Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/05. Derniers remparts
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 12:45 par Kagai Inja

» 05. Demandes d'apprentissage
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 12:42 par Oterashi Yanosa

» Urawokaku Ryūzaku
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Urawokaku Ryūzaku

» Bons procédés [Chiwa Aimi]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 12:30 par Oterashi Yanosa

» Double lame [PV Yamanaka Ayumi, Shinka]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 12:09 par Shinka

» [C/ Libre] Drôles de malades [Shinkath & Nanna]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 11:33 par Shinka

» Former l'élite (Ryu)
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 10:48 par Nozomi Ryû

» 3/01. Briser le destin
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 10:28 par Ashikaga Gabushi

» Noodles for the Yasei [Reikan]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 9:57 par Kurayami Zeref

» La tête dans les nuages (pv Metaru Itagami)
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 9:51 par Karasuma Shin

Partagez

Noodles for the Yasei [Reikan]


Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 22:00
L'heure du bilan a sonné. Nôtre entrainement s'est terminé d'une façon assez étrange. Là où beaucoup m'auraient regardé ou parlé avec dédains, Reikan a choisi une certaine forme de compassion, sans doute due à ma condition de Yasei, et rien d'autre. Quoi qu'il en soit, mes capacités limités l'ont poussé à se restreindre, et je m'en suis trouvé humilié, d'une certaine manière. Cette sensation est bien étrange quand on ne la connaît pas, et ... je n'ai jamais eu l'occasion de la ressentir car on ne peut la ressentir qu'en présence d'autrui. Pas besoin que j'explique que jusqu'à il y a peu, je ne côtoyais personne. Néanmoins, d'une manière assez incongrue, j'ai décidé de prendre des devants assez ... inhabituels pour moi, et de l'inviter pour discuter de mes compétences, et savoir si elle pourrait me donner des conseils. Mon envie d'apprendre et de devenir fort, d'être une personne sur qui on peut compter, même si mes "proches" sont peu nombreux. Mes sentiments sont mitigés à ce propos, car je n'avais jamais vraiment estimé devoir être quelqu'un de confiance, et ma force n'était à mes yeux qu'un moyen de ne pas être traqué le jour où je choisirais de fuir ce monde pourri jusqu'à la moelle.

Il faut dire que ma vision des choses a changé entre temps, de rencontre en rencontre, j'ai pu trouver une partie de ma réponse, et l'humain n'est pas une créature que l'on duplique à l'infini pour s'assurer qu'il ne sorte pas du rang... Kaelia est douce et incroyablement gentille, à cet instant en tout cas, et même si elle change, elle restera cette jeune femme incroyable dont je suis amoureux. Reikan, cette cousine espiègle dotée d'une force que je ne peux que saluer - lorsqu'elle se transforme - mais qui ne manque pas de charme malgré tout, capable d'une grande patience avec moi, et dont les ambitions sont vraiment louables... Enfin, Akane, une femme bien mystérieuse, qui semble ne pas s'identifier aux Yasei, malgré qu'elle en porte le nom, mais qui semble cacher bien des choses... Je réussirai à passer au travers de sa carapace, j'en ressens le besoin et l'envie, je veux la connaitre...

Mais l'heure n'est pas à penser aux absents. J'arrive devant le restaurant... de nouilles. En fait, c'est le seul que je connaisse dans mon quartier, et quitte à l'inviter quelque part, autant que ça soit en territoire "connu". Un vieux réflexe de gars solitaire. Je m'arrête devant l'entrée, et j'attends son arrivée, un peu stressé car c'est la première fois que j'invite une femme au restaurant. Celle-là c'est ma cousine, mais ça me gêne un peu que ma première fois ne soit pas avec Kaelia... Enfin, ce n'est pas comme si je risquais de la tromper, déjà, j'en serais bien incapable, je ne m'intéresse même pas aux autres femmes... D'ailleurs, comment en suis-je venu à l'aimer, elle ? Je sors de mes pensées lorsque je vois mon invitée arriver. Je ne sais même pas son âge, est-elle plus jeune ou plus âgée que moi ? Le même âge peut-être ? Elle ne paraît pas avoir beaucoup de différence avec moi, sur ce point, pourquoi ne pas lui demander, ce soir ? Je lui fais signe de la main, d'une manière un peu réservée, les interactions sociales n'étant définitivement pas mon truc...

"Bonsoir Reikan, merci d'être venue..."


Spoiler:
 

_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 19:36
Entre toutes ses activités bénévoles visant à remettre Kiri la Grande sur pattes, Reikan eut heureusement trouvé le temps pour accepter l'invitation à dîner de son cousin. Discuter de ses capacités et de son potentiel shinobi... voilà qui ne sera pas de tout repos, bien qu'on se remplisse la panse. Visiblement, cette proposition satisfaisait la féline, qui avait amputer son quotidien de bienfaitrice pour apporter son aide et ses conseils auprès de Zeref. Si elle savait ce qui allait se produire pour la Brume dans les prochains jours, la métamorphe n'en serait qu'estomaquée et n'aurait très sûrement pas pris la peine de s'attabler pour manger en toute tranquillité. Mais elle n'en savait rien, et se retrouvait là au milieu de la ruelle de pavés, en train de marcher en direction du restaurant de nouilles qui allait être le siège de leur repas. Contrairement aux autres fois, la métamorphe n'était pas vêtue de son accoutrement de kunoichi, mais bien d'un bas sombre et d'un haut de kimono oriental. Après tout, si elle faisait une pause à son quotidien habituel, elle pouvait bien faire une exception à son style vestimentaire, étant donné que cette soirée n'était pas vouée à finir en échange de coups - du moins, pas pour l'instant. Shiroitora se détacha de la rue pour s'avancer à l'entrée de l'établissement, tout en saluant son confrère de sa dextre.

« Bonsoir Zeref. C'est normal, bien que.. j'étais loin de m'imaginer que tu préfères manger un bol de nouilles en ma compagnie plutôt que de finir étouffé par une pile de bouquins. »

Son faciès s'imprégna d'une moue taquine, avant de passer le dos de sa sénestre contre le noren qui délimitait le restaurant de la venelle piétonne. Après avoir adressé un regard aux gérants, la changeforme s'installa donc à table face au ténébreux. Un sourire aussi apaisant qu'indélébile aux lèvres, Reikan extirpa une main des longues manches de son haut traditionnel pour la déposer sur la carte, qu'elle zieutait du coin de l’œil. Du moins, jusqu'à ce qu'elle plonge ses iris myosotis dans l'incandescence du regard de Zeref.

« Tu sais, les rumeurs selon lesquelles tu as combattu aux côtés de ma senseï, Yuki Kaya, n'ont pas échappé à mes oreilles. Je suis ravie et fière que tu n'aies pas été gravement blessé par tout ce grabuge. Comment te sens-tu après avoir traversé ce chaos politique? »

_________________

Noodles for the Yasei [Reikan] 1553374693-111-copie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 23:38
Dès son arrivée, Reikan commence par une boutade... De quoi me mettre de bonne humeur, bien sûr, moi qui adore l'humour. Pour y répondre, j'esquisse un petit sourire, le mieux que je puisse faire de manière générale, ne trouvant pas son humour déplacé, bizarrement, moi qui suis d'ordinaire si peu réceptif à l'humour, et surtout qui n'aime pas qu'on plaisante sur les livres... Mais j'arrive à ressentir une certaine sérénité au contact de cette cousine, une sensation d'apaisement, de sécurité aussi. Bref, je me sens à l'aise en sa présence, et ce n'est pas anodin, même pas du tout. Il m'a fallu environ une heure avec Kaelia pour ressentir cela, mais elle est différente, elle n'est pas de mon clan, l'alchimie vient d'autre chose d'impossible à identifier. Pour ce qui est de la Yasei, c'est déjà plus facile à comprendre, même si nos totems ne sont pas spécialement liés, nos conditions de métamorphes, elles, le sont.

"Peut-être que j'ai compris que lire ne m'aiderait pas être fort. Et je suis désolé si ça paraît rude, dit comme ça, mais tu es, pour l'heure, la personne qui a le plus à m'apprendre... Pas seulement en combat, mais ça fait partie des choses que je peux obtenir de toi."

Je la suis à l'intérieur, gardant les longs discours pour le moment que nous allons partager. Lorsque nous nous retrouvons assis, l'un en face de l'autre. Je regarde rapidement la carte, mais je n'ai pas vraiment besoin de la lire en détail, et mes yeux viennent se poser dans les siens. Elle attaque d'emblée, sur un sujet plutôt rugueux pour moi.

"Yuki Kaya... Une femme puissante, je ne sais pas si je lui arriverai à la cheville un jour... Oui, lors de ces évènements obscurs, j'ai eu la chance de me tenir à ... ses côtés."

J'hésite dans mes propos, car j'ai été aussi inutile que Kaelia et ce marionnettiste, ce jour-là, et les évènements n'ont pas tourné en nôtre faveur. D'ailleurs, le fait que la brune mentionne l'absence de blessure grave m'arrache un sourire, plein d'amertume... Une chance, oui...

"Nous étions trois avec elle, mais nous avons plus été des poids qu'autre chose. Au final, si nous n'avions pas été là contre cet Akimichi, nous aurions pu au moins retirer un cas de conscience à ta Sensei, qui s'en est voulue d'avoir risqué nos vies..."

Je ne compte pas entrer dans les détails, et la question est de toutes façons autre. Mon ressenti après tout cela ? Je n'ai jamais vraiment porté d'intérêt à la politique, et Shiori ou Inja, cela ne change pas grand chose pour moi, alors... Je n'ai pas d'avis...

"Je me sens comme avant, pour ce qui est politique... Cependant, si je dois ... être honnête, ce combat contre l'Akimichi m'a donné une raison de plus de devenir fort. Ah... ahah, j'ai failli perdre la femme que j'aime, et je ne veux pas que ça se reproduise."

Je rougis légèrement, gêné de parler de mes sentiments pour Kaelia comme cela, mais elle a accepté de m'aider à devenir plus fort, et connaître une motivation qui peut s'avérer puissante est important, sans doute... En fait je n'en sais rien, et si elle trouve cela inutile, elle l'oubliera, ou pas. Mon regard se pose sur ses habits, que je n'avais pas vraiment remarqués jusqu'ici, et je me rends compte qu'ils sont différents des autres fois. Pas les vêtements en eux-même, mais leur style... Je trouve cela assez étonnant, et à la fois très peu intéressant, au fond.

"Quel est ton ressenti sur tout cela ? Tes ambitions ont-elles changé ?"





_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Hier à 2:06
À présent, le Zeref qui se tenait devant Reikan n'était plus celui qu'elle avait connu à la sortie du Cheval Aqueux. Cette tentative de putsch, qui concernait finalement tout un chacun entre les murailles de Kiri la Grande, avait décidément eu raison de lui, jusqu'à le faire se remettre en question ; bien que ce ne soit pas péjoratif. Sa pensée semblait avoir évoluée, et ses convictions profondes avec. Du début à la fin, la féline écouta le canidé donner explications quant à son affrontement contre Akimichi Obayo. Ahlala... Yuki Kaya, tu es une bonne senseï, mais tu es également une bonne plaie pour certains, à ce que je vois. La jolie brune se retint de le couper, bien qu'elle lui accorda un sourire franc, assez amusée par la réputation collant aux pattes de sa Jônin d'équipe.

Enfin, il apporta une justification d'une toute autre importance pour expliquer la maturité évolutive de son esprit, suite aux derniers événements. D'un œil borné d'attention et de perspicacité, Reikan fixa son cousin dont les joues s'embrasaient, ce dernier pouvant presque se voir dans le reflet de ses iris bleu roi tant elle était absorbée par ses pensées. Ses pupilles dilatées témoignèrent d'ailleurs d'une introspection profonde, son âme étant transcendée par des souvenirs et des sentiments intenses. Un être cher, hein... L'amour. Qu'il soit pour un parent, un frère, une âme-sœur, un cousin, un proche... voilà une juste cause qui valait d'être protégée, face à la haine qui gangrénait le cœur des Hommes. Il s'agissait là d'un des piliers fondateurs d'une détermination que l'on pouvait qualifier d'infaillible, une force inépuisable portée par une intime conviction ; celle de chérir et conserver ceux que l'on aime. Mais en ce monde, les proches restants de la métamorphe se comptaient sur les doigts d'une main ; et malgré cela, Reikan semblait être possédée d'une volonté à toute épreuve. Elle ramena sa dextre le long de son corps sous l'une de ses longues manches, main dominante dont l'un des doigts était orné d'un anneau osseux.

« Vraisemblablement, cette tentative de coup d'état n'a eu aucun effet sur mes ambitions. Si ce n'est que m'avoir prouvé que même au sein de pareils murs, la haine continue toujours de sévir. À mes yeux... »

Ses yeux dévièrent de la fixette faite sur le ténébreux, parcourant le chêne des fondations du restaurant, sur le côté. A priori, la féline cherchait les mots adéquates pour exprimer au mieux ses idées, qu'elle se devait de trier sur le volet si elle voulait que Zeref s'imprègne correctement de ses connaissances. Comment ne pas l'effrayer? Comment ne pas... risquer de le perdre au milieu de ce chaos idéologique?

« Se terrer comme des taupes ne servira à rien. Que la menace vienne des entrailles de la Brume ou bien d'au-delà des frontières, je sais pertinemment que le monde court un véritable danger. Chaque jour, ce n'est pas une boule d'amertume qui grandit en mon sein, mais une boule d'angoisse, que j'essaye constamment d'exterminer, bien ce soit un sentiment totalement humain. Après tout, on m'a appris que le courage faisait bien des choses. »

Et du courage, il en fallait, pour ce qui allait se profiler aux portes de Kiri, dans les prochains jours. Même si la nouvelle Ombre de l'Eau avait ravivé les braises du village en redonnant de l'espoir à ses habitants et ses combattants, Reikan en était convaincue, et depuis déjà bien trop longtemps ; un péril guettait le Yuukan tout entier. N'importe quel individu était en proie à cette vague de haine, dont la féline ne cessait de parler, lorsque le sujet tendait aux convictions. Pourtant, elle décida de réfréner ses appréhensions pour ne pas affoler son confrère. De toute évidence, que pouvons-nous faire de plus pour nous préparer face à ce déluge?

« Dans tous les cas, sache qu'en cas d'attaque, tu pourras toujours compter sur moi, Zeref. Que ce soit par le sang ou par l'esprit, considère cette relation comme bon te semble, je t'estime désormais comme un membre de ma famille. Ou si tu préfères... quelqu'un me permettant de devenir plus forte et vice versa? »

_________________

Noodles for the Yasei [Reikan] 1553374693-111-copie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Aujourd'hui à 9:57
Ses ambitions n’ont pas changé, ou du moins elles n’ont été que confirmées. Je la regarde, intéressé par ses propos, et par elle, qui répond – sans doute involontairement – à tous les attentes que j’ai concernant un être humain. Dans ma longue recherche de personnes pouvant correspondre à mon idéal assez obscur et indéterminé, j’estime que Reikan, de par ses valeurs et sa personnalité, est tout à fait de celles qui méritent que je m’y intéresse. Elle a des objectifs et n’en déroge pas, elle semble respirer la bonté et ne pas être fondamentalement mauvaise avec autrui, et ces deux qualités sont des points que je n’ai pratiquement jamais pu percevoir ensemble chez une personne… En fait, pour faire simple, les seuls autres sont Kaelia et Akane, même si cette dernière est encore assez mystérieuse pour moi. Je l’écoute, sans rien dire, absorbé par ses paroles, n’étant même pas gêné de soutenir son regard, et bizarrement, j’ai la sensation d’en apprendre beaucoup, sur elle et sur la vie en général. Je ne comprends pas bien pourquoi, mais je suis inconsciemment d’accord avec elle, comme si ses propos étaient ceux que j’avais toujours attendu.

Concrètement, je peux facilement concevoir ce dont elle me parle, car j’ai cette même sensation d’amertume et d’angoisse au quotidien, depuis que j’ai commencé à me créer des attaches avec cette poignée de personnes ayant un réel intérêt, affectif pour celles qui font partie de mon clan, et sentimental pour ma moitié. J’acquiesce, mon regard de fuit pas le sien, cette confiance en moi et cette sérénité en sa présence se confirment. Elle n’est plus simplement liée à moi par le fait que nous sommes métamorphes ou Yasei… Non, elle est clairement un membre de ma famille, je ne l’ai pas choisi mais je l’accepte et j’aime assez cette idée. Peut-être est-ce plus simple pour moi de me laisser aller à de l’affection pour les gens étant donné la difficulté que j’ai à les côtoyer, ironiquement ? Qu’en sais-je ?

La dernière tirade de Reikan me laisse perplexe, ne m’attendant pas spécialement à ce que cette « entente » soit partagée, mais il semblerait que même une personne comme moi puisse représenter un intérêt autre que le simple lien familial, et étrangement, je ressens une certaine chaleur dans mon cœur à cette idée. Je souris bêtement, cette vie n’est finalement pas toute noire, il y a certaines lueurs qui viennent éclairer cette nuance si caractéristique de ma vie. Comme mes cheveux, mes habits et même mon pelage, sous forme de loup, sont noirs, je m’étais toujours dit que cela ne serait toujours que la teinte que prendrait ma voie… Je me trompais… Finalement, je peux espérer pour un avenir glorieux, dans ce village, qui n’allait définitivement pas disparaître de manière soudaine et inattendue. Enfin, je ne peux pas non plus prédire l’avenir et rien ne dit que la tortue de la prophétie ne va pas venir tout raser.

« Cela me rassure, d’une certaine façon, de savoir que tu n’as pas changé de voie. Je ne me suis pas trompé sur toi, finalement. »

Mon sourire témoigne du fait que cette phrase est méliorative, que mon avis sur elle n’est pas mauvais, au contraire. Je ne la connais pas vraiment, mais si elle ne ment pas dans sa façon d’agir ou de se comporter, alors je n’ai pas de raisons de douter d’elle ou de ses valeurs. Le gérant du restaurant arrive, et nous demander si nous nous sommes décidés sur nos plats…

« Je prendrai des Ramen au misô, merci. »

La simplicité n’est pas toujours mauvaise, et je ne suis pas compliqué en matière de nourriture, je me contente de subsister grâce à cela, après tout… Bien que je sois capable de manger de grandes quantités, je n’en ressens pas un besoin particulier. Lorsque la Yasei a fini de demander ce qu’elle veut, j’enchaine…

« Le courage… Je ne saurais dire si c’est une bonne ou une mauvaise chose, tout dépend à quel degré il se place, trop de courage peut être rapporté à de la stupidité. »

Je pense notamment, ici, au fait que certaines personnes un peu trop téméraires pourraient courir aux devants de grands dangers en se targuant d’être des valeureux. Pour ma part, en y repensant, j’ai sans doute agi par courage et par amour lorsque j’ai fait face à Obayo, pour « protéger » Kaelia… Était-ce de l’idiotie ? Eh bien, j’ai failli mourir et je n’ai servi à rien, mais au moins, si l’on avait péri, on l’aurait fait ensemble… Ah, est-ce vraiment mieux ?

« Ce sentiment est partagé. Tu es de ma famille, que je le veuille ou non, et … je le veux de toutes façons. Bien entendu, je ne compte pas rester aussi faible pendant longtemps, et je te suis reconnaissant pour ton aide, passée et à venir... La mienne, d’aide, te sera donnée sans l’ombre d’une hésitation et quelle que soit la situation. »

Les choses sont dites, et pour le dire, je n’ai d’ailleurs pas hésité, comme pour montrer ma détermination. Mon regard se déporte ensuite, aux alentours, dans cette pièce que je connais déjà. J’en avais presque oublié que nous étions ici, tellement je me perdais dans mes pensées concernant mes questions existentielles. Mais je pense que tout ceci est sur une bonne voie, et mes questions seront moins floues, les réponses plus claires.

« En parlant de s’entraider… J’aimerais que tu me dises sans détours, si cela te va, quels sont les axes que tu estimes que je devrais améliorer… Quant à nôtre entrainement ? »



_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noodles for the Yasei [Reikan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: