Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» The Color of Victory
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 14:40 par Suzuri Takara

» Avide soif d'apprendre | Borukan Muramasa
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 14:34 par Borukan Muramasa

» [Mission Rang C/Libre/Iwa] A la force du bras
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 14:25 par Oterashi Yanosa

» Le choc des cultures [PV : Benzaiten]
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 14:22 par Kaguya Benzaiten

» Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi]
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 14:10 par Mugirawa Abuto

» 09. Demandes de Succès
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 13:40 par Chôkoku Tomoe

» 03. Changer de zone
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 13:10 par Chôkoku Tomoe

» Récupérons les trésors !
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 12:53 par Suzuri Takara

» Faire ses preuves [Arata]
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 12:42 par Yamanaka Jun

» 3/Final. Tristes victorieux
1/FINAL. Le Divin EmptyAujourd'hui à 12:20 par Nihito Meho

Partagez

1/FINAL. Le Divin

Aller à la page : 1, 2  Suivant

1/FINAL. Le Divin Empty
Dim 5 Mai 2019 - 20:06
Dans le sous-sol du Grand Temple, les différentes bougies qui illuminaient faiblement l’endroit avaient survécu à l’affrontement qui s’était déroulé. Rien ne semblait avoir changé, hormis que le sol s’était vu éclaboussé par le sang. Le silence, quant à lui, était redevenu le maître des lieux.

Mokkô gisait au sol. Même s’il n’était pas encore mort, son esprit ne pouvait que maintenir son corps en état, il n’était capable de rien d’autre. Tout ce qui lui restait, c’était la fatidique vérité qu’il avait découverte sur les pouvoirs de son ennemi.

Sen’sei Kaamon était tombé dans l’inconscience la plus totale. Beaucoup de ses os s’étaient brisés comme les accrocs du mur derrière lui pouvaient le laisser deviner. Tout comme le Charpentier, il n’avait rien pu faire d’autre que vaincre l’Homme au Chapeau, avant de se rendre compte qu’ils avaient en réalité perdu avant même que tout n’ait commencé.

Il ne restait donc plus que Sen’sei Ketten, à genoux. Face à lui, debout et droit, l’Homme au Chapeau qui le tenait par le crâne. En réalité, il lui diffusait son chakra.

« C’est, tremblait le moine, dont le visage semblait être devenu celui d’un légume, c’est horrible…
Et c’est ce futur-là que je veux empêcher. »

L’Homme au Chapeau retira alors sa main du front du Gardien Monial. Il fit volte-face. Devant lui, la Grande Stèle du Dieu des Éléments semblait lui être toute promise. En tout cas, les deux Gardiens Élémentaires n’avaient rien pu faire contre lui, à l’image des trois moines, et leurs deux corps gisaient devant la Divinité qu’ils avaient eu tant à cœur de protéger.

Mais ce que cherchait à protéger l’Homme au Chapeau n’était pas un Dieu, mais bien l’ensemble du Grand Continent et de ses archipels. Un jour, ils comprendraient. Toutes et tous.

« Tout est prêt, assura le Saint-Père qui s’était positionné à côté de l’immense stèle.
Hm-hmpf, voulut s’exprimer son fils, La Clé, enchaîné et la bouche recouverte. »

Sachant bien que les Hokazuka, ce clan encore inconnu du monde shinobi, ne tarderaient pas à se joindre à la bataille qui se jouait dehors et qu’ainsi certains éléments perturbateurs viendraient possiblement interférer ; l’Homme au Chapeau s’avança avant de se mettre à genoux.

« Bien, allons-y. »

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/FINAL. Le Divin Empty
Mar 7 Mai 2019 - 17:20




Le pas hâtif malgré les douleurs et blessures restées de notre affrontement si ardu pour finalement franchir une simple porte ; j’étais arrivée aux côtés de la Sendai dans les « sous-sols » du grand temple. Nous avions évité grâce aux talents de mon élève pour la sensorialité la plupart des pièges de ce monument ; nous n’avions croisé ni d’autres fanatiques ni aucun allié. Au bout du couloir que formaient les épais murs de pierre s’échappaient des voix, que je ne reconnus pas ; des mots, d’ici, qui n’étaient que des bruits. Ceux-ci ainsi que la lueur qui s’échappait de la large et unique ouverture dans ce mur nous avaient attiré. Aucun autre son, aucun autre tintement signifiaient qu’il n’y avait là aucun affrontement…

Nous approchâmes et pénétrâmes dans une grande salle faiblement éclairée mais toujours un peu plus que le long et sombre corridor que nous avions quitté. Une atmosphère étrange planait ici, j’avais l’impression d’avoir mis les pieds dans un lieu de culte… Peut-être même le point central de ce temple. Balayant la pièce du regard je remarquai les tâches sombres au sol qui sous la lueur des bougies me firent penser à du sang. Un peu plus loin gisait sur le sol un corps dont la forme et les traits me rappelèrent le seigneur du bois et il ne faisait aucun doute que c’était lui. Je ne dis rien, mais n’en pensai pas moins en le voyant, sans doute mort, sur le sol.

S’il avait accepté d’écouter l’offre de Kumo… Me dis-je en m’approchant et levant les yeux vers le reste de cette chambre mortuaire. Plus loin, je reconnu ce fanatique Meikyû, la Clé du « sombre » dessein de l’ennemi du Yuukan ; qui se tenait d’ailleurs devant lui, à genoux ; accompagné de deux autres hommes. Le premier dont les traits ressemblaient à la description que m’avaient fait Akina et Chiaki. Le Saint Père, allias Suzuri Wu. Et le second… ressemblait… à un moine ? Notre approche et notre discrétion nous donnaient sûrement l’avantage, nous pouvions frapper rapidement et peut-être même l’emporter… Peut-être…

Mais, cet homme au chapeau, ce Suzuri… Je n’avais jamais eu l’occasion de leur parler, ni d’entendre et de comprendre leur plan. On n’avait fait que me rapporter ce qu’ils étaient, leur force, leur « plan ». Et je ne me fiais pas –jamais- aux « rapporteurs ». Je devais voir et entendre les choses ; je devais comprendre pourquoi ils voulaient atteindre cet objectif et me faire ma propre opinion. Dans le fond, tout comme ce que je faisais à Kumo ; je ne savais pas pour quoi ils œuvraient. Le bien, le mal ? Un monde meilleur ? De quelle façon ? Avions-nous une pensée commune ? Une vision du monde aussi biaisée l’un que l’autre ?

Ainsi, me doutant que la Sendai voudrait user de ses compétences sensorielles pour intervenir ; je dressai mon bras devant elle, la retenant, et l’empêchant d’intervenir. Et sans attendre je me manifestai pour signifier notre présence.

-Vous êtes donc… celui que l’on nomme l’homme au chapeau ? Lançais-je au travers de la grande pièce. Ma voix plutôt douce se répercuta sur les parois dans un bref écho. Ô, je l’avais déjà rencontré par le passé, indirectement à Hi où j’avais faillis être une autre victime du puissant jutsu qu’il avait employé pour ravager le palais de Yugure ; et une autre fois à Wasure, alors qu’il était venu libérer des prisonniers d'une prison secrète, une prison où j’aurais pu finir si j’avais été arrêtée à Tetsu il y a de cela plusieurs années… Mais je n’avais jamais eu l’occasion de lui parler, pas aussi directement.

-Il est dit, partout dans le Yuukan, que vous êtes l’ennemi du monde ; ou… des shinobi tout au moins. M’étais-je corrigée pour rétablir l’unique vérité. J’espérais secrètement qu’il ne serait pas un homme têtu comme ce gardien que nous avions combattu… Pouvez-vous m’expliquer brièvement pourquoi… tout ceci ? Avais-je repris en observant la scène et l’homme bâillonné qui allait permettre l’accomplissement de tout ce rituel. C’était pour cette exacte raison que je n’avais pas abattu le Meikyû alors que j’avais eu de nombreuses occasions de le faire. Pour comprendre de quoi il retournait exactement. Et, évidemment; je ne souhaitais pas qu'il me parle de ce qu'il était en train de faire; je l'avais compris depuis que le Meikyû nous avait expliqué... certaines choses. Enfin, je repris aussitôt. Et, n’utilisez pas de subterfuge… exposez-moi… nous… La vérité. Et je m’avançai de quelques pas, pour arriver à la hauteur du corps de Mokko. Avec un peu de chance personne d'autre n'arriverait entre temps, et il pourrait... parler sans qu'on l'interrompe ou l'insulte.

Je n’étais pas particulièrement confiante, cet homme était puissant ; bien plus que quiconque sur le continent ; seul un dieu pourrait le battre, j’en étais persuadée. Alors, je n’allais certainement pas risquer ma vie face à la lui et préférais garder les maigres ressources dont je disposais toujours pour m’éviter la mort, plutôt que pour l’infliger. Certainement que l’on dirait que j’agissais à l’encontre de Kumo et des shinobi ; mais dans le fond, dissimulé sous de nombreux apparats ; se cachait un profond mépris pour l’un et l’autre qui n’étaient que des moyens… Mais ça, j’étais sans doute la seule à le savoir. Et, Takara… sûrement.


Spoiler:
 


_________________
1/FINAL. Le Divin S1r5
Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin Empty
Mar 7 Mai 2019 - 21:36
Anzu avait détecter un affrontement dans ce temple, ainsi, naturellement, elle a pu guider Sazuka, sa Senseï, vers l'origine de ce combat. Cependant, difficile d'en retrouver la trace, il semblerait que les affrontements soient finis, il fallait chercher de mémoire où cela se trouvait. Heureusement, le temple n'est pas si labyrinthique que ça, se retrouver dedans est facile, et de ce fait, elle a pu retrouver la source des affrontements, source qui se trouve être la salle où se trouve le dieu des éléments, visiblement. Les restes d'un affrontement d'amplitude élevé est encore présent, que ce soit dans l'air où le chakra semble encore bien présent ou au niveau de l'architecture qui montre quelques séquelles. Cependant, les vainqueurs sont au nombre de trois, enfin, il doit y avoir un vainqueur et les deux autres doivent être des compagnons de ce dernier. Elle reconnaît bien sûr le Meikyu, la clé de tout ce conflit, la personne qu'ils étaient censés protéger pour éviter qu'ils tombent entre de mauvaises mains. Visiblement, cette mission a été comme la mission diplomatique : un échec. Le voici enchaîné et bâillonné, tenu par un de ses collègues, collègue qu'elle semble reconnaître.

En effet, en se basant sur la plupart des descriptions donnés par ceux qui l'ont affronté, cette personne ressemble belle et bien au fanatique surnommé "le Saint-Père", le voleur de la bibliothèque de Kumo, encore un, ce n'était pas le premier a venir voler un livre, et ce ne sera certainement pas le dernier si la sécurité de la grande bibliothèque ne s'améliore pas d'ici là. Mais entre le livre sur la nécromancie voler par le fils du seigneur de la foudre, et ce livre-ci contenant un sceau très complexe ... elle se demande bien pourquoi Kumo les possédait, et surtout comment ils se les sont procurés. Enfin, visiblement, ce fanatique voleur, ancien membre du clan des Suzuri, n'est pas le plus grand danger ...

Cet honneur revient à un homme qu'elle n'a jamais vu, mais dont elle a tellement entendu parler qu'elle en a des frissons malgré le fait que tout ce qu'elle sait de lui on le lui a juste raconter : l'homme au chapeau. Un homme très puissant, ayant réussi à battre Metaru Shuuhei et à lui voler sa capacité à manipuler le métal. Un homme qui semble être capable de tenir tête même à un dieu ... était-ce vraiment lui ? Si Anzu était bien curieuse d'en savoir plus sur son chakra et sa vraie puissance, Sazuka lui fait signe de ne pas tenter le diable. En effet, l'héritière des anciens n'est pas du tout à la hauteur pour lui servir ne serait-ce que de divertissement, toujours en se basant sur les faits.

Sazuka semble vouloir en savoir plus, connaître ses raisons, tandis qu'elle se déplace vers le seigneur du pays du Bois, Mokkô, visiblement en très mauvais état. Il n'est pas seul : un de ses collègues est aussi en mauvais état, à deux contre un, ils ont réussi à perdre ? Car oui, elle avait bien ressenti ce combat de là où elle était. Cela lui donnait encore plus de preuves de sa puissance et qui la pousse instinctivement à rester auprès de Sazuka, restant ainsi à portée de ses soins si elle en a besoin, mais heureusement, des trois, c'est elle qui s'en ait sorti le mieux de l'affrontement avec le gardien.

En entendant la demande de Sazuka quand à vouloir en savoir plus sur tout ceci et de ne pas utiliser de subterfuge, Anzu compris qu'elle devait se contenter de rester en arrière en attendant une réponse qu'elle devra filtrer.



Elle se concentre donc, prête à trouver le moindre signe d'un mensonge de la bouche de cet homme ornant ce chapeau comme une couronne.

Résumé:
 

_________________
1/FINAL. Le Divin 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

1/FINAL. Le Divin Empty
Sam 11 Mai 2019 - 18:02
« Si le Dieu Renard donna le chakra aux Hommes, c’est le Dieu des Éléments qui lui donna forme et nature. »
─ Bréviaire des Dieux, verset 01-01

Ce fut en premier lieu Hikari et ensuite tout le Pays du Bois qui ressentirent le choc.

Pas seulement celui de sons inqualifiables qui dessinaient un désastre, mais un tremblement inouï, quasiment total. Tandis que les shinobis les plus expérimentés – ou les plus proches – constataient d’où cela venait, il était déjà trop tard.

Le Grand Temple des moines, où la grande stèle du sceau du Dieu des Éléments était protégée dans le plus grand secret par les Gardiens Élémentalistes, était en train de s’effondrer. Et en son cœur, il semblait s’y dégager un chakra impossible à quantifier.

D’innombrables flammes s’échappèrent du centre du temple, donnant naissance à des cumulus qui assombrirent le ciel.
Une colonne d’eau explosa vers le ciel. Du ciel désormais obscurcit, une forte pluie tomba sur Hikari.
Dans les nuages désormais gris gronda le tonnerre. La foudre tapa à plusieurs endroits de la ville moniale, déjà à moitié détruite par la bataille qui s’y jouait.
Sous les fondations du Grand Temple des moines, la terre se fissura à de multiples endroits, précipitant d’autant plus la chute prochaine du bâtiment mythique.
Enfin, une gigantesque bourrasque souffla tout autour du temple : les nuages épais du ciel furent dissipés, et tous ceux qui avaient tenté de s’approcher de la résidence principale des moines repoussés davantage.

Tandis que le Grand Temple s’effondrait, il semblait progressivement remplacé par une silhouette – encore masquée par l’énorme nuage soulevé par les tempêtes élémentaires. Aux dimensions là encore prodigieuses, la bête qui semblait s’y dessiner possédait cinq membres qui ondulaient d’une façon si semblable et pourtant si différente à la fois. On aurait cru à un animal légendaire, inconnu, qui aurait possédé cinq queues.

Mais le vrai choc n’était pas là.

Tous les êtres vivants présents purent ressentir un souffle, une vague d’énergie quasi-invisible, qui les parcourut un par un. Cela créa en chacune et chacun un sentiment différent mais indéniablement puissant et déstabilisant. Et autour des shinobis et guerriers, il y eut aussitôt des comportements invraisemblables.

Certains tombèrent au sol, vidés d’un chakra qu’ils avaient peut-être perdu à jamais.
D’autres, qui n’avaient jamais été « que » des civils au contraire, semblaient investis d’une quantité de chakra soudainement semblable à celle des ninjas.
Il y eut même des cas encore plus étranges, voire même horribles : des shinobis qui se transformèrent en feu, en eau, en glace, en lave, en encre. En bref, certains semblaient avoir été dévorés par leurs propres pouvoirs.

S’il était impossible de savoir ce qu’il s’était passé, qui ressentirait des effets liés à cette mystérieuse et puissante vague d’énergie ou encore quand cela se déclencherait, tous connaîtraient bientôt le nom de cet événement.

Plus de deux-cents ans après la première : le Grand Continent et ses Archipels avait vécu sa seconde Résonance.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/FINAL. Le Divin Empty
Dim 12 Mai 2019 - 11:23

Alors que quelque chose venait de totalement brasser les cartes à la cité de lumière, Raizen était perché sur son corbeau, fonçant droit vers là où tout semblait s’être passé. Ayant été détecté par la vue perçante du crave, Spero lui avait relaté ce qu’il avait pu voir. Localisant une entrée de temple qui à la description lui rappela énormément son séjour à Kaze, il n’eut aucune hésitation. Que venait-il de se passer ? La furieuse avait-elle réussi à rejoindre le temple pour aider à la libération du fameux Dieu des éléments ?

Ne sachant pas vraiment de quelle manière le tout s’était produit, Raizen avait le réflexe inverse de ce que plusieurs feraient. Fonçant ainsi vers l’entrée du temple, il songea à y entrer, mais se résigna à le faire. Tremblant, la fameuse location était plus ou moins en train de s’écrouler.

Alors qu’il comptait utiliser Spero pour détecter s’il y avait des gens à l’intérieur du fameux emplacement, en aucun cas il n’eut le temps ni le loisir de faire cela. Au contraire, devant lui se traçait une silhouette aux saveurs des différentes saisons. Alors qu’un cocktail élémentaire se levait devant eux, Raizen lâcha un long soupir. Contrairement au Dieu du désert qui ne s’était présenté que partiellement, celle-ci possédait 5 ombres qui ressemblaient à des queues. Toutes différentes les unes des autres, il devenait de plus en plus clair que le Dieu des éléments venait de faire son entrée. Puis, comme si ce n’était pas assez, des cris se firent entendre au loin, provoqué par l’ahurissement des gens. Vivant des changements totalement différents, une multitude de phénomènes eurent lieu, perturbant à jamais la vie des gens qui venaient d’être touchés par cette explosion invisible et intangible d’énergie.

-Spero, utilise ta vision pour voir ce qu’il se passe et qui est à l’intérieur.

Écoutant Raizen, le corbeau projeta sa vision à l’intérieur du temple, se baladant rapidement pour y apercevoir tous les gens qu’il y avait. Faisant rapidement un rapport de la situation au Jonin, Raizen s’assura d’activer deux de ses sceaux afin de leur venir en aide le plus tôt possible. Dans tous les cas, tant qu’il était là, il était hors de question que l’entrée s’effondre, pas tant que les deux Kumojin que Spero avait vus sortaient vivants.

-Imite ma voix, avec un peu de chance, ils la reconnaitront peut-être.

Prenant une grande respiration, le corbeau utilisa sa voix perçante pour projeter celle de Raizen à l’intérieur du temple afin de les guider :

-Par ici... le temple va s'effondrer d'une seconde à l'autre


Pendant ce temps, le Meikyû restait aux aguets de quelconque arrivée surprise de la fanatique ou mouvements louches du fameux Dieu élémentaire qui sortait de sa tombe...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/FINAL. Le Divin Empty
Dim 12 Mai 2019 - 18:28




Nous étions arrivées trop tard… Le gardien nous avait trop longtemps retenu à l’entrée du temple pour que nous puissions faire quoi que ce soit. Le fameux homme au chapeau ni même son disciple n’avaient pu me répondre qu'un tremblement inouï ébranla jusqu’aux plus profondes fondations du temple ; mais l’intégrité de l’édifice et ses pans de mur et de plafond qui se détachaient sous la puissance de ce qui venait d’être libéré semblait être le cadet de nos soucis, c’était dire si nous étions en mauvaise posture. Anzu à mes côtés, j’avais apposé une main au sol pour invoquer un gigantesque « mur », un morceau d’une limace, la plus grosse de shikkotsu et qu’il m’était impossible d’invoquer en entier si grosse elle était. L’énorme queue de la créature fut balayée par les flammes et la plupart des éléments qui se déchaînaient…

Mais étrangement, ce n’était ni la peur ni le désespoir qui s’étaient emparés de moi, mais un sentiment, ou plutôt une sensation différente ; une chose que je n’avais jamais ressentie jusque là ; sans pouvoir mettre un mot dessus. Comme si… une force invisible venait de me traverser et m’avait changé. Je ne pouvais dire si c’était une bonne ou une mauvaise chose… Mais en tout cas, cela ne m’avait rien fait, ou presque. En quelques secondes, alors que je nous avais évité une probable mort, le sol se fissura et engloutit la stèle du dieu que nous étions venues protéger. La poussière que dégageait l’inéluctable effondrement d’Hikari masqua ce qui s’échappait du temple et je ne cherchai pas non plus à voir cette chose monumentale, nous avions maintenant d’autres priorités.

Le plafond maintenant brisé laissait entrevoir les étages supérieurs du temple et probablement avec eux notre seule issue. Rebrousser chemin par là où nous étions arrivés relevait du suicide, simplement, et de l’incertitude à pouvoir nous y frayer un passage…

-C’est notre seule chance. Avais-je lancé à la jeune femme en pointant du doigt le plafond présentant un trou béant qui continuait rapidement de s’effriter et de s’ébouler sur nous et le reste de cette salle. Attrapant la Sendai par le bras, je relâchai ma force et nous propulsai rapidement jusqu’à un épais bloc de pierre chutant depuis les hauteurs du temple. L’intérieur de l’édifice était méconnaissable ; ci et là les fresques avaient été réduites en des tas de gravats alors que la plupart des colonnes restantes –tout comme le reste du temple- menaçaient de s’effondrer d’un instant à l’autre et de finir dans la crevasse qu’avait créée la bête à sa libération… L’entrée… devrait être… là. Avais-je repris le souffle court en observant l’endroit par lequel nous étions supposément entrées, qui avait simplement disparu. Mais, assurant que je ne me trompais pas ; la voix du Meikyu avait résonné... Cours tout droit Anzu, je vais dégager le passage ! Dis-je en joignant mes mains et crachant vers le tas de décombre un puissant jet d’eau.

Celui-ci n’eut guère de mal à perforer et faire voler en éclat les épais blocs de pierre qui obstruaient le passage alors qu’aussi rapidement de nouveaux fragments de pierre venaient reboucher la sortie que je venais de créer. Tentant le tout pour le tout ; je… me mis à courir pour rejoindre l’extérieur. Ressentant l’approche de mes dernières réserves de chakra ; je n’avais pas d’autre solution que d’espérer l’atteindre avant que cette sortie ne soit complétement refermée et que le reste du temple qui continuait de se désagréger ne s’effondre pour de bon. Mais alors que mon dernier objectif semblait à portée de main, ce fut une colonne et tout ce qu’elle supportait qui chancela et se renversa devant moi ; occluant de plusieurs dizaines de mètres mon échappatoire. Il faudrait bien plus qu’un jet d’eau pour venir à bout de ces sections entières enchevêtrées les unes avec les autres…

Je relâchai un léger soupir, comme toujours et observai le temple s’écrouler plus rapidement encore sur lui-même et sur moi ; je ne pouvais à cet instant qu’assister à cet effrayant spectacle qu’était le retour de ce dieu nimbé d’un nuage de poussière impénétrable, sous une étrange pluie…


Spoiler:
 


_________________
1/FINAL. Le Divin S1r5
Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin Empty
Dim 12 Mai 2019 - 22:52
L'enfer sur terre s'est déclenché devant ses yeux : alors qu'elles étaient en train de questionner l'homme au chapeau, attendant une réponse de ce dernier, réponse que la Sendaï se préparait à décortiquer pour voir si elle était fausse ou non, c'est finalement une créature surpuissante qui jaillit, détruisant en un instant le temple dans lequel il était retenu, après avoir visiblement eu recourt à tout les éléments pour créé une étrange impulsion qui parcourue Anzu, lui procurant un sentiment étrange, désagréable, pas forcément, ni même agréable, mais c'était indescriptible, ce n'était ni des picotements, ni aucunes des sensations qu'a réussi à lui procurer Yamiko et Raizen lors de leur dernières rencontres. Cependant, la demoiselle a un très mauvais pré sentiment par rapport à ce qui vient de se passer. Quelque chose de si puissant qui a réussi à détruire en un instant l'infrastructure et qui semble faire résonner son chakra ne la met pas en confiance ...

Heureusement, Sazuka est là, et elle réussi grâce à ses limaces de couvrir la Sendaï avec elle, ou plutôt, c'est grâce à sa grosse limace qui lui sert de protection qui lui permet de ne pas se prendre les différents débris et flammes qui tombèrent sur les deux femmes kumojins, Anzu a mal pour cette pauvre bestiole. Mais visiblement, elle n'a pas entendu de crier de douleur, cela doit vouloir dire que ces dégâts ne doivent faire tant de mal à la créature a qui appartient cette queue. C'est surprenant ... en tout cas, bien qu'Anzu se sente mal pour cette limace, elle lui doit en partie la vie, mais surtout à Sazuka qui l'a invoqué.

Le reste, tout s'est enchaîné très vite, Sazuka l'a prise par le bras, puis lui a montrer leur seul issue de secours, la pauvre Sendaï comprend très peu ce qui se passe en ce moment, mais elle adhère quand même l'idée de passer par le même trou que le dieu : revenir sur leur pas c'est prendre le risque de se faire écraser lors de leur fuite. Là au moins, ils sont proches de la sortie puis qu'elle a servi à ce dieu ... un très grand dieu d'ailleurs. Donc difficile de ne pas rater cette sortie. Elle se propulse en la tenant par le bras, Anzu doit peser autant qu'une plume pour la médecin pour qu'elle la traîne ainsi, ce qui n'est pas si étonnant vu qu'elle a quand même réussi à charger en l'ayant sur le dos. Malheureusement, et cela donne un petit coup au niveau du coeur d'Anzu, elle ne sert pas à grand chose, tout ce qu'elle peut faire, c'est suivre les ordres de Sazuka.

Elle lui dit de foncer devant, qu'elle allait créé une ouverture, Anzu se tourne vers elle, elle voulait vraiment la sauver elle en restant derrière ?

- ... Bien.



Cela la faisait chier de devoir profiter encore une fois de Sazuka, mais elle n'a pas le choix. Alors que la demoiselle créé une brèche avec l'aide d'un puissant jet d'eau, Anzu prend appuie et charge le plus rapidement possible la sortie. Elle court le plus vite qu'elle peut, réussissant à passer à travers le trou lancé par Sazuka. Elle réussit à voir Raizen sur son corbeau, mais elle n'a pas le temps de dire la moindre parole qu'elle ressent le passage derrière elle s'effondrer.

Sazuka n'allait quand même pas mourir alors qu'elle allait sortir avec elle ! Anzu se le refusait : non seulement c'était sa Senseï, mais en plus, il était hors de question pour elle de ne pas l'aider, ou du moins, d'essayer.



Insufflant du chakra dans ses yeux, elle est capable de pouvoir voir à travers ce tas de gravats, elle envoie ensuite tout ce qui lui reste de son chakra au-dessus de Sazuka, son chakra s'agglutine au-dessus de la médecin pour former une barrière solide, mais est-ce que ce sera suffisant pour qu'elle survive ?



Elle ne sait pas, tout ce qu'elle sait, c'est que son corps, après la création de cette barrière, ne supporte plus l'utilisation de ce chakra. Celui au niveau de ses yeux se déverse tandis que son corps, tremblant, tend à tomber dans une direction incertaine, espérant que Raizen la verra à temps pour l'attraper avec son oiseau.

Résumé:
 

_________________
1/FINAL. Le Divin 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

1/FINAL. Le Divin Empty
Lun 13 Mai 2019 - 0:48
1/FINAL. Le Divin 190414034331757697

L’infâme adversaire, manipulatrice de marionnettes n’était plus tapis dans son ombre. Elle était enfin à notre merci, ma rafale de vent l’avait gêné et avait pour résultat de mettre un terme à sa dissimulation. J’étais prête à lui bondir dessus, une bonne distance me séparait d’elle, mais cela n’était pas un problème. Néanmoins, avant même que je puisse pénétrer dans l’enceinte du temple par la voie aérienne, que la fin du monde se produisait.

Les épais murs du temple se fissuraient, le sol tremblait, le ciel grondait. Qu’était-il en train de se passer ? Le chaos venait de surgir sans crier garde, le temple caché dans cette entaille profonde n’allait bientôt plus être des nôtres. J’entendais la voix du Directeur de l’Académie qui demandait de se replier. La marionnettiste avait un sursis, car je n’étais pas assez folle pour me jeter à sa poursuite alors que les lieux allaient sombrer. Le rouquin qui me servait de bouclier-lige était non loin de moi, muni de mes ailes faites de limaille de fer, j’attrapais ce dernier et je nous dégageais de la zone. Le ciel allait nous protéger à moins que la foudre en décide autrement. Pour ce qui était de Saichi et du Borukan, je leur laissais le choix de leur exfiltration et je ne me préoccupais pas de leur sort ce qui n’était pas le cas du sauvageon.

« On sera à l’abri là-haut. » Disais-je au jeune homme que j’avais attrapé. « T’es lourd, tu le sais ça ? » Lâchais-je au passage.

Les éléments se déchainaient, jamais je n’avais vu pareil spectacle dans toute ma vie. Quel était donc cet endroit ? Aucune des légendes Yaoguaï ne racontait un évènement similaire qui s'était produit dans le passé. Étais-je la première de mon clan à voir cela ? Le temple perdait de sa splendeur, quelque chose le détruisait de l’intérieur. Le brouhaha du déchainement des cieux couplés aux chutes des lourdes et imposantes pierre donnaient l’impression d’être dans le cœur de l’enfer.

« La Mort se dresse devant nous ! Je parie que l’Ancienne n’avait pas vu cela dans son songe. » Je regardais le rouquin avec une mine perplexe.

Le lieu n’était plus, il n’y avait plus qu’un imposant nuage, mais une silhouette se distinguait légèrement. Ce n’était pas un homme, car aucun humain ne pouvait avoir des dimensions aussi titanesque, non c’était un monstre.

« Nous allons vivre la plus fabuleuse des chasses ! » Un léger sourire se dessinait sur mon visage.

Les Yaoguaï vivent, combattent, chassent et meurent.

______________________________________

SANTÉ : OK
CHAKRA : 1A + 5B + 2C

Sae se refuse de poursuivre Katenshedo à l'intérieur de temple au moment où ce dernier commence à être détruit. Ayant toujours ses ailes d'activées, elle attrape @Yaoguaï Towa et le porte façon jeune marié :issou: afin de se mettre elle et lui à l'abri dans les cieux. Les 2 Yaoguaï sont dans les airs devant la silhouette du Dieu des Éléments caché dans l'épais nuage et ce qu'il reste du temple.



Dernière édition par Yaoguaï Sae le Sam 18 Mai 2019 - 18:58, édité 1 fois (Raison : #Boulet, j'ai mis une mauvaise technique xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

1/FINAL. Le Divin Empty
Lun 13 Mai 2019 - 2:11
Le Divin (Final)
Dieu des Éléments VS The World

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Était-ce un rêve ? Ou était-ce la réalité ?

Un simple voyage prenait une tournure des plus rocambolesques, ainsi qu'une envergure pour le moins dantesque. Il fallait croire que quitter la civilisation pour s'aventurer quelques instants dans les terres sauvages et inhospitalières n'était pas l'idée du siècle. Une ville fantôme en proie au brasier de la guerre qui apparaît de nulle part sans crier gare, une hystérique désirant la mort d'un bon et honnête médecin et maintenant les signes d'une fin du monde apocalyptique se déchaînaient avec frénésie. Si le Borukan arrivait à survivre à son expédition à Hayashi, nul doute qu'il commencerait à songer à prendre une retraite anticipée dans des contrées moins mortifères que la mer de jade. Le repli stratégique était inéluctable, car le grand temple où l'affrontement avec la marionnettiste prenait place commençait à s'effondrer de manière plus que saisissante. Ne pas finir écraser était la seule et unique priorité, et pour ce faire s'éloigner de l'avalanche des priants semblait avisé. C'était bien la première fois qu'une Kunoichi qui avait été très vilaine réussissait à échapper au châtiment qui aurait dû être sa juste rétribution. Cela était assez énervant, mais une autre occasion se présenterait surement dans un futur proche. S'éloignant du temple qui s'effondrait sur lui-même, le fier taciturne sentait une perturbation dans la force. Nul doute qu'il s'agissait d'un bouleversement des arts obscurs une nouvelle fois. Le Yuukan était sombre et emplit de terreurs. À travers les abysses élémentaires qui convulsaient, la silhouette gargantuesque d'un monstre se dessinait dans un jeu d'ombre et de brume. Quelle était cette diablerie ? La réminiscence du sable et du vent miroitait dans les tréfonds de cette vision chimérique, cependant réelle. Au pied des ruines, le vaillant Borukan arborait un air songeur, se rendant à l'évidence qu'il s'agissait encore une fois d'un bien funeste cantique qui se jouait alors.

« ... » -portant ses miroirs mordorés sur l'engeance qui se distinguait au loin dans les décombres fumantes-

Rares devaient être les survivants de ce chaos au diapason de sa décadence exacerbée. Muramasa essayait alors de discerner la situation, en restant sur ses gardes au cas où la véhémente demoiselle désirant son trépas repointasse le bout de ses pantins goguenards. Sae s'était envolée vers l'infini et au-delà, en compagnie de son compatriote, disparaissant dans les cieux nimbés d'obscurité. Saichi ne devait pas être loin du médecin, du moins si la résonance ne l'avait pas affecté. Nébuleux.



Muramasa arrive sur les lieux du drame. Il essaye d'appréhender la situation qui est un peu trop chaotique pour l'instant. Santé : Parfaite. Chakra : 1A + 2B + 2C


_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

1/FINAL. Le Divin Empty
Lun 13 Mai 2019 - 22:24
Le Yaoguaï s'était vite rapproché des portes du Temple pour porter assistance à sa congénère. Capturer morte ou vif cette femme était primordiale pour l'équipe Iwajin, cependant.... Towa avait d'autres priorités : protéger son pays. Celui qui l'avait vu grandir, celui qui l'avait élevé. Tout ici lui paraissait nouveau, il avait cette impression de justement ne pas reconnaître son propre pays...

Les murs s'effondraient, tout allait se briser mais Sae fut réactif en portant secours à son ami. Le rouquin se trouva vite dans les bras de la sauvageonne, cette dernier le toisant même d'une petite remarque qui lui extirpa un sourire.

Ma masse musculaire. Avait-il répondu. Ou sa graisse vu tout ce qu'il avait mangé à Yaogakure no sato. Les victuailles y étaient bien plus riches qu'à Iwa, il en était certain pour en avoir goûter les deux.

Sae semblait... excitée par tout cela. La peur commençait à rejoindre le corps du sauvageon, ne sachant pas ce à quoi il allait faire face.

Oui, Princesse. Que la chasse commence.

D'un saut de l'ange, il quitta les bras de la genin pour atterrir au sol, prêt à combattre.


Spoiler:
 

_________________
1/FINAL. Le Divin X74h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5649-yaoguai-towa http://www.ascentofshinobi.com/u663

1/FINAL. Le Divin Empty
Lun 13 Mai 2019 - 23:49
Saichi ne pouvait qu’observer ses compagnons s’occuper de cette marré de pantins, le jeune rouquin était dans la meme position que lui. Il devait être autant débutant que lui et décidé de laisser les deux autres s’occupé de leurs cas. Le boxeur rageait intérieurement de ne rien pouvoir faire, son ego en prenait un coup, il se jurait de débusquer cette connerie de marionnettiste, mais La jeune kunoichi s’en était enfin de compte chargé. Sa bourrasque de vent, sûrement capable de déplacer un bâtiment tellement cela était violent pour le trentenaire. Il était bien content d’être resté au côté du borukan. Chacun de leurs positions pouvait enfin apercevoir la silhouette de la manipuleuse. Saichi se disait fin prêt, commençant à vouloir enfin utiliser son arcane secret. La dévastation le prit de court, ne prévenant personne de son arrivé proche. Tous furent surpris par le déferlement que celle-ci déploya, soufflant une vague d’’air, des flammes dévorait le temple, l’endroit où était caché le filou qui manipulais toute ses marionnettes. Il y avait bien plus que ces flammes, le temple crachait un afflux d’élément. Saichi sentit une énergie le parcourir. En un bref regard il inspecta son corps, cherchant la moindre anomalie, mais rien de bizarre n’en sortait. Il ne pu s’en préoccupé longtemps. Muramasa le mis en garde rapidement , lui donnant l’idée de fuir. Hijikata n’avait pas remarqué que la plateforme sur laquel le groupe était se fissurait de toute part, des partit disparaissait dans le vide. Il suivit de près son supérieur hiérarchique sans posé de question, content de fuir cet endroit.

Le boxeur n’en croyait pas ses yeux, tout le temple s’était effondré, laissant apercevoir la silhouette d’un...monstre à travers la poussières qui cachait le spectacle de ses yeux. Il ne pouvait empêcher de penser à sa place dans tout ça, que faisait-il au milieux de toute cette merde, sa place était au coté de sa soeur, et non pas à risquer sa vie pour des connerie de guerre qui ne le regardait sûrement pas. Aux coté de Mura, celui-ci observait la scène avec tout son habituelle sérieux. Le mystérieux Nina devait réfléchir à tout ce bordel face à lui, élaborant sûrement un plan pour nous sortir de ce merdier. Saichi aurait voulu être dans sa tête d’intellect pour pouvoir élaborer un plan parfait lui aussi.

Dans le ciel, volait la sauvageonne qui venait de pénétré dans l’épaisse brumes, ou peut être nuage de poussière, Saichi ne faisait pas la différence à ce compte là. Elle était accompagné par son amis qu’elle tenais dans ses bras. Hijikata regarda derrière son épaule, cherchant une porte de sortie, fuir cette hécatombes. Son attention se reportait aussitôt sur l’ombre gargantuesque. Sae y était. Le boxeur se questionna. Serait capable après ça de se regardé dans un miroir. Ce n’était pas la première fois et sûrement pas la dernières qui subissait pareil honte, son égo ? Elle devait sûrement être disparu, étouffé par le nombre de défaites dans les combats de rues auquel il avait participé à Âme, trainant des des bars miteux ou des coins qui en ferait pâlir plus d’un. Le trentenaire y pensait tout les jours, espérant un jour la récupérer par des actions héroïques qui le mettrait sur un piédestal, mais pour le moment, il en était loin. Qu’avait-il fait depuis le début ? Rien d’autre que de fuir et de compté sur le trios. Il voulait devenir fort pour Siri ? Alors il allait devoir oublié alcool et lit pour aller secourir sa coéquipières de cette chose, avec ou sans Mura. Il allait rendre fier Siri d’avoir un frère comme lui.


Inspirant de l’air, gonflant ses poumons, il rejoignit Mura le torse bombé de fierté invisible.

Allons y Mura’, on ne peut pas les laissé seul contre ce truc, j’ai encore des choses à vous prouver » avouait-il à celui qui considérait être comme seul chef depuis l’annonce de la mort de celui qui fut sûrement son seul amis.

Saichi, armé de son courage, s’avançait vers le spectacle qui lui faisait face, prêt à prouver sa valeur à toute personne présente. Surement voulait-il aussi montré ses progrès au sauvageon qui lui avait tout appris, Genku

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

1/FINAL. Le Divin Empty
Jeu 16 Mai 2019 - 17:27


::Final:: Le divin
::PV:: Les survivants



Cette onde de chakra... Qui traversa chaque parcelle du corps de Rokuemon et qui lui fit comprendre que le glas de la fin venait de sonner... Fut aussi celle qui lui fit comprendre que c'était maintenant ou jamais, qu'à cet instant, il pourrait s'approcher de cet ultime but, connaître la vérité sur le chakra. Délaissant son allié maître du sable pour finalement se diriger vers le temple.

Il avait son combat à mener, tandis que le Sendai avait le sien, il espérait intérieurement que celui-ci gagne quand même son combat face à cet adversaire... Et que lui-même puisse réussir sa tâche.

Courant, comme si sa vie en dépendait, ce qui était un peu le cas, le jeune homme haletant, finit par arriver, devant un temple dévasté, observant intensément les autres acteurs de ce dernier arc. Il ne savait réellement ce qui s'était passer... Mais cette onde de chakra qu'il avait ressenti, qui avait fait frisonner l'entièreté son corps lui fit comprendre que tout cela était loin d'être une banale plaisanterie.

Rassemblant tout le courage et la détermination qui lui avait permit d'avancer jusqu'ici, de parcourir tout ce chemin. Il s'avança lui aussi, face à ce nuage de poussière qui nous faisait comprendre que seul un mauvaise augure nous attendait.

Peut importe ce qu'il se passera, Rokuemon, l'élu, ne perdra pas la vie en cet endroit, il avait passé serment avec l'hydre. Il se devait de le respecter. Pour atteindre son objectif, il avait fait beaucoup de sacrifice et devra encore en faire.

Il était vraiment trop tôt. Agrippant son arme, au moindre mouvement, il était prêt à défendre sa vie. L'élu du chakra allait montrer que son entraînement n'avait pas été vain.

Je suis prêt. Plus que jamais.

Résume:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6153-sendai-rokuemon#50722

1/FINAL. Le Divin Empty
Sam 18 Mai 2019 - 12:31
Le carnage des flammes, le souffle d’un vent titanesque, une pluie forte, le bruit sourd des éclairs et le craquement du sol : un cataclysme qui scella le sort du Grand Temple des moines, quelques heures à peine après que leur ville antique, Hikari, ait été révélée au grand jour.

A la place de l’immense bâtisse, vers laquelle tous les combattants et shinobis avaient tenté de se rendre, un gargantuesque nuage de fumée résultant directement de sa destruction était né. Mais plus les plus courageux – ou fous ? – des hommes et des femmes qui s’y rendaient s’en approchaient, plus ils purent constater ce qu’ils redoutaient.

Une silhouette monstrueuse se dessinait à l’intérieur même de la fumée. Plus que ses dimensions gigantesques, tous purent rapidement discerner des sortes de membres indépendants, ondulant à la manière de la queue d’un animal. Le doute n’était plus permis : Gobi, le Dieu des Éléments, le monstre à cinq queues, avait été libéré.

Et c’était sûrement ce qui avait causé cette vague d’énergie qui avait bouleversé tout le monde, allant même jusqu’à vider le chakra de certains pour le donner à d’autres. Certains s’étaient même écroulés en se transformant dangereusement en élément.

Mais alors que vous approchiez, vous qui aviez choisi de vous confronter à un danger dépassant l’entendement, il sembla y avoir comme une lueur d’espoir. A l’image des rayons du soleil qui reprenaient le contrôle du ciel ombragé par le cataclysme et qui venaient pénétrer l’immense nuage de fumée, la silhouette du Dieu des Éléments…

… avait disparu.

Et si vous aviez encore des doutes, il vous avait suffi de gravir les restes du Grand Temple pour finalement arriver au cœur d’un plateau où il n’y avait ni monstre ni Dieu. A la place, il y avait une silhouette humaine au centre. Son chapeau vous indiqua presque automatiquement de qui il s’agissait.

« »

Mais vous eûtes naturellement le doute sur son identité lorsque l’Homme au Chapeau se tourna vers vous. Il arborait désormais les traits d’un homme bien plus jeune, d’une trentaine de printemps environ, et dont la prestance semblait pourtant intacte, voire grandie. Mais il ne vous regardait pas, aucun de vous.

Sa main droite sembla bouger comme pour caresser le ciel.
Aussitôt, une sorte de portail apparut à côté de lui : des corps en tombèrent.

Vous pûtes reconnaître ceux des Gardiens moniaux : Sen’sei Mokkô le Charpentier, Sen’sei Ketten le captif d’Iwa ou encore Sen’sei Kaamon le prodige du Collectif. S’ils étaient naturellement dans un état pitoyable, ils ne semblaient pas morts. Leur libérateur sembla les regarder.

« Les moines doivent rester sur cette terre. Aussi je vous laisse la vie sauve, continuez de guider les vôtres. »

Deux autres corps tombèrent du portail de chakra. Il s’agissait de deux Fanatiques : le Saint-Père, leur chef, et son fils, la Clé qui était toujours enchaîné. Si le premier semblait toujours disposé à combattre puisqu’il se relevait avec facilité, son fils semblait inconscient.

« Je vous remercie de m’avoir permis de réaliser mon devoir. Le monde shinobi va néanmoins être au courant qu’il est possible de sceller un Dieu dans le corps d’un Homme. Vous comprendrez qu’ils ne doivent pas pouvoir y arriver… »

Scène surréaliste : en un instant, la tête du Saint-Père et celle de la Clé furent comme tranchées. L’Homme au Chapeau n’avait pourtant pas bougé mais sa main droite était recouverte du sang de ceux qu’il venait de tuer.

Avec leur mort, l’Homme au Chapeau le savait : les shinobis ne seraient plus en mesure d’imiter son exploit, à savoir de sceller l’un des Dieux dans l’un d’entre eux.

Ce ne fut qu’à cet instant précis que le criminel le plus recherché du Grand Continent et de ses Archipels sembla se tourner vers vous. Il n’avait pas oublié ce qu’on lui avait demandé plus tôt, alors qu’il s’apprêtait à libérer le Dieu des Éléments, dorénavant sien.

« D’une certaine manière, je suis l’ennemi des shinobis, mais je ne souhaite la mort d’aucun d’entre eux. Mais je ne suis pas celui du monde, bien au contraire, je suis son sauveur. »

Comme il s’adressait à vous, vous pûtes en être sûrs : l’Homme au Chapeau avait bien rajeuni, et son chakra semblait d’ailleurs plus « complet ». Mais comme il avait semblé le dire, il ne vous attaquait pas. Il restait là, immobile, au cœur du plateau dévasté sur lequel le Grand Temple avait auparavant été bâti.

« Mon corps doit s’habituer à mon chakra, aussi je ne peux immédiatement me retirer. Je vous connais, shinobis, vous voudrez sûrement en profiter pour m’attaquer. Je vous le déconseille. Car si je ne veux pas vous tuer… »

Face à vous, l’Homme au Chapeau croisa les doigts de ses mains, comme pour accueillir le courage ou la folie de ses opposants.

« … je serai honoré de vous prendre vos pouvoirs. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/FINAL. Le Divin Empty
Sam 18 Mai 2019 - 17:44




Être dans l’impasse, se retrouver dos au mur… Des expressions qui trouvaient parfaitement leur place dans la situation que je vivais actuellement. Derrière moi une impasse et un mur, et devant un temple qui s’effondrait. Alors que tout semblait perdu, je me préparais au pire ; à ce qu’un morceau de ce dernier me tombe dessus par exemple, cela s’était déjà vu. Mais, ô miracle, aucun bloc de pierre de me chuta dessus ; à vrai dire une bonne partie de ce qui se trouvait auparavant au-dessus de ma tête s’était déjà effondrée, j’étais donc… en sécurité, relativement.

Pour autant le déchaînement des éléments et les tremblements qui secouaient le temple n’avait pas cessé, et je pouvais entendre ci et là le fracas de la pierre, et l’engloutissement du monument. Alertée par un son, celui de la roche se fissurant ; je m’étais retournée. Le mur dont l’unique sortie était obstruée menaçait maintenant de s’affaisser. Je n’avais pas vraiment de choix dans cette situation, soit de fuir et retourner dans les entrailles de l’édifice, soit affronter ce mur. A priori… rien d’insurmontable. Joignant les mains je m’apprêtais donc à dresser un dôme, puisant dans des réserves qui s’approchaient lentement mais sûrement de la fin.

Un premier bloc se détacha et vint rejoindre le tas de décombre qui avait scellé mon échappatoire, puis un autre, et encore un autre… Et… Ce mur haut de plusieurs mètres qui m’était apparu comme une barrière infranchissable se désagrégea sous mes yeux ; mais pas sur moi. On pouvait dire que j’étais… chanceuse ? Ou alors était-ce ma destinée que de ne pouvoir mourir ? Lorsqu’il eut fini de choir dans un nuage de poussière, je pus entrapercevoir dans ce qu’il en restait une « bèche », un endroit où les gravats ne s’étaient pas accumulés sans doute entraînés par leur propre poids au bas des marches du temple…

Finalement, Anzu aurait pu sans doute pu rester avec moi ici… ce ne fut pas si dangereux, bien qu’impressionnant. Ce fut donc dans le plus grand des calmes que je m’extirpais des ruines de la cité, couverte de poussière et de quelques écorchures sans grande gravité ; si on occultait les multiples autres blessures que j’avais subies lors de notre affrontement avec le Grand Gardien. Ainsi j’avais regagné le devant des marches, sans doute l’un des derniers vestiges de ce lieu qui m’était apparu lorsqu’on l’eut découvert comme extraordinaire. Là se trouvaient de nombreux ninjas venus d’ici et là… Tous ou presque de ceux qui étaient venus à Hikari, côté Kumo, semblaient être présents…

Je leur jetai un bref regard, constatant ce qu’il restait de ce lieu que nous étions venus protéger : quasiment rien. Au centre du plateau, de ce champ de ruine ; l’énorme créature qui avait causé sa destruction. Un adversaire… monumental. Que nous ne saurions vaincre dans l’état actuel des choses. En effet, j’imaginais assez facilement que la plupart des shinobi ci-présents avaient livré des combats… Et affronter un tel monstre demanderait plus que quelques bribes de chakra… revenait au suicide, simple.

Reculant de quelques pas pour mieux observer cette chose ; je fus surprise de la voir disparaître mais finalement pas tant que ça de comprendre ce qu’il venait de se passer. L’homme au chapeau, sous des traits juvéniles avait pris la place de ce pseudo dieu « des éléments ». Et j’étais sûre de savoir où était passé la bête à queues ; cela correspondait exactement aux informations que nous avions pu tirer de « la clé ». Ce à quoi j’avais pensé en l’écoutant… Puis s’en suivi un spectacle assez macabre mais peu surprenant… Dans le fond, sûrement aurais-je agis de la même manière à sa place.

Et enfin, le moment tant attendu, celui où il s’exprima, répondant finalement à la question que je lui avais posée. Et tout ce que j’entendis n’avait pas plus de sens que tout ce qui m’avait été rapporté. Un discours de fanatique véritable, sans éclaircissement. Celui d’un homme persuadé de détenir la vérité… J’avais attendu plus de celui que l’on qualifié d’ennemi des shinobi, de celui qui avait pu échafauder un tel plan…

-C’est donc ça… l’Homme au chapeau ? Baragouinais-je en l’observant, au loin. Cela ne sert à rien d’intervenir. Avais-je lancé aux Kumojin présents après m’être tournée vers eux. Bien sûr, ce n’était pas un ordre… Ils étaient libres ce que bon leur semblait ; c’était leur propre vie qu’ils risqueraient ; pas la mienne. Puis relâchant un dernier soupir… Et de quoi voulez-vous sauver le monde ? Si nous acceptions de vous… céder nos « pouvoirs », qu’en feriez-vous ? Régner en tyran et imposer votre puissance au reste du monde ? Comme le faisaient d’une certaine façon les shinobi… Ou le… rebâtir, à votre image ? M’étais-je esclaffée.

Cet homme me faisait penser aux samouraïs du dojo où j’avais été élevée et presque assassinée. Où le maître des lieux imposait sa vision du monde aux autres et tuait ceux qui allaient à son encontre… L’homme au chapeau était-il… de ce bois ?


Spoiler:
 


_________________
1/FINAL. Le Divin S1r5
Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin Empty
Sam 18 Mai 2019 - 19:08
1/FINAL. Le Divin 190414034331757697

L’infâme bête qui avait remplacé le temple caché des profondeurs du pays du Bois n’était plus. Elle avait disparu comme la tumultueuse foudre qui ouvrait à chaque coup de tonnerre le ciel en deux. La glorieuse chasse qui s’était offerte à moi s’était évanouie dans la nature. Pourquoi ? N’étais-je pas assez digne pour affronter pareil créature ? Les Yaoguaï ne vivent que pour ces moments, la gloire est la plus précieuse des récompenses. Volant au-dessus des ruines, mes yeux cherchaient l’imposant et terrifiant animal, l’épaisse fumée commençait à se dissiper et les rayons de l’astre flamboyant baignaient la zone ravagée. Mes prunelles verdoyantes ne voyaient rien, hormis un homme qui se tenait debout aux côtés des gravas du temple.

Qui était-il ? Surtout comment avait-il fait pour survivre à la destruction de l’imposante architecture cachée dans les entrailles de ma terre natale ? Mais, ces questions allaient rester sans réponses, car je doutais fortement que cet individu allait me répondre. Tout doucement, je perdais en hauteur pour me rapprocher de la terre marbrée et fracturée.
Que fut ma surprise quand l’inconnu faisait apparaitre les corps morts ou inconscients de trois individus. L’un d’eux me frappait, car il ne s’agissait que du Daimyo de mon pays, Mokko dit le Charpentier. Que faisait-il ici ? Mais, surtout était-il mort ou bien inconscient ? Cet homme au chapeau était sans doute le responsable de l’état précaire du dirigeant du pays du Bois. Si Père était à ma place, il serait en colère en voyant Mokko dans cet état, car secrètement il rêvait de faire tomber sa tête et de prendre sa place afin de mettre les Yaoguaï au centre d’Hayashi no Kuni. Alors qu'un autre homme ait eu ce privilège à sa place, il serait furieux. Néanmoins, je n’étais pas mon père.

Mes pieds touchèrent le sol, mes mains s’agitaient et les deux imposantes ailes faites de sable de fer dans mon dos se transformaient pour me recouvrir et laisser place à mon manteau de limaille de fer. Ma main de sabreuse pénétrait dans ce manteau protecteur aussi noir que les ténèbres pour y sortir Gamyusa, le sabre de ma mère et de sa mère.

« Essaye de prendre ma vie plutôt. Les Yaoguaï vivent, combattent, gagnent et meurent ! » Lançais-je avant de m’élancer vers ma nouvelle cible.

La marionnettiste s’était faite la malle et elle s’était même cachée derrière ses pantins, la frustration m’avait gagné, je voulais combattre et en découdre même si l’adversaire était la plus grande menace de ce monde, mais cela je ne le savais pas. Après tout, les sauvages des bois ne tournent jamais le dos, ils combattent pour accéder au paradis des guerriers. Une fois proche de l’inconnu, je commençais à tournoyer sur-moi-même telle une toupie meurtrière pour taillader le mystérieux opposant.

______________________________________

SANTÉ : OK
CHAKRA : 1A + 8B + 3C

Sae avec ses ailes arrivent dans la zone de HaC. Quand elle voit Mokko mort ou inconscient elle arrête son vol pour toucher le sol pour ensuite former son Manteau de Limaille avec le sable de ses ailes. Puis elle charge, sabre en main et quand elle arrive à la hauteur de HaC tournoie sur elle-même pour tenter de blesser ce dernier.

Ps : je me suis rendue compte que j'avais mal c/c ma technique sur mon premier poste sur Final, c'était les ailes et non les plumes xD, donc j'ai édité. Mes ailes sont actives depuis le rp avec Katenshedo, sorry pour l'erreur.

ACTIVE DEPUIS 1.04



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

1/FINAL. Le Divin Empty
Dim 19 Mai 2019 - 3:02

Attendant avec impatience de voir les gens quitter le temple en sécurité, Raizen fut assez surpris lorsqu’il constata qu’Anzu faisait partie des rescapés. Comme quoi, Spero avait bel et bien détecté les deux Kumojins en projetant sa vision à l’intérieur du temple. S’apprêtant ainsi à attendre que Sazuka suive, l’effondrement qui suivit provoqua un puissant sentiment d’effroi chez le Jonin. Ne sachant ni dans quel état elle était ni si elle avait suffisamment de chakra pour s’en sortir, la suite du tremblement qui suivit lui confia les réponses qu’il cherchait.

Prenant de plus en plus de hauteur, il put voir l’Ikeda se sortir des décombres pour rejoindre un lot important de gens s’étant réunis là où l’affrontement final allait avoir lieu. Ainsi, avant de s’y rendre, il piqua en direction d’Anzu qu’il réceptionna avec aise avant qu’elle ne tombe en étant vidée de son chakra.

-Il est trop tôt pour dormir. Je t’ai connue plus consciente même sous l’effet de l’alcool.

Faisant ainsi un léger détour humoristique et physique, il transporta grâce à son corbeau la jeune femme dans une zone légèrement éloignée de manière à ce qu’elle soit hors de portée d’un combat éventuel. La déposant ainsi contre un arbre en compagnie d’autres moines, celle-ci allait fort probablement pouvoir se reposer après avoir fait tant d’efforts.

Suite à cela, le Meikyû reprit son envol. Ayant déjà vécu une situation assez similaire, le Kumojin sonda les alentours en quête d’une certaine source servant à sceller le Dieu. Or, il n’y avait rien, aucune source retenant le Dieu de croître jusqu’à atteindre une taille colossale.

Imposant et aux allures destructrices, le Dieu semblait présent pour faire un carnage. À l’aide de ses cinq queues, on pouvait d’ailleurs y voir un signe distinctif aux couleurs des 5 éléments, comme quoi cette créature était digne de provoquer un cataclysme.

-On y va...

Piquant vers le plateau final où se dressait un homme qu’il avait déjà croisé par le passé à Wasure, un violent sentiment d’effroi perturba les sens du Meikyûs. Ressentant une chair de poule comme il n’en avait jamais eu auparavant, tous ses sens se mirent en état d’alerte tandis que le Dieu venait de disparaître.

Ou était-il et que s’était-il passé ?

-Merde...

Ne mettant que très peu de temps à comprendre ce qui venait d’arriver, il fut surpris de voir l’homme au chapeau se présenter sous un air beaucoup plus jeune. Avec un peu de chance, Raizen crut même voir une repousse de cheveux trahir son crâne chauve que cachait fort probablement son chapeau. Or, ce léger détail était si insignifiant qu’il n’y porta pas plus d’attention. Au contraire, devant lui, une scène peu usuelle venait de se produire tandis que plusieurs hommes venaient d’apparaître dont deux qui furent décapités sans délai.

Terrifiant comme moment, un nouveau choc électrique traversa la totalité de son organisme tandis qu’il n’avait pas pu voir le moindre mouvement. Les deux hommes avaient été mis hors d’état de nuire sans qu’il n’ait à lever le doigt. Avait-il posé un sceau quelque temps avant qu’ils arrivent pour pouvoir les tuer aussi aisément ? Raizen n’en savait rien, mais sa main ensanglantée trahissait l’immensité et la particularité de ses capacités. Or, au moment où il voulut approcher calmement la situation, une femme se présenta en proférant des propos qu’il comprenait plus ou moins sur les Yaoguai.

- Rejoins les moines.

Changeant soudainement de tonalité, le corbeau déposa Raizen devant le Charpentier. La dernière fois qu’il l’avait rencontré, leur discussion n’avait pas tout à fait été cordiale. Pourtant, cet homme était tout de même quelqu’un qui valait la peine d’être protégé surtout si les hostilités éclataient contre l’homme au chapeau. Bien que le tyran au chapeau sous-entendît qu’il ne comptait pas les tuer, il était important pour le Meikyû de s’assurer de leur sécurité.

-Spero, protège-les et mets-les un peu à l’écart. Si jamais ne ça devient trop mouvementé, embarque-les.

Utilisant ses pattes de manière assez habile, le crave était parfait pour ce genre de situation. Pouvant les trainer sans pour autant les blesser, il faisait usage de sa dextérité naturelle pour tous les amener en zone un peu plus sécuritaire sur le plateau. Une fois fait, le crave se tint droit comme un statut, observant la situation d’un œil assez curieux. Les corbeaux étaient bien souvent porteurs de malheurs puisqu’ils étaient associés à des messages aux mauvais présages. Bien que ce n’était pas tout à fait faux, ils demeuraient surtout de grands observateurs de ce monde, ni plus ni moins.

-C’est assez curieux puisque généralement la capacité de prendre ou d’enlever des capacités est réservée aux Dieux et à en croire vos paroles, on dirait presque que vous n’êtes pas tout à fait humain.

Apportant directement une nuance à son dialogue tandis qu’il s’attendait à ce qu’il essuie facilement l’attaque de son opposante, il poursuivit :

-Pourtant, votre narcissisme vous rend tout aussi humain que ceux que vous qualifiez de shinobis...

Alors que ses paroles ne semblaient pas forcément avoir de but, de sens ou de finalité, le Meikyû martela le tout d’un point connecteur.

-Ensuite, je dois avouer que je serais curieux de connaître votre définition d’un shinobi surtout si vous êtes vous-même en mesure d’utiliser du chakra, mais passons...

Petite pause.

-Mis à part détruire les fondations actuelles de l’univers des shinobis comme vous le dites si bien, quelles sont vos réelles intentions et en quoi ce que vous faites sauvera le monde ?

Qu’en savait-il de toute manière de ce qui sauverait le monde ? Ayant plus d’interrogation que de question, Raizen n’était pas en phase d’affrontement même si à tout moment quelque chose pouvait arriver. Sachant que sa limite en terme de chakra n’était pas la plus élevée, il conservait la totalité de ses forces afin d’intervenir au moment opportun. Pour le moment, son arme la plus puissante était la parole surtout qu'il avait deux trois choses à dire à cet homme. Puis, il n'était pas le seul. Sazuka était sur la même longueur d'onde que lui quant aux nombreuses questions qui restaient dissipées dans l'air.

Malgré tout, il devait être paré pour toutes les éventualités possibles, le forçant ainsi à activer la vraie puissance cachée derrière son sceau s'il devait intervenir..


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/FINAL. Le Divin Empty
Dim 19 Mai 2019 - 18:13




釣り合う ಬ Le Divin | FINAL
Hayashi no kuni Hikari, Cité Ancestrale

L'Apocalypse, il n' avait pas d'autres termes pour qualifier pareil instant. Des tremblements de terres, suivi d'orages aux cumulus grisâtres venant tiré de son sommeil Raijin, Dieu de la Foudre. Une sensation effroyable parcourait l'échine de la Kaguya, jamais elle n'avait ressenti pareil chakra surpassant de très loin ce qu'elle avait connu jusqu'ici. Mais ça n'était point de la peur qui transparaissait à travers son faciès angéliquement malicieux, non, c'était de la perfidie...

La Légende locale se réalisait alors, le Divin des éléments de par son grondement engendrait un véritable cataclysme, une puissance qui allait vraisemblablement causer non pas Hayashi mais le Monde sous un voile ombrageux. Laissant son sbire Kazejin se préoccuper du châtiment que méritait le Moine répondant au nom de " La Balance ", elle démontra de par ce geste une confiance inné en les capacités du Tsukimonojin.

Suivi de près par le jeune Sendaï qui avait récemment été enrôlé parmi son parti, elle rejoignit les ruines du temple millénaire, la puissance du monstre ayant tout balayée sur son sinistre passage. S'extirpant des débris et de la fumée de poussière, divers individus, parmi eux figuraient Kumojin et Iwajin, quelques visages familiers en somme.

Mais ce ne fut pas ces derniers qui intriguaient la Dame des Os, un homme positionné au centre semblait se délecter d'un pouvoir au delà du commun des mortels, s'étant imprégner de la toute puissance de celui qui jadis avait créer les éléments. Les corps inertes des moines tombèrent un à un, Benzaiten reconnue celui du seigneur du Bois, un homme qu'elle recherchait activement. Les paroles du mystérieux homme au chapeau résonnèrent et s'apparentaient à une mise en garde, ses desseins cependant, pouvaient être partagés avec la masquée. Ce territoire était le sien, nuls n'avaient le droit de le fouler et de s'accaparer le pouvoir qu'elle convoitait tant sans en subir les conséquences...

« Rokuemon-kun, trouve le Daimyo et élimine-le. Kuchiyose no Jutsu ! » Ordonnait la Cheffe des possédés.

Un large écran de fumée naquit dès lors, une sensation horrifiante s'installait en plus de celle déjà imposée par l'hôte du cinq queues. Un hurlement semblable un sifflement strident retentit, donnant naissance à de brèves bourrasques venteuses soulevant poussières et gravillons. L'Hydre sortait de l'ombre.

1/FINAL. Le Divin Unknown

Un serpent aux écailles lactescentes et aux mesures titanesque apparut, sur son museau , nichait sa maîtresse et son sbire. Son regard perçant se posa sur chacun des individus présent, avant de fixer l'Homme au chapeau et le corbeau un peu plus loin.

« Un sauveur ? Kukukuku Les sauveurs n'ont pas besoin de dérober les capacités d'autrui pour parvenir à leur fins. Tu n'es pas si différent de ceux contre lesquelles tu sembles vouloir mener une guerre. Ce monde n'a pas besoin d'un messie, mais d'un bourreau... » S'écriait-elle sereinement, de son éternel air narquois.

Celle qui ambitionnait le statut d'impératrice apparaissait déçue des intentions de celui qui s'était auto proclamé sauveur du monde. Elle remarquait qu'en fin de compte, leurs opinions divergeaient même si les finalités semblaient similaires. Vint l'assaut de la Yaoguaï et princesse clanique, dans un même temps, un gargantuesque raz de marée aux nuances sanguine fut engendré par la matriarche Kaguya.

1/FINAL. Le Divin Unknown
« Sombrez-tous, sous les FLOTS !!! »

L'Onna prit place dans la gueule de son invocation avant de voir le reptile géant s'enfoncer parmi les eaux. Son action devait sonner le gong et mettre fin aux échanges et conversations obsolètes, le principal antagoniste était parvenu à se délecter de la puissance du dieu chimère, le sang devait dorénavant couler.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333

1/FINAL. Le Divin Empty
Lun 20 Mai 2019 - 0:54
Saichi avait pris les devants, dépassant Mura’ pour arriver avant lui sur le lieu où cette mystérieuse créature avait disparue aussi vite qu’elle était arrivée. Le boxeur ne comprenait plus grand-chose, qu’elle était cette chose, était-elle la cause de cette guerre ? Déjà trop de question pour la petite cervelle de l’iwajin. Il ne voulait qu’une chose, rejoindre la sauvageonne et l’appuyer contre la marionnettiste. Il en était persuadé, celui ou celle qui les avaient attaqués avant l’explosion du temple se trouvait toujours là-bas. Sae devait surement déjà être aux prises avec ce ninja, Muramasa et lui ne devait pas perdre de temps et aller la rejoindre au plus vite.

Le débutant ninja rejoignit ruines du temple, espérant arriver à temps pour appuyer sa coéquipière. Avant d’y être, le grand gaillard pouvait d’ores et déjà entendre des bruits de batailles. Pressant l’allure, hijikata espérait ne pas être en retard pour son arrivé héroïque. Bien avant de pouvoir jouer les super héros, encore un peu éloigné de la zone, un nouveau monstre fit son apparition, peut être aussi grand que le précédent si ce n’était pas le même. Cette fois-ci, l’homme originaire d’Ame pu voir de plus belle l’apparence exacte de titan. Ses pas s’arrêtèrent net devant ce spectacle. Un énorme serpent se tenais maintenant dans l’espace ou se situait la kunoichi.


Mais c’est le zoo ici ou quoi se disait intérieurement Saichi, encore plus déboussolé qu’avant.

Un démon tout de blanc vêtu, aux écailles luisantes. De par sa position, Hijikata ne pouvait voir le terrain d’où le basilic était apparue. Que ce passait-il là-bas. Son regard ne pouvait pas se détacher de cette bête au dimension titanesque, c’était la première fois qu’il pouvait observer pareil chose, une aubaine ou bien le début d'un nouveau calvaire ? Pour le savoir, le bonhomme allait devoir y mettre son nez. Perché sur le museau de l’animal blanchâtre, une femme, joliment équipé aux yeux du ninjas. Une alliée ou bien une nouvelle ennemie à qui faire face ? Pouvait-elle être la marionnettiste ? Encore et toujours des questions compliquées sans réponse et au grand regret du ninja fainéant, de grand effort allait devoir être fait pour en obtenir des réponses.

Saichi pu observer la muse se faire gober par le serpent. Surpris, Hijikata poussa un cri de mécontentement. Une si belle chose avalée toute cru par un être aussi hideux, quel gâchis pour la nature pensait-il avec chagrin, mais l’heure n’étais pas à pleurer, cette bonne femme avant de disparaitre dans l’estomac du monstre, cette saloperie de guenon avait fait apparaitre une vague, haute comme un bâtiment, si ce n’est plus. Il pouvait voir la vague déferlé sur lui. Mura allait-il pouvoir l'aidé ? Sa vie ne tenait plus à grand chose dorénavant


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

1/FINAL. Le Divin Empty
Mer 22 Mai 2019 - 17:23
Dépassé. C'était bien là le mot qui correspondait bien à l'état d'esprit du jeune combattant d'Hayashi no Kuni... Il ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait là mais un homme était bel et bien présent et la forme qu'il avait vu auparavant avait totalement disparu. Celui qui portait un chapeau n'émettait aucun doute : il avait scellé le Dieu en lui... Il était la menace.

Alors qu'il s'attendait à combattre un Dieu, c'était bien pire qu'il avait en face de lui et Towa n'était pas sûr de savoir y faire. Cependant, il restait un Yaoguaï et Sae parla pour lui avant même d'attaquer. Alors qu'il s'apprêtait à attaquer, il fut pris de vitesse par la Kaguya qu'il avait déjà rencontré précédemment alors qu'il devait rentrer sur Iwa avec Sae.

Son attaque était d'envergure clairement, elle pouvait terrasser n'importe qui et engloutir l'Hayashijin... Cependant, il eut le réflexe d'effectuer quelques signes incantatoires pour former son armure de foudre et être englouti par le tsunami...

Malgré cette protection, il sentit le coup de l'attaque et se faire balader dans l'eau. Malgré tout, la protection était suffisante pour ne pas mourir suite à des dégâts ou même d'asphyxie. Mais, il était baladé un peu partout.

Spoiler:
 

_________________
1/FINAL. Le Divin X74h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5649-yaoguai-towa http://www.ascentofshinobi.com/u663

1/FINAL. Le Divin Empty
Mer 22 Mai 2019 - 19:30
« De quoi je veux sauver le monde ? Il s’agirait plutôt de se demander de qui… »

L’homme qui avait ressemblé sa jeunesse d’antan disait ces quelques mots sans la moindre animosité. Il y avait ce pouvoir que l’on savait chez lui terrifiant mais pourtant, il n’y avait pas d’arrogance ou de volonté apparente de provocation. Si l’on tendait l’oreille, on aurait presque pu entendre de l’amertume dans les mots de celui qui était perçu comme l’ennemi public numéro un du monde ninja.

Autour de lui et des débris du Grand Temple des moines, les shinobis et autres guerriers se rassemblaient. Pas loin d’une dizaine, l’Homme au Chapeau leur adressait parfois des regards vifs et neutres, tandis qu’il restait lui-même immobile les doigts en croix. Si lui attendait de sentir son chakra s’habituer à celui du Dieu des Éléments, il semblait bien positionné pour accueillir les assauts qu’il avait lui-même décrit comme possibles de ceux qui le prenaient comme adversaires.

Et ce fut bien ce qui arriva. Entre la Yaoguaï dont la soif de combat se mêlait à son honneur et à la vipère montée sur son immense serpent : le réceptacle du Dieu à Cinq Queues ne s’était pas trompé sur ses craintes. La première le chargeait avec l’intention de le tuer tandis que l’autre souhaitait s’en prendre à tout le monde presque sans distinction avec un Suiton qui promettait d’être grandiose.

« Qu’il en soit ainsi. »

Pour Yaoguaï Sae, il sembla se passer quelque-chose d’incompréhensible. Tandis qu’elle s’était dangereusement approchée de son ennemi, celui-ci s’était comme soudain retrouvé encore plus proche d’elle, et l’avait empoigné la gorge.

De son autre main, qu’il vint alors tendre vers la vipère Kaguya, l’Homme au Chapeau sembla stopper de loin la technique Suiton qui commençait à être lancée. Le tsunami qui menaçait alors tous les shinobis présents se stoppa, avant de littéralement revenir en arrière jusqu’à disparaître complètement du paysage.

L’ennemi public numéro un se tourna alors vers la Yaoguaï, qui devenait faible au point de croire qu’elle se faisait étrangler. Mais en réalité, elle perdait tout simplement son énergie.

« Tu me rappelles ton idiot de Kage. Ta combattivité est honorable. Mais une telle soif de combat ne peut s’étancher avec si peu de pouvoirs. Est-ce que tu te pensais à la hauteur, ou tes convictions étaient elles si grandes qu’elles ont outrepassé la question de notre rapport de force ? Tu es une vraie Guerrière… »

Il relâcha alors la pression de ses doigts, faisant ainsi chuter à ses pieds la jeune guerrière. Son regard suivit sa chute.

« … le resteras-tu sans tes pouvoirs ? Tu peux sinon me rejoindre et devenir ma nouvelle Lieutenante, je te les rendrai au centuple. Réfléchis-y, maintenant. »

Sans que les shinobis ne puissent comprendre pourquoi, il y avait quelque-chose dans l’action – ou dans la personne ? – de Yaoguaï Sae qui avait semblé intéresser l’Homme au Chapeau. Mais là encore, s’il s’était emparé des pouvoirs de celle qui l’avait attaqué, il ne l’avait pas tuée. Etait-ce là ce que l’on pourrait qualifier d’un bourreau ou d’un fanatique ?

Le Divin se tourna aussitôt vers la vipère, sans doute sous le choc d’avoir vu sa technique revenir à l’état de pur chakra en un instant.

« Je ne dérobe pas les pouvoirs d’autrui, je n’ai nulle besoin de capacités supplémentaires pour tenir tête à quiconque. Je les confisque à ceux qui ne les méritent pas, puisse cela vous faire réfléchir. Pour ta soif de sang idiote, je te laisse ta maladie. Mais essaie encore une fois de refaire un bain de sang ici et ce n’est pas ton pouvoir que je prendrai, mais ta tête. »

L’Homme au Chapeau prit alors une grande respiration. Sous les yeux de chaque shinobi ou guerrier sur place, son apparence changea. Sur son visage se dessinèrent à nouveau des rides familières. Le cuir de son manteau sembla s’adoucir pour redevenir du tissu. Tout avait changé. Ou plutôt, tout semblait être redevenu comme avant.

L’Homme au Chapeau était redevenu le vieil homme que tout le monde avait appris à connaître. C’était le signe que son chakra avait fini de s’accoutumer des pouvoirs du Dieu des Éléments.

Il fit un pas vers ceux qui l’avaient questionné, observé, craint ou méprisé.

« Vous me considérez comme votre ennemi sans même savoir ce que je veux. Vous me prenez pour un criminel, mais n’êtes pas vous qui tuez chaque jour, par pur plaisir ou parce que vos villages vous rémunèrent ? Vous fanatisez ma pensée, alors que vos institutions ont enfermé dans le plus grand secret des centaines de personnes sans jugement ou orchestré des génocides lorsqu’on vous demande de quitter des terres qui ne vous appartiennent pas. »

Haussant les épaules et tendant à moitié les bras comme pour imager la question qui allait venir, l’Homme au Chapeau s’adressait alors à tous ceux qui voulaient l’écouter.

« Habitués par votre statut de shinobi et vos techniques à faire ce que bon vous semble, vous êtes les premiers à faire régner la guerre et la terreur. Et maintenant que quelqu’un que vous ne pouvez vaincre vous est apparu, vous l’auto-proclamez l’ennemi du monde ? De vous à moi, qui est narcissique, qui est messie, qui est manipulateur ? »

Lâchant son dernier regard adressé à Meikyû Raizen qui avait employé le mot « narcissique » lui-même, le vieil homme vint du coin de l’œil observer la Yaoguaï restée au sol, ayant à peine la force de parler.

« Fais ton choix maintenant, jeune guerrière. Veux-tu devenir la Lieutenante qui guérira ce monde, ou souhaites-tu rester parmi les shinobis ? »

Tout portait à croire qu’une fois qu’elle aurait donné sa réponse, l’Homme au Chapeau se retirerait…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/FINAL. Le Divin Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 0:25
1/FINAL. Le Divin 190414034331757697

L’attaque au sabre allait-elle fonctionner ? Non, ma rotation fut stoppée d’un seul coup, mes pieds quittaient le sol et le bras du trentenaire me saisissait par la gorge. Néanmoins, il n’y avait pas de strangulation. L’inconnu s’adressait à moi, les yeux dans les yeux je lui répondais.

« Un Yaoguaï vit sans penser à son futur. Un Yaoguaï ne fuit pas, même s’il se sait vaincu d’avance. Un Yaoguaï vit chaque jour comme si c’était le dernier. » Disais-je en remuant les pieds pour essayer de toucher le sol.

J’avais bien essayé d’attraper le bras de l’individu, mais cet effort physique m’était impossible. Même ma main de sabreuse avait relâché Gamyosa, laissant cette dernière se planter dans le sol. Mon manteau de limaille, lui perdait en consistance avant de finir en miette et de ne devenir plus qu’un amas de sable noirâtre. Mais les choses étant mal faites, je ne ressentais plus mon chakra dans la matière minérale, c’était comme si le Directeur de l’Académie avait fait ses sceaux qu’il avait jadis utilisé pour la prothèse du Bakuhatsu, sauf que là ce n’était pas le cas. Mes forces me quittaient et je ne pouvais rien faire, j’étais littéralement impuissante. L’Ancienne de Yaogakure avait vu ma mort dans un songe envoyé par les Dieux de notre culture, ce dernier était-il en train de se réaliser ?

L’inconnu stoppait son geste et je tombais de tout mon poids, mes jambes n’ayant pas la force de me maintenir debout, je m’écroulais au sol comme si j’avais été perforée et que la vie jaillissait en dehors de ma carcasse faite de chair, d’os et de sang. Celui qui avait pris la place de l’immense animal continuait de parler, ma concentration me jouait des tours, mais j’essayais de me forcer à ne pas perdre la moindre parole que prononçait l’individu jusqu’à ce que j’entende sa proposition me faisant tout remettre en cause, mais également me remémorant ce que j’étais jadis.

La cité militaire du pays de la Terre avait banni Senkû, la cité militaire du pays de la Foudre s’était introduite sur les terres sacrées d’Hayashi et il n'était plus qu’une question de temps avant que la cité militaire de l’Eau fasse de-même ou s'en prenne à l'un de mes proches. Père m’avait reproché lors des funérailles des quatre grands guerriers qu’étaient Fujimi, Honma, Genku et Senku ma trop grande assimilation au monde Shinobi. Il pensait même que j’avais tourné le dos aux miens, les sauvageons des bois. Il avait raison, avant que mes pas ne me conduisent à Iwagakure, j’exécrais les ninjas ainsi que les étrangers, aujourd’hui je combattais pour ces individus sous leurs bannières dans mes terres natales. Moi qui me rêvais cheffe de la tribu Yaoguaï, de protéger mon peuple d’une potentielle assimilation de la part des Shinobis, je m’étais reniée en côtoyant ces derniers. L’homme me proposait de le rejoindre, de plier le genou pour sa cause. Il venait de me voler mon pouvoir, je l’avais menacé, mais pourtant il agissait de façon qu’un sauvage des bois ne pourrait comprendre. Je voulais me redresser, mais chaque seconde qui s’écoulait me rendait plus faible, je ne pouvais que soutenir du regard celui qui voyait sa tête ornée d’un chapeau.

« Je … je veux … qu … que le bi … bien de mon peu … peuple. J’a … j’accepte. » Mes paupières se refermaient doucement, être consciente me demandait trop d’énergie et je n’avais plus cette énergie en moi.

Une nouvelle fois, je faisais le choix de quitter ce qui était devenue ma maison. D’une certaine manière, je n’étais ni une vraie Yaoguaï, ni une vraie Shinobi, tourner casaque devenait ma spécialité. Néanmoins, je ne faisais cela que dans un seul but, pouvoir protéger Yaogakure dans un futur comme mes aïeux dans le passé, le reste je n’en ai cure.

______________________________________

SANTÉ : K.O. Inconsciente.
CHAKRA : Goodbye Satetsu.

Sae accepte la proposition de L'Homme au Chapeau et de devenir l'un de ses Lieutenants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

1/FINAL. Le Divin Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 7:08


::Final:: Le divin
::PV:: Les survivants



Je ne pense pas que vous êtes la personne la plus apte à la juger. Venait-il de prononcer, brisant par la même occasion ce silence sanglant.

Défendant Benzaiten des paroles accusatrices de cet homme... Rokuemon avança vers l'homme au chapeau, sans crainte le Sendai composa ses mûdras pour venir former trois clones de chakra pur, tout aussi hargneux et déterminés que l'original à trouver cette vérité qu'ils avaient tant cherchés.



Au fond de lui, il savait qu'il aurait du se taire, ne pas bouger... Mais les mots et les actions s'effectuaient toutes seules.

Deux des copies se dirigèrent vers le corbeau, celui qui portait le vénérable Mokkô... Enfin vénérable... Il ne méritait même plus son titre, il n'avait pas su défendre son peuple. Un des clones se tourna alors vers celui qui semblait contrôler le corbeau, ou enfin, venait de lui donner un ordre. Toi là, rends-nous Mokkô. Ce sont les Hayashijins qui ont le devoir de s'occuper de lui !

Alors que le véritable, continuait sa marche... Ce qu'il venait de voir... Lui avait donné une petite idée sur les pouvoirs de cet homme. Je ne me permettrais pas de vous jugez aussi. En tant que shinobi. Prenant un grand souffle, le jeune homme reprit la parole, ignorant totalement la femme qui venait de se faire capturé.

Mais en tant que Sendai, je vous demande si vous n'êtes pas l'un des nôtres, manieurs du chakra pur. Prononça-t-il en chuchotant, pour rendre ces paroles inaudibles à ces shinobis indésirables. Je recherche la vérité sur le chakra et sur notre existence à nous, les Sendai. Et je pense, que vous avez votre petite idée sur la question, car cette technique que vous venez d'utiliser est aussi dans mon arsenal de technique. Finit-il par conclure.

Le visage de Rokuemon se fendit alors en un sourire arrogant. Par contre, je pense avoir trouvé un point commun entre moi, celle que vous considérez comme une idiote et vous. Nous ne reculons devant rien pour atteindre notre but. Alors peu importe le prix, pour atteindre mon objectif, je suis prêt à tout.

Peut-être qu'aujourd'hui, le jeune homme aurait enfin les réponses à ses questions.
Mais si tel était le cas...

Quel en serait le prix ?

Résume:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6153-sendai-rokuemon#50722

1/FINAL. Le Divin Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 13:38




Une scène irréelle se déroula alors sous mes yeux ébahis, sans que je puisse relever la « réponse » de cet interlocuteur de marque. Prête à réagir, à me défendre, je constatai que finalement la transition juvénile de l’homme au chapeau ne fut que de courte durée, sans doute liée à sa force, ou autre chose. Et, de fait, parvint à briser les assauts qui lui étaient portés avec une facilité au-delà d’être déconcertante. Tant mieux. Maintenant que le Tsunami -encore un, les shinobi n'étaient jamais dans l'abus- avait été… balayé, je reportai mon attention sur la jeune femme qui m’avait dépassé pour elle aussi s’en prendre à cet homme.

Ce fut sans étonnement que je l’avais vu finir entre les mains de ce dernier et ce qui s’en suivit me laissa encore plus perplexe. De combien de lieutenant avait-il besoin ? Sans doute à cause de la fatigue, je n’avais pas compris le pourquoi du comment. Visiblement, le nouvel hôte d’un dieu, était fait de mystères aussi insondables que la vie elle-même. Et il n’avait toujours pas répondu, sûrement ne le ferait-il jamais. Quant à moi, j’étais las de jouer au jeu des devinettes, du question réponse et des surprises. Que cette Iwajin fasse ce qu’elle veut, cela ne concernait pas Kumo.

Puis alors que la « Yaogai » se faisait enrôler sous la promesse d’une chose après laquelle couraient tous les shinobis de ce monde ; que l’homme et son chapeau continuaient de parler en s’appuyant sur leur science infuse ; j’observais ce jeune approcher et exiger. Je penchai légèrement la tête et posai un bref regard sur Raizen. Son corbeau déjà haut dans le ciel, il me semblait cette demande assez… étrange.

-Il est trop tard. Vous vous rendrez à Kumo pour « récupérer » votre seigneur, nous n’allons pas interférer avec votre… légitimité. Avais-je soupiré sans plus porter d’attention à l’homme au chapeau, si ce n’était… Le jour où vous souhaiterez exposer votre projet sans vous faire passer pour autre chose que ce que vous êtes… Vous trouverez une oreille attentive, ne serait-ce qu’en ma personne, Monsieur Chapeau. Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit... Lui adressais-je finalement, agacée et fatiguée, comme mon ultime conclusion à son sujet. J'étais toujours aussi étonnée de croire que des personnes pouvaient être aussi intelligentes et à la fois... d'arranger les dires et les faits de cette façon... Puis, faisant quelques pas vers le Meikyû, je repris. Nous devons retrouver Akina, Umeka, Hana ainsi que… Jun et Kei, c’est ça ? Dis-je en observant les alentours sans trouver ces cinq personnes.

Puis je m’éloignais, laissant derrière moi un clone qui s'activa à déployer ses talents. Laissant les shinobi à leurs échanges… shinobesques.

Spoiler:
 




_________________
1/FINAL. Le Divin S1r5
Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 15:07
La vague fut rapidement annihilée, Towa n'eut rien d'autre à faire... L'homme au Chapeau était fort, bien trop fort et il vit son amie, sa Princesse être étouffé par les mains de cet individu qui s'était fait scellé le démon en lui... Que se passait-il? Towa connaissait Sae, elle n'était guère du genre à se laisser faire et pourtant, il la voyait ne pas réagir : juste de ne rien faire.

Récupérant ses forces, surtout son courage, il activa la première porte des Portes Célestes, augmentant considéramment sa puissance et sa vitesse puis il chargea comme il n'avait jamais chargé jusque là. La vitesse était phénoménale, il devait protéger celle dont il avait la garde.

Être bouclier-lige, être comme son père, c'était jusque là tout ce qu'il souhaitait. La technique du bouclier foudroyant avait été annulé, elle ne lui servait présentement à rien. Dans sa charge, il s'était armé de kunai dans chaque main pour approfondir ses coups. Le prolongement de ses bras.

Une fois à la hauteur de l'homme, il ne fit pas attention aux autres proches de lui comme Roku ou les autres. Il décida simplement d'attaquer en faisant attention à ne pas percuter la Princesse Sae. Rapide et puissant, il tenta un uppercut pour de suite enchaîner par un salto en avant et écraser son talon sur le crâne de l'homme au chapeau.


Spoiler:
 

_________________
1/FINAL. Le Divin X74h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5649-yaoguai-towa http://www.ascentofshinobi.com/u663

1/FINAL. Le Divin Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 17:04




釣り合う ಬ Le Divin | FINAL
Hayashi no kuni Hikari, Cité Ancestrale

Une démonstration de force sans équivaut, celui qui se faisait appelé Homme au chapeau renvoya la vague destructrice l'a transformant en un tas de poussière chakraique. Sa monture s'était extirpée des eaux, la gueule grande ouverte, la matriarche maladive assista au spectacle, elle ne fut pas étonnée du traitement dont son jutsu avait été victime. Le pouvoir de cet homme surpassait l'entendement.

« Kukuku.. Je dois admettre que ton pouvoir est impressionnant... Cela dit, la seule personne qui a engendrée un bain de sang ici, c'est bien toi. Alors garde tes menaces, sauveur de pacotille. » Répliquait-elle.

Acquiesçant les dires du jeune Sendai, elle regagna le museau de Nidaime Hakuja, les yeux reptiliens se détournant en direction du volatile dans les cieux. Tandis que l'antagoniste commun échangeait avec la Princesse sauvageonne, lui proposant de rejoindre ses troupes.

Un haussement de sourcil naquit chez Benzaiten, dubitative à l'entente de cette proposition inopinée. Elle voyait la Yaoguaï perdre peu à peu ses forces alors que l'ennemi lui aspirait son pouvoir. Le serpent colossal quant à lui, barra le passage de celle qui semblait diriger l'escouade Kumojin, cette femme apparemment, tentait de fausser compagnie en tirant profit de la situation chaotique.

1/FINAL. Le Divin Hakujaappearban
« Ces deux là m'ont l'air appétissssssants, il me tarde de les dévorer...Sssss »

L'Hydre posa la main sur le manche violacé de son Uchigatana, ses paupières semblaient à première vue fermées mais il n'en fut. Il ne s'agissait que de son éternel air malsain.

« Le Daimyo reste ici, Kumojin, emmenez les autres moines si cela vous chante. Vous avez assez causés de désordre en fourrant votre nez dans des affaires qui ne vous regardent pas. Hayashi a besoin de son seigneur, rendez-le nous et nous vous laisseront partir... » Lançait l’envoûteuse impartiale.

Un ultimatum lancé par la Kaguya qui n'allait vraisemblablement pas laissé Mokko entre les griffes des shinobi du nuage. Le Seigneur du Bois apparaissait être la Clé lui permettant de faire de ce pays son territoire certifiée, étendant son influence morbide.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333

1/FINAL. Le Divin

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°1, Hayashi : Le Divin
Sauter vers: