clan tandis que la lame de chakra projetée de mon katana élargit la plaie à nouveau. Il tenta vainement de se retourner tandis que les flèches de Gabushi finissaient d’achever sa capacité à réagir. Le frère du Tsuchikage était définitivement résistant, mais il ne pouvait pas faire le poids face à l’insistance de nos assauts répétés. Marmonnant quelques mots sans importance, il s’écroula au sol. Sa fin était venue, la justice allait être rendue. D’un mouvement sec dans l’air, je dégageai son sang de mon arme avant de la rengainer dans son fourreau. Mon katana toujours immaculé se dirigeait alors vers sa tête dans le but d’en extraire la moindre once de vitalité qui pouvait bien y subsister lorsque Toph me sortit de ma transe guerrière.

Mamushi gisait au sol juste à côté, définitivement décédée, le combat était fini. Nous avions réussi contre toute attente, la justice avait prévalu en ce lieu. Entendre la jeune chuunin nous demander de ne pas achever Kenta fut particulièrement surprenant, ses arguments étaient valables, mais je ne pouvais considérer ce combat comme une véritable réussite tant que le cœur de mon ennemi continuait de battre en toute impunité.

Mais... il s’est contenté de se protéger lui-même d’un ordre qui allait lui coûter la vie. Cet homme n’est pas notre allié, il a participé aux morts de mon seigneur et de notre précédent Tsuchikage. Pourquoi faire preuve de plus de clémence qu’il n’en est capable ?

Hisa ! Est-ce cela que Koda t’a enseigné ? Plonger ta lame dans un corps inerte laverait l’honneur de ton clan ? Écoute ton amie. Si je n’ai aucun respect pour lui, elle a tout de même raison sur un point, il possède de nombreuses informations utiles pour récupérer le trône du Fer. Je vais récupérer le corps de Mamushi, tu as d’autres priorités.

Je restais figée en entendant les mots de Yuusuo, même s’il m’était difficile de l’accepter, il avait raison. Je rengainai alors mon katana avant de me diriger à travers les crocs rocheux.

Des centaines de criminels sont toujours en liberté au sein du village. Va leur montrer qu’ils n’ont aucun intérêt à s’y attarder.

Je n’avais pas besoin d’entendre ces mots, tout comme je n’avais aucun besoin d’y répondre. Ce qu’il restait de mon clan était en danger au sein même du village, il était de ma responsabilité que de continuer de me battre.


_________________
3/01. Briser le destin 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

3/01. Briser le destin Empty
Lun 20 Mai 2019 - 0:28
Le déplacement d'air provoquait une légère désorientation et il fallait un moment à la fille du vent pour analyser la situation après sa dernière attaque, mais le résultat était plus que satisfaisant. Le combat était terminé, les deux adversaires allongés sur le sol et ne pouvant plus continuer le combat. Mamushi n'ordonnait plus rien, et le Bakuhatsu malgré ses provocations qui devaient faire parti de son caractère, n'était lui aussi plus une menace.
L'épuisement de l'effort conséquent qui venait d'être accompli vint s'abattre sur les épaules de Gabushi pendant que l'adrénaline de l'action s'effaçait avec l'image des deux adversaires au sol. Un sentiment d'accomplissement s'emparait de son être d'ordinaire rêveur et contemplatif, pratiquement le même sentiment fugace qui la traversait après un tir de yumi difficile mais réussit.
Elle mit genou à terre pour reprendre son souffle, son arc au sol pendant qu'elle écoutait Toph, Hisa et Yuusuo.


- Je ne vais pas m'opposer à votre décision, Toph-san. Elle est votre.

Son regard était sur le Bakuhatsu plus que sur Mamushi. Elle n'était qu'une adversaire puissante qui en voulait à Iwa et ses Iwajins et ne méritait que son funeste destin. Alors que le Bakuhatsu était là depuis les évènements de Tetsu, qu'elles étaient toutes les trois sur sa piste depuis pas mal de temps maintenant et qu'il restait quelqu'un qui s'était interposé aux ordres de la sorcière au son.
Il était visiblement mourant et l'Ashikaga ne pouvait pas vraiment y faire grand chose, laissant la Hyûga et son ours s'occuper de Kenta, elle se releva pour se retourner vers Iwa.

- Yuusuo-sama a raison, le travail n'est pas terminé. Il faut absolument pacifier le village rapidemen=te pour que les dégâts soient limités le plus possible.

Elle n'avait pas de blessure à panser et la fatigue qui pouvait s'accumuler ne gênait pas sa détermination à continuer. Elle laissait évidemment le temps à ces camarades de faire leur préparatif pour la suite, mais elle était décidée à continuer en direction du village qui avait visiblement souffert d'où elles se trouvaient.
Forcément que les dommages étaient déjà trop grand pour la fille du vent, les mots de Mamushi avaient déjà tué et détruit trop de chose qu'il fallait reconstruire plus tard. Les mots qu'elle avait échangés avec le Tsuchikage lui revenaient en tête, "Le village doit survivre à n'importe quel prix." lui avait-elle dit ce jour-là. Peut-être un peu violent et drastique pour l'Ashikaga sage et calme, mais c'était sa réponse devant les menaces qui s'élevaient devant son village et elle n'avait pas changé d'avis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

3/01. Briser le destin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°3, Iwa : Le Son du Cataclysme
Sauter vers: