Soutenez le forum !
1234
Partagez

Escape Game (Yasue)


Escape Game (Yasue) Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 23:41
Assis sur un banc devant le modeste appartement fourni par les autorités de Kumo, le jeune homme observait la Lune à son point culminant. Il avait étudié une bonne partie de la soirée et ses recueils d’anatomie étaient restés sur son bureau. Un peu d’air frais pour s’aérer l’esprit et mettre au clair ses idées. La pâle lueur nocturne lui reposait la rétine après plusieurs heures passées sous la lampe à consulter de vieux manuels. Il se frotta les paupières frénétiquement avant de venir s’adosser sur son siège de fortune. Un froissement d’étoffe lui indiqua qu’il n’était pas le seul. Au vu de l’heure et des circonstances, il ne fut guères étonné de voir sa sœur adoptive débarquer. Il eut un léger sourire à sa vision, la laissant faire sa vie. Ils restèrent tous deux un instant à profiter de cet instant de calme. Un silence que le duo n’avait pas toujours connu. C’est avec un pincement au cœur presque que Shiro évoqua alors le soir fatidique :

- Tu y repenses encore à ce fameux soir ?

***

Allongé sur son lit de camp spartiate, le petit garçon n’avait d’autre spectacle que la roche qui constituait son plafond, et ses murs. La seule matière qui différait un peu était son matelas au confort rudimentaire et les barreaux qui délimitaient sa cellule. Cela faisait quelques temps que tous les autres « pensionnaires » s’étaient endormis. Le couvre-feu était fixé et il valait mieux éviter de se faire surprendre en train de converser. C’était donc dans le plus profond silence que chaque enfant avait rejoint sa couche, sombrant dans les bras de Morphée ou bien se morfondant dans son coin. Les larmes étaient toujours étouffées car sévèrement réprimandées si elles étaient entendues par les gardes. Après quelques années passées ici, Shiro s’était habitué à ces règles et s’y pliait. Il n’avait même plus l’envie de pleurer. Sa situation n’était pas à envier mais il ne voyait aucun intérêt à laisser la tristesse prendre le dessus. Ce n’est pas elle qui le sauverait. En réalité, son sauveur, si l’on pouvait l’appeler ainsi, prit la forme d’un garçon de son âge qui était incarcéré dans la même prison spéciale que lui.

Alors que Shiro observait son cercueil de pierre, il finit par sombrer à son tour comme les autres enfants. Il laissa son esprit se calmer par les songes des Limbes. Toujours aussi déserts. N’ayant de souvenir que cet endroit, il n’avait pas de rêves à proprement parler si ce n’est de pouvoir passer un moment seul ou accompagné de celle qu’il considérait maintenant comme une sœur. Ses visions nocturnes se contentaient donc d’un épais brouillard noir que jamais rien ne venait perturber. Excepté ce fameux soir.

Ce qui ne fut d’abord d’un bourdonnement lointain, se rapprochait et se précisait. Comme une course. Un martèlement de pas énergiques dans la direction du garçon. Ce dernier ne comprenait pas vraiment en raison de ses nuits vierges de rêves. Mais ce fut ce bruit et cette voix qu’il avait déjà entendu auparavant, lui ordonnant de fuir, qui le réveilla brusquement. Des cris et une forte agitation commençait à poindre. Inutile d’être aussi doué que ses voisins de cellule pour comprendre qu’un terrible sort l’attendait. Paniqué mais soucieux de s’en sortir, il quitta son lit pour se précipiter vers ses barreaux. Bien sûr aucun moyen de voir l’épicentre des cris mais il était plus intéressé par la cellule d’en face. D’un cri perçant, il appela sa sœur :

- YASUE !

Elle n’avait pas tardé à rejoindre elle aussi son rideau de fer. Un regard d’incompréhension et de terreur les liait. Mais il fut brutalement interrompu par le bruit de combats. Leurs voisins avaient décidé de mettre à profit leurs talents durement acquis au sein de cette prison. Des capacités destructrices qui brisa une partie des murs et fragilisa les barreaux de fer. Poussé par une peur effrénée, Shiro profita de la cohue pour se frayer un chemin hors de son cercueil rocheux. Yasue en avait fait de même. Ils joignirent leur main et se mirent à détaler pour fuir l’horreur. Ils avaient encore de la chance de ne pas être rattrapés par des gardes mais ça ne saurait tarder. Ils ne connaissaient pas la totalité du bâtiment qui les avait vu grandir. Ce qui fait que dès la première intersection leur offrant trois possibilités, le jeune Shiro paniqué interrogea bêtement son binôme :

- Et maintenant on fait quoi ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993

Escape Game (Yasue) Empty
Lun 22 Avr 2019 - 15:37
Il était tard. Il faisait nuit. La grande majorité de la population dormait à poing fermé, les yeux clos, l'esprit divaguant dans un monde idyllique propre à chacun. Yasue elle ne dormait pas, non pas qu'elle n'en avait pas envie, mais le sommeil était une part de la formation qu'elle avait reçue pendant ces nombreuses années de tortures. Son sommeil était extrêmement léger et elle n'avait guère besoin de plus de quatre heures de sommeil par jour. De temps en temps maintenant elle se permettait de dormir une heure de plus, mais cet événement restait exceptionnel. Elle se réveillait alors en sursaut, car la branche d'un arbre vint frapper la toiture de l'immeuble dans lequel elle habitait avec son frère. Celui-ci n'étant plus dans son lit, elle se permettait de se lever pour aller le voir, verifier si tout allait bien. Les deux siblings étaient toujours sous torture, car ils ne pouvaient pas aisément oublier ces années, ces camarades morts au combat, lors d'un entraînement, ou tout simplement de fatigue. Pendant ces années, ils avaient aimé, apprécié, détesté. En sortant, Yasue le trouvait dehors, sur un banc, assis simplement, la tête en l'air, à observer les étoiles.

- Ce soir et tellement d'autres..

***

Les cris étaient persistants et de plus en plus lourds, ils se rapprochaient. En plus des cris, une odeur extrêmement familière parvenait aux narines de notre jeune protagoniste qui s'affolait. L'odeur ne l'affolait pas, mais la sentir en ces lieux était un très mauvais signe, un présage de mort. Shiro lui était déjà debout et appelait Yasue depuis un moment afin que celle-ci se réveille. Soudainement, une attaque chargée de chakra vint balayer une partie des fondations. Les cellules de beaucoup de détenus volaient en éclats, les laissant libre de mouvement. Tournant la tête vers la droite, elle fit un jeune homme, plus jeune qu'elle, décoller du sol à une dizaine de mètres d'elle, avant de s'écraser contre un autre mur. Il se redressait lentement, plantant son regard humide et larmoyant dans celui de Yasue. Bien qu’entraînée à ne rien ressentir, notre ébène sentie son coeur se déchirer quand elle vit le plafond s’effondrer sur ce garçon dont la vie prie fin instantanément. Une autre fille courant vers elle fut elle assassinée froidement. Alors qu'elle cherchait de l'aide, Yasue vit une lame sectionner sa gorge. La jeune fille s’accrochait alors à son détracteur pour l'empêcher d'aller commettre d'autres atrocités, mais ce n'était qu'un gain de temps pour Yasue et son frère, quelques secondes maximum. Un coup de poing vint achever la jeune femme qui s'effondrait au sol, morte.

Alors que Shiro avait attrapé la main de Yasue, l'entraînant dans une course effrenée, elle continuait de regarder en arrière. Ils étaient poursuivis. Elle ne comprenait absolument rien de ce qui était en train de se passer. Tout s'effondrait autour d'eux. Sur les murs encore debout : du sang; sur le côté, allongé sur le sol : des morts. La grande majorité des cadavres qui jonchaient le sol étaient reconnaissables : c'étaient des enfants qui s'entraînaient avec eux, mais aussi des gardes et des formateurs. Que c'était-il passé ? Quelqu'un attaquait la zone ? Ou alors était-ce... Tout à coup, un garde qu'elle connaissait surgissait de nulle part avec une arme coupante en direction du point mort de Shiro. - NOOOON ! Criait-elle en lâchant une décharge de chakra. En ouvrant les yeux, elle vit un barreau d'une geole planté dans le corps de ce garde qui s'était également planté dans un mur, le pendant dessus. Il crachait une gerbe de sang avant de s'effondrer. Que c'était-il passé ? Quelqu'un avait lancé cette barre ? Sauvant ainsi la vie de Shiro, ou était-ce Yasue ? Impossible, elle n'avait aucun pouvoir. Personne ne se trouvait sur la droite, elle ne comprenait pas. Son esprit ressentait comme un vide constant. Cette sensation quand un amnésique cherche dans sa mémoire un passage dicté par l'un de ses proches. Comme si elle avait perdu son identité, sa mémoire, ses mots et tout instinct de recul dans une situation donnée. Elle était perdue.

A l'heure actuelle, elle se fiait totalement à Shiro qui semblait savoir ou aller. Jusqu'à ce que les deux siblings arrivent à une intersection, trois choix possibles. Les affrontements continuaient, ils ne pouvaient pas rester immobiles. Elle tirait alors sur la main de Shiro, ils iraient sur la voie de droite d'où elle pouvait sentir un peu d'air frais. Cependant, après quelques minutes de courses en esquivant les cadavres, ils tombèrent sur une grande salle où se déroulaient des affrontements. Un utilisateur du Mokuton qui avait passé beaucoup de temps cloîtré dans un laboratoire en tant que cobaye affrontait deux des gardes. S'immobilisant, l'image de cet homme affrontant les gardes rendit claires les idées de la jeune femme à la beau d'ébène : les gardes exterminaient les soldats qu'ils avaient entraînés jusque là. Mais tous ne voulaient pas docilement se laisser faire. Fronçant les sourcils, elle serrait la main de Shiro avant de planter son regard dans le sien.

- Il faut l'aider !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Escape Game (Yasue) Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 21:06
L’hébétude et l’égarement accompagnaient les pas du duo fraternel. Shirō courait sans vraiment savoir où aller. Il voulait juste fuir cet endroit malfaisant et en sauver sa sœur. Cette nuit semblait particulière et potentiellement mortelle pour eux. Mais elle pouvait être leur unique chance de sortir de cet enfer dans lequel ils avaient grandis. Ils n’avaient jamais rien connu d’autres qu’entraînement intenses, tortures et supplices. L’heure était venue d’abandonner tout ça derrière eux. Une ultime épreuve se dressait devant eux cependant. Celle de trouver la sortie de ce complexe scientifique labyrinthique. Ce ne serait pas une mince affaire puisque les couloirs semblaient avoir été faits pour justement empêcher les résidents de s’y retrouver.

Tant que le couloir était unique, cela allait. Mais lorsque cela s’était complexifié, le jeune garçon s’était simplement figé, ne sachant écouter son instinct. Fort heureusement sa sœur prit la décision pour eux et il ne chercha pas à l’en dissuader. C’était à deux qu’ils avançaient et ce seraient à deux qu’ils quitteraient cet endroit. D’une manière ou d’une autre, fusse-t-elle moins plaisante. Le tandem arriva dans une grande salle où les combats étaient en cours. Deux factions distinctes s’opposaient. Prisonniers et geôliers. Pour une raison inexpliquée, les bourreaux souhaitaient faire un coup de ménage radical semblait-il. Yasue l’avait comprise et ce fut les yeux emplis de détermination qu’elle implora son frère d’intervenir. Il comprenait sa motivation mais il restait incrédule :

- Comment ? Toi et moi n’avons aucun talent comparé à eux.

Mais il ne pouvait pas vraiment se contenter de juste assister à cette boucherie. Ils avaient pu s’enfuir par l’un des autres détenus. Par pur hasard, mais ils pouvaient au moins honorer ce geste involontaire en tentant d’épauler les autres. Ils n’y étaient pour rien dans leur calvaire. Même si beaucoup les avaient raillés quant à leur absence de pouvoir, ce serait peut-être l’occasion de leur inculquer que l’hérédité ne faisait pas tout. Observant plus attentivement l’endroit, Shirō s’attarda sur l’étage du dessus. En effet la pièce était divisée en deux parties. Une partie à leur niveau et des escaliers menant à une passerelle faisant tout le tour de la salle. De là-haut, les geôliers devaient surveiller ceux qu’ils détenaient en bas. Mais là les deux univers étaient confondus. De haut en bas c’était la zizanie et le combat qui régissaient. Sans se faire prier, Shirō reconnut qu’il devait faire quelque chose.

Sans lâcher sa chère Yasue, ils prirent la direction de l’étage moins peuplé pour essayer d’y trouver de quoi se défendre. Deux bourreaux faisaient face à une montagne de muscles énervée. Il attrapa les crânes de ses opposants pour les entrechoquer dans un craquement sinistre suivi d’un bruit spongieux. Il observa les deux enfants en face de lui. Impossible de savoir ce qu’il s’apprêtait à faire ou à dire puisque deux nouveaux adversaires l’avaient chargé par derrière. Il fit donc volte-face pour venir leur administrer un revers patriarcal. Ils virent le coup arriver mais pas les deux jeunes gens qui se dirigeaient déjà vers une haute console de contrôle. Ils étaient cachés derrière cette dernière et ils purent réfléchir. Que des boutons dont ils ne connaissaient pas l’utilité. Ils n’allaient pas pouvoir exploiter ça par conséquent. En revanche, il y avait là quelques armes de mêlée dans un casier sous le bureau. Matraques, lames et autres instruments en libre-service pour les rondes des gardes. Le duo n’eut besoin que d’un regard pour se coordonner.

Tous deux équipés, ils reprirent la direction du colosse toujours aux prises avec ses agresseurs. Peu attentifs car il fut aisé aux deux enfants de se faufiler derrière eux en faisant le tour de la passerelle. Shirō matraqua l’intérieur du genou de l’un pendant que Yasue se chargeait de l’autre. Un revirement de situation que le prisonnier musculeux ne manqua pas. Alors qu’il portait le coup de grâce aux geôliers, une détonation fit trembler murs et passerelle. Le jeune garçon regarda sa sœur, apeuré. Allaient-ils réussir à s’échapper de cet enfer ?

_________________
Escape Game (Yasue) Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993

Escape Game (Yasue)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: