Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

(Mission ?) Le Voleur de Nuggets. [PW Yuki Shinichi]


Sam 22 Juil 2017 - 19:52
Une nouvelle journée à errer dans les villes de Kirigakure no Satô. Certes, la ville en elle même est plutôt jolie et la brume qui la recouvre donne un certain charme mystérieux à ses terres, mais en soi... si ce ne sont les bars et les lieux de débauche, le village n'est pas le plus actif. J'avais déjà passé les trois derniers jours à me balader en espérant trouver une activité constructive ou ludique, mais... absolument rien. À croire que la ville entière est créée pour former les ninjas à l'art de la guerre.

Toutefois, aujourd'hui, j'avais mis l'œil sur quelque chose de sympathique. Affichée hors d'une petite taverne ─ où séjournaient les vieux ninjas et citoyens éreintés ayant décidé de se détruire le foie à coup d'alcools forts ─, une pancarte en libre-accès était ornée d'une petite feuille de papier déchirée, dont l'écriture féminine était belle, bien que le temps l'ait négligée.

Asura Kairi a écrit:
Je me nomme Asura Kairi. Depuis maintenant plusieurs semaines, je soupçonne mon voisin de me noircir la vie par le biais d'un vandalisme assez particulier... J'ai créé une recette étonnante de Nuggets marinées, recette qui au passage est la préférée de mon fils de huit ans; qui nécessitent un petit peu de préparation, dont une étape importante : laisser toute la nuit les filets de poulet en extérieur afin qu'il y ait un échange de température et une longue marinade. Cependant, depuis presque un mois, chaque fois que je laisse mes filets de poulet en extérieur, ceux-ci disparaissent le lendemain. J'ai tout essayé, surveiller au maximum ma nourriture qui se volatilisait dès que je tournais le dos, mettre mes filets de poulet loin de ma maison quitte à faire le déplacement : ils disparaissaient quand même.

J'ai tenté de faire appel au Kage du village, qui m'a répondu que ce n'était qu'une connerie que je devais résoudre seule : je ne peux pas tolérer qu'un vol de nourriture puisse affecter ma vie de famille, à en juger par mon fils qui est de plus en plus déçu de ne pas pouvoir manger ses nuggets préférées.

Je vous en conjure, aidez-moi à trouver une solution à ce problème.

Asura Kairi

GÉNIAL ! Un vol de nuggets, une mission de haut rang pour un haut gradé comme moi !... oh, il n'y avait d'ailleurs pas de récompense indiquée, seulement l'adresse de la mère de famille. Soit. Je devais le faire, car les gens ont besoin d'aide et que je suis un ninja du Village Caché de la Brume ! Je me dois d'être héroïque, et-...

... je ne connais pas cette rue. Zut. Bon, eh bien je n'ai plus qu'à espérer que quelqu'un puisse me renseigner quant à la direction à prendre. Je serais héroïque, mais accompagné.

_________________
Angū's Theme


Dernière édition par Aalang Kanji le Lun 24 Juil 2017 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 22 Juil 2017 - 20:25
La vie de ninja c’est dur. On part en mission, on revient, on dort, on mange, on repart en mission. On risque nos vies, tout ça pour quoi ? Quelques ryos et une gloire éphémère. Moi, Yuki Shinichi, j’ai besoin de plus. Je veux entrer dans la légende. Entrer dans l’histoire. Graver sur la pierre du temps mon nom de sorte à ce que les générations futures se souviennent de moi comme d’un héros ancestral d’exception. Car quoiqu’on en dise, c’est ce que je suis : un être exceptionnel.

Et afin de forger ma légende, je me dois de réaliser des bonnes actions qui entreront dans les annales. Aujourd’hui j’ai la chance d’aider mon prochain puisqu’un jeune homme – vraisemblablement un peu plus âgé que moi – requiert mon assistance. Il souhaite que je lui indique une rue. Certes je suis aussi doué en orientation qu’une chèvre boiteuse borgne et ayant les oreilles coupées néanmoins, MIRACLE, je sais comment me rendre à l’adresse indiquée. Histoire d’être le plus clair possible, je fais de grands gestes, pointe tantôt l’ouest, tantôt le nord, tantôt l’est et accompagne ma gestuelle fantasque de quelques mots. À quelques détails près, voilà ce que cela donne :
▬ C’est par ici, par là, par là puis ensuite tu tournes à gauche jusqu’à la moitié de la rue puis tu retournes à droite. Puis à gauche. Et enfin tu fais cent mètres vers l’ouest en passant par le petit chemin entre la quatrième et la cinquième maison de gauche…

Je crois qu’il a rien capté. En fait même moi je me suis perdu dans mon explication et je crois qu’il a besoin d’un guide. Je serais son guide.
▬ Ouais, non, laisse tomber. Je vais t’y emmener, ce sera plus simple.
Oui. Je suis tellement bon. Tellement gentil. Vite, qu’on érige un monument à ma gloire, parce que je le vaux bien. Après quarante minutes de marche et cinquante détours inutiles vers des routes que nous n’avions pas besoin de visiter – mais que l’on a visité pour la forme et pour donner de la consistance à notre récit héroïque – nous voici arrivé à bon port.

▬ Je crois que c’est ici.
Et je crois bien. Une femme, vraisemblablement d’une trentaine d’année, quitte son domicile et nous salue. Elle a reconnu l’affiche qu’elle avait placardée plus tôt dans la semaine et semble soulager de voir des shinobis à sa porte.

▬ Vous venez pour m’aider à régler ce satané problème de vol ? Oh merci mon dieu, vous avez entendu mes prières. Grâce à votre aide, vous pourrez faire la lumière sur cette obscure affaire de vol. Je suis prête à parier toutes mes économies que c’est mon voisin, ce vieux grincheux d’Otabe qui est responsable de ces larcins odieux. Il a une dent contre nous depuis un bon moment déjà.
Et elle parle, elle parle. Elle parle. Je l’écoute à moitié déblatérer ses absurdités avant de conclure d’un ton autoritaire et pompeux à souhait :
▬ Ne vous en faites pas. Nous nous chargeons de cela. Avec nous vos affaires seront retrouvées et vous n’aurez plus à craindre quelconque méfait. Mais en fait qu’est-ce qu’on vous a volé déjà ?
Bah oui. J’ai pas lu l’affiche moi. Un blond aux yeux bleus m’a juste demandé de le guider à un endroit et j’ai accepté. C’est tout. Je n’étais même pas au courant de cette histoire de vol.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 22 Juil 2017 - 21:29
Donc si j'ai bien compris, je dois me rendre à gauche, puis à droite, encore à gauche et à droite. Ensuite je vais tout droit et... et à gauche après le... la... enfin après l'église je prend le rond point, qui... avec... euh... Sans plus attendre, je mis les mains dans les poches arrières de mon pantalon en tentant de récupérer un bloc notes et un stylo. Sauf que je n'avais ni bloc-notes, ni stylo. Du coup, contraint et légèrement forcé, j'acceptais la proposition du blondinet qui se proposait de m'accompagner jusqu'au lieu de rendez-vous. Eh, il avait beau être un peu benêt sur les bords, il fallait avouer que c'était une gentille attention de sa part.

Du coup, je le suivis. PENDANT PRESQUE UNE HEURE. Je n'osais même pas lui parler, il avait l'air si ravi de voir des... des ponts, et des... moyens de locomotion... à le voir, on aurait presque cru qu'il s'agissaient de véritables entités de la ville. Je n'allais pas l'interrompre, ça me faisait plaisir de voir quelqu'un qui sourit. Après tout, peut-être qu'il ne faisait ça que pour avoir un copain. Peuh ! Qu'il ne compte pas sur moi, je suis naïf mais pas stupide, on ne fait jamais de copinage avec un garçon qui apparaît comme un pet dans un ascenseur : certes, une entrée fracassante et inattendue, mais Ô combien dérangeante.

Toutefois, les jambes lourdes et des gouttes de sueur perlant sur mon visage, je finis par me rendre compte qu'il connaissait la route... du moins, un chemin un peu tortueux de cette route, car oui; nous étions arrivés à bon port, à en juger par l'épuisée mère de famille qui nous attendait, une longue robe jaune et blanche à pois et des cheveux bruns décoiffés. À peine n'eus-je le temps de lever la main pour la saluer qu'elle nous sautait quasiment au cou. C'était si précipité que j'avais presque l'envie de me faire passer pour un simple voyageur n'ayant pas le temps de m'arrêter... soit. Il fallait que je sois héroïque pour aider ma ville après tout, alors je devais passer par les sales besognes.

"Ne vous en faites pas. Nous nous chargeons de cela. Avec nous vos affaires seront retrouvées et vous n’aurez plus à craindre quelconque méfait. Mais en fait qu’est-ce qu’on vous a volé déjà ? questionnait le type qui ne s'était même pas présenté.
- BEN SON POULET ! hurlais-je presque naïvement avant de reprendre. Ben, son poulet ! Pardon, j'ai crié. On lui vole son poulet insistai-je en dénichant un sourire gêné sur le visage de la pauvre victime de vol de nourriture répété. Alors, je pris les devants pour nous présenter, mon compère et moi-même. Nous allons nous occuper de ce souci de vol, Madame ! Moi, Aalang Kanji, fils de Aalang Haws et Aalang Meredith ! Ma grand-mère m'appelle Cent-Treize, indiquai-je comme si ça avait une quelconque importance, et mon partenaire de mission : Grandes-Oreilles."

_________________
Angū's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 23 Juil 2017 - 16:51
Du poulet ? Mais … mais … Dans quoi me suis-je embarqué au juste ? Quelle est donc cette obscure histoire de nuggets ? Et suis-je bien sûr de vouloir aider cette femme à retrouver ce voleur ? Je me gratte machinalement la tête et observe mon comparse du jour. Le blondinet semble remonté à bloc, se présente et affirme que nous allons retrouver l’auteur de ces odieux méfaits.
▬ Euh. Si tu n’y vois pas d’inconvénients, je préfère un autre nom de code. Un truc classe, qui pète comme aigle royal, faucun du destin, loup des plaines arides ou un truc du genre. Tu vois ce que je veux dire ? …
Visiblement on ne m’écoute pas. La mère de famille s’approche, se saisit de mes mains et de celles de mon collègue et nous remercie.
▬ Je ne saurais vous remercier cent treize et grandes oreilles.
Je sens que ce surnom va me coller à la peau un bon moment. Quoiqu’il en soit concentrons-nous sur la mission. Le suspect numéro un est « ce vieux grincheux d’Otabe ». L’homme en question a une dent contre la famille de cette trentenaire et je ne connais pas meilleur motif de vol qu’une bonne vieille rancœur entre voisins !

▬ Hum. Cher acolyte aux cellules grises atrophiées, je suggère que nous allions rendre visite à notre suspect numéro un afin de l’interroger. Quand et où ont eu lieu les derniers vols au juste ?
La ménagère tente de se remémorer les dates et heures exactes et ne tarde pas à nous les communiquer. Quelqu’un lui a dérobé son poulet avant-hier soir à dix huit heure alors qu’elle avait caché lesdites viandes chez un voisin et on lui avait volé ses mets trois jours plus tôt aux alentours de midi.
▬ Fort bien. Allons interroger ce bon monsieur. S’il n’a pas d’alibi, bim bam boom, direction la taule ! Comme on dit chez moi : LA JUSTICE AVANT TOUT.
Je crois savoir que la prison ne peut être requise pour ce genre de crime mais on s’en fout. Le but est de balancer des phrases qui claquent devant la plèbe, histoire que cette femme se souvienne de moi et raconte à toutes ses amies quel héros je suis.

Je tourne les talons et me dirige héroïquement vers le palier de la maison voisine. Je toque une fois, deux fois et bientôt trois. Toujours personne. Puisqu’il faut utiliser les grands moyens, allons-y : Je me raque la gorge et hurle à plein poumons :
▬ OUVRE LA PORTE TOUT DE SUITE VOLEUR DE POULET.
Un vieil homme en débardeur blanc finit par ouvrir. Le grand-père tient entre ses mains des cuisses panées rougeâtres.
▬ AH-HA ! Pris la main dans le sac, sombre malfaiteur de la nuit ! Allez ! Au poste tout de suite.
Oui mais voilà les cuisses qu’il tient entre ses mains viennent tout droit d’une boîte de produits surgelés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 23 Juil 2017 - 17:19
Ni une, ni deux, je me retrouvais une fois de plus à suivre à la trace Grandes-Oreilles qui avait l'air de bien connaître les environs; ou en tout cas jouait très bien la comédie. J'étais cependant suspicieux quant à sa personnalité, il se mettait étonnamment en avant au risque de paraître pour un grand demeuré. Un grand demeuré plutôt petit de taille, mais gentil tout de même. Du coup, sous ses ordres, nous nous dirigions vers une petite maisonnette oubliée derrière celle de la victime. Grandes-Oreilles frappe à la porte, alors que j'époussette mon vêtement afin d'être présentable pour pouvoir questionner cette personne dont on entendait les bruits de pas depuis le seuil.

"OUVRE LA PORTE TOUT DE SUITE VOLEUR DE POULET !"

Grandes-Oreilles m'a hurlé dans les oreilles, à tel point que sous l'effet de surprise, je m'effondre par terre, les fesses au sol, alors qu'il ne porte même pas d'importance à ma chute. L'homme ouvre la porte, dévoile sa silhouette un peu vieillotte et se fait instantanément agresser verbalement par mon collègue, qui n'a pas remarqué que le poulet était encore congelé.

"Mais... mais t'es complètement malade de gueuler comme ça ! lui dis-je en me relevant, avant de souligner le fait qu'il était en tort. La dame nous a dit qu'elle faisait mariner son poulet, il n'est donc pas congelé ! Alors que si tu regardes bien, ce qu'il a dans les mains, ce sont des filets de poulets congelés ! Et en plus d'une sous-marque, il doit vraiment être pauvre pour acheter des produits de si basse qualité ! C'est peut-être pour ça qu'il garde les poulets de la voisine ! ET ENSUITE IL LES VEND POUR GAGNER DE L'ARGENT, PARCE QU'IL EST PAUVRE !"

C'était comme une évidence. Il est pauvre donc forcément, il vole pour gagner de l'argent; parce que c'est bien connu, les pauvres n'ont pas de travail et vandalisent pour gagner leur vie, non ? Mes pensées étaient rondement menées, mais un point vint à me couper dans mes songes.

"Ah non hein, elle ne va pas recommencer avec ses conneries ! Kairi est une vieille mégère sénile, malgré son jeune âge. Quarantenaire et déjà maboule, vous êtes les troisièmes à venir me déranger chez moi pour une histoire de nuggets ! Deux ninjas m'ont même mis ma maison à sac pour chercher de la volaille ! Ils ont même détruit ma machine à laver ! MA MACHINE À LAVER ! Pourquoi j'irais planquer de la nourriture là-dedans ? Alors je vous annonce les gosses, si vous OSEZ faire un pas chez moi, je vous assomme avec un balai !"

Ah ben oui, du coup ça change tout, je n'avais pas trop envie de recevoir un coup de balai. Par contre, j'avais un partenaire héroïque. C'est pour cette raison que je le poussais d'un petit coup de pied sous les fesses pour qu'il franchisse le seuil de la porte et puisse enquêter. Mais pas assez fort. Voilà que Grandes-Oreilles se retrouvait nez à nez avec un vieillard le fusillant du regard. Dans le but de l'encourager, j'utilisais l'un des surnoms qu'il désirait.

"Vas-y, Toucan du Destin ! Montre-lui que t'as pas peur !"

_________________
Angū's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 26 Juil 2017 - 18:15
Il est vrai que je me suis un peu emporté en criant de la sorte. Mon collègue me le fait remarquer et développe une théorie ô combien intéressante sur le mobile de ce crime. Il est vrai que ce sombre individu n’a pas l’air d’avoir le sou. Et il est de notoriété publique que les pauvres commettent des larcins. Ceci-étant cet homme est assurément notre suspect numéro un. Cependant il nous affirme que sa maison a été fouillée à de nombreuses reprises par des shinobis compétents.
▬ Hum.

S’il est vrai que les pauvres volent, il n’en sont pas pour autant des menteurs invétérés. Bah oui, une tare à la fois quand même, non de dieu ! J’ai tendance à croire cet individu mais mon acolyte semble bien déterminé à fouiller la demeure du bon monsieur. Ainsi il m’encourage à avancer malgré les menaces proférées par l’homme au débardeur. Après avoir reçu un coup discret, je me tourne vers numéro centre treize et rétorque :
▬ Je n’ai peur de rien moi non de non !
Je fais à nouveau volte-face et me retrouve face au vieil homme. Il n’a pas l’air enclin à me laisser passer. Ceci-étant, je vais devoir utiliser la ruse.
▬ Écoutez moi, ma présence a été requise par le Kage en personne et ce dernier a décidé que …
Ok, je vois à la moue qu’il tire qu’il ne me croit pas du tout. Changement de plan. Cassons-lui la gueule, ça ira plus vite. Ni d’une, ni de deux, je tente de lui asséner un coup de poing en traître au niveau du bide cependant ce vieillard pare mon coup à l’aide de son balai et riposte.
▬ Aïe !

Mais … Mais … BORDEL CE VIEUX EST UN PÉPÉ NINJA OU QUOI ? Son coup de balai fait mal non d’un chien ! Il est hors de question que je crève, battu par un vieillard.
▬ Fuyons.
Il n’y a pas photo, nous ne sommes pas de taille. Et la valeur d’un héros réside aussi dans son réalisme. Dans le cas présent, il est évident que nous ne sommes pas assez entraîné pour survivre au courroux de cet individu. L’adversaire que nous affrontons est bien trop puissant pour nous. Nous reviendrons plus tard défier ce boss final et son saint balai. En attendant ce moment, le blondinet et moi-même prenons la poudre d’escampette.

Après avoir couru – et traîné mon acolyte par le col – pendant cinq minutes, j’affirme essouflé :
▬ Nous l’avons semé.
Semé ? Il ne nous a pas suivi … Quoiqu’il en soit, je poursuis aussitôt :
▬ Je nous ai sorti d’un bien mauvais pas. Son coup de balai était incroyable. Cet homme est assurément plus fort que les cinq Kages réunis.
Cinq Kages ? Je ne suis même pas sûr qu’il y en ait autant dans le monde shinobi mais là encore, ce n’est qu’un détail !
▬ Ceci-dit nous n’avons plus de piste maintenant. Hum. As-tu une idée jeune acolyte ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(Mission ?) Le Voleur de Nuggets. [PW Yuki Shinichi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: