Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

1/FINAL. Le Divin

Aller à la page : Précédent  1, 2

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 20:32
1/FINAL. Le Divin - Page 2 Tumblr_pn8fyjDvHZ1snbyiqo1_540
FINAL : Le Divin

La vague arrivait et venait percuter de plein fouet les deux Iwajins. Ses bras musclés devant sa tête, Saichi tentait une vaine défense contre ce torrent. Mura’ était derrière lui, pouvait-il le sauver malgré cette déferlante qui arrivait au galop pour les percuter de plein fouet ? Vaine penser aussi, dans des moments aussi critiques, c’était souvent chacun pour soi, et le ténébreux Borukan n’allait surement pas risquer sa vie pour un idiot au gros muscle comme lui. Hijikata ne put que fermé les yeux devant l’évidence même et de nouveau, ses pensées se tournèrent vers sa sœur Siri. Qu'allait-elle devenir si partait rejoindre Senku, seule, dans ce monde chaotique. Il jouer l'innocent, nié savoir ce qu’elle adviendrait, alléger un peu sa peine pour que la mort soit plus acceptable.

Le grand brun restait immobile, attendant que l’eau l’engloutisse et l’envoie percuter un rocher pour le finir, mais rien ne venait. Il se risquait à ouvrir un œil, mort de trouille, les jambes tremblotantes, l’œil humide. Il put alors observer de son seul œil ouvert que le temps c’était stoppé. Pas vraiment le cas, néanmoins, le torrent d’eau s’était figé. Il rouvrit de stupéfaction ses deux yeux, totalement bouché bée devant pareil exploit. Quelqu’un ici, en ses lieux avait la capacité d’arrêté ça ? Quel monstre se cachait dans le monde ninja. Sans crier gare, l’eau remontait son chemin, disparaissant de la vue des deux ninjas d’iwa. Ils étaient sauvés...Il était sauvé, Mura devait surement être assez fort pour survivre à cette merde. Ses deux bras tremblaient, il avait peur, de nouveau, était-il vraiment fait pour être ninja se demandait le boxeur.

Malgré tout, il se reprit rapidement, Sae avait besoin d’aide. Il gravit les ruines à toute vitesse pour enfin se retrouver face à tout le beau peuple qui y étaient présent. Il y avait toujours la femme avec son serpent qui avait surement manger trop de soupe. Plusieurs autre ninja était présent, Saichi ne les connaissait pas pour la plus part. Au centre de tout ce monde, un vieil homme tout fripé, cela faisait penser à notre héros qu’il espérait ne pas en arrivé à ce stade. Au pied de cette homme au chapeau noir, la sauvageonne, se tenant la gorge, l’air toute faible souffrant d’un mal qui était inconnu à Saichi. Elle s’effondrait en susurrant des mots à son bourreau, inaudible pour Hijikata. Towa fut le premier à intervenir, et chargea le coupable. Le boxeur aussi ne pouvait pas rester de nouveau spectateur, il devait intervenir.

Du vent entourait ses poings, une lame de vent se formait à l’extrémité de ses mains. Il allait surement subir le contre coup du manque de chakra, mais qu’importe, il sauverait Sae et sera son héros. Les genoux pliés, il était prêt à charger sur l’ennemie et lui coupé la tête, un jeu d’enfant.


Saaaae." Criait-il, espérant qu’elle l’entende. Les poings placer devant son corps, prêt à attaquer l’homme au chapeau, il l’interpella en gueulant.
“vieux ! ne bouge pas j’arrive te faire tâter de mes muscles."

Mais avant de pouvoir activer la première porte et surprendre celui qui sentait le sapin. La chose toute blanchâtre se mit en mouvement, bloquant le passage à d’autres ninjas qui tentait surement de fuir l’endroit, le serpent se mettait en travers le chemin de l’aspirant ninja par la même occasion. Saichi, ne pouvant plus foncer tête baissée contre l’autre idiot avec son chapeau noir, ne pouvant qu’observer le monstre qui bloquait toute entrer. Un rapide coup d’œil à ses lames le convainquit que cela serait totalement inutile face à ce genre de spécimen. La seule solution était de monter sur ce gros machin pour rejoindre la sauvageonne en détresse.

Ce n’est surement pas un putain de serpent sortit du trous du cul de je ne sais qui, qui m’arrêtera, j’aurais l’air de quoi devant la donzelle moi.” pensait -il, fou de rage, tout en essayant de grimper sur l’hydre à l’aide de ses mimines.

Celle-ci parlait d’ailleurs à ses victimes, un frisson glaçant parcourut le corps d’Hijikata, le faisant presque relâcher prise. La peau de cet enfoiré de serpent ne facilitait pas la tâche à l’idiot qui le grimpait. Sans son affinité futon qui englobait ses mains, l’iwajin aurait surement glisser à mainte reprise sur les écailles. Presque arrivé au bout, Saichi espérait de tout son cœur que cette chose ne se mette pas en mouvement et si cela devait arriver, croire en dieu serait la seule chose qu’il pourrait faire pour avoir un mince espoir de survit. Pire encore, et si la créature le remarquait ? Saichi doutait fort qu'il le prenne bien, il se voyait déjà gobé entièrement en une seule bouchée

SAAAAAAAE !” Recommençait-il, malgré le danger. Il reprit une énorme bouché d’air avant de tout recraché. “J’ARRIVE !”. Et seulement après avoir beuglé, il se rendit compte de quelque chose. “Siri ne me croira jamais quand j’irais lui raconter.”


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Ven 24 Mai 2019 - 13:51
Le Divin (Final)
Dieu des Éléments VS The World

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Le théâtre de la folie donnait une bien singulière représentation de ce que la quintessence de l'aliénation pouvait incarner. Nul doute que ces contrées aux forêts de jade n'étaient pas un lieu de tout repos où il faisait bon de séjourner, si on désirait ne pas se noyer dans les méandres. Saichi avait fait une remarque assez pertinente, qualifiant la scène se déroulant sous ses yeux de manière à mettre en exergue le rocambolesque de la situation. Derrière les brasiers engloutissant la mystérieuse cité, l'avènement de la ruine et la chute de légion, l'apparition d'innombrables queues colossales et turgescentes se dessinant à travers la fumée et la poussière de la destruction, il y avait un homme au chapeau qui se tapissait dans les ombres et surgissait avec une goguenardise n'ayant d'égal que le talent de son chapelier (fou). Muramasa avait entendu parlé de l'énergumène, mais il s'agissait de la première fois qu'il le rencontrait. Un ennemi d'une puissance dépassant l'entendement si on écoutait les rumeurs. Force était de constater que le vil sacripant ne faisait point défaut à sa réputation. Quelques inconnus disséminés dans les ruines semblaient dans une situation similaire, découvrant le démon sardonique et son infinie perfidie. Bien sûr, le spectacle était assez rafraîchissant pour s'avérer intéressant. Beaucoup de révélations se dessinèrent d'une encre si trouble que les abysses revêtaient un voile nébuleux. Les monstruosités de la nuit pouvaient être domptées dans les stigmates du sacrilège, la félonie de la manieuse de Satetsu, l'inconscience de l'amejin, ainsi que moult autres nitescences diverses et variées. Le Borukan n'avait aucune confiance dans la sauvageonne, s'attendant à ce genre de finalité de sa part. Saichi devait être en proie de cécité pour ne pas comprendre la situation. Comme le disait si bien le vieux sage qui s'était retiré du monde, l'amour rendait aveugle. La traîtresse était une Kunoichi perfide qui retournait toujours son bandeau du bon côté, et malgré ce fait établit, l'originaire des terres pluvieuses continuait à se fourvoyer de désillusions. Le Borukan n'allait pas empêcher son coéquipier de faire ce qu'il désirait, mais il ne l'aiderait pas non plus à se battre contre des moulins à vent. Le fou s'élançait en direction du ravisseur de pouvoir avec une frénésie cathartique, alors que la raison poussait à se retirer de ce tombeau sanguinolent où les âmes corrompus dansaient au carillon cinglant d'un requiem des plus mortifères.

« Saichi-san... Je ne vous empecherais pas d'y aller, mais nous ne serons plus coéquipiers. Sae a fait son choix en trahissant notre équipe... en nous trahissant... faites le vôtre. » -dit-il, s'adressant à son coéquipier avec une voix grave- « L’équipe se replie, avec ou sans vous. »

L'équipe numéro sept était dorénavant brisée. Il ne tenait qu'au Hijikata de prendre conscience de la vérité, néanmoins Muramasa se doutait qu'il continuerait à se fourvoyer. Le Parangon n'avait aucune raison de s'éterniser dans les ruines, qui finiraient surement par donner lieu à un combat dénué de tout intérêt à ses yeux. Le parangon quitta l'endroit, sans se préoccuper du choix de Saichi qui serait très certainement irresponsable et suicidaire.

Muramasa trouve qu'il n'y a aucun intérêt à s’attarder et qu’il vaut mieux se retirer avant que la situation ne s’envenime, car ce n'est pas sa guerre et qu'il n'y a aucune information pertinente de plus à découvrir. Il laisse le choix à Saichi de trahir l’équipe (ou plutôt ce qu'il en reste) en allant aider la traîtresse ou de rester fidèle à la Roche en se repliant avec lui.

Santé : Parfaite. Chakra : 1A + 2B + 2C


_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Ven 24 Mai 2019 - 14:50


Entendant soudainement l’arrivée d’intervenant externe alors qu’il venait tout juste de poser ses questions, Raizen ne s’attendait pas à devoir gérer des causeurs de trouble supplémentaire. La barbare venait bel et bien de se heurter à un mur qui était beaucoup trop élevé pour qu’elle puisse le surmonter. Or, représentant la cerise sur un gâteau déjà à la cerise, une femme inconnue se présenta, en profanant des paroles aussi illogiques que l’apparition soudaine d’eau qui fit son entrée sur le terrain. Entendant et comprenant assez rapidement ses objectifs, Raizen avait devant lui l’illustration claire de ce que l’homme au chapeau racontait. Les shinobis pour la plupart étaient beaucoup trop influencés par leur capacité. Le tout était si intense qu’ils agissaient bien souvent avant de réfléchir ce qui pouvait avoir du mérite dans certaines situations. Ne pouvant représenter une constante, bien souvent, le tout causait plus de plaies qu’autre chose.

Observant ainsi Spero, celui-ci comprit presque aussitôt qu’il ne pouvait rigoler ou perdre du temps. Dès lors, celui-ci se positionna de manière à venir briser l’offensive adversaire. Or, alors qu’il prenait déjà beaucoup d’altitudes, quelque chose d’assez inexplicable se produisit. Tandis que la barbare était au sol, l’homme nouvellement jeune effectua d’un bref geste un mouvement qui changea totalement la tonalité de la situation. Retournant la vague contre son adversaire comme s’il venait de manipuler le chakra de l’eau en lui-même, l’offensive se retourna contre son adversaire avant de disparaître.

Retourner une attaque contre son adversaire était une chose, mais la faire disparaître en était une autre, surtout lorsqu’il était question des éléments. Avoir assimilé le Dieu des éléments semblait bel et bien plus dangereux qu’il ne l’avait pensé. Or, le Meikyû venait de récolter une source d’information précieuse sur les capacités de cet ennemi de tous. Soit il manipulait le chakra en lui-même et que son éventail s’était amplifié aux éléments, soit un dérivé du temps et de la mémoire d’un jutsu. Ensuite, ce n’était que de brèves suppositions.

Pourtant, quelque chose clochait. Même à travers sa force et son pouvoir, cet homme s’entêtait à défendre ce par quoi il vivait. Semblant en tout point croire qu’il était digne de faire la leçon à tous les membres présents, il aurait fort probablement été plus pertinent de le laisser seul à seul avec la vipère et son gigantesque animal. Pourtant, ils étaient tous contraints d’écouter ce monologue des plus intéressant.

Remettant à la surface la question première qui était liée à ses objectifs, les nuances qu’il apportait témoignaient clairement du fait qu’il pensait bien faire, comme quoi il n’était pas un bourreau pour ce monde à ses yeux, mais bien son sauveur. Ayant plusieurs définitions, un messie était souvent porteur de calamités, ce qui jusqu’à présent représentait une prophétie autoréalisatrice.

-Le mérite est une notion assez particulière d’autant plus que c’est aussi très subjectif. Je suis totalement en accord avec le fait de devoir y réfléchir, mais je tiens à vous mettre en garde sur le fait qu’il est difficile de trouver un terrain d’entente sur un sujet aussi relatif. Tenter d’arriver à cette conclusion universelle ou du moins tenter de faire comprendre aux gens qu’il y a une telle réalité représente une source de manipulation à mes yeux...surtout que vous vous entêtez à garder tout confidentiel.

Ensuite, si vous tentez de protéger le Yuukan de sa plus grande menace en faisant référence aux infrastructures actuelles en y incluant les shinobis, même si je suis d’avis qu’elles sont obsolètes, je me demande de quelle manière votre cumul de pouvoir vous permettra d’atteindre votre objectif.

Conservant son regard sur l’homme qui avait, pour la première fois daigner accepter sa présence et son existence, il poursuivit sans même se soucier de la scène de recrutement qui se déroulait devant ses yeux.

-Dominer par la crainte n’est pas une solution au même titre que le fait de gouverner par le secret finit toujours par témoigner de plus de failles qu’autrement...

Se sentant plus ou moins perdu dans ses propres réflexions, le Meikyû ne pouvait s’empêcher de rire. Même s’il défiait l’homme en question sur ses préceptes, il savait pertinemment que celui-ci ne leur donnait aucunement suffisamment d’information ou de précision pour qu’il puisse en arriver à une conclusion justifiant un moindrement l’ensemble des actes qui risquaient de se produire. Ainsi, tout comme la fanatique, il tentait de gagner du temps, ni plus ni moins. Sazuka semblait d’ailleurs en accord avec le fait que ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait se délier la langue.

La domination par la peur aurait très bien pu demeurer et rester un mythe qui n’aurait jamais vu le jour. Pourtant, celle-ci venait d’accepter. Si une partie d’elle trahissait l’idéal de protéger son peuple, dans la mesure où elle voulait arrêter l’inévitable, elle était et demeurait plus dans la peur que dans l’idéologie. Malgré tout, sa volonté était telle qu’elle ne se souciait aucunement de la personne avec qui elle scellait un pacte. Au contraire, elle fonçait tête baisser ce qui était aussi stupide que respectable.

Songeant durant quelques secondes à la tuer instantanément en sachant pertinemment qu’elle deviendrait un bourreau pour le camp adverse, l’incertitude chez le Kazejin causait un sentiment qui inhibait la totalité de ses membres. Ainsi, il laissa la scène défiler devant ses yeux tel un spectacle tandis que Spero s’était éclipsé sans attendre son reste en compagnie des moines. L’homme et ses deux clones avaient beau dire ce qu’ils voulaient, mais vu l’altitude que Spero venait d’atteindre, il risquait d’être difficile à atteindre. Se déplaçant ainsi à une vitesse importante, Raizen vint sécuriser sa fuite en lançant des fumigènes dans les airs qui éclatèrent sous l’impact d’un shuriken. Générant ainsi un nuage de fumée qui couvrait la voie aérienne, ce devrait être suffisant pour cacher sa présence et masquer ses déplacements plus hauts sachant qu’il avait initialement pris de l’altitude de manière à éviter de se faire attaquer sans appel tout s’éloignant avec les moines de manière à les amener en sécurité.

Pourtant, à travers tout ce cirque naissait une excitation et une fébrilité que le Jonin n’avait jamais vécue. Représentant un vrai choc de pensée et de valeur, ses idéaux entraient pour la première fois en collision avec ceux de quelqu’un qui était en opposition directe avec lui. Étant tous les deux dans une course pour reconfigurer le monde, leur moyen et puissance étaient suffisamment différent pour causer une dissonance qui se faisait sentir à travers leurs échanges et paroles. Or, il y avait un moment pour les paroles et un moment pour les actes.

Portant un regard assez complice sur Sazuka, Raizen savait pertinemment qu’ils allaient devoir confronter possiblement un nouvel ennemi après le départ de l’homme au chapeau. S’il était pour le moment intouchable, son plan ne l’était pas. Avoir éliminé le Saint-Père et la clé étaient des détails puisque ce que connaissait un Meikyû n’était bien souvent pas un secret inconnu de tous. Ce clan était très secrétif, mais avait tout de même une culture de la conservation et de passation de savoir. Il fallait juste trouver les bonnes personnes, convaincre et surtout savoir ce qu’on voulait. Ayant une pièce du puzzle qui était le livre du Saint-Père, il ne fallait que mettre les pièces du casse-tête ensemble pour y arriver à l’objectif final...

- Malheureusement, je doute que tu sois apte à les protéger en ce moment jeune homme. Si tu veux qu’il vive, il faudra écouter ce que la femme vient de dire. Tu peux nous faire confiance avec Mokko.

Puis, d’un bref regard vers Sazuka avant qu’elle ne parte, il lâcha :

-Allons-y...

S’attaquer aux Kumojins dans ce genre de circonstances était forcément suicidaire compte tenu du fait que les Iwajins étaient aussi présents, dont un en particulier qu’il connaissait pour avoir été lui aussi été un des invités de leur ami commun : Sendai Ketten.

-Muramasa, c’est toujours un plaisir de te voir. Nous discuterons des événements plus tard si tu le veux bien.

Sur ce, Raizen regarda la femme qui réclamait la présence du Daimyo qui avait déjà décollé.

-Il est vrai qu’Hayashi a besoin de son seigneur, mais dans la mesure où tu crées un tsunami dans un lieu dans lequel ton Daimyo est présent alors qu’il est blessé, j’en conçois que ta gestion des priorités est explicite. Mokko reviendra une fois en bonne conditions, ne t’en fait pas.

Dès lors, Raizen s’éclipsa du terrain sans attendre son reste, disparaissant en levant de la poussière sous ses talons tandis que le serpent avait mieux à faire en compagnie de l’iwajin qui l’escaladait présentement... S’attendant fort probablement à se faire poursuivre par leurs adversaires barbares, il savait toutefois qu’ils n’étaient pas seuls et que tout devrait être sous contrôle. Le plus important était de sécuriser le Daimyo et les autres.

Dans quelles circonstances étaient présentement Akina et Umeka...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Ven 24 Mai 2019 - 23:04




釣り合う ಬ Le Divin | FINAL
Hayashi no kuni Hikari, Cité Ancestrale

Ces étrangers se croyaient décidement tout permis, pensaient-ils réellement s'enfuir avec sa proie entre leurs griffes sans en subir les conséquences ? Nuls pas même cet Homme au Chapeau ne saurait empêcher l'Hydre d'atteindre son but, si sa maladie elle même ne l'avait pas encore envoyée voguer dans le Styx.

« Qu'il en soit ainsi... Roku-kun, Hakuja, je vous laisse avec cette Kumojin, ne la perdez surtout pas de vue. Si elle tente quoique ce soit, emparez vous d'elle, il me la faut vivante. Quant à moi, je vais m'occuper de notre fuyard... » S'écriait-elle avec autorité, tout en gardant une assurance déconcertante.

Le volatile avait pris son envol, son invocateur aux multiples marques sur sa peau semblait, lui aussi s'adonner à une dérobade inopinée. La réaction de Benzaiten ne se fit attendre puisqu'elle décida suite à ses propos, de poursuivre celui qui n'avait de cesse que de poser des questions à l'ennemie. Elle s'élança d'un déplacement qui engendra une bourrasque de vent jusqu'à atteindre le fuyant.

« Emparez vous ?! Je vais sssurtout tous les dévorer ! Ssssss ! » Lançait Hakuja en montrant ses énormes crocs gorgés de venins.

En se comportant de la sorte face à la demande de la matriarche des os, ils signèrent les prémices d'un conflit inéluctable. Si le Daimyo ne figurait pas entre les crocs aiguisés de l'Hydre, alors les héritiers de la foudre en paierait le prix. La fuite du brun ténébreux arrangeait grandement la Kaguya qui s'éloignait de la plateforme où nichait l'homme au couvre-chef, la seule entité capable de contenir son insatiable soif de pouvoir. Personne ne pouvait à présent, l'empêcher de faire couler ce fameux liquide pourpre pour atteindre ses desseins sibyllins.

« Ma priorité ne te regarde en rien Kumojin, tu n'as aucun droit ici, vous n'êtes point les bienvenus sur mes terres. » Déclarait l'Hydre agacée par le comportement des envahisseurs.

La Cheffe des possédés s'était positionné de sorte à se trouver en face de sa nouvelle proie, celui en l'occurrence, qui avait eu le malheur de lui dérober son dû alors qu'elle venait explicitement de lui ordonner de le lui rendre.

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Unknown
« Rappelle ton volatile, ou tu ne me laissera guère le choix... »

Dernier avertissement avant l'assaut...

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Sam 25 Mai 2019 - 18:26


::Final:: Le divin
::PV:: Les survivants




Ils ne voulaient pas nous rendre notre Daimyo ? Qu’il en soit ainsi. Mais il ne faudra en aucun se plaindre s’il arrive quelque chose de fâcheux à ces Kumojins. Intérieurement, Rokūemon bouillait. Mais il ne devait pas le montrer, continuer d'agir avec lucidité. Prouver qu’il était le digne élu du chakra ne sera pas aussi simple alors le jeune homme respira. Avant de renouveler ces menaces.

▬ « Je ne sais pour qui vous vous prenez, Kumojins. Mais il va falloir que vous redescendez sur terre. »

Pendant qu’il parlait, les trois clones du Sendai venaient d'entourer la Kumojine qui avait tenté de partir. Il ne la laissera pas dicter ses lois comme bon lui semblait. Maintenant qu’elle n’avait plus aucune issu. Le combat semblait inévitable. Que les Iwajins agissent pour l'aider.

Peu importait.

Maintenant que Rokūemon s’était donner un objectif, rien ne pourra le faire détourner de sa voie. Tandis que le véritable restait sur sa position, près de cet homme, attendant la réponse à ces questions. L’un des clones effectua un mûdra, relâchant du chakra pur tout autour de lui.

Une armure se dressa autour de lui, tel un manteau de chakra. Protégeant son créateur coûte que coûte. Elle était le symbole de la détermination du Sendai. Et rien ne sera en mesure de la détruire.



▬ « Tant que tu ne seras pas décidé à nous rendre le Daimyo. Tu ne quitteras pas ce pays. »

Rokūemon venait de prononcer la sentence réservé à cette femme. Les Hayashijins pouvaient véritablement se montrer dangereux si ont les approchaient un peu trop.

Résume:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6153-sendai-rokuemon#50722

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Jeu 30 Mai 2019 - 19:00




Quelle situation… rocambolesque. Des personnes viennent pour protéger un temple, se font refouler à son entrée, tentent de sauver le seigneur d’un pays et se font stopper dans leur élan par des « compatriotes » de ce seigneur. Il y avait quelque chose que je ne comprenais définitivement pas dans ce monde, et dans ce pays particulièrement. Etait-ce l’autarcie ou la profondeur de leurs forêts qui les avaient rendus ainsi ? Impossible de le dire, cela pouvait être autre chose, surtout dans le cas de cette femme et son serpent.

Mon regard blasé, empreint de la lassitude que je ressentais à les écouter ordonner et imposer, je ne prêtais même pas attention, ou pas volontairement à cet autre ninja venu m’encercler de ses clones. Comme si cet énorme serpent qui me barrait la route n’était pas suffisant. Comme si lui et ses clones avaient la moindre chance… Mon regard s’était porté sur le Meikyû, qui continuait d’opposer son verbe à ces gens atteints de surdité, ou de cécité. Si je ne partageais pas la vision de l’homme au chapeau, en partie sûrement ; je ne pouvais pas non plus partager la leur.

Leurs revendications étaient bancales, comme leur intervention et le reste de ce qui constituait cette « rencontre ». Cet homme au chapeau semblait ne pas vouloir se battre, nous faisions preuve d’un pacifisme remarquable sans doute marqué par notre fatigue, mais eux… Comme tous les shinobi, ne voyaient que leur propre intérêt. Dans le fond, s’ils étaient Hayashijin, ils n’étaient pas mieux que les Samouraïs de Tetsu. Si cela ne tenait qu’à ça, si seulement… Mais il y avait aussi ma perception des choses. Notre mission auprès de leur seigneur était terminée, avait échoué. Refusant notre aide celui-ci s’était condamné.

Devions-nous donc faire preuve de pardon à son égard ? De compassion ? Devions-nous respecter les termes d’un accord qui n’avait pas été signé ? Si j’avais eu la réponse…

-Raizen, c’est toi le diplomate, décide quel est le meilleur choix à faire. Lui avais-je dit alors que plus loin, maintenant que j’étais physiquement bien plus en condition, mon clone rompait le sceau médical qui avait parcouru tout le plateau pour ne soigner qu’une personne : moi. Pour l’heure, j’étais la directrice scientifique, chargée d’étudier ce pays et son bois, ce qui était un succès. Pour le reste, il y avait le Meikyû. Puis, ce n’était pas comme si j’avais la moindre emprise sur le corbeau géant qui détenait Mokko... Comme il m'était assez compliqué d'ordonner au Héros de Kaze.

Puis, à plusieurs mètres de là mon regard se figea ; voyant apparaître l’impensable. Celles que je voulais retrouver se trouvaient là. Je m’esclaffai alors sans dire un mot de plus, observant le gigantesque serpent.





_________________

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Vl8k
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Ven 31 Mai 2019 - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Ven 31 Mai 2019 - 23:11



Tu suivais alors Akina, de très près. Vous traversâtes les ruines de la grande cité et tu ne fis pas attention à tous ces corps inanimés jonchant le sol ci et là entre vous et votre objectif. C’était une vraie guerre qui s’était déroulée ici, comme celles de mizu qui avait opposé certaines factions à d’autres, face aux civils et contre la criminalité. Mais ici ça avait un aspect plus symbollique encore. Tu avançais encore et tes yeux croisèrent ceux d’un homme méconnaissable, sa peau… ou ses membres… semblaient… instables ? Commes s’ils oscillaient entre la chair et le feu… c’était la première que tu voyais ça… Tu ne comprenais pas.

Tu observais toujours Akina à quelques pas devant toi, sa cape verte flottant à chacune de ses foulées ; tu te demandais quand est ce qu’elle était devenue aussi… assurée. Vos derniers entrainements t’avaient laissé penser que si elle était forte d’apparence… elle restait une personne beaucoup trop sensible. Mais, c’était sûrement ça aussi qui la rendait dangereuse. Son grin de folie, de tu ne savais quoi intrigant. Ses impulsions aussi qui t’avaient permis de te préserver de ce redoutable jet d’eau glacial. L’intendante devenait une vraie Kunoichi… Et même dans sa façon de parler.

Alors, profitant que vous ne soyez pas encore arrivées sur place ; tu lui avouas :

« J’ai toujours pensé qu’t’allais déserter un jour, akina… et que j’aurais dû aller te rechercher dans le Yuukan… mais… ça semble… avoir changé ? »

Tu ne choisissais jamais vraiment les bons mots quand tu parlais aux gens et d’ailleurs, ce que tu venais de dire avait dû surprendre Hana qui se tenait encore derrière toi. Mais ça faisait partie de toi, un franc parler des fois maladroits mais qui avait le mérite d’être plutôt clair, en général. Et ta coéquipière, de votre équipe shifumi ; te sembla d’un coup plus impressionnante…

Puis vous arrivâtes sur place… Tu écoutas la Suzuri qui était toute désignée comme la capitaine de votre équipe.

« On fait ça. »

Un hochement de tête pour confirmer, et tu te préparais à brandir Gyomo qui n’attendait qu’une chose : se dégourdir les mailles.



_________________
1/FINAL. Le Divin - Page 2 Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Ven 31 Mai 2019 - 23:15



Les jeunes femmes qui venaient d’affronter la fanatique s’étaient dirigées vers la source de cette déferlante de puissance. Tout, tout autour, n’était que ruine et désolation. Akina se demandait, plus elle avançait, ce qu’elles trouveraient une fois sur place. Qu’un élément inconnu avait réussi à se débarrasser de ce monstre ? C’était l’hypothèse la plus probable… Mais plus elle approchait, et plus l’idée qu’il s’était produit tout autre chose avançait dans son esprit. Comme cette monumentale vague qui venait de se… s’envoler ? Qui avait la force de repousser un tel assaut ?

-Déserter ?... Dit-elle pensive un instant. Ouais j’y ai pensé… enfin… à partir et faire ce que j’avais à faire pour mon clan. Mais… ce n’est plus d’actualité. Dit-elle en souriant, pour elle-même, avant de se retourner vers ses coéquipières…

Elle jeta un regard à Umeka et Hana, alors qu’elles accourraient, et après quelques secondes, elles arrivèrent par le flanc de ce qui était, quelques minutes plus tôt le temple. Un plateau ravagé au centre duquel se tenait non pas un dieu, mais un homme. Un homme dont elle reconnu aussitôt le visage et les apparats. L’homme au chapeau se tenait là où un dieu à cinq queues était apparu… Qu’avait-il fait ? La Suzuri ne comprenait pas… Elle n’avait pas compris le plan, malgré les informations fournies par la directrice. L’avait-il… enfermé en lui ?

Elle observa et se rendit compte de ce qu’il se passait. Des Iwajin attaquants sans réfléchir, des ninjas inconnus menaçant les autre Kumojin dont le Meikyu et Sazuka… Ses sourcils se froncèrent, et elle se rendit compte que l’Ikeda les avait remarqué. Au milieu de ce plateau ravagé… Cela n’avait pas été très compliqué. Mais, pour autant, ni elle ni Raizen ne semblaient agressifs… au contraire. Akina connaissait l’Heidan, elle n’usait pas de ce sceau lorsqu’elle avait la volonté de se battre… Mais ce serpent, plus loin… Et ces clones qui l’entouraient ; ne présageaient rien de bon.

-Umeka, Hana, tenez-vous prêtes. Nous allons devoir soutenir Raizen et Sazuka en cas de combat. Avait-elle dit d’une voix chancelante, de nouveau presque inaudible.




_________________

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Owr2
Akina [akina] n.f - n.p : Qui agit contre sa volonté et en dépit du doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Dim 2 Juin 2019 - 13:59

Alors qu’il voulait partir, il se fit devancer par la femme aux yeux malicieux. Reculant pour être avec les siens, quelque chose lui disait qu’elle n’avait pas forcément de bonnes intentions. En dehors de son intuition, on pouvait facilement conclure que c’était le cas. En attaquant tout le monde avec un tsunami mettant forcément en danger les Daimyos déjà au sol ou rien qu’à sa manière de s’exprimer et à intimer aux Kumojins de ne pas se mêler de ce qui ne les regarde pas, on pouvait y voir une hostilité qui n’était pas neutre. Lorsque le Daimyo l’avait éjecté, il lui avait bien fait comprendre de quitter sans pour autant faire référence à Hayashi comme étant ses terres. Ainsi quelle était la différence entre les deux personnages et en quoi se permettait-elle de parler d’Hayashi comme étant ses terres ?

-Ok

Se faisant de peu de mots, pour une fois, Raizen laissait tomber les longs discours tandis que son regard prenait de haut la jeune femme. Ne la fixant pas pour autant, il évitait tout contact visuel avec celle-ci d’autant plus qu’il serait inapte à le faire vu la manière dont elle plissait les yeux.

Portant ainsi sa main à ses lèvres il siffla non pas une, non pas deux, mais bel et bien trois fois, signe que Spero se devait de reconnaître. Ensemble, ils avaient établi un code de sifflement pour ce genre de situation. Effectuer un bref sifflement était beaucoup trop facile et un second beaucoup trop risqué. N’importe qui pouvait l’imiter et prétendre être Raizen. Ainsi, trois représentait un bon point de différenciation et aussi une jauge du niveau de priorité.

Dès lors, grâce à ses sens développés, le corbeau en plein vol s’arrêta avant d’utiliser sa vision perçante afin de localiser le Meikyû. S’aidant à l’aide du bruit, il se mit à voler, faisant soudainement marche arrière pour comprendre ce qui se passait. Dès lors, il piqua dans leur direction...

-N....

Une autre parole brève qui signifiait où se positionnait le Meikyû dans cette situation. Bien souvent les gens s’arrêtaient à son côté diplomate. C’était dans ce genre de moment où il se mettait à déblatérer de nombreux propos. Pourtant, dans le cas suivant, quelque chose le bouleversait ou plutôt, le perturbait. L’homme au chapeau avait raison lorsqu’il faisait mention au fait que les shinobis avaient oublié la discussion, s’amusant à dominer, contrôler et faire preuve de pouvoir de force quand bon leur semblait. Cette situation ne faisait pas exception tandis qu’il s’était fait tout bonnement menacer

Ayant pour objectif premier de trouver son équipe, il n’avait pas le choix d’opter pour la solution la plus courte pour arriver à son objectif. Même si le tout était possiblement dangereux, il n’avait pas vraiment le choix... Puis, contre toute attente, les mêmes personnes qu’il tentait de rejoindre arrivèrent jusqu’à lui ce qui eut pour réflexe premier de le rassurer.

Il était quelqu’un de calme qui aimait généralement discuter, échanger et argumenter. Or, en aucun cas il ne laissait les gens le menacer de cette manière surtout lorsqu’ils étaient égoïstes et en tort.

Au même moment, l’animal intelligent qu’était Spero s’arrêta pendant le trajet, comprenant très bien ce qu’il se passait. Doté de sa propre intelligence et étant parfois même plus brillant que les êtres humains, il décida de s’arrêter et de déposer le Daimyo aux côtés de l’homme au chapeau. De ce qu’il avait entendu, cet homme avait intérêt à les protéger. Ainsi, en le mettant sous sa protection, il s’assurait de sécuriser l’objectif que lui avait confié Raizen.

Fixant l’homme au chapeau, Spero avait du mal à comprendre qui il était, mais plus il le regardait et plus il percevait quelque chose qui ne le laissait pas indifférent. Cet homme était bien plus complexe qu’il en avait l’air, mais semblait vouloir les protéger. Les corvidés étaient d’ailleurs des animaux rusés...

-Content de voir que vous n’avez rien de cassé...

Conservant un sourire intérieur, Raizen voyait pertinemment qu’elles avaient combattu. Rien qu’à la poussière sur leur visage et la rougeur qui s’emparait de leur derme, il pouvait y voir des traces d’exercice physique. Ne sachant toutefois aucunement à quel type de niveau ils avaient eu droit, il était tout de même satisfait de savoir qu’elles n’avaient rien cassé. Ensuite, ensemble, elles restaient et demeuraient plus fortes que lui, chose qui avait quelque peu minimisé son inquiétude. Quant à leur force individuelle, ce n’était qu’une question de temps avant qu’elles ne le dépassent respectivement. Ainsi, peu importe la menace qu’ils avaient affrontée, le Meikyû était certain qu’elle en avait plus bavé que l’inverse.

-Par contre, je ne sais pas votre nom, mais sachez que j’ai encore du mal à comprendre en quoi ramener le Daimyo à son antre est s’immiscer dans un conflit qui ne nous concerne pas. Sachant que sa sécurité est de mise, peu importe sa relation avec Kumo, le but n’est pas de débattre sous la forme, mais bien sur le but qui est actuellement de le protéger, sauf si ceux-ci divergent...

Ce bref moment de dialogue avait un but très précis. Il se positionnait tout en mettant en contexte les nouvelles venues. Parlant aussi suffisamment fort pour que tous entendent, il n'hésitait pas à utiliser son éloquence à bon escient. Éventuellement, tout pouvait arriver, mais en équipe, les choses étaient toujours plus simples. Allait-elle vraiment mettre ses menaces à exécution

-Je pense que laisser aux moines la possibilité de prendre la décision la plus intelligente semble la chose la plus simple et plausible.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Mer 5 Juin 2019 - 12:34
Même si sa volonté d’être la protectrice de son père et des gens qu’elle aimait et appréciait était son moteur pour suivre Umeka et Akina qui se dirigeaient vers la créature monstrueuse, la Kunoichi avait tout de même une énorme boule au ventre et avait peur. Peur de se retrouver devant cette gigantesque bête, peur de devoir l’affronter, peur d’y perdre la vie. Cependant, alors qu’elle se frayait un passage à travers les cadavres qui jonchaient le sol suite aux batailles, l’énorme créature disparue dans un claquement sonore. Prise de surprise par cet événement, Hana pressa le pas encore plus, rattrapant enfin les deux femmes qui la précédaient.

Arrivée sur place, le spectacle était terrifiant. Des ruines, du sang, des cris d’agonie et au milieu, des dizaines de personnes qui se faisaient face. L’Ochobo ne savait pas du tout quoi faire de ce qu’il se passait sous ses yeux et resta silencieuse attendant qu’Akina ou encore Umeka lui fasse comprendre ce qu’il se déroulait. Akina s’en chargea, supportée dans son ordre par Meikyü Raizen, un Shinobi de Kumo au vu de son bandeau. La Kunoichi le connaissait également par sa renommée au sein du village. Elle pouvait lui faire confiance.

Ainsi, le combat n’était pas fini, mais au moins, ce n’était pas face au monstre gigantesque et elles ne seraient pas seules. La Kunoichi soupira de soulagement et parut même sourire un peu. Devant tant d’incertitude, notamment car elle ne connaissait pas du tout ses adversaires, Hana invoqua immédiatement trois de ses clones de papier pour être prête, au cas où… Faisant les mudras nécessaires, ils apparurent autour d’Hana, sur le côté et derrière elle.

La jeune fille ne voulait pas se retrouver glacée une fois de plus et était prête à se défendre si besoin. Elle avait déjà consommé beaucoup de chakra, mais sa réserve était plus grande, ce qui lui donnait encore la possibilité d’être utile en combat, pour aider ses compagnons d’armes. Il lui restait encore assez de makibishis et son arme, le Kansubon qu’elle avait dans son dos.

« Je suis prête Umeka, Akina, vous pouvez compter sur moi. »

La Kunoichi reprenait confiance, la vague de chakra si puissante qui l’avait fait s’écrouler au sol, la rendant complètement impuissante, cet affolement se dissipait rapidement. Elle était entourée de personnages puissants, elle n’était pas seule et la créature avait disparue. Hana n’était pas stupide, disparaître n’était pas bon signe non plus, mais elle poserait les questions plus tard. Pour le moment, elle devait simplement oublier l’existence du monstre pour se consacrer totalement et entièrement à ce qui se jouait en ce moment.

TL;DR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6027-ochobo-hana#49536 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t6047-ochobo-hana#49703

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Dim 9 Juin 2019 - 19:12
Tandis qu’à ses pieds la jeune Yaoguaï perdait ses forces, l’Homme au Chapeau portait son regard vers le manieur du chakra neutre. Un Sendai, qui pensait que celui qu’on s’amusait à qualifier comme le criminel le plus dangereux du monde shinobi était de la même veine que lui et possédait les mêmes pouvoirs. S’il parut un instant amusé, le vieil homme regagna un sérieux des plus froids lorsqu’il vit la Kaguya et le Sendai continuer de poursuivre leurs desseins. Il soupira, avant de s’adresser au plus jeune.

« Crois-tu que mes pouvoirs sont les mêmes que les tiens, Sendai ? Dans ce cas-là tu ne seras pas surpris de ce qui arrive… »

En un instant, l’Homme au Chapeau avait disparu, laissant la jeune guerrière au sol… pour réapparaître derrière la Kaguya. Mais dès que les shinobis purent se rendre compte de ce qu’il s’était passé et qu’ils se retournèrent vers le vieil homme, il était déjà trop tard.

« Je t’avais prévenu, Kaguya, murmura-t-il à sa victime. »

La tête de Kaguya Benzaiten quitta son corps, non pas tranchée mais arrachée – sans doute parce que ses os naturellement endurcis n’avaient pas laissé le choix à l’Homme au Chapeau – et vint s’écrouler au sol.

L’instant d’après, il était réapparu derrière le Sendai. Là encore, la voix rauque du vieil homme accompagna ses derniers instants.

« Les Sendai renferment bien des secrets, mais je ne suis pas l’un d’entre vous. »

Un nouveau mouvement de bras, et la tête – cette fois-ci finement coupée – fut éjectée du corps du Sendai.

Après avoir tué ces deux Hayashijins sans autre forme de procès, l’Homme au Chapeau continuait d’épier les mouvements des shinobis, majoritairement ceux de Kumogakure no Satô. Contrairement aux sauvages à qui il avait pris la vie, ces shinobis des Nuages étaient à sa grande surprise d’un altruisme sans doute sombre, mais pourtant bien présent. Et surtout, ils ne semblaient pas réitérer les terribles erreurs de Hi no Kuni.

« On dirait que vous autres, Kumojins, aient mûri dans vos interventions. Malheureusement, il est trop tard pour votre village… »

L’Homme au Chapeau était retourné près de Yaoguaï Sae. Mais c’était bien vers les Ikeda Sazuka et Meikyû Raizen qu’il continuait de porter le regard.

« … mais peut-être pas pour que je nous laisse une chance. »

Sous l’ombre de son couvre-chef, les yeux du vieil homme tombèrent pour s’intéresser à celle qui venait de perdre son Satetsu. Peut-être déjà inconsciente, la guerrière Yaoguaï n’avait de toute façon aucune autre possibilité que de se laisser porter par l’ennemi public numéro un, qui la prit alors sur son épaule.

Derrière eux, un portail dont l’énergie semblait se rassembler – voire être – du chakra était apparu. Et en l’empruntant sans même rajouter un mot, l’Homme au Chapeau et sa possible nouvelle Lieutenante se retirèrent définitivement d’Hayashi no Kuni.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Dim 9 Juin 2019 - 22:38
Le plan avait totalement échoué. Il avait failli à son unique mission : protéger Sae. Il avait promis à l'Ancienne, et il venait juste d'échouer... L'Hayashijin n'était pas assez puissant pour la protéger face à cet homme, il semblait totalement imbattable... Il avait esquivé tellement aisément son attaque, pourtant il avait ouvert la première porte. Reculant à l'opposé des autres shinobis, il vit l'Homme au Chapeau tuer avec une facilité déconcertantes deux personnes, tranchant leur tête.

Il posa son regard sur les Iwajins restants, le chef d'équipe disant que Yaoguaï Sae avait trahi les siens, les Iwajins. Mais, ils n'ont jamais été les siens, mais elle l'avait abandonné, lui. Son seul ami. Il ne pouvait rester avec ceux qui la considéreraient comme traître. Il devait fuir. Vite.

Profitant du tumulte qu'il s'était passé, Towa redynamisa en ouvrant la seconde porte puis il prit bien vite la fuite en direction de Yaogakure. Il devait tenir au courant l'Ancienne ainsi que le chef du village, et en l'occurence, le père de Sae.

Il ne se souciait pas que Iwa le considère comme déserteur : après tout, il n'avait été Iwajin que pour être le bouclier-lige de Sae.


Spoiler:
 

_________________
1/FINAL. Le Divin - Page 2 X74h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5649-yaoguai-towa http://www.ascentofshinobi.com/u663

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Lun 10 Juin 2019 - 3:37




M’apprêtant au combat qui se profilait compte tenu de la décision du Meikyû à vouloir conserver le Seigneur du bois dans cette relative sécurité ; je fus… décontenancée de voir… ou ne pas voir plutôt, la vitesse avec laquelle celui que chacun nommait ennemi numéro un parvenait à se déplacer, et à tuer également. Sans que j’eusse alors besoin de répondre à la moindre riposte, tous nos opposants s’étaient « évanouis »… Des clones au gigantesque serpent, il ne restait plus rien ; rien d’autre que nous, Kumojin ; et cet homme mystérieux qui semblait ne pas vouloir livrer le fond de sa pensée avec clarté, pour changer du reste des shinobi…

Si je n’avais par le passé pas vu tant de cadavres et de morts plus sanglantes les unes que les autres ; sans doute aurais-je été choquée de voir ces têtes rouler et leur sans gicler… mais non, cela ne m’était simplement plus possible de m’émouvoir pour « si peu ». Face à cette brutalité dont venait de faire preuve le chapoté je voulus répondre, reprendre ce qu’il visiblement défendait ; que je trouvais ironique, dans le fond. Mais, lui reprit la parole après avoir rejoint cette Iwajin qui avait trahi les siens ; lesquels avaient d’ailleurs maintenant tous disparus…

Je ne compris pas de quoi il parlait. Pourquoi selon lui avions-nous perdu un village ? Etait-ce la fatigue ou une volonté de ne pas comprendre ce qu’il disait qui m’empêchait de réfléchir clairement ? Je n’en savais rien… Mais l’instant qui suivait signa son départ, emmenant avec lui sa nouvelle capture. Il nous laissa là au milieu du désastre qu’il avait une nouvelle fois engendré. C’était étrange… mais plus je le rencontrais, et plus l’idée qu’il devait avoir un problème « psychologique » me semblait évidente… Cela dit… Il fallait casser des œufs pour faire une omelette ; c’était inévitable. Seulement… les siens étaient bien trop gros, même pour moi.

Si le monde des ninjas voulait vaincre cet homme, il lui faudrait certainement s’unir… Et vu ce qu’il venait de se passer ; entre l’agression de cette femme au serpent et son acolyte ; et le départ précipité des Iwajin sans même parler de cette fille qui avait rejoint le « libérateur » … Il en était encore très loin…

Enfin… Je m’étais alors tournée vers le Meikyû au corbeau, et jetai un œil aux trois kunoichi un peu plus loin qui semblaient… pantoises de la tournure des événements ; alors que mon clone me rejoignait pour me prodiguer quelques derniers soins.

-Bien. La question ne se pose plus. Fis-je évidemment référence aux deux dernières victimes de l'hôte d'un dieu. Mokko et les survivants viennent avec nous ; nous devons quitter cet endroit de malheur… et rejoindre la Ville. Avais-je soupiré tandis que les derniers stigmates de la bataille s’estompaient de la surface de mon corps. Et nous retournerons à Kumo dès demain… Dis-je pensive, incertaine de ce qu’avait voulu nous dire cet « homme au chapeau ». Je fis alors quelques pas, toujours suivie de mon clone, et d'un nouveau soupire repris : Vous allez tous "bien" ? avais-je terminé en les scrutant tour à tour, et fixant la Senshi, et son groupe.




_________________

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Vl8k
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Lun 10 Juin 2019 - 5:20

Passant sa main dans sa chevelure, Raizen lâcha un important soupir devant le fameux spectacle. S’il était un expert dans sa maîtrise du combat au corps à corps de manière générale, jamais il n’avait vu quelqu’un se déplacer à une vitesse aussi vertigineuse. Cette technique représentait plus ou moins le niveau supérieur de l’expertise totale. Le tout devait certainement venir de son utilisation des portails, ni plus ni moins. Se pouvait-il qu’il pouvait créer des brèches spatio-temporelles qui lui permettaient de tels exploits ? Raizen ne pouvait le conclure pour le moment.

Observant les têtes rouler au sol, il adressa un regard relativement impassible en voyant la jeune femme au sol. Après tout, en voulant jouer au plus fort, elle s’était malheureusement attiré les foudres de l’homme au chapeau. Sachant pertinemment que cet homme n’était pas forcément leur allié, Raizen avait tout de même mené cette confrontation de manière différente. Bien souvent, la force pure et le désir de combattre prenaient le dessus, rendant les shinobis inconscients de l’environnement. Compte tenu des circonstances, au lieu de jouer la carte de l’affrontement, il avait préféré mettre tous les miroirs sur une perspective prouvant leur positionnement. Ensuite, l’homme ayant aspiré le Dieu des éléments avait tranché, ni plus, ni moins. Faisant ainsi une économie de force, de temps, son geste avait été nettement profitable surtout au niveau de la finalité. Après tout, il ne fallait pas sous-estimer sa vraie compétence spéciale : l’art d’utiliser le dialogue à son avantage.

En dehors du ridicule de cette situation venaient des éléments plus ou moins inquiétants. Que voulait-il réellement dire lorsqu’il faisait mention du fait qu’il était trop tard pour Kumo ? S’il faisait mention au fait que c’était sa première cible, l’allié du jour risquait de devenir son ennemi de demain. Bien qu’il avait raison par rapport à l’évolution qu’avait connu Kumo depuis Hi, le Meikyû n’était pas en accord avec le fait de détruire Kumo. Évidemment que la nouvelle génération était meilleure que l’ancienne. En plus d’être un phénomène normal, les motifs ayant motivés une telle intervention à Hi étaient obsolètes dans le Yuukan d’aujourd’hui.

Bref, cette situation le laissait perplexe, d’autant plus que l’homme au chapeau avait plus ou moins assumé qu’ils étaient tous et dans le même camp. Observant Sazuka, le Jonin se demandait si elle avait plus ou moins vécu et ressenti la même chose que lui ce qu’elle sembla signifier.

-Retournons en ville, c’est une bonne idée. Il faudra aussi s’assurer qu’ils sont tous protégés adéquatement. Au moment où on se parle, les genin avec qui je suis venu sont surement en train d’aider les moines. Il faudra aussi récupérer Anzu sur le chemin que j’ai laissé un peu plus loin en sécurité.

Soupirant, le Meikyû ne prit aucunement le temps de regarder les corps, ni de les fouiller. Après tout, il n’en avait rien à faire, trop peu intéressé de leur existence pour s’en soucier. Simplement, il espérait ne plus avoir à côtoyer des situations similaires. Il y avait un temps pour les combats et un autre pour les paroles et hélas, le Meikyû espérait ne jamais avoir à utiliser ses capacités. Fixant son sceau de guerre sur le moment tandis que ses deux autres sceaux étaient maintenant désactivés, il le conserva, l’observant en se questionnant soudainement sur l’existence du dialogue lorsque l’utilisation d’armes était possible. Ne pouvant arriver à une conclusion ou une piste de solution, le Meikyû se contenta de conclure que la force se lisait à travers la faculté de reconnaître les armes, même là où elles ne semblaient pas avoir lieu d’être. Un très bon exemple était Akina. Elle avait beau ne pas avoir des techniques tranchantes, dévastatrices et meurtrières qu’elle restait une redoutable Shinobi due à l’important lot de compétence qui la rendait unique. C’était exactement pareil pour Umeka et Anzu.

Au final, ils s’en sortaient tous dans des circonstances pas forcément mauvaises. Son niveau de chakra avait beau avoir atteint un niveau d’utilisation important, il savait toutefois que ce n’était pas su>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Lun 10 Juin 2019 - 13:46



Tu ne comprenais pas trop la situation… Mais une chose était sûre, vous étiez maintenant en… « sécurité ». En sécurité avec un homme capable de tuer des ninjas expérimentés en un clin d’œil et qui avait en lui, maintenant, un truc monstrueux… Du coup même si votre mission avait échoué, au moins vous, vous étiez en vie ; sûrement grâce au sang froid de l’Ikeda et de votre « sensei »… Cet homme et son chapeau vous avez jugé… plus murs ? C’était donc sur ça qu’il jugeait qui devait vivre et mourir ? Epatant… et effrayant à la fois.

Tu reagardas en direction du corbeau du géant, et parvint à mettre un sens sur les mots de la directrice… C’était donc pour cela que le serpent –maintenant reparti d’où il venait- avait bloqué la docteure ? Parce qu’ils refusaient de leur livrer ce petit homme ? Ce n’était plus une question intéressante maintenant… Vu qu’ils avaient été « séparés ». Tu te rapprochas du groupe, fixant le dernier Iwajin encore présent, celui-là même qui avait escaladé la grande bête…

« Tous tes… équipiers sont partis… Tu devrais peut-être essayer d’en rattraper un ? »

Tu disais ça comme ça… Il devait se sentir bien seul au milieu de tous ces Kumojin…. Tu acquisças au final de la tête en entendant Raizen. Ils avaient raison, vous deviez partir, retourner à la ville du Seigneur pour l’y mettre en sécurité, et ensuite pour repartir à Kumo. Ce qu’avait dit l’homme au chapeau ne t’avait pas échappé… Se pouvait-il que… ?

« Ca va pour moi, Sazuka, juste un peu froid… Akina ; tu peux peut-être envoyer un message à Kumo, pour les informer de notre retour ? Je m'occupe de récupérer la Sendai... »


Saluant tes supérieurs, encore un peu embrouillée par tout ce qui venait de se passer, et cette étrange sensation qui te parcourait depuis que le dieu avait été libéré... Tu te dirigeas vers l'endroit qu'avait indiqué Raizen; et plusieurs minutes plus tard, plus loin; tu retrouvas Anzu encore inconsciente... La suite promettait d'être... inattendue.

Spoiler:
 


_________________
1/FINAL. Le Divin - Page 2 Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Lun 10 Juin 2019 - 14:11




Akina était une jeune femme pleine de vie, assez pétillante en général malgré ses quelques passages à vide. Si elle s’était émue de la mort qu’elle avait indirectement infligé de la mission qui précéda leu arrivée au pays du bois, cette fois-ci, voir tous ces cadavres et l’exécution en directe de ces quatre personnes la laissa assez indifférente ; bien que celle des deux fanatiques, dont le saint père qui n’était autre que l’ancien chef de son clan ; lui serra le cœur. Pas parce qu’elle l’aimait, mais parce qu’il était le seul à pouvoir apporter des réponses à toutes ses questions. C’était tout au moins ce qu’elle croyait… Et finalement, pour elle, c’était cet homme qui se révéla être la plus grande perte de tout ce qui s’était joué ici.

Le sentiment d’avoir une nouvelle fois échoué face à l’adversité était très clairement présent, et tenace. De plus en plus depuis cette mission, d’ailleurs. La femme qu’elles avaient combattue s’en était finalement tirée et devait maintenant être très loin d’Hikari. Le dieu avait été relâché et scellé dans l’un des hommes les plus dangereux du Yuukan… La Suzuri commençait donc à se laisser abattre par cette succession négative, mais fut rapidement distraite par sa coéquipière, la gladiatrice ; qui lui demandait si elle pouvait envoyer un message à Kumo. D’une petite moue elle répondit :

-Je… je n’ai plus assez de chakra pour le faire… Je tenterai demain… Avait-elle soupiré en l’observant rejoindre les autres dont un Iwajin toujours présent. Puis, jusqu’à ce qu’elle parte à la recherche de la Sendai. A son tour, Akina s’était approchée et s’adressa aux deux Juunin. J’ai entendu ce qu’il a dit… Ils savaient déjà où trouver Kumo, grâce au Saint père… entre autre. Akina savait qu’il n’avait pas dit ça pour rien. Pourquoi parler de la perte d’un village, si ce n’était… parce qu’il était perdu ? Bien sûr, elle ne l’espérait pas, et n’y croyait d’ailleurs pas. Mais, pour quelle autre raison aurait-il dit ça ?

Elle resta là, aux côtés des Kumojin, attendant le retour d’Umeka ; avant qu’ils ne se mettent en route pour la Cité du Seigneur. Elle profita de ce moment de quiètude, sous une pluie toujours battante pour adresser quelques mots à la genin toujours présente.

-Tu t’es bien battue Hana. Avait-elle fébrilement souris.




_________________

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Owr2
Akina [akina] n.f - n.p : Qui agit contre sa volonté et en dépit du doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Lun 10 Juin 2019 - 19:27
1/FINAL. Le Divin - Page 2 Tumblr_owr0qx1PVL1sj84clo1_1280
FINAL : Le Divin

Saichi tentait désespérément à sauver Sae, il essayait vraiment de le faire et c’était bien rare de le voir entreprendre pareille mission avec tant d’entrain. Avec plus de temps qu’il ne pensait, le grimpeur avait enfin réussi à monter sur cette créature sortit d’un conte japonais ou le héros avait un faux bras fait d’os et d’arme redoutable. Il se sentait béni des dieux, la brave bête n’avait pas bougé depuis son ascension, une aubaine pour le ninja qui avait pu grimper facile plus de dix mètre. Perché sur l’hydre, Hijikata pouvait maintenant voir toute la zone dévastée par les combats, mais son regard se portait sur la jeune Sae, aux mains de cette immonde pervers qui avait osé s’en prendre à sa coéquipière.

SAE ME VOIL...”Criait-il avant d’être interrompu par la disparation du serpent, partit dans un nuage de fumé

Saichi fut surpris de se rendre compte qu’il plongeait droit sur les décombres, voyant de nouveau pour ne pas changer, la mort arrivée par ses yeux sombres. Tout son corps percuta le sol, le laissant sonné durant quelque seconde. Tentant de se relever tant bien que mal après cette chute, il comprit rapidement qu’il n’avait pas grimper si haut que ça pour survivre à cette descente aux enfers.

Quelle putain d’idiot irait faire de l’escalade sur un monstre” pensait-il rapidement, comprenant qu’il devait avoir perdu les derniers neurones qu’il lui restait. Il n’allait surement pas dévoiler cette partie de l’histoire à sa petite sœur, au risque de ce manger des moqueries durant un bon moment. Relevant la tête rapidement après avoir repris ses esprit, Saichi ne pouvait qu’observer la yaoguaï se faire emmener de force par le vieil obsédé. Il s’en allait à travers un vieux portail magique, portant la femme sur son épaule, comme un vulgaire sac à patate. La tête du boxeur tournait encore lourdement, ne pouvant rien faire d’autre que de les voir partir. Tout était fini, il resta un petit moment allongé dans les débris de la cité, il avait bien besoin de repos. Il se relevait malgré lui, Mura avait décidé d’abandonné Sae pour une raison inconnue du Genin et bien qu’il n'arrivait toujours pas à le cerner, Hijikata se doutait que le ténébreux académicien devait avoir des raisons de le faire.

Une gamine s’adressa à Saichi, le prévenant que toute son équipe était partit. Il ne prit même pas la peine de répondre à cette femme, elle n’eut comme réponse de sa part un simple grognement de mécontentement, il était maintenant de mauvais poil, tous ses efforts pour rien. Sans adresser un regard à personne et sans un mot, ni même cette kumojin, le ninja fit demi-tour, essayant de rattraper son supérieur, sur le chemin, son pied percuta le bout d’un objet qui sortait des décombres, le faisant trébucher. Avec un coup d’oeil meurtrier à l’attention de son malheur, Saichi reconnu la gourde que Sae trimballait avec elle lors du combat contre la marionnettiste. Il écarta rapidement les morceaux qui l’empêchait de récupérer le bien de la kunoichi et il comprit ce qu’il devait en faire, ou du moins en avait une petite idée. Il reprit son chemin, courant vers Muramasa qu’il pouvait maintenant voir au loin, marchant vers un lendemain différent.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 11:47
Le Divin (Final)
Dieu des Éléments VS The World

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Assistant de loin à la scène, où le porteur de coiffe exécutait quelques autochtones avec une aisance déconcertante avant de s'éclipser dans le néant en emportant avec lui l'ancienne manieuse de Limaille de fer, le Borukan n'appréciait pas la tournure des événements. Les actions - ainsi que les choix - inconsidérés de ses coéquipiers ne menaient qu'à une seule conclusion. Il fallait se méfier de ses ennemis, mais encore plus de ses alliés. La présence de moult Shinobi étrangers ne faisait que fragiliser un peu plus la situation déjà épineuse où les inconnus faisait rage. Un seul visage familier se démarquait dans la masse qui se cherchait désespérément querelle, alors que les événements n'offraient aucune nitescence de raison de s'y adonner avec liesse. Le Kumojin en question ne semblait pas vouloir céder face aux affres du destin, essayant tant bien que mal de calmer les tensions sinueuses qui commençaient à éclater dans une lutte viscérale afin de conquérir le vieux Hayashijin qui avait pointé le bout de sa barbe grisonnante lors d'un fameux sommet international. Quelques salutations distinguées s'échangèrent, entre le goguenard maître des corbeaux de jais à la langue ne manquant point de verve et un médecin plus taciturne se contentant d'un marbre laissant transparaître les cérémonies silencieuses en guise de réponse. Muramasa attendait un peu plus loin que Saichi fasse son choix, lui laissant quelques instants sans trop y insuffler de confiance. Le comparse de la traîtresse n'avait pas manqué de profiter de l'agitation pour disparaître de son côté, ce qui n'était pas vraiment étonnant aux vues de la relation sulfureuse qui semblait unir les deux Hayashijin. S’inquiétait-il que le médecin ou le bagarreur originaire de la pluie tente de l’arrêter ? Ils n'étaient pas membres des forces spéciales qui se chargeaient de ce genre de tache et Muramasa n'avait pas de raison de s'y intéresser. Les nitescences de problèmes plus urgeant commençaient à émerger des tréfonds de l'abysse sibyllin qui planait autour d'un chapeau bien trop envahissant. Finalement, Saichi arrivait en direction du Jonin, affichant son mécontentement quant au dénouement tragique de la pièce qui s'était déroulée dans le théâtre macabre de l'effroi et de la folie. Le Genin avait ramassé la jarre que sa coéquipière utilisait et avait laissait derrière elle. Décidément, le bougre faisait montre de trop de sentiments pour un homme se devant de se vouer uniquement aux arts les plus obscurs que tout village caché prônaient à l'orée des ombres.

« ... » -visage muet, les traits parlent mieux que les mots-

Le Yuukan était sombre et emplit de terreurs, mais jamais autant qu'en ce jour où la cité des moines avait été violée aussi profondément par un adorateur de chapelier qui ne reculerait devant aucune félonie pour arriver à ses noirs desseins. L'heure de retourner au creux de la Roche avait sonné depuis trop de temps, alors que dans le soleil couchant les Iwajin s'éloignaient des horreurs et de la ruine de la mer de jade.


Muramasa et Saichi disparaissent dans le soleil couchant. Santé : Parfaite. Chakra : 1A + 2B + 2C


_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 20:48




釣り合う ಬ Le Divin | FINAL
Hayashi no kuni Hikari, Cité Ancestrale

Les tensions se voyaient plus qu'à leur comble dès lors que la matriarche des Os avait sommée aux étrangers du nuage de lui remettre le seigneur de sa contrée adoptive. Quelle ne fut pas sa bonne surprise lorsque l'homme en face d'elle décida de céder sous la pression de son opposante, signe d'un constat d'inforirité apparent, désireux de vouloir à tout prix éviter le conflit.

« Kukuku... pauvres insectes » Susurrait-elle l'air malsain.

Ses yeux transparaissaient alors en voyant la silhouette du corbeau se rapprocher, malheureusement, il livra sa proie aux pieds du ridicule incarnée ne jugeant que de par sa puissance divine. Celui-ci avait en l'occurrence ordonné à Benzaiten de ne pas faire couler l'hémoglobine, qu'importe les opposants, ce qu'elle fit sans sourciller face à une force allant au delà des communs des mortels et même des immortels à ce niveau. Car elle savait pertinemment tirer profit de la force de l'ennemie mais aussi de la faiblesse de ces derniers. Viendrait le moment où l'homme au couvre chef se verrait affaiblis et alors là, elle pourrait le châtier comme il se doit.

« Benzaiten-ssssama ! Attention ! » Hurlait Hakuja en alerte.

À l'instant où elle vit une ombre se dresser derrière elle, elle tenta d'esquiver mais il fut trop tard pour éviter la force colossale de l'ennemie, son cou à moitié déchiré, elle hurla de douleur, avant de se faire rejoindre et gober immédiatement par son invocation qui chargea directement après l'assaut de l'omniscient. Certains pouvait la croire morte, d'autres non, qu'importe, elle sombrait alors dans la jungle se faisant emporté par sa fidèle Hakuja...


HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 21:25
"Benzaiten tente d'esquiver le coup de l'HàC mais termine quand même mortellement blessée et se fait avaler par son serpent qui s'enfonce dans la jungle."
→ Non, Benzaiten est morte. Poster dans les demandes d'arbitrage aurait d'ailleurs été préférable pour toute "réclamation".

Elle a obéit aux ordres de l'Hàc sa mort est incompréhensible et totalement wtf
→ Lorsqu'on demande d'arrêter un combat, ce n'est pas pour continuer de s'opposer et de menacer ses opposants. J'ai quand même attendu la confirmation de certains administrateurs et modérateurs pour être sûr de ne pas être passé à côté de quelque-chose, mais ton personnage n'a pas été dans le sens de ce que lui ordonnait l'Homme au Chapeau (et c'est respectable).

j'aurais préféré mourir des mains des kumojin dans un bel affrontement en 4v1 et non d'un random pnj tout puissant qui semble avoir des pieds à la place du cerveau
→ Difficile d'affronter des Kumojins lorsqu'on a changé de personnage. Quant au random PNJ, je me permettrais d'émettre une objection se basant sur le fait qu'il s'agit du PNJ le plus puissant et craint du forum, prévu et implanté depuis le début de son contexte. Quant à l'idée de savoir s'il a effectivement des pieds à la place du cerveau, je ne peux toutefois rien confirmer...

Les multiples périodes d'attente et le blocage rp lié à l'event m'ayant forcé à reroll durant le dénouement de ce dernier.
→ Venant d'une personne qui a posté le Jeu 23 Mai 2019 - 17:04 puis le lendemain le Ven 24 Mai 2019 - 23:04 sans attendre que le tour se termine, effectuant ainsi un meta-RP de toute volée malgré les rappels, je trouve cette remarque déplacée.
Nous ne t'avons pas forcé de changer de personnage, n'utilise pas une excuse de blocage lorsque tu as montré que tu faisais de toute façon ce que tu voulais dans ce RP, c'est dommage.
De plus, ce commentaire est une insulte à ceux qui ont attendu ou continuent d'attendre que leur groupe d'Event soit terminé.

J'assume toutes les conséquences liées à ce post.
→ C'est tant mieux, puisque ce RP et ce message (pour ne pas polluer ce sujet) seront supprimés en fin de semaine. Tu seras banni du forum pendant une semaine (en espérant que tu méditeras sur la notion d'être réellement "bloqué" pour RP). Crois bien que nous prenons en compte les retours de nos membres (gros questionnaire de satisfaction pour l'anniversaire à venir d'ailleurs), mais faire ce post, critiquer gratuitement après ce que tu avais dit en privé sur Discord est simplement bas. Et j'en ai assez de laisser ce genre de comportements passer, c'est une insulte indirecte à la centaine de membres actifs qui derrière ne font pas de vague (sans mauvais jeu de mot).

Par avance, inutile de venir parler de ça en privé sur Discord, vu que lorsqu'on prend le temps de t'expliquer des choses et que tu nous affirmes avoir compris tu te permets de poster ce genre de bassesses derrière. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Empty
Ven 14 Juin 2019 - 15:44




L’homme au chapeau et ceux de la roche s’en étaient allés, et nous nous étions retrouvés finalement seuls, entre Kumojin. L’ennemi public numéro avait fait montre d’une certaine clémence qui me laissait en proie aux doutes, et aux questions. D’ordinaire déjà cerner les intentions de ceux qui m’entouraient m’était difficile, mais là, à cet instant ; la raison de tout ceci malgré les quelques bribes qu’il nous avait laissé, m’échappait ; et bien plus encore qu’auparavant. Mais le temps que nous avions maintenant n’était plus dévolu aux interrogations, ni même vraiment à l’action.

Ce fut lorsque la Senshi, supportant le corps inanimé mais toujours vivant d’Anzu que je donnai le signal de notre départ. Le Corbeau du Meikyû quant à lui semblait savoir, maintenant que la menace était dissoute, ce qu’il avait à faire. Portant les deux survivants de ce cataclysme entre ses serres, dans les airs, jusqu’à la destination qui nous venions d’établir. Ainsi nous laissions derrière nous le champ de bataille et ses ruines, sous une pluie et des bouraques commençant à faiblir. Malgré tout, la fatigue tant physique que psychique ; je ne pouvais m’empêcher de repenser à tout ceci.

Notre arrivée au pays du bois plusieurs mois auparavant, la coïncidence de l’entretien avec Mokko ; celle de l’apparition de la Clé et enfin de cette cité ancestrale. Comme si le destin s’était évertué, aidé de la chance ou de la malchance, à nous placer sur l’exacte trajectoire de ces événements… Je devais avouer que la concordance de chacun des éléments qui nous mené ici me perturbait, ce qui était assez rare… Je n’avais toujours cru qu’en la science, qu’en l’expérimentation… mais tout ceci… me contraignait à me demander s’il n’y avait pas « autre chose ».

Après de nombreuses heures de marche, afin d’économiser les maigres forces qu’il nous restait, nous arrivâmes dans cette ville, siège du seigneur d’Hayashi que nous avions « sauvé ». Cette ville qui, en dépit de la sombre réputation de Kumo, nous avait accueilli le temps que nous puissions mener notre mission pacifique. La Cité d’Hayashi semblait… étrangement calme, silencieuse. Bien plus que tous les soirs qui précédèrent la libération de ce « Dieu ». Même les gardes gardant les gigantesques portes ne nous avaient pas… « contrôlé »… Quelque chose semblait avoir changé, ici… comme ailleurs.

-Bien… Soupirais-je en observant le groupe de Kumojin. Rendez-vous au campement. Lequel était un peu plus loin, à la périphérie, proche d’un rempart ; à l’écart de la « ville ». Reposez-vous… Reprenez des forces… Dis-je avant de poser le regard sur la blonde au filet. Tu déposeras Anzu dans ma tente, je surveillerai ses constantes. Et nous partirons dès qu’elle sera en état. Finis-je sans un sourire ni aucune autre attention pour qui que ce soit. Exténuée d’avoir traversé cette épreuve. Mais mon « travail » ne s’arrêtait pas là, m’assurer que la Sendai ne sombre pas dans les heures ou jours à venir était le moindre que je pouvais faire, pour la Kunoichi qui m’avait protégée, en partie, de l’effondrement du temple.



Spoiler:
 


_________________

1/FINAL. Le Divin - Page 2 Vl8k
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

1/FINAL. Le Divin

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°4 : Cataclysmes :: Partie n°1, Hayashi : Le Divin
Sauter vers: