Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ... [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU]


Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Empty
Sam 4 Mai 2019 - 23:43

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Un monde inéluctable où la violence n'a d’équivalent que les Shinobis ...


Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Iwagak12

--------------------------------------------------

~ Rp qui se déroule en l’an 199, quelque part entre Kaze et Hi no kuni…

Un massacre. En effet, ce n’était ni plus ni moins qu’un « génocide » parfaitement orchestré par Ryuma, le chef du clan Han et aussi mon grand-père. Il s’agissait là d’une conséquence directe de la révolte dont on était à l’origine, mes « compagnons » et moi. On avait toujours cru avoir un coup d’avance sur lui, mais en réalité il en avait trois d’avance sur nous. Il nous avait laissé manœuvrer et comploter dans l’ombre contre lui, attendant depuis tout ce temps le moment parfait pour nous mettre « échec et mat ». Chose qu’il avait parfaitement réussi puisque sur ce champ-de-bataille, l’affrontement était clairement à sens unique. En effet, tombé dans un embuscade, encore une fois parfaitement orchestré, mes compagnons se faisaient massacrés les uns après les autres. Je me trouvais tétanisé par cette scène d’horreur que je n’avais par ailleurs jamais imaginé possible, même dans mes cauchemars les plus fous ; alors que mes camarades, eux, faisaient de leur mieux pour tenter de me frayer un chemin pour fuir. Certains d’entre eux scandaient mon nom, me priant de ne pas rester planter là, au beau milieu des combats, m’exhortant de fuir sans perdre plus de temps. Sur le moment, j’entendais à peine leur voix, encore sous le choc de cette extermination parfaitement planifiée par mon grand-père. Le moins qu’on puisse c’est qu’il ne reculait devant rien pour atteindre ses objectifs, rien, pas même tuer son propre petit-fils. Il l’avait d’ailleurs parfaitement prouvé par le passé, en ôtant notamment la vie de mes parents pour avoir enfreins les règles du clan. Ainsi, au fond, cela ne devait pas paraître aussi surprenant de la voir réagir avec autant de cruauté, surtout contre ceux qui complotaient contre lui pour le destituer.

« Fuit, Musashi ! Tu dois absolument survivre ! Fuit ! » Cria, mon compagnon le plus proche.

Il était grièvement blessé, et pourtant il se battait malgré tout vaillamment pour me protéger des assauts ennemis. Quant à moi, je me trouvais toujours titanisé par la situation, n’ayant en effet jamais vécu une telle chose auparavant. Je n’entendais que les bruits des glaives et des kunais qui s’entrechoquaient, mon regard portant quant à lui sur mes camarades qui agonissaient, alors que les techniques ninja fusaient dans tous les sens pour sceller leur sort. Que pouvais-je faire, si ce n’était d’attendre patiemment mon tour pour rejoindre ceux qui nous avaient déjà quitté ? Rien, surtout pour une personne qui ne disposait d’aucune prédisposition au combat, oui aucune. Cela pouvait paraître étrange, mais c’était un choix délibéré, car mon objectif était de fuir la vie de ninja pour ainsi redorer le blason de mon clan et en faire un véritable clan commerçant, comme il le fut autrefois. De plus, mon don héréditaire ne s’était toujours pas éveillé, par conséquent je n’avais aucun moyen de me défendre par mes propres moyens. Fuir était une option difficilement imaginable, surtout quand je les voyais tous tomber comme des vulgaires insectes. C’était alors là qu’un des mes camarades s’approcha de moi, me secouant dans les sens avant de m’asséner plusieurs coups de poing pour me réveiller :

« Réveille-toi, enfoiré ! Qu’est-ce que tu crois faire en restant planter là ? Regarde-les, ils sont tous en train de crever pour t’ouvrir le chemin, à toi qui as toujours refusé ton destin, si tu crèves ici on se serait donner toute cette peine pour rien, pour rien, tu entends MUSASHI ! Alors fuit, fuit autant que tu le peux, car tu es le seul à pouvoir rétablir l’honneur de notre clan » Fit-il, en pointant du bout de son doigt le chemin à prendre pour fuir. « Va Musashi ! Va… enfoir…éeee… » Finit-il, en agonissant, transpercé en effet par une lame adversaire.

Il put malgré tout réunir ses dernières forces pour me convaincre de fuir : je ne savais pas où est-ce que cela me mènerait, mais je devais le faire, pour lui, pour eux tous. Ainsi, je pris la direction qu’il m’indiqua plus tôt, fuyant alors de toutes mes forces sans me retourner et sans me soucier de ce qui pouvait apparaître devant moi. Il ne restait plus beaucoup de combattants, et les quelques survivants du côté ennemis me pourchassaient, car c’était en m’ôtant la vie qu’ils honoreraient leur contrat et seraient récompensé par mon grand-père. Bref, quelques temps plus tard, je me retrouvais à l’intérieur d’une forêt, me tenant alors contre un arbre, extrêmement fatigué par la course que je dus faire pour en arriver à là. Quelques ombres apparaissaient de tous les côtés, m’encerclant ainsi parfaitement pour pouvoir finir leur travail. C’était alors qu’ils se mirent tous à tomber comme des mouches…

Tout s’était passé beaucoup trop vite, ce qui m’empêchait clairement de comprendre la situation. Puis, soudain, une ombre apparut de nulle, avançant alors sereinement dans ma direction. Etant encore sous le choc et en ajoutant toute la fatigue accumulée, j’étais tout simplement incapable de savoir si cette personne me voulait du mal ou non. Ainsi, lorsqu’il s’était approché suffisamment proche de ma personne, je me souvins brièvement des dernières paroles de mes camarades qui me donnèrent alors, soudainement, une force inexplicable, faisant ainsi jaillir des nombreux pics de cristal du sol. Ces cristaux scintillaient de mille feux, encerclant alors parfaitement cet individu, de sorte à ce qu’il soit grièvement blessé s’il venait à faire le moindre mouvement.

« Ne t’approche pas ! T’approche pas ! T’approche pas ! » Fis-je, en lui faisant signe de s’arrêter, alors que j’avais un genou au sol et que les cristaux se brisaient à défaut de chakra pour le maintenir.


Spoiler:
 


_________________
Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »


Dernière édition par Han Musashi le Dim 5 Mai 2019 - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 10:03
« Bien, rentrons sur 限り無い Kagirinai. Notre mission est terminée. »

La voie de l'homme au masque de poupée s'élève dans la cour extérieur d'un Dojo se situant entre les pays du vente et celui du feu. Voilà bien longtemps que la fine lame n'avait pas mit les pieds dans cette zone du monde, dans laquelle en ce jour, un trio d'hommes en noirs se tiennent debout, dans une marre de sang. Leur leader, le のっぺらぼう Nopperabou en chef - l'Urawokaku - rengaine sa lame immaculé du sang de ses victimes avant de quitter telle une ombre aussi vive que la vitesse de la lumière, accompagné de ses nakama d'assassinat. Car s'il est originaire de hi no Kuni, c'est sur une petite île indépendante, au large de Tetsu no Kuni qu'ils doivent rentrer, là ou Ryūzaku vit depuis des cinq ans.

Le voyage sera long et il ne veut pas perdre de temps. La mission pour laquelle le trio a fait tout ce chemin est terminée. Les cibles qu'ils devaient éliminés pour le compte du pays du fer - un groupe de moine pratiquant l'escroquerie un peu partout au coeur du Yûkan - gisent désormais sans la moindre once de vitalité sur le sol, baignant dans leur propre sang. Une triste réalité qui montre la dure vie que mènent ces hommes.

Toutefois, alors qu'ils sont en chemin pour rentrer au bercail, les hommes du 刺客 Shikaku découvrent sur leur route, au beau milieu d'une forêt, un jeune homme prêt à se faire étriper par un groupe de mercenaire. D'un simple geste de la main, un geste tout simplement codé pour les assassins, Ryūzaku ordonne à ses deux associés de disparaitre, de rentrer chez eux sans lui. Cependant, il ne s'y attardera pour rentre lui aussi pus vite qu'à son habitude. Car trainer ici reste un risque comme un autre, lui, l'assassin du feu et ancien Hijin aux yeux de ceux habitants au pays du feu.

C'est d'un simple coup de lame donc, que le samouraï ôta la vie des criminels souhaitant éliminer le jeune garçon, qui semble déjà bien marqué par un conflit qui dure depuis quelques temps. Egratignures, bleus, coulés de sang, le garçon semble traumatisé par ses bourreaux. Du moins, semblait. Mais alors qu'il approche de celui dont les cheveux sont d'un blond puissant, ce dernier tente de se protéger de l'assassin au masque de poupée par la formation de cristaux autour de lui. Néanmoins, le peu de chakra qui reste au garçon ne lui permet en rien de menacer directement le のっぺらぼう Nopperabou qui lui, ne fait rien pour fuir à la vie du jeune se trouvant face à lui. Car tant qu'il n'est pas sur sa liste, l'Homme ne craint rien.

S'avançant alors vers le garçon, Ryūzaku décide donc de lui venir en aide.


« Ça va aller ? Relève toi petit et tente partir en direction du Nord. Je sens que d'autres de ces hommes arrivent, tu ferais mieux de déguerpir. »

Fixant le plein Ouest, le samouraï prend conscience du danger, reconnaissant une importante masse d'individus leurs fonçant dessus à plusieurs kilomètres de là. Et ce, grâce à ses dons sensoriels. S'il veut survivre, le garçon va devoir fuir. Le plus loin possible ...

@Han Musashi

Ryūzaku et son masque de poupée:
 

_________________
Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] 1559598041-signryu1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6286-urawokaku-ryuzaku http://www.ascentofshinobi.com/t6313-urawokau-ryuzaku-les-voyages-d-un-samourai http://www.ascentofshinobi.com/u773

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 22:49

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Un monde inéluctable où la violence n'a d’équivalent que les Shinobis ...


Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Iwagak12

--------------------------------------------------

~ Rp qui se déroule en l’an 199, quelque part entre Kaze et Hi no kuni…

L’instinct de survie. C’était ce qui était sans l’ombre d’un doute à l’origine de l’éveil de mon don héréditaire. Car, si l’on reprenait les choses dans l’ordre : j’étais blessé, exténué et acculé, totalement à la merci de cet individu masqué. Puis, d’un coup, alors que je lui faisais signe de ne pas avancer, les cristaux jaillir du sol pour l’encercler, le cours d’un instant, comme s’ils matérialisaient clairement mon désir de survivre. Cependant, ce don étant tout récent, ajouté à cela le manque évident de chakra, les cristaux ne purent se maintenir, laissant ainsi l’individu masqué s’approcher de plus en plus. Alors que je cherchais vainement à reculer, en raison de l’arbre qui m’empêchait d’aller plus loin, l’homme masqué pouvait clairement lire la peur dans mes yeux. A cet instant, ma haine envers les shinobis se fit grandissante, mais je demeurais malgré tout impuissant, pensant alors que ma fin était inéluctable et qu’il fallait par conséquent cesser de tenir à la vie.

C’était alors, qu’à ma plus grande surprise, l’homme au drôle de masque s’enquit sur mon état et me demanda de me relever pour prendre la direction du nord. Il me confia que d’autres hommes allaient arriver et que je ferais mieux de déguerpir rapidement. Les yeux grandement écarquillés, je me demandais ce qui se passait, essayant en effet difficilement de comprendre la situation. Il me fallut peu de temps pour faire le lien entre les mercenaires tombés comme des mouches et la présence de cet individu pour le moins mystérieux. Enfin, sans même le remercier, je me tournais vers la direction indiqué en essayant tant bien que mal de fuir. Cependant, à peine avais-je entamé ma fuite que mon pied se retrouva pris dans des immenses racines aériennes qui me firent logiquement retomber au sol. Mon regard se tourna alors vers cet homme que je n’avais pas encore pris le temps de remercier, lui demandant désespérément de l'aide.

« Ai..de... aide-moi... s'il..te.. » Fis-je, d’une voix tremblante.

Je parvins tant bien que mal à me délier de ces encombrantes racines, cherchant de nouveau à fuir dans la direction indiqué par l’homme masqué. Je ne savais pas ce qui y avait au nord, mais je lui faisais confiance dans le sens où il était mon dernier espoir pour espérer fuir. Cependant, mon corps et mon esprit avaient atteint leur limite, m’empêchant en effet clairement d’aller plus loin. Je tentais tant que mal de reprendre mon souffle, cherchant à puiser quelques forces au plus profond de moi-même pour forcer mon corps à bouger de cet endroit. Puis, je me fis une raison, interrogeant alors l’homme masqué sur la raison de son intervention avant que les mercenaires ne viennent achever leur boulot.

« Je ne sais pas qui tu es, mais sachant que je ne vais pas pouvoir aller plus loin et que je serais probablement un fardeau pour toi, tu ferais mieux de partir... » Fis-je, d'un air résigné. « ...Mais avant... est-ce que tu peux me dire pourquoi tu m’as sauvé ? »

Deux personnes semblaient s’approcher de notre position, ce qui signifiait probablement la fin pour moi. Tout ce travail, toute cette lutte, tous ces sacrifices, tout ça pour rien… J'espérais cependant que l’homme masqué allait partir avant qu’il ne se retrouve mêlé dans des choses qui ne le regardent pas, et au risque de périr bêtement avec moi dans cette lugubre forêt.



_________________
Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Empty
Lun 6 Mai 2019 - 18:55
La peur est présente chez le jeune garçon. Son regard apeuré croise celui de l'assassin et c'est alors que le Hijin comprend que ce dernier est dans une situation bien désastreuse. Il le supplie de l'aider pensant que sinon, sa dernière heure n'est pas si loin que ça. Ryūzaku doit-il en faire plus ? Doit-il laisser le garçon à son propre sort ? Ce qui est sûr, c'est que ceux qui veulent sa mort, approchent rapidement. Alors sans dire le moindre mot, l'Urawokaku caché derrière son masque de poupée reste tourné vers l'Ouest,par là où l'ennemi arrive.

C'est deux hommes qui se présentent face à l'homme en noir et à leur victime, affichant leur désir de tuer l'enfant tout e ne demandant qui peut bien être l'individu à ses côtés.


« Hey ! Laisse nous le gosse et on te laissera en vie ! » dit alors l'un des hommes formant le duo de criminel.

Le ciel s'assombrit, tout comme les pensées des deux meurtriers. D'un léger coup d'oeil, le のっぺらぼう Nopperabou peut ressentir un stress palpable chez eux, craignant que cette figure de poupée se dressant devant eux ne soit une menace plus dangereuse que le gamin se redressant avec difficulté derrière lui. Ryūzaku, une menace ? Non. Seulement leur pire cauchemar. Mais cela, ils ne le savent pas encore.

« Messieurs, je vous demanderais de laisser cet enfant tranquille. Il ne vous a rien fait. Du moins c'est impossible. Regardez le ... Ce n'est qu'une tête blonde. Comment peut-il représenter une menace pour vous ?
Ne nous dis pas ce qu'on a à faire !
Ouais ! Ferme la ! Et si on veut le buter, on le butera !
Comme vous voulez ... »

Un simple pas de côté et voilà le Hijin laissant à découvert le jeune homme se trouvant alors à la merci des deux criminels. Une porte ouverte visuellement que l'homme sait pertinemment fermée à jamais. Cette occasion, qu'ils la saisissent. Mais ils confirment leur désir de mourir dans l'éclair du fer du samouraï. Quelques pas en avant de la part des deux hommes et sans s'en rendre compte, le sang coule de leurs abdomens. La peur et le désespoir s'affichent alors sur leur faciès, perdant tout espoir de goûter une dernière fois aux plaisirs de la vie. En une fraction de seconde les deux brigands s'écroulent sur la terre présente sous leurs pieds, avant de se noyer dans leur propre sang.

Si on peut voir la lame du maitre Bushido se rengainer discrètement dans son fourreau, on peut alors craindre l'homme pouvant tuer sans qu'on le voit se déplacer.


« Bien ... Maintenant qu'on est enfin débarrassé d'eux, on va pouvoir discuter plus paisiblement. Je me nomme 成犬 Seiken et je suis un voyageur à la recherche de site archéologique en tout genre. heureusement que je sais un minimum me défendre et que je t'ai trouvé n'est-ce pas ? Haha »

Un sourire chaleureux sur le visage habituellement impartial de l'assassin s'affiche, alors qu'il découvre ce dernier au moment où le masque tombe. Car s'il est en mission encore actuellement, jusqu'à temps qu'il soit rentré chez lui, Ryūzaku se doit de changer de forme pour masquer son identité.

« Mais dis moi ... que te voulaient ces hommes ? » dit-il d'une voix quasiment paternelle, inquiet de sa situation.

Désormais, il veut savoir pourquoi ce garçon est en sang.

@Han Musashi

Visage de 成犬 Seiken:
 

_________________
Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] 1559598041-signryu1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6286-urawokaku-ryuzaku http://www.ascentofshinobi.com/t6313-urawokau-ryuzaku-les-voyages-d-un-samourai http://www.ascentofshinobi.com/u773

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 2:15

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Un monde inéluctable où la violence
n'a d’équivalent que les Shinobis ...



Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Iwagak12

--------------------------------------------------

~ Rp qui se déroule en l’an 199, quelque part entre Kaze et Hi no kuni…

Alors que j’attendais une réponse de la part de l’homme masqué, ce dernier restait de marbre, portant curieusement son regard vers l’Ouest. Soudain, deux hommes firent leurs apparitions, et à en juger par leurs accoutrements, ils étaient clairement des ennemis qui en avaient après ma personne. L’un d’eux interpella alors l’étranger masqué, lui demandant de ne pas interférer dans leur mission, sans quoi il aurait du souci à se faire. Quant à moi, étant logiquement fatigué et impuissant, je ne pouvais malheureusement qu’observer la scène. A cet instant, je me disais d’ailleurs que l’homme masqué aurait dû partir, car maintenant il se retrouvait impliqué dans ce qui ne le regardait pas et allait très certainement avoir des problèmes, à cause de moi. Ainsi, pour tenter de rectifier le tir, j’interpellai le shinobi masqué, lui demandant de partir :

« C’est bon… tu peux… » Commençai-je, avant d’être interrompu par l’homme masqué.

Ce dernier s’adressa aux deux individus, leur demandant de me laisser tranquille. Il ajouta que j’étais inoffensif et que dès lors je ne pouvais constituer un quelconque danger pour eux. Si sa remarque « tête blonde » me fit légèrement hausser les sourcils, malgré la situation, au fond il avait raison sur toute la ligne. En tout cas, comme on pouvait s’y attendre, les deux individus ne voyaient pas le choses sous cet angle-là, n’ayant en effet d’yeux que pour leur contrat. Par conséquent, les menaces fusèrent et les deux ennemis se ruèrent sur moi, profitant du fait que l’homme masqué leur à « ouvert » la porte.

A cet instant, je me demandais s’il avait mesuré la dangerosité de la situation et qu’il avait par conséquent préféré se retirer, chose que je comprendrais parfaitement. Cependant, la scène qui suivit me confirma le contraire, en effet, à peine les ennemis s’étaient avancés qu’ils se retrouvèrent au sol, se vidant alors de leur sang. La scène fut bien trop rapide pour mes yeux, tout ce que je voyais c’était la mort des deux individus, l’un se trouvant tout près de nos pieds, baignent misérablement dans propre sang. A en juger par le sabre de l’homme masqué et de la rapidité avec lequel il avait agi, je me disais qu’il ne pouvait qu’être un samouraï.

Quoi qu’il en soit, j’étais soulagé ; une fois de plus sauvé par cet étranger envers qui j’avais désormais une immense dette. D’ailleurs, en parlant de lui, il se présenta – enfin – me confiant en effet qu’il se nommait « Seiken », soi-disant un voyageur à la recherche de site archéologique en tout genre. Puis, il poursuivit en soulignant qu’heureusement qu’il savait se défendre un minimum et qu’il m’avait trouvé à temps, ce à quoi je hochais légèrement la tête en guise d’approbation. Enfin, il ôta son masque et me demanda ce que me voulais les hommes à mes trousses, ce à quoi je répondis spontanément :

« Ce sont des mercenaires engagées par mon grand-père pour m’éliminer… Il a déjà assassiné mes parents et beaucoup de mes compagnons, il tue tout ceux qui ne respectent pas les règles qu'il a établi... » Répliquai-je, essayant tant bien que mal de tenir sur mes deux jambes.

Alors que je regardais Seiken, je percevais étrangement une drôle de « lumière » autour de sa personne, une lumière dont je ne saurais expliquer, mais qui donnait curieusement envie de lui faire confiance. Peut-être que ce n’était que le fruit de mon imagination, quoi qu’il en soit il dégageait malgré tout une certaine prestance qui imposait clairement le respect.

« Seikan, c’est ça ? Enchanté, moi c’est Musashi, Han Musashi. Encore merci de m’avoir sauvé la vie. Même si je ne pense pas le mériter et que je ne sais pas encore ce que j’en ferai, j’ai une immense dette envers vous. » Fis-je, d’un air sincère. « Je vais peut-être trop vous ne demandez, mais si c’est possible pourriez-vous m’accompagnez vers l’endroit que vous m’avez indiqué ? Je crains que d’autres mercenaires ne pointent le bout de leur nez si nous restions par ici… » Poursuivis-je, d’un ton faible.

Il avait aucune obligation de m’accompagner, cependant je me disais que ce serait dommage que je meurs en cours de route alors qu’il s’était donné « tant » de mal pour me sauver. Quoi qu’il en soit, mon regard se porta plus attentivement sur sa lame imprégnée du sang de ses victimes et sur son masque qui m’interpellais à bien des égards, et ce malgré mon état pour le moins critique. Après tout, j'avais eu toujours le sens de l'observation, et ce peu importe la situation dans laquelle je pouvais me trouver...

« Un voyageur masqué avec un lame pour le moins extraordinaire et des mouvements dignes d’un samouraï, vous êtes un incroyable voyageur Seikan-san. » Fis-je, en badant plus ou moins mes blessures.

Sa présence me faisait presque oublier cet événement survenu sur le champ-de-bataille, cependant je savais que dans très peu temps je reviendrais à la réalité, une réalité qui sera très dur à encaisser… Pour le moment, ce qui importait c’était de faire faux bond aux mercenaires qui en avaient après moi, et trouver rapidement un lieu dans lequel je pourrais reprendre des forces…




_________________
Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Empty
Mer 22 Mai 2019 - 18:36
Tout s'explique lorsque le regard du jeune homme tombe vers le sol. Son grand-père est l'homme souhaitant la mort de ce dernier. Pourquoi ? Simplement parce qu'il ne respecte pas les règles que le doyen a établi au sein de leur famille, de leur clan. Une justice des plus bancales dont les parents du garçon ont payés le prix. Et aujourd'hui, le patriarche veut la mort de son petit fils. Quelle cruauté. Ce qui est ironique, c'est que des gens tel que son grand-père est le type de personne que Ryūzaku traque et assassine pour le compte du 刺客 Shikaku. Alors peut-être qu'un jour, le petit vieux sera sur la liste du sans-visage et que son destin sera scellé une bonne fois pour toute, aux portes de la mort.

« Des règles ? De quel genre ? Cet homme est prêt à massacrer sa propre famille parce qu'on n'agit pas comme il le souhaite ? Quel drôle de personnage ... »

La samouraï reste perplexe sur cette situation mais veut tout de même croire le jeu homme. Pour preuve, les hommes qui voulait le tuer dont il a ôté la vie de par son fer. C'est alors que le garçon se présente à son tour, alors que Ryūzaku vient d'enlever son masque de poupée pour se présenter sous les traits de Seiken. Musashi de la famille Han. Une famille - ou un clan - méconnu de l'homme qui doit, cependant, être quelque peu spéciale en vue des idéaux de leur chef.

Fragile, Mamushi demande alors d'une voix timide si son sauveur peut l'accompagner jusqu'au Nord, là où ce dernier lui a conseillé d'aller pour avoir la vie sauve. Constatant la faiblesse du garçon, tout comme son don pour combattre qui laisse à désirer, l'Urawokaku décide alors de lui accorder cette faveur. Il ne veut pas avoir la mort d'un innocent sur les bras.

Une forme de sagesse et de gentillesse qu'il n'exécute que sous certains visages.


« C'est d'accord, je vais t'accompagner jusqu'à la citadelle du nord. Iwagakure no Satô. Ils seront t'accueillir et t'entrainer comme il se doit. Mais je dois t'avertir, une fois passer les murs du village, tu seras un membre à part entière de leur communauté.Tu seras Iwajin. »

Comme il le dit, si d'autre mercenaire viennent à lui, alors il est mort. Autant qu'il apprenne à se battre au coeur d'une des grandes nations du Yukan.

« Si ça te va, on peut s'y rendre. »

Ryūzaku se dirige alors vers le Nord, appelant cependant un oiseau messager passant par là afin d'écrire une note pour le quartier général du Shikaku. Histoire qu'ils ne s'inquiètent pas de sa prochaine absence pouvant durer un certain moment. Le temps du voyage.

_________________
Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] 1559598041-signryu1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6286-urawokaku-ryuzaku http://www.ascentofshinobi.com/t6313-urawokau-ryuzaku-les-voyages-d-un-samourai http://www.ascentofshinobi.com/u773

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Empty
Lun 27 Mai 2019 - 18:42

L’ancêtre était un être abominable, un être sans foi ni loi, qui se voyait au-dessus de tout le monde et se pensait au centre du monde. Une personne abjecte, prête à tuer son propre fils, à massacrer sa propre famille, pour que les choses soient conformes à ses règles. De drôles de règles qui, pour la plupart, n’avaient aucun sens, mais pourtant il s’évertuait à penser que ses lois étaient justes et nécessaires. Quelle foutaise ! D’ailleurs, le voyageur semblait tout aussi surpris par le maigre récit que je lui avais raconté sur l’ancêtre, pas étonnant en un sens.

« Des règles injustes et cruelles, des règles qu’aucun homme censé ne pourrait suivre sans broncher… C’est homme qui se prend pour dieu mais qui agit comme le diable, et encore… » Fis-je, en fixant le masque du samouraï.

Je n’avais pas correctement répondu à sa question, de crainte de lui en dire un peu trop et au risque de faire resurgir des souvenirs auxquels je ne souhaitais pas penser. Ce qui importait pour le moment, c’était de trouver un nouveau lieu de refuge, un endroit où je pourrais me cacher de l’ancêtre et où je pourrais aspirer à une nouvelle vie. Une vie qui m’avait, en grande partie, été offerte par le voyageur. Il était certain que j’avais une immense dette envers lui, une dette dont je ne pourrais probablement jamais m’acquitter, mais qui sait, viendra peut-être un jour où je lui serais utile d’une façon ou d’une autre.

Quoi qu’il en fût, le samouraï se décida d'ôter son masque et me faire connaître son visage qui était pour le moins rassurant. Du coup, je ne manquais pas de sauter sur l’occasion pour lui demander de m’accompagner vers le nord. Je sus me montrer convaincant, même si le voyageur restait libre d’accepter ma demande ou non. En tout cas, je ne doutais pas une seule seconde lui, et s’il le souhaitait, il pourrait facilement me berner et finir par me vendre quelque part. Cependant, mon instinct me disait clairement qu’il n’était pas ce genre de personne, il venait d’ailleurs de le prouver à plusieurs reprises, sinon il aurait pu facilement conclure un accord avec mes bourreaux. Ainsi, lorsqu’il finit par accepter ma demande, un petit sourire se dessina sur mon visage, prouvant à quel point j’étais content et rassuré de me faire « escorter » par un homme de sa trempe. Car, quoi qu’il en dise, il n’avait rien d’un simple voyageur, et son habilité au sabre en était la preuve. Bref, il me confia qu’il m’accompagnerait à une ville nommée « Iwagakure no Satô », nom qui ne me disait pas grand-chose, mais tant que j’étais loin des frontières de Kaze, cela me convenait parfaitement. Il me mit malgré tout en garde, me confiant qu’une que j’aurais intégré ce village, je serais définitivement un membre à part entière de leur communauté. Sur le moment, je ne savais pas vraiment ce que cela pouvait représenter, je finis donc par accepter sans la moindre hésitation.

« Oui ça me va… Tant que je suis loin de Kaze, cela me convient ! » Fis-je, en finissant de bander mes blessures. « Merci d’avoir accepté de m’y conduire ! » Poursuivis-je, d’un air sincère.

Après quoi, je suivais le voyageur, qui semblait très bien connaître le chemin, vers le nord. Je restais suffisamment proche de lui, au cas où quelque chose surgirait pour nous attaquer. Je me m'interrogeais également ce pouvoir qui s’était éveillé quelques temps auparavant. C’était le shôton, j’en étais persuadé, mais ce que je ne comprenais pas, c’est pourquoi il avait mis autant de temps à s’éveiller. Serait-ce à cause dû fait que j’eusse renoncer à devenir shinobi ? Une autre raison particulière ? Je n’en savais trop rien. Quoi qu’il en fût, je m'extirpai de mes pensées, focalisant de nouveau mon attention sur le samouraï. Il était très mystérieux, et du peu que j’avais pu voir, il avait l’air sacrément balaise. Ainsi, c’était naturellement que je m’intéressais à sa personne.

« Dites, Seiken, vous êtes un samouraï n’est-ce pas ? J’ai entendu beaucoup d’histoire sur eux, et la façon dont vous avez neutralisé ces raclures me fait penser que vous en êtes un aussi. » Demandai-je, d’un air curieux, alors que mon regard se tournait de gauche à droite, au cas où quelqu’un serait tenté de nous surprendre. « J’ai toujours désiré voyager mais je n’ai jamais eu l’occasion, je suppose qu’une personne telle que vous a eu la chance de faire le tour du monde ? » Conclus-je, d’un air pensif.



_________________
Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ...  [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Un monde inéluctable où la violence n'a d'equivalent que les Shinobis ... [Pv : URAWOKAKU RYŪZAKU]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: