Soutenez le forum !
1234
Partagez

Et le pugiliste pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa


Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Mer 1 Mai 2019 - 12:37


Et le pugiliste pourfendu
par l’éclair et la bourrasque




Une semaine était passée depuis qu’Aimi s’était battue contre ce pugiliste indomptable, si elle n’avait pas eu recourt à des jutsus médicaux, elle ne serait pas là à se préparer pour un nouvel entraînement aux côtés de son cher Musashi. Elle avait encore beaucoup à apprendre et c’était tout naturellement que les deux iwajins s’étaient donné rendez-vous aux hauts-plateaux pour un nouveau combat. La jeune femme ne se lassait pas de sa présence, être à ses côtés dans n’importe quel contexte était une telle source revigorante qu’elle en redemanderait. La douce ne voulait pas se rouiller, il était vrai qu’ils avaient passé beaucoup de temps aux côtés d’Abuto à pratiquer les arts médicinaux et l’entraînement était passé au second plan.

Il était l’aube et le temps se présentait en sa faveur, assez de cette pluie qui avait été gênante, l’ayant t forcée à nettoyer ses vêtements avec force après son combat contre Yanosa. L’épéiste s’était préparée, laissant son manteau à sa place pour aujourd’hui. Il avait besoin de quelques retouches suite aux multiples entraînements qu’elle avait effectués et elle ne souhaitait pas l’endommager davantage. Son corps grandissant au fil des âges La médic-nin avait attaché ses cheveux en une haute queue-de-cheval et s’était équipée de son katana ainsi que de ses équipements ninja. Sourire aux lèvres, elle dévala les escaliers, impatiente de retrouver son cher et tendre. Elle s’était servi un verre de jus vitaminé et avait mangé un Anpan délicieux avant de saluer son père. D’ailleurs, les choses semblaient s’arranger petit à petit, depuis qu’elle lui avait fait comprendre qu’elle se sentait abandonnée par son paternel et depuis, il était moins dur et moins excentré sur ses affaires, lui accordant plus d’attention. Le rubis quitta ensuite la boutique se dirigeant à destination, elle se demandait s’il serait arrivé avant elle ou s’il serait encore une fois en retard.

Arrivant au terrain d’entraînement entouré de dignes pics rocheux, signe d’appartenance au pays de la Terre. La jeune rousse remarqua alors une silhouette assise en tailleur au milieu de l’entendue rocheuse, la chevelure ensoleillée attachée la fit sourire de plus belle, reconnaissant son partenaire. Elle eut dans l’idée de le surprendre, comme lui quelques semaines auparavant. Elle se dirigea alors sur la pointe des pieds vers lui, qui semblait être en pleine méditation. Arrivant dans son dos recouvert de sa belle cape rouge qu’elle adorait tant. Elle se pencha alors timidement passant ses fins bras autour de son cou, le saluant doucement dans le creux de son oreille. Le sortant de ses pensées, il s’était par la suite retournait vers elle, sûrement surprit par cette arrivée soudaine. Elle lui adressa un grand sourire avant que les deux se rapprochaient et se saluaient comme il se devait. Le rouge aux joues, Aimi lui demanda alors s’il était prêt, ce qu’il affirma et tous les deux se mirent alors en position.

Alors qu’elle s’inclinait respectueusement, elle en profita pour sortir trois shurikens et le lui lancer avant d’effectuer aussitôt des mudras relâchant une bourrasque repoussante de vent qui ferait venir les trois armes étoilées encore plus rapidement, puis la Chiwa se déplaça alors sur la droite en courant tout en effectuant de nouveaux mudras, elle s’arrêta lui offrant un croissant de chakra tranchant qui arriverait sur son flanc droit. Oui, la jeune femme savait qu’au corps-à-corps, elle ne pourrait y aller que dans certaines conditions, ne possédant pas de défense adéquate, alors elle essayait de nouvelles choses, c’était ça un entraînement, apprendre et se découvrir.


Spoiler:
 

_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Ven 3 Mai 2019 - 17:06

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Et le Pugiliste pourfendu par l'éclair et la bourrasque


Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Iwagak12

--------------------------------------------------

Quelques semaines s’étaient déjà écoulées depuis le début de mon initiation au ninjutsu médical. D’ailleurs, depuis, j’avais consacré un nombre incroyable d’heures à l’étude de l’Iroujutsu, faisant par ailleurs des progrès remarquables, surtout sur le plan théorique. En ce qui concerne la pratique, ce n’était pas évident, néanmoins j’étais malgré tout parvenu à franchir quelques étapes non négligeables pour les novices. Cependant, je n’avais malheureusement toujours pas éveillé ce chakra médical, ce qui était d’ailleurs assez difficile à vivre, surtout après tant d’effort.

Quoi qu’il en soit, ma motivation restait et demeurait toujours intacte, ce qui en soit n’était pas si surprenant vu la personne qui était derrière moi, me motivant et me soutenant comme nulle autre personne. Il s’agissait en effet ni plus ni moins que d’Aimi, la jeune médecin pour qui j’avais un profond respect et des sentiments pour le moins étranges. En parlant de la Chiwa, elle avait récemment pris contact avec moi, me demandant de faire une petite pause dans mon apprentissage de la médecine, histoire de m’entraîner un peu avec elle pour ne pas trop délaisser mon entraînement classique. C’était une superbe idée que j’avais logiquement sans hésitation, fixant ainsi la date de l’entraînement avec elle, de sorte à ce que ça ne tombe pas sur ses journées de travail.

Le lendemain matin, je me levais de bon matin, préparant mon sac d’entraînement pour retrouver la Chiwa aux hauts plateaux. En effet, c’était la date convenue pour l’entraînement, et on préférait les hauts plateaux à l’académie Hashira et ce pour des nombreuses raisons. Bref, une fois mon sac prêt, je filais vers les hauts plateaux sans perdre un instant.

Quelques temps plus tard, j’arrivai à destination avec beaucoup d’avance, profitant dès lors pour lire un livre. Ce livre s’intitulait le « Pion » et contait l’incroyable histoire d’un homme ordinaire, sans aucun objectif, qui, par la somme de ses rencontres et des multiples épreuves qu’il rencontra, finit par atteindre les plus hautes sphères du monde… Un bouquin pour le moins passionnant, surtout si l’on regardait de plus près la vie de cet homme. D’ailleurs, après quelques pages de lecture, je finis par fermer le livre, méditant ainsi sur le parcours de cet incroyable homme, essayant par ailleurs de deviner plus ou moins la fin de l’histoire qui me semblait désormais assez prévisible. Puis, soudain, je sentis une présence derrière mon dos, suivit rapidement d’un contact physique qui ne me fit penser qu’à une seule personne, Aimi évidemment. Souriant, je tournais alors délicatement la tête, ne manquant pas de rougir légèrement lorsque nos deux nez se frôlèrent tellement on était proche l’un de l’autre.

Enfin, on se saluait comme il se devait, puis on entama cet entraînement sans perdre de temps. Alors qu’elle dégainait déjà ses kunais, je me perdis une fois de plus dans mes pensées, me souvenant rapidement de notre dernier entraînement, ce qui eut pour conséquence de me faire logiquement rougir. Je me disais alors que je n’étais contre ce genre d’accident, cependant je fus rapidement extirpée de mes pensées lorsque des shurikens vinrent se loger sur mon corps : un qui frôla ma joue droite, un autre qui se logea dans mon épaule gauche, tandis qu’un dernier se planta dans ma jambe droite. Après quoi, la Chiwa se déplaça sur le flanc gauche, enchaînant avec une nouvelle technique qui m’était bien familière. Cependant, au même moment, je fis apparaître trois clones, l’un se plaçant rapidement derrière moi, tandis que les deux autres me protégeaient de chaque côté. Le croissant de la jeune médecin se débarrassa alors de mon clone de gauche, puis me contraint à dégainer mon sabre pour dévier sa trajectoire. Toutefois, cela ne se fit pas sans conséquence, en effet, une partie du croissant était malgré tout parvenu à m’entailler le bras gauche. Malgré la douleur qui se faisait sentir, je regardais la Chiwa en souriant, ne manquant pas de la féliciter :

« Et bien tu ne perds pas de temps, hein. Je trouve que tu lances cette technique encore mieux que la dernière fois » Fis-je, d’un léger sourire.

Après quoi, une dizaine d’aiguilles de cristal fusèrent sur elle, ne lui laissant guère le temps savourer son instant de « gloire »…

Spoiler:
 



_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Ven 3 Mai 2019 - 23:23
Un matin comme un autre au village d’Iwa. Les rayons du soleil commençaient à peine à darder que déjà, le Guerrier rouge avait terminé ses routines matinales dans le petit espace dont il disposait au milieu de sa chambre-salle à manger-cuisine. Ses nuits, quoi que toujours tumultueuses, étaient devenues plus réparatrices avec le temps et l’habitude, ce qui lui permettait d’aborder chaque journée avec toujours un peu plus d’énergie à revendre. Et sentir ses forces lui revenir, l’Oterashi adorait cela. Cela lui donna en l’occurrence d’autant plus de hargne pour se motiver à s’entraîner, chose qui n’était pas toujours évidente quand on s’approchait de plus en plus, comme lui, d’un plafond de verre très difficile à dépasser. Mais ce qui était sûr, c’est que ce n’était pas en s’adonnant à l’oisiveté qu’il le briserait, ce plafond, et Yanosa se mit donc rapidement en route pour les hauts plateaux en se préparant de façon sommaire, torse nu sous le beau temps et son seul ceinturon d’outils ninjas et ses brassards comme équipement.

Mais tandis qu’il enchaînait les grandes foulées sur les toits du village, le pugiliste déterminé détecta une effluve parfumée qu’il connaissait bien. Ralentissant l’allure pour préciser cette sensation et renifler sa trace, Yanosa tourna la tête en direction de la source de cette senteur particulière et y dénicha une petite silhouette aux cheveux longs et rouges, qui se dirigeait elle aussi vers les hauts plateaux. Curieux, et toujours à la recherche d’une excuse pour mettre à profit et tester ses facultés sensorielles, le guerrier à la toison rouge entama alors une filature tout à fait amicale de la jeune Aimi, qu’il avait alors clairement identifiée sans aucun doute possible. Se faufilant un moment sur les toits pour la suivre, il la laissa prendre un peu d’avance pour ne pas prendre de risque et suivit son parcours jusqu’à l’un des grands plateaux d’entraînement qui cerclaient Iwa. Tout en se tassant en silence contre un massif rocheux, prêt à aller vaquer à ses propres activités sitôt qu’il aurait conclu son observation, cette dernière suscita chez lui un brin de surprise.

Car au loin, sur le plateau, c’était bel et bien la silhouette et les cheveux caractéristiques de Musashi qu’il reconnut alors. Mais plus intriguant encore fut la proximité évidente que lui et la Chiwa se témoignèrent alors, même si la suite des événements laissait malgré tout peu de doute sur leur capacité à s’entraîner sérieusement. Lorsque Yanosa les vit entamer les hostilités, il se redressa de sa cachette et bondit gracieusement au-dessus en dévalant la petite pente rocailleuse. Musashi, qui lui avait lui-même parlé de relations amoureuses et de ses choix de vie quelques temps plus tôt, était apparemment en passe de pouvoir concilier les deux faces d’une même pièce, même si rien n’était jamais joué dans ces affaires là. Et l’Oterashi était bien décidé à venir jouer les trouble-fête pour, en réalité, apporter son aide au duo. Sans chercher davantage à se dissimuler tandis que les bourrasques de vent commençaient déjà à fuser, il dérapa jusqu’à leur zone d’entraînement pour s’annoncer.

« Hé bien, je vois que tu as bien retenu la leçon Aimi… ! Impitoyable d’entrée de jeu, c’est souvent là la clé de la victoire... »

Il s’avança de quelques pas, le sourire aux lèvres, sachant par avance ce qu’il allait leur proposer. Il étudiait déjà du regard l’emplacement des deux clones restant de Musashi, qui affectionnait décidément bien trop cette stratégie à son goût à lui.

« Mais, je ne vous interromps pas pour faire la discussion. Non, je voudrais plutôt vous proposer… de travailler en équipe. Vous deux. Pour me vaincre. Si vous êtes partants... »

De sa position neutre, Yanosa changea son attitude du tout au tout d’un seul coup en enfonçant fermement ses appuis dans le sol et en arborant sa garde fétiche, qui propagea une petite onde d’énergie autours de lui, signifiant son sérieux.

« ...Alors allons-y !! »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Sam 4 Mai 2019 - 12:30


Et le pugiliste pourfendu
par l’éclair et la bourrasque




Heureuse de pouvoir s’entraîner de nouveau avec Musashi, l’excitation était à son paroxysme, tous ses membres demandaient à bouger, esquiver, attaquer, charger. Bien qu’elle ne souhaitait pas le blesser gravement, elle tenterait de tout donner pour cette joute, lui montrant qu’elle retenait les leçons de ses erreurs et que ces entraînements n’étaient pas inutiles. Elle lançait un dernier regard amoureux envers le blond avant de dévier ses pensées sérieusement et se concentrer sur leur futur échange. Une fois les deux en position, elle le saluait et avait lancé les hostilités en prenant trois shirukens et les lançant avant de booster leur rapidité à l’aide d’une bourrasque futon. Puis elle s’était déplacée sur la droite tout en effectuant des mudras afin de lui lancer un croissant de vent tranchant, elle savait qu’il savait se battre à distance et le but, c’était de s’améliorer elle aussi dans cette direction.

Cependant, elle n’avait pas prévu que le jeune homme se perdait dans ses pensées et qu’il se prit ses armes de jet, elle écarquilla les yeux, surprise, voyant les entailles sur sa précieuse peau, grimaçant légèrement avant de reprendre son calme. Il revint alors à la réalité en créant trois clones, ce qui interpella la rousse, ne l’ayant jamais vu effectuer ce genre de technique : il cachait bien son jeu. Elle analysait ses mouvements, constatant que l’un se cachait derrière lui et que les deux autres le protégeaient. La lame de chakra détruisit le clone de gauche et le blond dégaina sa belle arme pour contrer la trajectoire de l’arc tranchant. Elle sourit alors, le trouvant vraiment classe alors qu’elle se reprenait et qu’il la félicitait. Aimi rougit alors le remerciant intérieurement de voir ses infimes progrès.

Après quoi, une dizaine d’aiguilles, dont elle connaissait très bien les effets très désagréables qu’ils pouvaient procurer, se dirigeaient à toute vitesse contre la jeune femme. Ah non, c’était hors de question qu’elle se retrouve encore engourdie par cette électricité ! Elle réalisa des mudras similaires à ceux d’avant afin de lancer une bourrasque futon visant à dissiper ces petites aiguilles bien handicapantes. Alors qu’elle s’apprêtait à lui répondre, une silhouette déboula à l’est du terrain (à la gauche de Musa et à la droite d’Aimi), très familière pour la jeune femme, se remémorant dans l’état dans lequel elle était sortie de sa joute avec l’Oterashi. Un sourire amusé s’afficha sur ses lèvres alors qu’il complimentait son entrée dans le combat. Il proposa alors d’entraîner les deux iwajin dans un combat contre lui seul, la surprise put se lire sur le regard de la Chiwa. En fait, elle n’était même pas étonnée, il aimait se battre et s’il pouvait prendre des coups de partout, il ne dirait pas non, se disait-elle. Elle le salua de la main accompagnée d’un fin sourire aux lèvres.


« On va dire que j’ai eu un bon sensei... »

Il saurait très bien où elle voulait en venir. Alors un petit combat à deux contre un ? La douce se disait qu’il allait avoir du fil à retordre avec deux personnes capables de se battre à distance, mais elle ne le sous-estimait pas. La kunoichi connaissait très bien sa volonté après avoir eu affaire à lui plusieurs fois, elle savait qu’il n’abdiquerait que s’il n’était plus capable de se lever ou par limite de son chakra. La jeune femme lança un regard vers Musashi, bien décidée à effectuer ce petit entraînement à ses côtés, c’était assez drôle comme situation : les deux amoureux contre la bête iwajin. Décidée, elle se mettait alors en place, réfléchissant à comment s’exercer, car elle n’avait jamais combattu aux côtés de quelqu’un de la sorte.

Aimi ne connaissant pas tout l’attirail du manipulateur de cristal, ne pouvait pas foncer tête baissée sur l’Oterashi, ne souhaitant pas bloquer le Han dans ses attaques par crainte de la prendre pour cible, elle préférait en tout cas parer à toute éventualité. Elle décida alors de rester à distance, et sortit deux kunais de sa sacoche, en lançant un directement dans sa direction. Elle se dirigea alors sur sa droite tout en gardant une certaine distance et lui lança le second avant d’effectuer un début de mudra pour feinter une attaque le forçant à se mettre en position de défense avant de se stopper et de se rediriger sur la gauche alors qu’il s’occuperait du second kunai visant son flanc. Cette fois-ci elle réalisa des mudras jusqu’au bout faisant jaillir un croissant de chakra qui se lançait sur l’Oterashi. Elle s’arrêta alors analysant la scène, se demandant ce que pourrait préparer son ancien adversaire de la journée, devenir son acolyte pour cette joute en trio.



Spoiler:
 

_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Sam 4 Mai 2019 - 23:28

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Et le Pugiliste pourfendu par l'éclair et la bourrasque


Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Iwagak12

--------------------------------------------------

Elle avait beaucoup progressé depuis notre premier entraînement, aucun doute là-dessus. Ses mouvements ainsi les choix de ses techniques en témoignaient. Je me demandais alors si depuis notre premier entraînement elle avait mis un peu de côté la médecine pour se concentrer sur le ninjutsu classique. Ce qui, en réfléchissant, me paraissait peu probable, surtout venant de la Chiwa. Peut-être qu’elle avait tout simplement trouver une personne pour l’aider à progresser, un professeur qui lui faisait voir ses défauts pour l’aider à les corriger rapidement, peut-être. En tout cas, ses premières offensives me contraignaient à me montrer plus vigilant, sans quoi je risquais probablement d’en ressortir avec des nombreuses cicatrices.

Ainsi, à l’instant où mes aiguilles de cristal furent neutralisées, je me préparais à enchaîner avec une nouvelle technique qui devrait en théorie lui causer quelques problèmes, c’était du moins sans compter sur l’intervention d’une silhouette qui m’était bien familière. Il s’agissait en effet de l’Oterashi, cet incroyable adepte du Taijutsu que j’eus l’occasion d’affronter une fois, sans compter ce petit moment pour le moins amicale dans les rues commerçantes. Alors que je m’apprêtais à me demander ce qui faisait là, la réponse me parut aussitôt évidente, chose qui se confirma assez vite lorsqu’il nous proposa de l’affronter à deux contre un. Si sa proposition me parut intéressante, je fus néanmoins surpris de voir qu’il se connait assez bien, Aimi et lui. Il avait par ailleurs félicité la jeune médecin d’avoir retenu la « leçon », alors que cette dernière lui répliquait qu’elle avait eu un bon « senseï », ce qui confirma plus ou moins ce que je pensais sur la progression de la Chiwa. Quoi qu’il en soit, mes clones et moi reculâmes de quelques mètres, histoire de mettre un peu de distance avec l’Oterashi, le saluant alors de la plus simples des manières :

« Oy Yanosa ! Ton idée me paraît très intéressante, voyons voir ce que ça peut donner. » Fis-je, d’un sourire amical.

Alors que ce dernier exécutait déjà une de ses techniques favorites, Aimi décida de lancer les hostilités, commençant tout d’abord par un simple kunai en guise de diversion, se rabattant alors sur la droite pour lancer un autre kunai sur son flanc gauche. Ses mouvements étaient très intéressants, je me décidais donc de me calquer sur son rythme pour lancer une décharge électrique sous les pieds de l’Oterashi. Une technique qu’il connaissait très bien et qu’il n’aura pas du mal à éviter, si tant est qu’il ne soit pas trop concentré sur la Chiwa. Mon clone de droite enchaîna immédiatement avec une dizaines d’aiguilles qu’il avait lancé en prenant en compte les mouvements de l’écarlate face aux assauts de la jeune médecin. Enfin, mon clone se détacha légèrement de ma position, de sorte à ce que l’Oterashi me pense vulnérable. Une petite stratégie commençait à se mettre en place, cependant, quelque chose me disait que faire équipe avec la Chiwa allait être bien plus handicapant pour nous deux qu’on pourrait le penser, du moins tant qu’on reste aussi éloigné l’un de l’autre et qu’on ne se concerte pas sur ce qu'il faut faire.

Ainsi, pour palier à cela, mon clone de derrière se plaça immédiatement sur le flanc gauche, de sorte à se rapprocher le plus possible d’Aimi. Pendant ce temps, je tenais deux kunais ainsi qu’une boule de fumigène entre les mains, attendant patiemment de voir les mouvements de l’Oterashi qui, visiblement, adorait ce genre d’affrontement. D’ailleurs, une partie de moi avait étrangement envie de se ruer sur lui pour manger le plus de coups possible et voir jusqu’où je pouvais tenir, mais une autre, se voulant plus raisonnable, préférait rester à distance pour mettre en place quelques stratégies pouvant venir à bout de l’adepte du Taijutsu.


Spoiler:
 



_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Lun 6 Mai 2019 - 0:21
Le compliment de la jeune eisei-nin alla droit au cœur de l’Oterashi. Mais cela n’empêchait pas ce dernier d’avoir un cœur particulièrement dur et pragmatique qui, en l’occurrence, se préparait à tout donner dans un nouvel affrontement qui s’annonçait, il fallait le dire, particulièrement périlleux. Affronter deux adversaire en même temps était en effet extrêmement dangereux, et cela allait bien au-delà de la multiplication par deux des risques de morts, sur les théâtres d’opération. Car les talents combinés de deux shinobis, en réalité, ne suivaient pas une règle additive, mais plutôt exponentielle. Et c’est cela précisément qui rendait cette session d’entraînement particulièrement intéressante pour Yanosa qui, en bon soldat, ne devait pas attendre d’être confronté à nouveau à cette situation pour envisager de s’y préparer. Pour la simple et bonne raison que si il se retrouvait un jour une fois de plus à un contre plusieurs, il n’en réchapperait sûrement pas. Du coin de l’oeil, le pugiliste aux cheveux rouges étudia sans attendre la position de chacun des participants au combat, y compris les fameux clones de Musashi. Cette fois, pensa-t-il, il avait pu clairement identifier lequel était l’original, et ne comptait pas laisser l’opportunité au bretteur manieur de cristal de brouiller les pistes. Quant à Aimi…

Ce fut elle qui lança la première les nouvelles hostilités, un peu à l’image de ce qu’elle avait déjà fait quelques instants auparavant. Analysant ses moindres faits et gestes en faisant pivoter simplement ses pieds sur le sol, Yanosa identifia un premier lancer, dont il se décala prestement d’un pas en diagonal pour laisser filer le kunai loin derrière lui, puis s’accroupit quelque peu pour se préparer au jutsu qu’elle sembla mijoter. En lieu et place d’un Fuuton, ce fut toutefois un second kunai qui fila vers lui, en dépit des mudras entamés par l’eisei-nin. Intéressant, songea le pugiliste, qui vit Musashi commencer lui aussi à composer un premier jutsu à son encontre. Il devait attendre : c’était ici la clé de son échappatoire, à en juger par la synchronisation relative des deux shinobis qui lui faisaient face. Sans changer d’appuis, il para donc de son brassard le second projectile, et vit l’instant suivant les deux jutsu aux forces élémentaires opposées qui se dirigèrent vers lui. Il y avait là sur sa droite la lame de vent tranchante d’Aimi, et sur sa gauche la vague électrique propagée au sol par Musashi. Patient, autant qu’on pouvait se permettre de l’être en pareilles circonstances, l’Oterashi attendit, attendit… Puis au point de convergence le plus dangereux, bondit en diagonal pour se soustraire simultanément aux deux jutsu.

Mais grâce à l’un de ses clones, Musashi était déjà prêt à soutenir sa propre offensive, et déjà Yanosa entendait le sifflement caractéristiques des aiguilles Raiton qui se dirigeaient vers lui à toute vitesse. Il les voyait, dans sa périphérie. Il connaissait déjà leur piqûre à l’effet légèrement engourdissant. Mais ce qu’il voyait aussi, c’était Musashi, là à quelques mètres. Et c’était à son tour de faire danser le duo amouraché. Acceptant la douleur des aiguilles qui parvinrent à le toucher alors que son esquive le projetait vers la gauche, il accusa le coup, grimaçant sous l’effet de l’électricité, son ennemi mortel… mais à travers la douleur, c’était sa détermination qui venait de se renforcer. Il déchargea donc une grande quantité de chakra dans son corps tout entier, se stabilisant rapidement, puis fonçant d’une traite sur la gauche du vrai Musashi. Dans le mouvement de sa charge furieuse, il lui assénerait un coup de tibia à la jointure entre le pied et la jambe pour lui faire perdre l’équilibre, et tâcherait ensuite d’enchaîner avec un coup de poing dans le dos très rapidement suivi d’un coup de genou dans l’estomac pour le forcer à rester debout.

Debout, oui… mais dans quel état ?


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Lun 6 Mai 2019 - 12:52


Et le pugiliste pourfendu
par l’éclair et la bourrasque




La douce savait qu’il ne fallait pas laisser Yanosa commencer les hostilités. D’ailleurs le Han semblait lui aussi connaître l’Oterashi, mais ce n’était pas surprenant en soi. En tout cas, Aimi s’était assez entraînée avec le pugiliste pour le connaître et savoir qu’il n’hésiterait pas à se lancer corps et âme dans une joute au corps-à-corps visant à immobiliser son adversaire. L’épéiste s’était donc lancée armée de deux kunais dont le premier le visait de face, que l’homme esquiva sans grande difficulté. Ensuite, elle se déporta sur la droite pour lui lancer un second kunai sur le flanc gauche alors qu’elle feignait des mudras pour attirer encore plus son attention, il s’était abaissé pensant recevoir une offensive de sa part, mais ce fut simplement sa seconde aime de jet qu’il contra avec son brassard sans soucis. Son attention se dirigea vers Musashi qui lançait sa fameuse technique de décharge électrique dans le sol et son clone assénait une dizaine d’aiguilles aux pouvoirs engourdissant en direction du rouquin qui se faisait attaquer de toute part après avoir vu Aimi lancer une croissant de vent suite à son déplacement sur la gauche. Si le Han n’était pas à ses côtés, elle se serait sûrement déjà lancée vers lui, katana à la main. Seulement, il était là et il fallait opérer intelligemment.

Yanosa semblait attendre que les attaques viennent à lui, aimait-il autant que ça encaisser et souffrir ? Il n’était pas inconscient à ce point ! Mais la jeune femme eut tort ; au dernier moment, l’homme avait bondi en diagonale évitant à une grande vitesse les assauts qui lui étaient lancés. Pas surprenant de sa part, il avait pleins de ressources ! Enfin, le genin avait encaissé les aiguilles raiton alors qu’il semblait avoir jeté son dévolu sur le blond et qu’il bondissait à une vitesse affolante vers son cher blond. Il semblait alors lui asséner un trio d’attaques au corps-à-corps. Bien trop loin et pas assez rapide pour l’en empêcher, elle grimaça alors s’imaginer les dégâts qu’il pourrait lui infliger. Mais la jeune femme ne doutait pas une seconde que Musashi s’en sortira de cette offensive brutale. Le clone du Han était à ses côtés, elle le regardait brièvement avant de retourner son attention sur les deux combattants.


« Tiens-toi prêt, je vais essayer de faire en sorte de vous séparer, je ne prendrai pas les pincettes. Et si jamais je dois me retrouver au corps-à-corps avec lui, ne t’en fais pas pour moi et fais ce qu’il te semble juste sur le moment, le but est de le vaincre. »

La jeune femme lança un sourire doux et chaleureux ainsi qu’un regard rassurant, ils ne devaient pas se handicaper et craindre de blesser l’autre et puis la jeune femme possédait des compétences médicinales qui sauraient soigner les futures blessures si c’était nécessaire. Sans hésiter, la jeune femme se lança alors sur leur flanc, elle observait alors Yanosa qui tentait de frapper à trois reprises Musashi. La douce kunoichi écarlate profita de son occupation à blesser son cher et tendre pour réaliser des mudras et créer un nouveau croissant de chakra futon tranchant qui se dirigeait sur son flanc gauche. Ensuite, l'épéiste de la roche sortit un nouveau kunai accompagné d’un parchemin explosif qu’elle entoura autour de l'arme de jet. Elle restait à une distance convenable et le lança entre les deux genin. Musashi serait préparé à l’offensive, mais Yanosa, que ferait-il ? Alors qu’il arrivait près des deux hommes, elle activait le seau explosif et infligerait des dégâts aux deux individus s’ils ne prenaient pas leur distance. Enfin, elle restait sur ses gardes et attendait de connaître la suite.


Spoiler:
 

_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Dim 12 Mai 2019 - 15:46

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Et le Pugiliste pourfendu par l'éclair et la bourrasque


Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Iwagak12

--------------------------------------------------

« Hum, j’aurais dû m’y attendre… » Fis-je, à voix basse.

En effet, l’Oterashi était parvenu à se soustraire de notre piège, mettant ainsi en échec nos deux offensives synchronisées d’une facilité assez déconcertante. Ce qui, le connaissant, n’était guère surprenant, bien au contraire. Ainsi, il aurait été plus avisé de brouiller un peu les pistes en faisant, par exemple, intervenir ma technique une, voire deux fractions de seconde après celle de la Chiwa. Ce qui m’aurais probablement permis de lire sa réaction et d’agir en conséquence. Tant pis. On pouvait au moins se « réjouir » de l’avoir touché avec mes aiguilles de raiton, même si les dégâts occasionnés restaient hélas très minimes.

Bref, alors que mon clone rejoignait Aimi et que je me préparais à exécuter des mudras, l’Oterashi me prit immédiatement pour cible et ne me laissa guère le temps de préparer quoique ce soit. Aimi était un peu loin pour pouvoir agir, et mon clone sur le flanc droit fut surpris et totalement dépassé par l’incroyable rapidité de l’écarlate. Étrangement, avant même qu’il ne m’assène le moindre coup, j’avais déjà mal, comme si j’anticipais déjà son enchaînement. Et comme je m’y attendais, il m’infligea un énorme coup de pied au niveau de la jambe, me faisant ainsi légèrement perdre mon équilibre. Puis, alors que j’essayais de lui porter un coup de sabre, il disparut et m’infligea un coup de poing surpuissant dans le dos, me faisant ainsi cracher du sang, et enfin la totale avec un coup de genou dans le ventre qui me coupa littéralement le souffle. Alors que c’était à peine le début de ce combat, je me retrouvais déjà à terre, me tordant de douleur. Décidément, je ne me ferais jamais à ses coups qui, avec un encore un peu plus de puissance, pourrait carrément me tuer, du moins je le pensais.

Cependant, l’adepte du Taijutsu avait omis un détail important, à savoir le fait que je ne sois pas seul, Aimi arrivant par le flanc gauche, accompagné de mon clone, et mon autre clone qui matérialisa un loup de foudre au moment où l’écarlate avait commencé son enchaînement. Ainsi, au moment l’Oterashi m’infligeait son dernier coup, le loup de foudre jaillit par sa gauche pour tenter de le dévorer ; s’il n’esquivait pas, il serait littéralement foudroyé. De l’autre côté, mon clone m’avait bien transmis le message d’Aimi, la laissant alors lancer son croissant de vent, ainsi que son kunai explosif à quelques intervalles après mon loup de raiton. Après quoi, le clone à ses côtés créa trois autres clones, portant leur nombre à quatre auprès de la jeune médecin, et cinq au total.

« Utilise-nous comme bon te semble, Musashi a une idée en tête mais ça va demander un petit peu de temps, et il faudrait que tu occupes Yanosa du mieux que tu peux en attendant. » Fit-il, en ordonnant les autres clones de se mettre autour de la Chiwa.

Enfin, de mon côté, je ne savais pas si Yanosa s’était sorti indemne de la technique de mon clone, mais j’essayais de me relever tant bien que mal pour mettre en place mon idée. Si Aimi parvenait à occuper l’Oterashi, j’étais « persuadé » qu’on arrivera à bout de ce dernier et ce bien plus rapidement que prévu. Toutefois, quelque chose me disait que l’Oterashi n’allait pas se laisser faire aussi facilement.


Spoiler:
 



_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Dim 12 Mai 2019 - 17:17
Yanosa commençait à bien connaître Musashi, qu’il s’agisse de ses points forts… ou de ses faiblesses. Le manieur de Raiton et de cristal était en effet un fin tacticien et plaçait le plus souvent très pertinemment ses pions sur le terrain, combinant ses différentes techniques astucieusement pour ne laisser que peu, voire aucune échappatoire à ses adversaires. Mais, lorsqu’il était pris à la gorge, étouffé au corps-à-corps et pris de vitesse, l’Oterashi savait qu’il était susceptible de perdre pied. Non pas que le Han était particulièrement sensible à la douleur, non, mais ses solutions au contact étaient moindres, ce qui se vérifia lorsque, un à un, les coups du pugiliste aux cheveux rouges touchèrent au but, désarçonnant Musashi et lui infligeant des dégâts substantiels. Mais pour autant, Yanosa n’était pas dupe, et était toujours conscient de son environnement. Être en mesure d’identifier facilement l’original parmi les clones était une chose, mais négliger l’attention portée aux copies était le meilleur moyen pour finir piégé sans voir venir le couperet. Aussi, alors que son genou s’enfonçait dans le torse du bretteur, le guerrier rouge était déjà prêt à réagir.

Il ramena vivement sa jambe au sol sitôt qu’il entrevit la lueur électrique provenant de son flanc, où se trouvait il le savait l’un des deux clones restant de Musashi, se campant sur ses appuis afin de pouvoir accueillir comme il se devait le jutsu qu’il lui destinait. Le loup de foudre, cette même technique qu’il l’avait vu employer contre la kunoichi à la limaille de fer, une technique redoutable qu’il ne pouvait pas se permettre d’encaisser. Pas plus qu’il ne pouvait se permettre de s’éloigner de l’un de ses deux adversaires… Il chargea donc son bras en arrière, et frappa le loup de plein fouet avec un timing impeccable, faisant s’échouer sa charge contre son brassard doublé de cuir et dispersant le chakra qui le constituait un peu partout autours des deux shinobis. Des étincelles, hors de contrôle, se mirent à pleuvoir en tous sens, prodiguant une certaine satisfaction au pugiliste qui, alors qu’il allait reporter tout à fait son attention sur le Musashi original encore à sa portée, sentit la morsure d’une grande entaille lui lacérer le dos.

Il vacilla vers l’avant sous l’impact, conscient de ce qui venait de se passer. Aimi, bien sûr, avait saisi l’opportunité qui lui avait été laissée : bien loin de la sous-estimer, l’Oterashi n’avait eu d’autre choix que de répondre en premier chef à l’attaque de Musashi. Ses options étaient minces mais, au moins se dit-il, il était exactement là où il voulait être… Se réceptionnant d’un appui ferme, il se reporta vers le manieur de Raiton et lui asséna un nouveau coup de poing à destination des côtes, mais alors qu’il concluait son attaque, il vit le projectile affublé du parchemin qui filait des doigts habiles de l’eisei-nin. Un sourire presque sadique se dévoila alors sur les lèvres du guerrier à la toison rouge, et les sentiments qu’il avait pu voir exprimé entre Aimi et Musashi donnait à la suite une portée toute particulière. Sans ménagement, Yanosa tenta d’agripper Musashi, lançant sa prise sur le poignet au bout duquel se trouvait le katana d’une main, et attrapant fermement le vêtement de combat au niveau des côtes de l’autre, là où il venait de tenter sa dernière attaque.

Autant que possible, le pugiliste tenta alors de se faire un bouclier humain du combattant spécialisé dans les manœuvres à distance en pivotant légèrement autours de lui, mais que son mouvement réussisse ou pas… les deux hommes étaient sur le point de goûter aux fruits de l’explosion de la jeune médecin. Un paradoxe qui n’allait certainement pas échapper à cette dernière.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Jeu 16 Mai 2019 - 18:57

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Et le Pugiliste pourfendu par l'éclair et la bourrasque


Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Iwagak12

--------------------------------------------------

Notre affrontement ne faisait que commencer, et pourtant me voilà déjà cloué au sol, me tordant des douleurs à cause de l’enchaînement de l’Oterashi. En effet, l’adepte du Taijutsu m’avait littéralement coupé le souffle, en plus des autres dégâts plus ou importants occasionnés par sa technique. Ce qu’il ne savait pas en revanche, ou du moins je le croyais, ce qu’à peine son enchaînement terminé, mon clone le prit pour cible, lui envoyant alors mon loup de raiton avec clairement pour objectif de le foudroyer. Une technique qu’il avait déjà eu l’occasion de voir, et par conséquent, il était le mieux placer pour savoir à quel point elle pouvait être redoutable. D’ailleurs, à l’heure actuelle, c’était tout simplement la technique offensive la plus puissance de mon répertoire, c’était dire à quel point l’Oterashi était "mal", au point que j’en venais à regretter de recourir à un tel jutsu dans le cadre de ce qui n’était qu’un simple entraînement.

Cependant, c’était avec des yeux grandement écarquillés que j’observais l’adepte du Taijutsu contrer ma technique. Pire, il l’avait littéralement paré, réduisant par conséquent le loup de raiton en une multitude d’étincelles dispersés un peu partout autour de nous. Mon clone fut naturellement atteint, me laissant alors seul à la portée du guerrier à la chevelure écarlate. L’urgence de la situation me contraignit à agir, et vite, me saisissant alors immédiatement d’une note explosif que je cachais dans une main, tandis que l’autre saisissait fermement mon katana. Cependant, j’éprouvais encore quelques difficultés à me relever, ce qui laissait malheureusement à l’Oterashi le temps nécessaire pour agir et contrecarrer mes plans. Cependant, à peine eut-il le temps de porter son attention sur ma personne que l’adepte du Taijutsu se fit taillader par un croissant de vent, technique préférée d’Aimi. Cette tentative était toutefois loin de suffire pour le neutraliser. Par conséquent, je me relevai pour tenter de lui envoyer quelques aiguilles de raiton à bout portant, c’était du moins sans compter sur la rapidité de Yanosa qui, en m’assénant un coup de poing au niveau des côtes, coupa court à ma tentative.

De nouveau au sol, l’écarlate se saisit alors de mon corps et s’en servait comme bouclier humain pour faire face au kunai de la Chiwa. Décidément, ce n’était pas ma journée hein, surtout après l’humiliation infligée à mon loup de foudre, et maintenant ça… Enfin, c’était malgré tout l’heure du contre-attaque, à commencer par neutraliser ce kunai qui arrivait droit sur ma personne, et de trouver un moyen de contraindre l’Oterashi de me relâcher. Pour ce faire, je lui posai rapidement ma note explosive au niveau de sa main gauche, celle qui pressait mes côtes, enchaînant aussitôt par l’enclenchement de mon manteau électrique visant à le contraindre me relâcher. En effet, du fait de sa proximité avec l’armure, les arcs électriques de mon manteau devraient lui infliger quelques dégâts superficiels. Par ailleurs, ces arcs renvoyèrent naturellement le Kunaï d’Aimi exploser quelques mètres plus loin de notre position. Enfin, je terminais mon enchaînement en envoyant une dizaine d’aiguilles de raiton à l’Oterashi. Si je ne doutais pas de sa faculté à pouvoir se éviter de cette technique, j’espérais néanmoins avoir pu me libérer de son emprise car, ce n’était qu’une fois assuré de cela que la note apposé sur sa main explosera. Cependant, si cette tentative venait à être avortée, il restait encore Aimi et mes clones pour neutraliser l’Oterashi, une bonne fois pour toute. Et le plus vite serait le mieux compte tenu de nos réserves de chakra.

D’ailleurs, en parlant de mes clones, trois d’entre eux se rapprochaient de notre position, l’un essayant de prendre place à gauche, l’autre à droite de l’Oterashi, tandis que le dernier s’approchait de ma position. Enfin, le dernier clone resté auprès de la Chiwa lui annonça le plan à suivre :

« Aimi-chan, je vais me transformer en kunai, prends-en d’autres avec toi pour faire diversion et au moment opportun, lance le au-dessus ou derrière Yanosa. Par ailleurs, il faut que tu l’occupes le temps que Musashi tente un dernier truc… » Fit-il, en se transformant en kunai.

Aimi pouvait désormais récupérer le kunai en question et de tenter de suivre les instructions du clone. Elle restait néanmoins libre d’ajuster le plan comme bon lui semblait, à partir du moment où Yanosa serait suffisamment distrait et qu’il ne me prenne plus directement pour cible…



Spoiler:
 



_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Jeu 16 Mai 2019 - 20:38


Et le pugiliste pourfendu
par l’éclair et la bourrasque




La joute à trois battait à son comble et la jeune femme voyait, impuissante, Musashi se faire latter par l’Oterashi. Les coups semblaient puissants et le Han en souffrait, voir crachait même du sang, la Chiwa se contint de hurler son prénom, mais elle devait se faire violence et prendre sur elle. Yanosa n’y était pas allé de main morte, ce qui n’était pas étonnant, il avait profité d’une ouverture pour essayer d’en mettre un des deux hors état de nuire. La kunoichi était donc arrivée sur le flanc gauche accompagnée de ses clones et avait profité du fait que l’homme était occupé à tabasser son amour pour lui lancer un chakra de croissant de vent et un kunai explosif. L’un des clones lança au pugiliste un loup de foudre très impressionnant. Tandis que trois autres Musashi apparurent auprès d’elle – qu’elle chance – pour lui apporter un soutien. Il s’adressa à elle lui expliquant il pouvait l’utiliser comme bon lui semble et qu’elle devait occuper Yanosa, mais c’était déjà prévu.

Et en un coup de bras puissant, protégé de son brassard, le Genin écarlate détruisit le canidé électrique sous la surprise des deux coéquipiers, montrant sa puissance. Pleins de petits éclairs volaient autour d’eux, faisant disparaître un des clones du manipulateur de cristal et Aimi se disait qu’elle était contente de ne pas être au milieu du champ électrique. Cependant, il n’avait pas remarqué que la doucereuse avait lancé une offensive et il l’encaissa de plein fouet dans le dos le faisant vaciller légèrement en avant. Elle savait que la douleur ne lui posait aucun problème et que cela ne l’arrêterait pas de sitôt, mais c’était des dégâts non négligeables. Cela ne l’empêcha pas d’attaquer de nouveau le Han qui s’écroulait au sol, faisant grimacer la jeune femme, il ne comptait vraiment pas le lâcher hein ? Que ferait-il du kunai explosif qui arrivait juste après ? L’Eisei Nin aurait pu l’insulter si elle ne savait pas garder le contrôle d’elle-même alors qu’elle le voyait attraper le blond et s’en servir pour se protéger. Quand il ne se servait pas d’elle comme oreiller pour amortir une chute, il utilisait un autre pour se protéger ? Quel vicelard se disait-elle, serrant les dents.

L’épéiste n’arrivait pas à cerner tout ce qu’il se passait de près, il fallait qu’elle trouve une solution pour se rapprocher et le mettre hors état de nuire, mais pour le moment, c’était impossible et elle devrait rester à distance. Afin de repousser son kunai, Musashi fit apparaître son manteau Raiton, celui qu’elle avait déjà vu pendant leur entraînement, très judicieux se disait-elle. Tandis que blond semblait vouloir se détacher de l’Oterashi, la rousse allait tenter de lui venir en aide de son côté. Alors comme ça il ne faisait pas attention à ses lames de chakra ? On va voir s’il ne va pas les sentir à force. Aimi réalisa des mudras rapides créant un croissant de vent qui se lança sur son flanc gauche. La Chiwa conseilla aux clones d’encercler Yanosa et à peine sa phrase terminée qu’ils le faisaient déjà, elle sourit intérieurement. L’un des restants lui adressa la parole en lui expliquant qu’il allait se transformer en kunai et qu’elle devrait l’utiliser pour faire diversion avec d’autres. C’était une très bonne idée, mais elle ne pourrait plus effectuer de mudra tant qu’elle aurait les armes en main, il se disait qu’il serait préférable qu’il s’occupe lui-même de cela.

Le blond se transforma alors en arme de jet que le doux rubis rattrapa aussitôt, savoir qu’elle tenait un clone de Musashi dans ses mains était plutôt étrange. Cependant, elle tendit le kunai au dernier clone qui ne tardait pas à s'en aller.


« Tu devrais le garder avec toi Musashi-kun, utilise-toi quand tu en auras besoin, de mon côté je vais essayer de faire tout ce que je peux. »

Souriant légèrement, elle décida d’empresser le pas, contournant les deux iwajin. Elle se dirigeait à l’arrière de Yanosa qui le remarquerait sûrement et peut-être qu’il changerait de cible. La doucereuse, une fois dans son dos, avança vers lui tout en effectua des mudras et lui lança un nouveau croissant de chakra dans son dos, s'il ne faisait rien, il continuerait d'encaisser les offensives de la rousse. La jeune femme s'arrêta à proximité, une petite charge suffirait à atteindre Yanosa s'il fallait, mais elle n'en fit rien, attendant de voir ce qu'il se produirait.


Spoiler:
 

_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Ven 17 Mai 2019 - 10:33
Sitôt qu’il avait attrapé Musashi pour le « positionner » comme cela l’arrangeait, Yanosa l’avait clairement vu mettre la main à sa sacoche et lui affubler une note explosive sur le dos de la main. Et, sur le coup, le pugiliste aux cheveux rouges serra les dents. Il n’était pas échec et mat, mais il était malgré tout sérieusement mis à mal par cette manœuvre instinctive et très à propos de l’adepte de Ninjutsu : que ce soit un entraînement ou pas, cela ne changeait rien, les coups étaient réels, et les notes explosives l’étaient tout autant. Si il ne s’occupait pas de ce menu problème, alors l’Oterashi pouvait être sûr qu’il en aurait rapidement de bien plus graves à gérer, comme par exemple une rééducation en bonne et due forme pour récupérer la motricité perdue de ses doigts réduits en charpie. Et de la rééducation, il en avait déjà bien trop vécu ces dernières semaines et mois pour pouvoir envisager ça avec le sourire.

Yanosa lâcha donc l’une de ses prises immédiatement pour décrocher l’odieux bout de parchemin et l’expédier sur le côté, mais alors qu’il pensait encore pouvoir s’en tirer avec sa première stratégie en reprenant son emprise, il sentit des picotements lui parcourir les doigts. De Musashi commença alors à se former une couche de chakra jaunâtre qui fit darder en tous sens des arcs électriques, dont l’un repoussa le kunai piégé d’Aimi, les autres se chargeant assez efficacement de contraindre le guerrier rouge à totalement lâcher prise pour ne pas finir bêtement électrocuté par cette véritable armure éphémère. Yanosa fit donc un petit bond en arrière, sans toutefois trop s’éloigner, rattrapé par la raison qu’il devait s’efforcer de garder dans ces moments où la frénésie le guettait de près. Son envie de foncer à nouveau droit sur Musashi était forte, car il savait que son aura Raiton ne durerait pas éternellement, mais bien sûr, le manieur de cristal et son amie médecin n’allaient pas le laisser garder ainsi une telle proximité ad vitam.

Et pour cause, l’Oterashi repéra rapidement la formation de la nouvelle lame de vent qui provenait de sa droite, tandis que juste devant lui, dans un mouvement de recul, Musashi préparait de sa bouche une volée de projectile dont le pugiliste devinait aisément la nature. Il serra les dents de nouveau face à la contrainte, inéluctable, avec laquelle il devait composer. S’assurant de fixer l’attention du bretteur, il s’élança rapidement en diagonal pour se propulser hors de portée des deux volées de projectiles qui lui étaient destinées, laissant la lame de vent fouetter l’air où il se trouvait auparavant et les aiguilles de foudre foncer juste devant ladite lame. Son mouvement l’amena à équidistance de ses deux adversaires, mais c’était bien sûr sans compter sur la présence des trois clones. Trois clones… Un instant plus tôt, il aurait juré en avoir vu quatre. Musashi ne disposait à sa connaissance d’aucune faculté de camouflage, mais il maîtrisait, comme n’importe qui ou presque, le Henge. L’action était déjà confuse à suivre correctement, mais cette variable rajoutait encore une contrainte de taille à l’Oterashi, qui devait faire un effort conscient pour garder à vue tout ce petit monde, même si le Musashi original était à présent bien identifiable de part ses blessures.

Mais ce qui attira le plus son attention, ce furent les déplacements d’Aimi, qui se déplaçait dans son dos tout en renouvelant sa série de mudras caractéristiques, utilisés pour former une lame de vent. Yanosa expira lourdement. La fatigue commençait à l’étreindre très dangereusement, et sachant ce qui l’attendait s’il espérait encore pouvoir sortir de cette rencontre la tête haute, il en eut presque le vertige d’avance. Mais il ne pouvait pas se permettre de se relâcher, pas maintenant, alors que son chakra devenait sa ressource la plus mince. Lentement, il suivit du coin de l’oeil les mouvements de la Chiwa tout en surveillant les différents Musashi. Il vit la lame Fuuton foncer vers lui. Il se rappela de ce moment, lors de la bataille contre les forces de Kiri, où il avait été la cible decette technique dévastatrice. Il conjura toutefois ses peurs, se préparant à l’impact avec toute la détermination dont il était capable en bandant ses muscles tiraillés et déjà meurtris. L’impact de la lame le fit reculer d’un pas… et forgea dans sa chair une large entaille nette et sanguinolente qui voyageait de son épaule droite jusqu’au côté opposé de son bassin. Sur son visage, les dents serrées, se lisait la douleur, mais aussi son acceptation.

Et ce fut à ce moment, où il paraissait peut-être le plus vulnérable, qu’il rassembla presque toutes les forces et le chakra qui lui restaient pour faire déferler en lui cette énergie physique pure qui lui autorisait ses quelques prouesses. Il se propulsa droit sur Aimi avec une vélocité féroce, adaptant son angle d’attaque à l’éventuel prise en main de son katana, et armant directement sa première frappe. Il ciblerait d’abord l’abdomen, pour lui couper le souffle. Puis assez naturellement, il lui frapperait le bras gauche pour restreindre sa motricité fine, indispensable pour enchaîner rapidement les mudras. Et enfin, profitant des dernières gouttes d’élan qui lui resterait, il frapperait d’un grand coup de tibia le dos de la jeune femme en la contournant de moitié. Tout en lançant cet enchaînement puissant, Yanosa sentait son cœur s’accélérer dangereusement : il entrait dans la zone rouge, et il était même bien possible qu’à l’issue de tout son assaut… il ait épuisé la moindre goutte de chakra dont il disposait. Et rien ne bon ne pouvait arriver à un shinobi sans chakra...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Ven 17 Mai 2019 - 22:41

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Et le Pugiliste pourfendu par l'éclair et la bourrasque


Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Iwagak12

--------------------------------------------------

La note explosive et les arcs électriques avaient, comme je l’espérais, contraint l’Oterashi à me relâcher et prendre ses distances. Il était toutefois parvenu à retirer le sceau à temps, le balançant alors par-dessus mon épaule, espérant probablement causer quelques dégâts ou tout simplement s’en débarrasser. Cependant, en remarquant qu’il n’avait plus le sceau sur lui et qu’il ne me tenait plus entre ses mains, il n’y avait pas lieu de faire exploser la note qui, de toute évidence, avait parfaitement été neutraliser par mes arcs électriques. Par ailleurs, il esquiva parfaitement le croissant de vent d’Aimi et mes aiguilles de raiton, alors que la jeune médecin en profitait pour se déplacer et remettre le kunai sous « henge » à l’un de mes clones. Enfin, Aimi surpris l’adepte du Taijutsu avec un autre croissant de vent qu’il encaissa cette fois-ci de plein de fouet. Il semblait quelque peu fatigué, car en temps normal il aurait probablement vu cette technique arriver et aurait par conséquent certainement pu l’éviter. Cependant, ce n’était pas étonnant de le voir s'épuiser, après tout il était seul contre deux adversaires, et quand bien même il affectionnait ce genre de situation, ça restait difficile d’imaginer tenir longtemps tout en se battant plus ou moins à fond.

Bref, alors que je tentais tant bien que mal de tenir sur mes deux jambes, l’Oterashi prit cette fois-ci Aimi comme cible, se ruant alors à toute vitesse sur elle pour tenter de lui faire goûter la force ses poings. Un de mes clone se lança immédiatement à sa poursuite, mais étant largement dépassé par la vitesse de l’écarlate, il lui lança en cours de route trois shurikens. Un autre clone se plaça à ma hauteur, attendant alors patiemment mes instructions. Enfin, le dernier clone, tenant le kunai sous « henge » entre ses mains, se rua aussi en direction de Yanosa, ne manquant pas de lui lancer le kunai en question au-dessus de la tête. Etant donné que l’Oterashi était de dos, le kunai ne devrait pas rencontrer de problème pour arriver au-dessus de sa personne, et prendre la forme d’un clone qui lancera immédiatement une décharge électrique sous les pieds de l’adepte du Taijutsu. Toutefois, compte tenu de son incroyable rapidité, l’offensive ne devra probablement pas arriver avant la fin de son enchaînement. Aimi avait-elle de quoi faire face à l’Oterashi ? Ce dernier allait-il se faire surprendre par l’attaque surprise de mon clone ? Lui restait-il suffisamment d’énergie pour d’autres enchaînements ? Tant d’interrogations, et très peu de réponses. Cependant, si j’étais sûr d’une chose c’était que l’adepte du Taijutsu ne renoncera pas avant d’avoir totalement épuisé sa réserve, pas avant que son corps ne le contraigne à arrêter.

Quoi qu’il en fût, je ne pouvais qu’observer tout cela de loin, puisque j’étais incapable de me déplacer à cause de ma jambe bien endommagé par l’Oterashi. Je pouvais cependant attaquer à distance, mais cela risquait d’atteindre aussi Aimi, un risque dont je n’étais pas prêt à prendre. Enfin, pendant que les choses se précisaient, je ne pouvais m’empêcher de m’interroger sur l’état d’esprit de l’adepte du Taijutsu. En effet, contrairement à moi, il se battait et se donnait toujours à fond, n’hésitant d’ailleurs pas à prendre des risques considérables pour atteindre son objectif. Tandis que de mon côté, je préférais bien souvent me reposer sur mes clones ou d’autres stratégies plus ou moins lâches et fourbes. Si pendant longtemps cela ne m’avait pas particulièrement dérangé, aujourd’hui je voyais les choses sous un autre regard, remettant par conséquent mon style de combat et mon état d’esprit en question. Peut-être qu’un vrai combat contre l’Oterashi, en un contre un, m’aiderait à y voir plus clair et participerait à me forger un état d’esprit digne d’un véritable shinobi, peut-être… En attendant, j’espérais qu’Aimi allait déjouer les enchaînements de Yanosa, et que ce dernier s’en sortira de tout ça sans trop de séquelles…


Spoiler:
 



_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Sam 18 Mai 2019 - 17:18


Et le pugiliste pourfendu
par l’éclair et la bourrasque




Plus le temps passait et plus la fatigue se faisait sentir, la réserve de chakra s’amenuisant aussi, il faudrait tenter le tout pour le tout s’ils ne voulaient pas s’effondrer de fatigue avant l’Oterashi qui semblait avoir plus de ressources qu’elle l’avait imaginé. Musashi semblait avoir rusé avec un parchemin explosif, ne l’ayant même pas remarqué au début, mais voir Yanosa l’arracher et le jeter par-dessus l’épaule du Han la mit sur cette piste. L’ingénieux manteau électrique du blond repoussa son kunai explosif qui retentit à quelques mètres. Le pugiliste n’eut pas le choix que de reculer et d’esquiver le croissant de vent ainsi que les aiguilles raiton des coéquipiers iwajin.

Il s’était jeté en diagonale et la jeune femme ne l’avait pas perdu du regard et s’était déjà lancée contournant l’Oterashi afin de se diriger dans son dos, et sans hésiter une seconde de plus, elle lui avait envoyé une nouvelle lame de vent, après avoir réalisé des mudras. Il fallait lui faire mal et l’épuiser. C’était peut-être sadique dit comme cela, mais un ennemi n’hésiterait pas à les tuer, alors elle devait prendre cet entraînement très au sérieux, sans pour autant désirer le tuer. Il encaissa de nouveau son croissant de chakra lui infligeant une lésion de l’épaule droite jusqu’au bassin à gauche, le faisant légèrement reculer. La Chiwa serra les dents en voyant qu’il tenait encore le coup : c’était vraiment hallucinant à quel point, il pouvait être endurant. Pourtant, elle pouvait voir que les multiples taillades sur le corps le faisaient grimacer et qu’il se fatiguait, se battre contre deux adversaires en même temps ne devait pas être aisé.

Cependant, l’ambiance changea du tout au tout, le regard de l’Oterashi s’endurcit et la jeune femme le connaissait très bien. La jeune kunoichi de la Roche savait qu’il allait attaquer, et cette fois-ci, elle serait la cible. Se mettant en place, ses pieds appuyés prête à le recevoir, ce fut pourtant une fusée qui se lança vers la rousse, faisant écarquiller ses yeux de plus belle. Yanosa venait de foncer vers elle à une vitesse ahurissante et la Chiwa n’avait pas le temps d’observer les faits et gestes de Musashi qui devrait sûrement tenter de l’empêcher de l’atteindre. Seulement, Aimi avait de la ressource et n’était pas encore épuisée.

Constatant qu’il s’apprêtait à la frapper et dans une panique non-dissimulable, elle se souvint des coups brutaux et violents portés sur le blond quelques minutes auparavant et concentra une importante quantité de chakra dans ses jambes avant de se lancer légèrement la droite, évitant les deux premiers assauts. L’épéiste se rattrapa sur le sol se laissant glisser avec une certaine, cependant, l’enchaînement n’était pas terminé et on put entendre un cri de douleur dans tout le terrain d’entraînement alors que le pied du rouquin lui assénait un coup puissant dans le bras gauche.

Son bras pendait dans le vide ne répondant plus à ses ordres, il n’était pas cassé, mais il faudrait de bons soins pour en récupérer toute la mobilité. Même si elle ne pouvait plus l’utiliser, cela ne l’empêcherait pas de contre-attaquer, une certaine fureur se lisant dans son regard rougeâtre. Les deux combattants étaient très proches et la rousse en profita pour dégainer son katana avant de se lancer sur lui, armée de conviction, le but étant d’atteindre son bras droit avec sa lame. Œil pour œil, dent pour dent. La rousse n’avait pas vu ce que faisait le Han sur le moment, elle espérait qu’il pourrait lui venir en aide si jamais l’Oterashi contre-attaquait.



Spoiler:
 

_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Sam 18 Mai 2019 - 18:25
Ce fut avec une certaine dose de fierté, mêlée à la déception naturelle du pugiliste qui rate sa cible, que Yanosa manqua ses deux premiers coups à destination d’Aimi. Le guerrier rouge avait pourtant employé sa vitesse de pointe et utilisé toutes les ressources à sa disposition pour lancer cet assaut, mais l’entraînement au corps-à-corps qu’avait suivi la jeune médecin avait vraisemblablement porté ses fruits. Aimi s’était en effet déporté de la trajectoire de l’attaque initiale à l’abdomen, qui fut suivie de très près par un coup de pied balayage dont la portée fut trop courte et qui manqua également sa cible. Mais lorsque l’Oterashi redoubla d’efforts pour profiter du reliquat d’énergie qui lui restait, il sanctionna cette fois avec succès le manque relatif de prévoyance de l’eisei-nin. Prenant un nouvel appui, il fit ainsi la toupie pour se propulser à nouveau dans la direction de la kunoichi et frappa une nouvelle fois avec la même jambe, qui atteignit cette fois sa cible en frappant durement le bras de la jeune femme. Mais aussi satisfaisante que pouvait être cette issue à cet instant précis, Yanosa sentit immédiatement quel prix il allait devoir payé pour avoir mésestimé ses ressources.

Car à peine son coup porté, son élan le propulsa presque à genoux à quelques mètres tout au plus d’Aimi, qui dégainait déjà son katana de sa main valide, passant outre, comme il le lui avait enseigné, la douleur qui devait accabler son bras. Mais avant même que la lame de son sabre ne devienne une préoccupation majeure, si tant est qu’elle n’en était pas déjà une, Yanosa sentit une présence se matérialiser au-dessus de lui. Un genou toujours à terre, il ne put que lever les yeux vers l’un des clones de Musashi, certainement celui qui avait disparu un peu plus tôt et qui reparaissait ici à son regard, les mains jointes et prêt à lui envoyer une vague électrique dont les arcs se laissaient déjà deviner entre ses doigts. L’Oterashi eut beau vouloir réagir, il n’en fut pas capable : ses muscles en proie à la tétanie lui refusèrent tout mouvement, déjà trop occupés à le maintenir à peu près d’aplomb, et c’est à peine si le guerrier à la toison rouge fut capable de brandir les bras en l’air pour tenter d’intercepter la vague de foudre, qui l’accabla davantage en lui arrachant un râle dépité et douloureux, exacerbant les douleurs déjà saisissantes dans son dos et sur son torse.

Mais, ce n’était évidemment pas tout, car Aimi aussi voulait à présent contribuer à la victoire à présent inévitable du duo face au pugiliste. Son sabre, inéluctable, frappa ainsi de haut en bas vers le bras levé de Yanosa, l’entaillant sérieusement et le forçant instinctivement à reculer sous l’impact, manquant presque de trébucher en arrière. Son corps déjà sur la brèche et sujet à la rupture par manque de chakra encaissait là plus qu’il ne pouvait réellement supporter, et c’était la seule volonté du guerrier rouge qui lui permit de maintenir un semblant de lucidité, un genou toujours au sol et l’autre jambe à peine d’équerre. Le sang coulait abondamment de ses blessures à présent, et ses yeux mis clos trahissaient son incapacité à poursuivre un quelconque combat. Tout au plus pouvait-il servir de punching ball pendant encore quelques instants, mais ses bras mous et sans conviction à peine relevés devant lui transcrivaient bien son état déplorable.

« Hkkkhhh….. Vous… Vous l’emportez… finalement…. Hng... »

Ce furent finalement ses deux mains qui rejoignirent le sol, s’y appuyant comme sur un dernier rempart contre l’humiliation d’un étalage incontrôlé de son corps sur le sol rocailleux. Son souffle lourd soulevait des poussières, et les gouttes de son sang perlaient petit à petit pour se fondre dans la roche, témoignant une fois de plus de son investissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Dim 19 Mai 2019 - 0:21

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Et le Pugiliste pourfendu par l'éclair et la bourrasque


Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Iwagak12

--------------------------------------------------

Aimi était merveilleusement parvenue à éviter les deux premiers enchaînements de l’Oterashi, le troisième fit cependant mouche, la frappant en effet de plein fouet au niveau du bras. Le cri de douleur de la jeune médecin résonna dans toute la zone d'entraînement, ce qui me contraignait à la rejoindre au plus vite, sans quoi j’avais bien peur que l’adepte du Taijutsu ne lui infliges d’autres séquelles plus ou moins graves. Cependant, alors que j’essayais tant bien que mal de les rejoindre, l’Oterashi semblait à bout de souffle, incapable en effet de se défendre de l’assaut surprise de mon clone. Par conséquent, la décharge électrique l’avait atteint, lui rajoutant quelques dégâts supplémentaires sur ceux qu’il avait déjà. En outre, la Chiwa profita pour l’entailler sérieusement, aggravant d’autant plus ses blessures et scellant définitivement l’issu de cet entraînement qui, étrangement, était loin de me satisfaire.

Ce qui se confirma d'autant plus lorsque le guerrier écarlate reconnaissait sa défaite, en effet, étrangement je ne considérais pas cet affrontement comme une victoire. Car, si l’Oterashi n’avait pas été autant désavantagé, il nous aurait vaincu sans trop de problème, ou tout du moins il m’aurait vaincu, j’en étais persuadé. Ce qui me faisait penser que j’étais encore très loin du niveau recherché, car avec un tel niveau, il ne faisait pas l’ombre d’un doute que mon grand-père me vaincrait sans trop de difficulté. Par conséquent, je devais rapidement repenser toute ma façon de me entraîner et mon style de combat qui, pour l’heure, reposait beaucoup trop sur les autres ou mes clones. Il ne suffisait que de regarder le début de notre affrontement, en me prenant directement pour cible, Yanosa était à deux doigts de définitivement me neutraliser.

Quoi qu’il en fût, je me dirigeais vers le guerrier écarlate, annulant passage ma technique de multicolonnage puisque le combat s’était achevé. Si on aurait certainement pu, quelques semaines plus tôt, lire une forme de satisfaction sur mon visage à l'idée de vaincre un adversaire lors d'un entraînement, aujourd’hui il n’en était rien, au contraire, c’était avec un regard légèrement et anormalement sombre que je me tenais désormais à la hauteur des deux Genins. Le bras d’Aimi semblait avoir pris un sacré coup, nécessitant probablement des soins d’urgence, tout comme l’état de Yanosa qui, une fois de plus, terminait un entraînement en étant tout ensanglanté. J’avais beau croire le connaître, le voir dans cet état provoquait en moi une étrange sensation…

« S’il te reste un peu de chakra, tu devrais le soigner en priorité, Aimi-chan. » Fis-je, à l’égard d’Aimi. « Tu t’es battu comme d’habitude, Yanosa… C’est tout toi ça, hein… » Poursuivis-je, d’un air pensif.

Si je n’avais pas encaissé autant que l’Oterashi, ma jambe et mon dos me faisaient malgré tout terriblement mal. Je tenais d'ailleurs à peine débout, sans doute en me convainquant qu’à ma place il aurait pu dominer sa douleur et poursuivre le combat. Il fallait reconnaître que ce guerrier « fou » détendait sur moi, m’enfin ce n’était pas plus mal compte tenu de ce qui nous attendait dans un futur proche. Quoi qu’il en fût, ce combat m’avait déprimé, décidant par conséquent de rentrer avant que mon humeur ne déteigne sur eux.

« J’espère que ça va aller pour ton bras, Aimi… Moi, je vais rentrer, prend soin de Yanosa et on se voit plus tard. » Fis-je, en regardant une dernière fois l’Oterashi avant de rengainer mon katana.

Je fis alors demi-tour, cherchant à quitter tant bien que mal le terrain d’entraînement. A chaque pas, ma jambe tirait et me faisait mal, mais je serrais les dents, me convainquant que ce n’était rien, que tout ceci disparaîtra probablement après une bonne nuit de sommeil…




_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Dim 19 Mai 2019 - 10:36


Et le pugiliste pourfendu
par l’éclair et la bourrasque




La rousse avait mis ses dernières volontés dans cette offensive, armée de son katana, alors que son bras gauche lui faisait atrocement mal. Seulement, l’Oterashi avait mis un genou à terre et l’attaque partait déjà. En plus de cela, Musashi fit son apparition au-dessus de lui, précédemment transformé en kunai et une vague électrique tomba sur le pugiliste qui ne pouvait plus rien faire à part encaisser son coup de katana qui arrivait par la suite, lacérant le long de son bras levé. La jeune kunoichi grimaça en entendant son ami – car oui, elle le considérait ainsi – souffrir sous leur assaut. La doucereuse lâcha son kunai, comprenant que la joute était terminée et s’empressa de rejoindre le rouquin qui était en un piteux état.

Cela lui rappelait leur première rencontre, où il était rentré dans un état lamentable et cela dû à un entraînement intensif, sauf que là, c’était en partie de sa faute et cela changeait la donne. La seule chose qu’il put dire, c’est qu’ils avaient remporté la joute, mais la Chiwa ne voyait pas vraiment les choses ainsi. Il s’était divinement bien battu et au combat à 1 contre 1, la donne aurait bien été différente. Les deux mains sur le sol, il semblait tenir le coup d’une façon inconnue à Aimi, sa détermination était vraiment surprenante. Posant sa main sur le dos de Yanosa couvert de sang. La rousse se permit de porter un regard sur le Han qui semblait souffrir à la jambe, mais ce fut l’air étrange sur son visage qui l’interpella : ça n’allait pas.

Il lui conseilla de porter les premiers soins au pugiliste et la rousse hocha de la tête positivement, il était évident qu’il fallait arrêter les saignements s’il ne voulait pas claquer entre ses mains d’une infection ou par hémorragie. Aimi était d’accord avec le blond, c’était tout Yanosa, se battre ainsi, c’était lui qui lui avait appris à ne jamais lâcher, même avec des douleurs lancinantes sur tout le corps, hors de question. Cette rage de vaincre, elle le lui devait. La rousse devrait aussi s’occuper du Han, il ne fallait pas le laisser dans cet état non plus, mais ses réserves étaient bien entamées et elle devait aussi rendre son bras mobile. Il semblait s’inquiéter pour son bras gauche, ce qui fit discrètement sourire la jeune femme qui tentait de le rassurer. À vrai dire, elle avait envie de pleurer tellement cela était insupportable, mais elle encaissait, sans broncher, ne pouvant sortir un seul mot de sa bouche.

Ses yeux s’écarquillèrent quand il annonça qu’il rentrait chez lui, n’attendant même pas une réponse de leur part pour quitter avec une grande difficulté le terrain d’entraînement, la rousse fronça les sourcils, elle ne pouvait pas abandonner Yanosa ainsi, il fallait tout d’abord qu’elle lui vienne en aide. Une chose était certaine, elle ne comptait pas laisser son bien-aimé s’en sortir ainsi, le voir dans cet état lui brisait le cœur. L’Eisei Nin secoua de la tête avant de se reporter sur le pugiliste, s’agenouillant à ses côtés, elle posa une main sur son épaule, se voulant rassurante.


« Bravo Yanosa, il est certain qu’en 1 contre 1, la donne aurait été différente, tu fais preuve d’une combativité sans faille. Je suis fière d’avoir appris cela de toi, vraiment. Bon, je vais limiter les dégâts si tu me le permets. En fait, non, tu n’as rien à dire, c’est mon boulot de soigner mes camarades. Ensuite, j’irai voir cette tête de mule de Musashi. »

Premièrement, il fallait qu’elle rende son bras utilisable tout en limitant ses dépenses chakraiques, donc les soins ne seraient pas complets. La Chiwa joignit sa main droite à celle de gauche toujours pendant vers le bras, seuls ses doigts pouvaient bouger. La rousse réalisa des mudras avec difficulté, faisant apparaître du chakra sur ses mains, elle utilisa sa paume droite et la posa sur son biceps violacé, grimaçant de douleur, il n’y était vraiment pas allé de main morte. Durant une longue minute, le ninjutsu médical passait dans ses muscles, rejoignant les tissus endommagés et quand la jeune femme réussissait à bouger son bras, bien que ce soit douloureux, elle stoppa avant de déplacer ses deux mains sur l’entaille de son croissant de vent, une main se déplaçait vers le haut et l’autre à l’extrémité basse de la blessure, refermant les tissus sans grand problème. Utiliser ce soin plus puissant allait l’épuiser encore plus, mais c’était nécessaire.

Ensuite, Aimi posa ses deux mains sur ses épaules et l’incita à s’allonger sur le dos maintenant soigné, posant sa tête doucement sur le sol rocheux. Le chakra verdoyant et chaleureux toujours sur ses mains, elle les posa sur son torse, cherchant à faire disparaître l’entaille qui longeait son épaule jusqu’à son bassin. Il lui fallut une petite minute pour en venir à bout alors que de la sueur perlait du front de la rouquine, elle pouvait encore le faire. La jeune femme termina donc par son bras précédemment entaillé par son katana, la blessure était la moins profonde parce que le coup n’était pas assez puissant pour cela et il ne lui fallut pas longtemps pour la faire disparaître elle aussi. Son bras gauche tremblait de douleur, elle lâcha tout et le laissa retomber le long de son corps avant d’essuyer son front avec le revers de son avant-bras droit, intact.


« Il m’aura fallu pas mal de temps pour faire disparaître le plus dérangeant, mais maintenant, ça ira. Cependant, il faudrait que je t’emmène à l’hôpital Yanosa. »

Avant de partir à la recherche du Han, elle se devait de terminer son travail avec l’Oterashi, sauf s’il lui disait l’inverse.


Spoiler:
 

_________________
Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Et le pugiliste  pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa Empty
Lun 20 Mai 2019 - 9:36
Il gisait là, presque totalement impuissant, son corps ravagé par la bataille lui relançant sans cesse les mêmes informations en boucle. Le danger, la vulnérabilité et surtout, la douleur. Elle n’était pas grand-chose, en vérité, face aux autres sentiments qui envahissaient l’Oterashi en pareilles circonstances. Il acceptait ce genre d’issue lors d’un combat d’entraînement foncièrement corsé, mais n’échappait jamais vraiment à la culpabilité et à la honte de se trouver dans cette position d’infériorité. Mais cela faisait, qu’il le veuille ou non, partie du processus. Car si ce genre de passes d’armes l’aidaient sans aucun doute à parfaire ses réflexes et à pousser son corps à toujours plus loin dans ses retranchements, c’était également son esprit qu’il renforçait, surtout en cas de défaite comme aujourd’hui. Garder la lucidité nécessaire, toujours un peu plus longtemps, face à toujours un peu plus de contraintes et de sonnettes d’alarme corporelles, évacuer l’égo, l’orgueil et le sentiment d’impunité, qui pouvaient s’emparer de lui dans les moments les plus glorieux. A l’image de son corps qui semblait communier avec la terre en y envoyant couler sa sueur et son sang, cet « exercice » de pensée, de résistance mentale, le faisait garder les pieds sur terre.

« Hnnnnnnhrg…. Et toi… toujours à faire le malin, hein ? Couvre mieux tes arrières… la prochaine fois…. »

Musashi et Aimi se rapprochèrent en convergeant vers lui, seul participant immobilisé de cette joute sans restriction, et échangèrent quelques mots que Yanosa capta au vol sans vraiment y réfléchir. Il était encore capable, par un effort presque surhumain en dépit des enjeux inexistants, de rester conscient et de contracter quelques muscles, mais cela l’empêchait de gérer toute autre chose, y compris la gestion d’un conversation digne de ce nom. L’adepte du Raiton, vraisemblablement, rentrait chez lui. Le pugiliste entendit ensuite la jeune médecin lui prodiguer quelques boniments, plus ou moins véridiques, tout en rappelant d’où elle tenait cette combativité dont elle avait fait preuve en continuant le combat même avec son bras endommagé. Pour sûr, l’Oterashi était fier d’elle, de ce qu’elle était devenue, et de ce qu’elle pourrait devenir plus tard, mais en cet instant précis, seul son niveau à lui lui importait.

Yanosa sentit alors les mains chargées de chakra doucereux et réparateur d’Aimi lui parcourir le dos, lentement mais sûrement refermant le plus gros de la plaie qui y trônait et qui allait, très certainement, ajouter une cicatrice au lot déjà en place. Après quelques instants, le guerrier rouge dépossédé de toute sa force sentit les mains de l’eisei-nin lui attraper les épaules pour le faire rouler au sol… Et c’est alors, après qu’il fut obligé de s’allonger et après qu’il ait à nouveau senti ce chakra verdâtre combler les failles de son organisme, que son orgueil reprit le dessus de façon presque spectaculaire, étant donné son état. Il attrapa fermement l’un des poignet d’Aimi, tâchant d’ouvrir les yeux pour la regarder bien en face en relevant la tête.

« Laisse….moi… ! Laisse… moi... »

Dans un ultime geste, il repoussa le bras frêle et menu de la kunoichi, puisant encore un peu plus dans ses réserves mentales tandis que sa tête se reposait sur le sol rocailleux, presque en paix. Et quelques instants plus tard… le pugiliste trouva l’un des sommeils les plus réparateur qu’il ait jamais pu expérimenter, ici sur ce haut plateau. Nul doute que les soins dont il avait bénéficié l’avaient aidé à atteindre cet état de grâce où, bien que toujours blessé, son corps était capable de se mettre au repos. Mais cela, en cet instant, était bien au-delà des considérations de l’Oterashi, dont l’esprit se referma sur lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Et le pugiliste pourfendu par l’éclair et la bourrasque | Musashi et Yanosa

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: