Soutenez le forum !
1234
Partagez

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 Empty
Ven 24 Mai 2019 - 13:51


Croiser le fer sous l’orage




Après lui avoir donné son avis sur la branche des services spéciaux, destinée à la diplomatie, il s’agissait plutôt du côté visible de l’iceberg, les procédures concrètes et non dissimulées par le village, comme par exemple la branche liée à l’assassinat ou les aspects plus discrets. Enfin, la jeune femme lui avait posé cette question qui était restée dans un coin de sa tête, pourquoi son ami avait décidé de s’intéresser au Manazuru ? Aimi ne cacha pas sa surprise en voyant qu'Abuto ne répondit pas directement, pensant qu’il aurait le même type de motivation qu’elle. Ce long silence en disait donc beaucoup et le regard écarlate de la Genin se fit plus sérieux et elle analysait chaque réaction de la part de son vis-à-vis. Avait-il un secret caché ? Ou alors, cherchait-il simplement ses mots ?

Durant de longues secondes qui parurent une éternité pour la médic-nin, un silence s’installa entre les deux iwajin et la jeune femme semblait faire connaissance avec sa tasse de thé entre ses mains attendant une réponse de sa part. Soudain, les paroles du brun la firent sortir de ses pensées. Il lui expliqua alors qu’il avait beaucoup de motivations faisant part du voyage et de ses vertus, comme la liberté et l’exploration. Il lui confia par la suite qu’il voulait utiliser cette branche des services spéciaux à son avantage parce qu’il avait des projets bien personnels qui allaient au-delà de son rôle de shinobi au sein du village de la Roche. Un point en commun entre les deux protagonistes, partir à la recherche de secrets uniques. En effet, la doucereuse était une personne très curieuse et avide de connaissances, elle était attirée par les mystères et les secrets et c’était aussi ce qui lui plaisait avec le Manazuru.

L’épéiste se demandait si ces motivations n’étaient pas liées à son entreprise, il lui en avait parlé quelques semaines auparavant, lorsqu’elle était venue réaliser les soins à domicile. Peut-être que c’était pour trouver des fournisseurs ou gagner de l’argent ? Cela pourrait être logique, si les missions se terminant avec succès pouvaient apporter un bénéfice conséquent au village, cela se répercuterait sur le côté commercial d’Iwa. Mais avant de lui demander, le shinobi continua sa tirade, lui expliquant que c’était aussi pour cela qu’il s’intéressait à la médecine. Ce dernier mot attira un peu plus l’attention de la rousse, se sentant concernée par le monde médical. Il lui rappela qu’il avait beaucoup voyagé et aussi étudié le monde shinobi ainsi que le chakra et sa nature et il fallait bien travailler pour survivre. Il terminé par en expliquant que ce n’était pas en restant au sein du village, entouré entre ses quatre murs, qu’il en apprendrait plus sur ce qui l’intéressait, chose vraie se disait Aimi. La Chiwa soupira un coup avant de se redresser, faisant mine de réfléchir, assimilant les paroles de son ami, avant de prendre la parole à son tour.


« Je vois, nous avons un point en commun alors, je suis très attirée par le monde extérieur, j’ai toujours voulu voyage et découvrir les secrets que peut receler le Yuukan. Je pense que tu vois bien que je suis très curieuse et j’ai beau m’instruire au sein du village, je sais que si je veux en découvrir davantage, ce n’est pas en restant ici. »

En effet, l’épéiste n’aimait pas se satisfaire de ce qu’elle avait, elle en redemandait toujours plus et c’était pour cela qu’elle s’intéressait aux arcanes du Rentanjutsu, la jeune femme n’avait pas peur de se fondre dans les mystères qui entouraient ce monde. Peut-être que cela ne se voyait pas, mais la Chiwa n’avait peur de rien et était prête à tout pour atteindre ses objectifs. Enfin, elle reporta son attention sur Abuto, avec des petites interrogations.

« Tu m’as parlé de voyage dans le passé et du fait de travailler pour survivre, je suppose que tu parlais de l’entreprise que tu gères ? Je suppose que le Manazuru pourrait t’être avantageux financièrement ? Enfin, même si mon père possède une boutique d’arme, je ne m’y connais pas trop en gestion d’entreprise, tu me diras… D’ailleurs, il y a peu, un fournisseur a fait faux bond à mon père, ils ne se gênent vraiment pas… »

La jeune femme se leva de son fauteuil et croisa les bras, posant ses yeux sur la cheminée qui réchauffait la pièce, repartant dans les méandres de ses pensées.


_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 Empty
Ven 24 Mai 2019 - 20:18
Aha … Comment ne pas sourire et être amusé par les qualités communes cités par la Chiwa, surtout quand l’investigation verbale et fugace de celle-ci tentait d’approfondir les liens entre ses motivations et le Manazuru. Pour être curieuse, elle l’était entièrement voir même davantage. D’abord des compétences d'infirmière qualifié, puis de professeur affirmé et maintenant d’une genre de mentaliste capable de sonder l’esprit des gens ? Le Mugirawa partait peut être trop loin dans ses rêveries momentané alors que son interlocutrice lui tourna le dos, le regard orienté vers la cheminé. Au moins ne parviendrait elle pas à voir la nouvelle hésitation et la difficulté dans laquelle se retrouvait le bonhomme quant à tourner autour de ses véritables intentions.

« Pour être curieuse, ça se voit oui, très bien. Je te sentirai même des airs de détective derrière tes premiers abords de gentillesse et d’innocence. Tu serai peut être même apte à titiller l’esprit des nobles qui seront portés à ton chemin lors des phases de négociations qui sait … Et tu n’as pas vraiment tord. Mon entreprise fait aussi partie d’une des raisons de mon intégrations dans le Manazuru, cependant, je n’ai pas attendu de devenir Shinobi pour marchander avec des commerçants d’autres pays auparavant. On est plutôt mobile comme commerce ou plutôt pas uniquement limité à un seul territoire. »

La rubis n’avait pas exactement deviné la logique exacte du profit que risquait de lui apporter le Manazuru quant à son affaire, puisque le colosse utilisait un nom de couverture en ce moment même. Il était assez difficile pour lui d’imaginer des interactions directes et ouvertes avec des nouveaux villages ou peuples rencontrés, même si cela se ferait après coup, via des lettres envoyés à ses collaborateurs et notamment son mentor. Elle venait donc de pointer le doigts sur un bon point, par hasard ou par chance ? Ou bien de par une grande capacité de déduction ? Il ne savait pas vraiment … Seul cette conversation semblait capable de lui confirmer ça.

« Bien sûr, il est évident que si je tombe sur une affaire intéressante, ce ne serait pas idiot d’en bénéficier de la même façon que le village de la roche, puisque nous sommes dans le même camp au final, au même titre que le commerce de ton père. C’est un peu différent oui, avoir la responsabilité de nombreuses personnes implique aussi de leur fournir et faire perdurer leur gagne pain et ce parfois au prix de décisions difficile voir contre la morale. Le business c’est le business. »

Les yeux du Mugirawa s’affinèrent subitement lorsque la Kunoichi évoqua cette histoire de fournisseur et de manquement à l’appel. Depuis sa période de convalescence, il avait apprit à connaître les personnes de ce quartier et en avait aussi profité pour nouer des liens avec eux. Cette histoire le concerna donc un minimum, éveillant sa curiosité.

« Un fournisseur lui ayant fait faux bon ? Il devait vous fournir quoi exactement, de la matière première ou quelque chose de plus secondaire ? C’est un fournisseur du pays de la terre ? Je pourrai peut être aider ton père Aimi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 Empty
Sam 25 Mai 2019 - 10:54


Croiser le fer sous l’orage




La doucereuse ne put que sourire quand elle le vit amusé suite à ses paroles lui expliquant qu’ils avaient des points en commun, notamment concernant cette passion pour l’exploration, les secrets, les mystères qui regorgent le Yuukan et cette envie de tous les découvrir. Oh, la rousse ne cherchait pas de choses sur l’immortalité, mais si elle pouvait en apprendre en profondeur sur la médecine et ses capacités, elle ne dirait pas non, peu importe ce qu’elle pourrait découvrir. Il répondit que oui, elle était très curieuse et ne put s’empêcher de rire légèrement et qu’il pourrait même la considérer comme un détective sous ses apparences angéliques. La kunoichi croisa les bras, un air fier sur son minois adorable, c’était une idée plutôt plaisante, il était vrai qu’elle avait des facilités pour lire les mimiques des gens. Enfin, elle pouvait aussi se tromper.

Le Mugirawa confirma que son entreprise faisait partie des raisons de son intérêt pour la branche diplomate des unités spéciales, ce qui était plutôt logique étant donné qu’il devait tourner la boîte et faire vivre ses salariés. La rousse se contenta donc de hocher la tête. Il avoua que s’il pouvait tirer un avantage pour son entreprise, il n’hésiterait pas et c’était tout à fait légitime. Tous ces trucs de business, c’était encore un long sujet que la jeune femme ne cernait pas totalement, même si voir son paternel exercer lui offrait certaines connaissances en la matière.


« Ah ah, oui, excuse-moi si je suis très curieuse… Je n’ai pas de difficulté à lire sur le visage des gens et ton hésitation me faisait croire que tu ne me disais pas tout… Enfin, ça ne me regarde certainement pas de toute façon, et je me suis peut-être simplement trompée. Enfin, je trouve cela très légitime d’utiliser des avantages pour ton entreprise et la faire fonctionner, c’est une bonne initiative. »

L’épéiste décida de ne pas s’attarder sur le sujet, s’il ne voulait pas parler de tout, c’était son choix et elle préférait passer à autre chose, lui confiant alors qu’il y a quelques jours, un fournisseur avait fait faux bond à son père. Cela semblait intéresser Abuto, son regard se changeant soudainement. La Chiwa s’avançait vers lui, haussa des épaules.

« Je t’avoue que je n’en sais pas beaucoup, c’était pour des armes, je crois, pas de jet, de combat au corps-à-corps, comme des katanas de très bonne qualité, peut-être que tu pourrais passer à la boutique un de ces jours ? D’ailleurs, ce n’est pas que je n’aime pas discuter avec toi Abuto, il serait peut-être temps qu’on retourne à la civilisation nous aussi non ? Sauf si tu as d’autres choses à me dire qui t'auraient échappé... »

Cette dernière phrase sonnait à double sens. Aimi avait passé une très bonne journée avec lui, entre cet entraînement plutôt amusant et leur conversation intéressante concernant le Manazuru, elle en sortirait avec pleins d’informations et avait retenu la leçon pour ce qui était du combat au corps-à-corps avec un manipulateur filaire ! Enfin, il serait peut-être temps pour eux de rentrer, sauf si Abuto voulait en savoir plus sur quelque chose ou s'il voulait lui confier autre chose.

_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 Empty
Sam 25 Mai 2019 - 14:10
Et bien … Même si la conversation restait sur ton comique et léger, le Mugirawa devait tout de même faire attention face à cette femme qui semblait posséder plus d’un atout dans son sac pour comprendre les gens voir au delà. Elle parvenait donc à décrypter assez naturellement les signes subtiles du visage et du corps humain pour en découvrir les émotions, vérités et mensonges … Intéressant. La rubis était encore sur le chemin d’une investigation sur les informations que le colosse ne souhaitait pas lui dévoiler de suite ou du moins hésitait, à en parler davantage puisque le sujet même du Manazuru commençait à s’épuiser au fil des minutes. Seul le feu crépitant de la cheminait demeurait avec eux dans ce lieu reculé sans ne pouvoir leur offrir autre compagnie que sa chaleur passive et confortable.

Dehors, les grondement incessant de l’orage paraissait maintenant comme évanouie, inexistant alors que la violence de la pluie précédente s’exprimait encore légèrement, de moitié moins en termes d’intensité comparé à avant. D’ailleurs, en parallèle de ce changement de climat soudain, la rubis aussi s’avérait d’humeur changeant quant à leur présence ici, proposant assez rapidement de partir et rentrer chez eux si jamais aucune autre question ne venait à l’esprit d’Abuto. Pourtant, sa réponse ne l’avait satisfait qu’à moitié, puisque le fournisseur demeurait tout autant mystérieux et la situation de son père ne s’arrangeait pas pour autant … N’était ce donc pas si important ? Ainsi, dans un silence des plus pesant, la silhouette de l’homme tatoué se releva de son fauteuil lourdement avant de marquer plusieurs secondes d’immobilité. Il mit un certains temps, prit les effort nécessaire pour … Faire un premier pas pour s’approcher légèrement de la position d’Aimi.

« Oui tu as raison, on ferait bien d’y aller avant qu’il ne soit trop tard. Cependant, cette histoire avec le fournisseur et ton père m’intrigue toujours un peu. On dirait que tu n’as pas trop l’air inquiète pour ça mais … Que comptes-tu faire ? As-tu déjà rendu visite à cette fameuse personne ? »

Plus sérieux et déterminé dans son regard, le guerrier à la chevelure d'ébène rassembla ses quelques affaires, prêt à agrémenter sa journée d’un peu d’action si jamais la Chiwa venait à accepter de son aide. Et puis qui sait, cette histoire de fournisseur pouvait peut être toucher plusieurs autres personnes dans le quartier commerçant, ce qui risquait de fortement lui plaire pas forcément pour de bonnes raisons.

« Enfin si jamais tu en as envie, on peut déjà lui rendre une petite visite pour comprendre le fond de l’affaire … Ou plutôt s’expliquer d’une façon ou d’une autre si tu vois ce que je veux dire ? Disons que j’ai l’habitude de ce genre d’histoire, alors ça ne me dérangerai pas. »

Il s’emballait peut être un peu sur cette histoire mais au moins ce genre de délire pouvait casser un peu la routine de sa vie à Iwa qui se disait somme toute assez classique et calme comparé à son milieu de sa routine précédente. Quoi de mieux que se mêler un peu aux bas fond du village ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 Empty
Sam 25 Mai 2019 - 15:03


Croiser le fer sous l’orage




Elle croisait les bras, attendant une réponse de sa part, la rousse ne savait pas s’il était vraiment temps d’y aller, mais la réticence du Mugirawa l’avait encouragé dans cette direction. Aimi lui avait toutefois répondu à propos de cette histoire de fournisseur, bien que très vague. En effet, sur le moment, la jeune femme ne s’était pas attardée sur le sujet et quand elle avait essayé de questionner son paternel, il était resté évasif, il semblait pensif et embêté, mais le fait qu’il reste silencieux n’avait pas aidé et la Genin s’était promis de retenter plus tard. Alors que la kunoichi se perdait dans ses pensées, debout et face à lui, les bras croisés, un mouvement attira son attention tandis que le brun se levait et se rapprochait d’elle simplement. Elle arqua un sourcil et releva son menton pour mieux le regarder. Bien qu’il confirme qu’il serait peut-être temps d’y aller, cette histoire de fournisseur l’intéressait beaucoup et elle sentait qu’il ne voudrait pas démordre. Il lui demanda même ce qu’elle comptait faire, comme si cela ne l’inquiétait pas, qu’est-ce qu’il en savait ?

Son regard était différent, prenant le sujet très au sérieux et Aimi lui rendit le même regard, lui faisant comprendre que ce n’était pas anodin pour elle non plus. De plus, il était compliqué de rendre visite à cet homme d’affaires sans savoir où il était. Enfin, le Mugirawa continua lui proposant de rendre visite à ce poseur de lapin pour mieux comprendre l’histoire, régler les choses à leur manière sûrement, si c’était nécessaire. L’épéiste de la Roche ne savait pas s’il fallait vraiment prendre cette histoire aussi sérieusement, ce n’était peut-être rien. Pourtant, son père était revenu étrange, bien qu’il pouvait simplement être déçu de ne pas avoir pu faire affaire, il y avait quelque chose, elle en était certaine.


« C’est compliqué d’essayer de faire parler quelqu’un qui n’a pas envie de se confier sur ses problèmes, n’est-ce pas Abuto ? » Elle sourit tout en lui envoyant un regard plein de sous-entendus. « J’ai essayé d’en savoir un peu plus, dans la semaine, mais il n’était pas très coopératif, pourtant, je vois bien qu’il y a quelque chose. Je sais qu’il attendait avec impatience ce rendez-vous et qu’il avait beaucoup travaillé dessus. Il est revenu plutôt que prévu disant que le fournisseur n’avait pas fait acte de présence. » La doucereuse baissa les yeux, fixant le sol poussiéreux « Toutes ces histoires d’entreprise me dépassent, mais c’est vrai que j’aimerais pouvoir lui venir en aide et l’aider à régler ses inquiétudes… Toi qui t’y connais, peut-être que tu pourrais m’aider pour convaincre mon père de nous en dire plus ? Et ensuite, on fera le reste, si cela te dit bien sûr. »

Un air plutôt suppliant arborant le minois de la kunoichi de la Roche avant de détourner les yeux, fixant les flammes qui dansaient dans la cheminée. Elle n’aimait pas demander de l’aide ou dépendre des gens, passer pour quelqu’un de fragile, mais dans cette situation où elle ne savait que faire, le médic-nin n’avait pas le choix… Surtout, s’il en valait de la pérennité de la boutique et donc de leur maison.

_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 Empty
Sam 25 Mai 2019 - 16:02
Touché … Là, elle l’avait bien prit au dépourvu avec sa petite boutade qui ôta une partie de la légitimité de l’emballement du Mugirawa face au problème rencontré par le paternel de la Chiwa. Impossible pour lui d’échapper à ce regard malin envoyé par son interlocutrice, tirant par la même occasion une expression des plus amusés de la part de possesseur des fils noir le temps d’un petit relâchement devant la gravité de la situation. Décidément, elle commençait à devenir un peu trop perspicace et fouineuse, si bien qu’il aurait dû la faire disparaître ni vue ni connu avant de sortir de cette bâtisse … Non ce n’était rien de sérieux comme pensée, juste un imaginaire ironique qui lui passa devant les yeux au fil de cette discussion à double sens.

Mais en dépit de son premier jugement et ses paroles de tout à l’heure, les mimiques et les pupilles abaissées de la rubis mirent en relief les inquiétudes traversant son âme, chose à laquelle il se sentait prêt à remédier. Après tout, il s’agissait aussi de la bien aimée de son propre frère d’arme, point sur lequel il ne pouvait évidemment pas rester sans rien faire … Même si les éléments exposés demeuraient assez faible pour partir directement dénicher le fournisseur et lui régler son compte. Si le père d’Aimi avait prévu un grand rendez vous et ne comptait pas remédier au problème rencontré, c’était surement lié à une menace ou le fait que cette personne dispose de moyens illégales pour lui faire pression … Un cas assez classique somme toute.

« Je vois … De toute façon, ça ne pourra que lui poser problème si jamais cet homme ne lui donne pas le nécessaire pour faire tourner son affaire. D’autant qu’il s’agit d’équipements Shinobi très courant et ce milieu là est très concurrentiels … Plus encore que le reste comme les armures ou tenus spécifiques. Si ton père ne t’as rien dit c’est peut être pour ne pas te mettre en danger aussi. Tu es sa fille après tout, Aimi … C’est ce que j’aurai fait aussi. »

Bien sûr, Abuto ne put que céder au regard du minois affiché par sa partenaire d'entraînement, même si ce ne fut qu’un instant fugace après un regard rapidement détourné. Le territoire du pays de la terre s’avérait aussi être le sien, surtout en terme de marché économique … ce serait une hérésie de ne pas y faire imposer sa loi au risque d'éveiller davantage de soupçons aux yeux de sa collègue.

« Hmm … Tu peux compter sur moi, il saura se confier à moi si jamais je lui parle du langage adéquate. Dans le pire des cas, je ferai jouer deux ou trois de mes contacts pour connaître le fin mot de l'histoire … Il ne doit pas être le seul à travailler avec ce fournisseur. Fais moi confiance … On peut y aller dès maintenant si tu le souhaite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 Empty
Sam 25 Mai 2019 - 17:31


Croiser le fer sous l’orage




Sa petite phrase lourde de sens semblait avoir fait mouche, amusant le Mugirawa, ce petit moment semblait alléger les tensions entourant le sujet du fournisseur du père de la kunoichi de la Roche. Le brun devait se dire qu’il ne fallait pas sous-estimer la doucereuse, bien qu’elle faisait preuve de gentillesse et de bonté et qu’elle donnerait toute sa personne pour venir en aide à son prochain, la Chiwa était une personne intelligente et perspicace, prête à tout pour parvenir à ses objectifs.

Enfin, l’heure n’était pas à la question, il y avait beaucoup plus important actuellement. Aimi semblait quémander de l’aide auprès de son camarade Iwajin, qui devait s’y connaître beaucoup plus qu’elle à ce sujet. Pour cela, la rousse mettait sa fierté de côté et lui montrait son inquiétude pour son paternel, c’était la seule famille qui lui restait, bien qu’elle ait Musashi dans sa vie et de formidables amis, c’était son père et leur lien surpassait tout. Le Mugirawa et la Chiwa étaient d’accord pour se dire que ça pourrait poser problème s’il y avait une mésentente entre les deux commerçants, faire tourner le magasin d’armes était très important pour subvenir à leur besoin, bien que son rôle de shinobi lui apporte aussi des économies. Abuto continua en mentionnant des termes plus précis sur le monde économique et la doucereuse hochait de la tête, l’écoutant attentivement. Il finit par expliquer que son géniteur ne voulait sûrement pas la mettre en danger, car elle était son enfant et cela la toucha, même si c’était logique en soi.

La genin baissa la tête fixant ses longues chaussettes sombres, un air triste sur son doux visage. Cela faisait peu de temps que les deux Chiwa s’adressaient la parole : plus de tension, plus de froideur, plus d’énervement et de frustration. L’épéiste était heureuse et elle désirait que personne n’entrave le bonheur qui entourait leur cocon familial. Son minois peiné se releva soudainement alors qu’il s’illuminait sous les paroles réconfortantes de son partenaire d’entraînement, lui déclarant qu’elle pourrait compter sur son aide. La kunoichi hocha de la tête vivement, le regard bien décidé à venir en aide à son paternel. Cette journée était loin d’être terminée… La doucereuse attrapa son manteau à la volée, il faudrait peut-être arrêter cette cheminée ? Elle lança un regard à Abuto qui en disait long et il l’aiderait sûrement à faire cesser les flammes brûlant la bûche de bois qui restait. La jeune femme en profita pour enfiler ses bottines couvertes de boue avant de de redresser et de s’attarder sur la silhouette de son ami.


« Merci infiniment Abuto pour ton aide… Je sais que tu n’es pas obligé de nous aider, je te suis reconnaissante et je suis certaine qu’à tes côtés, on arrivera à résoudre ce problème. Si tu es prêt, nous pouvons y aller, sauf si tu veux passer un coup d’eau sur toi avant ? »

Peu importe ce qu’il déciderait, la rousse attendit un peu et en profita pour enfiler son long manteau noir tout en passant les portes de la grande bâtisse. La tempête semblait s’être endormie et le ciel bleu tentait de prendre la place face à ces nuages grisonnants. L’ambiance était encore humide, mais au moins, ils pourraient retourner au village sans encombre. Une fois le Mugirawa à ses côtés, elle lui offrit un petit sourire avant de lui faire signer d’y aller. Il ne leur fallut que quelques minutes avant d’arriver dans le centre de la cité de la Roche. Durant le trajet, tout était très silencieux, Aimi préférant profiter du calme pour songer à comment lancer la conversation avec son paternel, elle avait peur de ce qu’elle découvrirait et les idées meurtrières qu’elle pourrait avoir à l’encontre de ce fournisseur qui semblait rendre son père inquiet et stressé.

Longeant les rues bondées du cœur commerçant, la rousse pouvait déjà apercevoir la boutique et un client quittait les lieux non sans avoir acheté des articles. On pouvait dire que les affaires fonctionnaient plutôt bien, pourtant, cela n’empêchait pas le chef de famille d’être silencieux en ce moment et moins jovial. La jeune femme fit signe au Mugirawa qu’ils arrivaient à la boutique et la douce soupira avant d’ouvrir la porte. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle était légèrement stressée, ne sachant pas comment tout cela allait se dérouler. Son père était à la caisse, semblant ranger le dernier paiement effectué par le client qui venait de sortir du magasin d’armes. Il leva la tête et son visage ridé et fatigué s’illumina en constatant qu’il s’agissait de sa fille.


« Aimi ! Tu es rentrée, je vois que tu t’es entraînée sous la pluie… Oh, bien le bonjour jeune homme. »

Il s’inclina poliment face à Abuto et la douce rit, légèrement, posant une main derrière sa tête, légèrement embarassée, il était vrai que l’accoutrement laissait à désirer.

« Bonjour Otosan, oui, nous venions te voir. Je te présente Mugirawa Abuto, c’est un camarade shinobi et c’est aussi… mon ami et… il est aussi gérant d’entreprise… Enfin, si on est ici, c’est pour te parler. » La jeune femme se rapprochait de lui, se triturant les mains, il était rare de la voir aussi stressée face à quelqu’un, mais son père avait ce pouvoir sur elle. « Je sais qu'il y a quelque chose qui ne va pas depuis que tu es revenu de ton rendez-vous avec ce fournisseur, et je ne pouvais pas rester à rien faire, même si tu veux tout régler tout seul Otosan. Écoute seulement ce qu’il a à te dire s’il te plaît… »

On pouvait lire de la détresse dans le regard de la rousse qui s’inquiétait vraiment pour son paternel, ses traits de visage étaient beaucoup plus marqués, il était fatigué, semblait s’affaiblir et mangeait moins, elle se demandait si Abuto n’avait pas raison et si cette histoire cachait quelque chose de malsain et la Chiwa s’en voulait de ne pas l’avoir compris plus tôt. Enfin, elle posait toute sa confiance au manipulateur filaire, c’était à son tour maintenant.



_________________
Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi] - Page 2 I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Croiser le fer sous l'orage [Chiwa Aimi]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: