Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Artefact]Trace dans le pays de la pluie


[Artefact]Trace dans le pays de la pluie Empty
Lun 13 Mai 2019 - 19:17
Toph avait repéré, son Byakugan aidant, plusieurs échoppes qui pouvaient l'intéresser. La réflexion était la suivante. Un artefact puissant, capable de pourfendre les cieux, cela ne pouvait pas passer complètement inaperçu. Ni inutilisé. L'Arme avait probablement été dans les mains de quelques à un moment donné. Ce genre d'Arme lui aurait conféré un avantage contre d'autres, et cela ferait partie de sa légende.

Qui dit légende, dit contes.

En outre, l'énigme parlait de la pluie. Qui dit pluie dit Ame. Il était possible que l'Arme soit passé par ce pays avant d'échouer là où elle était - si elle existait encore. Dans cette optique, Toph avait donc dégotté des librairies vieilles, sans arrière boutique douteuse, et dont le tenancier semblait honnête.

De loin, avec son byakugan, parce qu'évidemment que son don de clan se trouvait être particulièrement adapté à la recherche de ce genre d'informations. C'était à se demander pourquoi on ne l'envoyait pas plus régulièrement que cela en mission d'infiltration ou d'espionnage. Enfin, elle fit son choix et entra dans la petite boutique à moitié en ruine.

Après un échange de salutations, Toph se décida à se lancer dans sa requête particulière.

Je fais une collection de contes et légendes du Yuukan. Vous n'auriez pas des receuils typiquement Amejins ?

Tu n'es pas là avec tes parents ?

Toph aurait pu mentir. Mais cela allait à l'encontre de ses préceptes. Non, ses parents ne l'accompagnaient pas, ils étaient tranquillement au quartier Hyûga. Enfin tranquillement... ils devaient sans doute se faire un sang d'encre de ne pas avoir de ses nouvelles. D'un autre côté elle était en froid avec son père et il n'avait que ce qu'il méritait. Finalement, elle opta pour la vérité avant tout.

Ils ne m'accompagnent pas pour ce voyage, mais je ne suis pas seules, je ne m'en fait pas trop pour moi-même.

Le libraire fit une petite moue.

Pas seule ? Murashigure est dangereux, mais soit. Il est si rare d'avoir une jeune cliente qui cherche des livres ! Je ne vais pas m'en plaindre.

Il disparut sous le comptoir. Comiquement, Toph surpris plusieurs coups - l'homme semblait s'être cogné à de multiples reprises mais finalement il ressortit avec cinq ouvrages de tailles et de qualités différentes. Si l'un était en vélin - matière hautement prisée - un autre était plutôt en mauvais état. Le dernier était tout noir à part le titre en bleu.

Tous étaient poussiéreux.

Il existe trois receuils et deux histoires non-reprises dedans. Certaines histoires sont redondantes d'un receuil à un autre, mais avec des point de vue un peu différent. Le receuil le plus populaire prends le partis des brigands des histoires, voyez-vous. Et l'usage de la sournoiserie est mise en avant. Un autre receuil est plus classique - sans doute un ouvrage un peu plus moderne et écrit par un seigneur désireux de limiter de calmer la société Amejin - un cuisant échef - et le dernier est un mélange d'influences étrangères tout en étant quand même orienté pour Ame. Il existe deux autres ouvrages qui ne sont pas repris dans ces contes - la Légende de Sasuke le sombre Pirate-Ninja, et les Chroniques de la Noire Pluie. Au niveau de la prose, le premier ressemble plus à une mauvaise fan-fiction, mais c'est basé sur des faits historiques lointain, apparemment. La Noire Pluie est très peu lue, mais artistiquement c'est très bien écrit. Qu'est-ce qui t'intéresserait ?

Toph passa le bout de ses doigts sur chacun des ouvrages. A priori, les recueils l'intéressaient plus - il y avait plus de chance ainsi de tomber sur une histoire populaire basée sur des récits réels. En avoir trois n'étaient pas vraiment un problème, au mieux cela permettrait de mettre en commun et de recouper les sources.

Néanmoins, les deux récites à côté n'étaient pas sans intérêt non plus. Toph n'était pas à l'abri que cette épée se retrouve dans une histoire particulière ou un conte un peu plus fournis. Sasuke semblait après tout aussi être tiré d'éléments historiques.

La Hyûga se décida.

Parfait, je vous prends tout.

Toph sortit quelques liasses de billets et reparti avec les ouvrages sous le bras. Le commerçant était un peu surpris, mais chacun en était ressortit gagnants. Enfin, gagnants... Difficile à dire si quelques choses allaient l'intéresser là-dedans. Mais en soi, ses recherches sur le Tetsujin n'avançaient pas. A défaut de pouvoir travailler sur cette mission, receuillir des informations sur l'artefact qui pourfend les cieux seraient plus productif. Avec quelques kage bunshin, lire tout ceci ne prendrait que deux trois jours. Et à défaut de trouver quelque chose d'intéressants...

Elle aurait eu de la lecture.

_________________
[Artefact]Trace dans le pays de la pluie Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

[Artefact]Trace dans le pays de la pluie Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 18:30
C'était vraiment nul.

Toph jeta le livre sur le Ninja-pirate dans l'âtre du feu. Si elle avait maitrisé le katon, elle l'aurait bien fait bruler dans sa main et réduit l'ouvrage impie en cendre. Mais le feu ouvert c'était très bien aussi. Le livre crépitait dans les flammes, et des pages incandescentes s'envolèrent dans la cheminée.

Pourtant, l'idée de base d'avoir un personnage dont le clan était tué par son frère n'était pas mal. Mais il fallait qu'il soit tellement... rageur sur tout. Un vrai adolescent immature du début à la fin. Et puis l'auteur lui donnait de plus en plus de pouvoir, sans jamais s'arrêter... ce n'était pas consistant. Il changeait même de pacte kuchyiose à un moment, ce qui fit rouler des yeux Toph. Un très mauvais livre.

Elle regarda les autres avec appréhension.

Elle entama un second livre. C'était un recueil cette fois-ci. Il y avait moult contes dedans. La qualité était inégale, mais tous étaient sanglants et faisait l'apologie de la ruse. Le côté samourai de la Hyûga tiqua évidemment sur le manque d'honneur de ces écrits. En particulier le conte de Gon, le brigand au large sourire. L'Homme trahissait ses employeurs, ses employés et même sa famille. Il récoltait des fortunes colossales et mis au point une énorme troupe qu'il utilisa pour mener des raids jusqu'à Hi. Initialement, tout se passait bien, jusqu'au moment où un de clans adversaires fit une grande opposition, par la force martiale de ses membres mais surtout l'étrange arme de son chef.

Une arme qui tranchait le ciel de sa foudre.

Hum... Tiens donc. Cela ressemble étrangement à la description de la collectionneur.

Toph relut toute l'histoire avec une attention toute particulière. L'arme était originaire de Hi, au mains de ce chef de clan - peut-être même un clan connu comme ses propres ancêtres ? - mais Ryusuke l'avait volé en droguant le visiteur et en s'emparant de son arme. Quand le clan vint à sa poursuite, il déchaina des éclairs du ciel pour les repousser, réussissant donc à le vaincre. L'arme resta en sa possession tout un temps. Mais sa troupe ne rencontra pas que des succès et des rivaux s'allièrent et attaquèrent de nuit. Ils traquèrent Ryusuke à travers tout le pays de la Pluie. Fatigués, sa troupe n'était guère plus en état de se battre et avait vidé ses derniers vivres. Un homme étrangement habillé vint à leur rencontre et leur proposa un marché. Des vivres et de l'eau pour ses troupes affamées, contre son arme.

Ryousuke accepta, avant de se faire mettre en pièce par ses adversaires. La morale de l'histoire était que parfois une arme redoutable était plus importante qu'une armée bien nourrie. Toph ne comprenait officiellement pas la morale Amejine, mais elle eut un sourire.

Elle comprenait le piège de cet énigme.

Tout semblait pointer vers Hayashi... à la première lecture. Alors qu'en réalité, une connaissance du contexte poussait vers Kaze !

L'arme viendrait de Hi - la flamme. A été volé par ce "héros brigand" puis vendu à un marchand. L'énigme est donc chronologique avant tout. La géographie est un appât. La véritable destination n'est donc pas trouvable à Hayashi, mais plutôt venant de ce héros Kazejin. Je me disais bien aussi que cela serait trop simple. Et cela fait du sens que la Collectionneur connaisse ces légendes. Elle vient d'Ame après tout. L'énigme lancé est tout simplement tiré des contes populaires avec lesquels elle a grandit. Cela intéressera certainement Abuto et Shin.

Toph eut un sourire à l'évocation des deux membres de son équipe. Shin avait déjà évoqué la possibilité que cela soit à Kaze. Et pourquoi pas ? Tout dans les mains de Toph semblait l'indiquer. Elle avait un nom. Daisuke Sabaru. Elle pourrait retrouver sa trace dans le pays du Vent et de là retrouver l'artefact. Iwa se rapprochait toujours plus de son objectif, semblait-il. La Hyûga referma son livre. L'histoire se retrouvait dans les deux autres recueils, avec de légères différences et nuances, ce qui renforçait Toph dans son idée.

La suite serait pour un autre épisode.

_________________
[Artefact]Trace dans le pays de la pluie Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

[Artefact]Trace dans le pays de la pluie

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie :: Murashigure
Sauter vers: