Soutenez le forum !
1234
Partagez

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi


Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 23:03


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Les doux rayons de l’aube naissante au sein du village de la Roche chatouillèrent le visage endormi d’Aimi, elle se retourna en marmonnant des paroles incompréhensibles. Ouvrant ses paupières doucement, la jeune femme fixa le mur blanc de sa chambre, elle avait rendez-vous ce matin aux Hauts-plateaux du village avec Musashi. Elle se tourna sur le dos et posa ses mains sur son ventre, une petite boule naissant en son sein. L’épéiste repensait à sa lourde journée de la veille qui était maintenant une histoire lointaine, elle s’était bien reposée et était prête à tout surmonter. Puis il y avait eu cette soirée, qui était loin d’être prévue, mais qui avait changé beaucoup de choses en elle, en si peu de temps. Premièrement, elle allait pouvoir initier le blond à la médecine, elle se sentait emplie de fierté et très investie dans cette mission. Puis, ne voulant pas se l’avouer, dès le premier regard croisé avec Musashi, elle s’était sentie en confiance et rassurée. Puis elle l’avait découvert petit à petit, partageant beaucoup de choses en commun avec lui, et son regard sur le Genin devint différent de tout ce qu’elle avait connu. Elle se souvenait de ses sourires, ses rires, de la tristesse lue dans son regard lorsqu’il parlait de sa mère, de sa sincérité, de son embarras, de l’enthousiasme à apprendre et de la chaleur de ses mains.

Aimi rougit et secoua la tête, elle avait hâte de le revoir, mais elle stressait aussi ne sachant pas comment elle allait réagir en le revoyant, et s’il avait changé d’avis ? Qu’il n’avait pu cet entrain envers elle ? Enfin, avant tout, elle devait lui apporter les livres et ensuite, ils s’entraîneraient, il ne fallait pas qu’elle se déconcentre. Elle était partagée entre la hâte de le découvrir sous une nouvelle forme, celle du shinobi d’Iwa, se battant contre elle dans un entraînement mutuel, et la joie ainsi que l'embarra qu’elle pourrait ressentir en le retrouvant.

Aimi n’aimait pas se prendre la tête, elle s’infligea une claque mentale, depuis quand elle réagissait comme une fille qui perdait ses moyens et qui se stressait pour ça ? Elle était humaine après tout, elle aussi avait le droit au bonheur. Elle allait se reprendre et assumer ce qu'elle ressentait. D'un pas décidé, elle se leva de son lit. Tirant ses rideaux et ouvrant les volets, elle constata que le temps ne serait pas de leur côté, le ciel gris et l’air bien frais, un dernier frisson parcourant ses épaules et ses bras et elle referma sa fenêtre avant de se diriger vers sa salle de bain.

Une fois préparée et habillée, la rousse s’équipa de son katana placé à la taille. La douce fouilla dans son étagère dédiée à tous ses livres et les analysa chacun leur tour. Elle attrapa un manuel complet et épais sur le corps humain, il recensait le nom des différents organes, les multiples os, les muscles, les tendons : si on apprenait cela par cœur, on serait incollable sur le corps humain. Elle chercha aussi un livre sur le chakra et sa spiritualité, sa définition, ses différentes caractéristiques, ses différentes formes, rien que de la théorie, elle pensait que cela pourrait intéresser le blond. Puis un troisième sur le malaxage du chakra, son contrôle et comment l’utiliser, ce qui l’amènerait un peu plus à la pratique sans y être plongé dedans. Enfin, un sur les pratiques et les maladies classiques, ce qu’il faut faire et ne pas faire.

Elle descendit dans la cuisine accompagnée de ses manuels qu’elle rangea dans un petit sac, bien trop précieux pour les laisser à découvert. Elle attrapa des petits pains qu’elle adorait tant, l'un se dirigeant sur sa bouche qu'elle attrapa avec ses dents puis couvrit les deux autres dans un torchon avant de les mettre dans le sac, puis une gourde d’eau fraîche : elle voulait anticiper en cas de faim et de soif. La douce passa dans la boutique et salua normalement son père qui répondit similairement, elle soupira et se disait qu’il faudrait qu’elle ait une conversation avec lui un jour, elle en avait marre de cette tension, la douce lui en voulait de se comporter ainsi, mais si elle ne faisait pas d’effort de son côté, jamais cela pourrait s’arranger. Enfin, aujourd’hui, elle avait d’autres choses en tête et de toute façon, il était en plein inventaire.

La Chiwa quitta les lieux et frissonna sous l’air frais qui parcourait ses cuisses dénudées et son doux visage. Elle prit la direction des hauts-plateaux accompagnée d’Hinoken, de ses étuis à projectiles et de son petit sac un peu lourd. Les rues sortaient petit à petit de leur sommeil, le village prenant vie doucement. Une fois arrivée sur les lieux, elle avait opté pour un terrain de taille moyenne, entouré des précieuses pierres d’Iwagakure, accessible par un chemin ouvert, où il pourrait l’apercevoir facilement au milieu de celui-ci. L’endroit était calme et silencieux, s'il faisait nuit, la douce pourrait être paranoïaque à l’entente de n’importe quel son qui pourrait être suspect. Aimi soupira doucement, et elle s’installa au centre du terrain, assise en tailleur le sac posé à ses côtés et le katana déposé à ses pieds. Elle ferma les yeux et profita de la tranquillité en attendant l’arrivée de son cher camarade qui ne devrait plus tarder.


Spoiler:
 

_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Sam 20 Avr 2019 - 19:11

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Je m’étais levé de bon matin, avec une seule et unique idée en tête : m’entraîner ! En un sens, c’était un peu ma routine quotidienne, surtout lorsque je n’étais pas envoyé en mission. Cependant, l’entraînement qui m’attendait était un peu spécial, en effet, différent de celui que j’avais pour habitude de faire. Très différent même, au point que j’en souriais légèrement rien que d’y penser : en réalité, on pouvait se demander si c’était cet entrainement qui me mettait de si bonne humeur ou si ce serait plutôt dû à la personne avec qui j’allais justement faire cette séance… Bonne question, et la réponse paraissait d’une certaine façon assez évidente, surtout quand on sait que cette personne ne voulait, d’une certaine façon, guère quitter mon esprit, et ce depuis hier soir… Et pourtant, ce ne que fut la date de notre première rencontre.

Au fond, il y avait bien de choses que je n’arrivais pas encore à appréhender, mais je décidai malgré tout d’arrêter de me poser des questions. En effet, disons que mes entraînements et mes objectifs personnels étaient déjà une source de réflexion, inutile donc d’en rajouter d’autres, et ce d’autant plus lorsque je savais d’avance que je n’aurais probablement aucune réponse. Ainsi, ce ne fut qu’après une bonne séance de méditation que je préparai mon sac d’entraînement. Après quoi, je fis rapidement un petit tour dans la cuisine, prenant alors quelques boulettes de riz histoire de prendre un minimum de force. Enfin, j’enfilai mes vêtements traditionnels et je m’équipai de mon sabre qui allait pouvoir – enfin – s’amuser un peu. Après tout, la séance d’aujourd’hui devrait principalement tourner autour du Kenjutsu. Un art dans lequel je n’avais – hélas – aucune base, faute justement d’entraînement…

Bref, quelques temps plus tard, alors que je me trouvai à mi-chemin des hauts plateaux, je me vis contraint d’arrêter ma course et de venir en aide à un petit oisillon qui était tombé de son nid. Chose qui eut alors logiquement pour conséquence de me retarder sur l’heure du rendez-vous. Ainsi, sans plus tard, je me ruais vers les hauts plateaux, du moins jusqu’à ce qu’un autre « événement » ne contraigne à ralentir ma course. En effet, en voyant l’ouverture d’un magasin de fleurs, j’eus une petite idée disons pour le moins « romantique ». L’idée ne fut ni plus ni moins que d’acheter une rose que je recouvris délicatement d’une fine particule de cristal. En réalité, je cherchais simplement à lui offrir un cadeau, un cadeau bien meilleur que celui d’hier soir. Bref, après quoi, je me ruais vers les hauts en prenant quelques raccourcis que je connaissais assez bien.

Quelques temps plus tard, j’arrivai à destination et je vis la jeune médecin de loin, en train à priori de méditer. Sans faire trop de bruit, je déplaçais de rocher en rocher, jusqu’à arriver au-dessus de l’arbre sous laquelle elle se trouvait. Toujours silencieusement, je m’accroupis sur une branche, observant attentivement Aimi durant quelques secondes. Elle semblait si calme, si apaisée… en un sens, ce n’était guère surprenant puisque justement elle était en train de méditer. Néanmoins, c’était assez nouveau pour moi car, d’ordinaire, c’était moi qui me trouvais à cette place. Quoi qu’il en soit, je me vis contraint de lui annoncer ma présence, et ce de la plus simple des manières :

« Yo ! » Fis-je, d’un léger sourire, toujours accroupi sur ma branche.

Au moment où elle se retourna, je lui lançai la rose cristallisée, puis je bondis de la branche pour me retrouver devant elle.

« Tu as l’air en forme, hein. » Fis-je, d’un léger sourire. « Je suis désolé pour le retard, j’ai eu quelques imprévus, comme ce que tu tiens entre les mains par exemple. C’est quand même bien plus beau que celui d’hier soir, non ? » Fis-je, d’un léger rire.

Ne sachant pas trop comment réagir avec elle, surtout après la soirée d’hier soir, je me contentai d’être spontané, laissant ainsi mon côté « naturel » faire le boulot.

« Alors, tu as bien récupéré ? Tu te sens prête pour cet entraînement ? » Demandai-je, d’un léger sourire.

Je dégainai alors mon sabre, adoptant déjà étrangement une posture de « combat ». J’avais au passage complètement oublier les livres qu’elle devait m’apporter, cela étant j’étais persuadé que ça me reviendrait, une fois que la « pression » redescendrait d’un cran.



_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Lun 22 Avr 2019 - 18:55


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Aimi laissait son esprit s’envoler dans la méditation en attendant son précieux partenaire de la journée. Réfléchissant à l’entraînement qui se déroulerait sous peu, la douce femme repensait alors à tout ce qu’elle avait appris de ses capacités au combat, qui, il fallait l’avoir, n’étaient pas très optimisées. En effet, elle avait tout simplement apprit à parer et contre-attaquer avec son Katana, ne s’étant pas penchée plus profondément sur tout ce que le Kenjutsu pourrait lui apporter, et cela pourrait devenir une vraie lacune au fur et à mesure du temps. Au fond, elle se demandait même si cet art était fait pour elle. Ensuite, elle avait travaillé sur son chakra et sa nature, découvrant qu’elle possédait le fûton, allié de taille pour infliger davantage de dégâts. À ce sujet, la douce avait réussi à créer des techniques de défense et une offensive qui pourrait se révéler gênante si elle atteignait sa cible. Ensuite, elle souhaitait développer ses capacités au corps-à-corps tout en liant l'Iroujutsu à celles-ci mais elle était encore en voie d'apprentissage. Enfin, elle pouvait compter sur les doigts de la main ses techniques et ne pouvait pas les qualifier de dangereuses ou de puissantes, et son arsenal n’était pas très varié. Elle allait devoir faire preuve d'ingéniosité. Leur future joute devrait lui apprendre à analyser ce qu’il manque, travailler sur ses erreurs, et même taquiner son adversaire avec ce qu’elle connaissait. Cependant, elle était certaine que le blondinet devait cacher des techniques bien à lui et toute particulières, en pensant à son shoton, elle avait hâte de pouvoir en découdre en tout cas.

Alors qu’elle réfléchissait à ce qu’elle pourrait apprendre par la suite, une voix familière dans son dos la fit sursauter, la faisant sortir de ses pensées qui fusaient dans tous les sens. Reconnaissant le timbre de voix qu’elle appréciait tant, la douce sentit son cœur battre à la chamade, toujours dos à lui, elle se permit de soupirer un bon coup, ne voulant pas qu’il la voit ainsi déstabilisée rien qu’à l’entente de celui-ci… Musashi était donc arrivé… Reprenant le contrôle de son esprit, la douce se redressa alors et se tourna laissant ses oreilles la guider vers le son qui la saluait simplement. À peine eut le temps de lever les yeux alors qu’il semblait s’être positionné de façon surélevée – elle se demandait même ce qu’il faisait là – il lui lança un objet plutôt brillant et leva les bras et les pieds afin d’attraper celui-ci au vol. L’éclat de la rose cristallisée vint faire ressortir la puissance rouge de ses rubis qui s’écarquillèrent en comprenant la nature de l’objet entre ses doigts fins. Elle se remémora en une fraction de seconde la fin de soirée de la veille, où il lui avait fait don d’un pétale de la fleur qu’il avait amassée et qui malheureusement avait chuté avec lui et qu’il avait cristallisé par la suite. Cela fit remonter à la surface tout ce qu’elle avait ressenti depuis sa rencontre, et ses joues se mirent à rougir violemment alors que son regard se posa enfin sur le Genin au cristal. Son cœur fit un tel bond que n’importe qui aurait une ouïe extrêmement fine l’aurait entendu.

Spontanément, les lèvres sur son minois adorable s'étirèrent joyeusement et sincèrement, alors que l’iwajin aux dons électrisants lui adressait un de ses fidèles sourires la faisant tant fondre. Prenant sur elle pour garder un semblant de contenance. La jeune femme se rapprocha de lui tout naturellement et se rehaussa un peu avant de lui embrasser la joue comme la veille visant à le saluer tout comme le remercier. Légèrement embarrassée par son geste qui se voulait, spontané, souhaitant lui montrer que de son côté à elle, elle n’avait rien oublié de la veille. Elle détourna le regard observant avec un regard doux et tendre tout en caressant la pierre, elle se disait qu’elle rejoindrait sûrement le pétale cristallisé sur la bibliothèque de sa chambre. Cette rose pourrait alors lui rappeler leur premier entraînement ensemble. Les paroles de Musashi la firent sortir de ses pensées, il s’excusa alors après avoir observé qu’elle avait l’air mieux qu’hier. En effet, ce sommeil avait été très réparateur et Aimi était plus en forme que jamais, elle se dit qu’il verrait sûrement un autre aspect de la douce, moins fatiguée et bien plus spontanée. Il lui demanda poliment si elle allait mieux et si elle était prête pour leur entraînement. La douce lui offrit un grand sourire alors qu’elle plongeait son regard dans le sien si chaleureux.


« Bonjour Musashi, ça t'arrive souvent d'arriver par les arbres ? Merci pour cette rose, elle est vraiment… Parfaite. Et ne t’en fais pas, j’étais dans mes pensées, je n’ai pas vu le temps passer ! Oui je vais beaucoup mieux qu’hier, merci de le demander, et toi, tu te sens bien ? Prêt toi aussi à en découdre ? On parlera des livres après l’entraînement si tu le veux bien, j’ai même emmené des petites choses ! »

La jeune femme lui adressa un petit clin d’œil accompagné d’un sourire franc avant de prendre son précieux sac et de le poser plus loin pour pas qu’il se prenne de dégâts accidentels. Revenant au milieu du terrain, elle remarqua que le jeune blond avait dégainé son beau et impressionnant Katana, ce qui lui fit écarquiller les yeux d’admiration alors qu’elle se plaçait à une distance raisonnable. L’épéiste souhaitait lui montrer de quoi elle était capable tout en apprenant de cet échange, elle ne souhaitait pas non plus lui faire de mal sérieusement, mais elle ferait de son mieux pour lui offrir un combat à la hauteur de ce qu’il mérite, même si elle n’avait pas un niveau offensif élevé et elle essaierait de mettre ses sentiments de côté durant ce laps de temps.

« Tu as un magnifique Katana ! Si tu me permets Musashi, je me lance !»

Elle s’inclina respectueusement vers lui puis releva la tête, décidée et un air de défi dans les yeux, l’homme face à elle ne la laissait pas indifférente, mais pour ces quelques minutes, elle allait lui montrer qu’elle pouvait être une shinobi elle aussi. L’Eisei nin effectua alors des mudras et projeta un chakra futon visant les particules au sol afin de lui envoyer des débris, puis elle dégaina son Katana et chargea pendant qu’il était aveuglé afin de l’attaquer avec sa lame qui visait sa cuisse afin de le déstabiliser dans ses mouvements futurs. Elle espérait l’avoir touché et se préparait à parer s’il contre-attaquait avec son sabre.


Spoiler:
 

_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Ven 26 Avr 2019 - 16:11

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Une fois en face de la jeune médecin, l’atmosphère me semblait plus lourde, mon cœur se mettant alors à battre de façon anormal, comme lors de la nuit dernière. C’était toujours aussi difficile d’expliquer cette sensation, néanmoins je ne laissais rien transparaître, me contentant en effet d’aborder un doux sourire, comme je savais si bien le faire. Mon regard se posa alors sur la « magicienne », l’analysant très brièvement, avant de se faire aspirer par ses pupilles écarlates. A priori, elle avait l’air de se bien porter, chose qui me rassurait grandement promettant ainsi un bel entraînement, du moins je l’espérais. Enfin, alors que je m’apprêtais à m’excuser pour mon retard, la Chiwa s’approcha de moi, puis elle se mit curieusement sur la pointe de ses pieds pour venir ainsi déposer un doux baiser sur ma joue gauche. Un moment pour le moins gênant mais qui en disait long. Quoi qu’il en soit, je ne pus m’empêcher de rougir, même si j’essayais tant bien que mal de garder mes moyens. Enfin, pour me faciliter la tâche, je ne manquais pas de m’excuser pour mon retard, lui demandant par ailleurs si la rose lui plaisait. Ce à quoi la jeune médecin répondit positivement, ne manquant toutefois pas d’émettre une petite remarque sur mon arrivé. Chose qui eut alors pour effet de me faire légèrement rire, laissant cependant la Chiwa finir son monologue sans l’interrompre. Elle s’enquit alors sur ma forme, demandant par ailleurs si j’étais prêt pour cet entraînement. Puis, elle conclut en me confiant qu’on discutera des bouquins à la fin de l’entraînement, ajoutant curieusement qu’elle avait apporté des petites choses, le tout accompagné d’un clin d’œil.

« Hum, si tu te portes bien, alors je ne peux que bien me porter aussi » Commençai-je, d’un ton sarcastique, accompagné d’un petit clin d’œil. « C’est quand tu veux » Poursuivis-je, d’un léger sourire.

Je reculais alors de quelques pas, histoire de mettre une certaine distance entre nous.

« C’est entendu pour les bouquins, j’ai déjà hâte de les lire » Fis-je, en m’étirant très légèrement.

Enfin, après avoir mis ses affaires à l’abri, la jeune médecin revint avec un air pour le moins sérieux et déterminé. Elle me confia alors que mon katana était magnifique, puis elle me salua et me fit comprendre qu’elle allait lancer les hostilités. Sans perdre un instant, elle composa brièvement des mudras, faisant ainsi voler les particules au sol grâce à son chakra futon. Elle cherchait à priori à m’aveugler pour mieux m’attaquer. Dès lors, je commençais à préparer une contre-offensive, du moins c’était sans compter sur la charge pour la moins spectaculaire de la Chiwa qui ne me laissait guère le temps de composer des mudras. C’était impressionnant de la voir aussi sérieuse, surtout d’un instant à l’autre. Je compris donc que cet entraînement n’allait pas être un entraînement « ordinaire » et que je me devais par conséquent prendre les choses au sérieux également. Toutefois, dans l’immédiat, je n’étais pas capable de faire grand-chose, subissant ainsi les techniques de la jeune médecin : à commencer par les débris qui m’aveuglaient, et de la charge suivit d’un coup de katana au niveau de la cuisse.

« Si j’avais su que tu étais aussi rapide, j’aurais probablement mis plus de distance entre nous… » Fis-je, d’un léger sourire, alors que son katana m’entailla légèrement la cuisse gauche. « Et maintenant ? Tu sais que tu es à ma portée ? » Fis-je, d’un très léger sourire.

J’expulsais alors six aiguilles de raiton, trois visant l’épaule gauche, trois autres pour l’épaule droit, pour ainsi les engourdir et faiblir son maniement de katana. Je reculais alors de quelques pas, ne manquant pas de lui envoyer trois shurikens pour l’obliger à reculer. Après tout ce n’était pas trop mon truc le combat rapproché, ainsi plus je mettrais de la distance entre nous, plus j’aurais des chances de lui poser des problèmes. Je supposais cependant que c’était l’inverse pour elle, ce qui en soi promettaient un bel entraînement où chacun était en quelque sorte la faiblesse de l’autre...

Spoiler:
 




_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Ven 26 Avr 2019 - 19:30


Quand deux âmes s’entrechoquent.




La Chiwa était contente de constater que leur retrouvaille était agréable, sans tension, spontanée. Elle aimait le voir sourire et rougir, elle ne comprenait pas, mais cela lui faisait battre son cœur bien plus que la normale. Et encore plus quand il lui adressa un clin d’œil accompagné de paroles qui la rendirent bien plus heureuse que voulu. Les livres au loin, la jeune Kunoichi face à Musashi. La jeune femme aux cheveux rougeoyant souhaitait ressortir de cet entraînement plus grandi, elle souhaitait pouvoir apprendre de ses futures erreurs, et montrer à Aimi qu’elle pouvait faire preuve d’aucune pitié, lui montrant qu’elle serait très sérieuse, enfin, elle essaiera en tout cas… L’épéiste de la Roche voyait que le blondinet était prêt et n’avait pas hésité avant de l’aveugler et de l’attaquer de front. Elle avait remarqué qu’il avait tenté quelque chose, mais elle avait été trop rapide pour lui, la distante n’étant pas assez forte pour lui laisser de parer ou contre-attaquer, voire esquiver. D’ailleurs, ses prochaines paroles affirmèrent de ses pensées, elle sourit se disant qu’ils étaient vraiment liés… Puis, alors que son katana entaillait sa cuisse, elle ne le montra pas, mais elle eut un petit pincement au cœur, elle n’aimait pas le faire souffrir. Mais c’était ainsi, et de toute façon, elle saura le remettre sur pied aussi rapidement. Se concentrant de nouveau sur le combat, l’iwajin aux pouvoirs cristallisants lui fit une déclaration qui interpella la rousse, les deux maintenant au corps-à-corps, c’était vrai qu’elle n’avait pas pensé à l’après, bien trop excitée par ce futur entraînement. Grosse erreur, car elle n’avait pas de moyen de se défendre contre une éventuelle riposte.

Et ce fut ce qui arriva, aussitôt qu’elle le blessait légèrement, le blond l’attaqua avec des aiguilles électriques qu’elle ne put éviter, se reculant en arrière brusquement. La douce grimaça et sentit un courant électrique circuler à partir de ses épaules et engourdissant ses bras. La douce gémit d’une douleur désagréable, c’était vraiment étrange comme sensation. Les fins doigts de sa main droite furent forcés de lâcher son katana dont la pointe fine et tranchante s'enfonçait alors dans le sol du terrain. Alors qu’elle prenait une certaine distance, souhaitant se remettre de l’attaque qui engourdissait ses deux membres supérieurs, elle l’observait attraper trois shurikens. Par automatisme, elle rapprocha avec difficulté ses deux mains pour effectuer des mudras alors qu’il les lançait dans sa direction, elle réussit de justesse à lancer une légère bourrasque défensive visant à repousser les shurikens sur son propriétaire qui devrait s’en défendre. Tout en restant à une distance convenable, elle lui adressa un petit sourire amusé, l’épéiste n’était pas déçue de voir Musashi ne pas se laisser faire, elle avait envie de le taquiner un petit peu.


« J’apprécie t’entendre parler mais attention à ne pas en dire trop… En tout cas, Il va falloir que je fasse attention dis-donc ! Tu ne te sers pas de ton katana ? »

Surprise de ne pas l’avoir vu parer son coup avec sa belle arme, elle s’était sentie obligée de lui poser la question, s’intéressant à sa personne. Il ne fallait pas oublier que c’était aussi un entraînement. De son côté, elle avait bien retenu la leçon, il fallait qu’elle prévoie, lorsqu’elle attaquait, de devoir se défendre derrière. Trêve de bavardage, la jeune femme devait lui rendre la monnaie de sa pièce, le temps qu’elle récupère l’autonomie complète de ses membres qui pouvaient bouger même si c’était difficilement. Elle décida d’attaquer fort en sortant deux kunais de son étui. Elle lui en lança un premier, la visée n’étant pas très nette, à cause, des aiguilles Raiton, mais sa volonté serait bien plus redoutable que cette semi-paralysie. Et alors qu’il serait concentré à le contrer, elle enroula un parchemin explosif sur la seconde arme de jet puis la doucereuse aux yeux rubis se déplaça en courant vers la droite afin de lui lancer dessus. Même si à cause de l’engourdissement, celui-ci se dirigeait légèrement sur sa droite, l’explosion ferait des dégâts quand même. La douce devrait attendre de mieux récupérer pour ramasser son katana, mais elle avait ses techniques futon pour se défendre. Aimi avait hâte de voir ce qu’il prévoyait.


Spoiler:
 

_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Ven 26 Avr 2019 - 20:46

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Son timing était parfait, ce qui expliquait logiquement la réussite de son offensive, néanmoins elle négligea sa défense, me permettant dès lors d’en profiter pour contre-attaquer. Ainsi, même si cela me peinait de devoir l’utiliser contre elle, elle gouta à mes aiguilles de raiton qui finirent par se loger dans ses épaules. Cela ne devait pas être agréable comme sensation, néanmoins je savais que ce n’était pas cette petite technique qui allait ébranler sa volonté de poursuivre cet entraînement, loin de là. Quoi qu’il en soit, je ne manquais pas de lui envoyer les trois shurikens qui la firent reculer, l’obligeant ainsi à composer brièvement quelques mudras pour les repousser. Encore ce maudit futon. En effet, elle repoussa les projectiles grâce à son affinité, les renvoyant ainsi vers moi, m’obligeant dès lors à me défendre. Ainsi, sans un perdre un instant, je déployai mon manteau de raiton dont les arcs électriques suffirent amplement pour me débarrasser des projectiles. Alors que l’excitation commençait à grimper, la Chiwa m’interpella en m’avertissant de ne pas trop parler, tout en me questionnant sur mon choix de ne pas me recourir à mon sabre. Je me saisis alors de mon sabre que je tins verticalement, de sorte à ce que mes arcs électriques se fracassent sur la lame émettant ainsi un son pour le moins désagréable.

« Si, bien sûr que je vais m’en servir » Fis-je, d’un sourire malicieux. « Cependant, pour le moment, je souhaiterai voir ce que tu vaux en ninjutsu, allez Aimi-chan, attaque-moi de toutes tes forces. » Poursuivis-je, d’un air enjoué.

En l’espace d’une soirée, on était passé de « san » à « chan », serait-ce dû à l’euphorie que provoquait cet entraînement ? Je n’en savais trop rien, du moins pas sur le moment, tout ce qui m’intéressait c’était de voir à quel point la jeune médecin était douée. Elle l’était, c’est indéniable, néanmoins je voulais savoir jusqu’à quel point elle l’était… Après tout, ce n’était pas donné à n’importe qui de pratiquer aussi bien la médecin et d’exceller dans les autres arts ninja, comme elle le faisait si bien… Le moins qu’on puisse dire c’était que cette jeune fille était surprenante, et ce que ce soit dans le cadre d’un entraînement ou en dehors. En définitive, elle m’intéressait, je ne savais pas comment l’expliquer, mais disons que je comptais profiter de chaque seconde qu’il me sera donné d’être à ses côtés.

Là voilà d’ailleurs plus déterminée que jamais, manœuvrant à priori pour me surprendre. Cependant, utiliser des kunais c’était une perte de temps, du moins depuis l’activation de ce manteau électrique. Ainsi, le premier kunai fut renvoyé vers elle, passant tout près d’elle pour s’échouer à des dizaines de mètres pour loin, tandis que le second fut expulsé dans le ciel, ne manquant pas d’exploser dans les airs. C’était finement bien joué car sans mes arcs électriques, je n’aurais probablement pas vu le coup du parchemin explosif. Étrangement, à cet instant, je sentais un drôle de sentiment, une sorte d’exaltation que je ne saurais l’expliquer… Je me demandais néanmoins si c’était dû au combat ou la présence de la Chiwa ? La première raison restait peu probable puisque d’habitude les combats ne m’intéressaient pas particulièrement, ne manquant d’ailleurs pas de me cacher et de recourir à des méthodes pour le moins fourbe… Ainsi, ce serait donc sa présence… très certainement…

« J’ai l’impression que tu retiens encore tes coups, Aimi… » Fis-je, en plantant mon sabre dans le sol. « Je viens… » Poursuivis-je, d’un léger sourire.

Je me ruais alors dans sa direction, ne manquant pas de composer quelques mudras en cours de route pour faire apparaître une petite décharge électrique sous ses pieds. La verrait-elle arriver ? Parviendrait-elle à l’éviter ? Saura -t-elle déjouer mon offensive et contre-attaquer ? Je n’en savais trop rien, mais j’étais persuadé qu’elle avait encore de la ressource, et qu’elle saura, malgré ce léger désavantage, me surprendre et retourner la situation. Il s’agissait de Chiwa Aimi après tout, la première Kunoichi qui était parvenue à avoir un réelle contrôle sur mes émotions…


Spoiler:
 




_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Ven 26 Avr 2019 - 22:59


Quand deux âmes s’entrechoquent.




La douce pensait qu’elle pourrait avoir le dessus sur lui grâce à sa supériorité affinitaire, mais il ne se laissait vraiment pas faire, et la jeune femme pouvait être fière d’être intéressée par le blond, elle ne regrettait pas d'éprouver ces choses étranges pour lui. Elle n’avait pas pu faire grand-chose précédemment à cause de l’engourdissement, mais celui-ci semblait plus supportable bien que toujours présent. Alors qu’elle avait lancé sa bourrasque défensive à son encontre, pour lui renvoyer les kunais –chose qui ne lui plut guère au vu de sa réaction, ce qui amusa la rousse qui décrocha un sourire amusé – elle fut surprise de le voir réaliser une sorte de bouclier Raiton, ressemblant à un manteau, ces pauvres shurikens ne faisant pas le poids. Ses yeux étaient subjugués, complètement admirative de cette défense bien trop classe, qui faisait encore plus fondre Aimi. Malheureusement pour l’Eisei nin, les deux kunais qu’elle avait lancés ne payaient pas bonne mine. Ils étaient même complètement inefficaces, ce qui irrita la Chiwa. En effet, il renvoya la première arme sans soucis ainsi que celui entouré d’un parchemin explosif sans difficulté, le faisant même exploser dans les airs. Elle fronça des sourcils, c’était compliqué pour elle de l’atteindre maintenant avec cette protection très dérangeante, une moue boudeuse sur le visage, elle croisa les bras quelques secondes.

« Dis-le si tu ne veux pas que je t’approche ! »

Cette petite remarque bien adorable n’était pas vraiment sérieuse, elle était simplement très impressionnée. Ce petit entraînement était vraiment excitant et elle pouvait sentir dans le comportement de son blond qu’il appréciait aussi le moment. C’était très différent de tout ce qu’elle avait connu, et elle se demandait s’il ressentait la même chose. Une chose était certaine, la présence de Musashi était sûrement la raison de tout cet entrain.

Après les autres paroles de la rousse, l’Iwajin s’était armé de son sabre bien classe et elle remarqua alors que le Raiton pouvait se mélangeait à la lame : vraiment, trop classe, se répéta-t-elle. Elle se sentait nulle à côté de lui, mais elle ferait tout pour ne pas le décevoir et lui montrer qu’elle était capable de se battre jusqu’au bout. Il la rassura avec une moue qu’elle ne lui connaissait pas, la faisant rougir légèrement. Définitivement, la jeune femme avait beau gardé son sérieux, face à lui, c’était vraiment compliqué. Il lui expliqua qu’il voulait voir ce qu’elle valait, elle sourit contente de voir qu’il prenait la chose très au sérieux. Mais alors qu’il faisait le malin avec son katana, attitude qu’elle appréciait vraiment beaucoup. L’épéiste de la Roche réalisa quelques mudras, il voulait la voir faire ? Elle allait essayait de ne pas lui montrer. Elle lui envoya alors un croissant de vent tranchant, se demandant si sa supériorité affinitaire pourrait faire quelque chose sur son bouclier super classe. Puis, il prit une position offensive et lui dit qu’elle semblait se retenir, si seulement il savait qu’en fait, elle n’était pas quelqu’un d’énormément offensif… Enfin, il fallait juste bien réfléchir.

Le blond planta alors son sabre dans le sol puis lui avertit qu’il arrivait. Prenant garde, il courait alors vers elle tout en effectuant des mudras, elle cherchait une quelconque attaque, mais rien ne venait. Puis elle aperçut sur ses mains de l’électricité, elle ne comprenait pas ce qu’il tentait de faire jusqu’à voir que celui-ci semblait aller vers le bas. Sa capacité d’analyse l’incitait à penser qu’il tentait faire passer le chakra par le sol, voulait-il l’attaquer par surprise ? La jeune femme ne réfléchit pas une seconde et concentra du chakra dans ses pieds et se lança sur la gauche rapidement afin d’éviter le terrain face à Musashi.

Il fallait qu’elle trouve une solution pour se rapprocher du jeune homme, seulement, son manteau était vraiment dérangeant, il fallait qu’elle arrive à l’éteindre. Se trouvant sur son flanc gauche, pas au corps-à-corps, mais pas trop loin non plus, la douce effectua de nouveaux mudras afin de lui lancer un croissant de chakra visant à le blesser afin de le déséquilibrer dans ses futurs mouvements, elle ne savait pas combien de temps sa défense tiendrait, mais avec du futon devrait faire l'affaire à force. La douce observait son katana toujours dans le sol, elle faisait en sorte de s’en rapprocher le plus possible. Elle avait encore besoin d’un peu de temps pour pouvoir s’armer de son pommeau, ses bras encore engourdis. Aimi devait surtout attendre qu’il cesse sa protection Raiton car elle ne pourrait rien faire avec un objet en métal.


« Ce n’est pas que je ne souhaite pas retenir mes coups, mais ton très beau manteau Raiton me limite les choses ahah… »

La rousse sourit, il savait très bien qu’elle ne pouvait pas le rencontrer au corps-à-corps de nouveau avec ce bouclier électrique. Il fallait aussi qu’elle fasse attention à sa réserve de chakra, si elle continuait comme ça, elle s’écroulerait de fatigue, mais il était hors de question de ne pas se battre jusqu'à la fin.


Spoiler:
 


_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Sam 27 Avr 2019 - 2:12

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

« Ne t’en fais pas, c’est moi qui vais venir vers toi » Rétorquai-je, d’un air amusé.

Alors que je commençais à manœuvrer pour pousser la Chiwa dans ses derniers retranchements, cette dernière eu l’ingénieuse idée de recourir à son affinité futon, m’envoyant ainsi un croissant de vent qui transperça aisément ma défense. En un sens, ce n’était pas surprenant car mon manteau de raiton était loin d’être une défense parfaite, laissant en effet des ouvertures plus ou moins grosses, surtout contre ce type d’attaque. Toutefois, le croissant de vent fut quelque peu amoindri, occasionnant ainsi une blessure superficielle au niveau du torse. Satané futon ! M’enfin, ce n’était pas cette petite blessure qui allait avoir raison de moi, après tout l’entraînement ne faisait que commencer, pas vrai Aimi ?!

Dès lors, je me mis à courir dans sa direction, ne manquant pas de composer quelques mudras pour ainsi la surprendre avec une décharge électrique sous les pieds. Cependant, la jeune médecin vit mon coup arriver, esquivant par conséquent assez aisément cette technique qui aurait pu lui faire à jamais détester le raiton. Quoi qu’il en soit, il faut reconnaître qu’Aimi avait d’incroyables réflexes, si elle venait à les travailler davantage elle serait aussi redoutable que l’Oterashi, du moins j’en étais persuadé. En tout cas, le fait de la voir esquiver aussi facilement ma technique m’invitait à me montrer plus prudent, sans quoi je risquerai probablement d’en baver. Dès lors, je freinais ma course, veillant à garder une certaine distance avec la jeune médecin. Je réfléchissais à une autre stratégie, étant malheureusement très limité sur les techniques que je pouvais faire, du moins en ce qui concerne les techniques qui ne soient pas trop dangereuses pour la vie de la Chiwa.

Ainsi, alors que je réfléchissais, Aimi s’approchait plus près de ma position, n’hésitant pas à me relancer son croissant de vent, technique qu’elle avait apparemment l’air d’affectionner, un peu comme mes aiguilles de raiton. Cependant, étant trop en train de tergiverser sur ce que je devais faire, je n’eus le temps de contre son offensive, me mangeant ainsi une fois de plus cette fichue technique de futon. Après quoi, la jeune médecin me confia que mon manteau de raiton lui posait beaucoup de problèmes, ce qui était assez drôle car dans la seconde qui suivi mon manteau disparu, ayant volontairement décidé de ne pas le maintenir. Il me coûtait beaucoup trop en chakra et n’était d’aucune utilité contre ces fichues croissants de vent. Cependant, pour ne pas laisser l’initiative de l’attaque à Aimi, je tendis ma main dans sa direction, créant ainsi rapidement un champ de tension électrique.

« Et maintenant, Aimi ? Tu sais que tu es encore à ma portée… » Fis-je, d’un léger sourire, enclenchant alors ma technique pour l’électrocuter.

Je savais qu’elle pouvait me charger à tout moment, mais ce ne serait pas plus mal puisque le champ de tension électrique couvrait le long de la distance qui nous séparait, me permettant ainsi la contrarier jusqu’à ce qu’elle me contraigne à rompre cette technique.

« Ton futon est vraiment chiant, tu sais ça, hein ? Le raiton c’est quand même plus agréable non ? » Fis-je, d’un air amusé alors que des étincelles jaillissaient autour de la Chiwa.

Cette technique était pour la moins efficace, occasionnant que très peu de dégâts à ma cible, néanmoins elle avait une énorme faille : en effet, tant qu’elle était activée, il m’était impossible de pouvoir composer de mudras et de me défendre. Maintenant à voir si Aimi allait se montrer prudente en prenant ses distances, ou si au contraire elle allait me foncer dessus pour reprendre l’avantage.


Spoiler:
 




_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Sam 27 Avr 2019 - 4:05


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Venir vers elle hein ? Oh oui, ça, la rousse l’avait bien compris, mais elle avait profité de son dialogue pour lui asséner un croissant de chakra après avoir effectué des mudras de ses deux mains, légèrement endolories par son attaque précédente. Elle analysait la scène se déroulant petit à petit sous ses yeux rubis. La Chiwa remarquait alors avec stupeur que la lame passait à travers sa défense le blessant légèrement au torse. « Un point pour moi » se disait-elle. Les dégâts avaient sûre été diminués, mais c’était déjà énorme pour la jeune femme, d’avoir pu constater qu’elle pouvait l’atteindre. Mais elle savait que le blondinet ne s’arrêterait pas à ça, elle croyait en lui dur comme fer. D’ailleurs, elle ne fut pas déçue de le voir foncer droit sur elle alors qu’il tentait de l’attaquer. La douce n’avait pas compris ce qu’il se tramait, mais le simple fait de voir du chakra électrique passer de ses mains vers le sol l’avait incité à esquiver vivement sur la gauche, sortant de cette zone qui pouvait être dangereuse. Il faudra qu’elle lui demande plus tard ce qu’il comptait faire, même si elle avait un léger doute. Enfin, elle avait profité de la rapidité de son esquive et du fait qu’il finirait sûrement sa course en même temps pour effectuer difficilement de nouveaux mudras afin de lui lancer de nouveau un croissant de vent dans sa direction, quitte à lui faire taire ce manteau de Raiton, autant mettre toutes les chances de son côté. Il ne semblait pas l’éviter, trop occupé à chercher une solution sûrement, et encaissa la lame de nouveau, faisant légèrement grimacer Aimi qui n’appréciait guère le voir se prendre des blessures et en plus de son fait.

Alors, la Chiwa lui avait fait comprendre à quel point ce manteau était redoutable et qu'il la gênait beaucoup. Avec surprise, elle le vit soudainement disparaître, avait-elle réussi à stopper sa défense ? Ou était-ce lui qui l’avait fait exprès ? Elle n’avait pas le temps de réfléchir et devait trouver quelque chose. Elle se souvint que son katana était à quelques mètres sur sa gauche. C'est alors que la main de Musashi, tendue vers elle, attira fortement son attention, il lui adressait les mêmes paroles qu’avant. Des aiguilles Raiton encore ? C’est ce qu’elle pensait. Non pas encore, c’était vraiment désagréable. Musashi semblait se plaindre lui aussi de son affinité tout comme elle semblait être dérangée par le côté vicieux de son raiton. Aimi lui adressa un sourire amusé.


« Je suis sûre qu’il serait plus agréable s’il ne cherchait pas à m’engourdir de partout, Musashi-kun ! »

Rougissant légèrement devant les termes utilisés, elle reprit un air très sérieux que le blond pouvait voir que très rarement. Son esprit chauffa en quelques secondes, l’utilisateur de cristal ne semblait pas bouger, mais qu’est-ce qu’il préparait ? Elle n’avait pas le temps de réfléchir, elle devait agir. La doucereuse mémorisa l’emplacement de son compagnon tranchant puis attrapa un fumigène et l’éclata au sol entre les deux individus. Puiis se lança dans la direction mémorisée, aveuglée par son propre fumigène. La jeune kunoichi espérait tomber sur la sortie qui la mènerait à son Hinoken. Le but de la fumée était d'aveugler le manieur de raiton et de le distraire dans son attaque, même si elle n’avait pas compris ce qu’il avait cherché à faire, pensant recevoir encore des aiguilles. Ses yeux, mêlés à la fumée violette, fixaient une porte de sortie et heureusement qu’elle avait bien analysé le terrain, car ses pupilles se fermèrent instinctivement lorsqu’elle rencontra la lumière du jour. Elle s’arrêta alors d’un coup, reprenant ses esprits, elle n’était pas dupe et le jeune homme devait avoir compris ses motivations, du moins, c’était ce qu’elle pensait. La fumée était maintenant sur leur droite et les deux pouvaient se voir. Voyant qu’il continuait à faire des mudras et que rien ne se passait et qu’il n’avait plus son manteau défensif, elle allait le faire. Aimi attrapa son katana, alors que sa main tremblait légèrement dans sa tenue, elle se fit violence pour le tenir sans trembler, lui demandant une concentration énorme. Il était certain que cette attaque serait sûrement une des dernières qu’elle pourrait placer au corps-à-corps. Toujours immobile, la douce fixait ses yeux dorés qu’elle appréciait tant et sourit.

« Cette fois, c’est moi qui arrive. »

Elle n’attendit pas une seule seconde pour confirmer ses dires et concentra son chakra dans ses pieds et bondit en évitant le sol – au cas, où qu’il essaierait de l’attaquer par le bas – la jeune femme s’élançant à sa rencontre. Le katana visant son bras pour le blesser sans gravité, mais le gêner dans la suite. Seulement, alors qu’elle s’approchait considérablement de lui, une sensation étrange parcourra son corps faisant ressortir les engourdissements qu’elle avait eus auparavant. Lancée dans sa charge, la douce femme, complètement désarçonnée par ce qu’il lui arrivait, sentait son corps ne plus lui répondre petit à petit. Qu’est-ce qu’il lui avait fait ? Voyant qu’elle arrivait sur Musashi, ses yeux s’arrondirent, paniquée, elle utilisa toute la force qu’elle avait pour dévier son katana au-dessus du bras, ne voulant pas le transpercer et la Chiwa lui rentra littéralement dedans. Elle lâcha un hoquet de surprise alors qu’elle entraînait le pauvre blond dans sa chute. Était-il possible que son immobilisation était due à un sort quelconque qu’elle n’avait pas aperçu ? Mentalement, elle s’insulta d’avoir manqué d’autant de vigilance. Tout son corps lui lançait des fourmillements désagréables, la douce grimaçait, la sensation étant très désagréable. Elle en avait même oublié sa position embarrassante sur le blond alors que son katana était projeté plus loin. L’épéiste tentait de bouger, mais elle se sentait étourdie, elle gardait toutefois ses esprits. Se rendant compte du contact entre les deux qui n’était pas désagréable, elle rougit fortement alors qu’elle fixait le jeune homme juste en dessous d’elle, se perdant dans son regard oubliant tout ce qui les entourait, des mèches de sa chevelure flamboyante caressant sa peau et que ses bras la maintenant au dessus de lui, menaçaient de lâcher à tout moment, tremblant énormément.

« Je… cr..ois que je su..is tombée da..ns ton piè…ge Musashi-kun… Gomen… »

Elle avait vraiment l’impression de passer pour une débutante, une chose était certaine, la douce kunoichi de la Roche aurait besoin de temps pour ne plus sentir les effets de cette technique dont elle ignorait l’existence, elle espérait que le jeune homme ne lui en voudrait pas…


Spoiler:
 



_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Dim 28 Avr 2019 - 23:31

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Ce petit entraînement était fort sympathique, c'est le moins qu'on puisse dire. Certes, on se limitait volontairement pour ne pas avoir à blesser l’autre, mais l’entraînement demeurait malgré tout amusant, nous permettant ainsi de profiter pleinement de cette matinée. Enfin, alors qu’on arrivait tous les deux au bout de notre réserve, la jeune médecin rétorqua à ma petite remarque, me confiant que mon raiton serait plus agréable s’il ne cherchait à pas l’engourdir de partout. Chose qui eut pour effet de me faire sourire, content d’apprendre que mon affinité pouvait irriter un utilisateur de futon, et ce malgré l’avantage considérable que ce dernier avait sur le raiton. Puis, alors que je cherchais à mettre en place mon champ de tension électrique, la jeune médecin se servit d’une boule de fumigène pour m’aveugler, profitant alors de ça pour récupérer son Katana.

Je me vis alors contraint de reculer de plusieurs pas, histoire d’avoir une vue d’ensemble, anticipant dès lors la prochaine attaque surprise de la Chiwa. Cependant, elle se montra très rapidement, ne me laissant guère le temps de rompre mon champ électrique pour me défendre. Ainsi, alors que les étincelles électriques semblaient faire leurs effets, Aimi pointait son sabre sur moi, le déviant étrangement au dernier comme, comme si elle cherchait volontairement à m’éviter. Dans le cas contraire, elle aurait pu facilement m’atteindre et marquer ainsi un autre point dans cet entraînement pour le moins équilibré. Quoi qu’il en soit, son choix eu pour conséquence de la déséquilibrer et ainsi la faire tomber au sol, m’emportant au passage avec elle. Je ne l’avais absolument pas vu venir, par conséquent il m’était impossible de l’éviter, et encore moins d’empêcher sa chute. Enfin, nous voilà désormais au sol, la Chiwa m’écrasant de son poids qui, en réalité, était loin d'être insupportable. Quoi qu'il en soit, elle parvint malgré tout à éviter que nos têtes s’entrechoquent, chose qui risquait en revanche d'arriver très vite si je ne réagissais pas. Étrangement, mon corps refusait de bouger sur le moment, mon regard plongé dans le sien, alors que nos deux têtes n’avaient jamais été aussi proche. Alors que j’observais de très près son visage, en partant de son front à ses lèvres, mon cœur se mit à battre une fois de plus de façon anormal. J’avais très chaud et je ne savais pas comment réagir face à ces étranges plussions qui raffolaient des lèvres de la douce médecin. D’ailleurs, cette dernière semblait terriblement gênée par la situation, cherchant alors difficilement à s’excuser.

« Tu vas bien… rien de cassé… ? » M’enquis-je, en saisissant ses bras pour nous aider à nous relever.

C’était du moins sans compter sur la glissade qui suivit, ce qui eut pour conséquence de nous faire tomber de nouveau, et cette fois-ci il n’avait plus les bras de la Chiwa pour la maintenir. Dès lors, il n’avait plus rien pour maintenir une certaine distance entre nos têtes, et par conséquent, nos lèvres ne purent éviter de se rencontrer… Après quelques secondes dans cette position pour la moins embarrassante, mais pas moins agréable, je finis par me rendre compte de ce qui venait de se passer, rougissant alors inévitablement comme une tomate. Rapidement, je repoussais délicatement la jeune médecin sur le côté, me relevant ainsi pour m’excuser de ce qui venait de se produire.

« Je.. je sui.. dés… je suis désolé ! » Fis-je, à haute voix, très embarrassé par la situation.

Il faut dire que si je n’étais pas tombé tout ceci ne serait pas arrivé. En tout cas, la Chiwa pouvait se réjouir de m’avoir volé mon premier baiser… Quoi que, ce serait plutôt l’inverse, non ? Peu importe, je ne regrettais point ce qui venait de se produire, même s’il était vrai que j’aurais préféré que cela se produise en d’autres circonstances. Quoi qu’il en soit, cet entraînement était définitivement terminé pour moi, j’espérais toutefois que cet événement ne fasse pas fuir Aimi…


Spoiler:
 




_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Lun 29 Avr 2019 - 0:34


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Aimi ressortirait de cet entraînement différente, autant sur le plan combatif, tactique et analytique de sentimentalement, renforçant son affection pour le blond. La douce se sentait honteuse de ne pas avoir vu venir cette technique très vicieuse, foncer la tête baissée ? Il fallait vraiment qu’elle évite de faire ça sans vraiment être certaine que le champ était libre. Alors la situation se trouvait plutôt amusante tandis que la doucereuse l’avait plaqué au sol maladroitement, ayant cherché à éviter de le blesser dangereusement.

Leurs pupilles se fixaient dans un silence qu’eux seuls connaissaient, s’enfermant dans une bulle fort agréable. L’épéiste pouvait le voir parcourir son visage de ses yeux et elle s’empourpra parce qu’elle faisait pareil et qu’il allait sûrement s’en apercevoir. Ses bras tremblaient légèrement de chaque côté de sa chevelure chaleureuse, elle oubliait les engourdissements, se sentant bien contre lui malgré l’embarras qu’elle pourrait ressentir. Sa voix la fit sortir de ses pensées alors qu’il lui demandait si elle allait bien. Vraiment, c’était elle qui lui rentrait dedans et c’était lui qui s’inquiétait ?

Le jeune Genin saisissait ses bras dans l’intention de se relever avec elle. Alors que les filaments électriques parcouraient son corps, la rousse n’avait pas de difficulté pour bouger ses membres. Ce qui n’empêcha pas le Han de glisser aussi maladroitement que l’Eisei Nin qui, extrêmement surprise, s’agrippa à ses épaules lâchant un cri de surprise, les yeux écarquillés. Un petit son décrivant une chute et la douce oublia l’accident alors qu’elle sentait la respiration de Musashi contre son visage ainsi qu’une chose douce et légèrement humide. Ses yeux ouverts en gros plongés dans les yeux tout aussi surpris, les joues devinrent rouge alors qu’elle se rendait compte qu’ils s’embrassaient bien qu’accidentellement. Elle n’osait pas bouger, encore sous le choc de l’événement soudain et pourtant extrêmement agréable, son cœur battait à la chamade, ce n’était sûrement pas de cette façon qu’elle avait imaginé leur premier baiser, mais c’était fait et elle ne changerait rien.

Musashi se releva alors tout chamboulé laissant le rubis sur le sol alors qu’elle se remettait physiquement de son champ Raiton. Le jeune homme s’excusa maintes fois, est-ce qu’il regrettait ? La Chiwa posa ses doigts sur ses lèvres, les yeux brillant d’un sentiment qu’elle ne comprenait pas. Une chose était certaine, il n’avait pas à s’excuser de ça, sauf s’il n’en voulait guère. Si le cristal écarlate devait lui montrer, ce n’était pas en rougissant ou en bafouillant, elle aussi devait le rassurer et le conforter.


« Ne… ne t’excuse… pas… Mu..Musashi-kun… C’est de ma faute après tout… Mais je ne regrette pas… Même si la situation est… inattendue. »

La douce femme détourna des yeux alors, elle espérait que ce serait réciproque sinon la douce creuserait elle-même un trou pour s’y cacher pour le restant de sa vie. Enfin, on pouvait dire que leur entraînement fructifiant s’était terminé de façon bien théâtrale unique à eux. Aimi tenta alors de se lever bien maladroitement, mais l’effectua dignement, n’aimant pas paraître comme faible. Elle attrapa au passage et le rangea dans son fourreau. Prenant tout son courage en main, elle se permit de porter son regard sur le blond qui semblait encore gêné, elle lui adressa un sourire timide et s’approcha de lui, ne le lâchant pas des yeux, elle décida de glisser timidement sa main droite dans la sienne, pour une fois, elle allait prendre une initiative.

« C’est parce que j’ai eu peur de te blesser que j’ai dévié l’attaque, alors c’est aussi de ma faute… Ton champ paralysant était une très bonne idée, il va falloir que je m’entraîne encore plus, si cela te dit… »

Par cette phrase, elle scellait leur destin. L’invitant à recommencer leur petite joute une prochaine fois. Non, elle ne fuirait pas, non, elle n’agirait pas comme une enfant qui craignait l’inconnu. Elle était certaine d’une chose, c’était qu’il était entré dans sa vie de manière bien hasardeuse et qu’elle ne souhaitait guère qu’il en sorte de sitôt, elle l’affectionnait beaucoup et espérait qu’en écoutant sa réponse, ce serait réciproque. Posant un doigt sur sa joue, réfléchissant à ce qu’ils pourraient faire. Il est vrai qu’elle devait lui donner ses livres, oh puis !

« J’ai emmené de quoi s’hydrater et manger, si cela te dit… Ils sont avec les livres que je dois te passer… »

A elle de savoir si suite à son geste, il fuirait ou s’il resterait, acceptant alors que leur destin se rejoigne afin continuer à deux leur chemin vers un futur bien mystérieux.


Spoiler:
 



_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Mar 30 Avr 2019 - 21:15

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

C’était inattendu, c’est le moins qu’on puisse dire en effet. Cependant, tout comme la jeune médecin, je ne regrettais aucunement ce qui s’était passé, loin de là. J’aurais certes préféré que cela se produise en des meilleures circonstances, mais ce qui devait arriver arriva, peu importe comment. Puis, ce n’était pas plus mal, et ce d’autant plus que cela ne semblait déplaire à aucun de nous deux, bien au contraire. En effet, chacun pouvait clairement lire en l’autre le sentiment que lui provoquait ce doux baiser, aussi court fut-il.

Enfin, alors que je m’apprêtais à glisser quelques mots pour le moins réconfortant, Aimi me devança en s’avançant tout d’abord vers moi, puis elle se saisit délicatement de ma main droite, me confiant alors que c’était aussi un peu de sa faute. Elle précisa qu’elle avait eu peur de me blesser, déviant de ce fait volontairement son attaque, ce qui la fit par conséquent glisser, nous amenant alors à cet instant pour le moins agréable. Je me vis alors rassuré, content d’apprendre qu’on était sur la même longueur d’onde et que cet événement n’en tâchera en rien à notre relation, aussi ambiguë soit-elle.

Quoi qu’il en soit, je m’approchais un peu plus de la Chiwa, ne manquant pas de lui caresser délicatement la main que je finis par étreindre instinctivement, la regardant alors droit dans les yeux comme si je souhaitais lui faire comprendre mes sentiments.


« L’entraînement peut attendre… » Fis-je, la fixant toujours du regard.

A cet instant, une terrible lute interne éclata : une partie de moi désirant se rapprocher un peu plus pour reprendre et prolonger ce qu’on avait commencé, tandis qu’une autre, se voulant plus raisonnable, souhaitait m’arrêter dans mon élan. Ainsi, je devais trancher et vite, surtout si je ne souhaitais pas paraître étrange devant la jeune médecin qui, d’ailleurs, devait déjà certainement se demander ce que je pouvais bien avoir derrière la tête. Ainsi, alors que je réfléchissais, la Chiwa se permis de mettre fin à mon calvaire, en me confiant en effet qu’elle apporté de quoi manger, ainsi que les livres qu’elle devait me passer.


« Oh c’est parfait ça, je commençais justement à avoir soif » Rétorquai-je, en regardant dans la direction de son sac.

Je finis par trancher grâce à son intervention, optant pour la « voix de la raison », jugeant en effet que c’était encore un peu tôt d’entreprendre ce que j’étais sur le point de faire. D’ailleurs, intérieurement, je me blâmais de m’être importé de la sorte, car je me disais que si je m’étais laissé emporté par la passion, il y avait des risques que la Chiwa m’en veuille de la prendre au dépourvue. Ainsi, je lui lâchai la main, cherchant plus ou moins à passer à autre chose même si je savais que cet instant allait me travailler durant toute la journée.


« Si tu le veux bien, on s’hydrate et reprend l’entraînement… » Fis-je, d’un léger sourire. « J’ai remarqué que tu étais très douée pour charger les autres, est-ce que tu pourrais m’expliquer voire m’apprendre ce mouvement ? J’ai vu des gens comme Hisa ou Yanosa le reproduire à maintes reprises, et je dois avouer que ça fait un moment que j’essaye de l’apprendre seul, sans succès, haha. » Conclus-je, d’un léger rire, en me grattant légèrement l’arrière du crâne.


Spoiler:
 




_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Mar 30 Avr 2019 - 23:50


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Les deux iwajins se regardaient, se perdant dans l’âme de chacun cherchant à comprendre ce qu’il se passait. Comment en étaient-ils arrivés là, au milieu de ce terrain d’entraînement à transmettre à chacun ce qu’ils ressentaient ? Aimi ne savait pas, mais elle laissait faire, ce baiser si inattendu, court et à la fois doux et agréable, la Chiwa s’embarrassait de pouvoir en redemander… L’Eisei Nin avait tenté de le rassurer, ne souhaitant pas qu’il se sente coupable de cela, la douce pensait que le destin aidait souvent à faire avancer les choses, et peut-être que c’était le moment. Alors qu’elle relevait le regard en souriant, il s’était légèrement rapproché d’elle, la faisant rougir, ne pouvant bouger d’un pouce. La rousse sentit de douces caresses la faisant frissonner alors qu’il renforçait leur étreinte. Le regard doré du blond semblait lui offrir tout ce qu’elle espérait, un mélange de tendresse de douceur et d’un sentiment qu’eux seuls connaissaient. Puis, un doute naquit dans ses pupilles, la lueur chaleureuse semblait s’évaporer dans les tréfonds de ses pensées.

La kunoichi se demandait ce qu’il se passait, elle lui avait alors proposé de s’hydrater et de rejoindre les livres, et même si le jeune homme s’enquit de lui répondre, elle sentait que ce n’était pas entièrement sincère, elle sentait que quelque chose n’allait pas. Puis quand il lui lâcha sa main, un air frais traversant ses doigts fins, un vide naquit dans son cœur et son regard s’attrista. Il lui sourit alors et lui demandait de lui montrer comment charger, chose qu’il n’avait pas encore acquise et qu’il souhaiterait apprendre. Seulement, Aimi était encore perdue dans ses pensées, se demandant pourquoi son regard avait changé ainsi, pourquoi il semblait si étrange tout d’un coup, avait-elle fait quelque chose de mal ? S’était-elle trompée sur la réciprocité de leur sentiment ? Alors qu’il s’avançait vers le sac d’Aimi, le rubis le regardait s’éloigner, doutant de ce qu’elle devait faire. Instinctivement, sa course démarra, la douce s’empressant de le rattraper, quelque peu engourdie et lui agrippa l’avant-bras sans brutalité.


« Attends, Musashi… Je te montrerai et t’aiderai sur tout ce que tu souhaites avec plaisir ! Mais… Je veux être sûre… Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ? Ton regard, il était plein d’hésitation, il a changé soudainement… Je l’ai vu… Me suis-je trompée sur… ce qu’il se passe ? Musashi… Gomen, je pensais…»

La jeune femme baissa les yeux, rouge de honte d’être aussi incertaine. Elle n’était pas du genre à perdre son assurance ainsi, mais avec lui, elle pouvait se sentir si fort mais tellement fragile aussi. Son cœur se serrait légèrement, pourquoi cela était-il si douloureux ? C’est pire qu’un coup de katana, une brûlure ou une foulure. Peut-être qu’elle se faisait des idées et que tout allait bien ? Non, son regard avait littéralement changé, il y avait quelque chose et elle ne pourrait pas boire, manger ou continuer leur entraînement si elle était emplie de doute, elle avait besoin d’être rassurée, de savoir, elle n’aimait pas tourner autour du pot. La genin écarlate n’osait pas le regarder dans les yeux, le sentiment de tristesse qui la parcourait à ce moment-là, alors que quelques secondes auparavant, elle était heureuse, cet ascenseur émotionnel était horrible. Alors elle attendait, un signe de sa part, quelque chose qui pourrait la conforter sur ce qu’elle pensait de réciproque, elle n’aimait vraiment pas douter et se prendre la tête ainsi, mais c’était nécessaire pour continuer.



Spoiler:
 

_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Mer 1 Mai 2019 - 12:31

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

« Lâche. Tu es un lâche. Lâche, lâche, lâche. » Voilà une phrase qui se répétait en boucle dans ma tête, comme s’il s’agissait d’une punition pour avoir fuit ce que j’étais sur le point d’accomplir. C’était d’ailleurs à cet instant que je me rendais compte à quel point je pouvais être vulnérable face à la Chiwa, incapable en effet d’avoir le moindre contrôle sur mes émotions et mes pensées. A partir de là, il semblait difficile de ne pas être proie au doute. Ainsi, c’était de là qu’on pouvait tirer une explication « logique » quant à mon indécision qui, au finale, se conclut en un choix pour le moins lâche.

M’enfin, je me disais malgré tout qu’on allait passer à autre chose, c’était du moins sans compter sur la Chiwa qui avait visiblement remarqué que quelque chose n’allait pas. En effet, alors que je marchais vers son sac pour nous hydrater, la jeune médecin m’agrippa l’avant-bras, me demandant curieusement d’attendre. Chose que je fis immédiatement, curieux d’en connaître davantage. Au fond, j’espérais qu’elle ne reviendra pas sur ce petit moment sur lequel j’étais d’ailleurs encore en train de cogiter. Mais malheureusement c’était exactement ce sur quoi la Chiwa réagit, me demandant tout d’abord ce qu’elle avait pu faire de mal.

La suite ne fut que bien plus triste puisqu’Aimi fit des allusions plus ou moins explicite sur ce qui s’était passé. Elle avait l’air de dire qu’elle appréciait « ce moment » sans pour autant le dire ouvertement, ce qui ne m’aidait pas vraiment en fin de compte. Cependant, à en juger par son comportement, il n’y avait aucun doute possible sur le message qu’elle souhaitait faire passer, du moins j’en étais persuadé… Pourtant, j’hésitais encore… Cela dit, je devais malgré tout trouver vite de quoi réconforter la Genin, sans quoi c’était toute notre relation, aussi complexe et ambiguë soit-elle, qui risquait d’en pâtir. Et c’était justement exactement ce que je souhaitais éviter en refusant d’aller au bout de mon action, quelques instant plus tôt. Dès lors, je me saisis spontanément de sa main, cherchant alors tant bien que mal à la rassurer :


« Non, non, tu n’y es pour rien, Aimi-chan… C’est juste que… Je ne voulais pas te faire peur… Je ne voulais pas te…faire…fuir… Je ne… Je suis désolé si je t’ai donné cette impression… » Fis-je, d’un air sincère.

Je ne savais pas si on devait reprendre ce qu’on avait commencé où passer à autre chose, dans tous les cas il fallait se décider, et vite. Après réflexion, je finis par trancher en fuyant une fois de plus le sujet :


« Puis, je t’avoue que cet entraînement m’a un peu fatigué… un peu difficile d’être lucide, hein… Je suis désolé, tu n’as absolument rien à te reprocher… » Repris-je, d’un léger sourire, en me grattant légèrement l’arrière du crâne.

Est-ce que ces quelques mots sauraient la rassurer ? Je n’en savais rien, néanmoins j’espérais, car au moins maintenant elle savait que ce n’était pas elle le problème. Quoi qu’il en soit, mon regard se posa de nouveau vers le sac d’Aimi, pressé en effet à l’idée de boire un coup avant de reprendre cet entraînement…


Spoiler:
 




_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Mer 1 Mai 2019 - 14:24


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Le cœur serré du rubis d’Iwa s’ouvrit, allégé par les paroles du manipulateur de cristal. Lorsqu’elle l’écoutait la rassurer, lui prenant de nouveau la main, la rendant heureuse et entière en une fraction de secondes. Il fallait qu’elle se mette à sa place aussi et qu’elle arête de penser qu’elle pouvait être originaire du malheur des gens, car ce n’était pas forcément le cas. La douce avait relevé ses yeux écarlate vers lui, le visage rassuré et apaisé, elle s’en voulait de lui avoir forcé la main, mais elle ne voulait pas faire la tête en restant incertaine. Aimi lui adressa un doux sourire sincère, elle secoua la tête de gauche à droite légèrement avant de resserrer sa main pour l’encourager à se calmer et se détendre.

« Non, non ne t’inquiète pas Musashi-kun… Je suis désolée, j’ai pris peur, je n’aurais pas dû insister. Merci de m’avoir rassuré… Allons-nous reposer un peu avant qu’on voit ensemble les charges, d’accord ? »

Tout allait bien, tout irait bien, c’était certain. La jeune femme en était certaine, il fallait qu’ils laissent les choses se faire d’elles-mêmes, et maintenant qu’elle était rassurée, elle allait continuer à avancer à ses côtés, plus forte que jamais. C’était à elle de lâcher sa main, à contrecœur, mais elle ne voulait pas paraître lourde ou pot-de-colle, surtout s’il était fatigué et embarrassé par tout cela, elle voulait qu’il voie qu’elle le respectait et acceptait ce qu’il pourrait éprouver. Elle se lancée jovialement vers ses sacs avant de s’asseoir à côté et d’inviter Musashi à la rejoindre à ses côtés. Elle sourit et sortit une gourde d’eau qu’elle lui tendit puis attrapa un torchon joliment brodé par sa défunte mère où se cachaient deux Anpan aux saveurs exquises. La jeune femme aux yeux vermeils lui proposa alors un des deux pains aux haricots rouges avant de croquer avec bonheur dans le sien. L’énergie dans son corps regagnait alors que les engourdissements s’atténuaient de plus en plus, elle était encore honteuse de s’être faite avoir aussi pitoyablement, il faudra simplement qu’elle fasse attention, puis maintenant elle savait que s’il effectuait ces gestes, elle devrait être vigilante.

Enfin, elle grignotait vigoureusement son pain avant de regarder le jeune blond en souriant, rien que le voir faisait battre son cœur comme jamais, il n’y avait pas plus belle preuve pour se sentir vivant.

« Concernant les livres, je t’en propose un sur les maladies classiques et les pratiques, les différents médicaments, ce qu’il faut faire ou ne pas faire en fonction des symptômes etc… Ensuite, il y’en a deux sur le chakra : un plus… littéraire sur l’histoire du chakra, un petit côté spirituel qui mentionne ses caractéristiques et ses formes et l’autre est plus sur la pratique, avec les flux, le malaxage et le contrôle. Enfin, le plus gros et mon préféré : celui sur le corps humain, tu seras incollable sur les organes, os, muscles, tendons après l’avoir appris par cœur. »

La Chiwa lui adressa un clin d’œil complice, elle savait que lire des livres pouvait être barbant pour ceux qui n’aimaient pas ceux-là, bien que Musashi n’était pas de ce genre, elle préférait l’encourager dans ses futures lectures.

« Après, tu peux aussi te renseigner de ton côté, je ne peux malheureusement pas emprunter tous les livres de la bibliothèque donc… Enfin, si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser, sinon profite en pour te reposer un peu ! »

Un silence naquit autour d’eux, la jeune femme sourit quelque peu embarrassée, le rouge lui montant aux joues, elle louchait sur ses mains alors qu’elle avait fini de ne nourrir. Tandis qu’il était assis à ses côtés, leurs bras se frôlant légèrement. Le silence pouvait rendre l’ambiance encore plus gênante, surtout si les deux se perdaient dans leurs pensées.


Spoiler:
 

_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Sam 4 Mai 2019 - 23:28

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Les relations humaines étaient quelque chose de particulièrement complexe, surtout pour une personne aussi solitaire que moi. Certes, les choses tendaient à se changer ces derniers temps, mais je savais malgré tout que j’avais encore beaucoup à apprendre. Ce qui venait de se passer avec la Chiwa était une preuve incontestable : je me jurais d'ailleurs de faire plus d’efforts la prochaine fois, et de ne rien laisser paraître sur mon visage qui pourrait la blesser. Par ailleurs, je ne perdis pas de temps pour tenter de me rattraper et de la rassurer comme je le pouvais, car au fond ce n’était pas elle le problème, loin de là, et je voulais qu’elle le sache. Ainsi, l’instant d’après, lorsque je la revis plus rassurée, je me sentis apaisé et surtout soulagé d’être parvenu à dissiper ses doutes. Enfin, pour passer à autre chose, la Chiwa proposa d’aller nous reposer avant de reprendre cet entrainement durant lequel elle allait d’ailleurs me montrer les bases des mouvements pour « charger » un adversaire.

« Oui, tu as raison, allons-y » Fis-je, d’un léger sourire.

Alors qu’on marchait vers l’arbre sous lequel on allait se reposer, Aimi décida de me lâcher la main, chose que je ne pus évidemment accepter, surtout après ce qui venait de se passer, renforçant dès lors l'emprise sur sa main de sorte à ce qu’elle ne puisse se libérer de la mienne. Je lui lançais alors un doux sourire, cherchant à lui faire comprendre mes sentiments qui étaient assez proches des siens. Pour le moment, on devait se contenter de cela, ce n’était toujours mieux que rien, cela dit quelque chose me disait que dans très peu de temps notre relation allait prendre une dimension bien plus importante qu’on pourrait l’imaginer.

Enfin, on se posait tranquillement sous un arbre et on partageait un petit moment pour le moins agréable, se reposant alors tous les deux avant reprendre cet entraînement. Aimi me proposa alors ses délicieux Anpan au goût pour le moins unique, me faisant ainsi repenser brièvement à notre première rencontre, dans cet étrange restaurant avec ce drôle de serveur, ce qui me fit légèrement sourire acceptant au passage sa proposition sans hésiter. Je savourais alors le plat pour le moins délicieux de la jeune médecin, ne manquant pas de lui faire savoir à quel point j’appréciais cette spécialité.

Quelques instants après, Aimi m’interpella au sujet des bouquins qu’elle devait me prêter : l’un portait sur les maladies classiques et les pratiques, tandis que les deux autres sur le chakra, l’un évoquant plus l’aspect historique de cette énergie, alors que le second portait plus sur l’aspect spirituel du chakra. Enfin, un dernier, étant par ailleurs le préféré de la Chiwa, portait sur le corps humain. Je hochais la tête à chacune de ses mots, déjà excité à l’idée de me plonger dans tous ces livres plus intéressants les uns que les autres.

« Donc si je comprends bien, si je lis tous ça et que je les apprends tous par cœur, alors je serais un véritable médecin ? » Fis-je, d’un air sarcastique. Je ris alors légèrement et repris des plus belles : « Non plus sérieusement, merci à toi, avec tout ça j’ai de quoi m’occuper pour un bon moment. Ne t’en fait, c’est déjà beaucoup. Pour les questions, je n’y manquerai pas » Poursuivis-je, d’un petit clin d’œil. « On se donne une dizaine de minutes avant de reprendre ? » Conclus-je, d’un léger sourire.

Je posais alors ma tête sur ses genoux, contemplant les cieux d’un air pensif, réfléchissant un peu sur divers trucs qui m’occupaient l’esprit. Le temps s’écoulait lentement et le silence régnait en maître absolu, rendant ce moment unique et d’autant plus agréable. Puis, lorsque le temps était écoulé, je me relevai délicatement, proposant à la Chiwa de l’aider à se relever afin de reprendre l’entraînement :

« Tu es prête ? » Fis-je, en lui tendant la main. « Si tu veux qu’on se repose encore un peu, on peut, n’hésite pas hein. » Poursuivis-je, d’un léger sourire.

En tout cas, je me tenais désormais prêt à entamer cet entraînement. J’étais déjà excité à l’idée de voir comment Aimi allait s’y prendre pour m’expliquer et m’apprendre les mouvements de la « charge ». Peut-être qu’elle me proposera divers exercices pour m’aider à mieux assimiler cette technique pour le moins complexe…



_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Dim 5 Mai 2019 - 12:27


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Ah ce petit moment de repos, celui où ton esprit peut se permettre de s’évader à la méditation, se complaire à quitter ce monde quelques minutes, celui qui pourrait te requinquer encore plus efficacement qu’un jutsu médical. Parce qu’il faut le dire, si l’esprit n'allait pas avec le corps, c’était peine perdue, les deux devaient s’entretenir. C’était ce qu’Aimi avait l’intention de faire en tout cas durant ce petit moment à eux seuls. Maintenant qu’elle était rassurée vis-à-vis du Han, elle pouvait laisser son âme se libérer de toute charge, tout poids gênant.

Alors que la douce l’emmenait vers l’un des seuls arbres verdoyants de la zone d’entraînement rocheuse, elle pensait lâcher sa main pour le libérer d’un fardeau. Contre toute attente, le blond aux yeux dorés n’était pas du même avis et avait même renforcé son emprise sur sa menotte, la douce se permit de le regarder surprise alors qu’un bond vint faire vivre son cœur de plus belle. Son doux sourire réchauffait tout son corps et son âme, recevant des sentiments bien similaires aux siens et un tel bonheur était si vitalisant que cela pourrait en devenir effrayant. La kunoichi regardait droit devant alors comme si elle voyait leur destin tout tracé, scellé par ce moment silencieux et pourtant très riche en paroles.

Les deux iwajins se posèrent sous l’arbre rendant l’ambiance encore plus cosy et douce. Ils se nourrirent tranquillement dans un silence revigorant, cela lui rappelait leur première rencontre qui s’en était suivi un repas des plus atypiques, mais qu’elle n’oublierait sûrement jamais. La rousse sourit, heureuse de savoir que ses mets lui plaisaient, elle n’hésiterait pas à mettre la main à la pâte rien que pour revoir ce beau sourire sur son visage. Ensuite, elle lui avait fait un petit topo des livres qu’elle lui avait amené, il utilisa la plaisanterie concernant son devenir ce qui amusa la jeune femme qui rit à son tour.


« On va dire, que tu seras en bonne voie pour devenir un bon et véritable médecin. Et ça me fait plaisir de pouvoir t’aider. »

Elle hocha de la tête positivement lorsqu’il lui proposait quelques minutes de repos, c’était bien ce qu’elle comptait faire à ses côtés. Le genin se permit alors de venir poser sa tête sur ses genoux, faisant rougir de plus belle, il se perdit à son tour dans son esprit alors que la rousse le contemplait faire en silence. Dans ce petit moment silencieux, ses yeux brillaient d’un quelque chose qu’elle ne comprenait pas, ses mains glissèrent instinctivement sur sa chevelure blonde qu’elle caressait délicatement, elle jouait tranquillement avec, appréciant la douceur des brindilles ensoleillées. La rousse était certaine d’une chose à ce moment-là : son cœur lui appartenait déjà. Quand les minutes passèrent et qu’il fallait se remettre au travail, le jeune homme s’était tranquillement relevé lui proposant son aide pour qu'elle le suive. Elle accepta sa main et une fois les deux face-à-face, elle lui offrit un grand sourire.

« Je vais très bien Musashi, merci. Et je suis prête. »

Oh que oui elle était prête, prête à beaucoup de choses dorénavant même. L’Eisei Nin se sentait forte et possédait la volonté de tout réussir, de devenir plus forte, d’être un meilleur médecin ninja, d’être un pilier pour les gens, de tracer sa vie à ses côtés, oui elle était prête. Le rubis emmenait alors Musashi sur le terrain leur main encore liée avant de le lâcher à contre cœur et de se placer à une distance suffisante.

« Le système de la charge, c’est un peu comme l’Iroujutsu en terme de malaxage : il faut doser ton chakra et le déplacer dans tes jambes jusqu’à tes pieds, une fois que tu sens que c’est bon : tu le relâches d’un coup tout en te lancer sur ton adversaire. Plus tu sauras le doser et le concentrer parfaitement, plus la charge sera rapide et efficace. Tiens-toi prêt, je vais te charger et ensuite, ce sera à ton tour d’essayer. »

Aimi lui adressa un sourire complice avant de sortir un kunai de sa sacoche, elle ne souhaitait pas utiliser son katana pour cet échange dont le but n’était pas de blesser l’autre ou le mettre hors de nuire. Elle concentra alors du chakra dans ses jambes jusqu’à ses pieds et relâcha le tout comme elle l’avait expliqué lui permettant de se lancer sur le jeune homme, alors qu’il se mettait en position pour la recevoir de la façon qu’il le souhaitait.


Spoiler:
 

_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Dim 12 Mai 2019 - 2:11

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Un petit moment pour le moins agréable. Cependant, il était temps de reprendre notre entraînement, entraînement durant lequel Aimi allait m’apprendre les bases de ce fameux « charge » propre aux adeptes de Taijutsu et du Kenjutsu. D’ailleurs, les explications de la jeune médecin ne tardèrent pas à arriver, soulignant tout d’abord que le principe de cette technique était un peu identique à l’Iroujutsu, du moins en ce qui concerne le malaxage de chakra. En théorie, il fallait doser et concentrer le chakra au niveau des pieds, puis, au moment opportun, il fallait lâcher tout le chakra concentré et foncer sur la cible. C’était plus ou moins ce que je pensais déjà, même si bien sûr les explications d’Aimi demeuraient très clairs. Enfin, pour m’aider à y parvenir, la Chiwa me demanda de me tenir prêt, m’avertissant qu’elle allait me charger et qu’ensuite je devrais faire la même chose. Je ne pouvais pas rêver mieux car la théorie seule ne me suffisait malheureusement pas, du moins pas pour cette technique.

« Parfait, faisons comme ça » Commençai-je, d’un léger sourire.

Après quoi, Aimi me chargea sans plus attendre, m’obligeant ainsi à réagir rapidement pour l’éviter. Je concentrais alors rapidement du chakra sous mes pieds, et au moment où elle était la plus proche, j’essayais de bondir en arrière pour l’éviter. A cet instant, il m’était alors venu l’idée d’apprendre aussi « l’esquive », puisque le principe était plus ou moins le même. Cependant, la quantité de chakra malaxé était bien trop important et très mal contrôlé, ce qui me fit logiquement glisser, retombant alors sur la tête. J’essayais de me relever rapidement avec plus de peur que de mal, rassurant alors la Chiwa :

« Je crois que je n’ai pas bien dosé, et peut-être même que je ne devrais pas chercher à apprendre l’esquive avant la charge… » Fis-je, d’un léger sourire, tendant ma main à la Chiwa pour m’aider à me relever. « Est-ce que la quantité de chakra importe peu, à partir du moment où on arrive à le contrôler ? » M’enquis-je, d’un air curieux.

Je m’étirais alors rapidement, attendant patiemment sa réponse avant d’essayer de la charger à mon tour. Pour ce faire, je reculais de quelques pas, concentrant une fois plus mon chakra au niveau de mes pieds, tâchant de le repartir de façon équilibré pour éviter tout déséquilibre.

« T’es prête ? » Fis-je, d’un léger sourire.

Après quoi, je relâchais tout le chakra d’un coup, chargeant ainsi la Chiwa. Cependant, étrangement, la plus grosse quantité de chakra ne s’était relâchée que lorsque j’étais suffisamment proche d’Aimi, ce qui eut pour conséquence de provoquer un autre « malheureux » accident, à moins bien sûr que la Chiwa n’ait vu venir cet accident pour le moins imprévisible. Quoi qu’il en soit, je disposais clairement des bases de la « charge », maintenant il fallait envisager d’autres entraînements pour mieux contrôler cette technique. Bref, je me relevais tant bien que mal, légèrement embarrassé d’avoir provoqué cet « accident », m’excusant alors logiquement auprès d’Aimi.

« Rien de cassé ? Désolé, je suis un peu maladroit, et je crois que je contrôle encore très mal la dernière étape de cette technique. Je pense que je dois encore le travailler quelques temps avant de pouvoir le maîtriser comme il faut. Merci en tout cas, j'ai bien saisi le concept maintenant. » Fis-je, d’un léger sourire. « Vu qu’il un peu de chakra, est-ce que tu veux profiter pour apprendre quelque chose en particulier ? » M’enquis-je, d’un léger sourire.





_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Dim 12 Mai 2019 - 14:00


Quand deux âmes s’entrechoquent.




Les deux Iwajin étaient de nouveau face à face, prêt encore à en découvre. Enfin, il s’agissait plus d’un petit entraînement qu’un combat cette fois-ci, car c’était tout de même le but de leur rencontre. S’il était prêt, alors Aimi l’était aussi. La jeune femme n’attendit pas une seule seconde de plus et concentra son chakra dans ses jambes et ses pieds, le dosant justement puis elle se lança tout en le relâchant, fonçant sur son cher blond. Le genin s’était préparé à éviter en bondissant en arrière, l’évitant alors au passage, très bon travail. Seulement, n’étant pas habitué à effectuer ce type de technique, le jeune blond se trouva vite débordé et il glissa et tomba malencontreusement. La Chiwa écarquilla les yeux et accourra vers lui tout en rangeant son kunai, espérant qu’il ne s’était pas fait mal. Il lui expliqua alors qu’il avait tenté d’esquiver et que le dosage était trop instable, ce qui était normal quand on n’avait pas travaillé dessus avant. La rousse sourit doucement et attrapa sa main afin de l’aider à se relever. Il se retrouvait à une certaine proximité, la faisant rougir légèrement. Le Han lui demanda alors si la quantité était si importante quand on arrivait à maîtriser le contrôle de chakra. L’épéiste croisa les bras et pencha la tête sur la côté, elle pensait pourtant lui avoir fait comprendre que le dosage était très important.

« Comme je t’ai dit, il est primordial de posséder un contrôle parfait, mais ensuite, il faut apprendre à le doser minutieusement, alors oui la quantité que tu vas utiliser est très importante. Cela ne servira à rien de trop en faire ou inversement, pas assez. Chaque technique demandera une quantité différente, n’oublie pas cela. Et oui, concentre toi sur une seule chose à la fois, comme la charge. »

La rouquine lui adressa un doux sourire accompagné d’un clin d’œil, elle ne doutait pas qu’il assimile les informations et qu’il finisse par y arriver. C’était maintenant à son tour de charger. Elle espérait qu’il avait bien prit ses conseils en compte. Il se mettait en place et la kunoichi en fit de même, attendant patiemment qu’il se lance vers elle. Alors qu’il lui demandait si elle était prête, elle se mettait déjà en position de défense, hochant de la tête positivement. Il chargea à son encontre plutôt lentement, il n’avait pas relâché au moment opportun son chakra, se dit-elle, il ne serait donc pas difficile pour elle de l’éviter. Alors que la Chiwa se préparait à bouger sur le côté, la charge se décupla dans une vitesse surprenante, son regard s’agrandit de surprise et étant donné qu’il arrivait à toute vitesse si soudainement. Son mouvement d’esquive était pourtant lancé, mais elle se prit tout de même le flanc droit du manipulateur de cristal, la faisant chuter avec lui, elle sur le dos et lui sur le ventre à moitié sur elle. Son visage s’empourpra grandement, repensant à l’épisode d’avant où ils s’étaient embrassés accidentellement. Bon, on ne pouvait pas dire qu’il n’avait pas compris les principes de la charge. Il se releva quelque peu gêné et la douce s’assied alors, encore déboussolée. Il s’excusait de sa maladresse tout en lui expliquant qu’il avait encore du travail pour maîtriser la charge, il lui était aussi reconnaissant pour son aide puis lui demanda si elle voulait apprendre quelque chose.

« Ce n’est rien ne t’en fais pas. Tu as compris le principe, retiens juste qu’il faut que tu gardes le même dosage tout le long de la charge, tu n’as pas besoin d’en relâcher une fois lancé ! » Elle sourit en levant les yeux vers lui et lui tendit la main pour qu’il l’aide à son tour à se relever. « Et bien, je suis quasiment à court de chakra, mais j’aimerais bien tenter quelque chose si tu me permets ! »

Une fois redressée, la jeune femme tapota sur son manteau pour enlever la poussière avant de reporter son attention sur le Han.

« Je vais essayer de t’asséner un coup de paume qui te fera reculer, j’aurais pu utiliser le poing, mais le but n’est pas de te blesser, mais simplement de tenter de te repousser. Je cherche à m’entraîner sur l’hyperforce. »

La jeune iwajin sourit et s’inclina respectueusement afin de lui montrer sa reconnaissance, elle savait qu’il serait d’accord pour lui venir en aide. La Chiwa soupira, fermant les yeux quelques secondes avant de faire deux petits pas en arrière. Un pied vers l’arrière et l’autre devant, elle se mit en position. Le regard décidé, elle tentait alors de faire parcourir le peu de chakra qui lui restait dans le bras jusqu’à le diriger dans la main. Quand elle se sentait prête, son bras se lança sur le torse du Han, il fallait qu’elle le relâche au moment opportun. Sa main frappa le torse du blond, mais rien ne se passa. Elle était pourtant sûre d’avoir relâché l’essence au bon moment… Est-ce parce qu’elle était à cour de chakra ? Ou alors elle ne s’était pas rendu compte qu’elle l’avait relâché quelques secondes trop tôt ? C’était possible… Enfin, la main posée sur son torse, elle détourna le regard.

« Ok… Je crois que j’ai encore du travail à faire… Je ne sais même pas si tu as senti quelque chose… Pour ma part, mes réserves sont à sec… et toi ? Voudrais-tu faire ou tenter quelque chose d’autre ? »

Ils avaient très bien travaillé aujourd’hui, c’était certain. Pour la jeune femme, il en était fini des techniques pour le moment, mais peut-être que lui avait une autre idée en tête, et pourquoi pas… passer un peu de temps ensemble ?


Spoiler:
 

_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Ven 17 Mai 2019 - 22:38

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Aimi insista sur l’importance de contrôler son chakra, mais aussi de savoir parfaitement le doser. En effet, sans le dosage, il était difficile pour ne pas dire impossible de développer la technique souhaitée. Ainsi, après l’avoir écouté attentivement, je hochai légèrement la tête en guise d’approbation. Désormais, je savais parfaitement ce qu’il me restait à faire pour maîtriser ces techniques si familières aux adeptes de Taijutsu et du Kenjutsu. Toutefois, étant quelque peu à court de chakra, je me voyais malheureusement contraint de reporter leur apprentissage à plus tard.

Enfin, après notre petit accident où s’en était sorti tous les deux avec plus de peur que de mal, échangeant par ailleurs quelques regards complices, je ne manquais pas de m’excuser malgré tout auprès d’Aimi, lui faisant aussi part de mon manque de chakra. En effet, même si ce ne fut pas l’entraînement le plus intense que j’eus connu, il n’en demeurait pas moins très gourmand en chakra. En un sens, ce n’était pas aussi illogique que cela dans le sens où j’avais tenté d’apprendre des choses que je ne connaissais pas, dépensant par conséquent des doses de chakra plus ou moins important. Toutefois, ce n’était pas plus mal, car au moins maintenant je disposais des bases nécessaires pour développer quelques techniques de Kenjutsu, et cela je le devais à Aimi. Dès lors, c’était naturellement que je lui proposais d’utiliser ses dernières réserves de chakra pour tenter d’apprendre en retour, elle aussi, quelque chose qui pourrait lui être utile par la suite.

L’idée ne semblait pas déplaire à la Chiwa, bien au contraire, puisqu’elle souhaitait en effet essayer de développer une technique reposant sur l’hyperforce que lui offrait la combinaison de son Taijutsu et ninjutsu médical. Par conséquent, elle me demanda de me placer à une certaine hauteur, me confiant qu’elle tentera de m’asséner un coup de paume ayant pour objectif de me faire légèrement reculer. Elle essaya de me rassurer en soulignant qu’elle n’avait pas l’intention de me blesser, ce qui en soi ne me dérangeait pas plus que cela, à partir du moment où ça pouvait contribuer à l’aider à progresser. Ainsi, je lui lançai un doux sourire, hochant légèrement la tête en guise d’approbation. Je m’inclinais légèrement, puis d’un simple signe de la tête je lui fis signe de commencer. Enfin, sans plus tard, la jeune médecin se concentra et se rua sur moi pour tenter de mettre en place sa technique. Cependant, lorsque sa main frappa mon torse, il ne se passa malheureusement rien d’extraordinaire. Si la Chiwa pouvait en effet croire que sa tentative avait échouée, en réalité, je ressentis quelques picotements, accompagnés d’un très léger frisson pour le moins inexplicable. Je restais persuadé que c’était dû à sa technique et qu’avec un peu plus d’entraînement, elle parviendrait à voir de ses propres yeux les effets de cette technique. Quoi qu’il en soit, je posais naturellement ma main sur le dos dans sienne posée sur mon torse, le pressant un peu plus contre moi, l’écoutant alors me proposer de tenter quelque chose, à mon tour.

« Ne t’en fais pas, si tu n’as rien vu pour le moment, personnellement j’ai ressenti une drôle de sensation. Je pense qu’avec un peu plus de chakra et d’entraînement, tu verras très vite les résultats de cette technique qui s’annonce destructrice, hein… » Fis-je, d’un léger sourire, accompagné d’un petit clin d’œil. « Malheureusement, je suis à court de chakra… Je pense que je vais rentrer pour me plonger dans tes bouquins, je t’avoue que j’ai un peu hâte de commencer à apprendre la médecine. Cependant, laisse-moi te raccompagner chez-toi avant. » Fis-je, en décollant sa main de mon torse.

Lui tenant toujours la main, j’attendais sa réponse avant de nous diriger vers nos affaires et de nous mettre en route pour rentrer…



_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Sam 18 Mai 2019 - 14:16


Quand deux âmes s’entrechoquent.




L’entraînement était terminé pour les deux iwajin ayant essayé une batterie de techniques, il était temps pour eux de se reposer. La kunoichi aux longs cheveux de sang avait tenté une derrière approche, se positionnant et avertissant Musashi qu’elle allait tenter une petite attaque pour s’entraîner sur son hyperforce. Malheureusement, lorsqu’elle se lançait vers lui, sa paume frappa doucement son torse et rien ne se passa. La douce se demandait si cela était dû à de la fatigue ou si elle avait commis une erreur de calcul ? Bien embarrassée, elle attendait d’en savoir un peu plus de la part de son partenaire. Le blond posa tout d’abord doucement une main sur la sienne, resserrant son étreinte sur celle-ci, la faisant rougir. Il la rassura en expliquant qu’il avait tout de même ressentit quelque chose, une petite sensation. Son regard s’illumina alors, souriant grandement, c’était bon signe et cela l’encourageait à continuer dans cette voie. La douce hocha de la tête, elle s’entraînerait encore plus et la prochaine fois, l’attaque sera différente, elle se le jura.

À court de chakra tous les deux, il était temps de mettre à terme à cette séance et le Han semblait avoir hâte de se plonger dans ses livres. Il lui proposa tout de même de la raccompagner chez-elle, comme la veille et un doux sentiment empli son cœur, il était toujours si attentionné avec elle, comment ne pas craquer ? La kunoichi de la Roche accepta donc avec grand plaisir et tous deux se dirigeaient vers leur affaire, main dans la main. Musashi attrapa le sac de livres et ils purent enfin quitter les lieux en direction de la ville et plus précisément, de la rue commerçante. La rousse profitait de leur tranquillité pour se coller un peu plus à lui, comme la veille, c’était instinctif chez la Chiwa, elle avait besoin de le sentir contre elle, comme si seule sa présence pouvait guérir tous les maux du monde.

Marchant côte à côte, la doucereuse réfléchissait à comment apporter son aide au Han, il était certain que les livres ne suffiraient pas et qu’il faudra parler pratique plus sérieusement au moment venu. Le village était bien éveillé et les rues étaient bondées de ses habitants qui menaient leur train de vie. La rousse guidait le blond vers chez elle, même si maintenant, il connaissait le chemin. Sa boutique trônait face à une multitude de passages, le coin était vraiment parfait pour pouvoir se faire connaître. La jeune femme s’arrêta donc non loin du magasin, voulant profiter tranquillement de Musashi encore quelques minutes.


« Je vais réfléchir à un éventuel programme pour la pratique médicinale, ça prendra peut-être un peu de temps, alors profite en de ton côté pour étudier et te renseigner à la bibliothèque et l’hôpital ! »

La rousse sourit tout en penchant sa tête sur le côté, elle glissa doucement sa main vers sa joue afin d’essuyer un bout de poussière qui s’était collé sur son visage. La jeune kunoichi avait beaucoup apprécié ce moment d’entraînement et tout ce qui s’en était suivi, se souvenant même de ce baiser accidentel qui faisait battre son cœur à la chamade, rien que d’y penser. La genin ne savait pas comment saluer le Han, ne voulant pas le froisser encore. On pouvait y lire de l’hésitation dans ses yeux vermeil qui semblaient appeler à l’aide Musashi.

« Et bien, merci de m’avoir raccompagné Musashi-kun. J’ai passé un très bon moment avec toi, merci pour l’entraînement et pour… tout… » Elle rougit légèrement, parlant bien évidemment de cette soudaine évolution dans leur relation naissante « J’espère pouvoir te revoir très bientôt. »

L’Eisei Nin se contenta de se mettre sur la pointe des pieds et de l’embrasser à la commissure des lèvres, c’était bien ainsi, sauf s’il voyait les choses différemment avant de lui faire un signe de la main, accompagné d’un tendre sourire, puis elle s’en alla dans la direction de la boutique.



_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Empty
Dim 19 Mai 2019 - 0:16

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quand deux âmes s'entrechoquent



Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Iwagak12

--------------------------------------------------

Si la pratique du Kenjutsu me procurait une certaine forme de joie, j’étais persuadé que le plaisir que me procurerait l’apprentissage l’Iroujutsu sera d’autant plus important. Que ce soit l’un ou l’autre, j’étais bien heureux d’entreprendre ces apprentissages, qui me faisaient assurément suivre les pas de ma mère. En effet, si elle était bel et bien spécialiste en Ninjutsu et en Iroujutsu, elle était tout aussi redoutable dans le maniement de l’épée, qu’elle s’en servait aussi bien pour soigner que pour ôter des vies. Pour l’heure, j’étais bien loin de son niveau, et je doutais même de pouvoir m’en rapprocher ne serait-ce que de la moitié, cependant, avec une personne comme Aimi à mes côtés, je restais persuadé que je ferais malgré tout des progrès fulgurant en peu de temps. Je regrettais par ailleurs de ne pas pouvoir, en contrepartie, lui venir en aide et l’aider à se perfectionner dans ses arts. Mais bon, il en allait ainsi de la vie, surtout si vous êtes médiocre, vous ne pouvez que vous contenter d’apprendre auprès des autres et de vous sentir redevable sans pourtant parvenir à vous acquitter de votre « dette ». Voilà donc la conséquence de mon refus, durant longtemps, d’accepter mon propre destin et de devenir un shinobi à part entière. Quoi qu’il en fût, il n’était pas trop tard, j’avais certes beaucoup de retard, mais il n’était pas trop tard pour faire des progrès, et qui sait, peut-être que j’enseignerai à mon tour, aux générations futures, tout ce qui m’aura été enseigné par des personnes telles qu’Aimi et Toph.

Bref, pour l’heure, on se dirigeait tranquillement vers le domicile de la jeune médecin. On se tenait naturellement la main, laissant le silence régner en maître pendant qu’on réfléchissait à d’autres choses, comme par exemple ce drôle de lien qui semblait nous unir alors qu’on ne se connaissait que depuis hier soir. C’était étrange, je ne savais pas si c’était son cas, mais j’éprouvais des émotions paradoxales, dont certaines étaient assez difficiles à expliquer. C’était la première fois que cela m’arrivait, et ce d’autant plus avec une connaissance… Quoique, malgré la fraîcheur de relation, Aimi était plus qu’une connaissance, il suffisait de voir tout ce qu’on avait partagé tous les deux, hier soir, et… aujourd’hui… durant cet accident, dont le simple fait d’y penser faisait anormalement battre mon cœur, chacun avait clairement pu lire dans l’autre, et même si on n’avait pas totalement conscience, un lien très fort nous unissait.

Quoi qu’il en fût, j’essayais, durant le trajet, de réfléchir à comment aborder mon apprentissage de la médecine, d’imaginer comment je pouvais m’organiser pour ne pas être submerger par la masse de travaux et d’efforts que me demanderaient mes différents entraînements. Puis, soudain, lorsqu’on arriva suffisamment proche de la boutique d’Aimi, cette dernière s’arrêta et me confia qu’elle allait réfléchir à un éventuel programme pour la pratique médicale. Elle ajouta que cela pouvait prendre un certain temps, m’encourageant par conséquent à bien m’avancer en étudiant, pour le moment, la partie théorique. Je hochais légèrement la tête en guise d’approbation, ne manquant pas d’esquisser naturellement un léger sourire, alors que la Chiwa essuyait un bout de poussière qui s’était collé à ma joue.

« Merci » Fis-je, en rougissant légèrement. « Oui, je vais me plonger dedans et je ne lâcherais pas avant de tout connaître sur le sujet… » Poursuivis-je, d’un large sourire.

Enfin, la Genin me remercia de l’avoir raccompagné chez elle, ne manquant pas de souligner qu’elle avait passé un très bon moment en ma compagnie, puis elle me salua en m’embrassant à la commissure des lèvres. Cela eut pour effet d’accélérer légèrement mon rythme cardiaque, tandis que mon visage rougissait quant à lui naturellement à ce type de contact physique :

« Oh, mais je t’en prie, sache que moi aussi j’ai passé un excellent moment à tes côtés. J’espère qu’on aura l’occasion de remettre cela très bientôt. Rentre bien, et à bientôt, Aimi-chan. » Fis-je, d’un léger sourire, la saluant alors d’un signe de la main alors qu’elle se dirigeait vers la porte d’entrée de la boutique de son père.

Après quoi, je retournai naturellement à mon appartement, tout excité à l’idée d’entreprendre mon apprentissage de l’Iroujutsu... A ce moment, je n’avais pas encore idée de tous les efforts que les arts médicaux allaient me demander, et encore moins de très nombreux échecs que j’allais rencontrer…

Spoiler:
 



_________________
Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Quand deux âmes s'entrechoquent | Han Musashi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: