Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le Soleil Couchant d'Iwa [Libre]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 21:14 par Chinoike Katsuko

» Galerie d'Aimimi | Commandes ouvertes
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 21:12 par Chiwa Aimi

» Nagamasa Fujin
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 20:16 par Nagamasa Fujin

» Here comes the puppy [solo]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 18:58 par Konran Tenzin

» 05. Demandes d'apprentissage
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 18:56 par Chinoike Katsuko

» Résolution [Libre]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 18:48 par Chinoike Katsuko

» Sendai Gon
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 18:08 par Sendai Gon

» Sur la Plaine aux Anonymes
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 17:17 par Kyouran Takeru

» Un endroit tranquille [U. Sazuka]
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 15:57 par Uzumaki Sazuka

» Le départ explosif
Noodles for the Yasei [Reikan] EmptyAujourd'hui à 14:52 par Narrateur

Partagez

Noodles for the Yasei [Reikan]

Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Mar 16 Avr 2019 - 22:00
L'heure du bilan a sonné. Nôtre entrainement s'est terminé d'une façon assez étrange. Là où beaucoup m'auraient regardé ou parlé avec dédains, Reikan a choisi une certaine forme de compassion, sans doute due à ma condition de Yasei, et rien d'autre. Quoi qu'il en soit, mes capacités limités l'ont poussé à se restreindre, et je m'en suis trouvé humilié, d'une certaine manière. Cette sensation est bien étrange quand on ne la connaît pas, et ... je n'ai jamais eu l'occasion de la ressentir car on ne peut la ressentir qu'en présence d'autrui. Pas besoin que j'explique que jusqu'à il y a peu, je ne côtoyais personne. Néanmoins, d'une manière assez incongrue, j'ai décidé de prendre des devants assez ... inhabituels pour moi, et de l'inviter pour discuter de mes compétences, et savoir si elle pourrait me donner des conseils. Mon envie d'apprendre et de devenir fort, d'être une personne sur qui on peut compter, même si mes "proches" sont peu nombreux. Mes sentiments sont mitigés à ce propos, car je n'avais jamais vraiment estimé devoir être quelqu'un de confiance, et ma force n'était à mes yeux qu'un moyen de ne pas être traqué le jour où je choisirais de fuir ce monde pourri jusqu'à la moelle.

Il faut dire que ma vision des choses a changé entre temps, de rencontre en rencontre, j'ai pu trouver une partie de ma réponse, et l'humain n'est pas une créature que l'on duplique à l'infini pour s'assurer qu'il ne sorte pas du rang... Kaelia est douce et incroyablement gentille, à cet instant en tout cas, et même si elle change, elle restera cette jeune femme incroyable dont je suis amoureux. Reikan, cette cousine espiègle dotée d'une force que je ne peux que saluer - lorsqu'elle se transforme - mais qui ne manque pas de charme malgré tout, capable d'une grande patience avec moi, et dont les ambitions sont vraiment louables... Enfin, Akane, une femme bien mystérieuse, qui semble ne pas s'identifier aux Yasei, malgré qu'elle en porte le nom, mais qui semble cacher bien des choses... Je réussirai à passer au travers de sa carapace, j'en ressens le besoin et l'envie, je veux la connaitre...

Mais l'heure n'est pas à penser aux absents. J'arrive devant le restaurant... de nouilles. En fait, c'est le seul que je connaisse dans mon quartier, et quitte à l'inviter quelque part, autant que ça soit en territoire "connu". Un vieux réflexe de gars solitaire. Je m'arrête devant l'entrée, et j'attends son arrivée, un peu stressé car c'est la première fois que j'invite une femme au restaurant. Celle-là c'est ma cousine, mais ça me gêne un peu que ma première fois ne soit pas avec Kaelia... Enfin, ce n'est pas comme si je risquais de la tromper, déjà, j'en serais bien incapable, je ne m'intéresse même pas aux autres femmes... D'ailleurs, comment en suis-je venu à l'aimer, elle ? Je sors de mes pensées lorsque je vois mon invitée arriver. Je ne sais même pas son âge, est-elle plus jeune ou plus âgée que moi ? Le même âge peut-être ? Elle ne paraît pas avoir beaucoup de différence avec moi, sur ce point, pourquoi ne pas lui demander, ce soir ? Je lui fais signe de la main, d'une manière un peu réservée, les interactions sociales n'étant définitivement pas mon truc...

"Bonsoir Reikan, merci d'être venue..."


Spoiler:
 

_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 19:36
Entre toutes ses activités bénévoles visant à remettre Kiri la Grande sur pattes, Reikan eut heureusement trouvé le temps pour accepter l'invitation à dîner de son cousin. Discuter de ses capacités et de son potentiel shinobi... voilà qui ne sera pas de tout repos, bien qu'on se remplisse la panse. Visiblement, cette proposition satisfaisait la féline, qui avait amputer son quotidien de bienfaitrice pour apporter son aide et ses conseils auprès de Zeref. Si elle savait ce qui allait se produire pour la Brume dans les prochains jours, la métamorphe n'en serait qu'estomaquée et n'aurait très sûrement pas pris la peine de s'attabler pour manger en toute tranquillité. Mais elle n'en savait rien, et se retrouvait là au milieu de la ruelle de pavés, en train de marcher en direction du restaurant de nouilles qui allait être le siège de leur repas. Contrairement aux autres fois, la métamorphe n'était pas vêtue de son accoutrement de kunoichi, mais bien d'un bas sombre et d'un haut de kimono oriental. Après tout, si elle faisait une pause à son quotidien habituel, elle pouvait bien faire une exception à son style vestimentaire, étant donné que cette soirée n'était pas vouée à finir en échange de coups - du moins, pas pour l'instant. Shiroitora se détacha de la rue pour s'avancer à l'entrée de l'établissement, tout en saluant son confrère de sa dextre.

« Bonsoir Zeref. C'est normal, bien que.. j'étais loin de m'imaginer que tu préfères manger un bol de nouilles en ma compagnie plutôt que de finir étouffé par une pile de bouquins. »

Son faciès s'imprégna d'une moue taquine, avant de passer le dos de sa sénestre contre le noren qui délimitait le restaurant de la venelle piétonne. Après avoir adressé un regard aux gérants, la changeforme s'installa donc à table face au ténébreux. Un sourire aussi apaisant qu'indélébile aux lèvres, Reikan extirpa une main des longues manches de son haut traditionnel pour la déposer sur la carte, qu'elle zieutait du coin de l’œil. Du moins, jusqu'à ce qu'elle plonge ses iris myosotis dans l'incandescence du regard de Zeref.

« Tu sais, les rumeurs selon lesquelles tu as combattu aux côtés de ma senseï, Yuki Kaya, n'ont pas échappé à mes oreilles. Je suis ravie et fière que tu n'aies pas été gravement blessé par tout ce grabuge. Comment te sens-tu après avoir traversé ce chaos politique? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 23:38
Dès son arrivée, Reikan commence par une boutade... De quoi me mettre de bonne humeur, bien sûr, moi qui adore l'humour. Pour y répondre, j'esquisse un petit sourire, le mieux que je puisse faire de manière générale, ne trouvant pas son humour déplacé, bizarrement, moi qui suis d'ordinaire si peu réceptif à l'humour, et surtout qui n'aime pas qu'on plaisante sur les livres... Mais j'arrive à ressentir une certaine sérénité au contact de cette cousine, une sensation d'apaisement, de sécurité aussi. Bref, je me sens à l'aise en sa présence, et ce n'est pas anodin, même pas du tout. Il m'a fallu environ une heure avec Kaelia pour ressentir cela, mais elle est différente, elle n'est pas de mon clan, l'alchimie vient d'autre chose d'impossible à identifier. Pour ce qui est de la Yasei, c'est déjà plus facile à comprendre, même si nos totems ne sont pas spécialement liés, nos conditions de métamorphes, elles, le sont.

"Peut-être que j'ai compris que lire ne m'aiderait pas être fort. Et je suis désolé si ça paraît rude, dit comme ça, mais tu es, pour l'heure, la personne qui a le plus à m'apprendre... Pas seulement en combat, mais ça fait partie des choses que je peux obtenir de toi."

Je la suis à l'intérieur, gardant les longs discours pour le moment que nous allons partager. Lorsque nous nous retrouvons assis, l'un en face de l'autre. Je regarde rapidement la carte, mais je n'ai pas vraiment besoin de la lire en détail, et mes yeux viennent se poser dans les siens. Elle attaque d'emblée, sur un sujet plutôt rugueux pour moi.

"Yuki Kaya... Une femme puissante, je ne sais pas si je lui arriverai à la cheville un jour... Oui, lors de ces évènements obscurs, j'ai eu la chance de me tenir à ... ses côtés."

J'hésite dans mes propos, car j'ai été aussi inutile que Kaelia et ce marionnettiste, ce jour-là, et les évènements n'ont pas tourné en nôtre faveur. D'ailleurs, le fait que la brune mentionne l'absence de blessure grave m'arrache un sourire, plein d'amertume... Une chance, oui...

"Nous étions trois avec elle, mais nous avons plus été des poids qu'autre chose. Au final, si nous n'avions pas été là contre cet Akimichi, nous aurions pu au moins retirer un cas de conscience à ta Sensei, qui s'en est voulue d'avoir risqué nos vies..."

Je ne compte pas entrer dans les détails, et la question est de toutes façons autre. Mon ressenti après tout cela ? Je n'ai jamais vraiment porté d'intérêt à la politique, et Shiori ou Inja, cela ne change pas grand chose pour moi, alors... Je n'ai pas d'avis...

"Je me sens comme avant, pour ce qui est politique... Cependant, si je dois ... être honnête, ce combat contre l'Akimichi m'a donné une raison de plus de devenir fort. Ah... ahah, j'ai failli perdre la femme que j'aime, et je ne veux pas que ça se reproduise."

Je rougis légèrement, gêné de parler de mes sentiments pour Kaelia comme cela, mais elle a accepté de m'aider à devenir plus fort, et connaître une motivation qui peut s'avérer puissante est important, sans doute... En fait je n'en sais rien, et si elle trouve cela inutile, elle l'oubliera, ou pas. Mon regard se pose sur ses habits, que je n'avais pas vraiment remarqués jusqu'ici, et je me rends compte qu'ils sont différents des autres fois. Pas les vêtements en eux-même, mais leur style... Je trouve cela assez étonnant, et à la fois très peu intéressant, au fond.

"Quel est ton ressenti sur tout cela ? Tes ambitions ont-elles changé ?"





_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 2:06
À présent, le Zeref qui se tenait devant Reikan n'était plus celui qu'elle avait connu à la sortie du Cheval Aqueux. Cette tentative de putsch, qui concernait finalement tout un chacun entre les murailles de Kiri la Grande, avait décidément eu raison de lui, jusqu'à le faire se remettre en question ; bien que ce ne soit pas péjoratif. Sa pensée semblait avoir évoluée, et ses convictions profondes avec. Du début à la fin, la féline écouta le canidé donner explications quant à son affrontement contre Akimichi Obayo. Ahlala... Yuki Kaya, tu es une bonne senseï, mais tu es également une bonne plaie pour certains, à ce que je vois. La jolie brune se retint de le couper, bien qu'elle lui accorda un sourire franc, assez amusée par la réputation collant aux pattes de sa Jônin d'équipe.

Enfin, il apporta une justification d'une toute autre importance pour expliquer la maturité évolutive de son esprit, suite aux derniers événements. D'un œil borné d'attention et de perspicacité, Reikan fixa son cousin dont les joues s'embrasaient, ce dernier pouvant presque se voir dans le reflet de ses iris bleu roi tant elle était absorbée par ses pensées. Ses pupilles dilatées témoignèrent d'ailleurs d'une introspection profonde, son âme étant transcendée par des souvenirs et des sentiments intenses. Un être cher, hein... L'amour. Qu'il soit pour un parent, un frère, une âme-sœur, un cousin, un proche... voilà une juste cause qui valait d'être protégée, face à la haine qui gangrénait le cœur des Hommes. Il s'agissait là d'un des piliers fondateurs d'une détermination que l'on pouvait qualifier d'infaillible, une force inépuisable portée par une intime conviction ; celle de chérir et conserver ceux que l'on aime. Mais en ce monde, les proches restants de la métamorphe se comptaient sur les doigts d'une main ; et malgré cela, Reikan semblait être possédée d'une volonté à toute épreuve. Elle ramena sa dextre le long de son corps sous l'une de ses longues manches, main dominante dont l'un des doigts était orné d'un anneau osseux.

« Vraisemblablement, cette tentative de coup d'état n'a eu aucun effet sur mes ambitions. Si ce n'est que m'avoir prouvé que même au sein de pareils murs, la haine continue toujours de sévir. À mes yeux... »

Ses yeux dévièrent de la fixette faite sur le ténébreux, parcourant le chêne des fondations du restaurant, sur le côté. A priori, la féline cherchait les mots adéquates pour exprimer au mieux ses idées, qu'elle se devait de trier sur le volet si elle voulait que Zeref s'imprègne correctement de ses connaissances. Comment ne pas l'effrayer? Comment ne pas... risquer de le perdre au milieu de ce chaos idéologique?

« Se terrer comme des taupes ne servira à rien. Que la menace vienne des entrailles de la Brume ou bien d'au-delà des frontières, je sais pertinemment que le monde court un véritable danger. Chaque jour, ce n'est pas une boule d'amertume qui grandit en mon sein, mais une boule d'angoisse, que j'essaye constamment d'exterminer, bien ce soit un sentiment totalement humain. Après tout, on m'a appris que le courage faisait bien des choses. »

Et du courage, il en fallait, pour ce qui allait se profiler aux portes de Kiri, dans les prochains jours. Même si la nouvelle Ombre de l'Eau avait ravivé les braises du village en redonnant de l'espoir à ses habitants et ses combattants, Reikan en était convaincue, et depuis déjà bien trop longtemps ; un péril guettait le Yuukan tout entier. N'importe quel individu était en proie à cette vague de haine, dont la féline ne cessait de parler, lorsque le sujet tendait aux convictions. Pourtant, elle décida de réfréner ses appréhensions pour ne pas affoler son confrère. De toute évidence, que pouvons-nous faire de plus pour nous préparer face à ce déluge?

« Dans tous les cas, sache qu'en cas d'attaque, tu pourras toujours compter sur moi, Zeref. Que ce soit par le sang ou par l'esprit, considère cette relation comme bon te semble, je t'estime désormais comme un membre de ma famille. Ou si tu préfères... quelqu'un me permettant de devenir plus forte et vice versa? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 9:57
Ses ambitions n’ont pas changé, ou du moins elles n’ont été que confirmées. Je la regarde, intéressé par ses propos, et par elle, qui répond – sans doute involontairement – à tous les attentes que j’ai concernant un être humain. Dans ma longue recherche de personnes pouvant correspondre à mon idéal assez obscur et indéterminé, j’estime que Reikan, de par ses valeurs et sa personnalité, est tout à fait de celles qui méritent que je m’y intéresse. Elle a des objectifs et n’en déroge pas, elle semble respirer la bonté et ne pas être fondamentalement mauvaise avec autrui, et ces deux qualités sont des points que je n’ai pratiquement jamais pu percevoir ensemble chez une personne… En fait, pour faire simple, les seuls autres sont Kaelia et Akane, même si cette dernière est encore assez mystérieuse pour moi. Je l’écoute, sans rien dire, absorbé par ses paroles, n’étant même pas gêné de soutenir son regard, et bizarrement, j’ai la sensation d’en apprendre beaucoup, sur elle et sur la vie en général. Je ne comprends pas bien pourquoi, mais je suis inconsciemment d’accord avec elle, comme si ses propos étaient ceux que j’avais toujours attendu.

Concrètement, je peux facilement concevoir ce dont elle me parle, car j’ai cette même sensation d’amertume et d’angoisse au quotidien, depuis que j’ai commencé à me créer des attaches avec cette poignée de personnes ayant un réel intérêt, affectif pour celles qui font partie de mon clan, et sentimental pour ma moitié. J’acquiesce, mon regard de fuit pas le sien, cette confiance en moi et cette sérénité en sa présence se confirment. Elle n’est plus simplement liée à moi par le fait que nous sommes métamorphes ou Yasei… Non, elle est clairement un membre de ma famille, je ne l’ai pas choisi mais je l’accepte et j’aime assez cette idée. Peut-être est-ce plus simple pour moi de me laisser aller à de l’affection pour les gens étant donné la difficulté que j’ai à les côtoyer, ironiquement ? Qu’en sais-je ?

La dernière tirade de Reikan me laisse perplexe, ne m’attendant pas spécialement à ce que cette « entente » soit partagée, mais il semblerait que même une personne comme moi puisse représenter un intérêt autre que le simple lien familial, et étrangement, je ressens une certaine chaleur dans mon cœur à cette idée. Je souris bêtement, cette vie n’est finalement pas toute noire, il y a certaines lueurs qui viennent éclairer cette nuance si caractéristique de ma vie. Comme mes cheveux, mes habits et même mon pelage, sous forme de loup, sont noirs, je m’étais toujours dit que cela ne serait toujours que la teinte que prendrait ma voie… Je me trompais… Finalement, je peux espérer pour un avenir glorieux, dans ce village, qui n’allait définitivement pas disparaître de manière soudaine et inattendue. Enfin, je ne peux pas non plus prédire l’avenir et rien ne dit que la tortue de la prophétie ne va pas venir tout raser.

« Cela me rassure, d’une certaine façon, de savoir que tu n’as pas changé de voie. Je ne me suis pas trompé sur toi, finalement. »

Mon sourire témoigne du fait que cette phrase est méliorative, que mon avis sur elle n’est pas mauvais, au contraire. Je ne la connais pas vraiment, mais si elle ne ment pas dans sa façon d’agir ou de se comporter, alors je n’ai pas de raisons de douter d’elle ou de ses valeurs. Le gérant du restaurant arrive, et nous demander si nous nous sommes décidés sur nos plats…

« Je prendrai des Ramen au misô, merci. »

La simplicité n’est pas toujours mauvaise, et je ne suis pas compliqué en matière de nourriture, je me contente de subsister grâce à cela, après tout… Bien que je sois capable de manger de grandes quantités, je n’en ressens pas un besoin particulier. Lorsque la Yasei a fini de demander ce qu’elle veut, j’enchaine…

« Le courage… Je ne saurais dire si c’est une bonne ou une mauvaise chose, tout dépend à quel degré il se place, trop de courage peut être rapporté à de la stupidité. »

Je pense notamment, ici, au fait que certaines personnes un peu trop téméraires pourraient courir aux devants de grands dangers en se targuant d’être des valeureux. Pour ma part, en y repensant, j’ai sans doute agi par courage et par amour lorsque j’ai fait face à Obayo, pour « protéger » Kaelia… Était-ce de l’idiotie ? Eh bien, j’ai failli mourir et je n’ai servi à rien, mais au moins, si l’on avait péri, on l’aurait fait ensemble… Ah, est-ce vraiment mieux ?

« Ce sentiment est partagé. Tu es de ma famille, que je le veuille ou non, et … je le veux de toutes façons. Bien entendu, je ne compte pas rester aussi faible pendant longtemps, et je te suis reconnaissant pour ton aide, passée et à venir... La mienne, d’aide, te sera donnée sans l’ombre d’une hésitation et quelle que soit la situation. »

Les choses sont dites, et pour le dire, je n’ai d’ailleurs pas hésité, comme pour montrer ma détermination. Mon regard se déporte ensuite, aux alentours, dans cette pièce que je connais déjà. J’en avais presque oublié que nous étions ici, tellement je me perdais dans mes pensées concernant mes questions existentielles. Mais je pense que tout ceci est sur une bonne voie, et mes questions seront moins floues, les réponses plus claires.

« En parlant de s’entraider… J’aimerais que tu me dises sans détours, si cela te va, quels sont les axes que tu estimes que je devrais améliorer… Quant à nôtre entrainement ? »



_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Ven 19 Avr 2019 - 21:35
Comme à son habitude, les lèvres de Reikan se teintèrent du même sourire, aussi indélébile pouvait-il être. Cette expression lui seyait à merveille, à tel point qu'on pouvait s'y méprendre ; la jolie brune avait beau avoir des airs angéliques, ses propos témoignaient d'une poigne de fer inégalable et cachaient une bestialité improbable. Visiblement, les deux métamorphes étaient sur la même longueur d'onde, bien qu'au départ, pas même le plus grand des parieurs aurait parier sur leur éventuelle entente. Certes, le Tigre était un prédateur naturel du Loup en temps normal. Toutefois, dans cette histoire, la chasse ne se faisait pas l'un contre l'autre, mais bien côte à côte. Si la fureur de l'un palliait aux faiblesses de l'autre, la discrétion du canidé permettrait d'assurer les arrières du félidé. Et dans ce cas précis, en s'intéressant de plus près au lien que tissaient Zeref et Reikan, on pouvait comprendre que cette relation sous-entendait plus qu'un simple échange de bons procédés ; il s'agissait là d'un véritable soutien mutuel entre carnassiers.

En parlant de régime à base de viande, le gérant du restaurant pointa le bout de son nez entre les deux changeformes. Il tombe à pic, je commençais à peine à avoir faim. Et a priori, l'estomac de son confrère semblait avoir été bien apprivoisé par l'homme, contrairement au sien. Ceci arracha un petit rictus à la féline, qui attendit son tour avant de passer commande de non pas son, mais ses plats.

« Pour ma part, ce sera trois shio rāmen, un miso rāmen avec des narutomaki et pour finir un tonkotsu rāmen avec l'os, si vous pouvez. »

Pendant que le restaurateur retournait en cuisine, manquant de chuter lors de son parcours à cause de son effarement vis-à-vis de la commande passée par la jeune femme, Reikan se contenta de tendre l'oreille pour écouter son cousin. Sa remarque sur la notion de courage l'obligea à plisser les yeux, puisqu'étant totalement d'accord à ce sujet. Il est vrai. Un homme courageux ne peut se risquer à laisser une bribe de sa dignité sur sa route, auquel cas il passerait pour un imbécile. Et puis, la Tigresse blanche elle-même ne savait pas qu'elle allait prochainement être victime d'une telle stupidité à l'avenir, et qui sait, en faire les frais.

Par suite, Zeref fit un pas de plus vers Reikan, pour une confiance établie sur des fondations toujours plus solides. Manifestement, son cousin avait fait beaucoup de progrès sur le plan moral, depuis leur dernière rencontre. Et au fond d'elle-même, la féline espérait qu'il reste sur cette lancée, en vue de s'épanouir dans ce monde déjà bien difficile à supporter. Sa dernière question lui décrocha une mine assez perplexe, forcée de se remémorer les failles que présentait le ténébreux lors de leur premier duel et d'y trouver remède. Reikan croisa les bras pour mieux porter réflexion à sa demande. Sans détours, hein... Après tout, il ne progressera jamais si je perds de ma franchise, puisqu'attendrie. Ses iris se baladèrent au plafond, l'espace de quelques secondes, avant de finir par replonger dans celles de son cousin.

« Tout d'abord, ta facilité à maîtriser les illusions a beau être remarquable, tes techniques ne sont pas durables, et c'est bien dommage. En tant que métamorphes, que ce soit pour ta transformation comme pour la mienne, nous avons tous deux le même point faible : le manque de temps pour remporter la partie, une fois mutés. Notre métamorphose implique l'adoption de caractères bestiaux, qui varient selon chaque animal, ce qui est très énergivore. Et j'ose imaginer que ce n'est qu'avec le temps que cette faille pourra être comblée. En attendant, il te serait indispensable de rendre tes impostures beaucoup plus longues, pour te laisser l'occasion de prendre l'avantage plus rapidement. Quant à ton affinité primaire... »

La changeforme décroisa lentement les bras, laissant son regard prédateur caresser les courbes de la flamme flamboyante incarnée par la bougie présente sur leur table. Lentement, sa dextre s'éleva jusqu'à la flammèche pour l'étouffer délicatement entre son index et son pouce, jusqu'à l'extinction totale. Une fumée s'échappa de ses fins doigts, que Reikan ramena vers elle après cette démonstration des plus... enfantines.

« Le Katon n'est utile que s'il est redoutable. Au front, un shinobi n'a que faire de banales brûlures. Il te faut faire des efforts vis-à-vis de cet axe, autrement... tu passeras pour un lanceur de feux d'artifices de pacotille. Je suis consciente que cette affinité n'apporte aucun moyen de défense sûr, mais il faut que tu fasses avec, tout comme je l'ai fais avec le Fūton. Et puis... il me semble que l'un des deux renforce l'autre, pas vrai? »

La nomade esquissa un sourire aussi malicieux que franc, comme si elle s'extasiait déjà de combattre aux côtés de Zeref et de combiner ses forces aux siennes. Aussi féminine pouvait-elle être, Reikan était une fervente du combat, dont l'âme était animée par les braises de l'adrénaline. Et malgré son calme à toute épreuve, une simple brise était susceptible de faire s'embraser ce feu pour l'incendier, si bien placée.

« Enfin, ta forme animale te permet de te déplacer assez habilement. Mais je suis certaine que tu n'es qu'aux prémices de son exploitation, et ce sous tous les angles possibles. Je me ferai un plaisir de t'aider à les découvrir, étant donné que ce n'est qu'en étant sur le terrain que tu te rendras compte de tout son potentiel. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Dim 21 Avr 2019 - 14:46
La quantité commandée par Reikan était impressionnante. Pour ma part, bien que capable de manger en grande quantité, je préfère tout de même me limiter... Les raisons m'en sont inconnues... Peut-être que mon manque d'activités engendre une certaine limitation inconsciente de mon appétit ? Si tel est le cas, je risque de devenir un véritable glouton dorénavant... Enfin, un loup se doit de manger à sa faim, et n'a besoin de personne pour lui dicter de quoi se nourrir. Alors je ferai comme bon me semble, comme je l'ai toujours fait. Mes pensées se tournent ensuite vers l'os... Pourquoi le demander ? Les félins ne mangent pas d'os... Pour ma part, je le pourrais, ça me permettrait de renforcer ma mâchoire... Mais... Pourquoi je me mets à penser ainsi ? Il faut que je me concentre, ce n'est pas bon de laisser mes instincts prendre le dessus... Quoi que d'après Akane, et la brune qui me fait face pense sans doute de la même manière, il vaudrait mieux que je laisse mon loup s'imposer un peu plus... Encore plus de confusion que je n'ai pas besoin d'avoir...

Depuis quelques temps, ma vie semblait avoir finalement rattrapé tout ce que je n'avais pas pu faire du fait de ma nature, et le fait que cela arrive de manière simultanée me place vraiment dans une posture inconfortable. Il m'arrive même de penser que rompre mes liens serait plus simple. Mais j'ai déjà trop évolué dans la voie de la facilité, et il n'est plus question de faire marche arrière. Alors toutes ces questions existentielles, je vais devoir y répondre, et mes cousines semblent pouvoir m'y aider, l'une d'elles semble même le vouloir... C'est avec une concentration très poussée que je l'écoute, ne voulant pas l'offenser en paraissant ne pas m'intéresser à ce qu'elle dit... Oh, mon attitude laisse souvent penser cela, d'ailleurs ce n'est pas faux, j'ai généralement peu d'intérêt à écouter autrui, mais ce n'est pas le cas avec la Yasei... ou plutôt "les" Yasei, de manière générale. Et vient enfin sa réponse concernant mes capacités. Dure à entendre ? Pas vraiment. J'ai demandé de l'honnêteté, et en voici. Je sais déjà tout ou partie de ce qu'elle me dit, mais l'entendre de quelqu'un d'autre est parfois utile pour se remettre en question.

Elle m'apprend cela dit une chose, à laquelle je n'avais jamais vraiment pensé, concernant cette endurance limitée qui me... qui nous caractérise. A force d'entrainement, elle va disparaître, indéniablement, mais à l'heure actuelle, maintenir ma forme animale me coûte beaucoup d'énergie et de concentration, ce qui a d'ailleurs été handicapant contre Reikan, lors de nôtre échange nocturne. Néanmoins, ce n'est pas ma plus grosse lacune, étant plutôt une contrainte naturelle et à laquelle je pourrai palier avec beaucoup de détermination, dont je ne manque pas. Au fond, il me suffit de penser à Kaelia pour qu'elle me vienne, cette rage de vaincre. Mes illusions, dont je suis si fier, sont donc trop courtes pour être dangereuses... Je me doutais de cela, mais je n'y ai pas réfléchi plus longtemps. Je dois représenter une sorte de honte parmi les shinobi, tant je n'avais jamais remarqué que mon manque d'implication pouvait être un danger pour moi, mais aussi pour mes alliés... Vient ensuite un discours sur mon affinité élémentaire... Je ne l'utilise que peu, et pour mes illusions principalement, mais il est également vrai que bien utilisé, cet élément peut être d'une force monstrueuse.

Je la laisse enfin terminer sur l'utilisation de ce qui fait la base de mon pouvoir : mon totem, le loup. Je n'en suis qu'aux prémices, et Akane me l'avait déjà dit, car je ne le connaissais pas, déjà, et rien que ça, c'est indéfinissable. Imaginez un Kaguya qui ne saurait pas sortir un os ? Je baisse les yeux, non par honte ou pour fuir son regard, mais plutôt pour regarder mes mains. Elles peuvent me donner un grand pouvoir, si je les utilise réellement... Je ne suis pas faible, je n'ai juste jamais exploité mon potentiel. Au bout de vingt ans, il serait temps de m'y mettre, si je veux progresser. Je repense à une phrase qui me fait sourire, concernant la complémentarité de nos affinités... Il est vrai que des cinq éléments que peuvent maîtriser les shinobi, le feu et l'air sont les plus proches, et ensemble, ceux qui peuvent être les plus puissants. Si je suis capable de lancer une quantité monstrueuse de flammes, alors Reikan pourra les amplifier de façon à faire naître l'enfer sur terre... Cette idée que nous pourrions combiner nos éléments pour une technique ma paraît terriblement alléchante, mais dans l'état actuel des choses, serais-je capable de sublimer son art avec le mien ? J'en doute. Il faut beaucoup de tentatives pour combiner une technique à une autre, mais même avant cela, il faut que les deux personnes soient coordonnées, et surtout toutes deux très douées.

"Je vois. Je me doutais déjà de certaines choses... Je ne suis pas faible, et il est hors de question que je me fasse passer en victime devant quiconque. Ma force, elle est en moi, et je vais la faire éclore. Je ne parle pas de futur, je ne parle pas d'un moment lointain. Je parle de certitudes, et des plus brefs délais."

Mon regard revient croiser le sien, mes yeux ne mentent pas, mes paroles sont sincères, et je n'essaie pas de la convaincre, mais plutôt de lui faire une promesse. Oh, elle ne m'a rien demandé, du moins pas explicitement, mais si je veux devenir fort, elle n'y est pas étrangère... Et si je le peux, elle n'y sera pas pour rien. Mais tout cela n'a qu'un facteur commun : moi. Vouloir et pouvoir sont deux choses très différentes, mais les deux sont pourtant liées à la personne qui les contrôle. Si je le veux, alors je le pourrai. Si je le peux, alors je le ferai. Mon poing se serre, et dans mon esprit, je m'imagine fermer mon livre, laisser de côté ce loisir qui représentait tout pour moi...

"Dorénavant, je vais me concentrer sur mes forces. Si j'ouvre un livre, ce sera pour y apprendre le ninjutsu ou le genjutsu. Autrement, tant que je n'aurai pas atteint un grade supérieur, comme celui de Chûnin, je n'aurais pas ce droit... celui de lire."

Une phrase ridicule pour beaucoup, mais pas pour moi. Les livres ont été mes seuls amis depuis que j'arrive à les comprendre. Une page se tourne, car désormais, je place mon envie de devenir fort au dessus de mon envie de lire... Cela m'arrache un pincement au cœur, mais c'est le mieux à faire... Sinon ma détermination n'aurait pas été totale... Ma main se desserre peu à peu, et je décide alors de changer subitement de sujet, car une question me taraude depuis un moment maintenant. Ma curiosité est étrange, et la jeune femme pourrait trouver ça drôle, ou absurde... Mais ne pas savoir me dérange.

"Je me rends compte que nos présentations n'ont pas été vraiment complètes... Nous connaissons nos noms, et une partie de nos histoires respectives, mais je suis incapable de dire quel âge tu as... Ce n'est peut-être pas important, nous devons avoir un âge assez proche, c'est tout ce que je peux dire... Pour ma part, j'ai vingt ans."

Je rougis un peu, comprenant que cette question est finalement très bête, ou inutile, ou les deux. Mais maintenant que c'est posé, autant attendre la réponse.



_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Dim 21 Avr 2019 - 18:31
Les effluves culinaires des bols de nouilles parfumaient déjà pleinement le restaurant, au point d'en irriter presque le flair de la changeforme. A priori, Zeref semblait être d'accord sur tous les points qu'elle avait élucidé pour mettre en avant ses faiblesses, comme il le lui avait demandé. Et plus encore ; le canidé paraissait désormais animé d'une détermination absurde pour certains, mais satisfaisante pour Reikan. Se priver du droit de lire, hein... Intéressant. J'espère que tu tiendras ta promesse, Zeref. Pas seulement pour être un homme de parole, mais surtout pour que tu puisses être en mesure de protéger ceux qui te sont chers. Elle qui était consciente de l'importance des bouquins pour son cousin et son épanouissement personnel, elle avait aussi compris que ce loisir était néfaste et l'empêchait de prendre son envol ; il lui fallait s'en défaire au plus vite, et manifestement, il était sur la bonne voie. Après tout, comme elle lui avait déjà dit, le monde n'était que factice dans les pages de ses livres.

Les paupières plissées, Reikan observa son confrère fixer ses propres mains, assujetti à une réflexion déterminante pour son avenir shinobi. À quoi peut-t-il bien penser? Le métamorphe ténébreux paraissait dans les nuages, comme s'il regrettait presque d'être présentement assis face à sa cousine, au lieu de s'entraîner pour faire un premier pas vers ses mots prometteurs. La jolie brune, elle, n'avait aucun remord quant à cette soirée des plus reposantes. Tout comme les muscles du corps, l'âme avait besoin de repos pour se reconstituer et se recentrer, afin de relancer la machine. Et alors que la féline s'attendait à une déclaration de la plus haute importance et d'un sérieux sans égal, elle fit face à une question plutôt... inattendue. C'est vrai que nous ne nous sommes même pas échangés nos âges. Zeref était à peine un peu plus âgé qu'elle, et cette révélation arracha un sourire à la nomade, qui ne voulait pas le démoraliser.

« En effet, je te suis de près, étant âgée de dix-neuf ans. Mais j'ose imaginer que ce n'est pas l'âge qui détermine l'essence même d'un shinobi. Bien sûr, l'expérience et la sagesse sont deux variables déterminantes de la puissance... mais à notre âge, tu as encore toutes les cartes en mains pour devenir celui que tu veux vraiment être. Devenir un bon apôtre ou un homme de parole sur qui l'on peut compter, il n'y a que toi qui puisse en décider. »

Face à l'embrasement des joues de Zeref, Reikan resta assez de marbre. Cette réaction, comme toutes les autres, pouvait témoigner du sang-froid impeccable dont faisait preuve la féline, et ce à toute heure. Et bien que ce genre d'attitude puisse faire croire que la changeforme n'était dotée d'un cœur de pierre, un seul de ses sourires suffisait à rappeler qu'il était bien fait de chair et de sang. En parlant d'organe, son estomac peinait à ne pas faire deux ou trois backflips sous son diaphragme, dès l'instant où elle perçut le gérant sortir de la cuisine pour apporter les commandes. Le serveur déposa les bols respectifs au duo de métamorphes, une perle de sueur étant visible sur sa tempe, le poids des plats de Reikan manquant presque de lui déboiter l'épaule. Il s'en retourna immédiatement, en leur souhaitant un bon appétit. La féline détacha ses baguettes et les délaissa sur le bord de l'un de ses bols, avant de lier ses mains pour remercier humblement les personnes ayant préparé et participé à la confection de ce repas, bien que le principal de sa pensée alla droit vers les bêtes ayant servi de matières premières.

« Itadakimasu. »

Aussitôt dit, aussitôt fait, ses baguettes plongèrent dans le premier bol à sa disposition, pour porter à ses lèvres une première bouchée. Sans commenter le goût ou même l'odeur de son plat, seule l'expression sur le visage de la Tigresse blanche suffisait à extérioriser sa satisfaction. Et avant de continuer à manger, elle prit soin de privilégier la conversation afin de ne pas en perdre le fil.

« D'ailleurs, as-tu pu parler avec tes parents au sujet du clan Yasei? Du moins... as-tu un peu plus de détails sur tes origines? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 16:56
La réponse me semble cohérente, et très proche de ce que je m'imaginais. L'explication de Reikan, suite à cela, me fit sourire légèrement. En effet, elle s'avère bien plus forte que moi, et pourtant je suis son aîné, mais ce n'est pas non plus quelque chose qu'elle a besoin d'expliquer ou de réduire. De son côté, elle a passé beaucoup de temps à améliorer ses capacités, tout n'est que le résultat de son talent et de ses efforts, et je ne peux pas vraiment pester contre un quelconque destin, ou une histoire de chance qui m'aurait poussé à être ce que je suis. Je ne montre aucune rancœur ni aucune gêne, car je n'ai nulles raisons d'en ressentir. Cependant, il est vrai que je pourrais très rapidement rattraper ce retard, à force de persévérance et je suis bien parti pour persévérer, justement. Mon regard va de mes mains à ses yeux, puis de ses yeux à la bougie. Je saisis une allumette non loin, et je rallume la flamme, souhaitant continuer sur la symbolique précédente...

"Quoi qu'il en soit, j'ai compris par où je vais devoir passer pour devenir fort. Si la flamme s'éteint, il suffit de la rallumer, jusqu'à ce qu'elle consume sa cible, avec l'intensité appropriée, non ?"

J'éteins ensuite l'allumette, et la repose sur le côté de la table, dans un petit compartiment qui pourrait être comparable à un cendrier, avant de me concentre de nouveau. Cette femme qui me fait face est forte, et pourtant, j'ai la sensation qu'elle aussi n'est qu'au début de son ascension. En l'ayant vu combattre, à deux reprises - une fois contre moi et l'autre contre ces badauds, devant cet étrange bar - j'ai du mal à pouvoir imaginer qu'elle puisse être mise en difficulté. En fait, le jour où elle sera en difficulté, la mer recouvrira littéralement la terre et ce village sera en grand péril. Mais je ne suis qu'un idéaliste et je n'ai encore rien vu de la vraie puissance, du pouvoir immense qui transcende tout, alors je me trompe forcément, il doit bien y avoir des personnes plus fortes, et même certaines bien plus fortes. Où suis-je alors, sur cette échelle de force ? Ai-je seulement atteint le premier barreau ?

Les commandes arrivent, et à la vue de ce que va manger Reikan, je me dis que j'aurais peut-être dû commander plus, au moins pour la concurrencer. J'en suis capable, probablement, et il n'est jamais trop tard, mais je dois trouver une façon logique de commander plus désormais. Alors que mon bol de nouilles échoue devant moi, je glisse une phrase discrète au serveur:

"Je ... voudrais deux autres bols, celui-ci n'est que la mise en bouche."

Je ne sais pourquoi j'ai voulu agir ainsi, m'imaginer une rivalité culinaire, mais cela fait naître une idée en moi, possiblement absurde et même très bête, mais pourquoi pas après tout ? Elle est forte, elle peut représenter un modèle à suivre, ou alors... une personne à dépasser ? Je n'ai jamais souhaité être meilleur qu'un autre, et même aujourd'hui, je ne veux qu'être plus fort que mes ennemis pour protéger les miens, alors j'éprouve une certaine réticence à partir sur cette voie, bien qu'elle ne représente pas un crime en soit. Je suis cependant prit de court par la brune qui me pose une question inattendue. Enfin, j'aurais pu m'y attendre en fait...

"Hélas, je n'ai pas de bonnes relations avec mes parents, et je n'ai pas encore trouvé le temps de les confronter. Mais je le ferai, et tu sauras le moment venu, si cela t'intéresse."

Je saisis mes baguettes, imitant plus ou moins le geste de ma cousine, n'étant pas habitué à manger en compagnie d'autrui, et je commence à manger, à un rythme assez rapide, force de l'habitude... En fait, quand on mange seul, et qu'on lit un livre en même temps, on apprend à se débrouiller à une main et à le faire bien, alors il n'est pas choquant que lorsque je peux me concentrer, je mange rapidement. Néanmoins, pour laisser le temps à mon estomac d'encaisser, je m'arrête après avoir englouti un bon tiers de mes nouilles.

"Cela va paraître étrange, encore une fois, mais je viens de réaliser quelque chose qui pourrait m'aider à avancer plus vite... Je pense que je vais me fixer comme but premier de te dépasser. Je souris, presque taquin. Tu es bien meilleure que moi aujourd'hui, mais je ne laisserai pas ça ainsi... Après tout, tu fais partie des personnes que j'ai envie de protéger, désormais, et si tu es plus forte que moi, à quoi pourrais-je servir ?"

Je retourne ensuite à mes nouilles, attendant la réaction de la jeune femme. Mais je commence à la connaître, et quelque chose me dit que cette idée ne lui déplaira pas. Nous n'allons pas en devenir ennemis pour autant, au contraire, la plupart des rivalités sont basées sur des liens forts, au fond.


_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Ven 26 Avr 2019 - 22:15
Que ce soit pour répondre au fait qu'il rallume la bougie lui-même ou qu'il la mette dans la confidence vis-à-vis de ses parents, Reikan esquissa un sourire réconfortant. Un sourire qui, à la vue du surmenage alimentaire de son cousin et à l'entente de ses propos, se teinta peu à peu d'une malice sans égal. Me... dépasser? Voilà un objectif que la féline voulait entendre de la bouche de Zeref, depuis leur toute première rencontre. Un but à atteindre, un obstacle à dépasser sur son chemin. Avec de tels nouveaux horizons, les bouquins n'avaient plus la place dans le quotidien du canidé, qui n'avait dorénavant ni le temps ni le cœur pour continuer à se morfondre dans ses lectures. Mais l'annonce du métamorphe ténébreux imprégna la jolie brune d'un sentiment exaltant.

En le regardant déguster ses nouilles, Shiroitora en oublia même d'engloutir les siennes. Elle avait visiblement été piquée par la prise de convictions soudaine de son compère. Tu ne laisseras pas ça ainsi, hein... En effet, si Reikan avait un caractère aussi doux que bestial, elle cachait bien son jeu. Bien que constamment enchaînée par un sang-froid permanent, sa soif de concurrence et de progrès était telle qu'elle pouvait effrayer les plus faibles d'esprit. Cette envie du combat et de décrocher la victoire faisait presque croire que ce n'était pas du sang qui coulait dans ses veines, mais de l'adrénaline à l'état pur, sans laquelle la changeforme ne pouvait vivre sans subir. Et le sens de la justice qui gouvernait la nomade peinait tout de même à enfermer cette férocité combattive, au plus profond de son âme, bien que ce soit pour la bonne cause. Ainsi, son sourire perdura une poignée de secondes pour exprimer à Zeref son engouement, dévoilant au passage ses canines carnassières et immaculées, dignes des plus grands prédateurs terrestres. Et après avoir attrapé un narutomaki entre ses baguettes, elle lui décrocha une réponse des plus fidèles à sa personnalité.

« Sache que je ne me laisserai pas dépasser si aisément, alors... Tu peux compter sur moi pour te tirer vers le haut en tant que cousine et rivale, Zeref. »

Et pour te protéger, au péril de ma vie. Ses iris d'un bleu roi en brillèrent presque, tant la sincérité régnait en son sein. Dans la voûte de son psychique, Reikan fut la victime de quelques réminiscences enfantines, notamment liées à sa famille et à l'amour qu'elle avait porté à ses proches. Se pouvait-il que la rencontre de Zeref ravive les braises d'un tel amour familial? Peu importe. Elle était là, en face de lui, et ne regrettait dorénavant pour rien au monde d'avoir dégradé le pauvre minois d'Akainu dans la ruelle du Cheval Aqueux, ce soir-là. L'espoir dont témoignaient ses mots et ses expressions les plus infimes, était tel qu'il paraissait difficile de croire que la jeune femme avait un jour connu le goût de l'amertume ou qu'elle n'avait jamais été affectée par le venin de la rancœur. Voilà une attitude qui était digne d'une meneuse forgée dans la pureté et la détermination, prête à relever ses plus solides piliers s'ils se risquaient de se trouver un peu trop érodés par la houle de l'acrimonie. Mais en attendant, ce qu'elle relevait, c'était surtout ses baguettes pleines de nouilles jusqu'à sa bouche, tiraillée par la faim et amusée par la concurrence culinaire mise en place par son cousin.

« D'ailleurs, je me demande bien quel genre de fille a pu apprivoiser un loup solitaire comme toi. Pourras-tu me la présenter? Histoire que l'on... fasse connaissance. »

Certaine de déstabiliser Zeref par cette demande, qui pouvait paraître incongrue pour les plus timides, Reikan en profita pour gagner du terrain sur cette petite rivalité culinaire, après lui avoir accordé un sourire des plus taquins. Mais au fond, la féline était intriguée de connaître celle qui avait conquis le cœur d'un de ses confrères entre ces murs. Une jeune fille naïve attendrissante? Une dame... âgée et fortunée? Un... Une et mille idées parcoururent l'esprit de la jolie brune, avant qu'elle ne puisse ravaler sa salive entre deux bouchées pour mieux se délecter de la réaction de Zeref, qui de toute évidence, était un grand... frileux des sentiments.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Lun 29 Avr 2019 - 20:17
Être un loup ne dispense pas de propreté et de bonnes manières. Même avec ce constat, je parviens à engloutir mon premier bol de ramen de manière classe et propre, sans pour autant me tacher ou tacher quoi que ce soit. Ce combat que j'ai décidé de mener sans vraiment demander son avis à Reikan me plait un peu, je n'avais encore jamais tenté, lancé ou relevé de défi avec quiconque, et même si, ici, il ne s'agit pas vraiment d'un concours, je peux au moins lui montrer que moi aussi j'ai un anima, en moi. Bon, cela dit, je n'en suis pas pour autant distrait des propos de la brune, et pour ainsi dire, je l'écoute attentivement. Je souris, devant mon bol vide, lorsqu'elle répond à rivalité comme je l'espérais : en surenchérissant. La Yasei ne compte pas se laisser dépasser, et bien entendu, je n'en attends pas moins d'elle. Si elle m'aide à progresser, j'irai plus vite vers les sommets, mais le seul à pouvoir en décider, c'est moi.

Mes yeux croisent les siens, et bien que je ne sois pas doté de capacité me permettant de l'affirmer avec certitude, je peux voir qu'elle est sincère. Je souris, car un pacte est né ici, et tôt ou tard, nous serons amenés à décider qui du tigre ou du loup est vraiment le plus fort. Dans la nature, il est évident que ce félin surpasse le canidé, mais parmi les shinobis, d'autres facteurs entrent en compte, et lorsque je saurai contrôler ce qui fait ma force, je pourrais vérifier si ma maîtrise en est bonne ou non grâce à la Yasei, et cette idée me motive d'autant plus à progresser. Mon second bol arrive ensuite, et je commence à manger, constatant que la brune n'a pas fini de parler. En repensant à ces histoires de manger proprement, c'est assez ironique, en fait, ce qu'il se passe juste après... Reikan pose une question à laquelle je ne m'attendais vraiment pas, ce qui a pour effet de me faire recracher une partie de mes nouilles. Le rouge monte alors à mes joues, entre la gêne de la question, mais aussi de ce manque de classe total.

"La fille qui m'a apprivoisé... Euh, c'est vrai que j'ai parlé de ça..."

L'ai-je fait ? Peut-être, mais dans tous les cas, si je ne l'avais pas fait avant, maintenant c'est plus ou moins avoué. Comme ma mémoire me joue des tours sur cela, j'ai encore moins de raisons de mentir sur ce sujet. Après tout je n'ai pas de honte d'en parler, mais pour ce qui est de la question, ça ne dépend pas que de moi.

"Eh bien, te présenter Kaelia... Je pense que ça doit être possible, je lui en parlerai, ahah"

Un rire légèrement forcé, gêné pour des raisons inconnues, et je recommence à manger mes nouilles, engloutissant une bonne partie en quelques instants, avant de reposer mes baguettes. La brune savait que cette question ne me laisserait pas de marbre, alors je décide contre attaquer sur le même genre de terrain.

"Et toi, quelqu'un t'a-t-il fait... tourner la tête, ici ? Un petit ami ?"

Le sourire qui accompagne la question est assez équivoque, je cherche à la déstabiliser aussi.



_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Sam 4 Mai 2019 - 13:47
Reikan était décidément une fervente défenderesse des liens familiaux. Parmi ses valeurs, elle apportait une importance toute particulière à ce qui l'unissait à ce qu'elle considérait comme étant ses proches, aussi bien par sang ou par cœur. Sans eux, il était évident qu'elle ne serait qu'une boule de haine à cette heure-ci, qui ne ferait que croître encore et encore jusqu'à exploser pour mieux ravager les restes du Yuukan. Kaelia. La changeforme retint son prénom, sans se risquer à lui demander quelle était son appartenance clanique. Une kunoichi ou bien... une civile? Aucune indication sur son statut ou bien son caractère, hélas. Mais la deuxième option était dure à envisager, aux yeux de la féline. Il était difficile de croire que celle ou celui qui disposait d'une existence normale, portée par la banalité et la routine, pouvait se lier à un combattant égayé par diverses convictions et par les affres de la guerre. Mais pour en arriver à une telle conclusion, déjà fallait-il avoir vécu de telles horreurs. Et cela n'allait pas tarder, au vu de ce qui attendait les deux cousins métamorphes.

Plus de la moitié de ses bols avait été engloutie par la jolie brune, qui avait prit soin de subvenir à sa faim de façon élégante, pour contrebalancer avec son appétit assez bestial. Au vu de ses formes, c'était à se demander où est-ce qu'elle pouvait mettre tout ce qu'elle venait d'avaler. Et si pendant tout le repas, une confiance inéluctable s'était imposée de la part de la nomade, face à la dernière question de Zeref... cela n'avait pas changé. Un petit... ami? Un seul visage lui vint en tête, alors qu'elle ne cachait même pas la présence de l'anneau osseux à l'un de ses fins doigts. D'ailleurs, cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas croisés, surtout depuis... les derniers remous politiques dont la Brume avait été victime. En ce sens, elle eut une petite pensée à ce dernier, bien qu'elle eut écho que le clan Kaguya se portait bien, malgré la perte de leur chef. L'apparition d'un sourire toujours plus espiègle vint truander l'espoir de son cousin, qui avait prévu de lui renvoyer la pareille pour la déstabiliser elle aussi.

« J'ai beau avoir vécu toute ma vie sans réellement y penser, puisque ne pouvant pas vraiment me permettre de telles choses, Kaguya Sesshū est certainement le seul jusqu'à lors à avoir failli me faire... tourner la tête. Mais... je doute que mon destin ait de la place pour une telle personne. »

Malgré l’aveu d'un amour impossible, dont elle était directement touchée, Reikan ne baissa pas les yeux. Ses iris myosotis plongèrent dans celles du canidé, avant qu'elle ne ferme les paupières. Jusqu'à même en délivrer un sourire sincère et réconfortant. L'enfant de l'os, lui, était tenu par les obligations de son clan et la protection du village, alors que l'Indomptable bête, elle, était muée par des convictions plus... universelles. Des chemins bien différents, pour des personnes aussi liées. Finalement, Shiroitora reposa ses baguettes en bois au-dessus d'un de ses bols, pour prendre une pause et se saisir de son verre d'eau - et non pas de saké.

« J'espère de tout cœur que cette relation avec Kaelia puisse un jour porter ses fruits et te pousse elle aussi vers les sommets, sans bien évidemment ralentir tes ambitions. »

Fussent ses derniers mots, avant qu'elle n'hydrate sa gorge enflammée par la chaleur des nouilles. Des paroles pleines d'enthousiasme et de franchise, venant d'une jeune femme qui préférait sauver le Yuukan que se voiler la face et satisfaire son intérêt personnel. Pensive, elle délaissa son verre sur la table, duquel elle explora le fond du coin de l’œil. Le sourire de Reikan avait disparu de ses lèvres charnues, pour laisser place à un sérieux de marbre.

« Je ne sais pas ni comment ni pourquoi, mais je t'avoue que je trouve cela étrange, en cette période si sombre, que Kiri n'ait pas encore été victime d'une attaque extérieure, au vu de la situation que nous venons de traverser. C'est comme si... si je savais quelque chose, mais ça s'arrête là. As-tu la même appréhension à ce sujet? »

Les pupilles de la féline décollèrent de l'eau qui gisait au fond de son verre, pour s'enfouir dans celles de son cousin. Elle lui échangea une œillade marquée par le doute et la suspicion, témoignant d'un instinct animal supérieur à celui d'un simple shinobi. En effet, les bêtes étaient capables de bien des choses, comme la proche prédiction de catastrophes aux conséquences dévastatrices. Une douance bien mystérieuse. Mais l'arrivée de Sanbi aux portes de Kiri la Grande pouvait-elle vraiment atteindre les métamorphes, jusqu'à bouleverser leurs pensées? Vraisemblablement, concernant Reikan, la réponse était exempte de soupçons.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 20:29
Le sujet gênant, car concernant ma vie amoureuse, semble avoir été évité. Je me félicite intérieurement pour cela, mais de toute évidence, il viendra un jour où je devrai présenter ma cousine à l'élue de mon cœur. Mon instinct me dit qu'aucune des deux ne disparaîtra de ma vie de si tôt, et je n'ai donc aucune raison de ne pas présenter l'une à l'autre, étant donné que toutes deux comptent beaucoup pour moi, pour des raisons différentes. Mais les raisons importent peu, seule les faits restent. Je l'écoute alors répondre à ma question, tandis que je vide le contenu de mon second bol. Ma faim commence à réduire, j'arrive donc au stade où je peux encore manger, mais où cela n'est plus de nécessité absolue. Bref, on pourrait appeler cela de la gourmandise. Le bol est donc remplacé par le dernier, et j'attends que cela refroidisse pour m'y attaquer. J'apprends par ailleurs qu'il y a une personne pour Reikan qui pourrait faire office de "petit ami", et qui plus est un homme que j'ai déjà eu l'occasion de rencontrer, lors d'une mission un peu particulière. Kaguya Sesshū, un homme bon, et surtout droit, qui a l'air de beaucoup tenir à son clan. Je ne sais pas grand chose de plus sur lui, à part qu'avec du temps, je pourrais lui faire confiance. Néanmoins, la Yasei semble assez catégorique sur son destin, qui ne lui permet pas cette relation. J'affiche un regard compatissant, car il est évident que cela doit l'affecter, même si elle ne le montre pas. Je ne prononce pas un mot, cela dit, car sa réponse et son visage montrent clairement que ce n'est pas quelque chose dont il faut se lamenter. Pour ma part, l'amour a pris une part de ma vie que je n'aurais pas pu envisager, et je ne regrette rien, mais comme elle me le fait remarquer, cela ne doit pas affecter mes ambitions.

"Je peux comprendre, concernant tes propres ambitions, qu'une relation ne soit pas... envisageable. Mais de mon côté, mon ambition est née de cet amour, et je me bats pour protéger ceux que j'aime. Kaelia est en tête de cette liste, mais tu en fais partie aussi."

Je rougis en disant cela, n'étant vraiment pas du genre à dire aux gens ce que je ressens. Mais c'est fait, maintenant, au moins, elle le sait. Elle est ma cousine, et je l'aime comme on aime quelqu'un de sa famille. Ironique pour quelqu'un qui n'aime pratiquement personne de sa famille... adoptive. Puis vient une question inattendue, bien plus que celle sur ma vie amoureuse, car elle concerne une chose que je ne suis pas capable de ressentir, du moins pas encore.

"Je pense savoir pourquoi tu as ce genre d'appréhensions. L'instinct animal, hein ? Pour ma part, je n'apprends à vivre avec que depuis peu, et je ne suis pas encore assez en symbiose, à mon avis, pour avoir ce genre de ... présages. Donc je n'ai pas vraiment d'impression sur cela, mais ce serait inquiétant, en effet, que nous nous fassions attaquer."

Je regarde mes nouilles, puis mes rubis viennent s'ancrer dans les saphirs de la brune. Je ne peux ressentir cette chose qu'elle appréhende, mais je peux au moins assurer que quoi que ce soit, nous le surmonterons.

"Lors de la guerre civile, je n'ai servi à rien, et sans l'intervention d'Hakyô, nous serions morts, aussi bien Kaelia que moi, et ce marionnettiste. Si un drame se produit, je peux t'assurer que je me tiendrai à tes côtés pour l'affronter, et nous triompherons. Je lève ma main, et serre le poing. Oui, nous vaincrons cet adversaire, s'il vient, peu importe son nombre, ou sa force."

De bien belles paroles pour un Genin, mais j'y crois, je crois que je ne peux m'entrainer pour rien, et si je m'entraine, c'est pour défendre ce village, car ce n'est qu'en défendant ce village que je pourrai protéger mon seul et unique flocon, ma princesse des neiges, ma Kaelia. Je commence à engloutir mon dernier bol, comme si ces paroles m'avaient vidé la panse, et arrivé à la moitié, je fixe à nouveau Reikan.

"Tu as parlé d'ambitions, plus tôt... Qu'en est-il des tiennes ? Comptes-tu rester à Kiri pour les réaliser ? Ou bien n'est-ce qu'une étape intermédiaire, un premier pas vers de plus grands objectifs ?"

Nous sommes devenus plus proches, et j'estime pouvoir en apprendre plus sur ses intentions. Par ailleurs, je lui ai plus ou moins donné ma promesse que je l'y aiderai, alors autant prendre les devants et en savoir plus, je peux éventuellement être utile pour cela.




_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Jeu 9 Mai 2019 - 23:31
Qui aurait pu se douter que Zeref le ténébreux puisse tirer sa force d'un amour passionnel et a priori sincère? Personne, pas même Reikan, qui s'autorisa seulement une moue pleine d'affection et de satisfaction. Constater le fait que son cousin avait dorénavant trouvé sa moitié lui fit vite oublier ses propres tourments, étant donné sa nature altruiste. Celle qui s'était refusé tout amour ne pouvait que parfaitement comprendre la décision de celui qui y avait cédé. Après tout, il était dans la nature de l'être humain de satisfaire ses intérêts personnels avant de penser à l'intérêt de tous. Et son sourire ne put que s'amplifier lorsqu'il la mentionna dans la liste de ceux qui comptaient le plus pour lui. Le canidé fit une halte au sujet de ce qui désormais le motivait, ravivant sa douloureuse peine quant à son inaptitude à protéger ses camarades aux geôles de la Brume. De ses yeux azurés, la féline le fixa alors lever la main et fermer le poing, signe visant à extérioriser la détermination qui l'animait depuis la tentative de putsch. Nous triompherons, hein... D'un sens, Reikan redoutait forcément la calamité qui guettait Kiri. Mais tout comme son confrère, elle était une bête muée par l'espoir de vaincre tous ceux qui s'opposeraient à elle et à la paix. En soit, de bien belles paroles de la part de son cousin, qui ne pouvaient que raffermir la changeforme dans sa prise de décision, qui était déjà bien affirmée. Vint alors la question touchant à ses ambitions, qu'elle nourrissait jour et nuit, lentement mais sûrement.

« J'aspire toujours à une paix durable et véritable. Je crois dur comme fer qu'il est possible d'annihiler toute forme de haine sévissant dans le Yuukan, à condition que l'on s'en donne les moyens. À ce jour, je t'avoue que je ne sais pas encore si ce village sera assez fort pour me servir de tremplin. Mais une chose est sûre, que ce soit en solitaire et par mes propres forces ou aidée par la Brume, je ne compte pas changer de sitôt d'objectif. »

Seul le Temps nous dira si Kiri la Grande était vouée qu'à n'être qu'une étape intermédiaire dans mon parcours ou non. Son regard s'efforça de faire une balade entre les pupilles de Zeref et son dernier bol de nouilles, qui n'attendait que d'être dégusté. Ses paupières vinrent à se plisser, lorsqu'elle fut prise de réminiscences vis-à-vis de son passé, lourd en rebondissements de par son statut de nomade. Et elle n'avait nul besoin de lever le poing pour exprimer ses idéaux, son seul regard suffisant à témoigner de l'intensité de sa détermination.

« Je veux mettre un terme à toutes ces tueries et ces injustices. Montrer à ceux qui se croient supérieurs et tout permis qu'il existe dans ce monde une personne qui envisage de les arrêter, de stopper tous ces massacres inutiles et de protéger ceux qui en ont le plus besoin, aussi bien hommes que bêtes. Si à l'avenir, le village de Kiri me permettra de poursuivre sur cette voie en me soutenant, je lui en rendrai l'équivalence pour sûr. Autrement... je partirai, en espérant ne pas lever d'animosité. Être seule ne me fait pas peur, loin de là. Pour réaliser la paix, je suis prête à tout, même à y laisser la vie. »
[invisible_edit]
Une nouvelle fois, la jolie brune étendit l'emprise de ses fins doigts sur ses baguettes, pour commencer son tonkotsu rāmen, dont le bouillon était éventré par la présence d'un os assez imposant pour la taille d'un bol de nouilles traditionnelles. Elle baissa alors les yeux après ses dires, pour mieux réfléchir tout en avalant plusieurs bouchées. Puis elle fit une pause, lorsqu'un visage tout particulier vint ébranler ses pensées ; celui de son père qu'elle n'avait plus vu depuis son arrivée à Kiri, Yasei Ragna, patriarche de sa troupe.

« Pour ce qui est du clan Yasei, je n'ai pas oublié les paroles que nous avons échangées au Cheval Aqueux. Je suis toujours dans l'optique d'en réunifier les membres, bien que cela semble être une tâche laborieuse, étant donné le fait que nous soyons disséminés aux quatre coins du Yuukan. Si j'ai l'occasion de parvenir à une telle prouesse, je saisirai cette chance sans hésiter. Car tout le monde a le droit de se reposer sur une famille pour mieux réaliser ses rêves, pas vrai? »

Même moi, j'imagine. Reikan esquissa un faible sourire en se remémorant les moments passés avec ses proches, avant de retourner à sa dégustation. Dans l'ensemble, la féline fut assez satisfaite de la tournure de ce dîner avec son cousin, qui au final, n'était pas de tout repos du côté émotionnel. Et bien qu'elle ne laissait rien paraître, muée par une confiance aveugle en elle-même, la nomade n'en pensait pas moins.

_________________



Dernière édition par Yasei Reikan le Sam 28 Sep 2019 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 19:01
Je l'écoute répondre à mes questions. Ce petit jeu, involontairement déclenché par Reikan ou par moi, difficile de le dire désormais, a au moins pour intérêt de nous permettre de mieux nous connaître. Nous sommes de la même famille, d'une certaine façon, pourtant nous ne connaissons presque rien l'un de l'autre. Alors j'éprouve une joie, que j'enfouis cela dit, à en découvrir davantage. Je ne compte pas aller plus loin dans ma prise de position ou dans mon élan de sentimentalité et d'expression de mes envies, cela ne me ressemblerait pas de toute façon, et j'aime mieux me limiter à ce que j'ai déjà montré. Lorsque la brune me parle de son plan, qui n'est pas si banal compte tenu de sa portée globale, sur le Yuukan, j'achève mes nouilles, sans manquer une miette de mon plat ni de ses propos. Son discours est long, et ma panse est vite pleine, mon dernier bol faisant ses adieux à ce monde, comme les précédents. J'acquiesce presque inconsciemment quand la Yasei mentionne le fait que Kiri ne soit peut-être pas un tremplin suffisant pour ses ambitions. Les récents événements l'ont prouvé : même dans un village se voulant intransigeant, il y a des erreurs qui sont commises, et des moments vraiment détestables. Mais la mort de Shiori et l'arrivée au pouvoir de Kagai Inja pourrait bien être un vrai changement, qui serait utile à ma cousine.

Je continue de la fixer, de cette manière que j'ai de planter mes prunelles dans celles d'autrui, qui pourrait être dérangeante, mais je ne le vois pas ainsi : je n'aime pas spécialement soutenir le regard des autres, mais si je le fais, alors cela signifie que je suis intéressé par son discours et par la personne en elle-même. Autant dire que c'est rare, et que la seule personne qui parvienne à attirer un échange de regards de ma part à tout instant est Kaelia. Le couplet suivant de la féline furent plus profondes, plus axées sur sa personne. Elle souhaite donc être cette seule femme capable de mettre fin aux massacres. En disant cela, elle a gagné un partisan en ma personne. Les massacres, je ne les aime pas. Je n'ai jamais voulu me lever contre eux, mais je suis incapable de laisser des injustices arriver, et je ne tuerais jamais de sang froid, alors je peux comprendre, même partiellement, la volonté de cette puissante femme qui me fait face. Elle m'intrigue toujours plus : une Yasei peut-elle vraiment faire ce que me dit Reikan ? Je suis également perplexe, car si elle le peut, rien ne m'empêche de l'y aider, si elle le veut. Je l'écoute alors finir, sur une note un peu plus "familiale", et son envie de réunifier le clan Yasei. Je me demande, finalement, si mon attrait est vraiment sur ce clan ou sur les quelques personnes que j'ai pu rencontrer. Je prends alors la parole, après avoir bu quelques gorgées d'eau...

"Je pense comprendre tes aspirations. Il y a une semaine, je t'aurais prise pour une folle, mais les choses ont changé pour moi depuis. Je ne vais pas m'étaler en grands discours, je ne suis pas doué pour cela. Cependant, je pense que je pourrai t'aider dans ta quête. Après tout, si les massacres cessent, cela réduira drastiquement les risques pour mes proches, pour ne pas dire que ça pourrait les faire disparaître pour de bon. Mais bien sûr, il s'agit de ta quête, et je ne puis m'y inviter, alors je te propose mon aide, et je n'impose rien. Si tu me trouves trop faible pour t'être utile, alors je reviendrai dans un mois, et je demanderai à nouveau. Et je continuerai chaque mois, jusqu'à ce que tu m'estimes digne d'aider à ta quête... Seule, tu mourras, peu importe ta puissance."

Je prends une nouvelle gorgée suite à cette tirade, et je repense à ses propos, concernant les Yasei. Je ne sais toujours pas si les réunir est une bonne chose, ni si c'en est une mauvaise. Mais on ne peut le savoir sans essayer, ils pourraient tous être comme Reikan et Akane, ou certains peuvent être des personnes immorales et qu'il ne vaudrait mieux pas connaître. Le tri sera fait à ce moment-là. Mes rubis viennent plonger dans ses saphirs, une nouvelle fois, et même si leur clarté n'égale pas certains topazes, je peux voir une puissante détermination, juste par son regard. Ai-je aussi cet air déterminé, sur mon visage morne ?

"Concernant le clan... Je peux également t'y aider. Je suis conscient que les chercher est une perte de temps, mais établir des liens si l'on en croise peut s'avérer une bonne façon de donner une certaine visibilité aux nôtres. Est-ce une bonne idée ? Difficile à dire, si tous sont séparés, les raisons peuvent être justement de garder cet anonymat, après tout, cette capacité peut être vue comme une tare pour certains, dépendamment de la nature de l'animal Totem qui est le leur."

Je repense notamment à Amaya, qui n'assumait pas sa nature de grenouille, mais qui pouvait cependant développer des capacités hors normes dont elle ne se doutait même pas. Akane quant à elle préfère garder l'anonymat car elle n'a pas l'air de faire confiance à grand monde. Me fait-elle d'ailleurs confiance ? Je ne le sais toujours pas. Quoi qu'il en soit, le repas touche à sa fin, et je ne sais de quoi parler, alors je me laisse aller à dire ce qui me vient par la tête, d'une façon qui ressemblerait presque à une demande de conseil.

"Concernant ma famille... Mes parents, ou du moins ceux qui prétendent l'être... Je ne sais comment faire, si la vérité est telle que je l'imagine. Je pourrais me défaire d'eux sans remords, je n'ai aucun lien avec eux après tout, et jusqu'ici, même nos liens de filiations ne m'intéressaient guère, mais il y a Saeko... C'est la première à avoir percé ma coquille, et je ne pourrais la quitter définitivement. Que ferais-tu à ma place ?"

Cette question n'a pas de réponse préconçue, et de toute évidence, la logique voudrait que je fasse passer mon intérêt avant celui des autres, mais j'attends l'avis de Reikan, qui elle a eu la chance d'avoir une "vraie" famille, une famille comme elle.

_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Mar 14 Mai 2019 - 5:34
Pendant quelques instants, Reikan maintint cet échange de regards persistant avec son cousin. Cet échange visuel vint appuyer la discussion profonde qu'ils partageaient tous les deux ce soir-là et dont le sujet central voguait autour d'une infaillible détermination pour assujettir le Yuukan à la paix. Une Yasei pouvait-elle vraiment combattre la haine sans finir par en être affectée? Cette question trottant dans la tête de Zeref ne tarda pas à gangréner l'esprit de la féline, qui d'ailleurs venait tout juste de terminer son dernier bol de nouilles. Pensive, ses iris éthérées se baladèrent sur ses fins doigts, qui étaient en l'apparence ceux d'une femme frêle et élégante. Serai-je digne de toutes ces paroles? Serai-je à la hauteur pour y faire honneur et ne pas échouer? Mais notre chère métamorphe était tout, sauf une telle chose. Certes, la féline avait un charme plutôt atypique, mais bon nombre de sacripants avaient déjà regretté d'en être venu aux mains avec elle. Ces mains n'appartenaient pas juste à une femme, mais à une Yasei ayant la rage de vaincre et un horizon d'ambitions si lointain qu'il en donnait le tournis à ceux qui s'y intéressaient, comme Zeref.

Durant cette absence psychologique, la jolie brune prit néanmoins la peine de ne pas perdre une miette des paroles du canidé. Des éloges, puis des promesses sortirent de sa bouche, ponctuées par une sincérité dont il était difficile de douter à cet instant précis. Une remarque parvint même à ébranler la féline dans ses pensées. Seule, je... mourrai? Voici le moment où Zeref mit un point d'honneur sur le sujet qui nécrosait depuis bien longtemps Reikan. En effet, au vu de la grandeur de sa quête, il était tout bonnement impossible pour la changeforme de réaliser ses rêves, à elle seule. Quand bien même elle pouvait devenir une bête muée par la puissance et l'insatiabilité de ses propres convictions tournées vers la paix universelle, il lui fallait des soutiens. Des piliers solides, qui lui permettraient d'ériger un éternel pont vers son but. Ceci était dur à accepter pour celle qui s'était déjà faite à l'idée d'être seule face à tous, s'il fallait en arriver à ce stade. Déjà bien forgée et confortée dans son propre malheur, la féline avait volontairement mis de côté un avenir radieux. Un avenir soutenu par une famille... auquel tout le monde aurait droit, même la nomade, le temps qu'elle parvienne à réfréner cette vague de haine mondiale et même après.

En parlant de famille, le clan Yasei était un sujet préoccupant pour les deux changeformes. Et les propos de Zeref titillèrent Reikan, lorsqu'il fit référence au terme d'anonymat. De l'anonymat quant à sa véritable nature? Il fallait le dire, aux yeux de la féline, se terrer au fond d'un trou en cachant ses capacités aux autres relevait presque de la lâcheté. En grandissant dans son cocon familial, elle avait avant tout appris à être fière de sa métamorphose, qui était plus qu'improbable. Ainsi, pour la nomade, l'idée de ne pas être fier de sa transformation côtoyait de près l'hérésie. Se cacher des autres et ne pas assumer sa primitivité, quelle idée... invraisemblable. Ayant l'opinion bien tranchée sur ce déni de soi-même, il était aisé de remarquer sur le minois de Reikan qu'elle n'appréciait guère ce genre de comportement. Quant aux liens familiaux tissés entre Zeref et sa famille adoptive, qu'il dénigrait à l'exception d'une certaine Saeko, la féline roula des yeux pour mieux penser, bien que la réponse à cette question lui semblait presque évidente.

« À ta place, je ne ferai pas une croix sur ces personnes. Rien ne t'empêche de continuer à les fréquenter, surtout si tu considères qu'elles t'ont aidé à devenir l'homme que tu es, aujourd'hui. Avant tout, la famille se fait certes par le sang, mais j'estimerai que ceux qui m'ont élevé, même sans lien de parenté, font partie intégrante de mes proches. Toutefois... ils doivent s'en montrer dignes. Tu es donc le seul à pouvoir décider s'ils intégreront oui ou non ce cercle familial qu'est le tien, pour le reste de ta vie. »

Tout comme moi, qui doit désormais choisir avec soin ceux qui m'épauleront dans mon périple, de près ou de loin. J'imagine qu'à part mes proches, je peux les considérer comme étant mes... amis? Les iris bleutées de la féline s'illuminèrent, à tel point que ses pupilles s'en trouvèrent dilatées à leur paroxysme ; signe d'une profonde émotion ressentie à ce moment. Comme ouverte à de nouvelles opportunités, Reikan vit disparaître en son sein toute forme d'angoisse, allant même jusqu'à en oublier son appréhension quant aux prochaines catastrophes surnaturelles pressenties. Était-ce ça, le bonheur? Se savoir entourée des personnes qu'on aime? Si être heureux se résumait à une telle banalité, la métamorphe préférait affronter directement la réalité. Afin de pouvoir continuer à chérir ces quelques êtres chers, il lui fallait les protéger au péril de sa vie. Et pour ce faire, elle était bien plus déterminée que quiconque entre ces murs à combattre le mal avant même qu'il ne les atteigne. Pour l'instant, Reikan venait à peine de terminer ses nouilles, sans montrer le moindre signe de faiblesse quant à la quantité qu'elle avait ingurgité. Les fins doigts de sa dextre plongèrent dans les plis de son haut pour y dérober une lueur dorée parmi tant d'autres. De son autre main, elle fit un signe au serveur pour lui intimer qu'ils avaient terminé, alors qu'elle déposait sur la table une pépite d'or pur, qui semblait valoir bien plus que la valeur des mets commandés par les métamorphes. Sans un mot, elle invita Zeref à se rendre à l'extérieur, alors que la nuit étoilée était déjà bien avancée. Et en se retournant vers lui, elle lui montra l'imposant os de porc qu'elle avait embarqué, le fixant d'un regard un tantinet espiègle.

« Tiens, prends-le. Il te servira certainement plus qu'à moi. J'ai été ravie de manger à tes côtés en cette soirée, alors réitérons ça dès que nous le pouvons... sans oublier les entraînements, bien entendu. À bientôt, Zeref. »

D'un dernier sourire éthéré, la changeforme s'en retourna vers le bout de l'artère déserte, avant de s'enfoncer dans la brume environnante. Elle éleva sa main dominante en l'air pour saluer son cousin, sans se douter que le surlendemain... un Démon à queues menacerait de ravager ce bar à nouilles qui avait accueilli le duo de Yasei, ainsi que le village tout entier.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kurayami Zeref
Kurayami Zeref

Noodles for the Yasei [Reikan] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 15:13
Le repas touche à sa fin, comme tout repas dont les différents plats sont terminés. Mes yeux s'illuminent instinctivement sur l'os qui reste dans l'une des assiettes de Reikan, avant de s'en détourner. La jeune femme répond alors aux interrogations très personnelles que je lui pose, concernant les choix que je dois moi-même réaliser. Je ne demande pas une réponse mais plutôt une piste, car je ne compte pas me plier aux demandes de quiconque même si je demande de l'aide, je cherche simplement un avis de quelqu'un de proche. Et son avis va plutôt à l'encontre de mon idée de base, ce qui me donne à réfléchir. Dans mon esprit, abandonner ces personnes pour lesquelles je n'ai aucun intérêt ne me dérange pas, mais Saeko n'est pas comme eux, je me demande parfois, suite aux révélations que j'ai eues, si elle ne serait pas aussi adoptée, et pourquoi pas une Yasei. Mais c'est peu probable, car je l'aurais su sinon, à un moment donné. Je prends cependant en compte ce que me dit la brune, pensant sincèrement que ma petite sœur est une raison de ne pas couper tout lien avec les Kurayami.

"Je vois, je te remercie, tu as raison. Ma petite sœur mérite sans doute que je fasse des efforts vis à vis d'eux."

Je ne dis rien de plus, et la suis lorsqu'elle m'invite à quitter les lieux, après avoir réglé l'addition d'une façon assez extravagante. Cette femme a tout d'une sauvage, même jusqu'à sa façon de payer, pourtant, elle est plutôt mignonne, cette cousine, ce qui tranche bien avec le reste. Arrivés dehors, il est temps de se séparer, pour se retrouver une prochaine fois lors des entrainements que nous avons convenus, de manière régulière. Lorsqu'elle me tend l'os, mon bras ne tarde pas à l'attraper. Celui-là ne durera pas longtemps, c'est une évidence, car si ma faim est passée, le loup, lui, a besoin de se renforcer les dents.

"La prochaine fois, je t'inviterai. C'est la deuxième fois que tu paies. Bonne soirée, Reikan, en espérant que ton mauvais pressentiment soit faux..."

Il n'est pas faux, et d'ici peu, je passerai sans doute près de la mort, mais rien ne peut me mettre en garde contre cela, je n'ai pas la capacité de voir dans le futur, et je ne suis pas assez imprégné de ma condition de métamorphe pour ressentir ce danger mortel. Je la salue et ne prends pas la direction de la maison. Je me transforme en loup, l'os dans la gueule, et j'emprunte des ruelles sombres pour trouver le meilleur endroit où ronger mon nonos.



_________________
Noodles for the Yasei [Reikan] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Noodles for the Yasei [Reikan] Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref

Noodles for the Yasei [Reikan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: