Soutenez le forum !
1234
Partagez

Pour une crêpe [Hiko]

Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Sam 25 Mai 2019 - 17:33
Le regard de Shirō quitta l’étendue blanche de la feuille qu’il consultait pour se reporter sur le paysage. Cela faisait quelques heures qu’il s’était installé sur un banc près des terrains d’entraînement. Il y était allé à une heure plutôt matinale afin de ne pas être dérangé par les éclats de voix ou les jutsus perdus. Le village commençait à s’éveiller tranquillement, reprenant ses activités quotidiennes habituelles. Quelques jeunes gens courageux s’étaient levé pour expérimenter leurs compétences au réveil. Une bonne tactique pour un développement physique puisque la physiologie privilégiait l’exercice de bon matin. Ils commençaient à se réunir par petits groupes et à crier à chaque coup porté. Ce qui avait tiré justement le jeune homme de sa lecture. Sa stratégie avait été bonne l’espace d’un instant mais il allait devoir faire autrement. Il se leva, laissant là les gamins à leur entraînement physique.

Il s’était installé là pour améliorer ses compétences, lui aussi. Un ouvrage à la main titré Anatomie, faiblesses et forces. Il allait devoir trouver un autre endroit pour son étude, même s’il avait déjà bien avancé. Une main dans la poche, il déambulant à travers les rues, le temps de trouver un lieu paisible. Avec un peu de recul, il se demanda s’il n’aurait pas été intéressant de s’entraîner de manière plus sportive lui aussi. Il ne devait pas négliger cet aspect, il en avait bien conscience. Mais d’un côté sa récente rencontre avec les deux gamins talentueux l’avait rendu encore plus curieux qu’il ne l’était. Il avait consulté bon nombre de livres à la Grande Bibliothèque pour savoir ce qui s’était déjà fait au sujet de leurs compétences. Pas grand-chose à vrai dire. Une aubaine. Il faut dire que le monde se porterait moins bien s’il existait un manuel sérieux regroupant les différents pouvoirs connus à ce jour. Peut-être Shirō en serait-il l’auteur. Quoique. Mauvaise idée. Un tel savoir était bien trop précieux pour être partagé.

Il avait donc poursuivi ses recherches pour se faire une idée des expériences qu’ils devraient mener. Son déambulage, physique comme mental, l’amena jusque dans le centre-ville où la vie s’était éveillé depuis un bon moment. La rumeur montante des discussions et échanges l’empêchait de penser. A croire que tout était réuni pour l’empêcher de travailler. Soupirant d’exaspération, il profita d’une rue adjacente moins peuplée pour se retirer. La ruelle menait sur un autre axe piéton de la cité, néanmoins moins peuplé. Il s’y engouffra et continua sa route en évitant les quelques passants. Toujours en pleine réflexion, il faillit louper un élément qui arriva au dernier moment dans son champ de vision. Une tignasse blanche, dépassant de peu les coudes des badauds.

Il se stoppa et fit demi-tour pour rattraper le jeune Hiko. Il arriva à sa hauteur et se signala par une légère tape sur le bras.

- Bonjour Hiko. Comment te portes tu depuis la dernière fois ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 17:58
Kumo no kuni
Été de l’année 203

Aujourd’hui, notre petit héros s’était levé de bonne humeur. Cela faisait un bon petit moment qu’il n’avait pas eu autant la patate un matin. C’était peut être dû au fait qu’il venait tout juste de rentrer d’une mission qu’il avait accomplie avec brio. Il n’aimait pas se vanter, mais là, il fallait l’avouer, il avait fait fort et tout Kumo pouvait être fier de lui. Avec Suzuri Takara ils avaient réussi à mettre en prison une bande de brigands de plusieurs dizaines de personnes. Une vraie performance, et Hiko avait reçu les louanges de la part des hautes instances du village, et de sa partenaire de mission. Elle n’avait pas démérité non plus, démontrant à Hiko à quel point ses capacités particulières pouvaient être utiles.

Bref, on s’en fout un peu, revenons en à notre histoire et à la façon dont Hiko et Shirô s’étaient revus. L’enfant déambulait dans la rue, l’air un peu ailleurs et les pensées ailleurs que l’enfant passa devant le nécromancien sans même le remarquer. Et alors qu’il allait continuer sa route comme si de rien n’était, car il ne l’avait pas vu, il se fit rattraper bien vite par l’illuminé qui lui tapa sur l’épaule. La bouche légèrement entrouverte, lorsqu’il tourna la tête pour voir apparaître Shirô. Accueillant la venue de l’individu avec un sourire, le jeune garçon sortit rapidement de sa torpeur et accueillit son collègue comme il se devait !

- Salut Shirô ! Comment tu vas ? Ça fait un moment…
Depuis la fois où notre jeune héros à la chevelure blanche et son partenaire de toujours avaient mis en déroute un brigand avant que Shirô ne leur prête main forte. Ainsi s’était créée la MIF, une entreprise presque familiale créée uniquement par les bro’ ! On ne savait pas encore comment se terminait le RP, mais une chose était sûre… Ce petit quatuor allait retourner tout le Yuukan, comme ils l’avaient déjà fait dans une autre vie.
- Bah écoute, moi ça va super ! J’ai une journée de repos là, je rentre de mission ! Et sans vouloir me vanter… C’était une franche réussite hé hé !
Il était obligé, il n’avait pas pu retenir sa fierté par rapport à cette mission. Et alors que les passants affluaient autour d’eux, notre petit héros questionna une nouvelle fois son aîné, par rapport à la discussion qu’ils avaient eu la dernière fois.
- Bon et toi ? Comment ça avance notre petit projet ? T’as réussi à trouver un lieu, des accessoires, enfin des trucs ?!
Tout l’aspect technique, il n’y connaissait rien. Ça c’était, le rayon d’action de Shirô !

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 19:34
Le jeune Hiko affichait toujours un air aussi enjoué. L’insouciance de l’enfance. Pourtant Shirō avait pu avoir la démonstration que derrière ce faciès juvénile se cachait un esprit très mature. Lorsqu’il avait été question de leur collaboration, la crinière blanche avait su se montrer prudent et poser les bonnes questions. Les parents avaient fait un travail remarquable en lui stipulant de ne pas faire confiance à n’importe qui. Ce qui n’avait fait que conforter Shirō dans son choix de s’allier avec de jeunes pousses. L’idée pouvait sembler folle et ridicule mais le scientifique avait bon espoir pour cette entente. L’apprentissage se fait de manière plus innée et plus rapide lorsque le cerveau du sujet est jeune. Une véritable éponge qui n’attend que de la matière pour s’imbiber. Par conséquent, des résultats plus probants qui ne se feraient pas attendre comme avec quelqu’un de plus âgé comme Shirō.

Le garçon se vanta de ses mérites suite à son retour de mission. C’en serait presque touchant. Il ferait fondre plusieurs ménagères quinquagénaires avec cet air jovial et son petit numéro de vantardise. Shirō y apporta un sourire, de politesse. Au moins avait-il pu continuer à se perfectionner dans son art du Shôton. En tout cas, il l’espérait. Les missions accordées à des shinobis de leur grade n’avaient pas de quoi ébouriffer un hérisson. Shirō ne le savait que trop bien mais cela semblait quand même convenir à Hiko qui s’en réjouissait. Tant mieux pour lui ceci dit. Bienheureux sont les ignorants, disait le proverbe.

Sans plus de cérémonie, Hiko en profita pour interroger son interlocuteur sur l’avancée de leur projet. Notamment en ce qui concernait le matériel et le lieu. Shirō guetta un peu autour de lui histoire de tout de même s’assurer qu’il n’y avait pas d’oreilles indiscrètes.

- Je me porte bien je te remercie de t’en soucier. Quant à notre projet, je suis encore à la recherche de ce qui nous manque. A savoir : tout.

Il faut dire qu’il n’était pas aisé de trouver un lieu isolé et libre en plus de matériel de haute précision pour effectuer quelques tests en plus des expérimentations pratiques. D’autant que Shirō ne comptait pas passer par les moyens standards. L’idée était de garder ça un minimum secret. Il n’allait donc pas entamer des démarches administratives ou réclamer des factures. Il fallait procéder autrement. Il s’était concentré sur les premières pistes d’expérimentation, qu’il en avait presque oublié ce détail pourtant essentiel. Heureusement que le jeune garçon avait croisé sa route pour lui rappeler. C’était le Destin qui l’envoyait et il fallait qu’ils en profitent. Comme l’avait stipulé Hiko, il était en jour de repos. Ce qui leur laissait la journée.

- Mais puisque nous nous rencontrons de manière fortuite, mettons à profit cette aubaine pour rectifier le tir. Nous pourrions nous passer du matériel dans un premier temps. Mais j’aimerais régler le problème du lieu. Si tu n’as rien de prévu aujourd’hui, tu serais partant de m’aider ?

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Lun 27 Mai 2019 - 11:42
Une rencontre liée au hasard, comme toutes les rencontres que l’on fait lors de RP, évidemment. M’enfin, passons ce petit côté un peu sceptique pour se concentrer sur ce qui importait vraiment. Et ce qui était important aujourd’hui, c’était le grand projet que les quatre genins avaient commencé à mettre en place il y a de ça quelques jours, voire quelques semaines… Je ne sais plus vraiment.

Toujours était-il qu’Hiko et Shirô étaient désormais réunis dans cette ruelle, et que le sujet avait été rapidement abordé. Le plus âgé des deux semblait sur ses gardes au moment d’évoquer leur projet, ce qu’Hiko remarqua facilement. Ce dernier se dit qu’il devrait être plus discret à l’avenir, car il ne fallait pas que cela s’ébruite de trop… Apparemment.

- ON A RIEN DU TOUT ?!
Pour la discrétion, on repassera.

Mais il fallait dire que notre jeune héros à la tignasse blanche ne s’attendait pas du tout à cette réponse. Shirô avait déjoué tous les pronostics en affirmant qu’il n’avait pas avancé du tout dans la préparation de ce grand projet. Après, Hiko ne pouvait pas lui en vouloir car de son côté, rien n’avait bougé non plus. Mais était-ce son rôle de prévoir tout le côté logistique ? Pas sûr.

- Désolé, j’aurai pas dû crier comme ça… Du coup on a vraiment rien du tout ? Faut qu’on se bouge…
Une prise de conscience de la part de notre jeune héros qui ne s’attendait pas du tout à ça. Mais bon, ce n’était pas une fin en soit, et Hiko le savait bien. Ils pouvaient encore rattraper ce temps perdu pour faire avancer le Projet. Bien que son partenaire de toujours, Ayanamachin, ne soit pas présent pour le moment, le jeune Sairyo se sentait prêt à aider Shirô dans sa quête, et sa demande du jour.
- Ouais bien sûr on peut se balader si tu veux pour trouver un lieu ! Par contre je vais juste m’acheter un truc à bouffer, car j’ai les crocs là !
Bah ouais, le petit Hiko avait des priorités dans la vie !

Après s’être acheté un petit snack, il retrouva Shirô au même endroit, ce dernier n’avait pas bougé. S’approchant de lui en croquant à pleines dents dans son sandwich, le jeune garçon lui fit un sourire, dévoilant une feuille de salade coincée entre ses dents.

- Ch’est bon ! On peut y aller !
Il dégluttit avec difficulté et se promit de prendre un plus petit bout lors de sa prochaine bouchée. Une fois le sandwich totalement avalé, l’enfant aux cheveux blancs enleva les miettes de son t-shirt et reprit la parole pour proposer un lieu de recherche…
- On pourrait se rendre dans le quartier des forges. Je sais qu’il y a la grande Forge des Metaru, mais peut être pourrions nous trouver une usine à l’abandon ou quelque chose dans ce genre là ? T’en penses quoi ?
C’était une proposition comme une autre. Mais ils devront être prudents, car les Metaru n’aimaient en général pas qu’on vienne les déranger pendant leur travail…

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Mer 5 Juin 2019 - 22:33
Aussi mature pouvait-il être, il ne fallait pas oublier que le juvénile Hiko restait un garçon d’une petite décennie d’années. Il n’était donc pas étonnant de le voir s’indigner que le projet ne soit pas avancé. La patience n’était pas toujours une valeur assimilée au plus jeune âge. Aussi Shirō ne pouvait pas lui en vouloir de s’être légèrement emporté et d’avoir crié en pleine rue. Il n’avait rien fait de mal. Il était même satisfait de voir que cette collaboration lui tenait à cœur. Il ne s’était pas trompé au moins en lançant cette idée un peu folle. Partir dans des travaux scientifiques complexes à partir d’une rencontre avec deux gamins, il n’y avait que Shirō pour se lancer là-dedans.

Le Sairyo ayant besoin de se sustenter, Shirō le laissa aller chercher de quoi se combler. Il profita de cet instant de calme pour réfléchir aux endroits exploitables. Déjà quel était le mieux, au plus proche, un peu éloigné, très éloigné ? Chacun offrait des avantages et inconvénients auxquels il fallait penser sans pour autant éluder les autres. Une planque en plein dans le village n’était pas une idée qui ravissait le scientifique. Trop de curieux ou de badauds et les autorités pouvaient venir mettre leur nez dans leurs affaires, chose qu’il préférait éviter. Non pas que leurs actions seraient pénalement répréhensibles mais s’il pouvait s’assurer de la confidentialité de ses recherches, il n’en serait que plus ravi.

Hiko revint de sa quête de nourriture. Un témoin verdâtre entre les dents, il déclara qu’il était prêt à se mettre au travail. Ils firent quelques pas, un peu hasardeux car ils ne savaient pas encore où aller. Le garçon prit les devants en proposant le quartier aux alentours de la forge Metaru. Une idée intéressante car les usines foisonnaient et pouvaient parfois offrir un abri idéal. Même si ce n’était pas l’idée première que Shirō se faisait, il préférait accorder du crédit à la proposition de son interlocuteur. Il prenait la peine d’y réfléchir, il serait donc intéressant d’y prêter l’oreille. Au moins s’ils réalisaient que c’était une chose compliquée, il pourrait refuser plus logiquement cette éventualité.

- On peut aller voir ça oui. En prenant soin d’éviter de pénétrer sur le territoire Metaru. Cela m’étonnerait fortement qu’ils apprécient une incursion dans leur demeure. Tâchons de rester en lisière de leurs quartiers. Comme tu le soulignais, une usine abandonnée pourrait être l’endroit idéal. Encore faut-il en trouver.

En effet, Shirō doutait que le clan de forgerons laisserait un établissement à l’abandon. Les ouvriers qu’ils étaient misaient sur l’efficacité. Rien n’était laissé au hasard alors il semblait inconcevable qu’ils aient laissé un lieu abandonné sans le recycler en quelque chose d’autre. Face à la confirmation qu’il venait de formuler, le duo atypique prit la direction de la Forge. Lorsqu’ils approchèrent des quartiers du clan, ils bifurquèrent pour longer la « frontière » de ces maisons et édifices qui leur appartenaient. L’idée n’était pas de déclencher un conflit en plein dans le village, surtout par les temps qui courraient.

Après quelques minutes de marche, Hiko et Shirō tombèrent dans un quartier un peu plus tranquille et désert. Là ils purent observer plus attentivement les bâtiments. L’un d’eux semblait convenir. Une simple barrière dont l’état témoignait de l’importance que devait avoir le lieu. Pas un témoin de vie à l’intérieur ne semblait transparaître de l’extérieur. D’un signe de main sur la bouche, Shirō invita son acolyte à entrer en mode furtif. Une brèche dans la grille leur permit de se faufiler et d’entrer.

L’endroit était vaste. L’état général des lieux semblait indiquer qu’il y avait belle lurette que personne ne se servait de l’endroit. Une aubaine pour la joyeuse clique. Shirō regardait un peu partout, pour s’assurer qu’il ne ratait pas un élément indiquant une présence. Aucun signe. L’endroit était réellement désert. La structure était intéressante car haute de plafond et regorgeant de plusieurs petites salles. Plusieurs entrées permettant de s’octroyer des issues alternatives en cas de problèmes et assez d’espace pour à terme installer du matériel de pointe. Même si ce dernier point semblait lointain, Shirō aimait se projeter dans l’avenir. Ayant terminé son inspection visuel, il s’accouda à un des piliers, affichant une mine satisfaite.

- Cela me semble pas mal pour un début. Au moins le temps de nous lancer.

Mais un craquement l’empêcha de continuer. Le soutien qu’il avait pris ne semblait pas aussi fiable qu’il y paraissait. Et pour cause, ce bruit discret laissa place à un grondement plus profond qui émanait de toute la structure. Un simple regard suffit entre les deux protagonistes pour se mettre d’accord sur la démarche. La fuite. Alors qu’ils se frayèrent un chemin parmi les premiers gravats, l’ancien entrepôt s’effondra sur lui-même, soulevant un vaste nuage de poussière. Ayant réussi à s’en sortir in-extremis, le binôme ne resta pas sur place pour débattre. Ils détalèrent parmi les petites ruelles pour s’éloigner le plus possible de l’endroit qui n’allait pas tarder à rameuter du monde. il comprenait mieux que le bâtiment était abandonné. Il devait être en attente de destruction. Ils avaient dû précipiter la démarche. Lorsque Shirō s’estima hors de danger, il stoppa sa course et prit un instant pour reprendre son souffle. Quand ce fut chose faite, il interpella son camarade :

- Une autre idée peut-être, petit Génie ?

Le ton n’était pas sarcastique. Là n’était pas l’intention. Mais il espérait que le surnom donnerait des ailes au jeune bambin.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 11:38
Hiko était plutôt satisfait de voir que son idée avait plu directement à Shirô. Ce dernier, bien qu’il soit plus aîné que notre jeune héros, acceptait facilement les idées des plus jeunes comme il l’avait fait avec Ayanokoji et Hiko un peu plus tôt dans leur histoire commune. Apparemment, cet homme était assez intelligent pour ne pas juger un livre à sa couverture, et il prenait donc les remarques de ses pairs. Il irait loin, surtout avec un esprit aussi brillant que le sien.

Cependant, il se permit de faire une petite remarque à laquelle notre petit manieur de cristal n’avait absolument pas pensé. Il ne pensait pas qu’il serait dangereux de se risquer dans le quartier des Metaru. Il ne pensait pas les clans si protecteurs de leurs secrets et des visiteurs inattendus. Ils devaient vraiment pas être en bons termes avec l’office de tourisme de Kumo ceux là… M’enfin, si Shirô le disait, c’était que ça devait être vrai !

- Ah je n’y avais pas pensé, je pensais pas que c’était dangereux ah ah ! Mais bon, comme tu veux chef !
Et c’est ainsi que nos deux héros se mirent alors en route, à la recherche d’un lieu capable de pouvoir accueillir tout l’espace dont avait besoin le scientifique pour ses expériences et leur projet.

Après quelques minutes, ils trouvèrent un endroit qui avait l’air parfait. De dehors, on aurait dit tout simplement un taudis, tandis que de l’intérieur… C’était juste complètement vide. Tout en découvrant les différentes pièces, Hiko se dit que ce devait être le genre d’endroit que souhaiterait son partenaire. Et ses dires le confirmèrent, ce qui fit alors sourire Hiko et lever le bras en l’air pour lui faire un « high five », alors que Shirô commençait à s’appuyer sur l’une des poutres.

- Yeah ! Tape m’en … Wooooh !
Stoppé net dans son élan, Hiko entendit un bruit sourd qui retentit dans tout le bâtiment abandonné. Les deux partenaires du jour échangèrent alors un regard et chacun comprit ce que cela voulait dire. Ni une, ni deux, les deux compères prirent la poudre d’escampette et se retrouvèrent à l’extérieur du bâtiment en moins de temps qu’il ne le fallait pour l’écrire.

Mais comme l’avait dit Shirô, ils ne s’arrêtèrent qu’une fois assez loin pour ne pas être reliés directement à ce qui venait de se passer. Il ne fallait pas s’attirer l’attention des autorités pour leur projet, cela serait un peu préjudiciable… Enfin, c’était ce que pensait Hiko alors qu’il n’avait pas vraiment toutes les cartes en main. Une fois leur souffle récupéré, Shirô et Hiko firent alors le point, ils se retrouvaient à la case départ.

- Franchement, j’ai pas vraiment d’idée…
Hiko se mit alors à réfléchir tout en s’asseyant sur un petit muret se trouvant près d’eux. Tout en balançant ses jambes, il se demanda bien comment ils pourraient faire pour se trouver un lieu connu de personne, qui n’attirerait pas l’attention, et qui serait utilisable assez facilement sans pouvoir donner accès aux autorités.

C’était un challenge intéressant, mais pas impossible. Il fallait juste changer sa façon de penser, et ce fut donc ce que fit notre jeune garçon. Au lieu de chercher un lieu qui pourrait être adapté à leurs expériences, il pensa à toute sorte de lieu qui pourrait être facile d’accès et qui n’attirerait pas l’attention des plus curieux.

- Franchement, si on veut passer inaperçu et n’attirer aucun soupçon, il nous faudrait un lieu qui soit fondu dans le décor… Une maison par exemple, ou un appartement, ou alors une cabane dans les bois bordant le village en mettant quelques pièges pour dissuader les plus curieux…
Tout en réfléchissant à haute voix, le jeune garçon aux cheveux blancs venait de donner quelques idées à Shirô, mais cela serait-il suffisant pour notre scientifique national ?

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 0:31
Toujours en pleine phase de récupération cardiaque, Shirō garda tout de même une oreille attentive à la réponse du garçon. Pour le coup, le scientifique avait réussi à lui poser une colle apparemment. La problématique n’était pas si évidente que ça. Il ne suffisait pas d’une simple visite rendue à une agence de type immobilière pour trouver le bien qui leur correspondait. Le tout devait se passer sous les radars donc pas de participation extérieure. Le petit groupe novice devait se débrouiller par ses propres moyens. Shirō avait bon espoir quant à leur réussite. Il savait maintenant qu’elle ne se trouverait pas aux abords des quartiers du clan Metaru.

Hiko avait pu prendre un temps pour réfléchir à la situation, à l’instar de son aîné. Le garçon souleva la logique de trouver un endroit qui serait justement pleinement intégré aux infrastructures du village. Le Sairyo ne déméritait pas du surnom que Shirō lui avait accordé plus tôt. Le scientifique avait voulu privilégier la piste d’un lieu isolé et éventuellement assez éloigné du village. Un réflexe naturel. Plus loin ils se trouvaient, plus minces étaient les chances qu’un curieux ne s’immisce dans leur repaire. Mais d’un côté, baser leur quartier général en plein dans la cité, dans un endroit pas trop habité non plus, comme dans une ancienne bâtisse depuis longtemps abandonné par exemple, était loin d’être une idée saugrenue.

- L’appartement ne serait pas une bonne idée. Ou alors il faudrait un immeuble tout entier privatisé sinon il y aurait vite des voisins impétueux pour s’en mêler. En ce qui concerne une cabane en pleine forêt loin du village, l’idée m’aurait enchanté quelques minutes plus tôt mais je dois avouer qu’elle me laisse perplexe maintenant. D’autant que des pièges attireraient encore plus l’attention. En revanche tu as raison pour la maison. Ça serait l’idéal.

Il y avait certains quartiers défavorisés où des familles avaient dû tout quitter, faute de moyens. Il suffisait de fouiner au bon endroit pour dégoter une ancienne maison laissée à l’abandon depuis assez longtemps. En évitant les voisins, ça pourrait le faire. Même si cela donnait une idée précise de l’objet de leur recherche, ça ne leur facilitait pas la tâche non plus puisqu’il faudrait maintenant coller à tous les critères susdits. Un travail de recherche encore plus intense les attendait. Ils ne s’étaient pas mis à deux sur la besogne pour rien. Shirō avait déjà une idée sur l’endroit adéquat pour commencer.

Invitant son camarade à le suivre, ils reprirent la route vers le centre névralgique de la cité pour prendre la direction finale de la Bibliothèque. Ouvrages mais aussi archives y étaient entreposés. S’ils pouvaient dégoter des registres municipaux énumérant les biens de la ville, ils auraient une meilleure idée de quel quartier fouillé, voire même l’adresse précise. Trop habitué à l’endroit, Shirō connaissait déjà le chemin vers le rayon qui leur fallait. Il s’arrêta face à la travée l’intéressant et sortit deux épais classeurs. Le jeune garçon qu’était Hiko risquait de ne pas apprécier la suite.

- Voilà deux registres des biens de la ville. Des propriétés qui appartiennent légalement au village. S’il y a une maison abandonnée depuis un petit bout de temps, c’est là-dedans qu’ils l’auront enregistrée. Il va « juste » falloir éplucher tout ça pour en tirer quelque chose.

Comme Shirō s’y attendait, un très long travail s’offrait à eux.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Dim 16 Juin 2019 - 19:11
L’idée du plus jeune fut bien accueillie par son partenaire du jour. Il réfuta cependant l’idée d’aller à l’extérieur du village et de poser des pièges car selon lui, cela ne ferait qu’attirer l’attention des fouineurs. Tandis qu’un appartement serait bien trop petit pour les expériences que souhaitait mener le scientifique. Hiko opina du chef, puis il écouta attentivement ce qu’avait à lui dire Shirô. Il était le plus âgé, le plus expérimenté, et surtout, c’était lui qui était à l’origine de trouver un lieu comme celui-ci. Il était donc normal qu’Hiko suive ses directives.

Et ce fut avec cet état d’esprit qu’ils prirent la direction de la bibliothèque afin de trouver des plans et surtout de découvrir si jamais il existait des bâtisses qui n’avaient pas été occupées depuis un moment. C’était un bon plan, et c’était ce qu’appréciait le jeune garçon aux cheveux blancs chez son partenaire Shirô. Il avait l’esprit logique, et ses neurones se connectaient très rapidement entre eux, ce qui donnait le résultat que nous pouvions observer. Un esprit bien développé qui se voyait, et qui lui permettait d’avoir une capacité d’analyse impressionnante. Hiko se sentait rassuré de chercher ce lieu à ses côtés, car il savait qu’il réussirait à voir quelque chose que beaucoup auraient ignoré.

- En route mauvaises troupes !
Et ainsi ils se retrouvèrent rapidement entourés de bouquins. Hiko connaissait les rangées de la bibliothèque pour y avoir souvent été lorsqu’il était un aspirant shinobi. Lorsqu’il vit revenir Shirô, il eut une attitude étonnée car il ne s’attendait pas à de si gros volumes. Mais bon, il en fallait plus pour l’effrayer. S’asseyant aux côtés de Shirô, Hiko commença alors à éplucher son registre.

Parmi les milliers de pages se trouvaient plein d’informations comme la localisation des biens, les différents habitants, les dernières dates d’occupation officielles. De plus, il y avait souvent des plans des habitations ainsi que des mesures métriques indiquant la surface du lieu et des plans décrivant la disposition des habitations. Sachant pertinemment qu’il ne pouvait abîmer ou annoter les documents, Hiko s’était équipé de quelques feuilles vierges sur lesquelles il griffonna quelques mots. Prenant ainsi des notes, il ne vit pas le temps passé, et ce fut dans un silence complet qu’ils travaillèrent pendant quelques longues heures.

Hiko se retourna alors vers Shirô une fois son volume complètement feuilleté. Il avait pris plusieurs pages de note et voulait désormais partager ces informations avec Shirô. Mais avant, il voulait faire un point avec lui afin de savoir ce qu’il attendait vraiment car il y avait encore quelques parts d’ombre dans ses volontés.

- J’ai trouvé pas mal de maisons abandonnées dans un quartier excentré du centre ville. Mais par contre, je ne suis pas sûr qu’elles soient assez grandes car leur superficie est assez faible. De l’autre côté, j’en ai plusieurs qui détiennent une grande surface en sous-sol, ce qui permettrait d’être plus discrets… Mais c’est toi qui voit !
Bah oui, après tout c’est toi qui décidait chef.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 22:43
Le scientifique s’était attendu à des protestations ou au moins des jérémiades après quelques minutes à feuilleter d’épais registres au contenu barbant. Loin de là. Hiko s’était affairé à la tâche sans broncher, avec la même attitude que l’aurait fait Shirō pour des recherches personnelles. Ce dernier s’était beaucoup interrogé sur cette décision de s’entourer d’enfants mais il semblerait que l’univers shinobi leur offrait bien plus de maturité qu’un simple système féodal utopique.

Le duo insolite prenait ses notes et gardait le nez dans son papier. Les heures passaient mais le légiste ne le voyait pas, comme chaque fois qu’il était attablé dans ce lieu. Il était presque parvenu au bout lorsqu’il vit le jeune Sairyo se lever. Il termina tout juste lorsque son acolyte lui rendit son résumé de lecture avec toutes les annotations nécessaires. Il s’interrogeait cependant sur le véritable objet de leur quête. En tout cas, sous quelle forme devait-il être pris. Le jeune garçon s’était lancé dans une lecture fastidieuse pour relever certaines adresses mais sans réellement avoir tous les critères en main. Une telle discussion aurait peut-être été nécessaire avant. Shirō le réalisa seulement sur l’instant mais d’un côté ça lui avait permis de constater une nouvelle fois la ferveur de la volonté du garçon.

Il inspecta avant toute chose les notes de son associé. Il déposa les deux feuilles avant d’aller remettre les deux ouvrages imposants à leur place. Lorsqu’il revint, il lorgna tour à tour les deux listes avec ce qu’ils avaient noté. Alors qu’il relisait chaque ligne pour se décider, il en profita pour apporter une réponse, certes un peu tardive, à Hiko.

- La place à l’intérieur ce n’est pas vraiment un problème on ne se postera pas au rez-de-chaussée c’est trop visible, même dans un quartier laissé à l’abandon. Toutes les maisons avec sous-sol sont intéressantes puisque nous pourrions agrandir grâce à du Ninjutsu Dôton.

Des galeries et de nouvelles salles ne seraient pas un exercice trop compliqué pour bon utilisateur de l’affinité terrestre. D’autant que leurs débuts ne réclameraient pas forcément un espace gigantesque. Ils se cantonneraient à des essais plutôt qu’à de délirantes démonstrations de force. Shirō recherchait donc des adresses proches les unes des autres pour se faire une idée de l’endroit qui serait le plus inhabité. Idéalement une ou deux maisons abandonnées autour qui leur laisserait un périmètre de sécurité. Il repéra ce qu’il cherchait sur la liste. Il le pointa du doigt, adressa un large sourire à Hiko et il quitta la Bibliothèque.

Quelques minutes plus tard, ils étaient dans le quartier qu’ils avaient débusqué. Un endroit très peu habité où plusieurs habitations ne présentaient plus aucun occupant depuis au moins un an. Deux d’entre elles semblaient idéale mais il fallait encore s’assurer de la viabilité des lieux. Encore une fois, parce que c’était bien pratique et que c’est plus sympathique de procéder comme ça, ils allaient devoir se partager le travail.

- Tu prends celle-là, je m’occupe de l’autre ? proposa Shirō en désignant l’une des deux maisons.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 15:22
Leurs recherches indépendantes avaient semblait-il porté leurs fruits car ils s’étaient retrouvés avec une bonne liste de lieux potentiels. Alors bien sûr, ce n’était que l’information qui se trouvait sur le papier et ils ne pouvaient pas s’arrêter ici. Car après tout, il fallait que Shirô puisse inspecter l’endroit pour voir si cela lui convenait. Car c’était lui le véritable décideur, Hiko n’était ici qu’en aide circonstancielle. D’ailleurs il n’apportait pas vraiment de valeur ajoutée pour le moment, juste une main d’œuvre qui permettait d’éplucher plus rapidement les registres.

Après, ce n’était pas un rôle qui ne lui convenait pas, bien au contraire. Il appréciait ces moments de travail où il se faisait guider par quelqu’un. Il n’avait pas vraiment l’âme d’un leader. Du moins pas aujourd’hui, en cette période de sa vie. Mais bref, Shirô venait de trouver deux maisons qui semblaient correspondre à ce qu’il cherchait, et il se permit de faire une remarqua avant qu’ils ne se remettent en route. Selon lui, certains shinobis ayant l’affiliation au Doton serait capable de modifier la structure de fondations et d’un sous-sol pour leur permettre de l’agrandir. Cela surprit notre jeune garçon qui ne pensait pas cela possible, et qui en fut d’autant plus impressionné.

- Je savais pas qu’il était possible de faire ça ! Bon, malheureusement je n’ai pas une affinité particulière avec le Doton, ce sera donc sans moi.
Ajouta-t-il avec un sourire. Puis ils se mirent en route de ce quartier abandonné, alors que le crépuscule commençait à tomber sur le village caché des Nuages. Ils arrivèrent alors devant deux bâtisses abandonnées depuis un bon moment mais qui avaient encore l’air solides. Shirô proposa alors qu’ils se séparent pour visiter les lieux.

Hiko opina alors d’un petit mouvement de la tête puis il se mit alors en mouvement. Il passa par la porte de derrière et força rapidement la serrure d’un coup sec pour ne pas rester trop longtemps dans les parages, à la vue de petits voyeurs qui auraient décidé d’observer le quartier. Il rentra donc facilement dans le bâtiment et se retrouva alors plongé dans l’obscurité. Il n’avait pas pensé à ce genre de situation et se félicita alors intérieurement de posséder son affinité avec le Katon. Il créa alors une petite flamme qu’il gardait dans le creux de sa main, ce qui lui permit alors d’observer la pièce dans laquelle il se trouvait. Une large pièce, totalement vide, et totalement infestée de toiles d’araignées et de poussière. En bref, cela faisait vraiment longtemps que personne n’avait habité ici.

Mais l’enfant ne s’arrêta pas là et il descendit l’escalier menant à la cave. Alors qu’il gardait sa flamme dans le creux de sa main, une marche craqua sous son poids. Sans doute avait-elle été fragilisée par toutes les bêtes se nourrissant de bois. Toujours était-il que Hiko venait de s’enfoncer dans la marche, sous un fracas impressionnant !

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Mer 26 Juin 2019 - 20:18
Le tandem incongru s’était séparé, chacun à sa maison fantôme abandonnée. Shirō fit quelques pas prudent alors qu’il approchait de la porte d’entrée. Ou ce qu’il en restait. L’endroit avait semble-t-il été détruit il y a de cela quelques temps, reconstruit puis à moitié détruit à nouveau pour finalement rester à l’abandon. Ce qui ne voulait pas dire que l’endroit était vide de vie. Des malheureux sans-abri ou des toxicos en manque pouvaient se terrer là en quête d’un réconfort. Raison pour laquelle Shirō avait décoré sa main d’un scalpel. Une lame à la dimension peu dissuasive mais dont les dégâts pouvaient s’avérer redoutables dans les mains d’un expert.

Le scientifique poussa le battant de la porte d’une main, brandissant l’autre bien haut pour faire savoir par un simple coup d’œil qu’il était armé. Rien du tout. Il pénétra prudemment dans l’enceinte du taudis où seul silence et poussière régnaient. Il balaya l’endroit du regard à la recherche d’un signe de vie éventuel. Encore une fois, le néant. Il commençait à avoir bon espoir sans pour autant s’estimer vernis. Le lieu était très sombre et la nuit n’arrangeait rien. Il bénéficiait d’un peu de la clarté lunaire qui perçait à travers la toiture totalement écharpée. De grands pans de cette dernière étaient manquants. Une reconstruction s’avérait nécessaire. Ce qui n’arrangeait pas le légiste. Il n’allait pas se compliquer la tâche avec des charpentiers pour un lieu comme celui-ci. D’autant que ça remettait en cause son souci de discrétion.

Sa réflexion fut troublée par un bruit important. Sourd mais clairement audible de là où il était. Sa source provenait de la maison où s’était engouffré le jeune Hiko. Shirō quitta précipitamment les lieux, restant cependant armé. Il déboula dans la maisonnée où il n’y avait pas de traces du garçon. Alors que son cœur s’emballait, il entama une marche à tâtons dans ce lieu obscur. Petit-à-petit, il parvint sans le savoir à l’endroit où son acolyte avait plongé. Fort heureusement, il avait progressé en s’aidant de ses pieds pour tâter l’obscurité ambiante. Il put anticiper le gouffre qui s’était soudainement creusé. Le cheminement se fit assez intuitivement dans l’esprit du scientifique. Restant toujours alerte, il héla son compagnon sans pour autant beugler.

- Hiko ! Tout va bien ?

Même s’il attendait une réponse, il décida de prendre les devants. Quelques mudras et il se concentra pour ressentir la terre sous la bâtisse. Elle semblait assez éloignée devant lui mais pas inaccessible pour autant. Il put donc former un pilier de roche et de terre qui s’éleva délicatement jusqu’à lui. Il se posta en haut de son ascenseur improvisé avant de le faire replonger dans les entrailles de cette maison abandonnée. Cette quête anodine virait au film d’horreur bon marché. Quelle idée de se séparer dès le début !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Lun 1 Juil 2019 - 20:19
La chute avait été courte, mais l’atterrissage diablement douloureux. Hiko n’avait rien vu venir, littéralement. Alors qu’il avait utilisé son affinité Katon pour porter un peu de lumières à ses yeux azurés, il ne s’était pas douté que les escaliers étaient en si mauvais état qu’ils ne supporteraient pas son poids. Et c’était un poids plume, je peux vous l’assurer. Mais bon, c’était comme ça, il aurait dû être un peu plus prudent.

Loin de l’idée de s’en vouloir, Hiko essayait déjà de commencer à bouger. Il n’avait chuté que de quelques mètres à peine, mais la douleur au niveau de sa jambe droite était bien palpable. Il essaya de se remettre debout, mais il ne réussit qu’à retomber une fois de plus sur son misérable popotin. Un épais nuage de poussière s’était élevé une nouvelle fois, lui asséchant la gorge et les yeux. Il attendit alors un petit moment, tâtant sa cheville avec sa main. Il ressentait une forte douleur et sentait déjà un œdème qui s’était créé… Elle était foulée, dans le meilleur des cas.

- Fais chier...
Et alors qu’il était en train d’estimer les dégâts, il entendit des pas s’approchant. La démarche était souple et on devinait une certaine prudence. Alors que l’enfant se mit alors sur ses gardes, de peur d’être tombé sur un piège, il entendit la voix de Shiro. Sans doute avait-il été attiré par le grand fracas provoqué par le gamin lors de sa chute.
- Je suis là ! Je crois que je me suis foulé la cheville mais sinon ça va, je suis encore conscient ah ah !
Il ne se résolvait pas à être de mauvaise humeur malgré le fait qu’il venait de perdre l’un de ses deux appuis les plus importants. Et alors que Shiro semblait s’activer, Hiko se mit alors en mouvements pour pouvoir espérer un jour retomber sur ses deux jambes.

Il composa quelques mudras et créa alors une sorte de plâtre artificiel composé de cristal qui vint alors entourer sa cheville accidentée. Le résultat ne fut pas parfait, mais il fit l’affaire car Hiko pouvait désormais se remettre sur ses deux jambes. La cheville était tellement serrée et bien calée dans le cristal qu’elle ne le lançait quasiment plus. Le froid de la pierre précieuse lui permettait de ne pas trop souffrir non plus. Et alors que Shiro arrivait de façon magistrale, il fallait l’avouer, Hiko s’était remis debout.

- Et voilà, ni vu ni connu !
Dit il avec un grand sourire, dissimulant une grimace liée à la douleur. Bon, au moins, désormais ils étaient revenus dans la même pièce, ce qui était beaucoup plus rassurant pour l’enfant pour continuer son exploration. Et alors qu’il était maintenant debout, Hiko composa quelques mudras et créa une petite boule de Katon qu’il fit alors flotter au milieu de la pièce pour les éclairer.

Lorsque la lumière jaillissait de la boule ardente éclaira la pièce, les deux garçons eurent alors le droit à un spectacle auquel Hiko n’aurait jamais pensé… Un homme se tenait face à eux, le teint blafard, les joues creusées… Il les regardait avec une lueur malsaine dans le regard, un couteau de fortune pointé vers eux comme pour les dissuader d’avancer…

- Qui êtes-vous et que faites-vous chez moi… ?!
Une bien étrange rencontre…

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 23:14
Lorsque Shirō se retrouva à côté de son acolyte, il put remarquer que ce dernier avait traité son problème de cheville à sa manière. Une gangue de cristal pour le soutenir et l’empêcher de bouger. Archaïque mais témoin de la présence d’esprit de ce garçon. C’était également pour ce genre d’applications que le légiste avait voulu entamer des expériences. Personne ne songerait à cette utilisation lorsqu’on abordait la maîtrise du cristal. Même si c’était loin de suffire pour guérir cette blessure, ça avait au moins le mérite de permettre à Hiko de marcher sans utiliser son aîné comme mule.

La maîtrise affinitaire du garçon leur offrit un peu de luminosité qui était la bienvenue. Cette maison était vraiment bien plus sombre que celle où le scientifique avait commencé à s’aventurer. En meilleur état mais forcément plongé dans l’obscurité. Une particularité qu’il faudrait peut-être veillé à ne pas changer. S’ils souhaitaient rester discrets, il faudrait peut-être s’abstenir d’installations sophistiquées au rez-de-chaussée. En revanche ce sous-sol allait offrir un abri idéal. Quelques améliorations et extensions souterraines et il ferait parfaitement l’affaire pour le début. Seulement la lumière générée par la crinière blanche n’offrit pas le meilleur spectacle.

Un homme au visage famélique les fixait. Tapi là dans l’obscurité totale, il brisa cet instant de tension de sa voix à la fois caverneuse et éreintée. Les balbutiements de la flamme que Hiko avait créée firent luire la lame de mauvaise facture qu’il tenait. Ce simple instant suffit au légiste pour qu’il se munisse de ses scalpels et se mette en position de défense. L’individu les avait interrogé sur leur présence dans sa maison.

- Chez vous ?! s’étonna Shirō. Je crois que vous n’avez pas la bonne définition de propriété. Cette maison est laissée à l’abandon depuis plus de cinq ans et aucun propriétaire n’y est affilié. Par conséquent, votre présence ici est illégale et en tant qu’autorité compétente du village nous vous demanderons de quitter les lieux prestement.

Comme il pouvait s’y attendre, ce ne fut pas un discours dissuasif. Le visage si décharné de l’homme se transforma pour étirer encore plus ses traits alors que la rage le gagnait. Il semblait bien persuadé de sa légitimité des lieux et il ne comptait pas obtempérer. Il chargea de manière grotesque le duo, témoignant de son incapacité à se défendre efficacement. Shirō fit un saut de côté pour s’éloigner de son allié et ainsi s’éviter un coup d’estoc. Le pire qui pouvait lui arriver serait d’attraper le tétanos au vu de l’état de cette lame. Le scientifique n’eut pas le réflexe immédiat de répliquer par une estafilade au scalpel en évitant son agresseur. Il semblait bien maladroit sur ses appuis. Ce qui ne devrait pas être un obstacle trop encombrant pour le duo.

Profitant de l’agitation et de l’attention détournée du squelette ambulant, Shirō passa en revue ses possibilités et son matériel. La meilleure stratégie pour l’instant était d’immobiliser cet individu. Le tuer maintenant pouvait s’avérer une très mauvaise idée, surtout au niveau de la réaction que pourrait avoir Hiko. Ils avaient beau être associés, il restait jeune et Shirō ignorait comment il pourrait réagir face à un meurtre de sang-froid. Il opta donc pour une manière douce. Alors que leur opposant chargeait une nouvelle fois maladroitement, prenant pour cible le garçon qu’il devait juger être une proie facile, le légiste profita de sa position ainsi que de son angle pour jeter sa lame pile dans le talon. Quelques gouttes éclaboussèrent le sol alors que l’inconscient grogna sous la douleur. Avec un peu de motivation il continuerait sa route mais Shirō ne lui souhaitait pas d’avoir cette audace. Son deuxième scalpel dans sa main était prêt à partir.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Dim 14 Juil 2019 - 16:46
L’étrange individu qui avait révélé sa présence grâce à la flamme qu’Hiko avait invoquée, ne semblait pas très conciliant. Il fallait dire que Shiro n’avait pas été le plus accueillant possible non plus. Pendant ce temps, l’enfant laissait les grandes personnes discuter. Sa cheville lui faisait toujours un mal de chien et il préférait ne pas faire de grands mouvements. Cela ne ferait que raviver la douleur, et il jugea donc plus sage de ne pas se mouvoir.

Et tandis que Shiro venait de prendre ses distances, sans doute pour pouvoir faire face de manière plus efficace au vagabond, ce dernier retenta une nouvelle charge, qui, cette fois, était destinée vers le jeune garçon aux cheveux blancs. Shiro réagit rapidement et envoya un scalpel dans le talon de l’inconnu, Hiko fut impressionné par la vitesse de réaction de son partenaire, mais il regarda le vagabond qui souffrait. Cependant, il continua à avancer, le couteau toujours brandi devant lui.

Mais il avançait beaucoup moins vite, et cela permit alors à l’enfant de dégainer sa lame de son fourreau et de la pointer devant lui. Il la positionna alors sous le coup de l’errant qui stoppa nette sa progression. Il comprenait bien que l’enfant n’était pas n’importe quel gamin, il maîtrisait lui aussi les arts shinobis. Il avait eu tort de le sous-estimer, et il devait désormais faire avec.

- Si tu ne souhaites pas souffrir d’avantage, je te conseille de poser ta lame et de te calmer. Nous ne sommes pas là pour te tuer, seulement il faut que tu te calmes afin que nous puissions discuter tranquillement tous les trois…
Restant silencieux depuis quelques longues secondes, le vagabond comprit qu’il n’avait pas vraiment le choix lorsque l’enfant pressa la pointe de sa lame sur son cou. Après une légère hésitation, sa lame retomba dans un bruit métallique et il fit alors un pas en retrait pour rapidement se retrouver dans un recoin de la pièce où il s’assit sur une chaise qui grinça sous son poids.

Une fois assis, il alternait les regards vers Shiro et son cadet. Son œil était mauvais, mais il semblait s’être calmé. Hiko, dont la cheville le faisait toujours souffrir, prit appui sur un pilier avant de déclarer ces quelques mots à l’inconnu.

- Qui es-tu ? Et que fais-tu seul dans cette maison ? Je te conseille d’être franc avec nous, car mon ami ici présent est capable de détecter toute forme de mensonge…
Un bluff, mais il n’en savait rien. Car lorsqu’il reprit la parole de sa voix rauque, il sembla être sincère dans ses propos.
- Je vis ici depuis des années. Les anciens propriétaires ne sont pas venus depuis des lustres… Et le jour où cette salope de Reiko a fait fermé mon commerce, il a bien fallu que je m’adapte et que je trouve un toit. Alors oui, je suis peut être pas le proprio de ce taudis, mais je vous assure que c’est bel et bien chez moi ! Et rien de ce que vous pourrez dire ou faire ne me fera bouger d’ici !
Au moins, il était clair sur ses intentions.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Dim 14 Juil 2019 - 22:32
Hiko malgré sa blessure ne s’était pas laissé impressionner par la démarche déterminée de leur agresseur. En dépit du scalpel fiché dans son talon, il claudiquait vers le garçon. Shirō était déjà prêt à relancer sa deuxième lame mais le Sairyo eut à son tour l’occasion de démontrer ses réflexes. Il tira sa propre lame, bien plus impressionnante que les modestes outils du légiste. L’acier semblait de bonne facture et la crinière d’argent semblait parfaitement capable de s’en servir mortellement. Si Shirō l’avait remarqué, avec le peu qu’il connaissait déjà sur ce garçon, il n’en fallut pas plus pour le mystérieux individu qui laissa tomber ce combat perdu d’avance. A deux contre un, dans son état, c’était pure folie.

Il faut dire que le jeune garçon s’était montré plus que convainquant par les mots. Combiné à son sabre directement posé sur la glotte du malheureux, il était à deux doigts de mourir dans son prétendu foyer. Ce fut toujours la patte traînante qu’il s’éloigna du gamin aux cheveux immaculés. Il avait lâché son arme de fortune et s’était réfugié sur une vieille chaise cachée dans un coin de la pièce. Shirō en profita d’ailleurs pour scruter cette dernière au cas où un complice s’y terrait. L’endroit n’était pas aussi immense qu’il l’avait pensé, heureusement pour le coup. La boule de lumière chaleureuse que Hiko avait générée offrait assez de lueur pour discerner les murs et recoins de l’endroit. Pas d’autres malandrins tapis dans l’ombre. La superficie étant modeste, elle pouvait être modifiée, ce ne serait pas vraiment un problème. Mettant alors de côté les considérations pratiques et matérielles, il en revint à leur hôte inconnu.

Il restait hostile rien que par le regard. Etre mis en respect par un gamin devait avoir blessé son ego bien plus que celle provoquée par le scalpel à son pied. Shirō n’oubliait pas ce dernier d’ailleurs qu’il alla chercher alors que son acolyte débutait son interrogatoire. Lorsqu’il conseilla à leur prisonnier du moment d’être honnête, le légiste arracha son scalpel tout en restant méfiant à ses réactions. Un bref sursaut et un grognement accueillirent la manœuvre mais il ne s’amusa pas à contre-attaquer. Toujours aussi écorché dans l’orgueil, il daigna néanmoins répondre.

Un pauvre gars touché par la misère malgré lui. Le genre de mélodrame qui n’atteignait pas l’affect du scientifique. Peu de choses y arrivaient d’ailleurs, si ce n’est rien. Il devait être néanmoins suffisamment méfiant et craintif pour ne pas se risquer à mentir. Shirō n’aimait cependant pas prendre de risque. Un simple soldat personnel de plus, voilà la seule utilité qu’il pouvait avoir à ses yeux. Son regard bifurqua vers son allié juvénile. Il n’était pas certain de la réaction de cet être encore chaste de mauvaises actions. Il ne pouvait pas s’adonner aux mêmes pratiques que d’habitude. Pas dans ces conditions en tout cas. Il dû ranger ses scalpels à leur place mais sans pour autant abandonner l’idée d’intimider un peu plus cet homme.

- Je vous crois sur parole. Car peu importe ce que vous comptez faire, et ce que nous comptons vous faire, vous resterez ici un long moment.

Shirō ferma les yeux un moment. Son affinité mortuaire lui permit de sentir un cadavre non loin. Il se concentra et en retrouva la trace à quelques mètres d’eux, près du garçon. Une souris depuis longtemps abandonnée là. Il concentra son chakra et, lorsqu’il rouvrit les yeux, le rongeur se mouvait comme avant pour répondre à son appel. L’animal se dirigea vers Shirō et son détenu pour finalement s’arrêter à ses côtés debout sur ses pattes arrière, prête à recevoir des ordres. Les deux autres protagonistes avaient assisté à la scène. Maintenant il savait de quoi le scientifique était capable. Même pour son allié qui ignorait jusque-là les sombres compétences de celui avec qui il comptait collaborer. Il espérait juste que cela n’entache pas leur relation. Pour le malheureux blessé en revanche, cette démonstration fut assez parlante. Il était maintenant passé à une couleur plus blême que les clients de Shirō à la morgue.

- Vous…vous êtes…v-vous...

- Donnez-moi une seule bonne raison de vous offrir le même destin que ce rongeur. Disons que je passe l’éponge pour ce qui vient de se produire. Et supposons que je vous laisse vivre ici. Cette cave vous serait dorénavant interdite d’accès. Vous vous contenterez du rez-de-chaussée et moi, ou toute personne invitée par nos soins, dit-il en désignant Hiko, nous pourrons utiliser cet endroit où vous n’aurez rien à faire ni même à savoir ce que nous y faisons.

L’homme semblait un peu bousculé par les événements et toutes les informations qui s’enchaînaient. Le visage fermé et le regard d’une grande froideur du légiste témoignaient de tout le sérieux qu’il mettait dans ces mots. Si sa détermination ne transpirait pas de ses actes, le sans-abri était définitivement perdu. Tranchant alors le silence qui avait commencé à s’instaurer pour quelques secondes, Shirō reprit :

- C’est à prendre ou à laisser. Dans le meilleur des cas, vous me servez de garde. Dans le pire des cas, vous me servez de garde…et vous n’affronterez plus aucun problème de la vie.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Lun 22 Juil 2019 - 19:36
Eh bien, ça pour une nouvelle… ! Hiko ne s’attendait pas du tout à ce qu’il s’apprêtait à vivre, et surtout, à voir. Alors que sa jambe le lançait, par l’intermédiaire de sa cheville, il oublia bien rapidement la douleur. Cette dernière avait été complètement gommée par la surprise, la stupéfaction que venait de provoquer le pouvoir de Shirô. Hiko le prenait pour un érudit et il était vrai qu’il ne connaissait rien de ses capacités… Eh bah, il allait pas être déçu.

Car en effet, l’aîné des deux venait de démontrer toute l’étendue de son savoir-faire. Via un procédé qui échappait complètement à notre jeune héros, il venait de manipuler le cadavre d’une souris. D’abord, il avait fallu la trouver. Cela fit froid dans le dos au jeune garçon qui se dit alors qu’il n’était plus si à l’aise dans cette maison qui avait l’air de renfermer bien des horreurs comme… Un cadavre par exemple ! Brrr, ça faisait froid dans le dos.

- …
Hiko préféra rester silencieux pour le moment. Shirô venait de dévoiler une partie de sa personnalité que l’enfant ne connaissait pas, et à laquelle il ne s’attendait pas du tout. Il fallait qu’il prenne un peu de temps pour assimiler le truc. Même si, fondamentalement, cela ne changerait en rien la vision qu’il avait de son aîné. C’était un art comme un autre après tout. Seulement, il était tourné vers la mort.

Bref, les propos du jeune adulte avaient été clairs. Il ne laissait pas vraiment de choix au squatteur. Mais le fait qu’il lui propose un compromis prouvait qu’il avait bon fond. Un vilain aurait supprimé toute menace potentielle. Alors que Shirô, au contraire, faisait preuve de foi dans l’humanité en permettant à cet homme de devenir leur garde. Une sortie de la misère, une main tendue lui proposant le début d’une nouvelle vie.

Alors ce ne serait pas parfait, mais c’était toujours mieux que ce qu’il avait pour le moment.

- Woh, calme toi gamin… ! J’ai pas fait tout ça pour mourir !
Il agita alors ses bras devant sa tête, la nuque légèrement inclinée vers le sol. Avant de poursuivre, tout en pointant la souris campée sur ses pattes arrière de son index.
- Je veux pas finir comme ça ! Et c’est d’accord pour le sous-sol, je n’y mettrais plus un pied… De toute façon, y’a rien de bon dans ce trou à rats !
Une lueur passa dans son regard alors qu’il venait d’avoir une idée.
- Tiens d’ailleurs, je pourrai même vous servir de garde pour protéger le secret de vos petits magouilles en bas. Et bien sûr… Tout travail mérite salaire… Hé hé !
Sentant venir le danger, Hiko s’avança alors malgré sa jambe qui le lançait pour se placer aux côtés de Shirô. Et sans lui laisser le temps de répondre, il prit alors la parole.
- Vous serez rémunéré bien sûr. Surtout en nourriture et en affaires propres afin que vous puissiez rebâtir votre dignité. L’argent ne vous sera d’aucune utilité dans un premier temps. Et autant vous dire que si vous n’obéissez pas aux règles… Eh bien, la mort sera le cadet de vos soucis.
Hiko afficha un grand sourire et des yeux rieurs en prononçant ces dernières paroles. Il ne le pensait absolument pas, mais il continuait sur la lancée de Shirô. Il voulait faire croire que s’il n’obtempérait pas, ils le tueraient. Mais ce n’était pas le cas… Pas vrai ?

Shirô ?

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Lun 22 Juil 2019 - 20:15
Au moins la petite démonstration nécrotique avait apaisé l’esprit revêche du vieux qui maintenant se confondait en excuses. Ou du moins à ce qui y ressemblait. Il l’implorait de ne pas en arriver à de telles extrémités. En même temps, il ne fallait pas s’attaquer à quelqu’un si c’était pour lui lécher les pieds l’instant d’après. Shirō n’avait jamais vraiment compris. Lui qui restait en général calme et posé, il n’avait pas cette impulsivité qui pouvait l’amener à agresser quelqu’un pour un oui ou un non. Ce qui lui évitait de telle situation où un plus puissant que lui venait lui mettre une pression pareille. Le vieux s’y reprendrait à deux fois avant de s’en prendre à des inconnus. Même s’il comptait se servir de lui en ce sens.

En tout cas, il était maintenant convaincu qu’il ne remettrait plus les pieds ici. La simple vision du rongeur d’outre-tombe lui avait offert une once de lucidité. Encore heureux pour lui qu’il n’était pas dans la morgue de Shirō. Il y aurait vu bien pire que ce petit tour destiné à divertir les enfants. Quoique ça ne devait pas être le genre de divertissement qui conviendrait à de petites personnes comme Hiko. Ce dernier devait lui aussi digérer l’information de son côté. En tout cas, il n’avait pas détalé en hurlant, ce qui était déjà un bon début. Il était la seule raison pour laquelle ce clochard était en vie. Le sans-abri n’avait pas intérêt à abuser de sa bonté.

Bien sûr, il fallait qu’il essaye. Maintenant qu’il avait compris qu’il avait une chance de s’en sortir, il voulait marchander les termes du contrat. Il devait être parfaitement débile pour se présenter au poste de garde, sachant que c’était Shirō lui-même qui lui avait fait la proposition deux secondes auparavant. Cet immonde imbécile le rendait malade et le poussait à céder à ses pulsions. Mais Hiko était encore là et il ne pouvait prédire sa réaction. Serrant simplement les dents, il écouta ce misérable tenter de défendre son bout de pain. Il avait la chance que le gamin aux cheveux immaculés soit là.

Ce dernier se proposait de lui apporter vivres et affaires propres. Une trop grande bonté. Un témoignage de l’innocence de cet enfant qui confortait le légiste dans sa décision de ne pas mettre prématurément fin aux jours du clochard. Malgré tout, le jeune acolyte de Shirō tenta à son tour de mettre une pression supplémentaire à leur prisonnier. Le scientifique sentit une forme de recherche d’approbation de la part de son associé. N’ayant d’yeux que pour le misérable terré devant eux, glacial comme la Mort qui rongeait la souris, il réprima ses pulsions violentes pour mettre des mots sur ce qui lui passait par la tête tout en lui titillant les mains.

- Tu dois ta survie à ce gamin. Alors contente-toi de ce qu’il t’a promis, et n’attends de moi que de la tolérance. Ta rémunération c’est ta liberté de vivant. Tu veux me doubler, tu meurs. Tu cherches à me nuire tu meurs. Tu es sage et obéissant, l’enfant te fournit le strict nécessaire. On n’est pas à la soupe populaire ici.

Si avec ça le mendiant ne comprenait pas à qui il avait affaire.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Jeu 25 Juil 2019 - 20:21
Shirô ne montrait aucune empathie envers l’homme qui était un rebut de la société. Hiko ne lui en voulut cependant pas. Il se savait encore jeune, et bien qu’il ne comprenne pas les motivations de son partenaire, il laissait parler l’expérience. De plus, cela ne servait à rien de se prendre la tête avec le nécromancien. Il lui avait inspiré du respect avec la démonstration de ses capacités. Même s’il ne le craignait pas, il ne le prenait plus juste pour un érudit. Il avait lui aussi des capacités, même s’il ne les montrait que très rarement.

Notre jeune héros resta donc silencieux pendant un petit moment, laissant la situation s’installer. Tout comme la peur chez celui qu’ils venaient de déloger. Cet homme avait peur, et malgré sa tentative de roublardise, il possédait assez de bon sens pour savoir qu’il ne fallait pas qu’il joue trop avec le feu… Car sinon il se brûlerait les ailes comme Icare. Et alors que le silence commençait à devenir de plomb, notre jeune héros sentit que c’était le moment de reprendre la parole.

- Bon, maintenant que l’on est tous d’accords, il semblerait qu’on ait un accord ! Du coup, je repasserai bientôt vous apporter des affaires propres. En attendant, vous devrez nettoyer la maison de fond en comble pour qu’elle soit habitable. Vous recevrez des produits d’entretien qui devraient faire l’affaire.
Hiko savait qu’ils avaient besoin de cet homme. Et s’ils tenaient à utiliser ce repaire comme planque pour les expériences de Shirô, il fallait au moins que ça sente bon. Hiko ne se sentait pas à l’aise de venir dans un taudis à chaque fois qu’ils se réunissaient.

Une fois que l’homme venait de comprendre ce qui l’attendait, il ne semblait pas malheureux. En même temps, il s’en sortait plutôt bien car les deux compères lui avaient quand même permis de sortir de sa misère. Après, il ne tenait qu’à lui à se montrer digne du rôle qu’ils venaient de lui confier. Sinon… Eh bien, il continuerait de le faire… Mais n’en aurait sûrement plus conscience.

Avant de partir, Hiko eut une petite idée. Il avait vu cette technique dans une vie précédente, ce qui lui donna une petite idée pour entériner leur partenariat, et se prémunir d’une potentielle trahison.

- Mon ami ici va apposer un sceau sur votre corps. Ainsi, cela nous permettra de savoir si vous nous trahissez ou nous mentez. Ce n’est qu’une précaution qui ne servirait sûrement pas… Mais sait-on jamais. La confiance n’exclut pas le contrôle à ce qu’il paraît.
En espérant que Shirô suive le mouvement, Hiko trouva son idée plutôt bonne.

Et même s’il n’était pas un expert en Fuinjutsu, il serait sans doute capable de faire en sorte de faire un sceau factice. Bref, dans tous les cas ils réussiraient à lui faire peur. Une fois fait, Hiko se tourna alors vers Shirô, avec un sourire, il lui annonça alors.

- Bon, moi je vais aller directement à l’hôpital pour soigner cette vilaine cheville… On se revoit bientôt ?
Et dans un sourire, il agita la main au-dessus de sa tête et commença son long périple en boîtant. L’esprit léger, Hiko avait hâte de soigner sa cheville. Mais il était content d’avoir trouvé un lieu, leur recherche n’avait pas été vaine.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Shirō
ShirōEn ligne

Pour une crêpe [Hiko] Empty
Sam 27 Juil 2019 - 19:35
Le jeune garçon semblait avoir compris comment son camarade légiste fonctionnait. Il avait respecté ses principes de gentillesse mais il ne s’était pas non plus empêtré avec l’honnêteté puisqu’il indiqua à leur prisonnier qu’il se verrait poser un sceau afin de contrôler un éventuel retournement de situation. A peine Hiko eut il terminé sa phrase que le scientifique s’approchait déjà, pour attraper avec fermeté le bras du vieillard. Ce dernier voulut se débattre par instinct mais il était déjà trop tard. Lorsqu’il libéra son bras des mains froides de Shirō, il y était déjà apposé un symbole. Le malheureux le cacha sous sa manche, restant sceptique sur ce sceau.

Le jeune garçon aux cheveux argentés se tourna vers son coéquipier. Ils avaient trouvé ce qu’ils cherchaient et il était temps pour eux de se séparer maintenant que leur mission était accomplie. Ils pourraient bientôt commencer leurs expérimentations. Aussi Shirō accorda un acquiescement à son acolyte alors que ce dernier quitta les lieux, profita d’un petit échafaudage de terre que le légiste avait formé au préalable.

Il ne restait plus que le vieux en compagnie de son gêolier. Le silence s’étant insinué et le scientifique ne le regardant pas, le sans-abri se redressa et fit mine d’épousseter ses vêtements.

- Bon il est temps que je me mette au boulot alors.

Il s’apprêtait à suivre le garçon mais il fut stoppé net par un bras. Shirō lui jeta un regard toujours aussi méprisant et froid.

- Le gamin n’est pas au courant de tout. Ce sceau me permettra de faire bien plus que de savoir si tu mens. Au moindre doute, sur mon seul ordre mental, il prendra feu et toi avec. Donc ne pense même pas à la trahison. Ne te fais pas remarquer. Si un curieux vient à rôder dans les environs, je te tiens pour responsable et tu serviras de garde cadavérique.

Il n’était pas forcément nécessaire d’en remettre une couche mais Shirō tenait à ce que ce soit clair. Le teint blafard lui confirma qu’il n’aurait pas de soucis à se faire. Déglutissant avec difficulté, il attendit que le bras ne se replie pour prendre la poudre d’escampette. Il escalada avec hâte pour quitter la compagnie du scientifique. Ce sceau en ferait un outil précieux. Même s’il n’était que purement factice. Le simple fait de le croire authentique allait faire du vieux un atout dans la pérennité de l’endroit. Un léger sourire malicieux sur les lèvres, le légiste ne tarda pas à retourner au grand air, laissant ce nouveau lieu inhabité jusqu’à ce que ne commence leurs premières expériences.

_________________
Pour une crêpe [Hiko] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993

Pour une crêpe [Hiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: