Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Secrets et confidences
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 19:56 par Sakana Ayanokoji

» Le loup solitaire et l'étrange fille [Imekanu]
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 19:53 par Imekanu

» Nouvelle rencontre bestiale [Ryoko]
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 19:50 par Sekken M. Ryoko

» La FKP (Yamiko)
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 19:36 par Sakana Ayanokoji

» Disons que c'est un accident. [J. Masa]
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 19:18 par Jiki Masami

» Aucune traces
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 19:05 par Asaara Kuuli

» Montagne enneigée (pv Yuki Kaya)
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 18:15 par Yuki Kaya

» Sense of Duty | Pv. Higure Mafuyu
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 17:25 par Higure Mafuyu

» Serments et conditions.
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 17:06 par Uzumaki Ryuji

» Meikyû es- tu là ? [Suzuri Takara, xoxo]
[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? EmptyAujourd'hui à 16:51 par Meikyû Kaito

Partagez

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ?

Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Ven 19 Avr 2019 - 16:49
Un bébé dans deux poubelles. Ou, en l'occurrence, 1000 bébés dans une poubelle. Après tout, ils sont morts, où on va les mettre ?

Aujourd’hui était un grand jour. Levée aux aurores, elle avait déjà fait son sac depuis la veille, et tout était prêt sur la table du salon. Elle passa de longues minutes sous la douche, profitant du dernier brin d’hygiène qu’elle pourrait avoir avant une mission qui pourrait s’avérer très longue. Ils ne partaient pas en terrain hostile, mais l’inconnu ne permettait que très rarement de se soucier des problèmes de douche. Pour quelqu’un de légèrement maniaque comme elle, c’était compliqué, mais elle se rassurait : elle sortait du village.

Elle avait reçu, fait rare pour être souligné, son ordre de mission la veille. Elle savait donc qu’elle quittait Kiri pour une mission qui, pour une fois, n’avait rien à voir avec le menu fretin qu’elle se coltinait habituellement. L’horizon n’était pas entièrement dégagé, puisqu’elle devait faire équipe, non seulement avec une autre personne, mais avec un gradé qui plus est, signifiant donc qu’elle sortait du village ninja pour suivre scrupuleusement les ordres qu’on lui donnerait. C’était mieux que rien, cela dit. Elle devait faire le dos rond pour progresser, elle l’avait compris.

Le soleil ne s’était pas encore levé quand elle quitta son foyer. Jun dormait encore. Elle avait hésité à lui laisser un mot avant de partir, mais elle n’avait rien de stupide à lui demander aujourd’hui. Elle laissa donc couler : il savait de toute manière qu’elle s’en allait enquêter sur la mort de bébés. Si la situation n’était pas encore au point de sauver le monde, au moins l’intitulé était bien plus impressionnant que livrer le journal. Elle retrouvait un peu l’adrénaline qui coulait dans ses veines quand elle exécutait les contrats à risque dans les forêts luxuriantes du pays du feu.

Deux pays, deux ambiances : ici, pas de forêts luxuriantes, juste des forêts lugubres, pleine de lianes, de brumes et de bruits étranges d’insectes que même un Aburame ne voudrait pas manipuler. Il existait visiblement autour de Kiri un microcosme qui justifiait à lui seul l’appellation de « village caché par les brumes ». Ayumi était ravie de voir du pays et, peut-être, un peu de soleil. Elle rejoignait son gradé aux portes du village, qui l’attendait déjà. Elle plissa les yeux lorsqu’elle vit qui était là.

Xuen machin-chose. Il l’avait alpaguée quelques jours auparavant dans la rue pour lui poser quelques questions. Quelqu’un de visiblement important, qui lui fit remettre en question l’affectation de cette mission : le méritait-elle ou était-ce une demande de l’agent du kenpei pour s’assurer des réponses de la sabreuse ? Elle ne le savait pas, mais l’un dans l’autre, il ne faudra pas être décevante.

« Bonjour ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Mar 23 Avr 2019 - 16:35




« RANK B MISSION »




Sans surprise, l’ordre de mission dans sa dextre, soigneusement refermé, celui surnommé le Mirage marchait tranquillement avec pour compagnon le soleil crépusculaire caressant son dos de ses chaudes langues arrivant à se glisser entre l’aura brumeuse qui avait nommée ce village.

Il n’y avait ici aucun hasard quant à qui était affecté à ses côtés. Habitué à des tâches autrement plus dure, il avait simplement soumis son idée aux responsables des assignations et il ne fut pas difficile pour Xûen de faire accepter sa requête. Quel meilleur moyen de mettre à l’épreuve un shinobi que le terrain lui-même ? C’était dans les actes et non les palabres qu’on révelait sa vraie nature et cette mission était parfaite pour ce qu’il voulait savoir sur la jeune Yamanaka. Ainsi que l’occasion parfaite de satisfaire sa curiosité habituelle sur les Sabreurs et leurs jouets.

Son chemin le mena vite à l’orée des murailles où les portes gardées signifiait le lieu d’attente du militaire en fonction. Son poste d'Éclair de la Brume ne le privait pas de ce genre d’incursions au sein de Mizu no Kuni et les territoires environnants ; les encourageant même parfois. C’était donc parfait pour quelqu’un de sa trempe, ayant passé un bon tiers de ses années sur Terre à voyager.

Bientôt il fut rejoint par la demoiselle à la chevelure aux teintes verdâtres qui lui adressa la politesse d’usage à laquelle il répondit d’un hochement de tête en avant, accompagné d’un « Ohayô. » discret. Il observa son équipement, bien qu’il n’eut sur lui rien de tel, son rouleau accroché à sa taille de façon horizontale mis à part.

Il leur faudrait prendre le bateau pour rejoindre l’île en question et sans tarder, il décolla son dos du mur d’une impulsion et quitta la cité en direction du Port, où ses contacts et sa position auraient tout loisir de leur offrir un moyen de transport maritime vers Buzan.

« Si nous sommes efficaces, nous serons rentrés avant que le soleil n’effectue sa course plus de deux fois. »






Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Mer 1 Mai 2019 - 13:07
Elle se contenta de hocher la tête pendant qu’ils patientaient que les gardes affectés à la grande porte leur ouvrent le chemin. Puis, d’abord à allure d’homme, ils finirent par disparaître du chemin tracé pour sauter d’arbre en arbre, gagnant alors en rapidité, en efficacité et en discrétion. Mizu était certes étendue, mais pas très grande. Il ne fallait pas plus d’un jour pour arriver au port civil le plus proche, et encore moins pour atteindre la destination finale des deux shinobis. S’ils étaient efficaces, le Jônin avait raison : il ne leur faudrait que trois jours maximum pour accomplir cette mission.

Le chemin jusqu’à la première étape fut relativement silencieux. Mises à part quelques paroles d’usage sur la mission en elle-même ou sur le chemin, rien ne transparaissait de la part des deux ninjas. Il faut dire que si Ayumi n’a jamais été vraiment très loquace, il semblait que son partenaire du jour le soit encore moins. Austère et très protocolaire, il était l’archétype du shinobi de l’ombre, celui qui cultive volontairement la part de mystère naturelle que le monde lui avait offert. Et ça arrangeait bien la sabreuse, qui avait essayé récemment de faire la conversation aux gens et qui s’était plantée lamentablement. Être gentille sans objectif, c’était un art bien plus complexe qu’elle ne le pensait, même pour elle qui avait passé sa vie à apprendre à manipuler, truander et resquiller. A chaque fois qu’elle avait due le faire, cela servait un but. Là, Jun lui avait demandé l’impossible.

Très vite, la ville portuaire pointa le bout de son nez. Le chemin avait été d’une banalité incroyable : ils avaient à peine croisé quelques voyageurs, aperçus sur le chemin qu’ils n’empruntaient même pas. La ville semblait animée, et Ayumi eut la curiosité de regarder autour d’elle ; la curiosité induite par le fait d’être totalement cloîtrée dans Kiri depuis plusieurs semaines, sans possibilité de sortir. Xuen, lui, ne semblait pas différent. Elle le suivit donc, un peu en arrière, son regard se posant sur de nombreux édifices. Elle n’avait jamais visité Mizu, et elle fut étonnée de voir que tout le pays n’était pas plongé dans une brume insupportable et humide.

Sur les docks, Xuen continua de mener. Ayumi ne broncha pas : elle était de toute manière Genin, et voué donc à l’impuissance et l’inaction face à ce genre de personnes. Sans compter que, dans un coin de sa tête, elle gardait en tête que tout cela n’était qu’une épreuve, un test faisant suite à l’étrange conversation qu’ils avaient eu quelque temps auparavant. Ils finirent par embarquer, en direction de l’île où la mission se déroulait.

Elle avait hâte de commencer. Des vols, une statue, des bébés morts : tout ce qu’elle aimait.

_________________


[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Ayumi_sign_001
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Dim 5 Mai 2019 - 0:36




« RANK B MISSION »




Le chemin fut parcouru de la façon attendue par des shinobis ; lui et la Yamanaka ne se firent pas prier pour sillonner la partie concernée du pays avec la discrétion dû à leur métier, bien que ladite mission ne nécessitait pas de s’infiltrer déjà et de passer incognito. Le chemin pour le port, Xûen l’avait fait des milliers de fois au bas mot, alors ce ne fut pas difficile de prendre le chemin le plus optimisé. Pas de grands discours ou de plans sur la comète entre eux. Le fils du Vent se contenta des politesses d’urgence, faisant tout de même attention à ne pas trop lâcher de lest pour être suivi de près par Ayumi. C’était devenu une habitude au fil des années que de brider sa vélocité ; en combat pour surprendre l’ennemi ; avec ses amis pour ne pas les faire complexer.

Bientôt, le Port fut à portée pour les mirettes de la petite escouade dépêché et contrairement à sa partenaire, il n’eût pas le goût du neuf chatouillant son palais. Du vu et du revu, en somme rien de plus qu’auparavant. La région avait toujours été tranquille, Kirigakure y avait veillé depuis la première pierre posée pour construire l’endroit. C’était l’un des nerfs du corps combatif de la Brume, celui qui assurait la supériorité sur la mer et la continuité de leur flotte. Quelques personnes s’inclinèrent en le voyant débarquer, peu au fait de son changement de poste bien que datant de plusieurs mois.

Arrivé sur les quais, il fit signe à un vieil homme qui semblait consumer le tabac à l’aide d’une longue pipe. Le Mirage échangea quelques mots avec lui et posa au creux de sa paume une lettre et quelques bons. Assez pour payer grassement un équipage.

« C’est arrangé, le navire part pour Jizô dans moins d’une heure. » En tant qu’ancien Amiral, obtenir un tel délai flirtait avec la facilité. Pendant le temps imparti, il se contenta de rester assis, les yeux mi-clos, clope au bec. Non-fermé à la discussion, il ne voyait pas bien quoi dire pour meubler un silence loin d’être dérangeant car rompu par les vrombissements de la vie côtière.

Une fois sur le bateau, la passerelle franchie, Xûen alla en tête de pont en s’attendant à être suivi. Être en mer était un sentiment délicieux qui lui avait manqué, il afficha un sourire conquis une fois au milieu de celle-ci, les planches des pontons loin derrière eux. Après quelques temps, il s’assit en seiza sur un coussin prévu à cet effet, n’ayant pas besoin d’aller en cabine tant le climat fut clément.

« Qu’est-ce que tu préconises, Ayumi ? Du moins, avec les informations en notre possession. » La vie était un continuel test, en cela elle avait raison. Mais quoi de plus instructif qu’une stratégie pour décomposer la pensée de son concepteur ?






Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Dim 12 Mai 2019 - 17:32
Sans réelle surprise, Xuen s’occupa effectivement de toutes les modalités pour se rendre sur le lieu de leur mission. Ayumi s’assit sur un banc du port, refreinant les grimaces de dégoût face aux effluves piscicoles qui s’en dégageait. Le Jônin revint rapidement, rassurant la Genin sur la réussite de son entreprise : le bateau partirait dans moins d’une heure. Elle acquiesça en silence pendant que son homologue Kirijin s’assit à son tour en fumant. Elle, elle se contenta de poser son coude sur l’accoudoir, son pouce sous la joie, son index jouant avec ses cheveux.

L’heure fut interminable – encore plus lorsqu’on retient à moitié sa respiration – et ils purent prendre le large dans un bateau de bonne fortune et de qualité relativement bonne. Elle n’explora pas les cabines de fond en comble, le voyage allant être rapide, mais le pont et l’extérieur du navire semblaient impeccables, juste à quelques endroits érodés par le sel et l’eau de mer. Quand ils prirent le large, l’odeur du poisson se dissipa, lui permettant de reprendre de l’air et de l’oxygène. Elle resta sur le pont, accoudée aux barrières, fixant l’horizon qui ne resta que très peu de temps dégagé, les terres apparaissant assez rapidement.

Contre toute attente, Xuen lui demanda ce qu’elle préconisait. Si répondre ne la dérangeait pas, elle fut tout de même surprise qu’un shinobi de son rang lui demande à elle ce qu’elle pensait faire. Elle s’attendait à se laisser porter, ne servant que de faire-valoir, de soutien, voire d’apporteuse de café. Mais elle n’était pas dupe pour autant : elle comprenait tous les sous-entendus que cette question avait. Elle se tourna, s’appuyant avec le bas du dos sur la barrière, ses cheveux volant au gré du vent.

« Je ne crois pas à la volonté divine de tuer ceux qui naissent sans la protection d’une statue de pierre. Soit c’est une simple coïncidence, soit celui qui a volé la statue en profite pour accomplir son œuvre d’infanticide. L’un dans l’autre, il faudra retrouver celui ou celle qui a dérobé la relique. »

Elle n’avait jamais été croyante et ne le sera probablement jamais. Ou plutôt, elle partait du principe que s’il existait bel et bien un être divin supérieur et tout-puissant, il devait sans doute être relativement éloigné des problèmes de natalité d’un village perdu d’une petite île, et des humains en général. Prier ne servait pas à grand-chose non plus : si les Dieux étaient si cléments et miséricordieux, ils pardonneraient ceux qui ont vécu dans le pêché et l’hérésie. Être croyant et religieux n’était donc que perte de temps.

« Je pense qu’il faut commencer par voir avec les autorités compétentes si quiconque aurait une raison d’en vouloir au village. Trouver la statue et la personne qui l’a volée permettra sans doute d’y voir un peu plus clair. »

Elle ne croyait pas non plus aux coïncidences. La personne qui avait dérobé la relique était sans doute celle qui faisait en sorte de tuer ces nourrissons. Qu’ils soient tous victimes d’une mort prématurée pile à ce moment était bien trop énorme pour qu’elle puisse y croire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Lun 13 Mai 2019 - 21:41




« RANK B MISSION »





Patiemment, il écouta ce que la demoiselle avait à dire sans laisser filtrer quelconque mimique ou signe de son propre avis sur la question. Comment la prochaine génération pourrait-elle se former sans d’abord être l'instigatrice d’événements dépassant les simples entraînements de l’académie ? Surtout quand cette jeunesse n’était pas totalement dans les bonnes grâces dirigeantes.

Plus pieux que ne l’était visiblement la Yamanaka sans forcément qu’il eût encore les mêmes croyances que dans ses jeunes années, il ne put qu’être d’accord avec les faits énumérés par la jeune femme et une fois qu’elle eut fini, il laissa un petit temps de battement pour finalement entonner d’un ton calme sans être pour autant chaleureux.

« Je n’y crois pas plus que toi. Mais tu as raison, elle n’a pas disparu par hasard, celui ou ceux qui sont la source de ces différents problèmes connaissent le folklore et l’effet que ça allait savoir. Nous pouvons donc éliminer la majorité des étrangers. »

Il haussa les épaules et jeta par-dessus bord son mégot. « Soit, nous commencerons donc à notre arrivée par le doyen et ses représentants. Le premier objectif sera donc la statue. » À peu de chose près il aurait opéré de la même façon, il s’en félicita donc.

Il ne fallut pas bien longtemps grâce aux vents cléments pour arriver aux abords de Jizô, et une fois amarrés Xûen sauta hors du bâtiment en remerciant le capitaine d’un signe de tête, s’attendant à être suivi tandis qu’il prenait la route du village en émoi. Arrivé en ville, il put facilement voir sur les visages l’appréhension de tous, remués par les dernières nouvelles. Sans attendre, le Mirage se rendit sur la place du village. « C’est ton plan, je te laisse donc interroger le doyen et me faire un rapport. Pendant ce temps, je vais vaquer à mes occupations. » Semblant assez détaché, il n’attendit pas confirmation et partit de son côté vers les quelques maisons agglutinées. Assez loin, il invectiva un groupe d’hommes pour leur soutirer quelque informations utiles. « [...]Donc, aucun étranger n’est arrivé par la mer ces dernières quinzaines. Très bien messieurs, je suis à votre disposition pour tout fait digne d’intérêt. » La conversation avait été fructeuse. Ce petit jeu macabre était né sur l’île et ses commanditaires en étaient forcément des natifs, à moins que le possible étranger soit arrivé depuis assez longtemps pour ne pas être relié à tout cela ; ou encore qu’il soit assez doué pour passer inaperçu et tromper la vigilance des hommes passant la plupart de leur temps au port.

Calmement, il attendit sa comparse pour faire un point avec ce qu’elle avait put apprendre et commencer les recherches.







Dernière édition par Shinkirō no Xūen le Mar 21 Mai 2019 - 1:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Sam 18 Mai 2019 - 13:39
Elle se contenta d’acquiescer. L’avantage quand on est un Genin ayant eu une véritable vie avant d’entrer dans un village ninja, c’est qu’elle n’était pas aussi novice que beaucoup le pensait. Elle s’était souvent retrouvée seule au milieu de ce genre de village pittoresque, à enquêter, à traquer, à interroger. Ce n’était qu’une réminiscence de sa vie passée, et même si elle ne l’avouera ou ne le dira jamais, elle remercia intérieurement Xuen de lui permettre de se sentir utile une nouvelle fois, chose qu’elle avait perdue depuis son arrivée à Kiri.

Sur la place principale du village, tout était désert. Seuls quelques habitants osaient sortir pour voir qui étaient ces deux étrangers venus accoster dans leur village sans doute au pire moment de leur histoire. Le socle de la statue trônait pitoyablement au milieu de la place du village, vide au-dessus. Elle passa un côté et y jeta un coup d’œil lorsqu’elle se dirigea vers la maison dans laquelle vivait le doyen du village. Elle était un peu en retrait, presque camouflée des touristes qui seraient simplement venus visiter. Devant l’entrée, deux gardes, armés de lances, se mirent en joug lorsqu’elle s’approcha. Elle eut un léger sourire : au vu de la qualité déplorable des armes de cette île, il lui suffirait de souffler pour battre ces deux péons.

« Je suis Ayumi, kunoïchi de Kiri. J’ai été envoyée avec mon coéquipier à la suite de la demande d’aide du village. J’aimerais m’entretenir avec le doyen. »
« Il vous attendait. Allez-y. »

Elle pénétra à l’intérieur de l’habitation, étonnamment moderne et fonctionnel au vu de l’état global du village qui semblait resté à un autre temps. Elle s’avança le long d’un long couloir et se retrouva dans une salle qui ressemblait à un salon sobrement décoré à l'exception d'un vase avec un bouquet de grandes fleurs rose et jaune à l'intérieur, et dans lequel un vieil homme habillé d’une espèce de toge se trouvait. Il fixait l’horizon par la fenêtre, même si l’horizon était composé d’un arbre qui bloquait la vue d’une autre forêt. Il était grand, dégarni et une barbe blanche et grise. Il avait les mains derrière le dos, et avait évidemment remarqué la présence d’Ayumi.

« Je comptais partir sous peu. Laisser la place à quelqu’un de plus jeune, plus dynamique. Plus fort aussi. »

Il se tourna enfin vers la kunoïchi, qui restait stoïque dans l’entrée de la pièce.

« Mais quel genre de chef je serai si je laissais à mon successeur la lourde tâche de régler ce problème ? »
« Racontez-moi tout ce que vous savez. »

L’homme prit une grande inspiration, se passant la main sur son visage qui portait les stigmates de longues nuits sans sommeil.

« C’était il y a plusieurs semaines maintenant. On pensait pouvoir gérer ça tout seul. La statue a disparu. Ce fut un choc, mais on s’est dit qu’elle n’avait pas pu se volatiliser bien loin. On a cherché pendant des jours, sans succès. Puis… les drames ont commencé. Les bébés mourraient un par un. Les futures mères perdaient même leur enfant avant qu’il ne vienne au monde. C’est une catastrophe… une véritable catastrophe… »

Il détailla ce qu’il avait cherché, où il avait cherché, ses suspects, comment de nombreuses personnes avaient finalement quitté le village, comment les touristes ne venaient plus. Il semblait à bout, sans solution et perdu.

« J’étais pas fervent défenseur de la statue protectrice, mais il faut se rendre à l’évidence. Visiblement, les Dieux étaient parmi nous. »

Ayumi eut un petit sourire. Ils ne l’étaient sans doute pas. Ou ils seraient bien cruels de tuer tous les bébés parce qu’une statue a disparu. Le fait de naître pécheur n’est qu’une calomnie d’une seule religion, la plupart des autres considèrent qu’un bébé est un être pur.

« Lors de vos enquêtes, vous avez évoqué le fait que vous aviez eu quelques suspects. Lesquels ? »
« Bouarf, juste deux types qui auraient pu voler la statue pour des raisons diverses. L’un d’eux a toujours été anti-Dieu et a passé sa vie ici à critiquer la pseudo-protection de cette dernière. Il vit encore au village. L’autre a perdu sa femme et son enfant à naître il y a plusieurs mois, et il en veut énormément à la déesse. Il vit, lui, reclus loin dans la forêt. J’vous fais un plan. »

Il prit quelques minutes pour être le plus précis possible, puis donna le parchemin à Ayumi, qui le remercia d’un signe de tête avant de tourner les talons pour aller rejoindre Xuen. Elle fut néanmoins interpelée avant de quitter la maison.

« J’vous en prie, trouvez ce qu’il se passe. Ces bébés n’ont même pas pu mourir dignement… »

Ayumi se stoppa, tournant légèrement la tête.

« Il n’y a pas de mort digne. Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans, parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là-dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur… toujours »

Elle quitta la maison du doyen, et se rendit auprès du Jônin sur la place principale. Elle lui raconta tout en lui donnant le parchemin, attendant les nouvelles directives.


Dernière édition par Yamanaka Ayumi le Mer 29 Mai 2019 - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Mar 21 Mai 2019 - 1:41




« RANK B MISSION »




Calmement posé sur son trône d’incertitude, il constata le retour et assimila le résumé exhaustif de la Genin qui lui offrit même le parchemin dessiné par le vieillard. Il resta muet tout au long du récit et laissa presque une minute passer en regardant la carte avant que l’oeillade ne soit adressée à Ayumi. Mais il ne comptait toujours pas jouer le rôle que son rang de Jônin lui donnait, loin de là.

« Bien. D’abord, quelles sont tes impressions sur ce vieillard ? De ce que tu me dis, il a l’air arrangé par cette histoire. Il n’a pas à lâcher les rênes. Mais ce serait étrange de nous faire dépêcher s’il est coupable. Pour ce qui est des potentiels suspects, qu’en dis-tu ? Leurs histoires respectives justifieraient-elles de tels actes ? » Il inspira, et continua de fixer la demoiselle de ses yeux mordorés. « Tu aurais dû demander s’ils avaient reçu des formations shinobis. Tuer des nouveaux nés est une chose, empoisonner des femmes enceintes sans qu’elles s’en rendent compte dénote d’un niveau de maîtrise qui pourrait correspondre au Dokuton ou au Rentanjutsu, par exemple. » Sans vraiment la blâmer, il continua calmement. « Tu l’as compris depuis notre voyage ; je ne compte pas te diriger pendant cette enquête. Au mieux je serais ton bras-armé. Tu es en charge, Yamanaka Ayumi. Je n’insulterais pas ton intelligence quant aux raisons d’une telle manoeuvre, bien que cela soit un peu plus poussé qu’un simple test. » Ses lèvres s’étirèrent.

« En clair, je ne donnerais aucun ordre et laisserais ton analyse prévaloir sur la mienne, sauf si je peux nous économiser une journée ou deux. Si tu es d’accord, alors j’attends tes instructions, Taishô. » Presque moqueur sans être insultant, il alluma une cigarette. Elle voulait gravir la hiérarchie et se sentir utile, elle allait être servie ; le Mirage n’allait pour autant pas devenir un poids mais un simple outil qu’elle devrait manier.

« Ah et j’oubliais.. » Il soupira, exhalant de ses narines une large volute de fumée. « Tu peux disposer de la vie des potentiels ennemis si ça te chante. » Un sourire tout aussi carnassier qu’à leur première rencontre, ses paroles impliquant assez pour le justifier. Xûen savait bien ce qu’il faisait.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Mer 29 Mai 2019 - 10:43
Elle haussa un sourcil en écoutant ce qu’il disait. Elle ne savait pas se positionner sur la « fleur » que Xuen lui faisait en lui permettant de mener cette mission presque seule, comme si c’était elle la gradée et lui le receveur d’ordre. D’un sens, elle pouvait enfin se sentir plus libre qu’elle ne l’était dans cette prison brumeuse. D’un autre côté, elle se sentait un peu insultée d’être prise pour une bleue alors qu’elle avait fait ce genre de missions des années durant pour le compte de personne d’autre qu’elle-même, et qu’elle avait surtout réussi l’immense majorité de ses contrats.

Mais toujours impassible, elle haussa les épaules pour répondre au Mirage.

« Impossible de certifier que le doyen est clair dans cette histoire. Il semble marqué, mais cette histoire lui permet de rester doyen là où il devait abdiquer il y a déjà plusieurs semaines. Et sans en être persuadée, je peux au moins affirmer qu’il s’entraîne et garde la forme au vu de la différence entre son corps et son âge. »

Simples routines sportives pour garder la forme ou entraînement plus poussé, elle n’aurait su dire, mais elle l’avait noté. Quant aux deux autres…

« Je pense qu’il faut être tordu pour voler une statue d’un Dieu aussi insignifiant, et que le coupable est forcément local. Les deux suspects donnés par le doyen peuvent également être coupables. De toute façon, soit c’est lui le coupable et il va forcément nous donner le nom des personnes les plus suspectes pour nous orienter, soit il ne l’est pas et il va forcément nous donner le nom des personnes les plus suspectes pour nous faire gagner du temps. Pour le coup, je pense que l’on peut faire confiance au doyen quant aux noms qu’il a fournis. »

Ayumi s’avança ensuite dans le village : le premier suspect, l’athée, était le plus proche de leur position : c’est là qu’ils iraient en premier. Ils se retrouvèrent face à une bicoque près de la mer, tout en bois massif, avec une terrasse qui donnait directement sur la plage et sur laquelle se trouvait une table avec une chaise, un vase avec des grandes fleurs rose et jaune et un rocking-chair. Et dans ce rocking-chair, un homme avec un chapeau de paille, un short et une sorte de débardeur se balançait nonchalamment. A l’arrivée des Kirijins, il leva la tête. Il était jeune, la barbe noire de trois jours, des yeux foncés et perçant, une musculature proéminente : bref, plutôt séduisant. Il lança un sourire à Xuen et Ayumi quand ils arrivèrent, et se leva.

« Ah ! Je suppose que le vieux a enfin demandé de l’aide à Kiri pour cette sombre histoire. »
« Ouais… Je m’appelle Ayumi, et voici mon… coéquipier, Xuen. On a quelques questions à vous poser. »
« Ouais, aucun problème ! J’vous offre quelque chose à boire ? »

Laissant Xuen répondre en refusant elle-même, ils attendirent sur la terrasse pendant qu’il allait chercher de quoi boire pour lui-même au moins à l’intérieur avant de ressortir.

« Je vous écoute ! »

Les questions furent très banales. Qui êtes-vous, où étiez-vous, que faisiez-vous, que pensez-vous de cette histoire. Rien de bien concluant n’en sortit : il s’agissait de Kirigaya Yajirobei, il était chez lui et n’a rien fait de particulier. C’était le genre de personnes qui préférait sans doute convaincre par la beauté que par le verbe, et ça se sentait dans ses réponses courtes, certes sincères, mais totalement dénuées d’intérêt. Elle se souvint cependant des paroles de Xuen, et elle savait qu’il allait lui reprocher de ne pas l’avoir fait si elle ne le faisait pas.

« Dernière chose : êtes-vous shinobi ? Et savez-vous si quelqu’un au village reçoit ou a reçu un entraînement ninja ? »
« Heu non, pas du tout. Et j’sais pas trop, on ne me parle pas vraiment au village. J’peux pas vous aider sur ça. »

Le remerciant, Xuen et Ayumi se dirigèrent ensuite vers le fin-fond des forêts, où vivait le deuxième suspect. L’île n’était pas très grande, et les limites du village non plus. Aucun chemin n’était tracé entre sa nouvelle habitation et la place centrale, si bien qu’ils durent traverser la forêt, passant d’arbre en arbre, passant des champs de fleur jaune et rose, des clairières, mais ils finirent par arriver à cette vieille cabane en moins d’une heure. Ils frappèrent à la porte de cette habitation délabrée, et un homme à la longue barbe et aux longs cheveux châtains. Des élans d’odeur de crasse et d’urine sortirent de l’habitation quand il ouvrit.

« Quoi ? »
« Nous sommes shinobis de Kiri, nous avons été envoyés pour…
« J’ai rien à vous dire. Cassez-vous. »

Résistant à l’envie de lui découper les entrailles lorsqu’il leur claqua la porte au nez, elle tenta d’insister, sans succès. Au bout de quelques minutes, elle abandonna et se tourna vers Xuen.

« Des remarques ? »

Elle avait évidemment des idées pour la suite, mais peut-être que Xuen allait en avoir d’autres. Même si elle le voyait déjà venir : « tu aurais dû demander ça et ça, plutôt que ça. Quant au reste, j’te laisse gérer, hihi ». Classique.

_________________


[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Ayumi_sign_001
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Mar 25 Juin 2019 - 19:47




« RANK B MISSION »




Leurs pas les menèrent à un homme à peine plus vieux que Xûen, bien que son apparence laissait à penser un peu de laisser-aller. Le Mirage laissa la demoiselle refuser et fit de même d’un simple signe de tête. Il écouta ensuite ce que l’homme avait à dire. Il n’avait ni l’allure ni les capacités à l’écouter ; mais tout cela ne pouvait être que simple mascarade. Toutefois il valait mieux passer au suivant.

La forêt était drue mais pas assez pour perdre deux shinobis entraînés. La tête à autre chose, perdu dans des pensées qui n’avaient rien à faire au sein d’une telle mission, le Kazejin de naissance escorta Ayumi plutôt de se donner à corps perdu dans l’affaire, bien décidé à la laisser régler cela. L’heure passée, devant la cabane, il s’effaça de la même façon. L’odeur lui gratta les parois nasales quand il ouvrit pour répondre puis qu’il vint à claquer la porte. Si Ayumi ne la connaissait pas aussi bien que lui, il n’y avait aucun doute à avoir. C’était l’odeur de la mort.

Il la laissa tambouriner tandis qu’il allumait une cigarette. Doucement, il planta son acier dans la terre et après une courte bouffée, il rompit le silence entre eux. « Il y a un mort à l’intérieur de cette bâtisse. Et pour supporter l’odeur au point d’y vivre, alors cet énergumène a quelque chose à cacher. Du peu que j’ai pu voir quand il a ouvert, il y a des rouleaux à l’intérieur. Briser la porte t’exposes à un retour de flamme. Mais tu décides. Tiens... » Son regard s’illumina.

Il composa six mudrâs à très haute vitesse et frappa le sol après s’être mordu le pouce. Un crapaud apparut ; à peine plus grand que Xûen. Ce dernier salua son maître et la demoiselle avec déférence. « Voici Pepe. L’affaire va prendre plus de temps que prévu si je vois juste. Alors il sera ton partenaire. Pepe est un sabreur ; il manie le Suiton tout comme moi. Il est muet mais c’est le seul batracien qui obéit correctement à quelqu’un d’autre. Si il lui arrive malheur, tu entendras de mes nouvelles. Sur ce, je te laisse faire la lumière sur ces disparitions. Si tu y arrives, présente-toi à la Kenpei avec ceci. » Il lui remit son badge de la police. « Je m’occuperai du reste. Dans le cas contraire, va voir un taishô et dis-lui que le Mirage te juge apte à servir. »

Il fit quelques pas vers le champ et toujours dos tourné à elle, il chuchota, juste assez fort pour être entendu si le vent ne masquait pas ses dires. « Il n’y a que les Feux qui brûlent sans convictions pour être éteints par l’Eau ; je ne pense pas me tromper sur le tien. »

Et le corps du Mirage, fidèle à sa réputation, disparut en laissant une ombre éthéré. Un pari sur l’avenir, à l’image de celui avec Reikan. Deux jeunes femmes pleines de talents qui ne demandaient qu’à s’illustrer. Sa façon de lui donner sa chance. Yamanaka Ayumi était une Sabreuse de Kiri mais aux yeux de l’Etoile du Matin ; elle était peut-être plus encore.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 16:03
Elle plissa les yeux devant le batracien et après avoir écouté les derniers mots de son supérieur. Elle se retrouvait presque seule désormais sur cette île isolée à résoudre une mission impliquant un vol de statue, des rancœurs inavouées et des bébés morts. Le tout accompagnée d’une grenouille qui se bat mais qui ne parle pas. Génial, un vrai plaisir : on dirait un scénario de roman pour enfant. « La jeune fille et la grenouille ».

« Qu’on soit clairs, hein, tu peux être le plus beau des princes charmants sous ta carapace visqueuse, jamais je t’embrasse. »

Elle se tourna ensuite vers la maison devant laquelle elle se trouvait. Xuen avait dit qu’il y avait un mort à l’intérieur : c’est donc qu’ils étaient sur une piste. Il avait aussi dit qu’il y avait des rouleaux et que s’y introduire sans précaution était s’exposer à une contre-attaque de l’homme qui, visiblement, cachait des cadavres. Elle descendit du porche et fit mine de partir – au cas où l’homme la surveillait de l’une des fenêtres de sa bâtisse. Mais elle resta planquée dans un coin, attendant patiemment que la nuit tombe, un léger sourire aux lèvres. La traque allait commencer.

Quand les premières lueurs des étoiles furent la seule lumière qui guidait ses pas, elle indiqua à la grenouille (ou au crapaud ? Aucune idée) qu’ils allaient se faufiler dans la maison du récalcitrant. A eux deux, et avec leurs Sabres combinées, ils réussiraient sans doute à maîtriser un homme seul et visiblement avachi par la misère. Discrètement et usant de ses talents en sensorialité, elle atteignit une fenêtre par derrière. Une lueur de bougie indiquait que l’homme ne dormait pas : parfait. Indiquant avec ses doigts le timing au batracien, elle cassa la fenêtre et ils pénétrèrent dans l’enceinte de la maison, sabres au poing, et se dirigèrent vers la pièce principale dans laquelle se trouvait l’homme.

Il réagit à peine en les voyant arriver. Il veillait ce qui s’apparentait désormais à une momie, décomposée depuis plusieurs semaines maintenant, mais qui était au cœur d’un lit impeccablement soigné. Elle maintint sa garde, mais relâcha un peu la pression en voyant qu’il ne présentait aucune intention belliqueuse.

« C’est ma femme. »

Sa voix n’avait plus rien à voir avec l’hystérique qu’il avait lors de leur première rencontre. Elle était grave, tremblante.

« Vous trouverez la statue un peu plus loin dans la forêt. Vous pourrez remettre cette stupide pierre là où je l’ai trouvée. J’ai tué personne, par contre. »

Difficile à croire, mais il semblait sincère. Le lendemain, elle fit appelée des hommes du village pour déplacer la statue, qui se révéla d’une étonnante légèreté. La statue était visiblement faite dans un rare minéral très léger ; une histoire d’air dont elle se foutait éperdument. L’homme fut évidemment arrêté et conspué : car malgré ce qu’il avait dit, les enfants malades guérirent et les femmes enceintes ne perdirent plus leur enfant. Soit il avait dit la vérité et la déesse était bien cruelle, soit il mentait et toutes les pièces du puzzle étaient remises à leur place. Qu’importait : Ayumi avait réussi sa mission, la suite ne la regardait plus.

Plusieurs semaines plus tard, elle accomplissait une mission sur les ports de Kiri quand une cargaison attira son regard. De très belles fleurs colorées, en tout point similaire à celles qui se trouvaient en masse sur l’île où elle avait justement accompli sa mission des bébés morts. Elle s’avança, mais fut bien vite retenue par un commissaire qui avait réquisitionné la cargaison.

« Vous ne devriez pas vous approcher de ces fleurs, mademoiselle. Elles sont hautement toxiques. Et bon courage pour trouver l’antidote, vu que les minéraux nécessaires sont extrêmement rares à trouver au Pays de l’Eau. »

Il recula alors, et Ayumi passa son chemin, un sourire aux lèvres et confortée dans son idée. Dieu n’existait pas.

Spoiler:
 

_________________


[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ? Ayumi_sign_001
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416

[Mission libre B] Qu'est-ce qui est pire qu'un bébé dans une poubelle ?

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: