Soutenez le forum !
1234
Partagez

Are you serious ? [Kanna]


Are you serious ? [Kanna] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 6:25
Are you serious ? [Kanna] ZUIlA8C


« Ça fait trois fois que je passe par cette ruelle… Taishi m’a encore raconté des conneries.»

Le dindon à l’imposant postérieur soupira, fouillant dans les profondes profondeurs de ses plumes pour en sortir une carte touristique de Kumo, si une telle chose existait, du moins. Taishi lui avait donné rendez-vous dans un bar quelque part dans cette fichue cité qui ne ressemblait pas du tout à Iwa, qu’il connaissait bien mieux. En comparaison, la cité de la foudre était une dédale bouillante sous les rayons de soleil du jour.

« Si je retrouve ce bouffon, je vais lui faire avaler sa carte… »

Se contenter d’un type surnommé l’Éclair Vert était aussi épuisant que cela puisse paraître. Glouba se demandait parfois si c’était vraiment lui le Kuchyose, ou ce crétin d’humain qui ne pensait la plupart du temps qu’à boire, manger, dormir et draguer, pas nécessairement dans cet ordre. Et Iwa avait poussé plus loin en l’envoyant dans cet endroit comme un supposé diplomate ? Quelle farce. Et il était le dindon dans l’équation.

Dandinant son corps d’oiseau obèse, Glouba rajusta le casque sur sa tête, inspectant les différentes voies qui s’offraient à lui à l’un des innombrables carrefours du quartier commerçant. Du moins, il pensait que c’était ce quartier-là. Quel plan stupide ! Ils auraient dû se rejoindre dans un endroit plus facile, pas dans l’aiguille de la botte de foin. Et quoi, Taishi pensait-il que fouiner un peu partout allait être apprécié des Kumojins. Mais voilà le truc, l’Hayai ne pensait pas plus loin que le bout de son bec. Humain stupide…

Quelque chose attira l’un des yeux globuleux du dindon, comme un mouvement furtif, presque invisible. Il se retourna dans son carnaval de plumes multicolores, mais il n’y avait rien. La chaleur devait lui jouer des tours, Glouba supposa, finissant par prendre l’un des passages pratiquement au hasard. Même si le dindon ignorait les humains en général, qui souvent avaient des interrogations futiles, il aurait pas dit non à un badaud qui puisse le diriger, en ce moment.

Encore cette sensation désagréable et Glouba caqueta, accélérant un peu le pas, si une telle chose était possible pour un oiseau obèse. Quelque chose le suivait, ou l’observait, ou un peu des deux. Il soupira, du moins l’équivalent pour un dindon, continuant son chemin, les yeux rivés sur sa carte, essayant de déchiffrer les rues. Peut-être qu’il avait lu les directions à l’envers. S’il allait vers le nord, il finirait bien par trouver… Un choc sec sur son aile le fit s’arrêter. Que… ? Glouba ramena son aile devant ses yeux.

Un chat pendait de celle-ci, mâchouillant son aile sans se gêner. Un certain malaise s’installait très vite.

Are you serious ? [Kanna] 300px-Monkey_Puppet

Le dindon, qui constatait de par son propre instinct animal qu’il y avait quelque chose de particulier à propos de cette créature. Ça n’excusait pas qu’elle essayait de le bouffer !

« Euh… Sa va ? »



_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Are you serious ? [Kanna] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Are you serious ? [Kanna] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 14:58

Are you serious ?


Cette odeur, cette délicieuse odeur qui se dandine. L’animal fait un bruit d’enfer, sa démarche est celle d’une grosse créature pleine de bonnes choses à manger. Cling, cling, cling, le tintamarre qui accompagne les pattes qui martèlent le sol continue, encore et encore. Une démarche erratique : nul doute, l’animal est perdu. Kanna a appris à reconnaître ces petits bruits, à force. Ces bêtes qui ne savent pas où elles vont et continuent de déambuler jusqu’à trouver leur chemin. Il n’en existe pas beaucoup, mais celle-ci est une espèce particulière : en plus de détruire le sol à chaque fois que ses pattes le touchent, elle … parle. Elle grommelle. Et, pompon du pompon, c’est une bestiole impolie. Autrement dit, si Kanna la dévore, elle ne manquera probablement à personne !

Le chat, sur son toit, observe le dindon avec une attention toute particulière. Cling, cling, cling. La tête du félin dodeline, remue en suivant la bestiole. Elle se met en position, les pattes bien plantées, le derrière relevé. Manger, manger, manger. Aujourd’hui, dindon ! Une bonne, bonne grosse bouffe. Oh, oui. Kanna remonte un peu l’arrière-train, encore, encore et VLAN !

L’impact est direct, total, brutal. Elle s’agrippe à une aile et croque pour se maintenir. Le dindon ne se laisse pas impressionner, par contre. Il remue et amène les plumes jusqu’à sa tronche casquée. Kanna lève les yeux et regarde la bête avec un intérêt croissant. Elle parle, elle est consciente … Et il y a un casque sur sa tête. Ah ? Qu’est-ce que ? Le félin hésite, ne comprend pas. Comment ? Mais il y a tellement de matière, en plus ! Comment faire, alors ? L’éparpiller ? Lui faire la guerre, jusqu’à ce qu’il glougloute et meurt ? C’est une idée, mais ce n’est peut-être pas la meilleure. Kanna relâche sa prise.

« Une prrroie qui parrrle ! »

Ses pattes tombent doucement sur le sol et elle regarde le dindon qui lui fait face avec énormément d’intérêt.

« Vous êtes perrrdu monsieur Dindon ? »

Son pelage blanc fait tache à côté de toutes les couleurs des plumes de l’animal casqué. Elle l’observe, intriguée, particulièrement titillée par cette créature si particulière. Néanmoins, il est certain que Kanna ne peut pas le manger. Il doit y avoir maintes et maintes substances étranges dans son corps. Il a une conscience, il parle, comprend. C’est intéressant, c’est certain, mais vu le morceau …

« Je peux peut-êtrrre vous aider … »

Kanna fixe le dindon et penche la tête. Ce serait un échange de bons procédés : elle l’aide, puis elle trouve un endroit où calmer son appétit démesuré. Pas trop mal, finalement. Surtout quand la chatte sait pertinemment qu’elle ne pourra pas se servir de ce dindon pour faire un festin.

« Où est-ce que vous souhaitez vous rendrrre ? »

Mettre les bases. Parler avec monsieur Dindon pour savoir où il va et l’y mener pour, peut-être, trouver un endroit qu’elle ne connaît pas. Oh, oui, ce serait super !


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

Are you serious ? [Kanna] Empty
Mar 28 Mai 2019 - 7:25
Le chat relâche sa prise, et Glouba secoue son aile comme s’il avait touché un truc brûlant. Bordel, ça fait mal ce sac à poil. Mais la vrai surprise, c’était de voir que ce chat parlait en plus. Celui-ci l’observait, interrogateur. Mais le dindon n’était pas différent, approchant sa tête casque pour examiner de plus près l’étrange simili-prédateur.

Déjà, des chats blancs par ici, ça ne courrait pas les rues. Surtout un chat blanc qui parle. Et puis il était tout rikiki, comment il avait fait pour survivre si longtemps. Glouba jeta un œil à son aile. Pas forcément habile pour chasser non plus, au dirait. Un vrai chat aurait visé le cou. Non ?

« Moi je suis perdu, toi t’es bizarre. »

Et ça voulait aider en plus. Genre, dix secondes plutôt, j’allais t’aider en te mangeant, et maintenant c’est en servant de guide. Après, Glouba n’était pas forcément surpris. Les chats étaient pas connus pour agir de manière prévisible.

Ou logique tout court.

« Alors Miss Bizarre, il est en effet bien possible que je sois un peu très égaré. »

Fallait pas se demander pourquoi il sympathisait si rapidement. Les dindons sont particuliers à leur façon. Avec un petit gobble-gobble, il ramassa sa carte en la dépliant, s’assoyant sur son immense postérieur.

« Alors quand t’auras fini d’essayer de me bouffer, je cherche le bar à karaoké Yuomoshi. C’est censé être un truc bien. Bonne bouffe. Avec de la musique locale. Taishi peut pas survivre sans sa fichue musique. »

Il était probablement déjà debout sur une table à faire un solo de guitare nippone endiablé, avec deux trois filles qui se dandinent autour de lui. Bon, tu oublies probablement une fille. Ou deux. Ou toutes les filles tout court.

Parlant de se dandiner, Glouba regardait les différents passages puis essayait de comparer avec la carte, mais tout se ressemblait. Quel foutoir, et il soupira, un gobble-gobble lassé dans sa gorge pendouillant. Son regard globuleux se porta sur le chat sagement enjoué. Peut-être trop enjoué. Il s’avança et fit un « poke » avec son doigt-plumeau. Ah ouais, c’était pas un genjutsu. Ou bien un genjutsu particulièrement réaliste.

« T’es bizarre, Miss Bizarre. Même si je sais pas trop pourquoi. C’est quoi cette odeur ? Du parfum ? »

C’était pour le moins vrai. Glouba était un chasseur de prime émérite, et ce genre de chose ne lui échappait jamais. Miss Bizarre était clairement bizarre !

« Bon, tu as fini de me regarder comme si j’étais un jambon géant. T’auras rien de mon magnifique corps d’athlète dindon, alors rêve pas ! »

Il gobbla dans son poitrail de plumes qui faisait office de barbe pendant un moment. Il avait quand même besoin de retrouver son chemin avant de rater le meilleur du spectacle.

« Bon… Hum… En supposant qu’un brave et alpha dindon tel que moi ait un besoin momentané et temporaire d’assistance… Euh… C’est par où que je dois aller au juste ? »

Aussi avancée technologiquement soit Kumo, ils avaient toujours pas songés aux panneaux indicateurs…

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Are you serious ? [Kanna] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)


Dernière édition par Hayai Taishi le Dim 2 Juin 2019 - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Are you serious ? [Kanna] Empty
Dim 2 Juin 2019 - 17:05

Are you serious ?


Bizarre ? Minette ? Non, voyons. Elle chasse le dindon obèse comme on chasserait une souris en peluche, il n’y a rien de bizarre là-dedans. Kanna ne s’offusque pas, au contraire : elle s’amuse. Cette situation, dans toute sa cocasserie, reste particulièrement drôle. Alors, silencieuse, la chatte se contente d’observer le dindon qui gobble encore et encore et peste sans discontinuer. Il est perdu. Il a un gros ego, aussi gros que son popotin de gros dindon, donc il a du mal à l’admettre, mais il est indéniablement perdu. Il cherche un bar à karaoké, le plus bruyant et le plus visible de tout Kumo. Tout le monde le connaît, tout le monde en parle. Pourtant, ce gros dindon est trop idiot pour le trouver. Donc ils sont bizarres tous les deux, hein ? Ils ont leurs défauts, disons.

Il regarde sa carte mais n’a pas l’air de la comprendre. Kanna ne bouge toujours pas, follement amusée par cette situation. La chatte a au moins l’avantage de savoir se repérer sur un de ces outils magiques. Il faut apprendre un peu, s’y habituer, découvrir, être sûr, mais une fois que c’est fait, ce n’est plus à faire. La blanche dodeline doucement de la tête, jusqu’à se faire tripoter le nez. Elle secoue la tête, plutôt mécontente. Sa truffe ! Il touche sa truffe ! Ça ne va pas du tout !

Un grognement lui échappe, venu du fond du cœur. Non seulement il la dit bizarre, la touche, mais en plus il veut même pas partager un peu de sa viande ! Vu la largeur de son popotin, ça ne lui changerait rien, pourtant. Il aurait juste un peu moins d’espace pour le poser sur le sol, rien de bien grave. Kanna soupire. Tant pis pour la nourriture de dindon, aujourd’hui elle mangera au bar. C’est pas aussi bien parce que c’est pas signé papatte de chat, mais c’est quand même mieux que rien. Un petit peu de grignotage entre les repas, pour satisfaire son appétit insatiable.

Il râle, mais revient aussitôt à la charge. Il est vraiment perdu, il a vraiment besoin d’aide. Kanna penche la tête une nouvelle fois et s’étire longuement. Bon, aux grands maux, les grands remèdes.

« Viens, l’dindon, je t’emmène. »

Les quatre pattes se mettent en marche, en direction du fameux bar à karaoké. Elle observe le gros dindon et décide de lui faire la parlote. C’est un chat avec un casque, il y a forcément quelque chose d’intéressant à tirer de lui. Il doit savoir plein de choses, avoir voyagé, tout ça. Puis, même si Kanna a parlé, il a très bien compris que quelque chose n’était pas clair chez elle.

« Je ne porrrte pas de parrrfum, pour ton inforrrmation, le dindon. C’est peut-êtrrre les restes de mon odeur d’humaine, que tu sens là. »

Elle penche la tête, encore plus amusée.

« Je ne sais pas ce que tu es comme animal, peut-être un errrant avec un pacte, vu que tu as parrrlé d’un ‘Taishi’ qui est au karrraoké, mais je ne suis pas comme toi. Je suis une hybrrride, je pense que tu vois ce à quoi je fais référrrence. »

Leurs pas les mènent dans les rues, leur font traverser d’autres ruelles, jusqu’à les mener devant une gigantesque enseigne colorée, d’où sort un tintamarre à la limite du supportable. Kanna s’assoit devant, fière, la posture bien droite.

« Voilà, Yuomoshi, c’est ici. Tu veux que j’accompagne ton derrrièrrre de dindon ? »

À vrai dire, qu’il le veuille ou non, la blanche n’en a rien à faire. Elle se métamorphose et revêt sa forme humaine, ses longs cheveux blancs tombant en cascade dans son dos. Redressée, l’hybride remet en place ses vêtements, une robe rose à volants qui dévoile des petites jambes fines. Sa taille est particulière, mais peu importe. Elle fait signe au dindon.

« Allez, allons retrrrouver ce fameux Taishi ! »

Sans plus attendre, la blanche entre dans la bâtisse. Les effluves lui piquent le nez, la perturbent, mais ne la choquent pas suffisamment pour la faire fuir. Il y a beaucoup de monde, beaucoup de bruit, mais c’est encore supportable. La vie, à Kumo, est tellement plus active que partout ailleurs … Elle marche tranquillement, à la recherche du fameux propriétaire du dindon. Quelle étrange aventure, encore une fois …


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

Are you serious ? [Kanna] Empty
Dim 2 Juin 2019 - 22:34
Elle lui montrait le chemin, c’était déjà ça. Trop bizarre ce chat. Il y avait clairement un truc suspect, et lorsqu’elle mentionna une odeur humaine comme si c’était la sienne, la méfiance de Glouba ne fit qu’augmenter. C’était une fake ! Il aurait dû le deviner.

Mais bon, il avait pas vraiment d’autres choix que de la suivre pour le moment, aussi c’était ce qu’il faisait, son postérieur gigantesque gigotant alors qu’ils avançaient dans les tréfonds de la ville vers leur inopportune destination. Elle s’interrogeait. Il gobba, légèrement irrité par la connotation de sa phrase.

« Je suis mon propre dindon, faux chat. J’ai un sorte de collaboration avec un humain, pas plus. Je faisais ce métier avant que vous soyez nés, l’un ou l’autre. »

Glouba était après tout une légende dans le monde des dindons mais aussi celui des chasseurs de prime. Les histoires à son sujet étaient légion ! Ils semblaient arrivés, un endroit bruyant qui respirait le style de Taishi, à ne pas en douter.

« Une hybride, que tu dis. J’espère que ça ne veut pas dire que ton père est un chat et que ta mère est humaine et qu’ils ont –»

La porte du bar à karaoke s’était ouverte exactement au même moment, la musique bruyante d’une guitare probablement amplifiée avec du chakra raiton étouffant complètement le reste de la phrase du dindon. C’était peut-être pour le mieux, parce que le chat, qui était désormais plus un chat mais bien une petite femme aux cheveux blancs dans sa petite robe rose, avait décidée d’entrer.

« -Eh ! Attend ! »

Il la suivit en se dandidant de son mieux, entrant dans l’établissement. L’air était lourd, les voix étaient forte, comme Glouba l’avait pensé, cet endroit était fort populaire et de ce fait, bondé. Mais que pouvait trouver les gens au karaoké, au juste ? Avec un petit soupir glouglouteux, le dindon bondit, atterrissant sur l’épaule de la femme sans gêne aucune. Même si elle était minuscule, il voyait beaucoup mieux ainsi. Son regard globuleux défila dans l’assemblée. Trouver Taishi ne fut pas vraiment difficile, et puisque l’endroit aller enterer sa magnifique voix de dindon, il pointa d’une aile plumeuse à la femme vers l’arrière de salle, là où une estrade principale était installée. Un groupe de femme chantaient à tue-tête, mais c’était davantage le musicien à côté, sa guitare endiablée entre ses mains, qui volait le spectacle.


“OPPAI GANGNAM STYLEEEEEEEE”

Taishi tapait du pied en partageant des sourires avec les clients, ajustant le rythme de sa guitare avec celui des femmes un peu intoxiquées par l’alcool. La foule était en délire, chantait à l’unisson la chanson populaire pourtant pas si géniale que ça. Mais l’Hayai n’en avait que faire, si c’était ce qu’ils voulaient, à quoi bon se plaindre. Tant que tout le monde a du bon temps et que les pourboires suivent…

Enchainant un solo de guitare avec la foule qui explosait en cris, son regard balaya celle-ci, étant toujours à la recherche de clientes « intéressantes ». Au lieu de ça, il remarqua un immense dindon perché quelque part au milieu du groupe, et éclata de rire, enterré par le bruit de son propre instrument alors qu’il terminait la chanson. Applaudissements, hurlements, tout y passa, Taishi reposant lui-même la guitare pour applaudir les chanteuses en herbe. C’était toute la joie du Karaoke.

Il fit signe au gars d’â côté qu’il prenait une pause, reçut un pouce vers le haut en guise de réponse. L’Hayai faisait gonfler leurs ventes, alors ils allaient pas se plaindre eux non plus. L’Éclair Vert d’Iwa se faufila à travers la foule pour rejoindre Glouba. Mais en approchant, il réalisa que le dindon n’était pas seulement surélevé, il était sur quelqu’un. Et cette personne était… Les yeux de l’Hayai s’agrandirent, détaillant la femme fort séduisante avec son petit air… Particulier ? Sans se départir de son sourire , il fit signe au dindon et la mystérieuse étrangère vers le côté, pointant une banquette un peu à l’écart. Le bruit y serait un peu moins suffoquant alors que d’autres clients montaient sur la scène, des musiciens entonnant un air un peu plus calme, pour le moment du moins.

« -… Je commençais à croire que tu finirais jamais par arriver! »

Le Dindon bondit de l’épaule de la femme pour s’asseoir sur la table à côté de la banquette, manifestement mécontent, posant son derrière bien populaire.

« Tes directions étaient merdiques ! Et la carte servait à rien. Sans la femme-chat ici présente, j’aurais jamais trouvé. T’es nul. »

« Pas ma faute si les dindons savent pas lire une carte ! »

« LES DINDONS ONT PAS BESOIN DE CARTES »


L’Hayai haussa les épaules, amusé. Son attention se porta vers la femme. Femme-chat, qu’il avait dit ? C’est vrai que son petit air coïncidait. Drôle de choix de mots cela dit.

« Je suis Taishi. Merci d’avoir aidé Glouba. Sans ton aide, il serait encore en train de déambuler. Les dindons sont pas doués en orientation. »

« Abruti. »

« Tssss. Alors, je peux t’offrir quelque chose à boire comme remerciement ? Ils servent à peu près n’importe quoi ici. Et la musique est pas mauvaise, Miss… ? »

Son sourire subsistait.




_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Are you serious ? [Kanna] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Are you serious ? [Kanna] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 23:52

Are you serious ?


Glouba, Glouba, Glouba. Un dindon indépendant, chasseur de primes, à l’ego aussi gros que son derrière graisseux. Ce qui tombe bien, à vrai dire, car il suffit de le voir pour savoir qu’il y a quelque chose d’étrange en lui. C’est une belle bête, à n’en pas douter, mais surtout une bête un peu trop indépendante pour Kanna. La blanche observe, écoute, mais se passe de répondre quoi que ce soit. Parce que finalement, quand elle se met en route, il est le dernier, celui qui se trouve bien dérangé qu’elle ne soit plus là pour l’accompagner.

Enfin … C’est sans compter sur son gigantesque postérieur, qui vient atterrir sur ses épaules sans le moindre respect. Il grimpe, puis fait des signes. Sur la scène, un carnage plus qu’un spectacle. Une musique étrange, inconnue aux oreilles de Kanna, mais aussi des femmes et un homme. S’ils ont l’air de bien s’amuser, la blanche ne comprend pas d’où vient l’engouement à ce sujet. Au contraire. Tout lui paraît si faux, ici. Créé pour faire un gigantesque spectacle, amasser une folle quantité d’argent sur le dos des amateurs, le Karaoké est une usine à argent au sein de Kumo. Bonne ou mauvaise chose, la jeune femme est incapable de le déterminer. Dans le doute, elle décide de ne pas se poser la question. Elle a accompagné le dindon, elle peut repartir, non ?

C’est sans compter sur le fameux Taishi. L’homme de la situation, le manipulateur du dindon, le chanteur du karaoké. Kanna arque un sourcil et l’observe avec une attention des plus particulières. Il l’invite à aller s’installer sur une banquette. Le dindon, visiblement titillé par l’inconnu, saute lourdement des épaules de la minette, qui se retrouve brutalement plaquée contre la banquette alors que la scène de ménage se poursuit. Il sert cet homme, alors ? Ou alors ils se servent mutuellement … Un pacte dans les deux sens, qui permet à l’un d’invoquer l’autre. Bref, « être son propre dindon », Kanna doit avouer qu’elle a quelques doutes à ce sujet.

L’attention se dégage de l’animal pour se reporter sur l’hybride. Les prunelles céruléennes se déposent sur la nouvelle rencontre, le détaillent attentivement. Instinctivement, la blanche laisse les odeurs caresser ses narines, pour se faire une idée. À vrai dire, cet homme ne sent pas mauvais. Quelques notes liées aux phéromones masculins, mais vu comme il s’est dandiné sur la scène, ce n’est pas étonnant. Alors que l’homme se présente, il en profite pour glisser une petite pique au gros animal, qui l’insulte aussi sec. Ils ressemblent à un vieux couple, avec la mémère jamais contente et son mari qui lui mène la vie dure. Kanna sourit.

Cette rencontre est des plus intrigantes. D’abord un dindon qui mériterait de finir dans une casserole, puis un autre qui aimerait bien faire autre chose avec cette casserole. Ou peut-être pas. Ou peut-être. En tous les cas, il propose à Kanna de lui offrir à boire pour la remercier, ce qui n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde. La blanche se redresse et arbore une posture bien plus respectueuse.

« Kanna. Je m’appelle Kanna. Enchantée. »

Elle ne fera aucun commentaire sur la musique, ni même sur les propositions du jeune homme. Après un instant d’hésitation, l’hybride jette son dévolu sur sa boisson préférée, celle qui fait frémir ses vibrisses, titille ses papilles et la rend toujours aussi heureuse.

« Un lait frrraise, s’il vous plaît. »

Malheureusement, ce n’est pas la boisson la plus mature qui existe, ni celle qui permet de se distinguer en tant qu’adulte responsable. Mais peu importe, tant que c’est bon.

« Pour le dindon, eh bien … Je suis ravie d’avoir pu êtrrre d’une quelconque aide. Kumo n’est pas forrrcément le plus clair des villages, ni le plus simple à comprrrendrrre. »

Kanna hausse doucement les épaules. Elle penche la tête sur le côté et entre dans le vif du sujet.

« Vous êtes chanteur prrrofessionnel, en plus de votrrre vie de ninja ? »

Son sourire s’élargit jusqu’à prendre presque tout son visage.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

Are you serious ? [Kanna] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 21:33
La voix de la femme le secoua et il ouvrit les yeux. Bordel, il s’était endormi sans même s’en rendre compte ? Il avait vraiment besoin de vacances…

« Chanter ? »

Glouba et Taishi échangèrent un regard avant d’éclater de rire.

« La dernière chose que tu veux, Kanna, c’est m’entendre chanter je dirais. Non non… Je fais juste jouer de la musique, les clients chantent. Tout le monde est content. Tu devrais essayer ! »

À savoir si c’était son style était une autre question. Tout comme son choix de boisson par exemple, tout droit sorti du menu pour enfants. Mais vu les courbes, même aussi petite qu’elle était, difficile de prétendre que c’était pas une adulte. Taishi échangea un autre regard avec Glouba qui devait s’être posé les mêmes questions. Le regard globuleux du poulet géant n’amena aucune réponse.

« J’en conclus que tu connais bien le village, dans ce cas. Je commence à peine à me retrouver, perso. Tu dois vivre ici depuis un moment. »

L’Hayai essayait de se faire une meilleure idée de la femme, pour ce que ça valait. Pas tous les jours que Glouba ramène une déesse à la maison. Ou plutôt, au bar à Karaoke. Il eut d’ailleurs un grand sourire.

« Qui a dit que j’étais ninja ? »

Son regard vert glissa sur Glouba.

« Moi et Glouba, c’est davantage une… Collaboration, si on veut. Il est son propre dindon, comme il le dit toujours. »

« Parfaitement. »


Il haussa des épaules en riant, pas étranger à l’ironie de la situation. La serveuse passa en coup de vent, manifestement très occupée alors que l’endroit est bondé. Elle déposa les verres sur la table, poussa le lait-fraise vers la femme-chat, déposa une paille dedans avant de repartir. Taishi se contenta de son verre de saké froid. Ça faisait du bien.

« Pas professionnel, juste un passe-temps pour arrondir les fins du mois. Et rencontrer des nouvelles personnes, comme toi, d’ailleurs. »

Ce genre d’endroit était une mine d’information pour qui l’exploitait correctement. Et Taishi était un maitre de l’ingénierie sociale, même s’il ne l’aurait jamais présenté, ou avoué, ainsi.

« Mais assez parlé de moi, toi tu fais quoi dans ce village. Quand tu n’es pas en train de chasser un pauvre dindon sans défenses »

« SANS DÉFENSES !?! »


L’Hayai eut un petit rire en prenant une gorgée de saké.

« Kumo est une ville incroyable, à ne pas en douter. Mais après, je ne suis qu’un étranger ici. Alors dis-moi, que penses tu de ce village ? De ses habitants ? Tu n’as pas l’air de te plaire ici autant qu’eux, en tout cas »

Difficile de ne pas remarquer son manque d’enthousiasme devant le karaoké, quand les autres étaient tous au bord de l’hystérie.

« T’es certaine que tu veux pas essayer ? Je te jouerai ce que tu veux. »


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Are you serious ? [Kanna] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Are you serious ? [Kanna] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 4:27

Are you serious ?


Un paresseux ! Ou un homme malade. Il tombe de sommeil dans les endroits les plus improbables. Les oreilles de Kanna sont saturés de ce bruit incessant, de ces voix abominables qui martèlent petit à petit chaque chanson qui défile. Même les plus belles ont l’air de passer à la râpe, jusqu’à devenir de simples sons enchaînés, collés les uns aux autres sans faire aucun sens, ni harmonie. Elle arque un sourcil et l’observe longuement. Lui et son dindon sont deux créatures vraiment particulières.

Bon, au moins, il ne chante pas. Apparemment, il est nul, pour ça. Même si, à vrai dire, vu l’état des autres artistes du jour, il ne ferait pas plus tache qu’un autre. Un nul parmi des nuls, ça ne se reconnaît pas. Enfin. Ça se fait moins remarquer, déjà. Elle hausse les épaules. Il enchaîne rapidement, notamment sur le village. Un endroit difficile à suivre quand on n’y vit pas, encore plus labyrinthique quand on n’y vient pas souvent. Kanna dodeline de la tête, un mouvement de balancier de la droite vers la gauche, qui signifie un petit « bof », sur lequel elle ne dépose aucun mot.

D’un revers, il balaye la question du ninja, ce qui arrache un sourire à la jeune femme. Soit il la prend pour un dindon – ce qui serait bien ironique –, soit il est vraiment innocent. Il collabore avec ce dindon, quelles que soient les raisons, ils sont alliés pour quelque chose. Les animaux comme ceux-là ne s’acoquinent pas avec les personnes faibles. Encore moins un être à l’ego aussi gigantesque. Il repart dans l’autre sens, revient sur sa performance ici. Il n’est pas professionnel – de toute façon, il ne sait pas chanter –, mais il gagne un peu d’argent et rencontre des gens. Baratin, baratin, baratin. Kanna hausse les épaules.

Et hop, d’un coup de maître, les projecteurs se lancent sur la blanche et l’illuminent de mille feux. Retourner la table pour lui poser des questions, hein ? L’hybride ne peut pas s’empêcher de sourire. Elle prend la paille, qu’elle glisse lentement entre ses lèvres, avant d’aspirer dessus. Il veut tout savoir à son sujet, tout. Poser plein de questions, tenter de découvrir ce qui se cache sous la bouille enfantine aux larges yeux bleus. Oh, vraiment ?

Quand il revient à la charge avec sa proposition, Kanna se met à rire. Une manifestation cristalline, qui trahit un amusement qu’elle ne peut plus contenir.

« Non, merci, vrrraiment. Je n’aime pas me donner en spectacle. »

L’hybride recule jusqu’au fond de son siège. Ses prunelles céruléennes viennent défier les émeraudes. Le sourire adorable se modifie en une mimique malicieuse, dénuée de toute innocence.

« Vous posez beaucoup de questions, vous savez. Pourrrtant, quand je vous pose les miennes, vous ne répondez qu’à celles qui vous intérrressent. »

Kanna penche doucement la tête et attrape son verre. D’une main, elle maintient le récipient, de l’autre, elle amène la paille jusqu’à sa bouche pour boire une nouvelle lampée.

« On ne répond pas à une question par une autrrre, monsieur. Mais si vous voulez tant avoir quelques inforrrmations à mon sujet, eh bien … »

L’hybride dépose le verre, désormais redressée, proche de la table.

« Je suis Kanna, je vais, je viens. Ici, c’est ma maison. J’y fais ce qui me chante. Les habitants sont ce qu’ils sont, je n’ai pas à les juger. Je me sens bien ici, c’est tout. Le reste m’imporrrte peu. Quant à vous … »

Le regard de la chatte se voile d’une ombre. Pas une menace, ni un mauvais présage, juste cet éclair qui témoigne l’arrivée d’un orage. Une joute, sûrement, qui opposerait deux personnes l’une à l’autre : la première, bien trop bavarde et curieuse et la seconde, chat farouche qui ne veut pas se découvrir. Amusant ou non, Kanna se lance à pleine vitesse dans cette nouvelle conversation, sans aucune crainte.

« Vous dîtes que vous n’êtes pas un ninja, mais ça se sent. Il y a cette aurrra qui émane de vous, et cette odeur sur votrrre peau. Alors, ninja affilié à un village ou ninja errrant, je n’en sais rien. Mais vous n’êtes pas juste un musicien qui arrrondit ses fins de mois, j’en suis cerrrtaine. »

Le sourire ne s’est pas dérobé, bien au contraire. Kanna joue, Kanna s’amuse.

« Vous voulez tout savoir, Taishi, mais vous ne vous découvrrrez pas. Comment voulez-vous que je vous fasse confiance ? »

Oh, oui. Kanna s’amuse. Peut-être même un peu trop pour son propre bien. Alors, jouera-t-il avec elle, ou se lassera-t-il de voir son répondant ? Dans les deux cas, peu importe, car une seule chose reste certaine : Kanna ne se laissera pas approcher comme ça.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

Are you serious ? [Kanna] Empty
Dim 23 Juin 2019 - 4:40
Taishi s’appuya le menton dans le creux de sa main, le coude sur la table, amusé. Elle était coriace, la femme-chat, et pas si aisément déviée de ses ambitions, au dirait. Glouba avait décidément bien choisi sa prise aujourd’hui. Rien à comprendre d’un dindon obèse, de toute façon. Il l’avait toujours dit. Après un moment de silence amusé en réponse aux rebutades de la dénommée Kanna, qui ajoutait aux gestuelles un dialecte reflétant l’animal qui semblait la représenter, Taishi finit par soupirer en levant les mains comme s’il clamait son innocence.

« Je suppose que ce sont des remarques bien justes, même si pour être honnête, tu n’as posée qu’une seule question. On peut difficilement parler de mauvaise foi, pas encore, du moins. Surtout sur un tel sujet. »

Il prit une gorgée de saké.

« Je suis ninja en vacances. Alors il est plus vrai de dire que je suis à cet instant musicien. »

Regard amusé.

« Je joue, je bois, je me fais payer. Je ramène quelques souvenirs à Iwa. Le reste importe peu, comme tu l’as dit. »

La plupart des jeux se jouaient à deux et celui-là ne faisait pas exception. Ceci étant dit, Taishi n’était pas non plus un parfait et complet salopard. Du moins, ce n’était pas un fait avéré.

« Ma peau sent le shinobi ? C’est bien la première fois que j’entends cela. Je veux bien renifler la tienne, mais je suppose que tu es aussi une kunoichi si je me fie à la frustration de Glouba. »

« Chat. Femme. Chat. Femme. Faudrait bien qu’elle se décide à la fin. En plus, quand elle se transforme, où vont les b-»


Taishi avait fermé le clapet radoteur du dindon pendant un instant.

« Mais je ne savais pas qu’il était question de confiance ici. La confiance est-elle vraiment la base d’une conversation entre deux purs inconnus ? »

La naïveté enfantine de l’idée cadrait avec le profil adorable de la femme, mais pas avec l’intelligence malicieuse que Taishi semblait lire dans ses yeux céruléens.

« Mais pourquoi pas. »

L’Hayai semblait réfléchir tout en finissant son verre. Comme si une lumière allumait sa lanterne tout en reposant le récipient vide sur la table. Taishi était toujours assis, mais avec la taille de son interlocutrice, il était toujours à sa hauteur même si elle était debout.

« Comme tu l’as dit, la confiance ça se mérite et ça se démontre, non ? Alors demande moi quelque chose, ou de faire quelque chose, et je le ferai. »

Son sourire s’agrandit.

« Mais tu feras la même chose pour moi ensuite. C’est un marché équitable, non ? »

Il haussa les épaules.

« Je te laisse commencer en plus, alors ma bonne foi n’est pas en cause non ? »


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Are you serious ? [Kanna] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Are you serious ? [Kanna] Empty
Ven 28 Juin 2019 - 0:35

Are you serious ?


Jeu dangereux, mais amusant. Taishi répond à Kanna de la même manière, s’élançant dans une sorte de joute verbale. Jouer sur les mots, manipuler les termes pour parvenir à ses fins. L’hybride attrape son verre et boit doucement une lampée de lait fraise. Elle est intriguée. Son intérêt est plus piqué que jamais. Il n’est pas tout à fait ninja, mais il l’est quand même. En vacances, comme il dit. Assez intéressante, cette idée. Peut-on vraiment être un ninja en vacances ? Est-ce que ce concept existe réellement ? Kanna avoue ne pas savoir répondre à cette question, mais elle lui accorde que l’idée est intéressante, au moins. Au moins, pendant son temps libre, il s’amuse. Parfois, il ramène des souvenirs à Iwa. Alors, cet homme est Iwajin ? C’est une bonne chose à savoir. Que fait un combattant des roches ici ?

Le moment gênant arrive alors : il veut renifler sa peau, mais pour quelle raison ? Savoir si c’est une ninja ? Confirmer ses doutes à son sujet ? Kanna est un chat, sa truffe est aiguisée naturellement … S’il approche son nez de sa peau ce sera juste … Un frisson court le long de son échine. Elle ne veut pas l’imaginer. Le dindon baragouine dans son coin, toujours aussi remonté contre l’hybride, qui ne peut que s’en amuser. Elle penche la tête, un large sourire sur les lèvres. Vaincu par le maître. Son propre dindon, hein ? Il flirte avec les limites, le petit … ça lui coûtera sûrement cher. Oops.

Taishi reprend la parole. Il n’a pas tort, une fois encore. Deux inconnus ne peuvent pas réellement se faire confiance. Ils peuvent être cordiaux, aller et venir dans un même sens, mais ils ne seront jamais suffisamment proches pour parler d’une telle entente. Néanmoins, Kanna considère que les inconnus peuvent tout à fait évoluer, se faire une place dans le cœur des autres. Et là, évidemment, on parle de confiance. Alors c’est complexe, comme sujet.

Le propriétaire du dindon décide finalement de se prêter au jeu. Il boit un coup, réfléchit, et paf. Comme un flash lumineux, l’idée s’insinue dans son esprit, jusqu’à ce qu’il l’énonce. Un jeu de donnant-donnant, qui n’est pas sans rappeler d’amusants souvenirs à Kanna. Une relation dans les deux sens, ils se demanderont quelque chose, ou de faire quelque chose, et ça se fera de manière équitable. Il en profite d’ailleurs pour laisser Kanna commencer, en noble gentleman. La blanche hausse les épaules.

« Tu as l’air bien amusé par cette idée, humain. »

Néanmoins, elle mentirait si elle disait que ça ne l’amusait pas aussi. Mais qu’est-ce qu’elle peut bien lui demander, finalement ?

« Une manièrrre comme une autrrre de récupérrrer des inforrrmations à mon sujet, pendant que j’en récupèrrre au tien … Ou alorrrs, une technique merrrveilleuse pour me ridiculiser, ou me glorrrifier, selon ce que tu comptes me fairrre fairrre … ou dirrre … »

Kanna prend une nouvelle fois une gorgée de lait.

« Eh bien, pourrrquoi pas, j’imagine. »

La chatte n’est pas la plus difficile à convaincre et certainement pas la moins joueuse … Pour le moment, l’homme a visé juste, mais il tarde à la chatte de voir jusqu’où il ira. Heureusement pour elle, les premiers coups portés seront les siens … Une bonne manière de prendre la température.

« Commençons simplement. Tu as dit ramener des souvenirrrs à Iwa … Tu viens de là-bas ? Ou c’est simplement un village auquel tu es rattaché ? »


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

Are you serious ? [Kanna] Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 21:03
« Évidemment que ça m’amuse. Je suis en vacances. Je fais que des trucs qui m’amusent, logiquement ! »

Taishi, amusé, vida son propre verre, intrigué à l’idée de jouer à ce petit jeu. Oh, les choses qu’il pourrait demander… Mais l’Hayai n’était pas complètement pervers. Pas complètement. Du moins pour le moment. Alors autant commencer avec des trucs simples, et voir où ça mènerait.

« Te ridiculiser ? Te glorifier ? Mais quelles sinistres intentions tu me portes ! Ce n’est qu’un jeu. Tu n’as tout de même pas peur d’un petit jeu… »

Il eut un petit rire, posant les coudes sur la table, impatient de voir ce qu’elle aurait en tête pour lancer les hostilités si elle ne se dégonflait pas, du moins. Mais son attitude depuis son arrivée lui donnait l’impression que ce ne serait pas le cas. Elle était au moins aussi joueuse que lui, sinon davantage…

La question sur Iwa le fit soupirer. Il avait espéré quelque chose de plus… Épicé, mais ça ferait l’affaire pour le premier round, il supposa.

« Je ne viens pas d’Iwa, mais j’en suis un shinobi, oui. Théoriquement je suis censé être en voyage diplomatique, mais il n’y a rien en négociation en ce moment, alors j’apprécie la culture Kumojine, tout simplement. »

La culture et les formes Kumojines, pour être un peu plus précis…

« Et puis, ça fait différent des éternelles rondes de patrouille, d’enseigner à des genins, ce genre de choses… Je suis sûr que tu comprends. Mais maintenant c’est mon tour. Que pourrais-je te demander… Hummmmmm. »

Le dindon roula des yeux, battant de ses bras-ailes pour attirer l’attention de la serveuse dans l’espoir de pouvoir commander quelque chose, lui aussi. L’insolence de ses humains à faire comme s’il n’existait pas, parfois ! fhsekjfhesjkf hsjkefhjksefekj.

« Faut que j’innove, vu que je sais déjà indirectement que tu es kunoichi. As-tu déjà voyagé ? Je veux dire, hors Kumo ? Peut-être as-tu vue Iwa, même. Raconte-moi ton meilleur souvenir de voyage dans ce cas. Ne me regarde pas comme ça. On a dit qu’on pouvait demander ce qu’on voulait, non ? »

Quoi, ça restait assez innocent pour interrogation. Ça ne servait à rien de jouer trop dur, et puis ça valait la peine avec la tête dépitée de Glouba à côté. Et qui sait là où ça pouvait mener… Qui sait, ces vacances ne seraient peut-être pas si ennuyeuses que ça, finalement.

« Mais si t’es restée coincée ici si longtemps, tu peux raconter n’importe quoi d’autre, je suppose. Je ne suis pas mauvais joueur à ce point. »



_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Are you serious ? [Kanna] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Are you serious ? [Kanna] Empty
Lun 22 Juil 2019 - 16:49

Are you serious ?


S'amuser. Il n'a pas tort, techniquement. Les vacances sont supposées servir à décompresser, profiter du temps qui passe sans trop se soucier de ce qui existe ailleurs. Peut-on néanmoins considérer qu'un ninja a des vacances? Que ce concept s'applique aussi à lui, qui vadrouille de par le monde pour sauver les plus démunis? Kanna arque un sourcil. Peut-être, peut-être pas. Mais son instinct lui dit que, même si elle se trouvait aux confins du Yûkan, les vacances n'existeraient pas plus qu'ici, à Kaminari. L'hybride se contente simplement d'observer ce curieux énergumène, accompagné de son dindon tout aussi spécial. Il n'y a pas à dire, ces deux-là forment une paire particulière. Inoubliable.

Taishi a l'air amusé. Il se moque de Kanna. Il y a quelque chose qui indique à la métamorphe qu'il s'amuse peut-être un peu trop dans ce contexte. Elle se mordille doucement l'intérieur de la lèvre. Juste un jeu, hein? Beaucoup disent ça, ça ne se finit pas toujours de la meilleure des manières. Même si l'immaculée adore jouer, lorsqu'il s'agit de le faire avec un inconnu, si elle sent que quelque chose cloche, elle se méfiera. Cela lui paraît pourtant évident. Leur univers regorge de dangers innombrables et innommables. Accepter de suivre n'importe quel inconnu, pour n'importe quel prétexte, ce n'est clairement pas dans les habitudes de Kanna. Néanmoins, le chat doit admettre que son intérêt est piqué. Elle met donc une patte après l'autre, prudemment, pour plonger dans le jeu et voir jusqu'où il les mène.

Un ninja d'Iwa. Pas originaire de là-bas, mais à la solde du village des rochers. Une bonne information. Elle ne sait pas quoi en faire, à vrai dire, il y a même des risques pour qu'elle tombe droit dans les oubliettes de sa mémoire. Toutefois, ça reste quelque chose que Kanna prend en compte. L'hybride hoche la tête : Taishi ne lui a pas menti. Il répond à ses questions, comme stipulé dans les règles du jeu, avant d'enchaîner. La métamorphe se décrispe un peu : il n'est peut-être pas si mauvais que ça.

La prochaine question, destinée à Kanna cette fois, concerne son meilleur souvenir de voyage. Question légèrement indiscrète, mais bien pensée. Il vise bien. Un sourire étire les commissures de ses lèvres.

▬ J'ai déjà voyagé, oui. Du coup, je ne vais pas raconter n'imporrrte quoi, mais un vrrrai souvenir. C'était il n'y a pas si longtemps. J'ai rencontrrré une personne qui m'a apprrris tout ce que je sais aujourrrd'hui. Le chakrrra, la lecturrre, l'écrrriturrre. Après avoir vadrrrouillé dans le Yûkan et apprrris qu'il ne s'agissait pas d'un monde tout rose, tomber sur une telle perrrsonne a prrrobablement été une de mes plus réjouissantes aventurrres.

Kanna hausse les épaules. D'une main, elle attrape son verre et en prend une lampée. Le récipient posé, l'hybride laisse ses prunelles se déposer dans les iris de Taishi. Ce jeu prend de plus en plus d'intérêt aux yeux de la demoiselle, qui déteste se dévoiler, mais adore tout découvrir. Un manège cruel, qu'elle veut maîtriser mais dont elle ne connaît que trop bien les inconvénients. Il va falloir la jouer fine.

▬ Vous m'avez l'air d'êtrrre un voyageur, vous aussi. Quel est votrrre pays prrréférrré? J'entends évidemment dans tous les domaines : le paysage, la politique, la nourrriturrre ... Toutes ces petites choses.

Lentement, mais sûrement. Après tout, Kanna est un chat, il est bien connu qu'ils ne sont pas les premiers lorsqu'il s'agit de se mouiller, mmh ?


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

Are you serious ? [Kanna] Empty
Mar 30 Juil 2019 - 7:09
Taishi l’écouta avec intérêt, se demandant quand même quelle était l’interprétation de Kanna envers le « longtemps ». Un mois, un an, davantage ? Elle avait l’air d’un kunoichi assez accomplie, pourtant. Une autre de ces génies, peut-être, même si lui-même était devenu shinobi à un âge jugé avancé. Pas sans difficulté, d’ailleurs.

« Oh allez Kanna, tu ne comptes pas rester vague si longtemps, quand même ! Où était cette providentielle rencontre ? Et cette mystérieuse rencontre, quelqu’un qu’on connait ? Me laisse pas dans le suspense comme ça. »

Il eut un sourire complice tout en vidant son verre.

« Mais je dois te donner raison. Le continent n’est pas que bonne volonté et bonnes intentions. Sinon des gens comme moi, ou toi, on ne serait pas vraiment nécessaire. Mais à bien y penser, même dans notre monde, la question se poserait peut-être quand même, tu ne penses pas ? »

Il eut un petit rire amusé.

« Mais j’avoue ne pas tout comprendre. Cette personne, elle t’a appris tout ça, sans rien demander en retour ? C’est elle qui t’a appris à te transformer – si c’est le bon terme – en chat ? Tu peux te transformer en autre chose, ou ? »

Sa curiosité était éveillée, il fallait l’avouer, et pas uniquement à cause de ses jolies courbes, même si ça avait son lot d’importance. Cette Kanna n’était définitivement pas une proie facile, d’ailleurs. Heureusement, Taishi était un gentleman. La plupart du temps. Sa question l’amena à réfléchir, ce n’était pas aussi simple à répondre que ça.

« Difficile de dire un unique gagnant. Le pays des cascades, Taki, a de magnifiques plages, mais le pays du Feu est bien plus diversifié. J’ai vu la grande faille d’Hayashi, qui est à couper le souffle, même si je n’oserais pas trop m’y aventurer. »

Il fouilla sa mémoire.

« Iwa a une meilleure gastronomie que Kumo, mais c’est un trait généralisé des territoires de la terre. Leur géographie est morne alors ils compensent avec la nourriture. Mais côté ambiance, Kumo c’est le top quoi, tu as qu’à voir ce bar, même si je vois bien que ce n’est pas ta tasse de thé. »

L’Hayai eut un sourire avant d’hausser les épaules.

« La politique, c’est la politique. Je m’en tiens aussi loin que possible. Je pense que nos villages ont un grand pouvoir, mais de ce fait une grande responsabilité envers ceux qui n’ont pas cette chance. Alors nous devrions nous concentrer à aider les autres, pas nous-mêmes. En ce sens, Iwa ne s’en tire pas trop mal. Elle a bien des défauts, mais il y a certaines choses qu’on doit apprendre à apprécier ainsi… Imparfaites. »

C’était ainsi. Il laissait habituellement Sanadare s’occuper de critiquer tout et n’importe quoi sur les actions d’Iwa. Pour être honnêtre, Taishi avait été envoyé comme diplomate parce que tout le monde était occupé ailleurs. Il n’était pas exactement doué en politique. Heureusement que Kumo et Iwa s’entendaient bien depuis le désastre de Tetsu, d’ailleurs.

« Mon tour, alors. Où es-tu née ? D’après ce que tu m’as dit jusqu’ici, tu ne dois pas venir d’ici. Tu as un petit air qui m’est familier, mais je ne saurais mettre un doigt dessus. Et pourquoi, ou comment, as-tu fini par échouer dans ce magnifique endroit qu’est Kumo ? »

Le jeu était le jeu, après tout. Elle n’espérait pas gagner, quand même ?



_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Are you serious ? [Kanna] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Are you serious ? [Kanna] Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 13:16

Are you serious ?


Laisser l’imagination répondre aux questions les plus indiscrètes. Kanna a volontairement éludé tous les détails de cette rencontre : le lieu, la personne. Techniquement, elle peut répondre à tout. Mais en a-t-elle envie ? Un sourire étire ses lèvres. Non, pas du tout. Le jeu n’a jamais demandé d’être d’une précision totale, après tout. Les termes étaient de répondre honnêtement. En soi, tout ce qu’elle a raconté est véridique, il n’y a aucun mensonge à y signaler. Mais il est vrai qu’il manque de nombreux détails. Kanna caresse le haut de son verre du bout des doigts. Son sourire devient plus malicieux, bien plus joueur. Elle compte totalement le laisser dans un tel suspense. Peut-être lui donner une miette, pour calmer la frustration et ne pas perdre le fil : si ses informations sont incomplètes, celles de Taishi le seront aussi, forcément. Toujours cette relation bilatérale qui la force à réfléchir dans les deux sens. Elle s’enfonce dans son siège.

Le brun reprend la parole, confirmant les doutes de Kanna sur leur univers. Un monde aux diverses teintes, qui ne se contente pas d’être blanc ou noir, mais qui diversifie les teintes, en fonction des lieux, des gens, des époques. Un tableau perpétuel, qui se modifie à mesure que le temps passe. La mimique sur ses lèvres s’ancre un peu plus sur son visage : les gens comme elle, ou lui, ne seraient pas nécessaires si le monde était tout rose. Mais … Kanna ne sait pas assez de Taishi pour affirmer qu’il est utile à cet univers. Peut-être est-il tout l’inverse de ce qu’il prétend être, qui sait ? Rien n’est moins sûr. Elle se mordille doucement la lèvre inférieure. Il continue sur sa lancée. Sa curiosité a l’air d’être piquée au vif : les questions sur les détails s’enchaînent, tombent comme une pluie sur Kanna. C’est encore plus amusant.

Les tables tournent. Cette fois, Taishi répond. Il ne pose plus les questions. Quand il aura fini, Kanna en profitera pour tout reprendre. Peut-être. Ça dépendra de sa réponse. L’avantage, du coup, est qu’il se prête au jeu pour de vrai : il donne bien des détails à propos des divers pays qu’il a pu voir. Iwa semble être le village préféré de cet homme, malgré ses défauts face à d’autres. L’ambiance de Kumo, par exemple. Mais, en majeure partie, il a l’air de beaucoup aimer cet endroit. Kanna en prend bonne note. Elle admet que ses opinions, diverses mais très précises, ont le don de lui plaire. Il n’est pas qu’un dragueur né, il a également un peu de jugeote. Un point pour Taishi.

Kanna observe. La question repasse chez elle. Son lieu de naissance, les raisons qui l’ont menée là … à côté de tout le reste, ça fait beaucoup, quand même. Elle soupire, prend son verre et boit une gorgée. Il est temps de se lancer dans de grandes explications, alors ? Aaaah …

« Alorrrs, je reprrrends depuis le début. Cette rencontrrre a eu lieu dans les grrrandes contrrrés de Hi no Kuni. Ce n’est pas si lointain, vu qu’il s’agit de ma derrrnièrrre étape avant d’arrriver ici. Rien de bien folichon. Je doute que vous connaissiez mon mentor, et je prrréfèrrre garrrder son nom pour moi. Après tout, le jeu n’implique que vous et moi, pas une autrrre perrrsonne … » Clin d’œil malicieux. « Elle m’a effectivement tout apprrris sans rien demander en retour. Quelque chose d’exceptionnel, surrrtout dans notrrre monde. Je lui voue un prrrofond respect. Ceci dit ! Cette mystérrrieuse perrrsonne ne m’a pas apprrris à me trrransforrrmer, non. Elle m’a juste perrrmis de comprrrendrrre que ce qui rend ça possible est la prrrésence d’une forrrce animale en moi, d’aborrrd, ce que je savais déjà, mais aussi, et surrrtout, le fait d’avoir accès à cette forrrce nommée chakrrra. Voilà ! »

Elle hausse les épaules. Au fond, Kansei a juste permis à Kanna de développer son plein potentiel, en ayant conscience de ce dont il s’agit. La connaissance, c’est le pouvoir. Peut-être est-ce là la plus grande leçon apprise par l’hybride auprès du Nara. Elle penche la tête.

« Enfin, quant à ma naissance … Je viens de Kaze no Kuni. Je suis donc un petit chat du déserrrt, comme cerrrtains aiment bien le dirrre. J’ai trrraverrrsé une bonne parrrtie du Yûkan avant d’arrriver jusqu’ici, d’où ma connaissance de Hi no Kuni, et un peu de Tsuchi no Kuni. »

Rien de bien folichon jusque-là. Des informations peu sensibles. Pour la manière dont elle a atterri là … Une blague lui vient. Naturelle.

« Je suis arrrivée jusqu’ici à la forrrce de mes papattes, voyons. Comme tout un chacun ! »

Un rire cristallin. Contente de son ânerie. La bêtise reste sur son visage un instant, avant d’être balayée par un air bien plus sérieux. Ses prunelles se voilent d’une ombre. Ni menaçante, ni triste, cette modification dans son regard s’explique simplement par une forme de maturité qui revient au galop.

« Dîtes-moi, Taishi. Vous avez l’air d’aimer les belles choses, les voyages, de prrrofiter de toutes ces choses qu’offrrre notrrre monde. En cela, vous êtes un bon vivant, mais vous êtes aussi assez respectable. »

Chaque parole est mesurée, chaque mot est pesé avant d’être prononcé. Kanna se remet peu à peu sur son âge, sur son état d’adulte, délaissant ainsi l’adorable petit chat taquin qui se montrait jusque-là.

« C’est pourrrquoi, j’aimerrrais savoir … Y a-t-il une seule chose au monde, qui pourrrait vous forrrcer à agir contrrre vos prrrincipes ? Une perrrsonne, un pays, un seul élément qui forrrce votrrre loyauté au point de mettrrre à mal toutes vos valeurrrs ? »

L’hybride, jusque-là enfoncée dans son siège, s’est penchée. Ses coudes sont ancrés sur ses genoux, sa tête posée sur ses deux mains. Ses yeux se mêlent aux iris du jeune homme. Elle y cherche des informations, une faille. Quelque chose de moins bon enfant. Pour voir jusqu’où peut aller cet homme … Pour de vrai.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

Are you serious ? [Kanna]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: