Soutenez le forum !
1234
Partagez

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent]


La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Dim 2 Juin 2019 - 15:34

La Croisée

Peu après le discours de Rei, Kaminari no Kuni

Le groupe de Chiaki et plus







Quitter ce village qui venait d’être assiégé et conquit n’avait pas été la tâche la plus difficile qu’avait dû affronter la jeune Endo ; non, avec le tumulte et l’attroupement devant ce qui était « l’assemblée » de Kumo, la surveillance avait été complétement laissée en suspens, comme si rien d’autre ne pourrait arriver suite à leur attaque. Pourtant, et même sans connaître les Kumojin, la rouquine s’était faite la remarque qu’il manquait quelque chose à ce village, quelque chose qui aurait pu faire pencher la balance de l’autre côté… L’assurance dont avaient fait preuve les hijin était remarquable, mais aussi très insouciante ; tout comme l’était Hoshiyo…

De retour sur les routes, pour un nouveau voyage à la destination encore inconnue, la voyageuse émérite repensait à ce qu’elle venait de faire. Si elle avait su… Si cet étranger arborant un uniforme qu’elle n’avait pas reconnu lui avait expliqué… C’était le sentiment d’avoir été manipulée qui l’imprégnait maintenant, comme la honte de ne pas avoir compris à l’avance la destinée que réservait le nouveau leader autoproclamé du pays du feu au village des nuages et au pays de la foudre. Entre accomplir une vengeance et asservir un peuple en prétextant vouloir changer l’ordre des choses… Il y avait, même pour l’Hijin qu’elle était, une sacrée différence.

La chauffeuse de bains se demandait donc comment il était possible qu’elle fut la seule à se sentir aussi flouée… Comment personne ne pouvait se dire que ces actes en engendreraient d’autres plus violents encore ? Comment ces hommes et ces femmes habitées de la volonté du feu pouvaient être sûrs qu’ils n’avaient pas mis un coup de pied dans une fourmilière aux dimensions inimaginables ? Comment, enfin, pouvaient-ils crier victoire alors que Kumo n’était pas le seul village shinobi, et que ceux qui servaient le village ne s’étaient pas tous ralliés à leur cause ? Un tas de question qui laissait perplexe la voyageuse…

Des pensées qui la menèrent plus loin sur les terres de Kaminari, toujours sur la même route… Croisant, rarement, quelques personnes, des paysans surtout… qui n’avaient l’air si tristes et malheureux que cela d’être Kaminarijin… Ses pérégrinations spirituelles la guidèrent, sans qu’elle s’en apperçoive vers un groupe d’individus. Comme les autres ; l’Endo les observa, tentant de déceler chez eux l’expression d’une joie quant à ce qu’il venait de se produire ; bien que la nouvelle n’ait sans doute eu le temps de faire le tour de ce pays… Puis, elle reconnut les tenues… les visages…

-oh merde… se dit-elle, sachant parfaitement qu’elle n’aurait aucune chance de s’en sortir dans son état. Alors, comme à son habitude, elle alla au devant du danger sans vraiment réfléchir ; enfin… pas trop. Et utilisait sa technique défensive principale : la tchatche tactique. Hey ! Vous allez où !




_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 0:59

La croisée...


Padam, padam, padam. Ses petites pattes la portent doucement tout au long du chemin, au côté des autres, qu’elle a rejoints. Un long voyage a commencé, un autre, un énième déplacement pour aller au gré du vent. Le Yûkan est vaste, probablement beau, aussi, mais Kanna l’a connu par le passé et ne l’a pas autant aimé qu’elle a pu aimer Kumo. Pourtant, voilà qu’il faut repartir, chercher une nouvelle fois un endroit où vivre, où se développer et devenir plus forte. Le village caché des nuages peut être repris, la blanche ne se fait aucun doute à ce sujet, pourtant, elle est légèrement désabusée, fatiguée de toutes ces histoires complexes. Une vie simple n’est pas pour elle, apparemment …

Kanna progresse, sans trop parler, dans un silence qui la réconforte. Réfléchir, retrouver ses propres pensées, voilà quelque chose qui lui fait autant peur que cela ne la rassure. Son univers mental n’appartient qu’à elle et elle y trouve une grande satisfaction. Peu importe ce qui s’y passe, tout ne provient que de ses pensées, ses peurs, ses songes, ses rêves. Rien qu’à elle. Alors, voilà, padam, padam, padam, Kanna avance au rythme des autres, sans trop s’en éloigner, sans trop s’en approcher. Alerte, elle reste pourtant concentrée pour détecter n’importe quelle menace qui pourrait survenir sans prévenir. On ne sait jamais, le Yûkan est un endroit dangereux.

Ses oreilles se dressent vers l’arrière quand elle entend une voix qui les hèle, tous. Une femme. Les sons ne trompent pas. Kanna se tourne pour voir de qui il s’agit : à vrai dire, elle n’en sait rien. Néanmoins, son odeur était présente à l’assemblée. La chatte s’immobilise, intriguée.

« Elle était là-bas, avec nous. À Kumo. »

C’est tout ce qu’elle dit, avant de se dégager doucement du groupe pour s’approcher davantage de la demoiselle aux cheveux rouges. À vrai dire, cette demoiselle est mignonne, avec son air innocent : mais l’est-elle vraiment, finalement ? N’y a-t-il pas quelque chose en plus, qui cloche ? Qui la rende dangereuse ? Kanna ne sait rien d’elle, après tout. C’est juste un mystère, une odeur inconnue parmi tant d’autres. Sa truffe ne pourrait pas se tromper, ceci dit : elle est infaillible. L’hybride fait bien trop confiance à son museau pour douter de ses capacités. Elle se redresse et se départit de sa forme animale, pour redevenir une humaine de petite taille.

« Que veux-tu ? Que fais-tu ici ? »

Méfiante, comme toujours. Néanmoins, d’un signe de la main, Kanna montre à ses compagnons qu’il ne faut pas attaquer. Pas maintenant. Ce serait inutile. Cette femme a peut-être quelque chose d’intéressant à leur dire. Après tout, ils ne peuvent plus se permettre de répondre à cette explosion de violence par de la violence. Surenchérir reviendrait à aller beaucoup trop loin, à dépasser une ligne que la Saiseiki ne veut plus dépasser. Un sourire se glisse doucement sur ses lèvres, pour montrer que ses intentions sont loin d’être hostiles. Toutefois, cela ne change rien aux faits : Kanna ne sait pas ce que cette demoiselle veut et elle tient bien à le savoir.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 22:20




L’Endo savait que ce monde comportait tout un tas d’étranges et horribles choses ; comme ce qui avait été fait à ses parents, ou à ce village. Mais voir un chat capable de parler et ensuite se transformer en une chose plus commune... Que pouvait-elle en dire ? Elle-même était dotée de capacités particulières aussi peu communes que d’être un chat… et un humain à la fois… Même si c’était moins étrange d’être une bouillote ambulante… C’était… moins visible. De surprises en surprises, elle ne s’était pas attendue un instant que l’accueil fut si chaleureux. Si rien ne distinguait son appartenance au groupe qui avait mené cet assaut implacable, rien ne disait non plus qu’elle n’en était pas…

Puis, comme eux, elle venait du même endroit, était sur le même chemin ; et ses vêtements étaient tout tâchés d’encre. Celle de ce Suzuri qui avait succombé, tout comme son coéquipier ; face à la technicité de l’homme aux os, et de la femme au bois… Et de la sienne, dans une autre mesure. Mais Hoshiyo allait pour autant se garder de mentir, et dire la vérité ? Rien n’était moins sûr que cela. L’Hijin était du genre… espiègle, et ne réfléchissait pas beaucoup en général, ou tout au moins pas suffisamment ; ce qui lui jouait quelques tours, parfois…

-Eh bien… Je viens de Kumo, j’ai fuis… hum… tout comme vous ? Dit-elle en gardant fermé son visage mais toujours innocent, à l’opposé de la féline dame. Bien sûr elle se gardait bien de préciser ce qu’elle avait fait ; et n’avait pas encore pensé à ce qu’elle répondrait aux questions qu’on lui poserait. Je m’appelle Endo Hoshiyo ! S’exclamma-t-elle, se souvenant de l’autre question qu’on ne lui avait pas posée. Ça, elle n’avait pas de crainte de le révéler, son nom était… assez répandu… à Hi. Même si elle se croyait la dernière de sa lignée qui n’en était pas une, de toute évidence.

Peut-être qu’elle aurait dû s’abstenir, ne pas s’en occuper et aller là où ce chemin la mènerait, mais maintenant… c’était trop tard. Au moins aurait-elle l’occasion de voir si les Kumojin étaient si … monstrueux que cela, s’ils étaient si… voyous ?




_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 21:52
Nous avions décidé de quitter Kumo, de fuir. L'occasion se présentant plutôt bien, nous avions rejoints le groupe de déserteurs. Nous... Kyohei et moi. Ayano ne nous avait pas suivi, et ça me déchirait. Le trio n'était plus. Je comprenais sa décision, bien sûr, moi-même j'avais hésité. Mais on ne savait pas ce qui l'attendait là-bas. Il avait combattu des soldats du Teikoku. Pourquoi l'épargneraient-ils ?

Les poings toujours serrés, je suivais le convoi en silence. Mais je n'étais pas le seul à être peu bavard ; tout le monde avait certainement l'esprit tout aussi occupé que le mien, l'échec étant difficile à avaler, les pertes encore plus. Qu'avions-nous fait de faux ? Comment un village caché avait-il put tomber aussi rapidement ? Qui était le fautif ? Ne l'étions pas tous ?

Je ne savais pas vraiment où nous nous rendions, et je ne savais pas si quelqu'un ici le savait où si nous voulions simplement mettre le plus de distance possible entre nous et notre village encore fumant. Moi je savais où je souhaitais aller : chez moi. J'avais tout le trajet pour décider de ce que je voudrais faire ensuite. Une fois là-bas, j'aviserais. Je n'avais aucun projet.
La quiétude du convoi fut troublé par une voix féminine, nous hélant. Comme tous, je me retournais pour voir la personne... qui comme nous tous, semblait sortir d'une bataille. Ses habits semblaient tâchés par... de l'encre ?

La fille-chat qui nous accompagnait nous informa qu'elle aussi se trouvait à Kumo. Ma première réaction fut de penser que comme nous, elle fuyait, refusant de se soumettre à l'ennemi. Mais une autre voix me disait que c'était peut-être l'inverse, ces derniers événements m'ayant rendu beaucoup plus méfiant. Son visage était inconnu, et si quelqu'un de notre groupe la connaissait, il se garda bien de le dire.

La féline prit la parole, nous incitant à ne pas attaquer. Mais j'avais du mal à garder mon calme, sentant une rage inconnue m'attraper à la gorge. C'était une sensation nouvelle pour moi, malgré tout... mais je l'avais reconnue immédiatement. Je fis un pas en avant, les dents serrées.

« - Si tu viens de Kumo, tu peux sûrement nous montrer ton bandeau ? »

Mon ton était calme, mais mon regard était froid. Ça aurait été stupide d'attaquer un groupe seule mais d'un autre côté, l'armée de l'empire du Feu avait été bien audacieuse d'affronter tout un village. Et après tout... ça leur avait réussi.

_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] D2tn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 4:07

La croisée...


Endo Hoshiyo, en provenance de Kumo. Tout a l’air si simple, résumé ainsi. Pourtant, Kanna reste dubitative. Elle vient de leur village, c’est certain, mais pourquoi les avoir suivis ? La blanche s’approche un peu plus, rapidement rejointe par un membre de leur petit convoi. Son teint halé, ses vêtements … Il vient du village, lui aussi. Il l’a suivie, sous l’impulsion de la chirurgienne. Sa remarque est particulièrement pertinente. Kanna opine du chef quant à la réaction de son partenaire. Intéressant, tout à fait intéressant. Sa méfiance est totalement légitime, elle a toute sa place ici après ce qu’ils ont vécu. De toute façon, la blanche accepte les interventions de tout un chacun tant qu’ils ne s’attaquent pas à l’inconnue. Qu’elle vienne de leur village ou non, qu’elle soit ennemie ou non, elle n’aura pas le choix de leur répondre, mais ils ne peuvent plus donner du sang contre du sang. Pas maintenant.

L’hybride avance d’un nouveau pas et inspire profondément, laissant son flair guider son instinct. Cette demoiselle est couverte d’encre, ce qui rend son odeur désagréable mais inoubliable. Ce détail ne passe pas inaperçu aux prunelles de Kanna, qui reste sur ses gardes. L’encre est quelque chose de répandu, à Kumo. Les Suzuri sont un clan notable, qu’ils ne peuvent pas laisser de côté. Alors, deux solutions s’offrent à eux : soit cette demoiselle est victime de tirs amis, soit elle a été attaquée par un membre de ce clan. Dans le premier cas, c’est une alliée, dans le second, que penser d’elle ? Faut-il la voir comme une déserteuse, ou comme un pion de l’Empire, qui les a mis à feu et à sang ? Kanna soupire.

« Mon parrrtenairrre a raison. Si tu viens de là-bas, tu dois bien avoir un bandeau, comme le nôtrrre. Mais aussi, tu pourrras peut-êtrrre nous expliquer pourrrquoi tu as autant d’encrrre sur toi, Hoshiyo. »

La blanche se sent presque obligée de faire le premier pas, pour éviter que d’autres ne tombent dans un quelconque piège. L’esprit de meute, encore, toujours. Protéger les siens pour éviter de perdre d’autres poussins. Ils ont vécu de trop grosses horreurs, c’est incroyable qu’ils soient toujours là, à leurs côtés. Ils les ont suivis, courageux, prêts à se battre pour un Kumo meilleur, un Kumo retrouvé. Il ne faut pas les perdre, empêcher qu’il leur arrive quoi que ce soit. Kanna croise les bras sur sa poitrine.

« Je m’appelle Kanna. Ce serrra peut-êtrrre plus conforrrtable de savoir à qui tu t’adrrresses. Tu as été témoin de ce que nous avons vécu, tu as peut-êtrrre même été actrrrice, dans un camp, comme dans l’autrrre. Dans tous les cas, te voilà ici, devant nous. Si tu viens de Kumo, tu es la bienvenue, si tu es notrrre adverrrsairrre … Pourrrquoi venir jusqu’à nous ? Pourrrquoi courrrir un tel risque, alorrrs que tu pourrrais fuir et mener une vie plus calme, ailleurrrs ? »

Des questions, plein de questions, sûrement trop de questions, mais Kanna a besoin de savoir. Cette demoiselle a peut-être quelque chose qui lui permettra de les suivre, qui sait ? Difficile à accepter, difficile de voyager aux côtés d’une femme qui aura contribué à la chute de Kumo, mais combien parmi eux étaient au courant de la mascarade perpétrée par Yamanaka Rei ? Combien savaient quels étaient ses réels desseins ? Combien s’étaient engagés en âme et conscience ? Trop d’interrogations auxquelles l’hybride ne peut pas encore répondre, mais qui ne tarderont pas à être élucidées.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 4:37




Il n’y avait rien de plus certain quant à la suite de cette « rencontre » impromptue. Leurs questions étaient… logiques, pour des ninjas affirmés qui avaient eu l’habitude d’évoluer dans un univers tel que Kumo. Mais pour l’Endo, c’était relativement différent, d’une part elle n’était pas particulièrement observatrice, alors ce qui tâchait ses vêtements… Bien, voilà quoi ; et cette histoire de bandeau… Si elle voulait s’en sortir elle avait intérêt à bien mentir, du coup. Ce qui s’avérait déjà très difficile. Rien qu’expliquer d’où venaient ces tâches... Hoshiyo était impulsive, un peu menteuse pour se sortir des mauvais plans ; mais en revanche, elle évitait de prendre les gens pour des mongolos ; tout au moins ceux qui semblaient ne pas être trop stupides. Et eux…

-Ho hum… eh bien, je n’en ai pas… J’ne suis pas une Kunoichi comme vous, vous voyez ? Ce qui dans le fond était vrai, en fait, jusqu’à peu avant l’attaque à laquelle elle avait participé, elle était une voyageuse, et émérite en plus. Et elle s’occupait, en dehors de ses voyages, de maintenir un bain situé dans le nord d’Hi no Kuni à une température adéquate. Donc, pour ce qui était du bandeau, cela n’avait pas été si compliqué que ça à trouver. Mais alors le reste de l’histoire… Ah les tâches ! Bah, disons que j’étais au mauvais endroit au mauvais moment ? Ce qui n’était pas tout à fait faux… Puis, j’ne viens pas à votre rencontre ; vous êtes juste sur le même chemin que moi. Avait-elle délicatement souris. Et là encore… Oui, sans se payer leur tête ; elle croyait vraiment qu’ils allaient avaler tout ça sans rien dire d’autre.

Après tout, comment pouvaient-ils savoir ce qu’elle faisait à Kumo ? Et même pourquoi elle y était allée ? Finalement, il n’y avait que deux Kumojins qui savaient qui elle était, plus ou moins, et ils étaient morts… Par contre, tous les autres… enfin, ceux qui avaient attaqués ce village… avaient dû la voir, et devaient savoir… Les observant alors un instant...

-Non en fait… Je suis une Hijin, et j’ai participé à cette attaque… Dit-elle en faisant une petite moue… Moi ce que je voulais… c’était venger la mort de mes parents… Pas faire tout ça. Continuait-elle, la voix tremblotante, comme si elle était sur le point de pleurer. Je suis une idiote… renchérit-elle en reniflant et versant cette fois-ci pour de bon quelques larmes. Si… si vous voulez me tuer… allez-y… je… je comprends… mais sinon… je peux… me racheter. Finit-elle avec un air triste.


Spoiler:
 


_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 0:05

La croisée...


Kanna arque un sourcil. Ce qui se passe, là … Ce qui se déroule, sous leurs yeux … C’est une blague, non ? Cette demoiselle qui leur dit ne pas être une kunoichi, qui s’est tout de même retrouvée au beau milieu d’une gigantesque flaque d’encre et comme par hasard sur leur chemin ? L’hybride penche doucement la tête. Elle se moque d’eux, ou alors c’est vraiment la plus sotte de toutes les demoiselles. L’ex-Chûnin reste de marbre, ne dit rien. Son regard se dépose sur ses comparses, puis sur la fameuse Hoshiyo.

Finalement, la vérité finit par éclater. La demoiselle aux cheveux rouges décide d’admettre tout ce qui s’est passé : elle est une Hijine, elle s’est pointée à Kumo pour venger sa famille. Néanmoins, son but n’était pas de faire tout ce bazar. Elle accepte qu’ils la tuent, mais propose tout de même de se racheter. Peut-on vraiment se racheter d’un tel crime ? Avoir été membre d’une mascarade comme celle de l’Empire du feu, est-ce pardonnable ? Kanna prend les devants et intime à ses congénères de ne pas bouger, pour le moment.

« Perrrsonne ne tue perrrsonne. Nous ne rendrrrons pas le sang qui a coulé par plus de sang encorrre. »

Une affirmation, autant qu’un ordre. La blanche mène sa petite troupe du mieux qu’elle peut, sachant qu’elle n’est probablement pas la plus puissante ni la plus influente, mais, dans leur cas, elle est celle qui semble avoir les idées les plus claires suite à ces événements tragiques.

« Comment comptes-tu te racheter, Hijine ? Et puis … Pourrrquoi vouloir agir ainsi ? Qu’est-ce qui t’a motivée à t’écarrrter du chemin du feu ? »

L’hybride titille, gratte au maximum pour avoir autant d’informations que possible. Cette demoiselle n’est peut-être pas méchante, mais ils ne peuvent pas leur donner leur confiance ainsi. Pas aussi simplement. Alors, Kanna décide de poser de nouvelles bases.

« Voilà ce que je te prrropose : tu réponds à mes questions prrrécédentes et, si ta manièrrre de te racheter convient à mes parrrtenairrres, alorrrs nous te laisserrrons ta chance. D’accorrrd ? »

Ainsi, l’hybride laisse à la fois une place à l’Hijine pour se faire accepter parmi les siens, mais aussi une occasion à tous les kumojins de se manifester. Après tout, ces gens sont les victimes directes de cette attaque, ils ne peuvent pas rester les bras croisés et subir les décisions des autres. Ici et maintenant, tous ensemble, ils sont une équipe. Unis comme les doigts de la main, jusqu’à ce qu’ils atteignent Ikeda Sazuka, la seule personne qui puisse les aider, selon Kanna.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 19:57
Trois statues de marbre, se jaugeant, se jugeant ; chacun choisissant soigneusement ses mots, calculant ses actions. Le reste du groupe se contentait d'écouter, de regarder sans agir, étant sûrement trop fatigués physiquement et mentalement pour se soucier d'une simple jeune femme esseulée. Personne n'avait besoin d'avoir d'autres problèmes actuellement.

La féline appuya mes propos. Elle aussi, bien sûr, avait remarqué les tâches d'encre qui constellaient - non, plutôt qui noyaient les habits de notre interlocutrice. L'encre... la marque de fabrique des Suzuri, un des clans emblématiques de Kumo. Puis elle se présenta ; j'appris son prénom en même temps que la fille aux cheveux rouges. J'aurais pu faire de même, mais j'étais bien trop focalisé sur les questions posées pour me soucier des formules de politesse.

Endo Hoshiyo se justifia assez maladroitement. J'étais assez naïf de nature, mais ses propos n'étaient pas suffisants pour me convaincre. Cela devait être le cas de Kanna aussi, puisqu'un moment de silence s'en suivi. Il ne fallut que quelques secondes pour que l'Hijine craque sous la pression et nous révèle ses réelles intentions... ou du moins celles qui étaient en vigueur encore ce matin.

Ma mâchoire se serra à nouveau. Elle avait attaqué Kumo, avec son empereur. Même si elle regrettait ses choix actuellement... ou ce qu'elle faisait croire. Mes mains se levèrent lentement dans sa direction, prêt à l'étrangler à mains nues. Elles flottèrent quelques instants dans l'air avant que mes doigts se referment sur du vide, se serrant en poings avant de retomber sur mes côtés. Non, ce n'était pas les larmes qui m'avaient fait changer d'avis, qu'elles soient vraies ou fausses - je m'étais déjà fait avoir. Simplement que malgré tout... je n'avais pas changé. J'avais beau avoir pris un sacré coup dans le moral et dans les convictions, je n'étais pas pour autant devenu un meurtrier de sang-froid.

Motivée par mes actions ou non, la blanche avait repris la parole. Personne ne tue personne, mais je m'en savais capable s'il le fallait. Si cette inconnue décidait de nous tendre un piège, je le ferais. Me sacrifier pour protéger le groupe, je l'avais déjà fait et je le referai sans hésiter. Mais pour l'instant, il suffisait de donner le change ; jouer à son jeu et voir où cela nous mènerait. De but en blanc, j'enchaînais :

« - As-tu tué aujourd'hui ? »

_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] D2tn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 2:24




La rouquine essuya du revers de sa cape la naissance de ses larmes, et s’y moucha même. Tâché de toute cette encre, le morceau de tissu ne craignait plus grand-chose de toute façon. Elle redressa la tête au son de la voix de la jeune et étrange femme qui roulait ses « r », l’observa surprise d’entendre qu’eux ne semblaient avoir envers elle aucun –c’était ce que croyait Hoshiyo- ressentiment ou envie de vengeance instantanée. Elle devait donc répondre de façon… convenable ; et au point où elle en était : sans mentir.

La première question, celle de la… kunoichi ? Etait aussi simple que la seconde posée par l’autre jeune femme à la tignasse argentée. Même si en l’absence de poitrine, l’Endo eut au premier abord un léger doute…

-Moi, je ne veux pas faire aux autres ce que j’aimerai pas qu’on me fasse ! S’exclama-t-elle pour entamer cette réponse que le petit groupe semblait attendre avec une impatience clairement absente. On m’a offert de me venger… Et je ne l’ai même pas fait… Dit-elle en scrutant la personne au look un peu « androgyne ». Donc non… je n’ai tué personne, moi… Reprit-elle en détourant le regard, non pas pour dissimuler un mensonge bien que cela aurait pu être interprété de la sorte, mais… peut-être par déception ? Non, quand même pas… Puis, relevant de nouveau les yeux vers la Kumojine, elle ajouta : vos gens ne s’en sont pas pris à Hi… j’ai compris que mon pays… et que mes parents n’étaient pas les cibles de… Enfin… vous voyez…

Elle s’arrêta un instant de parler, pour reprendre son souffle après cette longue tirade mais aussi peut-être pour rassembler ses pensées qui avaient la fâcheuse tendance à se désordonner, se disperser…

-Je peux… vous aider ?! Quel genre d’aide pouvait-elle bien apporter, c’était une autre question ; jusque récemment elle ne savait que faire chauffer des bains avec ses compétences ; et lancer ci et là quelques vagues de chaleur… Sans plus. Ce n’était pas grande force qui allait les aider, de toute façon. Vous allez pas laisser votre pays… sous le joug… d’un autre ? Termina-t-elle, un peu à contrecœur, ayant bien conscience qu’elle était en train de trahir sa nation, sa ville et peut-être même la mémoire de ses défunts parents… Mais… La jeune voyageuse n’aimait pas être manipulée… Et ce qu’elle avait indirectement fait à ce village et ses gens résultait directement de cette… Méconnaissance de la cause qu’elle avait temporairement rejoint…

C’était donc cela qu’avait ressenti Hoshiyo des suites de leur affrontement contre ces deux Kumojin… Sa vengeance avait été menée et malgré tout elle se sentait… mal, car il n’était pas son caractère de se laisser aveugler par la haine… Elle s’en rendait seulement, maintenant, compte.




_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 4:03
La croisée...
Blessé et secoué, Sora courait comme sa vie en dépendait. Par l’intervention de Mu à l’arche grise, son retard se notait comparer aux autres déserteurs. Présent lors de l’ignoble discours de Rei, le shinobi eut la chance d’entendre la voix d’une femme s’élever parmi la foule. Ce sont les mots qu’elle posa qui vinrent aider à la décision du grand enfant : déserter. Déserter pour un meilleur avenir, ou éventuellement, une contre-attaque. Il ne dirait jamais non à une telle occasion. Malheureusement, il perdit rapidement de vu le groupe et se retrouva à câliner Mu pour un dernier instant avec l’aveugle. Ce qu’il ne regrettait pas pour autant.

Son objectif principal était de retrouver Raizen, mais aussi de croiser Chiaki et compagnie. Pourquoi faisait-il soudainement une obsession avec le corbeau ? Il l’ignorait complètement, mais ça l’aidait à le tenir la tête hors de l’eau. Son corps s’abandonnait peu à peu à ses blessures, ce n’était qu’une question de temps avant que son poids frappe le sol. Heureusement pour lui, quelques têtes familières apparurent devant son champ de vision. Et quel fut sa joie lorsque le kazejin remarqua la belle Kanna.

« KANNA! » cria-t-il, trop heureux pour remarquer que le ton de la situation ne correspondait pas du tout avec son énergie. « Chiaki ! Kanna ! Oh toi je te connais pas mais WOW COOL LES CHEVEUX! » il pointa Sharkkan du doigt avec une totale admiration. Il salua de la main la rouquine aussi, visage qu’il ne connaissait définitivement pas.

Sans prévenir, il attira la femme-chat dans ses bras et la serra très fort en lui couvrant la tête de bisous. Le Tadao n'expliqua pas ses gestes, préférant laisser deviner la jeune femme qu'il était heureux de la voir vivante. Tout aussi rapidement, il la repoussa et commença à courir sur place.

« J’ai pas le temps d’expliquer, mais je dois partir voir monsieur Corbeau! Promis, je vous rejoins après, je laisserai pas les fous de l’empire prendre NOTRE kumo! À PLUUUUUUUS! »

Tournant les talons, le Tadao s'apprêta à courir, mais ce court arrêt de moins de cinq minutes l'épuisa totalement. Il se coucha au sol en regardant le ciel.

« Okay, je vais peut-être rester avec vous en fait. » dit-il en tentant de reprendre des forces.

Raizen pouvait attendre un peu, et puis, bouger en groupe était plus rassurant.
(c) AMIANTE


_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Signa_Sora
(Merci Aimi <3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6568-tadao-sora#54976 http://www.ascentofshinobi.com/t6722-carnet-de-route-tadao-sora#55998 http://www.ascentofshinobi.com/u1002

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 21:22
Une marche mortuaire. Voilà ce qu’était cette caravane d’anciens Kumojins. Pas un mot n’était échangé et chacun se perdait dans ses propres pensées. Sharrkan et moi avions décidé de quitter Kumo, refusant de vivre sous le joug de l’empire pendant qu’Ayanokoji, cet attardé avait décidé de rester ?! Aujourd’hui, dans cette ambiance et sur le feu des émotions, je le considérais comme mon ennemi. Comme un traître.

« Maintenant regarde, et vit avec ça. »

Encore une fois, cette phrase me hantait. J’avais tué Isami après tout. N’étais pas non plus un traître ? Je me questionnais, beaucoup. Remettait en question tout ce qu’était ma vie. Une heure avait suffi pour foutre un bordel pas possible. J’avais tout quitté, mais il ne restait rien…

L’honneur et l’égo étaient eux aussi à zéro et… « Maintenant regarde, et vit avec ça. » Laisse. Moi. Tranquille. Les visions du Fidèle et d’Isami me revenaient en tête toutes les trente secondes. Jamais je n’allais pouvoir oublier ce que j’avais fait aujourd’hui, jamais.

Par chance, mes pensées sombres furent rapidement stoppées à ce moment précis par l’arrivée dans notre groupe d’une femme inconnue. Je ne la reconnaissais pas, mais ses habits tâchés d’encre et son état général ne trompait pas, elle venait aussi de Kumo. La Féline et Sharrkan prenaient les devants, posant un millier de questions à cette femme pendant que moi, je restais en retrait.

Je n’écoutais plus vraiment lorsque quelques mots qui se suivaient attirèrent mon attention : « Hijine, venger, participer, attaque. » Et mon sang ne fit qu’un tour. Mon regard rempli de haine se posa en plein sur la Endo, mais mes pulsions étaient calmées par mes compagnons. Aucun ne perdait son calme et je me contentais d’une phrase. Qui a fait écho dans ma tête comme une balle de fusil, un souvenir enfoui assez profondément. Une phrase d’un language qu’un auteur - que j’appréciais lire lorsque j’étais plus jeune – avait inventé. Et cela allait être ma seule réponse.

« Jus drein, jus daun. » Disais-je en plantant mon regard dans celui d’Hoshiyo.

Autrement dit, « le sang appelle le sang ». Pas aujourd'hui, mais un jour. Et au même moment que mon démon refaisait surface dans mon esprit, je me devais de rajouter.

« Maintenant regarde, et vit avec ça. »

Pas grand-chose à regarder, nous étions loin de Kumo à présent, mais l’image y était.

_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] E23l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 http://www.ascentofshinobi.com/u992

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 0:04

La croisée...


Une victime. Cette femme est une victime, au même titre que tous les autres. Ses enjeux initiaux étaient de venger sa famille, finalement, elle est venue jusqu’à Kumo pour se rendre compte que tout ce petit manège ne répondait qu’aux désirs d’un seul homme, au nom inconnu pour la plupart des Kumojins qui se trouvaient là-bas. Certains Hijins le connaissaient sûrement, pour une raison X ou Y, mais Kanna ne sait rien de lui, à part qu’il a tué son Kage et fomenté la guerre qui a mené à cette conséquence. Un élan de compassion s’empare de l’hybride, qui observe Hoshiyo avec un sourire mélancolique.

Tout aurait pu être plus rapide, plus simple, aussi. Juste quelques mots pour l’emmener, mais … Mais il a fallu qu’il arrive. Qu’il déboule de nulle part et la serre fort, si fort contre lui. Tous ses maux s’effacent, à mesure que les baisers recouvrent sa tête. Instinctivement, ses mains remontent contre son dos et la serrent contre elle le temps de cette adorable étreinte.

« Sorrra … », murmure-t-elle, blottie contre le brun.

Il la relâche, balance des remarques un peu partout, avant de s’en aller … pour revenir. Un véritable courant d’air. Kanna l’observe s’allonger et décide de le laisser. Il doit être exténué, petit chat. Le pauvre. Elle s’en occupera plus tard.

Ses prunelles remontent jusqu’à un autre brun, beaucoup plus sombre. Il a raison. Entre les questions sur la vie, la mort, les raisonnements perpétrés par tous, Kanna se rend compte que les Kumojins qui la suivent ont tous une maturité toute particulière, qui fait d’eux des survivants plus que des victimes. Des courageux, qui reviendront se battre une fois qu’ils auront acquis la force nécessaire à cette mission.

Ceux qui marcheront sur Kumo, victorieux, lorsque l’heure viendra.

Kanna sourit à Hoshiyo et à tous ses partenaires.

« Soit. Je n’ai aucun inconvénient à te laisser nous suivrrre. Tu serrras la trrraîtrrresse de l’Empirrre du Feu, mais la fièrrre surrrvivante de Hi no Kuni. Et à parrrtir du moment où tu serrras des nôtrrres, tu avancerrras dans l’idée que l’Emperrreur du Feu doit pérrrir, d’accorrrd ? »

Une réalité simple, pourtant tellement difficile à entendre pour le moment. Cet homme, qui tenait encore la tête de leur Raikage il y a peu, est celui qui maintient le château de cartes en place. Dès qu’il s’écroulera, le reste suivra. Peu importe comment il faudra s’y prendre, peu importent les efforts qu’il faudra fournir pour y arriver, Kanna en est certaine : tous, avec eux, sont prêts à donner leurs âmes pour que la beauté des nuages puissent revivre.

« Si tout le monde est prrrêt, nous allons verrrs notrrre prrrochaine destination : Hayashi no Kuni. Là-bas, nous entamerrrons un nouveau déparrrt … Tous ensemble. Pour la résurrrection de Kumo. »

Kanna dépose une nouvelle fois ses prunelles sur chaque personne qui l’entoure, pour s’assurer qu’ils la suivent tous. Une partie des espoirs des nuages se trouve ici. Une maigre poignée de personnes, prêtes à se jeter corps et âme contre l’adversité, quitte à y laisser des plumes. Parce que finalement, ce qui a toujours fait de Kumo sa grandeur et sa puissance, c’est ça : cette persévérance, jusqu’au bout.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 21:01




L’Endo observa la scène, dubitative. C’était « amusant » de voir que pour certains la destruction partielle de leur village, la mort de leur Raïkage, et celle de leurs camarades ; n’avaient que si peu d’impact tandis que pour la mort de ses parents la rouquine était venue jusque Kaminari pour réaliser contre sa volonté l’obscur dessein d’un faux empereur.

Mais qu’y pouvait-elle ? Peut-être subissaient ils tous une sorte de trauma, l’état de choc les empêchait de voir, et vraiment ressentir ce qu’il venait de se passer. Oui, en dehors de cette Kanna et de ce ninja aux cheveux blancs… A croire que tous les ninjas avaient en eux une part de schizophrénie.

Enfin, la réponse de celle qui roulait les « R » tomba. Sans sourire, Hoshiyo acquiesça faiblement de la tête. Etait-elle heureuse de pouvoir réparer ses erreurs ? C’était une grande question, elle ne savait pas dans elle avait mis les pieds ; ce vers quoi la mènerait cette nouvelle décision, irréfléchie comme les autres.

Puis, après quelques secondes, elle leur emboita le pas, empruntant le chemin d’un nouveau pays, d’un nouvel avenir. Mais bien sûr, quoi qu’elle fut vis-à-vis d’eux, elle n’avait pas perdu sa tchatche… ni son bagout. Et sans être sûre que personne ne l'entende, elle se permis de répondre, tout à fait logiquement...

-Hum, traitresse de l’empire ? Avait elle reprit avec une petite moue. Je passe de chauffeuse de bain à traitresse… en moins de deux jours… formidable. Dit-elle accompagné d’un long, très long soupire. L’Endo, bien que maligne dans certaines circonstances, était à cet instant une imbécile complète ; et elle s’en rendait compte, ce qui était sans doute le pire dans tout cette histoire. Avoir conscience de sa bêtise, mais le faire quand même… Comment pouvait-on appeler cela, si ce n’était de la connerie ?

Au moins y avait il dans toute cette affaire un point positif : elle allait pouvoir voir du pays, ce qui était plutôt bien pour une voyageuse émérite de sa classe.

Vivement Hayashi, dans ce cas; se dit-elle.




_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] F70m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 16:26
Alors non, elle n'avait pas tué. Je restais impassible face à cette réponse, malgré que ce soit celle que j'espérais. Je pensais être soulagé mais... Rien. Qu'aurais-je fait si elle m'avait répondu oui ? Je n'en savais rien. Je n'y avais pas réfléchi avant. Alors, pour signaler que j'en avais fini, je me détournais de la conversation.

Mon regard se posa sur la tête brune de mon coéquipier qui s'avança vers la rousse. Connaissant son tempérament, mon premier réflexe aurait été de le retenir de faire un geste regrettable. Mais quelque chose dans son expression me cloua sur place. J'avais l'habitude d'y voir de la colère, du mépris, mais ce qu'il y avait aujourd'hui... Je ne pouvais le décrire. Il se contenta de lui lancer une phrase dans une langue que je ne connaissais pas, avant d'en ajouter une que je comprenais parfaitement. Ou du moins, que je croyais comprendre... Sans en savoir exactement le sens. Je posais une main sur son épaule par réflexe, me rappelant au dernier moment qu'il n'appréciait pas vraiment les contacts physiques. Mais il ne fit pas un geste pour se dégager et si cela ne lui convenait pas, il n'en montra rien.

L'atmosphère plus que pesante fut momentanément atténuée par l'arrivée précipitée d'un autre brun. Il héla Kanna, la femme-chat, et je ne pus m'empêcher de noter que son visage m'était d'une façon ou d'une autre pas inconnu. Sûrement croisé à Kumo, comme tous les autres. Son énergie ne pouvait définitivement pas passer inaperçue. Alors qu'il se tourna vers moi, je ne pu m'empêcher de lui lancer :

« - Cool le chapeau ! »

Au même moment, il fit la même remarque sur mes cheveux. Par réflexe, je fis un geste avec mes index avant de me rappeler que c'était le signe de reconnaissance qu'on avait établi avec Ayano. Notre ami... Qu'on avait été obligés de laisser à Kumo, selon sa volonté. Il nous avait assuré qu'il ne lui arriverait rien mais je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter et surtout, d'être très triste. Peut être que c'était la dernière fois que je le voyais.

Je suivais le reste de la conversation d'une oreille distraite. Comme je l'avais pensé, nous allions à Hayashi, là où se trouvaient d'autres kumojins. Une destination qui me convenait parfaitement, le pays ayant une frontière commune avec Kaze no Kuni, mon objectif premier. Reprendre Kumo ? Je ne pouvais m'empêcher d'y croire.

_________________
La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent] D2tn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203

La croisée... [Kanna/Chiaki/ceux qui veulent]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: