Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/05. Derniers remparts
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 12:45 par Kagai Inja

» 05. Demandes d'apprentissage
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 12:42 par Oterashi Yanosa

» Urawokaku Ryūzaku
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 12:37 par Urawokaku Ryūzaku

» Bons procédés [Chiwa Aimi]
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 12:30 par Oterashi Yanosa

» Double lame [PV Yamanaka Ayumi, Shinka]
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 12:09 par Shinka

» [C/ Libre] Drôles de malades [Shinkath & Nanna]
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 11:33 par Shinka

» Former l'élite (Ryu)
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 10:48 par Nozomi Ryû

» 3/01. Briser le destin
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 10:28 par Ashikaga Gabushi

» Noodles for the Yasei [Reikan]
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 9:57 par Kurayami Zeref

» La tête dans les nuages (pv Metaru Itagami)
3/02. Sous un Mirage EmptyAujourd'hui à 9:51 par Karasuma Shin

Partagez

3/02. Sous un Mirage


3/02. Sous un Mirage Empty
Sam 13 Avr 2019 - 17:11


Difficile de dire ce qui aura davantage motivé la présence de Xûen, parfois surnommé Xûen du Mirage, à Murashigure pour le Contrat du Siècle. Suite à la guerre civile de Kirigakure no Satô, le nouveau Mizukage l’avait envoyé pour espérer décrocher la récompense et ainsi profiter d’une richesse qui leur permettrait d’accélérer la reconstruction du village. Mais d’un autre côté, Xûen avait toujours nourri le rêve de contrôler la Banque Sabaku, elle-même liée de près ou de loin à ce fameux contrat.

Mais si toutes les raisons étaient rassemblées pour justifier la présence du Mirage sur les lieux, il n’aurait pu se douter du piège qui allait leur être tendu, à son élève et à lui. Car Mamoru Hôno était lui aussi de la partie, ayant suivi son chef dans cette mission qui prit soudain une tournure inédite.

Dorénavant sous l’impulsion de l’ordre absolu de Mamushi, les deux Kirijins attaquaient comme les autres centaines de mercenaires et shinobis le village caché de la Roche…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Les personnages Kirijins et Indépendants qui sont sous l'ordre de Mamushi ne sont pas véritablement contrôlés : ils gardent le contrôle de leurs corps, émotions, sens. Ils ne peuvent néanmoins pas aller à l'encontre d'une envie irrésistible de raser Iwa, cela peut signifier tuer des Iwajins ou détruire le village en fonction des personnages.

  • La majorité des Iwajins devront se placer eux-mêmes dans les groupes pour défendre leur village. Il faudra pour cela poster dans un sujet de placement qui sortira une fois les groupes tous postés.

  • S'ils ne se font pas vaincre ou capturer par Iwa, Shinkirô no Xûen et Mamoru Hôno qui sont passés par Murashigure remporteront un nouveau rouleau aléatoire.

  • Ce groupe se déroule à la fin des Crocs Rocheux, devant l'entrée du village. La guerre fait rage autour de vous.

Ordre de post :
  • Shinkirô no Xûen

  • Mamoru Hôno

  • Bakuhatsu Kyoshirô

  • Byakuren Yume

Bon RP à toutes et à tous !


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 15 Avr 2019 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

3/02. Sous un Mirage Empty
Dim 14 Avr 2019 - 13:28




« TENPEICHII »
天変地異
cataclysme





La voix féminine qui sembla porter plus que de raison réveilla instantanément un bas-instinct en Xûen. Un appel irrépressible à abreuver sa lame de sang. Ce dernier, il l’avait déjà ressenti, mais jamais envers cette cité et encore moins sans avoir le pouvoir sur cette réflexion macabre. Si cela avait été Kumo et leurs membres, il y aurait eu un fond de raison. Ici, il n’en était rien.

Brise-Glace réclamait un tribut. À l’époque, il avait chassé les malicieux, les brigants et autres primés qui méritaient la mort ; voilà qu’il prenait leur place. Car sa lame ne réclamait pas une quelconque justice mais le massacre pur et simple. Lui qui tenait à l’équilibre, la Balance venait de pencher subitement du côté que Xûen fuyait depuis la Rébellion de Kaze no Kuni. Une chose était sûre, il ne serait plus jamais le même après les événements à venir



Une simple convocation qui avait suivie celle d'affectation au poste dans le Shiden. Un ordre d’Inja pour enquêter sur le fameux contrat du siècle dont le Mirage avait appris l’existence dans le Kunaï Emoussé, à Ame no Kuni. En bon sujet de la pseudo-monarchie Brumeuse, il obtempéra donc et emmena avec lui celui qui n’avait pas jugé bon de se présenter lors de la réunion d’équipe quelques jours plus tôt.

Sur place, il aurait tout le temps d’apprendre les bonnes manières et le respect de la hiérarchie à son poulain. Le voyage se passa sans encombres via la mer de prime abord puis par une incursion sur les terres.

Après quelques déboires à Murashigure, ils eurent donc le droit d’entendre la voix mélodieuse de Mamushi. Quelque chose en Xûen éclata d’une rage terrible ; lui, contrôlé sans pouvoir rien y faire ? Quelques idées naquirent dans son esprit à présent torturé pour se libérer de ce carcan mais il n’était pas temps de les mettre à l’oeuvre, non pas sans danger. Il ne connaissait pas l’étendue du don de la mystérieuse femme, mais ce dont il était sûr, c’est qu’un Kai ne suffirait pas.




Le Jônin de la Brume n’eut aucun mal à s’aventurer plus loin dans le village jusqu’au coeur commerçant, où la panique se mêlait aux combats incessants. Le cauchemar de l’homme Sage ; le sang coulait sans raison, par des êtres pitoyables. D’un coup de lame, il occit l’un de ses prétendus “alliés” aux intentions sombres, s’apprêtant à s’attaquer à une jeune femme d’au moins dix ans son aînée. Un brin d’espoir naquit dans son regard ; il disparut quand la lame de l’homme trancha la tête de son père venu en hâte.

C’était plus fort que lui, comme libérer un démon endormi dans les tréfonds de son âme. Et le sacrifice qu’il exigeait requiérait l'entièreté des âmes présentes et d’autres encore.

Pendant plusieurs dizaines de minutes, ses victimes se comptèrent en nombre. Mais sur son visage il n’y avait pas d’animosité, pas d’émotions. Cette fois ce n’était pas un masque.

Il ne se répandit pas en excuses, cela ne servait à rien d’honorer les morts de telles paroles creuses.


3/02. Sous un Mirage HFgqDv7
« Opposez-moi une vraie résistance ou vos civils et vos ninjas périront. » L’accalmie dans une tempête de colère. Contre Inja qui l’avait envoyé ici. Dieu seul savait ce qu’il se passait à Kiri en ce moment. Contre lui-même pour être tombé sous l’emprise d’une telle ruse. Contre Iwagakure no Satô, qui le laissait impunément s’en prendre à ces pauvres bougres…

Il laissa l'un des hommes qui l'avait entendu et vu à l'oeuvre, bien que n'usant que de Kenjutsu, fuir et essayer d'alerter quelqu'un de plus compétent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen

3/02. Sous un Mirage Empty
Dim 14 Avr 2019 - 14:46
J'avais été missionné en compagnie d'un certain jônin nommé Shinkiro no Xuen pour effectuer un certain contrat du siècle dans un certain village nommé Murashigure.. Mais tous ces détails n'avaient déjà plus d'importance car ce contrat du siècle s'était rapidement transformé en une marche lugubre vers la destruction du siècle : celui du village d'Iwa.

En effet, après être arrivé sur place pour cette mission initialement ordonnée par le Mizukage nouvellement nommé, tous les mercenaires et shinobis présents sur place furent envoutés par une étrange voix qui leur donna l'ordre de la destruction et l'anéantissement de Iwa, village de la Roche.

« Détruire Iwa hein.. Il n'y a pas vraiment besoin de me lancer un sortilège pour que je le fasse - on me l'aurait demandé gentiment je l'aurais tout autant fait.. » Murmurais-je à voix basse.

C'était comme si tout ce contrat n'était qu'une mise en scène et un piège grossier pour obtenir des centaines de soldats en charge sur le village caché. Mais ce n'était pas plus mal.

Cette soif de sang en moi était devenue plus forte que jamais. Jamais je n'avais ressenti un tel besoin de destruction. Jamais je n'avais ressenti un tel besoin de me défouler. Oui. Oui. Oui. Transformer tout le village de Iwa en feu. Réduire tous ses habitants et toutes ses constructions en cendre. Oui. Oui. Oui. Violence. Massacre. Sang. Je voulais sentir leur chair morte. Je voulais entendre leurs cris. Je voulais voir la scène d'une tragédie. Derrière mon masque facial calme et serein, il y avait une envie réelle.

Était-ce de la folie ? Était-ce le sortilège qui m'avait rendu fou ? Ou était-ce simplement cette bête noire en moi qui criait faim depuis maintenant bien trop longtemps ? - Il y avait un peu des deux. Il y avait ce sortilège qui venait croître mes envies bestiales. Il y avait ce montre en moi qui rêvait depuis toujours de se déchaîner librement dans un environnement habité comme celui-ci. Et cette sorcellerie me servait d'excuse pour me donner à cœur joie dans ce massacre.

J'étais un fou, parmi d'autres fous - qui aurait cru que quelqu'un aimant réellement la destruction se cacherait parmi ce troupeau ? Personne ne pouvait me remarquer. Je me fondais dans la masse, jouant le rôle de l'envoûté - j'étais envouté - et dans ce mouvement semblable à une invasion, j'avançai calmement avec mon coéquipier jusqu'au cœur commercial de la Roche.

Là-bas, tout tombait à feu et à sang, c'était un véritable carnage où la vie de nombreux innocents s'envolaient comme de la poussière. Je prenais part à ce massacre, motivé par cette voix qui continuait de résonner dans ma tête : détruire Iwa. Massacrer Iwa. Le réduire en cendre jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien ! Jusqu'à ce qu'il ne reste que de la roche ! Une tête. Un corps. Un cadavre. Mais tout était trop facile..

« Y'a pas d'shinobis dans l'coin ? C'est d'base un village caché, non ? » Fis-je d'une voix grave et sérieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

3/02. Sous un Mirage Empty
Lun 15 Avr 2019 - 19:14
« Vous en êtes sûrs ?
Oui. Ce n’est ni Kiri ni Kumo, et ils sont pourtant si nombreux… »

Le Quatrième du nom regarda son soldat. Il n’avait pas besoin d’autre chose que ses yeux pour comprendre qu’il était bien sûr de ce qu’il avançait. A l’extérieur, les cris et échos de lames s’entrechoquant donnaient raison à sa version. Le Borgne poussa un soupir alors qu’il se levait.

« Envoyez un message à toutes nos unités envoyées à l’extérieur et ordonnez leur retour. S’ils sont si nombreux, nous ne savons pas combien de temps cette bataille durera. Toute l’aide possible sera la bienvenue. Pour la procédure d’évacuation, privilégiez femmes et enfants. »

Tandis qu’il attrapait sa cape de Yondaime Tsuchikage, le chef militaire se retourna pour constater les dégâts déjà faits à son village de par sa grande baie vitrée. Jamais dans son histoire Iwagakure no Satô, et même de son ancien nom Rokkusu, n’avait eu à affronter tant d’ennemis. De sa main, il fit glisser la vitre pour s’ouvrir une voie directe vers les ruelles de sa cité.

Derrière, son soldat s’apprêtait à retourner à son travail d’urgence. Il adressa un dernier regard au Tsuchikage, qui lui tournait le dos. Mais tandis que les courants d’air gagnaient son bureau et faisaient onduler sa cape de Kage, il aperçut quelque-chose de différent de d’habitude. Le Borgne de la Terre n’avait plus un seul bras… mais deux.

Et il disparut, d’un saut.

***

La course du Tsuchikage le mena d’abord forcément par le centre de la ville. Le Cœur Commerçant était malheureusement déjà le théâtre de combats. En particulier, il y avait ces deux shinobis dont l’arrogance n’avait d’égale que la surprise qu’ils suscitèrent chez le Yondaime : ils portaient les signes distinctifs de Kirigakure no Satô.

« La Brume a-t-elle vraiment décidé d’attaquer la Roche ? Expliquez-moi. »

Avait demandé à haute voix le Quatrième tandis qu’il retombait sur ses pieds, face aux deux soldats du village caché de Mizu no Kuni. De son seul œil ouvert, il constata à qui il avait à faire. Si aucun visage ne lui disait quelque-chose, il se doutait bien qu’ils n’auraient pu arriver jusqu’à l’intérieur du village sans avoir un minimum de compétences. La question était bien de savoir si ces dernières avaient à jalouser à leur arrogance.

« Je viens d’être disons… rafistolé. Pensez-vous que ça suffira à vous opposer une vraie résistance ? »

En prononçant ces quelques mots, le Tsuchikage avait relevé sa prothèse noire, fruit du dur labeur de Borukan Muramasa et de Yaoguaï Sae. Si seulement ils n’étaient pas à Hayashi no Kuni…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/02. Sous un Mirage Empty
Mar 16 Avr 2019 - 17:33

Sous un mirage.

Le monde aimait croire que le chaos rimait forcément avec le chuintement intense des assauts menés. La réalité en était bien loin. La lourdeur d’un silence meurtri était le seul écho au véritable visage d’une bataille préméditée. Personne n’osait crier, seules les armes se croisaient, sifflant des cris aigus d’entrechocs. La danse des lames et du fer qui se réchauffe à chaque nouvel à-coup. L’apnée généralisée, des souffles qu’on retient, et qu’on ne relâche qu’au premier choc porté. Une tension palabre mais invisible. Les gardes avaient sonné l’alerte et rapidement le village entier s’était organisé. Une ruade vers les Crocs Rocheux, le seul lieu qui pouvait servir de terrain de jeu pour les affamés de pouvoir.

Même en novice, ta présence était requise. Une genin au service de la guerre ; Toute l’ironie des villages cachés à tes yeux. Les gradés de ton genre n’avaient rien de soldats émérites et étaient loin de pouvoir répondre à un appel sanglant. Pourtant, une vilaine habitude avait commencé à ronger ton cœur, comme un ver vorace et parasite, obstruant ce que la peur aurait jadis bloqué.

Tu te rends furtivement vers l’épaisse muraille qui sépare Iwa de ses écueils rocailleux, et jauge de sa hauteur la situation actuelle. Plusieurs groupes commençaient à se former juste aux pieds des portes d’Iwa, certains affronts avaient même déjà commencé. Tu t’apprêtais à courir à l’aveugle vers n’importe quel opposant quand une crinière familière s’extirpa des premières nappes de poussières. Kyoshirô intervenait de lui-même, démontrant à quel point la situation pouvait paraître urgente. Il faisait face à deux individus dont les discours t’échappèrent, mais tu t’empressas de suivre en lapin curieux l’Ombre du village. Glissée à ses côtés, tu constates enfin l’exotisme de vos intervenants. Des regards meurtriers, une certaine malice glissée ça et là dans leurs comportements. Comme deux pantins prêts à tout pour obtenir ce qu’ils désiraient, la question étant de savoir quoi.

Leurs complices parlaient pour eux, en entamant de partout des affronts envers la Roche. Avaient-ils une certaine rancœur envers le village ? Des prisonniers ? Des Mizujins ? Kiri avait un tableau noirci avec Iwa, mais le temps était censé avoir effacé les altercations passées. L’affront d’aujourd’hui démontrait un contraire : L’amertume remonte toujours, comme une bile nauséabonde qui ne pourra jamais totalement être annihilée. Tôt ou tard, la verve maritime allait déferler sur une montagne jugée ennemie.

Dans l’incompréhension, ton dos frémit et se tend ; Tu n’étais engagée et Genin que depuis quelques mois, mais c’était exactement le genre de situation ou tu aspirais à aider plutôt qu’alourdir. Tes entraînements avaient suffi à t’apprendre les bases, juste de quoi prétendre à un rôle militaire.

La théorie s’envole alors pour laisser place au concret. Une bataille sans fond ni sens, le simple art de vivre ou survire, tuer ou être tué.

Spoiler:
 


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

3/02. Sous un Mirage Empty
Mar 16 Avr 2019 - 19:16




« TENPEICHII »
天変地異
cataclysme





Tous les mauvais côtés de Xûen avaient été exacerbés par le sortilège de la démoniaque envoûteuse. Dur de définir si c’était le fait de son pouvoir inconnu ou les sangles enserrant son côté le plus noir qui avaient sautées mais il restait cet homme se tenant face à ses dégâts et ceux de ses congénères sous l’emprise de la main invisible de Mamushi, accompagné de son élève avec qui il avait un peu discuté sur la route jusqu’ici.

Mais son attente et sa demande furent vite honorées et par quelqu’un qu’il n’eut aucun mal à reconnaître, même si l’inverse n’était pas de mise. Un homme grand et borgne. Un homme vêtu d’une longue cape que le vent permit à Xûen de déchiffrer, même si la face de Kyôshirô lui revint en mémoire. Il était inimaginable qu’un shinobi ne connaisse pas les Ombres des autres Villages Cachés, d’autant plus un ancien Amiral comme le Mirage quand on connaissait l’ancien emploi du Bakuhatsu. Le Yondaime Tsuchikage avait été dépêché sur place.

Pourtant, le ninja de l’Eau resta placide, plantant ses pupilles dorées dans l’unique accessible de regard d’homme possédée par le chef de la Roche. Ni excité ni apeuré mais presque satisfait. Sa question provoqua une courte réflexion chez Xûen sur la réponse à fournir ; lui mentir, résumer la situation ?

Un maigre rictus vint orner son faciès hâlé. « Je ne suis pas ici en qualité de représentant, les pulsions qui m’animent ne sont pas de mon fait mais plutôt de celui d’une femme aux marques mauves sur le front dont j’ignore tout. »

D’un regard en biais, il observa la prothèse. Voilà qui était extrêmement intéressant et surprenant, puisque ce genre de choses n’étaient pas monnaie-courante. Alors le savoir médicinal d’Iwagakure no Satô avait dépassé celui de sa propre patrie et peut-être même celui de Kumo, réputé pour être la Cité des Connaissances ?

« Nous allons le découvrir, Yondaime. »

Une présence frêle qui ne payait pas de mine se plaça à ses côtés. Un garde du corps, pensa-t-il, au vue de son masque, signe distinctif de certaines unités dont l’identité ne devait s’ébruiter.

« Honô, occupe-toi de Celle qui porte un masque. Ne révèle pas tous tes atouts, ils pourraient bien servir. » Lâcha-t-il sans chuchoter mais assez délicatement pour n’être audible qu’en penchant l’oreille et en étant assez proche.


Ses doigts s’enroulèrent autour du manche de Brise-Glace -qui deviendrait pour l’occasion Brise-Roche- à haute-vitesse et bientôt l’acier baigna de lumière tandis qu’il tranchait face à lui en se décalant vers la gauche de façon à prendre dans sa ligne de mire le duo Iwajin avec ce qui ressemblait à une lame de vent aux atours dorés qui vint chercher à couper ses opposants mais surtout à les tester.

Il fallait de prime abord mesurer les capacités de son opposant, même si les kanjis nécessaires à écrire le nom Bakuhatsu révélaient tout le potentiel Explosif de ce combat. Serein, lame déjà rengainée, il était prêt à faire des mûdras ou réitérer son mouvement. Cela n’était qu’un minime miroitement de ses compétences au sabre et il allait démontrer à la faction inverse d’où il tirait ce Titre Honorifique.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen

3/02. Sous un Mirage Empty
Mar 16 Avr 2019 - 20:18
Je tirai une grimace menaçante face à l'arrivée de nos deux opposants. L'un était un petit vieux aux cheveux blancs avec un œil en moins et un bras en moins, ressemblant à un revenant qui avait échappé à la mort bon nombre de fois et qui s'accrochait désespérément à la vie, et l'autre était une silhouette féminine avec un étrange masque dont je ne saurais décrire la ressemblance. Ils ressemblaient tous deux à deux énergumènes..

« T'm'as l'air bien mal en point l'vieux. « Rafistolé » Oui, j'vois ça. C'est plutôt à nous d'poser la question : sûr que ça ira ? Haha. »

Le Yondaime. Je l'avais reconnu grâce à sa cape, mais il avait une prestance bien plus faible que ce que j'avais imaginé. Quoique, il avait tout de même l'air relativement puissant malgré son œil en moins et son bras métallique. Je demeurais sur mes gardes, c'était un homme de marque dont il fallait se méfier après tout.. Et de même pour l'étrange personnage au masque bizarre qui m'avait l'air plus ridicule qu'effrayant se tenant à ses côtés.

À ce même instant, j'entendis mon partenaire à côté de moi me chuchoter quelques consignes. Toutefois, sans même lui daigner un regard, je répondis à voix basse avec un petit air nonchalant,

« M'donne pas d'ordre, j'fais c'que j'veux. »

Et c'était bien ce que je comptais faire. Je n'avais qu'un seul objectif, qu'un seul ordre, celui de détruire Iwa et ses habitants - à savoir ici les deux adversaires qui se présentaient face à nous. En même temps que mon partenaire, j'enchaînai rapidement deux suites de mudras pour invoquer une vingtaine de boules de flammes. Et, étirant un large sourire, j'envoyai dix sur le Bakuhatsu, - ces dernières vinrent après le coup tranchant du samuraï - , et dix sur la créature non identifiée. Aucune raison d'en laisser un seul s'échapper. Le combat venait officiellement de débuter. - Eh ouai, j'avais le droit à deux technique moi !

Et quant à mes atouts.. Bien évidemment que je ne devais pas les dévoiler. Mais ça, je le savais déjà, ce n'était plus mon premier combat. Même si, celui d'aujourd'hui était le combat le plus impressionnant de tous ceux que j'avais mené jusqu'à présent.. Je me sentais toute chose ~

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

3/02. Sous un Mirage Empty
Mer 17 Avr 2019 - 20:28
Si le Quatrième chef d’Iwagakure no Satô ne fut nullement surpris de voir l’un de ses soldats venir lui prêter main forte, il fut forcément dérouté de constater que c’était la fine silhouette masquée. Car si quasiment personne ne pouvait savoir qui se cachait derrière, le Bakuhatsu le savait. Il s’agissait de la princesse Byakuren, fille du Lotus Blanc et principale personne qu’il avait protégée durant les quinze années de service à l’armée seigneuriale de la Terre.

Elle était donc là, cette jeune femme que Kyôshirô avait vu grandir et accompagné dans son apprentissage du monde. C’était lui qui l’avait escorté dans nombre de ses voyages, c’était lui qui s’était battu face à son père pour qu’elle puisse accomplir son rêve : celui de devenir une kunoichi d’Iwagakure no Satô. Mais aujourd’hui, le scénario de Wasure no Kuni semblait se répéter : voilà qu’elle prenait un risque gigantesque en se jetant dans une entreprise infernale. Et le Borgne de la Terre, lui, était là.

Mais la réalité de la situation rattrapa bien vite le Yondaime qui, de force, fut sorti de ses souvenirs et réflexions concernant la princesse masquée. Le premier Kirijin confirmait que la situation n’était pas normale. Ce n’était vraisemblablement pas la Brume qui avait lancé cette attaque, mais une « femme aux marques mauves sur le front ». Cela semblait rappeler la description d’un rapport des Iwajins présents lors de la rébellion populaire de Kaze no Kuni. Mais hormis signifier au Tsuchikage que son vis-à-vis ne semblait pas forcément lui mentir, cela ne l’avançait pas trop. Et la situation restait alors inchangée : deux Kirijins étaient en plein Cœur Commerçant, et représentaient une grande menace.

Le Tsuchikage voulut d’abord confirmer une impression. Son apparition face au Kirijin à l’épée n’avait presque rien changé chez lui. S’il n’avait ni peur ni hésitation, alors peut-être était-il un client encore plus sérieux que l’on pourrait le croire. C’est avec son chakra et ses qualités sensorielles que le Quatrième voulut en être sûr. Et il le fut.

« Je te laisse le blondinet. Tu es Iwajine. »

Cette idée de séparer le quatuor en deux combats parallèles semblait d’ailleurs avoir aussi naquit dans l’esprit du Kirijin. Mais alors que son coéquipier, le prénommé Honô, semblait se refuser à tout ordre de la part de son comparse, Yume elle, n’aurait de toute façon pas d’autre choix. D’ailleurs, elle avait sans doute compris que le premier de ses deux adversaires n’était pas encore à sa portée. Il concentra son chakra sous ses pieds.

Ce fut lorsque le Kirijin dégaina que le Tsuchikage se décida. La grande quantité de chakra concentrée dans ses pieds explosa, le faisant charger son adversaire à une vitesse presque instantanée. Mais plus que son déplacement, ce fut également sa main qui se positionna en un instant à la hauteur du shinobi de la Brume, pour l’attraper par le col tandis qu’il l’emportait avec lui dans la charge.

Le poing alors fermé, alors qu’ils quittaient déjà le sol, le Borgne de la Terre laissa déferler une énorme quantité de chakra Bakuton. Sa prise au contact laissa donc place à un coup de poing fulgurant et détonant. L’explosion derrière l’impact fut également impressionnante.

Dans les airs, Kyôshirô savait que son adversaire avait dû affronter sa vitesse folle, sa prise pour l’emporter dans les airs, le coup de poing explosif et le souffle détonant qui avait suivi. Tant de raisons d’être emporté puis projeté loin d’Iwagakure no Satô. Et c’était là la priorité, qu’un tel adversaire ne soit pas au cœur de la cité de la Roche.

Car si le Kirijin avait tout du combattant assoiffé de combats, son adversaire n’était plus qu’un simple homme de terrain. Il était l’Ombre de la Terre, Quatrième des Tsuchikages : rien ni personne ne deviendrait prioritaire à la protection de sa cité et des siens.

Tandis que le Yondaime retombait à l’extérieur du village, sans savoir à quel point son adversaire s’en était sorti face à cet enchaînement, son œil sévère se préparait déjà à se jeter sur lui. Et sa voix rauque promettait autant qu’elle questionnait.

« Ne veux-tu pas chercher à te libérer de ces pulsions ? Et si ensuite tu veux encore un combat loyal, je te l’offrirai. Mais là je n’ai pas le temps, Kirijin… »

Il reposa ses pieds au sol, non loin du rempart entourant son village. Il se demanda un instant comment se débrouillait Yume.

« … j’ai mon village à protéger. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

3/02. Sous un Mirage Empty
Hier à 18:37

Sous un mirage.


Soupir effacé, Kyoshirô ne semblait pas enchanté de te voir intervenir, malgré ton nouveau statut. Les habitudes brisées d’un guerrier à la solde de la royauté, aujourd’hui contraint d’avoir à accepter ta prise de position en tant que Genin d’Iwa, et non plus princesse héritière. Si tu pouvais comprendre sa crainte, tu ne pouvais le consoler qu’en frôlant amicalement un bras meurtri, caché sous les bandages et tissus. Comme si tu sentais qu’il s’apprêtait à partir, à emporter le danger avec lui comme il avait l’habitude de le faire. Un dernier présent, se faufilant et glissant secrètement le long de son corps, venant finalement éclaircir la surface du bandeau ninjas du borgne d’une légère couche cristalline. Étrange présage, mais pourtant criant de sens. Car toi seule savait qui il était… Et ce qu’il était.

Tu hoches secrètement la tête lorsqu’il te confie une situation plus à ta portée, serre le poing lorsque celui-ci se met à foncer avec véhémence vers l’un des deux opposants. N’ayant que peu de temps pour réagir aux premiers assauts, tes mains enchaînent les mudras sans vraiment en espérer grand-chose. Tantôt rapide, tantôt en échec, tes ninjutsus étaient des capricieux qui obéissaient plus facilement à l’adrénaline qu’à tes ordres prémédités.

Au lieu d’être entièrement protégée, ce sont tes bras eux seuls qui se recouvrent d’une double peau, alourdissant quelque peu ta posture. Tes bras s’arquent alors comme ceux d’un enfant qui chercherait à se protéger d’un monstre en approche. Du croissant venteux, il ne restait rien, à ta grande surprise : L’attaque s’étant totalement éteinte au contact de tes nouvelles protections réinterprétées.

Étonnée, tu fixes alors les boules de feu arrivant avec rapidité vers toi, et décide de te fier à cette nouvelle technique née. Même si lents, les mouvements de tes paumes dansantes cherchent à rencontrer chaque projectile comme s’ils attrapaient des étoiles. Il n’y avait ni ciel, ni nuit, mais les célestes s’écroulaient peu à peu sur ta carapace translucide. Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien, si ce n’est de la fumée et un souffle encore chaud, seul témoin des météores capturées.

Les éclats d’argent se mettent alors à trembler, à se moduler. De morceaux brisés et multiples, ils deviennent la symbolique même du renouveau, des fleurs en éclosion. Des lotus avec leurs pétales et feuillages, germant comme au premier jour de printemps. Les créations se mettent alors à tournoyer, puis se fissurent d’un coup, se scindant en de minces projectiles cristallins, à l’image d’aiguilles revisitées.

Spoiler:
 

_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

3/02. Sous un Mirage

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°3, Iwa : Le Son du Cataclysme
Sauter vers: