Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre]

Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Sam 1 Juin 2019 - 10:23
Harumi avait commencé son voyage il y avait longtemps depuis Kiri pour se rendre à Kumo. Lorsque l’on était capable de soigner, il y avait toujours tout un tas de personnes à aider pour tout et n’importe quoi, et il fallait bien avouer qu’elle préférait presque soigner les dit petits gens que les puissants. C’était bien souvent quelque chose de plus pure, plus simple et moins machiavélique. Ce fut pour cela que la fin de son voyage qui aurait dû prendre peu de temps, se transforma en jours, puis en semaines. L’avantage lorsque l’on était une indépendante, c’était bien d’avoir aucune obligation, personne pour donner une date précise d’arrivée. Elle n’avait de dieux qu’elle-même, ce qui était un avantage et un inconvénient à la fois. Le temps passait, et elle pouvait entendre comme le cliquetis d’une horloge géante invisible appelée destin. Elle ne se sentait pas vieille, mais pas jeune non plus, et il fallait bien avouer que malgré toutes les personnes qu’elle avait aidées, la ninja médecin avait l’impression de ne pas avoir accompli grand-chose de notable. Si un jour, elle devait passer l’arme à gauche, elle doutait furieusement que l’on mette une plaque commémorative « ici Mourut Harumi, elle était chouette ». Bon, c’était une idée comme cela, pas nécessairement très réfléchit, merci de ne pas forcément en tenir compte.

Plus Harumi se rapprochait des portes de Kumo, le village caché ninja dans le pays qui l’avait vu naitre, plus elle trouvait l’ambiance et la fuite de la population assez étrange. Elle plissait les yeux légèrement en se demandant si elle avait vraiment bien choisi son moment pour venir chercher un peu de ses racines. Elle était en vue du passage pour se rendre vers la ville, la femme d’âge mûre devait déjà être repérer, alors plus question de faire demi-tour. Elle vissa son chapeau de bambou sur la tête dans sa tenue légère habituelle dans un soupir afin d’avancer tranquillement. Cette fois-ci, il n’allait pas avoir de taverne où s’arrêter comme à Kiri pour attendre les autorités. Elle commençait à se dire que l’accueil risquait d’être quelque peu moins agréable. Il y avait comme une légère tension dans l’air, et ce n’était pas les fumées noires qui s’échappaient du village qui dirait le contraire.

Kobane Harumi • « J’imagine que ce n’est pas très normal … Mais qu’est-ce qui se passe ici ? »

Plus Harumi se rapprochait, plus elle s’attendait au pire. Des personnes qui fuyaient, de la fumée, la guerre ? Si la tension devait être à ce point, elle devrait trouver un moyen de fuir le plus rapidement possible. Elle n’avait rien à voir avec tout cela, mais le fait de ne pas avoir de camp pouvait parfois poser un problème. Elle ne désirait pas en choisir un pour le moment, pas sans connaitre les tenants et les aboutissants.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Nara Kansei
Nara Kansei

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 22:09




une visite qui ne tombe pas à pic
le docteur et le blessé
@Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] TSiEfT2







Si sa nouvelle affiliation l’avait changé lui et ses objectifs, il n’en paraissait rien. À vrai dire à part les regards de certains quant à sa décision qui se gardait bien d’en dire un mot autour d’eux de peur des conséquences, rien ne trahissait ce changement. En tant que nouvelle recrue de l’Empire et pourtant simple soldat malgré son passif avec Hi no Kuni et les services rendues à son pays d’origine, il se complaisait à rester là aux portes de Kumogakure no Satô qu’il avait franchi maintes fois en tant que Jônin, se délectant de l’ironie d’une telle situation.

L’exode était assez prévisible et beaucoup semblaient bien trop craintifs pour rester entre les murs de la Cité du Savoir, préférant la fuite loin de cet endroit désormais contrôlé par des étrangers. En majorité des civils mais aussi quelques shinobis. Rei semblait au fait de l’information et ne donna pas de directives empêchant telles ‘désertions’ d’arriver, alors Kansei laissa faire, tranquillement posé en haut de sa muraille. Quelques heures passées là le vaccinèrent des rayons du soleil d’été frappant sur son crâne et il descendit en contrebas se poser contre un battant de la porte clope au bec pour profiter d’un peu de fraîcheur.

Une femme à la démarche peu chaloupée passa alors peu loin de lui, visiblement pour rejoindre la citadelle et sembla parler à voix haute. Elle n’arborait aucun signe shinobi mais le simple fait qu’elle venait dans le sens de l’aller plutôt que du retour la différencia de tout le reste des habituels passants et piqua sa curiosité.

« Et bien il faut croire que la population n’aime pas les changements opérés par les nouveaux propriétaires. » L’ironie palpable fut corroboré par un soupir tandis qu’il sortait une cigarette pour la joindre à ses lèvres, la fumée s’élevant bientôt devant son visage.

Elle n’était certainement pas une civile et ses dons de senseur le faisait penser dans ce sens.




Revenir en haut Aller en bas
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 8:27
Harumi se tourna vers l'homme qui lui répondit en quelques sortes, et immédiatement, une sorte de jalousie maladive ou d'une addicte plutôt la piqua au vif. Une clope au bec ! Ne pouvant résister à ce genre d'appel, elle une médecin ninja en plus, elle sortit un paquet afin d'en extraire un petit bâtonnet de mort. La femme d'âge mûr se rapprocha de cet homme en tendant légèrement sa cigarette naturellement, afin qu'il fasse le nécessaire pour l'allumer en parfait gentleman.

Kobane Harumi • « Les nouveaux propriétaires hein ? Ha oui je vois ... Voilà qui est étonnant, un pays majeur qui tombe ainsi, mais rien n'est immortel ou conçu pour être éternel. »

Dit alors très philosophiquement Harumi, apparemment peu attachée à ce genre de détails. Si elle était une espionne, c'était bien imitée, car elle n'était que peu attachée à ce genre de détails. Que Kansei fasse le nécessaire ou non, elle tira sur sa clope avec une certaine délectation, crachant la fumée en l'air lentement comme si c'était un plaisir si grand qu'aucun mot ne pouvait l'exprimer. Elle se tut l'espace d'un instant, comme en prière, avant de reprendre la parole.

Kobane Harumi • « Je suis née dans ce pays, mais je n'ai jamais été affiliée à personne en fin de compte. Je m'appelle Kobane Harumi, médecin itinérante. Il est possible que vous ayez déjà entendu parler de moi. Je voyage sans cesse pour le travail et peut-être aussi parce que j'ai la bougeotte. »

La doctoresse ne cachait pas vraiment ses dons ou capacités ninja ou de médecine, cela se voyait pour certains détails comme ses sacoches et autres matériels sur elle. C'était également sa meilleure carte de visite pour entrer un petit peu partout, se faire accepter et trouver du travail plus ou moins facilement. Elle avait rendu trop de services gratuits à Kiri, elle fallait qu'elle se refasse un minimum. Elle n'était pas dans le besoin, n'exagérons pas non plus, mais Harumi aimait bien être à l'aise financièrement.

Kobane Harumi • « Je venais ici à la base proposer mes talents à Kumo si jamais ils avaient du travail pour moi, alors si jamais les nouveaux responsables de ce coin sont intéressés, je vais rester quelques temps dans le coin, sauf si je ne suis pas la bienvenue évidemment. Je peux très bien passer mon chemin et aller voir ailleurs. »

Dit alors en toute honnêteté, visiblement, Harumi en venant aussi squatter le battant de la porte afin d'avoir un support de fumoir. Il était bien possible avec une telle prise de contrôle que du travail serait disponible que ce soit des choses à faire nécessitant d'utiliser un pion indépendants telle que votre servante ou encore simplement soigner les blessés ou autres malades dans un soucis d'efficacité et de bienveillance. Cependant, cela allait sans doute dépendre de la manière dont les conquérants aller gérer le pays. La force ? La peur ? L'équité ? La doctoresse allait sûrement bientôt le savoir par la manière de ses nouveaux défenseurs réagirait.

Kobane Harumi • « Pas trop de dégâts ? Quand je suis partie du pays de la foudre, je n'étais qu'une adolescente, alors je peux dire que cela a beaucoup changé au final. Je ne me sens pas vraiment d'un pays précis au final. Je ne dois pas avoir la fibre patriotique. »

Finit par dire Harumi en riant légèrement, elle ne portait aucune couleur, et elle ne défendait que sa propre vie, plus ou moins. On pouvait la voir comme une mercenaire sans dieu ni maître, mais elle était bien plus que cela. Elle ne travaillait pas que pour l'argent, mais également pour une certaine étique.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Nara Kansei
Nara Kansei

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 1:47




une visite qui ne tombe pas à pic
le docteur et le blessé
@Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] TSiEfT2







Ne décevant pas la demoiselle qui devait être de quelques années son aîné, il provoqua une étincelle entre les pierres de son briquet argenté pour allumer ce qui risquait bien de réduire leurs espérances de vie. Il resta muet quant à sa constation bien qu’il était sur le fait assez d’accord avec elle. Les institutions et les choses faites pour durer en général se trouvaient parfois traîtres à leurs promesses, Kumo en était l’illustration parfaite. Au milieu de ce cataclysme, il ne pouvait donc qu'acquiescer.

« Je suis pour ma part un expatrié, bien que ma filiation appartenait au Nuage il y a peu de temps encore. » Sans pour autant souligner ce fait et expliciter si ça ne l’était plus par choix ou par simple inexistence du village et de son système, balayé par l’Empire, il tira lui aussi sur le tabac et fit rougir sa fraise, avant d’en exhaler le résultat entre ses narines et sa cavité buccale.

« Enchanté, Harumi. Je suis Kansei du clan Nara. Effectivement votre patronyme ne me semble pas étranger bien qu’il m’est ardu de me souvenir d’où. » Il passa sa main sur sa nuque avec un court sourire, tandis qu’il mentait sciemment. Après tout, Kansei n’oubliait jamais rien. « Quoi qu’il en soit une doctoresse aura du travail pour le mois à venir après le conflit qui a ravagé les lieux. De quoi vous proposer une étape dans votre voyage, tout du moins. »

Il acquiesça tandis qu’elle parlait et confirma ses paroles précédentes sur un ton assez simpliste, bien que fourni par une voix gutturale et rauque.

« Toute aide sera la bienvenue, quel que soit le camp où se situe les blessés. Empire comme Kumojin, chacun panse ses plaies et une aide -qu’on la rémunère ou non- est la bienvenue. » Kansei offrit un court sourire bienveillant. L’institut ne blémirait pas d’une telle kunoïchi maintenant que Chiaki et Sazuka étaient parties vers de plus verts pâturages. Il se doutait toutefois qu’une personne qui en avait fait son métier ne travaillait pas gratuitement ; un bien maigre prix à payer quant aux dégâts humains à réparer. « Je ne suis toutefois pas un ‘responsable’ mais j’imagine que je ne m’avance pas trop. »

Il termina sa cigarette et en jeta le filtre dans la glaise en soutenant le regard de Harumi, intéressé par cette rencontre curieuse. Kansei se garda bien -fierté masculine ou conscience qu’il y avait plaies plus grandes à panser- de faire signe pour ses propres blessures.

« Beaucoup de matériel mais aussi des pauvres âmes civiles comme shinobis. Des morts. Les affres de la guerre. » Toujours le même ton monotone qui illustrait bien son côté terre à terre et détonnait avec le rire cristallin et féminin du médecin. « Béni soit les âmes non-liées à un sol. C’est après tout celles-là même qui sont au coeur de ce conflit. » Il haussa les épaules et décolla son dos du bois, toujours face à elle. Il n’était pas contre en apprendre plus sur la Madoka. Une future alliée de poids ? Une espionne ou une simple femme de passage dans sa vie et celle de Kumo sous la bannière verte ?



Revenir en haut Aller en bas
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 8:44


Kansei était suffisamment gentleman pour allumer sa cigarette comme il se doit. En même temps, ce n'était pas comme si elle l'y avait fortement invité, et puis c'était de sa faute aussi, c'était lui qui avait commencé à fumer. Au sujet de l'espérance de vie, les ninjas avaient la faculté de généralement pas mourir de vieillesse, comme une capacité naturelle. Ils vivaient des vies tellement dangereuses qu'ils avaient surtout de fortes chances de mourir de violences. Un sage avait dit que celui qui vit par l'épée meurt par l'épée, même si dans leurs cas, il aurait mieux fallut parler de kunais. La doctoresse ne s'émeut guère lorsque Kansei se tut alors qu'elle parlait des institutions, il n'était sans doute pas facile d'en parler lorsque l'on en faisait partie intégrante.

Kobane Harumi • « Il n'y a pas à mal de soutenir l'envahisseur, l'Empire a vaincu l'armée du pays de la foudre. Si en plus vous vous sentez presque comme un étranger à ici, je peux comprendre, mais j'imagine que votre choix ne doit pas être celui de la majorité. »

Commenta alors Harumi, qui était bien incapable de savoir ce qui allait se passer dans le futur. Est-ce que l'Empire allait assoir son emprise, où alors une rébellion allait se lever avec les dernières forces de ce qui fut le pays de la foudre. Elle serait sans doute assez curieuse du résultat, Harumi qui se sentait comme une citoyenne du monde à force de voyager.

Kobane Harumi • « Le clan Nara ? Ho bien bien, je suis ravie, enchantée de vous rencontrer. Ma famille habite un petit village au pays de la foudre, je l'ai quitté étant jeune pour apprendre la médecine au pays de la terre. Mon histoire est assez cosmopolite oui. »

Finit par avouer la brunette avec un léger sourire alors qu'elle analysait sa propre histoire. Elle n'était pas très commune, alors que la majorité choisissait un camp, elle n'avait jamais pu le faire ou oser passer à l'acte. Si on analysait les gestes de son interlocuteur, il semblait qu'il n'était pas très à l'aise avec ses dernières paroles, c'était sans doute pour être gentil, mais peu importe. Ce n'était pas un secret, et en parler ne lui faisait pas peur. Harumi n'avait jamais fait parti de l'armée de la foudre, mais sa naissance serait aisé à être trouvée.

Kobane Harumi • « J'imagine qu'après une bataille de cette importance, il doit avoir beaucoup de blessées, et ma présence fortuite tombe à pic. Je soignerais vos alliés et vos ennemis de la même manière, mais j'imagine que vous devriez appeler vos supérieurs afin d'autoriser mon entrée dans la ville non ? »

À force de visiter des lieux sécurisés de la sorte depuis longtemps, Harumi savait parfaitement comment cela devait se passer afin de ne pas avoir de problème.

Kobane Harumi • « Je suis une indépendante, alors il faut bien que je puisses vivre. Je demanderais mon tarif habituel, ni plus ni moins. Je suis une professionnelle de la médecine depuis de nombreuses années, habituée aux blessures de guerre. Alors si des personnes sont en grave danger et que vous manquez de médecins, il vaut mieux si atteler rapidement. »

La doctoresse ne se trouvait pas si mesquine que cela, elle ne pouvait compter que sur elle-même, alors il était évident qu'elle devait être payer, aucune honte la dessus. Elle ne cherchait pas à mettre la pression, ce n'était que de la logique. Elle n'était pas comme cela. Harumi avait rapidement repéré les bandages de Kansei, mais cela apparaissait comme mineur.

Kobane Harumi • « Peut-être pourriez vous en appeler un ou me mener vers un afin que nous discutions de manière efficace vers un responsable. J'ai toutes sortes d'outils médicaux, de couteaux et autres lames pouvant servir pour blesser ou tuer, mais mes armes les plus efficaces étant mes poings, il serait puéril de m'enlever mon matériel. »

Précisa sans vraiment chercher à se mettre en avant, mais c'était une évidence si l'on connaissait un minimum l'art des ninjas médecins. Elle prenait son temps pour terminer sa cigarette ou peut-être d'éviter de trop en fumer et de la laisser bruler.

Kobane Harumi • « Les ninjas sont entraînés pour tuer, et ils le font fort bien. Je n'en doute pas une seule seconde. La guerre est faite ainsi, qu'elle doit juste ou non, c'est notre métier. Le miens aussi, même si j'ai d'autres cordes à mon arc. »

C'était sans doute une chance pour sa morale d'être une ninja médecin, mais Harumi ne s'émeut guère quant à la guerre. Elle connaissait et vivait celà depuis longtemps dans une sorte de longue expérience morbide. Elle semblait être quelqu'un d'entière, naturelle, même si comme tout le monde, elle ne disait pas tout. Il fallait se garder un petit jardin secret.

Kobane Harumi • « On pourrait dire que je suis liée à plusieurs terres, la foudre, la terre. On pourrait même douter d'espionnage ou de trahison, mais il n'en est rien. Bon évidemment, personne ne le reconnaîtrait de soi-même, mais je peux vous le dire. Être libre et sans attache a de bons et de mauvais côtés. Il faut simplement apprendre à apprécier le moment présent. »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Nara Kansei
Nara Kansei

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Dim 16 Juin 2019 - 2:06




une visite qui ne tombe pas à pic
le docteur et le blessé
@Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] TSiEfT2







« Et bien je mentirais en précisant le contraire. » Le brun se fendit d’un sourire amusé devant tant de perspicacité de la part de l’étrangère. Il continua de regarder la demoiselle au kasa de paille avec moins de déférence que d’intérêt, prêtant l'oreille à ce qu’elle voulait bien laisser filtrer.

« Cela a dû être très formateur. » Il repensa à sa propre anamnèse et ô combien ses pérégrinations dans le Yukan lui avait appris ; ô combien de personnes à qui ils devaient beaucoup avaient croisés sa route. Il n’était de là pas difficile à imaginer qu’il en était de même pour Harumi.

Il l’écouta clamer son indépendance et défendre ses possessions avec brio. Kansei n’était après tout pas un garde en tant que tel et n’avait pas la moindre once de peur. Elle avait raison dans le fait que les shinobis eux-mêmes étaient des armes ; les priver de quelque attirail ne changerait rien.

« Vous avez raison. Si vous voulez bien me suivre, l'hôpital n’est pas loin. Vous trouverez les personnes avec qui négocier sur place, je n’ai pas ce genre de pouvoir moi-même. » La situation aurait été bien différente à l’époque où il était Jônin. Si les Teikokujins voulaient pousser un interrogatoire ; libre à eux.

« Je n’en doute pas, à vrai dire. Qui de mieux que celui qui peut préserver la vie pour l’ôter ? » Il esquissa un sourire plein de sens. Kansei ne sous-estimait jamais personne, raison pour laquelle il était encore en vie.

La femme à ses côtés, qui semblait l’avoir suivi pour s’enfoncer vers Kumogakure et son centre-ville semblait enjouée, avenante. Des caractéristiques assez rares, le morose peignant visage des civils et des shinobis encore présents dans les murs.

« Et vous l’appréciez, ce moment présent ? N’avez-vous jamais eu envie de vous sédentariser, quelques mois ? Une raison prenant la forme d’une personne, d’idéaux ? Je suis sûr que vos talents pourraient ou vous ont déjà ouverts bien des portes. Pour ce qui est de votre potentiel d’espionne… Il y a bien peu de secret dans ce qui vient d’arriver et je pense sans me tromper que ce n’est qu’un bénéfice de plus pour l’Empire que sa vitoire rejaillisse dans tout le Yukan. » Pragmatique plus de raison, il essuya la boue levée par les sabots d’un cheval sur sa manche et continua de marcher à pas réguliers.




Revenir en haut Aller en bas
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 17:06


Kobane Harumi • « Le changement va être difficile, c'est certain. Sans doute même qu'une résistance va se monter par les vaincus dans l'espoir de revenir au système d'avant. Alors on peut dire que les premiers moments sont très importants pour une nouvelle structure quelle fit être. »

Commença à répondre Harumi en sortant des banalités, mais qui devaient certainement l'être. C'était une réaction logique après tout, et l'homme qu'elle avait devant elle avait été assez pragmatique pour retourner sa veste. Comment aurait-elle réagit dans son propre cas ? La doctoresse ne le savait pas. Aurait-elle fait de même ou alors aurait-elle jouer la résistance plus ou moins discrète ? C'était difficile de se projeter lorsque l'on avait jamais été très fidèle à une cause à part la sienne. Quoiqu'il en soit, le brun se sentait suffisamment en confiance pour le confier aisément à la première venue. C'était une autre information intéressante sur le personnage. Elle était une femme d'expériences, d'âge mûr comme l'on disait, et également son métier de médecin aidait à lire dans les comportements. Elle le jugeait comme quelqu'un qui ne devait pas se prendre la tête, quelqu'un de pratique, d'usuel. Ce n'était pas du tout des insultes dans sa tête, il fallait de toit pour faire un monde.

Kobane Harumi • « Rencontrer des populations différentes est très intéressant. Il y a des règles, des habitudes et des rituels différents, mais au final ils veulent tous la même chose. La paix, la tranquillité, vivre une vie simple et fructueuse dans de multiples domaines. Ce n'est généralement que l'avidité des dirigeants que tout cela se complique. Pour motiver des personnes à tuer son prochain, on va leur dire plein d'horreurs sur l'ennemi, qu'il est juste de le tuer, que ce sont des monstres, pour la justice et l'honneur voir la liberté. Alors que ces fameux dirigeants ne voient que la puissance, la conquête et leurs petits intérêts. Autant agir en connaissance de cause, mais je n'ai jamais vu de guerres justes. »

Se laissa à dire Harumi qui venait d'en dire beaucoup plus qu'elle n'aurait sans doute eu. Après tout, elle parlait à des personnes qui venaient seulement de conquérir par la force un territoire. Cependant, elle l'avait fait à un homme qui n'était pas n'importe qui. Elle n'était pas une fanatique, la brunette avait une vision particulière de quelqu'un d'extérieur. Elle n'avait jamais eu de camp véritablement, à part celui qu'elle jugeait juste en son âme et conscience.

Kobane Harumi • « J'ai l'impression que vous ne gardiez pas nécessairement la porte, vous ne prenez pas de décision, quelle place désirez vous ici alors ? Vous semblez avoir choisi de soutenir cette nouvelle cause, mais seulement avez-vous pu vous décidez où vous voulez vraiment aller ? »

Demanda alors Harumi qui était curieuse de cet homme, vivant dans ces conditions particulières. Même si ses affaires étaient enfermées dans des sceaux de fuinjutsu, elle ne préférait pas en être privé. Elle devait toujours en avoir sur soi, elle était une médecin après tout. Un de ces guerriers de l'ombre avait une capacité de destructions immense surtout à partir d'un certain niveau. Il étaient entraînés pour tuer, et ils avaient le talent pour. Se dirigez vers l'hôpital était une bonne idée pour une médecin ninja. Elle était capable de poser des diagnostics, de soigner et même d'opérer des patients. Elle pourrait certainement être une aide précieuse que ce soit pour les vaincus comme pour les vainqueurs.

Kobane Harumi • « quelle sorte de personnes dirigent ici ? »

Demanda simplement la doctoresse curieuse plus qu'autre chose. L'entrée était aisée dans Kumo, plus que d'habitude même en sachant son statut. C'était sans doute là sur mon pouvait déceler le besoin de cette nouvelle nation. C'était d'ailleurs assez incroyable de voir comment le pays du feu avait pu se consolider, évoluer et même conquérir à une vitesse terrifiante. Leur chef devait être quelqu'un de très organisé et charismatique. Elle était habituée à des situations difficiles en tant que indépendante et surtout ninja. Lorsqu'il était impossible de mettre une étiquette à quelqu'un, c'était très compliqué de le caser en ami, ennemi ou autre. Elle ne donnait pas vraiment de garantie, mais elle restait honnête et droite. Pour une mercenaire, elle gardait des principes et des valeurs, c'était sans doute pour cela qu'elle n'était pas aussi riche qu'elle le pourrait. Vivre simplement, lui allait très bien, elle n'était pas avide, mais là où elle demandait peu ou rien à ceux dans le besoin, une struture comme un village ninja était capable de réellement payer ses services. Elle rit doucement en entendant Kansei parler de médecin tueur, mais elle hocha la tête tout en reprenant la parole.

Kobane Harumi • « Vous avez raison, nous les irounins connaissons parfaitement le corps humain dans ses bons côtes comme les mauvais et ce n'est pas les treize points mortels aisément accessible pour nous qui diront le contraire. »

Lorsque l'on savait comment une machine fonctionnait, il était aisé de jouer avec d'une grande facilité. Elle avait déjà donné un cours à Kiri sur cela notamment, il fallait être présent ! Harumi observa alors le village ninja où elle aurait dû naturellement se retrouver si jamais le destin ne s'y était pas mêlé. Il semblait avoir souffert, certains bâtiments semblaient avoir été ravagés par les flammes. Il risquait d'avoir beaucoup plus de travail qu'elle n'aurait pensé.

Kobane Harumi • « La bataille n'a pas dû être de tout repos. Il y a eu beaucoup de pertes et de casse ? »

C'était une manière de se renseigner mais également de connaître le genre de blessures qu'elle devait s'attendre. La doctoresse connaissait les blessures de guerre, mais ici, il fallait ajouter les grands brûlés, des dommages d'écrasement et toutes sortes de blessures de combats. Ce n'était pas. Elle si l'éventail des ninjas était étendu. Elle était une étrangère sur les terres qui l'avaient vu naître, alors elle s'attendait de part les locaux des regards de méfiance voir de haine. Il était bien plus simple de se venger de toutes les frustrations sur quelqu'un comme elle.

Kobane Harumi • « J'ai connu plus mauvais accueil dans d'autres villages ou structure où on doutait de ce que je disais ou étais capables. Si je peux aider des personnes, je serais satisfaite. »

Harumi prit un moment de réflexion avant de répondre à la seconde question, qui n'était pas si simple que cela à ses yeux.

Kobane Harumi • « Il y a longtemps, j'ai tenté de me poser, à cause d'un homme bien entendu. Il était très bien, j'ai même failli avoir un enfant, mais ... Tout a mal tourné, et finalement après moults péripéties, j'ai repris la route. Peut-être est-ce une peur de me poser, de ne plus voyager, je ne sais pas trop. Cela ne s'est jamais présenté de nouveau, et je ne sais pas si j'oserais le faire. Il est certain que j'aimerais former des personnes dignes de ce nom, et plus le temps passera plus il me sera difficile de voyager. Je n'ai pas encore quarante ans, mais j'ai l'impression que le temps passe de plus en plus vite, alors il faudrait que je commence à y penser. J'ai mes propres idéaux basés sur une forme de justice qui m'est propre, c'est pour cela que je n'accepte pas tous les contrats que l'on me propose. Cela dépendra de la situation. »

Harumi hocha la tête doucement avec un sourire.

Kobane Harumi • « Oui en effet, généralement, j'accède à la plupart des endroits assez facilement grâce à mon titre et mes capacités. Vous devriez tout de même vous méfier, les autres puissances ou les rebelles ne vont pas tarder à envoyer des espions, en tout cas, c'est ce que moi je ferais. »


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Nara Kansei
Nara Kansei

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 19:08




une visite qui ne tombe pas à pic
le docteur et le blessé
@Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] TSiEfT2







« Evidemment, c’est dans la nature de l’Homme et le fait d’être shinobi exacerbe cela. Pourtant, se rebeller contre une entité telle que l’Empire peut se révéler plus dangereux qu’il ne le semble. Surtout quand l’entité a offert de laisser partir les mécontents. »

Si certains Kumojins fomentaient la rébellion et le meurtre des occupants alors il faudrait la jouer fine ; Kansei n’était sûrement pas le seul ninja doué dans les rangs du Feu. De là, il ne serait pas difficile de trouver et de sanctionner les turbulents. La Raffinerie servirait peut-être d’exemple. Pour l’instant il n’en savait rien puisqu’il n’avait pas eu la chance de converser plus longuement avec Rei, honneur sûrement réservé aux gradés et autres privilégiés.

L’Ombrageux écouta ce qu’avait à dire la brune aux capacités curatives avec intérêt tandis qu’ils marchaient conjointement. « Et si on va au devant de ces dires et qu’on vérifie soi-même, on est considéré comme un traître pour n’avoir pas suivi aveuglément. Je pense qu’aucune guerre n’est juste. Ce n’est qu’un passe-temps pour mettre en application les connaissances et les aptitudes acquises dans la formation de shinobi. À quoi bon apprendre à tuer si ce n’est pour cela, finalement ? » C’était loin d’être son point de vue et pourtant le Nara avait appris à tuer avant de savoir décliner toutes les terminaisons du romaji. Un amer constat sur un monde qui ne l’était pas moins.

« Bonne déduction. À vrai dire je ne suis qu’un simple soldat sans affection particulière ; alors je fais ce que j’estime être intéressant. Pour tout vous dire je soutiens cette cause depuis que mon esprit est formé ; je suis un Hijin après tout. Avez-vous déjà entendu parler de la Volonté du Feu ?

Je ne sais pas ce que je désire réellement, c’est assez abstrait. Mais ce que je ne désire pas c’est de voir couler le sang des miens ; qu’ils soient de la Foudre ou du Feu.
» Un constat réel et dont elle devrait se contenter. La vérité sous sa forme la plus pure dans le peu qu’il dévoilait.


« Et bien une seule personne dont je ne sais que peu. Je peux seulement vous dire qu’il semblait vouloir la paix dans son sens premier. »

Kansei eut un sourire à l’évocation desdits points. De sa simple aura, il savait se frotter à quelqu’un d’expérience et son âge ne faisait que le confirmer. « Pour une si grande bataille, nous pouvons nous estimer heureux. Mais vous aurez du travail tout de même ! » Il lui adressa un simple sourire.






« En substance, j’attendrais de vous voir à l’oeuvre pour vous faire une idée, ce serait très réducteur de vous juger sur vos simples propos. Vos ambitions semblent sincères et je ne doute pas sur le talent de mes camarades ou le mien si d’aventure cela se révélait faux. » Il ne la menaçait pas, son ton laissait transparaître le même calme indicible de sa personnalité. Si Harumi était une espionne ou une traîtresse alors soit ; les Kumojins encore dans les murs en comptaient ou en compteraient sûrement dans leurs rangs.

Kansei écouta ses motivations, son récit. Il ne la jugea pas, et il comprenait en quelque sorte ce qu’elle exprimait. Si les choses avaient été différentes alors il serait peut-être à l’heure actuelle un nomade à son image.

« Vous semblez une personne vertueuse, le Yukan en soit loué. Je suis très curieux de voir où cela va vous mener ; ce sera un plaisir de pouvoir collaborer si votre escale le permet. » Son bras se leva pour pointer le bâtiment au loin. L’hopital, collé au complexe scientifique.

« Je suis d’un naturel méfiant, sans tendre à la paranoïa. Tout devrait bien se passer, au moins espérons-le. Je vous laisse vous rendre sur place, si on vous interrogeait, donnez seulement mon nom et ceci. » Il sortit un petit rouleau de sa poche sur lequel il apposa un sceau de sa simple paume. « Mes salutations, Kobane-san. »





Revenir en haut Aller en bas
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre] Empty
Ven 28 Juin 2019 - 9:15


Kobane Harumi • « C'est noble de la part de l'Empire, mais sans doute que certains préféraient voir revenir Kumo no Kuni comme il l'était précédemment, alors ils ne peuvent partir même mécontent. C'est le résultat d'un fanatisme territorial prononcé, mais obligatoire lorsque l'on exige l'obeiss totale de son armée. »

Déclara alors la doctoresse à Kansei, qui lui paraissait un peu trop Innocent pour le coup. La réflexion partait du principe que les gens se fichaient de leur propre pays, ce qui restait assez rare. Le plus difficile pour un conquérant était de tenir le pays conquit, mais également de s'y maintenir pour les dizaines d'années à venir voir plus s'y affinités. La force ne pouvait pas obligatoirement s'appliquer, car cette fois-ci, les ennemis n'étaient pas clairement identifiés. Il fallait choisir subtilement entre domination et assimilation.

Kobane Harumi • « Cela dépend du point de vue je dirais. Si l'on pense aux guerriers que sont les shinobis, oui évidemment, ils aspirent à tuer. Ceux qui s'entraînent durant des années pour cela et qui osent dire le contraire se mentent à soi-même. Du point de vue des dirigeants, avoir une force de frappe suffit généralement à être dissuasif pour se défendre, mais pas pour attaquer. Pour le reste de la population, ils ne veulent pas de guerres, mais on ne leurs demande que rarement leurs avis. Je serais curieuse de voir comment va se comporter l'Empire du feu. Va t'il agir diffzreme ou non ? Sa crédibilité commence maintenant. »

Répliqua la femme d'âge mûr, cherchant clairement à passer le message qu'elle observait les agissements de l'Empire pour se faire sa propre idée. Si jamais ils espéraient la recruter, il allait falloir qu'ils agissent comme il le fallait. C'est qu'elle avait des valeurs notre petite médecin ninja. Le monde était cruel, sombre et machiavélique, mais Harumi n'avait pas choisi le désespoir, mais l'action à son humble niveau. Elle n'était pas du genre fataliste, à penser que le monde est monde et que rien ne changerait ça.

Kobane Harumi • « Libre à vous d'être autre chose qu'un simple soldat. Je pense que des opportunités rares sont possibles en ce moment pour ceux qui rejoignent l'Empire du feu. Si vous êtes originaire du pays du feu, je peux comprendre votre nouvel attachement à cette cause. Même si moi-même étant née au pays de la foudre, je ne me sens pas particulièrement impliqué dans leur défaite. J'ai peut-être bien trop voyagé. »

Argumenta Harumi se trouvant une parfaite excuse sans doute.

Kobane Harumi • « La volonté du feu ? Non pas particulièrement, mais cela ressemble tôt de même à de la propagande ou de l'auto persuasion. Je ne pense pas qu'un peuple puisse avoir naturellement un avantage moral à ce point là. Vous ne pourrez pas rester indéfiniment indécis. On exigera de vous de prendre vos décisions et de choisir votre camp, sinon les deux se méfieront de vous et vous vous trouverez comme moi au banc de la société. Le sang va encore couler le temps que la victoire d'un des deux camp soit totale. Et ce n'est pas encore le cas. »

Tenta alors d'inculquer certains principes à e jeune homme qui paraissait soir perdu soit trop innocent, du moins ce qu'il laissait paraître. La doctoresse écouta sans mot dire la manière dont Kansei parlait de la fameuse personne.

Kobane Harumi • « Tant mieux si cela c'est bien passé cette bataille. Certaines guerres de gagne avant même de débuter. »

Concéda simplement la brunette avant de sourire devant tant de méfiance. Elle hocha la tête doucement peu farouche à ce genre de doute.

Kobane Harumi • « Je n'espère pas que vous soyez blessé pour me voir à l'œuvre, mais si l'Empire m'engage et bien vous me verrez sans doute à l'œuvre rapidement. En médecine, nous avons très rapidement le résultat bon ou mauvais des expériences professionnelles. D'autant plus lorsque l'on est un ninja. Je ne doute guère de mon talent en médecine, c'est toute ma vie et ma réputation parle pour moi. »

Vraisemblablement peu inquiète de ce qui pourrait être découvert ou du résultat de ses soins, Harumi ne semblait pas non plus craindre de quelconques adversaires. Cela la fit simplement sourire. Si jamais elle voyageait seule depuis presque toujours, c'était qu'elle avait confiance en ses capacités.

Kobane Harumi • « Il faut savoir manier l'art du miel et du bâton avec précision lorsque l'on en a les moyens. »

Se contenta de répondre la doctoresse à l'avertissement à peine voilée en cas de mensonge de sa part. Elle ne semblait pas être intimidée pour un sou.

Kobane Harumi • « Vertueuse peut-être, sans doute surtout avec ceux qui le méritent et qui n'ont rien demandé. Mais ne croyez pas que parce que je suis médecin, je ne sois pas capable de violences envers ceux qui le méritent. Je ne suis pas si aveugle ou respectueux de la vie pour la simple raison que je sais la maintenir. Je serais ravie de travailler avec vous si l'avenir le permet. Cela ne dépend pas que de vous malheureusement. »

Harumi leva son regard en direction de l'hôpital, encore un nouveau de visiter, décidément, mais dans son métier quoi de plus normal.

Kobane Harumi • « Être méfiant tend à aider à survivre et à être prêt en toute circonstance. Je ne peux pas vous en vouloir, loin sans faux. Je suis certaine que cela va bien se passer, simplement jusqu'où là est la question. Je gage que vous ayez déjà tranché à mon sujet, si vous me laissez ainsi libre de rencontrer vos supérieurs. »

Harumi prit alors le rouleau en hochant la tête doucement.

Kobane Harumi • « À bientôt peut-être ou sûrement même, ce fut un plaisir. »

Dit alors la doctoresse avant de se rendre à l'hôpital pour une nouvelle aventure.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Une visite qui ne tombe pas à pic [libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: