Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Absence Kamijiyū Shimi
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 21:12 par Chiwa Aimi

» Clair de Lune [I. Sazuka]
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 21:05 par Ikeda Sazuka

» Apprends-moi s'il te plaît ! [PV Ryoko]
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:54 par Sekken Ryoko

» One heart for two [Riku]
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:52 par Inuzuka Asagiri

» Briser ses chaînes
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:47 par Yasei Reikan

» Avengers, assemble ! [Equipe 2]
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:42 par Han Musashi

» Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:33 par Chiwa Aimi

» Zénith [Equipe #04]
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:28 par Aditya

» La sauvageonne et le renard - vol.4 (Yamiko)
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:11 par Shirō

» Méditation, calme... EXPLOSION ! [PV Musashi]
L'élève et ... l'élève ? [Ryû] EmptyAujourd'hui à 20:09 par Han Musashi

Partagez

L'élève et ... l'élève ? [Ryû]


L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 1:32

L'élève et ... l'élève ?


Une douce journée de printemps, survenue peu de temps après son retour à Kumo. Chiaki avait presque oublié la quiétude de son village. Tout est allé si vite depuis son départ … Tant de choses ont eu lieu, tant d’événements parfois logiques, parfois insensés. Des choses que la brune n’a pas eu le temps de voir venir, mais qu’elle a gérées à sa manière. Bien ou mal, nul ne saurait le dire … Mais une conséquence de tout cela subsiste, une nouveauté aussi appréciée que surprenante : désormais, Ryû et elle cohabitent sous le même toit. Ils forment un couple adulte, un vrai couple. Après les papouilles, les baisers, les câlins, les voilà, vivant ensemble. Chiaki ne peut s’empêcher de sourire. Ce qui a mené à une telle conclusion reste assez particulier, voire traumatisant. Pourtant, la chirurgienne se lève chaque matin aux côtés de son propre rayon de soleil. C’est tout ce qu’elle s’efforce de retenir.

Ses pas la mènent de l’hôpital aux terrains d’entraînement, où elle a rendez-vous avec sa moitié, pour un exercice. Cette fois, ils ne sont pas amants, ils sont professeur et élève. Il faut qu’ils s’entraînent, qu’ils travaillent et mettent à profit cette relation officielle que la Raikage leur a donnée. Sinon, à quoi bon ? Leur monde ne peut permettre le cocooning abusif et Chiaki ne le sait que trop bien : s’ils restent ainsi oisifs, ils ne parviendront jamais à se défendre. D’abord, se protéger eux-mêmes, ensuite les autres, puis, à plus large mesure, préserver le village. S’ils restent cachés sous la couette, cela ne fonctionnera jamais.

La chirurgienne s’installe sur un tronc d’arbre, ses lunettes sur le nez. Aujourd’hui, elle a troqué la blouse contre un débardeur marron foncé, avec un pantacourt et des baskets noires. Le confort maximal, la chaleur minimale. Une tenue qui s’enfile facilement après le travail et qui est idéale pour s’entraîner. Plongée dans un énième livre sur l’anatomie, Chiaki se laisse absorber par les schémas sous ses yeux et les quelques explications qui vont avec. Bien qu’elle connaisse la plupart des informations qui lui sont donnés, d’autres s’ajoutent à son répertoire et font grossir son savoir.

Par contre, cette lecture ne la dispose pas à être attentive à ce qui arrive. Chiaki se perd longuement dans son étude, toujours autant fascinée par les complexités du corps humain. Quelle que soit l’époque ou le lieu, la chirurgienne reste la chirurgienne …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Ven 26 Avr 2019 - 21:09
Yokka fût, puis Yokka n'était plus. Cela faisait une poignée de jours que Ryû avait accueilli Chiaki chez lui, et qu'ils partageaient le même domicile, franchissant ainsi une nouvelle étape, puissante et concrète, dans leur vie de couple. Ces deux évènements avaient marqué un réel renouveau dans la vie du Nozomi, qui luttait désormais pour que le drame de la fillette ne se reproduise plus jamais. Il lui avait fallu du temps, mais désormais il réussissait à sourire de manière sincère, mais hors de leur cocon de bonheur. Il ne se passait pas une seule seconde sans qu'il n'y pense, mais il parvenait à ne pas trop culpabiliser, grâce à l'aide sa moitié, mais aussi par le biais de sa détermination à devenir quelqu'un de meilleur.

Mais ce n'était pas le but, aujourd'hui, car cette fois il allait s'agir de s'entraider avec la Sentetsu pour devenir plus forts. Vêtu d'un pantalon bleu nuit et d'un t-shirt grise foncé, il commença à prendre le chemin du terrain d'entrainement. Les rues étaient animées, en cette journée de printemps ensoleillée, et le Chûnin tentait, contrairement à son habitude, d'éviter au mieux les discussions ou les contacts visuels. Il allait mieux, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir l'impression que tout le monde savait ce que son corps avait commis. Oh, le quatrième était fou, un réel malade mental capable des pires ignominies, mais son sens du détail était stupéfiant, et aucune preuve ne pourrait jamais mener quiconque jusqu'à lui. Il finit par atterrir à l'endroit voulu, voyant cette incarnation divine, un véritable ange tombé du ciel pour se mettre sur sa route et l'aider, assise sur un tronc d'arbre, en train de lire un livre. Elle adorait s'instruire sur la médecine, encore et toujours, autant que le Nozomi adorait découvrir l'histoire du monde, ainsi que sa géographie, au milieu de toutes ses lectures qui étaient très vastes. En fait, lui aimait surtout apprendre de nouvelles choses.

"Bonjour, Chiaki... Ou dois-je dire Sensei ? Les deux passent, je pense..."

Un sourire apparut directement sur son visage, son hésitation étant en réalité toute faussée, car il savait bien qu'il pouvait l'appeler comme il le voulait ici, du moins entre son nom et son rôle. Dire qu'à leur rencontre, il était totalement renfermé et incapable de comprendre l'humour de la brune, et le voici désormais en train de s'abaisser à son niveau. Oh, il pouvait s'y abaisser encore longtemps, même toute sa vie s'il le voulait, car il la suivrait même en enfer. Mais il ne fallait pas qu'il se laisse contrôler par ses pensées, ils étaient ici pour une chose des plus sérieuses. De ce fait, et de peur que quelqu'un ne les voit, le bleu garda une distance, courte mais juste, ne faisant aucun geste pouvant s'apparenter à de la tendresse amoureuse.

"Bien, hum, donc comment va-t-on procéder aujourd'hui ? Un petit combat ? Ou ... autre chose ?"


_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Mer 1 Mai 2019 - 0:00

L'élève et ... l'élève ?


Sa voix la sort de sa lecture. Une surprise, d’abord, puis de l’amusement. Il s’abaisse à toutes ses blagues, tombe dans chacun de ses jeux. Ryû, à l’origine si pur, qui ne comprenait aucun de ses jeux de mots, qui maintenant se mettait à agir plus ou moins comme elle. Un sourire étire ses lèvres, alors qu’elle ferme doucement son livre et se relève. Bonjour, ou re-bonjour, une nouveauté assez intéressante, finalement. Vivre ensemble, vivre à deux … Se lever chaque matin et croiser sa crinière bleue ébouriffée, son visage ensommeillé, et partir, pour revenir le soir et le retrouver. Un cycle plaisant, qui n’empêche pas la vie de continuer son cours. Chiaki remet ses vêtements en place et l’observe, tout sourire.

Sa dernière prise de parole fait d’autant plus sourire la brunette. Le programme du jour, hein ? La Sentetsu réduit la distance qui les sépare, bien consciente de l’endroit où ils se trouvent. Il n’y a personne ici, personne ne les surprendra. Elle a choisi le coin et l’heure … Tout ira bien. Très proche, la chirurgienne laisse la tension monter un instant.

« Bonjour, mon amour … Aujourd’hui, je vais étudier ton anatomie … »

Les prunelles émeraudes viennent chercher les yeux vairons et s’y mêlent un long moment, dans un silence de plomb. Chiaki le fixe, le fixe, le fixe … Des secondes, peut-être même une minute. Un temps peut-être trop long pour sa moitié. Puis le sérieux s’efface et ses lèvres se tordent en un sourire. Impossible pour elle de rester stoïque dans ce genre de situations. Le sourire laisse place aux éclats de rire, puis Chiaki dépose un chaste baiser sur la joue de Ryû avant de reculer.

« Plus sérieusement ! Aujourd’hui, je vais t’apprendre à te défendre rapidement d’attaques au corps-à-corps. Ce ne sera pas pour toutes les situations, mais cela peut quand même être très pratique. Pour cela, il te faut soit du Doton, soit du Mokuton. »

La Chûnin lève le bras et se concentre, puis son membre se recouvre d’une couche de terre. La brune la défait assez rapidement, juste pour montrer l’exemple.

« En gros, l’idée est là. Tu concentres ton chakra autour du membre voulu et tu fais en sorte de le protéger, soit avec de la terre, soit avec du bois. Ça te permettra de parer quelques offensives adverses ! Ce sera la première étape de notre journée, d’accord ? »

Chiaki croise les bras sur sa poitrine et penche doucement la tête. La professeure a repris le pas sur la compagne. Pour le mieux, probablement.

« Des questions ? »

Spoiler:
 


Dernière édition par Sentetsu Chiaki le Mar 14 Mai 2019 - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Mer 1 Mai 2019 - 15:18
Ryû fût un instant surpris et décontenancé par la façon d'agir de Chiaki. Le lieu n'était pas propice à ce qu'elle suggéra, et ils le savaient tous deux. Cependant, la distance étant totalement réduite, le Nozomi hésita, et comme la Sentetsu ne semblait pas sous-entendre à une blague, il afficha une tête quelque peu choquée. L'idée en elle-même n'était pas irréalisable, le lieu, au final, n'était qu'un lieu, et si personne ne les voyait, ça ne changeait pas grand chose de toute façon. Mais il était venu ici pour s'entrainer, et donc pour voir sa Sensei, pas l'amour de sa vie avec qui il partageait tout. Dans une autre situation, il aurait sans doute sauté sur sa moitié, mais pas là, il se contint, tout de même un peu gêné, jusqu'à ce que la brune éclate de rire. Le bleu resta figé un instant, se rendant compte que son cœur ne battait presque plus durant cette attente insoutenable. Avait-il finalement envisagé qu'elle soit sérieuse, ne serait-ce que l'espace d'un instant ? Difficile à dire, mais lorsque la pression retomba, il rit de même, se rendant compte que leur proximité était totale désormais, si elle pouvait se permettre de le taquiner sur ce genre de choses.

Donc c'était un entrainement, ou plutôt un apprentissage, que comptait proposer la chirurgienne, cela plaisait presque autant au Chûnin, qui avait besoin de puissance pour diverses raisons, la première de toutes étant de protéger celle qui lui était pourtant supérieure, en force. Elle parla de défense rapide, contre le corps à corps, domaine où péchait véritablement Hatsu, plutôt orienté sur le combat de mi distance, voire de loin. Comme toujours, les talents de professeure de la jeune femme étaient impressionnants, car elle avait su voir les lacunes de son amoureux et élève, et trouver une technique qu'il pourrait maîtriser pour y palier. L'attention était donc totale chez le bleu, qui de base aimait l'écouter parler, mais à cet instant, avait un second intérêt, autre que la personne qui prononçait les mots : la quête de pouvoir.

"Je vois, une armure... En effet, je n'ai jamais pensé à des techniques de ce genre. Le Doton sera bien, au moins tu seras plus à même de me donner des conseils..."

Il ne l'interrompit pas plus longtemps, écoutant ses premières indications, tout en sachant qu'il allait forcément se ridiculiser une ou deux fois, voire plus, avant de comprendre comment cela marchait réellement. Mais il avait lui-même été professeur pour certaines personnes, des jeunes et des moins jeunes, donc il savait que ce n'était pas honteux de rater quelques fois, du moment que le résultat final était celui escompté. Les indications étaient claires, la théorie s'imprégnant facilement, mais il fallait encore que Ryû ne réussisse la pratique. Il se concentra alors, sans ajouter un mot, et tenta de matérialiser son chakra, dans un premier temps autour de l'un de ses bras, le droit. Lorsqu'il voulut faire apparaître l'élément, celui-ci sembla se former, jusqu'à représenter une certaine couche, compacte. Avait-il réussi ? Pas vraiment, car un liquide rouge et une douleur lui indiquèrent le contraire. De plus, lorsqu'il toucha la terre pour comprendre, celle-ci partit en fumée... Une grimace sur le visage à cause de la blessure qu'il s'était infligée tout seul, il regarda sa moitié:

"Je crois.. que ce n'est pas très résistant. En plus, des morceaux ont percé mon bras..."

Il le tendit, avec un sourire angélique, du moins à moitié car la douleur l'empêchait de totalement sourire, comme pour indiquer à l'Irounin qu'une autre de ses fonctions allait être nécessaire. De la gêne, beaucoup, car échouer n'était pas honteux, mais se blesser comme ça pouvait l'être, au fond.

"Je ne sais pas pourquoi ça m'est rentré dans le bras, ni pourquoi ce n'était pas solide... Je vais réessayer, à moins que tu n'aies une idée pour éviter que je refasse ça ?"


_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Mer 8 Mai 2019 - 23:34

L'élève et ... l'élève ?


Le choix du Doton arrange particulièrement Chiaki, qui n’aura pas besoin de se casser la tête à trouver une manière d’adapter cet élément. Capable de manipuler la terre, la brune se sent sur son terrain, plus à-même d’aider complètement son élève si jamais cela ne fonctionne pas. Elle hoche la tête, en signe d’approbation. Oui, le Doton, c’est très bien. C’est même mieux que le Mokuton. Enfin, dans son cas, hein. Parce que la Chûnin est incapable de créer du bois de la même manière que sa moitié. Et puis, ces deux matières n’ont pas les mêmes propriétés, elles ne fonctionnent pas de la même façon. Il lui enlève d’office une belle épine du pied.

Chiaki observe Ryû, qui se lance directement dans la confection d’une couche de terre autour de son bras, mais cela ne fonctionne pas. Rapidement, un morceau se plante dans sa peau et, quand il touche sa création, le tout se défait mollement. La brune sourit, amusée. L’avantage, c’est que quand il se rate, il ne le fait pas à moitié. Il s’est planté de la terre dans le bras, voilà. Certains auraient simplement créé une protection trop faible, ou trop épaisse pour être gardée sur un membre, mais non. Lui … A fait plus fort.

Il s’approche, le bras tendu vers la chirurgienne qui n’a d’autre choix que de soigner la blessure. Dans un premier temps, Chiaki s’occupe de regarder s’il reste des éclats dans sa peau, pour éviter tout risque d’infection. Heureusement pour eux, il n’y a rien. La création avait donc un certain avantage : elle était rigide et suffisamment solide pour ne pas s’éparpiller. La Chûnin compose des mudras et passe sa main sur le bras du jeune homme. La lueur verdoyante fait peu à peu disparaître la blessure, jusqu’à ce que le bras paraisse comme neuf.

« Déjà, c’était suffisamment solide pour ne pas créer d’éclats une fois dans ta peau. Donc tu tiens une première base. Ceci dit, ça s’est directement effrité quand tu l’as touché, donc il y a un manque, quelque part. »

Chiaki réfléchit et se repasse la scène précédente encore une fois, pour essayer de voir ce qui cloche. Elle décide de réitérer et concentrer son chakra autour de son bras, à son tour. La protection apparaît tout autour, faite d’une terre solide. La chirurgienne hoche doucement la tête.

« Je pense que je sais comment je peux t’aider. Dans le cas d’une armure, tu crées un revêtement tout autour de toi. Le but du jeu est de malaxer ton chakra de façon à ce qu’il recouvre l’intégralité de ton corps, pour après être matérialisé grâce au Mokuton, ou au Doton. Mais avant que cela soit possible, tu dois visualiser tout ton corps sous cette protection. Cette fois, c’est pareil, à une différence près : au lieu de faire transiter ton chakra sur l’intégralité de ta silhouette, tu le concentres à un endroit précis. Ça peut être le bras, la main, la jambe, peu importe. Concentre-toi précisément sur une première zone. »

Elle croise les bras sur sa poitrine.

« Tente déjà ça, puis nous essayerons de nous occuper de la solidité de ta protection par la suite. »

Petit à petit, en faisant un pas après l’autre, ils arriveront tous les deux au résultat escompté. Au fil des apprentissages, Chiaki a fini par apprendre cette règle d’or : si cela ne fonctionne pas, réessaye. Parce que, finalement, plus les efforts sont nombreux et conséquents, plus ils permettent de s’approcher, voire d’atteindre le but final. La persévérance, encore, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Mar 14 Mai 2019 - 12:29
Commencer par un échec cuisant était décevant, mais Ryû ne se laissait pas abattre pour autant. Celle qui se tenait face à lui et lui enseignait une technique était non seulement sa Sensei, mais aussi sa conjointe, il s'agissait donc de la personne la moins à même de le juger, et en même temps la seule qui pourrait le faire sans blesser ou vexer le bleu. Chiaki soigna le bras de Ryû, comme elle savait si bien le faire : avec beaucoup de douceur et de précision, ne laissant aucune séquelle. La douleur subsistait, mais elle n'était pas insoutenable, en comparaison à une certaine séance de torture, par exemple. L'échec était fait, et désormais, la professeure qu'était la brune expliquait ce qu'elle en déduisait. A priori, le Chûnin avait une base, concernant la solidité, ce qui était plutôt pas mal pour un coup d'essai, mais il manquait la tenue, car une armure qui s'effrite n'est d'aucune utilité. Il la regardait, l'écoutait, assimilait les informations, et lorsqu'elle eût fini, il prononça quelques mots pour montrer qu'il avait compris.

"Je vois, je vais essayer de mettre ça en place, et on verra bien..."

Il était concentré, et à ce niveau-là, même son élue ne pourrait le déconcentrer, du moins pas en étant simplement là, immobile. Il faisait travailler sa matière grise, repensant aux propos de la Sentetsu, et se disant qu'il avait finalement plus souvent été professeur qu'élève, ce qui ne l'aidait pas. Il revoyait les erreurs d'Aya, celles de Shisei, de Kyohei et de Kei, mais finit par se dire que chacun était différent, et que son propre cas n'était pas comparable aux autres. Alors il effectua de nouveau les mudras, se concentrant pour reproduire la même chose que sa moitié, visualisant la terre autour de son bras, et non dedans, et faisant déferler son chakra sur les Tenketsu de ce seul membre. La terre se forma sur la surface, petit à petit, lentement - mais pour commencer, il valait mieux réussir à le faire avec lenteur - ajoutant des couches petit à petit. Au bout d'un moment, la terre commença à se gangrener, devenant difforme par endroit, et le bleu n'arrivait pas à rester stoïque, essayant de rattraper le coup, mais le tout finit par fait "POC" comme une explosion ridicule, et la matière retomba. Ce n'était qu'un autre échec, mais il pouvait réessayer. Alors il tenta de voir ce qui n'allait pas... Les couches se créaient, les unes après les autres, l'armure naissante devenant à la fois solide et épaisse, et pas de gangrène cette fois. Lorsque Hatsu arrêta sa matérialisation, il sentit son bras partir vers le sol, comme s'il allait s'arracher. Il donna alors des coups dedans, pour casser la structure, mais il fallait dire que c'était un bon résultat car elle était robuste, ne faisant que taillader sa main lorsqu'il la cognait. Pour ne pas voir son bras arraché, il n'eût d'autre choix que de demander de l'aide, encore, à la seule personne ici présente, mais qui était aussi dotée d'une super force. Au pire, son bras risquait quelques dommages, mais il ne le perdrait pas. Dans la panique de la perte d'un membre, il n'avait même pas pensé qu'il pourrait simplement retirer son chakra, ce qui ferait chuter la terre.

"C'est trop lourd, hum, tu peux le casser s'il te plait ?"

Le bras ? L'armure ? Les deux ? Eh bien, s'il avait réfléchi plutôt que stresser, il aurait sans doute pu éviter une autre blessure...



_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Mar 14 Mai 2019 - 23:10

L'élève et ... l'élève ?


L’avantage d’être sa copine en plus d’être sa Sensei est qu’elle sait exactement comment s’y prendre pour tout réparer. Là où une professeure basique aurait peut-être pris plus de temps à réagir pour le calmer, Chiaki sait sur quelles touches appuyer pour arrêter la machine. Du coup, quand Ryû tombe dans la panade après avoir réessayé plusieurs fois, la chirurgienne ne se précipite pas à sa rencontre. Au contraire, elle attend. Elle lui laisse le temps de réaliser, voir si l’information parvient à remonter jusqu’à sa cervelle. En constatant que non, la brune finit par se rendre compte que, oui, son cher et tendre a encore beaucoup de progrès à faire s’il ne veut pas complètement se retrouver noyé sous la panique. Heureusement, ils sont en équipe pour parer à ces éventualités et faire en sorte de les dépasser. Un sourire étire doucement ses lèvres, puis elle s’approche.

« Respire. »

Juste ça, pour commencer. Arrivée à sa hauteur, Chiaki dépose une main sur son épaule et patiente. Le silence, rien que le silence. Dans le doute, elle poursuit sur sa lancée.

« Que fait ton entrave, quand elle n’est plus alimentée en chakra, Ryû ? »

C’est si simple, finalement. Parvenir à imager les choses, ne pas chercher à tout détruire pour tout améliorer. Au contraire, en fait. Il faut que Ryû parvienne à se calmer, à poser le problème dans sa tête pour y réfléchir posément. Pour le moment, il ne réussira jamais à créer la protection autour de son bras. Il finira forcément par se blesser, ou se créer lui-même un handicap. Chiaki le relâche et dépose ses mains sur ses hanches.

« Tu te stresses beaucoup trop. Ce n’est pas grave si tu ne réussis pas directement. Le but du jeu n’est pas de faire ça le plus vite possible, au contraire. Plus tu te précipiteras, moins tu y arriveras. »

La brune sourit, puis reprend.

« Ta deuxième tentative était meilleure, à vrai dire. Néanmoins, je pense que fonctionner par couches successives est ce qui rend ta technique caduque. Si tu agis comme ça en combat, tu mettras bien trop de temps à créer ton renforcement et tu te prendras automatiquement les coups assénés par ton adversaire. Or, le but du jeu est de parvenir à créer quelque chose de rapide, efficace. »

Chiaki lève le bras et se concentre. Rapidement, une moyenne couche de terre recouvre sa peau pour y créer une armure partielle, capable d’encaisser les chocs. Elle la laisse se dissiper presque aussi vite.

« Il s’agit de concentrer ton chakra et d’y faire jouer ton affinité pour que la couche de terre se crée en une seule fois. Commence déjà par cette étape : une seule couche épaisse. Si tu y parviens, nous nous occuperons de sa solidité, ou de la tester. Tout dépend de la vitesse à laquelle tu vois. Ceci dit … » Elle penche la tête. « Tu ne dois pas te stresser. Je ne suis pas là pour juger de tes compétences, je suis là pour t’apprendre … C’est quand même différent. »

Le grand sourire de Chiaki. Elle est son professeur, au même titre que sa moitié. Ici, il n’y a pas d’histoire de jugement, jamais. Il peut avancer en toute confiance, il ne risque rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

L'élève et ... l'élève ? [Ryû] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 12:55
L'échec était une part importante de l'apprentissage, dans le sens où il permettait de mieux voir les défauts. Réussir du premier coup n'assurait aucunement de pouvoir contrôler quelque chose de stable et d'utile, et Ryû en était conscient. Mais dans la situation actuelle, il ne pouvait qu'écouter les mots de Chiaki pour parvenir à se ressaisir, sentant son bras de plus en plus lourd, ce qui le rendait douloureux. Il se calma, peu à peu, et compris rapidement où voulait en venir la brune: il arrêta l'afflux de chakra, qui relâcha la terre accumulée sur son bras. Le danger était éloigné, et il se concentra à nouveau sur les instructions de sa moitié, qui ne se décourageait pas de son manque de talent. Si elle ne le faisait pas, alors lui n'avait pas plus de raisons de le faire, et il ne perdait pas la face, maintenant que son calme était de nouveau présent. Ne pas paniquer, se concentrer, et agir vite, car ce genre de technique avait avant tout pour but de surgir à une vitesse très grande. Pas de couches, non plus, il fallait surtout que tout apparaisse en une seule fois.

"Je vois, je vais réessayer, je pense avoir compris plus ou moins comment faire."

Il se concentra, et malaxa son chakra. Dans un premier temps, il voulait y arriver une fois avant de s'intéresser à la vitesse de réalisation. Alors son chakra s'accumula autour de son bras, en quantité qu'il jugea suffisante, puis il y ajouta sa nature élémentaire de la terre, visualisant une armure à la fois solide et légère. La terre apparut, progressivement, en une seule couche assez épaisse, jusqu'à recouvrir la totalité de son bras droit. La durée était insatisfaisante, mais le résultat était bon. Il donna quelques coups, mais ne parvint pas à l'érafler aussi facilement. Il le bougea quelque peu, et ses mouvements n'étaient pas amoindris. Pas de stress, pas de panique, et le sourire à tomber par terre de sa moitié : il ne fallait pas grand chose pour progresser, chez le Nozomi. Il fit alors disparaître la couche, car il ne souhaitait pas en rester là. A l'heure actuelle, il risquait surtout de mourir, s'il n'y arrivait pas plus vite. Il tenta alors de le faire plus vite, mais rien n'y faisait, chaque tentative prenait quelques secondes, là où son élue le faisait un un instant. Il la regarda, avec sérieux, et demanda à nouveau son aide.

"J'ai lu dans un livre que les situations extrêmes conduisent à des progrès fabuleux. Pourrais-tu m'attaquer, de sorte à ce que seule une défense rapide puisse me protéger ? De cette façon, je devrais pouvoir faire apparaître cette armure plus vite... Ou avoir un bras cassé. Mais je prends le risque."

Il n'aimait pas souffrir et cela s'expliquait par le fait qu'il était fin stratège et s'assurait toujours de ne pas se mettre en péril, mais cela représentait une grande faiblesse : en cas de blessure, il perdait souvent ses moyens, mais sa professeure était une vraie génie du corps à corps et pouvait lui apporter énormément à ce niveau. Il se mit en garde, prêt à effectuer la technique le plus vite possible.



_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

L'élève et ... l'élève ? [Ryû]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: