Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Fast and Furious [Musashi]


Fast and Furious [Musashi] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 21:23
Spoiler:
 


Qu’il se voit coltiné avec le boulot d’escorte emmerdait passablement le jeune Taishi, qui avait sacrifié à la fois rencart et bouffe gratuite, tout ça pour manquer mourir dans l’explosion d’un terroriste Chukoku manifestement insatisfait de la gestion du Tsuchikage. Et qui avait faire exploser des civils, incidemment.

Après une courte escarmouche, le dit terroriste, Seitamaro, avait été arrêté et maintenant Taishi l’entraînait en direction du poste de police le plus près. La nuit étoilée d’Iwa, et les lumières blafardes des torches parsemées dans la ville alors qu’ils traversaient une place publique déserte à cette heure n’aidaient en rien son moral.

« Les Borukans sont des sales traîtres ! »

Taishi soupira en poussant le gars à avancer.

« De la part d’un type qui fait exploser des civils, c’est une déclaration osée… »

« C’est de l’art ! Et un message que le Kage peut pas ignorer ! Pour la justice ! »

La justice, hein. Certains avaient une définition plus ou moins large du concept, il fallait croire. Taishi n’était pas forcément intéressé à toute définition tout court. Tout ce qu’il voulait, c’est rentrer chez lui, et retourner picoler. Pas forcément dans cet ordre, non plus.

« Et maintenant que le Tsuchikage n’est plus là, je peux mettre en œuvre mon plan ultime… »

Le type, les bras liés dans le dos, venait de s’arrêter pour se retourner vers Taishi. Il y eut un claquement sec et le terroriste ramena ses bras vers l’avant, décidément libéré désormais. Il devait lui avoir resté un peu d’argile dans le corps. À ce sujet, Taishi haussa les épaules, sortant un kunai de sa poche.

« Sérieusement ? Il ne te reste plus d’argile. »

« Tu crois que j’ai besoin d’argile pour tuer un novice comme t- Argh ! »

Seitamaro venait de baisser les yeux pour regarder le kunai planté dans son épaule. Taishi sortait déjà un nouveau couteau. L’Hayai n’allait pas débattre des intentions du renégat Iwajin très longtemps. S’il voulait tellement mourir, autant en finir vite.

« T’as osé, t’as osé… T’AS OSÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ »

Le gars malgré sa blessure commençait à courir sur le côté en formant des mudras, formant d’immenses boules de feu qui jaillirent vers le ciel avant de retomber pour s’écraser sur l’Hayai. Le type ne perdait pas une seconde, composant d’autres signes alors que des arcs électriques allaient frapper la zone dans une cacophonie qui faisait trembler la place publique, soulevant un nuage de poussière. Seitamaro éclata de rire, jubilant… Puis fut secoué d’un hoquet de douleur alors qu’un infime filet de lumière verte secoua son champ de vision.

Taishi venait d’arracher le kunai dans son épaule, une expression neutre au visage, le repoussant d’une autre main sur le torse. Le dramatique terroriste fit quelques pas en arrière, posant la main sur sa blessure sanguinolente.

« C…Comment… COMMENT ? »

« T’es lent, voilà comment. »

« …. SHINEEEEEEEEEEE »

Seitamaro prit une inspiration puis ouvrit la bouche, crachant un déluge de flammes qui recouvrit l’espace devant lui. Lent ou non, il était impossible que le gars ait pu sortir du chemin, pas à cette distance. Il était mort ! L’art avait gagné ! LA JUSTICE A GAGN-

La main de Taishi se referma sur le vêtement de Seitamaro, là où il avait posé sa marque un instant auparavant. Son autre main, elle, plongea le Kunai qu’elle portait dans le cou du terroriste, mettant finalement fin à sa carrière de poids mort professionnel. L’Iwajin déchu essaya de parler, mais tout ce qui sortit de ses lèvres était un filet de sang alors que le reste du liquide écarlate se déversait hors de son corps. Son corps devint mou mais l’Hayai le retint par son gilet, qui rapprochait son visage.

« Ta justice t’as pas empêchée de mourir aux mains d’un novice. »


Il traina le corps jusqu’au mur à côté, laissant une trainée écarlate sur son chemin, comme un escargot. L’Hayai s’assis sur un banc publique, figure un peu ésotérique avec le cadavre du terroriste à côté. Taishi allait avoir besoin d’une bonne explication, Akimoto ne serait pas trop content du résultat final. Un bruit, ou un reflet l’alerta et il releva les yeux.

Il n’était pas seul.

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 2:14

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Fast and Furious


Fast and Furious [Musashi] Iwagak12

--------------------------------------------------

Fraîchement promu au rang de Genin, je m’efforçais de m’entraîner nuit et jour pour progresser et devenir une meilleure version de moi-même. Contrairement à beaucoup de shinobis, les grades ne m’intéressaient que très peu, et ce d’autant plus que mon principal objectif demeurait pour le moment assez flou, si ce n’était d’être une « meilleure » personne. Au fond, je ne savais pas même pas ce que cela signifiait, même si ça n’empêchait malgré tout pas de m’entraîner comme un forcené. Peut-être que c’était tout simplement pour éviter de revivre cet « événement » pour le moins traumatisant, peut-être… Cela dit, pour le moment, j’avais beau faire des efforts, je n’avais malheureusement pas tant l’impression de progresser, ce qui était très frustrant et difficile à vivre. De plus, n’étant encore qu’un petit nouveau dans le village, je ne connaissais que très peu de personne, ne sachant par conséquent pas vers qui me retourner pour demander des conseils, ou ne serait-ce qu’une personne que je pourrais observer et tâcher d’apprendre quelques trucs en le côtoyant.

Quoi qu’il en soit, mon entraînement quotidien s’était achevé, et une fois de plus je repartais avec la frustration de ne pas avoir progressé, tant pis. Je me déplaçais de toit en toit, ne manquant pas de profiter du calme et la fraîcheur de la nuit le temps gagner mon appartement. Un appartement pour le moins minimaliste situé dans les quartiers « pauvres » du village, mais il me suffisait amplement, du moins pour le moment. Cependant, alors que tout était pour le moins calme, soudain des voix se firent entendre et tout avait l’air d’indiquer un désaccord entre les deux hommes, du moins l’un était bien plus bavard, attisant de ce fait logiquement ma curiosité. Je m’empressai de les rejoindre et de les observer du haut de mon toit, tâchant de me montrer le plus discret possible.

Une fois sur place, je ne savais pas trop ce qui se passait, si ce n’était qu’un des deux individus, celui qui semblait le plus agité, s’en prenait à l’autre, ne manquant pas de l’attaquer avec des techniques qui avaient tout l’air d’être meurtrière. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait, mais il y avait clairement un truc qui clochait. Quoi qu’il en soit, l’autre type semblait foutu, et malheureusement je ne pouvais lui venir en aide, ne disposant pas encore d’une palette de technique pour de telles prouesses. Puis, contre toute attente, une étrange lumière verte aveuglait l’agresseur, perturbant, par ailleurs, ma vision l’espace d’un instant, s’en suivit alors une scène des plus inexplicable. Je ne savais pas trop ce qui s’était passé, mais la situation était désormais inversée, la « victime » étant maintenant l’agresseur et vise versa. L’homme agité et désormais bien handicapé était entré dans une colère noire, s’apprêtant alors à se débarrasser de l’homme au « drôle » de pouvoir, c’était du moins sans compter sur l’incroyable et l’inexplicable rapidité de ce dernier qui finit par lui planter un kunai au cou, concluant par conséquent ce combat pour le moins fascinant.

Je n’étais même pas sûr qu’on pouvait parler d’un véritable combat, surtout après avoir vu l’incroyable pouvoir du brun. Je ne savais même pas qu’une telle chose était possible en ce monde, mais qui était donc ce type ? Devrais-je aller le voir et l’interroger de vive voix ? Alors que je l’observais et m’interrogeais à son sujet, je fis accidentellement tomber une pierre qui interpella immédiatement l’homme aux cheveux noirs. A partir du moment où nos yeux se croisèrent, je ne pouvais me défiler, abandonnant ainsi ma position pour le rejoindre. Une fois en face de lui, je retirais ma capuche, observant alors rapidement le cadavre qu’il traînait avec lui, avant porter définitivement mon regard sur lui.

« Je me suis permis d’observer votre combat, et j’ai préféré ne pas intervenir pour éviter d’en être une victime… » Fis-je, d’un ton calme.

Mon regard se porta alors sur ses drôles de kunais qui différaient de ceux que j’avais pour habitude de voir, puis s’arrêta de nouveau définitivement sur le shinobi.

« Refais-le s’il te plaît, je veux le revoir encore une fois… juste pour m’assurer que je n’ai pas halluciné. » Fis-je, d’un air légèrement enjoué. « Ah, j’oubliais les bonnes manières, moi c’est Musashi, Han Musashi, et toi, qui es-tu donc ? » M’enquis-je, d’un air curieux.

Au fond, son nom n’avait que peu d’importance, du moins pour le moment, tout ce qui m’importait c’était de revoir cette « chose » pour confirmer que je n’avais pas halluciner. Et si c’était effectivement réel, alors je devrais absolument envisager de le prendre comme professeur : non pas tant pour refaire la même chose que lui, car je savais que j’en serais tout simplement incapable, et ce peu importe le nombre d’année que je consacrerais à l’entraînement, mais disons peut-être qu’à ses côtés je pourrais enfin progresser. Après tout, du peu qu’il m’avait montré, ce type avait clairement l’air d’un « génie »… Cependant, d'un autre côté, beaucoup d'interrogation subsistent quant à son affrontement avec ce type dont le corps était désormais sans vie...




_________________
Fast and Furious [Musashi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Fast and Furious [Musashi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 4:26
C’était bien sa chance, un autre shinobi au dirait. Taishi n’avait pas de talent en sensorialité, mais les gens qui se baladent sur les toits sont habituellement pas des simples fermiers. Un complice de Seitamaro ? Taishi resta méfiant mais les mots du jeune homme aux cheveux blonds indiquaient plutôt un simple ninja. Et vu sa manière de parler, probablement un genin, aussi. Ou même juste un étudiant. Le regard de Taishi s’attarda un court moment sur le cadavre chaud de Seitamaro. Au moins, il ne semblait pas trop choqué par la vue d’un cadavre frais.

« Avant que tu ne poses la question, il s’agit de Chôkoku Seitamaro, terroriste à ses heures perdues et ancien shinobi iwajin. »

Seitamaro avait toujours été très instable, dès le moment où il était sorti des enceintes du domaine de son clan, plein de cette arrogance dont regorgeait les membres des clans « nobles » du village. Borukan, Hyûga, Bakahatsu… Et Chôkoku, évidemment. Taishi se souvenait encore de la fois où il avait fait exploser une auberge dans un petit village aux abords du pays de la terre alors que Taishi et l’idiote y séjournaient. Juste comme ça, sans vraie raison. Parce que ça lui faisait plaisir.

Il avait été rétrogradé à titre d’apprenti, ou peu importe ce qui était en dessous de genin, plus un vrai shinobi en tant que tel. Seitamaro avait mal pris la décision, quelle surprise. Mais de là à imaginer qu’il se mettrait à tuer des civils à gauche et à droite pour faire des scènes grotesques à l’image de sa perception déformée de « l’art », c’était tout autre chose. Taishi regrettait que les choses aient tournées ainsi, mais pas qu’il soit mort.

« Je t’ai jamais vu avant, alors tu dois être un nouveau. T’as bien fait de pas intervenir, je suppose. Ce n’était pas vraiment un combat en tant que tel, cela dit. »

Pas exactement un contre un, en tout cas. Taishi, Akimoto et Sana avaient combattus le terroriste il y a même pas une demi-heure. C’était la faute de Taishi d’avoir sous-estimé ses réserves de chakra, même si Seitamaro avait été privé de son argile explosif dans ses derniers moments…

« Han Musashi. Voilà un nom de famille que je n’ai jamais entendu avant. C’est pas plus mal. Ça devient lassant quand tout le monde est un Nagamasa ou un Hyûga. »

Il posait des étranges questions et Taishi fronça des sourcils.

« Refaire quoi ? Être rapide ? Tes yeux doivent te jouer des tours, Musashi, je me trompe ? Et puis, voilà une étrange requête, demander à voir les techniques d’un autre shinobi, non ? »

Les techniques d’un shinobi étaient vitales à sa survie, après tout, et l’effet de surprise était la moitié de la bataille.

« Je suis Hayai Taishi. Chuunin, et membre de la police du village. J’étais censé le ramener au poste – tapote le cadavre avec le bout d’un kunai verdâtre – mais il a décidé de couper court au processus judiciaire, je suppose. »

Il haussa les épaules. D’une manière ou d’une autre, justice était rendue, il supposa.

« Assez parlé de lui, il en vaut pas la peine. Que peux-tu bien faire dans ce coin de la ville à cette heure ? T’as l’air un peu jeune pour traîner dans les bars ou les bordels… Un rendez-vous romantique peut-être ? »

Taishi s’esclaffa un peu, faisant tourner le couteau verdâtre aux lignes travaillées entre ses doigts. N’avait-il pas abandonné un rencart pratiquement clôturé, tout ça pour finir à discuter avec un gosse et un cadavre mutilé ? Quelle ironie, tout allait vraiment de travers ce soir.

« Ou peut-être vas-tu simplement rejoindre ta famille. Sont-ils ici, à Iwa ? Ne me laisse pas t’empêcher de les rejoindre, si c’est ce que tu souhaites. Après tout, j’aurais tendance à penser comme toi… »


Il releva des yeux sombres et verdâtres.

« Peut-être que tu as halluciné toute cette situation, et ainsi tu ne partageras jamais un récit si invraisemblable à personne… »


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 21:06

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Fast and Furious


Fast and Furious [Musashi] Iwagak12

--------------------------------------------------

Le shinobi au drôle de kunai anticipa déjà mes interrogations, me faisant en effet immédiatement part de l’identité de l’homme qu’il venait de tuer. Apparemment, il s’agissait d’un terroriste faisant partie du clan Chôkoku, et aussi ancien shinobi du village. Ainsi, il aurait déserté ? Pourquoi était-il revenu dans ce cas ? Ah, mais oui, c’était un terroriste… Quoi qu’il en soit, mon regard se porta rapidement sur le cadavre du Chôkoku, puis s’arrêta définitivement sur mon interlocuteur.

« Je vois, ce n’était pas très clair d’en haut, mais il me semble que tu lui as laissé plusieurs chances, dommage qu’il soit aussi borné… » Rétorquai-je, d’un air légèrement neutre.

Mon regard se posa alors sur le kunai l’Iwajin, me demandant si c’était cet objet qui avait émit cette drôle de lumière qui nous avait aveuglé, le Chôkoku et moi, l’espace d’un instant. Difficile à dire, mais sa couleur verdâtre me laissait penser que oui. Quoi qu’il en soit, le shinobi me confia qu’il ne m’avait jamais vu par ici, supposant alors que je devais être nouveau, chose à laquelle je hochais légèrement la tête en guise d’approbation. Il souligna aussi que j’avais bien fait de ne pas intervenir, et il conclut en déclarant que l’affrontement qui l’opposa au terroriste n’était pas vraiment un combat.

Enfin, lorsque je me présentais à lui, l’Iwajin me fit savoir que mon nom ne lui disait pas grand-chose, ce qui était normal. Il émit ensuite une petite remarque sur les clans qui peuplaient le village, ce qui me fit légèrement sourire. Étrangement, à cet instant, une seule chose m’intéressait, à savoir revoir ce qu’il avait fait pour éliminer le Chôkoku, c’était tout bonnement impressionnant. Toutefois, sa réponse me déçu légèrement, car apparemment il n’avait pas l’intention de le refaire. Je boudais alors quelques secondes avant d’essayer de le convaincre d’en faire une dernière démonstration.

« N’y a -t-il pas une différence entre faire la démonstration d’une technique et d’en exposer son fonctionnement ? Ce que tu as fait, je ne sais pas comment et d’ailleurs je m’en fiche, mais je voudrais juste que tu le refasses une dernière fois. » Fis-je, d’un air légèrement excité.

Ainsi, il se nommait Hayai Taishi, Chunin du village et qui plus était membre de la police, et ben décidément je n’étais pas tombé sur n’importe qui. Quoi qu’il en soit, le Hayai me confia qu’il était chargé d’amener le terroriste au poste de police, mais ce dernier préféra voir les choses autrement.

« Enchanté de faire ta connaissance, Taishi-san. Pour le Chôkoku, et bien c’est dommage lui, même si vous, les agents de la police, auriez peut-être pu prévenir ce genre de situation, et ce d’autant plus s’il a quelques antécédents. Enfin, après je ne sais pas trop comment les choses fonctionnent par ici, je suis encore nouveau. » Fis-je, d’un léger sourire.

Lorsque le Hayai me demanda ce que je faisais à l’extérieur à cette heure de la nuit, j’écartais légèrement les bras pour lui montrer les différentes traces laissées par mon entraînement. Cependant, ce dernier préféra émettre sa théorie, supposant en effet un rendez-vous romantique, chose qui me fit légèrement rougir. J’agitais la tête pour lui faire comprendre que ce n’était pas ça, il supposa alors que je rejoignais peut-être ma famille. Enfin, il me fit savoir que je ne devrais pas le laisser m’empêcher de les rejoindre, concluant alors que j’avais peut-être halluciné sur ce que je crus voir du haut de mon toit. A cet instant, je trouvais le Chunin plutôt étrange, et même si ce n’était pas facile de lire en lui, je ne comptais guère partir de cet endroit, du moins pour le moment.

« A vrai dire, je sors d’un entraînement. Sur le chemin du retour, la voix de Chôkoku a attiré mon attention, et vu que je suis plutôt curieux je n’ai pas pu m’empêcher de venir voir ce qui se passait. » Fis-je, d’un léger sourire. « Tu sais que tu as une drôle de façon de parler, au moins maintenant je suis persuadé que je n’ai pas halluciné… Ce kunai que tu tiens entre les mains, je suis certain qu’il y est pour quelque chose dans ta technique. Enfin, je ne te demande pas de me dévoiler ton secret, mais simplement de me donner l’occasion d’admirer ta technique de plus près. » Fis-je, d’un air excité. « Tiens, je t’offre ceci en échange, il te sera peut-être d’aucune utilité, mais au moins je te fais une démonstration de mon propre pouvoir. A ton tour, maintenant. » Fis-je, en lui tendant un kunai fait entièrement de cristal, et en le pressant de faire une démonstration de sa technique.

Peut-être qu’il pourra en tirer quelque chose en le vendant, peut-être, si tant est que l’argent l’intéresse un minimum. En tout cas, mon expression faciale démontrait clairement que je n'avais pas l'intention de le laisser tranquille, du moins pas avant d’admirer une dernière fois cette vitesse comparable à une téléportation. Après ça, peut-être que je m’intéressais à sa personne, et qui sait peut-être qu’il pourrait être le « professeur » que je cherchais depuis un certain, peut-être...




_________________
Fast and Furious [Musashi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Fast and Furious [Musashi] Empty
Lun 13 Mai 2019 - 18:37

« Des chances? Si tu crois que je lui ai laisse des chances, tu as soit mal regardé, soit tu me penses incompétent. »

Mais les mots du jeune homme l’amusait alors Taishi ne lui en tenait pas rigueur. Dès le moment où Seitamaro avait décidé de combattre à nouveau, il n’avait fait aucun doute à l’Hayai qu’il finirait par le tuer. Le chuunin avait une limite à sa patience. Et il n’était pas l’un de ses shinobis de la nouvelle génération qui croyaient au pardon et ce genre de conneries. Il ne se considérait même pas comme un shinobi, mais c’était une discussion pour un autre jour.

Il ignora son commentaire sur sa technique, le fait qu’il demande gentiment ou pas ne changeait rien. Mais ses mots sur le travail de la police le fit sourciller et il se pencha en avant légèrement, plantant son regard dans le sien.

« Donc si je comprends bien, d’abord tu dis que j’ai laissé trop d’ouvertures dans mon combat avec Seitamaro, et maintenant tu dis que la police aurait pu mieux faire son travail ? Et tu dis tout ça à un supérieur hiérarchique ? Ça prend des couilles. Et une certaine dose d’arrogance mal placée… »

Un silence pendant quelques instants alors qu’il le regardait sévèrement. Mais au final, il se redressa en s’esclaffant pendant un court instant.

« … J’aime bien. Je n’ai jamais été porté sur les titres ou les rangs moi-même. Mais tu devrais quand même faire gaffe. Pas tout le monde qui soit aussi détendu. »

Il dévoilait les motifs de sa présence et Taishi soupira, légèrement déçu. Un entrainement. En pleine nuit. Sur sa liste de choses favorites à faire, l’Hayai n’était même pas certain que ça soit haut en classement, ou dans le classement tout court. Bravo t’as prouvé que tu peux donner 1000 coups de poings dans un arbre, es-ce que ça prouve que tu pourras en donner un seul sur une vraie cible ? Débattable. Le type continuait à insister sur sa technique. D’abord, pourquoi il assumait qu’une technique avait été utilisée. Pas mal non plus, voir au premier coup que le kunai y jouait un rôle. C’était quoi, une espèce de génie ? Taishi s’était battu contre des gens qui n’avaient rien compris du début à la fin. C’était un peu bizarre de voir quelqu’un subitement tout comprendre.

Le jeune lui tendit un kunai fait entièrement de… Crystal ? L’Hayai le retourna dans sa main, faisant briller le matériel à travers la lumière de la lune. Un truc comme ça valait une fortune avec le bon acheteur. Fallait dire que les vrais connaisseurs préféraient les crystaux naturels mais quand même….

« Un manipulateur du shôton… J’en ai entendu parler mais c’est la première fois que je vois ce genre de truc. »

Il n’allait pas se faire prier pour le garder, mais il supposait qu’il pouvait faire au moins une rectification sur les suppositions du gamin. Son chakra s’engouffra dans le kunai de crystal, y formant un sceau dissimulé sous sa main. Il fit tourner le couteau du garçon, avant de le jeter mollement quelques mètres vers l’avant. Le morceau de pierre précieuse monta puis descendit dans une paresseuse courbe… Avant de finir dans la main du chuunin, désormais à quelques mètres lui aussi, et plus du tout sur le banc d’avant, d’ailleurs. Pas vraiment de lumière verte cette fois, seulement une sorte de reflet n’ayant duré qu’un infime instant. La maitrise de Taishi était encore imparfaite, alors la quantité de lumière était parfois instable.

« C’est pas une histoire de kunai… T’es juste lent, toi aussi. Une mauvaise combinaison lorsqu’on est aussi curieux…»


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi] Empty
Mar 14 Mai 2019 - 1:23

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Fast and Furious


Fast and Furious [Musashi] Iwagak12

--------------------------------------------------

Je ne voyais pas trop où le Hayai voulait en venir : est-ce que la mort du Chôkoku était un choix délibéré et non une nécessité compte tenu du danger qu’il représentait sur le moment ? Hum, le moins qu’on puisse dire c’était que cet individu était difficile à cerner, ne sachant par conséquent pas trop me comporter avec lui, et ce d’autant plus en observant sa réaction par rapport à mes remarques. En tout cas, je ne le quittais pas des yeux, le regardant presque d’un air innocent, ne manquant toutefois pas de prendre notes de ses remarques. Il avait raison, techniquement il était un supérieur hiérarchique, et même si j’éprouvais encore quelque difficulté avec ces notions de titre et de rang, je me devais malgré tout de me montrer un peu plus vigilent. C’était d’ailleurs le conseil qu’il me donna assez étrangement.

« J’en prends note, il faut dire que tous ces trucs de grades sont assez nouveaux pour moi, mais ce n’est pas une excuse pour autant. Sinon, ce que je disais c’est qu’en connaissant les penchants extrémistes de cet homme, la police aurait peut-être pu prendre d’autres mesures pour éviter justement ce qui s’est passé entre vous deux et par conséquent la mort de cet individu. Qu’il le mérite ou non, je n’en sais rien et je ne suis personne pour juger. Après bien sûr, il se pourrait que j’ignore tout des tenants et des aboutissants de cette affaire et que par conséquent je parle un peu trop pour rien, haha. » Fis-je, d’un léger rire, en me grattant légèrement l’arrière du crâne.

M’enfin, il m’importait peu de tout savoir de cette affaire, du moins pour le moment. Mon objectif était en effet très clair, et pour y parvenir je ne manquais pas d’offrir un petit cadeau à l’Hayai qui l’accepta d’ailleurs sans hésiter.

« C’est bien le shôton en effet, il paraît que les premiers manieurs étaient originaires de Tsuchi, vrai ou faux je ne saurais te le dire. » Fis-je, d’un léger sourire.

Maintenant que je lui avais démontré mon pouvoir, je voulais avoir un autre aperçu du sien. Je me disais d’ailleurs que son kunai devait probablement être lié à sa faculté, peut-être même que c’était la source de sa technique. Je ne disposais certes que de peu d’informations, mais la couleur verdâtre de l’objet et celle de la lumière de tout à l’heure me laissait croire cela. Enfin, alors que je me perdais dans mes réflexions, cherchant à savoir si c’était réellement une espèce de téléportation ou peut-être une forme de pouvoir susceptible d’arrêter le temps pour lui permettre de surprendre ses adversaires, le Hayai jeta curieusement mon kunai fait de shôton vers l’avant, se téléportant alors, à ma plus grande surprise, à la place de l’objet, avant même que celui-ci ne touche le sol. C’était tout bonnement fascinant. Je le regardais avec un regard mélangeant surprise, admiration et excitation, cherchant encore à comprendre comment il avait réalisé cette prouesse. Au moins, la piste du kunai était définitivement écarté. Chose que Taishi confirma rapidement, ne manquant pas d’émettre une autre remarque dont je ne prêtais que peu d’attention.

« Wahou ! C’est la première fois que je vois une personne se déplacer à une vitesse aussi prodigieuse. C’est fascinant ! » Fis-je, d’un air admiratif. « Je suis lent, je te l’accorde. Mais j’aurais beau être rapide, de ton point de vue, tu me verras toujours comme une personne lente, haha. » Poursuivis-je, d’un léger rire. « Mais comment tu fais ? Tu as des limites ou tu peux aller où tu veux aussi rapidement ? Ah mais, je ne dois pas te demander, c’est ton secret, alala… Mais si tu veux y répondre, je veux bien t’écouter tu sais. » Fis-je, d’un léger rire, me grattant légèrement l’arrière du crâne. « Tiens, vu ce que tu es capable de faire, je veux que tu me prennes sous tes ailes, je suis sûr que je progresserai rapidement en t’ayant comme Senseï. Quelque chose me dit que tu as plein d’autres techniques aussi fascinant les unes que les autres, pas vrai ? » Conclus-je, d’un air excité.

Le pauvre, il n’aura fallu que d’une démonstration pour qu’il soit assaillit de questions et d’autres demandes pour le moins déplacé. Certes, je m’emportais légèrement mais c’était difficile de ne pas l’être, surtout après une telle démonstration…



_________________
Fast and Furious [Musashi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Fast and Furious [Musashi] Empty
Dim 19 Mai 2019 - 18:52
Taishi l’observa de haut en bas, le détaillant. D’autres auraient trouvés ça bizarre mais l’Hayai était paresseux et conséquemment, ne faisait jamais rien pour rien. Après un moment de silence, il sembla hausser des épaules.

« T’as raison, tu ne connais pas grand-chose de cette affaire, et doublement raison, tu parles un peu trop pour rien. Je vais finir par croire que je te fais de l’effet. »

Sans rancune, on est en an 202, les genres sont fluides, pa-ta-ti, pa-ta-ta. L’Hayai croisa les bras sans cérémonie.

« Avant ce soir, on ignorait que c’était lui qui faisait exploser des gens un peu partout dans la ville, nécessairement. Aux dernières nouvelles, il était mort ou disparu, d’ailleurs. Certaines personnes sont douées pour faire mentir le destin, mais personne n’aime ceux qui croient le connaître d’avance. Il a eu ce qu’il méritait, n’es-tu pas d’accord ? »

L’information sur les origines de la manipulation du crystal le laissait relativement indifférent, comme la plupart des informations données au hasard avec peu de contexte pouvait le faire, aussi il se contenta d’hocher la tête. Il posait toujours plus de questions et Taishi soupirait, jouant avec le kunai de crystal, surtout intéressé à ce qu’il allait en tirer au marché demain. Au moins quelques bonnes bouteilles de saké.

Le gars dit alors quelque chose de loufoque et il reporta son regard sur lui en silence quelques instants. Son visage neutre se mua en sourire, puis il éclata de rire, fou rire même.

« Hahahaha… Pendant un moment… Haha… J’ai crû que tu me demandais vraiment si… hahaha… vraiment d’être ton… hahahahahahahahaha »

Mais l’autre type riait pas lui au dirait, ce qui aurait été la réaction et réponse normale, alors l’Hayai finit par se taire, essuyant les larmes au coin de son œil causée par l’émotion qui tranchait avec le cadavre chaud à côté.

« Mais bordel… C’est que tu disais vraiment cela sérieusement en fait ? »

Le silence semblait le confirmer. Il finit par s’esclaffer à nouveau.

« Crois moi Musashi, tu veux n’importe qui d’autre comme senseï. J’ai rien d’un senseï. J’arrive à peine à me lever le matin, c’est pas moi qui va te motiver à… euh comment ils disent ?... Atteindre ton plein potentiel et blablabla. Ce genre de conneries. »

Il haussa des épaules à nouveau.

« Tu ferais mieux de parler à ces chuunins qui sont toujours en train de traîner à côté du terrain d’entraînement comme s’ils allaient trouver la réponse au sens de la vie en lançant un kunai dans un tronc d’arbre dix mille fois ! »

C’est pas tout ça, mais il valait mieux s’occuper de ramener Seitamaro. Heureusement, Taishi avait une marque directement dans la morgue. Il s’approcha du cadavre et se pencha, vérifiant qu’il n’avait effectivement plus de pouls – pas d’autres surprises ce soir ! – avant d’insérer son chakra dans l’individu, qui disparut dans un petit éclat verdâtre, déplacé dans la fameuse morgue.

« Je veux dire, t’as l’air de ce genre là aussi Musashi, non ? Qui pensent que l’entrainement est l’aspect le plus important pour se préparer à la vie réelle… Personnellement, je préfère vivre que de me préparer à vivre. Ironiquement, ça m’a permis d’en voir, et d’en apprendre fort davantage, dans mon opinion du moins. Alors quelqu’un comme toi, je doute que tu serais très satisfait de ce que je pourrais t’apprendre. Si je peux t’apprendre quoi que ce soit, en fait. Hahaha. »


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi] Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 21:11

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Fast and Furious


Fast and Furious [Musashi] Iwa12

--------------------------------------------------

Le Han approuvait les dires de Taishi, du moins jusqu’à ce que ce dernier fasse une remarque qui le rendit quelque peu perplexe. En effet, Musashi n’avait pas bien saisit le sens de la phrase de son interlocuteur, et en l’occurrence il avait vainement cherché à l’interpréter, sans succès. Il était important de noter que si la remarque du Chunin était quelque peu sarcastique, le manieur de shôton avait grandi dans un environnement et un milieu qui ne lui permettait pas de concevoir une telle chose, même pour rire. Quoi qu’il en fût, Musashi ne trouvait rien à redire, se contentant simplement de regarder l’homme à la vitesse divine d’un regard mêlant curiosité et admiration. Enfin, lorsque le Chunin lui fournit quelques informations supplémentaires, concernant le terroriste, Musashi hocha légèrement la tête en guise d’approbation ; il avait l’air de mieux saisir l’affaire, ne manquant d’ailleurs pas de répondre spontanément à l’interrogation du Hayai.

« S’il a bien tenté d’attenter à la vie des autres, alors je pense qu’il a bien eu ce qu’il méritait, en effet. » Retorqua -t-il, d’un air neutre.

En ce qui concerne le destin, le Han ne voyait pas exactement les choses dans la même manière que le Chunin. En effet, pour lui personne ne pouvait faire mentir le destin, car il considérait qu’en échappant à une mort imminente, on ne faisait pas forcément mentir le destin, au contraire ce que notre destin était d'échapper à cette mort, aussi certaine soit-elle. Cependant, Musashi n’avait aucunement l’intention de débattre de philosophie avec Taishi, tout ce qui l’intéressait c’était d’en apprendre plus sur lui et surtout de parvenir à en faire de lui son senseï. A la différence des autres, le Han voyait chez son interlocuteur quelque chose de différent, chose qui se confirmait tout au long de leur conversation.

Ainsi, au-delà de ses pouvoirs impressionnants, Musashi appréciait particulièrement cette « cool-altitude » arborer constamment par l’homme qui se moquait désormais ouvertement de lui. Si au début le manieur de cristal en souriait, cela finit très vite par lui faire arborer un air neutre, alors que son regard ne quittait point son interlocuteur. Ce dernier finit par se reprendre et voulait s’assurer que Musashi était bien sérieux, chose qu’il put facilement lire dans le regard du Genin qui avait du mal à comprendre la réaction de son interlocuteur. Les propos qui suivirent faisaient sens, disons que notre protagoniste cernait un peu plus le Chunin et comprenait pourquoi il avait autant ri.

« Alors comme ça tu te moques de moi ? En tout cas, je suis heureux de t’avoir fait autant rire hein... » Fit-il, d’un très léger sourire.

Musashi s’interrogeait par ailleurs sur les propos du Hayai, ils les trouvaient très intéressants et se disait justement, aussi étrange que cela puisse paraître, que pour cette raison Taishi serait un excellent professeur pour lui. Alors qu’il s’apprêtait à glisser deux mots, il fut interrompu par une nouvelle démonstration du pouvoir du Chunin, qui avait, à priori, l’air de générer son lot de questions. En effet, Musashi ne s’était pas imaginé une seule seconde que Taishi puisse utiliser son pouvoir sur quelqu’un d’autre, encore moins faire disparaître une personne de la sorte. Ainsi, la surprise se lisait clairement dans son regard, et ce même s’il essayait tant bien que mal de le dissimuler. Enfin, les dernières paroles du Hayai le travaillaient, et il pensait que pour cette raison il ferait un bon senseï, car en réalité Musashi ne cherchait pas n’importe quel type de professeur… ce qu’il cherchait, c’était surtout une personne auprès de qui apprendre, la perle rare…

« Je ne sais pas, mais je sais que ce n’est pas s’entraînant nuit et jour qu’on devient forcément meilleur. La preuve, j'ai essayé et je n'ai pas tellement progressé... En tout cas, certains cherchent à pousser les limites de leur corps au-delà de l’imaginable, d’autres souhaitent devenir polyvalent et exceller dans les différents arts qu’ils maîtrisent, et d’autres encore se complaisent et se contentent de ce qu’ils savent faire et de vive au jour le jour… Et quant à moi, je ne sais pas ce que je dois faire, et à vrai dire j’aurais souhaité ne pas être un shinobi… » Fit-il, d’un léger sourire. « Cependant, je ne souhaite pas revivre ce que j’ai vécu et je ne le souhaite à personne d’ailleurs… Par conséquent, j’aimerai me rendre utile et accomplir mon devoir, je dois bien ça à Iwa. » Reprit-il, d’un air plus sérieux.

Le Han s’était étrangement montré bien plus bavard qu’il ne l’était d’ordinaire. S’il était probable que son interlocuteur ne saisisse pas parfaitement là où il souhaitait en venir, Musashi ne manqua toute de même pas de rajouter quelques mots, toujours aussi sûr de soi.

« Je crois que tu te trompes quand tu dis que tu ne ferais pas un bon professeur, et tu te trompes aussi quand tu dis que tu ne peux m’apprendre quoique ce soit. » Reprit-il, en fixant le Hayai droit dans les yeux. « Tu dis vouloir vivre que d’apprendre à vivre, ce qui en dit quand même assez long toi... Sache que je ne cherche pas un professeur pour qu’il m’apprenne quelque chose, je cherche plutôt une personne auprès de qui je peux apprendre quelque chose… Et de ce que tu as l’air de dire, tu me sembles le plus qualifié pour cela, du moins parmi les gens que je connaisse, haha. » Fit-il, d’un léger rire. « Pendant longtemps, on m’a dit ce que je dois faire… A l’académie, c’est pareil… Les autres senseï sont tous plus ou moins les mêmes, du moins je le suppose… Alors, laisse-moi être ton élève et apprendre à tes côtés ! Tu es Chunin, tu dois certainement souvent te rendre à l’extérieur pour des missions aussi folles les unes que les autres ? Permets-moi de t’y accompagner et d’apprendre sur le terrain… » Conclut-il, d’un large sourire.

Son instinct lui disait que Taishi serait le senseï idéal. Cependant, s’il venait à se tromper, ce qui était assez difficile lorsque vous vous contentez de suivre une personne sans ne rien vous attendre de lui, Musashi restait malgré tout persuadé que l’expérience qu’il retirera ne serait qu’un plus.


_________________
Fast and Furious [Musashi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Fast and Furious [Musashi] Empty
Sam 25 Mai 2019 - 5:05

« Pas voulu être shinobi, hein… On est deux je suppose. Mais j’ai fait la paix avec la question il y a un moment déjà.»

Ça lui rappelait ses propres débuts, quand il avait tout simplement refusé le titre. Il avait appris les notions, mais ça ne faisait pas de lui le nom qu’on voulait lui apposer. Avec le temps, il avait fini par comprendre qu’être shinobi, au final, ne voulait dire que ce qu’on voulait. Le nindô était ultimement au-dessus de toute définition qu’on puisse dicter. Peut-être que Musashi n’avait simplement pas réalisé cela à son tour. Du moins, pas encore.

« Accomplir ton devoir, dis-tu ? Le devoir est le mot le plus sur-utilisé dans cette cité, et de loin le moins compris pourtant… »

Parlant du genin, il était particulier à sa manière, comme si l’humour le plus simple lui passait au-dessus de la tête. Ou bien il ne la comprenait pas, tout simplement. Un symptôme de ceux qui passent plus de temps à s’entrainer, qu’à vivre. Pourtant, un bon shinobi devait être habile socialement, capable de lire une situation au-delà du nombre, des affinités, du potentiel de combat. Un bon shinobi savait mettre en confiance, mentir, divertir, et manœuvrer dans n’importe quel milieu.

« Si je suis le plus qualifié parmi ceux que tu connais, alors tu connais probablement pas assez de gens »

Les motivations, mais surtout l’insistance du gars amusait Taishi. Il y avait un monde de différences entre lui et ce genin, mais c’était peut-être ce qui rendait l’interaction plus intéressante. S’il avait fallu deux Taishi dans la même cité… Elle tiendrait probablement plus debout, aurait dit l’idiote. Mais les idiotes font ce qu’elles font le mieux, des idioties.

« Le devoir ne consiste pas à se donner cœur et âme au gouvernement de cette cité. Attend un peu avant de m’appeler un traitre – si le premier ordre d’un shinobi est de protéger son peuple, sa cité, comment peut-il le faire sans se soucier de sa propre vie ? Si tu es mort, comment vas-tu aider cette cité ? Comment vas-tu défendre ta maison si tu passes tes nuits à t’entrainer, pour ensuite être épuisé lorsque le vrai moment va arriver ? Ce n’est pas de l’égoïsme. Si tu n’es pas une meilleure personne, comment pourrais-tu prétendre remplir réellement ton « devoir »? »

Et le voilà qui plaidoyait, insistait, argumentait. Taishi soupirait, ayant bien l’impression qu’il n’arriverait pas à se débarrasser du type sans lui donner sa chance. Si on peut parler de chance. Taishi arrivait à peine à être un élève décent sous le Tsuchikage, pour qui la plupart aurait tué pour avoir la chance d’être son étudiant. Alors de là à faire un bon professeur… Et puis, les senseïs, ils sont censés apprendre quoi ? Rien ne battait une bonne vieille expérience pratique. L’Hayai finit par relever les mains pour faire cesser le babillage incessant du garçon.

« Ok ok ok ! J’ai bien compris ton roman de vie. Je vois bien que tu ne comptes pas lâcher l’affaire. Comment régler cela… Hum… Oh, je sais. »

Il posa une main sur le banc. Des traits verdâtres commencèrent à s’écrire autour de ses doigts, formant un sceau simple qui éclata, faisant apparaitre…

Trois bouteilles de saké.

Contenant à peine son amusement, le chuunin montra les bouteilles de sa paume.

« L’une des qualités les plus importantes d’un shinobi, c’est sa capacité d’adaptation. Pas seulement au combat, mais également à son environnement. Peu importe son état, un shinobi doit rester maître de lui-même. »

Il croisa les bras en s’appuyant le dos contre le mur.

« Tu dois boire d’un trait chacune de ces bouteilles de saké, puis marcher jusqu’au centre de la place publique et revenir. Sans tomber, sans utiliser de chakra et surtout, sans me faire mourir d’ennui. Si tu réussis, alors je t’emmènerai avec moi lors de ma prochaine mission officielle. Je ferai de toi mon élève.»


Son sourire à peine masqué, il haussa les épaules.

« Mais si tu tombes, alors tu paies la note pour notre prochain repas, vu que je meurs de faim. Et tu seras mon esclave personnel pour une semaine. Et si t’es pas trop pathétique, peut-être que je te prendrai sous mon aile. »

C’était un marché honnête. Pour l’Hayai du moins.

« Tu peux toujours te retirer et oublier que nous ayons pu avoir cette conversation. Toutes ces options me semblent plutôt amusantes, alors je te laisse le choix, mais dépêche-toi, trainer avec un autre gars en pleine nuit est pas exactement mon plus grand fantasme. »


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi] Empty
Lun 27 Mai 2019 - 20:09

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Fast and Furious


Fast and Furious [Musashi] Iwa12

--------------------------------------------------

Ainsi, il n’avait pas aussi choisi de devenir shinobi, voilà qui nous faisait un point en commun. Cependant, contrairement à moi, Taishi avait réussi à faire la paix avec la question, ce qui le rendait d’autant plus intéressant à mes yeux, car je me disais qu’apprendre à ses côtés me permettrait peut-être de faire aussi la paix avec mon passé, qui sait.

Le Hayai rebondit par ailleurs sur mes propos, concernant le « devoir », en soulignant que c’était un mot qui était beaucoup trop utilisé au sein du village, précisant que c’était pourtant le mot le moins compris. Je ne voyais bien entendu pas où il voulait en venir, car pour moi la définition de ce mot était très simple, ce n’était ni plus ni moins que de faire ce qui devait être fait, de faire ce qu’on attend de moi en tant que citoyen et shinobi. Ce n’était peut-être pas la bonne définition, mais c’était ainsi que je voyais les choses.

Quoi qu’il en fût, le Hayai ne manqua pas de rebondir sur ma petite remarque concernant sa qualification quant à faire un bon senseï, il estimait, en effet, que si je le trouvais le plus qualifier parmi les gens que je connaisse, ce que je ne devais pas connaître suffisamment de personnes. C’était en partie vraie, je ne connaissais pas encore grand monde, mais cela ne m’empêchait guère d’avoir l’œil et de voir ce qui se faisait de loin. Quelques personnes qu’on pouvait clairement compter sur les bouts de doigts sortaient du lot, c’était des personnes à part, avec des personnalités différentes. Certaines semblaient bien trop occupée pour se coltiner un Genin de mon espèce, d’autres semblaient difficile à approcher, de part leur façade glaciale, et d’autres encore me semblaient tout simplement inintéressant. Par conséquent, tomber sur ce Chunin, pourvu d’une faculté pour le moins incroyable et à la personnalité des plus intéressants, je ne pouvais laisser passer cette occasion. Elle ne se reproduira pas deux fois, j’en étais persuadé. Ainsi, je le laissais continuer son monologue sans l’interrompre, l’écoutant attentivement, alors qu’un léger sourire se dessinait naturellement sur mon visage.

Le voilà qui revenait sur la question du devoir, et aussi étrange que cela puisse paraître, j’étais d’accord avec lui sur toute la ligne. Cependant, la question de l’entraînement ne devait pas pour autant être reléguée au second plan, car si on ne s’entraînait pas un minimum, il serait difficile de défendre le village ou de protéger une personne le moment venu. Si cela n’était pas un problème pour le Hayai, ça l’était malheureusement pour moi. Dès lors, je préférais rebondir sur ce sujet avant d’insister pour qu’il me prenne pour son élève, je finirais sûrement par le faire capituler.

« Loin de moi l’idée de t’appeler un traître, d’ailleurs je trouve que ce mot est un peu utilisé à toutes les sauces. Le devoir consiste en le fait de faire ce qui doit être fait, de faire ce que l’on attend de nous, c’est du moins comme ça que je vois les choses. Par conséquent, ça rejoint grandement ce que tu dis, non ? Car, au fond, on ne nous demande pas de nous entraîner nuit et jour, mais d’être opérationnel et d’agir lorsque la situation l’exige. Pour le coup, je crois qu’on est tous les d’accord sur ce sujet… Cela ne me dispense cependant pas d’entraînement, bien au contraire, car, contrairement à toi, je suis fraîchement promu Genin et j’ai besoin d’apprendre certaines choses pour être opérationnel, peut-être que si tu me prends sous tes ailes, j’y parviendrais plus rapidement. » Fis-je, d’un large sourire.

Après quoi, je le bombardai de quelques anecdotes et arguments pour le contraindre à accepter de me prendre sous ses ailes. La réaction du Hayai fut immédiate, me confiant qu’il avait compris et qu’il avait une idée pour régler la question. Sur le coup, je ne le compris pas, me contentant de suivre le mouvement de ses doigts qui firent soudainement apparaître trois bouteilles de saké. A cet instant, j’étais partagé entre la curiosité et la crainte : curieux en effet de connaître ce qu’il prévoyait, tout en craignant le pire.

Les mots qui sortirent de sa bouche me mirent directement les puces à l’oreille. En effet, il disait vouloir tester ma capacité à rester maître de moi-même, sans pourtant ignorer que je n’étais qu’un mineur qui n’avait certainement jamais toucher à une goutte d’alcool. Tout cela pour se débarrasser de moi ? Qu’il était vicieux ! Cependant, je n’avais pas l’intention de faire marche arrière, s’il fallait boire ces trois bouteilles pour le contraindre à me prendre sous ses ailes, j’étais prêt à faire ce sacrifice. Après tout, mon grand-père, aussi abjecte qu’il puisse être, me répétait toujours qu’un shinobi devait être prêt à tout pour arriver à ses fins.

« C’est bon, c’est bon, je vais le faire… Je n’ai jamais bu une goutte de saké, mais il faut un début à tout, hein… » Fis-je, d’un léger sourire.

Je me saisis sans plus tarder de la première bouteille, faisant alors sauter le bouchon pour boire le saké d’une traite, comme Taishi l’avait demandé. Cependant, à peine eus-je rempli ma bouche que je finis par en cracher tout le contenu sur le Hayai.

« Arg… Burkkkk… Burkkkk... Punaise, c’est dégueulasse ! » Fis-je, sans me rendre compte que j’avais craché sur Taishi. Cependant, je me repris immédiatement, m’excusant auprès de mon « Senseï » pour ce geste incontrôlé : « Oh, je suis désolé, désolé… Je n’ai pas pu me contrôler. Laisse-moi une autre chance, tu verras que j'y arriverai. » Repris-je, en saisissant immédiatement la bouteille déjà ouverte. « Voilà, regarde, je vais tout boire ! » Conclus-je, en buvant toute la bouteille d’une traite.

Je repris immédiatement la deuxième bouteille de saké, ouvrant cette dernière et étant prêt à la boire aussi d’une traite, malgré mon envie de tout vomir par terre. Quelle torture ! Une expérience fort désagréable, mais j’en tirerai forcément quelque chose, au pire une bonne leçon… Enfin, ce qui était sûr ce que le Hayai n'allait pas avoir le temps de s'ennuyer, car ce n'était que le début d'une soirée qui s'annonçait cauchemardesque pour moi...



_________________
Fast and Furious [Musashi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Fast and Furious [Musashi] Empty
Mar 28 Mai 2019 - 8:13
Un jet d’alcool fusa et Taishi eut à peine le temps de relever sa manche pour se mettre à l’abri. Il s’était attendu à un certain manque d’aptitude de la part du gamin, mais ça relevait la barre, actuellement. Cette nouvelle génération était vraiment ramollie…

« Pfft… Berh… T’es sérieux ? T’ES VRAIMENT SÉRIEUX ? »

Un autre moment et il pouffait de rire, n’en croyant pas ses yeux.

« Un saké parfaitement concocté, gaspillé de cette manière ! T’as de la chance que je sois patient. »

Secouant la tête, il ramassa l’une des bouteilles, ayant presque oublié que Musashi était censé toutes les boire.

« Pas opérationnel… De belles conneries. Qu’es-ce que ça veut dire, être opérationnel ? Il y a toujours quelque chose de plus gros, plus méchant dehors. Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre. »

Dépité, il s’appuya contre le mur en commençant à boire des rasades de la bouteille, sans la moindre difficulté. Taishi était après tout un alcoolique endurci.

« *gulp* Comment les villages croient que les gens ordinaires, comme j’étais il y a pas si longtemps, font pour survivre hors des murs de leurs précieuses fortifications ? Bah on s’arrange. Sans même avoir de fichu chakra. »

De vraie connerie, son regard dardant vers le jeune type.

« Me regarde pas comme ça ! Tu finis tes bouteilles et tu continues ton défi, et je ne veux plus rien voir sur le sol sinon tu le lèches ! »

Spoiler:
 

Un instant de silence, mais Taishi l’observait, pas forcément impressionné.

« Faire ce qui doit être fait. Ce qu’on attend de nous. Tu as lu ça dans le manuel de l’académie ? Ça veut dire quoi, ce qu’on attend de nous ? Qui attend qui de quoi ? Le kage ? Le peuple ? Iwa ? Ou le monde entier ? Ça change, ou c’est toujours pareil ? Comment tu sais lorsque c’est une chose ou une autre ? »

Prenant une grande gorgée de saké.

« Non petit, la seule chose de vraie et certaine à ce moment, c’est cet alcool. Pas facile à avaler, hein ? Comme la réalité. Elle est bien plus difficile à accepter quand on la regarde sans les filtres des valeurs que les autres t’ont fait accepter sans te poser de questions. Là, ce n’est que toi et une bouteille de saké. Personne pour te dire si tu devrais boire ou pas. Personne pour te conseiller. Personne pour boire à ta place. C’est ça le vrai monde. C’est ça la vraie vie. T’es certain que c’est ce que tu veux ? »

Il cala la dernière goutte de la bouteille avant de la jeter sur le sol, la faisant éclater en morceau.

« Pourquoi tu retournes pas chez toi, Mutasasasashi ? T’as clairement pas le ventre pour la vraie vie. Tu peux même pas finir ta bouteille. Tu crois que le vrai monde va te faire des faveurs ? Tu crois qu’à l’extérieur, ils vont te donner une chance parce que tu agis par devoir ? C’est vraiment ce que tu penses ? Tu devrais peut-être rester ici et faire des petits bibelots en crystal mignon. Ça semble bien plus ton genre, les trucs mignons et inutiles, je me trompe ? »

Il lui laissa même pas le temps de répondre.

« T’arrête de me reluquer ? J’ai une copine ! BOIS ET MARCHE »

Fast and Furious [Musashi] 290px-Drill_instructor_at_the_Officer_Candidate_School

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi] Empty
Sam 1 Juin 2019 - 19:57

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Fast and Furious


Fast and Furious [Musashi] Iwa12

--------------------------------------------------

« Je t’ai dit que ce n’était pas voulu, regarde je vais les finir tes bouteilles ! » Lança Musashi, d’un air agacé.

Le Han avait l’intention de boire toutes les bouteilles, d’une façon ou d’une autre, peu importe s’il fallait tout recracher à la fin, il s’était juré de les boire. Sa détermination s’expliquait, tout d’abord, par son envie de voir si le Hayai tiendra parole ou non, au cas où il réussirait le défi, mais aussi de lui montrer qu’il était un shinobi et ce n’était pas trois bouteilles de saké qui allaient avoir raison de lui. D’ordinaire, le Genin n’agissait nullement de la sorte, il prenait toujours le temps de réfléchir, de peser le pour et le contre avant de se lancer dans ce genre de défi « stupide ». Ce qui était certain, ce que cela lui servira de leçon, d’une façon ou d’une autre : était-ce peut-être l'objectif recherché par son senseï du jour ?

Quoi qu’il en fût, Musashi reprit sa bouteille, s’efforçant alors de la boire aussi rapidement que possible. De son visage, on pouvait clairement percevoir son mal-être, le Hayai pouvait en effet voir à quel point le goût de cette boisson était désagréable pour le manieur de cristal. Pourtant, il continuait, il forçait, malgré son envie de tout recracher (sur son Senseï qui se tenait non loin de lui). En parlant du Chûnin, ce dernier s’était aussi saisit d’une bouteille, souhaitant visiblement montrer l’exemple à son « cher » élève. Cependant, avant de l’ouvrir et de la boire, il revint sur les propos du Han, les qualifiants des « conneries », concluant par une des plus belles citations que Musashi semblait particulièrement apprécié.

« Gagner sans combattre ? … » Fit-il, d’un air pensif.

Musashi appréciait cette citation, mais il avait du mal à penser qu’une telle chose puisse être possible, en effet, il semblait difficile pour lui d’imaginer remporter un combat sans combattre. Cependant, la suite des propos du Hayai semblaient donner sens à la citation, en effet, on pouvait tout à fait envisager de gagner une guerre sans combattre, il suffisait de s’arranger, d’une manière ou d’une autre. Musashi se permettait malgré tout de douter, car il se disait que dans un arrangement, il fallait obligatoirement faire des concessions, et si l’ennemi était plus fort, alors on serait forcément perdant, car c’était lui qui nous imposerait de faire le plus de concessions. En réalité, Musashi n’était tout à fait lucide pour parfaitement comprendre et méditer sur belle cette citation, une phrase qu’il n’était pas prêt d’oublier.

Quoi qu’il en fût, le manieur de cristal se contentait de regarder son senseï, visiblement impressionné, mais surtout content de le voir l’aider à finir les bouteilles de saké. Taishi l’ordonna cependant d'arrêté de le reluquer de la sorte, l’obligeant à finir les bouteilles et de ne plus en verser une seule goutte au sol.

« Quel rabat-joie… » Marmonna -t-il.

Le Han se saisit alors de la dernière bouteille et commença à boire, en allant cette fois-ci doucement de peur de tout vomir devant son senseï. Ce dernier formula d’ailleurs une série de question pour s’assurer que Musashi comprenait bien de quoi il parlait. Cependant, l’adolescent avait déjà l’esprit bien embrumé par le saké, il était par conséquent pas suffisamment lucide pour comprendre la leçon de son professeur. Il fallait souligner que le Hayai faisait un remarquable professeur, certes un professeur avec des méthodes douteuses mais pas moins efficace. Car, en peu de temps, il venait tout simplement de prodiguer une série de leçons que bien de ceux qui se prétendent professeurs n’auraient pas été adepte de le faire.

« Si tu continues, ma tête va exploser… Z’arrive plus à finir la Zouteille… » Lança Musashi, commençant à divaguer.

Pourtant, il ne lui restait plus grand-chose, mais il n’arrivait malheureusement plus à déglutir une goutte de plus. Il regardait son senseï d’un regard étrange, alors que ses joues s’empourpraient sous l’effet du saké. Taishi commença alors par finir sa bouteille, qu’il jeta par la suite au loin la faisant éclater en mille morceaux, puis il s’adressa à son élève, ne manquant pas se montrer dur, malgré l’état du Genin. Il était parvenu à toucher un point sensible, car malgré son manque de lucidité, Musashi était en train de cogiter, regardant par ailleurs son professeur d’un regard étrange qui, en réalité, était bien plus hilarant qu’autre chose, compte tenu de son état.

Quoi qu’il en fût, le Hayai finit par demander à son élève d’arrêter de le reluquer de la sorte, lui précisant qu’il avait déjà une copine. Puis, il finit par l’ordonner de boire et de marcher. Sachant qu’il n’était pas très loin de son objectif, et compte tenu de tout ce que Taishi avait dit à son encontre, le Han se releva et s’efforça de finir sa bouteille.

« Oui Z'enseï, à vos zor'zre Z'enseï ! » Fit-il, en buvant cul sec.

C’en était trop, il ne tenait plus… Pour contenir son envie de vomir, Musashi commença par se diriger vers la grande place publique, sans chercher à savoir s’il était suivi ou non de son professeur. En chemin, il bougeait curieusement, une espèce de danse étrange qu’il n’aurait jamais été capable de faire s’il avait été dans son état normal. Serait-ce le début d’une soirée cauchemardesque pour le Han ou son Senseï interviendra -t-il pour lui éviter une éventuelle humiliation en public ?



_________________
Fast and Furious [Musashi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Fast and Furious [Musashi] Empty
Dim 2 Juin 2019 - 21:27
Le gamin avait de la conviction, on pouvait pas lui enlever ça. Amusé, l’Hayai le regardait tenter avec un certain succès d’ingurgiter le saké avec lequel il ne semblait avoir aucune affinité de toute évidence. Un pur néophyte, quoi. Mais il fallait bien une première fois, non ?

« Parle moins, bois davantage ! »

Il éclata de rire, pas vraiment affecté par la consommation de sa propre bouteille, habitué comme il l’était. Mais force de constater que ça faisait un moment que quelqu’un ne l’avait pas fait autant rire depuis longtemps. Musashi était définitivement l’un de ces futurs shinobis toujours rêveurs et idéalistes, mais il n’était pas complètement illusionné non plus. Taishi ne pouvait pas dire qu’il avait été comme ça à aucun moment de sa vie, mais savait également que du même fait, l’utilisateur du crystal deviendrait sans doute un bon shinobi et un compagnon pas trop désagréable. Mais que ce soit suffisant, c’était une autre question. Taishi marchait dans un sentier peu emprunté, après tout.

Le gars se plaignait désormais, mais l’Hayai gardait le sourire. Allez, tu as presque réussi, tu vas pas abandonner maintenant, non ?

« Allez ! On a une entente ! »

Et c’était vrai. Aussi quand le gars commença à marcher en titubant, Taishi se leva à son tour pour le suivre, mortellement amusé. Il l’appelait Sensei en plus. Quel titre étrange. Ça ne lui allait définitivement pas.

« C’est ça que t’appelles marcher ? Au dirait de la danse synchronisée »

Mais qu’es-ce qu’il faisait au juste ? Taishi était pas capable de vraiment décrire ces mouvements étranges, comme si quelqu’un avait confisqué sa colonne vertébrale. Continuant à le suivre si ce n’est que par pure curiosité, l’Hayai entendit des bruits de pas de l’autre côté de la place. Une patrouille de gardes, un peu normale à cette heure. Le premier gars remarqua immédiatement Musashi, ou plutôt sa chorégraphie un peu loufoque.

« Hé, vous avez vu ce gars ? HAHAHAHAHAHA »

« HAHAHAHAHAHA »

« HAHAHAHAHAHAH »

« HAHAHAHAHAHAH »


Voilà qui devenait plutôt… Embarrassant. L’Hayai se gratta la tête, un sourire aux lèvres. Première leçon Musashi, être shinobi voulait aussi dire de ne pas avoir peur du ridicule. Du moins, il espérait que c’était la leçon à retenir. Il s’approcha du genin intoxiqué, l’attrapant par l’épaule pour le stabiliser.

« Il a eu… Une dure journée voilà ! Merci les gars »

Les gardes continuèrent leur tournée, certains avec des larmes de rire aux yeux. Voilà un truc qui risquait de faire le tour de la cité. Aidant le genin à marcher plus convenablement, l’Hayai soupira.

« Ces gars vont toujours te sous-estimer à l’avenir. L’apparence que tu projettes et tes actes, c’est tout ce que la plupart des gens utiliseront pour te dire qui tu es. Utilise toujours la perception des autres à ton avantage. Et le reste du temps, assure toi qu’ils ne comprennent jamais ton raisonnement. Et à ce moment-là, tu seras réellement imprévisible. Et dangereux. »

Et maintenant ? Taishi avait une bonne idée.

« Tiens-toi bien. »

Il y eut un éclair verdâtre et ils disparurent. Moins d’un instant plus tard, leurs pieds touchaient un sol dans une lumière tamisée. L’air était lourd, les mots et les rires s’entremêlaient. Ils étaient dans un bar.

« Bon, assied toi avant de tomber. »

Il indiqua des coussins à même le sol, prenant lui-même place tout en faisant signe à l’un des serveuses d’approcher. Taishi la connaissait « bien » si vous voyez ce que je veux dire.

« Ouais ? »

« Ija, je te présente Han Musashi, un autre de nos vaillants shinobis »

« Salut, Musashi. Un peu jeune cela dit. »

« T’inquiète, il a déjà son dû. Mais tu peux m’amener l’habituel »


La femme opina de la tête, reprenant son chemin. Taishi claqua des doigts pour s’assurer qu’il avait encore l’attention du genin.

« C’est pas poli de regarder le derrière des gens, Musashi ! »

Il éclata de rire.

« Les bars sont le meilleur endroit pour étudier le comportement des gens, vois-tu, Musa ? On peut y apprendre davantage qu’en dix heures d’entrainement. Si tu sais comment fonctionnent l’humain, alors tu peux apprendre à l’exploiter sans utiliser le moindre chakra. Comme une personne ordinaire. »

Il désigna la serveuse qui s’activait derrière le bar.

« Alors Musashi, que saurais-tu me dire d’Ija, actuellement ? Concentre-toi. L’alcool n’est pas ton ennemi, ici.»




_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 0:30

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Fast and Furious


Fast and Furious [Musashi] Iwa12

--------------------------------------------------

Le Han avait en quelque sorte égayé la soirée de Taishi, car, après une début de soirée pour le moins fade, notamment à cause de la mort du Chôkoku, voilà que le Chunin était désormais en train de rire à gorge déployée. Comment aurait-il pu en être autrement, surtout en voyant le Genin dans cet état ? En tout cas, une chose était sûre, Musashi ne devait jamais apprendre la vérité, encore moins après sa petite démarche qui lui donnait plus l’air d’un idiot qu’autre chose. D’ailleurs, l’épéiste était tellement saoul qu’il avait du mal à voir et parler correctement. Cependant, lorsque le Hayai lui avait reproché de ne pas marcher convenablement, lui confiant que sa démarche avait plus l’air d’une danse synchronisée qu’autre chose, le Han se vexa immédiatement.

« Kagiouuu Bundinnne nyo Jutsuuu ! » Fit-il, créant instantanément deux clones.

L’un se plaça à droit, tandis que l’autre se mis à gauche de l’épéiste. Un léger sourire, lui donnant plus l’air d’un psychopathe qu’autre chose, compte tenu de son état, se dessina sur son visage.


Fast and Furious [Musashi] Ko5kwQmY44MG7QjFAV-HklQYldY

« Dansuuu no Taishinnne ! » Fit-il, en commençant à danser.

C’était une danse parfaitement synchronisée. Il fallait croire que le Han avait des talents cachées qui ne demandaient qu’à être découverts. Quoi qu’il en fût, sa danse attira l’attention de quelques passants, tous se moquaient littéralement de lui. Musashi n’avait que faire, tout ce qui l’intéressait c’était de montrer à son Senseï ce qu’était une vraie danse synchronisée. Il donna d’ailleurs un nom à la chorographie qu’il venait tout juste d’inventer : « la danse de Taishi ». Cela n’avait aucun sens, mais ce n’était point surprenant compte tenu de son état.

Ainsi, ce qui n’était au début qu’une petite rigolade à deux, où le Hayai faisait plus se moquer de son élève qu’autre chose, finit très vite par une moquerie de la foule. Taishi devait et avait honte de son élève. Par conséquence, il dût très vite se justifier auprès des quelques gardes qui se moquaient de l’épéiste, et finit par faire revenir son élève à la réalité. Le Genin fit alors disparaître ses clones, puis commença à marcher plus convenablement, notamment grâce à l’aide de son professeur.

Alors que le manieur du cristal luttait pour rester un tant soi peu lucide, Taishi l’interpella et lui donna une petite leçon. En effet, ce qui aurait pu faire plomber à jamais le moral du Han, le faisant probablement tomber dans une mer de honte et de regret, finit par lui faire prendre l’importance d’une chose, à savoir le regard des autres importaient peu et ne devaient point l’affecter, d’aucune façon. Si sur le moment, Musashi n’avait pas parfaitement assimilé les propos de son Senseï, ils restèrent malgré tout quelque part dans un coin de sa tête. Ainsi, le Chunin venait, une fois de plus, de prouver qu’il faisait un excellent professeur. Il avait ce don, cette faculté à enseigner aussi facilement et naturellement que possible.

« D’acc..ord… Merci, senseï. » Rétorqua le manipulateur de shôton, cherchant encore tant bien que mal à revenir à la normale.

Cependant, cela allait quand même lui prendre un certain temps, surtout après tout ce qu’il dût ingurgiter.

Soudain, grâce à l’incroyable faculté du Hayai, les deux shinobis disparurent, se retrouvant alors quasi-instantanément dans un autre lieu, une taverne que le Chunin semblait bien connaître. Ce dernier invita son élève à s’asseoir avant de s’écrouler sous l’effet du saké. Une fois installés, le Hayai fit signe à l’une des serveuses de venir, lui présentant alors son élève. Musashi ne put s’empêcher de rougir face à la beauté de la jeune femme. D’ordinaire, il se serait contrôler et ne se serait certainement pas laissé emporté aussi facilement par ses émotions, mais voilà cette foutue alcool ne laissait aucune place aux barrières mentales qu’il avait érigé. Alors que la jeune serveuse s’en allait pour rapporter la commande de Taishi, Musashi ne peut s’empêcher de se retourner et de reluquer son postérieur. Quant le Hayai remarqua et lui fit la remarque, le Han se ressaisit immédiatement et justifia comme il pouvait.

Fast and Furious [Musashi] Tenor

« Je regardais seulement la tâche qu’elle avait derrière, qu’est-ce que tu ne vas pas t’imaginer, hein. » Fit-il, alors que son regard le trahissait clairement.

Le Chunin éclata de rire, une fois de plus. Cependant, rapidement, il reprit un air un peu plus sérieux, confiant au manieur du cristal que les bars étaient le meilleur lieu pour apprendre à étudier le comportement des gens. Si l’effet du saké demeurait présent, le Han s’efforçait malgré tout d’être attentif, il fallait souligner qu’il appréciait particulièrement ces petits moment où son Senseï lui prodiguaient des leçons. Ainsi, il acquiesça en hochant rapidement la tête. Cependant, quand Taishi lui demanda d’étudier le comportement d’Ija le Han semblait éprouver quelques difficultés, autant à cause d’un manque de concentration que d’expérience. Le Hayai insistait, lui demandant alors de se concentrer. Ainsi, après un certain moment à observer la serveuse, le manieur du shôton finit par apporter ses premières remarques.

« Elle est belle et elle travaille bien, je ne comprends pas ce qu’elle fiche dans un lieu pareil. » Fit-il, dans un premier temps. Il comprit que le Hayai n’était point satisfait de cette réponse, ainsi il reprit son analyse, et finit par apporter quelques précisions. « Je crois que c’est la plus ancienne ou l’une des plus anciennes serveuses de cette taverne. C’est ce la façon dont elle s’adresse aux autres serveuses qui me donne cette impression. » Poursuivit-il, alors que ses yeux restaient toujours figés sur la serveuse. Enfin, lorsqu’il la vit arriver dans leur direction pour apporter la commande du Hayai, Musashi se retourna vers le Chunin, apportant une dernière précision. « Elle a l’air d’aimer son travail… » Conclut-il, en espérant que son Senseï soit satisfait de cette analyste, bien qu’elle soit loin d’être complète.



_________________
Fast and Furious [Musashi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Fast and Furious [Musashi] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 6:11
« Quel est le rapport entre être belle et travailler dans un lieu « pareil », dis-moi, Musashi ? »

L’Hayai était quelque peu intrigué, aurait pu être courroucé aussi mais la réponse du blond n’était pas forcément incompréhensible. Beaucoup de gens tenaient des opinions sur des lieux tels que celui-ci. Son regard vert finit par se déposer sur Ija alors qu’il s’appuyait la tête dans sa main, coude contre la table.

« Elle est veuve. Elle porte l’anneau au cou. Son gars possédait cet endroit, c’est pour ça que les meubles sont bruts, sans féminité. Il était shinobi, son bandeau frontal est accroché au mur derrière le comptoir. Mort au sommet de Tetsu de mains Kirijines. Ça, tu ne pouvais pas le savoir. Je le sais parce que je l’ai vu mourir. »

Il secoua la tête.

« Elle a repris l’affaire. Cet endroit, c’était leur endroit. Tu peux trouver une parcelle de leur relation dans chaque centimètre de cet endroit. Tu peux le sentir dans l’atmosphère de ce bar. Tu regardes une personne, tu vois ce qu’elle veut bien te montrer. Mais les endroits qu’une personne fréquente sont d’autres indices importants. Et tu ne dois jamais les voir comme un absolu. Tu n’es jamais à l’abri d’une mauvaise perception. »

Il vida son verre, le remplit aussitôt.

« C’est pour ça que connaître les gens, c’est également apprendre à leur parler. À adapter ton langage en connaissance. Et du même fait, à laisser transparaître les parcelles qui feront comprendre à ton interlocuteur qui tu es. C’est une sorte de jeu, mais un jour les enjeux seront réels. »

Son regard resta sur Ija.

« Elle n’aime pas ce job. Elle aime cet endroit. »

Il croisa les bras , bouteille à la main.

« Musashi, un jour tu vas trouver quelqu’un de spécial. Savoir comment est facile, tu n’as qu’à te demander si elle te donne l’envie d’être une meilleure personne. Ou mieux, qu’elle fait de toi une meilleure personne. Ce que veut dire mieux n’appartient qu’à toi. Mais lorsque ce sera le cas, assure toi de la comprendre, de la connaître sous tous ses aspects. Il n’y a rien de permanent en ce monde, et tu voudras ces mémoires un jour. »

Taishi en avait assez dit, ou presque. Il s’appuya contre le mur, appuya sa tête.

« Pas phénoménal, mais tu t’en es pas si mal débuté pour un total débutant. Je n’ai qu’une parole. Je tacherai de t’emmener avec moi la prochaine fois que j’irai en mission officielle. D’ici là, tu dois parfaire ton art de comprendre les gens. Je ne t’enseignerai rien de plus avant que cela ne soit satisfaisant. Tu n’as manifestement pas besoin de moi pour t’entraîner, de toute façon. »

Il haussa les épaules…

« Il ne te reste qu’un dernier test avant de pouvoir retourner chez toi. »

Il fit un signe de tête vers Ija.

« Va lui parler, et découvre si elle a des plans demain soir. Essaie d’être subtil. »

Grand sourire.

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Fast and Furious [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Fast and Furious [Musashi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: