Soutenez le forum !
1234
Partagez

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko


Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Dim 5 Mai 2019 - 20:47
♫tenue

Qu'y avait-il de mieux que les terrains du Dojo, de nuit ? Les terrains vagues, de nuit aussi.

S'il apprenait vite, le déchaîné ne semblait pas avoir retenu la leçon suite à son escarmouche nocturne, avec ce qu'il avait tout d'abord pris pour un intrus au sein des murs protecteurs de la Brume. Cette fois, fort de son grade de chūnin, il s'était senti de retenter sa chance; après tout, il avait pour habitude de s'entraîner le soir, et n'allait pas s'en priver pour peu qu'il eusse fait une mauvaise rencontre — ou du moins, une bonne rencontre s'étant mal amorcée.

Dans les rues brumeuses de la cité militaire ensommeillée, le maître des liens était seul. Nul doute qu'il ne croiserait aucune de ses connaissances. Pour l'occasion, il s'était même délesté de sa veste, s'autorisant le plaisir de ressentir le vent contre la peau de ses bras. Ses tatouages ne risquaient pas d'attirer grand regard à cette heure avancée. Non pas qu'il en ait honte — il préférait juste éviter d'attirer plus d'attention qu'il n'en voudrait. Il haïssait les badauds curieux.

Et heureusement, personne ne vint gâcher sa petite balade jusqu'aux terrains. Le peu de gens qui croisèrent sa route comprirent, au vu de son expression patibulaire et fermée, qu'il n'y avait rien à voir. C'était l'une des raisons pour lesquelles Sabaru appréciait bien plus les balades nocturnes; de nuit, il n'avait pas à jouer le jeu des apparences, et laissait tomber ses masques. Il y avait comme un embrun de liberté qui l'en soulageait.

Arrivé sur les lieux, cependant, il eut tôt fait de ressentir une présence. Nul besoin de dons sensoriels pour la percevoir, puisque la personne s'entraînait, tout comme il s'apprêtait à le faire. Un soupir s'apparentant plus à un sifflement s'échappa de ses lèvres, tandis que ses traits s'affaissaient. J'espère au moins que cette fois, on ne m'attaquera pas par surprise, pensa-t-il en s'engouffrant sur le terrain vague.

Soucieux de ne pas prendre la personne par surprise, il s'éclaircit la gorge bruyamment. S'il ne comptait pas l'approcher ni lui parler, il désirait s'éviter de malencontreux malentendus. D'autant plus que s'il tombait à nouveau sur un os, comme face à Shitekka, il ne s'en tirerait pas sans blessures.



_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Lun 6 Mai 2019 - 20:41

Junko contemplait les rues bondées du village, en contrebas. Malgré l'obscurité naissante, elles ne perdaient rien de leur dynamisme. Simplement, à la frénésie diurne succédait la langueur excitée des nuits. Les premiers lampions rouges s'allumaient. Les derniers étals rangeaient leur marchandise, fermaient leur devanture. Il n'y aurait bientôt plus un marchand. Ils cèderaient la place à un public bien plus singulier, plus assoiffé de plaisirs et d'ivresse. Ce public-là, la jeune femme le connaissait bien, maintenant. Elle l'avait observé pendant des semaines, s'y mélangeant, essayant de trouver elle-même parmi tous ces badauds l'amusement qui lui servirait à masquer ses peines. En vain. Car cette danse nocturne était devenue rituelle.

Mais ce soir, Junko ne se mêlerait pas à eux. Elle sentait que son réconfort, aujourd'hui, ne viendrait pas au milieu d'une foule d'ivrognes ou de lubriques. Elle avait besoin d'être seule, et de se défouler. Elle ressentait comme une sorte d'appel de la violence. Elle regrettait d'être sujette à de telles pulsions. C'était le fait de son enfance, de sa vie de gladiatrice, forcée à défendre sa vie dans l'arène. Elle en était ressortie avec des séquelles que les irounins ne pourraient pas guérir. Mais, que cela lui plaise ou pas, le fait demeurait. Ce désir-là, elle pouvait le combler facilement.

Elle avait observé le village depuis la petite tour d'un établissement où elle avait pris ses habitudes. Perchée depuis ce nid-d'aigle, elle avait une vue imprenable sur les environs. Elle n'avait pas revêtu ses atours courtois. Ce soir, elle portait une tenue bien plus seyante pour l'exercice: un juste au corps noir, une tunique écarlate. Rien de plus. Elle avait relevé ses cheveux en un chignon qui, s'il se voulait surtout pratique, n'était cependant pas dénué d'une certaine élégance. Elle enjamba la balustrade, et sauta sur le toit le plus proche.

Son pas était léger, rapide. Elle était discrète. Même dans le crépuscule, alors que quelques rayons chauds éclairaient encore le village, on ne la distinguait pas. C'était à peine si l'on croyait apercevoir une ombre, au coin de l'oeil. Elle filait droit vers les terrains d'entraînement. Elle les avait repérés dès son arrivée au village, mais ne s'y était jamais rendue. Non pas qu'elle redoutât la compagnie de pairs shinobis, encore qu'elle n'en soit pas particulièrement friande. Simplement, l'appel du combat ne s'était jamais fait aussi pressant qu'alors.

Les lieux étaient déserts. Elle ignorait tout des règles qui les régissaient, et s'en moquait pas mal. Elle trouva un terrain assez vaste qui lui conviendrait bien. Et elle commença ses exercices.

Le temps passa alors comme en arrière-plan. Elle ne s'en préoccupait pas, fondant son esprit tout entier dans son entraînement. Elle s'oubliait elle-même, et savourait cette délicieuse sensation. Elle oubliait ses soucis, ses plaies, ses maux. Elle n'était plus qu'un corps, une entité mécanique qu'elle s'efforçait de faire fonctionner au mieux. Elle se réjouit de trouver que ses réflexes n'étaient pas perdus. Après tout, elle avait passé des semaines sans combattre. Sans doute étaient-ils trop profondément gravés en elle pour qu'elle puisse espérer s'en séparer si facilement ...

La nuit était tombée, depuis longtemps. Elle commençait à être essoufflée, mais ne s'arrêtait pas pour autant. Justement, c'était cet épuisement qu'elle était venue chercher. Elle voulait pousser son corps à bout. L'adrénaline fusait dans ses veines. Ses sens étaient en éveil. Elle entendit la toux. Elle réagit au quart de tour. En une fraction de seconde, un kunai surgit de sa poche et vola en direction du nouveau venu.

Ce n'est qu'alors qu'elle réalisa, et interrompit ses mouvements. Elle fixa de ses yeux d'ambre cette silhouette, qui lui apparut peu à peu plus claire. Un homme.

"Navrée de vous avoir manqué."

Son projectile était allé se ficher dans un arbre, un peu plus loin. Elle ne le montra pas, mais elle en était mécontente. Elle n'avait aucunement eu l'intention de manquer sa cible. Elle n'ajouta rien, attendant. Ses pupilles d'or étaient fixées sur l'inconnu. Elle commençait à avoir peur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Mar 7 Mai 2019 - 14:38
♫tenue

Le revoilà embarqué dans le même manège. Se faire agresser de nuit devenait une habitude, pour Sabaru.

Le kunaï avait fusé dès l'instant où il s'était aventuré à déclarer sa présence. D'une précision mortelle, il fendit l'air en un sifflement, et aurait très probablement causé de sévères dégâts s'il ne s'en était pas écarté. Je remercierai Shitekka la prochaine fois, se fit-il, alors que son regard suivait le projectile jusqu'au tronc où il se ficha. Pour la deuxième fois en moins de deux semaines, il était assailli par la même arme, de la même façon, à des endroits presque similaires et à la même heure. Une divinité quelconque, à laquelle il ne croyait pas, lui jouait sans doute des tours.

Puis la demoiselle se fendit d'une fanfaronnade, s'excusant de l'avoir manqué. S'il aurait normalement laissé glisser, sans même répondre ni réagir, la situation cocasse qui se répétait le poussa à se laisser aller à l'hilarité. Un rire discret, mais bien audible dans le calme de la nuit loin des quartiers rouges. Les jeunes sont décidément tous à cran dernièrement.

« Je t'excuse de ton manque de précision. »

Foutaises. Mais elle méritait bien ce mensonge. D'autres n'avaient pas eu la même chance qu'elle. Son confrère Kaguya avait eu droit à un combat; les circonstances du putsch qui se préparait, et de ses propres problèmes justifiaient cependant la tension qui s'était mise en place. Mais elle, quelle était son excuse ? L'attaque de Kewashiioke avait-elle laissé des traces ?

« Que cela ne devienne pas une habitude, cependant. Si tu es incapable de toucher une cible immobile, tu ne seras pas d'une grande aide à la Brume. »

Il n'en pensait pas un mot, bien évidemment. Outre sa réaction prompte, la femme s'illustrait par son assiduité apparente. L'entraînement nocturne, en solo, ainsi que son équipement pratique dénotaient d'un certain professionnalisme qui lui était cher. Nul doute qu'elle serait un élément fiable pour Kiri la grande.

S'avançant d'autant plus sur le terrain, sans proprement approcher la demoiselle, le déchaîné commençait ses propres échauffements et étirements. Il ne lâcha cependant pas la rousse du regard, la gardant dans la périphérie de son champ de vision au cas où une autre lubie meurtrière lui prendrait. Tandis qu'il s'étirait les jambes, penché en avant, il reprit la parole; les règles de bienséance venaient de lui revenir.

« Sabaru, de la famille Nō, chūnin. »


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Dim 12 Mai 2019 - 0:05

Elle laissait ses pupilles d'ambre fixées sur cet homme, alors qu'il commençait à s'étirer, à s'échauffer. Elle n'avait rien répondu à ses railleries. Ce n'étaient que des provocations, elle s'en doutait, qui n'étaient pas méchantes. A peine des piques. Si elle avait été une courtisane, à ce moment-là, elle se serait sans doute fendue d'un commentaire spirituel, en arborant son sourire le plus malicieux. Mais ce soir-là, elle n'était pas une courtisane. Elle était une guerrière, une combattante. Et ce seul état suffisait à accroître ses sens, et avec eux ses angoisses naturelles, qui remontaient en elle comme une nausée. Déjà, elle sentait l'adrénaline se répandre dans ses veines. Une adrénaline bien différente de celle que produisait l'extase du combat. Oui, c'était bien de la peur liquide qui se mélangeait à son sang.

Elle rangea lentement le kunaï qu'elle tenait encore dans sa main droite, et qu'elle n'avait pas lancé. Cet homme n'avait pas l'air d'être un ennemi. Il n'avait pas l'air particulièrement hostile -pas plus que le commun des hommes, en tout cas. Mais que faisait-il là, à s'étirer, à se préparer comme s'il allait se joindre à l'exercice, comme ça, sans demander son reste ? Les fins sourcils de Junko se plissèrent légèrement. Elle commençait à retrouver un rythme de respiration normal. Elle avait été comme coupée court dans son élan, et, à vrai dire, son ardeur à l'exercice s'était quelque peu dissipée pour laisser la place à une méfiance farouche: celle de l'animal qui fait face à un prédateur.

Elle s'efforça d'adopter une attitude dégagée. Elle n'était généralement pas mauvaise à ce jeu-là. En tout cas, elle réussissait bien en règle générale à tromper ceux qui lui faisaient des avances un peu trop osées à son goût. Si elle ne voulait pas être mise en danger, le mieux était encore de ne pas montrer sa peur. Pourtant, ce soir, elle se sentait moins à l'aise derrière son masque d'assurance.

"Date Junko. Genin."

Lui aussi était un shinobi. Un gradé. Cela réduisait encore les chances qu'il puisse se montrer dangereux. Encore que, elle avait déjà vu de tout durant les quelques semaines à peine qu'elle avait passées à fréquenter les lieux de plaisir les plus cachés du village. Son rang ne témoignait en rien de sa probité, et encore moins de sa morale. Elle devait rester sur ses gardes. Mais ne pas paraître suspecte pour autant. Cesser de le regarder en coin, par exemple, comme elle n'avait pu s'empêcher de le faire jusqu'à présent.

Elle sortit son kunaï de sa poche, et fit mine de jouer avec, faisant danser la petite lame entre ses doigts avec une habilité surprenante, héritage involontaire de ses années à combattre dans des arènes.

"Qu'est-ce que vous venez faire ici ? Je pensais que les terrains d'entraînement étaient déserts à cette heure-ci. Je ne vous cache pas que c'est pour ça que j'y suis venue aussi tard."

Puis, devant le zèle qu'il mettait à s'échauffer, elle ajouta:

"J'imagine que vous n'êtes pas venu juste pour vous promener. Je vais vous laisser la place, dans ce cas."

Elle fit volte-face, et fit mine de partir. Elle avait fourré son kunaï dans sa poche, et laissait sa main fourrée dedans, cachant un tremblement incontrôlable qui l'avait prise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Dim 12 Mai 2019 - 22:27
♫tenue

Peu importe le jeu d'acteur ou le masque qu'elle choisissait d'adopter, la jeune femme transpirait la méfiance. Face au malaise qu'il semblait causer par sa simple présence, le déchaîné mit fin à sa routine de préparation à l'effort. L'idée même de s'en aller lui traversa même l'esprit. Il n'y avait pas qu'un seul endroit d'adapté aux entraînements des shinobis, entre les murs de la cité brumeuse. Il trouverait son bonheur ailleurs.

Ce n'était pas tant la bonté de coeur qui le poussait à concéder l'endroit, ni même la crainte de se faire assaillir par les kunaïs de la jeune femme — qui d'ailleurs en avait déjà sorti un autre, qu'elle faisait virevolter entre ses doigts pour s'occuper —, mais bien l'exaspération. Il n'aimait pas non plus partager son terrain, et encore moins se sentir épié pendant ses exercices.

Au vu de ce qu'elle avait dit, la jeune Junko était même de son avis. Sa remarque quant à sa présence sur les lieux, à une heure si tardive, fit écho aux intentions mêmes du déchaîné.

« Tu n'es assurément pas la seule à raisonner comme ça. Je ne me serais pas déplacé si tard, si j'avais envie de croiser des gens. Il y a quelques autres oiseaux de nuit comme nous, à Kiri, mais on ne se croise que très rarement. »

Et elle lui tourna le dos, prête à s'envoler dans la nuit et à lui laisser son terrain de jeu. Une aire vague, poussiéreuse et infestée de touffes de mauvaises herbes tenaces; un cadeau somme toute généreux, à l'échelle de deux shinobis inconnus.

Une idée germa peu à peu dans l'esprit malade du maître des liens. Enfilant son masque d'impassibilité pour cacher le rictus moqueur qui menaçait de trahir ses pensées, il s'éclaircit une première fois la voix. Il n'était pas question de gâcher la surprise.

« Je t'en prie, vas-y. Quelques pâtés de maisons plus loin, vers la porte Est, il y a une aire cernée d'arbres aménagés de quelques cibles pour l'entraînement au jettojutsu. »

Et ainsi, il reprit son petit échauffement, l'air de rien. En dispensant ainsi son conseil, il définissait l'appât pour son tour de passe-passe. S'il avait deviné juste, au vu de l'étonnement de la femme face à sa présence sur les terrains, elle devait être bien moins familière que lui avec les infrastructures de Kiri. Pour une fois, l'absence d'Académie était une aubaine. Il n'y avait aucun lieu spécialement défini pour l'entraînement, uniquement des terrains disparates et parfois bien cachés. Le Dojo en payait malheureusement les frais, puisqu'il s'agissait jusqu'alors de l'infrastructure la plus connue et donc fréquentée.

Il n'y avait plus qu'à attendre que le poisson morde à l'hameçon. Si la chance que sa méfiance la pousse à ne pas suivre son conseil subsistait, cela ne posait aucun problème au déchaîné. Il n'aurait qu'à improviser.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Lun 13 Mai 2019 - 21:15

La provocation avait fait mouche. Junko suspendit son pas. Elle ne se retourna pas. Qu'est-ce qui l'avait stoppée, exactement ? Elle n'aurait su le dire. Sa fierté n'était pas mal placée. Elle ne se serait sans doute pas piquée, en temps normal, d'un stratagème aussi grossier. Etait-ce la peur, alors ? Elle ne le pensait pas non plus. La curiosité, peut être. Cette hypothèse naquit dans son esprit, inconsciemment, tout absorbée qu'elle était pas la scène. Cet homme commençait à l'intriguer. Et cette curiosité prenait peu à peu le dessus sur sa crainte naturelle. C'était comme s'il l'invitait à un jeu. Il avait des manières de gamin. Elle lui aurait volontiers planté son second kunaï entre les deux yeux pour lui démontrer son habileté au lancer. Mais là n'était pas la question. Ce n'était qu'une provocation, rien de plus. Une façade.

Elle se retourna brusquement, et ficha sur lui son regard d'or. Ses pupilles brûlaient d'une lueur nouvelle, d'un feu jusque-là secret, muet, et qui prenait vie dans un grand brasier. Il la poussait dans ses retranchements, faisait exprès de l'agacer, et pour obtenir quoi de sa part ? Elle n'aurait su le dire. Et c'était précisément cette ignorance qui l'énervait.

"Je n'ai pas besoin de m'entraîner dans un parc pour enfants pour vous planter mon kunaï dans le crâne. J'aurais déjà pu vous fendre la tête au moins vingt fois."

Qu'est-ce qui l'avait retenue ? La crainte du rang, sans doute. Peut être un brin de morale. Qui serait-elle devenue, si elle s'était mise à tuer le premier venu sans même savoir à qui elle avait affaire ? Et elle voilait les autres raisons qui auraient pu lui venir à l'esprit. Elle avait manqué sa chance, voilà tout. L'insolence de cet homme était certainement sa juste punition. Elle s'en souviendrait à l'avenir.

"Qu'est-ce que vous voulez ? Vous n'arriverez à rien avec des provocations d'enfant. Si vous êtes venu chercher la solitude autant que moi, alors vous ne voudrez certainement pas vous encombrer d'une partenaire d'entraînement. Et croyez bien que le sentiment est réciproque."

L'irritation perçait nettement dans sa voix, à présent, chassant la crainte, ou plutôt en prenant le relai. Elle n'avait rien demandé. Elle maudissait le hasard qui avait mis cet individu sur son chemin. Elle aurait encore sans doute mieux employé sa nuit à chasser les crapules nocturnes dans les rues les plus sordides du village. Elle aurait eu tout son saoul de violence, et n'aurait pas eu à s'embarrasser de conversation. De cet exercice-là, elle pouvait suffisamment souper dans les bordels qu'elle habitait le plus souvent. Et cette discussion n'offrait pas beaucoup plus de divertissement à ses yeux que celles qu'elle pouvait entretenir avec les ivrognes qui quettaient tant sa compagnie.

"Alors ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Mar 14 Mai 2019 - 2:53
♫tenue

Option 3: elle reste, et devient hystérique, pensa-t-il, se départant de son expression sérieuse. La faute à son conseil, qui partait pourtant d'un « bon sentiment ». Elle l'accueillit visiblement comme une pique sur ses compétences de lancer. Le regard hargneux et flamboyant qu'elle lui adressa lui fit l'effet d'une véritable invitation; une invitation à poursuivre son petit manège, qui n'avait pourtant plus lieu d'être. Sa menace n'aidait en rien, pour arranger le tout.

« Ah bon ? »

Sans plus, il avait exprimé son incrédulité avec un zeste de défi. Pourtant, il inscrivait dans un coin de sa tête les paroles de la rousse. Il n'était pas homme à se laisser ainsi menacer, même sous le coup de la colère. Il ne tarderait pas à mettre à contribution les allégations de la demoiselle, dans un but purement pédagogique. N'empêche que 20, c'est beaucoup. Je me demande si elle s'est vraiment joué 20 fois mon meurtre, depuis sa première tentative avortée.

Le ton monta encore d'un cran, sans grande surprise pour le maître des liens. Il s'était fait à l'idée qu'il avait touché une corde sensible à son insu, ou qu'il avait affaire à une tête brûlée. Si son opinion des femmes ne s'était pas améliorée depuis qu'il avait rencontré Reikan, il se serait peut-être laissé aller à une petite remarque rétrograde, à base d'hystérie caractéristique et de périodes critiques mensuelles.

Puis, face à son impatience, il s'éclaircit la gorge, chassant définitivement les propos acerbes qui lui brûlaient la langue.

« Ça ne m'est pas étranger, de transformer une séance en solitaire en confrontation amicale, ou en échange de savoirs militaires. Depuis peu, je m'essaie à l'instruction, auprès des aspirants; et en général, je cerne les fortes têtes, pour briser leur coquille. »

Laissant la suite de ses explications en suspens, le chūnin revint sur ses pas pour décrocher le kunai lancé précédemment par la demoiselle de l'arbre où il s'était fiché. Sans faire preuve d'autant de dextérité que la rousse, il le fit tourner autour de son index, en revenant vers elle.

« Tu t'es fourvoyée, jeune Junko. Je ne voulais pas m'entraîner avec toi, proprement dit. »

Son pied droit s'enfonça dans la poussière, y creusant un sillon. Une vive décharge traversa ses membres locomoteurs, alors que du chakra s'y insinuait au travers des tenketsus et méridiens les parcourant. Le fluide vital s'insinua dans les fibres musculaires, et soudain...


Il n'était plus là. Du moins, plus là où la genin l'attendait. En l'espace d'une demi seconde, il s'était élancé vers elle, touchant à peine le sol lors de son accélération fulgurante. Sa main gauche s'éleva pour se saisir du col de sa tunique flamboyante, d'une prise ferme qui n'aurait probablement aucun mal à lui faire décoller les semelles du sol. Sa dextre, quant à elle, pointait le kunai de la rousse vers son crâne, en écho à sa précédente menace. Ses yeux, à quelques mètres des siens, ne trahissaient pourtant aucune animosité.

« Pour considérer que l'entraînement est mutuel, il faut que les deux partis fournissent un effort. Je t'invite à faire le compte, puisque tu es si douée pour le faire: avec ce premier testament de ma propre vitesse d'exécution, combien de fois aurais-je pu te transpercer le crâne depuis que tu m'as attaquée ? »

Sa mine s'était replongée dans son expression habituelle, celle d'un homme sérieux, un tantinet intimidant par son impassibilité. Un ultime masque de pierre, celui qu'il arborait par habitude et que l'on attendait généralement du dénommé Nō Sabaru. Le temps des intonations et des expressions était passé, pour le déchaîné. Il ne s'était pas déplacé pour perdre son temps à jouer le jeu des masques toute la nuit, et encore moins pour faire perdre du temps à une de ses consoeurs de la Brume.

Puis, dans le silence, il l'observa. Plus précisément, il attendait de voir le masque qu'elle adopterait à son tour; à moins qu'ils ne volent tous en éclat, et qu'il n'ait affaire à la vraie Junko. Le résultat lui importait peu, si ce n'est par pure curiosité. Il n'y avait que ce qui suivrait qui l'intéressait.

D'une manière ou d'une autre, il rentabiliserait sa soirée; sans mauvaises pensées, bien évidemment.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Mar 14 Mai 2019 - 21:45

Junko avait l'impression d'être suspendue au-dessus du sol. Elle ne touchait plus la terre que de la pointe de ses pieds. Ses deux mains étaient agrippées au poignet qui l'avait prise au col. Elle sentait le froid regard du fer, qui lorgnait la chair de sa gorge. Ses yeux étaient plantés dans ceux de Sabaru. Ils jetaient des flammes. Tous ses sens s'étaient réveillés en un instant. Son sang n'avait fait qu'un tour, mais quel tour ! Elle sentait tous ses muscles en éveil, était prêt à se couler entre les doigts de son assaillant, à se saisir de sa propre arme, à percer ses organes. Déjà, ses doigts frémissaient d'impatience et elle se préparait à l'action.

Mais elle se calma. Nul danger ici. Il n'était pas question de combat à mort. Pas question d'affrontement décisif, sous la houlette d'un public impitoyable. Il n'était pas même question de véritable violence. Elle ne tarda pas à le comprendre, lisant dans les yeux du jeune homme un calme, une placidité, un sérieux qui ne pouvaient trahir de mauvaises intentions. Le feu de son regard se calma, et se changea en glace. Un instant, un infime instant, elle avait été prête à se battre, à défendre chèrement sa peau. Elle aurait pu perdre son calme, si elle n'avait pas été ramenée à la réalité par le Chûnin. Son étreinte crispée sur son poignet se relâcha quelque peu.

Elle ne répondit rien à la provocation. Il se moquait d'elle. Elle n'allait pas lui donner la satisfaction de se fâcher, de perdre son calme. Elle était déjà suffisamment honteuse d'avoir presque perdu contrôle d'elle-même ... C'était là une autre séquelle de ses années de captivité et de combat forcé: son honneur s'était forgé, de même que son caractère, dans le sang et le fer des arènes. Et il était robuste.

D'un geste sec, elle se dégagea de la prise du Chûnin, retombant à terre d'un pas léger. Il avait été rapide. Jamais encore elle ne s'était laissée prendre de vitesse par un adversaire. Si ça avait été le cas dans l'arène, elle serait morte. Ce soir, la situation était différente. Et pourtant, l'importance de la vitesse d'attaque ne lui apparaissait que plus cruciale encore. On lui mettait sous les yeux ses faiblesses, et il ne tenait qu'à elle de les combler. Elle était guidée par un esprit de survie, avant tout.

"Vous avez dit que vous vous consacriez à l'instruction ? Dans ce cas ..."

Elle ravala sa fierté, et planta avec autant de détermination que possible son regard d'or dans celui de l'homme. Elle avait les yeux de la bête farouche qui cherche à se faire menaçante.

"Dans ce cas, apprenez-moi ça."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Jeu 16 Mai 2019 - 21:17
♫tenue

Le déchaîné accueillit avec plaisir le changement d'attitude de la jeune femme. Si elle s'était montrée d'autant plus revêche, ou pire, si elle avait riposté, elle aurait probablement eu droit à son « entraînement ». Son bon sens, son instinct, l'avaient cependant guidée vers la bonne réponse au message silencieux transmis par les actes et l'expression du chūnin. Elle s'était dégagée de sa prise aisément, avant de lui faire face dignement.

Et le regard qu'elle lui adressait ne laissait pas paraître la moindre ombre de crainte. Cette expression déterminée, mais fière, lui rappela quelqu'un. S'il n'était pas tenu à un peu de sérieux, il se serait laissé aller à un petit sourire. Il n'en fit rien, bien évidemment. Avec ce regard déterminé vint la demande implicite, camouflée sous couvert d'un genre de défi, de lui enseigner à se mouvoir rapidement, dans le but de surprendre.

« C'est un mouvement simple d'apparence, mais aussi d'exécution. Cependant, il nécessite d'être ancré dans les muscles, dans leur mémoire, avant de devenir instinctif. C'est la même chose que pour toute forme de maniement des armes, ou d'arts martiaux, en somme. »

Sabaru fit voltiger rapidement le kunai qu'il tenait dans sa main droite, avant de l'envoyer s'enfoncer dans la terre, une dizaine de mètres devant Junko. Il s'écarta ensuite, les mains dans les poches de son pantalon, pour lui ouvrir la voie.

« Avant même de songer à te faire utiliser ton chakra, j'aimerais vérifier deux ou trois détails. Premièrement: as-tu déjà utilisé ton chakra dans le but de renforcer l'un de tes membres ? »

Pour illustrer son propos, il releva son pied gauche, qu'il abattit sur la terre ensuite. Sans aucun changement visible, il avait dopé ses muscles locomoteurs de chakra, au point où son coup anodin provoqua une conséquente levée de poussière, ainsi qu'un tout petit craquement. Rien de bien incroyable, en somme; mais le but n'était pas de démontrer sa propre force, ici.

« Nous autres, soldats spécialisés dans l'utilisation du corps ou des armes, avons régulièrement recours à cette méthode de renforcement par le chakra. Tu l'as surement deviné, mais dans l'optique de se déplacer très vite, tu vas devoir doper tes jambes avec une brusque dose de chakra, qu'il te faudra aussi contrôler sous peine de finir dans le décor. »

Sa main droite se releva vers le kunai planté au sol, index tendu, pour le désigner à la rousse.

« J'aimerais que tu ailles ramasser ce kunai aussi vite que possible, avec le moins de prises de foulées; je ne te demande pas de courir, mais de fondre sur cet objet comme le ferait un prédateur sur sa proie. Cela me permettra, entre autre, d'observer tes mouvements. S'ils sont corrects — je n'en doute pas, cela se voit à ton physique —, nous pourrons commencer à y ajouter du chakra. »

Puis, il rabaissa le bras, pour enfouir à nouveau sa main dans sa poche. Si la tâche qu'il lui confiait pouvait sembler enfantine, ou peut-être dégradante — de par sa similitude avec les instructions données aux chiens, « va chercher » —, c'était une phase importante de vérification des bases. Ce serait vite réglé, si c'était acquis. En général, les seuls qui échouaient à ce test étaient ceux qui n'entraînaient pas ou peu leur corps, qui s'appuyaient sur d'autres artifices ou qui étaient tout bonnement flemmards.

Rien qu'aux muscles que laissait deviner son justaucorps, et à son apparente rigueur, l'instructeur était convaincu qu'il n'avait pas affaire à un de ces profils.


Apprentissage / Technique apprise :
 


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Ven 17 Mai 2019 - 18:04

Junko était contente que Sabaru ne s'attarde pas plus sur sa réaction. Elle voulait passer le plus vite possible sur ses états d'âme pour se concentrer sur leur véritable tâche de ce soir, ou en tout cas celle qu'ils semblaient s'être fixée. Elle n'avait pas oublié pourquoi elle était venue se réfugier sur les terrains d'entraînement, fuyant l'agitation des nuits de Kiri. Ses muscles vibraient encore de l'attente familière de la violence, de l'énergie qui restait à être dépensée. Elle ne s'était pas autant défoulée qu'elle le voulait, seule. Elle avait encore suffisamment de vigueur à revendre pour montrer à ce Chûnin de quoi elle était capable.

Elle le regarda faire sa démonstration. Elle fut intriguée par la théorie qu'il exposa, mais pas vraiment surprise du résultat. Elle était assez coutumière des mouvements de ce genre, sans avoir jamais, cependant, su exactement comment ils fonctionnaient. Pendant ses années de combat clandestin, on l'avait entraînée au mieux. On lui avait appris les meilleures méthodes de combat, ou du moins on les lui avait inculquées avec force. Assez littéralement. Mais la théorie lui était toujours restée très mystérieuse. Ca ne l'empêchait pas d'exceller dans la maîtrise de son chakra, mais sans en connaître les mécanismes précis.

"J'imagine que je l'ai déjà fait, mais sans le savoir. Je n'ai pas reçu un entraînement très conventionnel."

Elle fixa du regard le kunaï, fiché dans le sol à quelques mètres d'elle. Il n'était pas très loin. Elle pouvait très nettement se souvenir d'avoir parcouru des distances bien plus grandes avec rapidité. Mais les circonstances étaient différentes. Fondre dessus comme un prédateur ? Ce n'était pas bien différent de ce qu'on lui demandait, auparavant, quand elle combattait pour des causes moins nobles. Qu'est-ce qu'elle s'était imaginé ? Que tout ce qu'elle avait accompli, tout ce qu'elle avait appris, tout ce qu'elle avait pu perpétrer en terme de crime dans les arènes on ne le lui demanderait plus à Kiri ? Finalement, la violence restait la même, quelque soit la fin qu'elle servait. Elle restait une prédatrice.

Elle se concentra. Elle essayait de faire refluer en elle toute une foule de souvenirs, de sensations qui lui avaient tant pesé. Elle se revoyait dans l'arène. Tous ses adversaires se succédaient dans sa mémoire, tous ceux qu'elle avait mis à terre, et ceux qu'elle avait exécutés. Les sons d'une foule ivre de sang et de violence résonnaient à ses oreilles. Les cris. Les rires. Les encouragements. Son coeur battait au rythme de celui du prédateur. Elle voyait sa proie face à elle. Une proie ordinaire. Elle en avait chassé tant d'autres, après tout. Il lui suffisait de bondir la première. D'être rapide. De filer. Et tout serait fini en un rien de temps. Sinon, elle deviendrait la proie. Ce serait au premier qui agirait. Ses tempes battaient. Ses muscles frémissaient. Son regard était fixe. Elle inspira.

L'instant d'après, elle avait arraché le kunaï du sol. Elle était haletante. Ce n'était pas l'effort physique qui lui avait coûté, sans doute. Elle ne savait même pas si elle avait utilisé son chakra ou non. Elle avait fait comme elle en avait l'habitude. Elle était devenue une prédatrice.

Elle jeta un regard interrogateur à Sabaru, tout en reprenant son souffle, essayant de cacher derrière un masque de froideur les sensations glaçantes qui refluaient dans son esprit.

"Alors ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Dim 26 Mai 2019 - 13:30
♫tenue

Figé dans son stoïcisme caractéristique, le déchaîné ne laissa rien transparaître de ses impressions quant au coup d'essai de la rousse. En lieu et place d'un jugement ou d'une éventuelle première impression, il décroisa les bras, et fouilla dans sa propre sacoche. Lorsqu'il en tira sa main droite, il dévoila une fine aiguille; un senbon.


« N'ait pas peur. Je vais t'indiquer les points de passage sur lesquels tu devras te concentrer lors de ton tout premier essai impliquant une utilisation contrôlée du chakra. »

Il s'approcha ainsi de la demoiselle, avant de poser le genoux au sol pour se placer au niveau de sa jambe d'appui, qu'il avait identifiée lors de sa première foulée. Il s'attarda quelques instants, étudiant sommairement le membre de Junko, avant d'élever son aiguille vers le dessus de sa cuisse. Une première fois, il l'apposa sur l'épiderme de la jeune femme, puis appuya juste assez — selon lui — pour ancrer en elle la position du tenketsu dont il avait estimé la position, sans la blesser sérieusement. Son justaucorps, cependant, risquait d'y laisser des plumes.

« C'est le meilleur moyen, même si ça fait mal. Si tu réussis à reproduire mon accélération, tu auras le droit de t'en servir pour essayer de me rendre la pareille. »

Pince-sans-rire, il grima un petit rire en quinte de toux. Il réitéra l'opération précédente une poignée de fois, aussi bien sur la cuisse de Junko que sur son mollet, toujours sur sa jambe d'appui. Ceci fait, il se releva, puis envoya le senbon s'écraser dans la poussière une dizaine de mètres plus loin, comme il l'avait fait pour le kunai.

« Tu n'auras besoin que d'une seule jambe pour la première étape. C'est, d'une part, pour t'épargner de subir le procédé à nouveau; d'autre part, pour échelonner ta progression. Tu dois te familiariser avec l'acte de diriger ton chakra précisément, pour ne pas en gaspiller, contrôler ta course. »

Désintéressé, il dressa sa main gauche, ouverte, vers l'aiguille fichée dans le sol.

« Tu sais quoi faire. J'aimerais que tu me la rapportes, en faisant circuler ton chakra d'un point à l'autre, pour renforcer ton membre locomoteur. »

Puis, il s'écarta à nouveau, rendant à la rousse son espace vital. Eut-elle besoin d'un temps de préparation, de réflexion ou de méditation, il était prêt à le lui accorder. Le fait de transférer son chakra pur dans ses muscles, en faisant preuve de précision, nécessiterait sans doute une bonne concentration.

Rien qui ne semblait en hors des cordes de la farouche demoiselle, somme toute.


Apprentissage / Technique apprise :
 


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Dim 26 Mai 2019 - 20:50

Il n'avait rien dit sur sa performance. Est-ce que c'était un bon ou un mauvais signe ? Visiblement, Junko n'avait pas fait ce qu'il désirait, puisqu'il enclencha immédiatement un nouveau processus d'apprentissage. Ce n'est pas sans une certaine inquiétude qu'elle le vit tirer de sa sacoche une aiguille affutée. Elle était coutumière de ces objets. Elle-même en faisait un usage tout particulier, qui lui était spécifique, et elle savait combien ces outils pouvaient être dangereux, malgré leur apparente simplicité. Que comptait-il faire, exactement ? Avait-elle eu tort de lui accorder trop vite sa confiance ? Voulait-il l'attaquer ?

Ces inquiétudes étaient vaines. Il les balaya vite. Mais ce n'est pas sans une nouvelle inquiétude qu'elle le vit s'agenouiller, et commencer à s'intéresser d'un peu trop près à sa jambe. Elle l'aurait volontiers frappé, s'il ne l'avait pas piquée de la pointe de son senbon. Alors, sans qu'elle s'explique pourquoi, elle sentit une étrange torpeur s'emparer de sa jambe, une sensation très désagréable, comme si sa jambe s'était engourdie subitement. Il réitéra l'opération plusieurs fois, et à chaque nouvelle piqûre elle sentit un nouvel endroit de sa jambe céder. Comment faisait-il ça ?

On ne lui avait jamais parlé des points de chakra, des tenketsus, ou de quoi que ce soit d'autre de cette farine-là. Il lui semblait qu'elle commençait à en percevoir l'utilité, et surtout l'existence, à présent. A mesure que ses jambes retrouvaient leur pleine vitalité, elle réalisai que ces points de circulation du chakra existaient bien, et qu'elle pouvait les utiliser. Ce ne devait pas être bien plus compliqué que ce qu'elle faisait pour synthétiser des poisons ...

Dès que sa besogne fut terminée, elle se détacha de l'emprise du Chûnin. Elle cachait son malaise derrière un regard farouche et déterminé. Elle fixa son regard sur l'aiguille, et se mit sur ses appuis.

"Il suffit de bien faire circuler mon chakra, c'est ça ?"

La question était rhétorique, et n'avait pas vraiment d'autre but que de se donner une contenance. Junko se concentra. Elle lança un dernier regard à l'aiguille, puis ferma les yeux.

Elle focalisa toute son attention sur les sensations de sa jambe d'appui. Elle se remémora les piqûres du senbon, les endroits précis où elle avait senti ses muscles et sa chair comme s'amollir sous l'action du dard de fer. L'écho de cette micro-douleur continuait de résonner dans ses nerfs. La sensation étrange ne disparaissait pas rapidement. Mais elle était conscient de ces points de circulation de chakra, à présent. Et, comme elle avait l'habitude de le faire quand elle créait des poisons, elle commença à mobiliser son énergie, à la malaxer, à la laisser couler librement dans son corps. Mais, après un moment de flot désordonné, elle la canalisa, et la dirigea droit dans sa jambe, se concentrant sur les tenketsus, les visualisant comme des canaux dans lesquels elle devait faire passer la rivière de son énergie.

Elle rouvrit les yeux, et un instant après avait attrapé le senbon. Elle n'était pas même essoufflée. Simplement stupéfaite. Elle jeta un regard à son instructeur. Elle était proprement surprise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Mar 4 Juin 2019 - 19:52
♫tenue

Un simple petit hochement de tête, c'est la réaction que Junko put voir lorsqu'elle lança un coup d'oeil au Nō. Satisfait, il s'était laissé aller à cette petite démonstration encourageante. Malgré ses étranges manières méfiantes d'animal apeuré, la rousse mettait du coeur à l'ouvrage. En ce sens, elle gagnait peu à peu la sympathie de celui qui s'était pourtant montré suffisant et moqueur avec elle. C'était souvent ainsi qu'il procédait, de toute façon. Il valait mieux que son prochain, jusqu'au moment où celui-ci lui prouvait sa valeur.

Sans surprise, elle était capable de contrôler un minimum son chakra, notamment au niveau du renfort musculaire. C'était un grand plus lorsqu'on s'intéressait aux techniques de déplacement, qui se basaient presque exclusivement sur le fait de renforcer les jambes. En échelonnant bien l'apprentissage de ce genre de techniques, Sabaru avait la conviction de pouvoir les apprendre à n'importe qui, si tant est qu'ils s'y mettent sérieusement.

Junko était un sujet intéressant. Le Nō ne regretterait pas un seul instant de l'avoir poussée dans ses retranchements.

« Maintenant, reproduis la même chose, avec tes deux jambes, en ajoutant le petit ingrédient miracle. »

Sortant les mains de ses poches, le chūnin se plaça lui-même en position de départ. Contrairement à sa démonstration précédente, qui n'avait pour but que d'impressionner, il prit bien son temps; de sorte à laisser la rousse observer méticuleusement chacun de ses gestes.

Quand l'énergie vitale se déversa dans ses jambes, un autre phénomène chakratique intervint, habituellement imperceptible puisqu'il ne servait que pendant un très mince instant: sous ses pieds, son chakra apparut, comme lorsqu'il marchait sur une surface instable ou renversée. Puis, il s'élança, bondissant en avant à toute allure. En bout de course, il dérappa sur le sol poussiéreux, soulevant un petit nuage de poussière autour de ses jambes.

« J'aimerais que tu couples ce renfort musculaire à la technique d'adhésion aux surfaces, élémentaire pour tout shinobi formé convenablement. En renforçant l'adhésion, tu mets à profit toute la force que tu t'es évertuée à accumuler, sans risquer de déraper ou de la gaspiller. N'oublie cependant pas de relâcher le renfort d'adhésion au moment du départ, sinon... tu risques de ne pas beaucoup avancer. »

Et à nouveau, il désigna l'espace libre en face de la demoiselle, de sa main gauche.

« Vas y. Je ne te donne pas de cible, parce que cette fois, tu profiteras pleinement de la force de ton bond; ce serait risquer de te blesser. Nous y procéderons plus tard, lorsque tu auras maîtrisé l'étape . »

L'étape , un nom bien sibyllin pour qualifier l'acte de démarrer cette course. S'il n'en expliqua pas le sens, cette expression n'était pas anodine; et peut-être même était-elle déjà connue de la jeune Junko.

Apprentissage / Technique apprise :
 


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 22:07

Quand l'entraînement s'arrêterait-il ? Junko commençait à ressentir la fatigue accumulée, mine de rien, depuis qu'elle avait commencé à s'exercer dans la soirée. Ses muscles commençaient à la tirer, elle sentait les pulsations lourdes de ses tempes plus nettement, et l'épuisement général se faisait chaque minute plus grand. Dans ces conditions, concentrer son attention sur des aspects particulièrement théoriques des exercices ninjas habituels était assez compliquée. Néanmoins, elle s'efforçait d'y donner toute son énergie. Elle voulait mener à bien cet entraînement, ne pas faillir devant son maître du soir. Pourquoi ? Pour elle, pour se prouver qu'elle n'avait rien perdu de ses talents qui lui avaient valu une renommée de gladiatrice d'excellence. Et peut être aussi pour ne pas paraître faible.

Le nouvel exercice lui plaisait, plus que les deux précédents. Cette fois, elle n'aurait pas à se limiter. Elle pourrait se laisser aller un peu plus à ce défouloir qu'elle était venue chercher sur le terrain d'entraînement. L'exercice restait complexe, cependant. Elle était évidemment familière de la technique d'adhérence par le chakra. Même dans les arènes clandestines d'Asosan, ce simple petit tour était reconnu comme un passe-partout assez utile. Elle n'avait jamais essayé de le combiner à une autre technique, cependant, et surtout pas un jutsu qui mobiliserait également ses jambes. Le challenge était nouveau. Mais elle le relevait sans problème.

Elle ignorait ce qu'était l'étape du Jô. Elle ne posa pas la question. Elle jugeait que les explications viendraient d'elles-mêmes, en temps voulu. Si elles n'étaient pas explicites, elle pourrait sans doute les déduire. Elle se contenta d'un regard à l'adresse de Sabaru, avec un léger sourire en coin.

"Voyons si je peux y arriver, alors."

Elle commençait à l'apprécier. Sa crainte naturelle à l'égard des hommes avait disparu de son esprit. Tout cela s'était fait inconsciemment, et si elle s'en était rendu compte elle aurait sans doute affiché un sourire plus franc. Mais l'effort et la concentration détournaient son attention de cette pensée. Surtout, la détermination à réussir la poussait à s'oublier dans l'exercice.

Elle se mit sur ses appuis, et, à nouveau, canalisa son chakra dans ses jambes. Elle le sentait couler, fluide, infini, limpide, quoique peut être un peu diminué. D'abord, elle le fit passer par ses tenketsus. Elle était maintenant consciente de ces noeuds de chakra, et les sentait pleinement. Puis, elle dirigea son énergie vers la plante de ses pieds, jusqu'à sentir ses semelles adhérer au sol plus que d'ordinaire. Enfin, elle ajusta les quantités de chakra, les fluides, et finalement ...

Elle décolla avec une vitesse prodigieuse, encore augmentée par rapport à son précédent essaie, sans doute grâce à sa familiarité accrue, désormais, avec la technique. Ses pieds n'avaient pas accroché au sol au moment de cet envol fugace. Mais ils n'adhérèrent pas aussi bien qu'elle l'aurait souhaité au moment de la réception. Sans doute avait-elle relâché son attention, trop préoccupée par sa vitesse. Elle ne se stoppa pas net, et dérapa un peu, emportée dans son élan. Elle crut trébucher, tomber, se rattrapa, sentit son genou s'écorcher légèrement contre le sol alors qu'elle se stabilisait dans un dérapage brutal. Elle était haletante. Elle n'avait pas réussi aussi bien qu'elle le pensait. Serait-ce assez pour convaincre son mentor ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Dim 9 Juin 2019 - 23:54
♫tenue

Il rendit son sourire à la demoiselle, sans trop y réfléchir. Il n'était pas du genre très expressif, mais il s'y risqua tout de même. Sans doute avait-il été pris de court par cette soudaine démonstration — ténue — de sympathie. Il ne regretta pour autant pas son petit écart,. Il ne nourrissait ni ressentiment ni animosité à l'encontre de Junko. Au contraire, il l'appréciait, malgré leur prise de contact pour le moins compliquée. Sa ferveur à l'exercice lui avait valu le respect de l'instructeur en herbe.

Lorsqu'elle se mit en place, et se prépara à décoller, il scruta ses moindres gestes. D'un oeil qui se voulait expert, il traquait les mauvaises habitudes, celles qui pourraient miner son exécution et devenir machinales, au point d'en devenir difficiles à éliminer. À la source, il se ferait un devoir de les éliminer; s'il en subsistait, bien sûr. La rousse ne lui fit pas ce plaisir. Dans sa posture, rien n'était à relever. De ce qu'il pouvait voir de ses deux yeux, sans indécence aucune, il n'y avait rien à changer.

Ainsi, elle décolla. L'étape Jō lui semblait bel et bien acquise; mais vinrent les premiers accrocs. En bout de course, elle faillit, et son genoux accusa le coup. Si elle semblait bien s'en tirer, le Nō décida d'utiliser son premier temps-mort. Faisant signe à la jeune femme de s'arrêter et de rester où elle était, il la rejoignit sans attendre.

« Ça m'aurait étonné que tu t'en sortes sans un bleu. En général, lorsque j'apprends ce genre de méthodes de déplacements amplifiés, vient toujours un moment où l'élève s'écrase dans le décor. J'ai aussi appris comme ça. »

L'instructeur déposa un genoux au sol, pour observer de plus près l'étendue des maigres dégâts. Il se risqua à toucher la rotule, sans grande conviction, pour déterminer si la blessure était plus sérieuse qu'elle ne le laissait penser. Si elle couinait, c'en serait fini de leur exercice. Il serait remis à une prochaine fois. Sabaru ne jurait que par l'équilibre entre la fatigue et le bénéfice; une blessure rendrait caduques tous les efforts, et charger en ayant le genoux blessé risquerait de causer des dégâts irréparables.

« J'espère que c'est aussi superficiel que ça en a l'air. Sans trop t'agiter, essaie de fléchir et de tendre ta jambe. »

Le Nō se redressa, et s'éloigna un peu de la demoiselle pour l'observer, en silence. Néanmoins, son mutisme fut de courte durée.

« L'étape est un succès. Ton échec n'est probablement pas dû à ton démarrage, mais bien à ton atterrissage, et au contrôle de ton équilibre pendant la course. Il faut travailler le Ha, maintenant. »

Tandis qu'il lui faisait part de son avis, Sabaru se munit d'un kunai, et traça au sol un large cercle dans la terre. Il reproduit l'opération deux autres fois. Chaque cercle était séparé du suivant d'environ cinq grands pas, la distance idéale couverte par une charge de ce genre. Le premier était droit devant Junko; le second était sur la gauche du premier, dans une trajectoire en diagonale; le dernier, lui était totalement à droite du second.


« Si tu te sens d'attaque, j'aimerais que tu fonce, d'un cercle à l'autre sans t'arrêter. Comme tu le vois, ils sont assez larges, donc pas besoin de freiner pour atteindre un point précis. Si jamais tu as trop mal, retiens juste la disposition des cercles, pour essayer ça une prochaine fois si on ne se recroise plus. »

Ses instructions avaient été communiquées. Le plus difficile, lors de l'exécution du mouvement, était bien de démarrer correctement. La suite n'était pas plus technique, reposant principalement sur le contrôle de l'équilibre et la réception; des choses qui ne s'amélioraient qu'avec l'habitude. Dès le départ, il l'avait dit. La charge ne se basait que sur de la mémoire musculaire, passé un stade.

Les bras de nouveaux croisés, il observait son élève d'un soir, dans l'attente. Il espérait qu'elle ne se soit pas blessée; pas par considération, mais bien pour pouvoir la mener jusqu'au bout de cet apprentissage lui-même. De plus, l'éventualité qu'elle ne se soit fait mal en étant sous sa responsabilité poignardait sa chère fierté d'instructeur.

Apprentissage / Technique apprise :
 


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Dim 16 Juin 2019 - 19:03

Junko avait frissonné en voyant Sabaru s'approcher, et se pencher sur sa blessure. Si elle avait oublié son anxiété première, elle n'était cependant pas tout à fait guérie de ses préjugés sur les hommes que de nombreuses années de captivité et de combats clandestins avaient forgés. Elle le laissa toucher sa blessure, plus parce qu'elle était tétanisée que par véritable consentement. Si elle en avait eu les moyens, elle lui aurait sans doute décoché un coup de pied dans les roustons et aurait instauré une bonne distance de sécurité. Mais elle était momentanément bloquée au sol, paralysée par sa crainte. Au moins, cet instant de peur farouche lui faisait oublier la douleur de sa blessure.

Elle fut donc soulagée quand il s'écarta. Elle reporta son attention sur son genou. Le tissu noir qui le couvrait était déchiré, et taché d'un peu de sang. Il ne coulait cependant pas abondamment: ce n'était qu'une fine pellicule poisseuse. Elle avait déjà subi bien pire. Elle cracha sur la plaie, pour la désinfecter de la manière la plus sommaire qui soit, et s'efforça de l'oublier pour la suite de l'exercice. Car, si son maître était déterminé à la voir réussir, elle l'était tout autant à venir à bout de l'entraînement. Elle ne tolérait pas l'échec. Sa personnalité s'était forgée dans les victoires. Echouer, c'était mourir. Ne pas maîtriser une technique aussi basique que celle-ci, c'était attirer un peu plus la mort sur elle sur les champs de bataille.

Son genou la piquait. Il n'était pas exclu que de petits cailloux soient venus se loger dans les chairs. Peu importait. Elle n'allait certainement pas interrompre l'entraînement pour ça. Quel genre de gladiatrice serait-elle si ce genre de blessure pouvait l'interrompre dans son entraînement ? Elle s'était forgé un corps suffisamment robuste pour surmonter ce genre de douleur.

"Mon genou n'est pas un problème. Il a connu pire, il s'en remettra bien."

De toute façon, qui le verrait ? Si elle le voulait, elle pouvait passer ses journées assises, couchées, sur des coussins de soie: personne ne la verrait boiter. Et elle ne dévoilait jamais rien de son corps à ceux qui venaient partager sa table. Elle pourrait couvrir les marques de sa blessure de tissus de satin ou de soie, le temps que sa peau retrouve son teint laiteux.

Elle s'intéressa au nouvel exercice mis en place. Maîtriser son atterrissage, c'était en effet ce qui lui restait à faire. Il fallait qu'elle se concentre sur l'adhérence de ses pieds au sol. Elle se remit sur ses appuis. Elle savait maintenant qu'en se propulsant avec la méthode qu'elle avait apprise, elle pourrait sans mal parcourir la distance séparant chacun des cercles tracés dans la terre. Restait à s'arrêter au bon moment. Elle concentra son chakra dans ses pieds, testant leur adhérence au sol. Il fallait qu'elle parvienne à renforcer l'adhérence de ses pieds assez rapidement pendant sa course pour atterrir en douceur. Tout était une question de timing, finalement.

Elle inspira profondément. Son chakra circulait nettement mieux dans son corps. A moins qu'elle en soit simplement plus consciente. Et elle s'élança. Elle posa le pied dans le premier cercle, et crut qu'elle allait trébucher à nouveau. Mais elle se stabilisa avec son deuxième pied. Elle resta un instant suspendue dans un équilibre assez précaire, surprise d'avoir réussi à se rattraper par une sorte d'instinct. Puis elle s'élança à nouveau, volant vers le deuxième cercle. Cette fois-ci, elle était plus confiante en son atterrissage. Et en effet, elle se réceptionna avec brio sur un seul pied, ce qui lui permit de s'élancer une dernière fois immédiatement vers le dernier cercle. Elle posa le pied au sol, y concentrant son chakra pour adhérer au maximum, et ...

Elle s'écrasa à terre comme une belle crêpe, et fit une roulade impressionnante sur un peu plus de cinq mètres. Elle avait eu terriblement mal au genou pile au moment de se réceptionner, et sa jambe avait cédé. Elle avait littéralement mordu la poussière. Elle cracha une bonne poignée de terre et un léger filet de sang. Elle avait dû s'écorcher la lèvre, ou quelque chose comme ça. Quant à sa jambe ... Elle n'était pas cassée, simplement un peu endommagée. Quelques jours de repos et il n'y paraîtrait plus. Le plus important était qu'elle avait réussi l'exercice. Et cette seule pensée suffit à lui arracher un sourire d'orgueil, et de triomphe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Mar 18 Juin 2019 - 12:39
♫tenue

Cette fois, il ne revint pas vers son élève lorsqu'elle s'écrasa, assez lamentablement, sur le plancher des vaches. Il se contenta de l'observer, entre l'indifférence et la curiosité, les lèvres pincées. Ses sourcils s'haussèrent à peine lorsqu'elle se mit à cracher terre et sang, mélangés. La vue assez peu ragoûtante ne l'écoeura pourtant point. Son bras droit, porteur d'une cicatrice bien plus marquée que les autres, lui avait durement appris à supporter la vue des chairs écharpées et du sang ruisselant. Ce n'était pas un mollard à la teneur tout aussi boueuse que sanglante qui le prendrait au coeur.

S'il ne chercha pas à aider la rousse, c'est bien parce qu'il ressentait un étrange malaise à chaque fois qu'il l'approchait. Lorsqu'il avait examiné son genoux, il l'avait aussi fait pour s'assurer de l'étrange impression qu'il avait ressentie plus tôt, en lui indiquant ses tenketsus. La curiosité l'avait guidé, et s'il était dorénavant certain de l'existence de cette tension insidieuse, il n'avait ni les moyens ni l'envie particulière de la dissiper. Il l'attribuerait à leur altercation précédente, bien que cela ne fasse que peu de sens, si ce n'est aucun. Il haussa les épaules subrepticement, puis s'avança vers Junko.

Il s'arrêta à une distance de trois grands pas d'elle, la main gauche glissée dans sa poche, le bras droit le long du corps. La tête légèrement penchée, la mine interrogatrice mais pas inquiète le moins du monde, il soupira.

« Le Ha a été laborieusement acquis, c'est une réussite. Il te reste cependant la troisième étape, celle du Kyū, à surmonter. »

Il recula le pied droit, mima sa posture de départ, puis bondit comme une flèche vers la jeune femme sans un mot. De sa main droite il fit un poing, qui fendit l'air jusqu'au visage de la fille, mais qui s'arrêta volontairement à plusieurs centimètres d'elle. Cette distance de sécurité, un tantinet plus élevée que celle que l'on attendait en général de ce genre de prestations, était ainsi exagérée afin de garantir un meilleur temps de réaction au professeur, dans le cas où la farouche demoiselle ne se soit sentie menacé et ait contre-attaqué.

Nulle précaution ne serait de trop, surtout au vu de son étrange méfiance. À ses sourires se succédaient des regards farouches, qui ne manquaient pas de surprendre intérieurement le Nō, qui s'était bien gardé d'en faire un commentaire.

« Kyū, la conclusion. Ce mouvement ne sert qu'à deux choses : accélérer une course, ou se rapprocher rapidement d'une cible pour l'atteindre en la prenant de vitesse. Ce Kyū, c'est le coup de poing que je t'ai montré. Cela peut être n'importe quoi, du lancer de kunai à l'utilisation d'un jutsu, en passant par l'ouverture d'une prise de soumission. »

En expliquant, il revint à l'emplacement de départ de sa propre course, à reculons. Une fois placé, il leva mollement sa main droite au niveau de ses épaules, en la désaxant de côté, paume tournée vers Junko.

« Tu dois charger, et frapper ma main. Même si tu as mal, tu devrais y arriver. C'est la dernière étape, et je suis plus rapproché de toi que les cercles précédents, ce qui devrait te permettre de ménager tes jambes. Ne te force pas, et concentre toi simplement sur la précision exigée par le Kyū. Si tu vas trop loin, tu sortiras de la zone de confort permettant à ton bras de m'atteindre proprement. Si tu n'avances pas assez, tu ne feras que brasser de l'air. »

Puis, il attendit. Son regard d'émeraude fixait son élève, autant pour lui indiquer qu'il était prêt, que pour lui faire comprendre qu'il serait à l'affût. À l'affût, pour déceler les défauts s'insinuant dans son exécution, pour réagir au cas où elle lui ferait une nouvelle farce du genre « tentative d'assassinat ». Ce serait dommage de céder à ce genre de pulsions bestiales juste au moment où on est sur le point de conclure ce cours particulier, se fit-il avec une pointe d'humour, et d'appréhension à la fois.


Apprentissage / Technique apprise :
 



_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar


Dernière édition par Nō Sabaru le Dim 14 Juil 2019 - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Mar 18 Juin 2019 - 22:34

Il en voulait encore ? Combien de syllabes allait-il rajouter exactement pour que la technique soit complète ? Junko se sentait suffisamment à bout de force pour ne pas avoir envie de se lancer encore une fois dans une tentative de charge. D'autant que son genou lui faisait sérieusement mal ... Mais elle aurait préféré y laisser sa jambe que de renoncer à maîtriser cette technique jusqu'au bout. Même si une fois unijambiste elle n'en aurait plus eu grande utilité ... Question de caractère. Elle était persévérante. Pas par conviction, simplement elle détestait l'échec. Echouer, c'était mourir dans sa tête. Et autant que possible elle préférait éviter de mourir ...

Elle s'apprêtait à se remettre debout quand Sabaru chargea. Elle ne s'y attendait pas. Pas du tout. Elle resta tétanisée en voyant le poing s'arrêter à quelques centimètres d'elle. Elle n'avait même pas cherché à saisir un kunaï, ni ne s'était mise sur ses gardes. Elle était restée complètement passive. Si elle avait fait face à un vrai ennemi, il l'aurait eue. Elle serait morte. Elle avait relâché sa vigilance. Ca ne lui ressemblait pas. Surtout face à un homme qu'elle n'avait rencontré que depuis peu. Il était très fort. Il avait réussi à lui faire abattre ses barrières, même inconsciemment. Rien que pour ça, elle le détestait.

Elle se releva, légèrement tremblante, et le regarda s'éloigner. Elle lui aurait volontiers planté une volée de kunaïs dans le dos. Mais là encore, elle fut retenue par les conséquences que son geste aurait eues. Elle n'avait pas vraiment écouté les consignes. Elle se doutait cependant qu'il lui faudrait frapper la main de Sabaru. C'était tout ce qu'elle avait besoin de savoir.

Elle se mit sur ses appuis. Pendant un instant, il lui vint l'idée de s'armer pour porter son coup. N'avait-elle pas le droit de tester les réflexes de son mentor, elle aussi ? Elle se ravisa. Elle ne voulait pas avoir à le porter en urgence se faire soigner pour une blessure qu'elle lui aurait infligée. Elle laissa son chakra circuler dans ses jambes. Elle était muée par sa soudaine colère. Elle en oubliait de réfléchir précisément à ce qu'elle faisait, laissant les choses aller comme d'instinct. Soit qu'elle fasse n'importe quoi, soit qu'elle ait déjà pris le pli de l'exercice ...

"Tu vas voir si je vais brasser de l'air ..."

Elle s'élança, mais regretta aussitôt sa fougue. Elle sentit une douleur se répandre dans toute sa jambe. Elle ne tomba pas tout de suite. Elle fut emportée dans son élan, manqua de trébucher, mais continua sur sa lancée, toujours déterminée à frapper. Elle avait encore le poing brandi, prêt à être décoché. Et elle décocha. Maladroitement, à cause de sa perte d'équilibre, mais avec puissance. Elle ne visa pas exactement la paume de Sabaru. Mais après tout, s'il avait de bons réflexes, il n'aurait aucun mal à protéger sa virilité contre un assaut aussi involontaire ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 13:16
♫tenue

Le sixième sens de la bagarre de Sabaru l'avait, une fois de plus, sauvé. La rousse s'en était trop bien sortie, s'était trop bien comportée jusque là. Pourtant, le chūnin était resté aux aguets, l'oreille tendue et l'oeil alerte. Cette habitude de toujours rester sur ses gardes, la tête froide, lui avait crié de ne pas se laisser prendre dans la torpeur de la sécurité « acquise ».

La charge de Junko était prodigieuse. Pas dans le sens où elle était parfaite, bien au contraire; mais plutôt dans son exécution semi-correcte, en dépit de sa jambe qui semblait bel et bien lui faire défaut. En dépit des avertissements du chūnin, elle avait dépassé ses limites. Le Nō en tira deux constats: qu'elle était têtue, mais qu'elle semblait bel et bien avoir assimilé les mécaniques de la technique qu'il lui avait transmise.

Néanmoins, elle chuta, ce qui était prévisible. Ce qui l'était moins, c'est qu'elle ait tenté de tout de même délivrer son coup de poing. Le bras, armé lors du décollage, partit avec vigueur... mais n'atteignit jamais la main levée de Sabaru. En se croûtant, la rousse avait visé plus bas, beaucoup plus bas que prévu. il s'agissait là d'une attaque déloyale, diraient certains à raison. Une attaque directe sous la ceinture était certaine de causer des dégâts au plus solide des hommes.

La réaction de l'enseignant ne se fit pas attendre. Pour peu qu'il se soit préparé à une filouterie, il fut déconcentré l'espace d'un instant par la chute de la genin, saisi d'inquiétude pendant une fraction de seconde. Pour cette même raison, il n'esquiva pas entièrement. Il recula sa jambe droite, pour se placer légèrement de profil, et se servit de sa cuisse gauche contractée comme protection pour étouffer cet attentat à sa descendance. L'instant suivant l'impact, sa main droite se saisit du poignet droit de la demoiselle, tandis que sa main gauche se glissait sous son bras pour la soutenir. Ainsi, elle éviterait un nouveau bain de bouche, goût sang et pierraille.

« J'imagine qu'il aurait été trop difficile de, juste, avorter ton coup ? »

Il soupira, plus soulagé et lassé que réellement excédé. En tenant son bras, il offrit son aide à la demoiselle pour l'aider à se relever, si elle se sentait de l'accepter. Son regard dériva vers son genoux amoché, qu'il identifiait sans problème suite à l'éraflure bénigne d'où émanait le peu de sang qui avait assombri le tissu de son habit.

« C'est plus sérieux que prévu. Je pense sincèrement qu'un tour à l'hôpital est inévitable, même s'il ne s'agit de rien de grave au final. »

Le scénario de sa confrontation avec Kaelia semblait se répéter, en pire. S'ils s'étaient arrêtés avant d'être vraiment blessés, et avaient fait traiter chaque plaie par précaution, Junko semblait n'en avoir cure. Pour le coup, Sabaru était plutôt contrarié. La règle ultime à respecter lorsque l'on s'entraîne, selon lui, résidait dans l'équilibre des efforts et des gains. Au plus le corps était éprouvé, au moins les gains avaient de valeur. La limite du rentable avait été franchie, et ce sous sa surveillance. Il ne put s'empêcher de se sentir responsable.

Il ouvrit la bouche, puis se ravisa avant même de laisser échapper un mot. Il était partagé. Pour peu qu'il ne se soit senti un devoir de lui proposer son aide, la farouche rousse avait déjà montré nombre de signes de méfiance à son égard. Il choisit donc de se taire, et d'attendre en silence, les bras croisés. Son job semblait fini pour la soirée. Si sa présence n'était plus désirée, il rentrerait avec plaisir chez lui, au vu de l'heure avancée.



_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 19:34

Junko se rattrapa au bras de son mentor, hébétée par sa chute ... et se dépêcha de se libérer. Son regard brillait d'une lueur farouche. Avec son genou écorché jusqu'aux sangs, elle avait tout l'air d'un animal sauvage rendu agressif par le danger. Mais cette lueur de hargne s'effaça bien vite. Elle se contenta de détourner les yeux, et de faire mine de se concentrer sur sa plaie. Après tout, elle avait l'air assez sérieuse, finalement. Elle avait peut être un peu trop forcé ... Mais n'avait-elle pas connu bien pire, déjà ? Qu'était un genou écorché, quand on avait connu le danger mortel ? Elle s'en remettrait très bien. Mais pour l'heure, elle n'avait qu'une envie: se soustraire à cette entrevue, et partir.

"Je peux me rendre à l'hôpital toute seule. Pas la peine de te déranger pour ça. Je t'ai déjà retenu assez longtemps ..."

A vrai dire, elle n'avait pas l'impression d'avoir retenu qui que ce soit, mais elle s'efforçait de paraître aussi polie que possible. Après tout, il lui avait rendu un fier service en lui enseignant cette nouvelle technique. Elle lui était redevable. Elle s'en souviendrait, à l'avenir. Elle n'était pas du genre à oublier ses dettes.

Elle leva les yeux en direction de Sabaru, et afficha un léger sourire.

"Merci pour cette nuit."

Et, avec toute l'agilité que sa blessure lui permettait, elle fit volte-face et partir en direction du coeur du village. Elle s'était pleinement défoulée, c'était certain. Elle ne ressentait plus l'engourdissement qui l'avait prise au début de la nuit. En un sens, elle était satisfaite. Les blessures importaient peu, à partir de là. Elle ne se dirigea pas vers l'hôpital. Têtue, elle prit plutôt la direction des rues passantes, encore animées d'une énergie tenace à cette heure avancée de la nuit. Elle comptait bien retourner à sa routine. Elle se sentait le coeur léger, disposé aux largesses qu'on requérait souvent d'elle.

La nuit était calme, dans les artères les plus éloignées du centre du village. C'était une belle nuit d'été. On entendait tous les bruits de la nature s'harmoniser parfaitement dans leur concert habituel. Les pavés étaient assez déserts pour qu'on puisse marcher tranquille, rêveur, le nez en l'air. Junko enleva ses chaussures. Le sol était encore chaud, gorgé de tout le soleil qu'il avait bu pendant la journée. Elle dénoua ses cheveux, qui coulèrent en cascade dans son dos. Elle était heureuse de sa rencontre nocturne. Et elle ne s'en était pas mal tirée, après tout. Pas si mal, en tout cas.

Elle considéra son genou un instant, avant de changer de direction. Finalement, un petit passage à l'hôpital ne lui coûterait rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko Empty
Ven 21 Juin 2019 - 13:35
♫tenue

En silence, il observa la rousse, tandis qu'elle affirmait pouvoir joindre l'hôpital seule. Avait-elle lu dans ses pensées ? Toujours était-il qu'il était fixé. Le retour au bercail se ferait sans attendre. Si elle n'avait pas besoin d'aide, il s'en contenterait, bien qu'il se soit senti responsable de l'état de sa jambe. Elle le remercia toutefois, pour l'entraînement.

« C'est normal. Si tu as besoin de retravailler la charge, tu ne devrais pas avoir trop de mal à me retrouver. »


Puis, elle lui sourit, comme précédemment, avant de s'en aller. Étrange, se dit-il. Elle suit mon entraînement à la lettre, mais semble me fuir. J'ai dû l'indisposer, conclut-il amèrement. Il la suivit du regard quelques instants, avant qu'elle ne disparaisse au détour d'une rue menant au centre.


Dorénavant seul, le déchaîné s'attela à sa routine de fin d'exercice, bien qu'il n'ait pas tant bougé que ça comparé à son élève du soir. En s'étirant, il se repassa la soirée, à la recherche de l'éventuel faux-pas qui l'aurait mené à s'attirer la méfiance de Junko. Un rictus amer marqua son faciès, lorsqu'il se rappela de son entrée en matière très provocante et menaçante. Ça doit être ça, oui, conclut-il en laissant échapper un petit rire, mi-satisfait de sa connerie, mi-jaune.

En se relevant, il récupéra son manteau, puis s'affaira à ramasser son matériel éparpillé sur le sol du terrain vague, avant de débarrasser le plancher à son tour. D'un bond agile, il passa par-dessus la ceinture d'arbre entourant l'aire, pour gagner le toit de la maison adjacente la plus proche. D'une toiture à l'autre, il remonta tout Kiri jusqu'au plein Nord, où se situait son propre domicile, sans détours.

Pour une fois, il serait en avance. Lorsqu'il sortait s'entraîner de nuit, il n'était pas exclu qu'il ne déborde un peu sur ses heures de sommeil. C'était le tribut de l'acharné, et il l'acceptait sans rechigner. Cette soirée, placée sous le signe de l'enseignement, lui bénéficiera probablement autant qu'à son élève. Sa méthode en sortirait améliorée.

La prochaine fois, aucun genou ne serait écorché; tel était son objectif à court terme.

Fin du RP.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Bal masqué, au clair de lune — ft. Date Junko

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: