Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» The Color of Victory
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 14:40 par Suzuri Takara

» Avide soif d'apprendre | Borukan Muramasa
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 14:34 par Borukan Muramasa

» [Mission Rang C/Libre/Iwa] A la force du bras
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 14:25 par Oterashi Yanosa

» Le choc des cultures [PV : Benzaiten]
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 14:22 par Kaguya Benzaiten

» Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi]
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 14:10 par Mugirawa Abuto

» 09. Demandes de Succès
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 13:40 par Chôkoku Tomoe

» 03. Changer de zone
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 13:10 par Chôkoku Tomoe

» Récupérons les trésors !
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 12:53 par Suzuri Takara

» Faire ses preuves [Arata]
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 12:42 par Yamanaka Jun

» 3/Final. Tristes victorieux
Présages et réalités [Pv: Kansei] EmptyAujourd'hui à 12:20 par Nihito Meho

Partagez

Présages et réalités [Pv: Kansei]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 14:21



Présages et réalités [Pv: Kansei] Pz75sqm


Tout partait à vau-l'eau.
Ce constat se validait totalement depuis l'achèvement de ce regrettable Ogura - Chaos, bain de sang, révolte. Les intrigues égocentristes de certains, la colère latente du peuple, et des règlements de compte au cœur même du clan venaient de laisser un écrit indélébile dans le livre d'or de cette tradition ancienne. Takara avait fait le choix de la stabilité en tâchant de canaliser la fureur de Tegami, mais cela n'enlevait en rien ses appréhensions certaines à l'égard de l'organisation du clan. Ce dernier s'était mêlé au gré du temps et des événements au système shinobi au point d'en perdre son essence originelle - Misait sur de mauvaises politiques, des choix arbitraires. Non content d'aggraver la cohésion interne malgré un calme de façade, cela n'apaisait en rien les factions externes au clan qui persévéraient dans leurs jugements de plus en plus cinglant envers les Suzuri. Que répondre à leurs piques ? Oui il y avait eu Kaldea. Oui il y avait eu Wo.
La "bataille" de la notoriété était perdue d'avance.
Mais pas celle de la consolidation du clan, de ses liens du sang, de son respect de son identité. Tout cela se voyait de plus en plus sacrifié en faveur d'une structure shinobi toute puissante, même jusque dans ses tords - Kumogakure. Takeshi sous la tutelle des Anciens était jeune, mais suffisamment endoctriné pour ne pas varier de cap et s'assurer que l’ambiguïté soit sèchement sanctionnée. Tegami en avait fait les frais, injustement. Et semblait s'enfoncer dans son malheur.

Takara soupirait. Que d'idées noires.
Pourtant n'était-elle pas revenue pour les affronter une fois pour toute ? Ne s'était-elle pas enfin décidée à accepter de rejoindre les rangs shinobi malgré son mépris dans l'unique but de transcender tous ces codes de l'intérieur ? Jusque là, elle ne jouissait que de tous les mauvais côtés ; une affectation en tant que genin avec des enfants rapidement envahissants et ô combien niais. Des restrictions d'usage dans ses déplacements. Une faible marge de manœuvre au sein même du clan.

Les mains reposant sur le rempart de l'Arche Grise, elle balayait l'horizon malgré la pluie imminente qui s'annonçait déjà au travers de quelques gouttes et d'une brise légère. La solitude l'aidait à faire le point, à rassembler son sang froid et faire germer l'espoir. Mais elle risquait aussi de ruminer... Depuis peu, des excès de colère entachaient son calme jusque là solennel. Rarement à l'encontre de personnes réellement méritants, d'ailleurs.

La trentenaire ne se laissait toutefois pas abattre. Son cousin avait abandonné depuis longtemps toutes concessions malgré son esprit vif et aussi moins analytique qu'elle-même. Ce ne serait pas son cas. Il y avait des cartes à jouer, au bon moment et de la bonne façon. C'est ce qu'elle avait souhaité faire réaliser à Tegami avant que cette dernière ne se perde définitivement dans sa rage... Hélas, on ne peut agir à la place des autres. Triste Yuukan, perdu dans le rattrapage permanent des erreurs de certains, étendant ce cercle vicieux aussi vite que la Suzuri pouvait dessiner un sceau.
Face à tout cela, il fallait agir étape par étape. Non pas "réagir" au risque d'alimenter le brasier, comme la plupart des gens faisaient. Seulement poser des actes forts en des instants précis, afin d'amener la formation d'un nouveau cercle cette fois ci vertueux.
Des pensées à priori abstraites.
Pourtant ainsi fonctionnait le monde, au delà des apparences tant rabâchées par tout un chacun.
Ce monde demeurait régi par des Lois qui demandaient d'autres formes d'acuité. Et par conséquent, d'autres méthodes.
Cela elle en était persuadée, sans quoi jamais elle ne se serait décidée à remettre les pieds dans un tel bourbier n'aspirant à aucune finalité.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 16:07




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Là-haut, une femme à la chevelure blonde semblait perdue dans des pensées qu’il ignorait et pour cause, il possédait le mauvais Hidden. Celui octroyant la lecture dans les pensées étant possédé par un autre Ichizoku, avec lequel les Nara avaient toujours noués des relations cordiales du temps de Hi. Alors il se tenait là, bien plus bas, sentant sa présence plus qu’il la percevait visuellement.

Et paradoxalement, dans l’ignorance, sa propre psychée prenait une route similaire. Elle fustigeait son clan ; lui le remettait calmement en question sans le blâmer. Depuis leur départ du Feu, les Manieurs d’Ombres avaient fait leur place ici au sein de la Capitale Nuageuse bien qu’il fut à l’époque en désaccord. Kansei n’était shinobi que depuis deux ans, bien que les arts propres aux Ninshû furent toujours une part importante de ses intérêts et de son éducation ; il se contentait maintenant d’être irréprochable et d’accomplir chaque tâche donnée avec brio, chose à laquelle il n’avait pas failli pour l’instant. Il honorait la confiance de l’Ancienne et Cheffe de clan.

Mais pour autant, le Nara ne se complaisait pas dans la situation actuelle et comptait bien impacter sur elle, sans qu’aucune émotion rentre en ligne de compte. À sa façon, pour ses propres motifs, sans qu’il puisse un jour se reprocher sa façon d’être arrivé à un but louable.

En l'occurrence, il était venu aux portes ce jour pour rejoindre la forêt Nara et s’occuper de ses propres affaires, ayant à avoir une discussion avec les élites pour un compte-rendu de ses derniers travaux. Mais intrigué par la demoiselle au regard dans le vide dont il apercevait maintenant clairement le dos, il fléchit ses appuis pour effectuer un bond suffisant à atterrir non loin, histoire de ne pas l’effrayer par un presque-contact.

« Voilà un bel endroit pour réfléchir. Je ne dérange pas, j’espère. » Un simple sourire s’afficha sur son faciès mat, tandis qu’il semblait émaner d’un sentiment de sympathie assez évident. Comédie ou réel ? Il était bien difficile d’en saisir les tenants et aboutissants pour un Nara, et celui-ci était peut-être le plus dur d’entre eux à décrypter.





Dernière édition par Nara Kansei le Dim 5 Mai 2019 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 16:45

Une fois encore sa solitude se vit brisée.
Rien de grave, cette récurrence ne causait pas le moindre problème à la Suzuri qui se laissait d'avantage bercer par le fil des événements que d'en rentrer en opposition faute à une émotivité mal placée. Au contraire, cela lui permettait de ne pas trop se désincarner, à l'instar du temps où elle vivait dans les montagnes de Teitetsu plus au nord. Elle avait sentie cette présence et l’accueillait donc sans le moindre changement dans son attitude, conservant sa posture fixe et son regard captivé par le lointain décors.

Le trouvez-vous vraiment ? Répondait-elle sitôt la phrase d'accroche de ce dernier prononcée.

Enfant déjà, elle s’éclipsait loin de Shitaderu pour offrir à son esprit la sérénité tant recherchée. Maintenant que cette cité n'existait plus que sous le nom de Kumogakure et que cette Arche surplombait la terre avec la vaine prétention d'égaler les pics d'un mont rocheux, ce besoin résonnait toujours plus fort en elle. Cet havre de développement avait tronqué son potentiel pour former un état militaire présomptueux et strict. Le paysage demeurait magique malgré quelques affres expansionnistes, mais tenait peu la comparaison avec les mille et un lieux que comptait Kaminari no Kuni.
La trentenaire se détournait finalement vers le nouveau venu, effectuant un infime hochement de tête en guise de salutation.

Plus une tête est lourde moins ses sens sont exigeants...

A cela elle ajoutait un mince sourire. Un zeste de tristesse parsemait son aura, qui semblait avoir grandement perdu de son éclat depuis ces derniers mois. Elle se détachait finalement du rempart ; un léger vrombissement métallique rappelant l'absence d'une main gauche remplacée par un gantelet de bronze. Takara faisait maintenant pleinement face à l'individu, s'offrant un temps d'observation franc et sans détours comme elle le faisait toujours lors des premières rencontres, quand bien même elles ne seraient que éphémères.

Regardez. Lui demandait-elle soudainement, une note de gaieté relevant le ton jusque là resté très sobre.
D'ici, quelles que soient nos pensées, on se sent l'âme d'un chef - Un sentiment de contrôle absolu. Derrière ? Un carcan sécurisé. Devant ? Le monde plus bas que nos pieds. Enfin, ces parapets qui reposent sous le creux de nos mains... chauds, stables.

Formulait-elle dans un écho qui rappelait presque de la poésie.

Mais pour ma part, quand je ressens le besoin de me recueillir, je préfère de loin les lieux immaculés. Terminait-elle, avant de s'accroupir dos au muret qui donnait sur le vaste diaporama, la mine basse. Les yeux désormais fermés.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 17:06




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Elle avait du répondant et visiblement ce qui fusait dans son esprit guidait ses mots, comme prologue d’un pamphlet mûrement réfléchi, fruit d’expériences dont ignorait tout à défaut d’avoir vécu ses propres péripéties. Sans perdre du caractère rapide de la discussion, il entonna sur un ton bien plus lumineux que celui de sa comparse.

« Sans aucun doute, ces monts ont un charme certain. » Aucune raison d’exprimer sa préférence pour les forêts inhabitées du Feu qui l’avaient vu grandir, devenir un homme et acquérir ses premières cicatrices dont celle qu’Alderan avait gravé sur son faciès, au-dessus de son nez.

Il étudia ses traits avec l’air tout aussi détendu et jovial qu’auparavant, constatant la finesse féminine dont ils étaient marqués ainsi que la lueur émeraude et pourtant presque pâle des miroirs de son âme. Kansei répondit à la salutation d’une façon similaire.

« Bien des choses rendent les têtes plus lourdes qu’elles le devraient. » En l'occurrence, il ne pouvait facilement savoir ce qui plombait celle de l’inconnue au nez aquilin. Quand leurs yeux se croisèrent, il n’en sembla pas affecté ou dérangé pour autant, exhalant d’une prestance solide et affirmée, sans qu’elle soit anxiogène ou toxique.

« Je ne serais pas si absolu que vous sur ce point ; j’ai personnellement du mal à dompter et à affubler mon âme des valeurs qui lui sont étrangères. Et encore moins à la leurrer. » Finit-il par lâcher, toujours extrêmement calme et ses prunelles ayant élu résidence dans le fond derrière eux, tandis qu’elle se mettait en branle.

La voix de Takara était mélodieuse et les mots chantés guidèrent déjà le Nara sur le mal potentiel qui pouvait peut-être la ronger ; réduisant au moins le champ des possibles.

« Je suis fait du même bois. Avez-vous déjà visité la Fôret Nara ? » Il fléchit ses appuis, juste assez pour ne pas la dominer de trop haut et garder ce même ton bas et presque lascif, qui exprimait tout le flegme dont il était pourvu.

« Si ce besoin se fait ou se faisait ressentir, vous y serez la bienvenue ... » Il termina sa phrase, comme s’il venait de se rendre compte qu’il ne connaissait pas son prénom. Mais cela, l’Ombrageux le savait très bien.

Kumogakure no Satô était décidément rempli de profils atypiques.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 18:31

Amusant comme cette réponse en disait long. Non pas spécifiquement sur l'inconnu, mais sur l'état dans lequel elle-même s'était plongée depuis son retour à Kumogakure. Trop longtemps absente, trop longtemps distante, elle s'était construite à travers des piliers qu'elle abandonnait en partie pour mieux intégrer un système qui la rebutait. Et même si elle ne perdait ni de vue son identité ni sa voie, force est de reconnaître que ce contexte exerçait une influence quelque peu sous-estimée jusque là. Avec son clan comme déclic et seul levier véritable capable de la malmener.
Toujours assise, elle se focalisait seulement sur le son de la voix du quidam pour ponctuer la conversation, par exemple lorsqu'il détailla son propre ressenti.

Je le pensais aussi.
Mais une âme aussi pure soit-elle n'enlève en rien la définition des maintes choses qui l'entourent. L'architecture est une science qui ne se cantonne pas qu'à l'aspect pratique ou esthétique, comme tout elle porte aussi un Message. En témoignent plus ouvertement les palais, les temples ou même les tribunaux. A trop vivre dans un lieu qui ne nous ressemble pas, on en subit forcément l'influence. Tôt ou tard.
Quand bien même cela semble insignifiant... cela reste une réalité. La vie n'est que changement : Cent fois on peut faire face à l'exact même obstacle, et trébucher à la cent unième.


Ni retenue ni mise en forme. Comme à son habitude, elle délivrait sa pensée sans donner l'impression de considérer si oui ou non cela intéresserait son interlocuteur ; sa sensibilité comptait d'avantage que l'appréciation de ses pairs, et en cela elle ne mettait aucun frein. D'aucun ressentait souvent de la négativité dans ses propos, pour autant elle demeurait une grande optimiste. L’ambiguïté quant à ses souhaits profonds couplée à ses paroles souvent sans détours la desservaient généralement sans que cela ne la perturbe au quotidien, ne la change. En revanche, sa quête se heurtait souvent à des profils névrosés, égarés ou endoctrinés, qui l'avait peu à
peu plongée dans le jugement et l'aigreur - Ses espoirs amaigris par un Yuukan qui jouissait de ses propres erreurs au point de les reproduire encore et encore, acceptant le chaos comme une routine et transformant les émotions fugaces en saintes paroles à suivre.

Takara, du clan Suzuri.
Jamais, non. En fait, mes pas ne m'ont jamais porté au delà de Kaminari no Kuni.


Cela faisait rire nombre de shinobis, amenés à barouder ici et là sans pour autant s'attarder sur les terres foulées. Pourtant, sa vie n'avait été que voyage et expérimentation en ce pays, avec Teitetsu comme pied-à-terre. Des destinations, elle en avait pourtant un certain nombre en tête.

Je ne m'attendais pas à être invitée dans cette foret ci mais ce serait avec plaisir. Avant de me décider à m'installer à Kumogakure, j'avais l'intention de voyager par delà le continent. J'en aurai certainement l'occasion plus tard, peut-être au profit d'autres intérêts par contre. Pour ma part, Hayashi resterait ma destination de cœur... Confiait-elle, en guise de réponse soufflée par ses propres projets personnels.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 6 Mai 2019 - 16:56




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Elle était intéressante ; assez pour captiver le Nara et le faire réfléchir, chose assez rare bien que possible dans un village savant comme Kumogakure. Il l’écouta donc sans broncher ni la couper, l’air concerné transcrivant bien son état d’esprit actuel. Pourtant, il ne put sciemment acquiescer. Là était tout l’intérêt de démontrer son point de vue et de l’expliciter à autrui ; Kansei pensait différemment.

« Nous sommes tous sensiblement différents, mais j’aime à croire que certaines choses sont immuables. Certaines idées peuvent survivre à tout en tout temps et transfigurer les constructions pour les faire plier au lieu de simplement s’y adapter. » La force de l’esprit et des convictions ; la Volonté du Feu. Voilà ce en quoi le Nara croyait, en étant l’exemple parfait. Deux années vécues parmi les Kumojins et il restait toujours Kansei, celui qui avait assisté à la folie de Yugure, à celle du Daimyô au départ de son clan pour la Foudre. « On peut subir le changement et l’apporter. » Restant sur un ton qui était proche de celui de l’hypothèse, il n’en pensait pas moins.

Pourtant c’était Takara qui avait la majorité des exemples récents de son côté, il le savait bien. Maintes fois les Hommes s’étaient illustrés par leurs moeurs corrompus ; comment lui en vouloir d’ériger ce que ses yeux avaient vus comme vérité ? Il n’avait pas de carte dans la manche pour prouver ses dires, rien d’assez loin de ses intentions pour ne pas se mouiller et se contenta donc d’un simple sourire amer.

« Kansei no Nara Ichizoku. » répondit-il sur un ton emprunt de respect.

Elle n’avait pas voyagé ; ce n’était pas une tare en soi. Il comprenait tout de même l’envie de la demoiselle de parcourir le large monde, étant le meilleur moyen d’élargir ses horizons et d’apprendre ; la vadrouille dépassant de loin tous les ouvrages et les savoirs oraux ou littéraires des bibliothèques de Kumogakure.

« À défaut de pouvoir vous emmener à celle originelle dans le Pays du Feu, celle de Kaminari est un bel endroit et un meilleur programme que de rester sur cette arche. » Lâcha-t-il avec un court rictus taquin.

« Vous décidez à vous installer ? Je pensais les Suzuri comme les Nara, tous venus ici en même temps. Cela diffère dans votre cas ? » Joignant l’acte à la parole, il s’approcha du rebord pour descendre, dans un bond. S’attendant à être suivi, il continua.

« C’est un endroit que j’aimerais aussi visiter. Qui sait, nous en aurons peut-être l’occasion ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 6 Mai 2019 - 18:18

Nulle réplique cette fois, si ce n'est un sourire en coin.
Car cette réponse la ravissait. Malgré ses mélancoliques passades, Takara n'en pensait pas moins et cela constituait même la seule raison maintenant sa foi et sa présence ici. Son interlocuteur avait rapidement synthétisé ce discours - Un discours qu'elle aimait entendre d'une autre bouche que la sienne, en ces temps aussi complexes que futiles. Aussi il ne lui en fallait pas plus pour être conquise, cela signifiant qu'elle ne se lassait pas encore de cette rencontre et acceptait sans réserve de suivre le courant. D'abord par les mots, puis par les actes en emboîtant le pas à un rythme plutôt relâché, abandonnant sans mal ce poste d'observation.

Oh, non. Je suis bien née à Shitaderu. La maison de mon enfance est toujours debout, dans nos quartiers claniques. Seulement je me suis laissée portée très jeune par mes propres besoins et j'ai quitté la ville. J'ai vécu en itinérante à Kaminari, jusqu'à installer mon propre foyer dans les monts de la cité Teitetsu... que j'ai cédé pour une bouchée de pains il y a quelques mois. Confiait-elle en terminant sur rire léger.

Elle n'avait aucun mal à se confier, même si ce résumé ne dévoilait pas grand chose sur les raisons de ce parcours concis et sans réelle importance apparente. Cela suffisait cependant à développer son propos précédent. La kunoichi continuait la conversation sans rappeler son consentement à le suivre jusqu'à la forêt Nara, son attitude validant l'option sans phrasé. Elle poursuivait plutôt sur l'autre sujet.

Pour Hayashi, c'est une occasion que je provoquerai si elle ne se présente pas. Au delà de la curiosité, j'ai la conviction que nombre de mes travaux profiteraient de ce voyage. L'histoire de ces bois sacrés m'intrigue, et sur un plan plus matériel, j'ai aussi eu vent d'un savoir-faire qui me permettrait de mettre la main sur du papier de haute qualité.

La trentenaire marquait une pause, se donnant un temps de réflexion avant d'ajouter.

Cette opportunité reste secondaire - Aussi cher que accessoire.
En revanche, pour qu'un papier avec de telles propriétés soit produit là bas, j'en déduis que cette forêt regorge de réponses sur l'origine du chakra... Et s'il n'y en a pas, restera tout de même les questions ! Auxquelles je finirai par me confronter avec assiduité, en ce lieu ou un autre.


Une porte ouverte sur ses aspirations personnelles, ou tout du moins ses travaux en cours. Cette mention ne dévoilait aucune avarice ou quête de puissance de sa part, seulement un besoin sincère d'en découvrir d'avantage sur cette énergie que tout le monde usait à tord et à travers, et que l'on ne mentionnait qu'avec l'idée de transmettre des techniques plus ou moins létales.


_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 6 Mai 2019 - 22:08




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Sans surprises, la dénommée Takara le suivit et ils dépassèrent bientôt la grande arche pour rejoindre le sentier serpentant dans les montagnes pour donner sur le plat du Pays de la Foudre. Malgré la pluie, le chemin était assez vaillamment taillé à même les roches pour assurer stabilité et tranquillité à ses usagers.

« Je vois. Je peux comprendre ces envies, elles m’ont habitées longtemps. Je me suis seulement rendu à Teitetsu quelques fois, pour des affaires entre Sa Seigneurie et mon clan mais c’est un bel endroit. Assez pour vouloir s’y installer. » Il offrit comme réponse à son rire séraphique un léger sourire perdu dans le flou à l’idée de ses propres ambitions passées ; bazardées pour pas beaucoup plus qu’elle. Cependant, c’était dans l’attente d’une plus grand rétribution encore et non pas les yeux bandés qu’il en était venu à ce fait. Comme tout bon Nara, il avait réfléchi : longuement.

Un pied devant l’autre, le décor avait cela de grandiose qu’ils semblaient marcher au milieu des mêmes nuages crachotant au-dessus de leurs têtes. Il continua de l’écouter tout en descendant, laissant finalement quelques secondes s’écouler avant de reprendre de sa même voix grave et virile qui résonnait dans le vallon.

« Des travaux en rapport avec l’art transmis au sein de votre clan, j’imagine. Il ne m’est pas difficile d’imaginer ce que les vôtres pourraient faire avec telle matière première. » Il garda son même air calme et monolithique et à la manière de la blonde, marqua le tempo.

« Comme vous dites ; les réponses que pourraient fournir un endroit si mystérieux ne pourraient qu’être bénéfique à Kumogakure no Satô. » Il plongea ses yeux dans les siens, afin de déceler si pour elle, ce genre de patriotisme était superflu et si elle cherchait cela pour elle-même.

« Ce ne serait pas étonnant que les hautes-sphères aient même déjà dépêchés des shinobis sur place pour ouvrir la voie. » Il était dur de dire si Kansei en savait plus qu’il ne le laissait entendre.

Au loin, le sol semblait s’affaisser assez pour signifier qu’enfin, ils arrivaient sur le sol meuble. « Reste à savoir si les événements prochains ne vont pas chambouler les plans de tout un chacun. Ce ne serait pas la première fois de mémoire d’homme. » Yugure, Shito, tant d’exemples lui venaient à l’esprit de sa propre expérience.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Mar 7 Mai 2019 - 0:05

Takara ne manquait aucune des paroles de son interlocuteur, jusque dans leur sonorité. Pourtant son regard s'était définitivement laissé capter par le paysage, lui-même se muant à mesure des pas accomplis. Cette journée devenait plus simple et appréciable que celle estimée tantôt sur son parapet ; inversement à d'autres rencontres elle questionnait peu le Nara, se laissant naturellement guider par le fil de la conversation et de la marche. Sans être une femme d'action, il n'y avait en réalité pas meilleure option que le mouvement pour lui permettre d'apaiser son esprit parfois trop analytique et lui redonner cette sérénité qui la caractérisait bien d'avantage par le passé.
En cela, même revenir sur des sujets tels que les instances de Kumogakure ne la dérangeait plus. Bien que ses opinions se dévoilaient volontiers aux avertis, elle avait pris la peine de les intérioriser d'avantage faute à la faible cohérence que cela représentait désormais, depuis qu'elle avait accepté le fameux bandeau shinobi. Lorsque l'homme cherchait donc à se réapproprier son regard, elle le croisait seulement, juste le temps de lui confirmer son scepticisme quant à ce sujet précis. Puis s'en retournait aux détails du décors les entourant, laissant le relais aux mots.

Possible. Mais quand il s'agit d'arpenter le sentier de la Connaissance, je préfère encore être placée devant une jungle dense que d'emprunter la voie tracée par les hautes-sphères. Car une telle oeuvre est aussi une façon de me recueillir - Et comme je le disais, je la préfère toujours immaculée.

Annonçait-elle donc sans le regarder directement. Elle le renvoyait juste à sa première confidence, insistant sur l'idée que sa propre sensibilité outrepasserait toujours les informations ayant été soumises à l'influence d'un tiers. Ici il ne s'agissait plus d'une bâtisse quelconque, mais du cœur même d'un des sujets d'étude qui lui importait beaucoup.

Même si le village portait un intérêt à priori semblable aux miens, j'ai mes réserves concernant ce qu'il juge "Bénéfiques". Ne pensez pas que je méprise ou sous-estime la connaissance des autres ni leurs hypothèses, au contraire, seulement je pense en savoir assez sur la structure même d'un village-caché pour m'épargner toutes illusions : Nous ne chercherions pas la même chose. Affirmait-elle.

Pour cause. Ce type de conversation la ramenait toujours à ces bribes éparses de souvenirs incluant Shuuhei ; combien de fois ils s'étaient tout deux opposés verbalement ? Malgré leur lien d'enfance, le temps les avait façonné d'une manière bien différente. Et ces disputes, même si elles n'avaient pas brisé leur lien, n'en demeuraient pas sans conséquences. Après tout, elle n'avait pas même daigné le rejoindre lorsqu'il fût promut Raikage. Quelle ironie tout de même, que ce choix se soit fait bien plus tard sous une impulsion nouvelle, qui plus est sous le règne de sa sœur... cette triste enfant.

Oui... Les plans de tout un chacun changent tout le temps, de toute façon. A se demander si l'on peut encore appeler ça un plan ? Du terreau fertile mais des bases bien fragiles. Le destin du Yuukan semble scellé, et les grands hommes que l'on se plaît à me montrer du doigt m'ont l'air peu aptes à y changer quoique ce soit. Pourtant, tous ont leur plan, et grande peine est souvent promise à ceux qui les contesteraient.

Concluait la Suzuri, probablement rendue secrète par ses pensées.


_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Mar 7 Mai 2019 - 19:25




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Suivant là où le regard de la flavescente allait plutôt que ce dernier, ses paroles étaient une mélodie parfaite pour agrémenter le décor de Kaminari recouverte du fin crachin de ses nuages éponymes.

« Malheureusement, l’immaculé se fait rare dans un monde tel que le nôtre. Espérons que votre besoin soit comblé tout de même. » Kumogakure no Satô et ses comparses, capitales du tout-puissant ordre mondial avançaient sur le vierge et l’intouché aussi vite que leurs programmes le leur permettaient. Rien n’était laissé au hasard et chaque parcelle digne d’intérêt serait portée à leur considération tôt ou tard.

« Oh je n’irais pas jusqu’à décider ce que vous estimez de telle ou telle chose. Votre vision se défend et je dois dire que dans votre cas, je préférerais avoir ce que je désire à ma manière et juger par moi seul du bien fondé de ce que j’ai en face de moi. J’en déduis que votre grade dans l’armée vous empêche ce genre d'initiative ? Autrement, ce n’est pas vers la forêt frontalière que vos pas vous mèneraient actuellement. » En tant que Jônin, il était bien plus facile à Kansei qu’à tout autre Genin du Nuage de s’éclipser pour ses projets personnels même si paradoxalement, sa charge de travail se voyait décuplée.

À la négation des ambitions des villages et leurs shinobis, il ne put retenir un sourire amer, première brèche dans son masque monolithique ; bien qu’elle put passer à côté tant elle semblait préoccupée par le quoi les entourant, non pas sans raisons. Jamais en tant que Kumojin, il n’aurait laissé les siens cracher au visage du Feu, les délester de leurs civils et leurs combattants comme Shûhei et sa cadette de concert avec Akimoto avaient pu le faire par le passé. Mais c’était l’aube d’une nouvelle époque où il comptait bien avoir son mot à dire. L’un des avantages d’avoir rejoint ce qu’il abhorrait alors encore enfant.

« Les grands hommes ne sont que des hommes, sur de grands sièges. Et personne n’est immortel ou intemporel. C’est aux peuples et à leurs représentants d’essayer d’influencer ce qui suivra. » Il appuya sur le terme essayer, presque inconsciemment. « On ne peut décemment blâmer autrui si on n’a pas essayé auparavant de faire changer les choses. » Voilà qu’ils arrivaient au bout du sentier, donnant sur la plaine vallonnée.

Il guida son duo pas à pas vers l’orée de la forêt, située à quelques kilomètres seulement.

« Il suffit parfois d’une seule voix. D’une goutte d’eau. D’une ombre. » Un fin rictus s’adjoigna à son faciès, qu’il ne cachait pas.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Mar 7 Mai 2019 - 20:44


Vu comme cela, oui on pourrait le penser. Mais j'ai choisi de rentrer dans cette armée comme vous dîtes, tout comme j'aurai pu choisir de passer mon chemin et arpenter le monde. Ce ne sera pas la première fois que je retarde certains projets. Le temps ne m'effraie pas. Expliquait la Suzuri, loin d'apparenter son actuelle situation de sédentaire à une peine infligée par Kumogakure.

Puisqu'il ne s'agissait que de sa décision, en parfaite connaissance de cause. Peu importe l'étendue de ces tumultes intérieurs ou la manière dont elle les assumait au jour le jour, elle savait tout de même faire la part des choses et ne se reposait pas sur des regrets quant à ses prises de positions passées. Par ailleurs, la tournure de la conversation abordait justement ces fameuses thématiques l'ayant poussé à se raviser quant à l'idée de voyager, pour plutôt renouer avec la ville de son enfance - Ou plutôt ce qu'elle était devenue.
Toujours attentive derrière son écran de contemplation, elle se détournait toutefois pour laisser son regard vaquer du côté de son interlocuteur. Que ce soit par pudeur, prudence ou seulement automatisme, difficile de jauger l'intention derrière ce longuet regard en coin qui ne trahissait pourtant pas de mauvaises intentions. En fait, cela restait plus simple de se fier à sa voix qu'à son attitude pour estimer son degré d'implication ; en l'occurrence devenu plus trouble que depuis les prémices de leur dialogue.

Peut-être... Soufflait-elle, ses yeux clignant par trois fois avant de reprendre la fuite vers d'autres cibles hasardeuses.
Alors qu'il en faut, de la décence, pour prendre la décision de ne pas s'essayer à tout vouloir changer du jour au lendemain. Ô combien incomprise et blâmée, elle aussi, et pourtant... Un bref soupire. J'ai à cœur de penser que les plus belles métamorphoses ne prennent vie que dans une clarté des plus absolues. Une voix peut bien s'élever plus haute puis en étouffer une autre, une goutte d'eau de trop peut bien faire céder un barrage, une ombre peut bien cacher un intrigant...

Tout en parlant, elle passait devant son interlocuteur sans se retourner, pénétrant doucement la foret.

Mais peu importe que le climat change, lorsque le désespoir frappe une âme, c'est nul autre que vers le ciel que son regard se porte en l'attente de réponses.

Un revirement quelque peu spirituel. Et pour cause, cela faisait partie intégrante de sa voie.
A ce titre on pouvait bien évidemment la trouver trop abstraite, voire fermée à bien des concepts. Shuuhei le premier, ne supportait pas sa logique tant elle la renvoyait à lui-même. Il lui avait reproché maintes fois son inaction, son manque d'implication, pire, son manque d'empathie. Lui qui jamais n'avait cherché à la comprendre réellement, ses tentatives ne visant au mieux qu'à la recruter, avait-il fait preuve d'une quelconque décence ? Non. Il faisait parti des gens qui voulaient changer les choses une fois pour toute. Comme si un massacre suffisait à tourner une page.
Une Suzuri lui avait pourtant dit, que cela ne ferait qu’épaissir le livre...
Que connaissait-il de l'empathie.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Ven 10 Mai 2019 - 0:07




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Au final, il avait eu une réponse claire. Takara ne semblait pas femme fomentant une trahison ; si elle en venait à ce genre d'extrémités, ce serait cause d’une multitudes d'événements et non de son initiative fourbe. Une bonne chose à savoir sur une personne qui se battrait possiblement à ses côtés un jour ; seul les Kami savaient ce que leur réservait l’avenir. Le temps, lui le comptait, laissant les grains du sablier glisser sur son derme. Jusqu’à que l’heure sonne.

« Dans la clarté ou dans les ténèbres ; nombreux sont les inconscients qui ont laissés les bribes de voix et les sombres penchants les changer au service d’un objectif qui paraissait juste ou même nécessaire. » Il contempla une seconde son dos, un châle aux motifs zébrés voletant malgré la pluie le rendant plus lourd et oscillant au gré du zéphyr portant le crachin.

Le ciel, il l’avait prié, l’avait contemplé des heures et des jours durant ; mais jamais de ce dernier n’était sorti quelconque signe. Se doutant bien de la forme métaphorique du propos précédent, il laissa planer le silence en la suivant de près jusqu’à arriver à ses côtés un peu plus d’une minute après, le cliquetis de son épaulière rythmant sa marche.

Les larges bosquets et surtout les feuillages des arbres commencèrent doucement à faire taire et rendre presque lointaine la pluie battante, tant ils étaient drus. Ca et là quelques animaux avaient eux aussi trouvés refuges dans les parages ; ils n’étaient plus très loin de la Forêt Nara.

« Dites moi, Takara, que pensez-vous des élites actuelles du village ? De Reiko-san ? » Son visage sembla un peu trop fermé pour que cela passe pour une simple question d’usage et si ses intentions restaient mystérieuses, étant les deux seules personnes à des kilomètres à la ronde, son chakra l’en ayant assuré en plus, Kansei continuait de marcher comme s’il n’avait rien demandé. Le suffixe de politesse sembla presque lui brûler la langue ; une brûlure sur une autre, une brûlure qui n’infligeait aucune douleur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Ven 10 Mai 2019 - 11:21


Exact... C'est d'ailleurs à ce moment précis que l'on peut parler d'un échec - Le Message est le Messager.

Celle seule phrase devait suffire à confirmer une fois pour toute chez son interlocuteur les tumultes qui agitaient tantôt l'esprit de Takara. Elle qui semblait voir en chaque chose des influences tierces ou du parasitage, considérait l'entretien de son intégrité comme le seul réel combat à mener malgré le fil des événements. Et pour cause, vaincre et goûter à la réussite du monde des hommes ne profilaient pas spécifiquement un véritable changement, si ce n'est gloire éphémère et bref nuance météorologique dans le quotidien du Yuukan. Concept simple, pour autant pas si facile à appréhender. Si lui même demeurait un homme honnête, il le comprendrait sans mal après avoir avancé que son âme restait imperméable aux notions étrangères. Pour la Suzuri de telles paroles appartenaient au domaine du sacré et donc à ne pas prononcer à la légère.

Bientôt la bruine cessait d'imbiber son châle désormais couvert par les arbres alentours, laissant aux motifs vestimentaires reprendre naturellement des traits plus nets. Il ne s'agissait en fait que d'encre ; celle-ci étant présente pas seulement sur son châle puisque teintant également de couleur ses rares pièces d'armure, mais constituant aussi le vernis de ses ongles ou encore les fins symboles parsemant son visage.

Encore une fois la trentenaire partageait sa réceptivité entre l'authentique atmosphère et le timbre de voix du Nara. Sa dernière question lui permettrait de trancher dans le vif quant à la manière dont celle-ci percevait Kumogakure et ses représentants. La présence d'un haut gradé n'y changerait rien, elle ne se laisserait ni impressionner ni étouffer dans sa définition des choses, même si cela constituait un thème à priori délicat dans ce monde aux allures parfois dictatoriales.

J'en sais peu sur les élites, si ce n'est que le patriotisme réduit la vision d'ensemble et galvanise certaines personnes au point de les rendre aussi héroïques que dangereuses. Le système shinobi récompense les guerriers et n'a finalement que bien peu d'égard envers les autres profils, si ce n'est quand cela lui est profitable militairement parlant. Je n'y ai jamais porté grand intérêt, cela reste une pyramide nous menant au bon vouloir du Raikage.
Concernant Reiko...


Elle regardait cette fois-ci franchement son interlocuteur.

Nous parlions d'âme, de la nature du chakra. Et donc de cause à effet, puisque c'est sur cela que mes travaux portent.
Cette Reiko est à mes yeux un exemple troublant de ce que je décris comme la Maladie de l'Ame : Une coquille vide, dénuée de toute spiritualité, vaincue par une poignée d'émotions qui ont pris le pas sur toutes les autres. Qui aurait cru qu'un clan d'artisans de renom finisse - volontairement ou non - par forger un métal aussi froid, à la forme bien précise et qui ne saurait muer sans se briser fondamentalement, ne resplendissant qu'à travers une fierté maladroite voire obscène, car par procuration. Sa seule raison de vivre, en réalité, repose sur les concepts de dévouement aveugle et de folie armée.
Sans chakra, cette femme serait anéantie en un claquement de doigts sous le poids de ses propres traumas.


Un claquement de doigt se fit d'ailleurs entendre au même instant où elle en avait terminé avec cette description assez effroyable.
Ni son regard ni sa voix ne trahissaient le moindre doute quant à sa pensée. Même si l'on constatait dans ce résumé un fond de tristesse, il aurait été légitime d'y associer également une once de mépris. Suite à cela la trentenaire se détournait.
Bien sûr que pour elle, Reiko était profondément dégénérée - Du genre qui hélas, ne guérit pas.
Tout le monde pouvait changer du tout au tout. Du bon vers le mauvais, mais aussi l'inverse. Shuuhei malgré ses vices ne souffrait pas d'un tel syndrome, et aussi surprenant que cela pouvait paraître, en apprenant la perte de son pouvoir la Suzuri ne s'était pas transformée en fontaine de compassion ou de pitié ; au contraire, elle y avait vu une épreuve adaptée à ce tendre imbécile pour l'amener à reconsidérer sa vie et ses actes. Un cadeau rare, sous l'apparence d'une malédiction.
Shuuhei avait survécu à un tel événement. Au delà de cela, il aurait pu en sortir profondément plus sage.
Mais sa sœur... elle, n'avait pas été ciblée. Et pour cause, cela l'aurait tout bonnement détruite. Son destin serait à jamais dénué d'espoir et de poésie.
Conviction.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 16:15




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Les yeux rivés sur ce qui semblait être de l’encre, marque de fabrique et plus fidèle allié des Suzuri au combat comme dans l’art de l’érudition, il observa les motifs changer sans vraiment en comprendre les itérations qui ne signifiaient peut-être rien. Rapidement, il passa sur le membre dépourvu d’extrémité caché par ce qui ressemblait à un gant ; il l’avait aperçu et comprit depuis plusieurs dizaines de minutes mais n’en avait pas fait la remarque ni accordé trop d’attention. Son esprit s’était demandé ce qu’il se passerait s’il perdait cinq de ses dix doigts et se retrouvait incapable de tenir une série de mûdras complète. Perdrait-il aussi son possible impact sur le monde shinobi, son arcane qui le rendait plus Nara qu’aucun autre ? Tant de questions auxquelles il n’avait pas de réponses claires et qu’il n’espérait n’avoir jamais à se poser réellement, même si déjà sa psychée avait trouvée quelque solution pour y palier.

Peut-être était-il un shinobi envoyé par Reiko pour analyser les troupes, la prochaine génération. Et pourtant son interlocutrice se fichait éperduement du pourquoi du comment et parlait avec ses tripes sur ce qu’elle pensait réellement. Le courage dans l’ignorance, la folie. Trop réfléchi pour être si tranché au moins en public, il écouta avec la même attention qu’il avait depuis leurs départs des remparts. Takara parlait de système pyramidale mais n’était-elle pas une de ses pierres angulaires, tout en bas de la hiérarchie ?

Son regard de jais saisit celui éméraude de la Suzuri qui le fixait maintenant en parlant. Comme il l’était déjà évident, elle confirma son intérêt sur l’énergie dôtant les shinobis et permettant leurs prouesses ; une voie intéressante sur laquelle il avait fait quelques pas bien que ses motivations principales se trouvaient ailleurs. Il la laissa terminer puis ce fut à son tour de parler bien qu’il garda l’oeil dans le vague, avançant entre les bosquets comme s’il était né ici-bas. Le claquement de doigt résonna quelques secondes dans l’immensité forestière avant qu’il se décide à répondre.

« C’est la dure réalité de ce système, la vision froide et pragmatique shinobi dans son essence ; pourquoi Kumogakure s’handicaperait de poids inutiles plus qu’elle n’en porte déjà. Pour une vision d’ensemble, il faudrait jouer de concerts avec les autres nations et de ce que j’ai pu entendre de l’entretien avec les envoyés d’Iwagakure, nous ne sommes pas prêts d’accorder nos violons. » Son corps mima un haussement d’épaules qui n’en était pas vraiment un. Il sembla bien plus détaché que sa compagne de balade, bien qu’il eut de son côté toutes les raisons du monde d’apporter véhémence et tribulations passées sur la table. Mais son naturel flegmatique et mystérieux aidant, il ne se vit pas forcé d’en recourir à autant d’éloquence marquée de ses émotions profondes.

« Je comprends le point de vue, cependant je suis sûr qu’à ses yeux elle pense agir pour le bien commun avec les meilleures méthodes, selon la voie qui s’offre à elle. Les Kumojins et la Seigneurie qui l’ont élus sont tout aussi fautifs, elle ne s’est pas réveillée un beau matin ainsi. On a voulu un élément sorti de tel moule pour diriger. Cela étant dit, je pense aussi que nous gagnerions à être dirigé par moins belliqueux. » Il adressa un maigre sourire à Takara avant de pousser les branchages lui faisant obstacle. Au loin, un daim releva son port de tête pour les observer. Il les fixa quelques instants puis se sauva. Ils y étaient presque.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 13 Mai 2019 - 15:49

Décidément, le Nara intériorisait bien les informations.
Un manque de réelle réaction, suivie d'une rhétorique qui coulait dans le même sens que le système établi sans pour autant désavouer totalement les propos de la Suzuri - Un consensus clos. Cette dernière répondait à l'identique au mince sourire de son interlocuteur. Elle n'avait alors rien à ajouter, estimant s'être assez ouverte sur le fond de sa pensée pour pouvoir mieux le jauger. Bien que contrairement à d'autres, il s'agissait du genre d'homme auquel il fallait d'avantage prêter attention aux silences qu'aux propos.

De toute manière cette partie de la conversation ne progresserait plus. Ce qu'il mettait en avant, Takara le rejetait par essence. Ce qu'elle aimait de Kumogakure, c'était Shitaderu. La vieille ville, son essor, ses qualités, le fondement même qui lui aura permis de devenir une base solide pour les shinobi. Le daimyo lui-même avait été surpris que la capitale se soit déplacée - Avant de rapidement comprendre qu'il ne pourrait s'y opposer. Que de tels hommes soient pour ou contre les nouvelles initiatives du pays importaient peu, dans ce nouvel échiquier politique axé sur la puissance incommensurable d'une poignée d'élus.
La trentenaire ne ressentait pas de haine vis à vis de tout cela.
Seulement une profonde volonté de renverser cela, tôt ou tard, en prenant ce système à contre-pieds.

Vous êtes sage, Kansei.
Alors ne parlez pas de handicaps en citant le terreau même qui a vu naître Kumogakure. Du reste, le seul instrument avec lequel tous les villages sont capables de s'accorder n'est pas un violon, vous le savez très bien : Tant qu'il y en aura pour penser qu'une arme résoudra tous nos problèmes, d'autres, même parmi les vaincus, convoiteront les armes pour résoudre leurs propres troubles.
C'est une spirale sans fin dans laquelle nous sommes de plus en plus prompts à accepter les conséquences... L'idée que le champ des possibles est bien plus large que cela ne nous vient même plus à l'esprit.


Elle s'était rapprochée, déposant sa dextre sur son avant bras, chuchotant.

Je trouve ceci particulièrement triste. Ni plus, ni moins.

Cette proximité tout comme sa conclusion semblaient avoir été déclenchées par la vue du daim. Happée par cette vision, la kunoichi retrouvait son innocence et son silence. Elle jetait un coup d’œil vers son interlocuteur, une lueur vivace et admirative dans les yeux.
Ces scènes là constituaient l'essentiel de son vécu d'enfance. Sauf que cette fois-ci, elle avait un guide qui la menait vers un lieu où elle ne s'était jamais autorisée à mettre les pieds. Le Nara pouvait clairement ressentir qu'elle s'en remettait dorénavant à lui, n'osant plus ni prendre la parole ni se risquer au moindre pas.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 13 Mai 2019 - 20:16




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Kansei sage ? Ce mot en particulier lui arracha un sourire convenu, comme s’il ne méritait pas telle appelation. Depuis ses premiers pas sur les terres du Feu, il avait commis tellement d’erreurs et était persuadé d’en commettre au moins autant jusqu’à que sa Flamme s’éteigne. Pouvait-on réellement le qualifier de la sorte ? Toujours immobile à l’orée de ses terres familiales, il écouta les propos de Takara qui s’ils n’étaient pas faux, se voyaient pourvus de quelques irrégularités quant à ce que pensait réellement le brun à la queue de cheval.

« Mes mots n’ont pas su exprimer ma pensée si j’ai paru assez condescendant pour laisser penser que certaines choses pouvaient être handicaps. Toutefois, je vous rejoins sur un fait. La situation actuelle, celle que le chakra a exacerbée n’est vouée qu’à répéter indéfiniment les courbes d’un cercle de Feu où chacun s’en tirera avec brûlures et ressentiment. Il ne tient qu’aux bonnes personnes d’agir pour le briser, ou au moins le faire se fissurer. Qui sait, peut-être cela débouchera-t-il sur mieux. Ou pire. » Pointer les problèmes de quelque chose ne voulait pas forcément signifier de la solution à adopter. Sans le monopole militaire, sans les clans réunis sous des bannières communes muées en villages cachés, qui sait ce que deviendrait le Yûkan ? Un lieu de non-droit ? Du peu qu’avait pu admirer les Hommes quelques années auparavant, Hi et Mizu en étant les parfaits exemples, il n’était pas bon de laisser des entités claniques aux pouvoirs et potentiels illimités vadrouiller et s’octroyer des terres et des droits. Un mal pour un bien. À moins que...

Laissant le contact s’établir sans le moindre mouvement de recul ou trouvant cela déplacé, il profita de la distance raccourcie pour abaisser le ton de sa voix au point que même perché au-dessus d’eux, un spectateur ne put ouïr ses quelques mots. « Ne le soyez pas. » Il termina cet ordre singulier par un large sourire rassurant, faisant se plisser la cicatrice arborée au dessus de son nez loin d’être aquilin, laissant la demoiselle à son bras reprendre le rythme de ses membres inférieurs qui commençaient doucement à s’enfoncer au sein du domaine clanique.

« Ici, les miens s’occupent de faire prospérer les différentes espèces présentes dans le pays de la Foudre et même certaines importées directement de Hi no Kuni. Même si l’intention est avant tout d’en faire une réserve, certains de ses habitants nous récompensent de cadeaux qu’on ne peut trouver qu’ici. » Là au sol, comme pour illustrer son propre se trouvait un bout de ramure, qu’il attrapa délicatement. « Cela peut par exemple servir de remède pour bien des maux. » Sans forcément énoncer le prix d’une telle chose au marché noir -fallait-il encore savoir le préparer-, il laissa à la vue de son interlocutrice la chose au creux de sa main.

« Cet endroit est si calme.. On se croirait presque séparé du tumulte de la Capitale, pourtant si près d’elle.. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Mar 14 Mai 2019 - 18:53

Entre savoir et voir, il y avait toujours une part de magie non négligeable.
Takara connaissait l'havre Nara par le nom mais aussi par sa fonction, une information comme mille autres qui ne pouvait être savourée qu'en la côtoyant directement. Cette invitation se révélait être un véritable cadeau qui ne manquait pas de réveiller ses envies de voyage mentionnées plus tôt, aussi elle ne manquait rien de ce que lui témoignait son interlocuteur. Car il s'agissait là de son élément. On associait - pas forcément à tord - les Suzuri à la vaste librairie de Kumogakure, les dépeignant parfois comme des rats de bibliothèque lorsqu'on ne les reconnaissait pas plus ouvertement en tant qu'artistes ; même s'il y avait du vrai, la kunoichi accordait finalement bien moins d'importance aux écrits qu'on aurait pu le penser. Minimaliste au possible, un quotidien aussi épuré que devrait l'être son esprit... Encore une vérité qui avait eu la vie dure, et pourtant.
Il suffisait de bien peu pour la ramener à l'essentiel. A cette sérénité qui lui était précieuse.

C'est un lieu magnifique. Commentait-elle, toujours contemplative, avant de recueillir d'un regard l'autorisation pour toucher la ramure. Elle l'effleurait finalement du bout des doigts, sans se l'approprier d'avantage. Donner et Recevoir - Une philosophie aussi saine que simple.

La trentenaire reprenait un peu de distance, humant l'air imprégné par la terre humide et les effluves d'humus. Au delà d'une terre sauvage, il s'agissait là d'un lieu consacré. On pouvait pleinement le ressentir, s'y abandonner au gré d'une confiance aveugle, même si la kunoichi n'ignorait pas son statut d'intruse. Elle n'était pas de celle à demander des retours, vivant plutôt chacune de ses expériences comme s'il s'agissait de la dernière ; des instants uniques.

Oui... Il existe aussi un mur ici. Pourtant bien différent de celui sur lequel vous m'avez trouvé. Répondait-elle avec gaieté, et malice.

Ici encore, l’écho de ses propos ramenaient à d'anciennes paroles. Sans insistance toutefois, la remarque ne visant d'aucune façon à relancer la conversation de tantôt, mais plutôt à exprimer sa satisfaction. Celle-ci ayant définitivement pris le pas sur la tristesse qui avait pu la préoccuper alors.

Mais qu'en est-il de la foret de Hi no Kuni ? Il est dit qu'à la naissance d'un des vôtres, une nouvelle graine symbolique est plantée. J'imagine que le départ de votre clan a du être une décision compliquée. Vous-même, votre arbre originel n'appartient pas à cette foret, je me trompe ? Y a t-il encore des gardiens veillant sur celle-ci ?

Sa curiosité reprenait le dessus, une tonalité toutefois amoindrie par le mysticisme ambiant.
Jamais de vive voix elle ne s'était concertée avec un membre de ce clan pour en apprendre d'avantage, son seul savoir à ce propos étant issu des informations connues dans les livres ou encore transmises à l'oral par les connaissances des Anciens. L'occasion lui était donnée aujourd'hui.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Mer 15 Mai 2019 - 22:48




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





L’érudite prêchait un converti. Malgré qu’il ait grandi à Hi no Kuni, malgré sa forêt Nara natale, il ne pouvait qu’apprécier à sa juste valeur les efforts des siens pour garder cette partie de Kaminari exempte des symptômes habituels de la présence de l’Homme. La laissant s’éloigner sans bruit, sa présence et son autorisation de passer relative à Kansei suffisant à laisser Takara vadrouiller sans laisse ni muselière, il la suivit néanmoins, sans chercher à la surveiller. La conversation avait seulement assez d’intérêt pour qu’il veuille en entendre et peut-être en dire plus.

N’ayant rien de peu rhétorique à répondre à cette affirmation qui semblait presque illustrer un pan de sa vie, il avança doucement sous les bruits des gouttelettes frappant les feuilles de leur caresses à la cadence qui ressemblait au pas militaire.

Il ne répondit encore une fois qu’avec un sourire, plus sincère que de circonstance. Le Jônin préférait ce lieu pour leur échange comme pour tout autre forme que pouvait prendre l’existence ; même respirer semblait plus agréable au coeur de cet oasis privatisé. Kansei entendit la résonnance mais ne la marqua pas de parole sans sens, préférant regarder à tour de rôle le dos de celle à quelques pas devant lui et ce qui l’entourait, comme toile de maître.

Le brun écouta patiemment ses questions et prit son temps pour y répondre, arrivant doucement à son niveau pour entonner sur un ton calme tandis que son esprit se remémorrait chaque événement, chaque fleur et chaque branchage qu’il avait foulé pour en arriver là.

« Etonnant qu’un non-Nara s’intéresse à ce genre de chose. » Se tenant côte à côte avec une femme venu d’un clan d’érudit, cela ne l’était pas dans la globalité comme dans l’esprit de Kansei, mais ça l’était assez pour qu’il le marque cette fois de ses mots. « Effectivement, à vrai dire je n’ai pas suivi le gros des Nara quand ils ont émigrés dans un premier temps. » Ce n’était pas un secret pour quelqu’un ayant lu son dossier, cependant ce n’était sûrement pas le cas de Takara. « Malheureusement je fus un des derniers à quitter nos terres et je n’ai pas connaissance de Nara encore au Pays du Feu pour en prendre soin. » Les flammes, la mort. Les cris, les raisons de l’Orage. Il n’en dit ni n’en exprima mot mais cela laissa un goût de cendres dans sa bouche. « Cependant, nous ne voyons pas les terres dont nous nous occupons comme des possessions. Ce qui appartient à la nature finit indubitablement par lui revenir, faisons lui confiance pour protéger ce qu’il a fallu des centaines d’années à construire. » Les arbres de ses ancêtres ; le sien dont elle parlait. La benjamine de sa branche familiale jouant dans les branchages. Puis encore ce même feu éponyme.

Au loin, un renard semblait donner la chasse à quelque lapin sorti de son terrier. Un mince sourire s’afficha sur son faciès ruisselant des gouttes filtrant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Jeu 16 Mai 2019 - 0:38

Elle comprenait et approuvait cette philosophie. Acquiesçant, Takara prenait place au pied d'un arbre en y posant d'abord genou à terre. Au sein de cette forêt pourtant cadrée par l'homme, la nature n'en paraissait que plus sauvage encore ; la faune ne calculait pas ou peu la présence humaine, comme si une nouvelle loi s'était instaurée dans l'évidence la plus élémentaire, qu'aucune note "extérieure" ne pouvait briser la symphonie ambiante. Pour quelqu'un d'étranger comme la trentenaire, cela lui procurait une légère sensation d’irréel.

S'y habitue t-on ? Chuchotait-elle sans préciser sa pensée ni même prendre en compte les silencieuses séquences qui parsemaient parfois la conversation sans pour autant la détériorer.

Son émerveillement sincère prenait le pas sur le reste, et nul doute que le Nara le comprendrait instinctivement. Mais elle n'oubliait pas pour autant le thème abordé, et après cette fugace interrogation hors sujet, elle reprenait avec d'avantage d'aplomb.

Mais oui je le répète: C'est une belle philosophie.
Après tout chaque clan s'est fondé autours d'une maîtrise et d'une sagesse qui lui est propre. Le folklore, les coutumes - Autant de traces laissées par nos Anciens sur leurs intentions et leurs propres apprentissages, même si l'on peut parfois les mésestimer ou les banaliser. Il suffit de voir cet endroit et la rigueur avec laquelle oeuvre votre clan pour se rappeler à quel point les valeurs d'antan ont conservé leur impact, leur message.
Combien d'événements, de conflits, de mésaventures, jusqu'à aujourd'hui ?


La Suzuri prenait place plus confortablement, dos à l'arbre, sa dextre apposée sur une surface de mousse verdoyante, les épaules relâchées. Paupières closes, elle abandonnait un sens pour mieux profiter des autres.

Je suis curieuse de tout. Le ressenti de mes pairs m'importent, face à leur vie ou leur propre histoire, mais j'ai surtout à cœur de chercher la source de chaque chose. Remonter les pistes petit à petit, brasser les sujets... On pourrait s'y perdre... Elle rigolait doucement, suffisamment détendue pour ne pas réfléchir plus que nécessaire à ce mince exposé qu'elle se permettait. Mais quand on cherche le Bon, l'on est aussi nourrit par cela. Peut-être, au départ, est-ce aussi un devoir que je me suis imaginée vis à vis de l'essence de mon propre clan ? Quoiqu'il en soit, c'est aujourd'hui ma nécessité. Les mots, les explications, les débats... Tout cela a si souvent tendance à heurter... Il suffit pourtant de s'asseoir au pied de cet arbre et d'écouter - Pour comprendre.

Elle inspirait profondément. Sans chercher à convaincre, elle se laissait porter par cet instant présent tout en revigorant ses forces. Pour elle, rien de plus limpide. Quoique sa quête semblait infinie, elle ne pouvait décemment se tourner vers une autre. Le monde souffrait de trop de contradictions, de cycles identiques et perpétuels, face à quoi rares étaient les personnes à prôner la retenue et l'étude. Pour lutter contre le moindre mal, on répliquait au double. A trop distribuer tous les tords à son voisin, se remettre en question devenait difficile, quant à s'imaginer que peut être ni l'un ni l'autre n'avait raison et que les vérités se situaient ailleurs ? Pacotilles. Un travail devait être fait, assurément en second plan, probablement au gré des vents et des marées, entre les balles.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 15:19




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Laissant la demoiselle se mettre à son aise, le shinobi prit les mêmes dipositions quelques mètres plus loin en posant son postérieur et le bas de son dos contre un petit rocher recouvert de lichen, il réfléchit quelques secondes à la question. De quoi parlait-elle exactement ? De la vie d’expatrié, loin de ses terres natales ? Au calme omniprésent dans ces bois, qui faisait office d’autorité pour tout ? Peut-être même d’autre chose ? Il se contenta d’hausser les épaules, réponse convenue pour l’une comme l’autre question. À vrai dire il n’était pas venu à Kumogakure no Satô pour faire valoir ses droits claniques, pas plus que pour rejoindre des idéaux plus semblables aux siens. Ce qui avait mis en branle l’Ombrageux était une ambition plus dévorante que le Feu éponyme du pays qui avait vu ses babillements et son élévation. Une flamme dont personne -pas même ses soeurs cadettes ou ses géniteurs- n’avait vu les langues ni l’intensité. Une flamme qu’il conservait précieusement sans en parler ou la montrer mais qui était le point de départ de chacun de ses actes importants.

« Pour ce qui est de l’héritage et de la sagesse, le vôtre n’a rien à envier au mien. Dans nos deux cas, ce sont les anciens qui font figure d’autorité, même de nos jours. Il y a du bon et du mauvais dans tout et cette facette de la vie shinobi n’en est pas plus exempte qu’une autre.
Trop passés, trop à venir..
»

Le regard dans le vague tandis que les paupières de Takara se clôturaient, exhalant du calme qu’elle pouvait ressentir en tel endroit, l’Ombrageux passa son index dans la mousse drue pour y imprimer un symbole qui n’avait pour l’instant pas de sens.

« C’est un bel état d’esprit, nous gagnerions à ce que plus le partage et généralise. » Bien qu’elle ne put le voir, il lui rendit la pareille de son rire avec un sourire sincère et bienveillant, témoin de la justesse de son propos.

« Allez savoir de quoi demain sera fait. Peut-être que cela deviendra l’idéologie dominante, à force d’efforts conjoints. » Son ton se voulait plus amer qu’optimiste, totalement au fait de la presque-impossibilité d’un tel changement. Mais comme toute chose, lesdits changements se faisaient pas par pas, sans se hâter. Et s’il était bien doté d’une vertu, c’était la patience.. Deux ans. Deux ans en tant que Kumojin, malgré les idées et les buts. Malgré les déconvenues et la servitude toute relative.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Dim 19 Mai 2019 - 11:11

Toujours à son aise, la trentenaire ne manquait pas le fond de scepticisme accompagnant les dernières paroles du Nara. Qu'il soit mesuré dans ses propos ou simplement cordial, lui non plus ne visualisait pas un monde de paix. Ou en tout cas si c'était le cas, il ne semblait pas croire en une résolution fondamentalement pacifiste. Sur ce point, lui ou d'autres avaient probablement raison : Le chaos actuel nécessitait au minima de savoir se défendre, et idéalement de vaincre ceux que l'on ne pouvait raisonner. D'ici qu'une solution plus globale soit trouvée, en tout cas. Takara ne pouvait plus nier le rôle des armes et de leurs maîtrises, plus maintenant qu'elle s'était à son tour prêtée au jeu. Ce n'était pas anodin. Comme d'autre elle poursuivait ses propres rêves, et comme d'autres elle escomptait bien y parvenir sans se retrouver défaite en deux en trois mouvements. Une certaine passivité habitait encore son aura et ses propos, mais cela finirait par passer en second plan. Philosopher apportait certes de la réflexion et du recul, sauf que ça n'expliquait pas toujours grand chose. Sans doute en ce monde, une personne existait d'avantage à travers ce qu'elle avait choisi de combattre ainsi que par sa méthodologie et ses valeurs. Des nuances effectivement éloignées des concepts du bien ou du mal.

Vous n'y croyez pas vraiment... Je peux le comprendre. Reprenait-elle d'une moue contrite, sans rouvrir les yeux.
Mais l'univers a ses lois. Elles peuvent nous paraître obscures, abstraites ou juste secondaires, et pourtant nous y sommes tous sensibles à un certain degré et les approchons parfois dans la théorie en étudiant les textes religieux ou en suivant les coutumes anciennes. Des travaux ont été réalisés par le passé, et il est nécessaire que cela soit poursuivi dans le présent.
A chacun son oeuvre sur cette terre.


Même si tout son être ainsi que ses souhaits se tournaient vers une chose bien précise, la Suzuri n'incarnait pas pour autant le prosélytisme. Sa démarche demeurerait assurément personnelle jusqu'à ses derniers jours, toutes les rencontres accomplies entre temps ne se produisaient pas dans le but de répandre la bonne parole mais simplement de développer ses connaissances et parfois, rendre service à ceux qui seraient sensibles à ses discours - Etudiante éternelle avant tout.

Parlez moi de vous, Kansei. Qu'est-ce qui vous porte en ce monde ? Avec vous un rêve, au moins des attentes ? Votre clan a connu ses déboires, mais vous semblez être un shinobi bien acclimaté et plein de ressources. Je reconnais rapidement une âme désœuvrée quand elle se présente sur ma route. Ce n'est pas votre cas, au contraire, vous possédez une certaine assise et un esprit affûté.
La voie du Shinobi implique généralement un combat, qu'il soit d'ordre spirituel ou autre. J'en sais bien peu sur votre clan, outre sa discrétion il n'en est pas moins largement impliqué dans la structure de Kumogakure.


Son repos ne l'empêchait pas de brasser de nouvelles questions. Après tout elle s'était juste là abstenue, mais l'instant lui paraissait désormais plus approprié pour s'enquérir des motivations de son hôte.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 20 Mai 2019 - 17:25




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





La philosophie motivait les actes et pousser à la réflexion avant de les accomplir ; mais ces derniers étaient vitaux pour le changement. Non pas qu’il aimait cela mais Kansei avait bien conscience du monde l’entourant et du passé. Alors il ne se leurrait pas, sans être pessimiste ou austère pour autant. Ne serait-ce que d’être dans cette forêt avec une compagne de discussion était un cadeau en soi, dont il avait conscience et qu’il savourait ; n’était-ce pas là la raison même de combattre ? Pouvoir profiter de tout cela.

Il ne put décemment mentir sans paraître comme tel et se contenta d’exhaler d’un court souffle nasal comme seule confirmation ; simple et bientôt perdu dans l’immensité de l’air autour d’eux.

Peut-être même plus âgée que lui, Takara semblait au fait des choses et continuait de nourrir un espoir singulier avec une certaine rigueur.

« À chacun sa part à faire ; mais je ne peux me résoudre à penser que ce que j’ai à faire est le dessein du divin. Je crois autant en vos propos qu’au libre-arbitre, bien qu’il soit la cause de bien des maux. » Si le destin et les Kami voulaient la paix, alors elle serait instauré en un claquement de doigt par ses messagers personnifiés. Mais il n’en était rien et s’ils étaient, alors ils étaient belliqueux et ivres de victoires et de drames, de sang et de faits d’armes. Ils étaient aussi humains que leurs créations.

Elle l’interrogea alors sur sa nature profonde et ses intentions, cernant quelques parcelles de ce qui faisait de lui un être complet. Cela lui arracha ce qui ressembla quelque instant à un sourire. Il n’appréciait pas tant que cela la lumière et au vue de sa nature de Nara, cela se révélait logique comme paradoxal en connaissant d’où naissait lesdites ombres. Mais il accepta d’éclairer celle avec qui il nouait doucement un lien à force de mots et d’idéaux partagés.

« À vrai dire, c’est le monde qui me porte plus que le contraire. Des choix, des événements et des péripéties, comme tous. » Il répondait sciemment à côté, ne pouvant décemment pas révéler ses intentions profondes sans y être contraint, même si dans ce cas précis, il garderait encore bouche close. Comme un voeu, au risque qu’à en parler, il ne se réalise pas. Comme une honte de ne pouvoir assumer le fait qu’il n’y arrive pas. Et pourtant.

« Je rêve que le monde s’adoucisse et que les jeunes générations n’aient pas à connaître les maux de la mienne. J’attends la vieillesse pour pouvoir regarder derrière moi et sourire. » Il exhala d’un autre souffle court, amusé par la naïveté de ses propos. « J’ai une bonne faculté d’adaptation, dirons-nous. Parmis les miens, il est d’usage d’être réfléchi, certains diront même calculateurs. Je ne fais pas exception. Je ne détonne pas avec ceux qui portent mon nom de famille, preuve en est que je les ai rejoins ici. » Quand et pourquoi, c’était une autre histoire. « Et vous, qu’est-ce qui anime votre langue affûtée et vous donne envie de voir un autre jour, savoir et Suzuri mis à part ? Quel genre de personne êtes-vous ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 20 Mai 2019 - 18:28

Quelle charmante habilité. Pour une fois que la trentenaire lui laissait la balle, il la lui renvoyait si tôt quelques explications présentées ; celles-ci paraissaient honnêtes, là n'était pas le soucis, seulement elle en connaissait suffisamment la procédure pour l'avoir appliqué elle-même à maintes reprises, et devinait donc sans en prendre ombrage que ce dernier resterait en surface sans aborder son intime implication. Soit. Takara ne forçait que rarement les événements, et l'atmosphère actuelle lui intimait de toute manière le respect et la patience. D'autant que, sans surprise, cette discussion cordiale et même agréable soulevait bien des choses, abordait de tierces thèmes, amenait différents avis, sans pour autant dévoiler en profondeur les deux protagonistes. Elle de son côté, se montrait toutefois plus ouverte, moins intéressée par ce que l'on pouvait penser d'elle que par ce que ces mots pouvaient transmettre chez son prochain. Et ce peu importe l'impact réel.
Bref, elle se donnait un temps de réflexion avant de répondre.

Hm... L'absurdité de l'Homme, assurément. Tranchait-elle finalement.
Changer le monde est une chose, présomptueuse d'ailleurs il faut le reconnaître. Tout comme changer les gens.
Vous voyez, toute maladie naît d'une incohérence dans un milieu, mais trouve son remède dans la nature. Ce n'est jamais la maladie qui est difficile à guérir, mais le bonhomme. On peut atténuer ses symptômes, lui proscrire le parfait remède, ou même accomplir de francs miracles comme le font les eisei-nin - Si le patient n'a rien appris ni fait le moindre effort: même guéri, il replongera d'une façon ou d'une autre.

La maladie a bien des visages. Tout comme la vie a bien des facettes.
Vous disiez tout à l'heure croire autant en mes propos qu'en le Libre Arbitre. Et si je vous répondais qu'il n'existe aucune opposition entre ces deux concepts ?
J'ai vu certaines personnes prônant la liberté comme valeur phare, et ce malgré l'évidence qu'il sombrait et s'emprisonnait dans un cycle néfaste au point d'éteindre leur conscience. J'ai vu des moines cantonnés dans le même temple, jour après jour, année après année, s'appliquant à une discipline aussi stricte qu'impressionnante sans jamais ne défaillir - Mais plus libres que quiconque, vérité flagrante. Croyez-le ou non, aussi vraie que cette forêt qui nous héberge en cet instant.


Portée par son monologue presque lascif, elle rouvrait les paupières pour en détailler le paysage mystique sous un regard nouveaux aux colorimétries subtilement différentes.

On dit que l'esprit agit sur le corps, l'inverse est tout aussi exact. Cela amène son lot de répercussions, trompant notre lucidité jusqu'à la remplacer, y ajoutant des besoins nouveaux, des désirs, des envies, des addictions - En somme, des états. Pour tout le monde, la vie s'arrête à cela, cette fourchette de diversités on ne peut plus naturelle. Alors, passer sa vie à chercher "quelque chose" ou se chercher soi même devient naturel également. Sinon auquel cas, ne rien chercher d'autre que des satisfactions matériels, honnêtement légitimées par des bribes de lucidité qui se transforment en valeurs, en idéologie, rarement poussées, souvent exclusives.
Ainsi est fait le monde que nous arpentons. A t-il toujours été ainsi ? Au temps des premiers hommes, avant que le vice ne s'installe pour la première fois jusqu'à ne plus jamais disparaître ?
La Suzuri marquait une pause, ricanant doucement. Pardonnez-moi... La philosophie n'a sans doute d'intérêt que pour ceux qui ont retiré bien des facteurs de leur équation.

Ce monde a besoin d'être épuré, les gens de croire en autre chose. Mais l'Humain a désormais besoin de voir pour croire - Là est ma seule participation réelle en ce monde, le reste demeurera toujours secondaire et sujet à l'aléatoire, au destin... Cela vaut ce que ça vaut, tout dépend le regard.
Je ne suis de toute manière pas grand chose. Ma seule motivation réelle consiste déjà à ne pas reproduire les erreurs de mes pairs, et de ne jamais cesser d'apprendre.


Délicatement, elle quittait sa position jusqu'à se relever, levant les bras vers le ciel pour parfaire sa détente à travers un bref étirement.

J'écoute et protège ceux qui sont à ma portée, me livre à ceux qui prêtent l'oreille. Voilà tout.

Terminait-elle en lui adressant un franc sourire.
A nouveau, elle n'avait pas lésiné en matière de nouvelles portes ouvertes, bien que les thématiques mériteraient d'être abordées largement plus en profondeur si l'on souhaitait s'en faire un avis plus authentique. Au moins sa phrase de conclusion suffirait à répondre à la question posée. Quand à sa "portée", peut-être qu'elle grandirait par le futur au point de l'amener sur des sentiers plus délicats, pour le meilleur ou même pour le pire ? Néanmoins, le pire qu'elle risquait serait de provoquer sa propre perte, mais probablement pas de renier ses principes.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Lun 20 Mai 2019 - 23:36




présages et réalités
hauteur
@Suzuri Takara

Présages et réalités [Pv: Kansei] TSiEfT2





Là où elle pouvait voir de la réticence, il n’y avait qu’un animal intelligent au fait de la langue et de son pouvoir, des risques encourus et de la grandeur de ses vastes projets. Deux ans, plus de vingt-quatre mois ce qui pouvait être balayé s’il osait en dire le moindre mot à autrui. Alors, il se targuait d’un manteau ombrageux, sans mentir ni détourner sa pensée ; et les semblants, il n’en avait finalement que peu à fiche.

Il écouta son allégorie. Mais il ne voyait de malades que certains êtres et après tout, certaines maladies n’étaient pas à l’état de sommeil en chacun, comme des cancers n’ayant en attente qu’un fait même anecdotique pour les mettre en activité ? Pourtant, il la laissa parler en allumant une de ses cigarettes, assez loin pour ne pas la gêner ou lui faire ressentir ses effluves. Le seul plaisir interdit qu’il s’accordait entre ces arbres faisant office de maison, de foyer.

Elle parla de liberté et cela le fit silencieusement déglutir ; lui rappelant les causes, les tenants et aboutissants de son propre combat. Elle n’avait pas besoin de le convaincre, il connaissait les moines-guerriers et leur ferveur à une discipline spartiate, incarnée en l’un d’entre eux avec qui il avait échangé nombre de passe d’armes. Une partie de son esprit se demanda où était le Fils du Vent, pourtant toujours attentif au moindre mot de la Suzuri.

Quand elle lâcha sa conclusion, il parut réfléchir puis entonna finalement, calme et alerte, comme si l’environnement avait un effet apaisant sur son caractère déjà incroyablement doux en apparence. « C’est une belle motivation qui a de juste son motif comme son exécution. Toutefois... » Il inspira une rasade de l’air de montagne frais. « Quand on cherche à changer autrui, cela a souvent l’effet contraire à moins de bien connaître la personne et de savoir la guider et à l’échelle ne serait-ce que d’un village, c’est le travail d’une demi-vie, au bas mot. Alors, un pays ? Le Yukan ? L’humain est un animal simple, il craint plus qu’il ne respecte. Alors il est logique de voir certains passer par les moyens tout trouvés que sont la peur, la violence, les menaces plutôt que ceux que vous prônez avec une justesse toute à votre honneur. D’aussi loin que remonte la mémoire d’homme parmi les miens, tous les récits parlent de sanguinaires et d’obsédés par le pouvoir, la conquête et la gloire. Je crains fort que la maladie qui ronge les nôtres n’ait que peu à voir avec le chakra ; c’est seulement une énergie dynamogène qui exacerbe.

Ce n’est pas un hasard si par exemple, de prime abord, la majorité des grands clans connus de Hi aujourd’hui ont des liens forts entre eux qui remontent à avant nos naissances. Ce sont des alliances qui ont vus le jour, non pas par amitié mais plutôt comme des pactes de non-agression. Mais j’ai compris ce que vous cherchiez à me communiquer ; ne vous excusez pas. Vous êtes ce que les anciens aimeraient qu’on soient tous, après avoir vécu l’équivalence d’une vie. Mais les erreurs, bien qu’elles se répètent, ont besoin d’être commise par les individus avant d’être évitées, quoi qu’elles en coûtent.
» En regardant la demoiselle, il lui sourit, le gardant affiché bien que quand il porta ses pupilles sur ses mains, il crut une fraction de seconde les voir couvertes de sang.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présages et réalités [Pv: Kansei] Empty
Mar 21 Mai 2019 - 11:04



Oh, ne vous y trompez pas : Je suis d'accord avec ça.
Mais cette logique banalisée n'en demeure pas moins absurde dans bien des cas. Le chakra est encore autre chose et la définition que vous en faîtes est exact, néanmoins nous ignorons beaucoup sur son essence et pourtant nous en avons fait sans broncher un outil primordial au service de nos pulsions. Les villages cachés par leurs doctrines le transmettent dès le plus jeune âge en omettant la philosophie et la spiritualité. Sans complexe, nous élevons des soldats... comment légitimement se plaindre ensuite que ces derniers en grandissant cherche la paix en faisant la guerre ? Quand nous ne possédons qu'un marteau, chaque chose ressemble à un clou.
Déclarait-elle simplement sur le ton de l'évidence. Les gens changent d'eux mêmes à travers leur propre vécu, leurs propres questionnements. Apporter un peu de paix et de sagesse ou encore montrer du doigt d'autres chemins est une quête de transmission difficile et fragile, situationnelle même ? Mais pour moi nécessaire. Qui plus est naturellement liée à ma quête de connaissances.

Takara marchait calmement sans s'éloigner, posant son regard ici et là.

Notre monde comptera toujours son lot de démons. Puissions nous au moins cesser de les envier... Car tel est souvent la lueur qui nous guette, derrière les belles tirades et les bons comportements que nous observons ici et là : L'on condamne puis l'on se damne.

Puis elle passait sa main sous son châle, activant un premier sceau mineur afin d'y sortir deux tasses raffinées. Elle s'asseyait à nouveau cette fois-ci à côté de Kansei, usant d'un second sceau pour retirer un thermos et ainsi délivrer du thé chaud.

Si vous en voulez : Simple tisane aux herbes des monts de Teitetsu. Parler me donne soif. S'amusait-elle à se justifier, changeant de ton.
Il y a toujours une part d'utopie dans nos propos, probablement. Ce n'est pas à cela qu'il faut s'arrêter, le résultat compte bien sûr, mais le chemin d'avantage. Pour moi la fin ne justifie pas les moyens, voilà un dicton encore absurde d'ailleurs... Nous sousestimons les coûts et surestimons les récompenses...
Cela peut être difficile à entendre, j'ai conscience que mes paroles peuvent déplaire ou paraître trop idéalistes.


La trentenaire trempait ses lèvres dans le thé chaud, retombant dans un silence solennel.
Derrière sa part de mystère, elle n'était en réalité qu'un livre ouvert - A ceci près qu'il s'agissait du type d'ouvrage que l'on ne cherchait pas particulièrement à lire. Elle ne comptait pas épuiser son interlocuteur avec sa façon de pensée, même si certains pouvaient penser qu'elle versait dans l'apologie au mépris de tout le reste ce n'était définitivement pas le cas. De plus, elle appréciait le Nara pour son écoute et surtout cet instant privilégier qu'il lui offrait dans sa forêt. S'il se lassait, elle n'abuserait pas de son hospitalité.

_________________
Présages et réalités [Pv: Kansei] 00lMxE7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Présages et réalités [Pv: Kansei]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: