Soutenez le forum !
1234
Partagez

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko]

Emon Kaai
Emon Kaai

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 16:02
C'était une journée classique au yakitori-ya de Mme Kaai, peut être avec un peu plus de monde que d'habitude. Les odeurs de viande grillée, de sauces caramélisées mélangées à quelques unes plus épicées, la chaleur qui se dégage des grills... L'ambiance à la fois festive et très dynamique qui se dégage du lieu plaisait aux clients autant qu'aux cuisiniers.
13h, une vague de clients vint d'un coup déranger la routine qui s'était lancée depuis l'ouverture.


-Emon, va filer un coup de main au lieu de rêvasser !


Le genin venait, comme beaucoup de midi, se restaurer chez sa mère quand il n'était pas légèrement excentré du village pour un entrainement ou qu'il ne s'était pas perdu dans ses pensées concernant une recette - pour une pilule. Il n'était du coup pas surprenant qu'il se soit mis à regarder les quelques grains de riz restant dans son bol avec une insistance telle qu'il sursauta à l'appel de sa mère.


Il se redressa, récupéra son bol et commença machinalement à débarrasser ceux des clients ayant terminé, puis faire de même avec les planches de yakitori, les emmenant à la plonge, et après s'est consciencieusement débarbouillé tout en faisant une part de la plonge, il alla apporter une paire de bras supplémentaire pour le service.


*Je suis à peu près certain qu'en y ajoutant du ginseng je devrais pouvoir réussir à y donner un effet récréatif, surtout si j'abaisse la concentration...*


Toujours obnubilé par ses mixtures, il était en train de réfléchir à comment transformer certaines pilules en ingrédients à incorporer à de la nourriture à la fois pour ajouter une saveur, mais aussi pour diminuer les effets secondaires de ces dernières, incorporant leurs bénéfices dans le quotidien des ninja.


-Il part sans payer !


Emon se redressa d'un coup et regarda en effet l'homme qui marchait tranquillement jusqu'à l'annonce de sa mère. Il posa les plats qu'il avait en main à la mauvaise table en s'excusant en espérant que quelqu'un d'autre vienne les récupérer et il partit à la suite du mauvais payeur.


*Bon sang, quand est-ce que j'apprendrais à être vigilant quand je suis en service, je vais encore me faire hurler dessus ce soir*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6026-emon-kaai-fini
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 16:45
Été de l’année 203
Quelque part dans le quartier commerçant...

Ah... Aujourd’hui, pas de mission, pas d’entraînement, pas de corvée... Rien ! Notre petit héros à la tête blanche était libre comme l’air. Depuis sa récente promotion au grade de Genin, il n’avait pas arrêté. Mission par ci, entraînement par là... Son corps souffrait le martyr ! Et pour cause. Il n’avait jamais été dans les premiers de sa classe lorsqu’on parlait de condition physique, alors maintenant qu’il était devenu un vrai shinobi... Autant vous dire que cet écart s’était d’autant plus creusé.

Mais bref, ça ne vous intéresse pas. Et pour dire vrai, ça ne m’intéresse pas vraiment non plus. C’est plus histoire de poser le contexte. Voilà chose faite, nous savons que le petit Sairyo était en day-off aujourd’hui, et c’était bien là tout ce qui comptait pour entamer ce RP.

•••

Mamma... La bouffe de ce restaurant était incroyable ! Cela faisait bien longtemps qu’Hiko ne s’était pas autant régalé, et bordel... Ça faisait vraiment du bien ! Il venait à peine de commencer son plat qu’il se sentait déjà mieux. Décidément, il noterai cette adresse pour y amener ses parents un jour ou l’autre ! Attaquant plus rapidement qu’un serpent la plupart de ses plats, le jeune garçon ne prêtait que peu d’attention à ce qui se passait autour de lui.

Et il ne vit alors qu’au dernier moment un « serveur » lui déposer des plats en plein milieu de sa table et venir ainsi gâcher le reste du plat qui avait pourtant l’air si appétissant quelques instants auparavant... Hiko sentit son cœur faire un bond et leva les yeux, à moitié déboussolé et énervé vers ce foutu serveur. Mais il n’était plus là et il courrait déjà à la poursuite d’un individu qui venait de partir sans payer semblait-il ! Le salop !

Le regard du Sairyo hésita alors entre la porte restée ouverte après la sortie du serveur et du voleur, et son assiette désormais peu attractive. Quelques allers retours se firent au niveau de son regard, on se serait cru sur le Suzann Lenglen un dimanche de la première quinzaine de Mai...

- Bordel on peut jamais être tranquille... !
Faisant tomber sa chaise à la renverse, le jeune garçon fourra sa main dans sa poche et laissa quelques billets tout repliés sur la table en guise de paiement... Il allait se lancer à la poursuite du voleur, car c’était aujourd’hui son devoir de shinobi !

Une fois dehors, il aperçut le voleur, talonné de peu par le serveur. Ils avaient un peu d’avance, mais Hiko connaissait bien le quartier. Il prit donc un itinéraire alternatif et tourna une ruelle plus tôt. Elle était moins fréquentée, il avait donc une meilleure liberté de mouvements. Une fois au bout, il tourna à gauche et se retrouva quasiment à leur niveau... Pas mal le raccourci !

- Arrête toi espèce d’abruti ! À Kumo on ne laisse pas les gens comme to... !
Comme toi s’en sortir aussi facilement... Voilà ce qu’il voulait dire. Mais c’était sans compter sur le poteau qui était venu se mettre entre lui et le malin... Se retrouvant donc sur les fesses, notre petit héros était plus énervé que jamais. Il reprit vite sa course, s’essuyant d’un revers de la manche le visage.. Du sang s’y était amassé, provenant directement de son nez.

Ça commençait bien...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Emon Kaai
Emon Kaai

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 17:22
Le voleur allait finir par le distancer... Deux raisons à cela : premièrement le genin cherchait à éviter les passants, ou du moins à les bousculer le moins possible. Deuxièmement, il n'était clairement pas au niveau physiquement : il n'atteignait pas le mètre quarante alors que son poursuiveur était un adulte. Quand bien même il n'était pas un shinobi - auquel cas Emon n'aurait aucune chance de le rattraper, l'homme avait l'avantage physique.

Évidemment, comme il était malvenu de servir des clients muni d'une arme, question de confiance réciproque selon sa mère, le jeune homme n'avait pas non plus ses senbons ou ses kunais, ce qui aurait pu rapidement régler l'affaire sur un civil.


* Non, il faut faire preuve d'une force proportionnée à la menace, surtout si on ne veut pas ternir la réputation du restaurant, père s'est déjà suffisamment fait reprendre là dessus*

- Arrête toi espèce d’abruti ! À Kumo on ne laisse pas les gens comme to... !

Un jeune homme venait de débouler d'une rue adjacente, une petite rue peu utilisée mis à part par les riverains. Vraisemblablement il avait cherché à interrompre la course du mauvais payeur, mais un s'était pris un poteau, probablement trop concentré sur la trajectoire de l'adulte plutôt que sur la sienne.

* Ces cheveux... C'est le client de tout à l'heure! *

Le serveur, guidé par son savoir vivre, s'arrêta au niveau du genin aux cheveux blancs, et lui tendit la main pour l'aider à se relever, perdant à nouveau quelques précieuses secondes pour rattraper le voleur. Au moins, l'intervention très surprenante ralentie elle aussi le malfrat, et le poussa même à se retourner ce qui permis aux jeunes shinobis d'acquérir une nouvelle information : le visage de l'homme. Il devait avoir tout juste la trentaine, et à la vue de ses joues creusées et des cernes sous ses yeux il ne devait pas être de ceux qui restent inactifs la nuit... Ou alors il faisait parti des nécessiteux qui justement devaient voler pour subsister.

Toujours était il qu'ils étaient maintenant deux à la poursuite du voleur, qui allait probablement redoublé d'efforts pour leurs échapper. Emon, avec un coup d’œil en biais sur le sang au visage de son nouveau camarade de course, demanda :


- Ça va aller?

Le plus jeune des deux shinobi se senti un peu bête de poser la question : vraisemblablement, si il pouvait courir, c'est qu'il n'allait pas si mal. De plus, il était visiblement plus grand, et donc plus a même d'encaisser un coup, et de s'en remettre. Désormais, l'attention du jeune Kaai était à nouveau partagé entre deux sujets : la poursuite, et l'état de celui qui venait lui rendre service.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6026-emon-kaai-fini
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 17:43
Il s’était relevé et il allait un peu. Son manque d’expérience lui avait fait oublié qu’il devait lui aussi courir et que des obstacles pouvaient se dresser entre lui et sa cible... Foutu poteau !
- Ouais ouais ça va...
Grommela-t-il alors que le plus jeune avait été bien sympa de s’arrêter pour voir comment il allait. Hiko avait perdu sa politesse et sa bonne humeur habituelle à cause du fait qu’il n’avait pas terminé son succulent repas, qu’un voleur sévissait et surtout qu’un gosse, qui plus est celui qui avait gâché son plat, se montre réconfortant envers lui. C’en était trop !

Redoublant d’efforts, alors que le goût du sang venait chatouiller ses lèvres, le jeune garçon accéléra le rythme et se rendit alors compte qu’il commençait à avoir un peu plus d’endurance et de condition que ce qu’il aurait imaginé. Cette sensation lui remonta quelque peu le moral et le fut alors sourire tandis qu’il venait d’apercevoir le visage maigre et cerné de celui qu’ils pourchassaient désormais à deux.

- Continue de le prendre en chasse, je vais tenter un truc !
Puis le jeune garçon tourna direction dans la prochaine ruelle. Il allait mettre à profit ses connaissances du quartier pour pouvoir prendre le délinquant en sandwich. Mais cette fois, il se laisserait une plus grande marge de manœuvre afin d’être sûr de son coup.

Quelques dizaines de secondes plus tard, Hiko tendit son piège et révéla sa présence devant le fuyard, talonné de très près par le gamin du restaurant. Essoufflé, le Sairyo tenta de ne pas le montrer et déclara ces quelques mots avec tout l’aplomb dont il pouvait faire preuve.

- Arrête toi maintenant ! Je suis un shinobi de Kumo et s’il le faut je n’hésiterai pas à employer la manière forte pour te faire payer ton crime !
Son crime ? Tu penses pas y être allé un peu fort là gamin... ? Franchement, faut arrêter de les mettre devant la télé ces gosses, ils sortent n’importe quoi derrière !
- Ne me fais pas rire gamin... Des comme vous j’en mange cinq au petit déjeuner ! C’est pas deux morveux qui vont me faire la morale ! Alors retournez chez maman sinon ça va mal se passer pour vous !
Un frisson parcourut l’échine dorsale du Sairyo, il ne faisait clairement pas le poids en terme de force brute face à cet homme, même s’il avait l’air diminué. Cependant, il était désormais un Genin des nuages, et il devait agir en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Emon Kaai
Emon Kaai

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 18:24
L'adolescent semblait véritablement faire preuve d'une volonté incroyable aux yeux de son cadet : il redoublait d'ardeur, ne se laissait pas démonter par un échec, reprenait sa course de plus belle et finalement réussissait à dépasser à nouveau le voleur ! Apprendre qu'il était un shinobi de Kumo ne l'étonna guère plus.

Complètement essoufflé - il avait couru avec encore plus d'ardeur pour ne pas être en reste dans cette course poursuite, Emon sorti son bandeau presque flambant neuf d'une de ses poches : ce n'est pas parce qu'on n'est pas armé qu'on doit abandonner le symbole de son village. Il l'attacha à son bras le temps du bref échange, et aux vues de l’aplomb dont faisait preuve l'autre shinobi, il se sentait presque galvanisé. Mais pas fou :


- Même si deux morveux n'arrivent pas à te ramener au restaurant, ne crois tu pas qu'on sera suffisant pour te retenir? Et que soit d'autres shinobis vont intervenir soit d'autres membres du restaurants vont débarquer ?

Le genin avança légèrement, marque d'assurance, aussi pour s'assurer qu'il capte un peu plus l'attention de l'adulte.

- Pour l'instant, on te ramène au restaurant, tu payes ta part, tu t'arranges avec la patrone ou tu vois ça avec les autorités. Résiste, voir même blesse nous, et c'est avec le village de Kumo que tu auras affaire.

Le voleur se retourna véritablement vers l'enfant de 13ans et lui aussi avança d'un pas. Il tournait désormais presque complètement le dos au shinobi aux cheveux de neige. En crachant au sol, il lança :

- Ou alors je t'écrase maintenant et je pars avant même que d'autres personnes puissent s'en mêler. On pari sur quoi ?

Emon croyait véritablement en son ses capacités de persuasions... Mais ce qui aurait du marcher sur une personne de son âge, avec des valeurs morales et une certaine conscience de la justice ne marchait pas avec l'énergumène en face de lui. La course poursuite avait laissé un sillon qui tardait un peu à se remplir parmi les passants, ce qui permis à Emon de reculer peu à peu pour rester à distance raisonnable de l'homme. En effet, qu'attendait-il ? Il semblait ne pas avoir les ressources nécessaires pour payer son repas, et non pas non plus avoir la moindre envie de se rendre. Il avait quoi à perdre ?

Il regarda légèrement autour de lui pour voir comment réagissaient les passants. Aucun d'entre eux n'allait risquer de se prendre un coup pour les deux enfants, d'autant que s'être présenter comme des shinobi laissait entendre qu'ils avaient les moyens de se défendre... Mais sans armes et sans outils, Emon n'était guère plus qu'un pré-adolescent qui n'avait encore jamais été confronté à un véritable danger, et certes il avait été formé à répondre à une menace, mais pas en tenue de serveur !

La sécurité du village était toute relative pour quelqu'un qui ne pouvait pas encore se défendre contre un civil. Il reculait plus vite, en faisant bien attention à chacun de ses pas, de peur de trébucher et de se retrouver à la merci de l'homme. Il jeta un regard désemparé à l'autre adolescent en espérant que celui là aurait les moyens de les défendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6026-emon-kaai-fini
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 22:26
Ça commençait à chauffer ! Le voleur s’était fait acculé dans la ruelle et les deux gamins semblaient déjà avoir réussi leur coup. Mais il restait encore un problème d’envergure, ni l’un ni l’autre ne semblait être en mesure d’appréhender le malfrat. Du moins, pas en apparence. Mais il ne fallait pas trop s’y fier, après tout, on parlait bien ici d’un monde imaginaire... Alors pourquoi pas !

Le délinquant semblait avoir choisi sa cible, ce serait donc le plus petit des deux gosses qui s’étaient mis à sa poursuite. Pour ne rien vous cacher, Hiko était plutôt content d’être de l’autre côté de la scène principale pour une fois. Mais il savait aussi qu’il ne pouvait pas rester les bras croisés à ne rien faire... Il fallait qu’il vienne en aide à l’autre gamin. D’autant plus que ce dernier venait de sortir fièrement son bandeau prouvant son appartenance à l’ordre Shinobi de Kumo.

- Hey l’affreux, ça te fait te sentir mieux de vouloir martyriser des gosses ? Franchement... T’as pas honte ? Viens plutôt affronter quelqu’un de ta taille !
Et le jeune Sairyo ouvrit alors ces bras pour désigner les personnes qui assistaient à la scène mais sans réagir. Cependant, aucun d’entre eux ne bougea et la plupart détournèrent même le regard. Ils ne voulaient pas être mêlés à cette bagarre de rue...
- Les mecs... Sérieusement ?
Hiko n’en croyait pas ses yeux... Ils allaient laisser deux gamins affronter un homme deux fois plus grand qu’eux, sans lever le petit doigt. C’est à peine s’ils sortaient pas leur smartphones pour filmer le tout et le mettre sur shurisnap... Ridicules.

Hiko se rendit à l’évidence et il sentit un poids se former dans son estomac. Il n’aimait pas se battre, mais là il n’avait pas le choix... Se mettant en garde, il attendit l’arrivée de l’homme qui se montrait de plus en plus menaçant... Et alors que le gamin aux cheveux blancs voulait le mettre une nouvelle fois en garde, il reçut un violent coup de pied au niveau du thorax qui le fit alors valdinguer dans les poubelles aux alentours dans un grand fracas... Ça commençait bien !

_________________
Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Emon Kaai
Emon Kaai

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 23:28
La scène devenait surréaliste : les deux garçons avaient réussi à gagner du temps, à coup d’esbroufe et de vaines paroles, ils ont tours à tours attiré l'attention de l'inconnu voleur de yakitori et maintenant l'homme en vient aux mains... Enfin, d'abord aux pieds.

C'était véritablement avec une forme de sidération qu'Emon observa son camarade être projeté par un coup. Il avait déjà vu des personnes se faire projeter, voir même des combats de rues, mais jamais il avait observé une telle différence de puissance brute entre deux individus. Une pensée un peu triste apparut à l'esprit du genin :

*Soit on doit le maîtriser par une technique bien supérieure à la sienne, soit on va se faire écraser. Et malheureusement, je ne suis pas certain d'avoir les outils pour la première solution.*
Le genin restait tétanisé, il voulait aller rejoindre l'autre shinobi, dont il ne connaissait pas le nom, mais il fallait passer à portée de l'homme, qui se retournait à nouveau vers le plus petit.
-Un de moins, au suivant.

*Bouge, bouge, bouge, BOUGE !*
Et le jeune Kaai s'élança vers ce qui lui semblait désormais être un monstre de puissance. Il savait que s'il prenait le moindre coup, il volerait encore plus loin que son camarade, mais il fallait qu'il gagne du temps, toujours du temps, jusqu'à ce que l'un ou l'autre des adolescents trouve une solution. Et pour l'instant, il voyait comme meilleure solution de donner ce qu'il voulait à la brute.

Il vit arriver le coup de pied, circulaire cette fois là. En même temps, une charge frontale d'un poids plume... Mais de là à être capable de l'esquiver, c'était autre chose. Il bloqua le coup de ses deux avants bras et fut à son tour projeté, mais vers les passants, qui s'écartèrent. Il se releva sans grande difficulté, son corps n'avait pas été touché et ses jambes étaient intactes, mais ses bras le lançaient déjà...

Il fallait trouver quelque chose pour encaisse les coups... Il se précipita vers l'endroit où était tombé l'autre adolescent, qui avait probablement lui aussi trop entendu d'histoires de chevaleries car personne ne semblait vouloir fuir, et il récupéra un couvercle de poubelle. Le fracas précédent lui avait fait comprendre qu'au moins les poubelles pouvaient encaisser quelques coups avant de céder, et les couvercles faisaient des boucliers de fortunes, certes pittoresques, mais convenables et assez légers pour Emon.

En position pour encaisser un prochain assaut, il dit doucement à son frère "d'armes" le temps que l'adulte se gausse de sa posture ridicule :

- Je suis à peu près certain de pouvoir encaisser encore un de ses coups avec cette taule, si t'as une idée pour le blesser ou l'immobiliser pendant que je prends le coup, n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6026-emon-kaai-fini
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Mar 23 Avr 2019 - 12:53
Beurk.

Voici la première pensée de notre petit héros lorsque son popotin atterrit avec un énorme fracas dans les poubelles. Car oui, les poubelles, ça pue en général. Et celles-ci ne faisaient pas office d’exception à la règle, bien au contraire. Mais ce n’était pas le plus important, car en attendant, il y avait un môme qui était aux prises d’un homme plus âgé. Car oui, la population ne réagissait pas et ignorait complètement ce qui était en train de se passer… Certains auraient appelé ça de la lâcheté, d’autres de la confiance. Car les gamins se disaient shinobis, il était temps pour eux d’assumer leur rôle. Leurs ennemis de demain n’auront pas de pitié, il fallait qu’ils apprennent à se débrouiller seuls.

- C’est vraiment dégueulasse !
Cette situation injuste ? Ce traitement qu’il venait de subir ? Le fait que son nez soit cassé et qu’il ait mal aux côtes ? Non… Rien de tout ça. Hiko parlait simplement d’un cadavre de poisson qui avait été jeté à la poubelle. Le genre de poisson où il ne reste plus que la tête, avec l’arête principale bien en évidence. Bah oui, nous sommes dans un Manga, profitons-en pour forcer le trait !

Bref, toujours étant que le petit Sairyo sortait tout juste des poubelles, et qu’il voyait désormais l’homme s’avancer d’un pas menaçant vers son cadet. Ce dernier, un couvercle de poubelle faisant office de bouclier… C’était malin, soit dit en passant. Semblait prêt à accueillir un assaut du trentenaire. Mais il ne ferait pas le poids, car l’homme avait une force de frappe assez conséquente. Hiko se demandait pourquoi il n’utilisait pas ses capacités de shinobis, et il se demanda alors s’il était comme lui… Incapable de suffisamment les contrôler.

Mais là, ils n’avaient plus le choix. Les passants étaient tellement lâches qu’Hiko se devait d’agir, même si cela allait à l’encontre des recommandations qui lui avaient été données par ses parents et par les professeurs de l’académie. Ne fais rien si tu n’es pas capable de maîtriser complètement tes capacités. Bon, bah cette fois-ci il faudra repasser, car là on avait pas le choix.

- Tu ne t’en tireras pas comme çaaaaa !
L’arête de poisson dans la main, Hiko se ruait de toute sa vitesse vers le voleur du jour ! Cela pouvait paraître ridicule,- ça l’était -, mais l’enfant avait une idée derrière la tête. Il se doutait bien que son adversaire ne prendrait pas cette attaque au sérieux, et il comptait bien là-dessus pour faire la différence.

L’homme rigola, puis il mit sa main en travers afin de balayer d’un revers l’arête de poisson que tenait Hiko. Mais il avait été bien naïf, car le jeune garçon y avait appliqué une couche irrégulière de cristal grâce à l’utilisation de son chakra, rendant ainsi l’arête aussi dangereuse qu’une lame de couteau. Et c’est ainsi qu’il réussit à transpercer la main du voleur avec son arête de poisson puante. Il prit cependant vite ses distances tandis que l’homme criait sous l’effet de la surprise, de la douleur, et de la colère à en croire ses yeux.

La contre-attaque était en marche, et toute l’attention de l’homme était désormais sur le Sairyo. Une ouverture venait de se créer…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Emon Kaai
Emon Kaai

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 11:33
La surprise était totale des deux côtés : quand un squelette de poisson suffit à trancher la chaire, c'est qu'il y a un problème. La seconde de stupéfaction était particulièrement visible sur le visage du blessé. Il venait de passer d'une joie féroce, d'un sourire narquois, à un hébètement compréhensible, qui lui donnait un air particulièrement stupide soit dit en passant, et enfin la douleur et la colère. Un adolescent avait réussi à le blesser bêtement.

La stupéfaction était quant à elle visible sur les traits d'Emon : il s'attendait à subir une attaque pour permettre à l'adolescent d'attaquer, mais d'un ce dernier était parti à l'assaut de leur adversaire, et de deux il avait réussi, enfin, à le blesser. Cela signifiait une chose : ils n'étaient peut-être pas si impuissants.

Contrebalançant l'agressivité qui s'affichait sur le visage de l'homme, un petit sourire se dessina sur celui du jeune Kaminarijine. Il se précipita vers le voleur sans animosité, plutôt avec une forme d’allégresse teintée de sérénité, bouclier levé. L'homme était plus préoccupé par l'adolescent "armé", il ne perçu le plus jeune de ses adversaires que trop tard, quand ce dernier lui hurla :

-Par ici !
Quand l'homme détourna le regard en direction de la voix, il ne vit que le couvercle du couvercle se précipiter vers lui, un disque fonçant vers son visage. Emon avait sauté et ses deux pieds poussaient désormais sa protection de fortune pour accentuer l'impact que son maigre corps auraient pu prodiguer autrement. N'étant pas certain de la précision de son geste, il se servit légèrement de l’adhésion qu'il avait travaillé pour monter aux arbres pour s'assurer que la taule aille bien dans la direction souhaitée : le nez du malfrat.

La taule était bien moins solide que ce qu'il pensait : un village militarisé n'allait pas gâcher de précieuses ressources dans des outils certes utiles mais ne nécessitant pas une grande attention. Il y eu néanmoins le craquement espéré. Le poids de l'enfant, l'élan donné par le saut plus la pression des jambes avaient eu raison du pif du gaillard, mais aussi de la protection de fortune qui se plia embrassant légèrement la forme de la tête percutée.

Emon tomba sur le côté, ayant relâché son chakra au moment de l'impact pour ne pas entrainer le couvercle dans sa chute. Le trentenaire restait debout, même s'il avait perdu son équilibre : les deux assauts consécutifs qui avaient attiré son attention dans deux directions différentes, plus l'impact, et la perte de contrôle de la situation le faisaient chanceler. Il cria dans son masque d'agacement ou de rage, ce qui renforça le ridicule de la situation.

Les spectateurs qui, jusqu'à présent regardait d'un air inquiet ou curieux, commençaient à rigoler et à encourager les deux shinobi.

*Merci, plutôt qu'applaudir vous ne pourriez pas nous aider?*
La situation tournait véritablement à l'avantage des deux justiciers. Le shinobi encore debout, armé de son couteau de fortune, avait toutes les ouvertures possibles. Privé encore quelques secondes de sa vue, déséquilibré et blessé à l'une de ses mains, le voleur était clairement à sa merci.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6026-emon-kaai-fini
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 13:43
Hey pas mal !! Si on pouvait dire qu’Hiko s’en était plutôt bien sorti sur son agression avec le poisson mort, qu’en était-il de son partenaire du jour ? Il avait su utiliser son bouclier de fortune pour porter une attaque pleine de conviction et de puissance envers son adversaire du jour… Il n’y avait pas à dire, il en avait dans ciboulot le petit !

Laissant place à son admiration pour le mouvement, Hiko ne réagit pas tout de suite et il ne comprit qu’après que c’était à lui de jouer. Les autres n’avaient pas bougé, restant simples spectateurs de ce qui était en train de se dérouler. Il fallait donc que le Sairyo se charge de terminer le travail, même s’il aurait préféré ne pas avoir à le faire. Il était plutôt pacifiste, même s’il avait bien compris la nécessité de devoir utiliser la force de temps à autre pour arriver à ses fins. Et là, vu la réaction du trentenaire, il ne devait plus avoir le choix… Il se devait d’agir.

Courant rapidement vers ce dernier, il y allait avec toute la conviction dont il pouvait faire preuve et savait exactement où il fallait viser. S’il parvenait à lui couper tout moyen de se déplacer, il serait alors beaucoup plus facile pour lui de remporter la victoire lors de cet affrontement. Lui et son cadet possédaient un avantage certain pour le moment, il ne fallait pas le laisser filer sous peine de se retrouver dans de sales draps par la suite.

- Tu n’as pas le droit à l’erreur sur ce coup-là mon pote…
Il se parlait plus à lui-même qu’autre chose sur ce coup, mais bon, il fallait bien se donner du courage non ? Après tout, il allait se jeter dans la gueule du loup, et s’il loupait son coup, il n’aurait sûrement pas une aussi bonne chance par la suite. Ce fut donc pourquoi il resta concentré sur son objectif, et lorsqu’il arriva près de l’homme, il abattit son arme de fortune avec une grande vitesse, mais tout en essayant de donner une bonne précision à son geste, et c’est ainsi qu’il sectionna le tendon de la cheville de l’homme. Du sang jaillit immédiatement, mais c’était anecdotique comparé à la plainte qu’on pouvait entendre de la part de l’homme qui rugissait de douleur en profanant des jurons que je n’oserai même pas écrire ici-même… C’est vous dire.

Bref, tout ça pour dire que ça y est, le voleur venait de se faire sectionner le tendon et il ne pouvait plus tenir debout… Il semblerait que les deux gamins aient fait le taff ! Hiko lâcha donc son arête de poisson cristalisée et se retourna vers l’autre gamin avec un petit sourire affiché sur son visage ensanglanté. Il se voulait amical et rassurant, tout le contraire de ce qu’on aurait pu penser d’un gamin qui venait de sectionner un tendon à un voleur sans aucun état d’âme.

- Merci pour ton aide, je pense qu’il a son compte… Je m’appelle Hiko, Sairyo Hiko.
Puis il lui tendit la main, comme signe de reconnaissance de l’avoir aidé et pour aussi faire connaissance avec son coéquipier du jour… Ils s’en étaient plutôt bien tirés ces deux là… Un bon début, en somme.

_________________
Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Resto basket chez Mme Kaai [Sairyo Hiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: