Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori]


La lame enterrée [Nagamasa Kumamori] Empty
Sam 4 Mai 2019 - 23:55
L’entraînement, depuis quelques jours, avait pris une toute autre tournure pour le guerrier aux cheveux rouges. Lui qui, depuis qu’il combattait pour survivre et gagner sa croûte, n’avait fait que pratiquer et améliorer son Taijutsu en vue de devenir l’artiste martial le plus efficace et prolifique de sa génération, se voyait aujourd’hui confronté à de nouveaux défis, de nouvelles montagnes à gravir, en bref, des obstacles par centaines. Mais tous ces efforts qu’il commençait à peine à mettre en œuvre, toutes ces questions pratiques qu’il commençait à se poser, tout ce temps qu’il passait à ne pas améliorer sa technique ou sa puissance brute, il l’investissait à présent dans l’éveil d’un pouvoir bien plus grand, bien plus versatile que tout ce dont il aurait pu rêver autrefois. Devenir un assimilateur du Dôton était en effet à la fois une bénédiction, un cadeau du destin génétique, mais surtout un engagement presque obligatoire qu’il avait du contracter : s’éveiller à un pouvoir pareil à son âge relevait en effet d’une telle exception, d’une telle anomalie statistique, qu’il devrait fournir des efforts bien plus importants et bien plus intenses s’il espérait vraiment faire fructifier ses nouvelles capacités. Et lorsque le pugiliste envisageait ne serait-ce qu’une seconde les océans de possibilités qu’il avait à découvrir, le temps devenait plus que jamais son ennemi.

En ce jour, après s’être acquitté de formalités hiérarchiques et d’ordre logistiques, Yanosa décida donc sans surprise sitôt qu’il put se dégager du temps de se rendre sur les hauts plateaux pour se trouver un coin où pratiquer en paix ses nouveaux exercices, pour certain directement tirés de la mine de savoir et de sagesse qu’était Tenzin. N’ayant pas pu faire de réservation particulière, l’Oterashi se dit malgré tout alors qu’il était en chemin qu’il finirait bien par tomber sur un terrain libre, mais il fallait croire en cette fin d’après-midi qu’une autre anomalie statistique venait de se déclarer, car où qu’il aille, quoi qu’il fasse, les hauts plateaux semblaient la proie d’une vague sans précédent de pratiquants ninja en tous genres qui s’exerçaient, souvent à deux, parfois seuls, à parfaire leur art propre. L’impossibilité de se trouver une air de jeu suffisamment grande et tranquille commença donc rapidement à faire monter la colère du pugiliste, niveau de colère qui ne descendait en réalité jamais en dessous d’un seuil relativement élevé.

Mais ce fut finalement lorsqu’il pensa qu’il n’y avait plus d’espoir pour cette fin de journée qu’il trouva, peut-être, une échappatoire. Un homme seul, arborant cheveux longs et bleutés et maniant un long sabre en bois, et qui s’exerçait à fortiori au maniement de cette arme caractéristique, et d’une façon si précise et intuitive que Yanosa reconnut presque immédiatement et instinctivement le style propre aux Samourais. C’était là sa meilleure chance de pouvoir s’entraîner, lui aussi, même si les exercices grandeurs nature qu’il avait envisagé allaient devoir passer au second plan pour cette fois. A petites foulées, il s’approcha donc en dévalant une pente rocailleuse afin de se faire voir du combattant concentré et absorbé par son art. Peut-être, après tout, aurait-il bientôt fini sa session et pourrait-il alors lui laisser la place ? Mais, même dans le cas contraire, l’Oterashi avait sa petite idée sur ce qu’il pourrait pratiquer avec un Samourai « sous la main ».

« Hey, bonjour… Navré de vous perturber. C’est l’enfer aujourd’hui sur les plateaux, il n’y a de places nulle part… Vous êtes… Vous êtes bien un praticien du Bushido, je me trompe ? J’ai cru reconnaître certains mouvements, lorsque je vous ai vu… J’ai beaucoup de respect pour cette forme d’art martial, vraiment. Mais personnellement, je me bats à mains nues… et… si vous n’avez pas fini, peut-être qu’on pourrait… faire quelques passes tous les deux ?

Moi c’est Yanosa, Yanosa Oterashi.
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori] Empty
Mer 8 Mai 2019 - 2:13
Kumamori était profondément fasciné par les Hauts-plateaux d'Iwa, cette idée de créer des aires d'entrainement sur les hauteurs était vraiment formidable, cela permettait vraiment un cadre unique. Le samouraï n'allait pas tous les jours là bas pour s’entraîner, mais occasionnellement une séance dans l'endroit était agréable. Ce matin, il était partit très tôt pour pratiquer toute la journée.

Lorsque qu'il arriva sur les hauteurs le soleil n'était levé que depuis peu et le ciel avait encore une teinte rosé, une telle esthétique emplissait Kumamori de motivation, bien qu'il restait assez calme en apparence. Tous les terrains étaient vides à cette heure-ci, une bonne chose. Le Nagamasa s'installa sur la parcelle la plus éloigné de l'entrée, il déposa son sabre et son sac, puis sortit d'un étui une arme de bois. Il s’assit sur les genoux face au panorama et en fermant les yeux commença à méditer. Cela pouvait paraître inutile comme acte, mais c'était une partie très importante de l'entrainement, le laido que pratiquait les Nagamasa demandait beaucoup de concentration pour être exécuté, il fallait être capable d'allier vitesse et puissance, un maître du domaine ne laissant même pas son adversaire voir son attaque. Kumamori n'était pas encore à ce niveau, mais sa maîtrise lui permettait quand même de bien se défendre, malgré sa méconnaissance du ninjutsu et du genjutsu, le zen et le bushidô lui permettait de rester un combattant efficace.

Après une heure à méditer le bretteur ouvrit les yeux, quelques personnes avaient commencées à occuper d'autres terrains, l'endroit allait certainement devenir de plus en plus remplis au fil de la journée, mais il était temps de commencer. Il se plaça au milieu du terrain en posture de laïdo, sa main au dessus du manche prêt à tirer son arme. Pour s’entraîner le jeune homme imaginait toujours un adversaire en face de lui, l'image psychique d'un adversaire toujours plus rapide et plus fort que lui. Après quelques secondes à réguler sa respiration, Kumamori frappa, tirant son arme, tranchant son ennemi et rengainant dans un mouvement aussi fluide que vif. Il recommença l'attaque à nouveau et encore. Ses premiers exercices étaient des faire des séries de ce simple mouvement. C'était un exercice basique mais essentiel pour améliorer ses attaques, toutes la journée l’épéiste allait devoir répéter des mouvements simples, des centaines de fois, pour travailler sa mémoire musculaire. Après une heure à répéter le mouvement, il changea et commença à en exécuter un autre, une coupe verticale.

Au bout de deux heures, quelques chose le tira de sa concentration, un homme robuste lui avait parlé, il ne l'avait pas remarqué approcher trop absorbé par ses exercices. C'était un artiste martial de ses dires, surement un spécialiste du Taijutsu. Comme il expliquait les plateaux étaient en effet envahis aujourd'hui, le bretteur le remarqua lui aussi, en quelques heures tout avait été occupé, cet homme voulait surement partager le terrain de Kumamori, cela ne le dérangerait pas vraiment, il y avait assez de place pour deux. Mais la proposition du guerrier le surpris "faire quelques passes", même si l’épéiste restait impassible, la proposition l’intéressait vraiment, il avait peu de partenaires pour s'exercer à Iwa c'était une superbe occasion.

Kumaori répondit alors d'un ton bienveillant et apaisé, comme le zen lui avait enseigné:

-Enchanté Yanosa, c'est avec plaisir que je partagerais ce terrain, je n'ai pas besoin de tant d'espace pour moi seul. En tous cas, c'est flatteur de savoir que le Kenjutsu de mon clan soit si connu. Malheureusement, je compte rester jusqu’à la tombée de la nuit pour m’entraîner, mais ta proposition de pratiquer à deux m’intéresse beaucoup, je n'ai pas beaucoup l’occasion de m'exercer avec des Shinobis.

D'ailleurs, j'ai oublier de me présenter, je m'appelle Nagamasa Kumamori, je suis un samouraï du pays du fer.


Le bretteur plaçait la courtoisie et le respect en valeur primordiales lors d'une conversation, faire mauvaise impression serrait malheureux pour la réputation de sa famille.

-Si tu souhaite faire quelques passes, j'aimerais toutefois savoir si tu préfère que j'utilise une arme de bois ou une lame ? De ce que tu m'as dis tu pratiques le Taijutsu, je ne voudrais pas te mettre dans une situation inconfortable pour un simple entrainement.

Kumamori n'était pas un maître du sabre, mais s'exerçant depuis son enfance, utiliser un katana n'était pas un problème pour lui, arrêter son arme juste avant de toucher ne serrait pas trop dur.



Dernière édition par Nagamasa Kumamori le Ven 10 Mai 2019 - 1:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6359-nagamasa-kumamori-termine?nid=2#53068

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori] Empty
Jeu 9 Mai 2019 - 12:45
Il était coutumier du fait, mais chaque fois que Yanosa avait à faire au phrasé noble, respectueux et humble des samourais, il se trouvait saisi d’admiration. Ces hommes et ces femmes vouaient leur vie, dès leur plus jeune âge, au respect d’un code d’honneur, d’une philosophie, qui se transcrivait tant par les actes du quotidiens que par la maîtrise de leur art de combat au sabre. Une telle rigueur, une telle institution, l’Oterashi ne pouvait que les respecter, quand bien même il s’était lui-même spécialisé dans une toute autre branche du combat au corps-à-corps. Toujours était-il que le samourai aux cheveux bleu nuit établit clairement son intention de rester sur le plateau pour continuer à s’exercer, mais fort heureusement accepta également avec un entrain notable de s’entraîner en sa compagnie. Soulage que sa proposition trouve grâce aux yeux du jeune homme, l’Oterashi afficha un simple sourire.

« Super ! Je t’avoue que ça m’arrange pas mal, je me serais pas vu retourner à l’Académie Hashirai vu ce que je veux travailler aujourd’hui. »

Yanosa s’échauffa les épaules en sautillant énergiquement sur place, tâchant déjà de rassembler les sensations et le chakra dont il allait avoir besoin. Il s’était déjà longuement et souvent entraîné avec les exercices confiés par Tenzin, et avait rapidement progressé. Mais ce dont il avait besoin à présent, c’était d’une véritable mise en situation, qui pourrait le pousser à motiver ses réflexes et à mettre réellement à l’épreuve ses nouveaux talents. Mais alors qu’il se préparait sommairement, Yanosa tiqua lorsque le samourai lui apprit son nom.

« Kumamori… Nagamasa, du clan Nagamasa ? J’ai déjà pratiqué avec une autre membre de ton clan, une certaine Hisa. Très douée, d’ailleurs… Enchanté en tout cas. »

Il existait bon nombre de clans samourais mineurs provenant de Tetsu, mais le clan nagamasa figurait en tête de liste dans les effectifs d’Iwa, et pour cause. Yanosa avait recomposé les événements qui s’étaient déroulés à l’époque, et avait appris comment ce clan autrefois très influent à Tetsu no Kuni avait été évincé et poussé vers la sortie. Une sale affaire d’ailleurs toujours en suspend quand on considérait que le Sandaime était mort sur le territoire du Fer. Toutefois, le guerrier rouge ne s’était pas déplacé ici en ce jour pour parler politique, et afficha un sourire presque malicieux lorsque Kumamori fit état de ses réserves quant aux blessures dont il pourrait écoper lors de leurs échanges. Le samourai allait bientôt avoir l’occasion de constater à quel point, tout attentionné qu’il était, ces préoccupations s’avéreraient superflues.

« Ha… c’est tout à ton honneur de t’inquiéter pour moi mais ne t’en fais pas… Et surtout,… concentre-toi bien ! »

Les pieds fermement ancrés au sol, Yanosa fléchit alors les genoux et ouvrit ses paumes doigts écartés, les levant progressivement au niveau de ses épaules comme si il soulevait une large masse invisible. Le sol gronda un instant… et ses bras se mirent à craquer et à brunir. La couleur et la texture se propagèrent rapidement jusqu’à « recouvrir » l’ensemble du corps de l’Oterashi même si, dans les faits, c’était son corps dans son entièreté qui venait de se changer en pierre.

« Bien… Maintenant… viens, Kumamori, et ne retiens surtout pas tes coups, car je pourrais avoir du mal à contenir les miens... » dit-il d’une voix rauque déformée par sa transformation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori] Empty
Ven 10 Mai 2019 - 1:39
"Hisa" Kumamori avait déjà entendu ce nom plusieurs fois, il avait dû surement la croisé au clan sans lui adresser la parole, en même temps il n'est pas très loquace avec sa famille et connait assez mal la branche Iwajin. En tous cas cet homme semblait connaitre un peu son nom, en même temps la réputation des Nagamasa restaient tout de même assez présente dans le pays bien qu'ils n'y aient plus vraiment de rôles importants à y jouer. Mais bon, ce n'était pas très important l'entrainement occupait d'avantage l'esprit du Tetsujin.

Son adversaire semblait motivé, s'échauffant dès l'approbation de Kumamori, c'était plaisant de voir un partenaire aussi motivé. Sa confiance face à une arme était signe d'une probable habileté, ce n'était pas un combattant à ménager...Tant mieux, il n'y avait rien de plus plaisant qu'être sorti de sa zone de confort pour l’épéiste, de plus il allait certainement pouvoir observer des techniques encore inconnues pour lui.

-Cela fait plaisir à entendre...Navré, pour la proposition peut-être vexante, une simple habitude de courtoisie.


Pendant que Yanosa prenait position, le samouraï posa son arme de bois pour l'échanger contre son sabre, toujours aussi impeccablement entretenu. Il s'avança à une distance raisonnable après que son adversaire l'ai invité à commencer. Saluant respectueusement avant de tirer sa lame hors du fourreau. Le jutsu de son adversaire lui était totalement inconnu, la teinte étrange qu'il avait pris devait probablement améliorer ses capacités ou le rendre plus résistant...Mais il suffisait, il ne fallait pas faire attendre le shinobi plus longtemps.

-J'espère te satisfaire...bonne chance à toi.

Son regard amicale se changea en expression sérieuse et concentrée. Kumamori se rua alors en direction de son adversaire, pas de laïdo pour commencer. une fois à porter de lame, il projeta en rasant le sol de son arme, un nuage de poussières en direction du visage de l'artiste martial puis profitant de l'aveuglement tenta une estoc visant la gorge, bien que déterminé dans son action, le tetsujin était prêt à stopper son attaque au dernier moment si il voyait que l'assaut touchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6359-nagamasa-kumamori-termine?nid=2#53068

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori] Empty
Ven 10 Mai 2019 - 23:35
Une habitude de courtoisie ? Yanosa voulait bien le croire. Les samourais étaient en effet aux antipodes des rustres qui peuplaient le Yuukan par bien des aspects, et cela incluait bien entendu leur prévenance et leur préoccupation quant au bien-être de leur prochain. Pourvu, bien entendu, que le prochain en question soit respectable lui-même et ne s’abaisse pas aux vicissitudes courantes qui rognaient la morale de bien des êtres humain. Kumamori prouva un peu plus l’estime qu’il accordait à son nouveau partenaire d’entraînement en changeant l’arme qu’il avait en main, déposant sur le côté son bokken et dégainant son vrai sabre de combat, une lame magnifique dont même l’Oterashi était bien obligé d’admirer les attraits somptueusement mortels en dépit de ses penchants affirmés et assumés pour le combat à mains nues. Quoi que, cette appellation souffrait à présent d’un petit bémol, depuis qu’il était devenu capable de se changer intégralement en pierre et en terre. Il pouvait en effet, potentiellement, s’armer de n’importe quoi, une expérience qu’il avait déjà tenté, mais qu’il ne désirait pas forcément renouveler aujourd’hui. Le samourai était en garde, et Yanosa, devenu une entité de chakra Doton pure et dure, se tenait fin prêt face à lui, tel un monolithe inébranlable incapable de vaciller.

« Je m’en fais pas trop… Koi ! »

Yanosa se mit en garde à son tour, même si il savait que ses vulnérabilités habituelles n’avaient plus vraiment cours, encore un peu trop embrigadé par ses propres habitudes. Il laissa l’initiative à Kumamori, observant ses mouvements, leur fluidité, leur naturel, tandis que la lame du samourai formait un arc de cercle au niveau du sol. Le guerrier aux cheveux rouges, incrédule, observa la manœuvre sans sourciller, comprenant immédiatement ce que Kumamori cherchait à faire. Ce qu’il ne semblait pas avoir encore totalement compris, c’était que sous cette forme… Yanosa était la roche, la terre, la poussière, et en aucun cas ne pourrait se retrouver aveuglé par le premier caillou venu. Loin de se protéger d’une quelconque façon, l’Oterashi se propulsa plutôt en avant à travers la projection terreuse, assimilant sans s’en rendre vraiment compte quelques éléments rocheux envoyés vers lui. Et c’est alors que la première véritable attaque arriva vers le corps assimilé du pugiliste à la toison rouge. Et elle ne visait rien de moins que son cou, ou du moins, cette zone qui prenait la forme de son cou, mais qui ne revêtait plus aucune fonction vitale particulière. Et bien loin de tenter de s’éloigner de la lame affûtée, il s’y précipita dans son élan.

La lame crissa contre la roche qui le composait, tandis qu’il s’avançait toujours plus près de l’épéiste en pénétrant sa garde aussi brutalement qu’il lui était possible. La lame du katana frotta contre son poitrail rocheux, tandis qu’un poing de terre arrondie, moins dense et moins lourd, se précipitait vers le flanc de Kumamori pour lui asséner un coup à la fois retentissant mais modéré. Dans la foulée, il lança sa jambe gauche sur le côté, l’étendant en longueur et en modifiant la densité pour faucher les jambes du samourai, exécutant une tour complet en toupie dans le mouvement pur se réceptionner à quelques pas sur le côté. Pratiquer ces transformations enchaînées à vide était une chose, mais les expérimenter en temps réel contre un fier membre du clan Nagamasa en était une toute autre. Et tout ce qu’espérait Yanosa, c’était que Kumamori relèverait le défi qu’allait lui opposer sa forme assimilée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori] Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 19:37
La lame du samouraï n'eut aucun effet sur la partie visée, cela confirmait l'une des hypothèses de Kumamori cette forme étrange rendait son adversaire bien plus résistant, il n'avait jamais vu ce genre de technique. Yanosa le frappa au flan, l'impact coupa le souffle de l'épéiste, mais il put voir le balayage adversaire arriver et eu le temps en utilisant son fourreau comme appui à effectuer un saut en arrière.

-Ce ninjutsu est impressionnant, je suis ravi de pouvoir l'observer.

Une fois hors de portée de son adversaire Kumamori rengaina son arme pour passer en posture de laïdo. Le corps de roche de son adversaire allait être difficile à percer efficacement...Toutefois une telle forme devait être difficile à maintenir sur l'intégralité du corps durant une trop longue période, en plus de certainement l’alourdir. L'idée pour le samouraï allait être un harcèlement coup peu puissants mais nombreux pour empêcher son adversaire de relâcher sa protection sur l'intégralité de son corps et une fois à court de chakra le mettre en échec.

Le Tetsujin s’avança à la distance maximale de son arme, pour assaillir son adversaire sans craindre de contre violent. Il commença par deux coupes rapides, l'une visant les yeux et l'autre le ventre, son mouvement était fluide, dégainer, rengainer tout se faisait en un instant. Quant aux yeux de Kumamori, ils étaient attentifs au jeu de jambe de son partenaire pour reculer s'il avançait et avancer s'il reculait. L'objectif était de maintenir une distance de sécurité, où en restant à porter de lame, il n'entrait toutefois pas à porté de bras du shinobi.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6359-nagamasa-kumamori-termine?nid=2#53068

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori] Empty
Ven 24 Mai 2019 - 16:46
A peine son coup de poing venait-il de toucher son adversaire au buste qu’immédiatement, Yanosa perçut la réactivité musculaire du Nagamasa entrer en action. Sa mémoire du combat, certainement ancrée dans ses gènes, le poussa à se retirer rapidement en arrière pour amoindrir la force de l’impact tout en replaçant sa garde, à l’abri du balayage qui fouetta le vide entre lui et le pugiliste changé en roche. Pour lui-même, l’Oterashi était fier de sa démonstration en temps réel : il avait en effet du travailler énormément pour parvenir à dompter ainsi sa transformation en modifiant partiellement sa densité. Toutefois, il se garda bien d’afficher ouvertement cette satisfaction sur son visage de pierre. Il ne voulait en aucun cas manquer de respect à Kumamori et ne se voyait pas comme quelqu’un d’arrogant. En un sens, en cet instant précis, il respectait davantage le samourai face à lui qu’il ne se respectait lui-même, car si s’entraîner à maîtriser son assimilation était pour lui un devoir avant tout, c’était bien les duels à mains nues qu’il affectionnait vraiment avec une passion débordante.

Faire face à un pouvoir inconnu en ne perdant pas son sang froid, cela avait été son lot quotidien avant l’éveil de ses facultés enfouies, et il se mettait particulièrement facilement à la place de Kumamori qui, samourai de formation, n’avait dans l’absolu que son répertoire de Kenjutsu à disposition.

« Impressionnant… et plein de surprises ! »

Yanosa observa le Nagamasa rengainer son sabre dans une position typique, qui signifiait un changement radical d’approche. L’Oterashi avait entendu parler de cette technique particulière, qui visait avant tout la vitesse d’exécution en dégainant le katana de son fourreau à chaque attaque. Et l’heure était à présent venue pour lui d’enfin en être témoin, semblait-il. Économe, le pugiliste aux cheveux rouges annula son changement de phase de la tête jusqu’au cou pour garder un meilleur contrôle sur sa transformation, et évalua attentivement la portée du sabre pour ne pas commettre d’impair. Lorsque Kumamori dégaina, il courba le bas du dos afin d’écarter son visage in extremis pour laisser passer la lame devant ses yeux, soufflant mécaniquement de soulagement. En effet, cette technique était rapide, et c’était peu dire. Et déjà, une seconde attaque se profilait, plus bas cette fois au niveau du poitrail toujours transformé de Yanosa. Ce dernier estima alors qu’il s’agissait de l’opportunité parfaite pour expérimenter une autre facette de son pouvoir.

Il laissa la lame fendre la roche qui le composait à cet endroit, entrer en lui comme dans du beurre très froid, puis… Il redevint la roche la plus dure et la plus polie qui soit. Et la lame, dont l’extrémité se retrouva bloquée telle une épée légendaire, comprimée dans la roche, fut immobilisée. L’Oterashi, lentement, « s’engouffra » alors davantage sur la lame, l’engloutissant presque en l’attirant dans ses entrailles minérales, pour se retrouver à peine à quelques centimètres du samourai si ce dernier n’avait pas lâché son arme.

« Des surprises rarement agréables pour mes adversaires… du moins, je l’espère. J’espère aussi… que tu excuseras mon enthousiasme. Cela peut paraître étrange, mais je n’ai éveillé ce pouvoir pourtant purement génétique qu’il y a quelques semaines de ça. Une bénédiction… que je cherche à faire fructifier au plus vite.

C’est comme si tout… était à redécouvrir.
 
»

Altérant consciemment son corps de pierre, Yanosa relâcha progressivement son emprise sur la lame de Kumamori en la laissant s’extraire de lui sur le côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

La lame enterrée [Nagamasa Kumamori]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: