Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/05. Derniers remparts
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 12:45 par Kagai Inja

» 05. Demandes d'apprentissage
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 12:42 par Oterashi Yanosa

» Urawokaku Ryūzaku
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Urawokaku Ryūzaku

» Bons procédés [Chiwa Aimi]
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 12:30 par Oterashi Yanosa

» Double lame [PV Yamanaka Ayumi, Shinka]
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 12:09 par Shinka

» [C/ Libre] Drôles de malades [Shinkath & Nanna]
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 11:33 par Shinka

» Former l'élite (Ryu)
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 10:48 par Nozomi Ryû

» 3/01. Briser le destin
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 10:28 par Ashikaga Gabushi

» Noodles for the Yasei [Reikan]
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 9:57 par Kurayami Zeref

» La tête dans les nuages (pv Metaru Itagami)
Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] EmptyAujourd'hui à 9:51 par Karasuma Shin

Partagez

Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa]


Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] Empty
Dim 14 Avr 2019 - 18:53
En parlant de réhabilitation au combat après sa guérison, beaucoup de choses s’étaient passés et notamment des entraînements incroyablement plus intenses au fur et à mesure que chaque Genin de sa propre promotion, si l’on pouvait en parler ainsi, évoluait dans leurs techniques et compétences. Il s’agissait presque d’un partage commun et mutuelle qui à chaque étape étoffait irrémédiablement les faiblesses et les forces de chaque domaine dont ils disposaient. Le parcours du Mugirawa avait subi une grande accélération depuis sa prise de conscience face au prisonnier et les dégâts reçu de cette joute mortelle.

D’ailleurs, une figure bien précise lui était revenu en tête depuis sa rencontre avec le fameux Yaoguaï Towa dans un duel intense et endiablé où ce dernier déploya des arts parfaitement inconnu pour le guerrier tatoué sur le moment, même si son adversaire avait daigné en exposer une partie. Cette faculté spéciale concernait des portes mystérieuses visiblement ancré naturellement chez beaucoup de shinobi mais dont l’utilisation et l'accès lui demeuraient très flou, vagues. Suffisamment pour attiser sa curiosité et son désire d’en apprendre toujours plus afin de réagir le mieux possible contre les utilisateurs de Taijutsu.

Abuto pensait que le mieux placé pour l’aiguiller dans cette situation serait Oterashi Yanosa, le premier de ses compères avec qui il découvrit véritablement les prouesse d’un pugiliste spécialisé, même à leurs niveau respectif, parler de spécialité s’avérait encore précipité. Ainsi, le guerrier au tatouage pensa immédiatement à son collègue pour obtenir des conseils, une aide, voir des idées de stratégies transposés à ses techniques filaires pour s’améliorer contre ce genre de technique dangereuses voir mortelles. C’était devenu une manie ces derniers temps de recourir à l’ensemble de sa génération de Genin pour mettre en commun leurs connaissances afin de surpasser les hauts gradés déjà installé à Iwa.

Pour ce faire, d'après ses recherches et questionnement, on lui avait indiqué que le dit personnage devait surement se trouver à l’académie, n’ayant aucune mission ou urgence prévu le jour même, ce qui arrangeait plutôt bien notre homme. Après sa rencontre avec Aimi et l’accord commun pour s’initier à l’Irou, sa session de reprise du combat en compagnie de son frère Musashi et la rencontre anodine de Towa, le colosse au teint bronzé se trouva finalement devant les portes de l’établissement en question, parmi des élèves encore juvéniles, pleins de motivations.

Les aspirants gambadait librement autour de l’académie alors que les heures de cours se terminaient en l’instant, laissant s'échapper une troupe en folie dont les silhouettes s'évaporèrent sans attendre dans les environs. Tel un intrus, le géant aux allures tribal se fraya un chemin pour atteindre une zone un peu plus reculé, où des Shinobi d’un rang plus avancé venaient étudier et s'entraîner dans des arènes spéciales, un peu mieux lotis que les hauts plateaux en termes d’outillage.

Il pensait que ce dernier serait dans ces parages, mais son entrée dans les salles vides s’avérèrent infructueuses. Certaines personnes s'entraînaient déjà en ces lieux, mais aucun signe de celui qui l’intéressait réellement. Hmm … Peut-être étudiait-il directement au sein même des salles de cours ? Ni une ni deux, libre de ses bandages et de ses anciennes plaies, Abuto s’engouffra parmi les couloirs de la bâtisse jusqu’à croiser une silhouette familière, livre en main, déjà planché sur le travail.

« Hoy Yanosa ! Te voilà enfin … J’étais à ta recherche. Cela fait un moment dit moi depuis notre dernière session d'entraînement … Je ne te dérange pas, j'espère ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 12:43
Lire. Lire, lire et encore lire. Si le pugiliste à la toison écarlate ne se faisait pas rattraper à un moment ou à un autre par l’envie irrépressible de s’agiter et de se dépenser physiquement, il pourrait certainement passer ses journées, ses semaines, sans doute sa vie, à lire tous les ouvrages intéressants qui pouvaient lui passer sous la main. A sa connaissance, rien au monde n’était aussi efficace et dénué du moindre risque que de dévorer des livres à longueur de temps : bien sûr, tous les contenus disponibles de par le monde ne se valaient pas, et tous les auteurs ou presque faisaient montre d’une certaine partialité dans leurs écrits. Aucune vérité couchée sur le papier n’était absolue et encore moins universelle, mais en recoupant plusieurs sources d’informations, en compilant leurs thèses et leurs arguments, il était possible d’obtenir une vista mentale très fournie sur pléthore de sujets très variés. C’est en tout cas ce qu’affectionnait particulièrement Yanosa, et ce qui le poussait à inspecter régulièrement les étagères du centre d’information de l’Académie ainsi que les librairies du village pour se documenter entre deux missions.

En ce jour, après être rentré de sa mission à Boka, l’Oterashi avait toutefois un sujet particulier en tête et sur lequel il souhaitait faire de plus amples recherches. Car si la mission en question avait été couronnée de succès, le guerrier aux cheveux rouges y avait fait une découverte très surprenant, une trouvaille intérieure, presque intime, qui risquait de tout remettre en question dans sa façon d’aborder sa carrière de shinobi, ses entraînements, sa vie. Car il s’était avéré, durant cette mission, que celui qui jusque là avait du palier son absence de pouvoir particulier par des efforts toujours redoublés, possédait en fin de compte une capacité unique en son genre. Celle de fusionner avec la terre, de devenir la terre, en bref, de changer la composition de son propre corps. C’était en tout cas les premières conclusions auxquelles il était arrivé, avant de se documenter davantage sur ce phénomène qui s’appelait d’après plusieurs sources « L’Assimilation ». Son éveil avait semblé à Yanosa aussi impromptu que bienvenu, lui qui avait déjà traversé moult épreuves, et il se demandait ce qui avait pu causer une telle émergence alors que, quelques années plus tôt, il aurait tout aussi bien pu mourir sans que ce pouvoir en sommeil ne daigne se réveiller. Mais, le passé était le passé, et le pugiliste avait à présent tout un univers à appréhender et à conquérir.

Déambulant dans les couloirs de l’Académie, un ouvrage traitant de l’assimilation en main, il le feuilletait et en faisait déjà une lecture en diagonale en se dirigeant vers le couloir de sortie lorsque tout à coup, une voix familière l’interpella. Relevant rapidement les yeux, Yanosa aperçut la silhouette caractéristique d’Abuto, un camarade Genin avec lequel il s’était entraîné il y avait de ça quelques temps.

« Abuto. Non, non.. tu ne me déranges pas mais… j’avoue que je suis vraiment ailleurs en ce moment. Une étrange coïncidence que ce soit toi qui me cherche d’ailleurs, vu le sujet qui m’occupe. Pas de raison que cela reste un secret d’état, de toute façon, mais je crois bien qu’en fin de compte… mes gènes ne sont pas si ordinaires que je le croyais. Tu as peut-être déjà entendu parler d’Assimilation ?

Enfin, je crois que tu me cherchais pour demander quelque chose à l’origine, ce n’est pas vraiment à moi de poser des questions. Je peux t’aider à quoi que ce soit.. ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 18:22
Le voici enfin, là, devant ses yeux … Mais peut être que le moment choisi n’était pas propice à l’aborder ou le déranger tant ce dernier paraissait concentré dans ses études et surtout sa lecture même en marchant. Malgré un coup d’oeil furtif, le guerrier tatoué ne parvint pas vraiment à distinguer l’intitulé dudit ouvrage ni du sujet dont il traitait, plutôt curieux de savoir vers quoi se penchait l'intérêt du pugiliste. Il se contenta de ne pas trop paraître intrusif, n’ayant pas tant d'intérêt à s’imiter dans ses affaires personnelles. Du moins, seulement si ce dernier désirait lui soumettre une requête, puisque lui en avait bien une.

Cependant, l’imperturbable Yanosa le prit de court, détournant l’intention de sa propre requête vers un autre sujet qui le fit tilté, comprenant par la même occasion pourquoi son compère s’avérait si préoccupé et ailleurs conformément à ses dires. Un assimilateur de plus à Iwa ? Oui, de plus, car la mention de cette caractéristique lui valu un haussement de sourcil immédiat, se remémorant immédiatement l’exercice grandeur nature mené en compagnie de Tenzin, professeur ici même à l’académie, qui débouché sur un combat étrange. Pour le coup, l’artisan émérite croisa les bras avec un air songeur avant de se lancer dans sa réponse.

« L’assimilation hmm … Ou plutôt l’assimilation élémentaire pour être plus exact. Attend … Toi aussi, tu ferai partie de ces fameuses personnes capables de transformer leurs corps entièrement en une des affinités ninjas ? »

Le Shinobi marqua une petite pause de surprise, passant une de ses mains à travers sa barbe de trois jours pour se frotter le menton, symbole de sa réflexion.

« Pour tout te dire, j’en ai même déjà affronté un, une personne qui enseigne ici même, à l’académie. Koran Tenzin te dit quelque chose ? Il maîtrise et enseigne le vent. Il est capable de se transformer littéralement en cette matière … Du genre intangible, quasiment. Et crois moi, j’en ai fait les frais. »

Un sourire en coin relatant son échec quant à la capture du professeur se dessina sur ses lèvres, son regard plongeant un instant dans le vide. Il fut rattrapé par la question finale de Yanosa qui lui traversa l’esprit pour revenir sur les raisons l’amenant ici même, à sa rencontre. Hochant la tête avec intérêt et affinant ses paupières pour rendre son regard plus sérieux, il rétorqua.

« Oui, je te cherchais spécialement. Disons que je continue toujours à m’améliorer dans mes stratégies contre les spécialistes du Taijutsu ou des arts au corps à corps. Pour le coup, je reprend un peu les exercices depuis notre combat contre le prisonnier et mes blessures … Mais je suis tombé sur quelque chose d’assez spéciale. Yaoguaï Towa, un autre de nos confrère Iwajin. J’ai engagé un entraînement avec lui mais … Je suis tombé sur ce qu’on nomme les portes célestes. Une capacité que je n’avais jamais vue jusqu’ici ni affronté d’ailleurs, et malgré ses explications, je dois travailler un peu plus dessus et sur le Taijutsu en général. Je me suis dis que tu serais le mieux placé pour m’aiguiller. »

Il pris alors une pause, repensant au sujet de l’assimilation et la comparaison avec sa propre capacité spéciale, le Jiongu.

« Ce qui pour le coup tombe bien, puisque je peux surement t’aider aussi. Tenzin et moi, on a pas mal discuté sur l’assimilation et disons que c’est assez proche du Jiongu … Du moins, dans l’esprit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 14:44
Lorsque Yanosa mentionna le terme d’assimilation, il remarqua immédiatement la réaction du guerrier aux fils noirs, qui haussa les sourcils tout en croisant les bras d’un air positivement intrigué. A dire vrai, il pouvait difficilement être plus intrigué que ne l’était l’Oterashi, qui était le premier concerné et qui avait vu se transformer son corps « sous ses yeux » sans savoir ce qui pouvait bien lui arriver. Le temps était venu pour lui de chercher des réponses, et il semblait que même Abuto pouvait lui en apporter quelques unes.

« Il semblerait bien, Abuto. C’était lors de ma dernière mission. Ça s’est passé extrêmement vite. Mon corps… a comme fusionné avec le sol, ça m’a sauvé la vie. Puis une seconde fois quelques instants après, alors que j’étais sur le point de me faire mortellement blesser, ma peau s’est changée d’elle-même en roche. Je ne m’explique pas le phénomène, c’est juste… arrivé, de nulle part. Mais ce n’était pas la première fois que j’étais en danger de mort, c’est ça en particulier qui m’intrigue... »

Alors qu’il détaillait son expérience, Yanosa voyait Abuto se frotter la barbe, songeur, réfléchissant apparemment en parallèle à quelques unes de ses propres expériences passées. C’est alors qu’il mentionna un autre assimilateur du nom de Konran Tenzin : le pugiliste aux cheveux rouge avait déjà entendu parler de lui, mais ne l’avait jamais rencontré de visu, et le Mugirawa venait de lui offrir une piste très précieuse pour ses recherches en cours et à venir sur ce nouveau pouvoir qui s’était réveillé en lui.

« Tenzin senpai est donc un assimilateur de vent, hein… Merci beaucoup pour l’information, j’irai le trouver aussi rapidement que possible, j’ai… pas mal de questions à lui poser. »

Alors que la discussion suivait son cours, Abuto en revint au sujet qui l’avait amené à chercher et à trouver l’Oterashi. Dès ses premiers mots, il comprit dans les grandes lignes où voulait en venir le Mugirawa, et en fut à la fois ravi, flatté et intéressé. Il était en effet assez rare, dans sa lignée de spécialité vouée au corps-à-corps, de tomber sur un adepte aussi consciencieux et méthodique que ne l’était Abuto. Comme lui, il cherchait à peaufiner son art, fusse-t-il en l’occurrence appuyé par un pouvoir assez extraordinaire, et n’hésitait pas à croiser les sources et les expériences pour y parvenir. Et lorsqu’il mentionna les Portes Célestes, Yanosa eut à peu de chose près la même réaction que lui lorsqu’il avait mentionné l’assimilation. Haussant les sourcils en appuyant son ouvrage contre son torse, il se remémora ses études passées sur ce thème, qu’il avait abordé de long en large avant d’emprunter d’autres voies pour s’améliorer au corps-à-corps.

« Alors comme ça Towa est versé dans cet art là… qui l’eut cru. Et bien Abuto, tu t’es effectivement adressé à la bonne personne : j’ai longuement étudié les Portes Célestes, pour les avoir longtemps envisagé comme une solution à mon manque… enfin, mon ancien manque de pouvoir. Il faut beaucoup d’entraînement pour les maîtriser, mais même un grand maître souffrira toujours des mêmes répercussions en utilisant ces arcanes. On pourrait être tenté de se dire… qu’il vaut mieux laisser un pugiliste qui utilise les Portes se fatiguer tout seul et se déchirer les muscles en restant sur la défensive. Tu pourrais d’ailleurs peut-être y parvenir, avec ton propre pouvoir. Mais… ce n’est pas si simple. Je n’ai jamais pu en faire l’expérience moi-même mais sache qu’un praticien qui accepte de mettre sa vie en péril pourra déchaîner des forces absolument terrifiantes, et qui pourraient potentiellement ravager n’importe quelle défense en prenant de vitesse n’importe qui. Laisser un utilisateur des Portes se fatiguer, c’est aussi prendre le risque de finir brisé en mille morceaux sans avoir réalisé ce qui t’arrivait dessus.

Mon meilleur conseil contre ce genre d’adversaire… c’est de les éliminer aussi rapidement que possible. Les entraver ne sert à rien, les blesser ne sert pas non plus à grand-chose : il faut les faucher totalement avant qu’ils aient l’occasion d’éveiller tout leur potentiel. Il y a en tout huit Portes de chakra dans le corps. La première peut parfois passer inaperçu, certains praticiens que j’ai observé arrivait même à la garder ouverte sans même se trouver en plein combat. Mais sitôt que du chakra se met à émaner du corps d’un praticien, tu peux être sûr qu’il a déjà ouvert les deux ou trois premières Portes, et tu n’as plus que quelques instants pour réagir avant de, potentiellement… finir roué de coups.

C’est un pouvoir réellement impressionnant, qui dépasse tout ce qui peut exister en puissance brute, mais le prix à payer est immense : j’avais étudié plusieurs rapports à l’époque, qui décrivaient chaque fois les séquelles dues à l’utilisation des Portes, et j’en ai retenu qu’aller au-delà de la quatrième pouvait parfois mener à des handicap à vie. Si tu as besoin de davantage d’information, n’hésite pas et… si tu en as à me donner sur cette Assimilation élémentaire avant que je n’aille harceler Tenzin senpai, je suis tout ouïe.
 
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 23:36
Et bien … Le Mugirawa avait encore beaucoup à apprendre sur ces fameuses portes célestes à en croire le discours imposant et rempli d’informations de Yanosa qui en quelques secondes déjà éveilla en lui une curiosité palpable. Savoir que l’on pouvait activer des portes pour renforcer sa puissance et dépasser des paliers de caractéristiques physiques était une chose, mais découvrir l’existence de huit portes le rendait complétement fou, comme si Towa ne représentait qu’une infime partie de cette capacité.

En effet, d’après son interlocuteur, l’utilisation des portes ou plutôt chacune d’entre elle à partir de la seconde exposait une phase visible, signifiant alors que seulement deux portes au maximum avaient été déployé durant son entrainement. Le guerrier à la chevelure d’ébène qui venait ici avec une certaine motivation joyeuse assombrit soudain son visage dans un sérieux évocateur du danger à affronter à l’avenir, si jamais il tombait sur un adversaire hostile possédant ces techniques. Ses pensées se tournaient naturellement vers le prisonnier de Wasure qui leur présenta déjà une capacité peu commune, celle de maîtriser le chakra pur, un atout propre aux Sendaï à priori.

« Je vois, c’est extrêmement complexe tout ça … »

Il ne souhaita pas vraiment l’interrompre et étouffa cette intervention à demi-mot comme destiné à lui-même, histoire de saisir les enjeux réels de cette rencontre. Le spécialiste du Taijutsu évoquait déjà des stratégies en fonction du Jiongu et la matière filaire noire, du moins dans les grandes lignes ce qui représentait déjà beaucoup. Cependant, le colosse savait que ses propres moyens à ce stade ne suffiraient absolument pas à vaincre un tel opposant par la simple force, puisque déjà contre le Yaoguaï, sa stratégie se résumé à la stupeur et la défensive, absous de tout autre moyens de défenses. Muet comme une carpe, son silence ne se brisa qu’à la dernière proposition de son camarade des plus intéressantes.

Si j’en crois tes explications, Towa n’a utilisé qu’une ou deux portes contre moi … Mais il associait cela à une armure de foudre, ce qui explique sa fatigue fulgurante et le fait que j’ai dû le transporter jusqu’à l’hôpital après notre duel.

Suite à une pause de plusieurs secondes, les bras de l’homme tatoué vinrent se poser sur ses propres hanches, sa tête se penchant un peu en avant comme si son regard partait un peu dans le vide, en pleine réflexion active.

« Huit portes … Huit au total … Le contre coup est conséquent, mais si ni l’entrave, ni les défenses, ni les attaques ne peuvent parvenir à les arrêter aisément, je risque de voir pousser l’ensemble de mes domaines au maximum pour m’en sortir face à de tels monstres … »

Plongé dans un désespoir mêlé à une rage momentané, presque similaire à celle ressentit par son collègue leur de leur duel, Abuto se réveilla brusquement en se rappelant de sa présence et revint porter son attention sur lui.

« Hmm … Aller voir Tenzin est une bonne idée, mais je ne pense pas qu’il soit disponible tout de suite, il est professeur à l’académie, d’après les plannings il doit avoir cours en ce moment même. Mais je pense pouvoir t’apporter plus que ça avant que tu aille le voir, disons que dans notre duel j’ai vu plusieurs de ses techniques et capacités lié à l’assimilation, ça va bien plus loin que ce qu’on en pense aux premiers abords. »

Il avait expressément enregistré toutes ses explications sur les portes mais ne désirait peut-être pas lui étaler tout ça de suite, dans ce couloir.

« Je pense même que nos deux routes vont se lier inversement entre l’assimilation et les portes célestes. Ce que je dois développer pour ma défense, tu vas pouvoir l’appliquer pour l’attaque et démultiplier tes compétences au corps à corps à un niveau que tu n’imagines même pas. »

Toph elle-même, sa chef d’équipe était aussi professeur de l’affinité de la terre entre ces murs et Yanosa serait forcément intéressé par les fonctionnalités disponibles de la roche de base combiné en plus à l’assimilation.

« Si tu le souhaite, on peut voir ça plus en détail avec les livres de l’académie à disposition en attendant. On passer passer dans une salle de cours, qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa] Empty
Hier à 23:56
A mesure qu’il exposait au Mugirawa son assez large savoir concernant les Portes Célestes, Yanosa vit sur son visage se former de plus en plus distinctement les stigmates de la peur et de l’appréhension. Et cela était, en réalité, un très bon signe, car cela voulait dire qu’Abuto écoutait vraiment son exposé et en prenait toute la mesure. Car oui, combattre un shinobi qui était versé dans l’art des Portes Célestes, c’était nativement prendre de très grands risques, même si cela n’était pas évident au premier abord. C’était d’ailleurs là le principal danger : sous-estimer l’adversaire et louper le coche de la victoire en le laissant déployer tout son potentiel caché. Le maître de ces arcanes avait de grandes chances de finir inconscient ou au mieux en très mauvais état, mais dans le cas d’un combat singulier, peu importait, car il pouvait presque à coup sûr emporter son adversaire avec lui dans l’inconscience et, le plus souvent, vers la mort. Lorsque le Mugirawa réagit en mentionnant la complexité de ce thème, Yanosa devina qu’il parlait davantage de la complexité de la réponse à adopter contre ce genre d’adversaire, plutôt que des explications au fond assez peu techniques qu’il formulait. Abuto en vint, à la fin du monologue du guerrier à la toison rouge, par mentionner le niveau d’expertise de Towa en matière de Portes Célestes. Le Yaoguaï était un allié, aussi Yanosa n’aurait pas tellement du se réjouir d’apprendre qu’il était pour l’instant limité aux deux premières portes, mais quelque chose en lui, peut-être son sens aigu de la compétition, lui souffla malgré tout son soulagement.

« Oh ça, c’est peu de le dire Abuto san. Pour espérer ressortir en vie d’une confrontation contre un maître en la matière qui n’a pas peur des conséquences, il faut posséder des jutsu aux propriétés défensives extrêmes, de même que des réflexes aiguisés et les réserves de chakra pour épauler le tout. Car je ne l’ai pas mentionné mais bien sûr, lorsqu’un utilisateur des Portes Célestes développe son pouvoir, il regagne en réalité son énergie et son chakra avant de se consumer : en un contre un, les chances d’en réchapper son minces. »

Mais Abuto déjà rebondissait sur la volonté de l’Oterashi de rencontrer Tenzin au plus vite, modérant ses ardeurs d’un côté mais proposant son aide en retour. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il vendait une grande part de rêve au pugiliste, encore habitué à se battre exclusivement à l’aide de ses pieds, poings et de sa volonté. Yanosa n’était pas du genre crédule, et n’aimait pas, de façon générale, les trop bonnes nouvelles, car il les considérait comme des anomalies dans le karma du monde, dans son karma, et pré-supposait toujours que derrière ces bonnes nouvelles se cachaient nécessairement un mal caché. Toutefois, il lui était difficile de trouver ne serait-ce qu’un début de piste quant à ce qui pourrait se cacher de malveillant dans la révélation de ce nouveau pouvoir, et si Abuto lui disait qu’il pouvait accéder à des facultés hors du commun grâce à lui, alors il était sacrément tenté de le croire sur parole.

« J’aimerais autant qu’on en parle dehors. Je viens déjà de passer trop de temps enfermé ici à chercher des informations, et ce volume, dit-il en présentant le livre qu’il avait toujours en main, est le plus pertinent du lot de toute façon. »

Forçant le passage à côté d’Abuto en l’invitant à le suivre, Yanosa prit à droite puis à gauche afin de rejoindre l’un des petits terrains d’entraînement qui parsemaient l’Académie. Là, il se retourna et reprit la conversation sans transition.

« Tu dis que ce que tu vas devoir améliorer pour ta défense, je vais pouvoir l’employer pour l’attaque… qu’est-ce que tu veux dire exactement par là ? A quel point… peut-on manipuler ce pouvoir ? Je n’ai réussi à le faire se manifester que deux fois, dans des situations de danger extrêmes. Une fois en fusionnant avec le sol et en me déplaçant à l’intérieur, une autre fois en faisant « durcir » ma peau. Mais… en y repensant, c’est peut-être plutôt ma peau qui s’est transformée… Dis m’en plus, Abuto. Et, si tu te sens d’attaque… j’aimerais… que tu essayes d eme tuer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Retour aux sources du pugilat [Oterashi Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: