Soutenez le forum !
1234
Partagez

4/07. Divines retrouvailles


4/07. Divines retrouvailles Empty
Sam 13 Avr 2019 - 22:39


Il était vrai que le Dieu de l’Eau avait les formes d’une sorte d’immense tortue à trois queues, mais ce n’était qu’une impression. Ainsi, certains shinobis avaient pensé qu’il était possible de l’attaquer par-dessus. La difficulté à gravir un Dieu était d’ailleurs à souligner.

Mais lorsqu’ils réussirent à monter sur la sorte de carapace de Sanbi, le Dieu de l’Eau, ils constatèrent que sa dureté n’allait pas être leur seul obstacle. Quelqu’un les attendait, et ils n’eurent aucun mal à reconnaître de qui il s’agissait.

Raonaka Ao, l’ancien Seigneur de l’Eau, le traître et désormais l’un des Lieutenants de l’Homme au Chapeau. Difficile de savoir s’il était là pour porter assistance au Dieu de l’Eau ou s’il comptait l’aider à détruire le village de Kiri ; mais sa présence ne pouvait signifier que de mauvaises choses, et une difficulté supplémentaire.

Et s’il était difficile de ne pas penser au danger immense que représentait le Dieu de l’Eau, les Kirijins ne devraient probablement pas faire l’erreur d’oublier le pouvoir que peut posséder l’un des membre de la Garde de l’Homme au Chapeau…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le lundi 15 avril pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • La majorité des personnages Kirijins devront se placer eux-mêmes dans les groupes pour défendre leur village. Il faudra pour cela poster dans un sujet de placement qui sortira une fois les groupes tous postés.

  • Ce groupe se déroule sur l'immense carapace du Dieu de l'Eau, vous pouvez considérer que vous êtes sur un terrain quasiment plat et très vaste.

Ordre de post :
  • Kaguya Sesshū

  • Nobuatsu Saji

  • Hokkyokusei Date

  • Raonaka Ao

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

4/07. Divines retrouvailles Empty
Lun 15 Avr 2019 - 0:04
ost : on the Champs-Désolés

Tout ce en quoi croyait Sesshū était menacé par l'apparition de cette monstruosité gargantuesque. À l'orée du village de Kiri, sa silhouette horrible crevant l'horizon, toutes les paires d'yeux étaient rivées sur elles ; et les paires de bras s'affairaient à essayer de se mettre en travers de son chemin. D'innombrables shinobi s'étaient dépêchés sur place pour assaillir la créature par tous les côtés, chaque membre agissant comme un véritable ennemi à part entière. Mais l'escouade à laquelle l'augure fut assigné avait une mission bien spécifique : escalader la carapace du Dieu de l'Eau pour y trouver un point faible exploitable. Hélas, à défaut de l'armure naturelle de « Sanbi », ce fut le plan qui avait une faille. Et pour cause, en arrivant sur les hauteurs de la bête, le groupe de Nobuatsu Saji fit la rencontre de l'un des antagonistes les plus haïs de l'archipel de Mizu : Raonaka Ao.

Un danger ne vient jamais seul. Et ce jour-là encore, le dicton se confirma. Entre le Dieu de l'Eau et l'un des éminents alliés de l'Homme au Chapeau en personne, le maître du Shikotsumyaku ne sut où donner de la tête. Mais il dut toutefois se résoudre très vite à maintenir sa concentration sur cet ennemi venu de nulle part, qu'aucun autre groupe ne pouvait hélas neutraliser. Car sa présence sur le champ de bataille, au moment même de l'apparition de Sanbi, ne pouvait être dénuée d'opportunisme.

Kaguya Sesshū laissa parler sa rancœur à la place de sa diplomatie, pourtant si chère à son maître de foi. Et, posant ses deux mains sur le vaste terrain plat, il véhicula une quantité astronomique de chakra Doton depuis son corps jusqu'au bout de ses doigts pour créer devant lui un authentique marécage, et ainsi espérer attraper cette mouche dont la vue lui rappelait bien des félonies. L'avenir du clan Kaguya était sur la sellette.

Résumé du tour:
 

_________________

4/07. Divines retrouvailles UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

4/07. Divines retrouvailles Empty
Lun 15 Avr 2019 - 2:38
Kiri se remet à peine de sa guerre civile, mais ses ennemis nombreux ne cesseront de la tourmenter, et les menaces de la guetter. Un ciel présageant de sombres auspices vient voiler la brume pittoresque de la Cité, dont les contours s’obscurcissent soudain, laissant paraître face à elle, une créature mythique d’une taille dépassant l’entendement. Un monstre tel qu’on ne l’imagine que dans les contes et les romans, une tortue titanesque dont l’œil mordoré transperce l’épaisse couche nébuleuse surplombant les Marécages Brisés. Une barrière naturelle n’offrant nul avantage face un ennemi d’une ampleur funeste, risquant au moindre de ses gestes, que ce soit à l’aide d’une de ses grosses queues dures et humides, ou d’une autre attaque aqueuse frôlant le divin, de raser les fondations de la Brume et avec elles, plus de cinq ans d’histoire.

Soupirant du haut du rempart - repensant par intermittence aux personnes qu'il se doit de protéger et une personne en particulier, l’homme au masque ébène défie de son regard intrépide, cette forme titanesque qui s’est manifestée il y a quelques instants et dont on l’a informé dans une panique générale. Si d’aucuns ont eu pour tâche de défendre la population contre les attaques directes du Dieu, lui et son escouade auront pour mission de conquérir la bête et trouver un moyen de l’abattre. Un point faible, c’est tout ce dont ils ont besoin. Tournant son attention au-dessus de son épaule, il peut voir que deux genins volontaires l’ont rejoint, et qu'ils ont reçu les mêmes instructions que lui, à savoir : arrêter Sanbi.

Car c’est bien du Dieu de l’Eau qu’il s’agit, celui qui a été décrit dans le livre confié par son maître Wutu-Fuku et qu’il a remis dans les mains de l’Archiviste. Jamais ne s’est-il une seule fois douté que le colosse reptilien serait un jour débusqué, pas aussi tôt du moins, et encore moins que ce soit lui qui vienne à eux. La surprise est totale, et le village préparé en passe d’être évacuée et pourtant, nombreux sont les shinobis qui enhardis par leur devoir s’apprêtent à la défense du village, s’organisent comme si tous ne faisaient qu’un. A force de voir leur Cité en proie à la destruction, des réflexes se sont forcément ancrées dans les esprits. Des souvenirs et la crainte omniprésente de l’ultime prix, l’annihilation pure et simple de leur lieu de vie.

Suivant le senseur Kaguya au-devant de la formation, visiblement plus impatient que lui d’en découdre avec Sanbi, ni sa voix ni sa télépathie n’ont pu l’empêcher d’atteindre en premier la robuste carapace de la tortue géante, d’ores et déjà occupé par un intrus. Un auguste inconnu d’une carrure non négligeable, laissant deviner une aptitude au combat… très probable. Cet homme, dont les traits ressemblent beaucoup à aucun des faciès connus par Saji, n’inspire pas la moindre confiance, surtout qu’il n’arbore aucun bandeau aux armoiries de Kiri, il en déduit qu’il est à l’origine de cette invocation funeste, l’auteur présumé de ce cataclysme sur pattes.

Sans la moindre sommation, le ton est donné par l’Impétueux Kaguya lançant un sort de marécage sur la quasi-totalité de la carapace et surtout sous les pieds de l’inconnu de façon à l’immobiliser complètement. Suivant ce mouvement, le jônin silencieux enchaîne les mudrâs avant de poser ses mains à plat sur la surface dure et rainurée, faisant apparaître dans un écran de fumée titanesque un équidé d’une taille colossale. Un rugissement bestial vient signaler la présence de Qilin, lequel s’étonne d’être invoqué dans de telles circonstances.

« Enfin l’appel du combat ! » Ses yeux écarlates parcourent la monstrueuse tortue sur laquelle il a été invoqué, laquelle croule légèrement sous le poids de l’équidé géant. Désignant sa cible du doigt, le muet lui fait signe d’attaquer.

Ses sabots durs comme le fer, son crin ardent et sa queue faite de flammes, un destrier en armure équipé d’un haubert soufflant déjà de ses nasaux de longues volutes enflammées, tel une créature draconique retenant le feu qu’il est prêt à cracher. Et c’est justement une immense quantité de chakra Katon qui vient remplir les poumons de Qilin, le cheval impérial par sa prestance et sa puissance suprême, relâchant depuis sa gueule une marée de feu devant lui jusqu’à engloutir tout l’espace boueux et sur une zone plus large encore, de façon à immoler le malandrin si tant est que celui-ci est immobilisé. Transformant ainsi une grande partie de la carapace en terrain ardent sur lequel le trio kirijin et leur ennemi se livreraient à un combat d’une grande intensité.

Résumé du tour:
 

_________________
4/07. Divines retrouvailles 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

4/07. Divines retrouvailles Empty
Lun 15 Avr 2019 - 23:24



Ainsi, le village de la Brume ne serait donc jamais tranquille. D'aussi loin que Kirigakure no Satô vit le jour, elle eut toujours affaire à des attaques ennemies, personnages beliqueux en tout genre et voir même des guerres civiles en son sein. Mais l'apparition en un flash lumineux de cette monstruosité reptilienne, aussi gargantuesque soit-elle que tous les archipels qui bordent Mizu no Kuni, laissa notre fieffé combattant sans voix, pourtant de nature impassible. Lui, qui avait perdu beaucoup ces derniers temps : son frère Yami, des membres de son clan, sans oublier tous ses congénères Kirijins. En fier Hokkyokusei, il s'était juré de ne plus perdre quiconque... quitte à y laisser la vie.

L'homme s'était aussitôt dépêché d'aller vers ces fameux remparts milléniums qui protégeaient Kirigakure no Satô. La fine lame était prête à en découdre – ou se faire terrasser –, par le mastodonte qui se trouvait à présent en face de lui.

Beaucoup de choses avaient changé, déjà pour la regrettée ô défunte Watanabe Shiori, mais aussi pour tous les Kirijins qui s'étaient retrouvés dans une bataille mise à mal par leurs propres choix. La Brume se devait de neutraliser cet énorme emyde. Alors que le raz-de-marée avait bousculé la totalité des efforts Kirijins, ces derniers étaient bel et bien en face du Cataclysme.

Pendant que tous s'affairaient à combattre la créature de n'importe quelle manière possible, notre samouraï fut missionné dans une escouade avec un objectif précis : conquérir la bête et l'abattre. Pourtant, nombreux étaient ceux qui se demandaient ce qu'un simple Genin pourrait faire face à une bête capable de raser un village entier, tout en sachant que ces compères s'assuraient de la protection des civils.

Alors que le fieffé combattant eut réussi à grimper sur la carapace de l'immondicité, tout comme ces deux autres coéquipiers, il ne tarda guère à apercevoir une silhouette non-Kirijin. En effet, l'énergumène qui se trouvait devant eux possédait un faciès que tout shinobi de la Brume eut le malheureux honneur de croiser dans leur vie, celui du seul et unique traître ayant bafoué la cause Mizujin : Raonaka Ao.

À l'instar de ses coéquipiers, Kaguya Sesshu et Nobuatsu Saji, le samouraï prit les devants contre le dangereux personnage qui se trouvait en face. En un instant, Date dégaina Dojigiri et balança horizontalement une lame d'air prête à charcuter le Raonoka en deux, pendant que son partenaire à la chevelure argenté s'efforçait de le coincer dans un marécage boueux.

Pourtant, même si cette démonstration de force était en proie à venir gêner l'antagoniste, Nobuatsu Saji avait joué une autre carte qui pourrait bien sceller le destin du moustachue en face d'eux : l'apparition d'un kuchiyose cracheur de flamme. La fidèle monture d'une vingtaine de mètres s'était amusé à balancer une immense déflagration qui cramerait bien assez vite l'Ao. À présent, il était pris au piège.

« Que fait-il ici, lui ? » interrogea dès suite l'Hokkyokusei, pointant du doigt leur adversaire.

Date n'en avait pas encore la réponse, mais il le soupçonnait d'être l'investigateur de cette attaque démesurée. Cependant, il n'était sûr que d'une chose : les hommes iront tuer Dieu, accompagnés des flammes de l'Enfer.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4093-hyuga-masamune

4/07. Divines retrouvailles Empty
Sam 20 Avr 2019 - 18:51
Raonaka Ao regarda ses pieds tandis que ses premiers adversaires arrivaient. Il était réellement debout sur le dos d’un Dieu, semblable à celui du Désert qui avait failli s’échapper de la capitale de Kaze no Kuni lors de la rébellion populaire qui y avait eu lieu. Une divinité, un monstre d’énergie, un démon à trois queues : les appellations étaient aussi nombreuses que les raisons de le craindre. Mais pourtant, le Lieutenant de l’Homme au Chapeau paraissait tout sauf tendu ou hésitant. Au contraire, il semblait jubiler.

« Je me demande si je pourrais le vaincre avec ma nouvelle technique… »

Son visage marque alors un déclic. Il se souvient de ceux qu’il avait vu arriver au loin. En relevant la tête, il les voit d’un bien meilleur angle. Ils sont trois, arborant tous les symboles, bandeaux ou/et idéaux de ce village pathétique de Kiri. Son regard tutoie le leur.

Mais face à l’immobilisme du Raonaka, les shinobis de la Brume décident de mener la danse. Le premier fait valser ses mains pour créer une sorte de marécage de boue qui prend de plus en plus d’ampleur. Derrière lui, le deuxième invoque un grand cheval dont il est presque inévitable que ce soit un animal ninja : le combat face à trois adversaires passe à un affrontement contre un quatuor.

L’ancien Seigneur de l’Eau bondit pour tenter d’esquiver une première fois la boue mais constate qu’il finira tôt ou tard par retomber dessus. C’est d’ailleurs à quelques dizaines de centimètres du sol qu’il voit arriver les flammes dévastatrices du fameux destrier de Saji, car c’est étrangement à cet instant qu’il se souvient du nom de ce shinobi à l’époque où il était Seigneur et qu’il surveillait Kiri. La technique Katon est impressionnante, au point de rappeler celles de Rei…

« L’appel du combat ? »

Les flammes dévorèrent visuellement Ao qui disparut du champ de vision des Kirijins sans qu’il puisse finir. Hokkyokusei Date lança sa lame de chakra. Mais c’est précisément à l’instant où le trio – ou quatuor si l’on comptait le grand Qilin – commençait à se demander s’ils avaient réussi qu’une vague d’énergie semblait avoir naquis au milieu du feu.

Il en résultait de l’ouverture de la Septième Porte : Kyômon, la Porte de l’Extase.

L’instant d’après, Raonaka Ao était réapparu au-dessus de Nobuatsu Saji et de son mythique cheval. Sa peau était rougie par les brûlures auxquelles il n’avait pas pu totalement réchapper et s’il préparait un coup dévastateur avec son bras droit, celui de gauche était à moitié entaillé par la technique Samouraï de Date.

« VOUS N’ÊTES PAS A LA HAUTEUR ! »

Son poing allait s’abattre sur Saji et son Kuchiyose, et ce même s’ils esquivaient au dernier moment, à moins qu’ils ne tentent l’impossible…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4/07. Divines retrouvailles Empty
Sam 20 Avr 2019 - 19:41
ost : on the Champs-Désolés

L'enchainement des trois protecteurs de la Brume aurait pu abattre n'importe quel ennemi sur le chemin. Mais Raonaka Ao n'était pas n'importe quel ennemi.

Tandis que la fulgurante coulée de boue progressa sur la carapace de Sanbi, menaçant de saisir les pieds du Traître, celui-ci prit un dernier appui sur le sol ; et dégaina soudain un joker hors de sa manche lors de sa retombée. La nouvelle était grave : leur adversaire maîtrisait l'art dangereux, mortel, et suicidaire qu'était le Kyômon.

Une aura verte l'habilla de la tête aux pieds. Et en un clin d’œil, Raonaka Ao profita de la brusque impulsion d'énergie induite par l'ouverture de sa septième pour poser un second pied à terre, et foncer rejoindre le Jônin muet. L'augure se rendit soudain compte de l'immense écart de niveau le séparant de cet adversaire hors du commun. Dans une réalité parallèle, l'ancien Daimyō de l'Eau n'aurait eu aucun scrupule à prendre Kaguya Sesshū pour cible. Et de la manière d'un homme écrase un moucheron trop près de sa nourriture, l'un aurait annihilé l'autre d'une piètre pichenette.

Après une charge qui lui parut être une téléportation, le maître du Shikotsumyaku retrouva la silhouette de son ennemi divin. Après un mudrā de la Chèvre déformé, ses mains placées à la perpendiculaire, comme il s'exerçait chaque jour depuis des années, Sesshū invoqua trois copies conformes de lui, une idée élémentaire derrière la tête : faire pencher la balance du côté de Kiri pour qu'Elle puisse l'emporter.

L'un des doppelgängers fonça rapidement dans le dos de Raonaka Ao – bien qu'il avait déjà eu le temps d'envoyer son poing en direction du Jônin. Il se jeta alors au sol pour lui agripper les jambes, une main sur chaque, et déversa une quantité phénoménal de chakra Doton dans l'organisme de sa cible véloce. Son but : alourdir rapidement ses jambes pour le priver de sa mobilité, en espérant conserver le contact suffisamment longtemps pour les pétrifier – une entrave sournoise et puissante n'attendant aucun déclencheur pour commencer à se propager au travers du corps de la cible.

IL EST À TOI ! beugla soudain l'augure en direction du samouraï.

Et pour cause, il ne donnait pas cher payer de l'intégrité corporelle de Nobuatsu Saji.

Résumé du tour:
 

_________________

4/07. Divines retrouvailles UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

4/07. Divines retrouvailles Empty
Dim 21 Avr 2019 - 15:13
Sous le déferlement sulfureux des flammes, la silhouette trapue de l’intrus avec lequel ils ont engagé le combat s’évanouit, cachée par la marée ardente qui s’est propagée au-dessus du marécage. Une combinaison mortelle qui semble-t-il a fait mouche sur leur cible, ne donnant plus signe de vie quand enfin, il émerge sous une forme irréelle, la peau rougie par le sang circulant dans son corps à un rythme affolant. Une aura verte émise depuis les pores de son épiderme, il ne s’agit guère de Fuuton mais bien d’énergie corporelle pure qui vient d’écarter le feu autour de lui. Une puissance brute dont on est témoin qu’une fois dans notre vie, car souvent, tous ceux affrontant un ennemi capable de libérer la septième porte, meurent avec certitude. C’est dire la peur qu’inspire cette dangereuse technique qui est l’apanage de seulement quelques élus de la voie martiale du Kyômon.

A cette vision funeste il empoigne la garde de son sabre légendaire dont l’acier reflète les flammes dansant encore tout autour de leur ennemi solitaire qui semble fermement déterminé à achever ce combat en quelques instants. Déposant ses doigts sur le plat de sa lame, le sabreur masqué commence à former une armure depuis les mains jusqu’au reste de son corps, prenant une forme chevaleresque d’une robustesse à toute épreuve dégageant une aura de feu majestueuse… Subitement, dans un déplacement éclair déformant l’air autour d’eux, l’ombre terrifiante de Ao apparaît sur Saji lequel lève sa tête se recouvrant alors d’un heaume de terre en apercevant le surhomme jaillir sur lui et sa bête titanesque, de façon à les écraser tous deux de son poing d’une extrême célérité et d’une puissance gargantuesque.

Dans un réflexe salvateur alors que son armure in extremis se complète, effectuant une esquive relevant de l’impossible – rares sont les hommes sachant voler, le jounin muet se lève dans les airs à une vitesse quasi-instantanée égalant celle de l’enragé, une lévitation suivant une trajectoire aérienne imprévisible pour l’assaillant ne pouvant modifier sa direction dans les airs… Un atout qui lui permet à la fois d’éviter l’onde de choc produit par le coup infligé vers le sol, et de s’élever à une distance de façon à mieux anticiper à la prochaine attaque. Quant à l’équidé géant, capable de la même vitesse extraordinaire que celui avec lequel il a pactisé, il s’échappe de l’attaque en effectuant un galop donnant l’impression qu’il s’est téléporté.

Le gémissement du Dieu de l’Eau à faire vibrer les tympans, son cri de douleur résonnant dans l’ensemble du village suite au petit cratère laissé sur sa carapace par la force titanesque de Ao, fait hérisser les poils du Nobuatsu lequel se maintient malgré cela dans les airs. Heureusement pour Qilin et l’invocateur muet, leur vitesse respective leur permet peu ou prou d’être sur la même fréquence que leur ennemi commun. Quid des genins ? Ils ne seront certainement pas capables d’éviter une attaque d’une telle vélocité. Toutefois. S’il meurt avant même qu’il n’ait l’occasion de re-passer à l’offensive, alors ils auront une chance de survivre. Et dans le pire des cas, espérer qu’il attaque de nouveau le jônin, peut-être a-t-il choisi de le prendre pour cible pour une raison particulière, et qu’il continuerait ? L’orgueil ? Une faiblesse qui pourrait jouer à leur avantage.

Résumé du tour:
 

_________________
4/07. Divines retrouvailles 3w8kw10


Dernière édition par Nobuatsu Saji le Lun 22 Avr 2019 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

4/07. Divines retrouvailles Empty
Lun 22 Avr 2019 - 21:14



Alors voici donc la véritable nature du traître de Mizu no Kuni : le Diable incarné. L'homme naquit des flammes, lancées par le chevalier dantesque Nobuatsu Saji, une aura surpuissante, de laquelle en résultaient de nombreuses brûlures et sévices lui parcourant le corps. Date comprit à cet instant que le parjure maîtrisait l'art martial des Portes Célestes, et cette fameuse habileté liée à ces dernières : le Kyômon.

Le samouraï ne put s'empêcher de lâcher un soupir, lorsqu'il vit Raonaka Ao se délaisser de la coulée de boue marécageuse dans laquelle il s'était fait prendre au piège un peu plus tôt. Pourtant, ce n'était pas le moment pour les guerriers de la Brume de lâcher du zèle. En outre, le Diable qu'ils venaient d'envoyer au bûcher réapparut en un éclair face au muet de l'escouade. Malheureusement, le Jônin était en proie à se faire déchiqueter par le poing qui allait s'abattre sur lui et son fidèle destrier.

Que pourraient-ils faire face à ce nouveau titan qui leur faisait face ? Que pourraient faire de simples hommes face à un bigre despote n'étant autre que le Diable incarné, tentateur des flammes.

Date eut cru halluciner lorsqu'il vit Saji esquiver une telle technique, aidée par sa cuirasse immuable prête à faire face aux pires offensives. Mais le pire fut lorsque son compère épéiste eut gravit des sommets. Il était devenu éternel face à une bête déchaînée, il égalait à ce moment-là Dieu lui-même : il volait.

Ni une, ni deux, dès que son compère Kaguya eut le moment propice de créer trois clones et d'en envoyer un pétrifier le belliciste en face, Date n'eut pas besoin que le maître du Shikotsumyaku lui brame dessus. Notre samouraï savait qu'il n'aurait peut-être pas d'autre chance d'empaler celui qui avait autrefois juré allégeance à la nation de l'Eau et tous ses habitants. Aujourd'hui, Raonaka Ao se devait de mourir. Aujourd'hui, les Portes du Cataclysmes se briseraient à la création d'un monde nouveau.

Ronin ou pas, l'utilisateur du Bushido usa dès lors de sa dextérité hors-pair, aidé par sa profonde affinité avec le vent, pour envoyer un léger aquilon soufflé vers le régicide, qui possèdait probablement la vue obstruée par les nombreux débris, y compris de poussière, disséminés ici et là sur la caparace du Démon à trois queues. Caduque, la lame de chakra balançait ensuite par l'Hokkyokusei aurait probablement raison, à tort, du Raonaka.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4093-hyuga-masamune

4/07. Divines retrouvailles Empty
Jeu 2 Mai 2019 - 20:56
Son poing s’abattit avec une violence qui n’avait à rougir de sa rapidité. La frappe de Raonaka Ao ne l’autorisa même pas à voir ce qui s’était passé en dessous. Est-ce que le chevaucheur Kirijin s’était sorti de ce coup monstrueux ? La question était tournée de manière instinctive, car l’ancien Seigneur de l’Eau n’imaginait pas un seul instant que son adversaire ait pu, à cet instant précis, parer ou se défendre. La seule solution était une esquive dantesque voire davantage… et il en fut ainsi.

Car lorsque l’ancien Daimyô ne sentit rien d’autre que la carapace extrêmement solide du Dieu sur lequel il combattait tutoyer ses phalanges, il avait compris. Aussi stupéfiant que cela pouvait paraître, Nobuatsu Saji avait esquivé, et si son cheval aurait peut-être pu le ralentir de par ses dimensions, il n’en avait rien été. Les deux ennemis du Raonaka s’étaient extirpés de cette situation de détresse et le regard du Lieutenant de l’Homme au Chapeau constata ce fait établi.

« Bien joué enfoiré ! »

Et il s’était adressé à son adversaire cavalier, sans même prêter attention au Kaguya – il s’agissait en réalité d’un clone – qui venait de charger pour s’emparer de ses chevilles. Tandis que le Lieutenant se redressait après sa frappe et donnait un regard à celui qui utilisait un Doton pour l’immobiliser, il aperçut l’utilisateur de Kenjutsu, l’arme dégainée, préparer une offensive, bien aidé par le cri de son coéquipier.

La lame dont le chakra semblait fortement concentré fusa. Mais contrairement à ce que beaucoup de shinobis auraient faire, Ao ne composa pas de mudrâs. Quant à l’esquive, si elle semblait compromise malgré le fait qu’il tenta de se débattre avec l’un de ses pieds. Au lieu de cela, il armait une frappe qu’il effectua dans le vide…

… mais la répercussion fut immense : une véritable onde de choc vint presque fendre l’air pour fuser avec violence vers le possible Samouraï. La lame de chakra entouré de vent continua pourtant sa course pour finir entre les doigts du Raonaka. Ao constata alors sa main gauche, presque à moitié entaillée, et grimaça à peine de douleur. Il ne restait plus qu’à attendre le résultat de sa propre offensive.

Sans perdre un instant – puisqu’il savait déjà exactement ce qu’il voulait faire, lui qui combattait souvent de manière instinctive – il posa sa main gauche vers le sol, invoquant sous ses pieds la grande Aoi Odosan, la Limace Bleue.

« Hmpf ! »

Un cri de douleur étouffé, car la violence avec laquelle il avait porté son coup, l'offensive subie et le fait de poser sa main au sol avaient fait céder la chair qui retenait son bras gauche déjà entaillé. C'était désormais définitif : le grand Ao n'avait plus qu'un bras.

Tandis que cette dernière ne tardait pas à cracher de sa grande et étrange gueule une immense vague visqueuse – sans aucun doute pour ralentir voire immobiliser ses adversaires, Raonaka Ao préparait déjà sa prochaine frappe, identique à celle qu’il avait voulu lancer sur le Samouraï. Mais cette fois-ci, ce fut avec son poing droit et directement sur Nobuatsu Saji…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4/07. Divines retrouvailles Empty
Ven 3 Mai 2019 - 2:50
ost : on the Champs-Désolés

La stratégie commune des shinobi d'élite de la Brume avait porté ses fruits. Le Jônin avait réussi à esquiver la terrible frappe du Traître ; ses deux compagnons avaient redoublé de malice pour sanctionner cette frappe dans le vide. Leur ennemi perdit son bras gauche, et avec lui la capacité de composer des signes incantatoires – au cas où l'ex-Daimyō disposait de techniques demandant des mudrā dans son répertoire. Toutefois, le combat n'en était pas terminé pour autant. Posant sa dextre survivante sur la carapace de Sanbi, Raonaka Ao invoqua une limace haute de cinq mètres, qui écrasa le doppelgänger de l'augure de par sa simple envergure. Une nouvelle menace semblant bien plus dangereuse que le feu bras du maître du Kyômon. Et donc à ne pas sous-estimer.

La créature se retourna vers le duo de Genin et cracha aussitôt une épaisse et visqueuse vague de salive dans leur direction, semblable aux techniques d'eau collante Suiton que nombre de shinobi de la Brume possédaient alors. Fort de son expérience martiale, et se laissant guider par sa première impression sur cet assaut, Kaguya Sesshū composa de rapides mudrā et termina sur celui du Tigre pour façonner un mur épais de roche devant lui et son compagnon Samouraï. Et pour cause, il se doutait que l'expertise du sabre de Hokkyokusei Date ne lui permettait pas de se défendre de telles attaques d'envergure.

Pris dans le feu de l'action, leur chakra en ébullition, le sang tambourinant contre leurs veines, l'adrénaline prenant d'assaut leurs organismes pour mettre toutes les chances de leur côté, les trois versions de Sesshū faillirent ne pas entendre le rugissement guerroyant de Yasei Reikan. Mais lorsque leurs tympans reconnut le timbre impliqué de la tigresse blanche, leur muse, leur âme sœur, les trois augures se sentirent pousser des ailes ; et brûlèrent leur énergie par les deux bouts pour en finir une bonne fois pour toutes avec cette menace. Le buste soulevé par une houle primitive, enivrante, le Kaguya originel porta sa main sur le collier mystique de la métamorphe, intrinsèquement liée à son énergie vitale. Si le hurlement bestial n'avait pas suffi à alerter l'augure quant au sort de sa moitié, le médaillon lui transmit toute l'agitation que la féline était en train de vivre. Hélas, il ne pouvait rien faire pour l'aider à surmonter cette épreuve. Pas encore...

Suis-moi ! beuglèrent deux des trois Kaguya, en chœur.

Les deux clones du maître du Shikotsumyaku grimpèrent soudain sur le mur érigé. Alors, l'un aida l'autre pour qu'il pût rapidement fuser vers la limace géante, d'un bond, sans toucher le revêtement visqueux du sol, dans le but d'atteindre l'invocation et lui causer de sérieux dégâts... voire de l'annihiler. Et pour cause, la créature était une proie facile. Lente. Immobile. La cible idéale contre laquelle utiliser le potentiel destructeur du Doton.

Le double projeté de l'augure concentra une quantité phénoménale de chakra Doton dans son bras droit, qui s'assombrit sous l'accumulation d'une énergie aussi instable ; et vint finalement libérer cette puissance emmagasinée lors d'une unique frappe dévastatrice contre l'épiderme de la limace. Elle ne pouvait pas rester une seconde plus. La supériorité numérique était la seule chose qui pouvait permettre aux shinobi de l'emporter.

Résumé du tour:
 

_________________

4/07. Divines retrouvailles UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

4/07. Divines retrouvailles Empty
Ven 3 Mai 2019 - 20:39
Le souffle de l’attaque portée par l’ex-Daimyo caressant la surface de la cuirasse flamboyante du Nobuatsu, celui-ci tel une rafale de vent se dégage avec une vélocité insoupçonnée, échappant de justesse à la charge de la brute enragée écrasant la carapace du Dieu de l’Eau sur lequel ils s’affrontent en ce jour funeste pour la Brume. Glissant hors du danger en fendant l’air comme s’il nageait, l’homme au shôzoku de jais se tient en équilibre dans les airs, dardant d’un regard inquisiteur le butor visiblement impressionné par la vélocité du Sabreur et de sa bête, la facilité avec laquelle ils ont survécu au choc mortel. Tournant la tête, il constate avec soulagement que Qilin s’est aussi tiré d’affaire, n’ayant pas douté d’une seconde de sa vitesse suprême sur terre par rapport aux autres mammifères.

Même si au fond, la célérité de cet ennemi était suffisamment terrifiante pour le faire hésiter, un utilisateur du Kyômon, ce n’est que de façon purement instinctive qu’il a esquivé, et cet instinct l’a visiblement préservé du danger. Pour cette fois. Il ne sait s’il pourra réitérer cet exploit, compte tenu de sa réserve de chakra s’épuisant à un rythme accéléré, il ne pourra porter de coup fatal et en même temps espérer esquiver davantage. Il lui faudra choisir, miser sur une possibilité de mettre un terme à l’affrontement avant que celui-ci ne s’étire trop sur la durée. Avec une force d’âme n’égalant que leur bravoure, les deux genins qui l’ont accompagné tentent de prendre leur ennemi à revers à l’instant où il réalise que sa frappe a échoué.

Une initiative réussie de la part du Kaguya, parvenant à immobiliser les pieds d’argile du colosse furieux en évitant de se mettre lui-même en danger. Une manœuvre qui porte ses fruits, puisque le Samouraï en profite pour faire jaillir depuis son acier une lame de chakra tranchant l’entre-doigt de leur adversaire lequel par réflexe défensif a tenté de la contrer avec du vent comprimé depuis son senestre. Pour autant, grâce à l’adrénaline du combat ou encore l’endurance incroyable du déchaîné, celui-ci domine la douleur liée au contrecoup de sa superforce physique, offrant contre l’invocation d’une limace géante bleue à ses côtés, son bras gauche complètement déchiré du tronc de son corps écarlate.

Le gastéropode est très loin d’égaler la taille de l’équidé du chevalier masqué, et pourtant il présente une menace tout aussi importante dans la mesure où la présence d’un allié à ses côtés risquerait de ré-équilibrer les forces et par extension réduire les chances du trio kirijin de l’emporter. Un mauvais présage, incitant le Sabreur masqué à focaliser son attention sur la limace plutôt que sur le manchot qui se tient désormais sur le haut de la tête de son invocation.

Cette dernière relâchant depuis sa cavité buccale une vague de mucus menaçant d’engluer tous ceux se trouvant dans la zone, le Nobuatsu se voit contraint de s’envoler plus haut et plus loin encore, en maintenant sa lévitation de façon à se dégager à la fois de la matière visqueuse aussi bien que de la frappe de vent semblable à celle employée précédemment contre le Samouraï. Tant qu’il continuera de manœuvrer dans les airs, il restera une cible difficile à atteindre.

Toutefois, impossible pour lui d’attaquer tant qu’il continuera d’essuyer des tirs de suppression de la part du belliqueux qui semble bien décidé à le neutraliser. Si le Nobuatsu ne peut attaquer comme il le souhaite, il devra compter sur son compagnon animal pour épauler les deux genins en contrebas. Le rugissement faisant écho non loin de leur position interpelle le Sabreur, divertissant son attention un bref instant, avant qu’il ne se concentre de nouveau sur la menace présente, observant de loin les silhouettes plus petites de ses comparses kirijines affrontant Ao.

A ce même moment, Qilin saute au-dessus de la vague comme s’il effectuait un parcours d’obstacle, avant de retomber avec violence sur la carapace provoquant un léger tremblement tout autour, usant de cette esquive quasi-instantanée pour réapparaître non loin de la limace. Une fois à hauteur, le Suprême expulse depuis sa gueule une nuée ardente semblable à celle de tout à l’heure, en tâchant de diriger le crachat vers la limace plutôt que ses alliés, ce qui n’empêchera malheureusement pas de détruire le clone du Kaguya une fois que celui-ci aura atteint sa cible avec son attaque catapultée. Une partie des flammes déferlent depuis la gueule de l’équidé jusqu’à toucher la plaine marécageuse sur le côté.

Par souci de protéger les genins, Saji redescend au niveau de la carapace et réduit la distance avec Ao afin de le provoquer encore et jouer le rôle de leurre comme il l’a si bien fait jusqu’à présent, il fait alors tournoyer son sabre dans sa direction en lui faisant croire à une attaque imminente.

Résumé du tour:
 

_________________
4/07. Divines retrouvailles 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

4/07. Divines retrouvailles Empty
Mer 8 Mai 2019 - 22:30
C’était en se voyant combattre avec un seul bras que Raonaka Ao savait qu’il ne regrettait pas l’ancien temps : celui où pendant longtemps il s’était rapproché du Daimyô de Mizu no Kuni avant d’en devenir lui-même son successeur. Une époque pas si lointaine où l’administratif et les collusions l’avaient empêché de vivre son véritable art pour le combat et le sang. Le Lieutenant de l’Homme au Chapeau le savait bien : il était bien plus un guerrier qu’un shinobi.

Ses sens en éveil, il ressentait une excitation qui le faisait presque oublier à quel point il pouvait souffrir. Le combat lui donnait ce qu’il avait toujours voulu : dépasser ses limites et démontrer sa supériorité. Il se savait grand. Il l’était.

Mais ses frappes n’avaient pas encore eu raison de ses adversaires. Nobuatsu Saji avait beau être l’un des Kirijins les plus réputés du village de la Brume, Ao ne pouvait que constater que sa rapidité n’avait d’égal que son côté « fuyard ». Une danseuse dont l’escrime ne s’exprimait pas, pensait son ancien Seigneur.

Même son cheval semblait plus violent et combattif que lui, puisqu’en plus d’avoir esquivé, il avait donné naissance à un Katon dévastateur, qui transformait Aoi Odosan en une sorte de chapelle vivante enflammée.

« Qu- »

Le Kaguya avait chargé ! D’une impulsion de chakra, forcément dopée par la septième porte qu’il avait ouverte, Ao réussit de justesse à esquiver le coup de ce Kirijin qui avait choisi de faire face à son destin. La surprise avait même déstabilisé le Lieutenant de l’Homme au Chapeau qui eu à se rattraper en retombant sur l’immense carapace du Dieu de l’Eau.

En se redressant, Ao constata que son Kuchiyose, en flammes, ne pouvait plus lui offrir la récupération qu’il aurait pu tant apprécier. Avec son bras manquant, la combattivité de ses adversaires et le peu de temps qu’il lui resterait avec l’ouverture de la septième porte… L’ancien Seigneur de l’Eau le savait : il n’avait plus d’autre choix.

« Tss… Nijûharu no Jutsu : Techni- »

Soudain, le sol se mit à trembler. Ce n’était pas du fait du Raonaka, qui était d’ailleurs le premier surpris. Mais alors qu’ils combattaient sur le dos d’une des plus puissantes créatures du monde shinobi, aucun des combattants ne devait trop tarder à comprendre ce qui se passait. Le Dieu de l’Eau s’enfonçait, et bougeait !

De l’arrière, Ao vit la créature levait son immense tête, relevant également et légèrement la partie haute de son corps. L’immense et vaste carapace sur laquelle il combattait se transforma alors en une légère pente. C’était le moment, il fallait s’éclipser !

Après un dernier regard des plus provocateurs, Raonaka Ao se laissa tomber et courut avec une grande vitesse vers le bas du Dieu de l’Eau avec un seul objectif en tête : battre en retrait et retourner là où il était attendu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4/07. Divines retrouvailles Empty
Jeu 9 Mai 2019 - 13:44
ost : on the Champs-Désolés

Raonaka Ao prit en étau, il a fallu que le Dieu de l'Eau Lui-même intervînt dans ce combat de titans en se laissant heurter par des secousses meurtrières. Que se passait-il donc, là-bas ? Les escouades chargées de maîtriser les queues étaient-elles arrivées à leurs fins ? Le Kaguya originel leva la tête vers la croupe de Sanbi et constata l'impensable : les appendices n'étaient plus. Mais ce n'était pas tout. Alors que la tête du Dieu de l'Eau se levait, son corps, lui, se penchait à un angle dangereux, privant les shinobi de la Brume de toute prise pour s'y accrocher. Au vu de ce revirement de situation, il y avait un monde où les deux genin s'effondraient et percutaient le sol, loin en bas, la hauteur au garrot de Sanbi suffisant pour annihiler bien des hommes. L'illumination ouvrit les yeux de Sesshū en grand ; et il cracha sa détresse à plein poumon pour que l'invocation de Saji l'entende.

Nous sommes en train de tomber ! Je t'en prie, accepte-nous !

Malheureusement, Sesshū ne pouvait se permettre d'attendre plus longtemps l'aval de la bête ailée. Saisissant le bras du Samouraï à ses côtés, l'augure prit alors un puissant appui sur la carapace de Sanbi, encore relativement plane, pour fuser vers l'échine de l'équidé. Le maître du Shikotsumyaku ne savait pas ce qui allait advenir de son initiative personnelle ; mais il préférait l'incertitude de l'espoir à l'assurance de la mort.

Saji, dans les cieux, ayant fait preuve d'une vitesse extraordinaire, avait toutes les cartes en main pour couper l'herbe sous les pieds du Traître. S'il fallait quelqu'un pour empêcher l'ex-Daimyō de s'enfuir, le chef des Sabreurs était le parfait élu. Et si l'épéiste avait besoin de Qilin pour arriver à défaire cet ennemi... alors Sesshū le suivrait jusqu'au bout.

Ne le laissons pas fuir le châtiment de Kiri.

Ouvrant son troisième œil aux flux de chakra l'environnant, l'augure se concentra sur sa cible de dos, et ne gaspilla pas la moindre miette de ce qu'il ressentait alors. Telle une marque au fer rouge imprimée sur son corps, la signature de Raonaka Ao n'allait pas quitter l'esprit de Kaguya Sesshū de sitôt. Car un vrai guerrier-né ne fuit pas le combat.

Résumé du tour:
 

_________________

4/07. Divines retrouvailles UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

4/07. Divines retrouvailles Empty
Ven 10 Mai 2019 - 21:01
Consumé par les flammes, le gastéropode géant ploie sous la puissance ardente de la braise généré par Qilin, tandis que le trapu juché sur la tête de son invocation s’extirpe de l’attaque téméraire de l’augure. Du haut du ciel le Nobuatsu revient en direction du criminel en prolongeant la tactique improvisée par le trio, à savoir exténuer l’utilisateur du Kyômon jusqu’à ce qu’il subisse les effets néfastes de sa propre surpuissance.

Une tactique qui a jusqu’ici porté ses fruits, et qui leur a permis d’emporter un bras grâce à la simultanéité des attaques du Samouraï et du Kaguya. Voltigeant dans les airs et esquivant les attaques du manchot jusqu’à ce qu’il en perde patience, le Sabreur muet faisant montre de son habileté aérienne se prépare à feinter de nouveau, voit Ao composer une technique mais s’interrompre subitement à cause de la secousse soudaine de la tortue sur laquelle il s’est posé.

Tous comprennent en même temps ce qui est en train d’arriver : leur terrain de combat vivant est en train de se dresser et menace de les faire tomber en contrebas, pour s’écraser dans une chute mortelle – même si techniquement ils pourraient employer du chakra pour s’accrocher à la surface comme sur les arbres ils constatent néanmoins qu’en plus de trépider, le corps du titan reptilien s’affaisse rapidement pour être bientôt « englouti » par un sceau marqué au sol.

Un corps couvrant une étendue si large que courir après le fuyard n’est pas une option, la priorité pour le trio est donc de se dégager. Saji prend immédiatement son envol après que Ao se soit laissé tomber. La carapace penchée de plus en plus à la verticale, Qilin réagit à la supplication du genin et laisse les deux bipèdes s’accrocher à son armure de façon à les tracter avec lui en dehors de la zone.

« Vous avez intérêt à vous accrocher, ça va secouer. » Lance le destrier à ses passagers, avant de se propulser avec force à l’aide de ses jarrets dans un saut d’une grande majesté, à plusieurs mètres au-dessus du sol tandis que juste au-dessus de lui…

Suivant le même réflexe que ses comparses face à ce danger, le sabreur masqué a usé de son pouvoir de lévitation pour lui aussi s’échapper en suivant une ligne droite dans la même direction que l’équidé géant. Ne pouvant prendre le risque de laisser un homme aussi dangereux leur filer entre les doigts – dans un instant ne laissant nulle place au doute on ne peut que suivre son instinct premier, le Nobuatsu condense une forte quantité de chakra dans son acier avant de le jeter en direction du déserteur de Mizu, en ciblant sa jambe afin de le tétaniser.

Etant donné la vitesse offerte par les sept portes, un projectile lambda ou un jutsu à distance sans la vélocité suffisante ne sauraient le rattraper… Manipulé par l’esprit, le sabre insidieux par sa vitesse foudroyante et son pouvoir de figer le corps de sa victime en se logeant dans sa chair permettra de la neutraliser en la transformant en statue de pierre.

Une manœuvre requérant du cavalier et de sa bête un timing parfait, le premier tentant d’immobiliser sa cible alors qu’elle serait en dehors du sceau, tandis que le deuxième viendrait réceptionner le Sabreur sur son dos au milieu de sa cabriole. Privé de son arme lancée dans une ultime tentative d’arrêter Raonaka Ao, le chef des Sabreurs qui n’est désormais plus immunisé à la gravité tombe depuis le ciel et tente de s’accrocher à l’une des interstices de l’armure du destrier venu le sauver d’une chute mortelle.

Résumé du tour:
 

_________________
4/07. Divines retrouvailles 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

4/07. Divines retrouvailles Empty
Sam 11 Mai 2019 - 13:30



En un court instant, dans un simple bruissement qui avait pourfendu l'air, l'Hokkyokusei, défiant alors dans cette bataille le Traître de toute une nation, accompagné de deux partenaires inégalables, regardait sa lame de chakra faucher la main gauche du délateur de Mizu no Kuni.

Alors que celui-ci avait envoyé un coup en direction des deux Genins, il semblait avoir eu là l'étonnante capacité de générer une onde de choc démentielle. Tandis que sa projection n'allait pas tarder à percuter notre samouraï, c'était sans compter sur l'intervention de son aîné, non loin à ses côtés. En effet, Kaguya Sesshū avait réussi à former un puissant bloc de terre, résultant d'une capacité inouïe à maîtriser l'art indestructible du Doton. Et si ce n'était pas tout, l'Ingénu avait décidé de passer à l'attaque lui aussi.

Date bondit sur la muraille, constatant le résultat de l'offensive porté par le maître du Shikotsumyaku, alors que le Raonaka esquivait assez maladroitement la frappe du clone Kaguya. Pendant que l'immondicité et visqueuse limace combattait le fidèle et puissant destrier Qilin, le Samouraï ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire exaltant, lorsqu'il vit le gastéropode succomber face aux flammes de l'Ardennais.

Pourtant, la vive émotion du Samouraï disparut vite de son visage, laissant apparaître une stupéfaction contre ce qu'il se tramait sous ses pieds, et plus précisément sous la tortue géante : elle se faisait aspirer dans le sol. Elle chavirait de tous les côtés, perturbant tous ceux qui se trouvait sur la carapace géante. Date observa son ennemi prendre la fuite, utilisant le dos du reptile comme un vaste toboggan.

Ni une ni deux, s'il ne pouvait l'achever avec la vélocité dont il faisait preuve, l'Hokkyokusei aurait au moins eu l'estime d'avoir tranché le bras de l'un des hommes les plus puissants du Yuukan. Et si ce n'était pas tout, il l'emporterait peut-être jusqu'aux portes de la mort, face à ce bras gauche indéniablement immolé et ensanglanté. S'il espérait s'échapper, il ne compterait pas sur l'aide de son gastéropode qui, en plus d'être sur le bûcher, serait rapidement décapiter par une nouvelle lame de chakra, lancée par Date.

Et fort heureusement pour le Samouraï et l'Ingénu, le destrier Qilin était venu à leur rescousse, les emmenant tous deux loin du champ de bataille, galopant à une vitesse inégalable. Bientôt, il serait rejoint par Nobuatsu Saji, qui avait réussit à lancer une dernière offensive contre celui qui fut autrefois le Daimyo de Mizu no Kuni.

Peut-être alors, si les trois shinobis réussirait à venir à bout du Traître, ils seraient considérés comme des Régicides, à titre équivoque pour avoir attenté à la vie de leur ancien Seigneur.

Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4093-hyuga-masamune

4/07. Divines retrouvailles Empty
Sam 8 Juin 2019 - 11:31
Raonaka Ao se laissait tomber, glissant sur la carapace pourtant terrifiante du Démon à Trois Queues. Sans son bras gauche, et tandis que la bête semblait se relever pour porter une attaque décisive, il vous apparaissait clair que le Lieutenant de l’Homme au Chapeau cherchait à fuir. Mais était-il en train de vous fuir vous, ou bien le Dieu de l’Eau et sa future attaque qui, si elle était à la hauteur de ses dimensions, promettait d’être dévastatrice ?

Vous aviez bien conscience de la situation, alors que vous sentiez la bête sur laquelle vous aviez combattu s’enfoncer de plus en plus dans le sol. Si jamais vous restiez pour combattre le traître Ao, alors vous prendriez le risque d’être vous aussi scellés avec le démon. Au contraire, si vous abandonniez toute idée de poursuivre ou d’attaquer l’ancien Seigneur, vous pourriez porter assistance à ceux qui devaient, vous le saviez, s’occuper du monstre géant.

Il sembla bien que vous ne choisîtes aucune de ces deux options, pour finalement prendre la voie d’un entre-deux à la fois risqué et qui allait pourtant porter ses fruits.

La lame de chakra envoyée par Date força votre ennemi à se retourner. S’il ne put pleinement esquiver durant sa glissade, son bras droit fut tranché. Mais il semblait bien qu’avant tout, le Raonaka ait cherché à esquiver l’offensive de Saji au cheval ardent. Ainsi, vos deux techniques combinées avaient eu raison du deuxième membre important du traître.

Néanmoins, ce dernier semblait toujours conscient malgré ses importantes blessures. Il toucha le sol avant vous et même si vous réussîtes à vous échapper de la carapace du Dieu de l’Eau à temps, vous ne pûtes faire autre chose que constater la fuite définitive d’un homme sans bras, courant encore à une vitesse impressionnante.

Etait-ce une victoire ? Assurément. Vous veniez presque de vaincre l’un des Lieutenants de l’Homme au Chapeau et surtout, vous l’aviez empêché d’accomplir un quelconque plan.

Néanmoins, c’était dans le futur que le risque serait énorme. Car sans ses deux bras et la possibilité d’invoquer sa limace avant quelques temps, il semblait impossible pour le Raonaka de quitter l’île principale de Mizu, ou l’Archipel avant quelques jours.

Et lorsque le Dieu de l’Eau serait scellé, qui pouvait savoir si Ao ne tenterait pas quelque-chose à son encontre, à moins qu’il n’ait qu’une envie à savoir celle de fuir son pays natal ?

Si vous décidiez plus tard avec votre village de concentrer vos efforts pour protéger voire optimiser le sceau du Dieu de l’Eau, vous prendriez le risque de voir Raonaka Ao fuir.
Si vous décidiez au contraire de le traquer dans les prochains jours, alors vous vous priveriez d’hommes sur l’immense Fûinjutsu, prenant alors le risque qu’Ao, si c’était son but, ne vienne y commettre l’irréparable.

Sans ses deux bras, Raonaka Ao était encore un danger et ce même sans savoir ce qu’il chercherait à faire…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4/07. Divines retrouvailles

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°4, Kiri : Submergés
Sauter vers: