Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi]
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 15:03 par Chiwa Aimi

» The Color of Victory
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 14:40 par Suzuri Takara

» Avide soif d'apprendre | Borukan Muramasa
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 14:34 par Borukan Muramasa

» [Mission Rang C/Libre/Iwa] A la force du bras
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 14:25 par Oterashi Yanosa

» Le choc des cultures [PV : Benzaiten]
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 14:22 par Kaguya Benzaiten

» 09. Demandes de Succès
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 13:40 par Chôkoku Tomoe

» 03. Changer de zone
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 13:10 par Chôkoku Tomoe

» Récupérons les trésors !
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 12:53 par Suzuri Takara

» Faire ses preuves [Arata]
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 12:42 par Yamanaka Jun

» 3/Final. Tristes victorieux
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 12:20 par Nihito Meho

Partagez

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Ven 10 Mai 2019 - 23:19
En dépit d’un amour avoué pour les combats et les confrontations aux allures de défouloirs, le Mugirawa à peine remis de ses blessures avait déjà parcouru l’essentiel des arts et situations proposées par nombre de ses compagnons. En ce sens, il aimait souvent varier les contextes et situations au niveau des entraînements comme ce fut le cas lors de sa rencontre avec Tenzin, lâché des deux côtés d’une immense forêt sans connaître leurs positions respectives. Une invitation unique, une lettre indiquant le lieu de la séance et l’heurs précise sans savoir par où et quand chaque intervenant allait pénétrer dans la forêt.

Towa, Yanosa, Musashi, Ryoko, Tenzin … Plus ça allait et plus sa liste de duel se renflouait de divers noms parmi lesquelles n’apparaissaient pas encore la fameuse Chiwa avec qui il partageait une relation d’amitié évidente. Elle était son professeur dans l’art des soins et son infirmière attitré, sans parler de ne plus tarder à être officiellement la compagne de son frère si bien sûr ses observations aboutissaient vers cette idée … Il ne manquait plus qu’à figurer aussi parmi les noms cités et le compte serait bon. Après tout ce trio risquait d’aller loin dans le futur, avec bien des idées qu'espérait partager le colosse avec elle comme ce fut le cas avec Musashi. L’artefact ? Le Manazuru ?

Enfin … Je pense que le terrain correspond parfaitement à ce que j’imaginais … Une bonne chose. Ça promet d’être intéressant.

Oui, il fallait aussi la consulter sur ces deux points, cependant le moment présent ne s’y prêtait guère. La silhouette du guerrier au teint bronzé se tenait fièrement devant cette étendu de tronc d’arbres ancrés dans le sol pour la plupart et d’autres mobiles installés par ses soins afin de compléter le terrain. Chacun de ces larges obstacles de bois s’avérait suffisamment espacé par rapport aux autres pour laisser passer une à deux personnes simultanément mais instauraient des possibilités multiples quant à la configuration de l'entraînement à venir. S’y camoufler, s’y engouffrer pour se défendre, se battre en hauteur pour avoir le dessus sur son adversaire … Les deux ninjas risquaient de devoir déployer toute leur ruse pour improviser dans cet endroit spécial.

D’ailleurs, Abuto bondit rapidement sur l’un de ces troncs épais à hauteur d’homme pour en atteindre la surface plus lisse et prédécoupé de sorte à servir de perchoir afin de repérer l’arrivé d’Aimi. En effet, ce dernier l’avait invité à venir s’exercer auprès de lui conformément à son parcours de réhabilitation au combat et à la remise en forme de son corps. De là haut, elle ne risquait pas de le rater en dépit de la densité relative des structures modelés par l’homme. Le ciel par contre n’annonçait pas de si bonnes augures avec un amas de nuages sombre et grisé qui s’approchait non loin, tirant irrémédiablement un rictus sur le visage de l’homme aux allures tribale, sentant la flotte ou la brume à venir. En espérant que cela ne décourage pas sa partenaire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Sam 11 Mai 2019 - 12:21




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Il était souvent difficile de mêler ses entraînements et son apprentissage dans l’art combatif shinobi et sa présence à l’hôpital, la jeune femme devait toujours s’organiser avec perfection pour pouvoir réaliser les deux. En plus, en ce moment, elle aidait le Mugirawa et le Han dans les arcanes médicaux tout en essayant de se trouver du temps pour le passer aux côtés du blond dont leur relation grandissait de jour en jour. Enfin, la Chiwa appréciait de plus en plus s’adonner à des joutes avec ses camarades de la promotion. Aujourd’hui serait une journée qu’elle réservait à un entraînement avec son patient préféré, Abuto. Les deux s’entendaient très bien et le manipulateur de fils corporels l’avait accepté avec générosité dans leur cercle d’ami, il n’était pas contre la proximité de la rousse et du blond. Enfin, elle s’était fait un très bon ami. L’Eisei Nin connaissait très bien le cas du genin et elle savait qu’il se remettait de ses blessures et d’une très bonne manière.

Enfin, cet entraînement serait une occasion pour les deux de se découvrir plus qu’à travers des soins à domicile. En plus, la Chiwa était très intriguée par les capacités surprenantes du Mugirawa et avait donc très hâte de le retrouver sur le terrain d’entraînement. C’était avec une joie non-dissimulable qu’elle s’était levée et préparée pour cette nouvelle joute. Se nourrissant suffisamment pour avoir des forces, elle avait ensuite quitté le domicile vêtue de sa tenue de toujours, recouverte de son long manteau noir et de son katana. La kunoichi aux longs cheveux de feu quittait la boutique en saluant son père. Elle arborait les rues du village commençant à s’éveiller tranquillement, son regard écarlate observait le ciel qui ne présageait rien de bout. Un fin sourire naquit sur son doux minois qui se souvenait d’un combat avec l’Oterashi où il pleuvait à torrent et qu’elle était rentrée dans un état lamentable. Se battre sous une pluie diluvienne n’était pas un problème pour la jeune rousse, c’était simplement un défi de plus.

Arrivant aux abords des hauts-plateaux, elle fit le tour du coin à la recherche de son partenaire de la journée. Son regard sanguin surplombait les rochers et les arbres et elle aperçut en hauteur une silhouette qui lui était familière, alors il était déjà prêt ? Ses pas se dirigeaient vers lui avec empressement, découvrant par la même occasion le terrain emménagé. Une multitude de troncs en bois faisaient fière figure. Les obstacles étaient installés avec intelligence, la configuration était parfaite pour les deux iwajins qui pourraient alors se servir des piliers de manière bénéfique. La Chiwa était très satisfaite, cela les entraînerait à réfléchir davantage à d’autres stratégies que se foncer dedans tête baissée. Aimi distinguait le taciturne perché sur un tronc épais, il devait l’attendre et la jeune femme s’approcha de lui un sourire se dessinant sur son visage de porcelaine. Elle lui fit signe de la main avant de pencher sa tête sur le côté, mouvant sa longue chevelure écarlate en même temps.


« Bonjour Abuto, j’espère que ton rétablissement se passe bien ? Cela fait un moment depuis l'initiation avec Musashi-kun. Tes projets avancent bien ? »

La kunoichi pencha la tête sur le côté, alors que son visage était relevé vers l'homme en hauteur, intéressée de savoir comment se déroulait son rétablissement et ses projets multiples dont il lui avait fait part - peut-être même qu'il en avait d'autres qu'elle ignorait - tout en restant à une certaine proximité. Les nuages sombres semblaient vouloir s’inviter à l’entraînement alors que le temps s’assombrissait, l’humidité ne tarderait pas à remplir l’atmosphère et les deux adversaires seraient bientôt accueillis par la pluie, c’était certain.

« J'espère que tu n'as pas peur d'être trempé et sale ! En tout cas, tu as choisi un terrain très polyvalent ! Cela va changer de nos petits rendez-vous à domicile où je prenais soin de toi. Maintenant, je vais plutôt tenter de t’infliger une correction ! »

Le rubis de la Roche lui adressa un sourire amusé, il était vrai qu'elle avait toujours fait preuve de douceur et de délicatesse avec lui, dans les soins apportés. Maintenant qu'il était complètement guéri, elle n'effectuait plus de visite à domicile et l'homme se débrouillait comme un grand pour se remettre sur pied et la Chiwa allait tour de même l'aider dans cette voie, lui montrant très rapidement un autre aspect de la rouquine.





Spoiler:
 

_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Ven 17 Mai 2019 - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Sam 11 Mai 2019 - 14:57
De sa peau dénudée exposée aux caresses de la nature sauvage, le grand gaillard pouvait sentir peu à peu la tension électrique qui s’installait doucement sur les hauts plateaux, comme en prévision d’un climat peu clément … Pourtant le spectacle s’avérait d’une majesté incomparable depuis sa position en hauteur où le ciel lorgnait quasiment au bout de ses doigts, que ce soit via la montagne ou le support en bois sous ses pieds. Ce fut ensuite une odeur rocailleuse et terreuse qui s’empara de ses narines, avec une lourdeur dans l’air assez poisseuse pour le tirer de ses rêveries et lui rappeler sa condition actuel. La bonne douche froide n’allait pas les épargner …

Du moins, lui en tout cas à en croire la petite voix qui l’interpella en contrebas, puisque la silhouette en étant à l’origine était vêtu d’un manteau noir prompte à la protéger entièrement de cette future averse. Interpellé, les iris rouge sans du colosse dévièrent ainsi vers elle avant de plier les genoux pour s’accroupir à moitié, les bras appuyé sur ses propres cuisses. Cette position lui permet aussi de mieux détailler son invité d’honneur pour cette séance, toujours aussi en forme en dépit de ses obligations auprès de l'hôpital couplé à son métier de ninja.

« Salut Aimi … C’est terminé maintenant, on peut laisser l’idée de rétablissement dans le passé maintenant. J’ai déjà réussi à reprendre les entraînements sans subir de contrecoup ce qui est bon signe. Plus d’inquiétude à avoir à dessus. Musashi, Ryoko et Towa te le confirmeront volontiers aha … »

Un sourire en coin apparut sur ses dernières paroles, signe que des candidats étaient déjà passé par là et qu’elle ne manquerait pas d’en faire partie dorénavant avec son plein potentiel. Il souhaitait oublier un peu cet état et l’image d’handicap quant à ses blessures qui le préoccupa pas mal sur le coup pour reprendre un statut de ninja classique. Par contre ses projets avançaient relativement bien, même si la phase pratique et concrète ne pouvait commence que maintenant, si bien sûr ces derniers s’avéraient réalisables … M’enfin, il ne voulait pas trop l’embarrasser avec ça, pas aujourd’hui. Elle avait d’ailleurs l’air d’assez bonne humeur et surtout contente du contexte de ce duel.

« Et bien, à vrai dire j’avais pas prévu le sale temps qui arrive … Mais bon, je suis un habitué, j’ai beaucoup navigué dans mon ancienne vie, donc pour dire, les tempêtes y sont fréquentes. J’ai du mal avec les manteaux et trop de vêtement. T’es mieux sur ce point là que moi. »

Il prit alors une pause, faisant le tour des rondins de bois de son regard pour apprécier une fois de plus les possibilités offertes par ce terrain.

« C’est sympa que ça te plaise, je voulais changer un peu. On avait déjà fait ce genre d'entraînement avec Tenzin, directement en pleine forêt sans connaître nos positions. Je n’ai pas gagné le combat mais c’était intéressant. »

Abuto finit par se relever avec une certaine détermination sur le visage, déjà prêt à se lancer dans la bataille.

« C’est paradoxale ça. Tu prends soin de moi pour mieux me mettre la misère hein ? C’est malin … Du coup je suppose que c’est honneur aux demoiselles ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Sam 11 Mai 2019 - 16:16




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Maintenant qu’elle avait capté son attention, le brun s’accroupissant légèrement afin de mieux l’apercevoir, ils pouvaient se saluer tout respectueusement. Heureusement que cette idée de rétablissement n’était qu’une triste étape du passé, Abuto pouvait enfin avancer vers un avenir plus lumineux et arriverait à réaliser ses projets s’il s’en donnait les moyens. Bien sûr, personne n’était à l’abri d’une nouvelle attaque, mais il pouvait souffler et penser au futur. Il lui expliqua ensuite qu’il avait déjà commencé l’entraînement, ce qui n’étonna pas la rousse, elle avait vu son désir de reprendre de plus belles des forces et se remettre à fond dans l’art ninja quand elle venait s’occuper de sa remise sur pied.

Il avait mentionné sans surprise le blond et la violette, mais ne connaissait pas le troisième nommé, se contentant simplement de hocher positivement de la tête. Le doux rubis était content de savoir que tout se déroulait pour le mieux et le lui fit comprendre en souriant de toutes ses dents. Aimi ferait partit de la liste de ceux avec qui il s’était entraîné et elle appréciait cela. Ensuite, il dévia le sujet sur le temps qui n’était pas de leur côté, mais ce n’était gênant pour aucun des deux. D’ailleurs, il mentionna qu’il avait navigué par le passé, attisant la curiosité de la jeune femme. Pour finir sur le fait qu’il n’aimait pas être trop vêtu, contrairement à la kunoichi. La genin haussa des épaules, ses vêtements n’étaient pas gênants et elle avait l’habitude de son manteau, ils ne faisaient qu’un.


« Je n’ai jamais navigué, c’est comment ? Tu dois te sentir libre non ? »

Liberté, c’était un mot qui attirait beaucoup la jeune médic-nin qui espérait un jour pouvoir voyager librement dans le monde et par n’importe quel moyen, alors elle était de curieuse de savoir à quoi ressembler une vie sur un bateau au milieu de l’océan. Il scrutait les alentours tout comme la jeune femme qui réfléchissait à comment se servir du terrain d’entraînement à son avantage. Il mentionna un certain Tenzin, nom qu’elle avait déjà entendu à l’académie, elle en était certaine, l’idée venant d’un de leur entraînement. Et bien, c’était une excellente idée !

Il prit alors une pause, faisant le tour des rondins de bois de son regard pour apprécier une fois de plus les possibilités offertes par ce terrain. L’épéiste émit un rictus à sa dernière phrase, oui il était vrai que c’était très paradoxale quand on y réfléchissait, enfin, elle n’allait pas le materner non plus. Il lui laissait l’honneur de commencer et elle ne se ferait pas prier.


« Oh fait, j’ai fait la rencontre de Ryoko-chan il y a une semaine maintenant… »

La douce lui adressa un petit sourire avant de reprendre son sérieux, son petit minois faisait place à une concentration inébranlable et la jeune femme comptait lui montrer de quoi elle était capable tout en apprenant de leur joute. Tout d’abord, la jeune rousse devait le faire descendre de ce pilier en bois et si elle voulait qu’il lui montre ses capacités, la douce devrait user d’autres choses que de kunai. La rousse recula alors de quelques pas tout en effectuant des mudras, c’était partit pour l’offensive : un chakra de vent se lança à vive allure dans sa direction, à voir ce qu’il déciderait de faire. Ensuite, la douce se rangeait derrière un autre pilier de bois pour le gêner s’il venait la charger et elle sortit un kunai de sa poche qu’elle gardait discrètement dans sa main, contre son manteau. Un tonnerre attira son attention quelques secondes alors que la luminosité de la journée faisait place à une ambiance bien plus sombre et que la pluie ne tarderait pas à montrer le bout de son nez. On pouvait dire que les jeux étaient lancés.
Spoiler:
 






_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Ven 17 Mai 2019 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Sam 11 Mai 2019 - 17:16
Un peu trop joueur … Un peu trop relâché dans ses gardes ? Il fallait dire que le Mugirawa n’avait encore tâté jusque là que de la douceur de la belle Aimi et le coeur qu’elle mettait dans ses soins, si bien qu’il se laissa prendre à la discussion en imaginant un calme avant la tempête. Mais ce fut sans compter le départ canon qu’elle imposa à cet entraînement, le colosse s'apprêtant quasiment à lui répondre sans se presser ni s’alarmer. Visiblement, tout comme Ryoko, la demoiselle cachait une certaine vélocité appréciable dans sa personnalité … Un aspect dont il devait absolument se méfier.

Sans qu’aucune parole ne sorte de ses lèvres, le guerrier tatoué ouvrit grand les yeux face à la première offensive lancé par son adversaire en une lame de vent digne du Futon. L’Eisenin ne perdait pas de temps et compter sûrement déranger l’ancien blessé pour lui faire comprendre que le repos ne serait pas de mise dans cette confrontation. Ainsi, ses sourcils se plissèrent un instant, comme si sa concentration revenait tout d’un coup, suite à quoi un amas de fils propre à sa matière noir jaillit de son corps pour ériger une défense solide contre la lame de vent. La protection lui accorda aussi un semblant de dissimulation pour parvenir à se jeter en arrière et s’éclipser derrière son perchoir, au niveau inférieur cette fois-ci.

Telle une ombre, la silhouette de l’homme aux allures tribale recula encore de quelques obstacles de bois pour mettre de la distance avec la demoiselle avant d'exécuter des signes incantatoires dans un but bien précis. Trois copies exactes de sa propre personnes apparurent ainsi conformément à la technique du Kage Bunshin, chacun s’empressant de se disperser à travers le terrain sans connaître la position d’Aimi. Il n’avait pas la moindre idée de ses capacités en dehors de la médecine, ni ne possédait de moyen de détection pour la repérer. Le contexte prenait de suite des allures assez … Stimulantes.

« Naviguer c’est encore au dessus de la liberté … Tu peux tout faire, voir ce que tu veux, aller où tu veux. J’ai toujours été extrêmement attaché à la liberté comme tu le sais. C’est pour cela que je compte intégrer l’unité d’exploration, le Manazuru. C’est une voie intéressante si tu aimes voyager aussi. »

La voix surgit de nul part, indiquant bien évidemment sa position mais pas forcément de l’original ou d’un clone. C’était voulu, fait exprès de sorte à faire monter une tension palpable entre un échange verbale tranquille et léger mais doublé d’enjeux malicieuses pour cet entraînement. Dans cette configuration, Abuto pouvait rebondir avec aisance sur les annonces faites par la Chiwa tout à l’heure.

« Tu as donc déjà rencontré Ryoko … Alors, elle est parvenue à t’aider un peu sur … Qui tu sais ? »

Il aurait pu lui demander d’autres choses, comme son avis sur la rose ou encore le contenu de cette rencontre. Mais dévier le sujet sur Musashi permettrait peut être de la déstabiliser un peu et réduire sa concentration sur ce petit jeu de cache cache. Après tout, leur statut de Shinobi impliquait d’user de divers stratagème pour parvenir à leurs faims, même si cela demeurait bienveillant en ce contexte. Une simple taquinerie, disons, bien que la réponse à venir ne soit pas totalement désuète d'intérêt pour le colosse. Enfin, il ne tarda pas à changer de position après cela pour ne pas se faire prendre au dépourvu et continuer de se cacher.





Résumé du tour:
 


Dernière édition par Mugirawa Abuto le Dim 12 Mai 2019 - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Sam 11 Mai 2019 - 18:41




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Les hostilités étaient lancées, non, Aimi n’aimait pas prendre son temps, elle était sanguine et le savait très bien. Enfin, cela n’empêchait pas la jeune femme de pouvoir faire preuve de réflexion et d’analyse, mais il était vrai que certaines fois, elle se laissait emporter par les actions et se faisait pathétiquement piéger. Comme la fois où elle fonçait sur le Han et qu’il avait érigé un champ d’électricité qu’elle n’avait pas aperçu, sonnant une défaite honteuse de sa part. Enfin, c’était des erreurs qu’on progressait et apprenait.

Ce fut naturellement que la douce lui avait lancé un croissant de vent tranchant, afin de le pousser à quitter les piliers. Un rictus amusé s’afficha sur le minois de la kunoichi quand elle le vit surprise par son initiative ; et oui, il ne fallait pas sous-estimer la rousse. Elle apprécia de le voir se concentrer et prendre tout son sérieux puis aperçu un tas de ces fameux fils sortir de son corps pour former un mur protecteur, c’était une idée très ingénieuse, offrant une capacité à ériger des défenses très redoutables. La Chiwa devrait redoubler de sournoiserie. La jeune femme s’était dirigée vers un pilier de bois tout en surveillant le Genin se jeter derrière celui-ci, maintenant qu’il serait plus difficile de le distinguer, elle allait devoir être très attentive. Elle tenta de pencher sa tête pour le chercher du regard, mais rien. Le cœur de la jeune femme battait à la chamade, l’inconnu était excitant, il était possible qu’il effectue une attaque surprise à son intention, c’était très amusant et très fructifiant.

La voix masculine et familière arriva à ses oreilles alors qu’il lui expliquait tout ce qu’offrait la navigation. Elle le comprenait, la douce aimait cette image de la liberté et voyager pourrait le lui offrir, pourquoi pas essayer la navigation un jour ? Il lui parla alors de l’unité d’exploration qui se nommait le Manazuru, elle fut interpellée par ce terme, c’était très intéressant en fait. Pourquoi pas ? Il faudrait qu’elle lui en demande davantage si elle le trouvait. Le son provenait de l’opposé, vers l’endroit où il s’était jeté et il en profita pour répondre à ses dernières paroles, mentionnant la lavande de la Roche. Il lui demanda alors si elle était parvenue à lui venir en aide concernant ses questionnements sur Musashi. Oh elle avait fait beaucoup plus que ça, la Sekken lui avait permis de gagner en fonction et l’avait convaincue de se lancer, qu’il ne fallait pas perdre de temps quand on savait ce qu’on voulait.

En tout cas, si le Mugirawa pensait la déstabiliser à lancer le sujet sur le blond, il avait tort. Se battre contre le Han lui avait permis de gagner un contrôle sur elle très fort et si elle avait été beaucoup gênée au départ, maintenant elle savait se faire violence, tant qu’il ne tentait pas de tomber à la renverse pour lui voler son premier baiser… À cette image, la jeune femme rougit ne se rendant pas compte de ce qu’il se tramait autour d’elle. Un bruit vers la gauche, un autre vers la droite, elle se concentra davantage, sur le qui-vive. Alors comme ça, il maîtrisait les clones ? Comme Musashi. Sur sa gauche, elle pouvait le premier Abuto qui était à moitié sur le flanc, laissant paraître une partie de son torse. L’autre était sur la droite, lui montrant son dos. Les deux semblaient la chercher. Est-ce que le vrai se cachait sur l’un d’eux ? Dans ses souvenirs, le Han en avait fait apparaître trois, elle devrait donc redoubler de vigilance. Le son de sa voix lui indiquait qu’il devait toujours être dans la même zone, mais comment y aller sans se faire remarquer ? Elle allait devoir vérifier si l’un d’eux était le vrai en y allant fort. Armée de son arme de jet, elle décida d’agir, l’air sur le visage de la kunoichi bien décidé. Elle commença par lancer un kunai sur celui de gauche puis sortit de sa cachette avant de concentrer du chakra dans ses jambes et se lancer vivement sur le second, à droite, avant de dégainer son katana et de lui asséner un coup vertical dans le dos. C’était bien trop facile, et le voir disparaître dans un nuage confirma le fait que c’était bien un nuage. Elle jura intérieurement. Il fallait qu’elle le trouve.

Regardant autour d’elle, la douce ne trouvait aucune silhouette, il fallait qu’elle trouve un moyen de le débusquer, ne possédant pas de capacité sensorielle. La kunoichi de la roche leva les yeux vers le haut alors que des timides gouttes tombaient sur sa peau blanche, une idée lui vint à l’esprit. Elle bondit tout simplement sur un pilier de bois, à la recherche d’Abuto. En attendant, elle se permettait de lui répondre.


« Est-ce que tu m’en dirais plus sur le Manazuru ? Cela m’intéresse beaucoup ! Quant à Ryoko-chan… Elle a été d’une très grande aide sur divers plans. Concernant Musashi-kun, je sais ce que j’ai à faire, une chose est certaine, je n’ai jamais été aussi heureuse. »

La voix portait sur tout l’entourage, elle se fichait qu’il la voit, bien au contraire, elle était prête à en découdre. Un sourire arborait son visage, mais elle restait très concentrée, se demandant d’ailleurs si son kunai avait atteint sa première cible.
Spoiler:
 





_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Ven 17 Mai 2019 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 14:21
Que se passait-il au loin, là où ses trois partenaires fictifs issues de multiclonages patrouillaient lentement à travers la jungle de tronçons de bois sans aucune information sur la position adverse ? Impossible d’en deviner ne ce serait qu’une bribe de détail … En effet, si le jutsu du Kage Bunshin permettait de créer des êtres totalement autonomes tant au niveau de la pensée que des actions, l'interaction avec l’utilisateur se limitait à une certaine harmonie naturel, sans plus. Il ne partageait ni leur vision, ni leur sens, à part lorsque l’un d’entre eux venait à disparaître, ce qui avait pour conséquence de ramener l’expérience de leur vécu et le reste jusqu’à son créateur.

Tout s’avérait possible, même le fait de se retrouver directement nez à nez avec la demoiselle alors que les pâles copies seraient parties en de vaines recherches. Le silence, l’appréhension de l’inconnu et l’adrénaline montant en flèche poussait irrémédiablement le coeur à battre comme un moteur surpuissant, les sens affûtés pour dénicher le moindre mouvement, le moindre signe. Décidément, suite à l’expérience vécu avec Tenzin, le Mugiarawa avait hâte d’explorer davantage les facultés offertes par la voie de la dissimulation. Mais en cet instant, tout se jouait à nue, sans aucune compétence à part l'habileté naturelle.

Pourtant, l’accalmie estimé à plusieurs minutes cessa bien rapidement contrairement aux attentes du colosse lorsque l’un de ses clones reçu un projectiles d’une certaine direction sans réellement apercevoir clairement son origine. Naturellement, sa réaction le poussa à se défendre en décochant un Kunaï pour se défendre et recula vers un obstacle non loin derrière pour se cacher un instant, conscient de sa fragilité. Cet entraînement semblait plus axé sur la duré et l’offensive au bon moment que l’attaque brutal. Malheureusement, un autre de ses clones eu bien moins de chance, s’évaporant d’un coup suite à une attaque fulgurante. Il n’eut à peine le temps de tourner la tête que sa silhouette laissa place à un amas de fumée blanchâtre.

De ce fait là, Abuto en fut rapidement informé lorsque l’expérience retourna vers lui, ayant en tête la localisation approximative de la Chiwa. Mais l’information ne se montra pas d’une grande aide puisque cette dernière adopta une toute autre stratégie en remontant au sommet du terrain par le biais d’un des poteaux épais et cylindrique. Que voulait elle faire ? Se battre en face à face ? D’un côté, depuis sa hauteur Aimi pouvait aisément repérer les multiples colosses tatoué à la moindre erreur ou au moindre faux pas.

Hmm … Si elle veut jouer à ça … Voyons …

Bon, oeil pour oeil, dent pour dent. Ainsi, le véritable Mugirawa, l’originale grimpa à son tour vers le sommet du tronc derrière lequel il se cachait au risque de se prendre une attaque surprise. Ses clones restant au nombre de deux demeurèrent par contre caché. Là, une fois debout de sa carrure imposante, il put de nouveau voir la demoiselle à la chevelure flamboyante avec en contrepartie les premières gouttes timides d’une averse terrible qui allait bientôt arriver ... Des gouttes qui ne tardérent pas à perler sur les pourtours de son tatouage géant.

« Bien sûr … Je t’en parlerai de long en large après notre entraînement. Musashi aussi est intéressé il me semble. »

Pour la partie concernant Musashi, le guerrier à la chevelure d'ébène ne vint pas vraiment commenter directement mais exposa sa satisfaction et le bonheur partagé par l’expression de son visage, conscient maintenant que cette affaire ne saurait la déstabiliser. Jour après jour, Aimi semblait évoluer dans son caractère, depuis leur rencontre rempli de timidité jusqu’à lui faire face avec une grande assurance … Une assurance suffisante ? Ils allaient tester cela de suite, lorsqu’un Kunaï survint presque depuis l'arrière de la Chiwa sous la forme d’un Kunaï sur lequel était apposé un sceau explosif noir sur l’acier noir de l’arme ninja. Le sceau allait se déclencher à proximité d’elle, mais Abuto lui réserva une autre surprise. En effet, il envoya lui même deux Shuriken vers elle pour la prendre comme en Sandwich et l’acculer un peu.






Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 17:58




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



La Chiwa n’avait aucun moyen pour détecter la présence du brun qui se planquait prêt à bondir sur sa proie, elle n’avait pas envie de perdre son temps, le seul moyen qu’elle avait trouvé à le trouver le plus rapidement, c’était de sauter sur un des piliers en bois pour avoir une vision bien plus large de la zone. Son regard analysait les alentours à la recherche d’un quelconque indice qui pourrait dévoiler sa cachette. Mais tout ne se passa pas comme prévu. Abuto fit soudainement son apparition, grimpant à son tour sur le pilier face à elle. Elle arqua un sourcil se demandant à quoi il jouait, elle n’oubliant certainement pas qu’il n’était pas seul et qu’il y avait encore deux clones quelque part – si son kunai avait été dévié – elle devait se montrer très prudente. La situation était délicate, il était possible qu’elle soit encerclée et il serait très compliqué pour elle de parer à tous les assauts. Il déclara pour commencer qu’il lui parlerait de l’unité spéciale après et que le Han était aussi intéressé, cela promettait dans ce cas. Il semblait même ravi d’apprendre que cela se passait bien entre ses deux amis.

Enfin, le temps n’était pas aux chiffons, la jeune femme se concentrait, ne quittant pas du regard le Mugirawa. Son cœur battait fortement, parce qu’elle ne savait pas où se positionnait les clones, il fallait qu’elle arrête le Genin. Abuto était une personne mature et amicale, il était très compréhensif et sympathique, mais elle ne connaissait pas ses capacités combatives. Ce fut lui qui prit l’initiative en lançant deux shurikens dans sa position, bien simple attaque. Alors que se mettait en position pour les parer, elle ne sentit pas directement le souffle dans son dos d’un kunai explosif. Attaque vicieuse dans le dos hein ? La Chiwa grimaça alors qu’elle se prenait le souffle de l’explosion qui la repoussa dans le vide, évitant par la même occasion sans le vouloir les étoiles tranchantes qui arrivaient sur elle. Le tissu du manteau souffrait de l’explosion, en plus de se trouver dans un sale état, ses épaules et le haut de son dos étaient légèrement brûlées, les picotements étaient dérangeants mais pas handicapant. Heureusement, ce n’était pas insoutenable et elle n’allait pas se laisser abattre par un maudis sceau. Ne souhaitant pas se prendre les dégâts de la chute, elle utilisa son katana et l’enfonça dans un pilier à la droite de celui où elle s’était positionnée, se retrouvant suspendue par le bras et la pointe de la lame enfoncée dans le bois. D’ailleurs, la kunoichi remercia intérieurement cette petite tour de bois d’être ici. Cependant, il fallait qu’elle agisse, seule sa volonté l’aidait à se tenir ainsi, mais la douleur causée par la brûlure allait la faire lâcher.

La jeune femme se mouvait de façon à appuyer ses pieds sur le poteau avant de se lancer tout en retirant son katana sur la gauche, une fois qu’elle rencontra l’autre pilier en bois, la rousse s’appuya sur celui-ci pour se lancer au sommet de celui de droite et se poser au sommet. Le regard écarlate lançait des flammes à son adversaire, elle se lança sans attendre sur quelques piliers pour se rapprocher de lui et effectua en même temps des mudras. Une bourrasque de vent naquit cherchant à lui envoyer les gouttes de pluie afin de le déstabiliser et l’aveugler. Par la même occasion, elle pourrait le repousser, plus elle était proche, plus la technique ferait mouche. Ensuite, la rousse se jeta en contrebas et atterrit sur le sol élégamment avant de se diriger vers les arbres et de s’y cacher. La rousse savait que le vent prit de plein fouet allait encore le repousser, les deux jouaient au yo-yo avec les piliers, mais ils étaient là pour cela. Pendant qu’il se retrouverait déstabilisé, le rubis en profita pour se déplacer aussi discrètement que possible derrière les arbres et se mettre à un angle mort du Mugirawa pour effectuer des mudras et lui lancer une lame de vent tranchante qu’il se prendrait lui aussi dans le dos. Œil pour œil, dent pour dent. Ensuite, elle se contenta de changer de place, se déplaçant vers la gauche du Mugirawa, n’omettant pas de chercher ses clones.


Spoiler:
 




_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Ven 17 Mai 2019 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 18:57
Au milieu de l’écorce et du tonnerre, un silence des plus intenses prit rapidement place derrière ces échanges polies et amicales pour retranscrire avec exactitude les enjeux de cette bataille. Vicieuse et sournoise, la stratégie du Mugirawa correspondant parfaitement à ce qu’exigeait les arts Shinobis en dépit de toute forme de code d’honneur que l’on puisse suivre. Contrairement à d’autres soldats de sa génération, l’homme aux allures tribales ne faisait pas fis de telles idéologiques peu compatible avec le monde dans lequel ils évoluaient. Le résultat de sa tentative s’avéra même meilleur que prévu puisque la Chiwa encaissa de plein fouet l’explosion, bien que l’amocher n’était pas forcément dans les plans du Genin.

L’explosion provoqué par l’art du Fuinjutsu résidait de toute façon au plus bas de l’echelle de puissance et de rang en termes de technique, d’autres étant bien plus violent que ça. Et puis malgré son amitié pour elle, le grand gaillard ne pouvait pas non plus céder à la tendresse et accourir à son aide au moindre pépin … Ainsi, il observa les retombés de l’explosion en se mettant en garde, parfaitement conscient du changement d’attitude qui risquait d’opérer chez l’Eisenin. Paradoxalement, celle-ci n’alla pas directement se fondre dans la masse de bois dispatché un peu partout et se lança dans une initiative de face encore mystérieuses.

Et quelle surprise d’ailleurs … Le manieur des fils noir ne parvient absolument pas contrer ce qui arrivait sur lui. Une attaque ? Non. Une défense ? Non. L’offensive supposé ne contenait aucune menace évidente qu’il put évaluer pour déployer ou non une défense au risque de perdre du chakra pour rien. Du bluff ? Que nenni. Ni une ni deux, l’eau de la pluie en cours de plus en plus dense à chaque seconde vint littéralement lui fouetter les yeux de sortes l’obliger à les fermer un instant, n’ayant aucune idée des prochaines actions de son adversaire. Il recula irrémédiablement, repoussé par le vent fantôme sans pour autant chuter ou tomber.

Son calvaire ne s’arrêta pas là malheureusement. La diversion employé se montra suffisante pour accorder une grande opportunité à la Chiwa, de sorte à prendre Abuto par son angle mort. Seul le bruit dégagé par le silence de cette attaque réussit à aiguiller un minimum le guerrier tatoué qui tenta de tourner sur lui même pour esquiver sans succès. La lame de vent vint alors entailler son épaule et plus légèrement les flanc de son dos et son torse, recouvrant seulement maintenant la vue après un cri de rage relatant la douleur. Un point pour elle … Enfin …

Le spectacle opéré sur les rondins de bois n’avait nullement échappé aux clone qui suivirent avec attention les mouvements des deux ninjas pour dénicher la position d’Aimi et agir une fois de plus en traître. En effet, la lame de vent finit par confirmer sa localisation provisoire, de sorte à ce qu’un des clones vint la surprendre par derrière en décochant une nuée de dard, jutsu lié au répertoire relatif au Jiongu. Caché, la copie en profita ainsi pour attaquer la Chiwa pendant que l’autre demeurait prêt à l’action, sans se montrer. Cette intervention permit ainsi à Abuto de s'éclipser à son tour et d’opérer des sutures partielles pour remédier légèrement à l’entaille et au sang qui en découlait, sans ne plus donner d’autres signes d’intervention dans l’immédiat.







Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 20:31




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Ce n’était plus un combat de deux jeunes shinobis du village de la Roche qui se déroulait, mais une joute entre deux serpents qui lançaient des techniques plus vicieuses les unes que les autres, cherchant à prendre l’un par surprise pour mieux l’atteindre. Aimi appréciait cela, c’était une différente approche de combat, même si ses techniques partaient dans ce sens, déstabiliser,aveugler, pour mieux surprendre, que l’autre fasse pareil était attractif. La pluie ravageait le terrain de son flot tandis que le grondement de l’orage se mélangeait à l’entraînement qui se déroulait sous ses yeux. Les deux combattants bien décidés à en découdre tout en retenant les leçons de chaque échange. La détermination et le sérieux pouvaient se lire dans chacun de leur regard.

Ce fut donc discrètement que la douce se dissimulait derrière les arbres, autant profiter du terrain à son avantage, du moins, c’est ce qu’elle espérait faire. Le courant d’air avait réussi à l’aveugler et l’embêter, mais sans plus. Enfin, maintenant qu’elle était placée derrière lui, encore dissimulée derrière la petite forêt, elle décida d’agir comme ces reptiles discrets. La jeune rousse réalisa quelques mudras avant de créer un nouveau croissant de vent tailladant et le lancer dans son dos. Oui, c’était traître, mais tout moyen était nécessaire pour arriver à ses fins. Enfin, il semblait l’avoir entendue venir et alors qu’il se tournait légèrement, il n’eut pas le temps de se défendre de la vive attaque. La lame atteignit l’épaule, le côté de son dos et son torse, elle était plutôt fière d’elle, même si elle savait que la blessure n’était pas mortelle, mais la lésion pourrait être gênante s’il n’avait pas de solution.

Soudain, alors qu’elle s’apprêtait à se lancer à son encontre, décidée à le mettre à terre, un bruit de pas mélangeait à l’eau sur le sol attira son attention. La jeune épéiste se retourna, mais l’assaut était déjà lancé. À une certaine distance se tenait un clone du Mugirawa qui lui lançait des sortes de fils en projectile. La femme aux longs cheveux écarlate fronça des sourcils, ces doubles allaient être un problème si elle ne s’en débarrassait pas, mais en même temps, elle n’avait pas envie de puiser son chakra inutilement sur eux et voulait réserver celui-ci au vrai Abuto.

C’était décidé. Elle fronça les sourcils, son katana planté dans le sol à côté d’elle, elle effectua des mudras rapides formant une bourrasque de vent repoussante afin de rendre la lancée des dards inutiles. La douce n’avait pas de temps à perdre avec ces faux Abuto. La Chiwa prit de sa poche un fumigène et le lança au pied du clone avant de prendre la fuite non sans oublier son Hinoken dans la course. Son but était de trouver rapidement le vrai, et de ne pas se retrouver encombrée par les clones. Alors qu’elle faisait le tour des arbres, une silhouette au loin immobile semblait se cacher. Elle s’arrêta au loin, ne sachant pas s’il avait remarqué sa présence. Ce qu’elle allait faire ferait sûrement du grabuge, mais si elle pouvait attirer le vrai si l’individu n’était qu’un clone…

La Genin sortit de sa poche un kunai et l’enroula d’un parchemin explosif avant de le lancer dans la direction de la silhouette posée. Une fois la lame arrivant près de lui, elle effectua de sa main gauche un unique mudra qui servait à activer le parchemin qui exploserait sur lui. Cela ne serait sûrement pas suffisant et elle ne savait pas si c’était lui ou un clone, mais il fallait qu’elle fasse quelque chose. Ensuite, elle décida de retourner au milieu du terrain d’entraînement, ne cherchant plus à se dissimuler. La rousse observait attentivement les alentours, prête à utiliser le décor et recevoir le Genin. Elle se cala le dos contre un pilier pour ne pas recevoir une attaque vicieuse du serpent au don filaire, son regard se dirigeait à gauche et à droite.


Spoiler:
 





_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Ven 17 Mai 2019 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 21:35
La version dupliqué de l’homme des rivages s’avéra des plus stupéfait lorsque son initiative sournoise se vit rapidement contré avant de le plonger dans un écran de fumé opaque où il ne pouvait absolument plus rien voir. Son corps demeurait toujours intact après plusieurs secondes, ni ciblé ni détruite par quelconque assaut en traître, sa proie l’ayant à priori épargné pour aller s’occuper d’autre chose ou simplement continuer de se cacher. Les deux ninjas semblaient plongés dans un jeu d’espionnage à l’ambiance amusante et distrayante, si bien que la douleur provoqué par l’entaille de la lame de vent vint attiser la motivation du Mugirawa.

Ce dernier restait toujours en mouvement, attentif et lent dans ses pas pour ne pas se faire surprendre mais aussi tenter de débusquer la fameuse enseignante en médecine. Attiser autant de suspens et d’excitation impliquait forcément de la défouler sur une personne d’une façon ou d’une autre … Et du mouvement, il y en avait. Là, au milieu des troncs à hauteur d’hommes parsemant le terrain d'entraînement, une détonation retentit en même temps qu’un flash lumineux des plus impressionnant, avant de laisser place à une explosion accompagné d’un amas de fumée. Le mystérieux clone embusqué jusqu’ici était hors jeu finalement, chose que parvint à savoir le véritable Abuto quand l’expérience lui revint.

Bon … C’était à lui désormais d’agir. Déjà sur le coup alors que l’orage grondait avec férocité suite au flash lumineux de tout à l’heure, donnant à la pluie un coup de fouet non négligeable. Davantage renseigné sur la localisation de son adversaire, Abuto décida de laisser son dernier clone en retrait et adopté sa forme filaire dans la discrétion des obstacles autour de lui pour devenir une créature très différente. Sous cette apparence, il évoquait bien plus l’aspect vicelard de ses techniques, sans oublier la partie horrifique assurément présente.

D’ailleurs, le monstre orné d’une couche de fils sombre et opaque avait un style de déplacement totalement nouveau, se faufilant à quatre patte presque à plat sur les surfaces de bois en direction d’Aimi. La matière filaire noir dansait autour de sa personne avec un aspect tentaculaire fascinant, propre à l’imaginaire développé de l’artisan émérite. Il mit un peu de temps à trouver la réelle position de la rose rouge aux iris de rubis mais une fois fait, ce fut avec délice que sa silhouette s’empressa de surprendre. En effet, le démon terrifiant se faufilant depuis le haut du tronc auquel était collé la Chiwa de sorte à se retrouver au dessus de sa tête, sans apparaître de suite.

Silencieux, patient, il apparut alors sans se précipité, laissant plutôt agir l’amas filaire autour de lui pour la répandre autour de sa position depuis le haut dans le but de l’encercler et la prendre dans son étreinte. Une capture en somme, à la manière d’un serpent affamé.






Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 22:16




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Entre deux grondements, la Chiwa pouvait encore son cœur battre à la chamade, tout était calme et silencieux et seule la pluie et le tonnerre lui tenaient compagnie actuellement. D’ailleurs, avec un temps pareil, il était très difficile de se concentrer et c’était en cela qu’elle pouvait apprendre et s’entraîner à faire la part des choses en oubliant les gouttes d’eaux et les bruits assourdissants pour détecter une présence, mais c’était vraiment difficile. La jeune femme était sur le qui-vive, elle observait de gauche à droite sans aucune trace humaine. L’explosion avait fait illuminer le coin ciblé et la douce ne savait pas si cela avait fait mouche. Alors qu’elle réfléchissait à comment Abuto s’en sortait avec sa blessure, l’eau tombait soudainement abondament sur sa tête la faisant secouer de gauche à droite, foutue pluie. Ses longs cheveux rouges lui collaient à la peau et ses vêtements, elle n’en parlait même pas.

Ensuite, elle pouvait constater que l’entourage s’assombrissait doucement, déjà que tout n’était pas très lumineux, mais s’il commençait maintenant à faire nuit. Soudain, ses yeux remarquèrent des mouvements sur les côtés, comment n’avait pas senti la chose arriver ? Des sortes de fils noires se mouvaient en abondance autour d’elle et au-dessus dans le but de l’emprisonner, son regard s’écarquilla et dans un élan de panique et d’illumination, elle concentra une grosse dose de chakra dans les pieds et se jeta en avant là où il y avait une ouverture. La kunoichi de la roche se réceptionna sur les pieds, accroupie sur le sol sale et mouillé. Elle se retourna vivement et leva ses iris rubis vers le haut avant d’écarquiller les yeux et de reculer d’un pas, ne manquant pas de glisser par maladresse.


« Mais bordel, c’est-ce que c’est que ce...c’e..est... »

La jeune épéiste posait ses bras en croix comme pour se protéger avant de se rapporter sur l’espèce de serpent humain qui s’appuyait sur le sommet du pilier en bois. C’était la forme filaire qui la mit sur la piste que cette chose était en fait Abuto alors que les fils semblaient revenir à lui. Était-il capable de changer de forme ? Cette espèce de prédateur monstrueux lui faisait froid dans le dos, mais elle devait se reprendre. Ce n’était pas ce corps sombre et macabre ainsi que ce masque affreusement effrayant qui allait avoir raison d’elle ? Non, elle allait lui faire regretter de l’avoir fait flipper à ce point. Reprenant une contenance respectueuse, la rousse le regarda sérieusement. Il voulait jouer au petit serpent flippant avec elle ? Elle allait se transformer en un python sans pitié !

« Vil serpent ! Tu vas voir ! »

La femme aux longs cheveux rouges se positionna, il n’était pas très loin d’elle et elle pourrait l’atteindre sans soucis. Elle concentra alors du chakra dans ses jambes puis le relâcha pour se lancer sur lui. La pluie la fauchait alors que la rose volcanique volait vers lui tel un reptile avec des ailes. La Chiwa sortit un kunai de sa main gauche et de son katana, elle attendit d’être à sa hauteur pour lui asséner un coup diagonal sur le Mugirawa mutant. Qu’il pare ou non, la rousse au corps-à-corps en profita pour diriger son kunai sur son épaule gauche et s’il ne faisait rien, la lame se planterait dans celle-ci. Aimi, genin d’Iwa, s’était transformée en chasseuse de serpent.
Spoiler:
 





_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Ven 17 Mai 2019 - 10:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Lun 13 Mai 2019 - 0:09
En y repensant, la demoiselle ne l’avait jamais vraiment vue sous cette forme ni à quoi ressemblait vraiment le procédé déployé dans ses mutations. S’en était au point où le Mugirawa avait complètement oublié la réaction que pouvait engendrer la vision de son revêtement morbide, à force de croiser des shinobis plus puissant que lui ou encore des enfants aux capacités encore plus étranges. Imaginer la réaction intérieur du guerrier tatoué revenait à reproduire l’expression de la Chiwa, yeux écarquillé avec beaucoup de curiosité et de stupeur à la place de la peur. Cependant, en plein contexte de combat, il se devait de jouer le jeu et prendre sur lui en accentuant l’effet de surprise.

Malheureusement, l’étreinte initié à l’instant n’eut aucun succès, contrecarré une nouvelle fois avec la fameuse esquive propre aux possesseur des arts du corps à corps. Oh que non, elle n’était pas la première à avoir échappé de la sorte à cette emprise emplit de terreur. La bête horrifique installé confortablement sur son perchoir malgré la rétractation de sa matière filaire noir pencha la tête sur le côté, les yeux géant et blancs affichant un air affamé. Son sourire étrange combiné aux longues dents pointues et sa structure déformable et étirable vint embellir sa prochaine intervention verbale d’une allure bien glauque.

« Uahahahaha »

Sa voix ne possédait rien d’humain à cause de ses cordes vocales bien plus épaisses et difformes, dégageant un son épais, grave et métallique comme si plusieurs voix démoniaques étaient superposés les unes aux autres. Une raillerie déroutante qui vint appuyer les menaces de l’Eisenin et sa dénomination de serpent assez amusante. Malheureusement, la victoire paraissait encore incertaine, sachant que le chakra s’amenuisait peu à peu au fil de ce duel des plus intéressants. D’ailleurs, Aimi afficha une détermination sans faille en dépit de la monstruosité en face de ses yeux et renvoya la balle dans son camp grâce à une attaque fulgurante. Un peu moins véloce que ceux démontrés par Hisa et Yanosa par le passé certes mais tout de même.

Sous un nouveau grondement orageux, la silhouette féminine de son adversaire apparut soudain prêt de lui, Katana en main prête à lui asséner un coup direct et sans hésitation. L’accélération effectué auparavant transformait cette attaque simple en un sprint laissant moins de temps de réactions que d’habitude. Heureusement, la forme filaire présente sur son corps lui offrait déjà une matière prête à l’emploi depuis lequel il n’eut qu’à densifier la partie concernant son bras pour parer le sabre sur la surface de celui-ci. Soudain, il assista à la seconde offensive immédiatement enchaîné avec un Kunai avec une habileté indéniable.

« Quoi, t’essaye de me tuer là ? JE VAIS TE BOUFFER ! »

Puisque le changement d’apparence avait eu un peu d’effet, Abuto en profita pour rentrer à cent pour cent dans son rôle, essayant de faire comme si il ne s’agissait pas de lui mais plutôt de la bête en question. Depuis le bras ayant en train de parer le Katana, le colosse vint agripper la main de la Kunoichi de sorte à écarter un futur coup de sabre et de l’autre côté, ignora totalement l’arrivé du Kunaï. Ou plutôt, au lieu de se défendre basiquement, il en profita pour passer son autre bras par dessous celui d’Aimi destiné à le planter avec le projectile et effectua comme une clef de bras malgré la douleur de l’acier sur l'arrière de son épaule. Au même moment, son corps s’approchant irrémédiablement de celle d’Aimi, sa tête mima l’action de dévorer son adversaire, sa bouche se déformant étrangement avec le cri poussé.

En réalité, ce n’était là qu’un moyen de la bloquer pour l’empêcher de partir et appliquer de nouveau son étreinte du chaos directement collé à elle. De cette manière, son revêtement n’avait quasiment aucun trajet à parcourir pour déjà s’éteindre sur la peau de son adversaire, à moins qu’elle ai un moyen de s’extirper de cette prise.







Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Lun 13 Mai 2019 - 11:22




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Si on passait par ce terrain d’entraînement, on se demanderait s’il s’agissait d’un spectacle de combat ou une réelle joute. Enfin, la Chiwa trouvait cela plutôt amusant en fait, bien qu’elle gardait son sérieux, jouer le jeu était intéressant et le Mugirawa partageait le même pensée. Alors que la jeune femme s’était surprise à prendre peur face à cette apparence dès plus effrayante, un son méconnaissable taillada le tonnerre faisant sursauter Aimi. Depuis quand pouvait-il être aussi apeurant ? Cette forme était l’inverse de l’Abuto qu’elle connaissait, lui qui était sympathique et amical… Là il était repoussant. S’il voulait jouer à cela, autant faire de même de son côté. Alors qu’elle le nommait de serpent, la kunoichi s’était lancée sur lui pensant avoir le temps de pouvoir lui infliger des dégâts.

Seulement, elle ne connaissait pas ses capacités et quand elle arrivait telle une fusée reptilienne sur le brun, c’était sans surprise qu’il utilisa son apparence filaire pour parer son coup de katana peu puissant. La jeune femme avait l’impression de se retrouver face à l’Oterashi quand il se protégeait de ses attaques avec ces brassards résistants. La rousse fronça des sourcils, elle s’était bien dit qu’un simple coup de sabre ne suffirait pas, alors elle avait aussi prévu de sortir un kunai au préalable et n’hésita pas à tenter de le blesser avec l’arme de jet. Sa voix hideuse et affreuse retentit dans tous les terrains d’entraînements et fit sursauter la jeune femme qui se retrouvait prisonnière de son emprise. Le kunai enfoncé dans l’épaule, il en profita pour la bloquer de façon à ce qu’elle ne puisse plus bouger. La genin jura à l’intérieur, il avait encore de la ressource… Leurs corps étaient tellement collés qu’elle avait l’impression qu’il allait l’aspirer, et le fait qu’il ait dit qu’il allait la dévorer lui fit froid dans le dos.

Sa gueule se déformait abominablement et ses yeux firent de gros ronds tels qu’ils auraient pu sortir de leur orbite. Dans une panique soudaine, sa tête s’en alla toute seule en avance lui infligeant un coup dans la sienne qui éveilla une douleur sur son fron « Itai » sortit de ses lèvres tremblantes par le froid de la pluie. La chasseuse de serpent était maintenant une petite proie entre la peau du serpent et ses fils qui commençaient à l’entourer. La jeune femme tenta de se débattre, mais en vain et sa tête lui faisait mal sur le moment. Non, il n’allait l’étouffer ? Et s’il ne se souvenait plus d’elle ? Peut-être qu’il ne jouait plus ? Mais si, c’était un simple entraînement voyons !


« A..Abuto, c’est… m…moi, Aimi ! Tu sais… C.. Celle qui s’est o..occupée de toi ! »

L’étreinte se resserrait sur la jeune femme qui allait s’évanouir s’il continuait ainsi, une chose était certaine : ne plus jamais venir au corps-à-corps sans une solution au préalable.
Spoiler:
 




_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Ven 17 Mai 2019 - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Mar 14 Mai 2019 - 16:10
Là c’était un peu trop pour lui, trop de retenu dans le divertissement qu’offrait le piège effectif lors de cette tentatives en dépit des blessures non négligeable. D’ailleurs, ce fut sans compter sur un coup de boule mémorable qui ne tarda pas à disparaître sous la masse de lianes filaires engouffrant la petite silhouette de la Chiwa dans les ténèbres. Beaucoup de sensations lui traversèrent l’esprit en un court instant, entre l’amusement, le maintien de sa technique diablement efficace au corps à corps, la douleur et la panique du rubis qui pensait vraiment avoir affaire un monstre tant sur le plan psychologique que physique.

Il ne pouvait pas vraiment la blâmer vue son jeu d’acteur camoufler par la modification de voix et d’apparence, mais tomber sur ce genre de situation après tant de combat et entraînement valait bien le coup. Comprenant irrémédiablement la détresse de sa collègue et ne souhaitant pas vraiment lui faire de mal, le guerrier tatoué retira lentement son étreinte puissante tout en diminuant de suite en taille avec la disparition progressive de sa forme filaire. Que ce soit en terme de chakra, de volonté ou de ce qui allait suivre, l'entraînement était terminé du moins de son côté.

« Aimi ! Ahahaha, Aimi c’est bon, je te faisais marcher … PWAHAHAHAHAHAHAHA »

De sa voix naturellement grave et épaisse, le Mugirawa s’emballa dans un fou rire difficile à retenir même si une part de sa sonorité se retrouva happé par la pluie et l’orage. Entre les pics de douleurs et les blessures retentissant de plus belle, il mena ses bras autour de son ventre comme pour maîtriser les pulsions de son corps durant le rire, reculant légèrement sur le tronc de bois. Cela se transforma en un balai entre des gémissement bruyant et le colosse en train de s'exclamer lorsque ses mouvements ne venaient pas renforcer ses blessures, le corps reculant d’autant plus.

« AHAHAHAHA … Sérieux, j’avais pas rigolé comme ça depuis … Je ne sais plus quand … C’est moi Abuto, pas le monst … AHAHAHA »

Son élan s’avéra si intense que ses jambes le firent reculer jusqu’au rebord de l’obstacle de bois avant de riper du pied avec l’humidité du sol et chuter tout simplement. Il tenta tant bien que mal de se rattraper mais son corps subit une nouvelle couche de choc en atteignant la surface avec un bruit des plus inquiétant. Heureusement était-il maintenant bien plus résistant que durant sa période de convalescence, pouvant aisément survivre à ce genre d’accident. Pourtant, après un temps de silence, la fin de son fou rire arriva en s'éteignant sous un air de soulagement hilare, avant se prendre conscience de son état.

« Hum … Aimi … Je crois que je vais de nouveau avoir besoin de soin … Hum … »

Compliqué comme demande ça, surtout après son rire incontrôlable … Mais cela faisait partie de son caractère sans pouvoir le changer. Il demeura étalé sur le sol, en contrebas, le regard porté vers les nuages impressionnant et sombre au dessus de sa position. Il pouvait surement se relever, mais attendait déjà de voir la réaction de son amie, bien que sa requête eusse un air ironique et incrédule.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Mer 15 Mai 2019 - 10:44




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



L’entraînement semblait toucher à sa fin, les deux iwajin se trouvaient au corps-à-corps, Aimi face à une forme d’habitude qu’elle ne reconnaissait pas. La douce était surprise de voir qu’il maîtrisait de telles capacités, c’était sûrement parce qu’elle en avait pas eu l’occasion et elle se dit qu’elle pouvait être fière de lui. Enfin ça, se serait après qu’il retrouve ses esprits, parce qu’à ce moment-là, elle ne savait pas si c’était encore lui. Après lui avoir asséné un coup de tête sous la panique lorsqu’il avait ouvert ses grands crocs, elle avait tenté de se débattre alors que son étreinte filaire allait finir par la consumer. La seule chose qu’elle tenta c’était de lui rappelait avec qui elle était, qui sait ?

Soudainement, l’étouffement semblait se diminuer petit à petit et l’emprise qu’il avait sur elle semblait s’éteindre en même temps. La rousse avait fermé les yeux pensant que son heure était venue, mais non. Ses pupilles rubis fixèrent le Mugirawa, elle était ébahie par ce changement de comportement soudain : il semblait entrer dans un fou rire unique. La Genin arqua un sourcil alors qu’il avait repris forme humaine, donc il n’était pas sérieux, il la faisait simplement marcher et la kunoichi avait fini par rentrer dans son jeu bien trop sérieusement ? Les deux individus se retrouvaient debout sur le pilier, la rousse croisant les bras le laissant se moquer d’elle alors qu’elle fronçait ses longs sourcils roux.


« Oui bon, ça va, j’ai pas l’habitude que tu te transformes en mutant moi ! »

La jeune femme gonfla les joues, mais le voir rire adoucit son regard, la situation était pittoresque et le voir ainsi finit par la faire rire aussi légèrement. Les deux rigolaient à l’unisson sous le tonnerre assourdissant. L’Eisei Nin était contente de pouvoir le faire rire ainsi, même si sa fierté en avait pris un coup. La doucereuse voulu lui mettre un coup sur l’épaule pour le punir doucement, mais son élan de rire le fait glisser d’un coup et alors qu’elle tendait le bras vers lui pour le rattraper, elle le suivit simplement dans sa chute. Contrairement à Abuto, la jeune femme s’était rattrapée sur ses pieds tandis que le jeune homme était à plat, dos au sol et fixant le ciel, à croire que le karma avait fait les choses à sa place. Le rubis grimaça légèrement s’imaginant la douleur occasionnée en plus de ses autres blessures. Elle était à genou à côté de lui et se penchait pour voir s’il allait bien. Et il prononça les paroles qui la firent grandement sourire, un air amusé s’afficha sur son petit minois.

« Ah, parce que maintenant on a besoin de moi ? Que ferais-tu sans moi… »

L’épéiste soupira avant d’effectuer de rapides mudras et de poser une main sur son torse afin de soigner l’entaille infligée par son croissant de vent. La rousse glissa ensuite vers son épaule, concentrée sur son travail de médecin. Cela lui rappelait les séances de soin à domicile réalisées auparavant. L’aura vert illuminait l’ambiance sombre et orageuse du terrain, elle supposait que la chaleur des soins puisse contraster avec le froid de la pluie.

« En tout cas, c’est une capacité très polyvalente que tu as. Pouvoir se défendre, immobiliser ou attaquer avec, c’est vraiment intéressant Abuto ! »

La jeune femme souhaitait faire la conversation pendant les soins. Une fois que le torse et l’épaule étaient soignés, elle l’attrapa de façon à ce qu’il se redresse pour pouvoir soigner la blessure infligée par le kunai au corps-à-corps. La rousse savait qu’elle n’y était pas allée de main morte, mais il fallait savoir mettre certaines choses de côté parfois, comme ses entraînements contre Musashi, qui pourtant était une personne très importante pour elle. La kunoichi effectua de nouveaux mudras avant de faire jaillir du chakra médical et de le passer sur la légère blessure.

« Alors, tu me parlais d’une unité spéciale, le Manazuru ? »

L’idée était restée dans un coin de sa tête pour se concentrer sur leur entraînement, il était temps de relancer ce sujet qui l’intéressait beaucoup.

Spoiler:
 




_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Ven 17 Mai 2019 - 18:04
Il était étonnant de voir que contrairement à beaucoup d’autre personne, la Chiwa se contenta seulement de bouder légèrement face à sa moquerie de longue haleine, sans manquer de le rejoindre peu de temps après dans cette esclaffade. Le Mugirawa s’attendait à beaucoup de choses comme de la colère par exemple ou encore un élan vengeresse voir même de la violence pure et dure pour aggraver la situation de l’homme tatoué. Et pourtant, rien de cela ne se réalisa, au contraire, la jeune femme sembla des plus surprises par ses capacités et donna de ses réserves de chakra restant pour le soigner. Disposer d’une Eisenin comme amie et partenaire d'entraînement s’avérait des plus pratiques au final …

« Tu n’as pas tord, je pense qu’on commence à former une sacré paire tout les deux. Si jamais je parviens à maîtriser tes techniques de guérison, j’imagine que ça te soulagera d’un sacré poids aha. »

Dans l’état où le petit duel l’avait mené, le colosse n’avait pas trop le choix à part se laisser au sol étendu comme un tapis et disposé aux pratiques de la demoiselle. En dépit de la température en chute libre, la pluie et l’orage induisaient une certaine ambiance particulière à cette rencontre, à la manière d’une symphonie imprégnant l’être de multiples sensations diverses. Cela aidait tant bien que mal à dissiper la douleur des plaies ouvertes sur son corps alors qu’une aura presque magique commençait déjà à traiter en partie ces blessures histoire de les refermer complètement. Bien sûr, la suite de la conversation n’était pas dénué d'intérêt, au contraire … Elle arrivait bientôt sur l’un des plus grands projets d’Abuto dans le village caché de la roche.

« Merci Aimi pour ton compliment sur le Jiongu, même si je t’ai un peu dupé dans ma démarche. Mais oui, c’est très utile surtout au corps à corps et je compte beaucoup travailler pour en développer bien des aspects encore. Tu ne te débrouilles pas mal aussi au sabre avec le vent, j’ai cru comprendre que Musashi aussi voulait s’y mettre au Kenjutsu. Bien sûr, avec le vent de ton côté, tu risques d’avoir le dessus sur lui hmm. »

Suivant les indications gestuelles et tactiles de la guérisseuse, le guerrière à la chevelure d'ébène se redressa progressivement jusqu’à ne plus vraiment avoir la Chiwa en face à face. Suite à sa demande, un petit moment de silence d’installa, de sorte à ce qu’il puisse réfléchir aux informations à exposer sur ce sujet. En effet, si jamais la rubis souhaitait aussi l’intégrer ou y montrait un certain intérêt, il serait judicieux de lui exposer ses propres projets …

« Oui, le Manazuru, c’est bien ça. C’est une branche des unités spéciales orientés sur l’exploration, la diplomatie et la gestion de la politique externe du village et du pays. Il existe deux autres unités aussi, l’une basé sur la défense interne et l’autre un peu plus flou dans ses fonctions, un peu comme des agents secrets. »

Il prit alors une petite pause histoire de séparer cette présentation de la suite.

« Pour l’instant, nous avons déjà effectué des missions au service du Manazuru, l’une avec Musashi et l’autre seul. C’est une section qui implique de voyager, d’aller découvrir des contrées encore inexploré pour éventuellement les rallier à Iwa et le pays de la terre, sans compter les danger qui y habitent. Enfin, il faut aussi parvenir à gérer des conflits entre peuples et villages extérieur pour en tirer un maximum de profit. Je pourrais t’en parler des heures et te dire ce qu’on a fait durant nos missions par exemple. »

C’était là une petite proposition implicite, voir si elle s’intéressait au sujet en détail ou juste en surface. La mission à Valicca représentait un exemple croustillant sur les fonctions de cette unité.

« On peut résumer ça à une certaine liberté, le voyage, la découverte, le goût de l’inconnu et le contact avec des lieux et des civilisations bien au deçà de ce que l’on peut voir dans ces contrés. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Ven 17 Mai 2019 - 19:57




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



La jeune femme se disait qu’il avait déjà pris cher, elle n’allait pas le punir encore pour s’esclaffer de la sorte, elle se vengera bien un jour. En attendant, la kunoichi allait soigner ses blessures, comme elle le faisait toujours. Il déclara qu’elle avait raison et qu’à eux deux, ils commençaient à faire un bon duo. Abuto lui confia par la suite qu’il pourrait l’alléger quand il maîtriserait le ninjutsu médical, ce qui fit sourire l’épéiste de la Roche. À vrai dire, la Chiwa appréciait pouvoir venir en aide aux autres et les soigner, et même si elle ne serait plus la seule capable d’utiliser cet art dans leur groupe, elle ne s’arrêterait pas pour autant. Les lésions se dissipaient petit à petit tandis que le Mugirawa remerciait Aimi quant à son compliment sur ses capacités filaires.

Une chose était certaine, elle avait bien compris la leçon quant au corps-à-corps avec le Jiongu, sauf si elle avait un moyen de parer aussitôt, le rubis devrait y réfléchir à deux secondes. Il mentionna le fait qu’elle aussi pouvait se débrouiller à l’art du katana et au ninjutsu futon. Elle rougit, peu habituée à des compliments. Il parlait de Musashi et de son intérêt pour le Kenjutsu que la genin connaissait bien et elle rit légèrement quand il mentionna sa supériorité affinitaire par rapport au raiton du Han.


« Je ne doute pas que tous les deux, nous arriverons à nous améliorer sans cesse. Merci pour ton compliment Abuto, même si je t’avoue que j’ai du mal avec le Kenjutsu, je me pose beaucoup de questions ! Concernant Musashi-kun… En effet, il s’intéresse au combat au katana et il a déjà testé mon futon, ce qui ne la guère plu. »

Elle sourit tout en lui faisant un clin d’œil, la Chiwa avait apprécié pouvoir avoir le dessus sur le blond, même si elle ne sous-estimait pas ses compétences pour autant. Une fois que les premières lésions avaient disparu, Aimi aida le brun à se redresser, se retrouvant dos à elle. Après quelques mudras, un nouveau chakra verdoyant apparu afin de soigner la petite blessure. Pendant ce petit laps de temps, l’épéiste l’interrogea sur le Manazuru, cette organisation qui l’intéressait et la rousse voulait en savoir plus.
Le Mugirawa commença à lui expliquer que cela faisait partie des unités spéciales et que cette branche s’orientait sur l’exploration, la diplomatie et la gestion politique externe du village et du pays. La Sekken lui en avait légèrement parlé et elle avait été très intéressée. Il continua son explication en précisant qu’il existait deux autres branches : une concernant la défense interne et l’autre un peu plus vague, se reposant sur le côté secret du village. Assimilant toutes les informations et les retenant dans un coin de la tête, la kunoichi s’intéressait davantage au côté Manazuru. Alors qu’elle terminait de soigner l’entaille, elle se plaça de nouveau face à lui, pour mieux écouter ses paroles.



Le manipulateur de fils continua en expliquant qu’il avait déjà effectué des missions au service de cette unité, et même en compagnie de Musashi qui semblait intéressé lui aussi par cette branche. Elle hocha de la tête l’écoutant attentivement. Ce côté exploration l’intéressait beaucoup, le fait de pouvoir voyager, découvrir, ce côté mystérieux et dangereux à la fois, c’était très tentant. Le côté diplomate pourrait être envisageable aussi, par contre, celui politique… Elle avait encore du pain sur la planche.

« Je vois… Alors c’est bien ce que je pensais, j’en ai entendu parler de plusieurs personnes, je ne sais juste pas comment il faut procéder… Mais je suis très intéressée ! Tes soins sont terminés, si cela te dit, on pourrait se mettre à l’abri et tu pourrais me raconter tes aventures ? »

La rousse pencha la tête sur le côté en souriant avant de se redresser, la pluie commençait à être pesante et l’Eisei Nin ne voulait pas tomber malade. La pierre précieuse écarlate lui tendit une main pour l’aider à se relever prête à l’écouter davantage.




_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Ven 17 Mai 2019 - 22:12
« Tu as raison, même si c’est un spectacle qui ne me déplaît pas, on risque de ne pas trop en apprécier les conséquences … Il y a un bâtiment pas loin appartenant à l’académie, on y trouvera de quoi se réchauffer et se nourrir le temps que l’orage passe. On continuera une fois sur place, l’orage va continuer de s’amplifier à vue d’oeil. Suis moi Aimi. »

L’artisan émérite se releva soudainement à la lueur de ses blessures maintenant refermés et porta son regard vers la Chiwa afin d’avoir une confirmation visuel quant à sa proposition de destination. Une fois rassuré dans son choix, la silhouette du brun s’éclipsa rapidement à l’opposé du terrain parsemé de tronc de bois dans une course effréné. Surement suivit de sa partenaire d'entraînement du jour, l’homme aux allures tribales sembla disparaître et apparaître au fur et à mesure des flashs précédents les violents grondements qui ornaient les hauts plateaux. Chaque coup servait comme d’accélérateur à la pluie qui devenait de plus en plus persistante au fur et à mesure des minutes.

Heureusement, la bâtisse évoqué tout à l’heure ne mit pas trop de temps à apparaître dans leur champ de vision, logiquement non occupé vue le temps actuel. Peu de fous se seraient dirigé pour une séance d’exercice à partir de cet instant, à part eux deux qui n’avaient pas trop prévu cet intempérie. Une fois à l’intérieur, Abuto n’ayant aucune tenue superflue en dehors de son short mi long cargo n’eut aucune autre priorité qu’à part allumer le feu de la cheminé destiné à chasser l’humidité et l’eau sur lui. Plusieurs salles entourait celle qui servait d’accueil et de salon principal, surement en des dortoirs ou cuisines, voir garde manger contenant le nécessaire pour se requinquer entre deux sessions d'entraînement.

« Là … C’est déjà mieux que tout à l’heure, on va pouvoir souffler un peu. Je pense qu’il y a tout le nécessaire ici, si le réapprovisionnement a été fait. Tu as besoin de quelque chose ? Maintenant que je ne suis plus le blessé, je vais pouvoir te rendre l’appareil et te servir. »

Il lui rendit alors le clin d’oeil de tout à l’heure, faisant référence à leur première rencontre où la rubis dut faire quasiment tout à sa place dans son domicile pour l’aider. Ainsi, le temps que le feu puisse prendre pleinement, le Shinobi se tint à disposition d’une éventuelle demande de sa partenaire en installant correctement les petits fauteuils dispatchés ici et là pour les rapprocher du feu et nicher une table rudimentaire entre ces derniers. Il n’avait pas eu beaucoup à arpenter ce genre de petite réserve qui s’avérait finalement sympathique et bien aménagé pour le contexte … Une bonne idée de la part du village. Un temps passa alors, après avoir préparé et apporté ce que désiraient les deux ninjas, jusqu’à ce qu’ils finissent par se retrouve disponible à la discussion.

Le manieur des fils noir s’était posé sur l’un des fauteuils devant le feu après avoir totalement séché, d’où il pouvait aisément se détendre à moins qu’Aimi l’interpelle dans son inconscience pour continuer des soins nécessaires. Avec toute cette agitation, il n’y avait pas vraiment fait gaffe … Mais bon. Il avait enfin l’occasion de s’étendre davantage sur ses projets et le Manazuru.

« Bon, on en était resté où pour le Manazuru … Ah oui, les missions. J’ai beaucoup de choses à t’expliquer à ce sujet, mais je pense que te donner déjà un exemple ce qu’on a fait permettra de rebondir plus facilement sur ce que permet cette section. »

Il prit une pause suite à ses paroles, regardant brièvement le feu le temps d’une petite réflexion.

« Je vais déjà commencer par un résumé, puis si tu en as envie ou si tu es interessé par ce domaine, je te donnerai des détails plus concret … Notre mission avec Musashi concernait un village du nom de Valicca découvert récemment par les escouades du Manazuru justement. Une cité commerçante exceptionnel, dominé par les cultures d’agrumes et de fleurs et installé autour d’une grande cascade et d’un Canyon assez spectaculaire. Une cité commerçante ne cessant de grandir et de grandir … Mais qui rencontrait des problèmes avec une tribu guerrière voisine installé à l’opposé de la colline et disposant d’une puissance militaire très importante, même sans être des Shinobi. Pour tout dire, même Musashi et moi seul avec nos talents de ninjas n’aurait pas suffit. Une tribu spectaculaire qui était déjà en marche pour raser Valicca à notre arrivé sur les lieux. On a du improviser et leur faire rebrousser chemin. Ce sont des missions dangereuses et surtout imprévisible … Alors imagine quand tu dois concilier ces deux camps et en tirer un arrangement profitable pour le pays de la terre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 14:15




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Abuto lui parla d’un bâtiment non loin d’ici qui appartenait à l’académie de la Roche, là-bas, ils pourraient se poser, se réchauffer et se nourrir en même temps. C’était une bonne idée, se disait-elle, elle hocha positivement de la tête en souriant puis l’aida à se relever. Il était temps de quitter la pluie et l’orage. La Chiwa suivait au pas le Mugirawa qui s’était lancé à toute vitesse à travers les arbres, la pluie frappant leurs épaules rendant l’atterrissage de ces gouttes plus lourde. Cherchant du regard vermeil de quelconques murs, il ne fut pas longtemps pour que les deux shinobis de la Roche de trouver l’endroit recherché. C’était la première fois que la rousse entendait parler de cet endroit, pourtant, elle gambadait souvent dans les parages, enfin…

Arrivant sur les lieux, la jeune femme s’empressa d’entrer à l’intérieur, la légèreté de l’absence de pluie la fit soupirer de bien-être. Le rubis retira son manteau ainsi que ses bottes trempés, pendant que le brun allumait un feu qui était plus que bienvenu. La kunoichi analysait les alentours trouvant l’endroit très utile en temps de tempête, vivement que l’été montre la pointe de son nez. Il semblait y avoir plusieurs pièces, mais la jeune femme se rapprochait de la cheminée, ayant besoin de se réchauffer. Abuto lui proposait de lui servir quelque chose, la remerciant de s’être occupée de lui. L’épéiste sourit, ne refusant pas qu’à son tour, il se rende serviable et comme ça, elle pourrait aussi se reposer.


« Merci Abuto, ce lieu est vraiment super, je ne serais pas contre un bon thé vert chaud s’il te plaît ! »

Elle s’inclina respectueusement pour le remercier, un fin sourire se dessinant sur son minois et elle l’aida à installer les fauteuils devant la chaleur du bois, brûlant petit à petit. L’Eisei Nin laissa son manteau sur un bras du siège confortable ainsi que sa paire de bottes devant la cheminée. Elle se positionna face à la petite maison de feu, tendant ses mains qui se réchauffaient, une très belle sensation. Ses longs cheveux trempés paraissaient encore plus longs, elle les attrapa de ses deux mains et les essora pour faire partir l’eau qui coula sur le sol. Abuto était de retour avec différents mets, donc sa tasse de thé, elle se rapprocha et la prit tout en remerciant le genin. La doucereuse porta ses lèvres au liquide délicieux dont la vapeur réchauffait son minois de porcelaine. Ensuite, il s’installa dans le fauteuil et la rousse se tenait debout devant lui, souhaitant laisser sécher sa jupe, ses collants et son chemisier. Le Mugirawa semblait aller mieux et la jeune femme n’avait pas constaté d’autres blessures nécessitant des soins de sa part.

La médic-nin croisait les bras alors que le brun se lançait sur sa mission liée au Manazuru. Musashi et lui s’étaient donc rendus dans une bourgade du nom de Valicca, découverte par la branche diplomate. C’était une belle cité commerçante qui cultivait les agrumes et les fleurs, installée autour d’un magnifique paysage. Aimi comprenait mieux, Iwa avait besoin de développer son commerce, et se rapprocher de Valicca devait être intéressant. Seulement, elle y rencontrait des problèmes de territoire, si la Chiwa comprenait bien. Une tribu guerrière avait l’intention de s’en prendre au village et les deux iwajin avaient réussi à leur faire rebrousser chemin, pas étonnant de leur part. Abuto lui demandait donc de réfléchir au fait de devoir trouver un terrain d’entente entre ces deux camps et que le tout soit bénéfique pour Tsuchi-No-Kuni.


« Et bien, je suppose que j’aurais tenté de trouver une solution pour tout le monde, tout en restant diplomate, ne pas raviver les tensions. Il faut régler les conflits, puis si en plus cela, il faut que cela puisse être favorable à Tsuchi. Tu peux m’en dire plus ? »





_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 14:59
Un thé bien au chaud autour de ce feu de bois des plus confortable … Rien d’étonnant à cette demande pour le moins évident qui ne manquait pas d’intéresser aussi le grand gaillard transformé en serveur l’espace d’un instant. Ainsi, ce dernier s’était rendu rapidement vers la cuisine de ce qui ressemblait à une sorte de chalet et fouilla un peu tous les recoins de la pièce pour trouver les ingrédients nécessaires à sa préparation. Ce ne fut qu’une question de minutes avant de voir l’eau bouillie dans la théière pendant que ses bras claquait tour à tour les placards rempli de nourritures pour y dénicher de quoi se sustenter avec le liquide parfumé. A un service donné, un service rendu …

Voilà une chose qui l’allégea une fois installé dans le fauteuil, plateau disposé entre les deux protagonistes pendant qu’il comptait sa longue histoire sur leur mission en compagnie de Musashi. Il y avait tellement de choses à raconter qu’il ne savait pas trop par où commencer ou bien sur quoi s’attarder en détail ou ne pas s’attarder, que ce soit au niveau découverte ou au niveau politique des enjeux. Leur voyage dura bien des journées, voir peut être estimables en semaines, de quoi montrer l’importance d’une simple missive de rang C normalement destinés aux ninjas de bas rang. Elle semblait des plus attentives à cette histoire, mieux, elle se mettait déjà à leur place pour répondre à ses interrogations.

« Oui, c’est le topo de base … Trouver une solution pour tout le monde. Mais ce n’est malheureusement pas toujours possible, ce qui rend parfois ces missions un peu plus dangereuses que les missions classiques, surtout au vue des conséquences que ça peut avoir pour le village. Par exemple … Lors de notre arrivé à Valicca, la tribu guerrière n’était pas le seul problème. Tout le peuple de Valicca était sur le point d’exploser suite aux menaces de la tribu, voir d’entrer en guerre civil si les chefs du village n’était pas en accord avec leur volonté. »

Le colosse s'étala un peu plus dans son fauteuil en marquant une petite pause afin de se servir une nouvelle tasse de thé et lui en proposer une aussi, intrigué par la curiosité naissance d’Aimi. La rubis se tenait droit devant sa silhouette, en train d’essayer de sécher devant les flammes crépitant de la cheminée. Cette présence et cette vision instaurait irrémédiablement une certaine pression dans le discours d’Abuto qui voulait aussi l’attirer vers la voie du Manazuru pour éventuellement les rejoindre. En effet, une Eisenin dans le groupe ne serait pas de trop si jamais ces derniers étaient mené à voyer des jours et des jours loin du Pays …

« Ainsi, on est obligé d’orienter la situation vers le cas le profitable envers Tsuchi. Cela peut concerner plein d’aspect, comme des ressources militaires, matérielles ou financières même si parfois l’un des camps ne rejoins pas ton idée. Dans le meilleur des cas, ça peut se dérouler comme lors de notre mission, avec des études suffisantes sur les territoires pour proposer un marché entre les deux camps et contenter tout le monde … Mais dans le cas contraire, il faut aussi te préparer à des concessions pas forcément plaisante. Tu peux te retrouver à devoir faire des choix parfois horribles envers des innocents, des gens démunis, même si on espère éviter ça au maximum. Si la tribu guerrière n’avait pas accepté de se calmer … Iwa serait surement intervenu, et pas dans le bon sens du termes. »

Il soupira alors brièvement, se rappelant de bien nombreuses situations arrivées par le passé dans son propre passif de commerçant où des négociations de ce genre se déroulaient de la mauvaise manière … Ce qui impliquait forcément d'innombrables morts et de spectacles peu ragoutant pour le moral.

« En sommes, entrer dans le Manazuru, c’est faire de belles rencontres, de belles aventures, mais aussi prendre des décisions difficiles, prendre le risque d’être responsables de situations parfois … Terribles. C’est comme une alliance entre le froid et le chaud, avec un côté prometteur et un côté horrible … Toi qui est médecin, penses-tu être capable de te lancer dans ce genre de quête Aimi ? Je veux dire, si jamais tu décidais hypothétiquement de te lancer dans cette faction en compagnie de moi et Musashi … Serais-tu capables d’encaisser ces conséquences dans la pire des situations ? Musashi est encore jeune aussi, mais je sais qu’il arrive à séparer sa part de moral et sa part de devoir, du moins, je le vois un peu en lui. Mais toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Dim 19 Mai 2019 - 11:23




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



La jeune femme de la Roche s’était montrée très à l’écoute et extrêmement attentive à chacune de ses paroles, qui semblaient très importantes pour elle. En effet, ce projet d’unité spéciale l’intéressait vraiment et si la Chiwa pouvait en apprendre de n’importe qu’elle façon, elle le ferait. Une fois qu’il avait résumé la mission, elle lui avait fait part de son avis sur la situation et il lui répondit que c’était cela, sauf que ce n’était pas si facile et pas toujours possible. La rousse arqua un sourcil, se redressant légèrement contre le dossier, à l’écoute du Mugirawa. Il lui expliqua que ces quêtes politiques ou diplomatiques, pouvaient parfois devenir plus dangereuses que prévu et surtout au vu de l’impact que cela pouvait avoir sur Iwa.

Il prit l’exemple de Valicca, dont la tribu n’était pas le seul souci. En effet, le peuple de la cité au magnifique paysage se rebellait et il risquait une guerre civile si personne ne s’était mis d’accord. La Chiwa comprenait mieux les paroles d’Abuto, il ne fallait vraiment pas prendre ce travail à la légère, cela aurait pu devenir très dramatique, comme pour la cité de la Roche que pour eux. Chacun prit une nouvelle gorgée, durant cette petite pause alors que la jeune femme réfléchissait aux types de missions qui pourraient subvenir en travaillant pour le Manazuru, lui donnant encore plus envie de se lancer dedans.

Maintenant que ses vêtements avaient presque séché, la doucereuse se jeta en arrière dans le fauteuil confortable, face au manipulateur de fils. Cela faisait vraiment du bien et elle soupira grandement, se relaxant complètement, fermant les yeux quelques secondes. Sa petite tasse dans les mains, elle s’abreuva de ce délicieux thé chaud qui réchauffait son cœur. Le brun reprit donc la parole, lui expliquant donc que les deux iwajin devaient s’orienter dans une situation profitable pour le pays de la Terre, la rousse hocha positivement la tête étant d’accord avec lui sur le moment, tout était bon à prendre, et le besoin en ressources militaires, matérielles ou financières, comme il le disait, était toujours présent dans n’importe quel village de ce monde. Abuto continua en expliquant que tout pouvait se dérouler à la perfection, lui précisant que dans leur cas, ils avaient réussi à proposer un marché entre les deux camps qui avait satisfait tout le monde.

Seulement, il pouvait arriver que ce ne soit pas le cas et qu’il soit nécessaire de devoir prendre des décisions, qui n’allaient pas forcément avec le sens moral, devoir faire des concessions déplaisantes même. Il était vrai qu’il y a quelques mois, la jeune rousse aurait peut-être été incapable de prendre ce genre de décision, qui pourrait tuer des innocents, anéantir des villages, mais elle devrait penser à Iwa avant tout. Le monde n’était pas tout rose, la jeune femme le savait très bien, même si tuer était pour elle une chose difficile, Aimi savait très bien qu’un jour, elle devrait franchir cette limite. Plongée dans ses pensées, la tasse chaude entre ses mains, elle écoutait Abuto lui expliquer que faire un pas dans le Manazuru avait ses avantages comme ses inconvénients. Il voulait lui faire comprendre que ce n’était pas à prendre à la légère, mais la Chiwa le comprenait très bien. Il lui demandait alors si elle en serait capable, d’endosser ces responsabilités, de devoir prendre des décisions peut-être inhumaines, mais c’était pour cela qu’elle était devenue médecin shinobi, pour rendre le monde meilleur.


« Je suis contente que vous ayez réalisé cette mission avec succès ! Je ne te cache pas que si je peux rendre le monde meilleur en faisant le moins de mort possible, je le ferai sans hésiter, car je suis ainsi. Cependant, tous les jours, je fais face à une responsabilité lourde de conséquence, avec les vies que j’ai entre mes mains, et il m’arrive aussi de devoir prendre de grosses décisions, qui ne me font pas forcément plaisir, mais la situation ne laisse pas beaucoup de choix. Alors, je sais que ce n’est pas forcément pareil, mais je sais très bien que tout ne sera pas rose. C’est mon travail de rester impartial, même si c’est très difficile par moment, je le conçois. C’est le travail de tout shinobi que de défendre sa nation après tout. Alors, comment on procède ? »

Aimi était douce et avait le coeur sur la main. Elle savait cependant mettre sa morale de côté et se montrer très professionnelle quand il le fallait. La Chiwa n'avait pas peur de ce qui pourrait se passer, et même si l'inconnu pouvait être effrayant, la rousse était attirée par les mystères de la vie. S'il fallait prendre des décisions difficiles, elle le ferait, comme elle le faisait déjà. Si elle devait endosser le rôle de responsable, la kunoichi honorerait cela avec efficacité, si une mission ne se déroulerait pas comme prévue, il faudrait trouver une solution profitable au village et l'épéiste en serait. Seulement, si le rubis pouvait limiter les dégâts et faire que tout se passe bien, il était évident qu'elle le ferait.





_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 13:24
De belles histoires, de belles promesses … Voici à quoi s’apparantait les services spéciaux de diplomaties et d'explorations aux premiers abords dans leurs aspects les plus innocentes. Pour l’instant, le guerrier tatoué n’avait effectué que deux missions à leur compte cantonné seulement au pays de la terre et de ses environs déjà affiliés partiellement au village de la roche. Cependant, il ne se voilait pas la face sur les tâches que leur réservait les plus hautes sphère de cette autorité combiné à celle des assassins du village, les uns travaillant dans l’ombre pendant qu’eux ne serviraient que d’apparences, d’images auprès des autres nations.

Après tout, la guerre et les batailles de Shinobi à petite ou grande échelle demeurait son secteur d’activité, le coeur de son gagne pain pour faire vivre un tas de civils et d'artisans en dehors de ce système, incapables de faire le poids. bien évidemment, faire vivre son entreprise impliquait forcément l’existence de guerre … Et quelqu’un devait les alimenter irrémédiablement dans les coulisses. Lui ? Les institutions militaires ? Les Daimyo ? Qu’importe, le résultat étant le même en fin de compte. Pourtant le Mugirawa avait besoin du Manazuru et de ses services, des possibilités qu’elle lui accordait. Pas seulement d’ailleurs. Cette quête lui demandait aussi des compagnons de routes, des personnes de confiances. En ce sens, il ne fit pas plus lambiner la Chiwa dans ses interrogations.

« Comment on procède ? Tu es déjà partante pour intégrer le Manazuru ? Et bien c’est une successions de plusieurs étapes qui vont te former un genre de dossier pour voir si tu as les capacités nécessaires pour l’intégrer. Dans un premier temps, avec le grade de Genin, tu ne pourra pas y prétendre directement. Il faut déjà s’approcher d’eux, démontrer un certains intérêt pour leur corps de métier et effectuer des missions relatif à cette section. C’est comme une première évaluation si tu veux. »

Le colosse lui laissa plusieurs secondes afin d’assimiler et enregistrer les informations qui s’avéraient valable pour les trois sections des services spéciaux à priori. Ses pupilles quant à elle se perdirent dans le feu crépitant, se demandait si elle pouvait vraiment constituer un atout majeur dans sa propre quête et si le temps était venu de lui en apprendre un peu plus sur sa personne … Difficile de se décider. Mais il restait encore la seconde partie à exposer avant.

« Enfin, si jamais tes missions se sont avérés concluantes par rapport aux critères du Manazuru, tu pourra y prétendre une fois le grade de Chunin obtenu. Mais ce n’est encore une fois pas une intégration automatique, d'après ce que j’ai compris, il existe des tests d’intégrations extrêmement poussés par la suite. Bien sûr, cela reste des services secrets, donc à part les informations communes et usuelles, rien d’autre ne doit filtrer vers les autres. Ainsi, si tu veux y entrer, il va falloir commencer par effectuer des missions à leur compte. Ils ont un bureau séparé, il suffit de te renseigner une fois à la tour du Kage. »

Son verre de thé ne contenait plus une goutte de liquide dans un silence pesant où Abuto soupira, conséquence d’un poids notables qu’il portait sur les épaules.

« Je pense t’avoir tout expliqué au sujet de Manazuru. Quelle est ton avis sur le sujet Aimi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Hier à 11:08




Croiser le fer sous l’orage

With Abuto



Il était évident que la jeune kunoichi allait s’attarder avec intérêt sur les unités spéciales du village de la Roche, il fallait qu’elle y réfléchisse toutefois avant de prendre une décision. Enfin, après lui avoir expliqué qu’elle savait que tout ne serait pas de repos, elle lui demandait alors tout simplement comment on procédait. Attendant une réponse de sa part, la Chiwa porta sa tasse à ses lèvres et termina le breuvage requinquant. Ne la faisant pas plus attendre, il semblait surpris qu’elle soit partante, mais elle voulait simplement en savoir le plus possible avant de se lancer. Le Mugirawa lui expliqua que tout se faisait par plusieurs étapes afin de réaliser à la fin un dossier sur sa personne et sûrement vérifier si elle a les capacités pour intégrer cette branche, ce qui était normal après tout. Le brun continua précisant qu’avec son grade actuel, elle ne pourrait pas y prétendre. Soupirant, se disant donc que ce serait impossible pour le moment, il se rattrape en expliquant qu’il fallait premièrement se rapprocher d’eux, leur montrer l’intérêt que l’épéiste porterait et effectuer des missions en rapport avec le Manazuru. La rousse hocha positivement de la tête, assimilant très attentivement les indications de son camarade.

Après un petit temps de silence, Abuto reprit la parole expliquant que ces missions étaient importantes pour bien se faire voir de la branche. Il était certain que si la rousse se lançait dans cette direction, elle en sortirait sûrement encore plus grandie et mature. Maintenant, il fallait redoubler d’efforts pour être promu ? D’accord, il fallait réaliser les tests d’intégration qui devaient être extrêmement difficiles vu l’importance que cela avait pour le village, ce qui était tout à fait légitime. Son ami ne pouvait pas vraiment lui en dire plus, le reste des informations étaient scellées secrètement et c’était normal. Une fois le lieu où se trouvait le bureau indiqué, la rousse hocha positivement de la tête, assimilant une nouvelle fois toutes les informations. Il finit par lui demander son avis sur le sujet, Aimi soupira et se cala dans le fauteuil alors qu’elle fixait le brasier qui vivait dans la cheminée.


« Merci Abuto pour toutes ces informations, je vais devoir y réfléchir lourdement avant de prendre une décision, ce n’est pas une voie à prendre à la légère. Mais il est vrai que cela pourrait m’intéresser, pouvoir travailler au profit du village, effectuer des missions diplomates, voyager… Puis, devoir prendre des responsabilités et des décisions, c’est mon truc ! Après, j’ai déjà beaucoup de choses à faire en ce moment, entre l’hôpital, les apprentissages, les entraînements et les initiations… J’y réfléchirai. Et toi ? Qu’est-ce qui t’as motivé, si je peux me permettre ? »

En effet, il n’avait pas arrêté de l’aider et de l’aiguiller, mais la doucereuse, très curieuse, aurait souhaité en savoir plus sur ses choix à lui.



_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Signam10

Katana d'Aimi - Hinoken:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] Empty
Hier à 13:15
Ah … Voici la question fatidique qui tombait sans prévenir, un point non prémédité par le Mugirawa en dépit de son élan de présentation des services du Manazuru. Il n’y eut ainsi aucune réponse direct après l’enthousiasme de la Chiwa, comme si le guerrier tatoué émettait une certaine réserve, une certaine réticence quant à aborder cette partie du sujet. Il ne savait pas vraiment quoi faire … La mettre elle aussi dans la confidence comme ce fut le cas avec Musashi et Ryoko sur la vérité le concernant ? En tant que tel, la révélation ne comportait pas un si grand choc ni incidence sur les rapports qu’il entretenait avec ses collègues, mais l’hésitation venait davantage de la nécessité ou non de le faire … Plus de gens seraient au courant, plus cela risquait de brouiller les pistes dans ses recherches.

Quel dilemme … Surtout qu’Aimi demeurait une grande personne de confiance, une qualité que le colosse pouvait assez aisément sentir chez elle. Malheureusement, le luxe de s’adonner à la candeur de l’amitié et des relations humains ne lui était pas donné dans le milieu propre à son véritable métier, toujours à l'affût de tirer un intérêt de chaque personne. Une obligation … Bien sûr, mentir ne demeurait pas comme une obligation non plus, peut être simplement déformer la réalité et se cantonner à des explications en surface. Il y avait beaucoup d’autres raisons pour rejoindre le Manazuru.

« Hmm … Je dirais que j’ai énormément de motivations différentes pour intégrer ce service. Certes, j’aime la liberté, le voyage et l’exploration … Mais je ne te cache pas que c’est aussi pour utiliser le Manazuru, profiter de ses avantages et accéder à des missions plus poussés. Disons que j’ai une quête personnelle à mener … Et aussi des projets qui vont au delà de la simple fonction de Shinobi. Entre l’exploration et la diplomatie, je préfère de loin l’exploration et la découverte de secrets uniques, de certaines vérités sur la nature de ce monde par exemple. »

Bon, ça demeurait encore flou comme excuses mais au moins y’avait-il assez d'éléments différents pour se perdre dans diverses réflexions et interrogations. D’un côté, lui même ne savait pas trop comment formuler ça sans tout avouer directement …

« C’est aussi pour cette raison que je m’intéresse aussi à la médecine. Comme je te l’avais dis, dans mon ancienne vie j’ai aussi beaucoup voyagé … Mais j’ai aussi toujours étudié le monde Shinobi et la nature du chakra même si je ne pouvais pas me vouer exclusivement à cette pratique. Il fallait bien travailler et survivre. Ainsi les concepts comme l’immortalité, l’origine du chakra, la raison de son apparition m’intéressent aussi, et ce n’est pas vraiment dans les villages ninjas que je risque de trouver ces réponses. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: