Soutenez le forum !
1234
Partagez

FORTIFIER IWA : LIBRE C | ARRÊT INATTENDU

Nihito Meho
Nihito Meho

FORTIFIER IWA : LIBRE C | ARRÊT INATTENDU Empty
Sam 27 Avr 2019 - 17:53
En Route pour l’aventure !


Cela faisait plus d’une semaine qu’Iwa était sous la pluie. Une épaisse boue recouvrait une grande partie des rues du villages et se déplacer en sandale ninja était devenu très désagréable. Mého était plus qu’agacer de devoir se rendre au bureau des missions piles aujourd’hui, après tout cela faisait plusieurs mois qu’il était devenu genin alors pourquoi le contacter maintenant ? Si le jeune ninja semblait tout d’abords agacé, c’était néanmoins le stress et la peur qui dominaient au fond de son cœur car, il allait recevoir sa première mission ! C’était le grand jour ! Le premier jour d’une longue série de mission et d’une longue vie de ninja !

C’e fut trempé et couvert de boue qu’il arriva donc dans l’enceinte du bâtiment principale. Ses jambes tremblaient à la fois de peur et de froid tandis qu’il entrait dans le bureau de l’administration. Ce n’était pas le tsuchikage qui se trouvait à l’intérieur, mais un vieillard au visage fermé et aux yeux fatigués. Il accueillit le genin de façon relativement chaleureuse avant de lui tendre nonchalamment le parchemin qui lui était attribué . Mého s’inclina devant le doyen avant de quitté la pièce en laissant une importante flaque de noire à la place qu'il occupait. Il ferma délicatement la porte et s’empressa d’ouvrir le parchemin fermé alors par un sceau sur lequel on pouvait voir la lettre C.

Les livraisons qui ramènent le granit entre les territoires de l'ouest et Iwagakure no Sato pour la création de la muraille qui entourera le village caché se sont subitement arrêtées sans raison donnée. Vous devez vous rendre sur place et en trouver la raison. Si possible, rétablissez le lien et raccompagnez la caravane suivante jusqu'à bon port avant de venir faire votre rapport aux bureaux du Shishiza.

Un énoncé simple pour une mission relativement clair. Il fallait se rendre au niveau des territoires de l’ouest afin de comprendre l’arrêt des livraisons et rétablir la connexion. Mého se doutait du fait que cette mission soit peu palpipante mais, il se plaisait à l’idée de voir des paysages nouveaux et au fond espérait tout de même rencontrer un peu de conflit. Il ne se sentait pas particulièrement stressé par le temps, *ce n'est pas comme ci le village risquait de se faire attaquer de suite ….* et il passa donc à son domicile pour récupérer des vivres pour quelques jours avant de prendre la direction des portes du villages.

Il ne lui fallut pas longtemps pour finir tous ses préparatifs, en moins d’une heure il se retrouva donc devant les deux portes et ce pile au moment ou une éclaircit se décida enfin à pointer le bout de son nez sur le village :

- C’est enfin le moment … . Souffla t-il à voix basse

Aujourd’hui serait le jour de sa première mission, de sa première expédition. Il passait alors de simple habitant du village à ninja et ce pas était définitif. Il frotta doucement sa main sur le bandeau qui couvrait maintenant son front depuis quelques jours, il pouvait sentir les reliefs de la roche gravé dans le métal qui représentait pour lui son visage et les responsabilités qu’il avait accepté… Son coeur accéléra encore un peu, il prit une grande inspiration …

- C’est partit.


Fin partie 1


Ps : Après 1 mois je post enfin cette mission :° L'évent m'a surboosté je suis chaud cacao !! Sinon les événements se passe bien sur avant l'évent !


Dernière édition par Nihito Meho le Mar 30 Avr 2019 - 21:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

FORTIFIER IWA : LIBRE C | ARRÊT INATTENDU Empty
Sam 27 Avr 2019 - 21:21
Des nouvelles inattendues ?


Si Mého se fiait aux détails retrouvés dans la missive, l’emplacement supposé de la mine se trouvait à un peu plus d’une semaine d'Iwa. Il s’élança donc au pas de course alors même que les portes du village de se fermaient dans sans dos dans un assourdissant bruit de métal. En à peine quelques minutes il quitta la montagne et les forêts qu’il connaissait tant pour se retrouver en territoire inconnu. La route commercial était relativement bien tracé et il n’avait donc aucun mal à suivre son chemin. * Cela doit être vraiment facile d’intercepté un ravitaillement ..* Cette pensée traversa l’esprit du Genin alors qu’il s’interrogeait activement sur les raisons de l’arrêt du commerce.

- Quelqu’un chercherait-il à affaiblir le village ? Ces provisions sont nécessaires à la formation des nouvelles murailles et il est tout a fait logique de penser que des gens mal intentionnés cherchent à nous affaiblir. Pourquoi encore vouloir s’en prendre à nous ? … Iwa est un village paisible pourtant, je ne comprendrai jamais les gens qui cherchent la guerre à ceux qui ne la veulent pas.


Mého s’était laissé aller à ses pensées au point de se mettre à parler à haute voix. Il s’inquiétait aussi pour les ouvriers et les commerçants chargés d’escorter la caravane, avaient-ils été attaqués ou éliminés ? Il fallait qu’il se dépêche pour en avoir le cœur net.

Le jeune Genin courrait depuis plusieurs heures maintenant lorsqu’il rencontra un étrange jeune homme qui vin interrompre sa course ..

- Mr Vous êtes un Ninja d’IWA !!! Vous me sauvez je suis épuisé ça fait cinq jours que je cours je dois absolument transmettre une information au village. C’est à propos de mon chef de chantier, il a disparu !

- Vous bossez sur le Chantier de Granit ? Si c’est oui c’est exactement là que je me rends ! Le village s’inquiète de l’arrêt d’approvisionnement ! L’homme acquiesca d’un air soulagé, il semblait épuisé . Vous courez depuis longtemps à ce que je vois, asseyons nous au bords de la route et racontez moi ce qui se passe !

Mého s’était voulu le plus accueillant et calme possible. L’homme en face de lui était à peine plus âgés. Son visage était marqué par la grande fatigue et l’inquiétude qui l’habitait. Des perles de sueur courraient sur son front depuis ses cheveux et le Genin devinait que son teint foncé cachait un visage rougit par l’effort. Il avait tout donné pour apporter ses informations le plus vite possible et Mého ne put qu’être admiratif devant la détermination du jeune mineur.

Il lui fallut bien cinq minutes pour reprendre totalement ses esprits puis une dizaine pour expliquer la situation. Le chef du chantier avait disparu et tous les ouvriers s’étaient lancés à la recherche de leur boss. Le jeune homme qui se dénommait Rayaso était lui parti prévenir le village, n’étant pas un ninja entrainer il avait tout donné pour couvrir le trajet en un minimum de temps. Mého ne proposa pas au jeune home de l’accompagner au chantier celui-ci était déjà épuisé et il allait simplement ralentir le ninja. Après avoir échangé quelques vivres avec le jeune homme, ils se séparèrent donc l’un prenant la route du village tandis que l’autre filait vers le chantier.

Une disparition ? La théorie de l’enlèvement commençait à s’étoffer. Couper la tête du serpent et le corps tombera. En kidnappant le chef du chantier l’ennemie avait réussi à paralysé la production de granit, c’était un adversaire rusé qui semblait être très prudent. Un sourire caranasier se dessina sur le visage du Genin, la mission qui s’annonçait relativement calme prenait une toute autre ampleur et cela n’était pas pour lui déplaire ! * Il faut que je me dépêche ! *

Fin partie 2



Dernière édition par Nihito Meho le Mer 1 Mai 2019 - 15:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

FORTIFIER IWA : LIBRE C | ARRÊT INATTENDU Empty
Mar 30 Avr 2019 - 14:23
L’ouvrier Perdu …


Le voyage s'annonça bien plus rapide que prévu. Le jeune ninja avait préféré ne pas trop s'attarder à l'allé et c'est donc au bout de quatre jours qu'il arriva au niveau de la carrière d'extraction de granit du territoire de l'ouest. Les lieux semblaient tout bonnement déserts au premier abords …. Les outils étaient tous entassés dans divers coins tandis que les cargaisons de granits reposaient elles de façon totalement aléatoire dans la zone, abandonnées-là depuis des lustres. La gorge du ninja se serra brusquement devant cette zone fantôme, était-il arrivé trop tard ? Avait-il déjà échoué avant même d'avoir pu les sauver ? Non ! Impossible se répétait-il tandis qu'il s'enfonçait dans les lieux.

Alors qu'il marchait depuis près de cinq minutes en criant à plein poumon dans la carrière, un étrange tintement régulier lui parvint à l'oreille. * Un ennemi ! Il doit être en train de s'en prendre au dernier ouvrier encore présents dans la mine, je dois intervenir vite !* Le jeune Genin s'élança donc en direction des étranges tintements, ses deux mains étaient jointes tandis qu'il commençait déjà à malaxer son chakra. Il devait frapper fort et en premier. Il prit appuie sur un bloc de pierre et dans un majestueux saut cria :

- Halte là mécréant !

Il n'avait pas vraiment eut le temps de réfléchir à sa phrase d'approche et il fut relativement déçus de ce qui lui vint à la bouche même s'il ne le montra pas. Mého eut tout juste le temps de se rendre compte de son erreur alors qu'il s'apprêtait à projeter un jet de flamme au visage d'un ouvrier pioche à la main et casque sur les oreilles. Il dévia in extremis la trajectoire de son attaque qui vint s'écraser sur le mur tandis que le mineur surpris et tétanisé tombait à la renverse sur le sol. Le genin était couvert de gêne, de honte et il se rependit en excuse auprès de l'humble travailleur qui ne s'était toujours pas relever.

- Les jeunes d'aujourd'hui ont beaucoup trop d'entrain, s'exprima enfin le mineur…. Ca va faire deux jours qu'il y a presque plus personne à la carrière, le chef a disparu en nous laissant une lettre et les ouvriers sont soit parti à se recherche, soit retournés chez eux depuis longtemps. Moi je continue, car c'est mon travail et je le continuerai tant qu'il ne sera pas finit !


Il y avait une part de fierté et de sénilité dans le discours de cet homme qui semblait un peu vieux pour toujours être au chantier. Il continua d'une traite ses explications sur les dernières infos recensées par les recherches avant de reprendre son travail en marmonnant quelques critiques sur la formation des nouveaux ninjas. Grâce aux explications du vieillard, Mého put ainsi aisément retrouver le bureau du chef de chantier ainsi que la lettre qu’il avait laissé, lui indiquant sa prochaine destination :

Mes ouvriers,
J’ai une course de quelques jours à régler à la ville au sud d’ici. Je reviens dans deux jours, bossez bien !



Ville et complication



Tout était relativement calme la-bas, quelques habitations, des échoppes et des restaurants quoi de mieux pour tendre un piège ?... Le chef du chantier avait parlé d'aller faire des courses et Mého se dirigea donc naturellement vers le marché afin de poser quelques questions aux locaux. Il y avait beaucoup de passages dans cette petite ville et il était évident que n'avoir aucun traits physiques précis à donner pour décrire sa cible était un énorme handicap dans ses recherches …. * J'aurais peut-être du plus interroger le vieux Nomu ..*

Malgré tout, l'heure n'était plus aux regrets et il continua donc d'interroger les dirigeants d'échoppes sur son chemin jusqu'à ce qu'enfin il aperçut la lueur dans l'obscurité …. .

- Un maître de chantier vous dites? La personne qui a louer un chambre dans mon hôtel il à quelques jours travail sur un chantier !

Cette voix providentielle était celle d’un passant qui avait perçut une bribe de conversation. Il s’avança d’un pas colérique vers le shinobi qui se mit naturellement sur la défensive.

- Votre Chef de chantier là ! Ca va faire une semaine qu’il ouvre plus la porte et il me doit de la thune. S’il paye pas sous peux j’en fonce tout et mes hommes se chargeront de sa petite tête, pas de pitié chez nous !

La colère du vieillard était palpable et les multiples tatouages et marques sur son visage laissaient deviner qu’il ne venait pas d’un milieux très sain. Le Genin demanda donc au vieillard de lui indiquer la direction et la chambre de l’hôtel en question en lui promettant de régler le problème rapidement et au mieux.

Une semaine sans nouvelle ça faisait beaucoup et il était fort probable qu’un accident soit arrivé … . Une fois face à la bonne porte Mého colla délicatement son oreille à la serrure espérant percevoir s’il y avait des présences dans la pièce. Il put ainsi entendre des cris et des bruits de percussion étouffés émaner du petit orifice * Ils sont en train de le torturer !* Ni une, ni deux, le Genin enfonça la porte de la chambre se jetant dans la pièce principale Kunai à la main..

Ils étaient deux, un homme grand au visage dur pourvut d'une barbes abondante et une femme au long cheveux noir doté d’un visage doux bien qu’a ce moment marqué par une certaine gêne et colère.

- Que faites-vous dans la chambre du chef de chantier et pourquoi être vous nues bandes de scélérat !

Le Genin se rendait compte qu'il fallait vraiment qu'il travaille ses phrases d'accroches tandis qu'il pointait les deux intrus du bout du Kunai. L'homme se retourna pour répondre quand il fut brutalement et interrompu par la femme qui se redressa laissant tomber le drap qui cachait alors son corps dénudé !

- Je suis le chef du chantier de Granite et c'est vous qui êtes entré dans ma chambre comme un vaurien!

La situation se complexifiait alors que Mého encore bouche bée par la vision de sa première femme nue essayait doucement de recoller les morceaux dans sa tête.

- Heum Excusez-moi madame, mais ça fait deux semaines que vous êtes porté disparu, tout le chantier est paralysé et Iwa s'inquiète de la situation… .

La colère de la jeune femme sembla se diriger vers un autre soucis que le Genin tandis qu'elle s'habillait en hâte.

- Impossible de prendre deux jours de repos avec ses incapables, j’ai compris ! Elle jeta une liasse de billet sur la table, Merci de vos service Korako Kun, je ferai a nouveau appel à vous !

Fin Partie 3


Dernière édition par Nihito Meho le Mer 1 Mai 2019 - 15:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

FORTIFIER IWA : LIBRE C | ARRÊT INATTENDU Empty
Mar 30 Avr 2019 - 15:44
Complication et fin du voyage


Alors que Mého s'efforçait d'enregistrer au mieux les dernières images qu'il avait vu, le duo tout fraichement constitué prit donc la route. Ce fut au porte de la ville qu'ils tombèrent nez à nez avec le vieillard de la dernière fois, il était cette fois accompagné de ce qui était visiblement "ses hommes" et son expression laissait deviner qu'il n'était pas là pour une simple discussion … .

- Vous comptiez partir sans me payer votre retard ?! Je veux l'argent, maintenant ou mes hommes et moi se feront un plaisir de vous régler votre compte.

L'affrontement semblait inévitable et Mého n'était pas sûr de pouvoir gérer les cinq lascards à lui tout seul.. La situation se compliqua encore plus lorsque la jeune femme qui s'appelait Tora expliqua avec un calme presque insultant qu'elle avait dépensé tout son argent en service et qu'elle ne pourrait visiblement pas payer tout de suite. Mého se tenait déjà prêt à une attaque surprise, tous ses muscles étaient gainés et au moindre mouvement suspect il agirait. Ce fut l'un des sbires qui dégaina en premier son katana, le genin bondit alors dans sa direction bien décider à l'éliminer le plus vite possible lorsqu'une ombre passa à côté de lui en le bousculant, déstabilisant entièrement le ninja. Une attaque de dos ? A quel moment les avaient-ils contournés ?

Il n'y eut aucun crie, simplement une série coups étouffer lorsque soudainement Tora se retrouva face à son extorqueur tandis que les quatre sbires gisaient inconscient au sol. Et ainsi, l'affaire du love hôtel fut régler. Tora promit à l'homme de lui donner son argent quand elle y penserait, chose peu probable à ce qu'avait compris Mého et l'homme acquiesça le visage figé par la terreur. La petite équipe put donc reprendre sa route bien que Mého ne sache plus qui protégeait qui dans l'histoire.

Une fois arrivé à la carrière ce fut le vieux Nomu qui les acceuilla présentant fièrement son travail à peine avancé .. Sans trop lui prêter attention, Tora invoqua un groupe de divers petits oiseaux, ce qui impressionna encore plus le Genin et les chargea de rameuter les ouvriers éparpillés.

- Je te vois étonné ptis gars ? La voix bien que douce était toujours un peu sec. Vous les gens du village avez tendance à oublier qu'il fallait se défendre seul à une époque ! En tout cas comme tu l'as compris, je n'ai pas besoin de toi pour protéger mes fesses ! Le travail va reprendre et je vais doubler les heures de ces faignants, je leur avais bien dit de continuer à bosser ! Si tu veux, tu peux retourner avec le prochain convoit, mais si tu restes tu travailleras comme tout le monde ! Ca va t'apprendre à rentrer sans toquer chez les gens abrutis.
-
Mého comprit dans sa voix qu'il n'avait guère le choix et ce fut bien contre sa volonté qu'il attrapa une pioche. Vingt quatre heures passèrent ainsi avant que le premier convoi ne prenne la route. Au moment de son départ, Tora chargea le Genin de présenter ses excuses au village et Mého acquiesça en courant vers le convoi pressé d'échapper aux travaux d'intérêt généraux qui lui avait été attribué. La route fut cette fois bien plus paisible, permettant au jeune homme de se reposer tout en découvrant plus calmement les terres alentour. Une fois à Iwa il se dirigea tranquillement au bureau principale racontant son histoire en oubliant peut être volontairement quelques détails sous la menace de Tora..

FIN

Revenir en haut Aller en bas

FORTIFIER IWA : LIBRE C | ARRÊT INATTENDU

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: